Partagez
 

 all of our yesterdays (dimanche, 09h40)

Aller en bas 
AuteurMessage
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels En ligne

MESSAGES : 1387
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 40


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 40 923£
AFFINITÉS:
all of our yesterdays (dimanche, 09h40) Empty
MessageSujet: all of our yesterdays (dimanche, 09h40)   all of our yesterdays (dimanche, 09h40) EmptyLun 13 Mai - 11:10

ALL OF OUR YESTERDAYS.
W / @Lula

Le palace paraissait déjà grand du temps où ils y évoluaient à dix-huit, mais depuis qu'ils étaient séparés en deux groupes et qu'ils ne croisaient plus que sept de leurs camarades au quotidien, les lieux semblaient encore un peu plus vastes, plus calmes aussi forcément, et alors même qu'on les empêchait d'accéder à des endroits où ils avaient parfois pris l'habitude d'aller dès qu'ils se levaient. Niels savait par exemple que ce n'était pas pareil de prendre son petit-déjeuner entre la cuisine et la salle à manger comme il y était jusqu'ici habitué et de devoir se rendre au restaurant à chaque fois qu'il avait un petit creux. La production aurait au moins pu leur laisser l'accès au salon dégustation, ça lui aurait évité un aller-retour sous le soleil qui à cette heure commençait déjà à taper, surtout quand on sait que plus tôt il prenait son café et avalait quelque chose, plus tôt il était dans de bonnes dispositions pour commencer sa journée. Il avait du coup gardé l'étape de la douche pour son retour au palace, ça lui avait évité de transpirer sitôt propre ou de se tâcher avec l'une des spécialités bien grasses qu'on servait au restaurant même de bon matin sans avoir prévu de se changer derrière. Niels avait alors rejoint le deuxième étage à l'aide du badge dont on leur avait conseillé de ne jamais se séparer et était entré dans la salle de bain qu'il occupait la semaine passée et qui à l'inverse de son ancienne chambre n'avait pas été verrouillée par la production au cours du prime. Ils avaient eu la délicatesse de ne pas bouger ses affaires, et c'est principalement pour ça qu'il s'était dit qu'à choisir de se doucher quelque part, autant le faire ici. Le fait qu'il s'agisse de la salle de bain la plus lumineuse jouait aussi, et il semblerait qu'il ne soit pas le seul à avoir estimé que c'était définitivement l'endroit le plus confortable où ils pouvaient espérer se laver, puisque Lula y entra à son tour. « A défaut de dormir sur un matelas, on peut se laver dans une vraie douche. » Il fit remarquer dans un sourire mutin en repensant à leur conversation sur le prime, quand ils ne savaient pas encore qu'ils se retrouveraient dans le même groupe et du même coté du palace. « Où t'as passé la nuit, d'ailleurs ? » Ils avaient l'embarras du choix d'après la production, lui dirait plutôt qu'ils avaient plusieurs options mais qu'elles ne conviendraient peut être pas à tout le monde. C'était très nature, cette semaine, lui ça n'était pas forcément pour lui déplaire. « Tu dois avoir gardé une cicatrice. Après l'histoire du portail, je veux dire. » Il y repensait par la même occasion parce que cette anecdote l'avait surpris et parce qu'il ne passait pas son temps à la reluquer du coin de l’œil quand elle était en maillot de bain et était peut être passé à coté de ce détail. En tout cas, ça l'intriguait.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 551
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
all of our yesterdays (dimanche, 09h40) Empty
MessageSujet: Re: all of our yesterdays (dimanche, 09h40)   all of our yesterdays (dimanche, 09h40) EmptyMer 15 Mai - 7:02

On hérite des plus belles salles de bain et je suis contente de pouvoir tester celle à cinq étoiles. Il faut relativiser la situation, c'est ce que je me dis. A moitié habillée, presque déjà prête pour filer sous l'eau brûlante, je croise Niels que je salue d'un hochement de tête. Je lui offre une écoute plutôt distraite. « Dans un hamac » Je glisse parce que c'était ma première nuit solo depuis trois semaines. « Je me suis vraiment habituée à dormir avec quelqu'un, c'était bizarre presque » Je partage. « Et toi ? » Je lui demande. Il fait mention de mon anecdote, j'hoche la tête dans un sourire parce que je me suis marquée à vie. « Ce n'était pas un moment glorieux » Je glisse en levant mon tee shirt afin qu'il admire la cicatrice circulaire aux bords irréguliers du côté gauche. Je n'y fais même plus attention, par habitude. Mon ex au début, ça le dérangeait parce que j'avais fait exprès de garder le mystère de "mon accident" histoire de pas détruire le mythe lié à ma pseudo intelligence. Faut être con, pour faire ça, en vrai. « Je me suis faite peur je t'avoue» Je souffle en plissant des yeux. J'avais beau être ivre, la douleur m'a tout de suite frappé sans trop que je comprenne ce qu'il se passe. Je me sentais au ralenti à cause de l'alcool circulant dans mes veines, la tête lourde, tellement que l'information nerveuse avait mis du temps à arriver là bas. Je n'avais pas tardé à hurler, réveillant tout le monde au passage. Je pense n'avoir jamais eu jamais aussi mal que ce soir. Et ce sang aussi. Je me mesure aussi ma chance. « J'ai fais des choses très connes pendant mon adolescence » Je glisse en haussant les épaules parce j'ai profité de l'absence de limite pour tout expérimenter. Rien n'avait d'importance. Je me sentais d'ailleurs aussi un peu seule pendant cette période, ma mère se contenter d'observer le carnage sans y prendre part. Y avait juste sa colère froide face, son regard que je soutenais sans ciller. J'espère que ma fille ne suivra pas mon exemple. « Tu étais comment enfant ? » Je l'interroge avant de me poster devant un miroir pour tenter de dompter ma chevelure trop longue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels En ligne

MESSAGES : 1387
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 40


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 40 923£
AFFINITÉS:
all of our yesterdays (dimanche, 09h40) Empty
MessageSujet: Re: all of our yesterdays (dimanche, 09h40)   all of our yesterdays (dimanche, 09h40) EmptyJeu 16 Mai - 2:48

Niels n'était pas tellement attaché à ce genre de confort et savait qu'il ne tomberait pas en dépression s'il retombait à l'avenir dans une chambre plus modeste que celle où il avait dormi avant que la production les fasse fermer, mais c'était agréable d'avoir accès à une vraie salle de bain quand ils étaient forcés de dormir à l'extérieur, et encore plus par cette chaleur. Lula, elle, disait avoir dormi dans un hamac et c'est vrai que c'était l'option la plus attirante quand on ne voulait pas faire un trop grand écart après avoir passé trois semaines à dormir dans des chambres confortables. « J'allais dire que Kenza et toi vous alliez pouvoir vous faire des soirées filles en plein air comme vous êtes proches, mais je suppose qu'elle compte aussi profiter de la loveroom. » Forcément, ça devait être plus tentant de profiter d'une chambre qu'il imaginait luxueuse et intimiste que de dormir dans un hamac en compagnie des moustiques. Il ne savait pas si Kenza prévoyait de rejoindre Icare tous les soirs, mais c'était une possibilité. « J'ai dormi dans un coin de la tente lotus, comme une partie du groupe je crois. Ça a beau être grand, on étouffe pas mal. » Il s'y était couché quand tout le monde y dormait déjà et il avait eu beaucoup de mal à trouver le sommeil parce que l'endroit retenait beaucoup la chaleur pendant la journée et que le soir les températures ne baissaient pas assez pour que l'air se rafraîchisse. Ce soir, il tenterait peut être autre chose. Revenant finalement sur cette anecdote assez surprenante qui avait été révélée au sujet de Lula, Niels l'observa relever son t-shirt pour lui montrer la cicatrice qu'elle en avait gardé. « Les blessures de guerre ont aussi leur charme, même si c'est pas exactement comme ça que je le dirais à mes patients. » Il fit dans un léger sourire, et parce que c'était impressionnant mais que lui voyait parfois pire quand il s'occupait de personnes accidentées qui avaient du mal à reprendre le dessus. Et la thérapie était d'autant plus importante quand il constatait que ce n'était pas toujours les personnes les plus touchées physiquement qui en avaient le plus besoin. « C'était le tien, de portail ? » Il demanda lorsqu'elle admit s'être fait peur. Il voulait bien la croire, la cicatrice parlait d'elle-même et c'était le genre de choses qui vous donnaient envie de vous montrer plus prudents la fois d'après. Il avait connu ça. « Il y a eu d'autres épisodes du même genre ? » Il lui lança un regard curieux, intrigué maintenant qu'elle avouait avoir fait pas mal de bêtises à l'adolescence. Il se demandait si le portail était plutôt la mise en bouche ou le plat de résistance, en tout cas c'était intéressant de l'imaginer en ado rebelle. Comment lui il était quand il était enfant ? « Je crois que j'étais du genre curieux de tout, à poser des tas de questions et à vouloir comprendre comment marchaient les choses. J'ai pris goût à la découverte assez tôt parce que nos parents nous faisaient voyager et à l'époque j'avais un peu un ami dans chaque port. » Il prit un air plus amusé, parce que l'expression c'était plutôt une fille dans chaque port mais qu'à l'époque il aimait surtout leur tirer les cheveux et leur offrir des billes pour se faire pardonner. C'est qu'après qu'il avait développé un intérêt plus important pour la séduction et ce genre de choses. « Est-ce que ta fille te ressemble ? » Il ne parlait pas tant du physique – même si elle pouvait aussi répondre à ça – que du caractère maintenant qu'il savait que par le passé Lula était du genre à aimer défier l'autorité. Sa fille était très jeune, mais peut être qu'elle décelait déjà une ressemblance.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 551
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
all of our yesterdays (dimanche, 09h40) Empty
MessageSujet: Re: all of our yesterdays (dimanche, 09h40)   all of our yesterdays (dimanche, 09h40) EmptyDim 19 Mai - 4:34

Je l'écoute d'une oreille distraite lorsqu'il pense que je pourrais essayer de dormir avec la brune. « Je compte lui faire un peu de chantage affectif » Je glisse en lui faisant part de mon plan d'attaque pour attirer l'attention de Kenza et la détourner de la Love room afin de la ramener vers l'essentiel : ma personne. En attendant je ne le corrige pas sur le terme blessure de guerre, parce que c'est juste une marque de stupidité que j'ai sur le flanc. « Tu le dirais comment à tes patients ? » Je rebondis en vrillant mes pulpeuses aux siennes, sauf que Niels enchaine déjà. « J'étais partie en soirée avec une amie, je devais dormir chez elle » Je pose un peu le contexte de cette nuit de l'enfer. J'ai du traumatiser sa mère qui a fondu en excuses devant la mienne, appelée à l'arrache trop tôt le matin. « Oui, pas mal» Je lui réponds sans entrain dans les détails parce que j'en suis pas forcément fière, je ne veux pas avoir l'air de revendiquer mes conneries d'adolescente. « Je crois que c'est parce que je me sentais super seule pendant cette période» Parce que je ne veux pas me trouver des excuses mais j'essaie juste d'expliquer mon comportement. J'étais hyper violente, du genre nerveuse, insolente et dans l'incapacité de me contrôler. Une vraie plaie pour ma mère qui galérait aussi de son côté pour nous maintenir à flots alors que je tentais en parallèle de trouer la coque pour voir ce qui allait nous arriver. J'étais capable de détruire tout ce qu'elle essayait de mettre sur pied pour moi. « Ils faisaient quoi comme métier tes parents ? » Je lui demande en l'observant. Je m'interroge un peu sur la transition de Niels qui dérive sur ma fille. Je me demande si les gens pensent que je ne suis pas assez responsable pour être mère à vingt trois ans vu le genre d'anecdote que j'ai en réserve. C'est ça ? Je lui glisse un regard vaguement curieux même s'il n'est pas très lisible Niels, j'imagine que c'est voulu. « Non, elle est tellement mieux que moi» je m'exclame sur le ton de l'évidence. Tout le monde me le dit, Salomé ne me ressemble pas et ça ne me blesse pas. « Elle est très calme et réservée pour son âge, plutôt curieuse avec un regard que je trouve déjà trop observateur » Je lui dis d'un ton léger en croisant légèrement les bras sur ma poitrine. Parfois j'ai l'impression qu'elle ne veut pas trop prendre de place et je me demande si je suis responsable de cette attitude. « Elle ressemble tellement à son père en fait » je constate à voix haute avant de le regarder en esquissant un sourire. Ça arrive encore à me surprendre et à m'émerveiller lorsque je les détaille tous les deux. Elle lui ressemble déjà bien trop physiquement avec ses cheveux blonds et son regard clair en plus d'avoir ses mimiques et son tempérament. « Tu ne parles pas beaucoup de tes enfants, Niels » Je glisse en le regardant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels En ligne

MESSAGES : 1387
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 40


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 40 923£
AFFINITÉS:
all of our yesterdays (dimanche, 09h40) Empty
MessageSujet: Re: all of our yesterdays (dimanche, 09h40)   all of our yesterdays (dimanche, 09h40) EmptyMar 21 Mai - 0:08

Niels savait Kenza et Lula plutôt proches et sans doute que s'il n'y avait pas eu la loveroom, elles auraient passé la soirée d'après le prime toutes les deux, à discuter de cette histoire de séparation et de tout ce qui était généralement dévoilé le samedi soir. Seulement il imaginait bien qu'entre le confort relatif d'un hamac et un lit king size en compagnie d'Icare, le cœur de Kenza n'avait pas balancé bien longtemps. « Tu me diras si ça a marché, Kenza n'a pas l'air d'être le genre à capituler facilement mais elle doit bien avoir ses faiblesses. » Il souffla dans un léger sourire, ayant déjà pu observer que la candidate aimait assez camper sur ses positions et se faire désirer, ce qui pourrait faire partie des raisons pour lesquelles le public avait estimé qu'elle ferait une bonne cheffe ou une bonne adjointe. Lula lui montra la cicatrice qu'elle avait gardé de sa mésaventure avec un portail, et si on devinait l'ampleur de la blessure Niels avait parfois vu des cas plus impressionnants encore. « Je leur dirais que leurs cicatrices font partie de ce qu'ils sont et de ce qu'ils ont traversé et que s'ils décident d'en faire quelque chose dont ils n'ont pas honte, ce que les autres peuvent en penser n'a pas d'importance. » Dans ces cas-là le regard des autres était toujours un peu difficile à appréhender, mais lui était convaincu qu'à partir du moment où on était capable d'aimer ce qui faisait aussi notre particularité, personne ne pouvait nous obliger à le cacher. Lula confia que l'incident avait eu lieu chez une amie et la suite attira particulièrement son attention. « Et en dehors de ta mère, tu n'avais vraiment personne à qui parler ? » Il demanda, se rappelant d'une de leurs premières conversations lorsqu'il lui avait demandé qui elle considérait proche d'elle et où elle n'avait pas vraiment eu l'occasion de répondre. Il savait que Lula et sa mère n'étaient pas très proches et il imaginait qu'adolescente elle avait du éprouver le besoin de se tourner vers quelqu'un et s'était peut être mise en danger en l'absence des repères dont elle aurait eu besoin. « Mon père était traducteur et ma mère guide touristique. » Ce qui tendait déjà un peu à expliquer pourquoi le voyage avait toujours plus ou moins fait partie de sa vie et pourquoi ni l'un ni l'autre n'avait jamais vraiment tenu en place. Il était un peu pareil, particulièrement à l'époque où c'était plus facile et un peu plus agréable de voyager. Interrogeant Lula sur sa fille, il fut d'abord un peu surpris par sa réponse et reposa son regard sur elle, intrigué. « Pourquoi mieux ? Tu n'aurais pas voulu qu'elle prenne un peu plus de toi ? » Il avait l'impression que Lula avait tendance à se déprécier en tant que mère et il aimerait comprendre, parce que l'une des raisons pour lesquelles son anecdote l'avait d'abord étonné, c'est parce qu'elle lui semblait assez loin de l'adolescente risque-tout dont elle parlait tout à l'heure. « Vous êtes restés longtemps ensemble ? » Il reprit avec curiosité, lorsqu'elle évoqua le père de sa fille. C'était la première fois qu'elle l'évoquait auprès de lui et il avait le sentiment que de ce coté-là ils étaient un peu pareils, pas du genre à trop s'étendre sur ce qu'ils avaient de plus intime, ou pas auprès du premier venu. « Je le reconnais, ça fait partie des choses que je partage pas facilement. La plupart des gens que je rencontre dehors n'en savent pas beaucoup plus sur eux ou sur leur mère. » Il confia en s'appuyant contre le lavabo, conscient d'être secret quand ça touchait à ses enfants et d'autant plus à la télévision où tout ce qui se disait était repris, commenté, déformé. « Peut être aussi parce qu'il s'agit surtout de mes patients et qu'on parle plus d'eux que de moi. » Il ajouta dans un demi-sourire plus amusé, comme si c'était franchement surprenant qu'un type déjà pas tellement bavard sur certaines choses et qui avait en plus l'habitude de faire parler les autres compte sur les doigts d'une main les personnes à en savoir véritablement long sur lui.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: SALLE DE BAIN 5 ÉTOILES-
Sauter vers: