Partagez
 

 help is on the way

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Esaias
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11250-esaiashttp://www.throwndice.com/t11278-esaias 

MESSAGES : 409
AVATAR : christopher mason


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 25 000£
AFFINITÉS:
help is on the way Empty
MessageSujet: help is on the way   help is on the way EmptyDim 26 Mai - 23:19

@Anaswara vendredi, 16h20

Ton après-midi est réservé à une séance de baby-sitting ou plutôt à de la garde de singe. Tu pensais ne plus jamais avoir à t’occuper de la mascotte de l’émission mais c’est raté. Non seulement Abu a réapparu dans le jeu après la semaine des groupes mais en plus de ça, le sort à décidé que ça serait à nouveau à ton tour et à celui de Lula de vous en occuper. Heureusement, vous avez l’aide de Pierpaolo cette semaine. C’est toujours plus simple à trois plutôt qu’à deux. Mais là, tu es seul avec le singe depuis quelques minutes. Tu le surveilles alors qu'il s’amuse dans le jardin. Il grimpe à un moment donné dans un petit arbre. Tu ne pensais pas qu’il en était capable, c’est qu’il grandit. Le seul problème, c’est qu’il semble ne pas arriver à rejoindre la terre ferme. Un peu paniqué, tu cherches de l’aide aux alentours et tu constates la présence d’une candidate allongée sur un hamac. Tu lui fais alors de l’ombre histoire qu’elle ouvre les yeux. Tu ne sais pas vraiment si elle dormait ou non. Tant pis. T'empruntes alors une drôle de voix pour t’exprimer auprès de la demoiselle. – Désolé de vous importuner dans votre sieste déesse Anaswara mais j’ai un léger problème. – Tu avais capté depuis le début du jeu que ce n’était pas une fille commune comme tu peux avoir l’habitude de côtoyer. Lorsque tu as découvert son secret, ça ne t’a donc pas tellement étonné. C’est assez triste mais tu décides d’en rire car quand on y pense, c’est quand même la classe de pouvoir te dire que tu vis aux côtés d’une déesse népalaise. – Je crois qu’Abu est coincé dans l’arbre. Je veux dire, ça fait peut-être cinq minutes qu’il y est et il est toujours pas redescendu. – Tu exposes sans plus attendre le fond du problème. Tu espères qu’elle sera en mesure de t’aider ou t’apporter une solution. T’es tout de même un peu gêné de la déranger pour ça. – Tu n’as pas encore eu l’occasion de le garder, je me trompe ? – Tu lui adresses une légère moue. Tu prends vite conscience que ce n’est pas la meilleure personne pour t’apporter un coup de main. Jesse ou Faith auraient incontestablement trouvé la bonne solution. Mais tu restes persuadé que vous allez vous en sortir à deux. – Je crois que c’est la première fois qu’il grimpe, c’est un bébé encore. – Oui, on peut dire que tu t’inquiètes. Tu n’as vraiment pas envie qu’il y ait un accident avec l’animal. Tu en as la responsabilité et tu prends dorénavant ton rôle à cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1752
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 30
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
help is on the way Empty
MessageSujet: Re: help is on the way   help is on the way EmptyLun 27 Mai - 8:38

Elle a trouvé son havre de paix, en ce coin hamac. Elle remarque que rares sont ceux qui osent affronter la chaleur de l’après-midi. Elle s’est installé dans l’un des hamacs, avec quelques pinceaux, ses aquarelles, un verre d’eau déposé sur un tabouret trônant juste à côté de son hamac en question et un morceau de coton. Elle n’a pas oublié d’emporter avec elle son carnet, qui trône caché quelque part dans sa chambre. Elle a toujours pris soin que personne n’ait connaissance de son contenu. Après avoir peint avec une certaine minutie, elle attend que la page se sèche. L’air ambiant lui facilite la tâche et elle le referme. Elle a occupé une grande partie de son après-midi, elle essaie de se projeter en vain sur le reste de sa journée. Elle est habituée à avoir des journées planifiées à la minute prête. Ici, ses programmes sont random. Elle lève les yeux en l’air quand elle aperçoit l’un de ses camarades s’approcher d’elle. Il s’agit d’@Esaias, elle reconnaît sa silhouette aisément malgré son changement capillaire radical – l’étape ultime aurait probablement qu’il décide de se raser l’intégralité de son crâne, à la Bartez, pour les français à l’ancienne –. Elle arque un sourcil, alors qu’il s’adresse à elle. « Ne m’appelle plus comme cela, veux-tu, s’il te plait », elle l’intime de sa voix calme et douce. Elle appuie ses paroles, de son regard. Esaias a peut-être voulu détendre l’atmosphère mais il est maladroit de s’y prendre de la sorte avec elle. Elle détaille, silencieuse, les traits de son visage. Il semble soucieux. Elle lui ferait bien remarquer qu’il a l’air d’être préoccupé mais il ne lui laisse pas le temps d’exprimer sa pensée. Elle hoche la tête doucement quand il mentionne Abu. Elle comprend rapidement que le singe fait l’objet des préoccupations primaires du blond. Elle l’écoute et essaie d’imprimer la situation dans un coin de sa tête. Abu est dans l’arbre et il est, selon Esaias, coincé. Il est dans l’arbre depuis cinq minutes mais le problème d’Esaias n’est pas tant qu’Abu soit dans l’arbre mais plutôt que celui-là n’y soit toujours pas redescendu. « C’est donc cela qui te soucie », elle souffle, dans un discret sourire bienveillant. « Cela ne fait que cinq minutes qu’il t’a échappé et qu’il est dans cet arbre, je crois qu’on peut encore attendre cinquante-cinq minutes avant de s’inquiéter vraiment de la situation... », elle émet, dan un calme. Elle ne se moque même pas de la situation, elle le pense. « ...Je veux dire c’est normal qu’il reste planqué là-haut. Pour lui, c’est un nouvel environnement qu’il ne connaît pas et qu’il ne maîtrise pas, il lui faut du temps pour s’adapter et savoir comment agir pour redescendre. Il est comme… nous quand on se retrouve dans une situation qui nous est inconnue et où on ne maîtrise rien, on n’a besoin d’un certain temps pour savoir ce qu’il faut qu’on fasse et comment le faire ». Anaswara, c’est un peu Abu dans cet arbre, au fond. Elle n’a jamais su comment y redescendre. Elle a tâtonné, il lui a fallu du temps. Elle ne sait pas si Esaias voit où elle veut en venir. Son coéquipier lui fait remarquer qu’elle n’a jamais été missionnée par la production pour garder Abu. Elle hoche. « Effectivement », elle souffle. « Mais je crois que la production doit penser que je dois avoir assez bien affaire de m’occuper de moi avant tout », elle émet dans un ton peu sérieux. Elle réprime un éclat de rire muet. Esaias revient sur le fait qu’Abu soit dans l’arbre. Il semblerait que c’est la première fois qu’il y monte. « Il va bien finir par redescendre par lui-même, je pense… ». Elle est un peu naïve de le croire, mais elle pense qu’au bout de cinq minutes, il ne sert à rien de s’inquiéter. « …La seule chose qu’il peut lui arriver et que son harnais se coince dans l’une de ses branches et qu’en voulant redescendre, il se retrouve pendu à l’une d’elles », et elle émet calmement. Même dans une situation pareille, elle garde son calme olympien. Elle n’est pas certaine que cela rassure pour autant le garçon. « Tu peux toujours grimper dans l’arbre ? ». En mode Tarzan. Elle propose comme cela, l’air de rien. Il ne semble toujours pas convaincu. « Tu veux que je t’aide ? ». S’il ne la lâche pas, c’est probablement pour cette raison. Elle quitte le hamac et abandonne son carnet dedans. Elle fait quelques pas et s’approche de l’arbre en question.Elle lève la tête. « Tu peux me faire la courte-échelle ou… me monter sur tes épaules », elle tente de mettre au point un stratagème pour attendre l’animal. Elle baisse la tête et croise le regard d’Esaias. « Ou une échelle ».

_________________
Don't wanna wake up
and feel insecure
L'hiver se déguise En amour, en printemps, En ivresse, en âme sœur. et toutes les nuits je me questionne : Est-ce que j'guéris si tu me donnes Un coin pour me mettre à l'abri
Quand mon coeur s'alourdit.
Revenir en haut Aller en bas
Esaias
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11250-esaiashttp://www.throwndice.com/t11278-esaias 

MESSAGES : 409
AVATAR : christopher mason


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 25 000£
AFFINITÉS:
help is on the way Empty
MessageSujet: Re: help is on the way   help is on the way EmptyMar 28 Mai - 20:51

@Anaswara

La tranquillité d’Anaswara se volatilise lorsque tu l’abordes pour lui demander de l’aide. Tu lui fais remarquer ta présence en lui faisant de l’ombre mais aussi en t’exprimant différemment par rapport à d’habitude. Tu prends un air un peu mondain et tu l’appelles déesse tout en la vouvoyant. Tu constates très vite que ça ne lui plaît pas du tout. C’était peut-être un peu limite comme humour. Tu n’aurais sans doute pas dû plaisanter avec ces choses-là. Tu hoches légèrement la tête comme pour lui signifier que ça ne se reproduira plus. De toute manière, tu n’aimes pas le vouvoiement. D’ailleurs, tu lui avais demandé au tout début du jeu de te tutoyer, chose qu’elle avait dû mal à faire. Tu lui exposes très vite ton problème. Le singe est coincé dans l’arbre selon toi. Tu te fais peut-être du souci pour rien. Cinquante minutes ?! – Ta mâchoire se décroche presque. La candidate n’est vraiment pas soucieuse contrairement à toi. Elle semble penser que c’est normal et qu’il suffit d’attendre encore pour qu’il redescende seul. Sauf que toi tu vois bien que le singe n’y arrive pas. Est-ce une solution de le laisser se débrouiller par ses propres moyens ? Tu ne sais pas trop. – Tu penses du coup qu’il pourra y arriver seul ? Et si, au bout d’un moment, il tombe et il se fait mal ? C’est moi qui en suis responsable. – T’es devenu père au fil-du-temps. Tu connais les risques et ça te fait terriblement peur. Tu ne tiens pas à ce qu’il arrive quelque chose à l’animal. T’as envie de le protéger et de l’écarter de tout danger mais tu te rends compte que c’est difficile. T’en viens à douter des conseils de la candidate. Elle n’a pas encore eu l’occasion de s’en occuper après tout. – Ah oui, c’est vrai que c’est la production qui choisi finalement. – Tu t’étais mis en tête que le choix provenant d’un candidat secrètement mais tu t’es visiblement planté puisque ton buzz était faux. Vu que la prod’ ne t’as pas indiqué que tu étais sur une bonne voix, tu t’es dis que tu faisais totalement fausse route. Ça n’a pas été facile car tu étais pas mal convaincu par ta théorie. – Le plus dur, à mon avis, c’est de s’occuper de soi, pas des autres. – Tu es presque sûr qu’il y a un proverbe en ce sens mais tu n’arrives pas à t’en rappeler. En tout cas, ça te semble assez évident. C’est difficile de s’occuper de soi-même. Parfois on se perds justement à trop s’occuper des autres. Il faut être égoïste de temps à autre. Mais là, dans la situation présente, tu ne l’es pas. Tu penses à Abu entrain de galérer dans son arbre. Tu insistes auprès de la candidate en lui signalant que ce n’est qu’un bébé singe. – Son harnais ? Ce n’est pas un cascadeur. – Tu émets un rire facilement audible mais bref. Aurais-tu oublié quelque chose ou la candidate divague-t’elle avec son histoire de harnais ? – Ouais, remarque, on peut faire ça. – Tu veux bien de son aide pour grimper à l’arbre. C’est la seule solution plausible dans l’immédiat. Mais encore faut-il que tu y arrives. Au final, c’est elle qui se propose de grimper. – On peut essayer mais t’as pas le vertige ? – Tu ne voudrais pas qu’elle se blesse quand même. T’attends qu’elle soit sûr d’elle avant de faire quoi que ce soit. – Je crois pas qu’on en ait. – S’il y avait une échelle dans le coin, ça se saurait. Va falloir faire autrement. La courte-échelle pourrait fonctionner ou alors qu’elle grimpe sur tes épaules pour tenter d’attraper Abu. Celui-ci émets quelques cris. – On va te secourir Bubu, t’inquiètes pas. – Faith, sors de ce corps.
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1752
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 30
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
help is on the way Empty
MessageSujet: Re: help is on the way   help is on the way EmptyMer 29 Mai - 19:48

Elle voit bien qu’Esaias est quelque peu soucieux. Elle ne tarde pas à savoir les raisons des soucis de son camarade. Son souci a un nom : Abu. L’animal est monté dans l’arbre et a échappé à l’attention du blond. Cela ne fait que quelques instants qu’il est perché, là-haut. Maître Abu, sur son arbre perché… Anaswara estime qu’il n’a pas lieu de s’inquiéter. Elle pense que si après une heure resté sur cette branche, il pourra commencer à s’inquiéter et à paniquer. Elle reste calme devant l’affolement d’Esaias. En cinq semaines d’aventure, elle n’a montré aucune once d’inquiétude, d’agitation. Elle a élaboré toute sa théorie, en une fraction de seconde, comme si elle maîtrisait ce qu’elle prétendait savoir : Abu est sur un territoire inexploré et inconnu, comme tout être plongé dans un tel environnement, il a besoin de temps pour trouver ses marques. C’est seulement à partir du moment où il aura trouvé ses marques, il reviendra vers lui. Abu, il a juste le même mécanisme qu’un être humain. Abu, c’est Anaswara. « Pourquoi veux-tu qu’il tombe ? ». Il a suffisamment d’appui sur l’arbre pour pouvoir évoluer comme bon lui semble. Devant la panique de son coéquipier, elle reste calme. Elle reste imperméable à son état d’esprit. « Tu n’auras qu’à dire que c’est de ma faute », elle souffle, en cherchant du regard le jeune homme. Elle hausse légèrement les épaules. Elle est prête à prendre la responsabilité mais elle estime qu’il exagère à s’inventer des scénarios catastrophes. Esaias, c’est typiquement le genre de types qui, lors qu’un vol ne se passe pas comme prévu, commence à paniquer. Ce ne sont pas les plus rares. Elle les côtoie souvent. Elle concède n’avoir jamais eu la garde du singe, depuis le début de l’aventure. Elle s’amuse à dire que la production pense qu’elle a suffisamment à faire avec elle-même. Ils ne vont tout de même pas lui ajouter un singe sur les bras. Elle ne se formalise pas d’être délaissée par la production pour la garde de l’animal. Naïvement, elle avait pensé que les choix des responsables d’Abu, chaque semaine, seraient des candidats qui n’ont jamais interagi entre eux. Elle a pensé que ce n’était qu’un prétexte pour créer du lien. Avant de soupçonner que quelqu’un au sein du palace avait possiblement le contrôle sur ses choix. « Tu y parviens, toi ? », elle lui demande. Estime-t-il parvenir à s’occuper de lui ? Elle réfléchit à ce qu’elle pourrait lui répondre mais elle sait qu’elle a encore trop de choses à construire avant d’avoir atteint le niveau supérieur. Elle arque un sourcil devant la réaction de son camarade, lorsqu’elle mentionne le harnais que porte Abu, lorsque ses camarades le promène ici et là, dans le palace et à l’extérieur. Elle ne répond pas. Ce qu’elle remarque, c’est que jusqu’à maintenant, il a beaucoup salivé mais il n’a pas beaucoup bougé pour faire quoi que ce soit pour récupérer l’animal en hauteur. Elle lui suggère de monter dans l’arbre. Avec ses muscles qu’il exhibe, il doit avoir suffisamment de force pour se hisser à bout de bras. Il ne semble pas être convaincu par cette solution. Elle décide alors de se mettre en scène. Elle propose qu’il lui fasse la courte-échelle ou qu’il la fasse monter sur ses épaules, afin d’être au plus près de la branche où Abu a grimpé. « J’ai le vertige et, en plus, j’ai le mal de l’air », elle souffle, dans un ton peu sérieux. Elle plaisante. Elle n’est pas certaine que son camarade ait compris son trait d’humour. Elle n’a jamais jugé être drôle, elle l’avait concédé lors de son casting. Elle suggère finalement le recours à l’échelle. « On demande à la production », elle souffle quand il lui dit qu’ils n’en ont pas. Il suffit de se rendre au confessionnal et d’aller faire sa petite liste de course, en catimini. Anaswara s’approche de l’arbre en question, et se tourne vers Esaias. « Fais-moi grimper sur tes épaules », elle articule, sans une once d’agitation dans le son de sa voix. Depuis le début de la scène, elle est calme. Elle prend sur elle, malgré qu’elle ne laisse rien paraître. Elle n’a jamais été très familière avec tous ces contacts physiques. Elle prend une inspiration. Elle maintient contre elle le voile de sa robe, afin de cacher une partie de ses jambes nues. Une fois qu’elle a trouvé une certaine stabilité, installée sur les épaules du blond, elle lance un regard en direction de l’animal. Quelques secondes s’écoulent, avant que quelques mots franchissent la barrière de ses lèvres. Elle sait qu’à ce moment, la production sera en train d’appeler leur interprète pour traduire les paroles. Elle adresse quelques mots en arabe à l’animal. Elle tend ses bras l’animal, tentant de l’atteindre. « Avance d’un pas vers la droite », qu’elle souffle. Un pas, pas deux. Elle repose ses mains sur la tête du jeune homme afin de garder équilibre. Une fois son déplacement effectué, elle tend à nouveau les bras et se saisit finalement de l’animal, articulant de nouveaux mots en arabe. « C’est bon », elle finit par articuler à l’adresse d’Esaias.

_________________
Don't wanna wake up
and feel insecure
L'hiver se déguise En amour, en printemps, En ivresse, en âme sœur. et toutes les nuits je me questionne : Est-ce que j'guéris si tu me donnes Un coin pour me mettre à l'abri
Quand mon coeur s'alourdit.
Revenir en haut Aller en bas
Esaias
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11250-esaiashttp://www.throwndice.com/t11278-esaias 

MESSAGES : 409
AVATAR : christopher mason


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 25 000£
AFFINITÉS:
help is on the way Empty
MessageSujet: Re: help is on the way   help is on the way EmptyJeu 30 Mai - 20:45

@Anaswara

Anaswara semble tout à fait sereine au contraire de toi qui est presque paniqué à l’idée de savoir Abu bloqué dans l’arbre. Selon toi, il faut lui venir en aide au plus vite. Certes, ça ne fait pas bien longtemps qu’il est là-haut et il pourrait finir par descendre seul mais t’en doutes un peu. Il a l’air de galérer. Il a poussé des petits cris, tu ne penses pas que ce soit normal. Peut-être que tu fais fausse route mais pour l’instant tu continues d’argumenter auprès de la népalaise. Celle-ci ne semble pas imaginer un seul instant que le singe puisse tomber. J’en sais rien. C’est un bébé. Une faute d’inattention, et paf, a pas d’Abu – Ça serait tout de même terrible. Tu veux éviter l’accident à tout prix. Pierpaolo et Lula te font confiance pour bien t’en occuper et la production aussi. Des millions de téléspectateurs t’observent. Clairement, t’as la pression. T’essayes de faire les choses bien. Mais la jeune femme ne semble pas te comprendre. Elle est même prête à endosser les choses. – Ça sera pas une solution, le mal sera fait. Et tu n’es pas intouchable, je te rappelle. – Ce n’est pas parce que c’est une déesse que la production ne l’exclura pas du jeu si elle est responsable de la mort de ce pauvre Abu. Tu te fiches un peu au final qu’il y ait un responsable, tu ne veux d’ailleurs pas qu’il y ait de responsable d’une quelconque faute. La panique t’as peu à peu atteins. Tu t’imagines désormais le pire. Tu ne penses pas que la candidate soit la mieux placée au final pour te donner des conseils. Elle ne s’est jamais occupée de l’animal. Elle n’arrive apparemment déjà pas à s’occuper d’elle-même. Tu la rassures en lui disant que c’est humain et compliqué de s’occuper de soi. – Non. – Tu réponds fermement avant de te mettre à rire une demi-seconde. Ton regard se veut complice. Puis tu reviens assez rapidement à la réalité quand tu entends Abu gémir. Anaswara relativise une fois de plus en affirmant qu’il va redescendre et que de toute façon il a un harnais. Tu bugues un peu sur ce dernier mot d’ailleurs. Elle propose ensuite enfin de vraies solutions qui te conviennent. Tu souhaites tout de même t’assurer qu’elle n’a pas le vertige avant que tu la fasses grimper à l’arbre. Elle t’affirme que si, en plus elle a le mal de mer. Tu vois pas ce que ça vient faire là. Bêtement, tu ne comprends pas son humour. Il est ensuite question d’une échelle. Il n’y en a pas dans le palais à ta connaissance. – Ça serait beaucoup trop long pour lui. On a pas le temps. – T’es pas sûr que tu choisirai Anaswara pour braquer une banque. Finalement, elle t’étonne lorsqu’elle te demande de grimper sur tes épaules. Tu hésites un instant, repensant à son probable vertige mais tu t’exécutes tout de même. – Okay mais tu fais gaffe. – Elle s’installe sur tes épaules après que tu te sois baissé. Tu la tiens par les jambes histoire de la rassurer. Tu sens qu’elle tente de se stabiliser. C’est essentiel. Tu t’approches un peu plus de l’arbre usant la force de tes muscles. Tu ne peux pas lever la tête pour voir si tu es bien placé mais ta camarade t’aide à te diriger. Tu l’écoute attentivement, puis, tu sens enfin un peu plus de poids et tu comprends qu’elle a récupéré Abu. T’es tout de suite soulagé. Elle te le confirme.– Opération réussie, bravo ! – Tu te baisses en toute délicatesse pour déposer la jeune femme par terre. Elle est fine mais ça faisait du poids tout de même. T’es content de ne plus avoir à la porter. Tu regardes ensuite le singe en fronçant les sourcils. – Toi, je vais te punir ! Quelle idée de grimper si c’est pour ne pas savoir redescendre après. – Tu lui parles comme s’il s’agissait d’un être humain. C’est que tu commences à devenir gaga après une semaine de garde. Tu te retournes ensuite vers ta camarade, laissant galoper l’animal dans l’herbe. – Oh, je viens de percuter le mal de l’air. Je crois que j’étais trop préoccupé pour comprendre. – T’avais oublié le temps de quelques instants sa profession.
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1752
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 30
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
help is on the way Empty
MessageSujet: Re: help is on the way   help is on the way EmptyVen 31 Mai - 13:14

Esaias évoque alors rapidement la possibilité que l’animal se meurt, parce qu’il aurait grimpé dans l’arbre et qu’il essaierait de redescendre. Anaswara reste calme. Elle sait que peu importe ce qu’il ira, la réaction de son coéquipier sera irrationnel. Il n’est pas en mesure de réagir de façon rationnelle. « Tu dramatises, Esaias », elle souffle, doucement. Alors qu’elle lui dit par la suite qu’il n’aura qu’à expliquer à la production qu’elle est la fautive. Il se dédouanera sur elle. Elle fronce les sourcils et lui lance un regard sombre. Elle ne comprend pas cette réaction de sa part. Dans son attitude excessive et dramatique, il en devient offensant et blessant. Il ne s’en rend même pas compte. Elle aurait pu lui dire qu’il est stupide, imbécile, débile, con… mais cela n’aura aucun impact sur lui. Il est transcendé par cet événement anecdotique qu’il transforme en affaire d’état. Il est ridicule. Il est passé où le Esaias calme et puissant ? Il offre à la production et aux téléspectateurs tout ce qu’ils recherchent : un personnage excessif et irrationnel. Il vient de remplir le contrat, en quelques minutes. Elle est imperméable à l’agitation du jeune homme. Elle reste calme. C’est à se demander ce qui pourrait la faire sortir de ses gonds. En attendant, son camarade espère qu’elle trouvera une solution pour faire descendre l’animal de l’arbre. Esaias, soudainement, il n’est plus ce garçon débrouillard qu’elle pensait qu’il était. Elle lui demande de la faire monter sur ses épaules. Il semblerait qu’ils n’auraient pas le temps… Anaswara est moins certaine que lui. Elle est sûre que la production sait être réactive lors des situations urgentes. Elle doute que la production laisserait un candidat en plein malaise juste pour le plaisir des yeux. Non, forcément, elle réagira. Pour revenir à Abu, l’animal n’est pas en train d’agoniser sur sa branche. Il est juste trop con pour le moment pour trouver la bonne solution. « Que veux-tu qu’il m’arrive ? » quand il l’intime de faire attention. Le seul élément pouvant être dangereux jusqu’à présent est Esaias et son manque de contrôle. Elle monte silencieuse sur ses épaules, se faisant violence. Elle se pince les lèvres. Elle se stabilise et tente de se concentrer sur l’animal. Elle articule quelques mots en arabe qui attire l’attention dudit Abu. Plusieurs minutes après, elle finit par tendre ses bras et récupérer l’animal en le saisissant par son harnais. Esaias la fait redescendre. Elle expire un peu fortement quand elle retrouve la terre ferme et qu’elle se sépare de ce contact physique bien trop proche avec son camarade. Elle défroisse sa longue robe, alors que le blond prend la parole. Elle hoche doucement la tête. Elle pose son regard sur lui qui s’adresse à l’animal. Il va le punir, dit-il. « Tu devrais lui remettre une laisse », elle souffle. Elle doute qu’il prenne connaissance de son conseil. Il va lui répondre avec cet air supérieur et méprisant : qu’est-ce t’en sais, pauvre fille ? Elle reste silencieuse. Il revient sur ce qu’elle lui a dit. Il confesse avoir été trop préoccupé. « Préoccupé, c’est peu de le dire », qu’elle articule dans un ton léger, essayant de dramatiser la scène. « Je ne prendrai jamais l’avion avec toi, lors d’un vol avec un problème technique », elle commente. Elle laisse s’échapper quelques éclats de rire qu’elle essaie d’éteindre avec la paume de sa main. Elle est persuadée qu’il est le genre de passager à paniquer pour le moindre souci technique, à dramatiser la situation et à hurler dans tout l’habitacle que l’avion va se crasher et qu’ils vont tous mourir. Elle fait quelques pas pour retrouver le hamac où elle était installée. Elle pose son regard en direction de son coéquipier. « Ce que tu as dit à Elena, samedi soir, à mon sujet », elle embraye, en le cherchant du regard. « Tu le pensais sincèrement ? ». Elle essaie de savoir si ces paroles étaient vraiment les siennes ou une déformation de la chroniqueuse. « Ca m’a touché », elle confesse. « Puis on se moque de ce qu’Elena peut penser, ce n’est pas vrai », continue-t-elle.

_________________
Don't wanna wake up
and feel insecure
L'hiver se déguise En amour, en printemps, En ivresse, en âme sœur. et toutes les nuits je me questionne : Est-ce que j'guéris si tu me donnes Un coin pour me mettre à l'abri
Quand mon coeur s'alourdit.
Revenir en haut Aller en bas
Esaias
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11250-esaiashttp://www.throwndice.com/t11278-esaias 

MESSAGES : 409
AVATAR : christopher mason


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 25 000£
AFFINITÉS:
help is on the way Empty
MessageSujet: Re: help is on the way   help is on the way EmptyDim 2 Juin - 23:42

@Anaswara

La panique a prit le dessus sur ta raison. Comme le dit ta camarade, tu dramatises. Tu en as un peu conscience et en même temps, tu veux bien faire en ne prenant aucun risque. Tu maintiens tes positions. Vous devez aider Abu rapidement. Tu ne mâches pas vraiment tes mots avec la demoiselle. Le fait que vous ne soyez pas d’accord n’aide pas. Tu espères qu’elle ne te tiendra pas rigueur par la suite de ton attitude presque puéril. Tu fais tout pour qu’elle te vienne en aide. Mais c’est qu’elle est très difficile à convaincre. Tu aurais peut-être pu te débrouiller seul finalement en essayant de grimper à l’arbre mais tu as préféré demander de l’aide. Parfois dans ce genre de situation, on a tendance à ne plus raisonner correctement et prendre du recul. La candidate a pourtant tenté à plusieurs reprises de te raisonner mais ça n’a pas fonctionné. Tu es très têtu. Tu obtiens d’ailleurs le dernier mot. Elle va t’aider. T’es content pour Abu. Mais tu es bien vite refroidit lorsqu’elle évoque que la production pourrait vous aider avec une échelle. Tu as l’impression de revenir au départ. Elle semble ne pas capter que tu as envie de porter secours maintenant, là, tout de suite, au singe avant qu’il ne lui arrive un quelconque malheur. Finalement, elle décide de passer à l’acte en te demandant de grimper sur tes épaules. Tu sautes sur l’occasion en espérant qu’elle ne fasse pas marche arrière. Tu lui demandes néanmoins de faire attention. Elle ne semble pas comprendre pourquoi. – J’en sais rien. Un accident est si vite arrivé. – Elle a l’air inconsciente face au danger. Tu pourrais la porter et la faire tomber. Elle pourrait se casser la cheville et risquer ainsi de se faire éliminer pour abandon médical. Tu te rends quand même compte que tu pars un peu loin. Faut que tu arrêtes d’imaginer le pire. Vous arrivez assez vite à secourir l’animal en plus et ce, sans encombre. Tout se passe bien. Tu décompresses assez vite et rejettes ta panique contre l’animal que tu engueules. Tu veux le punir de t’avoir fait galérer. – Une laisse ? Mais c’est pas un chien. – Tu la regardes un peu de travers. Tu ne comprends vraiment pas cette histoire de harnais et de laisse. Tu as toujours laissé l’animal se balader librement sans aucune attache. Tu n’avais même pas réalisé que vous avez la possibilité de le promener en laisse. – Ça t’es déjà arrivé ? Un vol avec des problèmes techniques. – Tu répètes histoire qu’elle comprenne bien ta question. Tu n’es pas vexé par ses propos. Tu as conscience que ta panique était un peu ridicule. Les choses auraient pu se passer plus calmement. – T’es hyper calme en tout cas lorsqu’il y a un souci. Comment t’arrive à garder le contrôle ? – Si elle a des conseils à te donner là-dessus, t’es preneur. Elle est plutôt impressionnante et tu es certain qu’elle arriverait à garder le contrôle sur la situation jusqu’au dernier moment si un crash d’avion devait arriver un jour, ce que tu ne lui souhaites absolument pas, bien entendu. Parlant de choses plus joyeuses, la candidate évoque tes propos à son sujet lors d’une rubrique. Tu fronces très légèrement les sourcils, ne te rappelant pas de ce que tu as pu dire. Tu réfléchis bien et ça te revient lorsqu’elle te demande si tu le pensais. – Ah euh.. de rien. – Tu passes la main derrière la tête un peu gêné. T’es pas sûr de vouloir revenir là-dessus. Surtout que la fin n’était pas correcte. Tu n’as jamais déclaré qu’il s’agissait de ta candidate préférée. C’est encore une déformation de la chroniqueuse. – Ce que j’ai dis sur la beauté intérieure, oui. Mais par contre, j’ai jamais dis que tu étais ma candidate préférée. Enfin.. j’aurai jamais fait de favoristime. – Tu t’embrouilles un peu. Tu espères ne pas avoir froissée ta camarade. En même temps, tu préfères rétablir la vérité plutôt qu’elle l’apprenne par la suite. Disons que tu ne souhaites pas faire la même erreur qu’avec Kenza. Tu lui avais caché le fait que tu ne l’avais jamais citée dans les rubriques. – Oui, on s’en moque mais.. elle a dit quoi, encore ? J’ai la mémoire qui flanche. – Tu ne sais plus très bien ce que la chroniqueuse a pu dire à ton sujet. Tu t’en fiches un peu à vrai dire. Tu n’accordes pas tellement d’importance à ses rubriques. Du moins, tu as arrêté. Tu ne sais pas toujours démêler le vrai du faux. – Pas mal ton relooking au fait. – En parlant du prime, tu te remémores l’une des rubriques portant sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1752
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 30
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
help is on the way Empty
MessageSujet: Re: help is on the way   help is on the way EmptyLun 3 Juin - 9:48

Si Anaswara n’était pas Anaswara, elle n’aurait probablement pas pu garder son calme devant l’attitude excessive et dramatique du jeune homme. Elle aimerait bien parvenir à le faire revenir à la raison mais il n’a qu’un seul  mot à la bouche : Abu. Une situation anecdotique devient grave dans le regard du blond. Elle ne pense qu’il faille s’agiter comme il le fait. Cela ne servira à rien. En plus d’être dramatique et excessif, il est devenu mou. Il ne prend aucune initiative. Esaias, en une fraction de seconde, il est devenu un enfant gâté et capricieux. Exit l’image de l’homme fort et viril.  Elle se décide de prendre les choses en main. Elle l’intime alors de la faire monter sur ses épaules. Il arrive à dramatiser une simple action comme celle-ci. Selon lui, il pourrait lui arriver un accident. « Il ne m’arrivera rien, Esaias », elle souffle, déposant sa main sur son épaule. « A moins que tes attentions à mon égard soient troubles », elle articule dans un ton faussement sérieux. Dans son état, elle n’est pas certaine qu’il comprenne l’ironie de sa réplique. Elle doute qu’il ait comme attention de se débarrasser d’elle. Elle le considère difficilement comme l’un de ses détracteurs mais elle peut très bien se tromper sur lui. Quand ils parviennent à récupérer enfin l’animal, son camarade le réprimande. Ana se permet de lui suggérer de lui mettre une laisse. Dans son esprit, c’est la solution la plus sûre. « On n’utilise pas seulement une laisse pour un chien. Pour les chats, les lapins, les cochons d’inde, et j’en passe. Bienvenue au vingt-et-unième siècle », elle souffle dans un ton amusé. Un petit sourire amusé et discret s’éprend ses lèvres. Elle le taquine un peu, Esaias. « Regarde. En lui mettant son harnais et sa corde, tu peux très bien le laisser en liberté – même si c’est assez subjectif – mais au moins s’il s’éloigne de toi, tu peux toujours le suivre grâce à sa laisse. Tu retrouves le bout de la laisse, tu retrouves Abu à l’autre bout », elle expose sa théorie au blond. « C’est comme cela que je procéderai si on m’attribuait sa garde ». Mais elle est peu certaine que cela arrivera. La production semble avoir ses favoris pour une telle mission. Elle doit vraiment leur faire pitié pour qu’ils ne lui attribuent pas la garde. Elle s’amuse à lui dire que préoccupé a été un euphémisme. Il n’était pas préoccupé, il était… à un stade au-dessus. Elle le taquine à nouveau, en lui faisant remarquer qu’elle ne prendra jamais l’avion avec lui, lors d’un vol avec un problème technique. « Oui », elle affirme quand il lui demande s’il lui est déjà arrivé d’être sur un vol qui connaît des problèmes techniques. « Cela arrive très rarement mais je me suis déjà retrouvée dans cette situation, en… non, j’ai arrêté de compter le nombre d’heures de vol que j’ai », souffle-t-elle, dans un éclat de rire muet. Cela fait déjà une dizaine d’années qu’elle est sur différents vols. Chaque vol est différent. Un sourire illumine subtilement son visage, quand Esaias remarque son calme. Selon lui, elle n’est pas seulement calme. Elle est hyper calme. Elle a une échelle au-dessus du calme. Il finit alors par lui demander comment elle parvient à garder le contrôle. « Parce que tu penses qu’un magicien dévoile son tour ? Voyons, Esaias, je ne vais pas dévoiler mon secret », elle articule dans un petit air amusé, lui lançant alors un regard entendu. « Mais dis-toi que cela ne sert à rien de réagir dans la précipitation ». C’est l’un des conseils qu’elle pourrait lui donner. La conversation dérive par la suite sur les paroles que le garçon a tenu à son égard, lors du dernier prime. Elle a retenu qu’il la trouvait belle, qu’elle possédait une beauté intérieure. Elle aimerait bien savoir s’il a été sincère dans ce qu’il a dit à son sujet ou si tout cela a été pipé par la production. Elle sourit discrètement quand il lui confirme ses dires, avant de finalement nuancer ses propos. Il n’a jamais dit qu’elle était sa candidate préférée. Elle ne sait pas comment elle doit interpréter cette interprétation. Il se corrige quelque peu, expliquant ne jamais faire de favoritisme. Elle reste silencieuse. « Quand tu as dit – enfin quand on n’a mis dans ta bouche – que j’étais ta candidate préférée, je l’ai compris comme étant celle ou l’une de celle que tu appréciais », elle souffle. « Je m’étais souvenue de ce que tu m’avais dit sur la balancelle, comme quoi j’étais celle avec qui tu te sentais bien, avec qui tu ne te sens pas obligé d’en faire des caisses, et ça m’a d’autant plus touché... » Elle s’interrompt, cherchant du regard. Elle est vraie et sincère quand elle lui dit cela. «Moi, je t’apprécie en tout cas ». Peu importe ce qu’en pensera une Elena par exemple. Elle se fiche bien de ce qu’elle pourra dire, d’ailleurs, comme elle se fiche de ce qu’elle a dit à leur sujet. Anaswara sait bien que ce n’est pas vrai.  « Elle flanche vraiment, dis-moi », elle réplique sur un ton amusé et léger. « Elle t’a qualifié de concurrence et que tu ne savais pas séduire, grosso modo », elle expose en se souvenant. « Mais on sait très bien tous les deux qu’il n’y rien de tout cela ». Elle lui lance un regard entendu. Elena a une propension démesurée de se faire des films. Sauf que dans ce film romantique qu’elle essaie de composer, il n’y ni Esaias ni Anaswara comme acteurs principaux. Elle sourcille légèrement quand Esaias commente son relooking. Il le juge de pas mal. Il est probablement le seul à l’avoir remarqué et à l’avoir complimenté à ce sujet. « Oh merci », elle souffle d’une voix douce. « J’ai essayé de le décliner toute cette semaine mais ça n’a pas été très glorieux ». Elle a essayé chaque jour de décliner avec les éléments qu’elle avait dans sa valise le look concocté par Crystal. Tantôt elle avait porté une jupe en cuir, tantôt une robe, un short, un blaser, etc. « Pas mal ta nouvelle coupe », elle réplique à son tour, lui adressant un sourire.

_________________
Don't wanna wake up
and feel insecure
L'hiver se déguise En amour, en printemps, En ivresse, en âme sœur. et toutes les nuits je me questionne : Est-ce que j'guéris si tu me donnes Un coin pour me mettre à l'abri
Quand mon coeur s'alourdit.
Revenir en haut Aller en bas
Esaias
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11250-esaiashttp://www.throwndice.com/t11278-esaias 

MESSAGES : 409
AVATAR : christopher mason


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 25 000£
AFFINITÉS:
help is on the way Empty
MessageSujet: Re: help is on the way   help is on the way EmptyMar 4 Juin - 22:51

@Anaswara

Mission sauvetage de singe perché sur un arbre en cours. Ana est enfin décidée à t’aider. C’est elle qui prend les initiatives de grimper à l’arbre ou plutôt sur tes épaules pour attraper l’animal. Tu t’assures qu’est est certaine de ce qu’elle s’apprête à faire et que ça ne représente aucun danger. Tu ne voudrais pas lui faire prendre des risques. La candidate est sereine et déterminée. Bien évidemment, tes attentions à son égard ne sont pas troubles. – Je t’assure que non. – Tu sais qu’on t’a souvent associé à un serial killer au début du jeu mais il n’en est rien. Tu es un faux méchant. Tes intentions ne sont jamais volontairement mauvaises. Il en va de même pour ta camarade. Elle prouve sa bonté en portant secours à Abu. La prochaine fois, elle t’indique qu’il faudra que tu lui mettes une laisse. Tu n’avais pas vraiment capté à quoi servait le harnais. Tout s’éclaire. T’aurais peut-être dû laisser moins de liberté au chimpanzé. – Tu m’en apprends des choses. On peut en utiliser aussi pour des enfants pas sages ? – Tu te remets à plaisanter. T’as finis de décompresser. Abu est sein et sauf, t’as de quoi être serein à présent. – Ah ouais, avec toi, ça rigole pas. Les animaux n’ont pas le droit de goûter à la liberté. – Tu l’imagines bien régner sur son trône avec un tigre en laisse à ses côtés. C’est qu’elle est assez autoritaire et qu’elle aime dominer apparemment. Pas sûr qu’elle obtienne les faveurs des associations de défense des animaux après ça. Quoi qu’elle a sauvé un singe en difficulté. Ça se discute. Quant à toi, vaudrait mieux pas que tu sois présent lors d’un avion en plein crash. Tu serais une catastrophe pour toi et les autres. – Et tu t’es imaginé l’avion se crasher ? – Anaswara a visiblement déjà vécu des situations difficiles où elle a du prendre sur elle et garder son sang-froid. Tu souhaites en savoir plus à ce sujet. Ce n’est pas tous les jours que tu peux parler à une hôtesse de l’air. Tu ne pourrais pas faire son métier en tout cas. T’es jamais très rassuré avec l’avion. A la moindre secousse, tu pourrais crier mayday. – Roh t’es pas drôle. –  Tu t’esclaffes tel un gamin lorsqu’elle te dit ne pas vouloir te dévoiler son tour de magie ou plutôt son secret à savoir comment rester zen en toute circonstance. Il ne faut juste pas réagir dans la précipitation. Plus simple à dire qu’à faire. – Je crois que je suis un peu trop impulsif. – Tu déclares ensuite, résigné. Il risque de se passer la même chose la prochaine fois qu’il t’arrivera une galère. Il t’est difficile de te poser trente secondes pour réfléchir à la meilleure solution. Tu paniques trop vite. Il en va de même pour les réponses que tu peux donner aux chroniqueurs ; tu as une fâcheuse tendance à être spontané. Tu donnes tes réponses assez rapidement. Il ne t’a donc pas fallu bien longtemps par exemple pour donner les noms des candidates que tu trouves les plus belles extérieurement et intérieurement. Celle que tu as cité dans la deuxième catégorie s’en voit d’ailleurs flattée. Sauf que tu te sens d’obligé de lui avouer que tu n’as jamais dit qu’elle était ta candidate préférée. Ton manque de tact ne semble pas pour autant la heurter puisqu’elle déclare t’apprécier quoi qu’il en soit. Tu espères qu’elle n’est pas trop déçu que tes propos aient été déformés. – Je t’apprécie aussi et crois-moi, mon aventure ne serait pas la même sans toi. – C’est une belle déclaration que tu lui fais là aussi. Pas besoin de mettre de favoritisme là-dedans. Tu n’as pas envie de faire de classement. Vous êtes des humains et personne n’est en concurrence avec personne. – De concurrence par rapport à qui ? – Tu ne te souviens vraiment plus de ce qu’Elena a pu dire à ton sujet lors de sa dernière rubrique. Ça n’a pas tellement d’importance à tes yeux. Tu tiens tout de même à ce qu’Anaswara te répète ses propos ou te les expliques même si c’est n’importe quoi. – Merci. A vrai dire, c’est Kenza qui a dit lors d’une précédente rubrique que je ne sais pas séduire. Sauf que je n’ai jamais vraiment cherché à la séduire, c’est ça qu’elle n’a pas compris. – Tu as encore un peu de rancœur envers la brune qui t’a fait passé pour un moins que rien alors que tu a été plus que correct avec elle. Mais tu es très vite passé à autre chose. Inutile de lui accorder plus d’importance qu’elle n’en a déjà. Tu préfères évoquer Ana et son relooking. – Tu aurais peut-être dû porter tout d’un coup ? – Plutôt que pièce par pièce tu sous-entends. Après, tu n’y connais pas grand-chose à la mode mais en tout cas, c’est ce que toi tu avais fait. Tu as porté la tenue intégrale que la chroniqueuse t’avait concocté lors du dernier prime. Quoi que tu avais pris le risque de ne pas mettre de chemise sous ta salopette pensant que t’allais avoir trop chaud et préférant dévoiler un peu tes abdos. – Merci. J’avais besoin d’un rafraîchissement. – Que tu déclares au sujet de ta nouvelle coupe de cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1752
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 30
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
help is on the way Empty
MessageSujet: Re: help is on the way   help is on the way EmptyMer 5 Juin - 14:46

Ana ne voit pas ce qu’il pourrait lui arriver en montant sur les épaules de son camarade. Certes elle est probablement la candidate la moins tactile du palace, et celle qui est la moins à l’aise avec les contacts physiques mais de là à s’imaginer quelque chose de dramatique. A moins qu’Esaias a projeté de se débarrasser de toutes les manières possibles, même les plus fourbes et les plus lâches. Le blond lui affirme qu’il n’a aucune intention trouble à son égard. Ce qu’elle note depuis qu’il l’a abordé, c’est sa nature excessive et dramatique. Finalement, elle rend Abu à son coéquipier, qui en a la garde cette semaine. Elle ne l’oblige à rien mais il serait plus prudent de lui mettre son harnais et d’utiliser à bon escient. Cela ne manque pas de faire réagir Esaias. Ana, elle ne sait pas s’il se fout (un peu) d’elle ou s’il est vraiment sérieux avec sa remarque, comme quoi une laisse s’utilise pour un chien. Elle cligne des paupières, devant le constat du blond. « J’ai vu un reportage sur l’usage de harnais pour les enfants, en Occident », elle souffle. Esaias plaisante peut-être mais Anaswara a réellement vu un tel reportage. Sa fenêtre sur l’Occident, elle l’obtient grâce aux reportages qu’elle visionne ou à ses lectures. Quant à Abu, si elle devait en avoir la garde, elle n’hésiterait pas à utiliser la laisse et le harnais, quitte à laisser l’animal voguer où bon lui semble mais cela lui permettrait de savoir qu’il n’est pas parti loin. « Il n’est pas en liberté parmi nous », elle articule. Elle ne sait pas si elle doit considérer sa remarque comme une critique ou une plaisanterie. Elle fronce légèrement les sourcils. Elle juge sa remarque hypocrite, étant donné que l’animal est domestiqué par l’homme. Il a été élevé auprès des hommes. Abu, s’il était un animal en liberté, il ne serait pas ici, parmi eux. Elle ne manque pas, au détour de leur conversation, de faire remarquer au jeune homme son caractère dramatique et excessif. Elle ne prendra jamais l’avion avec lui. Esaias cherche à savoir, si elle s’est déjà trouvée sur un vol où l’avion a rencontré des problèmes techniques. « Jamais », elle répond sans une once de réflexion, alors qu’il lui demande si elle s’est imaginée que l’avion se crasherait. « Tu sais, l’avion est le moyen le plus sûr ». Elle le pense sincèrement. « Quand tu prends ta voiture, est-ce que tu as peur de percuter un autre usager de la route ? », elle lui demande. Esaias au volant de sa voiture, il n’a pas peur, il ne pense pas aux scénarios catastrophiques. Il en est de même avec Anaswara, lorsqu’elle monte abord d’un avion. Elle n’a jamais ressenti une once d’appréhension ou de crainte. Elle a appris à garder son calme, dans n’importe quelle circonstance. Ici ou ailleurs, elle est calme. Elle ne s’agite pas et ne montre aucune once d’animosité. Quand Esaias cherche à savoir comment elle fait pour rester aussi calme, elle plaisante en lui faisant remarquer qu’un magicien ne dévoile jamais ses tours. Elle lui adresse une œillade, quand il la juge de « pas drôle ». Néanmoins, elle lui conseille de ne pas agir dans la précipitation et de prendre le temps de réfléchir à la situation. Il estime être impulsif. Un peu trop, selon lui. « Effectivement ». Elle l’a quelque peu remarqué, au fil des semaines et elle peut encore déplorer être témoin de sa certaine impulsivité, quelques minutes auparavant. « Mais je suppose que ça doit faire partie de ton charme », elle réplique dans un ton peu sérieux. Elle réprime un éclat de rire muet. La conversation dérive tout naturellement sur ce que son coéquipier avait confié à son sujet, lors de sa rubrique. Esaias corrige, malgré tout les propos qui lui ont été prêté. Elle ne sait pas comment elle doit le prendre. De ce qui avait été diffusé, elle avait compris qu’il l’appréciait, qu’il l’aimait bien et elle avait été d’autant plus touché, en faisant le rapprochant avec ce qu’il avait pu lui confier des semaines auparavant. Elle est peut-être conne à vouloir se raccrocher à quelques mots prononcés à son égard. Elle l’apprécie, Esaias. Elle pose son doux regard sur le visage de son camarade et observe délicatement chacun de ses traits. Un mince sourire étire ses lèvres, quand il lui dit l’apprécier aussi. Son aventure ne serait pas la même sans elle. Elle ne sait pas comment lui dire que ces mots la touchent, alors elle reste silencieuse, ne le quittant pas du regard. « Si je venais à ne pas être sauvée demain soir, est-ce que je te manquerai ? », elle l’interroge. Cela est une issue possible à son aventure. Ana lui rapporte finalement ce qu’Elena a dit à son sujet. Elle avait notamment parlait du fait qu’un candidat avait de la concurrence avec Esaias. « Cela n’a pas d’importance de le savoir puisqu’il n’en est rien, si ? », articule-t-elle. Cela ne lui apportera rien de le savoir. « Je sais », souffle-t-elle, quand il dit que c’est Kenza qui avait jugé Esaias comme mauvais séducteur. « C’est à elle que tu devrais dire tout cela, pas à moi », elle ne sait pas quoi faire de ce qu’il vient de lui confier. Elle hausse doucement les épaules. Ce n’est pas elle la concernée. Anaswara sait bien qu’Esaias ne la séduit pas, il lui avait plutôt bien fait comprendre qu’elle ne lui plaisait pas. Elena peut penser ce qu’elle veut. Ana sait qu’il n’en est rien entre tous les deux. Alors, Esaias souffle un compliment quant à son relooking. Esaias, c’est probablement la seule personne au sein du palace à l’avoir remarqué et à s’autoriser de lui faire un commentaire à cet égard. « Je trouvais cela amusant de composer ses propres tenues, en prenant compte des conseils de Crystal », remarque-t-elle, quand il lui dit de porter toute la tenue qu’elle lui a composé. Elle préfère composer ses tenues, en suivant les suggestions de la présentatrice. En retour, elle glisse un commentaire sur sa coupe de cheveux. Elle se laisse retomber dans le hamac, et s’y assoit. Il avait besoin d’un rafraîchissement. « Je valide l’initiative », qu’elle réplique.

_________________
Don't wanna wake up
and feel insecure
L'hiver se déguise En amour, en printemps, En ivresse, en âme sœur. et toutes les nuits je me questionne : Est-ce que j'guéris si tu me donnes Un coin pour me mettre à l'abri
Quand mon coeur s'alourdit.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: COIN HAMACS-
Sauter vers: