Partagez
 

 cloche-pied - April (Mercredi, S2, 17h15)

Aller en bas 
AuteurMessage
Nicholas
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 460
AVATAR : sam claflin
ÂGE : 29
LOCALISATION : nyc.
MÉTIER : ex-flic, glandeur pro
ÉTAT D'ESPRIT : another day, another migraine.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 23500£
AFFINITÉS:
cloche-pied - April (Mercredi, S2, 17h15) Empty
MessageSujet: cloche-pied - April (Mercredi, S2, 17h15)   cloche-pied - April (Mercredi, S2, 17h15) EmptyLun 15 Avr - 12:35

Bordel de merde, c’que le temps peut être long, parfois, dans c’trou. Okay, c’est bien beau, y’a de jolis paysages, tout ça tout ça, mais… au final, y’a pas vraiment de distractions à part les autres - et, éventuellement, la bibliothèque. En plus l’endroit est tellement grand, qu’en vrai, même en étant une vingtaine dedans, on est pas non plus tout resserrés les uns sur les autres. Bon, en vrai, tant mieux, parce que de passer de la solitude de mon appart à un truc pareil, j’aurais complètement pété mon câble. Mais, dans la solitude de mon appart, au moins, quand j’me fait chier, j’ai la télé, la radio, internet, toutes ces conneries, quoi. Tandis que là, quand on s’fait chier, bah… y’a qu’à attendre que l’temps passe. Ouais, super, quoi. Genre là, ça fait une heure que j’ai l’impression d'errer comme une âme en peine - une âme galeuse en peine, vu mon rythme de marche. J’croise un peu de monde parfois, j’leur parle vite-fait, et puis basta. C’est tout. Bon, là aussi, j’vais pas mentir et dure que j’attendrais de leur part une grande conversation sur la vie, parce que ça me ferait rapidement chier, là aussi. En fait, j’suis un peu conscient que j’suis un peu de mauvaise fois à râler comme ça, mais j’m’en branle, j’ai envie. ‘Fin, bon, j’ai un livre dans ma main libre, et, moi et mon allure de grand père, on va tenter de passer le temps comme on peut. Là j’suis dans la sorte d’Oasis, et j’décide que j’vais m’arrêter là. Plus qu’à aller m’assoir à la table qu’il y a a quelques mètres. J’devrais y être en moins de trois heures, avec un peu de chance. Si la circulation est bonne. Bon, toute blague sur mon allure à part, j’avance comme je peux, quand j’vois d’un coup April qui me passe devant en traçant un peu sa route. J’dis rien, mais j’souris, un peu amusé. Crâneuse, que j’me dis pour moi-même. Puis là, j’vois qu’elle s’assoit aussi à la table ou j’voulais aller. Et merde. Bon, y’a une deuxième chaise, j’vais pas changer mes plans pour elle, mais, ça fait un peu chier, quand même. Finalement j’finis par arriver à destination, j’m'assois doucement, cale ma canne debout contre le rebord de la table et ouvre mon livre là ou j’en étais, en ignorant un peu April qui fait sa vie. Mais, quand même. J’peux pas m’empêcher juste une p’tite remarque. « C’est sûr qu’c’est plus rapide, ton truc » que j’lance dans un léger reniflement moqueur. Moqueur contre moi-même. Et comme je la sais intelligente, j’me sens pas obligé de préciser de quoi je parle. Elle et moi savons très bien être les deux éclopés de l’émission, chacun à sa manière.

_________________
keep on haunting me

ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11853-aprilcoleman#291442http://www.throwndice.com/t11236-april 

MESSAGES : 956
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 28
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
cloche-pied - April (Mercredi, S2, 17h15) Empty
MessageSujet: Re: cloche-pied - April (Mercredi, S2, 17h15)   cloche-pied - April (Mercredi, S2, 17h15) EmptyLun 15 Avr - 18:52

Pile le bon moment pour sortir, quand le soleil tape moins fort. April aime bien l’oasis, c’est calme, c’est joli, reposant. En général, les candidats bruyants évitent cet endroit comme la peste pour aller batailler ailleurs. Elle a attrapé un bouquin, un café glacé et son vieux lecteur mp3 - avec les téléphones bannis en jeu, April a dû se résoudre à ressortir des vieilleries du placard pour survivre avec sa musique. Élément indispensable pour se couper du reste quand elle en a besoin. En vrai, elle fait même pas gaffe à Docteur House qui se traîne au même endroit. Elle calcule pas beaucoup les gens, April, quand elle est pas dans cette optique. Beaucoup trop douée à vivre en solitaire loin de toute présence indésirable. Elle s’installe tranquille, pour siroter sa boisson derrière ses lunettes de soleil, installant sa jambe convenablement, et se met à feuilleter les pages en silence. Que vient briser Nicholas en lui adressant la parole. Il parle de sa jambe, faut pas un bac+6 pour comprendre. Eux, les deux handicapés de service avec leurs similitudes et leurs différences. April lui jette un regard à travers ses lunettes, ne laissant transparaître aucune émotion. « T'en veux une ? On peut s’arranger, » rétorque-t-elle en guise de plaisanterie avec son calme olympien habituel. En espérant qu’il parle le sarcasme et l’ironie, lui aussi. En vrai, sa remarque, ça la fait marrer intérieurement. Causer de leurs jambes défectueuses comme des moyens de transport, ça lui va. Tout ce dont elle a besoin c’est que personne ne lui parle comme à une pauvre traumatisée de guerre dont la vie est sur le point de se terminer. April laisse une pause avant de se retourner vers Nicholas. « C’est quoi l’histoire ? » fait-elle alors avec un mouvement de tête vers sa jambe. Elle parie sur l’accident de moto - ça serait un classique pour ce genre de blessures, en plus, il est flic. Mais qui sait, c’est peut-être plus alléchant que ça comme synopsis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nicholas
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 460
AVATAR : sam claflin
ÂGE : 29
LOCALISATION : nyc.
MÉTIER : ex-flic, glandeur pro
ÉTAT D'ESPRIT : another day, another migraine.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 23500£
AFFINITÉS:
cloche-pied - April (Mercredi, S2, 17h15) Empty
MessageSujet: Re: cloche-pied - April (Mercredi, S2, 17h15)   cloche-pied - April (Mercredi, S2, 17h15) EmptyLun 15 Avr - 19:53

C’est marrant, j’m’étais pas retrouvé avec quelqu’un qu’est- à peu de chose près un peu dans la même merde que moi depuis mon accident, et mes premiers mois en centre de rééduc. On s’parle pas beaucoup, avec April. Plus parce qu’aucun de nous n’est vraiment bavard qu’à cause d’une éventuelle mauvaise entente ou j’sais pas quoi. Mais, bizarrement, y’a un peu quelque chose de familier, du coup, à parler de nos handicaps comme si c’était que dalle - un beau parallèle aux autres gens qui ont toujours l’habitude de s’appitoyer sur mon sort à ma place. J’ai même pas réfléchis à comment pourrait être prise ma remarque, parce que quelque part, j’me dis que comme elle est pas conne, elle va certainement bien le prendre. Et c’était une bonne pioche, effectivement. Elle lève les yeux sur moi, et même si sa voix laissait pas trop transparaître d’émotion, j’ai eu aucun mal à y voir un cynisme certain. Et moi, le cynisme, ça me parle. Du coup, j’pouffe un peu de rire, amusé, quand elle me propose à mi-mort d’m’arracher la jambe. « très bien, faisons comme ça : tu me coupes la jambe, et j’prends la tienne. » je réplique calmement, mais avec quand même un peu d’amusement dans le ton que j’prends. C’est donnant-donnant, comme ça. Elle, elle aura le plaisir de sortir la hache, moi, celui de marcher a peu près bien à nouveau. Franchement, j’trouve que c’est une bonne idée. « t'inquiète, j’ai quand même un coeur, j’te laisserais ma canne. » j’ajoute, sourire insolent en coin. Là, c’est le moment où en principe, elle s’met à chialer devant tant de bonté. Et quand elle se tourne vers moi pour me demander c’est quoi l’histoire de ma merde, j’sais pas pourquoi, j’l’imagine bien avoir un peu trop d’ambition sur l’histoire. Genre, j’sais pas : un truc au moins interessant à raconter, quoi. C’qui est pas trop le cas présentement.  « Oula… quelque chose me dit que tu vas être déçue : Juste un connard qui me grille une prio en voiture, quand j’rentrais du boulot. » j’lâche ça dans un reniflement mi jaune mi moqueur. Ah, ça, ça restera la plus grande frustration de ma vie. Mais rien de plus normal pour un type qui vivait avant ça des trucs mille fois plus dangereux et à risque tous les jours en restant indemne, sans une égratignure ou presque. Et puis, à la fois par curiosité, à la fois pour le simple plaisir égoïste de pouvoir retourner ce genre de question, j’lui montre d’un coup de menton sa propre jambe. « Toi ? » Il m’semble qu’elle est sportive. Il lui est peut-être arrivé une merde pendant un entraînement, ou j’sais pas quoi.

_________________
keep on haunting me

ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11853-aprilcoleman#291442http://www.throwndice.com/t11236-april 

MESSAGES : 956
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 28
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
cloche-pied - April (Mercredi, S2, 17h15) Empty
MessageSujet: Re: cloche-pied - April (Mercredi, S2, 17h15)   cloche-pied - April (Mercredi, S2, 17h15) EmptyMer 17 Avr - 17:47

Nicholas aurait pas pu trouver mieux pour ouvrir la conversation avec April, surtout pour une première discussion digne de ce nom. Savoir qu’il semble avoir un peu le même regard sur son propre handicap, ça la met carrément plus en confiance par rapport au ton de leurs échanges. Pas obligée de se méfier en voyant venir une remarque bourrée de pitié dégoulinante en mode furtif. Sa remarque en mode gros frustré, ça la fait rigoler intérieurement, mais elle trouve ça encore plus drôle de répliquer sur son habituel ton bourré de cynisme. « Je suis sûre qu’il y a tout ce qu’il faut dans la pièce des psychopathes, » fait-elle tout à fait sérieusement. Y’a une putain de pièce dédiée à la violence et la destruction, elle serait pas étonnée d’y trouver une scie par là pour jouer les chirurgiens orthopédiques sur Nicholas le jour où l’envie leur prend. Pour le plus grand plaisir des amateurs de snuff movies. Le Nicholas, il propose même de lui refiler sa canne avec ses flammes dignes d’une chemise à Guy Fieri. « Trop aimable, » répond-elle sur le même ton neutre à en crever. Trève de plaisanteries. C’était inévitable, de chercher le pourquoi du comment de leurs pattes folles, en fait. Même si April avait déjà vécu et revécu tout ça des centaines de fois, entre le procès, les médecins ou les médias. Nicholas raconte donc son histoire. Un truc soi-disant banal. Ils ont pas mal de trucs en commun, en fait, dans ce parallèle bizarre. Quand il lui retourne la question, elle hausse les épaules. « Un peu pareil. Un mec qui s’est endormi au volant de son poids-lourd sur l’autoroute. Un terre-plein central et une complication post-op plus tard, voilà, » fait-elle en levant sa jambe légèrement sur sa chaise pour la reposer ensuite. Avec un poil plus de chance, elle aurait fini comme Nicholas, avec une jambe présente, mais dysfonctionnelle. Elle est pas sûre de savoir quelle option est la meilleure, au final. « C’est le moment où on est sensés se tomber dans les bras après ce moment de partage plein d’émotions, là ? » raille-t-elle alors. Comme si ils étaient sensés former une espèce d’alliance prévisible à en mourir, ou finir comme le couple d’éclopés de la saison juste pour ça. La grosse blague.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nicholas
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 460
AVATAR : sam claflin
ÂGE : 29
LOCALISATION : nyc.
MÉTIER : ex-flic, glandeur pro
ÉTAT D'ESPRIT : another day, another migraine.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 23500£
AFFINITÉS:
cloche-pied - April (Mercredi, S2, 17h15) Empty
MessageSujet: Re: cloche-pied - April (Mercredi, S2, 17h15)   cloche-pied - April (Mercredi, S2, 17h15) EmptyJeu 18 Avr - 0:18

Ca fait du bien, quand même, de pouvoir parler de cette foutue jambe sans avoir le poids des regards dégoulinant de tristesse et de pitié sur soi. Parce que bon, ça va cinq minutes, d’être la pauvre petite brebie galeuse de qui il faut avoir de peine, mais être un être humain tout c’qu’il y a de basique, c’est cool aussi. On avait jamais vraiment parlé avec April avant aujourd’hui - parce que n’en déplaise surement aux téléspectateurs, non, les éclopés s'attirent pas forcément entre eux - mais de l’idée que j’m’étais faite d’elle, j’me doutais bien qu’elle pouvait avoir le même regard détaché et cynique sur ce truc avec quoi on vit tous les deux tous les jours. « c’est même à tout les coup pour des bails comme ça qu’ils nous l’ont foutue à la base, cette salle » j’réplique dans un reniflement moqueur. Non parce que c’est vrai que pour le coup, leur idée de fury room, là, elle est pas vraiment super net. Très certainement que y’a une raison chelou derrière, et celle là pourrait en être une. « j’sais, ouais » je lâche dans un sourire insolent quand elle commente comme étant trop aimable ma proposition qu’elle garde ma canne quand j’lui aurait pris sa jambe. J’ai toujours été un gars généreux. ‘Fin bon. Forcément, on finit par se demander nos histoires - passage un peu obligé - et j’hausse un peu les sourcils quand j’écoute la sienne. « ah, bah. » je commente doucement, en m’rendant compte que nos histoires sont presque pareilles, à ça près que moi, au moins à mon hôpital, les gens y étaient peut-être cons mais au moins, ils connaissaient un minimum leur métier. Et quand April enchaîne, en me demandant si c’est là qu’on est censés se tomber dans les bras, j’ricane un peu, moqueur et amusé, avant de répondre en feintant le sérieux « bah merde, on a pas l’choix, j’crois. Pas d’après l’manuel du parfait p’tit candidat d’télé réalité, du moins. » non, parce que, règle numéro une, c’est bien ça : toujours émouvoir la p’tite ménagère de moins de cinquante ans. Un précepte à ne jamais oublier sous peine de grosses représailles. Parce qu’après tout, qu’est-ce qu’elle pourra devenir, cette ménagère, si elle a plus son p’tit lot d’humains ayant une vie plus merdique que la sienne à observer ? « on sert plus à rien, si on fait pas pleurer dans les chaumières » j’rajoute, dans un sourire et un ton clairement satirique. Non, parce que, clairement, qu’on aille pas nous dire que nos deux sélections on été faites sans que la prod ne pense un seul p’tit instant qu’on pourrait faire de parfait instants émotions. Ils auront beau se la jouer bienveillant avec les candidats, quand même : on est pas chez Mère Teresa, ici.

_________________
keep on haunting me

ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11853-aprilcoleman#291442http://www.throwndice.com/t11236-april 

MESSAGES : 956
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 28
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
cloche-pied - April (Mercredi, S2, 17h15) Empty
MessageSujet: Re: cloche-pied - April (Mercredi, S2, 17h15)   cloche-pied - April (Mercredi, S2, 17h15) EmptyDim 21 Avr - 14:22

Nicholas part dans le même délire. Il a l’air d’être dans un mode assez cynique lui aussi, tant mieux. Ca l’aurait fait chier de trouver un mec venu pour réclamer traitement de faveur ou hurler à l’insulte à la moindre blague sur son handicap. Chacun sa merde, hein, mais April est pas dans cette équipe et elle a pas spécialement envie d’avoir affaire à des gens aussi éloignés de sa manière de penser. Bon, par contre, la blague s’arrête là. Elle est sérieusement pas là pour faire couiner les violons ou faire pleurer les gens, et encore moins pour faire ce qu’il est prévu pour elle dans ce genre de scénario. Forcément qu’ils s’attendent tous à une espèce de relation cheloue entre estropiés. Mais April est pas là pour le leur donner. « Sans façon, merci. C’est pas contre toi, mais non, » fait-elle avec une main levée face à elle. Alimenter les clichés et les stéréotypes, non merci. C’est pile ce qu’elle déteste, le délire société secrète des accidentés de la vie.  Visiblement, Nicholas et elle ont eu tout autant de bol niveau accidents. Des trucs de merde, qui pourraient arriver à n’importe qui, rien de quoi se taper le cul par terre. Ce qui ajoute encore plus à son état d’esprit : Nicholas doit sans doute être plus ou moins sur la même longueur d’onde. « Du coup tu fais quoi de ta vie maintenant ? Gratte-papier pour tes copains flics ? » demande-t-elle alors.  Elle a cru comprendre que c’était son job, et un peu comme elle et le sport, elle se doute bien qu’ils l’envoient plus sur le terrain. Ça lui semble être l’option la plus évidente comme adaptation après un accident pareil. « Tu sais, maintenant que ta vie est foutue et que tout le monde t’offre sa pitié dégoulinante en cadeau et une place assise dans le métro, » ajoute-t-elle avec un demi-sourire narquois. Il saura bien de quoi elle parle. Même si son handicap à lui est saute nettement moins aux yeux d’une meuf se baladant en short de sport avec une jambe en métal, certes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nicholas
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 460
AVATAR : sam claflin
ÂGE : 29
LOCALISATION : nyc.
MÉTIER : ex-flic, glandeur pro
ÉTAT D'ESPRIT : another day, another migraine.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 23500£
AFFINITÉS:
cloche-pied - April (Mercredi, S2, 17h15) Empty
MessageSujet: Re: cloche-pied - April (Mercredi, S2, 17h15)   cloche-pied - April (Mercredi, S2, 17h15) EmptyDim 21 Avr - 17:19

Ca a l’air d’être une dure à cuir, la p’tite April. Du genre qui va pas se laisser marcher sur les pieds ou se plaindre de son pauvre sort. Mais j’vais pas m’en plaindre, j’suis pas v’nu là pour écouter les pauvres complaintes des autres et m’la jouer psy avec eux ou j’sais pas quoi. Quand elle m’envoie à moitié chier sur mes sarcasmes, ça m’laisee échapper un p’tit reniflement moqueur. Les câlinades lui font pas tellement envie, apparemment. On aura aussi ça en commun, donc. N’en déplaise à la prod. « j’tiens pas tellement à te faire des câlins non plus, t’inquiète » j’réplique dans un léger ricanement, en tournant la page d’mon livre. J’relève les yeux sur elle quand elle me demande si j’suis devenu la p’tite secrétaire de mon district. Et j’suis pris d’un nouveau reniflement moqueur à la suite de sa phrase. Ah ça, les regards pleins de pitié, bordel, on s’en passerait bien. Comme si notre vie était finie juste parce qu’on était défaillant, à croire qu’on vaut pas mieux qu’un mixeur qui fonctionnerait plus qu’une fois sur deux et qu’on mettrait à la poubelle avant même de chercher à voir s’il se répare. « j’fais plus grand chose en fait. ça fait pas très longtemps qu’suis plus en fauteuil, et comme j’ai aussi tapé une belle dépression ils veulent plus de moi jusqu'à ce que j’aille mieux, les enfoirés. » j’dis ça dans un ton railleur, mais en vrai, c’est sûr que ça m’fait chier, et que j’demande que ça, moi, à reprendre le boulot. Y’a qu’à voir comme j’passe mes journées plongé dans des dossiers d’affaires classées qui sont encore chez moi, à les appeler dès que j’trouve quelque chose. Ah c’est sûr ils en peuvent plus de ma tête de mule, à jamais les écouter quand ils me disent de me reposer, mais j’en ai bien rien à foutre, perso. « j’sais pas c’qu’ils vont me faire faire après. Mais ça m'étonnerait que j’sois à la paperasse, vu comme j’suis bordélique » alors là, en principe, y’a à peu près tout le monde qui va comprendre que si j’suis toujours en arret, ça veut dire que j’ai pas de salaire qui rentre… et donc que j’vis en attendant des aides, en plus de mes ressources perso. Donc, du coup, c’est le moment ou tout le monde va s’indigner sur le fait que j’vis sur leurs impôts ou j’sais pas quoi… sauf que, franchement. Après près de 7 piges ou j’ai passé mes journées à risquer ma vie pour sauver celle des autres, sans jamais rien demander en retour, pas même leur reconnaissance… bah j’estime que ouais, après une merde pareille j’ai bien le droit de m’la jouer égoïste et profiter un peu du système tant que j’en ai le droit. Parce que bon, s’il a été inventé, ce système, c’est pas pour faire joli, que j’sache. « et toi ? tu fais quoi, maintenant ? » que j’lui demande en retour, mon regard sur elle. Quelque chose me dit que elle, par contre, elle est pas tellement en stand by comme j’peux l’être, et qu’elle a pu retrouver un moyen de retomber sur ses pattes. Enfin, sur sa patte normale et sa patte bionique.

_________________
keep on haunting me

ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11853-aprilcoleman#291442http://www.throwndice.com/t11236-april 

MESSAGES : 956
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 28
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
cloche-pied - April (Mercredi, S2, 17h15) Empty
MessageSujet: Re: cloche-pied - April (Mercredi, S2, 17h15)   cloche-pied - April (Mercredi, S2, 17h15) EmptyMer 24 Avr - 17:49

Le Nicholas est définitivement sur la même longueur d’ondes, tant mieux. Mais à ce qu’il raconte, visiblement, il a fait partie de ces mecs qui alimentent le stéréotype des estropiés dépressifs qui passent de rayon de soleil charismatique à vieux con en deux temps trois mouvements. Dommage. « T’as bien dû les faire chier pour qu’ils te foutent dehors comme ça, » commente April avec un léger sourire en coin un peu narquois, pour marquer sa demi-plaisanterie. Pour que ses coéquipiers, camarades, amis en arrivent là, à le jeter dehors pour qu’il se reprenne, c’est que le gars a vraiment dû les pousser à bout. Donc Nicholas, il fout rien. Il s’est fait mettre à la porte par ses collègues qui en avaient marre de l’entendre chouiner, et c’est tout. Pour continuer dans le stéréotype. Mais il mentionne vouloir se reprendre et retourner au boulot, ce qui intéresse un peu plus April que d’entendre un chômeur gémir sur sa patte pour le reste de la conversation. Son à-priori positif de Nicholas reste donc positif pour le moment. « T’as des plans ? » fait-elle alors direct, pour le titiller un peu. Elle peut pas s’en empêcher, c’est sans doute ses réflexes de coach, combinés à sa haine de la feignantise et des gens qui se reposent sur leurs lauriers - surtout ceux qui ont du potentiel. Chez les flics, y’a forcément un truc à faire pour aider, même en boîtant avec une canne. Il lui retourne facilement la question, sans surprise. « Je coache. La reconversion la plus prévisible qui soit. » Elle aime pas les feignants, mais elle se vantera pas d’avoir surpris son entourage non plus avec ça. Mais comme elle le dit souvent, elle sait rien faire d’autre. « Si ça peut te donner des idées. T’as plus qu’à aller former les gosses pour t’en faire de nouvelles recrues, tiens, » ajoute-t-elle alors avec un haussement de sourcils entendus pour une seconde demi-plaisanterie. Voilà un truc utile à faire sans se faire chier avec la paperasse - il aura plus qu’à prétendre avoir été victime d’un accident lors d’une opération super dangereuse pour s’attirer le respect des gosses, et le tour est joué.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: OASIS-
Sauter vers: