Partagez
 

 Don't wanna know. (mardi, s3, 15h)

Aller en bas 
AuteurMessage
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 553
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
Don't wanna know. (mardi, s3, 15h) Empty
MessageSujet: Don't wanna know. (mardi, s3, 15h)   Don't wanna know. (mardi, s3, 15h) EmptyLun 29 Avr - 22:29

@niels
Je suis immobile, sous le soleil, une chanson au random qui se déverse dans mes oreilles alors que j'observe de loin la calèche en me demandant si les bêtes ne crèvent pas trop de chaud. Parce que c'est presque mon côté. Une légère ombre m'annonce la venue de Niels à mes côtés. J'arrête mon iPod que je rentre dans ma poche par politesse. « Ca me déprime » Je lui explique rapidement même s'il me demandait rien, à la base. Je comble le silence avec maladresse. « de les voir comme ça » Je complète à Niels en désignant du menton les chevaux. Tout comme Abu dont la place n'est pas ici, selon moi. Mais bon, je ferme ma gueule, parce que tout le monde l'adore et le trouve trop trop mignon. Je ne suis pas une fervente militante de la cause animale mais je dois avoir que ça me blase pas mal de les voir attacher dans l'attente de quelques passagers à transporter d'un point A à un point B. « Mon côté Brigitte Bardot du très pauvre » Je glisse dans une certaine autodérision en le regardant. Il faut bien que j'essaie de trouver un peu de matière pour me révolter. Bref, je garde cette réflexion dans un coin de mon esprit. « On marche ? » Je propose à Niels parce qu'on peut bien faire la balade à pieds, je pense qu'on a du temps à perdre ici.« J'ai envie de te faire parler, Niels, ce rôle te changera » Je glisse dans un sourire tranquille faisant référence à sa reconversion professionnelle. Je l'imagine plus facilement dans la place de celui qui écoute et pas l'inverse. « C'est quoi ton livre préféré ? » Je lui demande dans une question qui n'a aucune cohérence avec le début de notre conversation. « Ton film ? » J'enchaine. « On va faire ton portrait chinois » Je conclus de mon doux soprano en commençant à avancer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels 

MESSAGES : 1402
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 41


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 40 923£
AFFINITÉS:
Don't wanna know. (mardi, s3, 15h) Empty
MessageSujet: Re: Don't wanna know. (mardi, s3, 15h)   Don't wanna know. (mardi, s3, 15h) EmptyMer 1 Mai - 1:48

C'était plus agréable de faire un tour du coté du quartier commerçant quand l'après-midi était déjà bien entamée et que le soleil y tapait un peu moins fort, et Niels avait passé un moment à se balader près du stand à épices avant de décider de se remettre en route. Il aurait pu rentrer pour se mettre au frais, mais il avait préféré éterniser sa balade pour se fatiguer un peu et c'est au moment d'arriver à hauteur des calèches qu'il reconnut la silhouette de Lula. Il s'approcha, arqua un sourcil un peu surpris lorsqu'elle prit la parole, puis posa les yeux sur les chevaux qu'elle lui désigna. « Tu peux sûrement t'approcher pour les caresser. » Il souffla en reposant son regard sur elle, pas certain qu'elle se sentirait moins désolée pour eux mais ça aiderait peut être de pouvoir s'assurer qu'ils allaient bien. Lui ne savait pas dans quelles conditions ces bêtes étaient choisies pour tirer ces calèches, mais il supposait que la production veillait à ce qu'elles ne soient pas déshydratées à la fin de la journée. « Tu dis ça comme si c'était un tort. » Il reprit en étirant un demi-sourire, reconnaissant le nom qu'elle avait prononcé et songeant que c'était une facette de la personnalité de Lula intéressante à découvrir. Ils en savaient encore assez peu l'un sur l'autre, c'est pourquoi sa proposition lui parut judicieuse. « D'accord. » Il ne pensait pas forcément monter dans la calèche, alors autant marcher et avancer à leur rythme. Sa prochaine remarque eut le don de l'amuser. « Tu es sûre ? La dernière personne qui a essayé n'est plus là pour en parler. » Il prétexta en lui lançant un regard en coin, faussement sérieux, parce qu'il savait pourquoi elle disait ça et qu'elle avait compris qu'il avait plus l'habitude d'amener les autres à se confier qu'à s'ouvrir lui-même. Ça ne tenait pas uniquement à son boulot même si ça le résumait assez bien, lui il dirait plutôt qu'il avait trouvé une voie qui lui permettait de faire de cette partie de sa personnalité un avantage et un outil. « Hmm, Fahrenheit 451. En tout cas c'est celui que j'aurais tendance à citer. » Il avoua après quelques secondes lorsqu'elle l'interrogea sur son livre préféré, pas certain de compter parmi ceux qui en avaient un bien au chaud dans un coin de leur tête parce qu'il était assez mauvais pour arrêter son choix sur un seul bouquin, mais c'était une réponse honnête. « Je n'ai pas vraiment de film préféré, mais j'avais vu Im Labyrinth des Schweigens y'a quelques années et j'avais trouvé ça intéressant. C'est allemand. » Et le genre de film qui soulève des questions et fait réfléchir, et c'était parfois ce qu'il recherchait quand il en visionnait un. Il n'était pas ce qu'on pouvait appeler un cinéphile, juste quelqu'un qui s'intéressait de temps à autres et avait un certain genre de prédilection. « Et les tiens ? » Il demanda, parce qu'il pouvait certainement espérer faire son portrait lui aussi. Elle devait espérer que ça éclairerait certains détails chez lui, et c'était aussi son cas. « Comment ça se passe avec Abu ? » Il demanda finalement, curieux de savoir si le singe ne lui donnait pas trop de fil à retordre, à moins que ce soit Esaias. C'était un duo plutôt intéressant sur le papier, il s'en était fait la réflexion sur le prime.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 553
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
Don't wanna know. (mardi, s3, 15h) Empty
MessageSujet: Re: Don't wanna know. (mardi, s3, 15h)   Don't wanna know. (mardi, s3, 15h) EmptySam 4 Mai - 18:35

Le candidat me propose de m'approcher pour les effleurer du bout des doigts. « Ils vont sentir ma maladresse » je lui glisse avec un sourire entendu parce que je suis généralement une source de mauvaises ondes concernant les animaux. Je me fais toujours aboyer par les chiens alors que je les calcule pas, j'hérisse les chats en une seule caresse (record!), alors je préfère m'abstenir. Je pose toute une série de questions au candidat pour tenter de le percer à jour indirectement. « Ça parle de quoi ? » Je lui demande lorsqu'il fait mention d'un film allemand. Mes prunelles croisent les siennes le temps de quelques secondes. Niels ne retourne mes questions. « Je n'ai pas de livres préférés mais le dernier que j'ai lu et qui m'a réellement plu est sujet inconnu de Loulou Robert » Je souffle. C'est l'histoire d'une fille qui quitte ses parents pour étudier la philosophie à Paris, tombe pour la première fois amoureuse d'un mec possessif, qui la fait culpabiliser tout en apprenant que sa mère est atteinte d'un cancer. Elle s'emprisonne dans cette histoire nocive sans se préparer à ce qui risque d'arriver inévitablement. « C'est la fille du journaliste à l'origine du scandale Clearstream » Je complète parce que ça doit lui parler. J'imagine que doit peser la pression de "c'est la fille de", la preuve, c'est comme cela je la définis instinctivement. « Pour les films, je dirai Inception ou Benjamin Button » avec une petite préférence pour le dernier. Niels rebondit sur la garde qui m'a été attribuée cette semaine. « Il est mignon mais craintif » Je glisse pour lui parler d'Abu en tentant de résumer la situation. Je suis pleine de bonne volonté avec la petite bestiole que j'essaie de brusquer le moins du monde. « J'ai toujours eu du mal avec dépendance » Je lui explique. La dépendance d'un être vulnérable, comme Abu, ou comme un gosse. Ça me tend, ça augmente la pression de mes artères déjà mal menées sans que j'arrive à savoir pourquoi. C'est peut être une histoire de responsabilité, d'être désignée comme fautive.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels 

MESSAGES : 1402
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 41


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 40 923£
AFFINITÉS:
Don't wanna know. (mardi, s3, 15h) Empty
MessageSujet: Re: Don't wanna know. (mardi, s3, 15h)   Don't wanna know. (mardi, s3, 15h) EmptyLun 6 Mai - 8:44

Niels ne savait pas si ces chevaux avaient envie qu'on les caresse, mais il avait tendance à penser que la production n'aurait pas pris le risque que l'un d'eux se rebiffe contre un candidat et concernant Lula il avait le sentiment que ça pourrait l'aider à s'assurer qu'ils allaient bien. Sa réponse lui fit arquer un sourcil, puis étirer un demi-sourire quand il comprit qu'elle n'avait pas forcément le contact facile avec les animaux. « Parce qu'ils te mettent mal à l'aise ? » Il avait entendu dire que certains animaux comme les chiens pouvaient sentir la peur et montrer des signes de stress ou d'animosité dans certains cas, mais il n'avait pas assez approché de chevaux dans sa vie pour savoir si c'était aussi le cas pour eux et il doutait un peu que le chauffeur leur en dise beaucoup plus. Lula et lui s’entendirent justement pour privilégier la marche à une balade en calèche, moment choisi par la candidate pour lui poser quelques questions, probablement dans l'optique d'en apprendre un peu plus à son sujet. Ça ne le dérangeait pas, il était plutôt à l'aise quand les questions touchaient à des choses qu'il n'avait aucun mal à partager. « Du procès de Francfort, dans l'Allemagne d'après guerre. Quand d'anciens SS étaient jugés pour avoir servi à Auschwitz. C'est un film qui pousse à réfléchir et à se rappeler. » De l'ambiance très particulière qui régnait dans l'Allemagne de la fin des années 50 où la plupart des gens rejetaient l'idée d'inspecter un passé douloureux et souhaitaient avant tout l'oublier. Lui qui était allemand par son père avait jugé intéressant de se plonger dans ce récit d'une époque qu'il n'avait pas connue et qui éclairait d'un autre jour ses origines et une partie de son histoire. Lula confia quant à elle avoir aimé un livre qu'il ne lui semblait pas connaître et qui n'avait pas été écrit de la plume de n'importe quelle auteure. « Ça a un rapport avec l'histoire du bouquin, ou pas du tout ? » Il demanda d'un ton intrigué, songeant que le titre n'était pas forcément un très gros indice et se demandant surtout quel genre d'histoire pouvait passionner Lula. « Et en France, il y a un film qui t'a marquée ? » Il n'avait rien à redire quant à ses goûts en matière de films mais il trouverait encore un peu plus intéressant de connaître celui qui chez elle lui avait particulièrement plu. Il connaissait peu de films français mais certains avaient rencontré le succès en Allemagne. Curieux, il s'intéressa ensuite à la façon dont les choses se passaient avec Abu. « Ça se passe bien aussi avec Esaias ? Il n'a pas l'air d'être le type le plus patient qui soit. » Il fit remarquer dans un léger rictus, pas certain qu'il ait l'habitude de s'occuper de quelqu'un d'autre que lui et se demandant si Abu n'allait pas le faire tourner en bourrique avant la fin de la semaine. Niels réfléchit ensuite une seconde à la façon dont il pourrait rebondir sur sa prochaine remarque, la conversation tendant vers un sujet qu'il attendait de pouvoir évoquer depuis plusieurs jours. « Ta fille doit te manquer, j'ai cru comprendre qu'elle était très jeune. » Il souffla en recroisant son regard, croyant se rappeler que sa fille ne devait pas être beaucoup plus vieille que celle de Judith et Pierpaolo. C'était un sujet qu'ils auraient pu évoquer dès leur entrée dans l'aventure, mais il aimait autant le faire maintenant, sentant peut être que c'était un sujet sur lequel elle ne s'étendait pas facilement elle non plus.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 553
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
Don't wanna know. (mardi, s3, 15h) Empty
MessageSujet: Re: Don't wanna know. (mardi, s3, 15h)   Don't wanna know. (mardi, s3, 15h) EmptyJeu 9 Mai - 23:50

« Tu ne penses pas que l'Allemagne est déjà courbée par le poids de son passé ? » Je l'interroge lorsqu'il me parle du film qui amène à réfléchir parce que c'est la sensation que j'ai lorsque la seconde guerre mondiale est évoquée. « Pas du tout. Si tu préfères, c'est l'histoire d'une fille qui monte à Paris pour étudier, dont le seul ami est son voisin de soixante ans, elle tombe amoureuse pour la première fois sans trop comprendre que c'est le début d'une addiction tout en gérant l'apparition du cancer de sa mère » Je lui résume et je trouve que c'est plutôt pas mal pour un premier jet. C'est une écriture un peu brutale, un peu crue qui déstabilise au début. Niels me demande si je n'ai pas un film français en réserve. « Le sens de la fête » Je glisse mais c'est un registre plus léger. « Ecoute je n'ai rien à redire pour l'instant » Je statue concernant Esaias. « Il doit être un peu maladroit mais Abu ne semble pas lui en tenir rigueur » Je glisse dans un sourire parce que je suis tellement mal placée pour me prononcée. Je pense qu'on a la même capacité et la même difficulté à s'occuper du singe même si on se donne. Le principal, c'est notre volonté de bien faire pour le coup, on est suffisamment équipé dans notre boîte crânienne pour comprendre qu'il ne faut pas faire n'importe quoi. Il me parle de Salomé. Je lui glisse un regard en biais le temps de quelques secondes. « Honnêtement ça va » Je lui réponds en toute sincérité. J'ai l'habitude d'être séparée d'elle alors je pense que je vis bien la chose, cela ne fait pas encore trois semaines pleines. Elle me manque, certes, mais tout mon esprit n'est pas tourné constamment vers elle. Je ne sais pas si c'est blâmable, mais j'évite de trop le crier sur les toits par contre. Les jugements sont assez rapidement en matière d'éducation ou de famille alors qu'en vrai, on n'a pas besoin de l'avis des autres, c'est suffisamment difficile de s'occuper d'un enfant. Même ma propre mère je la rembarre sur le sujet en lui faisant comprendre qu'elle va trop loin. « Elle me manque surement pas assez par rapport à ce qui est communément attendu j'imagine » Je glisse dans un haussement d'épaule parce que c'est vrai. Tout le monde se demande, dehors, pourquoi je suis ici alors que j'ai une fille de trois ans à l'extérieur. Les gens oublient rapidement qu'il faut être deux pour faire un enfant et que son père compense largement mon absence. De toute façon je n'entre pas dans la norme avec mon instinct maternel absent et mon unique week end avec. « Et toi ? » Je lui demande en faisant référence à ses enfants.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: BALADES EN CALÈCHES-
Sauter vers: