Partagez
 

 another lonesome sun is almost gone (dimanche, 00h10)

Aller en bas 
AuteurMessage
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels 

MESSAGES : 764
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 40


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10 500£
AFFINITÉS:
another lonesome sun is almost gone (dimanche, 00h10) Empty
MessageSujet: another lonesome sun is almost gone (dimanche, 00h10)   another lonesome sun is almost gone (dimanche, 00h10) EmptyLun 15 Avr - 0:30

ANOTHER LONESOME SUN IS ALMOST GONE.
W / @Kenza

Niels avait espéré qu'il n'aurait pas à regagner la chambre où il avait passé la dernière semaine et qu'il ne retrouverait pas le lit trop étroit et la fenêtre sans ouverture qu'il avait quitté quelques heures plus tôt, mais il ne pensait pas poser ses valises dans l'une des chambres les plus confortables du palace sitôt le prime terminé, ou disons qu'il n'osait pas trop y penser des fois que le destin ne soit pas de son coté cette fois non plus. Il laissait derrière lui les nuits passées sur un matelas qui avait ravivé ses douleurs au dos, et ça l'arrangeait aussi parce qu'il ne lui était pas forcément aussi naturel de pratiquer des exercices de respiration sur lui-même que d'en faire profiter les autres, comme si c'était plus simple de nier ce qu'il éprouvait plutôt que de reconnaître qu'il y avait beaucoup de choses qu'il n'arrivait pas forcément à contrôler malgré les efforts qu'il déployait pour ça. Ici, il ne les contrôlait pas autant qu'à l'extérieur et ne pouvait pas forcément parler de ce qui aurait parfois besoin de sortir, alors il contenait tout ce qui pouvait l'être jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de place, extériorisait quand il se savait seul, puis recommençait. Il avait quitté le salon après les éliminations et s'était directement mis en route jusqu'à sa nouvelle chambre, constatant à peine arrivé que si la fenêtre avait été un problème récurant de sa première cohabitation, ça ne devrait pas être le cas cette fois-ci puisque la chambre baignait dans la lumière des éclairages extérieurs et lui donnait une petite idée du spectacle auquel ils devraient avoir droit le lendemain matin. Car à son entrée dans la chambre, c'est aussi la silhouette de Kenza qu'il avait découvert et Niels dut avouer qu'à ce niveau-là aussi, le changement était de taille puisqu'il avait passé toute la semaine dernière à cohabiter avec Nicholas dans une ambiance très informelle et qu'il se retrouvait ce soir avec quelqu'un qui apprécierait peut être dans une toute autre mesure les discussions qu'ils avaient pu avoir entre hommes. Cela dit, Kenza était quelqu'un qu'il avait eu l'occasion de découvrir quelques jours plus tôt et qui l'avait beaucoup intrigué quand ils étaient au bar et que l'échange avait principalement tourné autour de leur consommation respective d'alcool, alors Niels voyait pour l'instant cette cohabitation d'un assez bon œil bien qu'il doive reconnaître une chose : ce n'était pas une situation tout à fait banale pour lui. Il n'avait plus vraiment cohabité avec une femme depuis son divorce et ça remontait à assez longtemps pour qu'il se retrouve un peu déstabilisé par tout ça. Il y avait ce petit quelque chose de différent par rapport à la semaine dernière où le fait de pouvoir recourir à une certaine forme d'humour avait grandement facilité son acclimatation, et cette semaine il s'attendait à ce que le fait de partager la chambre d'une femme change pas mal de choses, à commencer par sa propre attitude. Moins décontracté, plus sur la réserve, il risquait d'avoir un peu plus de difficultés à se détendre et ce n'était même pas la faute de Kenza qui n'imaginait sûrement pas combien tout ça était lointain pour lui. « C'était donc déjà ta chambre la semaine dernière, c'est ça ? » Il demanda en avançant dans la chambre, après avoir hésité une seconde sur la façon d'amorcer cette cohabitation et du ton du type qui essayait d'être habile et de prétendre qu'il avait fait ça tous les jours ces sept dernières années. « J'ai cru comprendre que l'ordre avait beaucoup d'importance pour toi, et si ça peut te rassurer ça ne devrait pas être un sujet de discorde entre nous. » A vrai dire, Niels était plutôt l'inverse du divorcé bordélique et bien qu'il le précise avec un fin sourire sur les lèvres, c'était peut être ce qu'il y avait d'un peu triste, qu'il n'y ait pas grand chose dans sa vie qui puisse le distraire assez pour lui faire oublier de ranger son appartement, de garder ses placards en ordre et son lit bien fait. Il ne se qualifierait pas de maniaque, mais il devait reconnaître que c'avait un coté un peu rassurant de savoir que chaque chose était rangée à sa place quand certaines fois le reste de sa vie lui paraissait beaucoup plus désordonné.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
Kenza
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11216-knzhttp://www.throwndice.com/t11224-kenza 

MESSAGES : 271
AVATAR : olivia culpo


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 19 500£
AFFINITÉS:
another lonesome sun is almost gone (dimanche, 00h10) Empty
MessageSujet: Re: another lonesome sun is almost gone (dimanche, 00h10)   another lonesome sun is almost gone (dimanche, 00h10) EmptyLun 15 Avr - 18:45


Kenza, elle décide de ne pas trop s’éterniser au salon alors elle termine son verre de vodka sec et enregistre rapidement les informations essentielles qui lui faut. C'est-à-dire sa note au questionnaire, son immunité glanée, les sauvés de la semaine, les indices, sa chambre et son nouveau colocataire qui n’est malheureusement plus la petite Tonia avec qui elle avait commencé à développer certains automatismes, mais bien @niels qu’elle a tout de même apprit à connaître en milieu de semaine. C’est un détail loin d’être anodin, car elle s’y attendait un peu, à ce que la production la mette cette fois-ci avec un mâle histoire de bousculer son petit confort qu’elle avait apprit à entretenir méticuleusement. Mais rien de très alarmant car dans un sens, ça la rassure un peu de voir qu’elle n’aura pas à partager sa chambre avec un boulet comme Jesse ou un type hyperactif comme Jhoan. Au contraire, elle est même secrètement contente et satisfaite de cette nouvelle répartition. Elle part donc rejoindre son ancienne chambre parce-que oui, ça aussi, c’est un détail qui lui a fait beaucoup plaisir. Elle n’aura pas à transporter toutes ses affaires, ni refaire son petit manège de rangement psychotique puisque tout est déjà en place. Kenza, en plus d’être le symbole de la perfection, de l’ordre et de la maîtrise, est un monstre de régularité qui travaille acharnement chaque jour pour rester à un niveau socialement stable dans ce palais. Elle ne sait pas ce qu’elle lui faut faire de plus pour atteindre les chambres cinq étoiles, mais à défaut de s’élever, ça l’arrange de rester dans son joli confort où elle s’est habituée à son lit si douillet. Et elle fera tout en sorte pour garder cette assiduité et cette rigueur qu’elle s’impose jour après jour, car pour l’instant, ça lui réussi très bien. Elle est définitivement chez elle. Pour quelqu’un qui n’aime pas le changement, elle est comblée. Elle arbore un sourire radieux quand elle découvre ses affaires rangés au millimètre près. La symétrie de ses espaces de rangement à quelque chose d’apaisant. Elle quitte son sourire quand elle voit arriver son nouveau colocataire. Kenza, elle a une certaine image à entretenir et préserver, et distribuer des sourires gratuitement à tout va n’en fait pas parti alors elle reprend le contrôle total de l’intégralité de ses fonctions. Elle l’accueille tout de même avec un faible sourire pour ne pas paraître désagréable. « Bonsoir Niels » qu’elle entonne avec sa petite voix, avant de le quitter un moment pour se diriger vers la salle de bain. Là-bas, elle se délaisse de son maquillage, de ses talons et de sa robe de soirée pour se mettre un peu plus à l’aise. Elle en ressort avec l’une de ses tenues très légères habituelles avec lesquelles elle pionce sans mal, mais n’est pas très sûre de se le permettre alors elle dévisage un long moment son nouveau coloc qui n’a pas l’air d’être dans son élément, quand bien même il essaye de renvoyer le contraire. Il y’a des signes qui ne la tromperont jamais. « est-ce que ça te dérange que je reste comme ça ou bien tu veux que je porte quelque chose de moins … léger ? » qu’elle glisse avec sa politesse très maîtrisée. Avec Tonia, elle pouvait se permettre de roder comme bon lui semblait, ça l’arrangeait beaucoup d’ailleurs vu les températures qui peuvent avoisiner les 30° durant la nuit, mais qui dit nouveau coloc dit certainement quelques changements. Kenza, elle s’en fout un peu de son confort à lui. Elle veut juste paraître polie et correcte. S’il est pas très à l’aise avec l’idée de la voir rôder constamment comme ça sous ses yeux, elle sarifierait sa liberté perso et irait mettre quelque chose d’autre, pour recouvrir ses belles formes. Elle s’installe sur son lit et commence à étaler une crème sur ses longues jambes, reportant son attention vers le candidat. « Exactement » qu’elle lui répond avec un ton qui suinte une légère fierté. Fierté d’avoir su garder sa chambre à laquelle elle commence à s’attacher sérieusement. « ce qui fait de moi la plus ancienne de nous deux » qu’elle glisse à titre informatif seulement, avec un petit sourire au coin, avant de reprendre ses petits gestes circulaires sur ses jambes. Cela veut dire implicitement que, même s’ils partagent la même chambre, elle s’estime un peu plus gradée que lui. Vu que c’est à présent une habituée des lieux, hm  « et celle qui fixe certaines règles » cette fois-ci un peu plus catégorique et sérieuse. Parce-que bon, Kenza, elle déconne pas trop sur certains points. Elle ne veut pas se montrer chiante dès le début, mais elle tient à mettre certaines choses au clair, dès le début, histoire d’assurer une bonne cohabitation par la suite, qu’elle espère, sans incident. Kenza est quelqu’un de très strict dans la vie, avec un souci pour l’ordre comme il le dit, mais il lui arrive de se montrer sympa des fois. Quand elle est d’humeur. « je ne me fais pas de soucis sur ce point là » qu’elle tente elle-même, de le rassurer. De ce qu’elle a pu entendre au prime, et de ce qu’elle a vu, elle ne pense pas qu’elle trouvera des difficultés à s’entendre avec lui. « je suis même très rassurée que ça soit toi, mon nouveau colocataire » qu’elle lui glisse en guise de bonus. Elle ne pouvait pas rêver mieux que Niels pour le coup, vu son côté posé et mature. Il se sentira certainement plus à l'aise à présent avec cette information, mais il était loin d’elle l’idée de le complimenter ou le flatter. Kenza, elle fait tout par calcul et use tout simplement d’une de ses nombreuses méthodes de psychologies commerciales pour assurer son propre confort à elle. Donner à l’autre une belle réputation dont il voudra se montrer digne. C’est assez simple, et effroyablement toujours efficace.

_________________
What is a heart? If I rip
open your chest, will
I find it there? If I crack
open your skull, will
I find it there?
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels 

MESSAGES : 764
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 40


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10 500£
AFFINITÉS:
another lonesome sun is almost gone (dimanche, 00h10) Empty
MessageSujet: Re: another lonesome sun is almost gone (dimanche, 00h10)   another lonesome sun is almost gone (dimanche, 00h10) EmptyMar 16 Avr - 19:38

Niels mesurait combien la situation était différente de la semaine passée maintenant qu'il observait Kenza au milieu de ce qui serait leur chambre cette semaine. Parce que là où le fait d'avoir partagé la chambre d'une personne du même sexe que lui avait rendu les choses un peu plus faciles notamment concernant l'intimité de chacun qui avait presque été de l'ordre du détail dès qu'ils avaient compris qu'ils ne se gêneraient probablement pas, le fait de partager celle d'une candidate était tout de suite un peu plus déroutant. Niels avait partagé la vie de la même femme pendant treize ans, mais depuis son divorce les spécimens féminins qui évoluaient dans son cercle proche étaient principalement son associée et ses patientes, si bien qu'il n'avait plus vraiment l'habitude de se retrouver seul dans la même chambre que l'une d'entre elles, et encore moins une qu'il n'avait pas épousée et dont il ne connaissait pas parfaitement la façon d'être et les habitudes. Il n'était pas mécontent de cette répartition des chambres parce qu'en plus de goûter à un confort beaucoup plus important, Kenza faisait partie de ces candidats qui l'intriguaient et qu'il avait pu commencer à cerner un peu, mais il sentait qu'il n'avait pas une aussi grande maîtrise de lui-même que d'habitude et il redoutait un peu qu'elle s'en rende compte. La jeune femme le salua et il étira un fin sourire avant de la voir disparaître dans la salle de bain, en profitant pour détailler la chambre qui offrait beaucoup plus d'espace que celle qu'il avait partagé la semaine dernière, entre autres détails assez plaisants. Niels s'approcha de la fenêtre pour en admirer la vue et surtout s'assurer qu'elle s'ouvrait bien, et c'est lorsque la voix de Kenza lui parvint à nouveau qu'il se retourna vers elle, avant d'avoir un moment de flottement lorsque ses yeux la découvrirent dans une tenue beaucoup moins habillée. Ça non plus, ça ne faisait plus vraiment partie des choses habituelles pour lui. Et la dernière fois qu'il avait vu une femme aussi peu vêtue... c'était disons il y a assez longtemps pour que la piqûre de rappel soit brusque et déstabilisante. Ses lèvres s'entrouvrirent une première fois sans qu'aucun son n'en sorte, et il s'empressa de reprendre contenance parce que ça ne lui ressemblait pas de ne pas trouver quoi dire et qu'il aimerait mieux que Kenza ne comprenne pas trop vite qu'il expérimentait un grand moment de confusion. « Ce n'est pas vraiment que ça me dérange, mais si tu avais un peignoir à enfiler quand tu te promènes dans la chambre... j'admets que ça me rendrait les choses plus faciles. » Il avoua en croisant son regard et comme si c'était un détail alors que ce qu'il aurait peut être du dire, c'est qu'il n'était pour l'instant pas très à l'aise à l'idée d'en voir autant alors que tout ça était déjà un peu particulier pour lui et que les efforts qu'il tâcherait de faire pour ne pas trop le montrer risqueraient d'être compromis si à chaque fois qu'il tournait son regard vers elle, il l'apercevait en petite tenue. Parce que ce n'était pas vraiment ce qu'on pouvait appeler une vision désagréable, mais que ce n'était pas pour autant que ça le mettait à l'aise et cette semaine il aimerait que tout le monde ait un maximum de chances d'être détendu. Il la suivit brièvement du regard lorsqu'elle s'installa sur son lit et étira un sourire en coin quand elle souffla que son ancienneté faisait d'elle celle qui fixait les règles. « De quel genre de règles on parle ? » Il demanda avec une pointe de curiosité dans la voix, parce qu'il n'était pas forcément fermé à l'idée de respecter quelques règles de base pour que la cohabitation soit la plus confortable possible, mais qu'il attendait quand même d'en avoir un aperçu avant de signer sous les petits caractères en bas de la page. Question d'expérience, il savait qu'on n'était jamais trop prudents. « Parce que je crois me rappeler que cette semaine, j'ai aussi le droit de te demander tout ce que je veux. » Il lui lança un regard entendu, un peu plus joueur, en référence à la sanction dont avait écopé la team Manat à l'issue du prime et de laquelle il n'était pas encore sûr d'avoir quelque chose à faire mais qu'il n'excluait quand même pas d'utiliser si ça pouvait présenter un intérêt pour lui ou pour leur cohabitation. Le fait d'avoir retenu que Kenza était attachée à l'ordre et d'être lui-même loin de ce qu'on pouvait appeler quelqu'un de bordélique devrait dans un premier temps faciliter les choses, parce que la candidate savait qu'il y avait peu de risques que ça devienne le sujet de tensions entre eux. Le fait qu'elle dise être rassurée par cette répartition des chambres étira ses lèvres d'un coté et lui fit arquer un sourcil un peu surpris, parce qu'il aurait pensé que le coup du peignoir ou le changement d'ambiance comparé à sa cohabitation avec une fille comme Tonia, plus vive et plus drôle qu'il risquait de l'être durant les sept prochains jours, l'aurait un peu refroidie. « Vraiment ? J'aurais pensé que les soirées entre filles te manqueraient plus que ça. » Il nota avec un peu de légèreté, retirant sa veste pour ne garder que sa chemise alors que ça faisait déjà plusieurs minutes qu'il se disait qu'il était un peu trop habillé. « Qu'est-ce qui te rassure dans le fait que ce soit moi ? » Elle avait piqué sa curiosité et ça l'intéressait de le savoir bien qu'il ait quelques idées après les points qui venaient d'être évoqués et au regard de leur échange au bar la semaine passée, quand ils s'étaient aussi découvert une prudence commune en ce qui concernait l'alcool. Peu de chances que leur chambre soit le théâtre d'afterparties très arrosées, donc. « Et j'avoue me demander depuis tout à l'heure si Elena a pu modifier ta réponse au sujet du candidat qui pourrait te faire de l'ombre, parce que ça m'intrigue. » Il confessa au moment de s’asseoir sur son lit, parce que sur le moment ça l'avait un peu étonné étant donné qu'ils n'étaient pas les candidats les plus semblables et que de son point de vue Kenza n'avait pas trop de souci à se faire avec un tempérament comme le sien qui était plutôt du genre à se tapir dans l'ombre pour observer qu'à chercher à braquer les projecteurs sur lui. Alors à moins qu'elle ait voulu plaisanter sur le fait que physiquement parlant c'était effectivement probable qu'il lui fasse un peu d'ombre, oui ça l'intriguait assez.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
Kenza
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11216-knzhttp://www.throwndice.com/t11224-kenza 

MESSAGES : 271
AVATAR : olivia culpo


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 19 500£
AFFINITÉS:
another lonesome sun is almost gone (dimanche, 00h10) Empty
MessageSujet: Re: another lonesome sun is almost gone (dimanche, 00h10)   another lonesome sun is almost gone (dimanche, 00h10) EmptyMer 17 Avr - 17:28


Kenza, elle voit bien qu’il n’est pas très à l’aise. Elle le sent. Mais ce qui la préoccupe un peu c’est de voir à quel point il parait perdu, pour quelqu’un qu’elle s’imaginait vraiment d’une toute autre façon. Elle s’est peut-être trompé sur @Niels, même si ça ne la surprend pas plus que ça. Elle se fait toujours avoir par ses propres préjugés et elle a l’habitude de foirer ses premières impressions. Elle n’est définitivement pas très douée pour se faire une idée exacte sur les gens qu’elle rencontre car elle fini souvent soit par être déçue, soit par être carrément à côté de la plaque concernant quelqu’un. Niels, elle lui avait collé une étiquette de gentleman expérimenté et mature qui savait très bien s’y faire avec les femmes. Hors, ce qu’elle découvre n’est qu’une relique d’un jouet brisé par tant d’années de mariage. C’est à se demander des fois s’il est encore capable de bander, ou s’il n’a pas oublier à quoi pouvait lui servir la queue qui doit forcément pendouiller entre ses jambes. Il a l’air d’être confus, loin d’être habitué à la présence directe des femmes, parce-que ça aussi c’est quelque chose que les femmes ressentent facilement. Comme un capteur invisible, elles arrivent à deviner presque inconsciemment ce que Kenza ressent en ce moment. Elle se trompe souvent sur les gens, mais il lui est pourtant facile de sentir si un homme est dans sa zone de confort, ou non. Si c’est un bon coup ou pas. S’il est assez expérimenté pour la prendre en charge ou non. Après, elle se montre quand même indulgente car elle prend en considération à quel point elle peut faire perdre des têtes, alors elle l’écoute en faisant semblant de prendre en considération son opinion. Kenza, elle est un peu contrariée, mais ne le montrera jamais. Ça la fait chier de savoir qu’elle ne pourra pas rôder comme bon lui semble devant ses yeux, mais ne dira absolument rien. Elle se contente au contraire de ravaler sa frustration interne et montrer carrément l’inverse. Les apparences, c’est tout ce qui compte. Et c’est un domaine qu’elle a toujours pris soin de maîtriser. Sa communication aussi. « d’accord, c’est noté » elle note, oui. Elle ne s’exécute pas pour autant car elle n’en voit pas l’intérêt immédiat d’aller enfiler un peignoir pour son propre confort. Il a eu la mauvaise idée de rajouter une tranche dans sa phrase qui lui donne une certaine liberté de manœuvre et sur laquelle elle s’y accroche comme une sangsue. Si elle se promenait dans la chambre. Hors là, elle est sagement installée dans son lit à masser ses jambes avec sa crème. Elle le fera peut-être une fois qu’elle se lèvera après avoir terminer ses soins nocturnes. Ce n’est pas pour rien que Kenza a toujours contrôlé et calculé ce qu’elle disait à voix haute. Des fois, un simple mot ou une simple phrase pouvait se retourner contre nous, d’où l’intérêt de toujours réfléchir sept fois avant de dire quoique ce soit. Bien évidement, elle n’était pas non plus du genre chiante, ou désagréable au point de chier sur son confort à lui. C’était une chambre pour deux, et elle allait s’y plier à sa petite restriction, non pas pour lui faire plaisir ou qu’elle en avait envie, mais simplement parce-que c’est ce qu’elle aurait aimé qu’on fasse pour elle aussi. Qu'on s’y fasse à ses règles, et qu’on respecte certaines conduites à tenir. Parce-que Kenza, c’est quelqu’un de très sérieux dans la vie. Très méthodique, très ordonnée qui aime que tout soit en règle, en plus d’être bien rangée. Alors cette chambre, si elle est toujours dans le même état qu’elle ne l’a été le premier soir, malgré le passage d’une tornade comme Tonia, c’est bien grâce à ses dons de gestions et les règles qu’elle a instauré. Avec la blonde, ça s’est fait naturellement. Il y’avait quelques écarts de conduites, mais l’essentiel avait été respecté. Avec Niels, elle ne pense pas qu’elle trouvera des difficultés à cohabiter, ni à ce qu’il se refuse à respecter l’une de ses règles avec lesquelles elle ne déconne pas. C’est donc avec une voix très blanche et un regard sérieux qu’elle se mit à lister avec sa manière d’impératrice très clinique qui récite sa charte « 1/on ne touche pas à mes affaires » la règle d’or. Celle qu’il ne faut absolument jamais transgresser, histoire de ne pas recevoir cinq poivrons dans la tronche. « 2/Chacun son lit » Elle ne déconne pas. A moins qu’elle le veuille, elle exige un minimum de respect quant à l’intimité de chacun. Et son lit, c’est ce qu’il y’a de plus intime. « 3/pas de fêtes, pas d’after ici, pas de femmes non plus » elle dort toujours vers 23h pile, soirée de prime exceptée alors elle déteste qu’on la réveille en plein sommeil, ou qu’elle tombe sur une autre personne étrangère à leur composition de base. S’il a envie de niquer, il peut, elle n’a pas de mot à dire sur ça, mais qu’il le fasse ailleurs. Pas ici. « 5/pas de cigarettes » elle n’a pas besoin de préciser pour l’alcool, ça sera pas un souci dans ce cas même si bon, qu’il ramène un ou deux verre avec lui, ça ne sera pas si grave contrairement à la cigarette dont elle est en cure actuellement « j’ai une cigarette électronique, au cas où tu éprouvais un besoin urgent » il pourrait s’en servir, elle la lui prêterait, sinon, il fume dehors avant de rentrer. Et non, ce n’est pas la même chose. La clopinettes, c’est plus propre parce-que ce dont elle a le plus horreur, c’est se retrouver avec un mégot de cigarette par terre ou quelque part dans sa chambre. Ce petit truc, ça pourrait lui péter une crise. « 6/ce qui se dit ou se passe dans cette chambre, reste dans cette chambre » clin d’œil en bonus, histoire de rendre les choses moins stricts qu’elles ne le sont déjà. « et 7/je suis en droit de rajouter des règles, si j’en ressens le besoin » histoire de se donner une marge supplémentaire, au cas où elle aurait omit de citer quelque chose. Elle repasse en vue sa mini charte toute mignonne, chiante aussi mais tout aussi raisonnable qu’elle l’a toujours été, Kenza « et bien sûr, je suis aux services de monsieur cette semaine. Tout ce qu’il désire sera exaucé, oui » qu’elle lance avec un regard entendu et équivoque au sien. Qu’il se rassure, parce-que oui, malgré tout ce qu’on puisse penser d’elle, ça reste une joueuse qui accepte de se plier aux règles de Sir William et son jeu. Bien évidement, elle ne précise pas que ça sera dans les limites du raisonnables, comme lui servir son café par exemple, lui préparer le petit déjeuner, le masser ou des trucs softs dans le genre, et qu’elle n’irait jamais faire un truc qu’elle juge excessif ou qu’elle n’a pas franchement envie de faire. Par contre, qu’est ce qui la rassure dans le fait que ça soit lui ? Il connait déjà la réponse mais devine qu’il est du genre à aimer entendre ce qu’il sait déjà sur lui. C’est tout à fait humain de vouloir se faire complimenté, mais ça aussi, elle ne lui donnera jamais le privilège. Kenza, c’est un miroir. Elle ne donne que ce qu’elle reçoit et si on la complimente, là oui, elle pourrait faire un effort. « une impression » qu’elle se contente de glisser avec sa petite voix de maghrébine. C’est le retour des micro réponses frustrantes, oui. Faut pas non plus qu’il oublie qu’il a affaire à quelqu’un de peu, voir pas du tout expressif, alors il devra s’en contenter pour le moment. « ce n’est pas ce que j’avais répondu, non » ça aussi, c’est assez clair comme réponse « j’avais répondu Kenza » car il n’y’a que Kenza qui peut faire de l’ombre à Kenza. Cela coule de source.

_________________
What is a heart? If I rip
open your chest, will
I find it there? If I crack
open your skull, will
I find it there?
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels 

MESSAGES : 764
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 40


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10 500£
AFFINITÉS:
another lonesome sun is almost gone (dimanche, 00h10) Empty
MessageSujet: Re: another lonesome sun is almost gone (dimanche, 00h10)   another lonesome sun is almost gone (dimanche, 00h10) EmptyJeu 18 Avr - 6:53

Niels avait toujours été du genre un peu contrariant, mais parfois c'était simplement son bon sens qui parlait et le fait est qu'ici, face à une Kenza partiellement dénudée, il commençait à se demander si cette cohabitation resterait vivable si chaque fois qu'il posait le regard sur elle il était pris de cette montée de confusion aussi soudaine que déroutante. Il était prêt à un certain nombre d'efforts pour leur faciliter les choses, mais il n'était pas sûr que ce soit une si bonne idée d'être témoin de tout ça quand il y avait des choses qu'il ne tenait pas tellement à voir se rappeler à son bon souvenir quand il était censé cohabiter impunément avec la candidate. Il ne voulait pas paraître vexant et pouvait pour ça compter sur sa capacité à employer des mots relativement justes même quand il n'avait pas le plein contrôle de ses émotions, mais au-delà de ça il n'était pas forcément doué pour emballer le tout dans un écrin de compliments qui permettrait de faire glisser ça plus facilement. Il avait cerné chez Kenza une tendance à aimer que l'attention des autres se porte sur elle et il savait bien qu'en lui demandant de se couvrir légèrement il ne flattait pas vraiment cette partie de sa personnalité, mais c'était probablement mieux que de prendre sur lui toute la semaine et devenir irritable. Il avait appris à ménager les autres grâce à son travail qui le forçait à prendre plus de gants qu'il ne le ferait dans d'autres situations, mais il pensait aussi à ses intérêts et au fait que les efforts qu'il aurait fait pour s'habituer au fait de partager de nouveau l'intimité d'une femme n'auraient rimé à rien s'il avait passé sept nuits à être tendu. Peut être bien que si elle avait été un tout petit peu plus couverte, il aurait mieux géré les choses mais c'est vrai, cette tenue ne recouvrait pas grand chose et sans que ce soit une vision déplaisante, c'était différent de s'il la surprenait à la sortie de la douche ou pendant qu'elle se déshabillait. Niels se concentra alors sur sa réponse, conciliante et qui dessina un demi-sourire sur ses lèvres en signe de remerciement. Il appréciait l'effort parce qu'il savait que ça lui coûtait un peu, et Niels était le genre de personne à se rappeler de ce genre de détails le moment venu. Tout comme ça le mettait dans de bonnes dispositions pour entendre les règles auxquelles Kenza avait d'ors et déjà pensé concernant leur cohabitation, et qui auraient le mérite de structurer les choses. Il se montra alors attentif tandis qu'elle énonçait une première règle. Ne pas toucher à ses affaires, bien, il n'y comptait pas mais savait au moins que même sur un malentendu ou en cas d'extrême urgence ce serait plutôt déconseillé. Il acquiesça alors. La deuxième règle lui fit arquer un sourcil un peu plus surpris, amusé aussi, parce qu'il n'imaginait pas vraiment les choses autrement et ne venait pas de lui demander de prévoir un peignoir s'il avait l'intention de se glisser dans son lit au milieu de la nuit. « Tu sais déjà que je ne risque pas de me tromper de lit sous l'effet d'une cuite. » Il releva en étirant un demi-sourire, sans forcément ressentir le besoin de lui préciser que pour le reste il ne devrait pas y avoir beaucoup de risques non plus parce qu'il savait se tenir et qu'elle devait savoir à quoi s'attendre. Il se rappelait combien il était agréable de partager le lit de quelqu'un, c'est ce qui l'avait réveillé toutes les nuits après son divorce parce qu'il avait du réapprendre à dormir seul, mais il était assez grand pour gérer ce genre de choses. La règle numéro trois, elle, était un peu dans la même veine que la précédente mais encore un peu plus étonnante. « Ça marche dans les deux sens. Si mes maîtresses attendent dehors, alors tes amants aussi. » Il énonça d'un ton qui aurait presque pu laisser penser qu'il était sérieux s'il n'y avait pas eu ce rire silencieux et ce regard en coin, légèrement amusé parce qu'il pensait qu'elle aurait compris qu'il n'était pas vraiment le genre à ramener des conquêtes ou à faire des émules, ni à faire grand chose pour que ça change. Il replaça ses lunettes sur son nez lorsqu'elle enchaîna sur les cigarettes. « Je peux fumer sur le balcon ou bien aller dehors, ce n'est pas un problème. Mais je n'aime pas les cigarettes électroniques, vapoter un truc à la vanille, très peu pour moi. » Lui qui aimait fumer et n'aimait pas s'entendre dire qu'il devrait réduire n'était pas du tout attiré par le concept. Mais il n'aurait probablement pas allumé une clope au milieu de la chambre de toute façon, entre les lits, les rideaux et le détecteur de fumée que la production avait du dissimuler dans un coin, ce serait le meilleur moyen de s'attirer des ennuis et de passer le reste de son aventure à dormir sur la plage. Non pas que ça le dérangerait, il saurait y voir de très bons cotés, mais il n'avait pas grimpé dans l'échelle sociale pour ce résultat-là. « Tu as un exemple ? » Il rebondit d'un ton plus curieux lorsque Kenza énonça sa prochaine règle. Il était d'accord pour que ce qui se racontait dans cette chambre n'en sorte pas, mais ça l'aiderait d'avoir un exemple de ce à quoi elle pensait pour savoir à peu près où il mettait les pieds. « Bien. Pour l'instant ça m'a l'air assez raisonnable. » Ou disons qu'il n'y avait aucune des règles qu'il aurait probablement enfreinte même sans ce point, parce que sans être la personne la plus conciliante qu'elle rencontrerait Niels avait un certain savoir-vivre et il avait autant envie et intérêt qu'elle que cette cohabitation fonctionne. Ce qui ne l'empêcha pas de faire allusion à cette sanction qui voulait que cette semaine Kenza soit aussi supposée être à son service. Il n'aurait pas saisi cette occasion s'ils n'avaient pas partagé la même chambre et qu'elle n'avait pas énoncé ses règles, mais il songeait que si lui aussi pouvait à l'occasion lui demander un service, ce serait dommage de s'en priver. « Pour l'instant j'aurais une seule requête. » Il commença par énoncer, en se redressant sur son lit. « Que tu prennes le petit-déjeuner avec moi demain matin. Ensuite tu pourras faire ce que tu veux. » Ça lui paraîtrait certainement bizarre et ça l'était sans doute, mais tout ce qu'il voulait c'était quelqu'un avec qui discuter en buvant son café parce qu'il trouvait ça assez stimulant de commencer la journée de cette façon.. C'était le genre de choses auxquelles il n'avait plus souvent droit à l'extérieur et il tendait à penser que s'il instaurait un certain cadre, il pourrait faire que ces discussions soient instructives – là où Kenza était plutôt difficile à lire jusqu'ici. Elle lui confia par la suite que ce qui la rassurait dans le fait de cohabiter avec lui tenait surtout d'une impression, et il hocha la tête d'un air pensif, gardant ça dans un coin de sa tête avant de s'interroger sur l'une des réponses qu'elle avait donné à Elena. Une réponse qui avait été modifiée par la chroniqueuse, et il prit un air songeur quand elle avoua avoir donné son propre nom. « Puisqu'à première vue tu ne m'as pas l'air de présenter une double personnalité, je dirais que tu as simplement une haute estime de toi. Ce qui n'est pas forcément un mal. » Il énonça en l'observant, parce qu'il avait simplement appris à dire les choses de façon objective et que c'est ce que lui inspirait la situation et le fait qu'elle présente une confiance en elle qu'il ne qualifierait pas de négative, parce qu'elle ne devait pas forcément ressentir le besoin de se comparer aux autres pour se prouver sa valeur. « Mais j'aurais pensé que cette réponse te vaudrait un blâme. » Puisqu'il lui semblait qu'Elena n'aimait pas les esquives, mais qu'après tout il y avait peut être des nuances et certains contextes plus favorables que d'autres.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I'm poor lonesome cowboy ♪
» dell • gee whiz but this is a lonesome town

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: CHAMBRES 4 ÉTOILES-
Sauter vers: