Partagez
 

 Across this new divide. (mercredi s4, 09h40)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Tonia
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 593
AVATAR : ashley smith
ÂGE : 26
LOCALISATION : flint, michigan.
MÉTIER : soudeuse.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 15 500£
AFFINITÉS:
Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) Empty
MessageSujet: Across this new divide. (mercredi s4, 09h40)   Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) EmptyLun 13 Mai - 0:02

@anaswara

Je suis perchée face à la vitre de la salle de bain trois étoiles, sur la pointe des pieds, les coudes appuyés sur l'appui de fenêtre. ça fait quelques jours que je viens, parfois, m'installer ici parce que c'est le seul moyen que j'ai trouvé pour oublier qu'on m'a restreint mon espace vital de moitié. J'ai horreur qu'on me mette des frontières, ça me rappelle que j'ai toujours dû me battre avec celles inhérentes à ta naissance, ton être ou ton environnement. J'ai toujours aimé me considérer comme quelqu'un de libre et je suis intimement persuadée de l'être, parce que c'est un état d'esprit, pour moi, plus qu'un état de fait. Mais là,savoir qu'on m'a bouffé mes possibilités, ça me mine un peu, parfois. Quand je sens que je m'emmerde, que je tourne en rond, que les activités et discussions sont limitées. Me faut un moyen de décompresser, de relâcher la pression. Alors je viens ici. C'est super con, c'est qu'une fenêtre et ça me donne encore plus le sentiment d'être enfermée dans une prison aux murs invisibles, mais en même temps, ça me laisse l'illusion de la présence d'un dehors. Lorsque j'entends des pas, dans mon dos, je tourne la tête pour capter la présence d'Ana, qui va probablement se confondre en excuse de me déranger. Aussi, je prends les devants directement. « On n'a plus qu'à se mettre à notre fenêtre pour observer l'autre monde, maintenant » je dis avec un sourire, en lien avec ce qui a été révélé sur elle lors du prime mais aussi pour l'inviter à se percher avec moi au sommet du monde pour observer celui d'en bas, l'espace d'un instant, pour se rappeler qu'ils existent. J'ai déjà vu passer Kenza, toujours matinale, ainsi que Lula pour son jogging matinal. « Tiens regarde, c'est Pierpaolo » je remarque en désignant sa silhouette évoluer plus bas, au loin, dans la parcelle des extérieurs sur laquelle on a vue depuis notre petite fenêtre. Je ne sais pas où il va, je ne peux que l'imaginer. Peut-être dans une salle de bain, comme nous. « Il doit s'ennuyer sans Juju. » C'était évident qu'ils seraient séparés, ces deux-là. Je me suis demandée comment ils avaient procédé pour former les groupes, s'ils avaient vraiment opéré en séparant les candidats ayant un lien fort ou s'ils avaient fait un peu au hasard en partant du principe qu'on se connait à peu près tous maintenant, et donc qu'il y avait de toute façon de grandes chances pour qu'on soit séparés au moins un minimum. « Mes parents savaient même pas si j'étais dans la maison, la plupart du temps, ils s'inquiétaient seulement au bout de trois jours sans nouvelle » je lâche alors, un doigt sur la vitre, traçant un dessin indistinct et invisible. « Pourquoi les tiens ne voulaient pas que tu sortes ? » J'ai essayé de retenir un peu les véritables anecdotes données sur les uns et les autres, parce que c'est intéressant l'air de rien. Comme le fait que personne n'ait spontanément répondu avec la bonne, me concernant.

_________________
"i cared for eight seconds.
then i got distracted."
Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) Big_1409268352_1382460173_image
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1915
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) Empty
MessageSujet: Re: Across this new divide. (mercredi s4, 09h40)   Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) EmptyLun 13 Mai - 13:48

Habituellement, le matin, Anaswara se rend à la salle de sport pour sa séance quasi-quotidienne. Elle manque rarement une séance qu’elle s’est programmée. Comme à l’extérieur, elle tient à garder un rythme de vie programmé et minuté. Sauf que cette semaine, la production lui a interdit l’accès à la salle de sport. Elle ne se voit pas improviser sa séance de sport dans une autre pièce que celle qui y est destinée. Néanmoins, elle a réussi à trouver un tapis de sol et s’est adonné à une séance de yoga dans le salon. Lorsqu’elle a terminé sa séance, elle remonte à l’étage afin de se rendre dans l’une des trois salles de bain qui sont destinées à son groupe. Elle a le choix entre la première, la deuxième et la troisième… Après avoir pris des vêtements propres dans sa valise – c’est-à-dire une robe, comme le plus souvent qu’elle porte dans le palace –, l’une de ses paires d’escarpin et sa trousse de toilette, elle se prend dans l’une des salles d’eau. Quand elle entre dans la pièce, elle remarque la présence de l’une de ses camarades. Elle lui adresse un discret sourire désolé, espérant ne pas la déranger. Cette dernière lui propose de se mettre à leur fenêtre pour observer l’autre monde. Elle hausse légèrement les épaules, déposant ses affaires sur un tabouret. Elle s’approche discrètement à côté de @Tonia, qui lui fait remarquer la présence de Pierpaolo, à la fenêtre. Elle hoche la tête comme pour lui signaler qu’elle a bien vu le candidat de l’autre côté du mur. « Tu penses ? », qu’elle lui demande, lorsqu’elle dit qu’il doit s’ennuyer sans Judith. « Non, regarde, il y a Jesse qui le suit », souffle-t-elle, en remarquant le jeune candidat apparaître dans son champ de vision. Elle détourne son attention de la fenêtre pour se poser sur le visage de la jolie blonde. « Ils pourraient se dire quoi ces deux-là ? », qu’elle questionne, dans un ton peu sérieux. Elle se demande ce que cela pourrait donner une conversation entre Pierpaolo et Jesse. Elle serait curieuse d’entendre cela, mais ils ne peuvent même pas avoir connaissance des échanges entre les autres puisqu’ils n’ont pas accès à la régie – et même les images diffusées dans la régie ne concernent que celle du seconde groupe –. Tonia parle ensuite de ses parents. Ces derniers ne savaient même pas si elle était dans la maison. Elle reste silencieuse, et considère la question de sa camarade. Elle est légitime, sa question. Anaswara, pour la soirée des anecdotes, avait confié que ses parents l’interdisaient de sortir et pour pallier à cette interdiction elle passait son temps à la fenêtre à regarder les passants. « Parce que ma place était au foyer », souffle-t-elle, en croisant le regard de sa camarade. « Je n’ai jamais osé aller contre leur interdiction », qu’elle confesse. Son attention se redirige vers la fenêtre.

_________________
Don't wanna wake up
and feel insecure
L'hiver se déguise En amour, en printemps, En ivresse, en âme sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Tonia
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 593
AVATAR : ashley smith
ÂGE : 26
LOCALISATION : flint, michigan.
MÉTIER : soudeuse.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 15 500£
AFFINITÉS:
Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) Empty
MessageSujet: Re: Across this new divide. (mercredi s4, 09h40)   Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) EmptyMer 15 Mai - 10:18

Drôle de personnage, Ana. Machinalement, j'ai de l'affection pour elle parce qu'elle a toujours l'air paumée et chelou, mais elle n'a rien à voir avec les gens que je côtoie d'habitude. Mais alors rien à voir. Dans ma vie de tous les jours, je suis pas la meuf ultra altruiste et bienveillante qui va aider les plus timides à sortir de leur coquille. Parfois oui, parfois ça m'arrive quand ça matche bien avec une personne en particulier, mais le reste du temps, je me préoccupe pas assez des autres pour faire ce genre de démarche. ça m'ennuie. C'est pas cool, je sais, mais bon, je suis pas psy moi. Ici, j'essaie au max de prendre un peu le temps. J'ai que ça à foutre, de toute façon. Du coup, Ana, elle fait partie de ces personnalités que j'aurais sans doute pas swipé en temps normal. Mais ici, je me pose et j'apprends. « Je sais pas, tu dois t'ennuyer au bout d'un moment sans la personne que tu aimes, non ? » C'est vraiment une question que je lui pose. Le truc c'est que je dis tout ça comme si ça me concernait pas et comme si ça faisait pas partie de mon potentiel de vie, parce que j'ai jamais été amoureuse, jusqu'à présent. L'amour, le vrai, le beau, le fort, je l'ai jamais ressenti. J'y ai jamais vraiment cru non plus, pour être honnête. De mon expérience, ça coince toujours à un moment donné. Bien sûr que tu peux aimer comme un dingue, ne plus jurer que par un autre et que ça régisse toute ta vie et être heureux comme jamais pendant un temps. Mais c'est pendant un temps. C'est ça le truc. « Jesse doit sûrement être en train de raconter une blague pas très drôle et puis Pierpaolo va soupirer et dire un truc en italien » je décris en désignant du doigt l'un après l'autre les deux protagonistes. Je pouffe de rire l'imaginant, PP, au bout de sa vie, suivi à la trace par Chihuahua en personne, qui tourne en boucle comme il sait si bien le faire. Ils me font marrer tous les deux, chacun à leur manière. « Mio dio, dans quel groupo je suis tombare » j'imite PP en posant mes poings sur mes hanches et en ayant l'air circonspect. Je plaisante, moi je l'aime beaucoup Pierpaolo, il m'en voudrait pas pour cette imitation à deux balles, j'en suis sûre. J'ai l'impression qu'avec moi, il laisse passer des tas de bêtises qui l'auraient pas forcément fait rire venant d'autres personnes. En attendant, depuis le dernier prime, chaque fois que je croise un candidat, j'ai tendance à repenser ce qu'on a appris sur lui. Ces anecdotes. Celle d'Ana, elle m'a parlée, sans que je sache vraiment pourquoi. Parce qu'elle est à la fois à des années lumières et très proches de ce que j'aurais pu raconter comme anecdote sur mes parents. Mais cette partie-là de mon histoire, j'en ai déjà pas mal parlé, alors je me suis amusée à mettre en lumière un aspect de ma personnalité qu'ils avaient peut-être pas soupçonné jusque là. Dark Tonia. « Et puis un jour, tu es devenue hôtesse de l'air et depuis, tu voyages partout dans le monde » je dis simplement, comme pour compléter la version ultra courte de son histoire à elle. N'empêche, ça doit être bizarre d'avoir des parents qui ont des opinions sur ton éducation. Mes parents à moi, ils m'ont toujours considérée comme une adulte, même quand je l'étais pas du tout. C'est souvent ce que les enfants pensent vouloir. Mais en réalité, ça n'a rien de chouette. « Tu dois en voir, des choses » je songe tout haut, en achevant mon dessin qui ne ressemble absolument à rien. « Tu te sens plus heureuse maintenant que c'est toi qui décides d'où est ta place ? » Si c'est le cas, à vrai dire, parce que je n'en sais rien, au final.

_________________
"i cared for eight seconds.
then i got distracted."
Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) Big_1409268352_1382460173_image
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1915
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) Empty
MessageSujet: Re: Across this new divide. (mercredi s4, 09h40)   Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) EmptyMer 15 Mai - 17:34

Selon Tonia, Pierpaolo s’ennuie de l’autre côté du mur. Elle lui demande sur l’ennui en raison de la personne que l’on aime. Elle considère quelques instants sa question, la sondant du regard. Anaswara hausse légèrement les épaules. « D’après toi, je le sais ? », qu’elle l’interroge, posant son doux regard sur le visage de la blonde. Pense-t-elle qu’Anaswara peut affirmer que l’on s’ennuie sans la personne que l’on aime. En attendant, elle remarque la présence d’un nouveau candidat dans leur champ de vision. Il s’agit de Jesse qui court après Pierpaolo, sûrement pour échanger avec lui. Elle serait curieuse d’entendre ce que ces deux-là pourraient bien se dire, parce que le spectre des personnalités, ils se situent l’un et l’autre de part et d’autre de ses extrémités. Tonia suggère que le canadien est en train de raconter une blague, qui n’est pas drôle, et l’italien va soupirer et prononcer quelques mots en italien, comme il a si bien le secret. Un sourire amusé étire timidement ses lèvres, devant l’imitation de sa camarade de Pierpaolo. Elle réprime des éclats de rire silencieux. « Je crois que c’est probablement ce qu’ils sont en train de se dire », qu’elle souffle, en reportant son attention vers la fenêtre, en observant de loin les traits des visages des deux candidats de l’autre camp. Elles évoquent ensuite l’anecdote d’Anaswara, qui a été diffusée lors du précédent prime. Malgré les interdictions qu’elle a connues, elle n’a jamais osé s’y opposer. Elle avait compris, lorsqu’elle était petite, que sa place était au sein du foyer. A la différence, sa jeune sœur avait le droit à plus de liberté qu’elle. Elle ne saurait expliquer la différence de traitement entre sa sœur et elle. « C’est à peu près cela », souffle-t-elle, quand Tonia reprend la parole. Un jour, elle est devenue hôtesse de l’air et depuis, elle voyage. Mais le chemin a été long avant d’en arriver là mais elle ne dit rien. Elle lui adresse un sourire. « Tu avais déjà voyagé avant cette aventure ? » qu’elle lui demande, quand la blonde commente le fait qu’elle doit voir des choses. Sa camarade n’a probablement pas le même rapport avec les voyages qu’elle ne peut l’avoir. Elle reste un instant silencieuse devant la question de l’américaine. Se sent-elle plus heureuse maintenant qu’elle décide d’où est sa place. « Plus heureuse, oui », affirme-t-elle. « Cela a été un processus long, mais je pense en être parvenue plus ou moins ». Elle hésite.

_________________
Don't wanna wake up
and feel insecure
L'hiver se déguise En amour, en printemps, En ivresse, en âme sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Tonia
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 593
AVATAR : ashley smith
ÂGE : 26
LOCALISATION : flint, michigan.
MÉTIER : soudeuse.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 15 500£
AFFINITÉS:
Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) Empty
MessageSujet: Re: Across this new divide. (mercredi s4, 09h40)   Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) EmptySam 18 Mai - 20:34

Moi, j'en ai foutrement aucune idée de ce que ça peut faire de te retrouver isolé de la personne que tu aimes. J'ai déjà expérimenté le moment où t'es en couple depuis un certain temps, assez pour avoir l'habitude de la présence de l'autre, et que vous êtes séparés pour une raison ou une autre. ça fait bizarre parce que la personne un peu journal de bord à qui tu balances toutes pensées parasites et inutiles, la personne qui est supposée être toujours de ton côté est pas là. Du coup, tu dois aviser et te tourner vers des seconds choix. Adam, par exemple, je sortais avec lui en partie par intérêt mais quand même, au bout d'un moment, quand il se barrait en vacances avec sa famille, bah ça me faisait bizarre. Il me manquait pas, faut pas abuser, mais ça me faisait un vide. « D'après moi, tu es quelqu'un qui a beaucoup d'amour à donner » je réponds simplement. Je peux pas le savoir, si elle a déjà été amoureuse, Ana, elle a l'air d'avoir eu une vie chelou et pas forcément très sociable, donc c'est possible que ça soit jamais arrivé. Mais y'a un truc chez elle qui me dit qu'elle a ça en elle. Qu'elle pourrait s'épanouir avec quelqu'un, dans un petit monde en binôme. Le genre de vie pas trop peuplée mais accompagnée quand même. C'est un bon compromis pour les introvertis comme elle, la vie de couple, je crois. Mais encore une fois, qu'est-ce que j'en sais ? Du coup, on rigole, on pense à PP et Jesse, là, en bas, et je crois que c'est l'une des premières fois où je la vois rigoler. Je sais pas pourquoi ça me fait penser à tout ce qui s'est dit durant le prime et au fait qu'elle doit être vachement mieux maintenant qu'elle est plus ou moins libre par rapport à avant. C'est peut-être qu'elle vient d'un pays où les meufs sont pas hyper bien traitées, c'est assez obscur pour moi, le Népal, je suis même pas sûre de pouvoir le situer sur une carte. « Non, je ne suis jamais sortie du Michigan. C'était la première fois que je prenais l'avion, quand je suis arrivée ici » je confesse avec un sourire. Pour le coup, elle n'est pas la seule à découvrir encore des choses à l'âge adulte. Moi aussi, je suis encore innocente pour plein de choses et je devais avoir un regard plutôt marrant au moment de grimper dans l'avion. Je faisais franchement pas la maligne quand on a décollé, j'avais les yeux fermés et les doigts agrippés au siège. « ça a dû te changer d'être le passager. » Elle qui, d'habitude, doit servir les autres, dans un petit costume classe, avait désormais la place des gens qui se font servir. Enfin, j'imagine que c'est pas la première fois qu'elle prenait l'avion même en tant que passager. « Tu ne deviens pas un peu... insensible, à force de tout le temps bouger ? je veux dire, ça reste toujours aussi excitant de te retrouver à l'autre bout du monde ? » je demande, vraiment curieuse. Je sais pas, il parait que souvent, quand t'as un truc à portée de main, ça finit par devenir normal et on n'y fait plus attention. Comme les gens qui vivent près de la mer et qui finissent par ne plus la voir. « Plutôt plus ou plutôt moins ? » je relève avec un sourire, quand elle me dit qu'elle est arrivée plus ou moins à un stade de sa vie où elle est plus heureuse. Parce que ça fait une sacrée différence, quand même.

_________________
"i cared for eight seconds.
then i got distracted."
Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) Big_1409268352_1382460173_image
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1915
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) Empty
MessageSujet: Re: Across this new divide. (mercredi s4, 09h40)   Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) EmptySam 18 Mai - 22:21

Anaswara ne connaît pas les états d’âme d’une personne amoureuse. Tout cela lui est étrangère. Elle porte son attention vers Tonia qui juge qu’elle est quelqu’un qui a beaucoup d’amour à donner. Elle a probablement raison, Tonia. Mais, jusqu’à maintenant, la brune n’a jamais eu à mettre son amour à l’épreuve et à mesurer l’importance de l’amour qui regorge en son for intérieur. « Mais il n’y a personne pour le recevoir », qu’elle souffle, dans un discret sourire. Elle s’amuse par la suite, quand elle questionne sa camarade sur la probable conversation qui a lieu de l’autre côté du pan de mur, à l’extérieur, entre Pierpaolo et Jesse. Elle tente de réprimer quelques éclats de rire devant l’imitation de l’américaine de leur camarade italien. Elle n’est pas la plus expressive de l’aventure. Elles évoquent par la suite le quotidien de la népalaise, comme hôtesse de l’air, qui comme le suggère Tonia, doit en voir des choses, pendant ces vols ou lorsqu’elle atterrit là où on l’a décidé pour elle. Si ce n’est sa destination pour Dubaï, après cet événement peu anodin dans sa vie, elle n’a jamais décidé des lieux où elle se rend. Elle interroge alors la blonde sur son rapport avec les voyages. Elle lui répond n’être jamais sortie du Michigan avant de candidater pour l’aventure de Thrown Dice. Elle confesse avoir pris l’avion pour la première fois de sa vie, pour se rendre ici, sur le territoire des Etats Arabes Unis. «  Comment as-tu vécu ce premier vol, alors ? », qu’elle l’interroge. « Pas trop terrorisée ? ». Souvent, lors de leur baptême de l’air, les passagers ne se montrent peu rassurés à l’idée de s’envoler. Lorsque cela arrive, elle essaie d’être suffisamment présente pour ces passagers afin qu’ils voyagent avec sérénité et tranquillité. « Effectivement, cela m’a changé de me retrouver comme passagère », qu’elle réplique, dans un ton léger. Cela ne lui est arrivé peu souvent. Elle ne saurait dire si cela lui a plu, de n’avoir rien à faire, de ne pas être celle qui doit veiller sur tout. Elle écoute la remarque de sa camarade. Elle parle du fait de devenir insensible. Elle arque un léger sourcil, devant la question, ne comprenant pas où sa camarade veut en venir. « Chaque vol n’est identique aux précédents, chaque passager ne se ressemble pas », souffle-t-elle, en cherchant du regard sa camarade. A chacun de ses vols, elle connaît cette même excitation au moment du décollage. Elle appréhende le moment où elle ne le pourra plus. Parce que jusqu’à maintenant, c’était son choix. Ce n’est pas un hasard si elle a choisi un métier en rapport à l’élément de l’air. Elle reconnaît être plus heureuse, maintenant, dans son quotidien. Son choix et son orientation professionnels en sont l’une des raisons. Néanmoins, elle reconnaît que cela a été un processus long. Cela n’a pas été une mince affaire pour la jeune femme. « Plutôt plus, je pense », qu’elle souffle. Elle sait que le processus n’est pas encore arrivé à son terme.

_________________
Don't wanna wake up
and feel insecure
L'hiver se déguise En amour, en printemps, En ivresse, en âme sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Tonia
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 593
AVATAR : ashley smith
ÂGE : 26
LOCALISATION : flint, michigan.
MÉTIER : soudeuse.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 15 500£
AFFINITÉS:
Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) Empty
MessageSujet: Re: Across this new divide. (mercredi s4, 09h40)   Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) EmptyDim 19 Mai - 1:03

J'ai envie de répliquer qu'il y a bien quelqu'un, dans l'autre groupe, qui a l'air plus qu'impatient de recevoir tout son amour mais je me retiens, me contentant de sourire d'un air énigmatique à mon humour douteux qui défile dans ma tête. « Pas besoin qu'il y ait une personne en particulier. » je réponds à la place. C'est vrai, il n'y a pas que l'amour romantique, au final, moi en tout cas c'est certainement pas celui auquel j'accorde le plus d'attention et d'intérêt. Il y a l'amitié, la bienveillance envers les inconnus, le monde en général et les communautés, les animaux, les passions. L'amour, il se transmet aussi là-dedans. « Tu aimerais qu'il y ait quelqu'un ? Tu n'as jamais eu envie de trouver quelqu'un avec qui tu partagerais tout ? » Je sais même pas pourquoi je lui pose toutes ces questions, parce que clairement c'est pas moi qui vais essayer de la convaincre que l'amour c'est le truc à chercher et trouver dans une vie. Mais bon, Ana, c'est le genre de nana à qui tu dois poser des questions parce qu'elle le fera pas des masses en retour, elle est trop timide. ça me dérange pas moi, de faire la conversation pour deux, j'adore parler, alors c'est presque une aubaine, quelqu'un comme elle. C'est comme ça que je finis par lui avouer que j'avais pris l'avion avant d'être transportée de Flint jusqu'ici pour le jeu. ça doit lui paraître bizarre d'avoir jamais volé, à elle dont c'est le métier d'être en permanence dans les airs. « Je ne faisais pas la fière » je rigole sans la moindre honte. Pour ne pas dire que je me chiais dessus mais si j'ai évité ce stade de malaise, c'est parce qu'en parallèle, j'étais quand même surexcitée. Par le jeu, déjà, mais aussi par le fait d'être en avion, de voler pendant des heures à des centaines (je crois ? je suis tellement nulle en la matière que j'en ai même aucune foutue idée) de kilomètres au-dessus du sol. « C'est bête, le nombre de fois où j'ai été irresponsable, où j'ai roulé en voiture en ayant bu ou des trucs comme ça, mais ça, c'était nouveau, alors je maîtrisais pas. » Je suis pas réputée pour être une trouillarde, bien au contraire, j'ai même tendance à voleter du côté de l'inconscience un peu débile et inutile quand il s'agit de me foutre dans des situations stupidement improbables et vraiment pas nécessaires. Mais ça, oui, c'était tout nouveau, complètement inédit et tellement hors de mon contrôle que ça m'a foutu un bon coup de flippe. « Mais tu as le temps de voir autre chose que l'aéroport quand tu arrives dans un pays ? » je demande en fronçant les sourcils, parce que je me rends compte que j'en sais rien, si les hôtesses de l'air voient du pays ou si elles doivent rester cloîtrées dans l'avion entre les vols. Après combien de temps elles repartent d'ailleurs ? si ça se trouve, elles font directement l'aller-retour, juste le temps de ranger et nettoyer un peu l'avion entre deux salves de passagers. « Il te manque quoi, alors, pour être juste plus ? » je lui demande avec un sourire. Plutôt plus, c'est déjà positif ça. Reste plus grand chose.

_________________
"i cared for eight seconds.
then i got distracted."
Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) Big_1409268352_1382460173_image
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1915
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) Empty
MessageSujet: Re: Across this new divide. (mercredi s4, 09h40)   Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) EmptyDim 19 Mai - 11:41

Tonia a possiblement raison lorsqu’elle lui dit qu’elle a beaucoup d’amour à donner. Malgré ce constat, il n’y a personne dans sa vie pour le recevoir. Cela s’explique en partie par son mode de vie : elle mène sa vie en solitaire mais aussi par son mode de défense. Elle l’avait expliqué à Bart, sur la plage, la semaine passée. Ce n’est pas pour rien si elle a adopté une façon de vivre en solitaire. Ce n’est pas par misanthropie. C’est pour se protéger des autres et de leur rejet. Selon la blonde, il n’y aurait pas besoin d’une personne en particulier pour cela. Elle reste songeuse alors que quelques souvenirs commencent à se bousculer dans un recoin de son esprit. La voix de Tonia la fait revenir à la réalité. Elle pose son doux regard sur le visage de l’américaine qui lui demande si elle aimerait qu’il y ait quelqu’un pour réceptionner cette overdose d’amour. « On m’a toujours dit que je ne mérite d’avoir personne », qu’elle révèle en cherchant du regard sa camarade. Elles ne sont pas anodines, ces paroles, elles viennent remuer des choses en Anaswara qu’elle pensait avoir réussi à tirer un trait dessus. Elle s’est forgée avec toutes ces choses : ces paroles et sa peur du rejet. Ce sont tous ces ingrédients qui l’ont construite ainsi. « Si je suis partie, c’est parce que je voulais aller de l’avant, par rapport à ce qui pouvait se dire… mais je crois qu’ils ont raison. Qui voudrait d’une femme comme moi dans sa vie ». Personne ne veut d’une Anaswara et de son histoire. Finalement, Tonia lui confesse avoir pris son premier vol pour se rendre sur le territoire arabe pour l’aventure. Elle semble prendre plutôt à la légère le fait qu’elle ne faisait pas la fière, pendant ce vol. Un discret sourire étire les lèvres de la népalaise. « Pourtant tu n’as aucune crainte à avoir, tout est entre les mains de l’équipage », souffle-t-elle, dans un sourire bienveillant. Ce sont eux qui maîtrisent tout. « Maintenant que tu as eu ton baptême de l’air, tu reprendras l’avion ? ». Est-ce qu’elle réitérera l’expérience de prendre l’avion ? « Ca t’a donné envie de voyager ? ». Peut-être pas. Peut-être qu’elle se satisfait dans son état. Quant à Anaswara, elle ne peut ressentir une certaine lassitude concernant ce quotidien. Aucun vol et aucun passager ne sont identiques à ce qu’elle a pu connaître juste avant. Cela a son charme. « Quand j’ai commencé, oui. Je veux dire, je prenais le temps de planifier ce que je pouvais y faire et visiter », énonce-t-elle. « Maintenant, je profite surtout de ma chambre d’hôtel pour récupérer du trajet, surtout quand il est long ». Cela fait bientôt dix ans qu’elle fait et son corps commence à pâtir de ce rythme et de ce train de vie qu’elle s’inflige. Elle considère un long instant la question de sa camarade. Elle ne sait pas si elle a le droit de parler de certaines choses qui lui brûlent les lèvres. « Accepter mon héritage culturel et le regard des autres dessus ». Elle en avait parlé à Tasneem, la semaine passée.

_________________
Don't wanna wake up
and feel insecure
L'hiver se déguise En amour, en printemps, En ivresse, en âme sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Tonia
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 593
AVATAR : ashley smith
ÂGE : 26
LOCALISATION : flint, michigan.
MÉTIER : soudeuse.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 15 500£
AFFINITÉS:
Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) Empty
MessageSujet: Re: Across this new divide. (mercredi s4, 09h40)   Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) EmptyDim 19 Mai - 13:14

J'accuse le coup face à ses paroles. Je devrais m'insurger, lui demander qui a pu lui balancer un truc pareil, lui dire que la personne en question n'est d'autre qu'un beau con mais au fond, je me rends compte que je suis personne pour juger son passé et sa vie et tous les gens qui y sont passés, temporairement ou pas. « Et bien moi je te dis l'inverse, tout le monde mérite d'être entouré » je réponds donc, fermement, en captant son regard. Et quand je dis tout le monde, c'est tout le monde. Même les plus gros connards de l'univers ne méritent pas d'être complètement seuls et abandonnés. Je suis de ces gens qui prônent ce genre de trucs mais qui iront jamais l'appliquer eux-mêmes mais voilà, moi la société je la suis de loin, en théorie. Puis de toute façon, Ana, c'est loin d'être une sombre connasse, enfin de ce qu'en sait d'elle en tout cas, donc la question se pose même pas. « Tu veux dire une femme belle et bienveillante ? ah oui, vraiment, beurk » j'ironise gentiment avec un sourire sincère, sans la quitter du regard. Ah oui non, vraiment, ce genre-là, y'a rien de pire. Manquerait plus qu'elle soit intelligente en plus et on aurait le triplé gagnant du relou. « Il faut pas écouter ce que disent les autres, encore moins quand ce sont des gens qui ne te veulent pas du bien » je souffle et ça, j'en sais quelque chose. Je m'attarde pas mais moi c'est aussi pour ça que j'ai décidé de plus faire de distinction et de tout simplement plus écouter personne. Peu importe qui c'est, que ça soit l'un de mes meilleures potes ou un boloss inconnu, je zappe complètement, j'en ai plus rien à foutre. A une époque, ça me touchait plus, j'ai pas toujours été comme je suis maintenant. Mais j'ai lâché énormément prise, j'ai abandonné pas mal de trucs humains pour stationner à un stade entre la femme et l'avatar. Mais j'ai encore mes moments totalement humains, comme ce jour où m'a catapultée dans un avion pour la première fois, sans prévenir. « Justement » je souris en secouant légèrement la tête. Justement, c'était pas entre mes mains. Je déteste quand j'ai pas ma vie entre mes mains, c'est trop important pour moi d'être seule maître de moi-même, de ne laisser personne avoir le contrôle. Bien sûr, c'est nuançable, comme ce jeu par exemple. C'est différent puisque j'y suis de mon plein gré et que l'aspect amusant vient justement du côté maître du jeu. « Oui j'adorerais voyager » je rêve tout haut, les yeux rivés vers l'extérieur qui semble si loin, si inaccessible. « Mais je me trouve pas mal d'excuses pour l'instant, parce que c'est plus facile comme ça » je confesse pour la première fois aussi sincèrement et explicitement depuis un bon moment. J'ai déjà parlé voyage avec d'autres et ce que je ferai une fois mon temps dans ce jeu terminé : Flint ou pas Flint ? Je papote beaucoup, je raconte plein de trucs et si tout est vrai, chaque mot, la vérité c'est que tout tient malgré en cette simple phrase : si j'y pense, ça me fait un peu flipper. « C'est où l'endroit où t'es allée que tu préfères ? » je demande avec curiosité. A défaut de bouger moi-même, j'aime bien écouter les autres raconter leurs histoires de voyage et de découverte. ça me donne l'impression que le monde est à la fois pas si petit et à la fois que sa vastité n'est pas si inhospitalière. Mais apparemment, Ana, c'est pas assez pour elle, il lui manque encore quelque chose. Mais j'imagine que peu importe à quel stade de vie on est, il manquera toujours quelque chose. C'est ça être humain, c'est toujours vouloir encore et encore et encore plus. « Tu sais, je ne sais même pas où c'est le Népal » j'avoue d'une petite voix en détournant le regard. C'est connu qu'on est des tanches en géographies, aux USA, de ce que je sais. Qu'on connait que l'Amérique et rien d'autre. Moi j'étais dans un lycée public pas ouf, avec des profs surmenés et à moitié en burnt out donc faut pas attendre à ce que j'en ai tiré beaucoup. « Tu crois que les autres te verront autrement quand tu auras révélé ton secret ? » Si elle a peur du regard des autres sur tout ça, ça doit pas être facile d'appréhender la révélation de son secret en plus. Et n'en parlons même pas si les deux sont liés.

_________________
"i cared for eight seconds.
then i got distracted."
Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) Big_1409268352_1382460173_image
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1915
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) Empty
MessageSujet: Re: Across this new divide. (mercredi s4, 09h40)   Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) EmptyDim 19 Mai - 14:50

Anaswara lui révèle qu’elle ne mérite personne dans sa vie. Au fond, c’est plus complexe que cela. Cela ne se résume pas à des paroles de personnes à son égard. Elle s’est forgée avec ces mots. Elle capte son regard et ne la quitte pas et écoute les quelques paroles qu’elle lui offre. Selon l’américaine, tout le monde mérite d’être entouré. Elle reste silencieuse, elle estime en avoir dit suffisamment. Elle estime qu’ils ont raison : qui voudrait d’une femme comme elle dans sa vie. Tout ceux qui savent ne le veulent pas. Un fin sourire étire timidement ses lèvres, devant la réaction de la blonde. Cette dernière reprend la parole. Elle l’intime de ne pas écouter ce que disent les autres, encore moins quand ils ne veulent pas du bien. « Tu as peut-être raison », souffle-t-elle. Elle aimerait pouvoir s’en exprimer plus mais elle ne sait pas si elle a le droit. Elle n’aimerait pas que la production ne lui fasse un quelconque reproche quant à ce qu’elle pourrait dire. Elle hausse légèrement les épaules. Ce n’est pas aussi simple que de ne pas écouter les autres. Elles parlent enfin du baptême de l’air de la blonde. Cette dernière n’était pas rassurée, au cours de ce premier vol. Pourtant elle n’a aucune crainte à avoir, puisque tout est maîtrisé par l’équipe à bord. Elle connaît l’importance de respecter chacune des règles de sécurité et de minuter chacune de ses interventions. « Tu n’aimes pas ne pas avoir le contrôle? », elle lui demande. C’est l’impression qu’elle a à écouter la réponse de Tonia. Quand elle lui demande si cette expérience lui a donné l’envie de voyager. Elle adorerait. « Pourquoi est-ce plus simple pour toi de te trouver des excuses ? ». Elle a peut-être des explications à ces excuses. Sa camarade lui demande finalement l’endroit où elle est allée qu’elle préfère. « J’aime beaucoup me rendre à Jakarta », souffle-t-elle, en posant son regard sur son interlocutrice. « C’est en Indonésie », elle précise. Anaswara n’est probablement pas la candidate la plus heureuse, la plus joyeuse et surtout la plus extravertie de cette aventure ; elle est comme elle est. Elle ne s’est pas construite pour ressembler aux autres. Elle s’est construite avec son histoire. Son histoire n’est pas la leur. Elle ne ressemble pas à celle des autres. Elle sait que pour avancer elle devra faire encore un pas en avant vers l’acceptation de ce qu’elle est, de ce qu’elle a été. Ce n’est pas anodin quand elle parle d’héritage culturel, même si cela dépasse tout le monde. Un fin sourire étire ses lèvres, alors que Tonia lui révèle ne pas savoir où est le Népal. « C’est en Asie », qu’elle l’informe brièvement. « Tu voudras que je te montre ? ». Elle n’est pas non plus certaine que s’intéresser à un autre pays. Elle va probablement se prendre le stop de la semaine voire seulement de la journée. Un personnage comme Bart semble plus facilement accepter une nouvelle culture. Elle pose son regard sur Tonia qui évoque la révélation de son secret. « Je pense que vous allez vous en moquer probablement », ce n’est comme si elle sent de l’intérêt des uns et des autres pour son secret. « Mais je pense que cela permettra de comprendre qui je suis » et pour quoi elle est comme cela. Son secret, c’est un peu la clé pour comprendre le mode de fonctionnement d’Anaswara.

_________________
Don't wanna wake up
and feel insecure
L'hiver se déguise En amour, en printemps, En ivresse, en âme sœur.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Divide et impera
» La FMB à Westerlo ce mercredi 23 juillet 08
» L'Abyss :: 40K :: Mercredi (14) ou Jeudi (15)
» Exécution d'au moins 20 haïtiens depuis Mercredi en Dominicanie
» Tour de Catalogne (PT) => Mercredi 18h00

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: SALLE DE BAIN 3 ÉTOILES-
Sauter vers: