Partagez
 

 whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1974
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 27.154 £
AFFINITÉS:
whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI) Empty
MessageSujet: whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI)   whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI) EmptyDim 9 Juin - 23:07

Elle a plus ou moins programmé une partie de son dimanche après-midi, Anaswara. Depuis quelques jours, même. Ils ont convenu avec @Esaias d’un rendez-vous au spa, si elle venait à être sauvée par le public. Sauf que lorsqu’elle avait programmé cela, elle n’avait pas prévu d’évoluer toute la semaine, les yeux bandés. Premier obstacle pour elle : choisir un maillot de bain. Elle demande à sa partenaire de chambrée de l’aider à choisir l’un de ses habits pour l’occasion. Elle n’a aucune idée de celui qu’elle lui a choisi pour elle. Elle touche la matière du maillot en question, elle a opté pour un bikini. Elle se rend dans la salle de bain, accompagnée par sa camarade qui l’aide à avancer dans cet environnement qu’elle ne maîtrise pas encore. « Je devrais réussir à le mettre toute seule », elle annonce alors. Elle s’installe sur une chaise et commence à quitter ses habits pour se vêtir de son bikini dont elle ignore la couleur. Elle tend le bras et tâtonne dans le vide jusqu’à récupérer son peignoir qu’elle revêt pour cacher ses formes. Ne croyez tout de même pas qu’elle offrira la vue de son corps élégant et gracieux à tout le monde. Elle serre la ceinture et enfile ses tongs. Elle avance vers la porte qu’elle parvient à ouvrir. Elle continue d’avancer et reste plantée au milieu du couloir. Elle ne sait pas où se rendre et elle n’a clairement pas le courage de faire tout le tour du palace pour trouver Esaias. Elle ne peut même pas utiliser sa tablette pour lui envoyer un message et lui dire de la rejoindre dans sa chambre. « Est-ce que tu peux dire à Esaias que je l’attends, ici, s’il te plait ? », elle lui demande, d’une voix calme. Ana, elle finit par s’asseoir sur le rebord de son lit, attendant l’arrivée du blond. Plongée dans le noir, le temps passe d’une drôle de façon. Quelques minutes plus tard, elle entend la voix d’Esaias. Ah, il est là ! Elle ignore dans quelle tenue il se trouve à ce moment là. Elle tend le bras pour essayer de se saisir du sien. Elle enroule son bras autour du sien, et laisse le jeune homme la guider jusqu’au spa. Elle avance tout de même plus aisément quand quelqu’un l’aide, que lorsqu’elle se retrouve toute seule. Quand ils entrent dans la pièce, elle essaie de se souvenir de la disposition des différents éléments qui la composent mais elle ne l’a pas assez fréquenté pour s’en souvenir avec autant de précision. « Tu préfères commencer par la table de massage ou le jacuzzi ? », elle lui demande, en tournant sa tête vers lui. Elle a beau essayé de le chercher du regard, son bandeau fait obstacle. Elle lui laisse le choix du programme.

_________________
you say why do you talk to yourself like that
I just wanna love my body
Like you love my body
I wanna look in the mirror
And tell it that it's beautiful like you do.
Revenir en haut Aller en bas
Esaias
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11250-esaiashttp://www.throwndice.com/t11278-esaias 

MESSAGES : 601
AVATAR : christopher mason


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 156 336£
AFFINITÉS:
whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI) Empty
MessageSujet: Re: whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI)   whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI) EmptyLun 10 Juin - 10:36

@Anaswara

Tu ne sais pas vraiment pourquoi mais Anaswara t’as proposé un rendez-vous au SPA la dernière fois à condition qu’elle poursuive l’aventure bien entendu. Tu n’en doutais pas tellement mais t’es tout de même content que le public ait voté en masse pour elle. Cette histoire part sûrement du moment où t’as déclaré trouvé ça dommage qu’il y ait une coiffeuse dans ce jeu et pas également une masseuse. A croire que la candidate se porte volontaire pour faire du bien à tes muscles. A moins qu’elle n’ait pour idée de se prélasser dans le hammam ou le jacuzzi. On vient t’informer qu’Ana est prête et t’attends dans sa chambre. Ni une, ni deux, tu te muni d’un maillot et part la chercher. Tu avais légèrement oublié que cette semaine la candidate est privée d’un de ses sens à savoir la vue. C’est quand même plutôt handicapant. – Hey ! T’es prête ? – Tu signales ta présence tandis qu’elle se lève pour s’agripper à toi afin que tu la guides. Ce n’est vraiment pas pratique du tout. T’as l’impression d’accompagner une grand-mère. Tu dois faire gaffe en plus à ce qu’elle ne trébuche pas. Une fois devant les escaliers, tu la stoppes net. – Tu sais quoi ?! On va prendre l’ascenseur, ça sera beaucoup plus simple. – Tu ne vas quand même pas lui faire prendre des risques inutiles et puis, vous en auriez pour des heures à dévaler toutes les marches de l’escalier. Là, au moins, elle arrive à bon port sain et sauf et vous économisez du temps. Une fois entré dans le SPA, tu lâches un instant ta camarade pour t’emparer d’une serviette et de tongs. Ça sera plus facile. Ta camarade est déjà équipée pour le coup. Elle te demande par quoi tu veux commencer. Tu fais mine d'hésiter à haute voie. – Hm.. Le massage ? Tu as déjà massé à l’aveugle ? – Cela serait tout de même plus simple que ça soit elle qui s’installe sur le banc de massage mais c’était pas vraiment le deal. Du moins, tu l’as pas compris comme ça puisque c’est toi à la base qui parlait de masseuses. – J’ai un peu mal en haut du dos en plus, ça tombe bien. – Que tu rajoutes, feignant une douleur atroce alors que t’as juste envie qu’on prenne soin de toi. Mais encore faut-il que la demoiselle donne son accord. Tu ne vas tout de même pas la forcer. – Finalement, je m’en suis plutôt bien sorti avec ma tenue traditionnelle. – Quand tu vois les gages de tes camarades Ana et Bart, tu te dis presque que t’as eu de la chance. Même si dans l’histoire, la meilleure surprise était celle de Niels avec sa borne d’arcade. Il n’avait pas eu droit à un quelconque handicap le garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1974
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 27.154 £
AFFINITÉS:
whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI) Empty
MessageSujet: Re: whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI)   whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI) EmptyLun 10 Juin - 11:42

Elle a laissé le soin à Faith de choisir son bikini pour l’occasion. Malgré le malus dont elle a écopé, elle n’a pas prévu de déprogrammer sa journée du dimanche. Elle a son plan de prévu, elle ne compte pas tirer une croix. Elle n’a qu’une parole. Elle lui avait promis que si elle venait à être sauvée par les téléspectateurs, ils se rendront au spa, lui et elle. Esaias et Anaswara. Elle cache sa tenue sous son épais peignoir, assise sur le rebord de son lit, en attendant la venue du blond. Un sourire étire ses lèvres. « Je t’attendais justement », elle souffle, quand il lui demande si elle est prête. Elle se lève de son lit et essaye de trouver tant bien que mal le bras de son camarade. Elle entoure son bras au sien, avant d’évoluer dans le palace. Elle lui accorde toute sa confiance pour la guider jusqu’à leur point de rendez-vous. Cela aurait été probablement plus facile si elle n’évoluait pas à l’aveugle. Il fallait bien ajouter un niveau de difficulté aux interactions sociales d’Ana. Elle s’arrête brusquement, en même temps qu’@Esaias qui semble vouloir un autre détour que les escaliers. Il suggère de prendre l’ascenseur, ce sera beaucoup plus simple. « Oh ! Et moi qui pensais que tu allais me prendre dans tes bras, je suis déçue », elle souffle, dans un ton léger. Il est musclé, Esaias, il faut bien que ses muscles soient utiles à faire quelque chose, non ? Elle le taquine, bien entendu. Elle doute qu’elle aurait très à l’aise dans les bras du bellâtre. Elle le suit, sans brancher, dans l’ascenseur. Elle peut ainsi se défaire de l’emprise qu’elle avait sur son bras. Elle s’adosse contre la paroi de l’ascenseur, pendant que celui-ci descend tranquillement. Lorsque l’ascenseur s’arrête, elle ressent le bras du jeune homme se glisser le long de son flanc pour entourer son bras. Ils arrivent à leur lieu de rendez-vous, le SPA. Elle ne sait plus la disposition de la pièce, tant qu’elle ne s’y est rendue que rarement. Alors elle propose à Esaias de choisir le programme de leur virée à deux : le massage puis le jacuzzi ? Ou le jacuzzi puis le massage ? Ou le combo des deux ? Il prend le temps de la réflexion. « Je fais ça tous mes jours de repos, voyons », elle scande lorsqu’il lui demande si elle a déjà massé à l’aveugle. Elle plaisante. Elle réprime un éclat de rire muet, dans sa main. Le blond déplore alors avoir un peu mal au mal, en haut du dos. « Oh? Installe-toi alors, on va s’occuper de cela » Même en l’absence de sa vue, elle sait qu’elle peut accorder suffisamment d’attention à quelqu’un. Elle est comme cela, Anaswara, attentionnée et bienveillante avec ceux qui l’entourent. « Avant emmène-moi jusqu’à la table de massage et choisis l’huile de massage que tu veux », ce sera plus simple pour elle s’ils procèdent ainsi. Il l’emmène jusqu’à la table de massage, il choisit le flacon d’huile de massage qu’il veut et il le lui donne et il pourra s’installer ensuite. Elle fait de nouveau quelques pas à l’aveugle, accompagnée et aidée par Esaias. « Je vois que la production n’a pas réussi à te transformer en Emirati », elle réplique sur un ton peu sérieux, quand il  commente la surprise qu’il avait eu, quelques semaines auparavant. Lorsqu’elle se retrouve devant la table de massage, elle se concentre pour inspecter tous les éléments qui l’entourent. Elle laisse ses mains parcourir ladite table, puis le mobilier qui l’entoure. Pendant ce temps, Esaias s’empare d’un flacon qu’il glisse dans ses mains. « Merci », elle expire. « Installe-toi, maintenant ». Pendant ce temps, elle ouvre le flacon et dépose une noisette de l’huile dans le creux de ses mains qu’elle réchauffe ensuite. Elle dirige ses mains vers la table de massage et sent ses mains se déposent sur une source chaude, le corps du jeune homme. Elle effleure partiellement les parcelles de son corps à demi-nu qui s’offre à elle, puis dépose doucement ses mains sur le haut de son dos. Elle commence alors son massage. « Tu devrais fermer les yeux, toi aussi ». La vérité, c’est que c’est la première fois qu’elle se retrouve à toucher un corps, les yeux bandés. Elle est particulière, cette sensation. Elle laisse ses doigts offrir ce massage corporel au beau blond, sentant son épiderme contre le sien. « Ca te fait du bien ?», elle souffle.

_________________
you say why do you talk to yourself like that
I just wanna love my body
Like you love my body
I wanna look in the mirror
And tell it that it's beautiful like you do.
Revenir en haut Aller en bas
Esaias
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11250-esaiashttp://www.throwndice.com/t11278-esaias 

MESSAGES : 601
AVATAR : christopher mason


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 156 336£
AFFINITÉS:
whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI) Empty
MessageSujet: Re: whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI)   whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI) EmptyLun 10 Juin - 20:47

@Anaswara

Comme convenu, tu te rends au rendez-vous fixé par la népalaise. Non, il ne s’agit pas de la chambre mais celle-ci est légèrement handicapée cette semaine. Va falloir que tu l’accompagnes par la main ou plutôt par le bras. Tu la guides progressivement vers le SPA en décidant de prendre l’ascenseur plutôt que les nombreuses marches de l’escalier. La candidate te chambre d’ailleurs. – Faudrait plutôt que je te porte sur mes épaules mais c’est un coup à se casser la gueule dans les escaliers. – Enfin sur une épaule, comme quand on amène un gamin qui s’est endormi dans son lit ou alors comme quand on porte un cadavre pour aller le jeter à la poubelle. Oulà, t’as trop regardé de films catastrophes. C’est ce qui fait d’ailleurs que tu ne prendra aucun risque en optant pour l’ascenseur. Vous vous retrouvez en un seul morceau au SPA. Elle te demande de choisir par quoi tu veux commencer et évidemment, tu choisis le massage. C’est ce qui était convenu un peu. Tu espères qu’elle acceptera de te masser à l’aveugle. – Je m’en doutais ! – Tu rentres cette fois dans le jeu lorsqu’elle te dit masser à l’aveugle lors de ses jours de repos. Un sourire espiègle naît sur ton visage tandis que ta bouche s’agite trois secondes plus tard pour prononcer de nouvelles choses. – Je suis sûr qu’en plus, tu seras plus efficace car tu ressentiras les os au lieu de les voir. – Bien évidemment, tu n’es sûr de rien. C’est juste une supposition et une manière de la convaincre de le faire. Mais visiblement, c’était gagné d’avance puisqu’elle t’ordonne de t’installer sur la table de massage une fois que tu lui as indiqué avoir un peu mal en haut du dos. Avant toute chose, faut que tu la guides et que tu choisisses l’huile que tu veux. Tu en sens trois pour comparer et tu lui en fais d’ailleurs sentir une en approchant le flacon délicatement de ses narines. – Celle-là, tu reconnais l’odeur ? – Tu choisis celle à la noix de coco. Elle est plutôt reconnaissable à ton sens, mais pas trop forte non plus. C’est doux et agréable et ça amène un côté exotique. Tu te dis qu’elle risque de galérer à te masser quand même. Si ça se trouve, elle va accidentellement mettre sa main sur ton paquet, ce qui pourrait être drôle mais gênant. Elle n’a pas de chance avec son gage quand tu y penses. Tu t’es en finalement plutôt bien tiré avec ta tenue d’Emirati. – Oh non. Elle aurait dû me donner une tenue d’esquimau, ça me rassemble plus. – Pour ta froideur, tu sous-entends. Mais t’aurais étouffé ici avec le climat. Heureusement, t’as eu une tenue traditionnelle. T’étais ridicule et t’avait chaud à l’intérieur mais ça aurait pu être pire. Tu t’installes sans plus attendre sur la table après avoir donné l’huile dans la main de ta camarade. Tu t’allonges sur le ventre car tu préfères qu’elle te masse d’abord ton dos. – C’est bon, je suis prêt. – Tu appréhendes un peu car ta tête est dans le trou de la table et tu ne vois que le sol. Vous êtes deux à ne rien voir à présent. Tu espères que tout se passera bien et qu’elle n’ira pas renverser accidentellement une bougie. Ça serait bête que vous preniez feu quand même. – C’est fait. C’est pas comme si le sol était intéressant de toute façon. – Tu lâches un léger rictus tandis que la candidate s’efforce de toucher le haut de ton dos. Tu te laisses faire sans rien dire. Elle te demande à un moment si ça te fait du bien. – Oui, tu peux appuyer plus fort si tu veux. – Tu n’es pas sensible, elle peut donc y aller. Tes paupières se ferment et tu te détends peu à peu écoutant la musique relaxante en fond. Tu préfères la laisser entamer le prochain sujet de conversation si elle le souhaite.
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1974
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 27.154 £
AFFINITÉS:
whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI) Empty
MessageSujet: Re: whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI)   whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI) EmptyLun 10 Juin - 22:18

Cela ne fait que quelques heures que la production lui a attribué ce bandeau qui fera entièrement partie d’elle. Cela ne fait que quelques heures que tout son environnement lui est devenu inconnu et hostile. Le noir, elle le redoute parce qu’elle sait qu’après le noir, vient la lumière du jour. La lumière du jour, c’est elle qu’elle redoute plus que tout, parce que c’est elle qui la fait vaciller, qui la fout en l’air. Elle plaisante quant à l’initiative d’Esaias de prendre l’ascenseur. « Il n’y a pas à dire, tu sais vraiment comment parler aux femmes », elle réplique sur un ton faussement sérieux. Elle le taquine un peu. La porter sur ses épaules, suggérer qu’il va trébucher, il sait parler aux femmes, il n’y a pas à dire. Se moque-t-elle de lui ? Amicalement, oui. Maintenant qu’elle a programmé leur matinée et qu’elle l’a réservé seulement pour tous les deux, elle lui laisse le choix du programme. Elle plaisante quant au fait qu’elle sera une habituée des massages à l’aveugle. Elle le fait régulièrement, voyez-vous. Probablement dans une vie antérieure ou inexistante. Un sourire étire les lèvres de la jeune femme, devant la réaction du blond. « Tout à fait », elle scande. Elle ne maîtrise rien du tout, en réalité. Elle n’a aucune conscience de ce en quoi elle vient de s’embarquer. Néanmoins, elle prend les choses à coeur. D’autant plus si c’est pour soulager des maux et satisfaire quelqu’un de son entourage. Alors elle l’intime de la guider jusqu’à la table de massage et ensuite de choisir l’huile de massage. Elle se laisse accompagner par le jeune homme, sans un mot. Elle tend son oreille, qui deviendra l’un de ses précieux œil pour la semaine. Elle l’entend manipuler quelques flacons. Il est en train de faire son choix. Elle sent quelque chose s’approcher d’elle, comme un stratagème de défense, elle recule doucement la tête alors qu’il finit par prendre la parole. Il lui demande de deviner l’huile de massage qu’il a choisi. « Tu me testes ? », elle réplique. Elle s’approche doucement et hume l’odeur qui exalte dudit flacon. « Hum, noix de coco ? », elle expire, arquant l’un de ses sourcils. Elle a beau plaisanter concernant le fait qu’il la teste mais si elle se plante, elle redoute qu’il la repousse et la rejette. Cela ressemble être un schéma redondant, qu’elle connaît par coeur maintenant. La conversation dérive sur la surprise de la production dont Anaswara a écopé cette semaine et que le jeune homme compare à la sienne. « Tu aurais fondu comme neige au soleil », elle réplique, quand il lui dit qu’il aurait préféré une tenue d’esquimau. Par la suite, elle attend qu’il s’installe sur la table de massage afin de commencer à se mettre à l’oeuvre. Elle veut bien faire, elle veut s’appliquer. Elle ne veut surtout pas se foirer et faire mal les choses. Elle avance légèrement les bras vers la table de massage et tâtonne à l’aveugle avant de les déposer délicatement sur la chaire nue d’Esaias. Elle lui suggère alors de fermer les yeux, ce qu’il avait initié de faire. Elle reste silencieuse et commence son travail. Elle s’applique, elle est minutieuse dans ses gestes. Son bien-être est important alors elle écoute les quelques mots qu’il lui adresse. Elle hoche doucement la tête et articule dans un chuchotement un « d’accord ». Elle reprend son massage, d’un geste plus assuré et moins hésitant qu’au début. Elle sent l’effet de ses doigts sur les muscles d’Esaias, elle continue. « Alors, comme ça, on manigance avec Abu ? », scande-t-elle d’une voix calme et légère. Elle se moque un peu de ce qu’Elena a pu sous-entendre concernant les attentions d’Esaias, pendant ce micro-événement de la journée : Abu dans l’arbre. D’après la chroniqueuse, ce n’était qu’une prétexte pour créer un contact physique avec elle. « Je me disais bien que vous n’étiez pas nets tous les deux », qu’elle reprend sur le même. Cela l’amuse un peu. « Chut, ne dis rien, s'il te plait », parce qu’elle sait ce qu’il va lui dire : qu’il n’a jamais dit ce qu’Elena a rapporté aux yeux de tous mais elle n’a pas envie d’entendre cela, pour le moment. Elle continue ses mouvements, descendant doucement le long de sa colonne vertébrale et sentant son épiderme frémir au fur et à mesure que ses doigts s’aventurent sur les parcelles de son dos.

_________________
you say why do you talk to yourself like that
I just wanna love my body
Like you love my body
I wanna look in the mirror
And tell it that it's beautiful like you do.
Revenir en haut Aller en bas
Esaias
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11250-esaiashttp://www.throwndice.com/t11278-esaias 

MESSAGES : 601
AVATAR : christopher mason


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 156 336£
AFFINITÉS:
whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI) Empty
MessageSujet: Re: whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI)   whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI) EmptyMer 12 Juin - 0:30

@Anaswara

La galanterie et toi, ça fait deux. Tu es hyper rustre quand t’y penses et maladroit aussi. A aucun moment tu n’as pensé à la double signification de tes propos. La candidate n’a pas de kilo en trop selon toi. Quoi que ce n’est pas tant une question de poids, tu aurais pu sortir la même chose à quelqu’un de plus enrobé. Du coup, tu te contentes de rigoler lorsqu’Anaswara te rétorque avec ironie que tu sais comment parler aux femmes. Tu la guides lentement vers le SPA et tout se passe sans encombre. Une fois sur place, tu optes pour le massage. Tu es sûr qu’elle pourra faire de son handicap un réel atout en tant que masseuse. Du moins, tu l’espères. Tu te dis que privée d’un sens, elle sera en développer d’autres plus efficacement. Elle en semble également convaincu. Tant mieux. C’est toi qui choisi ton huile de massage. Vu qu’elle ne peut pas voir ton choix, tu décides de le lui faire sentir. Est-ce qu’elle saura reconnaître l’odeur ? Oui. Ce n’était pas bien dur en même temps. – Bravo. Ton odorat est développé. Je te fais pas sentir les autres huiles par contre, moi-même j’aurai pas su trouver. – La fleur de coton, qui connaît ? Puis il y a aussi un truc exotique dont t’as déjà oublié le nom. Cela aurait pu être drôle de continuer ce jeu des senteurs mais tu préfères autant le jeu du toucher. Tu as presque hâte qu’elle te masse. Tu sais que ça te fera beaucoup de bien. Cela fait une éternité qu’on n’a pas massé tes os sans compter Faith qui t’as fais un petit massage des tempes dernièrement en te lavant les cheveux. – Belle expression. – Tu plisses tes babines et incline ta tête en lui tirant presque ton chapeau lorsqu’elle commente ton idée de tenue d’esquimau. Trêve de plaisanterie, il est grand temps que tu t’installes sur la table de massage. Tu la guides avant toute chose devant puis lui remet l’huile à la noix de coco. Tu lui donne ensuite le signal pour qu’elle te masse lorsque tu es installé. Elle te suggère de fermer les yeux et c’est ce que tu fais naturellement. Ce n’est pas comme si la vue du sol était intéressante. La candidate commence alors le massage en s’attaquant directement à ton dos. C’est ce que tu souhaitais, après tout. La sentant tout de même un peu hésitante quant à ses gestes, tu lui donnes la possibilité d’appuyer plus fort. Cela sera plus efficace. Elle chuchote qu’elle est d’accord et tu émets un léger frisson lorsqu’elle te touche à nouveau. Tu es un peu sensible en haut des côtes. Puis tu te laisses finalement faire en silence. La jeune femme le brise quelques instants plus tard pour te reprocher avec humour des manigances avec le singe Abu. Tu tentes de relever la tête aussitôt mais la rebaisse, làs. Tu ne comprends pas là où elle veut en venir. – Comment ça ?! – Tu ne t’appelles pas Jesse et n’est pas si complice que ça avec le chimpanzé. Tu te remémores alors les propos d’Elena à ce sujet. Tu avais presque oublié. Tu as d’avantage retenu la partie sur Faith et toi à propos de Malcolm. Tu t’apprêtes à donner ta version des faits mais la candidate t’en empêche. Elle sait déjà ce que tu tu comptes lui dire. Peu importe. Du coup, tu laisses couler et tu profites un peu plus du massage. Le but étant de te détendre et non de créer la moindre tension. – Attention, tu t’approches de mes fesses. – Que tu lui signales avec humour lorsque ses mains descendent de plus en plus bas. Tu ne sais pas si elle connaît la localisation de ses doigts sur ton corps. Et puis, la situation est tout de même un peu cocasse, ça t’amuse. Le massage perdure encore un peu. Cette fois-ci, c’est toi qui brise le silence pour entamer un nouveau sujet de conversation. – Dis-moi, tu ne m’as jamais parlé de tes relations. – T’es pas tellement sûr que ce soit le bon sujet à aborder mais tu tentes quand même le coup. Tu ne la force à rien, d’ailleurs tu tiens à le lui préciser. – Enfin ne te sens pas obligé si t’as pas envie d’en parler. – Tu déclares d’un ton plutôt rassurant et neutre alors qu’elle décide de s’attaquer à tes épaules. Tu apprécies grandement ses gestes même si elle appuie encore plus fort qu’avant. Finalement, au bout d’un moment, tu proposes de mettre fin à tout ça car comme on dit, toutes les bonnes choses ont une fin. – Tu veux que je te masse aussi ou tu préfères directement passer au jacuzzi ? – Tu n’as pas envie qu’elle arrête mais tu te dis qu’au bout d’un moment elle doit en avoir marre. Tu ne vas pas non plus l’exploiter éternellement. Déjà qu’elle fait ça de bon cœur, rien ne le lui obligeait.
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1974
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 27.154 £
AFFINITÉS:
whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI) Empty
MessageSujet: Re: whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI)   whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI) EmptyMer 12 Juin - 15:12

Petit à petit, elle lui laisse choisir le programme de leur petit rendez-vous au spa. Il veut qu’elle le masse avant de se rendre au jacuzzi. Peu importe la combinaison qu’il lui aurait proposé, elle l’aurait accueilli avec ce même sourire et cette même volonté. Ce n’est pas tout, il souhaite qu’elle le masse avec cette huile de massage qu’il a choisi. Il aurait pu simplement lui annoncer de vive-voix son choix mais il décide de tester ses connaissances en matière d’huiles de massage. Elle a beau plaisanter quant au fait qu’il la teste, elle n’a pas envie de se planter et de répondre quelque chose qui est à l’opposé de ce qu’il vient de choisir. Si elle lui avait laissé choisi – et si elle étant en possession de tous ses sens –, elle se serait tourné vers le cèdre de l’atlas, probablement pour son odeur boisée et sa tonalité un peu acide. Un sourire se dessine sur ses lèvres, quand il la félicite d’avoir trouvé. Il concède ne pas connaître les autres huiles qui sont mises à leur disposition et pour cette raison il n’a pas voulu les lui faire sentir. Elle apprécie l’attention. Après quelques échanges furtifs, elle se concentre afin de commencer son massage. Elle hésite un peu, au départ, probablement car elle n’est pas habituée à ce contact corporel avec un homme, pas habituée à en être aussi proche. Ce n’est pas pour autant qu’elle trouve cela déplaisant. @Esaias l’encourage à briser cette hésitation, cette sorte de timidité et réserve qu’elle pourrait avoir. Elle laisse ses doigts travailleuses parcourir les muscles, à son contact, elle sent ceux-là se détendre petit à petit à chacun de ses passages. Elle s’applique, elle veut bien faire, elle veut que ça lui fasse du bien, elle veut que le moment lui plaise et le satisfasse. Elle brise ce silence qui s’est installé dans la pièce, laissant ses doigts parcourir le dos nu qui s’offrent à eux. Ses doigts ressentent les quelques frissons du bellâtre. Quelques mots s’échappent de sa bouche. Elle s’amuse quant à l’événement anecdotique de la semaine passée où Abu s’était aventurée sur un arbre. Elle s’amuse de ce qu’Elena a dit à ce sujet. Selon cette dernière, c’était un prétexte pour avoir un contact physique avec la belle. Elle plaisante à dire qu’Abu et lui n’étaient pas nets, ce jour-là. Elle aurait dû trouver cela suspicieux. Pourtant Esaias ne semble pas comprendre – ou fait-il mine de ne pas comprendre? –. Elle ne le lui laisse pas le temps de répliquer quoique ce soit et l’intime de ne rien dire. Elle commence à le connaître et à appréhender ses mots. Elle sait ce qu’il lui dira si elle lui avait laissé le droit de la parole. Ce n’est pas dont elle a envie d’entendre, ici. Il est prévisible Esaias, comme Elena sera prévisible dans sa prochaine rubrique où elle voudra créer toute une histoire autour de deux protagonistes. Elle continue son massage, descendant au fur et à mesure un peu plus. Ses doigts s’aventurent tantôt le long de sa colonne vertébrale, tantôt le long de ses flancs. « Je n’ai que les yeux bandés, je connais encore l’anatomie d’un homme », elle souffle, d’une voix calme, quand il lui signale qu’elle s’approche de ses fesses. Cela étire un petit sourire amusé qui lui donne cet air un peu plaisant et chipie. Elle connaît la limite qu’elle s’est donné. Elle sait très bien qu’elle s’arrêtera au moment où ses doigts sentiront l’élastique de son maillot de bain – à moins que… non? Tout de même pas –. Elle continue de s’appliquer à la tâche, insistant sur certains points de son dos où elle perçoit un nœud. Elle veut le détendre. Elle se concentre sur ses muscles qui se contractent et de se décontractent au fur et à mesure que ses doigts s’aventurent sur eux mais aussi sur sa respiration qui laisse échapper quelques soupirs. Ca lui plait et quelque part elle est rassurée. La voix d’Esaias s’élève alors dans la pièce, il lui fait remarquer qu’il ne lui a jamais parlé de ses relations. Ce n’est pas un sujet qu’elle se permettrait d’aborder avec n’importe qui au sein de ce palace. « Mes relations ? », elle expire. Elle s’interrompt, se muant dans un certain silence, alors que le beau blond veut se montrer rassurant, comme s’il ne voulait pas la brusquer et la bousculer. Elle se mord intérieurement la lèvre. « Il n’y en a peut-être pas à évoquer », souffle-t-elle. Elle ne sait pas s’il va comprendre. Elle reprend sa respiration, continuant de prodiguer son massage. « La vérité est que je n’ai jamais voulu et réussi à faire entrer quelqu’un dans ma vie », elle confesse. Elle n’a jamais pu poser le sceau de « relation sérieuse » à l’une de ses relations. Sa volonté de ne s’offrir à personne peut étonner mais elle ne voulait pas souffrir de perdre l’être aimé. C’était écrit dans son histoire et aucun homme népalais ne fréquenterait une femme comme Anaswara. Tout est lié à son secret. « Mais... », elle laisse ses voix en suspend, alors que ses mains s’aventurent au niveau des trapèzes du blond, elle insiste quelques instants sur cette zone, avant de laisser ses doigts venus caresser ses côtes qui dessinent son flanc. « ...maintenant, je serai prête à le faire », expire-t-elle. Elle se sent prête à assumer une main qu’on lui tend, un baiser qu’on lui offre et ne chercherait plus à se cacher. Finalement, Esaias sonne la fin de son massage, lui proposant de la masser en retour ou bien de se rendre aussitôt dans le jacuzzi. Elle laisse ses mains posées le long de son flanc. Elle appréhende le contact physique sur cette table de massage. « Je... », elle se pince les lèvres, laissant sa voix en suspens. Elle aimerait bien lui laisser tout le contrôle de ce moment, où Esaias serait le héros le principal, mais elle appréhende le choix qu’il ferait. « Allons au jacuzzi », qu’elle scande. « Rien ne ne nous empêche de joindre l’un à l’autre », elle réplique sur un ton léger. Elle recule légèrement, frottant doucement ses mains l’une contre l’autre. « Tu m’y emmènes ? ». Malgré elle, dans cette pièce, elle est dépendante d’Esaias. Elle sent sa main entourée son poignet et la guide doucement jusqu’au jacuzzi. Arrivés à l’endroit, elle se défait de l’emprise de la main du jeune homme. Elle pose ses mains sur son peignoir, tâtonnant afin de retrouver le nœud qu’elle avait fait pour refermer sa tenue qui est cachée. Elle le dénoue lentement et son habit blanc laisse dévoiler quelques parcelles de son corps nu. Elle fait glisser doucement les manches et le laisse son peignoir blanc tomber et joncher le sol, dévoilant à ses yeux sa tenue. Elle ne sait pas à quoi elle ressemble dans son bikini échancré, elle avait laissé Faith choisir pour elle. Anaswara reste silencieuse et essaie de chercher la présence du bellâtre à ses côtés. « Tu m’aides à entrer dedans ? ».

_________________
you say why do you talk to yourself like that
I just wanna love my body
Like you love my body
I wanna look in the mirror
And tell it that it's beautiful like you do.
Revenir en haut Aller en bas
Esaias
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11250-esaiashttp://www.throwndice.com/t11278-esaias 

MESSAGES : 601
AVATAR : christopher mason


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 156 336£
AFFINITÉS:
whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI) Empty
MessageSujet: Re: whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI)   whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI) EmptyLun 17 Juin - 22:25

@Anaswara

Tu n’auras pas eu à beaucoup batailler pour obtenir un massage dans ce jeu. L’idée t’es venue lorsque Faith a massé tes tempes la semaine dernière en te lavant les cheveux. Cela t’a procuré un bien fou à tel point que tu as voulu réitéré ça mais sur tout ton corps cette fois. Anaswara s’est portée volontaire pour faire du bien à ton corps et tes muscles. Ça t’a un peu surpris d’elle ne la sachant pas forcément hyper tactile. Tu te rappelles notamment de vos premiers échanges où il y avait limite un fossé glacé entre vous. Et à présent, elle est entrain d’étaler de l’huile sur ton dos dénudé. Tu ne l’aurais jamais imaginé. Tu te laisses faire pleinement et fait en sorte qu’elle laisse toute hésitation de côté. Elle peut y aller franco. Il n’y a personne qui vous regarde après tout et puis, vous êtes tous deux célibataires alors personne n’ira vous reprocher ce moment même si il n’y a pas d’ambiguïté à tes yeux. Ce n’est pas un rapprochement stratégique comme ça a pu l’être lors de ta mission avec Kenza. Tu te doutes un peu qu’Elena en rajoutera probablement une couche lors de ses prochaines rubriques car c’est ce qu’elle aime bien faire, mais tu t’en fiches un peu. Tu n’as de compte à rendre à personne. Tu ne fais rien de mal et Ana non plus. Tu tiens néanmoins à la mettre en garde avec humour lorsque ses mains s’approchent petit à petit de la barrière de ton maillot et ton postérieur. – On sait jamais, des fois que tu confondes mes fesses avec mes joues. – Aucune chance. Elles ne font pas vraiment la même taille et ne se situent pas du tout au même endroit. Tu t’empresses donc de trouver une autre explication plus plausible. – Ou que tu te prennes pour Madame Grey avec tes yeux bandés. – Tu fais bien évidemment référence au film culte de Cinquante Nuances de Grey en espérant qu’elle connaisse. C’est le temple du sadomasochisme un peu. Tu ne voudrais pas qu’elle sorte une ceinture ou un fouet de nulle part et te fasse des marques sur tes fesses avec. Tu imagines que la réalité est toute autre et heureusement. Elle s’attarde d’ailleurs sur un nœud dans ton dos. Tu émets un léger gémissement de plaisir. Elle a mis le doigt là où il fallait. Elle arrive d’ailleurs assez rapidement à décontracter tes muscles. Tu fermes les yeux de plus belle pour profiter de l’instant. Puis au bout d’un moment, tu rouvres tes paupières et lui demande ce qu’il en est de ses relations sentimentales. Elle ne t’en a jamais vraiment parlé. Bien sûr, elle n’est pas obligée de les évoquer et tu le lui fais savoir. Visiblement, il n’y a pas grand-chose à raconter. – Ah. – Tu ne sais pas trop comment l’interpréter. Est-ce qu’elle est entrain de te dire qu’elle est vierge ou juste qu’elle n’a jamais eu de relation sérieuse ? T’en sais trop rien. Peu importe après tout. Tu laisses ses doigts vagabonder sur tes hanches et ton tatouage. Elle ne le voit pas et tu ne sais pas si elle le sent. Peut-être que non. Elle t’informe qu’elle est à présent prête à entamer une relation. – Ne choisi pas n’importe qui. – Il lui faut au moins quelqu’un qui soit à sa hauteur. Tu ne sais pas trop comment elle interprétera tes propos mais à ton sens, il ne faudrait pas qu’elle se précipite dans les bras du premier venu juste sous prétexte qu’elle se sent prête à démarrer quelque chose. Il y a des personnes mal intentionnées dans ce monde qui pourraient très bien la détruire et lui faire perdre foi en l’amour. Tu mets fin au massage en te redressant. – Merci. – Puis tu lui demande si elle souhaite se faire masser à son tour ou si elle préfère aller au jacuzzi. Tu remarque aussitôt son hésitation. Finalement, elle opte pour le bain à remous. Tout te convient pour le coup. Elle rajoute ensuite que vous pouvez joindre l’utile à l’agréable ou autrement dit que tu peux la masser dans le jacuzzi. Tu ne sais pas vraiment si ça sera pratique mais pourquoi pas. Elle te demande de l’emmener. – Entendu. – Tu le lèves de la table et l’attrapes alors par le poignet pour la tirer vers toi et la guider vers le jacuzzi. Alors qu’elle enlève son peignoir, tu t’écartes un peu d'elle. – Je vais d’abord me rincer. Ne bouges pas. – Tu préfères qu’elle t’attente avant d’entrer dans l’eau. Un accident est si vite arrivé. Surtout que tu n’en as pas pour bien longtemps. Après avoir allumé les jets et avoir attendu cinq petites secondes, tu te hisses sous la douche tiède pour laisser couler l’huile restante par terre. Il en restera un peu mais tant pis. T’attrapes une serviette, t’essuies légèrement avec et l’abandonne pour retrouver la candidate là où tu l’as laissé. Tu lui signales ta présence en glissant ta main dans la sienne tandis qu’elle te demande de l’aider à rentrer dans le jacuzzi.  – Viens. Doucement. Il y a une grosse marche. – Tu rentres tes pieds sur la marche intérieure cette fois-ci tandis que ta camarade tente de quitter celle extérieur pour te rejoindre. Elle met un pied à côté du tien dans l’eau puis, alors qu’elle enjambe la bordure, la voilà qui bascule et t’entraîne dans sa chute vu que tu la tenais par la main. Là voilà allongé à moitié sur toi qui te retrouve presque enseveli sous les bulles. Au passage, tu t’es cogné en haut du dos. Tu te redresses avec elle te retrouvant à proximité de son visage et son corps. – Ça va, rien de cassé ? – Tu demandes lentement et d’une voix plutôt douce et sensuel.
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1974
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 27.154 £
AFFINITÉS:
whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI) Empty
MessageSujet: Re: whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI)   whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI) EmptyVen 21 Juin - 19:59

Elle s’amuse quant au fait qu’@Esaias prend le temps de lui indiquer qu’elle approche doucement de ses fesses. Même avec les yeux bandés, Anaswara connaît encore l’anatomie d’un homme. Un rictus amusé se peint discrètement sur ses lèvres quand il pense qu’elle pourrait confondre ses fesses et ses joues. « C’est parce que tu as des petites fesses que tu dis ça ? », elle réplique sur un ton amusé et peu sérieuse. Elle le taquine. Elle réprime un éclat de rire silencieux, alors qu’il laisse entendre qu’elle se prendrait pour Miss Grey, avec ses yeux bandés. « Who knows », qu’elle scande. Elle n’a pas l’intention dans un tel cadre de devenir le double du personnage fictif. Tout en discutant, elle laisse ses doigts s’aventurer sur les parcelles de son dos nu. Elle se concentre sur sa respiration qui se veut un peu plus forte, depuis quelques instants. Elle comprend qu’elle lui fait plaisir alors elle poursuit son massage, parcourant le corps. Elle ne sait pourquoi il veut parler avec elle de ses relations passées. Elle n’en a parlé que trop rarement depuis le début de son aventure. Elle lui explique alors qu’il n’y en a peut-être pas à évoquer. Elle a un historique sentimental foireux, depuis le début, car elle n’a jamais voulu faire entrer quelqu’un dans sa vie. Ce quelqu’un, il n’existera probablement jamais. Elle ne sait comment comprendre cette simple syllabe qui a émané de la bouche du bellâtre, pendant qu’elle s’applique et prend soin de lui faire du bien. Elle lui confie avoir envie maintenant qu’elle est prête à le faire. Elle est prête à faire entrer quelqu’un dans sa vie, à lui offrir une place toute particulière dans sa vie et de son coeur. Elle est prête à lui offrir les clés de son coeur, de son jardin secret et de son appartement. Elle est prête à écrire à deux, à quatre mains. Mais ce quelqu’un n’existe peut-être jamais. Elle hoche doucement la tête, comme s’il pouvait la voir. « Je te le promets », elle articule, alors qu’il l’intime de ne pas choisir n’importe qui à faire entrer dans sa vie. Elle a bien compris les quelques leçons des derniers jours. Elle lui en fait la promesse. Par la suite, il lui propose de la masser en retour ou de se retrouver tous les deux dans le jacuzzi. Elle sait que dans l’une des options elle sera la moins mal à l’aise. Elle l’invite alors à l’aider à entrer dans l’endroit et de l’emmener là-bas . « D’accord », elle souffle, doucement, quand il lui dit qu’il revient. Si cela se trouve, il ne va jamais revenir. C’est un peu l’histoire de sa vie et cette scène résumerait tout simplement sa relation avec les hommes de manière générale. Elle attend patiemment, entendant le bruit de l’eau qui coule. Elle se concentre sur les bruits environnement alors que quelques instants plus tard elle sent sa main se glisser dans la sienne. Elle frissonne à ce contact physique alors qu’il lui dit de venir avec lui. Elle ne conteste pas et le suit, en silence. « D’accord », elle articule de nouveau alors qu’il lui décrit l’environnement dans lequel il la  fait entrer. Elle essaie de visualiser l’endroit comme il le lui décrit. Elle essaie de faire quelques mouvements pour entrer dans le petit bassin avant de maladroitement trébucher dans le bassin et se heurter au corps du beau blond. Elle reste silencieuse et interdite. Elle n’ose bouger et ne sait ce qu’elle doit faire. Elle essaie de retrouver son esprit et de se remettre sur ses deux jambes en se dirigeant vers le bord, effleurant le corps du jeune homme. Il est là. Elle sent sa présence près d’elle, tout près d’elle. Elle sent sa poitrine battre contre son torse nu et ses jambes effleurer les siennes. Elle ne sait comment appréhender cette proximité physique, elle aimerait bien lui laisser prendre les choses en main de peur de faire une maladresse, en ne voyant pas. Elle sourit doucement, en entendant le doux son de sa voix se recueillir dans le creux de son oreille. « Je vais bien, ne t’en fais pas », elle souffle, alors qu’elle peut sentir sa respiration tout près d’elle. Elle laisse sa main s’aventurer dans son espace vital, venant se déposer tout doucement sur la joue de son camarade. Il est entré dans un terrain inconnu. Elle laisse ses doigts parcourir sur son visage, laissant son index prendre la commande de cette balade improvisée, redessinant sa bouche en caressant ses lèvres. « Tu vas bien, toi ? », elle lui demande en retour, restant là, tout près de lui.

_________________
you say why do you talk to yourself like that
I just wanna love my body
Like you love my body
I wanna look in the mirror
And tell it that it's beautiful like you do.
Revenir en haut Aller en bas
Esaias
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11250-esaiashttp://www.throwndice.com/t11278-esaias 

MESSAGES : 601
AVATAR : christopher mason


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 156 336£
AFFINITÉS:
whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI) Empty
MessageSujet: Re: whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI)   whenever they try to shut me or cut me down, i won't be silenced, sun. 15:45 (VI) EmptySam 22 Juin - 1:16

@Anaswara

Tu taquines ta camarade qui est entrain de te masser. Tu ne cherches pas forcément à la mettre mal à l’aise mais plutôt à détendre l’atmosphère sans mauvais jeu de mot. Faut qu’elle fasse attention à ne pas laisser aller ses mains trop bas sinon elle risque de tomber sur ton maillot et plus précisément tes fesses. Tu en viens à émettre une première théorie à ce sujet plus que douteuse mais qui amuse la népalaise et toi aussi par la même occasion. – Et des joues de hamster. – Heureusement, tu n’as pas véritablement des joues aussi grosses que tes fesses et celles-ci sont de tailles moyennes si tes souvenirs sont bons. T’as pas forcément l’habitude d’admirer l’épaisseur de ton popotin à travers un miroir mais celui-ci te paraît pas particulièrement petit au point de tomber dans le trou de la cuvette des toilettes. T’en vient donc à émettre une seconde théorie un brin plus réaliste mais tout de même farfelue. La candidate laisse planer le mystère quant au fait qu’elle pourrait être adepte de pratiques similaires à celles de Anastasia Grey dans la fameuse fiction SM. Tu en doutes un peu mais ne la contredis pas pour autant. T’en viens tout de même à la questionner quant à ses relations précédentes. Tu es assez surpris de constater qu’il n’y en a pas vraiment. Du moins, rien de sérieux. Elle te confie être prête à laisser rentrer quelqu’un dans sa vie mais tu lui conseilles de ne pas laisser rentrer n’importe qui. Tu ne voudrais pas qu’elle tombe sur un pervers manipulateur par exemple qui la détruise et lui fasse perdre toute foie en l’amour. Du coup, il ne faut pas qu’elle se précipite sur le premier venu. Elle semble l’entendre et te le promets. La séance massage s’achève donc. Il est grand temps de passer au rinçage puis au jacuzzi. Il faudra que tu la masses en retour dans le bain à remous. C’est ce dont vous avez convenu. Ça sera sans doute moins pratique mais tu improviseras. Tout se passe sans encombre jusqu’au moment où tu la fais rentrer dans l’eau. Il faut dire qu’il y a beaucoup à enjamber et qu’avec l’eau et les marches glissantes du jacuzzi, c’est galère. Voilà donc que la candidate glisse et t’entraîne dans sa chute. Heureusement, cela se fait dans le bain mais ton dos cogne tout de même contre la paroi et tu te fais mal. Tu ne sais pas ce qu’il en est de ta camarade mais vu qu’elle se retrouve presque allongée sur toi, il se pourrait que tu lui ai servi d’amortisseur. Vous vous relevez tous les deux en tous les cas et vous retrouvez face à face. Vos corps s’effleurent et seuls le son des bulles ainsi que de vos respirations se font entendre. Tu tâtes la température afin de savoir si tout va bien de son côté. Elle te réponds en douceur ne pas s’être fait mal. Puis, sa main vient caresser ton visage et tes lèvres. Tu es assez perturbé par cette chute et votre rapprochement physique soudain. Tu ne sais pas trop comment réagir. – Je.. ouais, ça va. Enfin, je me suis fait mal un peu. J’ai dû m’érafler le dos mais rien de bien méchant. – En gros, t’es quand même entrain de lui avouer que son massage n’a pas servi à grand-chose puisque tu viens de te faire mal au dos. Mais bon, ça t’aura soulagé sur le moment au moins. – Ah merde. Mon pied aussi je crois. Je saigne. – Tu constates avec effroi en levant ta jambe droite et observant une mini-coulée de sang remonter dans l’eau. Faut dire que y’a des espèces de bandes qui sont censées être antidérapantes mais qui au final n’ont pas servi à grand-chose et n’ont pas fait que du bien à ta peau. Ça te brûle un peu mais la douleur reste supportable. – Je vais quand même aller me désinfecter et me mettre un pansement ou deux. Faudrait pas que le jacuzzi se transforme en marre de sang. – Tu exagères à peine. C’est aussi un peu un prétexte pour mettre fin à cette proximité avec laquelle tu n’es pas forcément à l’aise. Tu n’es pas sûr que transformer cette amitié naissante en quelque chose de plus charnel soit une bonne idée. Il n’y avait pas ambiguïté selon toi jusqu’alors mais dorénavant, tu commences à te poser des questions. – Je crois pas que te laisser toute seule dans l’eau et dans le noir ce soit une bonne idée. – Tu déclares ensuite en tentant de la regarder droit dans les yeux alors que tu t’es naturellement reculé d’elle. Tu comptes bien l’aider à sortir du jacuzzi. C’est dommage car vous n’aurez pas eu le temps d’en profiter et elle n’aura pas eu droit à son massage. Ce n’est que partie remise.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Cinéma] Eyes wide shut
» "- Shut up ! Kiss my ass ! - D'accord, faisons comme ça."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: SPA-
Sauter vers: