Partagez
 

 contraxia ☾ mardi vers 20h

Aller en bas 
AuteurMessage
Kenza
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11216-knzhttp://www.throwndice.com/t11224-kenza 

MESSAGES : 772
AVATAR : olivia culpo


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10 012£
AFFINITÉS:
contraxia ☾ mardi vers 20h Empty
MessageSujet: contraxia ☾ mardi vers 20h   contraxia ☾ mardi vers 20h EmptyLun 29 Avr - 20:27


ft. Anaswara

Kenza, elle abandonne une conversation en cours au salon pour partir rejoindre sa chambre. Elle fait souvent ça, en plein milieu et sans prévenir, car elle se lasse très rapidement quand ça commence à s’éterniser autour de débat stérile ou de sujets qui ne l’intéressent pas. Et puis, elle se donne trop d’importance pour donner l’impression qu’elle se mélange assez facilement avec les autres. Introvertie qu’elle est, elle tient beaucoup à bien équilibrer son activité social avec les autres candidats et l’image qu’elle peut renvoyer, histoire que l’un n’empiète pas sur l’autre. Elle ne veut pas qu’on pense qu’elle est devenue tout d’un coup gentille ou facilement accessible, mais s’isoler au point de paraître désagréable non plus. Tout est question de proportion et de dosage. Alors elle se lève du canapé pour rejoindre sa chambre cinq étoiles. Elle prévoit déjà dans sa tête de faire une petite mise à jour de sa garde robe et ranger un peu ce qu’elle n’a pas encore ranger après son déménagement. Sauf que là-bas, une fois qu’elle ouvre la porte, elle se surprend à retrouver @anaswara dans sa chambre et ça lui soutire l’une de ses grimaces habituelles qu’elle ressort quand elle est agacée. Elle l’est vraiment au point qu’elle la dévisage un long moment avec son regard de pute et son attitude d’impératrice sérieuse qui a l’air un peu trop de la juger. Elle n’y peut rien car c’est un mécanisme inné chez elle. Voir des intrus empiéter sur son espace vital, ça l’a toujours dérangé au plus haut point. Elle a horreur de voir quelqu’un d’inhabituel circuler dans le schéma très ordonné qu’elle passe son temps à concevoir. Elle peut péter un câble en interne ou psychoter dans son coin si elle apprend par exemple qu’elle lui aurait touché ses affaires. Surtout une pure inconnue qu’elle ne connait que de visage ou de nom. Cette nana, elle sait pas trop ce qu’elle vient foutre là mais ça active le mode bitch de Kenza instantanément. « Bonsoir » elle n’oublie pas moins les politesses car garder son calme et faire attention à son image sont aussi primordial que tout le reste. Quand elle deal avec ce genre de situation, elle préfère le faire de manière classe et ne pas perdre son sang froid. Alors elle s’avance un peu, les bras croisés avec son attitude sérieuse qui n’a pas l’air d’apprécier vraiment ce qu’elle voit. Kenza, elle ne déconne pas. Est-ce qu’elle s’est perdue ? Certainement pas. Il y’a une grande distance entre sa chambre et la sienne, même si ils figurent dans le même étage et la même rangées d’étoiles. Elle ne se connaissent même pas d’ailleurs, et ne sont même pas copines pour qu’elle lui sorte la carte de ‘tu m’as manqué, je suis venu passé te voir’. C’est quoi l’excuse en béton alors. Parce-que oui, il en faut bien une pour la convaincre. Sauf si c'est ce qu'elle s'imagine déjà. « si tu cherches Niels, il n’est pas là » qu’elle expire sèchement avec son ton monocorde. Est-ce qu’elle s’avance un peu trop ? Surement oui. Ce n’est pas à son habitude de parler de spéculation, mais la situation s’y prête. Est-ce qu’elle la juge aussi ? C’est surement le cas vu les regards qu’elle lui lance. Elle se fait ses propres déductions de merde et quand bien même elle aurait tort, elle s’en fout car elle s’est déjà fixée un avis sur la népalaise. Elle n'est certainement pas très objective non plus, mais pour quelqu'un de sensiblement possessif pour un rien, elle voit très mal le rapprochement de son coloc avec elle qui n'a échappé à personne d'ailleurs. C'est vrai qu'elle n'a aucun droit sur lui, ils ne sont ni en couple, ni liés d'une certaine manière alors il est libre de faire ce qu'il veut avec n'importe qui ici, elle est pas folle à ce point, mais elle a très bien précisé au tout début de leur cohabitation qu'elle apprécierait qu'il garde ses conquêtes à l’extérieur de sa porte. Et c'était non négociable. « j’ai été pourtant très clair avec lui la première fois » là encore, elle ne badine pas. Pas de femme dans la piaule. Mais ça, elle pense qu’elle verra directement avec lui le moment venu parce-que pour l'instant, Anaswara, elle l'associe clairement à l'une de ses conquêtes qui se serait malheureusement retrouvée au mauvais endroit, au mauvais moment.

_________________
What is a heart? If I rip
open your chest, will
I find it there? If I crack
open your skull, will
I find it there?


Dernière édition par Kenza le Mar 30 Avr - 4:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1972
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 27.154 £
AFFINITÉS:
contraxia ☾ mardi vers 20h Empty
MessageSujet: Re: contraxia ☾ mardi vers 20h   contraxia ☾ mardi vers 20h EmptyLun 29 Avr - 21:38

Anaswara tient entre ses mains le sweat de Niels. Cela déjà quelques minutes qu’elle tente de mettre la main sur lui – non pas le sweat, mais sur Niels, entendez-vous bien –. Elle se résout à escalader les marches des escaliers, une à une, qui la mènent jusqu’au deuxième étage. Il lui semble judicieux de le lui reposer dans sa chambre. Ils partagent le même étage, sa chambre juxtapose la sienne. Alors elle profitera de regagner son antre pour s’octroyer un détour et le déposer dans la chambre du candidat. Elle est quelque peu mal à l’aise d’avoir cet habit entre ses mains. Elle n’a pourtant rien fait de mal avec et avoir en sa possession un effet personnel prêté par un camarade n’est point un crime. Ainsi, la brune se rend devant la porte de la chambre en question. Elle s’arrête nette devant, faisant face à la porte. Elle reste interdite et se pince les lèvres. Elle toque finalement à la porte. Elle toque une nouvelle fois. Encore une fois. Puis une autre fois. Elle appuie hésitante sur la poignet de la porte. Elle constate que personne n’est dans la chambre. Elle prend la maladroite initiative d’entrer dans ladite pièce pour déposer l’habit sur la valise de l’allemand. Cela ne lui prendra que quelques instants, quelques minutes voire secondes. La belle pénètre dans la pièce et se dirige vers les effets personnels de l’homme, c’est là à cet endroit même qu’elle y dépose le sweat. Elle s’apprête à faire demi-tour et à quitter la pièce quand elle est surprise dans la chambre par sa colocataire. « Bonsoir », souffle-t-elle, en s’apprêtant à prendre le chemin inverse de ce qu’elle a fait. Elle est obligée de s’arrêter dans son élan, quand la voix de @Kenza retentit de nouveau. Elle l’observe, silencieuse, alors que celle-là lui énonce clairement que Niels n’est pas là. Elle voudrait bien lui dire qu’en effet, il n’est pas là, qu’elle l’a bien remarqué et qu’en plus de cela elle n’est là seulement parce qu’elle voulait lui rendre son sweat. Elle pensait bien faire et ne pensait pas à mal en prenant cette stupide initiative. Cela lui en fait des mots et des secondes de prises de parole, à Anaswara, mais elle n’a le temps de répliquer quoi que ce soit. Kenza reprend la parole. Elle aurait été pourtant très claire avec lui, la première fois. « Pardon ? », souffle-t-elle, alors qu’elle semble être soudainement plongée dans une certaine incompréhension. « Je ne suis pas certaine de comprendre ce à quoi tu fais allusion », énonce-t-elle calmement. Anaswara recule. « Je ne faisais que de lui rapporter un truc, j’allais partir », reprend-elle. Elle ne comptait pas s’attarder dans la chambre. Elle a bien d’autres choses à faire que de patienter et de tuer l’ennui dans une chambre qui ne lui a pas été attribuée. « Tu peux être tranquille ». Elle ne sait pas ce qu’elle s’imagine mais elle doit se tranquilliser l’esprit.

_________________
you say why do you talk to yourself like that
I just wanna love my body
Like you love my body
I wanna look in the mirror
And tell it that it's beautiful like you do.
Revenir en haut Aller en bas
Kenza
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11216-knzhttp://www.throwndice.com/t11224-kenza 

MESSAGES : 772
AVATAR : olivia culpo


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10 012£
AFFINITÉS:
contraxia ☾ mardi vers 20h Empty
MessageSujet: Re: contraxia ☾ mardi vers 20h   contraxia ☾ mardi vers 20h EmptyMer 1 Mai - 2:41


Anaswara, si elle ne s’explique pas sur le motif de sa présence ici, elle va bouffer la grenouille. Pas au sens figuré, non, mais au sens propre car Kenza ne déconne pas avec ça. Dans la vie de tous les jours, elle laisse personne rentrer chez elle et veille toujours à avoir le moins de visiteurs possible. Son appart est rangé d’une telle façon à ce que le moindre objet déplacé la perturbe alors elle peut pas s’empêcher de se crisper à la vue de la jeune femme en mode intrus. En plus, elle fait la nana confuse qui a l’air de ne rien piger à la situation. Est-ce qu’elle veut lui faire péter un vaisseau cette pute ou quoi ? Elle exagère peut-être, parce-qu’elle est clairement malade et toqué, mais ça l’angoisse vraiment de voir quelqu’un d’autre dans un espace qu’elle estime sacrée. Sa chambre ici, même si elle la partage avec quelqu’un d’autre, c’est un endroit ultra privé car elle y loge ses affaires, qu’elle range quotidiennement et dont elle en prend le plus grand soin. Au fond, elle est clairement pas objective la concernant, mais elle a vraiment rien contre la candidate, même si c’est loin d’être son allié dans le jeu ou quelqu’un avec qui elle a déjà eu l’occasion de papoter avant. C’est surtout sa présence qui la dérange et qui la met en mode alerte. Anaswara la pauvre, elle peut pas savoir non plus qu’elle est en face d’une psychotique névrosée du rangement, mais va faire piger ça à une Kenza qui a perdu toute lucidité et peine à garder son calme légendaire. Elle qui est acclamée pour son sang-froid habituel qui fait tout son charme, elle se voit le perdre petit à petit au fur et à mesure qu’elle entend la candidate parloter avec sa petite voix perchée. Elle a l’air confuse. Oh. « normal que tu ne comprennes pas l’allusion » qu’elle souffle avec son ton sec en croisant les bras contre sa poitrine. Elle ne pense pas avoir dit ça pour elle. C’était une façon de parler avec elle-même mais apparemment elle a cru que ça lui était adressé. « ça ne te regarde pas. C’est entre lui et moi » qu’elle répond sur un ton très dur. De quoi elle se mêle, celle-là ? Kenza, elle est connue pour être sévère, mais là, elle vient d’arriver à un tout autre niveau d’austérité. Mais c’est à ce moment qu’Anaswara se décide enfin à s’expliquer. Elle était venue lui rapporter un truc. Que c’est mignon. « Quel truc ? » qu’elle répond brutalement en arquant un sourcil. On pourrait lui dire que ce n’est pas ses oignons, qu’elle devrait se mêler de ce qui la regarde mais non, elle veut s’en assurer. « Non reste où tu es. » qu’elle répond avec son autorité habituelle. Elle ne va partir nul-part. Pas avant qu’elle ait checké que rien ne manque. Kenza, elle ne fait confiance à personne ici, encore moins à une candidate qui joue les douces innocentes depuis le début. Elle peut entuber Niels ou charmer quiconque avec ses airs d’indienne pacifiste, c’est pas avec Kenza que ça va fonctionner. Elle ne sera tranquille que lorsqu’elle en décidera elle-même. Alors elle inspecte la chambre et jette un bref regard vers ses affaires, puis vers les endroits les plus stratégiques pour voir si tout est en place. Elle est comme ça, faut faire avec. Et oui c’est la première chose à laquelle elle a pensé. Kenza, des fois, elle a des préjugés de merde sur tout le monde, et dans son cône, les indiennes ou peu importe de quelle trou du bled elle vient, elles sont réputées pour êtres de grandes sales voleuses. La deuxième chose à laquelle elle y a pensé, c’est que Niels ait peut-être pris l’initiative de la ramener derrière son dos à leur chambre, sachant que maintenant il lui arrive de déserter pour aller dormir une nuit sur deux dans la loveroom. C'est clairement un manque de confiance flagrant au candidat, mais elle n'y ait pour rien. Sauf qu'apparemment, ce n’est pas le cas, et ce n’est qu’à ce moment là que son voyant rouge s’éteint. Elle se détend brusquement et retrouve son calme et son attitude naturelle de toujours. Merde. Elle a encore cédé à l’une de ses crises et elle en est vraiment pas fière, au point qu’elle recule pour s’asseoir sur son lit et se cacher le visage un court instant. Elle suit les instructions de son thérapeute. Elle ferme les yeux, souffle un bon coup, se masse la tempe et relève le visage pour se reconnecter avec la candidate. « désolé » maintenant que son angoisse est passé, elle respire un bon coup et ne sait plus trop quoi dire d’autre. Elle a failli péter les plombs pour un rien et ça lui fait chier de perdre le contrôle de cette façon. C’est sa plus grosse phobie en plus. Ne plus rien contrôler. Elle retrouve son calme et sa classe naturelle. Il était temps. « je m’excuse vraiment si j’ai pu insinuer quoique ce soit » Kenza, il lui arrive peut-être de déconner de temps en temps, mais c’est quelqu’un de correct, de respectable et juste, qui sait reconnaître ses erreurs et s’excuser quand il le faut, peu importe la fierté qu’elle se trimbale. Elle a assez de lucidité maintenant pour piger qu'elle a vraiment pas été cool avec Anaswara, alors elle s'excuse. C'est le moins qu'elle puisse faire « tu peux rester si tu veux » qu’elle lance, un peu absente, ne sachant plus quoi dire d’autre.

_________________
What is a heart? If I rip
open your chest, will
I find it there? If I crack
open your skull, will
I find it there?
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1972
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 27.154 £
AFFINITÉS:
contraxia ☾ mardi vers 20h Empty
MessageSujet: Re: contraxia ☾ mardi vers 20h   contraxia ☾ mardi vers 20h EmptyMer 1 Mai - 15:58

Elle est plutôt satisfaite d’avoir pu rapporter le sweat à son propriétaire. Elle aurait probablement culpabilisé et été encore mal à l’aise si elle avait encore en sa possession ledit vêtement. Ce n’est qu’un sweat mais celui-là n’est pas à elle. Lorsqu’elle l’a reposé sur les effets personnels de Niels, Anaswara fait demi-tour et s’apprête à regagner sa chambre mais c’est sans compter sur le fait qu’elle se retrouve nez à nez avec Kenza, la jeune femme avec qui le candidat partage la chambre. Elle reste, quelques instants, interdite devant celle-là. Elle ne comprend pas bien ce qu’elle lui reproche ni les allusions qu’elle formule de vive voix. Elle est un peu perdue. Elle ne comprend pas toute cette animosité qui vient la percuter en pleine face pour rien – ou pour un simple sweat, ce qui est d’un ridicule –. Elle est plongée dans une certaine incompréhension mais parvient tout de même à mettre les mots sur celle-là. Elle ne comprend pas ce à quoi Kenza fait allusion. Selon cette dernière, il est normal qu’elle ne comprenne pas, précisant que cela ne la regarde pas et que c’est entre lui et elle. Elle hausse légèrement les épaules, elle ne s’en formalise pas. Que cela la regarde ou non, il faut qu’elle redescende, Kenza. Elle vrille pour un rien. Anaswara pensait avoir eu son lot de scène, la semaine passée, mais il semblerait que l’hologramme de Judith ait pris possession du corps de Kenza. Elle l’informe qu’elle allait partir puisqu’elle a accompli ce qu’elle était venue faire en venant dans la chambre : rapporter un effet personnel à Niels. Elle a accompli sa tâche, elle peut s’en aller. La colocataire peut se tranquilliser. « Son sweat », qu’elle réponds promptement. Elle aurait pu lui préciser que c’est le sweat qu’il lui a prêté, il y a deux soirs, alors qu’ils se promenaient dehors, mais elle n’en dit pas plus. Elle pourrait très bien répliquer que ça ne la regarde pas non plus. Alors sur cette révélation, Anaswara s’élance pour prendre la direction de la sortie. Elle s’en va mais elle est arrêtée par Kenza. Elle l’intime de rester où elle est. Elle sourcille légèrement et décide de rester où elle est et de ne pas bouger. Faire le contraire ne ferait très certainement que de raviver le feu. Elle se pince les lèvres, se mordillant la lèvre intérieurement. Son attention pivote sur la silhouette de la camarade qui inspecte toute la chambre. Pour qui la prend-elle ? Finalement, la jeune femme semble redescendre en pression. Son regard suit le chemin de la brune qui finit par s’asseoir sur son lit. Elle se calme. Anaswara décide de prendre l’initiative de la laisser seule. « Je vais te laisser, Kenza », souffle-t-elle, en tournant les talons. Elle pose la main sur la poignet de la porte, prête à quitter la pièce. La voix de Kenza l’arrête. Elle dit être désolée. La népalaise s’interrompt et se tourne vers la candidate. Elle lui lance un regard alors que cette dernière s’excuse si elle a pu insinuer quoique ce soit. Elle a clairement insinué certaines choses concernant Anaswara. Elle hausse légèrement les épaules. « Tu l’as fait, pourtant », souffle-t-elle doucement. « Mais est-ce une raison pour t’en vouloir ? », pense-t-elle à haute voix, toujours calmement. Ce n’est pas dans son tempérament d’en vouloir, d’imploser contre quelqu’un. « Tu es sûre ? ». Anaswara n’est pas certaine que ce soit une judicieuse idée que de rester, après l’attitude qu’elle a pu adopter avec elle. Qui pourrait-lui promettre qu’elle ne vrille pas de nouveau ? « Je ne veux pas déranger ». Parce qu’elle a très bien compris que sa présence dérange.

_________________
you say why do you talk to yourself like that
I just wanna love my body
Like you love my body
I wanna look in the mirror
And tell it that it's beautiful like you do.
Revenir en haut Aller en bas
Kenza
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11216-knzhttp://www.throwndice.com/t11224-kenza 

MESSAGES : 772
AVATAR : olivia culpo


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10 012£
AFFINITÉS:
contraxia ☾ mardi vers 20h Empty
MessageSujet: Re: contraxia ☾ mardi vers 20h   contraxia ☾ mardi vers 20h EmptyVen 3 Mai - 7:23


Ok elle lui a rapporté son sweat. Pourquoi elle a son sweat déjà ? Comment il a atterri chez elle ? Est-ce qu’ils ont baisé et le lendemain Anaswara a gardé son sweat comme souvenir ? Ou l’a-elle enfilé comme on en voit si souvent dans les scènes post-sexe où la meuf ressort avec une chemise ou un hoodie plus grand qu’elle ? Ou bien est-ce qu’ils ont baisé et il l’a oublié chez elle ? Son cerveau commence à fuser à mille à l’heure, mais il faut qu’elle se calme. Du moins de l’extérieur, elle arrive à sauver les apparences pour garder son image intacte, mais en interne, ça bouillonne à 60°. Kenza, elle a des tas de questions dont elle voudrait les réponses, mais elle ne peut pas les poser. Et même si elles les posaient, cette conne irait facilement la remballer en lui disant de se mêler de ses affaires. Ce qui serait absolument légitime vu qu’elle n’a pas à foutre son petit nez dans tout ça. Alors elle ferme sa gueule et se contente de croiser les bras pour mieux se contenir. Elle ne veut pas céder à l’angoisse qui la submerge mais c’est déjà trop tard, elle a déjà insinué de part ses mouvements ce qu’elle ne pouvait se retenir de faire. Anaswara, elle peut pas la laisser partir, pas maintenant ou pas avant qu’elle n’ait inspecté ses affaires pour voir si rien ne manquait ou rien n’a été bougé de sa place. Son cerveau, c’est un gros fils de pute qui déraille quand il commence à céder à ses obsessions. C’est comme si elle avait des démangeaisons qu’elle ne pouvait pas gratter. Une sensation qui se multiplie par mille à chaque fois qu’elle se refait l’image de la népalaise dans sa chambre, toute seule, pendant un long moment avec ses affaires et son ordre parfait fragile pas loin d’elle. Personne n’a idée à quel point c’est une sensation désagréable. Alors son cerveau toqué, il cède, car Kenza, elle sait que si elle ne se gratte pas maintenant, elle ne le fera jamais. Et quitte à avoir des rougeurs juste après avec @Anaswara qui risque de lui en vouloir, au moins elle apaisera son sentiment envahissant. Sur le coup, elle pense qu’à son confort à elle et s’en fiche de blesser une autre. Mais c’est clair que c’est pas cool. Quand elle se calme après avoir tout checké pour être tranquille, elle se sent horrible. Elle a honte de ce qu’elle peut devenir quand elle perd le contrôle du personnage parfait qu’elle constitue. Elle devient vulnérable. Elle perd en maîtrise, concentration, sang froid et tout ce qui fait d’elle la femme incroyable qu’elle est et qu’on respecte. Elle a l’impression d’être impuissante contre une entité qu’elle n’arrivera jamais à battre. Mais elle s’excuse ouvertement, sans perdre le temps histoire de minimiser les dégâts. Kenza, elle a peut-être des défauts de merde, mais a au moins elle a le mérite d’être quelqu’un de correct qui reconnait ses erreurs. Et elle essaye de voir le bon côté des choses aussi. Elle fait des progrès, car elle n’a pas péter un câble et n’a pas sombré dans sa crise en perdant totalement le contrôle. Elle l’a étouffé à son début alors pour ça, elle s’en réjouit légèrement. Elle relève la tête vers elle après avoir masser avec le bout de ses doigts ses tempes. Anaswara, elle a une façon très spéciale de parler. Elle lui donne l’impression de ressortir d’un sanctuaire bouddhiste avec sa façon atypique de voir les choses. Kenza, elle pense pas qu’elle aurait eu la même gentillesse qu’elle pour ne pas en vouloir à une pute qui aurait insinué ce qu’elle vient d’insinuer, mais elle aurait eu assez de sagesse et de lucidité de son côté pour ne pas s’attarder sur ça, compte tenu des circonstances. « je ne sais pas. Le temps nous le dira » Kenza, elle est assez pragmatique comme nana. Elle pense pas non plus qu’elle va rapidement oublier alors elle doute fort en les capacités de cicatrisation rapide d’Anaswara qu’elle a l’air de mettre en lumière avec son attitude peace. Mais c’est déjà un bon début si elle décide de le prendre comme ça. Ça prouve un peu les retours qu’elle a pu entendre sur elle. « oui, reste » elle insiste. Kenza, elle sait comment elle peut devenir désagréable pour les autres d’où son soucis urgent de toujours bien se maîtriser. Les gens arrêtent pas de se foutre de sa gueule, de la traiter de sale constipée qui sait pas se lâcher, mais elle, elle connait ce que ça peut engendrer alors c’est pour ça qu’elle déconne pas avec ça. « je m'en voudrais encore plus si tu venais à partir » A présent, elle a reprit son contrôle habituelle pour afficher sa prestance légendaire, et relève même ses yeux pour déposer un regard sérieux sur elle. Elle ne veut pas déranger ? Winou. « si c’était le cas je t’aurais demandé de sortir » elle ne va pas s’y cacher non plus. Et c’est pas comme si elle n’avait pas eu un échantillon de la franchise dure et blessante dont elle pouvait en faire preuve des fois. « Je ne suis pas ce que tu penses » elle sait ce qu’elle est entrain de penser. Elle doit se dire que cette nana, c’est une folle, une détraquée et une grosse barge qui nécessite de prendre un traitement, mais bon, elle en a l’habitude pour les gens qui côtoient de loin comme de près son côté obsessionnel très problématique. Mais ce n'est pas elle. Kenza, c'est bien plus que ça quand même ...

_________________
What is a heart? If I rip
open your chest, will
I find it there? If I crack
open your skull, will
I find it there?
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1972
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 27.154 £
AFFINITÉS:
contraxia ☾ mardi vers 20h Empty
MessageSujet: Re: contraxia ☾ mardi vers 20h   contraxia ☾ mardi vers 20h EmptyVen 3 Mai - 21:47

Elle ne comprend pas ce qu’il se passe dans cette pièce. Elle ne pense pas que cela valait toute cette scène. Elle se pince les lèvres. Elle révèle alors être venue rapporter un sweat à Niels. Elle ne pensait pas à mal en le rapportant à son propriétaire, cela lui éviterait de rester encore trop longtemps en possession d’un habit qui n’est pas à elle. Elle ne comprend pas toute cette violence verbale qui lui vient en pleine figure. Elle qui n’y aspire pas. Finalement, la candidate redescend peu à peu, jusqu’à s’échouer sur son lit. C’est ce moment qu’Anaswara profite pour s’en aller. C’est le moment propice pour quitter la pièce et rejoindre sa chambre. Mais sa camarade en décide autrement. Elle s’excuse si elle a pu insinuer quoique ce soit. Elle n’a pas pu l’insinuer, elle l’a fait. Est-ce plus grave ? Est-ce une raison pour lui en vouloir ? Ce n’est pas dans son tempérament. Elle accepte ce que l’on peut dire à son sujet. On l’a rendu domicile. Kenza affirme ne pas savoir si cela est une raison de lui en vouloir. Selon elle, le temps le leur dira. Elle hoche doucement la tête. Anaswara est quelque peu prise au dépourvu quand sa camarade l’intime de rester. La logique serait qu’elle ne la retienne pas, quand on voit comment elle a accueilli la népalaise dans la pièce. Elle pose son regard sur le visage de son interlocutrice. Elle détaille les traits de son visage qui semble détendu en apparence. Elle prend de nouveau la parole. Elle s’en voudrait encore plus si elle venait à partir. Néanmoins, elle ne veut pas déranger. Elle a bien compris que sa place n’est pas ici – comme elle ne l’est pas dans la chambre qu’on lui a attribué –, qu’elle dérange. Elle redoute de devoir faire face à une nouvelle gmd. « D’accord », articule-t-elle. Anaswara reste alors plantée. Elle n’a pas bougé d’un seul centimètre, depuis que Kenza lui a demandé de rester. Elle n’ose regarder autour d’elle. Cette chambre, elle la connaît déjà. Elle y a dormi dedans la première semaine et elle lui a été attribuée la deuxième semaine, mais elle n’a pas pu profiter de ce privilège à cause de la sanction attribuée par Elena Maslov. Alors elle ne peut pas être envahie par ce semblant d’émerveillement en découvrant une nouvelle pièce. Son attention se reporte sur Kenza qui reprend la parole. Elle n’est pas ce qu’elle pense. « Qu’est-ce que je pense alors ? ». Elle semble avancer quelque chose qu’elle ne maîtrise probablement pas : les pensées d’Anaswara. Son regard croise celui de sa camarade.

_________________
you say why do you talk to yourself like that
I just wanna love my body
Like you love my body
I wanna look in the mirror
And tell it that it's beautiful like you do.
Revenir en haut Aller en bas
Kenza
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11216-knzhttp://www.throwndice.com/t11224-kenza 

MESSAGES : 772
AVATAR : olivia culpo


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10 012£
AFFINITÉS:
contraxia ☾ mardi vers 20h Empty
MessageSujet: Re: contraxia ☾ mardi vers 20h   contraxia ☾ mardi vers 20h EmptyLun 6 Mai - 22:26


Kenza, c’est bon, elle a eu le temps de décompresser. Le risque qu’elle bascule vers la dark Kenza est à présent estimé à zéro car elle a su éteindre le feu avant qu’il ne ravage tout sur son passage. Il subsiste par contre quelques légers dommages collatéraux, car Kenza n’a pas pu s’empêcher de vérifier elle-même, ce qui a laissé sous entendre presque automatiquement certaines choses. Pour ça, elle s’en excuse d’ailleurs, mais ça ne l’empêchera pas de dormir le soir car si elle trouve qu’elle n’a pas été très cool avec la candidate, elle s’en fout par contre de savoir si elle va lui en vouloir ou non. C’est quelque chose dont elle s’en fiche complet alors elle est un peu indifférente au sort de leur bébé lien qui commence tout juste à se constituer. Parce-qu’@Anaswara, c’est la première fois qu’elle lui cause directement. Elle n’a encore jamais eu l’occasion d’échanger avec elle, et c’est quand même dommage que leur premier contact se déroule ainsi. Mais c’est comme ça, c’est des choses que Kenza ne maîtrise pas autant qu’elle maîtrise son image ou sa vie tout court. Cela devait arriver vu le contexte, maintenant, elle s’en fout des conséquences, est prête à les accepter s’il le faut et préfère passer à autre chose. Que la candidate garde en elle une certaine rancune, ça va, elle peut gérer car ça ne lui ferait ni chaud ni froid, par contre, qu’elle s’imagine qu’elle se résume à l’épisode qu’elle a vu, ça, ça la dérange un peu. Elle l’intime de rester car après tout, elle ne voit plus aucune raison de la chasser alors que la pauvre, n’a vraiment rien fait de mal. Elle insiste même car pour ça, elle s’en voudrait un peu si elle se barrait sans qu’elles n’aient eu une conversation suite à ce qui s’est passé. Kenza, elle en profite pour lui faire savoir qu’elle sait ce qu’elle doit être entrain de penser. Après tout, c’est ce que n’importe qui se dirait, ça ne la surprendrait pas alors elle articule lentement, et avec son calme habituel en plantant son regard sérieux dans le sien « que je dois être malade. Que je suis une folle ou une détraquée qui doit penser à se soigner » elle ne peut être sûre de rien, elle avance ce qu’elle imagine être entrain de se constituer comme image dans la tête de la népalaise. « Je m’en fiche de savoir si tu le penses vraiment ou non. C’est juste que ce n’est pas vrai. Voilà » et pour ça, elle tenait à clarifier les choses. « j’aime que tout soit en ordre, et je n’aime pas les intrus qui rentre dans ma chambre. Tu ne pouvais pas le savoir non plus, mais c’est pour ça que j’ai réagi de cette façon » elle ne se cherche pas d’excuses, ni à se justifier, elle lui explique juste le phénomène qui s’est produit ; que c’est une relation de cause-conséquence assez simple et qu’il n’y’a aucun problème plus profond. Enfin si, il y’a un homme entre les deux aussi qui a encore envenimé les choses, mais ça, c’était une autre histoire.

_________________
What is a heart? If I rip
open your chest, will
I find it there? If I crack
open your skull, will
I find it there?
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1972
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 27.154 £
AFFINITÉS:
contraxia ☾ mardi vers 20h Empty
MessageSujet: Re: contraxia ☾ mardi vers 20h   contraxia ☾ mardi vers 20h EmptyMar 7 Mai - 18:18

Anaswara pense que sa place n’est pas dans cette pièce. Après tout, Kenza le lui a bien fait comprendre. Mais cette dernière ne semble pas de cet avis, au moment où elle l’intime de rester. Elle s’en voudrait encore plus si elle venait à quitter la pièce. Alors la brune reste plantée où elle est, devant la porte, pivotant sur elle-même pour faire face à son interlocutrice. Celle-là estime savoir ce qu’elle penserait d’elle. La népalaise se permet alors de lui demander ce qu’elle pense d’elle puisqu’elle laisse dire que son jugement est déjà tout fait. Elle pose son doux regard sur sa camarade qui prend la parole. Elle l’écoute attentivement. Anaswara penserait, d’après la candidate, qu’elle doit être malade, qu’elle est folle ou qu’elle est une détraquée qui devrait penser à se soigner. La népalaise ne bouge alors, quand Kenza reprend la parole : elle se moque de savoir si elle le pense vraiment ou non. Elle précise que ce n’est pas vrai. Elle sourcille légèrement. Elle ne comprend pas pourquoi le besoin de se justifier de la sorte. « Je n’ai jamais pensé cela de toi », souffle-t-elle. « Même après cet incident », énonce-t-elle de sa voix douce et calme. Elle fait quelques pas et s’approche de sa camarade pour la sonder du regard. Elle hésite à s’asseoir à son tour mais n’ose faire quoique ce soit. « Ces mots-là que tu as utilisé, ce sont les tiens et non les miens », qu’elle reprend, son regard se pose sur les traits du visage de sa camarade. « Pourquoi devrais-je penser que tu es malade ? » Anaswara décide finalement de s’installer sur le lit qui juxtapose le sien et lui fait face. Elle croise les jambes et pose ses mains sur ses genoux cachés par sa robe. Kenza lui explique alors qu’elle aime que tout soit en ordre et elle n’aime pas les intrus qui rentre dans sa chambre. « Je comprends », souffle-t-elle, en haussant les légèrement les épaules. « Le désordre », souffle-t-elle, « c’est quelque chose que tu redoutes, que tu crains ? ». Elle s’interroge à haute voix. Il y a un nom pour la crainte du désordre. Comme pour toutes les craintes et peurs qui peuvent figurer dans une longue liste de phobies. « Tu as toujours été comme ça ? ».

_________________
you say why do you talk to yourself like that
I just wanna love my body
Like you love my body
I wanna look in the mirror
And tell it that it's beautiful like you do.
Revenir en haut Aller en bas
Kenza
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11216-knzhttp://www.throwndice.com/t11224-kenza 

MESSAGES : 772
AVATAR : olivia culpo


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10 012£
AFFINITÉS:
contraxia ☾ mardi vers 20h Empty
MessageSujet: Re: contraxia ☾ mardi vers 20h   contraxia ☾ mardi vers 20h EmptyVen 10 Mai - 0:20


Elle est peut-être dans la bonne chambre, mais @Anaswara, elle a un peu l’air d’avoir confondu Kenza avec Niels, parce-que son petit numéro de la douce colombe qui ne juge personne, il marche peut-être sur l’allemand, mais pas sur elle. Bon après, elle n’a pas vraiment de preuves de ce qu’elle avance, vu que ce n’est que des suppositions, et qu’elle n’a pas accès à la boite crânienne de la népalaise, mais elle a un sixième sens pour capter ce genre de choses. Un peu comme le regard qu’elle dépose sur elle une fois son début de crise étouffé in extremis. « alors qu’est ce que tu as pensé sur le moment ? » qu’elle souffle avec son calme aussi, pour répondre au calme encore plus impressionnant de la candidate qui lui fait face. Elle ne s’emporte pas, mais elle décide tout de même de la confronter pour savoir ce qu’elle a pensé de tout ça. Si ce n’est pas ce qui lui a traversé l’esprit, alors qu’est ce que c’est ? « je ne sais pas » Anaswara, elle a le don de poser des questions un peu bizarres. « c’est ce que tout le monde se serait dit » en assistant à un tel incident, mais elle rajoute pour la peine « tu vas me dire que tu n’es pas comme tout le monde c’est ça » dans un sens, elle n’a pas l’air d’être comme les autres. Elle n’a pas l’air d’être "normale", elle aussi. Elle est chelou, cette gonzesse. Elle semble venue d’une autre planète alors toute son attitude, ça commence à la convaincre légèrement qu’elle est peut-être vraiment sincère. Mais bon, on sait jamais à quoi s’attendre dans un jeu fourbe pareil, alors elle reste sur ses gardes. « beaucoup » qu’elle souffle en avouant à demi mot. Le simple fait d’entendre ce mot, désordre, ça lui donne la nausée. « comme ça ? » elle arque un sourcil et relève la tête vers elle, pour capter qu’elle s’était installée sur le lit de Niels. Elle voulait dire quoi par comme ça ? Mais bon, Kenza elle fait juste semblant de pas avoir compris, mais au fond, elle sait de quoi elle parle, c’est juste que c’est contradictoire avec ce qu’elle avançait un peu avant avec sa trombine de brebis victimisée « oui toujours, mais c’est la première fois que ça m’arrive ici » voir même de l’année tellement c’est rare que ça se produit avec une telle intensité, maintenant qu’elle a apprit à contrôler même ses débuts d’accès avec l’aide de son thérapeute.

_________________
What is a heart? If I rip
open your chest, will
I find it there? If I crack
open your skull, will
I find it there?
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1972
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 27.154 £
AFFINITÉS:
contraxia ☾ mardi vers 20h Empty
MessageSujet: Re: contraxia ☾ mardi vers 20h   contraxia ☾ mardi vers 20h EmptyVen 10 Mai - 22:21

A aucun moment, elle se serait permise de juger sa camarade de malade. Elle l’a probablement comparé à Judith et sa colère qu’elle a pu côtoyer la semaine passée mais pas des choses comme cela. Elle observe sa camarade. « Tu es vraiment soucieuse de le savoir ? J’aurais pensé que tu te moquerais bien de cela », souffle-t-elle. Mais elle s’est probablement trompée au sujet de Kenza. Est-ce que l’avis ou la pensée d’une personne aussi insignifiante qu’Anaswara l’intéresse ? Elle ne pense pas. Elle ne manque pas de souligner que ces mots employés sont les siens. Elle essaye de comprendre pourquoi elle s’est collée cette étiquette de « malade » à la suite de cet incident. D’après elle, ce serait ce que tout le monde se serait dit. « Quelqu’un te l’a déjà insinué ? », qu’elle lui demande. Quelqu’un a-t-il insinué qu’elle était malade ? Quelqu’un, quelque part, ailleurs, loin de ce palace, par exemple. Elle hausse légèrement les épaules, quand sa camarade lui dit qu’elle lui dira qu’elle n’est pas comme tout le monde. Anaswara, malgré elle, elle ne fonctionne pas comme la plupart du commun des mortels. Elle le sait, malgré elle. Elle s’efforce à conduire comme la majorité des personnes le ferait. Elle apprend, comme elle a encore beaucoup à apprendre. Apparemment, la grande crainte de Kenza est le désordre. Elle hoche doucement la tête. Finalement, elle lui répond qu’elle a toujours été ainsi, à appréhender le désordre. Elle lui explique que c’est la première fois que cela lui arrive ici. « Comment tu l’expliques, cette crainte ? », la questionne-t-elle. Qu’est-ce qu’il s’est passé pour qu’elle soit aussi rigoureuse avec l’ordre ? On ne naît pas avec cette crainte du désordre, on devient craintif à la suite de quelque chose.

_________________
you say why do you talk to yourself like that
I just wanna love my body
Like you love my body
I wanna look in the mirror
And tell it that it's beautiful like you do.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment arrêter l'exode vers P.A.P
» Expédition vers le Harad.
» Et je m'envole vers d'autres cieux !
» BIG BANG THEORY - mardi 26 juin, 16h25
» Vers un multilinguisme intégral

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: CHAMBRES 5 ÉTOILES-
Sauter vers: