Partagez
 

 Trigun. (jeudi à 16h30)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11293-barthttp://www.throwndice.com/t11328-bart 

MESSAGES : 448
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 52 000£
AFFINITÉS:
Trigun. (jeudi à 16h30) Empty
MessageSujet: Trigun. (jeudi à 16h30)   Trigun. (jeudi à 16h30) EmptyLun 27 Mai - 21:21

@April

Bart, il n’arrête pas de profiter de l’extérieur du palace depuis la réunification des deux groupes. La semaine dernière, ils étaient forcés de se coltiner le souk dès qu’ils voulaient prendre l’air, mais maintenant, ils peuvent venir glandouiller au calme sur la plage ou dans l’oasis. Plus besoin de se taper trente minutes de marche pour fumer une clope. Mine de rien, ça lui avait manqué à Bart et pas seulement parce que parfois il a la flemme d’aligner les kilomètres. Il revient de sa petite balade en rejoignant le passage enchanté où débarque à son tour April qui retourne également au palace. Il lui adresse un vague sourire qui n’en est pas vraiment un, parce qu’il ne sait pas trop comment se comporter en sa présence. La vérité, c’est qu’April mission ou pas mission, elle l’a un peu traumatisé la première semaine. Bart, c’est vraiment une quiche pour se faire des potes. Il est très facilement mal à l’aise avec les autres êtres humains. En fait, il n’y a pas que les hommes qui le font flipper, par exemple, avec Abu, ce n’est pas non plus tout à fait ça. Quelques jours après être entré dans l’émission, lorsqu’il s’était retrouvé face à la candidate absolument hermétique à toutes ses tentatives de sociabilisation, il avait juste eu envie de de rouler en boule en comptant sur un rapatriement en express jusque chez-lui où personne ne lui mettrait la pression pour adorer une meuf qui manifestement le prenait pour un con. Cimer Elena pour cette répartition lors de la mission. Parce qu’en soit, ce schéma d’April qui se dit qu’elle a vraiment affaire à un teubé, ce n’est pas un truc qui lui est complètement étranger, bien qu’IRL, il n’est soumis à aucune contrainte de réussite. S’il se foire avec le caissier du konbini en bas de chez-lui en employant un mot malheureux sans faire exprès, le mec ne va pas le nominer pour tenter de le faire disparaître du quartier. A l’extérieur, ce n’est pas grave si tu te rates. Il n’y a pas de caméras. Personne ne va commenter ta débilité sociale sur twitter et au pire si t’as plus envie de croiser quelqu’un, tu vas faire tes courses deux blocks plus loin. Lui, depuis près d’un mois, il évite April dans un contrat tacite qu’elle n’a même pas dû avoir l’impression de signer tellement elle doit en avoir rien à foutre de lui. Bart, il la laisse respirer et il mène sa petite life de fragile en parallèle. Sauf qu’il y a des moments comme celui-ci, où tu ne peux plus vraiment ignorer l’autre à moins d’avoir de graves soucis au niveau de minimum syndical de politesse. « Salut. » il glisse doucement, pas forcément totalement rassuré parce qu’elle l’a habitué à le remballer en trois secondes top chrono. Il marche l’un à côté de l’autre pendant un court silence, avant que Bart ne se décide à l’ouvrir à nouveau. « Je ne savais pas que ta mère était japonaise, t’as encore de la famille là-bas ? T’y es déjà allée ? » Genre wow, il ose le sujet d’ordre personnel. Grosse prise de risque avec April, même s’il essaye de s’accrocher au seul sujet qu’ils ont en commun l’un et l’autre vu comment leurs vies et leurs personnalités sont antithétiques.

_________________

Long à la détente, mauvais sur la longueur
A quelques millièmes de secondes
de laisser passer mon heure.
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11853-aprilcoleman#291442http://www.throwndice.com/t11236-april En ligne

MESSAGES : 946
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 28
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
Trigun. (jeudi à 16h30) Empty
MessageSujet: Re: Trigun. (jeudi à 16h30)   Trigun. (jeudi à 16h30) EmptyMar 28 Mai - 11:28

April a fini son bouquin, cet aprem, alors elle se dirige tranquillement vers la bibliothèque sans rien demander à personne. Un peu dans sa bulle de meuf qui aime bien rester toute seule pour économiser son énergie usée par la sociabilisation extrême de la semaine passée. Elle fait que passer sous cette arche à la mozaïque bariolée dans ton vieux tee-shirt Nirvana, quand @Bart semble apparaître comme sorti de nulle part à côté d’elle. Elle s’y attendait pas, à celui-là, alors April sursaute pas, mais presque. Le gars a un talent pour se mouvoir de manière invisible, ou peut-être qu’elle l’a juste occulté, aucune idée. Elle avait un peu abusé niveau politesse pour le challenge d’Elena, mais bon, faut être honnête, le côté nonchalant et mou, c’est pas trop sa came non plus. Cela dit, au moins, il fait pas chier comme certains ont pu le faire avant de se faire virer samedi. Quant Bart enchaîne direct sur ses origines, ça l’interpelle un peu. « Les nouvelles vont vite. » Elle a dit ça qu’à Niels la semaine dernière, mais techniquement, peut-être que quelqu’un a entendu ça via la régie pour le répéter ensuite. Peu importe. Elle s’attendait juste pas à ce que ça soit remis sur le tapis comme ça. Sa famille japonaise, par contre, ça ira vite. « Non, personne. » Mamie est décédée y’a des années, sa mère est fille unique, papi elle sait même pas son prénom, bref. De toutes façons, c’est pas comme si ça lui manquait. « J’y ai jamais mis les pieds. » April c’est une New Yorkaise qui a jamais trouvé sa place. Le cul entre deux chaises depuis sa conception même. « J’ai juste un passeport. T’es sans doute plus Japonais que je le serai jamais. » Elle-même se considère pas comme telle. Juste une Américaine avec un bagage culturel comme des milliers d’autres. C’est assez pour lui donner du fil à retordre en matière d’identité. Elle laisse un silence avant de renchérir. « Challenge. Devine mon deuxième prénom. » April affiche une expression relativement neutre, avec un haussement de sourcil pour accentuer le défi. On va voir si il arrive à relier les points. C’est pas très difficile, en fait. Sauf le petit twist d’originalité de maman et son réflexe professionnel, et le fait que le prénom de base soit pas un truc très courant, de ce qu’elle a pu comprendre. « C'est pas très conventionnel. » Il a bien droit à un petit indice.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11293-barthttp://www.throwndice.com/t11328-bart 

MESSAGES : 448
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 52 000£
AFFINITÉS:
Trigun. (jeudi à 16h30) Empty
MessageSujet: Re: Trigun. (jeudi à 16h30)   Trigun. (jeudi à 16h30) EmptyMer 29 Mai - 18:20

Bart, il ne se souvient plus comment il a appris les origines d’April. C’est le genre de trucs qu’on te dit une fois et que tu ranges dans ta tête jusqu’à le ressortir parce que tu ne sais pas quoi raconter d’autre. Peut-être qu’il l’a juste entendu quelque part en passant. Dans cette baraque, c’est difficile de s’occulter ou de s’occuper de ses propres affaires à force d’être toujours les uns sur les autres. Les conversations tournent en rond, alors ils finissent par s’échanger ce genre de brides d’informations en mode actualité régionale à défaut de pouvoir parler de choses plus externes comme ça se passe IRL. Lui, forcément, ça l’interpelle un petit peu. En fait Bart, c’est con, il n’a rien d’un japonais. C’est le stéréotype de l’expat’, qui est allé dans un lycée d’expat’, qui travaille dans une société d’expat’ et qui ne traîne qu’avec des expat’ ou tout au plus, des binationaux. Il a quand même poussé le cliché de base de l’occidental qui parvient à pécho une japonaise grâce à ses cheveux blonds, quand bien même en Europe il serait considéré comme un nerd asexué, mais ça s’arrête-là. Faut dire que ce n’était pas une expérience si agréable que ça, puisque Bart a continuellement besoin de parler et de se plaindre, même pour descendre sa braguette. « Ma sœur, elle ne veut jamais me parler en français, j’sais pas pourquoi. Elle s’évertue à s’adresser à moi en japonais. Du coup je pige que dalle. » il laisse s’échapper, parce qu’il y a de fortes chances pour que les soucis linguistiques entre April et sa mère soit de la même teneur que les siens dans sa famille. La môme, elle fréquente le système scolaire de son pays, donc elle est moyen chaud pour discuter dans une autre langue à la maison. Ça doit la gonfler. Leur père, il la rabroue un peu pour le principe, mais il comprend tout ce qu’elle dit, contrairement à Bart qui fait office de pièce rapportée et qui ne capte rien. Il a quelques notions, mais il ne s’est jamais totalement fait au japonais. Là, mine de rien, il prend un peu la confiance. La meuf, elle accepte de lui parler deux secondes alors qu’elle l’a habitué au contraire, donc il ne se sent plus et il lui balance des anecdotes ripou sur sa vie de mec paumé. « Ton deuxième prénom c’est la caution exotique de ta personne ? » il demande dans un sourire face au challenge qu’elle lui lance. Parce que si par exemple il s’avère qu’elle s’appelle April Britney, il ne voit pas trop ce que ça vient foutre dans la conversation. Elle lui pose quand même une sacré colle face à l’étendue des patronymes qu’on aurait pu lui attribuer sur son certificat de naissance. « T’as pas envie de me donner un indice comme le nombre de lettres sur lequel je dois me baser ? » C’est chaud quand même. Lui, il pourrait lui faire le même coup et elle ne trouverait jamais au milieu de toutes les possibilités françaises et néerlandaises qu’ils ont en Belgique. Sauf que Bart, ils ne sont pas vraiment faits chier ses parents et ils ne lui ont pas donné de second prénom. « Ou peut-être que tu peux déjà m’expliquer pourquoi tu t’appelles April, alors que t’es née au mois d’aout… » il se fout gentiment d'elle, alors que le gars s'appelle quand même Bart et qu'il n'y a rien de plus con comme prénom. C’est quand même bizarre cette affaire, mine de rien. Ce n’est pas super logique d'un point de vue temporel.

_________________

Long à la détente, mauvais sur la longueur
A quelques millièmes de secondes
de laisser passer mon heure.


Dernière édition par Bart le Jeu 30 Mai - 16:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11853-aprilcoleman#291442http://www.throwndice.com/t11236-april En ligne

MESSAGES : 946
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 28
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
Trigun. (jeudi à 16h30) Empty
MessageSujet: Re: Trigun. (jeudi à 16h30)   Trigun. (jeudi à 16h30) EmptyJeu 30 Mai - 15:36

C’est un drôle de gars, ce Bart. April sait pas trop comment gérer ces gens là parce que autant les types mous du genou, ça titille sa patience, mais lui il est encore plus difficile parce qu’elle peut pas juste fuir. Il cause. Tout le temps. Il a toujours un truc à dire même quand on demande rien. Et ça, elle peut pas s’en défaire facilement, pour plein de raisons. C’est pas un méchant mais elle oscille constamment entre le besoin de fuir avant d’être ravagée par l’ennui ou l’embarras indirect, ou le besoin de rester et d’écouter ce qu’il peut bien raconter par curiosité. Son anecdote sur sa soeur, elle sait franchement pas quoi y répondre. Y’a rien à en dire. Elle peut pas savoir ce que ça fait. Il a peut-être l’impression que y’a un parallèle quelque part mais April elle le voit pas. C’est clairement pas la même chose. Elle préfère détourner un peu la conversation avec son histoire de prénom. Si il a des bases, c’est pas très compliqué de balancer quelques propositions au hasard, et les chances sont élevées que ce soit la bonne. Mais il réclame un indice. Un rictus se dessine sur les lèvres d’April, mais elle dit rien. Elle veut l’entendre émettre des suppositions, même débiles. Mais il a pas l’air d’avoir envie, il préfère raconter n’importe quoi sur son mois de naissance. Elle hausse un sourcil. « Franchement, je préfère ça que devoir me coltiner un truc comme Augusta pour le restant de mes jours. » Un, c’est moche, et deux, imaginez le harcèlement et les moqueries à l’école d’un môme qui porte son mois d’anniversaire en guise de prénom. Un silence s’installe et April finit par abandonner la devinette pour balancer l’info. « Shizuki. » Shizuki. Quatrième mois. Tu l’as ? Bref, si c’était si simple, ce serait pas marrant. Il a fallu que sa mère soit un peu originale et suive les traditions. « Sauf que ça s’écrit pas comme Avril. Shizu de calme, et ki de l’existence. » Elle a le niveau de japonais d’une gamine de dix ans mais si y’a un truc qu’elle sait écrire et comprendre, c’est son prénom. Techniquement, elle a été appelée Shizuki avant de devenir April, même si c’est ce dernier qui figure sur les papelards et sur son passeport. Elle affiche une moue détachée face à la tronche de Bart. « Une histoire de famille. Ma mère s’appelle Shizuyu. » Et mamie, Shizue. Peut-être que ça remonte plus loin, elle a jamais posé la question. Finalement, April hausse les épaules. « Je sais même pas pourquoi je te raconte tout ça, on s’en tape complet. » Pour faire un semblant de conversation sur un sujet qui semblait tomber à pic, peut-être. Mais faut croire que Bart, elle l’a un peu surestimé dans sa culture d’adoption.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11293-barthttp://www.throwndice.com/t11328-bart 

MESSAGES : 448
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 52 000£
AFFINITÉS:
Trigun. (jeudi à 16h30) Empty
MessageSujet: Re: Trigun. (jeudi à 16h30)   Trigun. (jeudi à 16h30) EmptyDim 2 Juin - 10:46

Bart, il a une manière assez particulière de fonctionner. Du coup, quand elle lui demande de trouver son deuxième prénom, il négocie des indices n’importe comment avec sa gueule de grand blond pas du tout taillé pour l’exercice. Par exemple, les mecs du souk, ils l’ont cramé à des kilomètres avec son air de paumé et dès qu’il va là-bas, il se fait refourguer des conneries dont il n’a aucunement besoin. Il est très analytique dans son mode de pensée, un peu comme un gros ordinateur dont le JavaScript serait illisible pour l’ensemble de la population. Bart, c’est un incompris à cause de tout ça et quand elle le met au défi de jouer à son jeu, il ressent le besoin mathématique de subdiviser ses chances d’échecs pour que les probabilités soient davantage de son côté. Il pose des questions cons. Ou peut-être pas si débiles que ça quand elle finit par lâcher la réponse en deux secondes. Zéro patience. Il est presque déçu qu’elle ne lui ait pas laissé le temps de cogiter sur l’énigme, même s’il n’aurait sans doute jamais trouvé vu comment il était mal parti. Bart, il cherchait le second prénom en se basant sur le premier, alors qu’il fallait procéder de la manière inverse. Lui, il comptait plutôt lui balancer des trucs débiles liés au printemps compte tenu que sa mère avait l’air de kiffer le mois d’avril, mais c’était totalement stupide comme piste de recherche. Shizuki. Il range la petite information dans l’arborescence de son cerveau, avant de vriller ses yeux clairs dans la direction d’April lorsqu’elle dit qu’on s’en tape. Bart, il n’est pas trop d’accord, mais c’est peut-être parce qu’il est un peu neuneu et sensible. Il connait une anecdote au sujet de la jeune femme que personne d’autre doit connaître dans le palace, alors ça lui fait un petit quelque chose dans sa niaiserie habituelle. « Ca m’a toujours fasciné la notion symbolique des prénoms. » il expire pour prolonger la conversation. Ils avaient plutôt bien commencé, ce serait con qu’ils s’arrêtent-là parce qu’il n’a pas été foutu de faire fonctionner correctement ses neurones. Lui, il s’appel juste Bart. Ça ne veut rien dire de particulier, ses parents ont piochés le blaze au milieu de tous les noms de martyrs du calendrier sans trop savoir ce qu’avait glandé le fameux Barthélémy au cours de sa vie. « C’est comme si on choisissait le prénom en anticipant la personnalité et le futur de l’enfant. » En fait, c’est le même principe qu’avec la bouffe, quand on dit qu’on est ce que l’on mange. On ingère ce qu’elle représente. Lorsqu’il y a des mecs qui dégustent des couilles de taureaux crues, ils se disent que c’est cool, parce qu’ils vont gagner en virilité. D’ailleurs en réfléchissant ainsi, Bart il devrait peut-être penser à reconfigurer son régime alimentaire pour contrer ses soucis de fragilité exacerbée, mais c’est un autre sujet. « Faut pas se louper ou se montrer trop ambitieux. Par exemple, si t’appelles ton môme Chisei, mais qu’il est con comme un manche, ça ne le fait pas trop. » C’est sûr qu’on va se foutre de sa gueule toute sa vie face à une telle ironie. « Ou peut-être que ça n’arrive jamais comme une mini pression interne qui te pousse à coller à ton prénom. » Pour April/Shizuki/Existence calme, ça a un peu déconné vu le bordel qu’à l’air d’être sa vie d’un point de vu extérieur. « Du coup vous êtes toutes du genre calme et un peu énigmatique dans la famille ? » il demande avec son sourire de gentil. Calme, il n’est pas sûr que ce soit le bon mot la concernant. Oui, elle est du genre taciturne et discrète, mais plus comme un petit animal sauvage qu’il ne faut pas venir emmerder. Par contre, énigmatique, elle l’est drôlement April et il serait prêt à parier qu'elle décrochera cet award spécifique au prochain prime.

_________________

Long à la détente, mauvais sur la longueur
A quelques millièmes de secondes
de laisser passer mon heure.
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11853-aprilcoleman#291442http://www.throwndice.com/t11236-april En ligne

MESSAGES : 946
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 28
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
Trigun. (jeudi à 16h30) Empty
MessageSujet: Re: Trigun. (jeudi à 16h30)   Trigun. (jeudi à 16h30) EmptyLun 3 Juin - 15:46

Bart il part dans des délires spirituels d'un autre monde, quand même. April, elle est un peu à l'opposé extrême avec son côté ultra-cartésien no-bullshit. Alors l'entendre faire ses envolées lyriques, ça la laisse un peu sans mots. Elle sait pas quoi dire à ça. Elle sait pas comment gérer. Il a l'air de trouver son anecdote stupide sur son deuxième prénom aussi fascinante qu'un film d'auteur. Une meuf qui aime bien qu'on lui brosse le poil dans le bon sens, comme Kenza, ça pourrait la faire kiffer. Qu'on lui cause comme si tout ce qui sort de sa bouche était digne d'une réflexion philosophique. April, elle est plutôt du genre à le scruter d'un air un peu défait, atone, sans trop savoir quoi dire. Le délire du conditionnement selon la signification de son prénom, pourquoi pas. « Peut-être. » Elle hausse les épaules. Un peu comme le délire des prédictions et du destin qu'elle a abordé avec Kenza. Inconsciemment, tu prends les décisions qui semblent aller dans leur sens. Quand Bart demande si tout le monde fait honneur à leur nom dans la famille, elle hausse une nouvelle fois les épaules. « Du peu que j’ai vu, je crois. » En gros, elle et sa mère. Mamie, elle l'a jamais rencontrée, elle en a juste entendu parler. Il semblerait que sa mère était pas en super bons termes avec elle, et puis elle a passé l'arme à gauche y'a quelques années. Mais de ce qu'elle a entendu, il semblerait que ce soit une affaire de famille. « Faut croire qu’on a pas volé notre premier kanji. » Qui de la poule ou de l'oeuf, comme question. « Mais ça reste qu’un second prénom, au final. » Son prénom à elle, c'est April. Elle a toujours été April. Elle répond rarement à son second prénom, sauf si c'est la voix de sa mère qui le prononce. « Ma mère me voit comme Shizuki, moi je me sens plutôt April. » Elle esquisse un léger sourire en coin subtil avec un regard vers Bart qui marche à côté. « C’est bâtard de vivre le cul entre deux chaises culturelles. » Il doit en savoir un rayon à ce sujet. Mais là, elle en a assez dit. À son tour de poser les questions, autant qu'elle le pourra - elle est pas super inspirée, faut le dire. « Et chez toi, chez les Bart, vous êtes comment ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Le Génie
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 61


Trigun. (jeudi à 16h30) Empty
MessageSujet: Re: Trigun. (jeudi à 16h30)   Trigun. (jeudi à 16h30) EmptyLun 3 Juin - 20:25


le génie apparait en personne.

Quel plaisir de vous rencontrer. On m'a dit que vous étiez deux joueurs déterminés, et j'aimerais justement vous lancer un défi. Que seriez-vous prêts à faire pour remporter 1000£ ? Quelque chose de suffisamment surprenant pour mériter cet argent, mais reste à savoir lequel d'entre vous aura le plus de suite dans les idées. Je vous place en effet en compétition l'un contre l'autre, et celui qui aura effectué l'action la plus étonnante, drôle ou spectaculaire remportera ma préférence, et donc cet argent.

Candidats, j'espère que vous êtes prêts à jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11293-barthttp://www.throwndice.com/t11328-bart 

MESSAGES : 448
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 52 000£
AFFINITÉS:
Trigun. (jeudi à 16h30) Empty
MessageSujet: Re: Trigun. (jeudi à 16h30)   Trigun. (jeudi à 16h30) EmptyMar 4 Juin - 17:39

C’est marrant cette façon qu’elle a de présenter les choses. Il y a April et il y a Shizuki, comme deux personnes distinctes. Dans le fond, c’est certainement vrai. Il y a des études qui prouvent que notre personnalité varie selon la langue dans laquelle on communique. L’anglais, c’est plus ouvert, moins formel dans ses rapports avec les autres. Le japonais, c’est tout l’inverse. Rien qu’au niveau des formules de politesse, c’est un bordel pas possible pour savoir comment communiquer selon l’interlocuteur, sa position sociale, son âge et le contexte. Il faut toujours s’excuser et faire gaffe à ne pas déranger les autres. Bart, même si c’est une nouille pour maîtriser la langue de son pays d’adoption, on pige tout de suite qu’il a grandit au Japon par rapport à sa manière de se comporter. Donc ouais, il voit à peu près où elle veut en venir quand elle parle d’avoir le cul entre deux chaises culturelles. « On ne se ressemble pas vraiment mon père et moi. » il lâche en essayant de leur trouver un trait de personnalité commun. « Il est plutôt du genre pragmatique et indépendant. » Là où Bart est constamment dans la lune et en quête d’amour malgré la solitude involontaire qui lui colle à la peau. Ca n’aide pas à les rapprocher, même si leurs rapports ont toujours été bons. « On ne s’intéresse pas non plus aux mêmes choses. Je suis beaucoup plus proche de ma mère. » Au final, c’était surtout elle le liant naturel de leur petite famille, la colle qui faisait tout tenir ensemble. Après sa mort, la communication est devenue difficile entre lui et son père. « Elle était… émotive. » il expire sans trop savoir comment la présenter alors qu’elle se caractérisait principalement par de très nombreuses phases down. Au final, les problèmes de Bart, on pourrait bêtement les comparer à toute cette relation entre un prénom et une personnalité. Qu’est-ce qui génère quoi ? Est-ce qu’il va mal parce que sa mère était dépressive ou est-ce qu’il va mal parce que c’est inscrit dans son patrimoine génétique depuis le début ? les troubles mentaux comme le plus beau des héritages. « Et il y a aussi ma belle-mère avec laquelle les rapports sont cordiaux et ma demi-sœur. Mais je ne suis pas sûr qu’on puisse dire qu’elles sont des Bart. » En même temps, qui est vraiment un Bart dans ce monde ? Il ne veut pas trop se faire passer pour Cendrillon, mais ce n’est pas toujours facile de s’incorporer dans une famille recomposée, d’autant plus lorsque celle-ci évolue alors qu’on est majeur et donc censé vivre de son côté. Bart, il n’a plus trop sa place là-dedans maintenant qu’il est adulte, avec son propre appart et son propre job, quand bien même c’est son père qui lui paye ses séances de thérapies. Lui, il n’a jamais vraiment su quelle attitude adopter avec son fils, alors il se contente de se dire que la situation va finir par se régler d’elle-même, ce qui est sûrement la méthode la plus débile de l’univers. Bart, il allait relancer sur une question un peu inutile et débile, mais il y a @le génie qui apparaît par on ne sait quelle prouesse technique. On lui demande une action et il ne sait pas trop quoi faire pour répondre aux exigences du cahier des charges. Etonnant, drôle ou spectaculaire, ce n’est pas trop son truc. « Tu sais faire ça, April ? » il demande avant de rouler sa langue pour faire une forme de U. « Je plaisante. » Parce que bon, c’était vraiment ripou. Bart, il s'éclaircit la voix pour se mettre dans son mood romantico-galérien.
Au pied de cette voûte je t’écris ce sonnet,
Plus canon qu’une meuf de Fairy Tail, laisse-moi te charmer,
Regarde dans ton agenda si tu es libre en soirée,
Ici je ne peux rien faire d’autre que t’inviter à manger une pizza,
Laisse-moi donc te payer une reine, parce que c'est tout toi.

Les rimes valent bien 1000£ easy.

_________________

Long à la détente, mauvais sur la longueur
A quelques millièmes de secondes
de laisser passer mon heure.
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11853-aprilcoleman#291442http://www.throwndice.com/t11236-april En ligne

MESSAGES : 946
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 28
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
Trigun. (jeudi à 16h30) Empty
MessageSujet: Re: Trigun. (jeudi à 16h30)   Trigun. (jeudi à 16h30) EmptyJeu 6 Juin - 15:58

Bart enchaîne facilement sur le sujet de la famille, et April elle est un peu larguée. En partie parce que Bart, elle le connaît pas, alors elle sait pas trop quoi dire à tout ça, son père, sa famille recomposée, tout ces trucs. Aussi parce qu'elle a rien de comparable. Sa famille, c'est sa mère, et c'est tout. Pas de pièces rapportées, pas de frères et soeurs. C'est vite plié. Pas être en phase avec des membres de sa famille, elle compatit un peu, parce que toutes les deux, ça a pas toujours été facile, mais c'est tout. Ce qui titille un peu plus sa curiosité, c'est surtout ce que Bart effleure à peine en mentionnant sa mère et son caractère émotif. « Ça fait quoi ? » Elle lance ça comme ça sans trop passer par quatre chemins. En imaginant que Bart ferait la connexion, mais April préfère préciser quand même. « De perdre un parent. » Elle a bien compris que lui il a un peu pété un boulon à cause de ça mais elle veut savoir le reste. Ce qu'il a ressenti sur le long terme, comment sa vie s'est réadaptée. Doit y avoir tellement plus à en dire que juste son souci de se prendre pour un héros. April dit pas grand chose, et avec sa mère, c'est pas toujours facile, mais au fond, elle est terrifiée à l'idée de la voir disparaître. Ça a toujours été elles deux, elle s'imagine pas une vie sans sa mère avec elle. Elle a à peine une réponse qu'une meuf inconnue peinturlurée en bleu apparaît de nulle part. April lui jette un regard incrédule, d'abord, avant d'entendre le message de ce personnage un peu ridicule. « Ah. » Le fameux Génie qui a tenté de leur faire peur avec Faith, l'autre soir. Un défi, donc. C'est pas cher payé mais les histoires de challenge, April, elle se fait prendre beaucoup trop facilement. Bart il commence avec son poème, ça commence sérieux et ça part vite en couille. Quand il a fini, April bras croisés le regarde d'un air sceptique. « Putain c'est le truc le plus ridicule que j'ai entendu depuis longtemps. » Avant de laisser échapper un léger rire subtil et spontané. « T'es con. » Ouais ça a le mérite d'être drôle. April doit s'y coller à son tour, et y'a pas trente-six solutions. Elle pourrait hurler à la mort et se rouler par terre, mais trop facile. Elle pourrait l'embrasser là de nulle part mais bof, le gars c'est même pas un pote, pas trop envie. Alors sa dernière option, elle est là. April croise les bras pour retirer son tee-shirt... puis sa brassière de sport pour finir topless. En vrai elle s'en fout pas mal - des années de sport, de vestiaires et de douches communes, ça forge - mais pour la télé, elle garde quand même les mains sur la poitrine histoire de. Non pas qu'elle ait grand chose à montrer à cet endroit-là - c'était pire y'a quelques années, mais y'a clairement une guerre de territoire entre nibards et pectoraux. Finalement, April se retourne vers le Génie d'un air inexpressif. « Si ça vaut pas 1000 balles je devrais peut-être mal le prendre. » Elle vanne un peu et tout, mais bon, quand même, elle donne de sa personne, là. April commence même à se sentir un peu conne à rester debout à moitié à poil juste pour potentiellement gratter mille balles. Quoi que, même le fric elle s'en fout, April elle est juste là pour participer à fond et entendre le Génie dire qu'elle a gagné, allez.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11293-barthttp://www.throwndice.com/t11328-bart 

MESSAGES : 448
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 52 000£
AFFINITÉS:
Trigun. (jeudi à 16h30) Empty
MessageSujet: Re: Trigun. (jeudi à 16h30)   Trigun. (jeudi à 16h30) EmptySam 8 Juin - 12:52

Il reste pendant quelques secondes silencieux, incapable de déterminer la manière d’exprimer le poids de l’absence qu’on peut ressentir après avoir perdu un parent. « Quand elle est morte, je ne voulais pas y penser. C’était comme si ce n’était pas vrai et que je m’attendais à entendre sa clé tourner dans la serrure à l’heure habituelle où elle rentrait. » Bart, il peut vraiment comprendre l’anecdote de psycho qu’il y avait eu lors d’un prime à propos de Tasneem qui voulait déterrer sa famille. Dans le deuil, il y a toujours une phase de déni. Quand tu n’as pas pu voir le corps parce qu’il était irrattrapable, c’est encore pire. Tu deviens parano. Tu penses à tous ces films de complotistes comme celui où un type est persuadé d’avoir perdu sa femme avant qu’il se mette à recevoir des mails étranges plusieurs années après, avec des images d’elle captées par une caméra de surveillance. « Ma mère, je l’ai jamais vraiment perdue. C’est comme d’avoir une ombre qui plane au-dessus de toi. Elle est dans les moindres recoins, les moindres bruits. Elle s’incruste. Parfois c’est rassurant. Parfois t’as juste envie de passer à autre chose et qu’elle te laisse tranquille. » La mère, ce n’est pas seulement un titre ou un statut relationnel. Il y a un truc quasi religieux dans cette figure intouchable et irremplaçable qui s’élève comme une déesse gracile au-dessus des hommes. Il a déjà dit que ça lui arrivait de l’entendre dans des instants auditifs hallucinatoires dignes de litanies. Bart, il est à 50% sa mère. C’est-à-dire à 50% une matière disparue à jamais et dont il parle sans arrêt devenant relou avec ses angoisses, parce qu’il ne veut plus oublier. « La perte d’un être cher, ce n’est pas comme un vide, c’est un creux. Une empreinte de quelque chose qui a existé et que même s’il n’est plus là, tu ne peux pas l’effacer. » C’est débile de fuir et de ne jamais se permettre d’y penser. Ce n’est pas possible. Même à des milliers de kilomètres des lieux de son enfance, sa famille réduite au binôme qu’il formait avec son père, ils continuaient d’être hantés par l’absence de la mère. Ça interfère dans les relations. Ça les empêche de se développer normalement. Bart, il se sent très seul et déprimé. C’est bizarre comme conversation, alors qu’il se met peu à peu à entrer dans la phase down de sa personnalité de mec morbide et glauque. C’est le moment que choisit la production pour lui balancer dans la tronche le délire du génie, l’obligeant à rester bien présent dans la conversation plutôt que de se barrer dans sa mélancolie encombrante. Bart, il s’en fout un peu des 1000£ avec sa très grosse cagnotte qui domine le game à l’heure actuelle. Il n’en a pas besoin, mais il se plie à l’exercice en activant son mood poète en carton parce que ça le fait marrer et qu’il a sûrement besoin de se plonger dans un autre truc que ses pensées. Il a souvent l’air à côté de ses pompes, mais son cerveau, il est plutôt à l’aise quand il s’agit de combiner intellectuellement un soucis d’acrostiche, de rimes et de contenu au moment de la comparer à une pizza reine. « Ridicule, mais touchant ? » il demande dans un sourire, parce que faut bien avouer que même si Bart est tout le temps pathétique avec ses réflexions débiles, il peut aussi être sacrément chou dans sa manière de se comporter. Un mec comme Bart, tu ne peux pas le détester. Tu finis toujours par avoir juste envie de lui faire des câlins pour le rassurer, comme une grosse peluche. Même April, elle se marre un peu face à sa déclaration toute ripou. C’est à son tour de se lancer dans le défi du génie et là où lui, il a fait un truc mi-neuneu mi-débile qui lui ressemblait pas mal, elle lui sort une Esaias de nulle part en décidant de virer son haut pour se dénuder. Bart, ça va vraiment faire très longtemps qu’il n’a pas vu une femme topless autrement que virtuellement sur son écran d’ordinateur. Il se sent un peu débile à se retrouver à côté de la candidate à moitié à poil pour les besoins du défi. Pourtant, ce ne sont que des seins. Rien de bien grave. Surtout que bon, ce n’est pas comme si April avait une poitrine particulièrement généreuse. A la rigueur, on pourrait presque parler de demi-seins. « J’ai l’impression que notre relation a grillé quelques étapes. » il fait remarquer pour plaisanter et cacher son embarras. C’est comme s’il y avait eu un petit coup de booster +25% de bonus pour faire grimper la jauge propre à leurs interactions jusque-là plutôt limitées et superficielles entre ça et son discours sur la mort.

_________________

Long à la détente, mauvais sur la longueur
A quelques millièmes de secondes
de laisser passer mon heure.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Martelly : des solutions seront connues ce jeudi au plus tard
» L'Abyss :: 40K :: Mercredi (14) ou Jeudi (15)
» atelier conversation du jeudi 12 mars
» Paris - Roubaix (WT) => Jeudi 20h
» Pique-nique -jeudi 07 octobre - 21H

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: PASSAGE ENCHANTÉ-
Sauter vers: