Partagez
 

 Ninja Turtles. (mercredi à 17h45)

Aller en bas 
AuteurMessage
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11293-barthttp://www.throwndice.com/t11328-bart 

MESSAGES : 448
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 52 000£
AFFINITÉS:
Ninja Turtles. (mercredi à 17h45) Empty
MessageSujet: Ninja Turtles. (mercredi à 17h45)   Ninja Turtles. (mercredi à 17h45) EmptyLun 29 Avr - 20:24

@Nicholas

Bart, depuis le premier jour, il se sent angoissé par la présence d’un espace régie dans les sous-sols. C’est pas du tout compatible avec le côté paranoïaque de sa personnalité qui est déjà en stress IRL à l’idée que son smartphone puisse le pister grâce à la géolocalisation. On a du mal à comprendre ce qu’il vient foutre dans une télé-réalité du coup, mais en règle générale, il parvient à faire abstraction des caméras et à l’oublier. Sauf qu’à chaque fois qu’il met les pieds dans la salle de surveillance, il y a toutes ses névroses qui lui retombent dessus et le laissent en montée d’anxiété dans son coin. Bart, il a une petite tendance masochiste, parce qu’il n’arrête pas de venir zoner dans les pièces qui le mettent mal à l’aise. La semaine dernière, il était à deux doigts de se mettre à chialer pour une assiette cassée dans la fury room comme un teubé et maintenant, il vient s’auto-tourmenter sans l’aide de personne. Il pousse la porte de la régie, laissant son regard embrasser les différents écrans allumés avant de venir se poser sur le candidat déjà installé. Nicholas, il est en planque face aux écrans de surveillance en bon Colombo qui se respecte. C’est marrant que ce soit lui plus qu’un autre qui squatte la pièce. Peut-être que ça tient du défaut professionnel ou un truc du genre. Le mec, il n’arrive pas à se sortir de son délire d’enquêteur, même lorsqu’il n’est plus censé être en service. Bart il murmure un vague bonjour ou du moins quelque chose qui y ressemble, avant de venir poser ses fesses sur la chaise vacante à côté du blond. Il en a un peu marre de passer pour un faible qui s’aplatit et qui déguerpit des pièces déjà occupées de peur de déranger. Bart, il essaye vraiment de faire des efforts en imposant sa présence à quelqu’un d’autre, tout en tentant d’endiguer le malaise qui menace de pointer le bout de son nez. Il reste silencieux pendant plusieurs longues secondes, avant de craquer et d’ouvrir sa gueule. « Quand j’étais môme, je voulais devenir flic. » il informe son voisin qui doit en avoir un peu rien à foutre dans le fond. On pourrait croire que la vocation de Bart dans le monde des super-héros date de l’enfance, mais en fait, pas vraiment. Sa connerie, elle est arrivée sur le tard, parce qu’il avait un peu plus de discernement quand il était gamin et il parvenait à faire la différence entre les rêves de la réalité. Bart, contrairement au commun des mortels, au lieu de grandir, il régresse. Le gars, c’est Benjamin Button dans sa tête. « Je pense que j’aurais été à pleurer, donc c’est peut-être pas plus mal. » il lance en pleine descente émotionnelle. C’est qu’en ce moment, il se sent un peu déprimé pour des raisons personnelles. C’est un peu la merde au sein de son existence, tant sur le plan sentimental que professionnel. Il n’a plus de secret, ce qui l’emmerde profondément. Bart, c’est aussi le plus pauvre de la baraque, ce qui l’empêche de pouvoir s’adonner aux activités d’enquêteur qui le faisaient rêver dans sa jeunesse. Sa cagnotte, elle fait grave pitié et il ne peut même pas envisager d’aller buzzer d’autres candidats, quand bien même il ne manque pas d’idées. De toute façon, ses petites divagations de déprimé, au final elles rejoignent totalement ce que Nicholas a dit à son sujet lors du prime. Bart, il est mou du genou. C’est pas un type assez tenace pour réussir dans le vie. « Et toi, t’as toujours voulu faire ça ou t’avais d’autres plans à l’origine ? » C’est rare les gens qui se sont accrochés à leurs rêves d’enfance. Souvent, on finit par laisser tomber les bras face aux difficultés de l’existence pour se replier par dépit sur d’autres plans de carrières. En même temps, ce n’est pas comme si c’était gagné d’avance pour les petites filles qui se voyaient bien devenir princesses.

_________________

Long à la détente, mauvais sur la longueur
A quelques millièmes de secondes
de laisser passer mon heure.
Revenir en haut Aller en bas
Nicholas
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 460
AVATAR : sam claflin
ÂGE : 29
LOCALISATION : nyc.
MÉTIER : ex-flic, glandeur pro
ÉTAT D'ESPRIT : another day, another migraine.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 23500£
AFFINITÉS:
Ninja Turtles. (mercredi à 17h45) Empty
MessageSujet: Re: Ninja Turtles. (mercredi à 17h45)   Ninja Turtles. (mercredi à 17h45) EmptyMar 30 Avr - 19:09

Si le moi d’y a deux/trois semaines me voyait. Ah, ça, cette pièce, la première fois que je l’ai vue, j’peux dire que j’en est tirée, une grimace. Faith en est témoin. J’trouvais ça tellement malsain, de nous permettre de nous espionner alors qu’y’a déjà plus gros qui nous espionne. En mode, chaine d’espionnage, espionsception et compagnie. Maintenant… Bah. J’trouve ça pratique. Pour les secrets. Surtout pour quelqu’un comme moi qu’est pas du genre à aller avec les autres pour faire la causette. De là, au moins, j’suis libre de voir c’qu’il s’trame autour, libre de pouvoir écouter des conversations qui pourraient être intéressantes. Au final, c’est comme en mission, quand j’étais pas sur le terrain, mais en planque, à l'affût de la moindre preuve dont on avait besoin avant d’intervenir dans un réseau, ou j’sais pas quelle connerie du genre. J’me surprends d’ailleurs a reprendre les mêmes réflexes a qu’à l’époque. A moitié assis sur une table, debout bras croisés devant ces écrans, je les balaie du regard assez méthodiquement pour savoir sur quoi m’arrêter. C’est à ce moment là que la porte s’ouvre. J’tourne le regard et un peu la tête pour voir qui c’est qui aura eu la même idée d’espionnage que moi, et il semblerait que ça soit Bart. « Salut. » je réponds à sa tentative de bonjour dans un micro sourire amusé. J’ai jamais vraiment eu l’occasion de causer avec lui, le Bart. J’avoue que l’annonce de son secret m’avait piqué un peu de curiosité -et son passage sur les orphelins m’avait assez amusé- mais, bon. J’suis pas vraiment quelqu’un de bavard qui va taper des convo comme ça, sans raison ou quoi. Le p’tit gars s’installe à côté, et moi, j’retourne dans mes observations. Un p’tit silence s’installe, mais j’suis pas du genre à en être gêné, alors ça me dérange pas. Mais ça me dérange pas non plus quand il prend la parole, le gars. J’ai rien contre lui, après tout. Et quand il me dit que quand il était gamin, il voulait être flic, ça me décroche un sourire, entre amusé et surpris. « ah ouais ? » je lance sans aucune ironie de ma part, juste une surprise assez candide, amusé par le hasard qu’on ait pu avoir le même rêve de gosse. Apparemment, il pense qu’il aurait fait un flic à pleurer. Et là, mon sourire, il devient plus réconfortant qu’autre chose. « On est tous à pleurer quand on débute. C’est avec l’expérience qu’on apprend. » Ah ça. C’est pas pour rien qu’on appelle les jeunes recrues des bleus. Et des bleus, on l’est tous à un moment ou un autre. Moi, par exemple. J’ai beau toujours avoir été un téméraire, j’serais le plus grand des menteurs si je disais que j’me suis pas chier dessus à ma toute première mission. « non, toujours. C’était mon rêve de gosse. » je lui réponds quand il me demande si j’ai eu cette idée de carrière collée à la tête depuis toujours ou pas. Ca a toujours l’air de surprendre, de savoir que j’ai jamais rien voulu faire d’autre dans la vie, et surtout de voir comment j’ai réussi. Mais j’trouve pas ça si surprenant, quand on sait à quel point j’peux être borné... « le truc bateau. Un flic me sauve le cul et paf, j’ai voulu devenir comme lui. » j’raconte vaguement, en me marrant un peu, moqueur envers moi même. Ah ça c’est sûr qu’on pourra pas faire plus cliché, comme histoire. Mais c’est vrai que c’est toujours impressionnant, pour un gamin, quand de bons flics vous sauvent la mise. « et toi ? Pourquoi t’as pas tenté ? » Je lui demande en me tournant un peu plus franchement vers lui. « ça t’aurait endurci, j’suis sûr. » j’ajoute, en hochant un peu la tête, persuadé par c’que j’dis. Parce que comme j’disais, on est tous des bleus, au début. On est tous des p’tites frappes. Mais combien de bleus d’hier sont aujourd’hui les plus téméraire des districts ? Des tas. Y’a pas de raison pour qu’il fasse exception, le Bart.

_________________
keep on haunting me

ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11293-barthttp://www.throwndice.com/t11328-bart 

MESSAGES : 448
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 52 000£
AFFINITÉS:
Ninja Turtles. (mercredi à 17h45) Empty
MessageSujet: Re: Ninja Turtles. (mercredi à 17h45)   Ninja Turtles. (mercredi à 17h45) EmptyMer 1 Mai - 17:32

Nicholas, ça a l’air de le surprendre de découvrir que Bart voulait être flic. Il aborde un petit sourire et le blond, il ne sait pas trop si c’est parce qu’il se fout de sa gueule en interne ou pas. Mais c’est vrai que c’est amusant de l’imaginer avec l’uniforme. Ça ne colle pas. Quand tu visualises Bart dans la tenue officielle du NYPD, ça fait tout de suite déguisement. Il aurait vraiment été à pleurer, comme il le dit au candidat. Ce n’est pas juste de la fausse modestie à propos du manque d’expérience et d’entraînement. La vérité, c’est que Bart, il n’aurait jamais réussi à passer les tests psychologiques pour s’engager dans la police. Quand ton job consiste en partie à porter une arme à la ceinture, vaut mieux ne pas être trop défaillant des neurones. Lui, depuis l’adolescence, il a pas mal de soucis personnels. Quand il rêvait de rejoindre les forces de l’ordre, c’était avant que ça commence à sérieusement déconner dans son bulbe. Il y avait encore un espoir, mais ce n’est plus vraiment le cas. Il glisse un regard en coin en direction de Nicholas quand celui-ci lui révèle qu’il a voulu devenir flic comme celui qui lui a sauvé la vie quand il était môme. C’est cliché, c’est vrai. « Qu’est-ce qui t’est arrivé ? » il tatillonne l’air de ne pas y toucher, alors que l’anecdote le rend super curieux pour le coup. Limite, il serait prêt à mettre sa main à couper qu’il y a un truc à creuser, mais il ne veut pas faire son relou en insistant dans le cas où le candidat n’aurait pas envie d’entrer dans les détails. Bart, c’est un peu un enquêteur à la noix, qui ne va jamais au bout de ses interrogatoires. « J’en sais rien. Ça ne s’est pas fait, c’est tout. » il souffle en haussant les épaules quand il lui demande pourquoi il n’a pas tenté. « Avec le recul, je ne pense pas que ça m’aurait plu. » C’est comme toutes les professions qu’on ne connait pas et que par conséquent on idéalise. « Je suis trop sensible. » Bart, c’est un fragile. On pourrait voir ce trait de sa personnalité comme une légère tare. Disons que ça se trouve entre la qualité et la faiblesse. Quand t’es agent de police, tu tombes parfois sur des trucs où il vaut mieux avoir le cœur bien accroché. T’es en première loge pour voir le pire chez l’être humain. Les crimes, les meurtres... Tu te lèves le matin et il faut être prêt à devoir se pointer sur une scène de carambolage pour gérer la situation, tout en faisant abstraction des corps foutus en l’air lors de l’accident. Il n’aurait pas pu faire ça, Bart. Il est très empathique et il ressent la douleur de ceux qui l’entourent. Il a plutôt une âme d’artiste, même s’il exerce le boulot le plus con et ennuyeux de la saison en comparaison des sophrologues, hôtesses de l’air ou autres athlètes de haut niveau. « Mais j’aimais bien l’idée d’aider les gens, c’est pour ça. » C’est un truc qui l’importe énormément de veiller à ce que tout le monde ait bien, en mode justicier de l’ombre. « Et les enquêtes aussi, je crois que c’est ce qui m’attirait le plus. » Mais celles qui n’impliquent pas de sang ou d’histoires glauques qu’il ne saurait pas gérer. Il doit sûrement passer pour un débile qui est resté trop longtemps penché sur le jeu Detective Conan de sa Nintendo DS, mais c’est ce qui le boostait le plus, le côté intellect à déchiffrer des indices. Bart, il est plutôt du genre observateur et surtout, il se pose plein de questions à propos de détails que les autres ne perçoivent même pas. « T’as des conseils à me donner pour la chasse aux secrets ? » En ce moment, il est un peu désespéré avec sa cagnotte qui s’est barrée en même temps que son secret. Il a besoin de flouze et de faire ses preuves face aux autres candidats.

_________________

Long à la détente, mauvais sur la longueur
A quelques millièmes de secondes
de laisser passer mon heure.
Revenir en haut Aller en bas
Nicholas
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 460
AVATAR : sam claflin
ÂGE : 29
LOCALISATION : nyc.
MÉTIER : ex-flic, glandeur pro
ÉTAT D'ESPRIT : another day, another migraine.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 23500£
AFFINITÉS:
Ninja Turtles. (mercredi à 17h45) Empty
MessageSujet: Re: Ninja Turtles. (mercredi à 17h45)   Ninja Turtles. (mercredi à 17h45) EmptyVen 3 Mai - 22:55

J’reste silencieux un instant quand Bart me demande c’qu’il s’est passé, avec cette histoire de flic super-sauveur. j’m’en doutais bien, pourtant, que si j’lui donnais c’détail là, il allait très certainement m’en demander plus derrière. Mais j’sais pas pourquoi, j’lui ai quand même dit. Et maintenant, on en est là. Ca m’dérange un peu parce que déjà que d’base, j’suis assez pudique sur ma vie avant mon adoption, alors là, qu’on est entouré d’un milliard de caméras… ça m’gène assez. Mais, bon. En soit, j’ai rien a cacher non plus, donc on va juste passer outre le toute l’europe va connaitre un truc que même mes amis savent pas forcément, hein. « mon père voulait m’buter, il l’en a empêché » j’réponds calmement. Alors okay, c’est assez sommaire, mais l’essentiel est dit, donc là, s’il me repose des questions derrière, ça sera plus de la curiosité innocente, mais juste de la curiosité malsaine, c’est clair et net. Bon finalement au Bart, j’lui demande pourquoi il a pas franchi le cap des concours, et apparemment, c’est juste parce que la vie. J’en demande pas plus, j’sais bien que des fois, les choses viennent pas forcément comme on aurait voulu le prévoir, et c’est juste comme ça, y’a pas d’explication, ‘faut faire avec. Mais apparemment, y’a pas de regret à avoir, parce qu’il pense qu’il aurait pas aimé. il serait trop sensible. « ah c’est sûr qu’il faut être accroché. On est aux premières loges d’la misère humaine. » j’confirme dans un p’tit reniflement, presque froid, tellement il reflète à quel point j’en ai l’habitude, de cette fameuse misère. « mais heureusement y’a pas qu’ça » y’a aussi - et surtout - le dépassement de soi, le rétablissement de la justice, et toutes ces personnes qu’on peut aider, voire sauver. c’est hyper gratifiant, et c’est sûr que ça aide vraiment à supporter le reste. D’ailleurs, aider les autres apparemment, c’était une de ses motivations premières. « c’est une bonne raison ça. » j’approuve dans un hochement de tête. Par contre, quand il annonce la raison principale, j’avoue que j’peux pas retenir un léger rire amusé. Les enquêtes, c’est le premier truc qu’on en voit à la télé, des flics, alors ça m’étonnes pas qu’il en ait l’image - tout le monde a a peu près la même. « pourtant, t’peux m’croire : ça arrive trèèès souvent que ça prenne la tête, ces merdes » et ça, putain c’que c’est peu dire ! Non parce que c’qu’on voit dans els experts et compagnie, c’est un peu la version édulcorée et avance rapide. Non parce qu’en vrai, c’est méga rare que les choses se passent toujours aussi nettement. Ca parait évident et pourtant, j’suis sûr que beaucoup oublient à quel point la vraie vie est plus compliquée qu’à la télé. ‘Fin bon. Bart, il finit par me demander des conseils pour la chasse aux secrets, et ça me surprend assez. J’réfléchis une seconde. J’lui dirais bien de faire gaffe au moindre détail, mais c’est bateau, il est pas con non plus, j’pense qu’il s’en doute. « quitte jamais ton regard des autres » j’finis par lui dire, justement en reportant le mien sur lui. « et pose leur des questions. Plein. Quitte à être relou et qu’ils t’envoient chier, tu t’en tapes. Au moins, tu pourras noter quel sujet leur aura fait péter leur cable, et rien que ça, ça sera parlant. » et quand j’dis ça, j’ai en tête tous mes souvenirs d’interrogatoires avec les prévenus. Ah ça, on se rend pas compte à quel point ça peut trahir, une réaction. « c’est en décortiquant leurs manières de fonctionner dans X situations qu’on peut le mieux les comprendre » j’explique calmement, dans un p’tit hochement de tête. « et faut comprendre une personne pour comprendre c’qu’elle cache. » un peu à la manière des comportementalistes, c’est hyper important de comprendre les autres pour savoir c’qu’ils ont été et ou ils vont. « ‘fin bon après, j’te dis ça, mais j’ai pas fait grand chose d’extraordinaire de c’côté là, pour l’instant » j’ajoute en ricanant un peu sur ma propre tronche. C’est sûr que pour l’instant, j’suis un peu en mode croisière sur la chasse au secret. Mais c’est ma faute, j’fais pas grand chose pour renverser la tendance. « ah, et aussi : essaie pas de t’éparpiller sur plusieurs cibles. Quand on fait trop de choses en même temps, on fait plus rien. » j’aoute en m’souvenant d’un seul coup de ça. Ouais, parce que okay, quand on a des indices à foisons sur plein de gens, ça peut être tentant d’essayer d’en trouver plein à la fois… Mais quand tu divise tes effort en 25% pour quatre personne, c’que tu fais, c’est surtout t’empêcher d’être à 100% sur une seule et unique cible… et donc, d’être plus efficace. « t’avais quelqu’un dans ta ligne de mire ? » j’demande, parce que ça a l’air de lui tenir a coeur, alors sûrement que c’est le cas. En plus, il m’semble bien qu’il a plus tellement de belle cagnotte, lui, aujourd’hui.

_________________
keep on haunting me

ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11293-barthttp://www.throwndice.com/t11328-bart 

MESSAGES : 448
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 52 000£
AFFINITÉS:
Ninja Turtles. (mercredi à 17h45) Empty
MessageSujet: Re: Ninja Turtles. (mercredi à 17h45)   Ninja Turtles. (mercredi à 17h45) EmptyLun 6 Mai - 10:40

Nicholas, il lui balance une information qui n’appelle à aucun commentaire. Bart, il ne sait plus trop quoi dire, mais c’était peut-être aussi le but de la manœuvre. Il enregistre et emmagasine en silence, gardant l’œil rivé sur les écrans de surveillance. Dans l’émission, il n’y a que des gens avec des histoires hallucinantes. En même temps, c’est un peu le principe de Thrown Dice. Si tu ne débarques pas avec ton petit secret ou ton passé capable de générer le buzz, la production elle n’a d’autre choix que de te zapper au moment des castings. Limite, Bart, il ne sait pas trop ce qu’il fout dans le palace par rapport aux autres candidats qui ont des vies dignes d’une série de roman en trois exemplaires. Ils sont intéressants et lui, il se sent un peu débile en comparaison avec sa personnalité de merde. Parce que bon, le délire du super-héros, ça va deux secondes. Il n’a pas de pouvoirs particuliers, c’est juste un être humain lambda dans le fond. Rien sur quoi s’extasier bien longtemps, parce que le seul truc à retenir de cette histoire, c’est le fait qu’il ressent le besoin d’aider les autres, à la manière de Nicholas IRL. « Je trouve ça impressionnant. » il souffle en douceur. Quand tu te retrouves plongé dans des situations très angoissantes ou que tu dois risquer vie pour celles des autres, vaut mieux avoir des nerfs en acier. Il n’aurait jamais été capable de s’en sortir sur le terrain. Flic, c’est un vrai métier. Un peu comme les médecins ou les pompiers qui ont également des professions identifiables dans la société, qui existent et existeront pour toujours. Bart, lui, il fait un boulot dont personne ne comprend réellement l'objet. Quand on lui demande ce qu’il glande de ses journées, il doit toujours se justifier et s’expliquer. Il a sûrement une vision erronée du quotidien de Nicholas, mais au moins, policier, ça a le don de faire fonctionner ses neurones et son imaginaire. Il a des idées ou des hypothèses. Il voit à peu près à quoi le candidat peut servir dans la vie de tous les jours, alors que lui, c’est plutôt flou. Même Bart, il ne saisit pas quel est le but de son existence sur cette planète. C’est juste un maillon dans la chaîne de l’entreprise dans laquelle il travail. Il est extrêmement remplaçable et franchement, ça lui est déjà arrivé plusieurs fois qu’on le zappe ou qu’on oublie sa présence tellement il sert à que dalle. En général, même si ce n’est pas la joie au travail, il y a toujours la vie privée pour relever le niveau. Dans son cas, elle fait encore plus pitié. Quand il va dormir le soir, il n’a personne à ses côtés. Du coup, il ne s’endort pas, parce qu’il déprime. Tant qu’à se trouver dans la même pièce que Nicholas, il essaye de grapiller quelques astuces pour s’améliorer dans le cadre de la chasse aux secrets. Bart, il en a bien besoin au vu de sa cagnotte et de son statut de gros raté de l’aventure, depuis qu’il a été délesté de son secret la semaine dernière. Il aimerait bien taper un grand coup dont il pourrait se sentir fière, mais il doute de ses capacités. Il hoche infiniment la tête à mesure qu’il emmagasine les informations que le candidat lui fournit. Ça ne commence pas super fort, parce que regarder les autres dans les yeux et insister, il ne sait pas faire. Suffit de voir comment il contourne les sujets délicats avec ses camarades de peur de les déranger ou de les mettre mal à l’aise. Il est trop sensible et empathique pour savoir creuser comme il faut. Par contre, Bart, il n’est pas mauvais niveau observation et recoupement des indices, mais ça ne fait pas tout. « Il y en a plusieurs, en fait. » il confirme en fronçant les sourcils, parce que justement, il n’est pas censé normalement s’éparpiller sur plusieurs cibles. Bart, il n’a pas trop géré dès le départ, du coup il se retrouve avec des petits bouts d’enquêtes un peu partout. « Il y a Gael dont je n’ai jamais pu valider mon buzz. » Il a un peu le seum d’ailleurs, parce que Kenza a confirmé son buzz alors qu’il venait tout juste de terminer sa confrontation avec le jeune homme. Il ne pourra jamais savoir s’il avait raison ou tort, à moins qu’il parvienne à grapiller un peu d’oseille avant son élimination ou celle de son camarade quelque peu abonné au banc des nominés. « Et toi peut-être… » il souffle dans un sourire tranquille en regardant les écrans, l’air de ne pas y toucher. En même temps, à partir du moment où un indice te concernant est dévoilé en public, il n’y a rien d’étonnant à voir les théories des uns et des autres se développer. Bart, si ça se trouve, il fait fausse route. Peut-être qu’il n’a rien pigé à cette image ou qu’il ne devrait pas dévoiler les secrets qui l’intéressent, mais il se montre honnête. De toute façon, il ne risque plus grand-chose de son côté, puisque toute riposte est impossible désormais pour lui dérober sa cagnotte. « Ce sont lesquels les secrets qui t’intriguent le plus ? » Le sondage a déjà été dévoilé la semaine dernière, mais peut-être que ses réponses ne sont pas les mêmes que celles des téléspectateurs. « T’as peut-être quelqu’un dans ta ligne de mire, toi aussi ? » Ce n’est pas parce qu’il n’a pas glandé grand-chose dans la chasse aux secrets, qu’il a zéro idées sur ses camarades.

_________________

Long à la détente, mauvais sur la longueur
A quelques millièmes de secondes
de laisser passer mon heure.
Revenir en haut Aller en bas
Nicholas
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 460
AVATAR : sam claflin
ÂGE : 29
LOCALISATION : nyc.
MÉTIER : ex-flic, glandeur pro
ÉTAT D'ESPRIT : another day, another migraine.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 23500£
AFFINITÉS:
Ninja Turtles. (mercredi à 17h45) Empty
MessageSujet: Re: Ninja Turtles. (mercredi à 17h45)   Ninja Turtles. (mercredi à 17h45) EmptyLun 6 Mai - 17:01

Comme je l’avais calculé, et comme je l'espérais un peu, Bart dit plus grand chose quand je lui ai raconter les -très- grande lignes de l’histoire de c’flic et moi. Forcément, déjà que le p’tit, il est du genre à être ultra gêner limite juste de partager le même air que les autres, alors lui sortir un truc du genre, c’était assuré que ça allait lui faire un total bug de cerveau et qu’il allait pas avoir assez de cran pour m’poser plus de questions dessus. Mais pour le coup c’est pas un mal, parce que clairement, j’aime pas parler d’ma vie avant mon adoption. Même dans ma vie de tous les jours, tout le monde sait que c’est pas tellement un sujet à aborder avec moi, et que c’est limite si j’concidère pas que ces premières années de ma vie, c’était pas vraiment les miennes. Un peu comme une vie antérieure, ou j’sais pas quelle connerie du genre. Finalement, le sujet se change un peu, et tourne du côté du métier d’flic. Il avoue trouver ça impressionnant, le dévouement dont ont doit faire preuve, et moi, j’ai toujours été assez humble et pas tellement du genre à m’jeter des fleurs. Du coup, j’me contente d’hausser les épaules, dans un p’tit « bof » à peine murmuré. C’est drôle parce que c’est un point de vue que j’partage assez pour mes collègues et la profession en général, mais, à côté de ça, j’trouve honnêtement pas que ça puisse quelque chose qui s’rapporte à moi-même. Mais bon, j’suppose que c’est juste parce que j’ai été élevé à pas être un p’tit péteux. En tout cas, le Bart, il voudrait des conseils sur la chasse aux secrets. J’lui donne ceux qui m’semble pour moi les plus importants mais qui sont pas non plus forcément hyper évident, histoire que ça lui serve pas à rien. Il m’avoue alors qu’il avait justement fait l’erreur de diviser toutes ses reflexions sur plusieurs personnes. « aaah. Ca a pas du t’aider, alors. C’est sûr, c’est toujours tentant, de voir tout plein d’indices sur pleins de gens, mais, c’est un piège classique. » parce que forcément, si on a une carafe d’eau, et que notre but, c’est de remplir des verres, on y arrivera moins vite si on commence à remplir les verres dans des sens invraisemblables, tous en même temps, plutôt que juste de les remplir un à un. Et si c’est quelque chose qui nous semble évident pour remplir des verres d’eaux, ça devrait être aussi pour le reste. « sur qui, du coup ? » j’apprends donc que c’était Gael, sa cible première mais qu’il se retrouve un peu bloqué vu qu’il peut plus vraiment le buzzer. Mmh. C’est ballot, effectivement. Et puis, v’la qu’arrive le deuxième prénom, et qu’il s’agit du mien « tiens donc » je lance dans un p’tit reniflement amusé, sourire goguenard aux lèvres. « j’attendrais ton buzz, alors. » et même de pied ferme. J’suis pas l’genre de gars a avoir peur d’être buzzé, au contraire. Toute cette situation de mini-interrogatoir-pour-rigoler me fait assez rire, à moi qui a l’habitude des plus sérieux, ou au lieu de se trouver en face de quelqu’un qui cache un p’tit secret, tu t’retrouves face à quelqu’un qui cache un triple homicide. C’est presque rafraîchissant, en fait. « j’aime bien, les confrontations. J’trouve ça marrant, comme une sorte de duel. » ou le but, quelque soit le côté ou tu te trouve, c’est de destabiliser assez l’autre pour le perdre dans ses reflexions et le piéger pour comprendre l’nterieur de sa tête. Des duels mentaux, des sortes de combats de poker ou même une p’tite expression de visage peut te faire perdre l’avantage. « un peu comme les interrogatoires, mais cette fois, on peut aussi être de l’autre côté d’la table » et ça aussi, c’est marrant. D’être dans le clan des interrogés. En tout cas, avec Gael, ça m’avait vraiment bien amusé. Quant à savoir si des secrets m’intriguent... « qui m’intriguent, c’est un bien grand mot… y’a le secret de Jhoan, qui me rend un peu curieux, mais j’ai pas assez d’infos sur lui, alors je laisse ça de côté pour plus tard. » bien sur, j’ai une ou deux pistes, mais ça sert à rien de m’pencher dessus maintenant alors que ça relève plus de l’imagination que de la véritable théorie. Une chose à la fois. « pour l’instant, c’est plus Judith et Pierpaolo qui m'intéressent. » j’avoue ensuite doucement, regard un peu perdu dans mes pensées. « je vais pas tarder à les buzzer, d’ailleurs, je pense » parce que même si je sais pas si mon idée est la bonne, elle reste quand même assez claire dans mon esprit pour pouvoir être sujette à un buzz. Et tant bien même j’ai tort, une confrontation peut quand même être quelque chose d'intéressant. « ne serait-ce que pour avoir l’occasion de leur poser les questions que je veux, dans une ambiance un peu plus propice. » Et surtout, une ambiance où ils seront un peu plus obligés de me répondre. A supposer qu’ils jouent le jeu, bien sûr, mais, bon. J’ai pas trop de soucis à m’faire la dessus, en vrai. J’leur fait confiance.

_________________
keep on haunting me

ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11293-barthttp://www.throwndice.com/t11328-bart 

MESSAGES : 448
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 52 000£
AFFINITÉS:
Ninja Turtles. (mercredi à 17h45) Empty
MessageSujet: Re: Ninja Turtles. (mercredi à 17h45)   Ninja Turtles. (mercredi à 17h45) EmptyMer 8 Mai - 1:07

L’erreur con du débutant : Bart, il s’éparpille dans ses enquêtes. Il essaye de gérer plusieurs dossiers en même temps, parce qu’en vérité, à chaque fois qu’il commence à parler avec un nouveau candidat dans cette baraque, il ressent le besoin de creuser. Il s’intéresse, il veut piger le fonctionnement des autres, parce qu’il est extrêmement sensible à l’aspect humain de cette aventure. La chasse au secret, c’est un truc très stratégique et compétitif, mais t’arriveras jamais à y briller si tu ne fais pas l’effort d’essayer de comprendre tes interlocuteurs et de t’intéresser honnêtement à ce qu’ils te racontent. Nicholas, depuis qu’il a évoqué une bribe de son enfance, ça a enclenché tout un processus d’analyse et de recherche dans la tête du blond. Il classe les indices au fond de son crâne, mais au-delà de la satisfaction d’éventuellement buzzer correctement et de gagner de l’argent, il est tout simplement curieux d’en apprendre plus au sujet du candidat. Il n’ose pas poser de questions, abandonnant à la première difficulté, mais ça ne signifie pas forcément qu’il zappe complètement l’anecdote malaisante qu’il vient de lui confier. « Qu’est-ce que tu fais si quelqu’un projette de buzzer ta cible ? » C’est l’une des questions qu’on leur avait déjà posées lors de leurs castings. Bart, il n’avait pas trop répondu pour sa part. Il s’était juste contenté de dire que globalement, ça le ferait chier qu’on buzz avant lui, ce qui risque très fortement d’arriver si sa situation financière ne s’arrange pas la semaine prochaine. Tant qu’il n’a pas les fonds nécessaires pour aller tâter le buzzeur, il se destine surtout à voir les autres candidats lui chourrer ses targets juste sous son nez. « Ce n’est pas dangereux de ne pas avoir de plan de repli ? » Ce n’est pas comme s’ils avaient tout leur temps pour jouer aux détectives. D’un côté, il y a le risque des éliminations qui peut faire disparaître en fumée une enquête de plusieurs semaines en seulement une soirée. De l’autre, il y a aussi les autres candidats qui n’hésiteront pas une seconde à buzzer un secret sur lequel tu planches s’ils ont une théorie à vérifier. Le temps est compté, d’autant plus lorsqu’on pense à s’attaquer à des secrets dont des indices ont été diffusés publiquement. Bart, il fait gaffe, depuis qu’il a compris la galère que c’était de gérer tous ces aléas en ayant dû renoncer à son buzz sur Gael. C’était super frustrant à vivre, parce qu’il s’était vraiment forcé à jouer le game de Thrown Dice et à aller buzzer. Il est bien content d’avoir commencé à développer quelques hypothèses sur le cas de Nicholas pour ne pas se sentir complètement à côté de la plaque dans le cas où sa première cible se verrait éliminée à l’issus d’une de ses très nombreuses nominations. Bart, c’est pas trop un génie pour préserver le suspens, parce qu’il dévoile direct ses velléités d’aller le buzzer. S’il n’est pas trop con, le candidat devrait sûrement rester sur ses gardes pour le reste de la conversation. A moins qu’il ne le perçoive comme une menace négligeable, ce qui n’est pas à exclure vu à quel point Bart fait tout de travers dans le palace depuis le premier jour. C’est un peu un concurrent en carton entre la première mission qu’il a foiré royalement ou la perte de son secret en un temps record. Personne ne doit penser à miser sur lui pour faire son trou dans l’aventure jusqu’en finale. Il y a peut-être juste Lula d’assez folle pour citer son nom quand on lui demande qui elle verrait aller loin dans l’émission. « Quand j’aurais les moyens financiers, peut-être… » il souffle dans un sourire. D’ailleurs, il commence un peu à désespérer à ce niveau, Bart. Lors du dernier prime, il n’a même pas remporté de thunes pour que sa cagnotte face moins pitié en comparaison de celles des autres. Il n’a ni eu de dilemme pour se refaire, ni aucune rubrique n’a daigné le mentionner pour lui distribuer quelques sous. Même la lampe magique et les astres lui font la gueule, quand bien même il défend de plus en plus leurs pouvoirs de divination vis-à-vis de ses colocataires les plus sceptiques. Bart, lui, il n’est pas sûr d’apprécier les interrogatoires. Ca l’angoisse plus qu’autre chose dans la mesure où t’es quand même censé te montrer un minimum diplomate avec les intitulés de secrets chelou et déprimants qui vont souvent de pair avec Thrown Dice. Nicholas se dit tout d’abord intéressé par Jhoan, avant de citer le duo Judith et Pierpaolo. « Il y a pas mal de gens qu’ils intéressent d’après ce que j’ai cru entendre... » il fait remarquer, parce qu’au final ça rejoint un peu ce dont ils parlaient tout à l’heure avec la menace d’être plusieurs habitants sur la même cible. Il y a un sacré nombre d’indices qui sont tombés au sujet de l’italien, donc ça n’a rien d’étonnant à ce que tout le monde mette son nez dans ses affaires à lui en particulier. « Je me demande s’ils ont un secret commun ou chacun le sien… » Dans la mesure où ils se connaissent d’avant, on serait tenté de partir sur la première option, mais c’est aussi dangereux dans un sens d’être trop imbriqué l’un à l’autre sur tous les plans du jeu. Ils sont une cible privilégiée que ce soit pour la chasse au secret ou au moment de nominer des gens. A deux, ils sont tout autant plus forts que plus faibles, à force d’attirer l’attention. En tout cas, il y a un sacré coup à jouer si y’a moyen de rafler deux cagnottes en une seule fois. C’est peut-être aussi pour cette raison que Nicholas a décidé de s’intéresser plus précisément à ce binôme plutôt qu’à un secret individuel. « Ca ne te met pas un peu la pression de devoir trouver un secret ? » Déjà que Bart, il se sent un peu obligé de rebondir pour démontrer sa valeur face aux téléspectateurs et à ses colocataires, il se demande comment lui se place au milieu tout ça. C’est le seul flic de l’aventure, le plus conditionné aux enquêtes comme le montre les conseils qu’il vient de lui prodiguer, on a donc forcément plus d’attentes le concernant que pour un autre candidat.

_________________

Long à la détente, mauvais sur la longueur
A quelques millièmes de secondes
de laisser passer mon heure.
Revenir en haut Aller en bas
Nicholas
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 460
AVATAR : sam claflin
ÂGE : 29
LOCALISATION : nyc.
MÉTIER : ex-flic, glandeur pro
ÉTAT D'ESPRIT : another day, another migraine.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 23500£
AFFINITÉS:
Ninja Turtles. (mercredi à 17h45) Empty
MessageSujet: Re: Ninja Turtles. (mercredi à 17h45)   Ninja Turtles. (mercredi à 17h45) EmptyMer 8 Mai - 10:17

La question de Bart, elle fait étrangement écho à l’une de celles qu’on avait pu nous poser pendant les castings, tiens.Peut-être qu’avec tout ce blabla a propos de la chasse aux secrets, ça lui a rappelé les p’tites mises en situations qu’on nous avait soumis. Ou alors peut-être que ça lui est déjà arrivé et qu’il savait pas trop comment réagir face à l'adversité, en quelques sortes. En tout cas, moi, voilà que j’peux pas m’empêcher d’avoir un gros sourire taquin que j’veux carnassier, quand j’lui réponds le tout naturellement du monde  « j’attends qu’on soit seuls et j’le menace d’le buter s’il va plus loin » ou alors, j’le menace d’le foutre au trou dès la fin du jeu en faisant jouer mes relations chez les flics. En mode, on lui fout des fausses preuves dans la valise au moment de passer la douane. Bon, évidemment, non, j’suis pas sérieux. Déjà d’une j’suis pas comme ça, et de deux, tant bien même j’en aurais eu envie, c’est pas tellement de l’ordre du réalisable, ce genre de conneries. Du coup, j’finis par lui préciser dans un p’tit « j’déconne. » amusé. Et dans un p’tit soupire, cette fois, j’lui réponds pour de vrai. « en vrai, j’m’en tape. La chasse aux secrets, c’est un peu secondaire, pour moi. Comme un passe-temps. Et j’suis plutôt bon joueur. Du coup, que l’meilleur gagne et basta ; j’vais pas m’sentir en danger ou quoi pour des trucs comme ça. » Alors ouais, c’est p’t’être culotté de parler du principe même de l’émission comme étant un truc secondaire, relayé au rang de passe-temps, mais… bah, c’est l’cas. Et j’m’en suis pas caché dans mon casting. C’est juste un bonus. Quelque chose à laquelle j’vais participer avec un certain plaisir, mais pas non plus le prendre à coeur comme si c’était une mission de vie ou j’sais pas quoi. Parce que de base, moi, c’est juste pour socialiser de nouveau avec l’espèce humaine dans un cadre ou j’ai aucun échappatoire, que j’me suis forcé à venir là. Quant à la dangerosité de ne pas avoir de deuxième enquête en cours au cas ou la première foire... « oh, après, j’dis pas qu’il faut pas collecter les infos que t’as sur les autres, ni faire ta p’tite liste de gens qui t’interessent histoire de rebondir s’il est trouvé par quelqu’un d’autre entre temps. Mais, pour vraiment avancer efficacement, faut pas éparpiller tes efforts de partout, quoi. » Ah, c’est sûr, c’est un juste milieu à trouver entre les deux, et la nuance sera peut-être moins notable pour certains que pour d’autres, mais en tout cas de mon point de vue, c’est quelque chose d’important à respecter. Fin bon. Le p’tit, en tout cas, je ferais partie de ceux qui sont interessés par mon secret, et ça m’étonne pas vraiment vu qu’un indice dessus a fuité publiquement. J’dirais même que ça m’amuse, en fait. Peut-être que j’prends pas le fait de devoir garder son secret assez au sérieux, en fait. Parce que clairement, même si j’fais bien gaffe à c’que j’dis ou fai histoire de, ça m’empêche pas d’être assez curieux sur est-ce que mon secret va être trouvé ou pas. « t’inquiète, va. T’auras surement moyen d’te faire de la thune au prochain prime. » c’est pas grave, après tout, d’être à zéro. Le jeu est pas terminé, il a encore le temps et au moins, il peut que remonter, comme ça. Quant à moi, le secret qui m’interesse, je suis certainement pas le seul à être dessus, comme ml’ fait remarquer Bart. J’m’en rend bien compte, mais, bon. J’me contente d’hausser les épaules. « c’est normal, j’suppose. C’est des cibles faciles. » avec d’un côté le fait qu’ils soient mariés, et de l’autre, tous les indices qu’ont pu être révélés… c’est sûr que c’est une proie assez simple si on a compare à d’autres. « moi, j’suis quasi sûr qu’il est commun, leur secret. » mais le pourquoi du comment, j’lui dirais pas c’qu’il en est. Okay, j’m’en tape de la concurrence, mais j’suis pas non plus assez con pour me la créer moi-même. Et quand Bart me demande si j’ai la pression, si j’me sent obligé de faire du bon boulot sur les secrets, là encore, j’haisse un peu les épaules. « Bof... non, j’m’en tape. J’suis pas tellement du genre à vivre pour le regard ou les attentes des autres. » surtout si c’est es gens que j’connais pas, ou à peine. Qu’ils se fassent l’image du grand détective si ça eur chante, qu’ils soient ravis ou déçus si ils veulent, c’est pas eux qui vont faire de moi c’que j’suis et c’que j’veux être. Encore, mes proches et la familles, à la rigueur. mais eux, ils auront pas d’attentes particulières à ce sujet, j’ai pas besoin de trouver des secrets pour prouver au monde que j’étais un bon flic. Je sais que c’était le cas, et le reste, on s’en branle. « Que j’me plante ou non, le seul que ça concerne vraiment, c’est moi. Les autres, c’est pas leurs affaires. » et ça, que ça leur plaise ou non. D’ailleurs, j’me retourne vers Bart dans un p’tit sourire. « tu devrais essayer, comme état d’esprit. J’pense que tu te provoquerais moins de maux d’crane tout seul. » parce que c’gamin, quelque chose me dit que lui, il est justement du genre à penser tout l’inverse, et à vouloir prouver un milliard de truc à un milliard de personne. En tout cas, ça expliquerait pas mal pourquoi il a l’air de prendre autant au sérieux ce qui au final ne reste qu’un jeu. Un jeu avec de l’argent de misé, okay, mais… faut pas oublier que pour l’instant, il est encore loin d’être réel, cet argent.

_________________
keep on haunting me

ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11293-barthttp://www.throwndice.com/t11328-bart 

MESSAGES : 448
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 52 000£
AFFINITÉS:
Ninja Turtles. (mercredi à 17h45) Empty
MessageSujet: Re: Ninja Turtles. (mercredi à 17h45)   Ninja Turtles. (mercredi à 17h45) EmptyJeu 9 Mai - 11:34

Bart, il ne sait pas trop pourquoi, mais tout le monde se sent obligé de préciser leurs blagues en sa compagnie. A force, ça va finir par le vexer, parce qu’il a de plus en plus l’impression qu’on le prend pour un demeuré. Alors ouais, parfois il bug un peu. Parce que bon, faut pas trop lui en demander non plus dans la mesure où son cerveau ne fonctionne pas trop comme la normale, mais il n’est quand même pas assez con pour prendre sérieusement la réplique de Nicholas qui lui vend les menaces de mort comme solution toute trouvée en cas de concurrence sur un même secret. Il esquisse un vague sourire sans trop rien ajouter, l’écoutant lui fournir sa vraie réponse à la question. « C’est quoi du coup ton activité principale ici ? » A part chercher des secrets, ils ne croulent pas vraiment sous les obligations dans l’émission. Il y a le prime qui les occupe le samedi soir et c’est tout. Limite, Bart, il ne s’y voyait pas trop y participer de base, mais il finit par tellement se faire chier qu’il se penche de plus en plus sur ce que ses camarades sont venus cacher. Et c’est pour ça qu’à la longue, il finit par accumuler plusieurs pistes sur les uns et les autres. Il a l’air un peu teubé sur les bords et inoffensifs, mais Bart, ça reste quelqu’un de très observateur qui ne manque pas d’imagination. Des idées, il en a plein. Peut-être même trop, ce qui l’empêche de se focaliser intelligemment sur une seule cible, s’éparpillant un peu partout maladroitement. Vu tous les trucs qu’il aimerait buzzer s’il en avait les moyens financiers, il n’a pas finit de se voir chourrer ses victimes hypothétiques en attente que sa cagnotte se remplisse de nouveau. « Je n’ai juste pas de marge d’erreur. » il fait remarquer, parce qu’il ne vaut mieux pas qu’il enchaîne les échecs si à chaque fois ça lui prend deux semaines pour rassembler tant bien que mal 5000£. Il commence même à faire des petits gestes de désespérés en postant des trucs cons sur les réseaux sociaux depuis qu’il a pigé qu’il y avait moyen de se faire de la thune lors de la chronique d’Alt Zoe, mais il ne sait pas encore si ses efforts vont porter leurs fruits. Sa plus grande crainte, ça reste quand même de perdre de l’argent lors des sanctions de maîtresse Elena qui tire la gueule lorsque quelques candidats refusent d’entrer dans le jeu de ses interrogatoires ou de ses missions. Nicholas, il a l’air persuadé que Pierpaolo et Judith partagent un secret commun. En même temps, à force que la production leur balance des indices principalement basés sur la thématique du mariage, ce n’est pas étonnant qu’on finisse par supposer que le leur doit être au cœur de leur secret. « Tu crois pas que si c’était le cas, ils auraient eu mieux fait de prétendre ne pas se connaître pour assurer leurs arrières ? » Stratégiquement, c’est un peu chelou de prendre le risque d’être autant assimilé l’un à l’autre. Bart, il ne se prononce pas trop à ce sujet de toute façon. Il ne se sent pas spécialement attiré par leurs secrets respectifs ou commun, parce qu’il ne les connait pas plus que ça. Comme Nicholas en soit, mais il a de bons feelings à propos des indices du candidat, même s’il y a de fortes chances pour qu’il se plante royalement à ce sujet. Il n’est pas con d’ailleurs, parce qu’il essaye de le pousser un peu à prendre confiance en lui dans la chasse aux secrets. Peut-être que le mec, il a juste vu le pigeon idéal pour continuer de gonfler sa cagnotte au calme comme avec le buzz infructueux de Gael cette semaine. « Surement, ouais… » il expire doucement. Bart, c’est un expert lorsqu’il s’agit de se prendre la tête sur des trucs complètement insignifiants et stupides. Il ressent le besoin de prouver sa valeur constamment, malgré sa médiocrité évidente qui semble compliquée à surmonter. Le truc, c’est que quand Nicholas le matte du coin de l’œil comme un gamin un peu débile alors qu’ils ont le même âge, ça ne l’aide pas trop à endiguer ce phénomène. « Peut-être que je vais penser à aller te buzzer la semaine prochaine… » Bart, il met en place un petit teasing qui doit surtout le faire passer pour un gros teubé tant il y a peu de chances qu’il tombe dans le mille avec ce secret. La vérité, c’est qu’il n’a pas grand-chose sur lequel se baser. Ses indices sont un peu limités, parce qu’avec Nicholas, ils n’ont jamais trop eu l’occasion de discuter jusqu’à présent. Niveau menace, on a sûrement vu pire.

_________________

Long à la détente, mauvais sur la longueur
A quelques millièmes de secondes
de laisser passer mon heure.
Revenir en haut Aller en bas
Nicholas
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 460
AVATAR : sam claflin
ÂGE : 29
LOCALISATION : nyc.
MÉTIER : ex-flic, glandeur pro
ÉTAT D'ESPRIT : another day, another migraine.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 23500£
AFFINITÉS:
Ninja Turtles. (mercredi à 17h45) Empty
MessageSujet: Re: Ninja Turtles. (mercredi à 17h45)   Ninja Turtles. (mercredi à 17h45) EmptySam 11 Mai - 10:34

C’est sûr que dans une émission comme Thrown Dice, ou le principe même, le but principal, c’est de chasser des secrets; tenter d’en trouver et compagnie… quelqu’un qui déclare ouvertement pas être venu pour ça, ça peut sembler un peu chelou. Bon, après, j’dis pas : cette chasse, c’est c’qui m’a fait préférer Thrown Dice a une autre émission de télé réalité ou les candidats finissent aussi entassés comme des sardines dans une grosse maison. Mais, même avec ça, ça reste quand même à mes yeux comme du secondaire. Du coup, la question de Bart est complètement normale. Et moi, comme j’ai déjà pu le faire avec quelques personnes, j’lui explique sans aucun problème le pourquoi du comment. « réapprendre à vivre avec d’autres personnes. Ca fait deux ans j’ai pas vraiment vu de monde, comme j’suis tombé en dépression après l’accident. Il m’fallait un truc ou j’puisse pas m’défiler, ou j’aurais aucun échappatoire possible. Un truc qui me fasse passer d’un extrême à un autre, histoire d’me foutre une grosse baffe dans la gueule, quoi » oui parce que ça peut sembler radicale, comme solution -y’a j’sais plus qui qui me l’avait fait remarqué, d’ailleurs- mais c’est que si j’m’êtais contenté d’prendre une coloc ou des vacances dans un truc organisé ou quoi, j’me connais. J’aurais trouvé un moyen d’me défiler pour pas le faire ou pour m’casser parce que ma solitude causée par ma dépression, j’y avais pris un certain goût, et d’être autant avec les autres, pour quelqu’un comme moi, j’vais pas mentir : ça casse un peu les couilles. Même si pourtant j’commence à m’y refaire, y’a quand même certains moments où j’aurais juste envie de rester dans ma chambre toute la journée. Mais j’sais très bien qu’un comportement comme ça, c’est un risque de se faire éiminer puisque t’es plus interessant pour le public. Du coup, bah, j’le fais pas. J’me force à m’lever chaque matin, et le fait que ça soit de moins en moins difficile, c’est déjà une p’tite victoire. Fin bref, on change un peu d’sujet quand Bart me demande des conseils dans la chasse aux secrets. J’ai fait d’mon mieux pour lui en donner des qui soient un minimum utiles, et qui pourraient l’aider. Ca peut sembler con d’faire ça, parce que ça pourrait me mettre en danger. Mais j’suis bon joueur. Si c’était une course et que Bart venait de s’crouter sans réussir à se relever, j’serais plus de ceux qui s’arrête pour l’aider à se relever que de ceux qui tracent en se disant cool j’vais pouvoir prendre de l’avance, quoi. « ça peut être problématique, en effet » que je confirme dans un très léger reniflement, quand il me confie ne pas avoir de marge d’erreur. Parce que bon, ne pas savoir jusqu’à où il aller pour pas rentrer dans la zone de non retour de la connerie, effectivement c’est pas tellement ce qui aide, en général. Puis, après ça, on parle du p’tit couple de la saison, et d’mon p’tit interet pour eux. Bart me fait remarquer que ça semblerait un peu trop évident pour être vrai, qu’ils aient un secret commun, et sa remarque me colle un p’tit sourire mutin sur la face. « peut-être.... Mais en même temps, j’me dis que c’est justement le fait que ça paraisse trop gros qui fait leur meilleure défense. Parce que ça amène les gens à penser comme ça, et du coup, leur secret commun est hyper bien protégé » parce que, quand on y pense, quelle meilleure manière de cacher quelque chose, que de le rendre tellement évident qu’au final, on le voit même plus ? Au final, qu’ils aient ou non un secret commun, j’trouve que les deux possibilités sont, en soit et sans compter les indices qui me font avoir ma propre opinion, autant valables l’une que l’autre. Enfin bon. Après tout ça, Bart me demande si j’ai pas de pression à devoir trouver des secrets, et j’lui réponds honnêtement que non, vuq ue j’m’en branle complet d’l’avis des autres. Et puis j’le conseille d’envisager de faire pareil, parce que ça se voit un peu que lui, il est plutôt du genre à vouloir montrer à tout le monde sa valeur. Et il semble apparemment bien décidé à suivre mon conseil, parce qu’il vient du coup de décider qu’il me buzzerait surement la semaine prochaine. Je lâche un rire spontané et amusé. « bien » que j’confirme en me tournant vers lui, sourire défieur aux lèvres. « j’attendrais, alors » j’attendrais même avec plaisir, parce qu’en vrai, j’trouve ça super marrant, les confrontations. J’peux pas m’empêcher de voir ça comme un jeu, voire même une parodie, parce que quand on voit les vrais confrontations auxquelles j’ai pu avoir à faire au cours de ma carrière de flic… autant dire que l’ambiance est pas la même. « par contre j’te préviens, j’te ferais pas de cadeaux à la confrontation. » que j’ajoute en agrandissant mon sourire. Ouais, parce que, okay, pour moi c’est un jeu, mais ça n’empêche pas non plus d’le jouer, le jeu. « les interrogatoires, ça m’connait, alors j’sais bien comment faire pour rien laisser transparaître... » que j’lui tease dans un p’tit haussement de sourcils, genre le gars qui se la joue mystérieux. Ah ça, c’est sûr que même si j’étais du côté de celui qui pose les questions plutôt que de celui qui y répond, j’ai quand même suffisamment de bagou derrière moi pour parfaitement savoir comment faire pour que la personne en face ne tire de moi que ce que je veux qu’elle tire, et rien d’autre. Et c’est assez pratique, dans son genre.

_________________
keep on haunting me

ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi devenir ninja ?
» [UPTOBOX] Ninja Assassin [DVDRiP]mp4
» ANTEY - c'est un bisounours-tortue-ninja et sa pote dora l'exploratrice
» Gon Takani - Aspirant ninja
» Ninja de Kumo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: RÉGIE-
Sauter vers: