Partagez
 

 Astro Boy. (dimanche à 1h35)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11293-barthttp://www.throwndice.com/t11328-bart En ligne

MESSAGES : 368
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 52 000£
AFFINITÉS:
Astro Boy. (dimanche à 1h35) Empty
MessageSujet: Astro Boy. (dimanche à 1h35)   Astro Boy. (dimanche à 1h35) EmptyLun 15 Avr - 2:20

@Anaswara

Bart, il se balade dans les couloirs, au calme, avec son oreiller sous le bras et des affaires plein les mains. Le prime s’est terminé il y a un petit moment et il a laissé Anaswara à ses histoires avec Malcolm, le temps d’aller chercher le matos nécessaire pour leur nuit dehors. Avoir le bon équipement, c’est primordial pour que tout se passe bien jusqu’au petit matin. D’autant plus que si l’expérience doit se répéter tout au long de la semaine, il vaut mieux ne pas trop la traumatiser la Ana avec une gestion hasardeuse de cette toute première tentative nocturne. Il se pointe enfin au niveau des hamacs avec sa tronche de gland sympathique. Bart, il a toujours l’air un peu paumé. On a déjà vu plus rassurant pour s’essayer aux rudiments du camping. « Tu sais, je me disais… Il y a toujours moyen de contourner ta sanction. » Comme par exemple d’arrêter de dormir et renouer avec un rythme plus instinctif et animal. En général, les bestioles, elles ne sont pas trop du genre à cumuler d’un coup les huit heures de sommeil réparatrices conseillées par l’Organisation Mondiale de la Santé. A la place, elles ne dorment que d’un œil, tout un accumulant les siestes au cours de la journée. Anaswara, elle a juste besoin d’effectuer des petites retouches sur sa biologie interne et Elena n’y verra que du feu. « Mais ça ne changera rien au fait que tu n’as jamais dormi à la belle étoile. » il reprend dans un sourire. Et franchement, ça, c’est beaucoup trop triste donc il n’est pas près de lui filer des tuyaux pour lui échapper, prévoyant plutôt de remédier à cette situation. Bart, il est ravi qu’elle l’ait choisi pour ce dépucelage en mode bivouac improvisé. Il prend son rôle très au sérieux même si en soit, elle ne lui a rien demandé et qu’il s’est surtout imposé au cours de la soirée. Si Anaswara avait pu sélectionner un autre candidat pour l’accompagner dans cette toute première nuit, elle aurait sûrement préféré un type un peu plus baraqué et rassurant. Lui, il est bien mignon avec ses pseudos connaissances en astronomie qu’il lui a vendu sur le prime, mais le plan du geek romantique, ça va deux secondes. A la rigueur, il va peut-être lui être utile pour ses propriétés soporifiques si elle peine à trouver le sommeil loin du confort du palace, mais c’est tout. Bart, il ne peut pas s’empêcher de vouloir aider les gens, même lorsque ses ambitions ne sont pas à la hauteur du soutien qu’il peut réellement offrir à autrui. De toute façon, l’expression dormir à la belle étoile est si jolie et poétique, que ça ne peut pas être un mauvais moment à passer. Logique imparable. Lui, il aime bien se plonger dans la voie lactée et se perdre par la même occasion dans ses pensées. C’est bon. Ça parle à son tempérament romanesque sur les bords, qui aime bien poser un beau décor pour rendre moins pathétique ses éternelles insomnies. Il enfile un sweat-shirt et commence à faire son nid en disposant coussins et couvertures dans l’un des hamacs mis à leur disposition. Il ne l’oblige à rien, Ana. Il ne veut pas se montrer trop directif ou lui dire de s’habiller avec le pull qu’il lui a ramené pour éviter de finir frigorifiée. Bart, il est plutôt du genre prévenant dans son approche. Au besoin, elle a tout à disposition, ce qui lui permet de se démerder comme elle veut, selon ses propres critères de confort. Il se hisse dans le hamac qui se balance doucement sous l’effet de son poids. « En fait, je t’ai menti. Je n’y connais rien en étoiles et en constellations. » il admet à voix basse en laissant son regard scruter la nuit noire qui les avale. Il ne possède pas de véritable savoir académique, Bart, mais ça ne signifie pas pour autant qu’il n’a rien à lui raconter pour l’aider à s’endormir. « J’aime bien les inventer d’après ce que je crois voir dessiné dans le ciel. »

_________________


Long à la détente, mauvais sur la longueur
A quelques millièmes de secondes
de laisser passer mon heure.
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1752
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 30
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
Astro Boy. (dimanche à 1h35) Empty
MessageSujet: Re: Astro Boy. (dimanche à 1h35)   Astro Boy. (dimanche à 1h35) EmptyLun 15 Avr - 11:35

Anaswara vient de quitter Malcolm. Elle est plantée au milieu du couloir, pivotant sur elle-même. Elle ne sait pas où elle doit se rendre. Mécaniquement, ses jambes devraient la diriger jusqu’à sa chambre qu’elle partage, cette semaine, avec l’un de ses coéquipiers, @Esaias. Pourtant elle sait que cela ne se passera pas ainsi puisqu’il lui est interdit de se rendre dans cette chambre attribuée pour passer sa nuit. Néanmoins, la jeune femme se rend tout de même jusqu’à la salle de bain afin de quitter son tailleur rouge et ses escarpins assortis à sa tenue. Elle ne pense pas que ce soit la tenue adéquate pour passer une nuit à la belle étoile. Alors elle revêt un cycliste noir et un débardeur un peu large blanc. Elle se démaquille puis détache sa chevelure brune qu’elle brosse. Elle chausse sa paire de baskets et redescends. Elle tourne dans les couloirs jusqu’à apercevoir au loin la silhouette de @Bart. Elle arrive à sa hauteur en lui adressant un sourire. Le jeune homme semble avoir apporté avec lui tout le nécessaire pour passer une nuit à la belle étoile. Il lui dit d’ailleurs qu’il y a un moyen de contourner sa sanction. Elle entrouvre la bouche, quelque peu surprise par de tels propos. « Voyons, Bart, ce ne serait pas raisonnable », souffle-t-elle. Cela serait un bon moyen d’attiser l’ire de la production. Elle ne pense pas que ce soit raisonnable de contourner cette sanction. Dieu sait de quelle sanction pourrait-elle écoper si elle venait à se rebeller contre la sanction. Elle n’a pas envie de s’y frotter. Ce n’est pas dans sa nature de contourner les règles. Elle esquisse un sourire, quand il ajoute que cela ne changerait rien au fait qu’elle n’a jamais dormi à la belle étoile. « Effectivement... », énonce-t-elle. « Et tu remarqueras que je me suis changée en conséquence », lui fait-elle remarquer. Elle a quitté son élégant tailleur pour une tenue plus casual et décontractée. Rien à voir avec les tenues qu’elle peut porter au quotidien au palace ou lors des soirées de prime. Elle se doute que son camarade la jugera. L’homme est ainsi fait : il juge. Le regard critique et jugeant des autres, elle le redoute parce qu’elle sait qu’il lui renvoie à ce qu’elle représente pour eux. Elle déglutit, à cette pensée. Elle agite doucement la tête, alors qu’ils arrivent à hauteur du coin hamacs. Elle regarde tout autour d’elle. Un hamac. C’est donc là-dedans qu’elle devra dormir. Elle se souvient des précisions de la production : un hamac et une couverture. Voilà ce dont elle bénéficiera pour passer ces nuits à la belle étoile. Anaswara reste plantée, là, devant Bart qui s’installe et prend place dans un des hamacs. Son attention pivote doucement en direction du hamac voisin. Dans son esprit, elle tente de monter tous les plans, pour essayer de comprendre comment elle pourrait monter tout son corps sans paraître ridicule. La brune s’approche doucement et se contente de s’asseoir dessus, laissant ses pieds plantés dans le sol. Elle regarde Bart, allongé à son aise, qui prend la parole. Il lui confesse avoir menti. Il n’y connaît rien en matière d’étoiles et de constellations. « Je ne t’en veux pas », souffle-t-elle en sa direction. Elle lui adresse un sourire. « Et tu leur donnerais quels noms, ce soir ? », qu’elle lui demande, quand il lui confie qu’il aime bien les inventer. Elle a envie de l’écouter parler.

_________________
Don't wanna wake up
and feel insecure
L'hiver se déguise En amour, en printemps, En ivresse, en âme sœur. et toutes les nuits je me questionne : Est-ce que j'guéris si tu me donnes Un coin pour me mettre à l'abri
Quand mon coeur s'alourdit.
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11293-barthttp://www.throwndice.com/t11328-bart En ligne

MESSAGES : 368
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 52 000£
AFFINITÉS:
Astro Boy. (dimanche à 1h35) Empty
MessageSujet: Re: Astro Boy. (dimanche à 1h35)   Astro Boy. (dimanche à 1h35) EmptyMar 16 Avr - 18:30

Bart, il fait un peu genre qu’il y a moyen de se rebeller face à l’oppresseur Elena en contournant sa sanction, mais la vérité, c’est que lui non plus il n’irait pas se risquer à trop l’emmerder. Elle n’a pas l’air commode cette gonzesse. Typiquement, c’est le genre de plan foireux qui t’apportent plus de problèmes à l’arrivée que de satisfaction à parvenir à te soutirer deux secondes au règlement. De toute façon, lui, il est du genre victime et souffre-douleur idéal. Il ne se plaint pas et il fait ce qu’on lui demande sans rechigner. Même là, il vient subir une punition qu’on ne lui a pourtant pas attribuée sans trop se poser de questions. Il est comme ça, Bart. A partir du moment où il a compris qu’Anaswara ne vivait pas très bien son expulsion du palace, il s’est senti obligé de venir la soutenir et l’aider. Enfin ce n’est pas non plus comme si c’était une épreuve de folie que de devoir dormir à la belle étoile dans un cadre aussi aseptisé et protégé que celui du palais. Il n’a rien d’un héros. A sa connaissance, le seul animal aux alentours, c’est Abu. Même si le petit singe aime manger des morceaux de mangue, il y a peu de risques pour qu’il vienne démolir leur campement comme l’aurait fait un ours en pleine nature. Il ne pleut pas. Le climat est plutôt clément, donc même s’il est conseillé de bien se couvrir pour la nuit, une hypothétique hypothermie n’est pas non plus à véritablement prendre en considération. Elle lui dit qu’elle s’est changée pour l’occasion et machinalement, Bart laisse son regard descendre sur la silhouette de la jeune femme pour constater par lui-même cette bifurcation au niveau de sa garde-robe. « T’as bien fait. » il se contente de commenter. Déjà pour des raisons évidentes, parce que le tailleur c’est bien joli, mais plutôt incompatible avec ce plan galaxie&chill qu’il lui réserve, mais aussi parce que ça fait du bien de la voir un peu plus décontractée. Il est déjà prêt à enclencher le pouce bleu pour valider le changement de tenue. Bart, il aime bien les gens qui ne se prennent pas trop la tête, même si Anaswara est toujours époustouflante. La meuf, même en pyjama, elle pourrait le même KO sur le plan fashion. Bart, il y a quand même une forte probabilité pour qu’il reçoive une invitation à se faire relooker de la part de la chroniqueuse Crystal. Il a tendance à sélectionner ses tenues vestimentaires au random, ce qui explique des assortiments de couleurs parfois un peu hasardeux comme sur le prime. Une fois installé dans son hamac, il plonge son regard dans le ciel. Il ne connait pas le nom des étoiles et des constellations. A chaque fois qu’il lève la tête, il a l’impression que quelqu’un s’est amusé à tout déplacer pour créer une toute nouvelle carte astrale et il finit par avoir un peu de mal à se repérer. Il aimerait bien être capable de lui conter une histoire de petite et grande ourse, mais comme il le lui avoue, il n’y connait rien. Il pivote son regard lorsqu’elle lui dit qu’elle ne lui en veut pas. Elle lui demande comment il nommerait ce qu’il voit. « Hé bien. Il y a la constellation du chat. » il lâche très sérieusement en plissant les yeux. « Tu vois l’étoile qui brille beaucoup à côté de la lune ? Là. » Il pointe du doigt celle dont il veut parler, avant de poursuivre les contours imaginaires de ce qu’il croit discerner dans le ciel du bout de l’index. « C’est la pointe de l’une de ses oreilles. » Il ne sait pas trop si elle le voit aussi ce félin quelque peu difforme ou si c’est juste lui qui divague complètement. « Il y a aussi celle du poisson céleste qui essaye de lui mordre la queue. » il se marre un peu en fixant la toute nouvelle figure que son esprit fertile vient d’inventer. « Ce qu’il faut savoir, c’est que même dans le ciel il existe une chaîne alimentaire. Sauf que tout y est inversé. » La souris mange le lion, la mouche gobe l’araignée. Il aime bien cette idée de mondes miroirs entre le sien et le leur, qu’importe ce qu’on trouve réellement au fin fond de la galaxie. « C’est pour ça que les martiens ne peuvent pas blairer les colombes. » il ajoute dans un sourire en faisant un clin d'oeil au film Mars Attack ou le volatile est vitre confondu avec un signe de guerre.

_________________


Long à la détente, mauvais sur la longueur
A quelques millièmes de secondes
de laisser passer mon heure.
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1752
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 30
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
Astro Boy. (dimanche à 1h35) Empty
MessageSujet: Re: Astro Boy. (dimanche à 1h35)   Astro Boy. (dimanche à 1h35) EmptyMar 16 Avr - 20:30

Ce ne serait pas raisonnable que de contourner la sanction imposée par la production. Elle n’a pas le coeur rebelle. Elle ne s’en est pas plaint, d’ailleurs. Ses prunelles se sont seulement transformées en énorme point d’interrogation, tel un personnage de cartoon, au moment de la révélation de cette sanction. Nuit à la belle étoile, qu’est-ce que ça voulait dire… Pendant une semaine, elle se contentera de dormir à la belle étoile, à être seule dehors, projetée en marge du palace mais elle ne s’en plaindra pas. Elle ne demandera à personne de lui tenir compagnie, elle ne larmoiera pas sur son sort. Elle se fera si silencieuse qu’on oubliera sa sanction, qu’on l’oubliera, encore une fois. Quand elle quitte Malcolm, elle retrouve cette réalité dans laquelle on l’a mise : elle doit affronter sa première nuit dehors. Elle juge bon de ne garder ni son tailleur ni ses escarpins. Elle change d’ailleurs radicalement de style pour sa tenue de nuit. Elle se souvient de la réaction de sa camarade avec qui elle partageait sa chambre, la semaine passée. En effet, elle avait récolté les railleries de la jeune femme, au moment de se montrer dans sa tenue de nuit. Jusqu’à maintenant, ses tenues décontractées ne lui avaient valu aucun rire, aucun commentaire… est-ce peut-être que nul ne l’a vu revêtir de tels habits. Habituellement, ses tenues décontractées, elle les garde pour elle, pour ces moments où elle reste dans son antre. Mais, à présent, elle doit apprendre à composer avec les regards des autres. Bart semble approuver son changement de tenue. Elle hoche la tête, comme pour approuver ses propos. Elle a bien fait. Elle observe du regard son coéquipier qui investit un hamac. Elle reste assez éloignée, n’osant s’approcher de l’endroit. Elle reste, un instant, silencieuse, calculant en son for intérieur ce qu’elle doit faire. Anaswara se résout à s’asseoir sur un hamac, plantant ses jambes dans le sol, de crainte de partir à la renverse et de se retrouver à terre – ce qui pourrait fortement lui arriver dans la semaine. Bart lui confesse lui avoir menti mais elle ne lui en veut pas. Elle lui adresse un sourire, alors qu’elle l’interroge de nouveau. Son truc à Bart, ce n’est pas de connaître les étoiles et les constellations dans le ciel, c’est de les imaginer, de leur inventer toute une justification d’exister dans son esprit. Elle l’écoute, attentive, alors qu’elle tente vainement de suivre son regard. Elle regarde en haut, sans bouger, la tête, ne parvenant à voir la totalité du ciel nocturne dans son champ de vision. Elle est bercée par le son de la voix de Bart. Il évoque la constellation du chat, la lune… celle qui brille beaucoup à côté de la lune. Anaswara lève la tête en direction de celle désignée par le jeune homme. Elle reste silencieuse, comme si son regard s’imprégnait de quelque chose d’inconnu. Elle hoche la tête quand elle croit remarquer l’étoile toute désignée par Bart. « Oui », souffle-t-elle. Il parle ensuite du poisson céleste. Elle pose son regard sur le jeune homme, avant de suivre l’étoile qu’il désigne. Elle reste silencieuse, Anaswara. Elle se contente de boire les paroles de son camarade. L’ébène de son regard s’imprègne de la voie lactée. Elle est ramenée à la terre quand il lui parle du fait qu’il existerait une chaîne alimentaire. « Ah bon ? », qu’elle demande. Elle aimerait bien le croire et lui donner raison, avec toutes ses histoires. Elle pousse un soupir, relevant la tête en l’air, dans le ciel. « C’est la première fois », qu’elle commente à haute voix. Elle se tait et un silence s’installe. Elle baisse la tête et porte son attention vers Bart. Elle l’observe, sans un mot, détaillant les traits de son visage. « Je n’avais jamais pris le temps de les regarder avant… », qu’elle confesse au jeune homme.

_________________
Don't wanna wake up
and feel insecure
L'hiver se déguise En amour, en printemps, En ivresse, en âme sœur. et toutes les nuits je me questionne : Est-ce que j'guéris si tu me donnes Un coin pour me mettre à l'abri
Quand mon coeur s'alourdit.
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11293-barthttp://www.throwndice.com/t11328-bart En ligne

MESSAGES : 368
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 52 000£
AFFINITÉS:
Astro Boy. (dimanche à 1h35) Empty
MessageSujet: Re: Astro Boy. (dimanche à 1h35)   Astro Boy. (dimanche à 1h35) EmptyJeu 18 Avr - 10:16

En soit, Bart, il raconte un peu n’importe quoi avec ses histoires de chat et de poisson cosmiques. C’est un peu débile, mais elle n’a pas l’air de le prendre à la rigolade ou de se foutre de sa gueule. Lui, il aime bien inventer des histoires. Ce qu’il lui raconte, c’est quand même plus joli que de lui exposer des faits scientifiques chiants à en crever. Donc voilà, dans cet ailleurs, il y a une toute nouvelle chaîne alimentaire symétrique à la leur. Le plus faible devient le plus fort et inversement. Il hoche la tête quand elle s’étonne. Dans le monde de Bart, c’est comme ça que ça fonctionne. Lui, il trouve ça fascinant de regarder les étoiles. Parfois, même en pleine ville, alors qu’il rentre du travail et qu’il suit le scénario de sa journée type et quotidienne, il prend le temps de lever le bout de son nez. Il regarde comment se porte la lune et ça le fait se sentir étrangement bien. Bart, il n’irait pas jusqu’à se dire loup-garou, mais il se sent très différent lorsqu’il fait nuit, par rapport à quand il fait jour. Il n’a pas l’impression d’être tout à fait le même gars. C’est comme s’il était un peu plus à sa place et dans son élément. Il gagne en intensité. Il se sent alors un peu moins gauche et inutile que le reste du temps. « Quand je regarde le ciel comme ça, j’ai l’impression de me faire avaler par sa noirceur. On ne sait plus où est-ce que ça commence et où est-ce que ça s’arrête. » il confie dans un souffle. Il n’y a rien pour détourner leur regard. Les échelles se perdent et on ne se souvient plus que la Lune fait pas moins de quelques milliers de kilomètres de diamètre. Même parler, ça devient compliqué, de peur de rompre la quiétude de ce monde de la nuit. Alors Bart, il murmure, avec juste le bon nombre de décibels pour qu’Anaswara puisse l’entendre depuis son hamac. « On est minuscule et très grand à la fois. » C’est bizarre cette sensation d’être juste une fourmis en comparaison de tout ce que la galaxie peut avoir à offrir. En même temps, on se sent fort, à l’image d’un colonisateur cosmique qui se persuade qu’il est le premier glandu à venir planter un coup de drapeau sur la lune. Il conquit le territoire et commence d’ores et déjà à renommer les constellations selon son bon vouloir, remplaçant la Grande Ours par le Poisson Céleste. Bart, il n’a rien d’exceptionnel. Il y en a plein des gens qui aiment se perdre dans la contemplation des étoiles. C’est pour ça que ça l’étonne un petit peu que la candidate lui avoue qu’elle n’avait jamais pris le temps de les regarder. A moins que ce soit lui qui déconne et que ce n’est pas si normal d’avoir autant la tête dans les nuages. Il ne sait plus trop où se placer. Il pivote la tête pour attraper au vol le regard d’Anaswara qui en fait de même pour l’observer en silence. Il lui sourit. « Ca ne t’avait jamais traversé l’esprit ? » il cherche à comprendre en douceur, alors que dans son monde interne, l’observation des étoiles est l’activité nationale. Il se souvient de quand il était môme et qu’il en était presque à se faire mal à la nuque à force de les mater quand il se trouvait à l’extérieur. Bart, il en choisissait une à surveiller de très près et ça l’étonnait de constater que même quand il était en mouvement, il ne parvenait pas à lui échapper. Toute la nuit, elle restait dans son champ de vision, comme si elle le suivait et qu’elle ne savait plus comment le quitter. « Et maintenant que tu les regardes, qu’est-ce que tu vois ? » il l’interroge en l’invitant si elle le désire à inventer sa propre figure astrale pour compléter celles qu’il a déjà mentionné de son côté.

_________________


Long à la détente, mauvais sur la longueur
A quelques millièmes de secondes
de laisser passer mon heure.
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1752
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 30
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
Astro Boy. (dimanche à 1h35) Empty
MessageSujet: Re: Astro Boy. (dimanche à 1h35)   Astro Boy. (dimanche à 1h35) EmptyJeu 18 Avr - 14:11

Anaswara s’assoit sur le hamac sur lequel elle domiciliera chaque soir, pendant une semaine, jusqu’à la levée de ladite sanction. Elle écoute, silencieuse, les paroles de Bart. Elle n’ose pas l’interrompre. Et l’interrompre pour quoi ? Pour rien. Alors elle ne dit mot et fait ce qu’elle fait de mieux, écouter et s’imprégner des paroles qu’on lui offre. Elle lève la tête en direction du ciel. Les étoiles. La lune. La nuit. Ses prunelles s’imprègnent de ce voile étoilé qu’elle rencontre une première fois. Son camarade commente la sensation qu’il connaît lorsqu’il regarde le ciel nocturne. Une nouvelle fois, aucun mot ne franchit la barrière de sa bouche. Elle écoute les paroles que lui donne le blond. Il mentionne cette impression de se faire avaler et cet infini… on ne sait où tout cela commence et où tout cela finit. C’est vrai. Elle hoche doucement la tête et un discret sourire illumine le visage de la belle. Le regard plongé en haut, là-haut, tout là-haut, les paroles du jeune homme viennent une nouvelle fois bercer sa contemplation. Ils sont minuscules et grands à la fois. Elle songe à cette remarque. Anaswara essaie de visualiser sa place au milieu de l’univers… Il y a la lune, le soleil, les planètes… et sur l’une d’elle, il y a Anaswara, quelque part. Elle n’est qu’un point insignifiant. Elle détourne son attention des étoiles pour observer son camarade avant de lui faire un aveu. Elle lui confesse que c’est la première fois. La première fois qu’elle regarde les étoiles – tout comme il s’agit de sa première nuit à la belle étoile. Elle avoue ne jamais avoir pris le temps avant cela de les regarder, de regarder les étoiles. Elle réfléchit, quelques instants, à la question que son camarade lui pose : cela ne lui avait jamais traversé l’esprit avant ce soir ? Elle dodeline de la tête, comme si le jeune homme pouvait lire son langage corporel. « Jamais », reprend-elle. Elle sent le regard du blond posé sur elle. Il doit certainement la juger, comme d’autres le feraient à sa place. Elle se pince les lèvres, regrettant cette confidence. Elle pousse un soupir et voudrait chasser le regard de son coéquipier posé sur elle. Pourtant à aucun moment, elle n’a entendu une once de jugement dans le son de sa voix. Il la tire de ses pensées avec sa question. Que voit-elle maintenant ? Elle reste silencieuse, relevant la tête. Elle observe et détaille le ciel qui se présente à elle. « Une feuille de pipal », scande-t-elle, en redessinant la forme de la feuille, comme par dessus les étoiles, à l’aide de son index. Le commun des mortels aurait vu la forme d'un coeur mais elle est au-dessus de cela. Elle y voit une feuille de pipal. « Chez moi, on l’appelle ashvattha », qu’elle souffle doucement, dans le noir, en se tournant vers Bart. Elle reste évasive dans ses propos, dans l’évocation de son « chez elle » et de la signification de ce nom. « Penses-tu que je pourrais la nommer comme cela ? », lui demande-t-elle. Un fin et discret sourire se peint sur les lèvres d’Anaswara.

_________________
Don't wanna wake up
and feel insecure
L'hiver se déguise En amour, en printemps, En ivresse, en âme sœur. et toutes les nuits je me questionne : Est-ce que j'guéris si tu me donnes Un coin pour me mettre à l'abri
Quand mon coeur s'alourdit.
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11293-barthttp://www.throwndice.com/t11328-bart En ligne

MESSAGES : 368
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 52 000£
AFFINITÉS:
Astro Boy. (dimanche à 1h35) Empty
MessageSujet: Re: Astro Boy. (dimanche à 1h35)   Astro Boy. (dimanche à 1h35) EmptySam 20 Avr - 16:28

Anaswara, elle est un peu bizarre comme gonzesse. Mais pas dans un sens négatif. Elle est intrigante et sa pudeur nourrit naturellement le mystère qui l’entoure. Bart, lui, il est bizarre tout court. Bizarre comme un peu mentalement dérangé ou flippant. Pourtant, contrairement à d’autres personnes qui lui font vraiment ressentir le décalage qui le sépare des gens qu’il considère comme normaux, Ana est assez bienveillante pour ne pas lui donner la même impression. Ils sont marrants à se mater du coin de l’œil, persuadé que l’autre le juge ou le prend pour un débile, alors que pas du tout. Quand il l’interroge sur le fait qu’elle n’a jamais pensé à lever le nez en direction de la nuit étoilée, il ne pense pas à mal. Bart, il veut juste faire la conversation. Ce mec, c’est une vraie pipelette qui aime bien creuser et réfléchir à la place des choses et des hommes dans le monde. Il balance des petits échantillons de ses réflexions internes à intervalle régulier, alors que peut-être qu’elle préfèrerait qu’il se la ferme pour poursuivre ses contemplations tranquillement, dans le silence. Il lui demande ce qu’elle voit dans le ciel. Ana, elle a besoin d’un petit moment avant de lui offrir une réponse qui le fait sourire. Comme lui, elle dessine du bout de l’index la figure pour la lui montrer. Le truc, c’est que Bart, il n’a aucune idée de ce qu’elle raconte. Il ne sait pas trop quelle forme ça peut avoir une feuille de pipal, mais ce n’est pas trop grave. L’essentiel, c’est qu’elle la voit. Il lui fait confiance. « Tu peux aussi l’appeler Anaswara, si tu veux. » il propose dans un sourire, parce que ça en jetterait comme nom pour une constellation. Il n’y a pas de règles dans le nouveau monde astral qu’ils sont en train de fabriquer. Fuck l’International Astronomical Union qui a la priorité dans le nom donné aux étoiles IRL. « Ou d’après quelqu’un qui compte beaucoup pour toi. » C’est joli comme principe de vouloir ainsi inscrire cette personne très spéciale symboliquement dans le ciel pour la prospérité. Il ne sait pas trop comment est l’entourage de la jeune femme. « T’avais mis quoi, toi, quand on nous a demandé avec qui on se sentait le plus vrai ? » il demande, parce qu'on tient peut-être là un éventuel nom de constellation. Bart, tout le monde connait sa réponse de looser depuis ce soir, avec la correction du questionnaire qui leur a été fournie. Putain, fallait que la production choisisse cet élément précis le concernant, comme s’il ne faisait pas déjà suffisamment pitié comme ça. Pourquoi ils n’ont pas demandé à la place quelle était sa nationalité ou à quel genre d’activité il aimait s’adonner sur son temps libre comme ça a été le cas pour d’autres candidats ? Non. Fallait qu’ils parlent de son psychothérapeute, en le faisant passer comme un gros raté par la même occasion.

_________________


Long à la détente, mauvais sur la longueur
A quelques millièmes de secondes
de laisser passer mon heure.
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1752
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 30
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
Astro Boy. (dimanche à 1h35) Empty
MessageSujet: Re: Astro Boy. (dimanche à 1h35)   Astro Boy. (dimanche à 1h35) EmptySam 20 Avr - 19:06

Anaswara n’a pas de souvenirs de précédentes contemplations d’étoiles et de constellations. Elle a un historique vierge avec les étoiles. Son camarade doit profondément la juger. Elle ne serait pas étonnée. Elle reste silencieuse alors qu’il lui pose une question à laquelle elle prend un certain temps pour formuler sa réponse. Elle ne veut pas répondre de manière précipitée. Son regard s’absorbe du voile étoilé qui couvre le ciel et elle redessine à l’aide de son index la forme qu’elle croit visualisée. Une feuille de pipal, qu’elle verbalise. Le commun mortel y verrait un coeur. Elle se souvient le nom que porte le pipal chez elle, au Népal. Elle ne sait pas si elle pourrait lui donner ce nom, à cette constellation. Bart lui dit qu’elle pourrait l’appeler Anaswara, si elle le veut. Elle reste silencieuse, avant de dodeliner doucement la tête. « Ce serait prétentieux », qu’elle souffle. Elle n’est pas de ceux à se mettre en avant de la sorte, à chercher à se glorifier de la sorte. « Je ne mérite pas qu'une étoile porte mon nom. » Il nuance sa réponse et lui dit qu’elle pourrait lui attribuer le nom de quelqu’un qui compte beaucoup pour elle. Elle reste silencieuse. Elle ne se sent pas bien. Un certain malaise peut se lire sur son visage. Elle déglutit, restée pétrifiée, assise sur son hamac. Ses prunelles sombres se posent sur le faciès du blond qui l’interroge sur l’une des réponses qu’elle a formulée lors de son casting. Qu’avait-elle répondu lorsque les casteurs lui avaient demandé avec qui elle se sentait la plus vraie. Elle n’a pas de mal à se remémorer sa réponse. « J’ai battu en retraite », énonce-t-elle, son regard s’échouant sur le bout de ses baskets. « Je n’avais personne à répondre », qu’elle précise. Elle se mordille intérieurement la lèvre inférieure, alors qu’elle sent un regard posé sur elle. Elle redresse la tête et croise le regard azuréen de son coéquipier. Il la juge, elle en est certaine. N’importe qui à la place de Bart le ferait, alors pourquoi ferait-il figure d’exception ? « Tu trouves que je suis… étrange de n’avoir personne à citer ? ». Tout le monde avait trouvé une personne à citer. Un proche pour la plupart. Elle aurait sûrement pu faire l’effort de reprendre l’un de ses parents, mais la vérité est qu’elle ne peut se sentir vraie avec elle. Elle aurait pu faire semblant d’y répondre mais elle ne sait pas faire semblant. Anaswara n’a jamais menti, quand elle disait être seule dans sa vie. Elle n’exagère pas. « Tu peux le dire, je ne m’en formaliserai pas, tu sais », qu’elle souffle, dans un discret sourire.

_________________
Don't wanna wake up
and feel insecure
L'hiver se déguise En amour, en printemps, En ivresse, en âme sœur. et toutes les nuits je me questionne : Est-ce que j'guéris si tu me donnes Un coin pour me mettre à l'abri
Quand mon coeur s'alourdit.
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11293-barthttp://www.throwndice.com/t11328-bart En ligne

MESSAGES : 368
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 52 000£
AFFINITÉS:
Astro Boy. (dimanche à 1h35) Empty
MessageSujet: Re: Astro Boy. (dimanche à 1h35)   Astro Boy. (dimanche à 1h35) EmptyMar 23 Avr - 1:44

Il n’y a pas de règles au moment de nommer une étoile. Le champ est complètement libre et Bart, ça ne le choquerait pas qu’elle décide d’y inscrire son patronyme. C’est un peu comme ces grands scientifiques dont on se souvient encore grâce à leurs inventions qui portent leurs noms. Peut-être que c’est un brin prétentieux comme elle le suggère, mais il y a franchement pire comme acte egocentrique que décider d’appeler une constellation de la même manière que soi. Surtout qu’Anaswara, c’est joli comme nom. Ça en jette, contrairement à l’objet céleste Barto dont la sonorité est à pleurer. Il peut comprendre que ça la gêne d’appeler une étoile d’après elle, mais il pige un peu moins pourquoi tout d’un coup elle lui sort qu’elle ne le mérite. Bart, c’est le champion de la dépréciation. Dans le palace, il suffit de parler avec lui deux secondes pour se rendre compte que le mec est au bord du burn-out pour un oui ou pour un non. Si ça continue, Ana va finir par le surclasser, alors qu’il n’y voit franchement aucune raison. « Je ne suis pas d’accord avec toi. » il expire en cherchant son regard, quelque peu troublé. Il ne voit pas pourquoi elle qui semble si belle, bienveillante et intelligente n’aurait pas le droit à ce genre d’intentions au même titre que quelqu’un d’autre. Bart, il essaye de proposer une autre solution en piochant du côté d’une personne à laquelle elle est très attachée. Anaswara reste silencieuse. Elle ne lui répond pas et il sent un peu mal à l’aise, de peur d’avoir dit quelque chose qu’il ne fallait pas. Bart, il a une sorte de syndrome du sauveur allégé. Il ressent le besoin maladif d’aider les autres, malgré le peu de moyens dont il dispose. Ce n’est pas le type le plus rassurant qui soit avec ses angoisses internes, lorsqu’il s’agit de s’occuper de quelqu’un. Déjà maintenir en vie une plante verte, c’est limite, alors un autre être humain c’est au-delà de ses propres capacités. Par contre, on ne pourra pas dire qu’il manque de volonté, alors qu’il tente de relancer maladroitement la conversation. Sauf qu’il s’enfonce, Bart. Elle fixe ses pieds et lui balance qu’elle a dû battre en retraite, faute d’avoir une personne avec laquelle elle peut affirmer se sentir vrai. Il ne sait plus trop quoi dire. « Non, je ne trouve pas ça étrange. » il répond tout de suite quand elle l’interroge à ce sujet. Elle lui dit qu’elle ne se formalisera pas de s’il trouvait que c’était le cas et Bart, il se demande pendant une seconde si elle a seulement conscience d’avec qui elle parle. Il secoue légèrement la tête. « La personne que j’ai donné, c’est mon psy, alors franchement… » A choisir, il aurait peut-être eu mieux fait de s’abstenir tout comme la jeune femme, parce que c’est bien plus bizarre comme réponse. La preuve, c’est que c’est ce détail précisément qu’a retenu la production au moment d’établir leur questionnaire. Il fait un peu pitié, Bart, à ne pouvoir se sentir vrai qu’avec quelqu’un qui paye plutôt qu’auprès d’un membre de sa famille ou un ami. « Je pense qu’on est toujours un peu multiple dans notre façon d’être. C’est comme si on avait plusieurs facettes. » il tente d’exposer sa théorie dans un souffle «  Il y en a qui sont là depuis longtemps. On a l’impression qu’elles ne nous correspondent plus, mais c’est aussi ainsi que ceux qui nous connaissent depuis le plus longtemps continuent de nous percevoir. Ça nous colle à la peau et ça fait partie de nous. » Parfois, les parents, ça n’arrive pas à se mettre dans la tête qu’on est capable d’évoluer et qu’on est plus le même môme qu’il y a vingt ans. Ce sont des gens qui nous ont connus trop tôt dans notre existence et c’est difficile d’affirmer sa nouvelle identité à leur côté. « Au fur et à mesure, il y en a des nouvelles qui s’ajoutent. La facette du monde du travail, la facette de nos moments intimes avec une nouvelle personne… Chaque nouvel évènement déterminant a le droit à sa facette. C’est aussi comme ça qu’on apprend à se connaître soi-même. » On ne peut jamais savoir avant d’avoir vécu quelque chose de quelle manière on risque de réagir dans telle ou telle situation. Parfois on peut croire quelque chose au sujet de notre personnalité, avant de se rendre compte qu’on faisait erreur parce que nos réactions diffèrent de ce qu’on avait imaginé. « C’est difficile de trouver quelqu’un qui puisse toutes les connaître et surtout les assimiler ou les comprendre sans jugement. »

_________________


Long à la détente, mauvais sur la longueur
A quelques millièmes de secondes
de laisser passer mon heure.
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1752
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 30
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
Astro Boy. (dimanche à 1h35) Empty
MessageSujet: Re: Astro Boy. (dimanche à 1h35)   Astro Boy. (dimanche à 1h35) EmptyMar 23 Avr - 20:31

Quand Bart suggère que la constellation peut porter son nom, elle ne partage pas son opinion. Qui est-elle pour mériter cela ? Personne. Elle ne mérite pas qu’une étoile s’appelle Anaswara. Pourtant son camarade n’est pas d’accord avec elle. Elle reste silencieuse, quelques secondes, le temps de poser son regard sur son visage et de le détailler. « Pourquoi dis-tu cela ? », la questionne-t-elle. Pourquoi dit-il qu’il n’est pas d’accord avec elle ? Elle ne demande qu’à comprendre. Quand finalement son coéquipier lui propose de lui donner le nom d’une personne qui lui est chère, elle reste silencieuse. Elle passe en revue les quelques rares personnes qui font partie de son cercle d’intime. Un cercle restreint. On pourrait croire qu’elle est bien trop exigeante avec les gens pour les faire entrer dans son cercle, dans son monde… elle n’est juste pas douée pour les interactions avec les autres, avec les rapports humains. Elle n’a pas menti quand elle disait à Esaias qu’elle vivait seule. Anaswara s’est construite seule, sans l’aide de quiconque. Elle n’est pas parvenue à trouver une main tendue vers elle, là-bas. Quand Bart la questionne sur la réponse qu’elle a donné lors de son casting, un silence se fait ressentir entre les deux jeunes gens. Son regard quitte son point de vue, le visage du garçon, pour s’écraser sur le bout de ses chaussures. Elle confesse avoir battu en retrait. Elle aurait pu offrir une réponse banale, toute construite, et déjà entendu par ceux qui la regardaient à ce moment. Elle ne connaît personne avec qui elle se sent vraie. Elle ne peut être vraie, avec son entourage, il y a toujours une part d’elle cachée, qu’elle refoule avec les années comme si elle piétinait celle qu’elle avait été. Peut-être que son camarade trouvera cela étrange qu’elle n’ait personne à citer, à cette réponse. Il peut lui dire, elle ne se formaliserai pas de son jugement. Elle redresse la tête et pivote son attention sur le visage du blond. Il ne trouve pas cela étrange. Il lui rappelle d’ailleurs qu’il avait cité son psychologue, à cette réponse. Elle hoche doucement la tête. « Si j’en avais un dans ma vie, je l’aurais probablement cité aussi », qu’elle souffle, d’une voix calme et peu sérieuse. Un rictus étire doucement ses lèvres dépeintes. Elle tend alors une oreille attentive à Bart, qui semble lui expliquer une théorie – ou sa théorie, la sienne –. Il parle du fait qu’ils auraient plusieurs facettes. Elle hoche discrètement la tête, à chaque mot articulé par son camarade, comme pour approuver chacune de ces pensées. « Oui », souffle-t-elle, dans un murmure à peine audible, alors qu’il parle du fait que chaque nouvel événement a le droit à sa nouvelle facette. Ca lui parle, à Anaswara. Ca sonne en écho avec ce qu’elle a vécu et avec ce qui la ronge de l’intérieur. Elle croise le regard azuréen du jeune homme. « C’est difficile, oui... », répète-t-elle. C’est difficile de trouver la personne qui saura accepter chacune de ces facettes, qui saura les comprendre et qui ne les rejettera. Le rejet des autres, elle l’a bien trop connu, pour oser s’ouvrir véritablement auprès d’un autre. « Tu penses que nous pourrons rencontrer un jour cette personne ? Celle justement avec qui l’on se sentirait le plus vrai ? », qu’elle lui demande. « Je veux dire, à part un psy. A moins qu’on termine, notre vie, tous les deux mariés à un psy », remarque-t-elle dans un ton peu sérieux. Elle essaie de dédramatiser leur situation sociale et relationnelle. « Après tout, on ne sait pas », continue-t-elle sur le même ton. Elle agite doucement la tête comme pour reprendre son sérieux.

_________________
Don't wanna wake up
and feel insecure
L'hiver se déguise En amour, en printemps, En ivresse, en âme sœur. et toutes les nuits je me questionne : Est-ce que j'guéris si tu me donnes Un coin pour me mettre à l'abri
Quand mon coeur s'alourdit.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Je me présente Casey McGregor
» Yun San Ha (Astro) - Ahn Eun Taek - Libre
» Cha Eun Woo (Astro) - Ahn Ki Bo - Libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: COIN HAMACS-
Sauter vers: