Partagez
 

 déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jesse
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 521
AVATAR : t. chalamet
ÂGE : 20
LOCALISATION : Canada
MÉTIER : étudiant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 29 500£
AFFINITÉS:
déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12) Empty
MessageSujet: déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12)   déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12) EmptyLun 29 Avr - 12:02


déprimons ensemble !

avec @Nicholas

La lubie de Jesse cette semaine est de faire confiance à son horoscope. Autant dire qu’à la base il ne croit pas en ces conneries et qu’il n’en a même pas tenu compte la semaine passée. Mais sa discussion avec Malcolm l’a engagé à se pencher avec un peu plus de sérieux sur ce que lui révèle ces prémonitions. Se demandant si dans le monde des gens essaient de vivre leur vie selon leur horoscope et non plus selon le hasard de la vie. Autrement dit comment gâcher son temps. Et pourtant c’est ce qu’il compte faire cette semaine. Et peut-être bien que si cela se révèle concluant, pourquoi pas ne pas continuer. D’ailleurs partie sur sa lancée, il se dit qu’aller faire un petit tour du côté de la voyante serait pas mal également. Histoire de laisser encore un peu plus sa vie et son temps précieux passer dans l’aventure entre les mains de pressentis certainement dérisoires. Il avance alors avec une détermination un peu biaisée par l’envie de savoir rapidement ce qu’est une voyante – il n’est pas con il sait ce que c’est mais n’en a jamais vu auparavant. Pourtant arrivant alors proche du cabinet de voyance donc où son esprit voulait l’inviter à entrer, il se stoppe plutôt derrière la silhouette facilement reconnaissable de Nicholas. Une grande asperges qui se retient à une canne, ça court pas les rues par ici. Alors à moins qu’un connard lui ait piqué sa canne justement pour se foutre de sa gueule – et ça serait plutôt du genre à Jesse de faire ça et à personne d’autre dans le jeu – il n’a aucun doute quant à l’identité de son camarade. Le cabinet de voyance attendra. Il aligne les pas vers lui. N’essaie pas d’être discret pour lui faire peur. Au contraire il travaille son actor-studio de bas étage et transporté dans le rôle, soupire. « Je s-sais plus pou-pourquoi tu dé-déprimes déjà mais je co-comprends ta dou-douleur mon vi-vieux… » Qu’il lance pour annoncer sa présence alors à Nicholas. Il fait mine d’aller très mal. Une douleur si vive dans son cœur qu’il est obligé de poser sa main dessus. Pour le soutenir. L’autre se posant sans délicatesse sur l’épaule de l’estropié. Qu’il tapote ensuite toujours sans aucun ménagement. Les iris du gamin se détournent de Nicholas, pour se poser sur ce qui se trouve devant eux. Une espèce de calèche tiré par des chevaux. Il lève un sourcil, incrédule. Avant de hausser les épaules. « V-viens on v-va faire un t-tour en a-amoureux ! » Qu’il propose alors sans réellement lui demander son avis. Il prend la main de l’homme pour l’emmener dans la dite calèche. L’aider à monter comme s’il était vraiment infirme au point de ne pas se gérer seul. Et une fois installé l’un et l’autre, cette dernière se met en route. C’est alors qu’il reprend sa fausse tristesse et tout le tralala. « J’ai cr-croisé A-Abu ce matin et il n-ne m’a même p-pas re-regardé. Rien. Il m’as dé-déjà rem-emplacé ! » Qu’il annonce avec une moue de tristesse infinie donc.

_________________
- La connerie, c'est la décontraction de l'intelligence !
Revenir en haut Aller en bas
Nicholas
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 460
AVATAR : sam claflin
ÂGE : 28
LOCALISATION : nyc.
MÉTIER : ex-flic, glandeur pro
ÉTAT D'ESPRIT : another day, another migraine.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 23500£
AFFINITÉS:
déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12) Empty
MessageSujet: Re: déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12)   déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12) EmptyLun 29 Avr - 22:50

J’aime bien, m’balader dans leur sorte de quartier commerçant, là. Ca m’donne l’impression de pas être enfermé dans une putain de télé réalité, mais juste en vacances, genre, j’sais pas, une sorte d’auberge de jeunesse de luxe version voyage organisé ou t’es obligé d’te coletiner le même groupe pendant tout le temps du séjour. C’est pas mal, pour l’illusion. Et puis, c’est dépaysant. Enfin, pas tellement. Parce que ça m’rappelle le Maroc, où j’avais pu y passer plusieurs vacances quand j’étais jeune, avec mes potes. Du coup, c’quartier, il est comme automatiquement lié à des bons souvenirs, alors c’est peut-être pour ça, que j’aime bien m’y balader. J’y suis d’ailleurs depuis pas mal de temps, étant donné que j’suis arrivé là en fin d’matinée. Bon, j’ai finis par rentré au palais pour grailler un peu, mais c’était qu’une pause bouffe, quoi, ça compte pas vraiment. Fin bon, j’me balade, sans vraiment trop savoir ou j’vais, juste pour passer le temps et aussi -surtout- tenir ma jambe en forme. Et là, d’un coup, comme sorti de nulle part, t’as Jesse qui apparaît, et qui commence direct à me faire son cinéma d’âme en peine. Ca me décroche un reniflement moqueur parce que bien sûr, j’suis pas crédule au point de tomber dans un panneau pareil. « bah tiens donc. Qu’est-ce qui t’arrive ? T’as cassé ta brosse à ch’veux ? » j’sais pas s’il en a vraiment une, mais, vu la crinière qu’il se tape, qui sait, c’est pas si improbable. Il marche avec moi, mais s’arrête d’un seul coup, on dirait que ses yeux ont été attirés par un truc. Curieux, j’m’arrête aussi pour suivre son regard… vers les calèche. Oh, merde. J’vois la connerie venir… et ça aura pas loupé. Un tour en amoureux, bah voyons. Et il m’laisse même pas le temps de réagir, qu’il m’entraine déjà là bas. « qu’est-ce que tu m’feras pas faire, comme connerie » que souffle en grimpant à son truc. La calèche part, et bien sûr, Jesse, il perd pas l’nord, voilà qu’il reprend son manège exactement là où il l’avait laissé. Coeur brisé par Abu qui l’ignore complètement, apparemment. J’ricane. Au fond, il m’fait marrer, avec son sketch à deux balles. « demande le divorce. Avec un peu de chance, depuis l’début c’était lui le proprio du palais, et t’auras le droit à la moitié. »  après tout, qui sait ? Ca serait un plowtist qui aura le mérite d’être surprenant, si on apprenait que c’était lui qui tirait les ficelles depuis le début, genre, grand maître du William qui se cache derrière des airs de bébé singe. « ou alors, trouve-toi un autre macaque à dorloter devant lui, histoire de le rendre jaloux. » Franchement, j’trouve que j’ai de bonnes idées. En plus, ce genre de truc, j’suis sûr qu’il serait capable d’le faire.

_________________
keep on haunting me

ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Jesse
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 521
AVATAR : t. chalamet
ÂGE : 20
LOCALISATION : Canada
MÉTIER : étudiant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 29 500£
AFFINITÉS:
déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12) Empty
MessageSujet: Re: déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12)   déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12) EmptyJeu 2 Mai - 1:15

Jesse était motivé à prendre à bras-le-corps cette idée que son horoscope allait dicter peut-être une partie de son aventure et donc passer par la case voyante pour parfaire cette initiation à la connerie divinatoire et astrologique. Evidemment qu’il a toujours eu tendance à ce moquer de ceux qui y croit et pourtant il se met à leur place le temps de quelques jours pour vérifier la véracité des choses. Pourtant à quelques pas du cabinet de voyance son attention est détournée sur la silhouette d’un de ses camarades, l’estropié. Alors il met de côté finalement son envie de connaître son destin, pour embêter son camarade. Qu’il a tendance à ranger plutôt du côté des gens pas mal dans le jeu et qu’il apprécie assez sans même réellement le connaître. D’ailleurs il faudrait penser à faire réellement connaissance. Avec lui, avec les autres. Mais alors qu’il s’approche du gars, ce n’est pas le plus grand des sérieux qu’il l’aborde. Il feint la tristesse. Exagère même cette tristesse. Son camarade flaire la connerie, et ne cherche même pas à faire genre d’y croire. Il se fout de sa gueule même, mais ça ne déstabilise même pas le gamin. « C’est p-pas parce que t-tu perds les t-tiens que tu d-dois faire le ja-ja-jaloux ! » En vérité il ne perds rien Nicholas, juste ne perds rien pour attendre. Finalement il se contente de lui adresser un mouvement de la main. Avant de décider pour eux deux qu’une balade en calèche leur fera le plus grand bien. Il ajoute en amoureux pour la déconne. Mais ça serait mentir que de dire qu’il ne trouve pas Nicholas beau. Physiquement évidemment, mais aussi par sa manière d’être, pas ce mystère qui l’entoure. Son état dépressif le rend impénétrable et inexplicablement envoûtant le Nicholas et le pire c’est qu’il ne doit même pas s’en rendre compte. Et Jesse, gamin, hétéro curieux, ça pourrait le travailler. Mais il est trop occupé à faire le con. Gentil il l’aide à monter. Mais une fois en route, il reprend son mélodrame. Tout ça pour un macaque. Pour un singe qui ne daigne pas le regarder. Comme une femme se plaindrait du désintérêt de son mari. D’une gamine de celui de son crush. Mais ok pas d’amour là-dedans, faut pas déconner non plus. Son camarade en rigole un peu, et pour le coup ça le faire rire lui aussi. Mais il essaie de rester impassible le plus longtemps possible. « O-ouai m-mais c’est ç-ça le pro-pro-problème… On était p-pas ma-ma-marié ! » Qu’il avoue en mode suspens en prenant son visage entre ses mains et prétend en pleurer. Mais Nicholas il est trop drôle parce qu’il joue le jeu quoi. Il pourrait faire le gros bourru en mode je déconne pas moi, mais il est drôle. Alors Jesse arrête son délire et se marre. Il rigole de bon coeur et plus encore quand son camarade lui souffle l’idée de trouver un autre singe pour rendre Abu jaloux. Alors d’un bond il passe à côté de Nicholas. Et perd pas de temps à demander les choses. Il passe ses bras autour de lui. « Oh t-tu veux b-bien être mon sin-singe à dor-dor-dorloter ? Je s-suis cer-certain que tu ai-aimes ça les câ-câ-câlins ! Comme A-Abu ! »

_________________
- La connerie, c'est la décontraction de l'intelligence !
Revenir en haut Aller en bas
Nicholas
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 460
AVATAR : sam claflin
ÂGE : 28
LOCALISATION : nyc.
MÉTIER : ex-flic, glandeur pro
ÉTAT D'ESPRIT : another day, another migraine.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 23500£
AFFINITÉS:
déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12) Empty
MessageSujet: Re: déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12)   déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12) EmptySam 4 Mai - 21:12

Il m’fait marrer le Jesse, à le voir on dirait qu’il est monté sur ressorts, à limite rebondir de partout comme un taré qui s’arrête jamais d’parler. Ah c’est sûr qu’il est pas de tout repos c’gamin, mais il est aussi attachant, donc bon. Au final, j’lui pardonne d’me filer des maux de crâne, on va dire qu’il en est autorisé. D’ailleurs, il en profite un peu -peut-être sans trop le savoir - parce qu’il hésite pas à me railler en retour, mais j’suppose que c’est d’bonne guerre. « t’as d’la merde dans les yeux, ou quoi ?! Ta crinière elle vaut pas la mienne » je lance dans un sourire amusé. Ouais bon, pour le coup, c’est un peu d’la mauvaise foi parce que même si j’ai pas non plus à me plaindre niveau masse capillaire, c’est quand même clair que j’le bats pas sur terrain là. Mais ça, par simple esprit de compet, il pourra rêver pour que j’l’admette. Surtout que quand même, avec ses conneries, voilà que j’me retrouve dans une des calèches à faire une balade avec lui… et autant dire que c’était pas tellement dans mon p’tit programme perso, de base. Mais, bon, on va dire que ça nous fait découvrir de nouveaux trucs, hein. Bon finalement il finit par m’avouer ce qui soit disant le tracassait, et autant dire que j’m’étais pas gourré quand j’me suis dis que c’était sûrement que des conneries : apparemment, il aurait son p’tit coeur de zoophile brisé, le pauvre. Abu le trahi, ne lui parle plus, et il peut même pas se venger en demandant un divorce, puisqu’ils étaient même pas mariés « ah, mais si t’assure même pas tes arrières, aussi… j’peux rien faire pour toi, moi, ! » je lâche dans un grand soupire, l’air faussement résigné. Faussement oui parce qu’on s’en doute qu’en vrai j’suis pas sérieux, ça m’fait d’ailleurs plutôt rire. C’est bien pour ça d’ailleurs que j’rentre dans son jeu sans problème, sans jouer les coincés -en même temps j’me considère pas comme tel- et même que j’me marre avec lui quand il finit par exploser de rire. Finalement il vient m’prendre dans les bras en me proposant d’être son nouveau macaque, et ça m’provoque un p’tit reniflement moqueur « enfoiré » que j’lui lâche amicalement, avant d’me défaire de son étreinte. « dégage de là, va » j’lâche ça d’un ton faussement ferme, parce qu’en vrai encore une fois ça m’fait bien rire, ses conneries. « j’t’ai déjà suivi dans c’machin c’est bien suffisant » non parce que j’crois qu’il se rend pas compte de la fleur que j’lui ai faite en acceptant de monter dans ce truc débile et sans intérêt, hein, j’aurais très bien pu l’envoyer paitre avec son idée pourrie. Mais non, je l’ai quand même suivi, eh. Tiens, d’ailleurs, j’y pense. « Bon alors, comment tu la vis, ta déception ? » j’lâche dans un sourire railleurs en sa direction, avant d’lui préciser « monsieur j’veux être le premier à trouver un secret... » non parce que monsieur qui s’targuait de tous les obos du monde le lendemain d’notre arrivée au palais, j’me demande un peu comment il a pris le fait d’avoir été devancé dans la chasse aux secrets. Même si en soit il a toujours la case “etre riche et célèbre a rien foutre” qui peut encore être cochée, il est pas trop tard.

_________________
keep on haunting me

ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Jesse
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 521
AVATAR : t. chalamet
ÂGE : 20
LOCALISATION : Canada
MÉTIER : étudiant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 29 500£
AFFINITÉS:
déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12) Empty
MessageSujet: Re: déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12)   déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12) EmptyDim 5 Mai - 12:14

Jesse aime bien taquiner Nicholas. Parce qu’à la base ça le gonflait de voir un candidat sélectionné pour Thrown Dice limite faire la gueule de l’être. Candidat à Thrown Dice. Et puis avec le temps, quand bien même ils sont encore en début de jeu, le vieux se révèle être plus drôle qu’il ne le laisse montrer. Ou tout du moins réceptif à ses conneries. Et chaque petit sourire, même moqueur, qu’il récole devient une petite victoire pour le gamin. Et le pousse évidemment à continuer parce que du coup ça ne serait pas drôle. Et puis le jour où Jesse devient totalement sérieux ça serait bien trop étrange. Mais il ne fait pas le petit con avec lui, pas en mode mauvais quoi. Comme il pourrait le faire selon les personnes. Et quand bien même il lui invente un début de calvitie, c’est de la vanne pas sérieuse et non pas gratuite. « O-on m’appelle pas cri-cri-crinière d’an-ange pour rien ! » Qu’il conclu alors leur échange de façon plutôt orgueilleuse en levant le menton. Bon ça serait vraiment ridicule de se faire appeler vraiment crinière d’ange alors il se marre. Comme il se marre sur le fait qu’Abu pourrait le trahir lâchement en l’oubliant du jour au lendemain. Qu’il ne daignerait même plus le regarder en face. C’est clair que ça fait vachement zoophile, mais ça le fait marrer. Et puis il a vanner aussi Nicholas sur son twitter quand ce dernier à poster une photo avec un clébard. Alors ils sont plutôt égalité à ce niveau. Et puis ce n’est même pas vrai parce que Lula lui a confirmé que le macaque le réclamait souvent alors même les animaux n’oublient pas qui il est. Il se marre de plus bel de voir Nicholas ne pouvoir rien faire s’il n’a pas assuré ses arrières. Encore plus quand c’est ce dernier qui lui propose de trouver un autre macaque histoire de rendre le premier jaloux. Alors il applique l’idée qu’il a en tête directement sans réfléchir. Pour Nick ne serait pas son nouvel animal de compagnie ? Il le lui demande en le câlinant comme un gamin câlinerait son nouveau chien. Son camarade rigole. Il le fait rigoler. Avant de se faire traiter d’enfoiré. Avant de voir son câlin refusé catégoriquement. Jesse ne s’en formalise pas parce qu’il sait que c’est affectueux. Alors il n’arrête pas à se marrer alors qu’il s’éloigne un peu du candidat. « M-moi je suis co-content que tu m’ai sui-suivi... » Qu’il lâche l’air de rien en regardant sur le côté. Ce n’est pas un truc qu’il lâche à la légère alors forcément il détourne le regard. Parce que pour le coup même s’il n’a pas bien eu le choix, il est content de passer un peu de temps avec quelqu’un qu’il ne s’est pas mis à dos. Et puis particulièrement avec lui. Mais c’est sans compter sur la répartie de son camarade. Et Jesse manque de s’étouffer avec sa salive quand ce dernier lui parle d’être le premier à trouver un secret. C’était effectivement son envie en rentrant dans le jeu, mais une envie qui a été mise à la mal par le buzz de Kenza et aussi et surtout sa nullité dans la recherche des secrets. « Je la v-vie pa-pa-particu-ulièrement ma-al ! » Qu’il lance sans savoir être sérieux. « Tu v-vois pas j’en chi-chiale encore ! » Qu’il lance en souriant. « C’est t-toi l’en-enfoiré ! » Qu’il conclu alors en lui donnant un coup d’épaule amical. « Co-comment se pa-asse ton a-aventure? »

_________________
- La connerie, c'est la décontraction de l'intelligence !
Revenir en haut Aller en bas
Nicholas
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 460
AVATAR : sam claflin
ÂGE : 28
LOCALISATION : nyc.
MÉTIER : ex-flic, glandeur pro
ÉTAT D'ESPRIT : another day, another migraine.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 23500£
AFFINITÉS:
déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12) Empty
MessageSujet: Re: déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12)   déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12) EmptyDim 5 Mai - 20:27

Quand Jesse il m’parle de sa sois disant crinière d’ange, même si j’voudrais un minimum me retenir de rire, en fait, c’est carrément impossible tellement que ce nom est ridicule. J’veux dire, il aurait pu trouver mieux que ça, quand même, bordel de merde. Oui parce que bon, hein, j’suis pas con non plus, j’sais très bien que c’est pas vrai tout ça, qu’il a juste dit ça pour déconner, et avoir le dernier mot dans cette sorte de pseudo-bataille qu’on a pu se mener à propos d’nos tifs. « crinière d’ange, mais c’qu’il faut pas entendre » que j’répète en m’gaussant, et en faisant genre le gars hyper désabusé à secouer la tête devant des conneries. « j’vais t’la ressortir, celle là » ah ça ! il peut en être sur, il aurait vraiment pas du décider d’me sortir un truc pareil parce que c’qui est sûr, c’est que j’vais m’en souvenir. C’est gravé dans un coin d’ma tête maintenant, et il peut être certain que j’vais pas m’gêner à me foutre de sa gueule avec ça « t’as pas fini d’l’entendre, mon pauvre » ‘fin, bon, mon pauvre, mon pauvre… en vrai, j’sais bien que ça va surtout l’amuser, si j’m’amuse à l’appeler comme ça même genre dans deux semaines ou quoi. Pire, même, j’le vois de là faire comme ci l’initiative venait de moi, que j’avais inventé ce surnom tellement que j’suis en admiration devant son crane. Mais, bon, j’suppose qu’encore une fois, ça sera d’bonne guerre, tout ça. Fin bon, après cette interlude salon de coiffure, le p’tit me raconte finalement ce qui le tracasse soit disant, et autant dire qu’encore une fois, on a pas fini de plonger la tête la première dans les conneries. Monsieur aurait le coeur brisé à cause d’Abu ! Encore une fois, il m’fait marrer, et j’esite pas à rentrer dans son jeu, à jouer aux gars qui donne des conseils… sauf que voilà qu’l’un d’eux se retourne un peu contre moi, parce que le Jesse, après ça, il veut soudainement rendre jaloux son Abu avec moi, bah voyons ! Genre, j’ai une tête à jouer l’macaque, bah merci bien. Je r’pousse son p’tit câlin parce que c’est quand même vachement un câlin de type j’me fous de ta gueule, en lachant au passage que j’ai déjà fait beaucoup à venir dans ce truc de calèche avec lui. Apparemment, d’ailleurs, ça lui aurait fait plaisir que j’accepte de venir, et j’pense que cette fois, c’est pas de la comédie parce qu’il me regarde plus - comme si ça le gênait ? - Mais moi, ça m’empêche pas pour autant de lui répondre dans de la petite taquinerie, quand j’lance dans un p’tit sourire « tu m’étonnes, personne à qui raconter tes conneries, sinon... » ah ça, j’pense que ça s’voit un peu, que le Jesse, il est de ceux qui ont besoin de la présence des autres pour être mieux. Et même si moi, j’suis pas du tout comme ça, j’pense pas que ça soit non plus un mal. Y’a des introvertis et des extravertis, c’est comme ça, point. Fin bon, bref, après ça, j’me souviens d’un coup d’un truc qu’il m’avait dit au tout début de l’aventure, concernant les secrets… et l’fait qu’il voulait être le premier à en trouver. Du coup, j’lui demande comment il vit son p’tit échec, et sa réaction m’provoque un p’tit reniflement amusé. Apparemment, son coeur en aurait encore un bobo, de c’t’affaire. « ah, mais j’vois ça » je note dans un sourire railleur quand il m’sort qu’il le vit mal. Voilà qu’il en rajoute une couche à m’sortir qu’il en chiale, et encore une fois, son manège m’amuse « fallais l’dire avant, j’aurais apporté des mouchoirs » bah ouais, en gars hyper attentionné et tout, j’aurais pu faire ça. Attentionné, oui, et pas du tout un enfoiré, comme il m’sort ensuite, cet ingrat. « moi ? j’vois absolument pas d’quoi tu parles » que j’répond d’ailleurs à son insulte, dans un sourire que j’voudrais innocent, mais… j’ai jamais vraiment réussi à en faire un, de sourire innocent. Ils sont toujours beaucoup trop mutin pour ça, mes sourires. « ça va. c’pas si pire. » j’réponds finalement dans un p’tit haussement d’épaule désinvolte, alors qu’il m’demande comment ça s’passe pour moi ici. « j’suis pas entouré de gens complètement con de ouf qui pensent qu’à leur image sans savoir réfléchir deux secondes, comme j’me l’imaginais, alors ça va » j’ajoute en rigolant. Ouais, du coup, il a juste fallu que j’m’habitue aux caméras et à la cohabitation, mais du coup comme les gens sont pas aussi teubés que j’pensais qu’ils le seraient avant d’les rencontrer, bah, j’ai moins de mal que c’que j’pensais au moment du casting. C’qui est pas si mal, du coup, j’suppose. « et toi ? Ta nomination ? » j’lui demande en retour en me retournant un peu plus vers lui. « tu la vis bien, ça va ? » non parce qu’en vrai, monsieur j’fais semblant de pas aller bien, peut-être qu’en vrai, il est vraiment tracassé par cette affaire, sous couvert de ses bêtises. Ca serait pas déconnant. Mais bon. Il faut pas qu’il s’inquiète trop, non plus. Il va certainement pas se faire éliminer, c’est clair et net.

_________________
keep on haunting me

ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Jesse
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 521
AVATAR : t. chalamet
ÂGE : 20
LOCALISATION : Canada
MÉTIER : étudiant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 29 500£
AFFINITÉS:
déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12) Empty
MessageSujet: Re: déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12)   déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12) EmptyLun 6 Mai - 22:31

Quand Jesse parle de crinière d’ange évidemment c’est une connerie. Qu’il n’a jamais entendu quelqu’un l’appeler ainsi, pas même sa mère qui pourtant ne manque jamais d’idées quand il s’agit de lui donner des petits surnoms affectueux plus originaux les uns que les autres. Et pour le coup ça serait mal connaître le gamin que de croire qu’il va regretter de s’être donné son surnom, parce que la réaction de Nicholas est juste priceless. On voit qu’il se retient de rigoler, qu’il ne veut pas montrer que ça l’amuse et en même temps il ne se gêne pas pour se moquer. Parce qu’il aura beauté tenté de le cacher, ça le fait marrer là. Ce qu’il faut pas entendre c’est certain, parce que malgré sa face et donc ses cheveux d’ange, on est bien loin du petit bébé joufflue et irréprochable avec lui. Il lui dit alors qu’il la lui ressortira à l’occasion et qu’il n’a donc pas fini de l’entendre. Jesse se marrer, mais prend rapidement une expression sérieuse et fier de lui. « En même t-temps je suis un a-ange… » Qu’il dit en passant sa main dans ses cheveux et en les secouant derrière son crâne. En mode l’Oreal je vous emmerde je suis trop beau. Mais il lâche un rire immédiatement. Il peut l’emmerder avec ça il s’en fout, au contraire ça lui ferait plaisir. Il adore autant qu’on l’emmerde gentil qu’emmerder les autres donc… Comme il est content de passer un peu de temps avec le mec. Parce que Nicholas ne fait pas partie de ces candidats qui se choque pour le caractère du gamin et qui a même l’air de s’en amuser plutôt. Qui ne cherche pas non plus à être ce qu’il n’est pas. Alors forcément quand il s’approche pour le câliner il ne s’attend pas à être reçu avec les honneurs. Il le repousse un peu. Le pique gentiment quand il s’ouvre à lui dire qu’il est content d’être avec lui. « N-non pe-personne à faire ri-rire avec mes co-conneries ! » Qu’il reprend, parce qu’il ne peut nier le boiteux. Il se marre avec Jesse. Et ce n’est pas forcément le cas de tout le monde ici malheureusement. En mode incompris de l’humour. Et surtout incompris de la compétition parce qu’il se souvient de tout son camarade. C’est vrai que lors de leur tout premier échange il avait exprimé son envie d’être le premier à trouver un secret. Mais non seulement il n’a pas réussi, mais en plus c’est une vraie brêle en ce qui concerne comment enquêter. Alors forcément il en rajoute, il exagère. Qu’il en chiale, qu’il en est profondément attristé. Qu’il ne va pas s’en remettre. Qu’il le vit mal. Mais le mieux à retenir dans tout ça, c’est que Nicholas est vraiment un petit enfoiré. Et qu’il aime bien ça le Jesse. « T’as u-une piste sur un se-secret toi ? » Qu’il lui demande alors, histoire de voir s’il pourra lui demander des conseils ou s’il en est au moment point. Genre à pédaler dans la semoule et avec le nombre de fois que le buzz a été activé depuis le début, être le seul à ne pas tenter sa chance. Et puis au-delà de la chasse au secret, il s’enquiert de savoir comment se passe son aventure pour le moment. Apparemment le constat est positif, que ce n’est pas aussi pire que ce qu’il s’était imaginé. C’est ce qu’il comprend en tout cas. « C’est v-vrai qu’on est pas beau-beaucoup de teu-teubé ici… » Parce qu’il aurait tendance à se classer de lui-même dans la case des candidats qu’il s’imaginait. Con, qui pense à son image, sans réfléchir. Bon il aura tendance de lui-même à dire aussi qu’il ne faut pas le sous-estimer. Mais pour ça, il ne faudrait pas qu’il soit abonné au banc des nominés quoi. D’ailleurs il lui demande son avis face à sa situation. Jesse ne peut cacher une moue à la fois tracassé ouai, mais franchement emmerdé. « Je l-la trouve in-injuste… » Parce qu’il n’estime pas le mériter, mais enfin si on demande son avis à chacun des nominés il en penserait la même chose. « Mais je s-sais pou-pourquoi je suis no-nominé je suis p-pas con… » En gros il a grave le seum et s’il relativise parce qu’il sait précisément pourquoi lui et pas un autre, il est particulière inquiet tout de même. Et c’est ses yeux posés sur Nicholas qui le confirme plus que ses mots.

_________________
- La connerie, c'est la décontraction de l'intelligence !
Revenir en haut Aller en bas
Nicholas
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 460
AVATAR : sam claflin
ÂGE : 28
LOCALISATION : nyc.
MÉTIER : ex-flic, glandeur pro
ÉTAT D'ESPRIT : another day, another migraine.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 23500£
AFFINITÉS:
déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12) Empty
MessageSujet: Re: déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12)   déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12) EmptyLun 6 Mai - 23:20

Qu’est-ce qu’il faut pas entendre, comme connerie… apparemment monsieur Jesse, ça serait pas pour rien qu’il ait une crinière d’ange, puisqu’il serait lui même un ange. Bah voyons. Ca m’fait assez rire encore une fois, son histoire, parce que déjà d’une, v’la les chevilles de la taille de la terre qu’il est en train d’se payer, de deux, les gens ils ont toujours l’air d’oublier que d’être un ange, ça veut pas forcément dire être synonyme de pureté et d’innocence, et ça, pour une raison bien particulière que j’me plais à lui rappeller dans un p’tit sourire mutin « Lucifer aussi, c’était un ange... » et pourtant, aujourd’hui, c’est plus tellement l’image qu’on se fait de lui. Bien au contraire, même. Alors j’dis pas que Jesse est un démon, hein, loin de là. C’était juste une manière de le taquiner encore sur les conneries qu’il disait, mais ça, j’pense pas que j’vais avoir besoin d’le préciser, il est assez intelligent pour le comprendre de lui même. Quand il m’avoue être content du fait que j’ai pu l’suivre, j’ai pas pu résister à la tentation d’le taquiner encore un peu, mais cette fois plus gentiment, vu que j’ai bien vu sa sincérité derrière. Et sa réaction se fait pas attendre. J’ai besoin de tout mon talent d’acteur -ou de flic- pour cacher c’qu’il pourrait s’lire sur ma tronche, et voilà qu’à la place, je joue aux innocent qui comprend absolument pas de quoi qu’il cause. « quelqu’un à faire rire ? Y’a quelqu’un qui rigole, là ? Ou ça ? Le cocher, c’est ça ? » Après tout, il est de dos, le cocher, alors peut-être que, pour vrai, depuis tout à l’heure il se fend la poire intérieurement face à nos conneries. Fin, dos à nos conneries, du coup, mais, bon. L’idée est la même, quoi. Quant à savoir si j’ai des pistes pour cette p’tite chasse aux secrets... « ouais, j’ai une p’tite idée. Assez vague, pour l’instant, mais j’suppose que c’est pour remédier à ça, que ça existe, les confrontations » et j’vais pas hésiter à aller buzzer, dès que j’me serais un peu plus décidé sur un semblant d’appellation pour ce secret. Alors bon, ça s’trouve, j’me gourre complet, hein, j’dis pas. Mais c’est pas grave. Parce que j’vais quand même pouvoir avoir un moment rien qu’à moi pour récolter toutes les infos dont j’ai besoin, et ça, c’est pas négligeable. ‘Fin bon. Le p’tit me demande comment se passe mon aventure, et c’est assez désinvolte que j’évoque comment elle est pas aussi pire que ce à quoi j’pouvais m’attendre avant d’venir. Jesse confirme que le clan des teubés est pas sii grand ici, et c’qu’y m’fait avoir un p’tit reniflement amusé, c’est qu’il hésite même pas à s’inclure dedans, comme si tout était normal et naturel. « c’est pas comme si on était une espèce rare, pourtant » que j’rajoute, en décidant que moi aussi, j’aurais quand même vachement ma place dans cette catégorie là, quand on y pense. Et puis, parce que j’me doute que ça pourrait le tracasser plus que c’qu’il voudrait l’admettre, j’lui demande commet il vit sa nomination. Et bingo, ça le tracasse. Je l’écoute, en le regardant silencieusement. Et puis, j’pousse un soupire. « tu sais, ces conneries d’nomination, faut pas trop l’prendre pour soi. Les gens ils pensent juste à sauver leurs peaux. » Y’a qu’a voir comment tout le monde saute sur la première occasion de nominer ceux qu’on des voies d’offices. Et, d’un ordre général, comme y’a pas vraiment de clan de personnes qui se détestent, pout les autres, j’suppose que c’est juste des choix par dépit, parce qu’il faut bien que ça tombe sur quelqu’un. Mais ça lui enlève absolument pas sa valeur en temps que personne. Ca, y’a que lui, et ceux qui sont important pour lui qui pourront la forger. « moi j’pense pas qu’tu sois en danger, en tout cas. » j’ajoute d’un ton assez assuré, même accompagné d’un p’tit hochement de tête. « J’ai même assez confiance, j’m’en fais pas trop pour toi » parce qu’il a son p’tit caractère, le gamin, et le public, c’est ça, qu’il aime. Il aime quand ça bouge. « mais t’as pas l’air convaincu, apparemment » que j’note en plissant un peu le regard en voyant sa face. Apparemment, il est vraiment convaincu que y’a un truc chez lui qui le fout en danger, pourtant, d’mon point de vue, j’vois pas trop. Alors je lâche, dans un p’tit reniflement moqueur. « quoi, t’as avoué à quelqu’un que ton passe-temps c’est d’tuer des chatons, c’est ça ? » non parce que si c’est l’cas, effectivement, il est foutu. La race humaine vénère bien trop les chats pour accepter l'existence d’un hérétique du genre.

_________________
keep on haunting me

ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Jesse
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 521
AVATAR : t. chalamet
ÂGE : 20
LOCALISATION : Canada
MÉTIER : étudiant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 29 500£
AFFINITÉS:
déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12) Empty
MessageSujet: Re: déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12)   déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12) EmptyMar 7 Mai - 0:33

Nicholas lui fait un petit cours d’histoire ou un truc du genre pour le reprendre. Lucifer était lui-aussi un ange. Le gamin n’était pas au courant, mais ça l’arrange vachement. Maintenant quand il parlera de lui comme étant un ange, il pensera fortement à Lucifer et donc par définition aux enfers et à la damnation ahah. Bon il se dépeint pire qu’il ne l’est réellement Jesse. Il aime surtout vivre au travers de sa langue trop pendu pour un bègue et à sa désinhibition qu’il met aussi sur le compte de le handicap. À la base, on ménage toujours les handicapés et on leur pardonne quasiment tout, même les pires horreurs. Bon ici ce n’est pas le cas parce que clairement des candidats se sont foutu de sa gueule. Et du coup il aime aussi faire rire avec ses conneries. Faut pas croire, il ne fait pas ça que pour passer pour un petit con. Et Nicholas est certainement ici son meilleur public pour le moment. « O-ouai il se ma-marre au-autant que t-toi là ! » Qu’il souffle d’un sourire taquin tout en lui filant un coup d’épaule. Avant de lui demander s’il a une piste sur un secret. Déviant un tout petit peu son foutage de gueule sur quelque chose de plus sérieux. Apparemment il a sa petite idée. « O-on p-peut savoir qui e-est vi-visé ? » Ou il ne préfère pas dévoiler contre quel sujet il a une petit idée. Et finalement il parle surtout de l’aventure. Jesse est quand même curieux de connaître les ressentis de son camarade face au jeu. Certes ils ne sont dans le palace que depuis peu, mais quand on se souvient de sa manière de voir les choses, son avis a peut-être changé depuis les premiers jours. Et c’est bien le cas parce qu’il semble déjà plus détendu dans sa manière d’être, autant qu’il lui répond être étonné de la capacité mentale et intellectuel des candidats. Pour avoir vu pas mal de saison, le gamin peut affirmé que tout dépend des saisons, mais qu’en général les castings sont toujours assez équilibré pour qu’il ait toujours un gars qui se demande ce qu’il fout là, un autre qui fait son beau gosse et un gars totalement teubé. Evidemment que Jesse s’inclut dans ce tout nouveau clan, parce qu’il se voit comme le teubé du groupe. Sans hésiter même, par contre il manque de s’étouffer avec sa salive parce que Nicholas s’inclut aussi dans le groupe. « Tu c-crois sin-sincèrement que t’es teu-teubé ? » Qu’il demande, une expression d’étonnement sur le visage qu’il ne cherche même pas à cacher. « N-non parce qu’à pre-première vu ce grou-groupe se com-composait u-uniquement de moi et Jh-Jhoan ! » Le pauvre Jojo il n’a rien demandé et le voilà classé chez les cons. Mais c’est un peu sur cet apriori qu’il s’était arrêté Jesse, concernant leur camarade. Mais dans le fond il n’a pas tort, les cons finissent toujours par gouverner le monde tellement ils sont bêtes. Comme ceux qui seraient à même de voter pour le jeu. Oh ce qu’il aimerait que tous les cons du monde se tiennent la main pour ne faire qu’un et que tous puisse prendre leur putain de téléphone et le soutenir en mode roi des débiles. Mais il n’est pas certain de sa popularité. À l’extérieur, parce qu’à l’intérieur il sait déjà qu’il ne fait pas l’unanimité. Il tente de le masquer ça ce petit manque de confiance qui commence à poindre en lui, mais il a dû mal. Parce qu’il apprécie Nicholas et que c’est toujours plus compliqué pour lui de cacher la vérité aux gens qu’il aime assez. Quand bien même ils ne sont qu’au début du jeu et qu’il ne connait pas grand-chose du gars. Qui tente de le rassurer comme il le pouvait. D’ailleurs ça le fait sourire quand même parce que c’est gentil et il n’aurait pas parié que cela puisse venir de lui un jour. C’est simplement que Jesse il rêve de participer depuis longtemps à ce jeu, et s’il venait à se barrer au terme de la troisième nomination ça lui foutrait le seum intergalactique quoi. Un cran au-dessus de lui refiler le cafard quoi. Il aime sa mère, il la vénère, mais il n’a pas envie de la retrouver tout de suite pour autant. Alors Jesse il souffle en détournant son regard. C’est pas de son genre de ne pas avoir confiance comme ça. « M-merci… » Il répond à demi-mot. « J’suis co-convaincu que je v-vais ga-gagner ce putain de j-jeu de-depuis toujours alors cette no-no-nomination de mer-merde je l’a-avais pas vu venir… » Mais bon s’il est autant convaincu de ça qu’il l’était de pouvoir être le premier à trouver un secret, il est mal barré. Il se triture les cheveux. Avoue sans détour qu’il a bien compris pourquoi il est nominé et pas d’autres. Nicholas en profite pour se moquer et c’est sans compter la réactivité du gamin. Il lâche un rire débile. « N-non co-comment t’as de-deviné ? Je l’ai d-dis à per-per-personne pourtant ! » Qu’il souffle entre deux sourire débile. Avant finalement de se tourner complètement vers Niky. « C’est pa-parce que j’ai un ca-ca-caractère de pe-petit con. Mais le pro-pro-problème c’est que je s-sais pas f-faire au-autrement… » Qu’il explique alors dans un premier temps, on ne peut plus sérieusement. Il sait bien que son caractère un peu trop exubérant et toujours à la limite de la politesse l’a plongé droit dans les nominations. Mais cette fois il se marre un peu. « En-enfin j’ai p-pas envie de f-faire autrement sur-surtout… J’ai p-pas en-envie de chan-changer de ca-caractère pour plaire t-tu vois ? » Et pour le coup il mettrait sa main à couper plutôt deux fois qu’une que Nicholas serait du même genre que lui. À ne pas vouloir mettre de côté sa personnalité et faire des courbettes tout ça pour plaire aux autres.

_________________
- La connerie, c'est la décontraction de l'intelligence !
Revenir en haut Aller en bas
Nicholas
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 460
AVATAR : sam claflin
ÂGE : 28
LOCALISATION : nyc.
MÉTIER : ex-flic, glandeur pro
ÉTAT D'ESPRIT : another day, another migraine.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 23500£
AFFINITÉS:
déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12) Empty
MessageSujet: Re: déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12)   déprimons ensemble (S3. JEUDI18H12) EmptyMar 7 Mai - 9:42

Peut-être que d’autres auraient pu être gênés par les questions de Jesse concernant ma p’tite enquêtes sur les secrets. Dans c’genre d’émission, j’imagine bien les gens vouloir à tout prix garder pour eux toutes les idées qu’ils peuvent avoir et toutes les cibles qui peuvent viser, dans l’doute d’être soi même pris pour cible en revers, ou même pourquoi pas pour se faire piquer l’idée. Moi, pas tellement. Alors c’est sûr, j’suis pas non plus crétin au point d’exposer à voix haute toutes mes idées, tous mes indices et tous mes cheminements de pensée. Mais, c’est pas pour autant que j’vais cacher de qui j’interesse. De toute façon, ça va bien finir par se voir quand j’irais buzzer, alors au final, j’vois pas trop c’que ça change. Du coup, c’est dans l’plus grand des calmes, désinvolte au possible, que j’lui réponds, quand il veut plus de précision, à savoir, quand il veut des noms. « Judith et Pierpaolo. » Alors ouais, ça pourrait paraître cliché, de se dire que parce qu’ils sont mariés, ils ont forcément un secret commun. Mais, quand même. Au vu des indices que j’peux avoir sur chacun d’entre eux, et sur des trucs qui me dérangent sur eux, j’suis quasiment sûr que c’est le cas. Pour pas dire que j’suis sûr tout court. « j’ai mon p’tit lot de certitudes et d’incertitudes, à leur sujet » mais ça, il en saura plus que si au final, j’décide de valider mon buzz -et ça pour l’instant j’en ai aucune foutue idée-. Fin bon. Jesse, il a l’air surpris que j’puisse me compter parmi les teubés. Moi, c’est sa surprise, qui m’surprend. Il m’semble pourtant pas être le gars le plus intelligent et clairvoyant d’la terre. J’serais certainement psa là, sinon. « et pourquoi pas ? si ça c’compte au nombre de conneries qu’on a pu faire dans la vie, j’tiens un bon score, quand même » et même pas qu’au niveau des conneries style les 400 coups qu’j’ai pu faire avec mes potes. Y’a aussi sur le tableau des choix de vies, ou j’trouve que c’est pas toujours du joli. Mais bon. On s’met à parler de sa nomination, parce que j’sentais bien que c’était quelque chose qui pouvait l’tracasser, et j’avais touché en plein dans l’mille. J’ai un p’tit sourire amusé quand il m’explique qu’il était tellement dans sa certitude de gagner le jeu, qu’il s’est pris la nomination comme un coup dans la gueule. « j’connais pas très bien l’émission, mais ça m’étonnerait assez qu’aucun gagnant n’a été nominé pas même une fois » j’pense qu’on va forcément tous y passer un jour ou l’autre, parce que les choix peuvent dépendre de beaucoup trop de choses, et que c’est impossible que ça soit juste un pugilat des personnes pas appréciées du palais. Du coup, qu’il se fasse nominé, et qu’il puisse gagner l’émission, c’est pas tellement des choses incompatibles. Et quand il avoue qu’il est pas sûr de son sort à cause de son caractère, qu’il sait pas parfait, mais qu’il veut pas non plus changer, là aussi, j’ai pas besoin de réfléchir à deux fois pour hocher la tête à c’qu’il dit. « ah, mais t’as bien raison. » j’dis pas qu’il faille jamais se remettre en question, ou qu’il faille jamais viser à un ravalement de défauts, mais quand on fait des trucs pareils, ça doit être pour d’bonnes raisons. Et, une émission de télé réalité, j’suis pas sûr que ça en soit une. Et puis, c’est pas tout. « d’une, si t’as été sélectionné, de base, comme candidat, c’est pas pour le caractère d’ton voisin d’palier. C’est pour le tien. » j’commence d’une voix qui pourrait presque laisser penser que j’suis en train d’lui faire la morale. Mais c’est pas le cas. Pas vraiment. En tout cas c’est vrai que même si y’a aussi eu son secret qui rentrait en ligne de mire, les secrets ça fait pas tout, et s’il est ici, c’est forcément qu’on a jugé que ce qu’il était avait tout autant de mérite à être là que n’importe qui d’autre. « de deux, c’est pas parce que t’as ton caractère de p’tit con que forcément, le public il va pas aimer. » et ça aussi, ça me semble quelque chose de certain. « j’veux dire, si c’dont il raffolait, ça serait un monde de bisounours, ça se saurait. » j’pense que y’aurait ue grande partie du casting qui aurait pas été là, à commencer par moi. Parce que la prod, elle irait pas s’amuser à choisir des gens qui ferait chier l’public, c’est pas logique pour l’audimat. « y’a qu’à voir ceux qui ont été éliminés et ceux qui ont été repêchés les autres semaines. Ce qui compte c’est pas d’avoir un bon, ou un mauvais caractère… mais juste un caractère. » et j’pense que là dedans, j’reste la plus belle preuve vivante de la véracité d’cette théorie. Parce que si l’public, il a voulu sauver un vieux grincheux qui râle à tout bout de champs et sarcastique au possible, c’est bien qu’il s’en fiche, de la nature du caractère de la personne. « c’est si t’avais été une plante verte depuis l’départ, que t’aurais pu craindre pour ton cul. » Et ça, il a pas besoin de moi pour se rendre compte que c’est pas le cas, je pense.

_________________
keep on haunting me

ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Activités dans l'ensemble du Canada ''Ensemble pour Haiti''
» " Ensemble, tout devient possible "
» [Projet communautaire] Ensemble contre les maladies
» [problème] fraps et adobe ne marche pas ensemble, normal ?
» Comment Sers et Marauds firent pogrom ensemble

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: BALADES EN CALÈCHES-
Sauter vers: