Partagez
 

 Across this new divide. (mercredi s4, 09h40)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Tonia
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 597
AVATAR : ashley smith
ÂGE : 26
LOCALISATION : flint, michigan.
MÉTIER : soudeuse.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 15 500£
AFFINITÉS:
Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Across this new divide. (mercredi s4, 09h40)   Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) - Page 2 EmptyLun 20 Mai - 14:55

Je me retiens de lui confirmer que j'ai totalement raison parce que bon, faut pas qu'elle me prenne pour une grosse relou non plus, mais intimement, au fond de moi, je sais que j'ai absolument raison. Puis suffit de regarder les résultats de la popularité depuis le début du jeu, elle tape systématiquement des scores en étant dans les faucons ou les lotus, c'est pas rien comme preuve qu'il y a des gens qui en ont quelque chose à branler d'elle. Mais bon, histoire de pas trop, trop la remuer d'un coup, j'accepte de passer à autre chose, quelque chose dans laquelle elle se sent peut-être mieux et plus dans son élément : l'avion. Sujet plutôt étranger, pour moi, tant je ne suis pas familière à ce mode de transport. Pour le reste, j'ai tout fait : train, voiture, camion, tracteur, pelleteuse, vélo, scooter, moto, et autres dont que l'on taira histoire de pas paraître trop irresponsable. Le point commun, dans tout ça, hormis peut-être le train qui tient un peu de l'ordre du laisser aller aussi, c'est que c'est systématiquement moi qui conduis. Ou alors, je suis passager direct, donc j'ai tout de même un certain regard sur ce qu'il se passe. L'avion, si le pilote décide que je dois crever, je crève. « Je crois que c'est plutôt que je n'aime pas quand d'autres ont le contrôle » je réponds après une seconde de réflexion. Parce que ça m'arrive de pas avoir le contrôle, même si dans ma tête c'est pas exactement comme ça que je le vois. Et ça me fait marrer. Mais savoir que quelqu'un d'autre l'a à ma place, ça c'est une tout autre histoire. Mais voilà, si je décide que j'ai envie de voyager, il va bien falloir que je me fasse à l'idée. Bon, en réalité je pense pas que je serai réfractaire bien longtemps, c'était la nouveauté plus que l'avion en lui-même qui m'a mise mal à l'aise. Mais clairement, va falloir que je m'habitue. Dans mes rêves, en tout cas. « Il y a des choses qui me rattachent à chez moi, des choses compliquées. » Des tas de trucs et à la fois, quasiment rien. Je crois que beaucoup de ces attaches sont dans ma tête, aussi. Parce que dans le monde réel et concret, il n'y a strictement rien qui me retient dans le Michigan. « Et puis je n'ai jamais rien vu d'autre. A Flint, tout le monde me connait, je suis importante. Ailleurs, je ne suis rien. » Le pire, c'est que ce n'est même pas dur à admettre, pour moi. J'ai pas honte de mon narcissisme latent, de l'égocentrisme de certaines de mes démarches. N'importe qui serait dans le même état d'esprit que moi : passer d'un endroit où vous connaissez tout sur le bout des ongles et dont vous connaissez chaque recoin, chaque personne et inversement, à un endroit où tout, y compris vous, est inconnu... « Qu'est-ce que tu aimes là-bas ? » je demande avec curiosité. A Jakarta. ça, je savais que c'était en Indonésie. Pour ce qui est de le situer sur une carte, à nouveau. Disons qu'à la grosse louche, je sais. Un peu comme le Népal. Je visualisais le truc en Asie, un peu côté Inde et tout ça parce qu'elle a un peu une tête d'indienne. Donc j'étais pas tellement à côté de la plaque, au final. « Oui avec plaisir » je m'exclame avec un large sourire. ça me plait, moi, l'idée d'apprendre et de découvrir, ne serait-ce que des trucs cons comme l'emplacement du Népal sur la carte du monde. Mais c'est un début, pas vrai ? Je hausse un sourcil désapprobateur, alors. « Tu penses sincèrement qu'on va s'en moquer ? » je lui demande d'un ton très sérieux mais avec un regard doux. S'il y a bien une chose dont personne ne doit se moquer ici, c'est bien les secrets des uns et des autres. Je vois pas pourquoi Anaswara ferait exception.

_________________
"i cared for eight seconds.
then i got distracted."
Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) - Page 2 Big_1409268352_1382460173_image
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1974
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 27.154 £
AFFINITÉS:
Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Across this new divide. (mercredi s4, 09h40)   Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) - Page 2 EmptyLun 20 Mai - 20:08

Anaswara aimerait bien lui dire que ce n’est pas une affaire de quelques personnes. Mais elle n’en a pas la force. Elle sait qu’elle aura l’occasion d’aborder ce sujet plus tard, quand le moment opportun s’offrira à elle mais il n’est pas encore arrivé. La conversation dérive alors, presque naturellement, sur le voyage en avion de Tonia. Son premier vol. Elle lui confie ne pas être très fière, pendant son trajet. Elle pourrait dépeindre les multitudes de visages qu’elle rencontre qui prennent l’avion pour la première fois de leur vie. Il y a les hardis, les timorés, et j’en passe. A écouter sa camarade, elle a l’impression que cette dernière n’aime pas quand elle ne maîtrise pas les choses. Un esprit dominant qui dans un pareil moment doit parvenir à se faire violence. Un timide sourire étire ses lèvres, alors qu’elle lui confie penser ne pas aimer lorsque d’autres ont le contrôle. « Tu n’as jamais pris un taxi ? », elle pose son doux regard sur le visage de la blonde. Elle ne la juge pas. Elle essaie de comprendre jusqu’à quel degré de non-contrôle elle accepterait. Quant à voyager, Tonia lui révèle se trouver des excuses pour ne pas passer le cap. Elle essaie de comprendre. Elle écoute attentivement sa camarade, qui lui explique qu’il y a des choses qui la rattache à chez elle. Ce seraient des choses compliquées. « Des choses compliquées comme ? ». Elle a besoin d’un exemple pour comprendre la complexité des choses en question. Elle est peut-être conne, Anaswara, pour ne pas comprendre. « Et tu n’as pas envie de voir autre chose et d’être importante ailleurs ? », elle la questionne. « Il y a une période de ma vie, où j’aurais probablement pu répondre la même chose que toi. Enfin, ce n’est pas à Flint mais chez moi. Tu vois, j’ai voulu prendre mon vol pour être quelqu’un d’autre que ce que j’ai pu être », qu’elle lui confie dans un demi-sourire. Elle n’est pas certaine que sa camarade ne puisse la comprendre. Elle se comprend et dans sa tête tout fait sens. L’américaine la questionne ensuite sur l’endroit qu’elle préfère. Elle en a vu des endroits, au fil de ses vols. L’un a retenu son attention. Elle aurait pu parler de Kuala Lumpur. Elle cite Jakarta. Elle considère quelques instants sa question. « La vue ». Aussi simple que cela. « Je crois que j’y ai fait... ». Elle s’interrompt. Elle sait qu’on pourrait lui reprocher de ne pas s’ouvrir assez aux autres, de ne pas parler assez d’elle mais elle a besoin d’être rassurée pour le faire. « … probablement mes plus belles aquarelles », qu’elle souffle, en croisant le regard de la jeune femme. Ces aquarelles, ce sont les films de sa vie. Pas celle d’avant. Mais celle de maintenant. Pendant que certains se mitraillent de photo-selfie à l’aide de leur téléphone portable, elle se contente d’imprégner ses prunelles des plus beaux endroits pour les recréer dans son carnet, comme elle les a vus. Tonia lui révèle alors ne pas savoir placer le Népal sur une carte. Elle n’est pas étonnée. Elle pourrait s’en être outrée mais elle garde le rôle de la fausse nana choquée pour les autres filles du palace. Elles sauront le jouer mieux qu’elle, certainement. Elle lui propose alors de lui montrer, quand elles auront alors accès à une carte du monde. Elle aurait pu choisir de lui montrer sur la carte du monde que Jesse a gagné, la semaine passée, mais il est dans l’autre groupe, et les atlas sont dans la bibliothèque. Elles parlent finalement de la révélation du secret d’Anaswara. « S’en moquer, dans le sens, vous en être égal... », s’en ficher, s’en foutre, s’en battre les couilles, si elle préfère. « Mais j’aimerais bien être entendue ». Pas forcément par ses camarades mais ailleurs. Elle peut maintenant se permettre de prendre la parole, à son âge. D’autres l’ont fait avant elle.

_________________
you say why do you talk to yourself like that
I just wanna love my body
Like you love my body
I wanna look in the mirror
And tell it that it's beautiful like you do.
Revenir en haut Aller en bas
Tonia
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 597
AVATAR : ashley smith
ÂGE : 26
LOCALISATION : flint, michigan.
MÉTIER : soudeuse.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 15 500£
AFFINITÉS:
Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Across this new divide. (mercredi s4, 09h40)   Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) - Page 2 EmptyMar 21 Mai - 18:11

Ok, maintenant je me sens bien conne. Sa question, elle est si bête et si simple et ma réponse sera si courte, je me dis que c'est le genre de trucs bateaux que n'importe qui aurait laissé couler parce que c'est l'évidence, c'est rien d'incroyable. Moi je suis là, à me rendre compte que j'ai jamais pris un taxi de ma vie. Je suis même jamais rentrée dans un taxi. J'ai jamais eu le fric à dépenser pour ce genre d'extra. « Non » je réponds simplement en haussant les épaules. Je fais partie des gens qui appellent des taxis pour leurs potes quand ils sont déchirés mais jamais pour eux-mêmes. « Je prends le bus » je rigole, sauf qu'en vrai, je rigole pas du tout. Quand je sors, je rentre toujours assez tard que pour avoir les premiers bus. Ou alors, à pieds. C'est pas si grand Flint, rien n'est vraiment très loin. « Mais ça j'ai l'habitude. » Depuis que je môme, je prends le bus. Pour revenir de l'école, je prenais le bus, pour chercher ma mère quand elle rentrait pas la nuit, je prenais le bus. Les chauffeurs me connaissent depuis le temps. En fait, tout le monde me connait à Flint, et ça doit aussi être pour ça que je passe mon temps à en parler, ici. Je suis un pur fruit de ma ville. ça me saoule de l'admettre, ça me gonfle d'être réduite à ça, mais c'est vrai. « Comme des choses compliquées » je réponds simplement avec un sourire mystérieux qui veut tout dire et un regard mutin. Des choses dont je peux pas parler maintenant. Plus tard, mais pas maintenant. « Et qu'est-ce qui a fini par te convaincre de tout laisser derrière toi ? » je lui demande en captant son regard. Il faut quand même un sacré courage pour tout abandonner comme elle l'a fait, ou du moins je l'imagine. Ou alors, il faut être vraiment malheureux, ce qui, parfois, n'est même pas assez. Moi, ce courage, je l'aurai dans une pure phase à la Tonia, une pétage de câble dans un moment intense qui me fera déguerpir pour ne plus jamais revenir. Parce que je sais que si je pars, c'est pour ne plus jamais revenir. « Oooooh tu peins ? c'est trop cool, tu me montreras ? » je m'enthousiasme, me remémorant les moments où j'ai tenté, avec Juju, de créer une oeuvre pour Tasneem. Peu brillant. à côté de ça, tout ce que j'ai pu dire sur les artistes ne change rien au fait que j'admire les gens qui ont un don, ou simplement une passion. La connaissant, elle va probablement me dire qu'elle est nulle, que ça ne vaut probablement pas grand chose mais je m'en fous un peu, j'ai quand même envie de voir, à moins qu'elle refuse à tout prix de me montrer. C’est un peu son problème, à Ana, cette façon qu’elle a de toujours se rabaisser ou de croire moins tout qu’elle ne l’est en réalité. Mais vu comme on a l’air de lui avoir parlé pendant son enfance, c’est pas si étonnant. Comme pour son secret. Son secret. S’il y a bien une chose dont personne ne se fout ici, c’est bien du secret des autres.  « Je sais, mais même dans ce sens-là, personne ne s'en moquera » j’affirme. D’autant plus que tout le monde l’apprécie dans le jeu, donc ça intéressera tout le monde de savoir ce qu’elle a vécu avant qu’on la rencontre.  « Tu sais, je pense que beaucoup sont aussi là pour écouter. Moi je suis aussi là pour écouter, pour savoir ce que vivent les autres. » Pour un peu me sortir la tête de mon propre nombril et voir ce qui se passe autour. Bon, la raison principale, ça reste que je m’emmerdais et que ça me faisait rire de fou l’idée de passer à la télé et de faire là guignole dans une émission de télé réalité mais bon. Ça c’est nettement moins flatteur comme image.  « c’est pour parler de ton secret que tu es là? » C’est plus ou moins ce que je comprends mais peut-être qu’il y en a tout un tas, des raisons, que c’est juste la partie émergée de l’iceberg.

_________________
"i cared for eight seconds.
then i got distracted."
Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) - Page 2 Big_1409268352_1382460173_image
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1974
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 27.154 £
AFFINITÉS:
Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Across this new divide. (mercredi s4, 09h40)   Across this new divide. (mercredi s4, 09h40) - Page 2 EmptyMer 22 Mai - 19:37

Elle l’interroge alors sur le fait de prendre le taxi, quand sa camarade lui confesse ne pas aimer ne pas avoir le contrôle. Elle observe les traits du visage de la blonde se métamorphoser sous son regard ébène, alors qu’elle se terre dans le silence. Elle lui répond, brièvement et sobrement. Non. Elle n’a jamais pris le taxi. Elle nuance sa réponse, en lui disant prendre le bus. Anaswara hoche timidement la tête, comme pour prendre en compte cette nouvelle information. « Et tu n’as pas peur en bus ? », elle lui questionne. Après tout, dans le bus, elle n’a pas le contrôle. « Tu peux te dire que l’avion, c’est comme le bus. A la différence, que tu te déplaces dans les airs », elle souffle, dans un discret sourire qui se veut rassurant, comme si elle cherchait à consoler la Tonia d’il y a quelques semaines, au moment d’embarquer. Quant aux excuses qu’elle se donne pour ne pas partir de Flint et ne pas voyager, elle l’explique par l’existence de choses compliquées. Elle voit un peu flou, Anaswara. Des choses compliquées, c’est vaste… Personne n’a la même conception de compliqué, tout le monde n’est pas d’accord pour dire à quel moment la notion de « compliqué » commence. « Avec des gens, ces choses compliquées ? », elle lui demande. Elle a envie d’écailler cette incompréhension qui embrume son esprit, en écoutant parler la blonde. Elle est peut-être bête, de vouloir chercher à comprendre. Quand elle écoute parler Tonia, elle lui confie qu’elle aurait pu lui dire la même chose qu’elle, il y a quelques années de cela. Avant que tout bascule pour elle, avant que tout change. Elle réfléchit, elle pose les mots dans son esprit parce qu’elle sait qu’elle ne peut pas dire certaines choses et que la production l’écoute. Cela fait quelques temps qu’elle se dit que la production la guette, attendant le moment où elle lâchera le morceau et qu’ils devront la sanctionner. Elle joue un peu le feu. « Je ne voulais plus être considérée pour ce que j’étais, ou plutôt pour ce que je n’étais plus », qu’elle scande, avec une certaine fatalité. Mais malgré elle, elle ne peut s’enlever cette étiquette qu’elle a toujours eu. Elle est ce qu’elle était, là-bas, et elle le restera malgré elle. Tout cela est écrit. Elle pose son regard sur le visage de Tonia, en silence. Elles parlent ensuite des voyages de la népalaise et de l’endroit où elle préfère aller. Elle pourrait en lister plusieurs mais elle a de beaux souvenirs de Jakarta. Ce n’est que visuel. Ce ne sont pas des photographies. Elle hausse les épaules quand sa camarade lui demande si elle peint. « Ce serait vraiment ambitieux de ma part de le prétendre », qu’elle souffle, dans un ton léger. Elle n’a jamais réussi à faire quoique ce soit de ses dix doigts, avant qu’on ne lui mette un pinceau entre les mains. Alors à défaut de parvenir à lui faire acquérir les compétences adéquates pour écrire, ils se sont dits qu’elle pouvait toujours faire quelque chose avec un pinceau, lors des travaux pratiques. « Je... », elle laisse sa voix en suspens, alors que sa camarade lui demande si elle lui montrera ce qu’elle peint. « Tu sais, ce n’est pas grand-chose... », elle pourrait même dire que c’est moche, que ce n’est pas joli. « ...mais si tu veux ». Elle fait quand même un pas vers l’autre. Il est probable que Tonia oubliera cette histoire d’aquarelle, d’ici la fin de la semaine. Elle ne s’en formalisera pas, si cela venait à arriver. Elle ne sait comment elles en viennent à présent à parler de son secret, ou plutôt de la révélation de son secret. Anaswara n’est pas certaine que celle-là intéressera la totalité de l’assemblée, peut-être un ou deux candidats. Ce n’est pas comme si elle était la plus intéressante pour ceux qui peuplent le palace. D’après Tonia, personne ne s’en moquera. Elle hausse légèrement les épaules. « Tu l’écouteras, toi ? », qu’elle lui demande. Ce n’est pas un hasard si à une question posée lors du casting, elle avait répondu qu’elle aimerait être écoutée. Cela faisait écho à son secret. « Pas officiellement », Anaswara est là aussi pour d’autres raisons. « Mais mon secret n’est pas seulement le mien, il est aussi celui d’autres personnes. Je me souviens de cette femme qui avait témoigné, dans un livre autobiographique, cela avait fait du bruit au Népal et cela avait éveillé les consciences et fait bouger superficiellement certaines choses », elle confie, s’arrêtant. « Tu crois que je suis idéaliste de penser que moi aussi je pourrais faire bouger les choses ? ». Elle plante son regard dans celui de Tonia.

_________________
you say why do you talk to yourself like that
I just wanna love my body
Like you love my body
I wanna look in the mirror
And tell it that it's beautiful like you do.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La FMB à Westerlo ce mercredi 23 juillet 08
» L'Abyss :: 40K :: Mercredi (14) ou Jeudi (15)
» Santos Tour Down Under (WT) jusqu'au Mercredi 15 à 18H
» Paris News du Mercredi 9 Février 2011
» Elfik au K'fée mercredi 3.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: SALLE DE BAIN 3 ÉTOILES-
Sauter vers: