Partagez
 

 One song at a time. (mardi s5, 16h03)

Aller en bas 
AuteurMessage
Tonia
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 597
AVATAR : ashley smith
ÂGE : 26
LOCALISATION : flint, michigan.
MÉTIER : soudeuse.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 15 500£
AFFINITÉS:
One song at a time. (mardi s5, 16h03) Empty
MessageSujet: One song at a time. (mardi s5, 16h03)   One song at a time. (mardi s5, 16h03) EmptyLun 27 Mai - 8:29

@april

Je grogne d’un air mécontent en passant l’entrée du salon. Personne n’accepte de me pousser du haut des escaliers. J’ai demandé quasiment à tout le monde, et tous me disent que c’est dangereux, que c’est pas un bon plan, que je vais me blesser et le regretter et que je vais devoir partir sur ordre médical et que ça serait trop con. Ça va, on est à Thrown dice, pas à Survivor, rien branler et bouffer comme pas deux je peux le faire même avec une jambe cassée. La preuve, April elle le fait bien avec une jambe en moins, carrément. Et là, l’illumination. April elle aura pas le moindre scrupule à m’exhausser. Elle comprendra le potentiel récréatif dans mon idée ou, en tout cas, elle en aura rien à foutre que je me pète la gueule. Du coup, je pars difficilement à sa recherche, c’est-à-dire que je arpente le rez-de-chaussée inlassablement jusqu’à ce qu’elle décide d’apparaître et c’est finalement dans le salon que je la trouve. Le pire, c’est qu’à ce stade, je me suis lassée de l’excitation stupide provoquée par la perspective de rebondir du haut des escaliers. A la base, je trouvais ça trop drôle et j’avais bien envie de rentabiliser un peu ma souffrance de cette semaine. Maintenant, j’ai juste envie de tous leur montrer, de tous les contredire. Bref, je me laisse tomber à côté d’April avec un gros soupir probablement inaudible depuis le monde extérieur, de toute façon. « Yo. » je m’annonce sans plus de cérémonie. Elle s’en fout de la politesse, C-18, de toute façon. « Je peux rejoindre le club des handicapés, comme ça, maintenant que Dr House a laissé une place vacante ? » je lance d’une voix forte pour me faire entendre, comme j’en ai pris la chiante habitude depuis le début de la semaine et de ce calcaire. « Je suis sure que je t’explose quand même à la course » je me marre en imaginant la scène. C-18 contre Boo. C3PO contre Jabba. Ça c’est le genre de contenu que je voudrais voir, si j’étais derrière mon écran.

_________________
"i cared for eight seconds.
then i got distracted."
One song at a time. (mardi s5, 16h03) Big_1409268352_1382460173_image
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11853-aprilcoleman#291442http://www.throwndice.com/t11236-april 

MESSAGES : 956
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 28
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
One song at a time. (mardi s5, 16h03) Empty
MessageSujet: Re: One song at a time. (mardi s5, 16h03)   One song at a time. (mardi s5, 16h03) EmptyLun 27 Mai - 11:03

April est affalée dans le canapé installée comme si elle était chez elle, le dos sur le siège et les jambes sur l’accoudoir, à moitié allongée. Elle navigue le réseau social d’un air absent. Elle se fait un peu chier, il fait trop chaud pour faire quoi que ce soit d’intéressant, c’est un peu la mort. Forcément quand @Tonia débarque comme un hamster dans sa boule en plastique, c’est une excuse parfaite pour se distraire. Putain elle a l’air con mais surtout pas à l’aise dans ce truc. April avait direct dit non au ballon sauteur débile, surtout parce que avec les menottes, ce boulet de Jhoan et son handicap, elle cumulait un peu les excuses valables pour pas se faire chier. C’était limite dangereux. La bulle, c’est chiant, mais ça passe. Tonia s’écrase dans le canapé à côté d’elle, faisant rebondir April qui se pousse un peu pour pas finir étouffée par le plastique sur un mouvement mal calculé. Quand la blonde parle, ça arrache un haussement de sourcils à April. Putain elle cause comme si elles étaient deux petites vieilles dans une maison de retraite, entre l’une qui gueule et l’autre qui entend que dalle à cause du plastique. Elles se sont jamais vraiment adressé la parole, alors c’est chelou qui ce soit dans ces conditions qu’elles aient leur première conversation one-on-one, mais c’est cool. April elle connaît pas le mensonge, et ce qu’elle a raconté à Elena est resté tel quel, sur cette réponse du moins. Sa remarque arrache un demi-sourire à April qui bouge pas, mais renchérit volontiers sur le même ton. « Pas si tu passes pas les portes. » Elle sort ça d’un air tout à fait sérieux, calmement, comme si elle venait de lui refiler la météo. Mais en vrai, ça la fait marrer. Elle est toujours la première à blaguer là-dessus, c’est le meilleur public possible, surtout maintenant que Nick est parti. « Donc c’est moi la doyenne de l’université des éclopés ? » fait-elle en se redressant sur ses coudes pour scruter la blonde avec un air amusé. Elle laisse quelques secondes avant de s’allonger à nouveau, bras croisés sur la poitrine. « Je vais considérer ta candidature. Mais ça passerait mieux avec une lettre de recommandation. » De Nick, par exemple, tiens. Sa meilleure option ça serait Stephen Hawking mais on sait tous ce qu’il en est du gars. « Je reviendrai vers toi d’ici quelques jours. Cordialement, Professeur April Coleman. » Histoire de conclure sa réponse formelle comme il est socialement acceptable de le faire, de son ton monocorde gavé aux sarcasmes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tonia
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 597
AVATAR : ashley smith
ÂGE : 26
LOCALISATION : flint, michigan.
MÉTIER : soudeuse.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 15 500£
AFFINITÉS:
One song at a time. (mardi s5, 16h03) Empty
MessageSujet: Re: One song at a time. (mardi s5, 16h03)   One song at a time. (mardi s5, 16h03) EmptyMar 28 Mai - 18:11

Je rigole parce que d'accord, touché. J'avais pas pensé à ce détail dans mon super plan pour la niquer, littéralement ou pas, qui sait. Enfin si, j'y avais pensé, mais je partais du principe qu'on faisait un truc à la loyale, avec une ligne de départ et une ligne d'arrivée, pas un truc en schmet entre des pièces. Choquée et déçue. Manque de fair-play. « Hey, on critique pas les gros » je fais mine de m'insurger façon masse bien-pensante qui ne rigole jamais de rien, mais le large sourire moqueur sur mon visage trahit complètement mes paroles. Au pire, avec son passif, elle nous rejoindra direct en enfer, Niels et moi, on a déjà prévu de se faire une putain de nouba là en-dessous, avec un Diable nettement plus sympa et divertissant que l'autre papy claqué du ciel. Puis d'un autre côté, on a quand même nos célébrités, chez Lucifer, aussi. April Coleman, fameuse gymnaste déchue et émérite doyenne d'université discriminante. ça le fait, quand même. Bon, par contre, elle me pose une colle, avec son histoire de lettre de recommandation, parce que je suis supposée demander à qui ? Après, c'est vrai qu'on a quelques handicapés sociaux, dans le coin, donc je pourrais choisir la facilité, mais c'est justement trop facile. Barto, il me recommanderait comme nonne au pape si je le lui demandais. « Jesse, ça compte ? » je demande, parce que bon, j'ai plus beaucoup de choix en termes d'handicapés, maintenant que Greg est parti. Me reste, ouais, Jesse et son hoquet carabiné. Un vrai boulet mais dans le fond, il me fait quand même vachement marrer, je l'aime bien moi, ce petit con. Bon, maintenant tout le monde sait que je l'ai nominé à plusieurs reprises, mais je vais pas m'excuser hein, on doit tous nominer quelqu'un et il se trouve que je m'entends bien avec tout le monde, incroyable mais vrai. « Ou peut-être que je peux trouver une autre façon de faire mes preuves » j'avance en roulant des billes dans sa direction pour lui offrir un sourire mutin. Je suis sûre qu'elle est pleine d'imagination et qu'elle trouvera très bien une manière de compenser mon absence de lettre de recommandation convenable. Parce que même Jesse, je suis pas sûre qu'il sache aligner trois mots correctement, s'il écrit comme il parle. « Je n'ai jamais été aussi près d'aller à l'université » j'ironise sans honte. Clairement, ça n'a jamais été ne serait-ce qu'une éventualité dans mon parcours. Ni l'envie, ni le fric, ni la détermination. Je suis bien avec mes petits boulots de prolétaire et en plus, j'ai pas les dettes qui vont avec la fac. J'en ai d'autres, mais je m'épargne au moins celle-là. Alors je plaisante même pas quand je dis ça. « Et comment vous gérez les élèves indisciplinés, professeur ? » je ronronne en me penchant dans sa direction. Elle est prof à sa manière, non ? Coach, professeur, c'est un peu la même chose. Dans tous les cas, y'a toujours bien un élève relou, dans le lot. ça, c'est moi.

_________________
"i cared for eight seconds.
then i got distracted."
One song at a time. (mardi s5, 16h03) Big_1409268352_1382460173_image


Dernière édition par Tonia le Ven 31 Mai - 17:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11853-aprilcoleman#291442http://www.throwndice.com/t11236-april 

MESSAGES : 956
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 28
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
One song at a time. (mardi s5, 16h03) Empty
MessageSujet: Re: One song at a time. (mardi s5, 16h03)   One song at a time. (mardi s5, 16h03) EmptyMer 29 Mai - 12:27

C’est con parce que April et Tonia, elles se sont jamais vraiment trop parlé, mais en deux phrases elle a bien capté que le courant passait pas trop mal. Elle est carrément plus sociable, mais le ton est là, les sarcasmes trouvent réponse, tout roule. C’est aussi le truc avec April ; elle donne l’impression de juger le monde entier et de leur cracher dessus, alors qu’en fait, elle s’en tamponne complet. Si on la fait pas chier, elle vous laissera tranquille, même si vos opinions divergent. Un rictus se dessine sur le visage d’April à la fausse protestation de Tonia dans sa bulle. Tu parles d’une surprise à la con, on dirait surtout une punition. Le délire de la fac des éclopés, ça la fait rigoler aussi. Sa question sur la lettre de recommandation est pas complètement innocente, même si elle a balancé ça un peu au hasard. « J’attendais justement de savoir quel nom t’allais balancer pour le rôle. » Un sourire subtil et narquois apparaît brièvement sur le visage d’April. C’est quand même plus drôle quand ça balance. Mais après une brève réflexion et une moue pensive, elle finit par donner son verdit. « Jesse, ok, ça passe. » C’est pas comme si y’avait du choix, c’était soit le mec qui sait pas parler, soit un des candidats les plus chelous, genre Bart ou Judith et son bras en écharpe et ses pétages de plombs. « Mais lui dis rien, il va vouloir s’incruster sinon, » souffle-t-elle ensuite en guise de précision. Il serait bien foutu de venir squatter sous prétexte que c’est lui qui conserve le record de longévité du handicap ou une connerie du genre. Quand Tonia sous-entend pouvoir faire des preuves autrement, April hausse les épaules avec une expression sérieuse. « Toi, moi, une hache, quand tu veux. » Elle pointe du doigt Tonia, puis elle, et enfin la jambe gauche de Tonia à côté d’elle sur le canapé d’un air désinvolte, comme si elle parlait d’aller faire les courses. Eh, elle a déjà proposé à Nick de se débarrasser de sa guibole foireuse pour l’aider, pourquoi pas Tonia aussi, si ça lui tient à coeur. Admission automatique à l’université des estropiés, sans passer par la case départ. April se garde de commentaire sur le sujet un peu plus sérieux des études mais elle en pense pas moins. Que c’est clairement surfait de s’endetter pour quinze ans quand avec du boulot et de la créativité, certains s’en sortent bien mieux. Elle a pas payé ses études, mais elle a quand même tué quatre ans à user les bancs pour un truc qu’elle aurait pu faire sans. Le prix de la crédibilité sur papier. Tonia glisse limite sur elle avec son machin en plastique pour continuer la plaisanterie dans le thème. Sur un malentendu, on aurait pu croire qu’elle drague, mais là dans sa bulle, c’est limite drôle. April lui jette un regard faussement sévère et pas très impressionné avant de répondre d’un ton exagérément sec. « Le tarif de base, c’est trois tours de terrain en courant. » Quoi, venant d’une coach sportive, vous vous attendiez à quoi ? Sa plaisanterie est ponctuée d’un sourire subtil, amusée par la situation. Et elle chronomètre en bonus, tiens.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tonia
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 597
AVATAR : ashley smith
ÂGE : 26
LOCALISATION : flint, michigan.
MÉTIER : soudeuse.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 15 500£
AFFINITÉS:
One song at a time. (mardi s5, 16h03) Empty
MessageSujet: Re: One song at a time. (mardi s5, 16h03)   One song at a time. (mardi s5, 16h03) EmptyVen 31 Mai - 18:22

J'y suis presque. Allez. Reste plus que quelques étapes avant d'intégrer la prestigieuse université des handicapés et de me propulser plus loin dans les hautes sphères que ce que je n'atteindrai jamais, sinon. Clairement, plutôt, Tonia l'universitaire, ça ne le fait tellement pas que j'ai envie de rigoler rien que d'y penser. Même mes parents me regarderaient d'un air perplexe, si je venais leur balancer un truc pareil. Qu'est-ce que j'irais foutre là-bas ? J'ai à peine terminé le lycée, j'étais une telle branleuse jusqu'à mon année de Senior que tout le monde se demande comment j'ai fait pour être diplômée. L'astuce, c'est de rentabiliser tout le temps perdu à étudier à apprendre à tricher. Et voilà. En l'occurrence, la triche, elle est inscrite dans mon code génétique vu la famille que j'ai et les galères depuis que je suis môme pour payer les factures. J'ai appris plus de trucs comme ça qu'en cours. Je balance la main de droite à gauche à l'intérieur de ma bulle, balayant nonchalamment une possibilité que je sais très bien foutue. « De toute façon, vu qu'il a tenté le game avec moi sans succès, il risque pas de me recommander pour quoi que ce soit » je ricane doucement. En plus, il avait l'air sacrément en rogne quand il a appris que je l'avais nominé. Plusieurs fois. Je vais pas aller m'excuser, faut bien nominer des gens. ça n'empêche pas qu'il me fait marrer, moi, Jesse. Je l'aime bien, en soi. Il est un peu relou mais bon délire, à l'occasion. Typiquement le genre de petit con avec qui ça m'arrive de traîner dans la vraie vie. Je fais mine de me prélasser, en croisant une jambe nue sur l'autre, les bras croisés, un sourcil haussé. « Je suis soudeuse, c'est pas une hache qui va me faire peur » je souffle avec un sourire carnassier. Si elle voyait mon atelier, elle en rigolerait de sa hache. Je passe mes journées à manier le fer à souder, la scie sauteuse et à me faire gicler des étincelles au visage. Je ne suis pas à une blessure près. N'empêche, je m'amuse, elle me faire rire, April, elle stimule ma connerie et je sens que c'est le genre de nana avec qui on finirait, à 3h du matin, à élaborer comment faire disparaître un corps rien que pour le plaisir de la théorie, bien sûr. Et je dis pas ça parce qu'elle est asiat et que les asiats sont chelous. Je dis ça parce qu'elle est américaine, justement. Maintenant que Greg est parti, c'est la seule personne avec qui on pourrait faire des concours de tirs. « C'est ta technique pour garder que les meilleurs ? Survivor style ? » je me marre, parce que je l'imagine tellement bien en coach teigneux, le genre imbuvable à souhait mais qui t'engueulera pour ton bien. L'amour vache du mentor qui veut pas te laisser te vautrer mais qui fait passer ça pour de l'ego perso de pas donner cours à des boulets. « Je suis sûre que tu avais repéré dès le début qui ne tiendrait pas la route » je m'amuse. Elle est coach maintenant, elle doit avoir l'oeil pour repérer les pommes pourries du panier. Celles qui dureront pas, celles qui seront ramollies par la difficulté des épreuves. C'est pas son boulot, de repérer les bons pour continuer avec eux ? « Comment tu gères la frustration ? » je finis par lui demander un peu plus sérieusement, avec un truc bien précis dans la tête. Je ne m'étends pas plus sur la question parce que je sais qu'elle sait de quoi je parle. Carrière foutue, reconversion tout juste bonne pour voir les autres briller.

_________________
"i cared for eight seconds.
then i got distracted."
One song at a time. (mardi s5, 16h03) Big_1409268352_1382460173_image
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11853-aprilcoleman#291442http://www.throwndice.com/t11236-april 

MESSAGES : 956
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 28
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
One song at a time. (mardi s5, 16h03) Empty
MessageSujet: Re: One song at a time. (mardi s5, 16h03)   One song at a time. (mardi s5, 16h03) EmptyLun 3 Juin - 11:57

Tonia qui clashe les compétences limitées de Jesse en drague, ça lui arrache un ricanement amusé. C’est marrant, elle est pas étonnée de ce qu’elle raconte du tout, vu la tendance que le môme a pour se mettre dans ce genre de situations. Faudrait qu’il se calme parce que là tout ce qu’il a réussi à faire c’est passer pour le sale gosse aux hormones en feu et pas vraiment pour un pote potentiel. Qui peut affirmer ici être proche de Jesse ? Anaswara peut-être, qui semble surtout jouer les mères de substitution dans cette dynamique. Tonia fait la meuf dure à cuire en balançant son job comme prétexte, et ça fait marrer intérieurement April qui continue sur le même ton. « Encore mieux. Pas le temps de gérer les crises d’angoisse. » Un coup de hache bien placé et bim, place de parking prioritaire assurée. Son côté tyrannique et exigeant, April, elle s’en cache pas, que ce soit pour elle dans l’aventure Thrown Dice ou comme coach avec ses recrues. Elle plaisante qu’à un quart quand elle mentionne ses méthodes disciplinaires un peu corsées - elle l’a carrément déjà fait pour calmer une ou deux gamines un peu trop surexcitées ou prenant trop la confiance face à ses ordres. « T’avais pas encore capté ? » fait April en faisant mine d’être surprise. Clairement, même sans blaguer, ses méthodes sont carrément une version sport pro de Survivor. Seuls les plus forts physiquement comme psychologiquement y arrivent. Mais ça a l’air plus hardcore dit comme ça que ça l’est vraiment. Elle esquisse un rictus à la métaphore. Pomme pourrie. « Je mentirais si je disais que je l’avais pas vu venir pour la plupart d’entre eux. » Que ce soit les fantômes faciles à repérer ou les étoiles filantes comme Jhoan - à trop se faire voir et faire trop de bruit, il se fait griller rapidement. Le principe même du lièvre et de la tortue. Ou du faux départ à la Usain Bolt en 2011. Assez surprenant que Tonia enchaîne sur une question assez sérieuse après cet échange, mais April ne moufte pas. Elle a pas besoin de détails pour comprendre - la pro du monosyllabe, c’est bien elle, pas besoin de sous-titres. « La méditation. » Elle anticipe un peu la réaction de la blonde à côté d’elle quand elle dit ça. « Rigole pas, je suis sérieuse. » On appelle ça comme on veut, mais April, elle a rien trouvé de meilleur que le mot méditation. « Pas la méditation genre, downward dog en pantalon de yoga avec des hashtag Instagram débiles. Juste un bon coup de respiration, et trois-mille pas de recul. » Virer ses lunettes roses et voir les choses sous un autre angle. De préférence neutre. Souffler un coup et relativiser. Prendre une pause si besoin, aller courir, sortir, voyager. « La frustration, ça fait partie du jeu. Faut l’accepter et passer outre, sinon jamais tu atteins tes objectifs. » Elle voit ça comme les étapes à traverser pour devenir plus forte et moins vulnérable. C’est chiant sur le coup. Y’a des trucs qui ont même été longs à accepter. Mais selon April, ça sert à rien de hurler ou de casser des trucs. C’est un soulagement immédiat qui résout jamais totalement le problème. Pour elle, sa meilleure solution, c’est de trouver un nouvel objectif. Un autre angle d’attaque. Jamais baisser les bras. Mais ça vient sans doute de son job, aussi. « Après, si tu préfères foutre un coup de marteau dans une vieille imprimante, chacun sa technique. » Elle ironise un peu histoire de détendre l’atmosphère en haussant les épaules. Ce délire de fury room, c’est pas trop son truc, elle trouve pas ça super sain ni très mature, mais si ça en aide certains, tant mieux pour eux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» In my Time. Dick Cheney.
» Ivy S. Cobb • That's the time where I'm suppose to put a quote so cool •
» Time is Up
» Trombinoscope ∞ It's selfie time !!
» Playtest mardi 22 février chez Ben

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: SALON-
Sauter vers: