Partagez
 

 (week 4, tues) pilgrimage (niels)

Aller en bas 
AuteurMessage
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11235-aprilhttp://www.throwndice.com/t11236-april En ligne

MESSAGES : 825
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 27
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
(week 4, tues) pilgrimage (niels) Empty
MessageSujet: (week 4, tues) pilgrimage (niels)   (week 4, tues) pilgrimage (niels) EmptyLun 13 Mai - 15:20

pilgrimage
week 4, tueday - 7:34pm
+ @niels

Elle a encore jamais foutu les pieds à la plage. Pour la bonne et simple raison qu’avec une prothèse, c’est chiant. Le sable s’incruste dans le mécanisme, ça fait du bruit quand elle marche, c’est emmerdant à nettoyer et surtout ça peut potentiellement endommager le délire. Mais rester dehors aussi longtemps à transpirer la nuit sans la clim, c’est pas bon non plus, et franchement, coincés comme ils sont avec juste des salles de bains et deux-trois pièces pour s’abriter, April a aussi besoin d’air. C’est en béquilles sans prothèse qu’elle tente le coup, mais elle se rend vite compte que c’est pas l’idée du siècle. De base, elle allait poser les béquilles pour s’asseoir au bord de l’eau, mais même pas sûre qu’elle arrive jusque là tellement les béquilles sur le sable, c’est chiant. Coincée à mi-chemin, une longue jupe fluide en liberty dissimulant sa jambe manquante et débardeur, pied nu à gauche, elle croise alors le regard de Niels qui arrive dans sa direction. « C’était pas une bonne idée, » fait-elle en fronçant le nez d’un ton neutre, comme un bref constat presque fataliste. Bon, elle se sent juste un peu conne d’avoir tenté et loupé son essai, mais elle va pas en mourir. « C’est pour ça que je vais plus à la plage. » Ça, et puis pas mal d’autres trucs aussi. Cincinnatti, y’a pas vraiment de quoi. Puis le regard des gens et leurs gosses qui posent des questions. Elle s’en fout, mais à force de vous répéter que vous dérangez, on finit par un peu le croire. Y’a qu’à voir le regard cynique qu’elle porte sur sa réputation de connasse. April relève la tête vers son camarade. « Merci. De m’avoir mentionnée sur le candidat à sauver. » Y’a pas trente-six solutions, c’est le seul à avoir dit un truc sympa. Les autres, soit ils veulent qu’elle dégage, soit ils s’en tamponnent. « Je me fiche pas mal de ce que les gens pensent, mais entendre du bien de temps en temps, c’est appréciable, surtout quand c’est si rare. » C’est cool d’être tombée dans l’équipe de Niels, du coup. Au début, c’était son délire de psy chelou qui la mettait sur la brèche, mais au final, c’est cool de pouvoir parler avec quelqu’un sans devoir fausser sa personnalité sans que ça finisse en agression passive. Elle peut avoir les expressions qu’elle veut, dire ce qu’elle veut, et Niels, il a l’air de s’en foutre, pas comme la majorité des gens qui lui collent direct une étiquette. C’est relaxant, presque. Et ouais, April sait dire merci. Elle les économise juste pour que ça compte au max.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels 

MESSAGES : 1301
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 40


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 34 500£
AFFINITÉS:
(week 4, tues) pilgrimage (niels) Empty
MessageSujet: Re: (week 4, tues) pilgrimage (niels)   (week 4, tues) pilgrimage (niels) EmptyMar 14 Mai - 6:00

Depuis que le palace était séparé en deux et que même le confort relatif des chambres les moins luxueuses n'était qu'un souvenir, il leur fallait trouver où passer la nuit et en ce qui concernait Niels, ça n'avait pas forcément besoin d'être le même endroit tous les soirs. La production leur avait réservé des options surprenantes, et on pouvait voir ça comme une contre-partie au fait d'avoir gardé l'accès à des lieux plutôt agréables ou bien en profiter pour faire l'expérience d'endroits pas communs. Il savait que la plupart des membres du groupe se réfugiaient sous la tente lotus ou au coin hamacs à la nuit tombée, mais ce soir Niels se verrait bien s'installer sur la plage, qui lui faisait nettement plus envie que le spa et ses odeurs entêtantes d'huiles essentielles. Ici, il suffisait d'un coin à l'ombre d'un palmier, de draps et de coussins pour passer une nuit calme avec juste le bruit des vagues en bruit de fond. On avait vu pire, et pour traîner pas mal ici depuis le début il savait que les risques pour qu'un crabe surgisse et l'attaque en pleine nuit étaient faibles. Et puis la plage, c'était grand, si grand que même April et Jhoan pourraient y dormir sans se gêner. April, justement, apparut dans son champ de vision tandis qu'il revenait sur ses pas après avoir exploré les lieux et c'est en s'approchant qu'il remarqua qu'elle se déplaçait avec des béquilles, et plutôt difficilement. « Alors c'est pas la peine que je te propose de dormir ici cette nuit. » Il souffla dans un demi-sourire, parce que l'idée aurait pu se faire une place dans un coin de sa tête mais que pour l'instant il constatait que ces béquilles lui compliquaient plus la vie qu'autre chose sur ce sable. Il posa un instant les yeux sur sa jupe sous laquelle il imaginait du coup qu'elle avait retiré sa prothèse, lorsqu'April mentionna le moment où il avait donné son nom à Elena comme la candidate qu'il aurait sauvé de la nomination. Son sourire s'étira légèrement, peut être sous le coup d'une légère surprise. « Je le pensais. Pour une fois Elena n'y a pas ajouté sa touche personnelle. » Elle avait gardé ses réponses telles quelles, et celle concernant April lui avait paru plutôt évidente parce que même s'il appréciait d'autres nominés, il avait voulu montrer que ces histoires de poivrons, ce n'était pas représentatif de ce qu'elle inspirait à tout le monde. « Je pensais aussi ce que j'ai dit pour justifier ma réponse. Qu'avoir du caractère ou ne pas toujours faire l'unanimité, ça ne doit pas être une mauvaise chose, télévision ou pas. » Il ajouta quand elle reprit la parole, et parce que lui n'était pas fan du politiquement correct quand il donnait l'impression de se substituer à la franchise. « Ici, entre les caméras et les missions, on peut facilement se demander ce qui est vrai et ce qui ne l'est pas. Avec toi, on sait toujours à quoi s'en tenir et que ce qui sort de ta bouche est le reflet de ce que tu penses. C'est ce que j'apprécie. » A leur époque on encourageait les comportements hypocrites et intéressés et les gens ne savaient jamais s'ils voulaient qu'on soit franc avec eux ou qu'on les épargne. April, elle ne prenait pas toujours des pincettes mais il savait qu'elle ne lui dirait jamais quelque chose juste pour lui faire plaisir. « Tu voulais te rapprocher de l'eau ? Je peux peut être t'aider. » Il reprit en retrouvant son regard et comme une façon de le proposer sans tout à fait le faire, parce qu'il savait qu'elle ne devait pas être du genre à raffoler de ce genre de situations. Mais il était là et ça ne le dérangerait pas de l'aider s'il sentait que l'idée ne la gênait pas, il n'allait de toute façon pas continuer sa route et la laisser s'embourber dans le sable. Pas son genre, à lui non plus.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11235-aprilhttp://www.throwndice.com/t11236-april En ligne

MESSAGES : 825
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 27
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
(week 4, tues) pilgrimage (niels) Empty
MessageSujet: Re: (week 4, tues) pilgrimage (niels)   (week 4, tues) pilgrimage (niels) EmptyMar 14 Mai - 16:23

Les béquilles, c’était pas le bon plan. Elle avait encore jamais tenté la plage depuis son accident, mais maintenant, elle sait. April se sent un peu conne coincée au milieu de la plage comme ça alors que le soleil se couche, bientôt elle finira dans le noir comme un animal sauvage et devra hurler à l’aide ou ramper pour rentrer. Heureusement que Niels passe par là à ce moment. Y allant de sa plaisanterie, arrachant un demi sourire à April qui baisse le nez avec une moue peu convaincue. « J'ai une relation un peu conflictuelle avec le sable. » Ça colle, ça gratte, ça irrite, ça fait s’enrayer les mécanismes et c’est surtout super chiant à rincer quand on a qu’une jambe. Elle a pas encore eu trop l’occasion de remercier Niels pour son soutien, un peu rare dans le casting actuel. Elle donne l’air de s’en foutre, mais ça la touche quand même. Même depuis leur arrivée, il a jamais essayé d’expliquer ou justifier son caractère et April a pu interagir comme une personne adulte normale grâce à lui, et c’est appréciable. Niels affirme même que Elena n’avait donc pas modifié ses réponses. « Je sais. » April hoche la tête. Elle en était sûre, c’est pour ça qu’elle le remercie. Maslov ne serait jamais passée à côté d’une occasion pour soit souffler du froid et du chaud simultanément envers une candidate générant des réactions comme April, ni d’une occasion pour faire chier Anaswara qui semble mener un jeu un peu trop tranquille au goût de la chroniqueuse. Les autres, ils ont tous leurs triangles, voire carrés amoureux de Roméo et Juliette et compagnie, alors forcément, quand ça semble aller un peu trop bien entre deux candidats, on envoie April en mission kamikaze, même si ça semble pas avoir de gros effet. Ce que raconte Niels sur son caractère franc, elle écoute avec attention. Elle est consciente de tout ça. April, elle sait très bien qui elle est, l’image qu’elle renvoie. Mais elle sait aussi que certains points que certains n’approuvent pas, elle les voit aussi comme des qualités. L’entendre de la bouche de quelqu’un d’autre, ça réconforte un peu aussi. Elle a souvent eu des moments de doute, de remise en question, pendant son adolescence, qui n’ont jamais été faciles. Elle a jamais vraiment eu sa place dans aucun milieu. Elle ne trouvera peut-être jamais vraiment sa place nulle part, parce que c’est comme ça qu’elle est née, qu’elle a grandi, qu’elle vit même son aventure Thrown Dice. « Merci. » April économise souvent les mots, parce qu’elle juge inutile de gaspiller de l’énergie avec des grands discours, mais pour le coup, là, c’est surtout qu’elle sait pas quoi dire. On lui dit rarement combien elle est appréciée. Ça fait des années qu’elle a pas entendu ce genre de choses. Même sa mère, son exemple parfait de l’inexpressivité et de l’économie des sentiments, n’a jamais vraiment fait preuve de gestes ou de mots d’affections envers elle. C’est ce qui l’a conditionnée, mais parfois, elle doute aussi. Même si ça fait longtemps qu’elle sait exactement comment elle veut vivre sa vie. April laisse un instant de silence quand Niels change de sujet, quant à son objectif en venant s’embourber dans le sable avec ses béquilles. « Je voulais juste m’asseoir là-bas. » Elle désigne un endroit un peu plus près de l’eau d’un geste du menton. Juste assez près pour pouvoir toucher l’eau, en restant assise au sec. April finit par laisser tomber les béquilles dans le sable silencieusement, en équilibre sur une jambe, avant de tendre un bras pour se rattraper à l’épaule du candidat. « J’ai pas vu de plage depuis un bon moment. » Malgré ses quatre ans à UCLA, elle a soigneusement évité la plage après l’accident. L’océan, les vagues, l’air californien, c’était Katelyn, ça. Pas elle. Plus elle. Elles incarnaient le cliché parfait du duo entre côte ouest et est, entre la Californienne aux longues boucles blondes et au bronzage affirmé, et la New Yorkaise et ses grands airs prétentieux de buveuse de café. Y’a un paquet de trucs qu’elle ne faisait ou ne fréquentait qu’avec elle qui sont partis en fumée il y a six ans. « J’imagine que c’est pas exactement un paysage courant chez toi non plus. » Par association d’idées. Si April a principalement fréquenté les plages de la Californie pendant son entraînement au centre pendant cinq ans, fraîchement catapultée de son club de l’Ohio de campagnarde, Niels, lui, en Allemagne, ça doit clairement pas être le même délire. Un peu plus D-Day, un peu moins Beach Boys.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels 

MESSAGES : 1301
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 40


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 34 500£
AFFINITÉS:
(week 4, tues) pilgrimage (niels) Empty
MessageSujet: Re: (week 4, tues) pilgrimage (niels)   (week 4, tues) pilgrimage (niels) EmptyMer 15 Mai - 2:24

Niels n'avait pas le souvenir d'avoir déjà croisée April du coté de la plage et il imaginait effectivement que tout ce sable n'était pas l'idéal quand on se déplaçait avec une prothèse ou comme ici avec deux béquilles qui avaient vite fait de s'y enfoncer à chacun de ses pas et la ralentissaient plus qu'autre chose. « Plutôt que de faire installer un manège, ils auraient mieux fait de faire construire un chemin en bois d'un bout à l'autre de la plage. » Il souffla en relâchant les épaules lorsqu'elle évoqua sa relation conflictuelle avec le sable, et parce que ça aurait présenté un intérêt plus grand à ses yeux. Il n'avait rien contre le manège en lui-même, mais à l'image du cabinet de voyance ce n'était pas une déchirure d'en être éloigné pour la semaine. Niels afficha une expression un peu plus surprise lorsqu'April le remercia pour la réponse qu'il avait donné à Elena à son sujet, et parce qu'il ne s'attendait pas forcément à ce qu'elle réagisse, jusqu'ici les fois où il avait pu citer son prénom n'avaient pas forcément provoqué de réaction autre que celle qu'il avait indirectement déclenchée en mettant l'une d'elles sur la table la fois où ils étaient chez la voyante. Mais d'un autre coté il imaginait que ça avait sûrement un peu plus d'importance pour elle de savoir qu'il l'aurait sauvée de la nomination que toutes ces questions qui visaient à leur faire dire qui pourrait leur plaire pour passionner le public. Elle disait savoir que sa réponse n'avait pas été modifiée et c'est vrai qu''il n'avait jamais caché l'apprécier et se moquer du fait qu'elle ait tel ou tel caractère ou ne soit pas forcément la candidate la plus enthousiaste du casting. Il ne l'était pas non plus, du moins il se sentait parfois en décalage avec ceux qui semblaient toujours vivre ça avec facilité, et il ne pensait pas que ça doive être un problème de ne pas rentrer dans le moule ou de ne pas vouloir se montrer plus chaleureux simplement pour plaire aux autres. Ce qu'il y avait de bien avec April, c'était qu'on pouvait lire dans son regard qu'elle était entière, avec son tempérament et sa franchise, mais c'était précisément ce qu'il y avait de rassurant quand on nous parlait de missions à longueur de temps. Il n'était pas sûr de grand chose ici, mais il savait qu'elle lui dirait toujours en face ce qu'elle pensait et ça s'appréciait particulièrement quand la production faisait en sorte d'entretenir l'impression que tout était susceptible d'être grossi ou scénarisé. Il suffisait de voir comment certains jouaient leur mission au point que ça tourne au drame. « Deux mercis en trois minutes. Et après ça Marco viendra dire qu'on est centrés sur nous-mêmes, les lions. » Il reprit dans un sourire en coin plus amusé, pour y ajouter une pointe de légèreté et parce qu'il se doutait qu'April attendait de lui qu'il bifurque sur autre chose pour lui éviter d'avoir à le remercier une troisième fois s'il continuait. Et parce que c'était sincère, de sa franchise qu'il trouvait rassurante jusqu'au fait qu'il l'appréciait aussi pour ça. Niels finit par lui proposer de l'aider à se rapprocher de l'eau, et suivit du regard le coin qu'elle lui désigna avant de reposer les yeux sur elle et de lui prêter son épaule pour qu'elle s'y appuie. Il hésita une seconde, les lèvres pincées, puis reprit. « Le plus simple c'est sûrement que je te porte. » Il proposa en l'observant une fois redevenu silencieux, sans être certain qu'elle raffolerait de l'idée si ce genre de contacts étaient susceptibles de la déranger. Mais ce serait moins compliqué que de la laisser s'appuyer sur une seule jambe pendant qu'il marcherait, tout ce qu'ils réussiraient à faire c'est l'épuiser et elle avait eu son compte. April confessa que sa dernière plage remontait à un moment et il hocha la tête. « Ça t'a manqué, ou pas vraiment ? » Peut être pas. Elle ne donnait pas l'impression d'être subjuguée par le paysage et peut être qu'au départ ce n'était pas quelque chose qui l'attirait particulièrement. Elle aussi avait sûrement l'impression de dénoter au milieu de tout ça, comme l'allemand qui laissait toujours un bouton de sa chemise ouvert pour casser un peu son image de pseudo-psy qu'on n'imaginait pas aimer l'air marin. En réalité c'était le cas, mais elle avait raison, chez lui ce n'était pas comme ici. « C'est vrai, chez moi on trouve surtout des forêts et des montagnes quand on s'éloigne un peu de la ville. On prend aussi des couleurs, mais différemment. Et là-bas il n'y a pas d'Esaias à crinière blonde en liberté, juste des loups et des lynx. » Il précisa, dans un demi-sourire légèrement amusé. C'était deux cadres différents et même sans avoir toujours vécu en Bavière, il aimait cette impression de pouvoir vivre reculé de tout rien que quelques heures. « Tu es déjà venue en Europe ? En Allemagne on a accueilli les jeux olympiques deux ou trois fois, mais je ne sais pas si t'étais née. » Il questionna d'un ton moins sérieux sur la fin et avant d'ajouter, après un léger rire silencieux. « La première c'était en 1936, un truc comme ça. » Pas sûr qu'elle ait été du voyage, et on avait beau lui rappeler qu'il était plus âgé que les autres au cas où il risquerait de l'oublier, lui non plus.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11235-aprilhttp://www.throwndice.com/t11236-april En ligne

MESSAGES : 825
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 27
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
(week 4, tues) pilgrimage (niels) Empty
MessageSujet: Re: (week 4, tues) pilgrimage (niels)   (week 4, tues) pilgrimage (niels) EmptyMer 15 Mai - 17:29

La remarque sur le manège lui arrache un léger rire soufflé d’approbation. Ah ça. Si y’a un lieu dont elle ne comprend pas l’intérêt, c’est bien ce manège horriblement moche. Même la pièce à baston a plus de sens. Mais voilà, elle se rappelle aussi de ce que Niels a dit à son sujet au prime et la voilà qui ébrèche un peu sa réputation de reine des glaces doublées de connasse de service qu’elle n’a jamais demandée. April qui dit merci, même pour Niels qui a jamais trop semblé porter de jugement quant à son tempérament, ça semble être une surprise. Froide et inexpressive peut-être, mais elle est pas complètement conne non plus. Elle a jamais vraiment voulu jouer le rôle de la grande méchante et si on la fait pas chier, elle mord pas. Elle aboie juste, dans le pire des cas. « Il faut pas croire. Je les économise juste pour les bonnes occasions. » Les remerciements doivent avoir du sens, pour elle. Sinon à force d’en balancer à tout bout de champ, ça veut plus rien dire. Elle en oublierait presque ces histoires d’horoscope, c’est dire si elle y prête attention. Mais difficile à croire que le portrait dressé par Marco s’applique à la fois à April et à la fois à un gars comme Niels. Elle en chie avec ses béquilles et le candidat propose de l’aider. Fierté mal placée peut-être mais là, ce serait juste débile de refuser pour avoir l’air encore plus stupide. Y’a cinq ans, peut-être qu’elle aurait refusé, à l’époque où elle avait pas encore accepté son handicap. Mais depuis le temps, elle a bien compris que ça mène nulle part. Alors qu’elle lâche les béquilles pour se retenir d’une main sur l’épaule du candidat, sa proposition de la porte lui fait hausser les sourcils. « Si tu le dis, » fait-elle en haussant les épaules. Allez, voilà, une belle séquence pour la télé, ils vont adorer au prime. On voit déjà les gros titres de la chronique d’Elena, tiens, qui risque de s’amuser pour pouvoir enfoncer un peu plus le clou sur sa pseudo-rivalité avec Anaswara. Conneries. « Au moins, je suis plus légère de trois-quarts de jambe. » Ha-ha. Bref. Elle s’accroche comme elle peut au cou du candidat pour les quelques mètres qui les séparent de l’endroit précis où elle voulait s’asseoir, avant d’y atterrir pour étaler ses jambes devant elle dans le sable. La plage, pour elle, ça fait partie de ces trucs du passé qu’elle a rangés au placard des vieilleries. « Pas vraiment. C'est différent. » Elle est toute seule, maintenant. Et y’a tellement d’autres trucs qui ont changé, c’était une toute autre époque. Ça a jamais été son délire, mais chose est sûre que ça ne le sera jamais vraiment. Forcément, les plages de LA, rien à voir avec l’Europe ni leur spot digne d’un conte des mille et une nuits avec son coucher de soleil. « J’étais à Londres en 2012 pour les Jeux. Mais c’est tout ce que j’en ai vu. » C’est à dire, le village olympique, les salles de sport, les vans pour se déplacer. Elle a passé quoi, quelques heures dans le centre-ville après la remise des médailles avant de devoir se pointer à la soirée VIP au village. Pas vraiment ce qu’elle appellerait un voyage en Europe. Sa petite pique sur les premiers jeux lui arrache un demi-sourire. « T’as de la chance de ne pas avoir dit un truc comme ça à genre, Kenza. Elle aurait eu vite fait de te noyer pour cet outrage, » ricane-t-elle alors en imaginant la scène. Insinuer qu’elle est vieille, après qu’elle ait bloqué ce petit con de Jesse sur le réseau social pour avoir blagué sur la nature de son nez, ça semble pas être la meilleure idée pour rester en vie. «  Et toi, les États-Unis ? » Elle retourne la question, avant de plisser les paupières pour essayer de deviner quelle ville il aurait bien pu visiter s’il a jamais mis les pieds en Amérique. « New York peut-être. » Il a la tronche de l’emploi pour la East Coast. Ils ont peut-être ça en commun, tiens. Elle le voit pas trop en short à fleurs sur un surf à Huntington Beach, plutôt à boire un café à Central Park avec un bouquin, mais elle peut se planter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels 

MESSAGES : 1301
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 40


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 34 500£
AFFINITÉS:
(week 4, tues) pilgrimage (niels) Empty
MessageSujet: Re: (week 4, tues) pilgrimage (niels)   (week 4, tues) pilgrimage (niels) EmptyJeu 16 Mai - 12:28

Définitivement, la production aurait fait un meilleur investissement en s'assurant que tous ses candidats pouvaient accéder à la plage plutôt qu'en misant sur un manège un peu curieux et qui ne présentait pas un immense intérêt. Mais ce qui l'intéressait plus, c'était ces remerciements qui de la bouche d'April avaient une saveur plus particulière, parce que pour la côtoyer depuis trois semaines il savait que ce n'était pas une chose qu'elle dispensait à tour de bras. Et même lui qui ne s'était jamais arrêté à son caractère ou à la façon dont certaines rubriques essayaient d'en peindre le portrait d'une candidate inamicale arrivait à apprécier ce genre de choses. « Alors je me réjouis que c'en soit une. » Il fit simplement et dans un sourire, parce qu'au fond il était un peu pareil, il aimait que les choses gardent leur sens, sinon c'était juste des mots qu'on finissait par prononcer par réflexe. « Et dire que les américains sont connus pour placer des termes affectueux un peu partout. » Il ajouta dans un léger rire et parce que le contraste entre April et ces types qui se redéclaraient leur affection dès qu'ils se parlaient au téléphone et à chaque fin de conversation était plutôt amusant. Voyant finalement qu'April avait du mal à avancer avec ses béquilles, il se proposa de l'aider et alla même un peu plus loin lorsqu'il lui parut évident que le meilleur moyen d'aller près de l'eau sans qu'elle se fatigue inutilement, c'était de la porter. Elle n'eut pas l'air de trouver ça trop improbable puisqu'April accepta, et il se baissa d'abord pour récupérer ses béquilles avant que sa remarque lui arrache un léger rire. « J'espérais la faire celle-là, mais c'est peut être mieux que ce soit toi. » Il lui lança un regard entendu et amusé, parce qu'elle lui avait fait comprendre lors de leur premier échange qu'elle ne voulait pas qu'on prenne des pincettes mais qu'il y avait quand même des blagues plus habiles quand elles sortaient de sa bouche. Finissant par la porter pour la conduire plus loin sur le sable pendant qu'elle se tenait à son cou, il l'y déposa et mit ses béquilles à coté d'elle avant de s'assoir lui aussi. « Le regard que les autres ont tendance à poser ne doit pas aider non plus, j'imagine. » Il souffla après une seconde lorsqu'elle avoua que la plage ne lui avait pas manqué. C'était une chose qu'il pouvait imaginer, que les regards tantôt curieux tantôt compatissants qu'on interceptait parfois soient plus difficiles dans certaines situations que dans d'autres, même quand on était habituée. Ce qui est sûr, c'est que l'Allemagne et l'Europe n'avaient pour certains coins rien à voir avec ce paysage, et April n'en avait vu qu'un petit bout. « C'est un problème, parce que d'ici quelques temps ce sera comme si tu n'avais jamais été en Europe du tout. » Il leva les yeux au ciel, prenant un air faussement dramatique. D'accord, le coup du Brexit c'était facile pour un européen qui en plus s'en fichait un peu en réalité, mais quand on voyait le bordel que ça mettait, c'était assez navrant et le fait que ça traîne en longueur un peu aussi. April évoqua Kenza et il eut un nouveau rire. « Elle serait mal placée pour m'en vouloir, elle me donne toujours l'impression de me regarder comme un cliché ambulant. Celui du divorcé pour qui le meilleur est déjà loin. » En réalité, c'est exactement ce qu'elle lui avait dit durant leur premier échange et il se souvenait avoir trouvé ça déprimant et aussi assez maladroit pour un premier contact, même s'il était plutôt rodé. Kenza n'était pas toujours très diplomate et même si ce n'était peut être pas tout à fait conscient, elle contribuait parfois à creuser le décalage qu'il ressentait vis à vis des autres en le regardant avec ce qu'il qualifierait de mélange de pitié et de dérision. Il savait pourtant que c'était le risque en venant s'enfermer ici, d'être réduit à tout ça. Son âge, sa situation. Il le savait, mais ce n'était pas toujours agréable pour autant. « Je suis déjà allé à New York, oui, comme dans d'autres coins. Pour affaires à une époque et parce que ma mère vient d'Amérique et que ça faisait partie des endroits où on m'emmenait pour que je baigne dans l'anglais. Aujourd'hui il m'arrive d'y retourner pour le plaisir. » Et c'est grâce à son apprentissage de l'anglais qu'en dépit d'un léger accent qui laissait peu de doute sur le pays où il vivait depuis longtemps que Niels maîtrisait la langue et avait l'habitude de parler allemand avec une partie de sa famille et anglais avec une autre. « Comment tu communiques avec la tienne ? » Il demanda en balayant distraitement un coin de sable avec sa main, repensant à l'anecdote d'April et au fait que sa mère et elle ne parlent pas la même langue. Ça l'intriguait depuis samedi et ce serait aussi l'occasion d'en apprendre un peu plus sur elle.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11235-aprilhttp://www.throwndice.com/t11236-april En ligne

MESSAGES : 825
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 27
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
(week 4, tues) pilgrimage (niels) Empty
MessageSujet: Re: (week 4, tues) pilgrimage (niels)   (week 4, tues) pilgrimage (niels) EmptyVen 17 Mai - 18:22

April a l’habitude. Les jugements, le regard des autres, ça a jamais été un trop gros poids à porter, sans doute parce qu’elle y a été confrontée pendant des années et que ça ne l’atteint même plus. Elle s’en fiche. Elle laisse rien l’atteindre parce qu’elle sait exactement qui elle est. « Ils peuvent regarder et juger autant qu’ils veulent, je m’en fous. » Mais voilà, comme tout être humain, ça finit par peser. Elle le porte facilement, le poids des jugements, mais des fois, elle en a marre et a besoin d’une pause. Sa carapace est putain de solide mais à force de recevoir des coups, elle a aussi besoin de s’arrêter pour la réparer. « J’ai jamais eu ma place nulle part, ils ne m’apprennent rien de nouveau. C’est juste intrusif. Un peu malsain. » Autant elle assume, autant se sentir indésirable partout où elle va, au bout d’un moment, ça lui casse les couilles. C’est une perte de temps et d’énergie, alors elle préfère même pas essayer. « Avec ou sans jambe, ça a jamais été trop mon truc. » C’était le truc de Kate, pas le sien. April trace machinalement des ronds dans le sable de son pied gauche. Plus ça va, plus elle cause, avec Niels, elle sait pas trop si c’est son pouvoir magique de psy qui fonctionne foutrement bien ou quoi. Mais peu importe. Même si c’est marrant deux secondes, elle tient pas nécessairement à son image de reine des connasses, alors si elle apprécie une conversation, elle va pas se priver. La plaisanterie sur le Brexit lui arrache une moue détachée. « C’est pas comme si j’avais vu grand chose du pays, de toutes façons, » fait-elle en haussant les épaules. Elle se fout pas mal de ce que fabriquent les Anglais, honnêtement. Et en effet, ses moments de tourisme, ils se sont résumés à pas grand chose, alors elle a pas un gros attachement au pays ou à la ville en dehors des Jeux. Sa plaisanterie vis à vis de son âge et la comparaison avec Kenza lui arrache un haussement de sourcils amusé. Elle est pas trop étonnée de ce qu’elle entend, peut-être parce qu’elle connaît pas vraiment Kenza en dehors de ce que les primes ou les autres lui racontent, alors elle est pas surprise. Le cliché est divertissant, en tous cas. « Le dis pas trop fort, tu vas semer la confusion chez les téléspectateurs, » raille-t-elle en faisant mine de chuchoter en se penchant légèrement vers Niels. Pour les amateurs de télé-réalité friands de gros stéréotypes lourdingues, ce serait une révélation d’entendre ça. Tout comme entendre April dire merci en début de conversation, en fait. Elle a vu juste pour New York, mais une autre information attire son attention. « Elle vient d’où, ta mère ? » Les États-Unis, c’est vaste, et ça a piqué la curiosité d’April pour aucune foutre raison. C’est pas comme si elle allait sortir une anecdote croustillante de son chapeau pour chaque État américain. Mais la question fait écho à l’anecdote révélée durant le prime au sujet d’April et de sa mère, et leur communication particulière. « Un mélange. » De la bricole incompréhensible pour quiconque n’a aucune base dans aucune de leurs deux langues. Après un léger silence, April se sent un peu obligée de détailler. « Elle parle japonais, son anglais est mauvais. C’est l’inverse pour moi. On a toujours improvisé entre les deux. » Entre la mère expatriée qui fait face à trente ans de barrière linguistique et culturelle, et la fille qui a passé sa scolarité entière depuis ses cinq ans dans le système américain. C’est la faute de personne. April a jamais rien connu d’autre. « Mais je crois qu’on a jamais eu besoin d’avoir une langue en commun pour se comprendre. » Leur compréhension mutuelle va au-delà des mots, et encore plus ces dernières années. C’est mère et fille, seules ensemble contre le reste du monde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels 

MESSAGES : 1301
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 40


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 34 500£
AFFINITÉS:
(week 4, tues) pilgrimage (niels) Empty
MessageSujet: Re: (week 4, tues) pilgrimage (niels)   (week 4, tues) pilgrimage (niels) EmptySam 18 Mai - 9:44

Niels imaginait bien qu'à la longue le regard que les autres portaient plus ou moins consciemment sur son handicap ou d'autres choses était pesant, même si sous son poids plume April démontrait une force de caractère qui laissait penser que les choses ne l'atteignaient pas. Il était assez admiratif parce qu'à une époque il avait pu avoir son compte et il savait à quel point les jugements faciles finissaient par être accablants même quand on détournait le regard pour ne pas les déceler dans celui des autres. « L'avantage, c'est qu'ici on est tous exposés et soumis aux jugements de personnes qui décident de nous aimer ou de nous détester en l'espace de quelques heures d'images. Et je pense pas que leur avis rejoigne forcément celui de certains ici. » Il souffla, songeant que pour quelques poivrons distribués il y avait sûrement pas mal de personnes dehors qui appréciaient les points qu'il avait énoncé plus tôt quant aux raisons pour lesquelles il l'aurait sauvée et estimait que des tempéraments comme le sien faisaient aussi l'attrait de ce jeu. « Tu espérais te sentir plus à ta place en venant dans ce jeu ? » Peut être, elle avait admis l'autre jour que c'était la compétition et l'envie de reprendre le contrôle sur sa vie qui l'avaient motivée, et ce ne serait pas complètement illogique qu'elle se soit dit que son esprit de compétitrice ferait d'elle une candidate dont on retiendrait les qualités de joueuse avant le reste. Là où April faisait aussi partie de ces candidats qui semblaient trop authentiques, trop bruts pour ressembler à de purs produits télévisuels comme la production devait aimer en façonner. « C'est quoi alors, ton truc ? » Il finit par demander dans un sourire en coin et parce que ça l'intéressait de se faire une idée plus précise de ses goûts en dehors de la gymnastique et de qui elle était à l'extérieur. April confirma qu'elle n'avait pas vu grand chose du Royaume-Uni la fois où elle s'y était rendue et si lui avait aimé les voyages qu'il avait fait en Angleterre, il dirait que ce n'était pas la partie de l'Europe la plus intéressante à voir quand on ne connaissait pas le continent, mais il n'était pas complètement objectif. Sa réplique au sujet de Kenza eut l'air de l'amuser et Niels émit lui-même un rire lorsqu'elle parla de ne pas semer la confusion auprès du public d'un ton faussement confidentiel. « Quelque chose me dit qu'ils n'ont pas attendu pour me catégoriser d'une manière ou d'une autre. Et je l'ai un peu cherché. » Il étira un sourire un brin résigné et haussa les épaules, conscient qu'à venir dans ce genre d'émission il avait braqué une certaine attention sur lui et sa vie pas forcément digne d'une saga à l'eau de rose. Peu importe, c'était aussi le deal. « Je crois que je préfère encore quand tu parles de moi comme de ton psy non-officiel. Parce qu'on a parlé de ma réponse tout à l'heure mais qu'on pourrait aussi parler des tiennes. » Il lui lança un regard en coin, amusé et entendu, en repensant à cette question par laquelle elle avait une fois répondu par son prénom en justifiant ça par le fait que tout le monde pensait qu'elle devait voir un psy. Ça l'avait amusé et ça l'étonnerait qu'Elena soit passée par là, connaissant un peu April. Et dans le fond il préférait ça au fait d'être pris en pitié, ce n'était pas désagréable tant qu'elle arrivait à passer outre pour lui parler comme à un type à qui elle se confiait parce qu'elle en avait envie. Quant à sa mère. « Elle est née à Seattle, et c'est pas un hasard si la ville est aussi entourée de montagnes, mon père était parti y faire des randonnées quand il l'a rencontrée. » C'était un féru de nature et d'activités en plein air qui s'était mis en tête de faire pas mal de trucs de ce genre quand il avait eu l'impression d'avoir fait le tour de la question à Munich, résultat il avait fait deux enfants à une américaine avec qui il avait ensuite beaucoup voyagé et ils ne vivaient même plus en Allemagne aujourd'hui. April, elle, disait parler un mélange d'anglais et de japonais avec sa mère et Niels trouvait ça assez fascinant, et d'autant plus la partie où elle disait qu'elles n'avaient jamais eu besoin d'une langue améliorée pour se comprendre. « Vous semblez proches. Vous vous voyez souvent ? » Il avait l'impression que sa mère avait une place importante auprès d'elle mais c'était la première fois que le sujet était évoqué, il commençait à entrevoir une vision plus étendue de la vie d'April. « Ça a du être un soutien précieux. » Il ajouta en recroisant son regard, s'allongeant et passant ses bras sous sa tête. Après l'accident et le reste, elle avait du être là et c'était quelque chose dont il mesurait d'autant plus l'importance que ses parents ne l'avaient pas toujours été.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11235-aprilhttp://www.throwndice.com/t11236-april En ligne

MESSAGES : 825
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 27
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
(week 4, tues) pilgrimage (niels) Empty
MessageSujet: Re: (week 4, tues) pilgrimage (niels)   (week 4, tues) pilgrimage (niels) EmptyDim 19 Mai - 17:04

Niels lui donne un coup de main en la portant jusqu’à son spot convoité dans une séquence probablement très télévisuelle sortie de son contexte. La conversation dérive sur une rive un peu personnelle mais April s’en fiche pas mal. Niels est probablement le seul candidat pour l’instant avec qui elle soit assez détendue pour parler. Les autres ont ce statut de ces potes qui étaient dans sa classe à l’école primaire et à qui elle dirait bonjour si elle les croise au supermarché, mais sans plus. Probablement parce que c’est l’un des rares qui a jamais vraiment montré croire aux préjugés collés à April, et aussi parce que leurs conversations n’ont encore jamais été polluées par ces missions. Elle ne s’attendait pas vraiment à mieux en venant ici, en fait. « Non. Je n’avais strictement aucune attente à ce niveau-là. » Elle savait exactement ce qui se passerait, et elle avait vu juste. Parce que c’est ce qui se produit depuis des années partout où elle va. Elle a jamais eu sa place nulle part. April a encore jamais vraiment parlé en détails de Kate et de leur relation, même si des bribes de conversations y ont fait référence à plusieurs reprises. C’est un domaine trop personnel pour qu’elle soit à l’aise avec le fait d’en parler avec des quasi-inconnus ou à la télévision. La plage, c’était Katelyn. Mais quand Niels lui retourne la question pour savoir ce qui la branche à elle, elle affiche une moue amusée. « Je suis pas sûre de l’avoir jamais su. » On lui a jamais laissé le temps de chercher ni de trouver. Un mélange de pas mal de raisons. Mais si on lui demande ce qu’elle aime bien, y’a des petits trucs qui ressortent. « Un beat de Kendrick Lamar. Un podcast true crime avec un café. Une glace dégustée sur un parking à onzes heures du soir. » Le dernier, elle suspecte aussi Kate de le lui avoir insufflé sans trop rien dire, petit à petit. Ça semble être un truc à elle. « Je suis moins difficile que j’en ai l’air. » April affiche un demi-sourire amusé à cette dernière remarque. Elle a pas de grande passion qui l’anime autre que son métier. Elle a personne dans sa vie, et passe tout son temps libre à coacher ou avec sa mère. Y’a rien qui se démarque, mais ça veut pas dire qu’elle déteste tout. Niels, lui, il se coltine l’image du divorcé qui sort de sa dépression, comme un mec brisé qui aurait nécessairement besoin de trouver un substitut d’épouse dans cette émission pour compléter son arc narratif. « T’aurais peut-être dû rien dire à ton casting. Ni vu ni connu. » Facile de subtiliser divorcé pour célibataire, après tout. Mais bon, ça fait partie des trucs inévitables qui sortiront un jour. Elle, elle rigole de son image de psy qu’elle a décidé de lui coller depuis leur première conversation, mais il semble pas complètement satisfait non plus. « Et encore, t’as jamais entendu ce que Elena a coupé au montage. » Elle a un léger rire avec un haussement de sourcils volontairement mystérieux. Non pas qu’elle juge très utile de balancer ça mais ça l’amuse d’entretenir le suspense. La conversation dérive sur leurs origines et leurs familles respectives, alors que April hoche la tête silencieusement en guise de réponse à ce que raconte Niels sur sa mère. Seattle, curieusement, ça lui va bien à lui l’Allemand. Y’a comme une logique des choses. Sa mère à elle, elle n’est jamais bien loin. « Ouais. On vit dans la même ville. » La ville dans laquelle elle a grandi. Elle a quitté Cincinnatti pour quelques années alors qu’elle s’entraînait au centre de Los Angeles, puis pour la fac, mais inévitablement, April y est revenue quand elle a pu. « Si vous trouvez que je suis pas commode, attendez de voir ma mère. » Elle a un léger rire étouffé en roulant des yeux. Les chiens font pas des chats, mais là où April a bénéficié de son éducation purement américaine, sa mère est un pur produit nippon dans toute sa splendeur. Le modèle conforme de la pudeur émotionnelle et de la retenue. « Mais ouais, ça a toujours été elle et moi. Ça le sera toujours. » Surtout après l’accident, surtout récemment. Leur relation entière avait pris tout son sens assez tard, April n’avait jamais vraiment eu l’occasion de s’en rendre compte auparavant. Une relation incompréhensible pour quiconque les observe de l’extérieur, mais assez simple pour que April ne puisse pas non plus l’expliquer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels 

MESSAGES : 1301
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 40


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 34 500£
AFFINITÉS:
(week 4, tues) pilgrimage (niels) Empty
MessageSujet: Re: (week 4, tues) pilgrimage (niels)   (week 4, tues) pilgrimage (niels) EmptyLun 20 Mai - 22:00

Installés sur le coin de sable choisi par April quelques minutes plus tôt, à quelques mètres des premières vagues, Niels l'observait tandis qu'elle confiait qu'en réalité elle s'était inscrite à cette émission sans avoir ni attente ni espoir particulier de s'y sentir plus à sa place qu'à l'extérieur. Il n'avait aucun mal à comprendre, parce qu'il savait en venant ici que le léger décalage qu'il sentait parfois entre lui et les autres le frapperait beaucoup plus qu'ailleurs. Et ça n'avait pas loupé, il avait vite senti que son âge ou l'image ambiguë qu'il renvoyait parfois planeraient au dessus de ses échanges, et il n'y avait pas tant de candidats qui lui avaient semblé s'en moquer dès le départ. April, elle plaisantait peut être parfois sur l'idée qu'il ait tout d'un psy, mais elle ne l'avait jamais tellement regardé comme le drôle de type débarqué de sa planète dont on se demandait ce qu'il était venu faire ici, et il était lui-même attaché depuis le départ à l'idée de la découvrir non pas comme les autres avaient décidé de la dépeindre mais comme ce qu'elle pouvait offrir lorsqu'on creusait. « Le point positif, c'est que tu pourras toujours compter sur Marco et la voyante pour te prédire une aventure pleine de surprises. » Il souffla dans un sourire amusé, persuadé qu'en entendant ça ils allaient s'y mettre à deux pour lui sortir leurs prédictions les plus optimistes, un peu comme avec lui qui depuis le départ entendait parler de coups de foudre parce qu'avec son historique de divorcé il faisait un bon client pour ce genre de choses. Niels savait maintenant que la plage n'était pas ce dont April raffolait, et c'est porté par sa curiosité qu'il voulut la cerner à travers ses goûts, ses réponses en disant sûrement plus long sur elle qu'elle n'en avait conscience. « Je valide tout particulièrement la dernière partie, et je trouve que l'autre chose qui manque un peu à cet endroit c'est justement un type qui se promène avec son chariot de glaces. Ça te le ferait probablement apprécier un peu plus. » Il reprit en lui lançant un regard en coin, amusé, et parce qu'ils avaient la vue, le cadre, et qu'avec juste ce petit détail April verrait peut être la plage d'un autre œil. « J'ai jamais tellement pensé que tu l'étais, ça aurait été trop facile. » Il étira un sourire entendu, lorsqu'elle admit ne pas être aussi difficile qu'elle en avait l'air et parce que ça ne l'étonnait pas tellement qu'elle fasse mentir un peu plus le rôle parfois caricatural qu'on pouvait lui donner, parce que c'était un peu comme ça qu'il se la représentait. Comme quelqu'un qu'on n'avait pas besoin de gâter démesurément pour lui faire un peu plaisir, probablement parce qu'elle n'avait pas grandi avec plus de choses qu'elle n'était vraiment capable d'en apprécier. Il connaissait ça, aussi. Mais ici, l'image qui lui collait sans doute le plus à la peau c'était celle du type divorcé cherchant à renouer avec le bonheur, sans surprise. « Ou bien replacer mon alliance à mon doigt au cas où ils m'auraient proposé de jouer le mari de Judith pendant que Pierpaolo jouerait les célibataires à coté. » Il fit dans un léger rire, sortant de sous le tissu de son haut la chaîne au bout de laquelle pendait son alliance et qu'il gardait surtout parce qu'il ne savait pas tellement quoi en faire en réalité. Ça pouvait avoir l'air idiot, mais depuis son divorce il ne s'était jamais réellement retrouvé dans une situation qui aurait justifié qu'il la range pour ne plus jamais la ressortir. Il vivait seul et finissait même un peu par oublier qu'elle était là. Ils rirent finalement de la façon dont April s'amusait de son image de psy et c'est un regard en coin intrigué qu'il lui lança quand elle évoqua Elena. « Est-ce que j'ai envie de savoir ? Parce que maintenant ça m'intrigue. » Il demanda d'un ton amusé et curieux, et parce qu'il s'attendait à peu près à tout et que ça l'intéressait de savoir ce que la chroniqueuse avait bien pu taire. Il devrait peut être s'en estimer heureux, qui sait. Niels confia ensuite que sa mère était originaire de Seattle, quand April expliqua que la sienne vivait dans la même ville qu'elle. « Cincinnati, c'est ça ? » C'est ce qu'il lui semblait et la raison pour laquelle il ne l'avait jamais demandé jusqu'ici, et il était à peu près capable de la situer pour connaître certains coins. « Les chiens ne feraient donc pas des chats. » Niels se fendit d'un sourire en coin, pas étonné que la femme qui l'avait élevée ait du caractère, comme de l'entendre dire que la relation qu'elle partageait avec sa mère était d'une certaine façon fusionnelle et unique. Il étira un fin sourire, songeant que ce n'était peut être pas le moment de lui poser certaines questions quand il préférait pour l'instant ne pas s'engouffrer tout entier dans la brèche qu'elle ouvrait sous ses yeux, avant de porter son regard sur l'eau en silence. Il resta comme ça quelques secondes, à observer le soleil qui disparaissait complètement à l'horizon, puis souffla. « Je me demande si ça peut compter comme un bain chaud et mousseux. » Et il étouffa un petit rire, parce que ce n'était pas n'importe quelle plaisanterie et qu'April verrait peut être où il voulait en venir si elle avait prêté attention aux rubriques. Est-ce qu'il envisageait sérieusement d'aller se baigner ? Pas vraiment, tout seul il se sentirait un peu bête et il n'imaginait pas April en avoir très envie. Est-ce que par contre ça l'amuserait de voir sa réaction ? Beaucoup plus, sachant ce qu'ils pensaient d'habitude de ce genre de choses.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Invitations au week-end final de bêta-test
» c est le week end ...des amoureux ..........................
» La paris games week
» Beau week end ♥
» ola c est le week end yes....................

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: PLAGE-
Sauter vers: