Partagez
 

 stay in your place better seen and not heard, wed. 16:45 (VI)

Aller en bas 
AuteurMessage
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

MESSAGES : 1816
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
stay in your place better seen and not heard, wed. 16:45 (VI) Empty
MessageSujet: stay in your place better seen and not heard, wed. 16:45 (VI)   stay in your place better seen and not heard, wed. 16:45 (VI) EmptyLun 10 Juin - 9:45

Elle avance à petits pas jusqu’à l’extérieur du palace. Elle se repose sur tous autres sens et principalement le toucher et l’ouïe. « Concentre-toi », elle souffle, alors qu’elle essaie de deviner l’endroit où elle est. Elle entend quelques bruits extérieurs, elle tend le bras pour trouver quelque chose qui pourrait l’aider à se guider et pour éviter un quelconque obstacle. La paume de sa main s’écrase contre le tronc d’un arbre. Elle suppose alors être parvenue à évoluer jusqu’au coin hamacs. Elle reste un instant là, à reprendre son semblant d’esprit et reprend sa marche et son avancée à l’aveugle. Elle tâtonne dans le vide, jusqu’à toucher une épaule. Elle s’approche doucement, gardant sa main posée sur cette épaule inconnue. Elle est incapable de deviner ses camarades juste en leur touchant l’épaule. Elle croit entendre un rire. La concentration peut se lire sur son visage. « Hum », elle réfléchit. Continue de te marrer, toi. Qu’elle puisse mettre un nom sur ce rire. « @Icare ? ». Elle n’est persuadée. Elle pourrait continuer d’explorer l’épaule et chercher son visage mais elle a tout de même de forte chance de lui mettre un doigt dans l’oeil et de l’éborgner. Elle n’est pas certaine de vouloir prendre ce risque. En son for intérieur, elle est tout de même soulagée d’avoir trouvé quelqu’un son chemin. « Je ne sais pas dans quoi je vais m’embarquer mais... », elle souffle en direction de son camarade. « Mais je te laisse nous emmener où tu veux ». Clairement elle ne sait pas dans quoi elle va s’embarquer mais elle prendre le risque de se laisser embarquer dedans. Accessoirement ce challenge, c’est aussi un bon test pour savoir en qui elle peut faire confiance ou non, au sein du palace. Il doit bien y en avoir quelques uns qui aimeraient bien planifier des plaisanteries douteuses, parce qu’Anaswara est la victime parfaite pour cette semaine. « Je ne savais pas que j’avais un sens de l’orientation aussi mal développé, tu sais », elle confie dans un ton léger. Elle laisse échapper un éclat de rire. Ce n’est pas la personne qui rit et se laisse aller aussi facilement. Elle partage difficilement ses émotions, parce qu’on lui a trop longtemps interdit de le faire. Cela fait déjà quelques minutes qu’ils avancent, Ana et sa main posée sur l’épaule du candidat, le suivant. « Où nous emmènes-tu, dis-moi ? », elle essaie de s’informer. Elle entend beaucoup de bruits, des bruits d’une autre nature de ceux du palace. Elle entend des gens autour d’eux mais pas ceux du palace.

_________________
Don't wanna wake up
and feel insecure
L'hiver se déguise En amour, en printemps, En ivresse, en âme sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 493
AVATAR : kn
ÂGE : 28
LOCALISATION : paris
MÉTIER : monteur de décors au cinéma


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 28,5k
AFFINITÉS:
stay in your place better seen and not heard, wed. 16:45 (VI) Empty
MessageSujet: Re: stay in your place better seen and not heard, wed. 16:45 (VI)   stay in your place better seen and not heard, wed. 16:45 (VI) EmptyMar 11 Juin - 11:14

Je regarde Ana marcher bras devant au loin. Je me suis posé vers la sortie, entre les jardins extérieurs et l’accès qui nous mène au souk, et j’essaye d’anticiper une quelconque catastrophe due à sa cécité exceptionnelle. Elle a au moins le mérite d’essayer parce que moi à sa place je pense que je serais resté planqué la plupart du temps, sans trop me fouler. Faut pas déconner, c’est marrant deux secondes, le temps d’atterrir dans la piscine de manière inattendue, mais autrement c’est le meilleur plan pour se faire mal. Ils sont marrants la prod, c’est pas eux qui risquent de se fouler une jambe. Du coup, la voir avancer comme ça dans le jardin en solo ça lui donne un côté d’autant plus attachant et j’ai un peu de la peine pour elle. Je finis par m’approcher de la direction vers laquelle elle marche et quand elle percute mon épaule je me marre doucement. Pas question de lui dévoiler aussi vite mon identité. Je laisse passer quelques secondes. T’as le droit à deux questions pour en être sûre. Si je me suis pas déjà fait trahir par ma voix, mais j’ai expressément forcé le trait pour modifier un peu mon timbre. Ca va tu t’es pas trop cassée la figure pour l’instant ? J’imagine que les uns et les autres lui filent un coup de main mais c’est compliqué d’appréhender un tel handicap, d’autant plus dans un lieu qui ne nous est familier que depuis quelques semaines. Ils t’ont pas donné une canne ? Ce serait le minimum, vu qu’on la catapulte dans une toute nouvelle dimension d’équilibriste. En attendant Ana m’a l’air partie pour un mood aventure et moi je pose ma main sur son bras pour l’aider à me suivre. J’allais initialement vers le souk, c’est donc vers le souk que je la guiderai. En même temps c’est pas comme si on te demandait de t’orienter dans un avion. Je me moque gentiment parce que les circonstances s’y prêtent. Et Ana a l’air de prendre sa nouvelle condition de manière plutôt positive. On va tester une théorie scientifique. Je souris tandis que les locaux nous matent de manière chelou. Ils doivent se dire qu’on est complètement teubés, déjà pour participer à Thrown Dice, mais en plus pour se laisser avoir par la prod de manière aussi primaire. Je comprends pas que les mecs en aient pas déjà eu marre de nous et n’aient pas cherché à nous tej’, avec nos conneries et nos mines arrogantes de babtou privilégiés. Voir si le goût est plus développé chez les aveugles. Et je vais me prêter à l’expérience moi aussi. Après tout, m’amuser avec des poudres inconnues c’est un truc que j’ai toujours su faire. L’idée m’emballe pas mal en fait, ça a un côté complètement stupide mais en même temps je vois pas trop quoi faire d’autre avec une aveugle. Dans la foulée je nous amène devant chez Omar à qui j’explique notre objectif, en lui demandant de ne pas nous faire tester des trucs trop hard. Je me bande les yeux. Je précise à Ana pour lui indiquer que je joue franc jeu et que je me conforme à son statut. Prête ? Omar a pas le time, il nous a déjà foutu une cuiller à la main. Et je sais pas si c’est un côté parano, mais j’ai l’impression de le voir sourire au travers du ruban noir.

_________________


une étincelle brille entre deux explosions
réveille les instincts de tes morbides pulsions
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

MESSAGES : 1816
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
stay in your place better seen and not heard, wed. 16:45 (VI) Empty
MessageSujet: Re: stay in your place better seen and not heard, wed. 16:45 (VI)   stay in your place better seen and not heard, wed. 16:45 (VI) EmptyMar 11 Juin - 20:52

Elle n’arrive même pas à se plaindre de son handicap – de la « surprise » made in Thrown Dice –. Elle subit et elle la ferme. Elle réussit à explorer un monde, d’une autre façon. Elle sait que le monde qu’elle conçoit dans sa petite tête ne ressemble à rien à ce qu’il est en réalité. Elle est obligée de faire fonctionner son imagination, si elle veut réussir à évoluer dans ce monde d’arcade. Elle se transforme en petit personnage qui doit éviter les ennemis et les obstacles. Elle sent la présence de quelqu’un au même endroit qu’elle. Elle est incapable de dire où elle est, comme elle serait incapable de placer où elle est sur un plan du palace ou d’utiliser une boussole pour se diriger. Elle doit faire confiance à ses oreilles, qui sont étrangement devenus ses yeux. Elle ne voit pas. Elle entend comme elle entend son camarade rire. Icare. Certain. « L’odeur de ta clope te trahit, tu sais », elle souffle, quand il lui autorise deux questions pour être sûre que c’est bien lui. Elle est persuadée que c’est lui, elle n’a pas hésité. Chacun d’entre eux a une intonation qui lui est propre, un accent qui n’appartient qu’à lui. « Quelques murs par-ci, par-là, avec entre temps une porte ou deux, des coins de meuble », elle énumère quand il lui demande si elle ne s’est pas trop cassée la figure depuis le début de sa semaine un peu particulière. « Je suis raisonnable de ne pas prendre les escaliers », parce qu’elle a une chance sur deux de louper une marche, de trébucher ou bien de terminer en dévalant les marches en roulant sur elle-même. Alors pour aller d’un niveau à l’autre, elle utilise l’ascenseur. Au début, elle pianotait au hasard et se retrouvait bien souvent au mauvais étage. « Non Ils m’ont juste mis mon bandeau, dimanche matin », elle annonce, en haussant légèrement les épaules. A son réveil, à la suite du prime, elle avait été convoquée par la production pour lui donner et mettre son bandeau. Par la suite, elle propose à son camarade de l’emmener où il veut. Anaswara n’a pas d’autre choix que de suivre les volontés des uns et des autres, sauf quand elle ose demander se rendre dans tel ou tel endroit. Elle n’ose pas souvent, et pas avec tout le monde. Alors aujourd’hui, en cet après-midi, elle suit Icare, qui va l’emmener… elle l’ignore. « Je m’oriente les yeux fermés sans souci », elle scande quand il lui fait remarquer que ce n’était pas si on lui demande de s’orienter dans un avion. Elle aurait probablement moins de problème de trouver son chemin dans un avion qu’au beau milieu du palace, parce que c’est son environnement et qu’elle le maîtrise mieux que quiconque dans cette maison. Ce n’est pas de la prétention. Elle passe assez d’heures dans un avion pour parvenir à se repérer sans problème. « Pardon ? », elle expire, en sourcillant légèrement quand il lui demande qu’ils testeront une théorie scientifique. Dans quel délire s’embarque-t-elle encore. Franchement. Icare lui explique alors qu’il veut voir si le goût est plus développé chez les aveugles. « Donc si je comprends bien, je te sers de cobaye ? », elle reprend, dans un ton léger. Mais le jeune homme a aussi décidé de jouer le jeu de la carte bandeau sur les yeux. Alors qu’ils ont entré dans un endroit méconnu, elle s’arrête à côté d’Icare. Elle peut sentir sa présence à ses côtés. Il lui explique alors se bander les yeux. « Prête ! ». Sans savoir pourquoi, elle se retrouve avec une cuillère entre les doigts. Elle la lève et essaie de la diriger non sans peine vers sa bouche. La moitié du contenu ne parvient pas jusqu’à son palais. Elle essaie de deviner au goût, en se concentrant sur la saveur mais elle grimace.

_________________
Don't wanna wake up
and feel insecure
L'hiver se déguise En amour, en printemps, En ivresse, en âme sœur.
Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 13565


stay in your place better seen and not heard, wed. 16:45 (VI) Empty
MessageSujet: Re: stay in your place better seen and not heard, wed. 16:45 (VI)   stay in your place better seen and not heard, wed. 16:45 (VI) EmptyMar 11 Juin - 20:52

Le membre 'Anaswara' a effectué l'action suivante : lancer de dés


'Dégustation d'épices' :
stay in your place better seen and not heard, wed. 16:45 (VI) OLa2kgAJ_o
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 493
AVATAR : kn
ÂGE : 28
LOCALISATION : paris
MÉTIER : monteur de décors au cinéma


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 28,5k
AFFINITÉS:
stay in your place better seen and not heard, wed. 16:45 (VI) Empty
MessageSujet: Re: stay in your place better seen and not heard, wed. 16:45 (VI)   stay in your place better seen and not heard, wed. 16:45 (VI) EmptyJeu 13 Juin - 10:45

Elle a pas tort, je suis l'un des rares fumeurs du château et avec ma voix le compte est vite fait. J'apprendrai à me créer des alibis la prochaine fois. J'annonce en souriant avant de la traîner avec moi dans ma marche vers les extérieurs. Elle s'en tire pas trop mal pour quelqu'un qui a plongé tête la première dans cette nouvelle situation d'aveugle. Pas de bras cassés, pas d'écorchures visibles. Aïe, les orteils. Je grimace en me marrant. Le classique coup dans le coin d'une table basse en se réveillant, je le connais bien. Tu vas te découvrir des bleus extraordinaires avant le prime. De quoi faire appel à une asso de défense des femmes battues, vu les chocs qu'elle me décrit. La prod est vache, elle aurait pu te refiler le malus de Tonia. A défaut, vu qu'elle est sortie. C'est quand même con de niquer une semaine de jeu comme ça alors que les scores se font de plus en plus serrés et que notre destin est vite scellé. Il se passe quoi déjà si tu refuses ? Ou s'ils te chopent en train de jeter un petit coup d'oeil discret en soulevant ton bandeau ? C'est ça la principale question. Y'a jouer le jeu et jouer le jeu. Si la punition est pas à la hauteur moi je serais clairement du genre à abdiquer de temps en temps. Un peu comme Tone qui avait le droit de retirer sa bulle dans la Loveroom. C'est important, les moments de répit. Surtout qu'une semaine tendue dans le jeu ça devient vite compliqué. T'es loin de tout, les seules personnes qui te sont proches sont des personnes qui t'étaient inconnues jusqu'il y a quelques semaines. Alors oui, l'enfermement ça scelle des liens, mais quand même. Parfois, faut décrocher. Sauf que j'ai l'impression d'être l'un des seuls à péter certaines durites depuis la semaine dernière. Y'a Faith aussi qui avait l'air assez mal, sans doute à cause de l'histoire de Malcolm, ou peut-être que ses gosses commencent à lui manquer. Ana, là, sans voir ses yeux j'ai vachement de mal à me faire un état des lieux de sa force mentale. Un peu, mais je te suis. J'esquisse un sourire qu'elle ne peut voir tandis qu'Omar nous file les épices à la main. Go. Je lance et je goûte au mélange. Pas trop fort. Assez parfumé. Mais qui tend vers le piquant. Paprika non ? Elle était facile celle-ci. Tu cuisines toi ? Parce que de ce que j'ai compris Ana elle passe sa vie entre les avions. Et je me rends pas vraiment compte de ce que son statut précédent lui a permis de faire. J'en ai une idée, de ce qu'elle nous a raconté, mais ça reste quelque chose d'hyper flou et hyper inconcevable à mes yeux. Après coup n'empêche que ça m'a permis de capter pourquoi elle s'est tendue au trop plein de questions que je lui avais posé un jour sur la calèche. A propos du destin, de l'après, des ambitions. C'est peut-être l'un des rares points sur lesquels on se ressemble, elle et moi. Second round. J'annonce avant de m'attaquer à la deuxième proposition d'Omar.

_________________


une étincelle brille entre deux explosions
réveille les instincts de tes morbides pulsions
Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 13565


stay in your place better seen and not heard, wed. 16:45 (VI) Empty
MessageSujet: Re: stay in your place better seen and not heard, wed. 16:45 (VI)   stay in your place better seen and not heard, wed. 16:45 (VI) EmptyJeu 13 Juin - 10:45

Le membre 'Icare' a effectué l'action suivante : lancer de dés


'Dégustation d'épices' :
stay in your place better seen and not heard, wed. 16:45 (VI) Vaos8wcU_o
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

MESSAGES : 1816
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
stay in your place better seen and not heard, wed. 16:45 (VI) Empty
MessageSujet: Re: stay in your place better seen and not heard, wed. 16:45 (VI)   stay in your place better seen and not heard, wed. 16:45 (VI) EmptyJeu 13 Juin - 12:39

Ana ne peut s’empêcher de faire remarquer à Icare qu’il est trahi par son odeur de cigarette. Elle sourit doucement alors qu’il l’emmène avec elle dans sa sortie de la journée. Elle ignore totalement où ils se rendent. Elle avance d’un pas lent, moins assuré qu’en temps normal. Elle prend son temps pour essayer d’analyser son environnement, son espace vital. Elle commence à parvenir à se repérer dans sa chambre et dans la salle de bain – elle a encore besoin de l’aide de sa colocataire, Faith, pour entrer dans la baignoire –. Jusqu’à présent, elle n’a connu aucun gros incident qui lui a coûté d’appeler l’infirmerie. Elle s’est prise quelques murs, quelques portes, quelques coins de porte, par ci, par là, mais elle remercie sa prudence. Selon son camarade, elle va découvrir des bleus avant le prime. « Ah je comprends mieux les quelques douleurs que je ressens », elle expire dans un ton léger. Il est inévitable que son corps est marqué par cet handicap décidé par la production. Elle va garder les stigmates de cette semaine, pendant plusieurs jours encore. Icare juge la production vache, car elle aurait très bien pu lui refiler le malus de Tonia. « Ca aurait été moins marrant pour eux », elle suppose, en expirant un soupir las. S’ils avaient décidé d’attribuer celui de Tonia, ils n’auraient pas pu se réjouir de scènes qui pourraient faire fureur dans les bêtisiers. Un air songeur se peint sur son visage, quand il lui demande ce qu’il se passera si elle refuse de jouer le jeu de la surprise de la production ou s’ils la surprennent en train de jeter un coup d’oeil discret en soulevant son bandeau. « Je ne sais pas, on ne m’a donné aucune information à ce sujet... », possiblement qu’ils n’ont pas jugé important de le lui préciser tous ces éléments parce qu’ils se sont dits qu’Anaswara est assez naïve, innocente – certains la jugeront possiblement de conne – pour faire cette semaine à l’aveugle, sans rechigner, sans se plaindre de son sort. Elle avait vécu sa semaine à la belle étoile de la même façon. Personne ne l’entend se plaindre ou essayer d’attirer la pitié sur elle. Elle essaie même de se faire oublier, en n’évitant de demander de l’aide. « ...Tu crois qu’il pourrait m’arriver quoi si j’essayais de retirer mon bandeau ? » Elle n’a pas envie de jouer avec le feu pour autant. Elle essaie de se raccrocher à l’imagination d’Icare. Finalement ils arrivent devant l’endroit choisi par ce dernier. Elle ignore ce qu’il a l’intention de faire mais à l’écouter, elle a l’impression qu’il veut la transformer en cobaye. Icare, le scientifique, Ana, le cobaye. Il lui annonce qu’il la suit. Elle arque un léger sourcil. Elle ne peut pas être certaine qu’il se bande lui aussi ses yeux. Elle est peut-être naïve mais elle a envie de le croire quand il le lui dit cela. Elle se saisit de la cuillère qu’on lui met entre les mains et essaye de la mener jusqu’à sa bouche, en en mettant la moitié dans le vide. Elle goûte. « Sûrement », mais c’est Omar qui va leur dire s’ils ont bons ou non. Elle reste un instant silencieuse quand il lui demande si elle cuisine. « Faire du café et du thé, ça compte comme de la cuisine ? », elle lui demande, sur un ton amusé, en laissant échappé un éclat de rire. Elle rit difficilement en public et devant les autres. Il est rare où elle se laisse aussi facilement aller. « Quand je suis entrée à la maison, j’étais incapable de me préparer quoique ce soit à manger et les quelques fois où cela arrivait parce que mes parents devaient s’absenter, je me suis retrouver à ingurgiter des mélanges culinaires plus improbables les uns que les autres. Mais je crois que je m’en suis plutôt bien sortie au bout du compte », elle partage à son camarade. La première fois où elle a dû se faire un repas, elle avait seize ans. Avant cela, on lu faisait tout pour elle. « Je sais cuire des pâtes, du riz, cuir de la viande, sinon », elle ajoute dans un ton léger. Histoire que son camarade ne se brosse par un portrait d’une piètre personne en cuisine. Finalement, Omar revient avec une nouvelle cuillère. Elle grimace en déposant le contenu de la cuillère sur sa langue. Ca pique vraiment et elle reconnaît le goût qu’elle apprécie peu. « Argh je crois que c’est du gingembre », elle articule. « Je crois qu’Omar a un message à te faire passer ». Elle essaie de tourner la tête vers Icare, lui adressant une oeillade cachée par son bandeau. Cela dit elle doute qu’il en est vraiment besoin. « A moins que qu’il ne se soit allié avec Elena et que ce soit pour moi », elle souffle. Parce que depuis quelques temps, Elena, elle est partie dans son fantasme personnel, en inventant un nouveau ship dans le palace.

_________________
Don't wanna wake up
and feel insecure
L'hiver se déguise En amour, en printemps, En ivresse, en âme sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 493
AVATAR : kn
ÂGE : 28
LOCALISATION : paris
MÉTIER : monteur de décors au cinéma


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 28,5k
AFFINITÉS:
stay in your place better seen and not heard, wed. 16:45 (VI) Empty
MessageSujet: Re: stay in your place better seen and not heard, wed. 16:45 (VI)   stay in your place better seen and not heard, wed. 16:45 (VI) EmptySam 15 Juin - 13:03

J'ai un peu du mal à capter ce désir de la prod de nous foutre en difficulté de cette manière. Suffit de voir comment Tonia a passé sa dernière semaine de jeu. Ca aurait pu durer trois jours, ou être alterné un jour sur deux. Mais les handicaper comme ça sans raison je trouve ça terriblement malsain. Ca fout la flemme quoi. Quand tu sais que tu risques de te viander tous les trois mètres t'as pas forcément la foi d'aller interagir avec tout le monde. Et ouais ça peut faire marrer le public, mais je suis pas certain qu'à terme ils soient aussi intéressés par une candidate aveugle. Au début tu te concentres sur elle, tu trouves ça comique, puis ça finit par faire partie du décor et ça perd son aspect excitant. Mais Ana pour l'instant elle se démonte pas. Peut-être qu'elle a été enfermée trop longtemps dans sa vie pour accepter d'être limitée par un simple bandeau sur les yeux. Je me demande quand même ce que ça fait s'ils jouent pas le jeu jusqu'au bout. Parce qu'allez, un mini coup d'oeil comme ça c'est vite venu. A moins de les surveiller minute par minute H24 pendant toute la semaine, ils en sauront rien. C'est néanmoins mon appétence pour le boxon qui me fait penser ça. En tout cas bravo. Moi j'aurais lâché le truc vite fait bien fait. Je lui avoue en un sourire qu'elle ne peut apercevoir. Mais je sais pas vraiment. Y'a pas mille moyens de pression en vrai. Les indices dévoilés c'est plus handicapant pour toi. Donc j'imagine des voix contre toi d'office pour les nominations. Je hausse les épaules tandis qu'on avance. Après c'est surtout psychologique. Ils te font peser le fait que tu joues pas le jeu alors que ça fait implicitement partie de contrat avec Thrown Dice. Et bla bla bla. On le connaît le refrain de la pression à deux balles hein. C'est pas nouveau, c'est un classique des émissions de téléréalité. Dans tous les cas elle le saura jamais Ana parce qu'elle va pas lâcher son bandeau jusqu'à samedi. Ca se voit à sa tête qu'elle est pas du genre à prendre des risques. Mais pour Omar elle accepte de jouer le jeu alors qu'elle a aucune vraie certitude que je me bande moi-même les yeux. La première épice est assez easy, du paprika moi j'en fous dans tous mes plats. Je suis pas le plus grand cuistot mais je me fais souvent des plats basiques, style poulet au paprika et riz complet pour aller avec mon régime sportif. C'est quoi ton mélange le plus improbable ? Je me marre en imaginant son joli minois de femme innocente qui se surprend elle-même de ce qu'elle mange. Mais qui n'ira jamais le jeter, par principe. L'essentiel. Pâtes, riz, viande. Tu peux décliner pas mal de trucs avec. Suffit de voir les rital. C'est quoi le plat traditionnel de chez toi? Le truc que t'aimerais bien manger là si t'en avais la possibilité. Genre ta madeleine de Proust. Je me demande si elle connaît cette expression, tiens. On se fait stopper par Omar qui me glisse une autre cuillère à la main. Et là le goût m'arrache un froncement de sourcils, même si ça me dérange pas en soit, je m'y attendais pas. Par contre la blague d'Ana elle arrive assez spontanément. Oh tu sais... Je sifflotte. Ouais je pense que c'est plutôt pour toi. Parce que pour le coup avec Kenz' on matche très bien, à tous les niveaux. A moins qu'il pense qu'on se drague et il essaye de faire accélérer les choses. Auquel cas c'est vraiment marrant mais aussi awkward. Elle te pousse vers qui Elena ? J'avoue que j'ai pas trop capté l'évolution de ses relations à Ana. Pendant un moment tout le monde pensait qu'elle allait se maquer avec Niels, mais apparemment que nenni. J'abandonne mon bandeau et je décide que notre dégustation a assez duré. Je nous guide vers un stand où on peut s'asseoir et une dame tarde pas à nous servir deux thés. J'approche la main d'Ana de son verre pour qu'elle ne le loupe pas. Attention c'est chaud. Je précise quand même pour pas qu'elle s'emballe.

_________________


une étincelle brille entre deux explosions
réveille les instincts de tes morbides pulsions
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

MESSAGES : 1816
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
stay in your place better seen and not heard, wed. 16:45 (VI) Empty
MessageSujet: Re: stay in your place better seen and not heard, wed. 16:45 (VI)   stay in your place better seen and not heard, wed. 16:45 (VI) EmptyDim 16 Juin - 9:46

Elle subit cet handicap, sans s’en plaindre. Icare a probablement raison, la production aurait pu changer ses plans, au dernier moment, lors du prime et le lendemain et lui attribuer un casque plutôt qu’un bandeau sur ses yeux. Mais non, la douille ne serait pas aussi amusante et jouissive. Elle ne sait pas si ce qu’il pourrait lui arriver si elle venait à ne pas obéir aux exigences de la production : c’est-à-dire de porter vingt-quatre heures sur vingt-quatre ce fameux bandeau. C’est la seule précision qui lui a été indiquée, en début de semaine. Elle est peut-être naïve, stupide ou conne de suivre ces indications sans chercher à se rebeller. Tous l’auraient fait, se rebeller, chercher à contourner les règles. Il n’y a peut-être que Bart et elle pour subir en silence leur sort imposé par la production. Icare la félicite car lui aurait lâché l’affaire bien rapidement. « Merci », elle expire faiblement, alors qu’il essaie d’imaginer les sanctions donnés par la production si on venait à contourner ses exigences. Selon lui, la production pourrait dévoiler des indices mais cela n’est plus valable pour elle, puisque son secret a été révélé il y a quelques semaines déjà. « Pourquoi me rajouter des voix alors que j’en aurais suffisamment pour être sur le banc, cette semaine ? ». Elle sait très bien qu’elle sera de nouveau en danger. Ils sont tous devenus prévisibles dans leur façon. On pourrait croire qu’elle plaisante en disant cela. Icare reprend en lui expliquant que c’est avant tout psychologique car ils lui feraient comprendre qu’elle ne joue pas le jeu. Elle hausse légèrement les épaules. Néanmoins, elle goûte la première cuillère offerte par Omar. Il s’agit de Paprika, comme le suggère son camarade. La conversation dérive alors sur les talents culinaires de la népalaise. Ce n’est pas quelque chose de naturel chez elle que de préparer un repas. Elle a appris à composer un repas à l’âge de seize ans, pour la première fois de sa vie. Cela a été un apprentissage laborieux, surtout lors des absences de ses parents ou de sa jeune sœur par exemple qui n’étaient pas là pour surveiller ce qu’elle pouvait manger. Au début, elle était tout de même l’as des compositions les plus improbables. « Hum, je me souviens une fois avoir pris un paquet de céréale et l’associer à un peu de viande, du fromage frais et de la liqueur, assaisonné de quelques épices et de sucre », elle énumère, en se remémorant les quelques repas qui lui ont valu quelques maux à l’estomac. Malgré tout, elle s’en est assez bien sorti avec toutes ces associations. « Là-bas, le dal bhat », elle répond sans une once d’hésitation quand il lui demande le plat traditionnel de chez elle. Chez elle, ce n’est plus vraiment là-bas, pourtant. « Ici, le saloona ». Parce qu’ici, c’est chez elle. Elle ne précise pas l’implicite derrière cet « ici » et ce « là-bas ». S’il n’est pas trop con et a compris l’historique de la brune, il saura les situer dans une carte du monde, même si les localisations ne seront pas précises – elle doute qu’il sait où situer le Népal, par exemple, nombreux sont ceux qui le lui ont confié. « Toi, ce sont les cuisses de grenouille ? », elle l’interroge en retour. C’est bien un truc typiquement français alors Icare doit en être un grand consommateur. Une nouvelle cuillère est proposée par Omar, qui a décide de monter d’un cran. Alors qu’elle devine ce qui se cache derrière cette épice. Omar ne répond de rien. Elle s’amuse quant aux raisons qui ont poussé l’épicier à leur fait goûter le gingembre. D’après elle, il a un message a faire passer à son camarade. Cependant ce dernier laisse entendre que ce serait pour elle. « Pour moi ? », elle réplique alors qu’il émet une nouvelle hypothèse. Il penserait qu’ils se draguent et voudrait faire accélérer les choses. « C’est toi qui y as pensé ». Cela ne lui était même pas venu à l’esprit tant cela serait improbable et impossible. Elle tourne sa tête vers le jeune homme qui la questionne sur Elena, et notamment sur l’identité de la personne vers qui elle la pousserait. « Esaias », elle articule. « Elle a émis comme commentaire comme quoi je me consolais un peu dans ses bras, la semaine passée ». Elle s’attend à ce qu’Elena continue l’intrigue de son nouveau ship, lors de sa prochaine rubrique. Après quelques minutes, elle sent le poignet d’Icare vouloir la diriger elle ne sait où. Elle avance doucement, se laissant faire. Elle s’installe à la table, galérant à prendre place sur la chaise. Icare l’aide à trouver son verre. « D’accord », elle souffle, alors qu’il lui précise que c’est chaud. Elle ne va pas s’aventurer dans une dégustation précipitée. « C’est à la menthe ? », elle demande, sentant l’odeur monter jusqu’à ses narines.

_________________
Don't wanna wake up
and feel insecure
L'hiver se déguise En amour, en printemps, En ivresse, en âme sœur.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oriane Ω stay alive. (finiiiiiiii)
» OBLIGATION LÉGALE AVANT LA MISE EN PLACE DE L'ARMÉE D'HAÏTI.
» Isiàwen Nilmandra + Je sais que ma place est ici
» Oh darling stay with me | KALEY ♥
» (lily) stay strong, stay gold.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: SOUK :: STAND A ÉPICES-
Sauter vers: