Partagez
 

 i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1974
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 27.154 £
AFFINITÉS:
i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V) Empty
MessageSujet: i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V)   i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V) EmptyLun 27 Mai - 8:09

Anaswara retrouve la salle de sport. Après avoir passé une semaine à improviser ses séances de sport, au milieu du salon – qui peut s’avérer servir à tout autre chose qu’un salon, en fin de compte –. Vêtue de sa tenue de sport, elle entre dans la pièce, vide. Elle est plutôt contente de faire sa séance seule. La vie en communauté a été éprouvante pour elle, jusqu’à ce que le palace soit scindé en deux. Elle a appris à s’ouvrir aux autres, à aller de l’avant et, probablement, que la révélation de son secret l’a aidée. Mais il y a encore quelques activités qu’elle ne parvient pas à faire vraiment accompagnée. Elle avait essayé une séance de sport avec Esaias, en début d’aventure, mais elle n’est pas certaine que ce soit l’expérience la plus marquante de sa vie de sportive lambda. Faire du sport fait partie de ses activités. Elle peut ajouter à la maigre liste : dessiner et peindre. Personne ne la verra à l’action et personne ne verra le résultat. Elle dépose ses serviettes sur le banc avec sa bouteille d’eau et s’en éloigne pour rejoindre le premier appareil. Elle commence toujours ses séances de sport par le tapis de course. Elle déroule en silence sa foulée, les yeux rivés sur l’horizon. Elle ne prête même pas attention à l’entrée de l’un de ses camarades dans la pièce. Elle entend seulement une porte s’ouvrir et se refermer et quelques pas… puis plus rien. Elle ne prête pas attention, pensant qu’il s’agit d’une personne qui a fait demi-tour et n’est pas resté. Si quelqu’un était là, il se ferait entendre, il ferait en sorte d’être remarqué par elle. Elle chasse cette idée de son esprit et se concentre une nouvelle fois sur sa séance. Plusieurs minutes après, elle s’arrête. Elle s’étire, tout en reprenant son souffle. Elle marche activement vers le banc où elle a abandonné ses effets personnels. Elle tend son bras pour se saisir de l’une ses serviettes pour s’éponger le visage et la dépose autour de ses épaules. Elle se saisit ensuite de sa bouteille et boit une gorgée. Elle s’interrompt dans son geste, quelque chose l’interpelle. Elle pose son regard un peu plus loin sur le banc. Elle remarque quelque chose installé dessus, ou plutôt quelqu’un. « Jesse ? », elle souffle, en posant son regard sur lui. Elle se sent épié par le jeune homme, qui ne la quitte pas du regard. Elle s’approche doucement vers lui. « Cela fait longtemps que tu es là ? », elle ne comprend pas ce choix de rester planté sur ce banc et à l’observer. Après un vague instant à hésiter, elle finit par s’asseoir à ses côtés, sur ledit banc. Elle pose son doux regard sur lui. Elle prend une inspiration avant de se lancer. « Au début de l’aventure, quand tu me disais que tu m’appréciais, tu étais sincère ? ». Elle n’a pas pu s’empêcher de faire le lien entre ce qu’il lui avait dit, au début de l’aventure, et ce que la production lui avait confié concernant le fait que Jesse était celui qui lui attribuait le plus important pourcentage de faucons depuis le début. Elle n’est pourtant pas celle dont il est le plus proche et encore moins celle avec qui il passe le plus de temps, ici. « Dis-moi, Jesse, pourquoi tu as réagi comme cela au prime ? Quand tu es entré, à lever les yeux au ciel et à soupirer, quand tu nous as vu, Niels et moi ». Cela fait partie des choses qu’elle cherche à mettre au clair, aussi. « C’est parce que j’étais là ? » elle l’interroge. Elle aimerait bien comprendre l’historique entre les deux garçons.



_________________
you say why do you talk to yourself like that
I just wanna love my body
Like you love my body
I wanna look in the mirror
And tell it that it's beautiful like you do.
Revenir en haut Aller en bas
Jesse
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 521
AVATAR : t. chalamet
ÂGE : 20
LOCALISATION : Canada
MÉTIER : étudiant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 29 500£
AFFINITÉS:
i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V) Empty
MessageSujet: Re: i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V)   i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V) EmptyLun 27 Mai - 23:17

Jesse n’est certainement pas le sportif du groupe. Il a l’allure d’un asperge, de ces ados zombies presque au dos vouté. Avec même pas le dixième des muscles d’Esaias. On peut pas le nommer musclor et en même temps ce n’est pas son but non plus. Il s’en fout de sa carrure. Parce qu’il sait que ce qui compte le plus est la personnalité. Ou pas. Bon le fait est que lorsqu’il entre dans la salle de sport, ce n’est certainement pas dans le but de transpirer ne serait-ce qu’une seule goutte de sueur. Mais bien parce qu’il a vu y entrer une de ses camarades et parce qu’il s’ennuie, décide de la rejoindre. Il ouvre la porte et découvre qu’il s’agissait d’Anaswara. Il avait bien reconnu une silhouette féminine mais n’aurait su mettre un prénom dessus au premier coup d’oeil. Il s’installe alors sur un des bancs de musculation, pour observer la demoiselle. Ne dit pas un mot pour ne pas la troubler, la déranger. Et c’est elle, à la fin de son entraînement ( ?) qu’il le rejoint. Avec étonnement. « N-non c’est Je-Jesus mais je suis ve-venu in-incognito ! » Qu’il réplique spontanément dans un souffle, tout en se marrant. Parce qu’il n’y a que lui pour avoir cette gueule là et qu’il est reconnaissable même dans une foule de 1000 personnes. Elle lui demande si ça fait longtemps qu’il est là. Il hausse les épaules. « A-Assez lon-longtemps pour a-admirer la v-vue… » Qu’il souffle l’air de rien sachant parfaitement que cette réponse ne conviendrait pas. Mais peu importe. Il lui adresse un sourire lorsqu’elle s’invite à ses côtés, sur le banc. Elle semble vouloir lui dire quelque chose alors il fait une petite moue pour lui signifier qu’il l’écoute. Elle lui parle alors de ce qu’il a pu lui dire au tout début de leur aventure, s’il était sincère. Il fronce un peu les sourcils, moins par contrariété que par étonnement. « Je s-suis sin-sincère… P-pourtant je cr-croyais qu’on en a-avait déjà pa-parler… » Qu’il lui répond alors posant ses iris sur les siens. Il lui avait déjà dit la vérité concernant tout ça, qu’il était on ne peut plus sincère. Il lui avait même dit que jouer à faire celui qui l’admire n’était même pas un jeu pour lui puisqu’il l’apprécie vraiment. Par contre il ne s’attendait pas à sa question suivante. Parce qu’il ne se souvenait plus qu’il avait eu une réaction particulière. Mais elle lui rafraichi la mémoire. Il fait une grimace avant de lâcher un rire parce qu’elle pense en être la coupable. « N-non c’est p-parce que l’au-autre était l-là ! » Qu’il répond alors spontanément pour coupé court à ses drôles d’idées. Pourquoi il serait agacé par sa présence. Il avale alors un peu sa salive et baisse les yeux. Un peu honteux de ce qu’il va dire. « E-Ecoutes j’aimerai pa-passer un peu de t-temps avec toi… Tu s-sais en toute a-amitié… A-apprendre à se co-connaitre par ex-exemple… » Qu’il avoue en haussant les épaules, légèrement essoufflé par son défaut de prononciation. Il remonte ses yeux sur elle. « Mais je co-comprendrais que tu ve-veuilles pas. Je s-suis un ga-gamin trop i-im-immature… Per-personne veut ma com-compagnie… » Qu’il termine alors en haussant à nouveau les épaules, contrit.

_________________
- La connerie, c'est la décontraction de l'intelligence !
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1974
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 27.154 £
AFFINITÉS:
i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V) Empty
MessageSujet: Re: i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V)   i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V) EmptyMar 28 Mai - 20:22

Anaswara est quelque peu surprise de voir son camarade à la salle de sport, d’autant plus qu’il n’a pas la tenue appropriée pour se rendre dans la pièce et pour s’adonner à une quelconque activité physique. Elle reste silencieuse et ne relève pas sa remarque ou plaisanterie quant au fait que ce serait Jesus. Jesse serait là depuis assez longtemps, il explique être venu pour admirer la vue. Elle lance un regard en direction de la baie vitrée, à quelques mètres d’eux. Elle n’est pas sûre que là où il était assis, il puisse profiter de la vue que la pièce offre sur le paysage marin qui s’offre à eux quand on est installé sur l’un des tapis de course par exemple. Elle ne dit rien. Elle ne comprend pas vraiment à quoi il joue et s’il joue réellement. Elle profite d’avoir le jeune homme à ses côtés pour revenir sur l’une des informations qui lui a été révélée lors du dernier prime. Elle n’a pas pu s’empêcher de faire le rapprochement avec ce qu’il avait pu lui confier la deuxième semaine. Il lui confirme une fois encore qu’il est sincère. « Oui, mais... », elle souffle, croisant le regard de Jesse. « On n’a jamais été vraiment proches tous les deux ». Elle est peut-être maladroite mais ce qu’elle essaie d’expliquer qu’ils ne passent pas du temps ensemble, qu’ils ne partagent pas les mêmes cercles de relations. Jesse, elle sait très bien qu’il va revenir sur le fait qu’il a cette impression avec elle. Mais puisqu’elle est lancée à discuter avec lui, elle revient sur ce qu’elle a remarqué lors du prime. En effet, la réaction de Jesse quand il les aperçu, Niels et elle, ne lui a pas échappé. Cela l’avait intrigué. Elle ne peut s’empêcher que c’était à cause d’elle, à cause de sa présence. Mais il n’en est rien. Elle fronce les sourcils devant la formule utilisée par le jeune garçon. L’autre là. L’autre là, c’est Niels. Elle n’aime pas cette façon qu’il a de parler de lui. « Il s’appelle Niels », elle souffle, calmement, en le cherchant du regard. « Que lui reproches-tu ? ». Elle cherche à comprendre. Elle ne le quitte pas du regard. Par la suite, Jesse lui dit aimer passer un peu de temps avec elle. Elle hoche doucement la tête, alors qu’il apporte quelques précisions. Elle s’apprête à répondre mais il ne lui laisse pas le temps de réagir qu’il reprend déjà la parole. « Pourquoi ne voudrais-je pas, dis-moi ? », elle est surprise par cette conclusion tirée par le canadien. Elle n’a jamais montré un signe comme quoi elle ne voudrait pas passer du temps avec lui et apprendre à le connaître. « Ne dis pas cela », elle articule doucement.

_________________
you say why do you talk to yourself like that
I just wanna love my body
Like you love my body
I wanna look in the mirror
And tell it that it's beautiful like you do.
Revenir en haut Aller en bas
Jesse
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 521
AVATAR : t. chalamet
ÂGE : 20
LOCALISATION : Canada
MÉTIER : étudiant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 29 500£
AFFINITÉS:
i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V) Empty
MessageSujet: Re: i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V)   i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V) EmptyMer 29 Mai - 0:38

Anaswara lui parle encore de ce qu’il lui avait confié au début de l’aventure. À juste titre puisqu’il est celui lui ayant attribué le plus de faucons. Le haut du classement quoi. Plus encore quand on sait qu’ils ne passent pas plus de temps que cela ensemble. Qu’ils n’ont pas vraiment lié de liens d’amitié. Mais en même temps si Jesse fait le bilan de son aventure pour le moment, il n’est pote avec personne. Il se sent particulièrement éloigné de tout les autres candidats. Pas forcément en âge, mais en personnalité. Tous trop sérieux. Tous trop dans un monde parallèle au sien. Il sait que ce qui le sauve, c’est sa personnalité justement. À contre-courant. Détestable. D’ailleurs il en avait averti en quelques sortes Jhoan. Compter sur ses potes dans une aventures comme celle-ci, ce n’est pas la bonne équation. Et il est partit le week-end dernier. Par manque de réel caractère. Mais est-ce que sa personnalité suffira à le sauver plus longtemps ? Alors non Anaswara ne fait pas partie de son cercle, elle est peut-être même son exacte contraire. Oui mais… « Je n-ne suis pr-proche de per-personne. M-mais je d-dois do-donner quand m-même mes fau-faucons à quel-quel-quelqu’un… » Qu’il commence à expliquer. « Je m’i-imagine un ta-tableau où je vous c-classe. Les p-personnes sy-sympa et les au-autres… » Il enchaine après avoir repris son souffle. « T-toi et F-Faith êtes sy-sympa… » Qu’il termine alors comme conclusion. Quand il dit sympa, il dit surtout qui ne le juge pas trop. Il s’entend mieux avec la deuxième et quand bien même ils ne sont pas proche, Anaswara n’a jamais manifesté d’animosité à son encontre. Mais elle enchaine. Encore sur le prime. Mais cette fois sa réaction précisément. Il ne s’attendait pas à ça, mais tel un interrogatoire important il répond sans rechigner. Parce que le soucis ne venait pas d’elle, mais de la présence de l’autre. Oui l’autre. Elle le reprend. Il lâche un soupire. « Ca je s-sais… » Qu’il répond. « Dé-désolé mais j’ai é-été mal é-élevé ! » Qu’il réplique avant de soupirer de plus bel. Mais un sourire en plus sur son visage. « Je l-lui re-reproche de t’a-a-accaparer… » Qu’il répond alors avec assez de gravité pour douter. Douter du fait que ça peut être une réponse donnée sans la penser. Parce que pour ça aussi il est sincère. Il a bien remarqué que les deux étaient assez proche et qu’il pouvait ressentir une pointe de jalousie simplement. Parce qu’il veut réellement passer du temps avec elle, nouer certainement un lien qu’ils n’auront jamais. Mais c’est un gamin justement Jesse, un gamin plus maladroit que con. Alors il ne dit pas pour une fois les choses précisément. Et soupire à sa réponse. « Pa-pa-parce que t-tu n’en as ja-jamais ma-ma-manifesté l’en-envie… » Voilà pourquoi elle ne voudrait peut-être pas apprendre à le connaitre. Cinquième semaine et elle ne s’est pas réellement rapprochée de lui. Et sans le lui dire, il a regretté ne pas être dans le même groupe qu’elle la semaine passée. Il hausse ses épaules. Il l’a bien cherché mine de rien. Personne ne cherche à voir au-delà de sa personnalité plus… Originale.

_________________
- La connerie, c'est la décontraction de l'intelligence !
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1974
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 27.154 £
AFFINITÉS:
i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V) Empty
MessageSujet: Re: i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V)   i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V) EmptyMer 29 Mai - 20:44

Anaswara essaie de comprendre le mode de fonctionnement de Jesse. Ce dernier lui explique n’être proche de personne. Cela fait cinq semaines d’aventure et il n’aurait tissé aucun lien avec ses camarades. Elle est surprise de l’entendre dire cela. Elle fronce légèrement les sourcils devant cette affirmation. C’est alors qu’il lui explique comment il procède pour attribuer les symboles. Elle hoche alors la tête. Il attribue les faucons aux personnes qu’il juge les plus sympathiques dans le palace. Un discret sourire étire ses lèvres. « Je vois... », elle souffle. La népalaise profite d’être avec Jesse pour le questionner sur quelque chose qui l’intrigue depuis quelques temps : son attitude à l’égard de Niels. Elle a remarqué sa réaction lors du prime. Cela ne lui a pas échappé. Elle n’avait pas interrogé l’allemand mais elle s’était promise d’essayer de se renseigner sur l’historique relationnelle des deux candidats. Niels, il l’appelle l’autre. Elle n’aime pas cette façon qu’il a de parler de lui. Jesse s’excuse, justifiant cela par le fait qu’il serait mal élevé. Elle reste silencieuse alors qu’il lui explique les reproches qu’il fait au candidat. Il lui reproche d’accaparer Anaswara. Elle cligne des yeux, plusieurs fois. Peu certaine de ce qu’elle vient d’entre. Niels l’accaparerait. « A t’entendre, on est inséparables », elle souffle. Elle n’estime pas passer tout son temps avec l’allemand. Certes, elle passe plusieurs moments dans la journée, dans la semaine à ses côtés, mais elle fait toujours l’effort d’aller vers les autres, de s’ouvrir aux autres. Jesse lui confie alors son envie d’apprendre à la connaître, de passer du temps avec elle – en prenant le soin de préciser que cela est en toute amitié, elle ne comprend pas d’ailleurs cette précision –. « Maintenant, c’est à moi que tu me fais des reproches, Jesse ? », elle l’interroge, de sa voix toujours calme. Il est autant fautif qu’elle. Il est tout de même culotté de lui adresser un tel reproche. Elle pose son doux regard sur le visage de son camarade. « Je m’excuse si je t’ai donné cette impression ». Elle n’a jamais pourtant eu l’impression qu’elle donnait cette image d’elle.

_________________
you say why do you talk to yourself like that
I just wanna love my body
Like you love my body
I wanna look in the mirror
And tell it that it's beautiful like you do.
Revenir en haut Aller en bas
Jesse
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 521
AVATAR : t. chalamet
ÂGE : 20
LOCALISATION : Canada
MÉTIER : étudiant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 29 500£
AFFINITÉS:
i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V) Empty
MessageSujet: Re: i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V)   i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V) EmptySam 1 Juin - 0:12

Anaswara ne revient toujours pas du fait qu’il puisse l’apprécier. Sans même la connaître. C’est dingue de se prendre la tête sur ça, alors qu’en général les gens se prennent la tête parce qu’on les juge durement sans les connaître. Ici c’est un jugement plus que positif. Alors il lui explique une nouvelle fois sa façon de faire. Maladroitement certainement, mais c’est la sienne. Elle n’en demande pas plus, préférant se tourner sur le sujet Niels. Un sujet sans intérêt à son goût, mais il répond tout de même. Ce qui le gêne ? C’est d’être tout simplement souvent en sa présence c’est tout. « T-tu ne p-peux pas ni-nier que tu pa-passes du temps a-avec lui… » Qu’il lui répond alors spontanément, aucune expression palpable sur son visage. Sur l’instant. Il enchaine. « Et qu-que ça te p-plait… » Qu’il termine alors cette fois une petit sourire sur le visage. Il retourne la situation et maintenant c’est Jesse qui essaie de comprendre ce qui se passe. Et il ne peut s’empêcher de sourire parce que ça pourrait la rendre heureuse et que du coup, bah il a un cœur Jesse. Justement il a un cœur le gamin. Et que pour le coup ça pourrait le toucher un minimum de voir que les uns et les autres puissent être capable de tisser des liens entre eux. Et que sa connerie à lui de vouloir faire chemin à part le conduit à une espèce de solitude. Parce qu’en plus il peut être le plus cool des potes si on déniait lui laisser sa chance. Alors oui il aimerait connaître et passer un peu de temps avec Anaswara. Mais ça non plus elle ne peut le nier : elle n’a jamais eu de véritable approche en ce qui le concerne. Moins que pour un Niels par exemple. Mais quand elle parle de reproche, l’expression du gamin change rapidement et sa tête se secoue naturellement de droite à gauche. « N-non ce n’est p-pas un re-reproche… » Il continue de secouer vivement sa tête de droite à gauche. « E-Ecoutes je ne s-sais p-pas ex-exprimer ce que j-je re-ressens vrai-vraiment et sé-sé-sérieusement… » Quand il veut parler plus sérieusement justement de ce qu’il a à l’intérieur de lui, Jesse se met a bégayer plus sévèrement. Tellement qu’il s’en prend la tête entre ses deux mains pour s’isoler un instant. La pauvre Anaswara ne doit rien comprendre. Normal il s’embourbe lui-même dans les méandres de son esprit. Sans le vouloir elle a un peu mis le feu aux poudres. Il s’en arracherait même les cheveux, mais se reprend peu à peu. « J-Je ne s-sais pas me f-faire des a-a-amis. J’ai p-pas eu une en-enfance fa-facile et des trau-traumatismes font que j-je ne sais p-pas faire… » Qu’il avoue alors en baissant un peu les yeux. Il hausse ses épaules. « Je v-veux juste être a-ami avec t-toi… »

_________________
- La connerie, c'est la décontraction de l'intelligence !
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1974
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 27.154 £
AFFINITÉS:
i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V) Empty
MessageSujet: Re: i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V)   i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V) EmptySam 1 Juin - 11:04

Jesse reproche à Niels de l’accaparer. A l’entendre parler, ils sont inséparables, Niels et Anaswara. Certes, elle passe certains temps avec l’allemand mais bien moins que d’autres. Elle sait s’ouvrir aux autres, faire l’effort d’apprendre à connaître ses autres camarades. Elle sort perpétuellement de sa zone de confort. Elle n’estime pas passer tout son temps avec Niels. « Oui, en effet ». Certes, elle passe du temps avec Niels mais pas tout son temps. « Je l’apprécie beaucoup », elle souffle. Elle l’apprécie beaucoup, elle ne l’a jamais caché. Ce n’est possiblement pas réciproque. Elle se pince ses lèvres à cette pensée, qu’elle tente de chasser de son esprit. La remarque suivante de Jesse la fait revenir à la réalité. Selon lui, elle n’aurait pas exprimé l’envie d’apprendre à le connaître. Il est culotté tout de même de lui faire un tel reproche car cela est autant valable pour elle que pour lui. Lui non plus n’a pas fait d’effort après les deux premières semaines à aller vers elle. Selon le jeune homme, cela ne serait pas un reproche. Elle fronce les sourcils. Elle ne comprend pas ce qu’il veut dire. Il lui dit alors ne pas savoir exprimer ce qu’il ressent vraiment et sérieusement. « Qu’est-ce qui te bloque à ce point ? », elle lui demande, posant son doux regard sur le visage du brun. Elle l’observe en silence. Elle le voit se prendre la tête entre ses deux mains. Elle a l’impression d’avoir effleurer un sujet sensible avec lui. Elle reprend la parole, s’excusant si elle lui a donné la sensation de ne pas s’intéresser à lui. Jesse lui confesse ne pas savoir se faire des amis. « Pourquoi penses-tu ne pas savoir te faire des amis ? », qu’elle l’interroge. Jesse est un jeune homme, dans la force de l’âge, qui doit facilement rencontrer des gens. Des hommes et des femmes. Il lui confie alors ne pas avoir eu une enfance facile et évoque des traumatismes. Cela explique qu’il n’y parviendrait pas, comme il lui dit. « A quoi ressemblait ton enfance ? », elle lui demande calmement, posant doucement son doux regard sur le visage du brun. Une enfance difficile, des traumatismes, elle connaît cela. Elle en a connu des traumatismes, qui l’ont plongé dans la dépression. Elle n’a pas une enfance atypique. Elle aimerait bien qu’il lui parle de la sienne, comme elle l’a fait, la semaine passée. Elle pose délicatement sa main sur la sienne, avant de reprendre « je suis prête à t’écouter », elle articule en lui prenant sa main dans la sienne. Elle a envie qu’il sache qu’elle est là, prête à l’écouter. Elle lui offre son oreille et l’occasion de s’ouvrir à elle. Elle écoute et offre un discret sourire quand son camarade lui dit vouloir être ami avec elle. « Ne le désire pas, fais-le alors », elle articule, en croisant son regard. Qu’il fasse en sorte qu’elle soit son amie. Elle reste silencieuse, quelques instants, son regard s’échouant sur le grande baie vitrée, pensive. Elle repose son regard sur le visage juvénile de son camarade. « J’ai lu que le bégaiement pouvait apparaître à la suite d’une grand choc émotionnel », elle lance.

_________________
you say why do you talk to yourself like that
I just wanna love my body
Like you love my body
I wanna look in the mirror
And tell it that it's beautiful like you do.
Revenir en haut Aller en bas
Jesse
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 521
AVATAR : t. chalamet
ÂGE : 20
LOCALISATION : Canada
MÉTIER : étudiant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 29 500£
AFFINITÉS:
i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V) Empty
MessageSujet: Re: i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V)   i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V) EmptyLun 3 Juin - 0:01

Le mot accaparé est un peu fort certainement, mais c’est ainsi qu’il voit les choses tout de même. Ils passent pas mal de temps ensemble et ce n’est pas forcément du goût du gamin et pour tant de raison. Il n’est personne pour juger leur relation, et faire part de son avis comme ça. Mais c’est elle qui le demande. C’est elle qui a lancé le sujet alors il répond. Elle ne peut nier passer du temps avec lui, et surtout pas que ça lui plait. Il ne connait pas ses fréquentations en détails, mais il pense sincèrement qu’elle est très souvent avec l’autre. Certainement même trop souvent. Elle ne nit donc pas et lui dit l’apprécier. Et bien, elle est la seule dans cette pièce. En lui avouant ce qu’il ressent face à tout cela, il ne voulait pas se mettre à dos la jeune femme. Surtout pas lui faire sentir que c’est un reproche. Mais plutôt un constatation. Parce que derrière il n’arrive pas à exprimer ce qu’il a au plus profond de lui. Parce qu’il a toujours utilisé la vanne et la connerie pour ne pas avoir à s’ouvrir. Que se faire des amis c’est pas forcément la chose la plus facile pour lui. Même si en apparence, ça ne se voit pas. Peut-être parce qu’il le cherche. Il tourne doucement son visage pour croiser le regard de la jeune femme. Il ne saurait répondre à son interrogation. Qu’est-ce qui peut bien le bloquer à ce point ? Pourquoi il pense ne pas savoir se faire des amis ? « P-Parce que j’en ai p-pas… » Qu’il répond de la manière la plus simple du monde. Il hausse ses épaules. « I-Ici j’en ai p-pas. Mais de-de-dehors n-non plus… » Seul au monde. Avec sa mère et accessoirement son petit frère mais ça c’est autre chose. Sa mère, la seule personne sur qui il compte. Ce n’est pas pour rien. Il parle alors de son enfance plutôt compliqué et des traumatismes. Elle lui demande alors de lui expliquer son enfance. Sentant alors un contact avec la belle. Jesse baisse les yeux. Il regarde la main d’Anaswara se poser sur la sienne. Il se prend alors à la serrer doucement. Tout en avalant sa salive. Faut expliquer et c’est d’autant plus compliqué que l’émotion n’arrange rien à son bégaiement. Il souffle. « M-Mon père m’a en-en-enlevé. Il é-était ja-jaloux que m-ma mère s’o-occupe de m-moi plus que d-de lui. » Qu’il commence en prenant un temps de pause pour lui. Il baisse les yeux pour ne pas croiser les siens. « A-Alors il m’a p-pris et est pa-pa-partie en A-Amérique du S-Sud… » Nouvelle pause. Il reprend. « Co-Comme il n’a-avait pas d’ar-argent on a vé-vécu dans la p-pauvreté. Et co-comme je pa-pa-parlais pas… j’ai ja-jamais eu d’a-ami… » Qu’il termine alors en haussant un peu les épaules. Toute l’explication en quelques phrases. Il relève alors les yeux sur elle pour en voir son expression. Il veut alors être son ami. Peut-être qu’elle serait sa toute première amie. Elle le somme de le faire. « Je… M-Mais co-comment ? » Qu’il demande alors. C’est tellement plus facile à dire qu’à faire. Trop abstrait dans l’absolu. Elle lui avoue finalement avoir lu quelque chose sur le bégaiement : qu’il pouvait être dû à un choc émotionnel. Il se contente alors de bouger la tête de haut en bas pour le lui confirmer, baissant à nouveau les yeux.

_________________
- La connerie, c'est la décontraction de l'intelligence !
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1974
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 27.154 £
AFFINITÉS:
i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V) Empty
MessageSujet: Re: i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V)   i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V) EmptyLun 3 Juin - 10:43

Anaswara essaie de comprendre le mode de fonctionnement de Jesse. Il dit ne pas avoir d’ami et de ne pas être capable de s’en faire. Elle est surprise de l’entendre dire cela, parce qu’il est dans la force de l’âge où les interactions sociales sont fortes. Les potes, les amis, les premières relations sentimentales, et j’en passe. Elle visualise difficilement un personnage comme Jesse loin de toutes ses interactions. Elle cherche alors à savoir d’où vient ce blocage. Elle tente de comprendre le pourquoi du comment, si tant est qu’il existe. Jesse lui confesse alors ne pas avoir d’amis, ici ou à l’extérieur. Elle se pince les lèvres. Elle reste silencieuse et ne dit mot. Elle non plus n’a pas de cercle social à l’extérieur mais ce n’est pas parce qu’elle serait incapable de s’en faire mais parce qu’elle refuse de donner l’opportunité à qui que ce soit de la rejeter, de l’abandonner et de lui faire mal. C’est devenu son moyen de défense de rester seule. Mais elle voit bien que ce n’est pas pareil pour son camarade. Il ne la recherche pas cette solitude à l’extérieur. Elle sent bien qu’elle a touché quelque chose en son for intérieur et qu’il réagit sous le coup de l’émotion. Son bégaiement qui s’accentue, ses mains qui commencent à s’agiter pour venir recueillir sa tête. Elle aimerait bien parvenir à le réconforter. D’un geste maternel, elle dépose sa main sur la sienne. Elle reste silencieuse, alors qu’elle sent l’emprise des doigts du jeune homme sur sa main. Alors qu’elle lui demande de lui parler de son enfance, Jesse prend son temps. Elle ne lui en veut pas de ne pas lui répondre dans l’immédiat, de ne pas lui répondre spontanément. Elle a l’impression qu’elle effleure du doigt un sujet sensible pour lui. Elle pose son doux regard sur le visage juvénile de son camarade, qui lui raconte alors une parcelle de son enfance. Il a été enlevé par son géniteur. Il explique ce geste par le fait qu’il était jaloux que sa mère s’occupe de Jesse enfant et non de lui Géniteur adulte. Elle ne le quitte pas du regard avec ses pupilles ébènes qui disent prends ton temps, Jesse. Elle ne veut pas le brusquer, ni le précipiter. Elle n’ose réagir face aux confidences de son camarade. Elle aimerait bien croire qu’il se fout d’elle en lui racontant une histoire romancée d’une enfance qui n’existerait que dans la tête de Jesse. « Tu es resté longtemps vivre avec ton père ? », elle lui demande alors. La conversation dérive sur un sujet plus léger, le souhait de Jesse d’être ami avec Anaswara. Un discret sourire étire ses lèvres quand il lui demande candidement comment faire. « Déjà en discutant, c’est un bon départ, je crois bien », qu’elle réplique sur un ton léger. Discuter pour devenir ami est un très bon départ même. Anaswara évoque par la suite l’une de ses lectures, concernant le bégaiement. Elle n’est pas de ceux qui crient sur tous les toits porter son intérêt sur telle ou telle personne. La vérité est qu’elle s’intéresse à tout le monde, tapi dans l’ombre, à l’abri des regards. Jesse ne peut pas lui reprocher qu’elle ne s’intéresse pas sur lui. Concernant ses lectures, elle se souvient avoir lu que le bégaiement pouvait parfois survenir à la suite d’un choc émotionnel. Il reste silencieux et se contente alors de hocher la tête. Elle sent le regard fuyant de son jeune camarade. « C’est à la suite de l’enlèvement de ton père ? », elle essaie de faire les liens entre ce qu’il lui a confié jusqu’à maintenant. Il y a peut-être un autre choc émotionnel qu’il a connu dans son enfance ou son adolescence qu’il ne lui a pas fait part. « Il paraît que certaines activités peuvent le faire disparaître temporairement », elle continue de partager ses lectures. « Tu as déjà essayé le chant ? Ou de t’exprimer en murmurant ? La lecture à haute voix a un effet bénéfique aussi sur le bégaiement mais je crois que ce serait coûteux en temps que de devoir écrire ce que tu veux nous dire et ensuite le lire… », émet-elle dans un ton léger. Alors Jesse, s’il veut trouver des façons de remédier à son bégaiement et à le travailler, il ne lui reste plus qu’à travailler la version Chanteur de lui-même ou la version Chuchoteur.

_________________
you say why do you talk to yourself like that
I just wanna love my body
Like you love my body
I wanna look in the mirror
And tell it that it's beautiful like you do.
Revenir en haut Aller en bas
Jesse
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 521
AVATAR : t. chalamet
ÂGE : 20
LOCALISATION : Canada
MÉTIER : étudiant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 29 500£
AFFINITÉS:
i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V) Empty
MessageSujet: Re: i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V)   i was a little left out, but i'm not anymore, wed. 10:35 (V) EmptyLun 3 Juin - 22:34

Jesse ne pensait pas qu’il aurait à se confier en entrant dans la salle de sport. Il était heureux de trouver la compagnie de sa belle camarade, mais ne pensait pas qu’elle le lancerait sur ce sujet. Parce qu’il ne pensait pas non plus qu’un jour sa façon de voter et de donner ses faucons seraient dévoilés. Et que par la même occasion il aurait à avouer qu’il ne sait pas se faire des amis. Tout ça pour une petite réaction qu’il a eu au prime face à Niels. Anaswara ne le juge pas. Elle ne se moque pas. Elle n’essaie même pas d’insister sur le sujet. Ce qui le conforte dans l’idée qu’elle est aussi douce que ce qu’il s’était imaginé. Et qu’il pouvait bien l’apprécier sans même rien savoir d’elle. Sentir sa main tout contre la sienne l’apaise, lui fait du bien. Il s’attache délicatement à se contact physique pour tenter de contrôler ce bégaiement qui se fait plus poussé. Et les pensée qui lui traverse l’esprit. Jesse ne peut expliquer autrement que ce blocage – concernant les amis - cette gêne, vient de son enfance. De son passé. Qu’il n’a pas été aidé avec ça. Naturellement Anaswara l’écoute raconter ce passage dans sa vie. Et tout aussi naturellement, elle lui pose des questions. Mais oui des questions, alors Jesse prend son temps. Combien de temps il a vécu avec son père. « D-douze ans. » Qu’il répond alors. Avant d’ajouter. « C’est ma mè-mère qui est ve-venu me re-re-recherché. Sans e-elle je se-serais en-encore au Pé-Pérou… » Ou en Argentine. Ou au Brésil. Enfin l’Amérique du Sud quoi. Il est très attaché à sa mère qui est devenu très rapidement son tout. C’est peut-être bien ça aussi qui lui a mis des bâtons dans les roues. Être trop proche de sa maman, ça ne le fait pas quand on est adolescent. Les moqueries et les brimades font partie de son passé, mais d’un passé tout proche. Jesse veut être réellement ami avec Anaswara, mais comment faire lorsque l’on a pas les clefs en main. Elle parle de discutions qui serait déjà un bon départ. Il tourne ses yeux clairs dans ceux sombres de la jeune femme. Il lui adresse un léger sourire. Elle est chanceuse. Il ne s’ouvre jamais sur sa vie, s’arrêtant toujours à la surface de son être. Ou alors c’est lui qui est chanceux. Après cinq semaine de jeu quelqu’un cherche enfin à le connaître un minimum. Cherche à savoir d’où peut bien provenir son bégaiement. Comme si c’était forcément inné chez lui. Elle a de bonnes lectures. Effectivement cela peut intervenir après un grand choc. Émotionnel ou non. Il ne lui répond pas vraiment, alors elle en conclu que la cause est l’enlève de son père. Spontanément il bouge sa tête de droite à gauche. « C’est a-après un a-accident. Mon pe-petit fr-frère m’a pou-poussé un jour. J’ai fa-failli tom-tomber d’un ra-ravin. On m’a ra-ra-rattrapé à t-temps mais ça é-été un cho-choc… » Qu’il explique dans une petite grimace. « Je m-me suis ren-renfermé sur m-moi-même. Au l-lieu de soi-soigner mon bé-bégaiement je c-crois que je l’ai a-a-accentué… » Qu’il lui explique en haussant ses épaules. Il a été désemparé. C’est muré dans un silence. Sans même chercher ce qu’elle a trouvé certainement rapidement au détour d’une lecture. Des techniques pour y remédier. Il secoue sa tête de droite à gauche pour lui signifier qu’il n’a rien essayé de tout ça. La dernière chose le fait rire. Effectivement il se voit mal faire des conversation en écrivant et lisant. Pourquoi pas murmurer ? « Je n-ne chan-chanterais que si tu m’a-accompagnes… » Qu’il lui répond en lui adressant un large sourire amusé. « Pa-Par contre je v-veux bien e-essayé de mur-mur-murmurer… » Il la regarde un instant avec toujours ce sourire amusé. « Tu... es... t-très... jolie...» Qu'il chuchote alors.

_________________
- La connerie, c'est la décontraction de l'intelligence !
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» — You left me to stand alone... » ✉ ft. Big Brother
» We don't talk anymore - Jade.
» Solitude is not fun anymore [Connor]
» Senna † we don't talk anymore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: SALLE DE SPORT-
Sauter vers: