Partagez
 

 Make them like you. (lundi s5, 12h40)

Aller en bas 
AuteurMessage
Tonia
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

MESSAGES : 593
AVATAR : ashley smith
ÂGE : 26
LOCALISATION : flint, michigan.
MÉTIER : soudeuse.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 15 500£
AFFINITÉS:
Make them like you. (lundi s5, 12h40) Empty
MessageSujet: Make them like you. (lundi s5, 12h40)   Make them like you. (lundi s5, 12h40) EmptyDim 26 Mai - 22:44

@kenza

J'ai envie de crever. Je suis littéralement en train de fondre dans mon scaphandre en plastique, qui transforme les 40 degrés Celsius habituels en cent cinquante mille degrés dès que j'ai le malheur de me réveiller. ça fait à présent deux jours que je souffre et deux jours que chaque matin, Niels ne parvient pas à jouer suffisamment les gentlemen et se fout de ma gueule sans la moindre empathie. Bon, il voit bien que je galère, que ça me saoule, que ça me fait plus rire du tout, donc il témoigne quand même d'une once de gentillesse et il m'aide à passer la porte de la chambre. Le reste du temps, je m'efforce de rester le plus possible à l'intérieur, simplement pour m'épargner l'effet cocotte minute du soleil sur le plastique. Sinon, je cuirais sur place et les cloques partout sur le coup, c'est moyen sexy. Mais je commence à en avoir marre, j'ai l'impression d'être encore restreinte dans mes décisions, comme la semaine dernière, alors je finis par m'aventurer dehors et je le regrette presque aussitôt. Aussi, après vingt minutes, je me mets en chasse d'un repaire pour me reposer et refroidir. ça me dégoûte, je sens la sueur couler dans mon dos et je tuerais déjà pour une douche, mais rien que la perspective de devoir monter les escaliers ou rentrer dans l'ascenseur me fatigue. Je finis par aller m'écraser dans la tente lotus, où je distingue la présence de Kenza à qui je fais signe en me balançant de gauche à droite comme je peux, à défaut de pouvoir le faire avec la main. Sans la moindre élégance, je me cale en tailleurs à côté d'elle. « Salut chaton » je baragouine, depuis ma soucoupe volante. Je crois qu'ils entravent pas la moitié de ce que je dis mais j'ai la flemme de crier, ils se démerderont avec ce qu'ils captent de leur côté. Je prends le pli quand même, toutefois, et j'adapte mon volume, pour atterrir quelque part à mi-chemin entre je-fais-une-allocution fort et je-suis-bourrée-et-je-hurle-sans-m'en-rendre-compte fort. « J'ai pas encore eu l'occasion de te remercier pour la loveroom. » Oui, je me décourage pas, je tente encore de communiquer parce que je compte pas laisser ce truc pourrir ma semaine. D'autant plus que j'ai l'impression que ça fait mille ans qu'on a pas papoter, Kenza et moi, avec cette séparation des candidats qui nous a isolées chacune dans un groupe. Donc j'en profite, quand je la croise, même si c'est relou à mort avec mon ballon. Bon, je sais que c'est plus à Bart qu'elle a offert l'accès à la loveroom et qu'elle a avisé par la suite pour assortir quelqu'un qui pourrait coller, mais quand même. Elle m'a fait un putain de cadeau pour le coup, puisque j'en profite toujours pour respirer quelques minutes en dehors de ma prison. « T'inquiète pas, on ne compte pas squatter tous les soirs, même si ça m'arrangerait de pouvoir retirer ce truc pour dormir » je me marre dans un bruit quasiment aquatique qui me fait d'autant plus rire. On a tous bien compris que la loveroom était sa propriété. Honnêtement, ça me pose pas de problème, je préfère de loin être au milieu des autres, dans l'effervescence des chambres encore occupées, qu'isolée là-bas, donc je la lui laisse avec plaisir. « Mais je voudrais être certaine de bien avoir pigé si tu m'as donné une mission en contrepartie » j'ajoute en fronçant les sourcils avec un air exagéré de conspiratrice. Non parce que je commence à le connaitre son petit sourire, celui qu'elle faisait au moment de balancer mon prénom après celui de Bart. Le genre qui pue le coup fourré à plein nez.

_________________
"i cared for eight seconds.
then i got distracted."
Make them like you. (lundi s5, 12h40) Big_1409268352_1382460173_image
Revenir en haut Aller en bas
Kenza
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11216-knzhttp://www.throwndice.com/t11224-kenza 

MESSAGES : 748
AVATAR : olivia culpo


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 2500£
AFFINITÉS:
Make them like you. (lundi s5, 12h40) Empty
MessageSujet: Re: Make them like you. (lundi s5, 12h40)   Make them like you. (lundi s5, 12h40) EmptyLun 27 Mai - 15:40


Kenza, elle se pose un instant dans la tente lotus pour faire le vide. Elle est pas pro méditation, mais son thérapeute lui a filé deux trois techniques pour atteindre le calme et rebooter son cerveau qui lui arrive des fois à saturer tout seul. Avec ce jeu, il marche à cent à l’heure. Même quand elle dort. Parce-qu’avec les secrets à trouver et les prochaines nominations tendues, c’est clairement pas des vacances. Elle qui voulait faire de la téléréalité, elle aurait pu opter pour un truc plus facile, moins contraignant façon tentatrice dans un jeu où il aurait été question de faire péter un couple. Ou séduire un futur prétendant qui ferait semblant de lui promettre d’être sa femme à la fin du game avant de la tromper le soir même de la sortie. Ça aurait été mille fois plus facile pour elle en vue de ses nombreux atouts que jouer à la mini stratège dans un palace à Abu-Dhabi à décider qui va être immunisé ou être nominé d’office. C’est pas qu’elle est conne, au contraire, elle est plus dans le mentale qu’autre chose, et son physique c’est loin d’être son seul arsenal, mais quand même, c’est pas une machine, malgré l’image qu’on lui rapporte il lui arrive de se fatiguer alors elle se calme un instant dans la tente lotus, cadre hyper reposant et surtout, vide à ce moment de la journée. Elle s’assoie en tailleur pour commencer à masser ses tempes. @Tonia se ramène avec son ballon improbable, ce qui a tendance à la déconcentrer un peu et l’arrêter en plein processus de cicatrisation neuronale. « bonjour Tonia » elle a l’impression que leur dernière convers’ remonte à des plombes maintenant. Mais sa venue lui soutire un sourire, pas pour le truc qu’elle se coltine, car ça au fond, elle a plus de peine pour elle parce-que bon, la voir enfiler ce truc l’a elle-même traumatisé à vie pour ne plus aller frotter cette lampe. Et puis William. N’en parlons pas. Puterie à son paroxysme parce-qu’il faut vraiment être ingénieux et avoir un Bac+5 en connassitude pour lui filer une surprise de ce genre. « tu sais que tu aurais pu refuser » qu’elle laisse remarquer quand elle vient se poser à ses côtés. Sous peine d’une sanction quelconque, d’accord, mais ça aurait été toujours mieux que cramer sous le soleil avec ça sur le corps. Donc oui, il y’avait cette option, car rien ne l’oblige après tout. Ça aurait été sous peine de sanctions, financière au max, alors bon. Pourquoi se donner tant mal ? Kenza, c’est une joueuse dans l’âme, mais y’a quand même des limites, faut pas déconner alors elle, elle aurait jamais accepté de porter ce truc. Improbable. « c’est rien » Elle hoche la tête, lui signifiant qu’elle n’a pas à la remercier pour si peu. Mais elle comprend là où elle veut en venir « en tout cas j’ai l’impression que j’ai bien fait, sans le savoir » le seul endroit où elle peut se débarrasser de sa merde est une chambre qu’elle lui a offerte sur un plateau d’argent, alors oui c’est cool pour elle, même si c’était pas pour ça qu’elle le lui avait filé à la base. Et cette simple idée la fait glousser intérieurement. Elle dépose son regard sur elle. C’est vrai que ce truc est gênant pour communiquer. Elle peut pas la fixer des yeux et c’est un truc qui la dérange aussi pour le coup. Mais elle va composer avec. « Franchement, on en a pas trop besoin cette semaine. Avec Icare on s’est retrouvé dans la même chambre donc on vous la laisse » cadeau. Après c’est vrai qu’elle est pas du genre à partager les trucs qui lui appartiennent, mais c’est pas comme si c’était son unique propriété non plus. Elle a peut-être squatté deux semaines, les draps ont largement adopté son odeur aussi mais ça ne veut rien dire. Et puis avec Icare, ils auront pas de problèmes à se retrouver puisqu’ils ont la chance d’occuper la même chambre cette semaine. « d’ailleurs, tu as eu l’occasion d’aller visiter ? » elle sait pas trop si elle a le droit de la spoiler, mais elle va pas en croire ses yeux la première fois. Et c’est à ce moment là où la notion de cadeau prendra tout son sens. Sa dernière remarque lui soutire un mini sourire au coin, copie conforme de celui qu’elle avait affiché au prime au moment de faire son choix. « Je voulais faire plaisir à Bart » qu’elle commence. C’est sûr que sur le moment, au prime, et avant même que les résultats de leur concertation ne soit révélée, elle connaissait le verdict fatal et surtout ça lui rappelait à quel point elle a été impuissante pour lui faire éviter la nomination avec son rôle d’adjointe, alors elle s’est dite que ça pourrait bien lui faire plaisir, en mode lot de consolation, et se racheter un peu d’avoir céder facilement quand on lui a proposé d’immuniser Icare en contrepartie. « une fois Icare m’a un peu décrit comment il rêvait d’y mettre les pieds. Ils avaient eu une discussion là-dessus et Bart en parlait beaucoup » elle avait trouvé ça touchant que Bart se pose autant de question sur une chambre, mais surtout dommage pour lui qu’il puisse ne pas avoir un jour l’occasion d’y mettre les pieds, alors c’était sûr qu’elle allait lui en faire part maintenant qu’elle en avait l’occasion. Un peu comme réaliser un rêve de gosse. Ça lui fait gagner que dalle, mais c’est sa BA de l’année alors bon « dis toi que ça doit lui faire très plaisir d’y aller » c’est ce qu’elle avait imaginé « surtout avec la personne qu’il apprécie le plus ici » alors apprécier aurait pas été le terme qu'elle aurait employé, mais c’était un peu comme ça, qu’elle avait raisonné durant le court laps de temps qu’on lui donnait pour prendre sa décision. Elle avait fini par comprendre qu’il avait un sérieux crush pour la blonde et qu’il était à fond dessus « alors non tu pars pas en mission » d’ailleurs ça l’a fait rire un quart de seconde de s’imaginer en Elena entrain de distribuer une mission spéciale à Tonia. « enfin si t’avais rien prévu tu peux au moins le … soulager un peu » ça aussi elle croit que ça lui ferait plaisir, à Bart, et là elle mime un petit blowjob dirty avec sa main et sa langue qui joue au va-et-vient au fond de sa joue. Les filles elles se comprennent très bien entre elles. Au pire elle peut faire ça ouais. Ça la fait pouffer de rire au moment ou elle comprend qu’elle a pigé. Elle déconne. C’était juste pour alléger l’ambiance dans cette tente qui commençait à devenir un peu trop émotionnellement pesante. « en vrai  t’aurais aimé y’aller avec quelqu’un d’autre ? »

_________________
What is a heart? If I rip
open your chest, will
I find it there? If I crack
open your skull, will
I find it there?


Dernière édition par Kenza le Mer 29 Mai - 21:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tonia
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

MESSAGES : 593
AVATAR : ashley smith
ÂGE : 26
LOCALISATION : flint, michigan.
MÉTIER : soudeuse.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 15 500£
AFFINITÉS:
Make them like you. (lundi s5, 12h40) Empty
MessageSujet: Re: Make them like you. (lundi s5, 12h40)   Make them like you. (lundi s5, 12h40) EmptyMer 29 Mai - 20:26

Son bonjour est ultra froid mais en classique Tonia style, je m'en bats complètement les fesses et je m'impose dans sa bulle à elle avec la mienne parce que j'ai envie de papoter. Et quand j'ai envie de papoter, rien d'autre ne compte. Qu'elle soit en train de faire sa méditation chelou Shiva délire, c'est le cadet de mes soucis, je m'immisce dans son monde à grand renfort de sourire colgate, le genre que je sais si bien faire. « J'ai déjà perdu assez de fric au prime » je réponds aussitôt en secouant la tête d'un air plutôt sérieux. A la base, j'étais pas spécialement là pour le fric, plutôt pour le principe, pour la nouveauté, pour bousculer un peu ma vie, mais au fur et à mesure, quand j'ai capté comme c'est simple de se faire du fric et quand j'ai vu ma cagnotte commencer à grandir au fil des semaines, ouais, je me suis prise à imaginer ce que serait ma vie si je gagnais cet argent pour de bon. Fini les fin de mois de galère, fini la pisse d'âne en guise d'eau potable, fini les tafs sous-payés. Je pourrais régler certaines dettes et en contracter d'autres à la place. Un rêve. Voyager aussi, peut-être, enfin. Si je parviens à m'extraire de ma toile de Flint, en tout cas. Si non, j'aurai fait chier tout le monde ici en parlant d'une vie future totalement fictive et illusoire. Mais ça ne dépend pas que moi, je suis pas seule maître de tout ça, même si c'est juste une question de volonté, en définitive. J'ai pas envie de repenser à tout ça, alors je me contente de balancer un truc bateau mais en même temps très vrai. Grâce à Jasmine ici présente, j'ai accès à une suite présidentielle tout frais payés, pour laquelle j'ai même pas dû me battre. La bonne surprise du prime, entre toutes les merdes qui vont me conduire tout droit ruinée sur le banc des nominés. Au moins, j'aurais pu profiter, une nuit dans ma vie, d'un putain de lit maxi classe et d'une baignoire plus grande que mon appart. Je souris en secouant machinalement ma boule disco. Clairement, rien que pour ça, elle a eu un éclair de clairvoyance digne du génie. Mais c'est pas ça qui m'interpelle. « Donc c'est plus Icare que la chambre en elle-même qui t'intéresse, maintenant ? » je relève en lorgnant vers elle avec un fin sourire. Je pourrais la taquiner, lui balancer mon grand rictus mutin à la tronche façon index accusateur qui te plante sans cesse dans l'épaule, mais je me contente de ma petite voix entendue. « J'ai pas encore bouclé mon enquête sur lui, mais je dirais pour l'instant qu'il est à 75% fiable » je glisse juste comme ça. J'ai pas encore décidé s'il était 100% clean parce que clairement, si on se ressemble à ce point lui et moi, c'est qu'il y a une couille quelque part. Forcément, il doit y avoir un truc qui cloche. Déjà, je sais que c'est un mytho du premier date. Je sais pas si on peut vraiment parler de date à ce stade, ni à combien ils en seraient, mais je sais aussi que Kenza, c'est pas une dinde qui va se faire avoir comme ça. Donc j'assure ses arrières mais je m'inquiète moins que si ça avait été, je sais pas, bébé Lula par exemple. « On y va ce soir » et j'ai un big big smile d'un coup, parce que l'air de rien, j'ai super hâte d'y aller, dans cette loveroom, de savoir enfin à quoi elle ressemble, j'ai hâte de plonger la tête la première dans un monde radicalement différent du mien, que je côtoierai plus jamais, une fois sortie d'ici. Puis il y aura Bart avec moi, et c'est non-négligeable, aussi. Je sais qu'avec lui, je pourrai avoir l'air d'une gosse à qui on offre un cadeau de Noël sans qu'il se foute de ma gueule. « J'aurais bien fait quelque chose de spécial pour l'occasion, mais impossible de me préparer, j'aurai l'air ridicule de toute façon » je boude en balançant la tête en arrière pour éloigner de mon visage ma queue de cheval de rigueur pour un exercice pareil. Si j'avais pu, j'aurais joué le jeu, j'aurais mis le paquet comme quand je sors, c'est pas n'importe quelle occasion, quand même. Surtout que j'ai encore des doutes sur les intentions de Kenza, je suis pas certaine qu'elle ait pas tenté de m'envoyer un message codé ultra secret (ou pas) pendant le prime ou si c'était destiné à Bart, ou si j'ai juste tout simplement phasé sur son petit sourire. « ça ne m'étonne pas du tout » je ris de bon coeur, parce que je l'imagine totalement, Barto, être grave dans ce délire-là. Un romantique, un sentimental comme lui, c'est la consécration de ses rêves, tout ça. J'exagère à peine. Mais il doit sûrement s'imaginer ramener sa meuf dans ce genre de suite pour un rencard à grand renfort de roses rouges. « C'est ce que tu devines ou ce que tu sais ? » je demande en captant son regard comme je peux, à travers le plastique. Bon, j'ai compris qu'il avait développé un crush sur moi, au début, il a pas vraiment été très discret, pour peu qu'il ait eu envie de le cacher un jour. Mais c'est pas la même chose que de savoir qu'il m'apprécie vraiment beaucoup. Un crush, tu vois en lui que ce qui t'arrange et ce que tu veux voir. C'est un genre de jolie oeuvre d'art, dont tu sais pas que le mec qui l'a créée était un gros nazi. Être sa manic pixie dream girl, ça m'intéresse pas. Il m'a déjà dit que pour lui, aimer quelqu'un, ça voulait dire le prendre avec toutes ses névroses, toutes ses faiblesses et tous ses défauts. Mais c'est des beaux mots, ça, pas grand chose de plus pour moi. J'ai jamais vu ça adapté dans la vraie vie. Jamais. Et là, elle me tire de ma rêverie pour me faire éclater d'un rire complice. « Tu te rends compte que si je fais ça, il va tomber amoureux de moi » je réplique aussitôt, parce qu'on sait tous que c'est ce qui arrive, à la fin des films à l'eau de rose. Le sexe pour le sexe n'existe pas, y'a toujours de sentiments à la fin. En ronronnant d'aise, je me cale dans le fond de ma bulle, profitant de l'ombre qui me fait un bien fou après le soleil ravageur. Quand elle m'interroge à nouveau sur la loveroom, Kenz, j'ai même pas besoin de réfléchir une seconde. « J'sais pas, il y a a Jesse, tu vois » je fais mine d'expliquer d'un air totalement exagéré avant de ricaner doucement. Le pauvre gosse, faudrait que j'arrête de le voir que comme ça : un gosse. Mais j'y peux rien, j'y arrive pas. J'imagine que c'est juste un moyen de retrouver la vie dans le jeu. Y'a moi, en-dessous les enfants et au-dessus les vieux. « Bart, c'est très bien » je dépose paisiblement. Oui, c'est même parfait, à vrai dire, parce que plus j'y pense, moins je vois avec qui j'aurais pu y aller d'autres, à vrai dire. Niels, parce que ça me fait marrer de le draguer et de lui faire se sentir jeune et désirable. April, mais pas pour les bonnes raisons, même moi j'en ai conscience et même moi, je peux pas m'y résoudre. Si on avait été à l'extérieur, j'aurais eu absolument aucun remord, aucun scrupule, mais ici, quelque chose m'en empêche. « C'est le seul qui me plait » je continue sans gêne. Bon, techniquement, je devrais dire que c'est le seul qui continue à me plaire après plus d'un mois, parce que, initialement, c'était pas le seul, mais tous et toutes ont fini par intégrer d'autres cases et prendre d'autres rôles. J'évoque même pas Aladdin devant Kenza, parce que clairement, il se passera plus jamais rien entre nous, c'est trop tard, ça m'intéresse plus maintenant que je le connais et qu'on est potes. « Même si cette andouille a pas l'air de s'en rendre compte » je secoue la tête avec un petit sourire amusé. Ou alors il a décidé qu'il s'en foutait et qu'il changeait de cible, ce qui est possible aussi. Dans ce cas-là, je serais très vexée et j'aurai plus la moindre envie de lui taper la conversation. « Au moins April, elle me drague un peu par chronique interposée, je vais me reconvertir définitivement dans les filles » je me marre deux secondes. J'entends tout ce qu'elle dit, je dis rien mais ça tombe pas dans l'oreille d'une sourde. Tout ça, c'est analysé par mon petit processeur interne chelou.

_________________
"i cared for eight seconds.
then i got distracted."
Make them like you. (lundi s5, 12h40) Big_1409268352_1382460173_image
Revenir en haut Aller en bas
Kenza
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11216-knzhttp://www.throwndice.com/t11224-kenza 

MESSAGES : 748
AVATAR : olivia culpo


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 2500£
AFFINITÉS:
Make them like you. (lundi s5, 12h40) Empty
MessageSujet: Re: Make them like you. (lundi s5, 12h40)   Make them like you. (lundi s5, 12h40) EmptySam 1 Juin - 19:56

Tonia, elle veut pas faire la thug en refusant de porter ce bidule en plastique, et elle la comprend vu les arguments qu’elle avance, mais c’est clair qu’elle aurait pas procédé de la même façon. Elles ont pas la même cagnotte non plus mais même si c’était pour récolter une nomination d’office, elle aurait jamais enfilé cette merde. Et heureusement pour elle qu’elle bénéficie cette semaine d’un accès à la loveroom pour s’en débarrasser l’espace d’un instant, sinon ça aurait été une semaine pénible. En plus, elle peut se la garder puisque cette semaine, elle pense pas qu’elle en aura vraiment besoin. Elle a déjà tout ce qui lui faut dans sa chambre cinq étoiles, son Icare compris. Et pas la peine de sortir le traducteur de sourire pour comprendre où en veut venir @Tonia à l’intérieur de sa boule en plastoc’ « la chambre sans Icare n’a aucune utilité » qu’elle lui répond de façon professionnelle, comme si elle excellait dans l’art de gérer sa communication depuis des lustres et que rien ne pouvait la déstabiliser. Elle n’en dit pas plus, mais n’en dit pas moins non plus à défaut de paraître chiante, car ça répond très clairement à sa question. Si elle est pas conne, elle comprendrait easy là où elle veut en venir. La suite de ses propos lui fait étirer ses lèvres dans un large sourire. C’est quoi cette histoire de fiabilité ? Elle ignorait un peu que le parisien passait sa visite technique chez garage Tonia pour subir une batterie de tests et en ressortir avec un diagnostic. Elle a hâte de connaître le résultat final de l’enquête, d’ailleurs elle a vachement réussi à attirer son attention pour le coup, mais elle sait pas trop comment interpréter ses chiffres. Elle lui fait une Marco à lui balancer un pourcentage dont on ne connait même pas la signification où comment ils ont été foutu de le sortir. Ça lui fait néanmoins arquer un sourcil d’amusement. « attends 75% c’est toujours pas fiable pour moi » qu’elle rétorque sérieusement avec son air de nana hautement influençable par sa copine qui lui demande de se méfier d’un type ou qui croit aux conneries des magazines. 25% d’inconnus et de craintes vis-à-vis d’un mec, c’est quand même suffisant pour lui faire oublier l’idée de se mettre avec un type alors elle attend de connaître les détails de l’analyse « quelles sont les points qui restent encore à craindre ? » ou est ce que ça coince ? elle se tourne cette fois-ci vers elle, façon de dire allez, on attend ton expertise en matière de mecs. Au fond, Kenza elle s’est jamais réellement posé la question. Elle n’y songe pas sérieusement car elle ne s’est pas non plus projeté avec un gars comme Icare. Elle se casse pas trop la tête à savoir si c’est vraiment le bon gars, ou si c’est juste un bon gars tout court, car les types prometteurs qui se barrent après ou qui la laisse en plan, c’est un peu son rayon. Donc ça va elle connait un peu la courbe d’évolution et s’attend pas à grand-chose non plus. Ce qu’elle fait, et ce qu’elle a vraiment raison de faire, c’est profiter du moment présent. Alors Icare, qu’il soit un type pas très fiable, elle s’en cogne pour l’instant. Tant que ça reste une bite premium qui lui permet de passer du bon temps, qui satisfait plus au moins ses désirs, et surtout la plante pas pour une autre gonzesse du jeu, elle sera comblée puisqu’elle n’en demande pas plus. Enfin pour le moment. « bon j’ai pas envie de te spoiler » qu’elle annonce pour la rassurer « mais tu vas voir, c’est une chambre qui te donnera envie de … » hm là elle trouve pas trop les bons mots pour décrire un peu ce qu’on ressent la première fois qu’on ouvre les yeux dans un endroit aphrodisiaque pareil. Il y’a baiser comme terme qui lui vient en tête mais elle se permettrait jamais de le ressortir « ça donne envie tout court. » voilà, histoire de clore le débat. Elle s’en fait pas trop pour elle, elle comprendra en mode point d’accès et partage de connexion. En plus, l’envoyer avec Bart, c’était pas le truc le plus innocent de sa part quand bien même elle noie la blonde avec un flot d’arguments floues. Elle aura beau trouver les meilleurs explications, son fond de pensées était assez dirty doublé de son désir de récompenser Bart. Et pour lui assurer un service de qualité supérieure, y’avait rien de mieux que la magnifique blonde Tonia dans son lot de nanas disponibles. En plus d’être son crush, elle avait vraiment la gueule de l’emploi alors elle est satisfaite de son casting. Elle a encore du mal à s’imaginer comment pourrait se passer leur rapport, mais elle garde espoir que quelque chose se trame dans cette chambre. « je ne pense pas que tu sois la seule que Bart apprécie de cette façon » ça c’est vrai, elle a pas pas trop l’impression que Bart soit très sélectif en terme de femmes et elle pense pas qu’il a des critère précis tellement tu lui donnerais n’importe quel vagin qui sait parler et écouter ses petites névroses qu’il serait content, alors bon, c’est sûr qu’elle n’en sait rien, et qu’elle devine plus qu’elle n’avance par certitude ou parce-qu’il le lui a dit une fois au détour d’une conversation « mais pas la peine de sortir une loupe pour remarquer à quel point il fait tout pour attirer ton attention et essayer de te plaire » elle sait pas trop si elle a remarqué tout ça, tous ses petits signaux subliminaux et les actions qu’il entreprend pour être à la hauteur d’une meuf canon et au dessus de ses moyens comme elle, même si bon, elle en serait pas trop surprise tellement des fois il s’y prend comme un manche. Elle pourrait s’employer pour le soulager un peu, ce qui a le don de la faire éclater de rire, et elle aussi tellement c’est contagieux « et tu crois que c’est pas ça, le but de la manœuvre ? » qu’il tombe amoureux et finisse par se dévouer totalement à elle ? Les femmes, elles ont pas à fournir de grands efforts pour avoir un grand pouvoir de manipulation et de contrôle cérébral sur des bites primaires comme Bart ou Icare par exemple. Dès leur naissance elles ont tout ce qui leur faut pour prendre l’ascendant sur l’homme, que ça soit le sésame qui se trouve entres leurs jambes, leurs mains, leurs bouches ou les deux à la fois pour un effet synergique potentialisé au max. D’ailleurs les types qui pensent que les femmes les sucent parce-qu’elles en ont envie ou qu’elles aiment ça sont pire que cons, et elle se marre à chaque fois qu’elle entend une bêtise pareille. « t’as pas envie qu’il s’attache ? » qu’elle reprend avec un ton un peu plus sérieux que celui de tout à l’heure. « ou qu’il s’imagine des choses ? » Kenza, elle sait pas trop ce qu’elle veut Tonia. Ou plutôt, elle sait pas trop ce qu’elle veut de Bart. Parce-que dans sa tête, on fait tout par intérêt. Dans un but bien précis et pour atteindre certains objectifs. Elle, elle irait jamais sucer la queue d’un type juste pour le fun, pour passer le temps ou parce-qu’elle n’y a rien à gagner. Y’a toujours une raison derrière la moindre de ses actions calculées alors c’est comme ça qu’elle a tendance à réfléchir et voir les choses. Peut-être que Tonia, elle est dans un autre délire. C’est une question de mentalité, et surtout de façon de voir les choses. Elle réprime un rire soudain quand elle lui parle de Jesse. Elle voit ce qu’elle veut dire. Elle aurait été tentée de glisser Niels mais elle sait pas trop si elle peut s’aventurer sur ce terrain là alors qu’elle fait tout pour arranger le coup à Bart. Ça serait totalement incohérent alors elle ferme sa gueule en pouffant le moins possible devant l’idée persistante de Jesse. « Et pourquoi pas ? » elle a envie de faire sa moralisatrice en carton qui outre passe les apparences mais ça marche pas, elle est pas sérieuse tellement c’est la première qui next direct les types comme lui qui ne présente aucun intérêt physique ou matériel à ses yeux. Elle hoche la tête quand elle valide Bart sur un ton calme. Il est très bien. Elle ajouterait même que sans ses névroses et son côté petit looseur peureux, il serait l’homme idéal. Mais elle se le permet pas. Peut-être que c’est ce qui la séduit chez lui, ce petit côté raté et geek au grand cœur. Elle ouvre grand les yeux quand elle lui avoue que c’est le seul à lui plaire et elle imprime continuellement l’information petit à petit dans son crâne. Elle a l’impression d’être au milieu de plein d’histoires, avec Lula et Faith qui lui parlent de leurs crush commun, et maintenant Tonia. « tu sais que tu ne lui facilites pas non plus la tâche » à cette andouille, même si elle ne se permettrait jamais de l’appeler ainsi. Bart est peut-être nul, ok, il est vachement lent pour comprendre des tas de trucs reliés aux meufs, c’est pas grave, mais c’est pas le seul fautif dans l’affaire. Pour un type habitué à se faire friendzonné en rafale, c’est pas facile alors Tonia, elle doit quand même en mettre du sien. Elle veut pas s’improviser conseillère en relation mais elle y va quand même de son petit point de vue « il doit même pas être au courant que tu lui plais le pauvre » elle affine son sourire. Elle est pas douée non plus pour envoyer des message et là quand elle la regarde avec sa tête qui semble attendre une solution elle propose … bah elle reprend tout simplement son geste de tout à l’heure en mimant un blowjob tellement c’est devenu culte dans la discu maintenant. A chaque fois qu’elle se plaindra du manque de perspicacité de Bart, elle lui ressortira ce geste en mode tu fais pas ce qu’il faut pour. Elle fixe un long moment ses petits orteils avant de reporter son attention vers la blonde en ballon « tu sais que plus le temps passe, et plus je me dis que l’idéal pour moi, ça serait peut-être une fille » qu’elle lui avoue en mode confession intime à pas ressortir entre eux. C’est un truc auquel elle y songeait bien avant le jeu alors ouais, le fait qu’elle lui parle d’April ça lui parle dans un sens plus général.

_________________
What is a heart? If I rip
open your chest, will
I find it there? If I crack
open your skull, will
I find it there?
Revenir en haut Aller en bas
Tonia
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

MESSAGES : 593
AVATAR : ashley smith
ÂGE : 26
LOCALISATION : flint, michigan.
MÉTIER : soudeuse.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 15 500£
AFFINITÉS:
Make them like you. (lundi s5, 12h40) Empty
MessageSujet: Re: Make them like you. (lundi s5, 12h40)   Make them like you. (lundi s5, 12h40) EmptyDim 2 Juin - 18:37

J'esquisse un petit sourire entendu. C'est bon, j'ai compris, et je me lance pas dans des commentaires inutiles. Ils sont mignons dans leur dynamique, de toute façon, Aladdin et Jasmine. C'était un peu improbable au début, j'aurais pas parié dessus mais après tout, ils ont trouvé un truc qui leur convient à tous les deux j'imagine et moi j'ai plus qu'à observer de loin pour vérifier que je dois pas aller faire un massage cardiaque à l'un ou l'autre à un moment donné. Du coup, je glisse quand même à Kenza que j'assure ses arrières en faisant ma petite enquête pour vérifier que je la laisse pas faire n'importe quoi. « Déjà t'as -10% d'office tant qu'il a pas dévoilé son secret, parce que tu sais jamais vraiment sur quel dingue tu peux tomber » je me lance dans ma petite analyse spéciale faut-bien-faire-un-tri à la Tonia. Et je commence sur un gros morceau parce qu'ici, on part tous handicapés par ce point-là. Après, Icare et Kenza en sont au même stade vu qu'on connait le secret de ni l'un, ni l'autre, donc quelque part ça s'annule, mais je préfère le caser quand même dans la notation. « Puis -8% parce que c'est un beau parleur de premier date et si tu le sais pas à l'avance, ça peut être chiant pour la suite » je continue en inventant un peu au fur et à mesure parce que j'avais pas poussé le délire aussi loin non plus. D'autant plus que pour tenir compte réellement de mes analyses, faut partir de l'hypothèse de recherche que c'est supposé être un truc sur le long terme et pas juste un bail de quelques semaines parce qu'on est quand même grave en manque dans cette émission d'anges. Donc clairement, les critères seront pas les mêmes selon la durée estimée. « Et -6% parce que c'est un mec à potes. Tu seras jamais tranquille. » ça, par exemple, c'est aussi un critère spécial, adapté à la deuxième variable, c'est-à-dire Kenza, qui n'est pas la plus sociable des meufs. Qui fait bien semblant mais qui risque de péter un plomb si Icare ramène sa smala tous les soirs. « Ah et -1% parce que j'ai déjà vu des poils sortir de son nez » j'ajoute soudainement en me rappelant de ce détail qui a toute son importance, désolée babe. D'ailleurs, désolée babe de faire de toi l'objet d'une étude quali mais c'est pour la bonne cause, je sais qu'il comprendrait et que ça le ferait marrer plus qu'autre chose, il est habitué à mes conneries depuis le temps. Maintenant, les cartes sont entre les mains de Kenza et de ses standards. « Après Tonia Inc. te garantit quand même 75%, potentiellement 85%, de mec en or en parallèle » je précise, parce que faut quand même que je soutienne un peu le frangin. Mon étude se solde sur un résultat plutôt positif au final, donc j'aurai pas à empêcher coûte que coûte Kenza de s'énamourer (dans la mesure où Kenza peut faire ce genre de choses) d'un gros loseur, franchement y'a pire comme points négatifs, donc je peux me permettre de le mettre un peu en valeur. Même si, à priori, pas besoin. Forcément, après avoir analysé le premier petit couple (?) made in loveroom, faut bien s'attarder sur le deuxième (?) et là, c'est tout de suite moins easy parce que les deux sont des glandus à leur manière. « Pas eu besoin d'attendre la loveroom pour ça » je grogne avant de rire. ça fait quoi, cinq semaines qu'on est rentrés dans le palace ? Cinq semaines d'abstinence, pour certains c'est rien mais pour moi, c'est beaucoup. Le sexe, c'est l'une de mes manières d'entrer en relation avec les autres. Là, j'ai trouvé d'autres stratégies, je suis pas rien qu'une pouf de base, mais c'est clair que je dirais pas non à un petit coup vite fait. En vrai, je m'oblige aussi à pas prendre ce chemin un peu trop facile, parce que c'est pas faute d'avoir vu passer quelques possibilités sérieuses, si je m'y attelais vraiment. Pour le coup, Bart, il est un peu dans le même délire, on l'a tous pigé qu'il est principalement en manque d'amour et qu'il pourrait parfaitement s'auto-convaincre qu'il est fait pour l'une ou l'autre si ça peut lui permettre de combler ses angoisses. ça me perturbe pas plus que ça quand Kenza présente cet état de fait sans langue de bois, parce que j'en ai parfaitement conscience. ça m'a bien saoulée qu'il pleure sur l'absence de Lula pendant une semaine d'ailleurs. Puis je suis passée à autre chose, parce que j'ai accepté que Bart est pas à moi, donc mon postulat que j'ai horreur de partager ne s'applique pas. Je souris toutefois doucement, parce que j'aime toujours quand on me dit que je lui plais. C'est le petit côté indissociablement narcissique des meufs, faut croire. Sauf que ça va si loin qu'on se retrouve à exploser de rire, parce qu'elle est trop con, Kenza. ça me fait caler son côté trash qui s'assume qu'à moitié. Elle a un truc un peu cynique qui me parle, elle est pas uniquement axée sur ses émotions, elle est capable de recul et d'une honnêteté très pure qui me fait trop rire, parce que je suis dans le même délire souvent. « Je sais pas, après faut les entretenir et tout » je souffle d'un air peu convaincue, en balançant la main d'un air nonchalant. Ouais, comme des plantes. Comme des bites en pot, en fait. Puis elle pose une colle, Kenza. « Je... » je m'interromps sans trop savoir quoi lui répondre. C'est bien ça le problème, je sais pas ce que je veux. Et ça me pète littéralement les couilles, parce que j'ai pas l'habitude d'être dans cette situation. Si ça n'avait pas été Bart, j'aurais sans doute foncé sans me faire chier avec toutes ces questions trop sérieuses pour moi. Le truc, c'est que Bart c'est un genre de modèle unique qui fonctionne pas du tout comme mes précédents mecs ou meufs d'ailleurs. Même Marcus, qui n'avait rien d'un branleur de quartier, il s'alignait sans problème sur notre relation mi-sérieuse, mi-intéressée. « J'ai pas envie de devoir m'inquiéter de pas le décevoir » je finis par exprimer, tâchant de mettre des mots sur la manière dont je vois les choses. Moi, les relations amoureuses, disons ça comme ça, c'est pas un truc auquel j'accorde énormément d'importance, je suis beaucoup plus à l'aise quand on est d'accord d'emblée qu'on s'aime bien mais qu'on se fait pas chier. J'ai jamais été amoureuse et c'est pas un truc qui me branche dans l'absolu, parce que je suis bien dans ma petite vie tranquille sans prise de tête et un mec comme Bart, ça amène quand même des responsabilités parce que forcément, si tu tiens un minimum à lui, ce qui est mon cas, t'as pas envie de le bousiller encore plus. C'est peut-être prétentieux de penser comme ça, de croire que t'as le pouvoir de faire du mal à quelqu'un, mais quand même, c'est dans un coin de ma tête depuis le début et il le sait. « Et on est tellement différents, il est tellement idéaliste, que ça va forcément arriver un jour. » J'ai l'impression d'être le douloureux réalisme, parfois, comparé à lui et ses interminables rêveries. Il est la mélancolie qui camoufle l'optimisme alors que je suis la joie superficielle sur un gros pot pourri. Si je voulais bien faire les choses, je devrais lui dire que je crois pas en l'amour, que j'ai jamais vu personne rester ensemble par envie plutôt que par intérêt, je devrais lui dire que j'en ai pas grand chose à branler de faire du mal aux gens parce que je me positionne toujours en premier et que j'ai toujours dû avancer sans prendre en compte les dommages collatéraux. Je devrais lui dire que j'ai grandi totalement différemment de lui, dans sa classe moyenne et que s'il a ses traumas, je me traîne aussi un sacré paquet de boulets qu'il est pas vraiment en mesure de comprendre. Sans compter que je suis incapable de me projeter. Le truc, c'est que je dois être trop égoïste pour un mec comme Bart qui a pas une once de malveillance en lui et qui parvient à me dire que je suis ultra sensible aux autres. Mais voilà, le truc c'est que je dois admettre qu'il me plait, même si j'avais pas vraiment anticipé le truc. Bon, il m'a toujours plu parce que je savais que moi, je lui plaisais. Mais maintenant, je me retrouve à probablement plus me prendre la tête que lui, au final. « Je sais, ça m'oblige à trop réfléchir de savoir que je suis celle qui dois lancer le truc » j'admets quand elle me fait remarquer que j'y mets pas beaucoup du mien. Sans doute parce que c'est plus facile pour moi de faire l'autruche jusqu'à ce tout soit fini, sauf s'il fait un move. Et comme toujours quand je suis dans une impasse émotionnelle (c'est-à-dire pas souvent parce que l'émotionnel, c'est pas trop mon point fort), je m'en sors en une pirouette humoristique douteuse. « ça n'a rien à voir » je confirme. D'être avec une nana. C'est pas du tout la même dynamique, en tout cas pas dans les relations que j'ai eues avec des filles. Bien sûr, fondamentalement, c'est pas hyper différent, mais on fonctionne pas pareil, les mecs et les meufs. Une femme, elle va piger directement tes manigances, elle sait exactement où tu veux en venir, elle les connait, tes tours à la cons. « Impossible de les embobiner les meufs, faut être prête à devoir te regarder dans une glace » je m'amuse. Un mec, tu lui fais un peu du charme, tu le branles un bon coup, et c'est bon, ça cherche pas plus loin. C'est mono-tâche un mec, t'as la cause et l'effet, action-réaction. C'est nettement plus simple. « T'as déjà tenté avec une fille ? » je lui demande avec curiosité. Je crois qu'elle a dit qu'elle était bi, Kenza, mais à l'entendre, on dirait qu'elle a jamais vraiment essayé.

_________________
"i cared for eight seconds.
then i got distracted."
Make them like you. (lundi s5, 12h40) Big_1409268352_1382460173_image
Revenir en haut Aller en bas
Le Génie
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 61


Make them like you. (lundi s5, 12h40) Empty
MessageSujet: Re: Make them like you. (lundi s5, 12h40)   Make them like you. (lundi s5, 12h40) EmptyLun 3 Juin - 20:54


un bruit inquiétant retentit au-dessus de la tête des candidates et une partie de la structure de la tente s'affaisse pour s'écrouler à moitié.

« Attention à ne pas laisser les bougies au contact de la toile, et sortez vite de là si vous ne voulez pas vous retrouver prisonnières, personne ne vous entendrait crier là-dessous. »
Revenir en haut Aller en bas
Kenza
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11216-knzhttp://www.throwndice.com/t11224-kenza 

MESSAGES : 748
AVATAR : olivia culpo


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 2500£
AFFINITÉS:
Make them like you. (lundi s5, 12h40) Empty
MessageSujet: Re: Make them like you. (lundi s5, 12h40)   Make them like you. (lundi s5, 12h40) EmptyJeu 6 Juin - 3:18

Kenza, elle focus son attention sur @Tonia qui lui étale les détails de son bilan diagnostic. Mine de rien elle est vraiment intéressée par ce qu’elle raconte, même si ça a un côté léger qui rend le truc très secondaire et pas très sérieux, alors qu’en vrai, c’est juste de la vérité diluée, maquillée dans un scénar drôle de technicienne des relations en salopette rouge avec sa clef à molette à la main entrain d’évaluer et faire passer sa visite technique à un gars dans son garage. Tout ce qu’elle raconte, c’est à prendre au premier et au second degré car ça peut lui être utile pour se faire sa propre opinion. Surtout que Kenza, elle est du genre très influençable, surtout dans les débuts où elle n’a pas encore mit les deux pieds dans le truc. Peut-être que quand elle s’implique elle devient imperméable aux avis externes, mais au tout début elle check toujours un tas de magazines astro par exemple pour voir si un type va lui convenir ou non. Icare, c’est un Poisson, il a des névroses qui risquent de la faire chier, mais sans ses 79% de compatibilité elle aurait jamais songé à lui donner une chance. Car pour elle, les chiffres sont ultra-importants. Un peu comme ceux de Tonia. C’est peut-être quelqu’un de très intelligent, Kenza, mais paradoxalement elle y croit, à ce genre de détail débile. Alors 75% de fiabilité c’est pas énorme mais elle attend de voir le compte rendu final, et voir s’il y’a des pièces à changer/réparer ou pas. 10% pour le secret. Elle hoche la tête et comprend que c’est pas encore gagné de ce côté-là. Surtout quand on connait son secret à elle, on se dit que les trucs de malade qui te changent l’avis sur quelqu’un sont très possibles, puisqu’elle candidate avec un intitulé dans le genre. « t’as raison, mais je m’en fous de son secret tu sais » elle est peut-être entrain de dater un dingue style Joe dans You, mais au fond elle se dit … Et après ? Elle a aussi ses sombres bails à elle alors est-ce qu’elle est en mesure de réclamer le prince charmant clean ou ouvrir sa gueule ? Elle ne le pense pas. Elle serait même du genre à accepter les trucs les plus improbables, à condition que ça ne soit pas un intitulé liée à une candidate dans le jeu, ou une histoire relationnelle antérieure. « A vrai dire les seuls intitulés qui me font réellement peur sont les secrets impliquant des ex ou des couples dans le jeu, et surtout des maladies. Les troubles et les syndromes psychiatriques ça va je me dis que je peux gérer si le type est un 10/10 à côté et s’il en vaut la peine, mais les trucs à te faire changer direct d’avis comme être un eunuque, avoir le SIDA ou être condamné à crever dans 8 mois d’une neuropathie dégénérative, ça j’accepte pas. » elle est peut-être dure mais faut pas déconner non plus. Après Icare, elle l’a déjà testé physiquement et sexuellement. Il a une queue qui marche très bien, donc c’est déjà pas mal, et le reste elle pense pas qu’il soit assez con ou malsain de le lui cacher car ils ont déjà couché ensemble. Donc si c’est pas dans ce rayon là et si c’est en rapport avec son passé, des actions illicites ou un truc qu’il a fait et dont il est pas fier, les 10% sont pas à prendre en considération car elle est prête à tout encaisser, et même le défendre dans son délire si besoin. Après -8% pour la grande gueule et les belles paroles, ça elle valide et c’est parmi les trucs qui la font chier, mais en même temps l’ont séduite alors elle est assez mitigée. Les bad boy qui lui racontent des salades et lui promettent des miracles elle arrête pas de les insulter en interne mais va comprendre, les trouve super divertissant, donc elle en a l’habitude, et c’est ceux d’ailleurs qui arrive à la combler, et les seuls surtout dans leur genre qui ne se font pas bouffer par son gros caractère. Du coup elle a pas le choix que de composer avec, puisque les gendres idéals comme Niels ou les mecs bien tout clean comme Bart c’est peut-être ce qui lui faut sur le papier, mais elle s’en lasse assez rapidement. En plus, elle sait très bien comment les mener parfaitement à la baguette puisqu’elle a un bac+8 en beau parleur, donc là encore, c’est pas un souci. Icare, il peut pas la lui faire à l’envers par exemple car elle est assez vigilante pour pas s’écraser sous son charme. Et c’est pas parce-qu’il peut en soutirer d’elle ce qu’il veut quand il veut alors qu’il joue au con que c’est bon elle va souffrir. Non. Elle sait très bien ce qu’elle fait. Si elle voit que son image risque de prendre cher à cause de lui, ou qu’il est toxique pour elle, ou qu’il commence à la tirer vers le bas ou qu’elle se rend compte qu’elle n’a plus aucun réel intérêt à le fréquenter, elle ne se gênera pas une seule seconde à le tej’ et l’envoyer bouler car les types parasites qui ne lui apportent rien en échange, c’est pas son délire. C’est une femme forte qui déconne pas avec grand monde, inaccessible pour pas mal de mecs mais qui ne peut pas non plus faire sa queen inatteignable avec tout le monde, puisqu’elle a des besoins aussi, donc elle se donne, habituellement à un ou deux types qu’on ne comprend pas comment ils s’y sont prit pour la faire tomber et la convaincre de se faire bien exploitée, et c'est souvent des types chanceux comme Icare qui savent très bien comment lui parler, mais là encore, c’est valable uniquement si elle en tire un bénéfice aussi. Elle fait pas ça pour le fun, elle n’est pas là pour perdre son temps non plus, faire de l’associatif en comblant des causes perdues ou faire plaisir aux autres sans se faire plaisir en retour. Les 6% qui restent la font froncer des sourcils « ça par contre, ça me dérange » le côté mec à potes c’est pire que le mec à multi potes filles ou conquêtes. Parce-que celui-là, qui a sa petite clique sacrée qu’il ferait passer en mode bros before hoes, c’est hors de question qu’elle l’accepte. Kenza, elle a son petit milieu high class, elle baigne dans son environnement comme une reine qui maîtrise son royaume et elle a aucun soucis à fréquenter un type qui pourrait ne pas se greffer totalement à son milieu, mais elle connait les problèmes des gars avec le concept de la fraternité de meute biaisé qui se font induire le crâne à base d’idées machos après chaque soirée, posage ou after. Elle connait pas trop ses potes mais elle connait la définition universel d’un pote. Surtout quand il est celib’ et voit que son reuf vient de se dégoter une poulette de luxe en or occupée les trois quarts de son temps à travailler pour le bien commun de son couple, et qui n’y verrait que du feu s’il la trompait par exemple car après tout, elle serait loin de lui et n’aurait pas le temps de contrôler ses sorties h24. C’est le genre de truc qui se racontent et le style de bourrage de crâne qu’elle refuse car ça se répercutera à un moment sur elle et elle est pas prête à encaisser le fait qu’il se ramène comme un déchet influencé et chargé de nouveaux concepts que ses potes le lui auront installé dans son code source. Heureusement que les 1% restants sont là pour la détendre un peu et elle lâche un sourire parce-que ça le don de l’amuser. « t’as été trop dure dans ton bilan » qu’elle note parce-que bon, elle est allé chercher la petite bête au BG de l’émission avec cette histoire de poil de nez. La conclusion lui fait néanmoins du bien car étrangement, elle a bien envie que les mains d’Icare continuent à la tripoter, même à l’extérieur. Elle s’y est habituée. Même sexuellement, elle y trouve son compte, son plaisir et son confort alors elle veut pas recommencer à zéro ou se trouver une autre compatibilité. Elle est bien en ce moment et quand bien même elle se rassure à l’idée d’en profiter chaque jour, elle s’inquiète pour le reste. Mais pas trop non plus car ça a jamais été son genre non plus de se projeter très loin. Elles basculent vers un tout autre sujet et là, ça parle direct d’envie. Elle sait pas trop comment les autres filles font pour gérer ça, mais elle, si elle avait pas eu Icare, elle aurait certainement pété un plomb tellement c’est important et bénéfique pour sa santé mentale de se défouler un peu. La loveroom, ça aide. C’est un cadre intime qui offre pas mal de possibilités, et donne l’impulsion + les idées. « la cuisine ou le passage enchanté pour un truc vite fait bien fait, c’est pas mal aussi» qu’elle note avec ironie et son air absent, sérieux mais très drôle n’empêche. Elle commence à songer aux autres endroits qui lui donne envie et il y’en a un paquet dans ce palace qu'elle devrait essayer. Mais c’est pas ça le sujet. Ça parle d’entretien et elle comprend pas comment elle a ce genre de discussion improbable avec Tonia, mais ça lui parle au point qu’elle devient bavarde, subitement « faut apprendre à aimer ça » c’est chiant, c’est long d’arroser à chaque fois une bite mais à force, ça devient une habitude. Y’en a qui éprouve un plaisir à satisfaire et s’occuper de leur conjoint. Elle, elle prend ça plus comme un devoir et une responsabilité, doublé d’un moyen pour surproteger son œuf et de le gâter au point qu’il n’ait aucune excuse d’aller voir ailleurs « le tien a l’air un peu difficile quand même » comparé à Icare, il est pas évident à entretenir, elle va galérer au début mais ça va vite se décanter. Elle doit prendre l’habitude au point que ça devienne une tâche ménagère, et y’a pas plus simple que ça. Elle voit bien qu’elle bloque avec sa question deep de merde, mais ça aussi, c’était un passage obligatoire dans la discu « dis donc vous êtes toutes des championnes en excuses » et là, elle fait référence à Lula qui lui a sorti un truc dans un autre registre juste pour se justifier. Tonia, pour une meuf qui fait genre de s’en foutre, réfléchi pas mal, voir beaucoup. Elle se pose des tas de questions et ça risque de lui bouffer des neurones à force. Kenza, elle encourage toujours ses pineco à anticiper et détecter toutes les menaces, mais à les résoudre une fois qu’elles apparaissent. « tu sous-estimes beaucoup Bart. Il est peut-être idéaliste, mais il est pas con » il saura toujours accepter les pires conneries de Tonia car au fond, elle est quasi sûr qu’avec une meuf comme elle, il serait prêt à tout accepter car c’est dans sa mentalité d’hyper sensible. « s’il met du temps, faut songer à prendre les choses en main, oui » au sens propre, comme au figuré. En plus, ça se voit que c’est elle qui portera la culotte donc elle voit pas en quoi ça constitue un problème. Ça vire délire bi et ça commence à parler nanas. Et mine de rien, c’est loin d’être un sujet anodin puisqu’elle y a déjà songé, et c’est même un sujet d’actualité qui l’a travaillé il y’a pas longtemps. « et c’est ce qui est excitant » elle valide tout ce que raconte Tonia. Etre avec une meuf, c’est limite un challenge un peu plus excitant que de devoir s’occuper d’une bite alors elle ne peut qu’approuver. « Pas vraiment, non » qu’elle avoue en vrillant son regard dans celui de la blonde pour enchaîner « j’ai jamais osé franchir le pas » elle a eu l’occasion pour, elle est souvent tentée et emballée à l'idée de fonder mais ça s’est jamais fait tellement elle flippe à l'idée que ça soit pas réciproque. « ça peut te sembler bizarre, mais je préfère de loin le corps féminin » qu’elle commence, se lançant dans un délire qu’elle n’aurait jamais cru partager avec quelqu’un ici. « je le trouve très beau » les formes féminines, les seins et l’anatomie de la femme en général, elle a toujours préféré ça à celle d’un homme. Alors bien sûr, il y’a les mecs musclés comme Icare qui se rapprochent un peu de son idéal artistique du corps humain, mais elle a toujours préféré le corps féminin et celui de Tonia par exemple, elle n’irait jamais prétendre qu’elle ne l’a pas reluqué une ou deux fois quand elles cohabitaient ensemble, ou sur ses photos dans les réseaux sociaux. « et toi ? »

Spoiler:
 

_________________
What is a heart? If I rip
open your chest, will
I find it there? If I crack
open your skull, will
I find it there?
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» Jude Celestin would not make it through to a presidential run-off!!
» Lundi 25 octobre 21H - Domptage du cheval de l'Eriador
» 03. How to make truth from lies.
» very bad trip - lundi 19 mars, 09h45

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: TENTE LOTUS-
Sauter vers: