Partagez
 

 smalltown boy - dim. 15h

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

MESSAGES : 358
AVATAR : kn
ÂGE : 28
LOCALISATION : paris
MÉTIER : monteur de décors au cinéma


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10k
AFFINITÉS:
smalltown boy - dim. 15h Empty
MessageSujet: smalltown boy - dim. 15h   smalltown boy - dim. 15h EmptyDim 12 Mai - 23:09

@bart
Je sais pas trop quoi choisir comme film, je me serais bien maté un vieux Godard ou un Fellini vu ma discussion avec Jude de l'autre jour. Mais sur le fait accompli je me rends compte que j'ai plutôt envie d'un truc qui me demande pas trop d'attention. Parce qu'un Godard j'ai beau avoir déjà vu la plupart de ses oeuvres je peux pas me permettre de le mater n'importe comment. Y a une forme de respect, un truc inhérent au mythe du gars qui fait que j'ai certains rituels pour l'occasion. En général c'est solo ou avec un très bon pote. Pas de gueule de bois, pas à n'importe quelle heure de la journée. Sur le canap' et pas planté sur mon pieu comme une larve. Pas de bouffe, pas de téléphone. Une clope de temps en temps. Et on se soustrait pas à l'obligation de concentration, au regard critique, à l'émotion. C'est le summum de mon côté obsessionnel qui prend le dessus et qui s'obstine à vouloir perpétuer certaines traditions issues du matraquage intellectuel fait par mes profs en première année de fac. Mais soit. Là, je lance un docu un peu bullshit sur la bouffe, style chef's table. Et ça me va très bien parce que je compte profiter de ce moment pour aller scruter un peu les réseaux et voir ce que branlent les autres du groupe 2. J'ai du mal à me dire qu'à quelques pièces près on vit la même aventure mais qu'on a l'impossibilité de se capter. Pour le coup j'ai vraiment l'impression de faire partie d'une expérience scientifique, comme je le disais à Niels l'autre jour. Isolez-les en leur certifiant que leurs potes ne sont qu'à quelques mètres et voyez comment ils réagissent. Bingo, vous obtenez des détraqués. Un bon noeud à névroses. Et en parlant de névroses c'est Bart qui débarque et s'écrase à côté de moi. C'est pas mal parce que tous les deux on a beau rien branler de nos journées on a toujours ces gueules de mecs épuisés. Et là la séparation des groupes ça offre un jeton gratos pour râler sans raison. Alors, y a vraiment pas de failles ? Je fais référence à son analyse du palace. Tu crois qu'en creusant un trou à la cuiller comme dans les films on arrive quand à dégommer la cloison pour aller à la piscine ? Je baisse un peu le volume parce que de toute façon j'ai clairement plus envie de parler avec Bart que de mater le top chef local. C'est quoi ton tatouage d'ailleurs ? Y a pas vraiment de transition mais je viens de me rappeler de cette histoire. Parce que Bart derrière sa gueule de mec duper qu'il nous pop-up h24 au palace façon notif messenger, on a du mal à se l'imaginer complètement niqué en soirée au point de se tatouer à l'aiguille comme un vieux skateur hardcore. Mais ça m'intéresse d'en savoir un peu plus sur son côté no control.

_________________


j'veux voler comme un nuage,
comme un missile dans le ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11293-barthttp://www.throwndice.com/t11328-bart En ligne

MESSAGES : 283
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 8000£
AFFINITÉS:
smalltown boy - dim. 15h Empty
MessageSujet: Re: smalltown boy - dim. 15h   smalltown boy - dim. 15h EmptyMar 14 Mai - 0:54

Bart, il débarque dans le cinéma perso de Willy, en se disant que ce serait pas mal de convier Tonia à un plan netflix&chill à l’occasion avant d’aller se coucher. Mais genre, sans le chill parce qu’il est toujours focalisé sur l’idée que ça ne l’intéresse pas du tout d’avoir ce genre de relations un peu basée sur le flirt avec lui. Bart, c’est vraiment une nouille en séduction, du coup ses petits crushs persos ne captent même pas les messages subliminaux qu’il essaye de leur faire passer ici et là. Il traverse la salle de projection pour venir se laisser tomber sans la moindre élégance sur le fauteuil voisin à celui d’Icare dont il a reconnu la tête brune qui dépassait en rentrant. Bart, il laisse ses yeux traîner en silence sur l’écran. Il ne veut pas le vexer, alors il ne dit rien sur ses goûts cinématographiques chelou à base de sushi qui s’affichent en HD dans le champ de la caméra. Icare, il lui balance une phrase sans contexte en lui parlant de failles. Du coup, il ne pige pas tout avant que le candidat ne daigne préciser sa pensée. Il lui parle de jouer aux Evadés avec un tunnel minutieusement creusé dans la pierre, ce qui tire un léger sourire à Bart. Il y a peut-être une idée à exploiter en checkant ce qui cache derrière chaque tableau du palace. « T’as quelqu’un à rejoindre en particulier ? » Sauf que non, Icare, ce qui l’intéresse vraiment, c’est la piscine. D’ailleurs, Bart, il trouve qu’ils se sont un peu fait douiller au niveau de la division du palace. Le médiateur au cours du divorce qui les a opposés au groupe 2, il n’a pas super bien fait son job puisque l’autre team a eu la garde exclusive des lieux les plus hypes et sulfureux : la plage, le spa, les salles de bains haut standing etc. Eux, ils se sont récupéré le manège des tapis volants. Cimer. « Il y a toujours des failles. » Franchement, tu peux easy te glisser jusqu’aux parcelles extérieures du palace en glissant le long de la gouttière à partir de la passerelle qui leur est accessible. Et si t’es moins délicat et romanesque, tu peux aussi péter une vitre au rez-de-chaussée. Ce qui les maintient à leur place, ce n’est pas l’organisation des lieux, mais le simple fait de savoir qu’au moindre écart de conduite, ils risquent de se faire jeter du jeu par la production. Bart, ça ne l’étonnerait même pas que les portes ne soient pas verrouillées et que le badge qu’on leur a filé pour l'ascenseur ne soit qu’un leurre. « Je crois que le seul moyen de barboter dans l’eau, c’est de cibler la baignoire de la salle de bain 3 étoiles. » Et encore, faut viser juste parce que c’est un peu le bordel cette semaine puisqu’on ne leur a pas attribué de standing particulier en fonction de leur investissement. Du coup, ce matin, ça se pressait déjà pas mal dans la meilleure salle de bain à leur disposition. « T’auras juste pas de meufs en bikini pour te tenir compagnie. » il souffle dans un sourire. Quoique la taille du bassin, ce n’est pas ça qui l’arrête, Icare. D’après le recap’ d’Elena, il a déjà réussi à se prendre un petit bain oklm avec Tonia. Bart, il a pas mal surpris ses camarades avec son histoire de tatouage super déglingos. On a du mal à le visualiser avec sa petite épingle à nourrice se percer la peau, alors qu’ici il évolue dans sa petite aventure de fragile, frileux pour un rien. « J’ai fait un cœur. » Parce que bon, Bart, il ne change pas non plus complètement de personnalité quand il est bourré. Ca reste un type neuneu et sentimental, ce qui influence très fortement ses choix de motifs à inscrire pour l’éternité sous son épiderme. Il relève sa manche pour le montrer à Icare. « Nora, c’est le prénom de ma mère. Je sais que je devrais en avoir honte, mais en fait pas tant que ça. » Bart, il a l’air un peu con, mais il s’en fout. Il l’aime bien son petit dessin, même s’il avait pété un plomb et qu’au début il a pas mal regretté. « Il est sympa Neymar ? » il demande à son tour à propos de l’anecdote d’Icare bien plus stylée que la sienne qui le fait passer pour un débile. « Je pensais qu’on te prenait pour un joueur français. Tu ressembles un peu au barbu, là… » Sauf que Bart, il ne connait pas les noms.

_________________


Long à la détente, mauvais sur la longueur
A quelques millièmes de secondes
de laisser passer mon heure.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

MESSAGES : 358
AVATAR : kn
ÂGE : 28
LOCALISATION : paris
MÉTIER : monteur de décors au cinéma


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10k
AFFINITÉS:
smalltown boy - dim. 15h Empty
MessageSujet: Re: smalltown boy - dim. 15h   smalltown boy - dim. 15h EmptyMar 14 Mai - 18:13

Bart il a toujours ce truc, cette manière de répondre par des questions, d'analyser vitesse éclair et de te balancer à la tête des petites vérités qui dites comme ça paraissent évidentes mais auxquelles t'as pas pensé. C'est pour ça que je l'aime bien, mon camarade de névroses. Depuis qu'on a été définis comme les deux poissons j'estime qu'on a un petit lien particulier lui et moi. Alors quand je le vois débarquer et se caler à côté de moi dans notre super cinoche privé j'ai envie de lui poser plein de questions. Par exemple, je me demande s'il a déjà réfléchi à comment griller le système, avec sa vision supersonique d'architecte en herbe. C'est un peu le mec qui arrive à te présenter des skills inattendus, comme s'il s'était tapé 10 encyclopédies et guides de bonnes pratiques et qu'il te ressortait des compétences comme ça façon magicien qui sort le lapin de son chapeau. Moi à part le cinoche le sport et la musique je peux pas te faire un commentaire en trois axes avec intro et ouverture en conclusion. Du coup, quand je lui demande s'il y a des failles j'attends vraiment un espèce de plan précis de tout ce qu'on pourrait faire, mais qu'on ne fera pas. Sauf que ce coup-ci il se la joue rationnel, le Bart. Et je sais pas si je suis satisfait d'autant de réalisme. Ils ont quand même récupéré tous les lieux cool. Et je sais pas  vraiment si j'ai le droit de me plaindre vu que j'ai accès à la loveroom, mais c'est pas le logement ou la douche le problème. A part cette salle et le lounge bar. Parce qu'en vrai mater des films ça me manque pas forcément au quotidien, je peux bien passer cinq jours sans me mater un truc et ne pas crever. Par contre l'air, le fait de chiller dehors, la salle de sport, c'est autre chose. Nous pour aller dehors on doit direct se mettre en position de négociateurs. Tu peux pas te fumer une clope tranquille sans avoir un mec qui t'associe à Thrown Dice et qui essaye de te revendre ses babouches ou ses épices. C'est marrant cinq minutes mais pour des fumeurs comme nous ça devient vite relou. Alors j'ai un peu abandonné l'idée de ne pas fumer en intérieur et j'ai pris en otage les salles de bain dont les fenêtres peuvent s'ouvrir. Je me convainc d'arrêter de me plaindre, même si ça a un aspect assez jouissif. C'est qu'une semaine et comme chaque semaine dès qu'ils annonceront les nominés tout va beaucoup trop s'accélérer. En attendant j'ai envie de lui demander comment il va tenir, parce que ça m'a pas l'air d'être une bête d'intérieur. Et mine de rien on est le groupe condamné à arpenter le salon et les étages du bas, donc les étages les moins lumineux. Pour le reste, les meufs en bikini c'est pas non plus un problème, même si sa remarque me fait sourire. J'ai déjà réussi à traîner Tonia pour un bain dans la baignoire la semaine dernière, et dans tous les cas j'ai aussi la baignoire de la LR. Mais sur ça je renchéris pas, parce que je pense assez vite et sans transition à son histoire de tatouage. Il m'avait caché ses skills de mec trop alternatif quand il est rébou. Moi ça me rappelle un peu les histoires de teuf techno dans lesquelles se baladent des tatoueurs avec leur stylo prêts à tatouer le premier mec déchiré qui a pas trop honte du lendemain. Il me montre le cœur et il m'explique que du coup c'est lié à sa mère. Je capte mieux, parce que c'est une histoire qui retombe souvent, l'hommage. Et ça me choque pas plus que ça, en fait. T'as pas voulu le retoucher pour qu'il disparaisse pas avec le temps ? Ce serait quand même con que les traits finissent par s'effacer, parce qu'une épingle à nourrice c'est pas non plus hyper épais et j'ai du mal à le voir revenir trois fois dessus comme une brutasse. Je lui aurais bien dit viens on va chercher un tatoueur dans le coin mais je suis pas certain qu'on soit au max niveau qualité et hygiène. Enfin bon, Bart il s'est bien tatoué à la mano donc je saurais pas dire où il place son référentiel de désinfection. Il est marrant ouais. Enfin si tu dégages son côté fana de Jésus et évangéliste à tout va. Après ça reste des soirées, des discussions de circonstance, ça vole jamais très haut. C'est juste facile en fait de taper la discute' à des mecs comme ça quand tu donnes l'illusion de pouvoir flamber de la tune et d'être un pro des grosses soirées parisiennes. Ah non me dis pas Rabiot. Je le déteste avec son attitude de connard et sa tête de gland. C'est quoi tes fêtes à toi ? Les soirées qui te rendent heureux ? Le genre de moments où il est tellement chéper qu'il se dit tiens et si j'y allais avec une aiguille. Même si je suis pas sûr que de penser à sa reum dont le souvenir le hante soit forcément un synonyme de bonne soirée.

_________________


j'veux voler comme un nuage,
comme un missile dans le ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11293-barthttp://www.throwndice.com/t11328-bart En ligne

MESSAGES : 283
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 8000£
AFFINITÉS:
smalltown boy - dim. 15h Empty
MessageSujet: Re: smalltown boy - dim. 15h   smalltown boy - dim. 15h EmptyMer 15 Mai - 23:28

Icare, il pense comme lui à propos de la distribution des lieux. Il y a de fortes chances pour que quelqu’un dans la production craque totalement sur Kenza, la seconde de l’équipe, parce qu’au niveau de la découpe du palace, le groupe 2 a récupéré tous les spots exigeant le minimum de vêtements sur le dos : la piscine, la plage ou le spa. Le seul truc qui fait un peu tâche dans le lot, c’est l’ice bar qui se veut antithétique aux localisations précédentes, mais il y a clairement une histoire de logistique derrière pour les déplacements. « Depuis le début du jeu, la hiérarchie des candidats correspond à la hiérarchie des étages. Ce palace du bas versus le palace du haut, ça fait très Métropolis. » il commente pensivement. Icare, il est dans le cinoche, il doit capter la référence. Il y a le film de Fritz Lang en guise de pionner des société ségrégative et non égalitaire, mais t’as aussi Highrise qui fonctionne sous le même principe. Bart, c’est un utopiste. Il n’aime pas trop le principe des suites qui offrent un train de vie différent selon les candidats. Habituellement, ils se répartissent géographiquement en cinq classes selon leur investissement hebdomadaire. Du coup, ce n’est pas si mal que cette semaine, au moins à l’intérieur de chaque groupe puisqu’ils n’ont pas accès à des salles de bains de même standing, ils puissent aller pioncer ou se doucher où ils veulent. « T’es quand même satisfait d’être tombé dans ce groupe ? » Est-ce que la composition de l’équipe avec des gens supers cools comme Bart (lol) parvient à rattraper le fait qu’ils ne soient pas du côté du palace comprenant les meilleurs lieux ? Lui, il fait mine de se plaindre, mais il est plutôt content de son sort. Le groupe est chill, composé de personnalités faciles et conciliantes dans son ensemble. Il n’y a pas d’embrouilles, tout le monde s’entend avec tout le monde. La conversation dévie sur son tatouage. « Je n’y avais pas pensé. » il commente en jetant un petit coup d’œil pensif à son avant-bras. « J’aimais bien le concept du DIY, t’sais. Pour la symbolique. » Au final, même si c’était sorti de nulle part son envie de se faire tatouer en impro totale, il compte beaucoup pour lui son petit cœur. Cet hommage, c’est le sien. De Bart à sa maman, sans intermédiaire entre les deux. « Mais oui. Je ne suis pas prêt pas à le laisser s’effacer. » Et puisqu’il a déjà donne une fois avec son épingle à nourrice et qu’il ne compte pas reproduire l’exercice, ce serait bien d’aller le faire retoucher. Bart, c’est une vraie quiche en foot. Il connait vaguement quelques fiertés nationales ayant portées la Belgique jusqu’en demi-finale pendant le mondial ou les noms des joueurs internationaux les plus célèbres, mais ça s’arrête-là. Son Rabiot, il ne sait pas du tout d’où il le sort. Aucune idée de la gueule que peut avoir ce type et s’il peut ainsi ressembler suffisamment à Icare pour qu’on les confonde. « En citant Neymar, je t’ai étalé l’ensemble de ma culture footballistique. » il expire dans un sourire un peu paumé. Même le plan évangéliste, il n’était pas au courant. « Je ne suis pas très fête, à vrai dire. » Bart, il est angoissé pour pas grand-chose, donc forcément, il se sent gêné à l’idée de se retrouver au milieu d’une foule à laquelle il n’est pas sûr de s’avoir parler. « Depuis midi, je vois Faith et Judith qui ont l’air de s’agiter autour d’un truc pour ce soir, ça me fait un peu flipper. » il admet, alors qu’il a été prié de dégager du lounge bar au cours de leurs préparatifs très mystérieux. « Donc une bonne soirée pour moi, c’est le truc qui vient progressivement pour que je puisse m’acclimater. Comme quand par exemple de base tu devais juste manger une pizza devant Netflix, mais qu’il y a un pote d’un pote qui s’incruste et que fil en aiguille sans savoir comment, tu te retrouves à te tatouer complètement déchiré. » Bart, il a vraiment besoin de tout un processus niveau sociabilisation à base de préliminaires rondement menées. Tu ne peux pas y aller comme un bourrin, avec lui, faut d’abord huiler la machine. « Mais j’aime bien être juste en binôme autour d'une camomille quelques fois, c’est plus facile à gérer. » C’est peut-être aussi pour ça qu’il s’est débrouillé pour établir une mini-colloc’ avec Tonia dans le bar, plutôt que de devoir passer toutes ses nuits au milieu de sept autres personnes dans le salon. « Et toi, elles ressemblent à quoi tes fêtes ? T’aimes faire quoi ? »

_________________


Long à la détente, mauvais sur la longueur
A quelques millièmes de secondes
de laisser passer mon heure.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

MESSAGES : 358
AVATAR : kn
ÂGE : 28
LOCALISATION : paris
MÉTIER : monteur de décors au cinéma


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10k
AFFINITÉS:
smalltown boy - dim. 15h Empty
MessageSujet: Re: smalltown boy - dim. 15h   smalltown boy - dim. 15h EmptyDim 19 Mai - 12:07

C'est vrai que depuis le dernier prime le jeu prend de plus en plus l'allure d'une expérience scientifique. J'en avais déjà parlé à Niels et ça se ressent encore plus maintenant. On nous a offert la liberté, la possibilité d'accéder H24 à n'importe quel lieu et à n'importe quelle personne, on nous a même permis de pouvoir se balader dans la ville, et d'un coup on nous regroupe, on dresse des barrières et on met un stop à la communication. Bart je capte très bien ses allusions, il a pas tort là aussi, on nous récompense pour notre investissement en nous donnant accès à des suites ou salles de bain de luxe. Je sais pas si ça pousse vraiment tout le monde à s'investir pour gagner du terrain la semaine d'après mais la gamification fait toujours son petit effet. Tu t'investis pas plus pour ta chambre, mais pour le privilège de savoir que t'es arrivé un rang au-dessus des autres cette semaine. Les gens pensent que la téléréalité c'est qu'un repère de ploucs qui savent pas quoi faire de leur life et cherchent à gagner de la tune facile, mais ici y a quand même une petite part de psychologie qui est intéressante à analyser. Alors ouais, on peut estimer avoir de la poisse en se retrouvant dans les bas fonds du palace. C'est vrai que Kenz', Niels et Esaias ils ont une bonne gueule à appeler le luxe et les hauts lieux. Et Lula ça fait des semaines qu'elle est dans les highlight de popularité. Ceci dit je pense pas qu'on soit les plus mal-placés de ce point de vue là aussi. Tonia elle a tout de suite conquis les candidats. Faith elle a tout de suite conquis le public. Moi je m'en sors pas trop mal dernièrement et Bart et Malcolm ont toujours évité les nominations. J'pense qu'on aime trop associer les événements ou les personnes à des trucs qu'on connaît, Bart et moi. Tu nous laisses un espace de créativité en plein milieu d'une salle de cinoche et c'est foutu. Je trouve ça marrant qu'on ait accès aux rues et à l'extérieur du palace en général. L'idée m'obsède pas mal. Tu crois que si on s'éloigne trop des mecs viennent nous chercher pour nous ramener ? C'est dingue parce qu'au-delà des caméraman qui nous suivent ils doivent avoir foutu des micros et petites caméras un peu partout à l'extérieur. Je pensais pas que la prod irait jusque là. Grave content ouais. Et c'est vrai, on est tous détente et sans prise de tête. Y a que Judith qui nous a fait un petit show chelou au prime et qui depuis me laisse penser que tout tourne pas très rond chez elle. Mais au-delà de ça je suis plutôt tranquille. Je pense que les news sulfureuses viendront plutôt de l'autre côté, au prochain prime. April et Jhoan encore réunis. Kenz' et Esaias qui vont certainement régler leurs comptes. Nous au milieu de tout ça c'est un peu l'empire de la bonne humeur. Limite on se fumerait bien un pétard devant un épisode de Friends quoi. Faut pas, si t'y tiens prends-en soin. Je retombe sur son tatouage. Je capte bien qu'il est important pour lui et ce serait con qu'il laisse le truc se niquer. Surtout qu'on voit pas vraiment les changements au quotidien sur son propre corps. Mais dans dix ans il tombera sur une photo du tattoo juste après sa cicatrisation, il le comparera à celui actuel et il aura un coup de blues. Après c'est peut-être un ressenti perso. Y a d'autres choses aussi importantes que ça qui te donneraient envie de réitérer l'expérience ? Je me décale un peu pour mieux capter son regard. Enfin, pas forcément le mode hardcore, mais un tattoo quoi. Je suis pas certain qu'il nous referait l'expérience de l'épingle à nourrice Bart. A moins d'être à nouveau complètement éclaté et impulsif dans une situation de fête. Et vu que je le vois mal en train de danser sur da la grosse techno en rave party j'essaye de comprendre dans quelles circonstances il en est arrivé là. A la limite Bart je le vois bien dans une petite salle indie pour écouter un concert de rock alternatif avec deux trois potes et pas plus. C'est un peu le gars qui va se bourrer la gueule aux pintes coupées à l'eau qu'on nous sert dans ces endroits, avant de choper un uber ou de rentrer à pieds un peu vacillant. Il ira difficilement essayer de pécho en soirée, il a besoin d'intimité et de face to face pour ça. Et je me trompe qu'à moitié parce qu'une part de sa description rentre parfaitement dans le script du scénario que je me suis construit. Sauf la partie camomille, ça c'est too much. On a tout là. J'indique l'écran en me marrant. Netflix. Des pizza dans le congél. Des potes un peu cons totalement capables de squatter. Je pense évidemment à Blondie. Il manque juste les épingles et l'encre. Mais ça à coup de zonage dans le souk je suis sûr que ça se trouve. Pas sûr de l'hygiène ceci dit. Faut avoir le goût du risque. Son plan à Bart il est assez secure au fond, c'est le genre d'ambiances que tu peux reconstruire un peu partout. Suffit d'avoir les personnes pour. Mais je me plais bien à nous imaginer comme un petite mif de personnes complètement différentes, certaines plus réglo, d'autres plus débraillées, qui sont capables de se poser sans trop réfléchir et de passer des moments vraiment chaleureux ensemble. Un peu comme ce que nous préparent Faith et Jude ce soir, enfin, j'espère. Nous on reste rarement à l'appart. Souvent ça commence chez moi où l'un de mes potes et puis on bifurque. Y en a toujours un qui a pris trop de coke pour se satisfaire d'un moment chill en comité restreint. On va pas mal à des soirées techno ou house en fait. Parce qu'on a la bougeotte et qu'on se laisse tous entraîner par le noyau explosif. Et on finit tard, à d'autres soirées en after, ou des appart. Y a pas mal d'endroit à Paris maintenant qui permettent de finir ta soirée à cinq heures de l'aprèm le dimanche. Je me mordille la lèvre, ça me semble hyper loin de notre situation actuelle. Et je sais pas vraiment si ça me manque en fait. Si c'est les gens, la frénésie, ou vraiment la musique et l'enchaînement des événements qui me plaisent. C'est terriblement cliché. Mais du coup ça me fait du bien aussi, de couper un peu. Parce que dans tout ça t'as plus vraiment le temps de réfléchir à ce qui te fait du bien en fait. C'est juste un cocon, une bulle dans laquelle tu t'enfermes et par laquelle t'avances en mode automatique.

_________________


j'veux voler comme un nuage,
comme un missile dans le ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11293-barthttp://www.throwndice.com/t11328-bart En ligne

MESSAGES : 283
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 8000£
AFFINITÉS:
smalltown boy - dim. 15h Empty
MessageSujet: Re: smalltown boy - dim. 15h   smalltown boy - dim. 15h EmptyMer 22 Mai - 16:58

« J’imagine que oui… » La production, elle ne va pas les laisser se promener tranquille pendant trente minutes à la recherche des limites du souk sans intervenir. En revanche, le truc qu’il ne sait pas, c’est s’il y a un dispositif de prévu pour leur éviter de se barrer de l’enceinte de l’émission dans le cas où ils échapperaient à leur vigilance. Est-ce que tu tombes sur un mur ou un délire de ce genre pour autant éviter les fuites que les hypothétiques invasions. Bart, il reste un peu silencieux pendant que ça s’active dur à l’intérieur de son petit crâne.« Tu connais Westworld ? » il balance dans la conversation, parce que c’est un truc auquel il pense pas mal depuis plusieurs semaines. Il y eu le film et plus récemment la série devant laquelle Bart aime bien se poser pour se creuser les méninges. Lui, c’est vraiment un geek, du coup il ne considère pas juste l’œuvre comme un objet de divertissement télévisuel, mais il se pose des milliers de questions sur le libre arbitre, le transhumanisme et même la religion. Bart, il aime bien ce genre de séries qui te foutent le cerveau en vrac, ce qui n’aide pas à amoindrir certains de ses délires paranoïaques au moment de développer des théories wtf. « Peut-être qu’au final, le souk, c’est juste un élément de décor reconstitué pour nous mettre dans l’ambiance. » Dans la série, il existe des parcs aux thématiques bien établies, telles que le Far West ou encore le Japon féodale. Le palace arabe paumé au cœur du Moyen-Orient, ça répond tout à fait à ce genre de configuration. D’ailleurs Icare, c’est un peu son créneaux les décors normalement. S’il y a quelqu’un ici à même de déterminer si tout n’est que carton-pâte, c’est bien lui. « Les commerçants, ils ressemblent drôlement aux PNJs de la série, comme s’ils étaient programmés pour jouer un rôle continuellement. Ils sont condamnés à essayer de te vendre la même babouche jour après jour. » Bart, il s’était déjà monté la tête à propos de la salle de dégustation qui avait l’air de se réinitialiser dès qu’on refermait la porte. Quand il en avait parlé avec Gael, celui-ci l’avait un peu pris à la rigolade, mais ça colle parfaitement avec le scénario 2.0 dont il est en train de parler. Par exemple Fatima, la meuf du cabinet de voyance, c’est une host qui leur sert toujours les mêmes répliques pré-enregistrées sur l’amour et la puissance. Faut savoir que les robots, même s’ils sont capables de légèrement improviser en dehors de leur code source, ils tournent pas mal en boucle. « Faudrait peut-être leur demander s’ils ont déjà questionné la nature de leur réalité pour voir ce qu’ils répondent... » Et déterminer ainsi leur humanité selon le regard chelou et rempli d’incompréhensions qu’ils devraient normalement leur lancer. Icare, il le lance sur le sujet de son tatouage un peu débile, même si en filigrane il représente pas mal de choses. « Je l’avais fait sur un coup de tête, je ne sais pas sûr que je l’aurais fait sobre. » Bart, c’était pas forcément dans ses plans de se faire tatouer et ce qui a pu lui passer par la tête cette nuit-là, c’est le flou total. « Donc je ne pense pas, non. » Sa vie, elle est un peu vide de tout. S’il était un host sa backstory, elle se résumerait à la mort prématurée de sa mère qui a grandement influencée toute sa personnalité et son histoire. Bart, il n’est pas grand-chose sans ça. C’est peut-être aussi pour cette raison qu’il a autant de mal à lâcher prise pour passer à autre chose dans sa vie. « T’as des tatouages ? » il demande, curieux de voir si Icare va lui sortir un papillon sur les omoplates à la manière de la libellule inattendue de Tonia. Bart, il aime bien parler de tout et de rien. C’est pour ça que ses soirées préférées, ce sont des trucs super chill où il faut absolument un coin pour papoter peinard loin de la piste de danse et de la sono qui gueule dans les oreilles. Autant dire que les plans d’Icare, ils ne sont pas forcément faits pour lui. Bart, c’est le type qui végète dans le canapé passé une certaine dose d’alcool et dont tu ne sais plus trop quoi glander si tu veux bouger. Le boulet de toute bonne soirée. « Ça doit te faire bizarre le rythme d’ici. » Genre passé 2h du mat’, y’a plus personne dans les couloirs. C’est super calme et il se passe de moins en moins de trucs à mesure que l’effectif des candidats diminue. Le seul moment un peu intense de leur semaine, c’est le prime du samedi soir, mais vu ce qui s’y passe parfois, tu pourrais être tenté de le zapper. « Tu le vis comment l’enfermement ? Ce dont tu parlais tout à l’heure, c’est parce que ça te tente d’aller voir ce qu’il y a au-delà de la zone qui nous est allouée ? » C’est vrai qu’après un bon mois passé dans l’aventure, ils commencent tous à tourner en rond.

_________________


Long à la détente, mauvais sur la longueur
A quelques millièmes de secondes
de laisser passer mon heure.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: SALLE DE PROJECTION-
Sauter vers: