Partagez
 

 (week 6, mon) birdbox (bart)

Aller en bas 
AuteurMessage
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11235-aprilhttp://www.throwndice.com/t11236-april 

MESSAGES : 734
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 27
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: £47,000
AFFINITÉS:
(week 6, mon) birdbox (bart) Empty
MessageSujet: (week 6, mon) birdbox (bart)   (week 6, mon) birdbox (bart) EmptyLun 10 Juin - 11:06

birdbox
week 6, monday - 2:34pm
+ @bart

April s'est souvenue d'un truc, là, de nulle part. Les chroniques d'Elena, les conflits, tout ça, ça lui a rappelé sa première semaine. Et le fric qu'elle s'était fait en jouant le jeu et en faisant semblant de détester Bart. En y repensant, elle avait un peu abusé sur le niveau de détestabilité sur une première conversation, et ça la fait chier. Pas parce qu'elle tient absolument à se faire aimer de tous comme Jhoan le faisait, mais parce qu'elle est pas à l'aise dans ses bottes de savoir qu'elle a été irrespectueuse pour que dalle avec un mec qui a rien demandé. Elle le trouve alors dans la salle d'expression créative. « Bart. » Ah, ouais, il peut pas parler. Mais c'est nickel, en plus il est pile au bon endroit - si il veut causer il aura qu'à écrire. April se pose sur une chaise à côté de lui, à califourchon sur le siège à l'envers, appuyée sur le dossier. « J'en profite que tu puisses pas l'ouvrir. Parce que putain mec, qu'est-ce que tu causes. » C'est un truc qui la dépasse, ça. Surtout quand il parle autant pour au final dire des trucs sympas dont elle peut pas se dépêtrer en l'envoyant chier. T'as presque une curiosité maladive qui te pousse à l'écouter jusqu'au bout pour essayer de savoir si il va sortir une énormité, un peu comme un film d'auteur russe. « Je voulais m'excuser. » Allez go. April garde son expression neutre habituelle. « Pour la manière dont je t'ai parlé la première semaine. Rapport à la mission d'Elena, tout ces trucs. » Franchement y'a prescription depuis, et elle avait presque oublié, mais ouais, quand ça la travaille et qu'elle sent qu'elle honore pas ses principes, faut qu'elle fasse quelque chose. « J'ai pas le prix de camaraderie mais je suis pas conne au point de manquer de respect aux gens pour absolument aucune foutre raison. » Ou juste cinq cent balles qu'elle a vite fait de perdre à la lampe, cette merde. « Bref. » April marque une pause. Voilà, quoi. Elle sait pas trop quoi ajouter, elle est pas douée pour broder ou partir dans des envolées lyriques comme le Bart. « Je me rappelle plus de tes questions pendant cette conversation, mais je peux y répondre. » Elle se rappelle qu'il lui avait demandé un tas de trucs sur la compétition et le sport mais elle se rappelle plus de ce qu'elle avait répondu, et ce qu'elle avait ignoré comme une grosse conne - et comme une version bien stéréotypée d'elle-même. « T'as juste à les écrire sur un papier et je fais le reste. » C'est pour ça qu'elle était contente de le trouver là, pile le bon endroit. Putain il peut même faire des dessins à la gouache si ça lui fait plaiz.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11293-barthttp://www.throwndice.com/t11328-bart 

MESSAGES : 390
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 52 000£
AFFINITÉS:
(week 6, mon) birdbox (bart) Empty
MessageSujet: Re: (week 6, mon) birdbox (bart)   (week 6, mon) birdbox (bart) EmptyMer 12 Juin - 12:25

Bart, il traîne souvent dans la salle d’expression créative. C’est son QG secret où il laisse toute son imagination féconde et ses émotions profondes se développer. Il a toujours été branché par tout ce qui touchait au dessin, à la sculpture, au découpage ou tout autre medium artistique lui permettant d’explorer sa créativité contrariée par un job impersonnel au possible. Il est en pleine exploration neuronale avec ses crayons de couleurs lorsqu’April débarque dans la pièce. Elle l’interpelle et il n’est tellement pas habitué à ce qu’elle lui parle, qu’il se demande pendant une seconde s’il n’aurait pas fait une connerie quelque part sans le savoir. Mais non, finalement, elle est surtout là pour s’excuser de son comportement de merde causé par la toute première mission d’Elena. Bart, il aimerait bien lui dire que ce n’est rien, que ce n’est pas grave toute cette histoire et qu’il ne lui en veut pas. Il s’est tenu à distance d’April pendant plusieurs semaines, mais il ne l’a jamais officiellement prise en grippe à cause de leur communication défaillante où il essayait de devenir son copain, pendant qu’elle était censé le détester. Bart, il n’est franchement pas rancunier et c’est vrai qu’il a aussi conscience de son côté pipelette qui vient te raconter sa life sans que t’en aies rien à branler de ce qu’il a à te raconter. Il esquisse un petit sourire amusé, avant de venir griffonner sur la page de son écriture en pattes de mouche. C’est à cause du poème ? C’est bon. Elle peut le lui dire, April, que c’est impossible de résister à ses rimes de teubé qui essaye de te brancher en te comparant à une pizza. Il se fout un peu de sa tronche, mais lui aussi il avait passé un moment plutôt sympa la semaine dernière lorsqu’ils retournaient au palace. Même si au début c’est vrai que tu le trouves bizarre Bart, tu finis toujours par l’apprécier. Mine de rien, derrière ses airs de gros looser, il s’est constitué un petit gang de gonzesses qui le protègent et qui prennent soin de lui depuis le début du jeu. Elles ont toutes des personnalités différentes, un peu comme les Totally Spies ou les Supers-nanas, mais ça ne les empêche pas d’être réunies autour d’un seul objectif dans son univers fictionnel bartien. Lui. Il y a Kenza pour lui mettre des coups de pieds au cul quand ça devient nécessaire, Lula pour supporter ses névroses en mode présence thérapeutique et Tonia entant qu’élément humoristique, également chargée de la lourde tâche de le réanimer sur tous les fronts. April, c’est sûr qu’elle va finir par craquer également malgré ses airs d’autiste décidée à vivre son aventure dans son coin. Bart, il est relou, mais aussi super chou dans son comportement de grand môme un peu niais. Du coup, il est censé lui poser les questions auxquelles elle n’avait pas voulu répondre lors de la première semaine, mais il ne se rappelle plus tout. Il se souvient juste d’avoir sacrément ramé pour maintenir en vie cette conversation, palettes de défibrillateur à la main en tentant de la stimuler avec des sujets tels que le sport et la compétition. Il prend quelques secondes de réflexions, avant de griffonner sur la feuille : Quel est ton plus grand accomplissement ? Ce qui te rend le plus fière ou heureuse quand tu y repenses ? Un Bart qui ne peut pas parler, ce n’est pas forcément un Bart moins chiant. Il est moins dans l’improvisation qu’à l’oral, alors il peut très vite t’interroger sur des sujets plus profonds. April, elle n’est pas trop habituée avec lui, mais il va falloir qu’elle parle pour deux, multipliant ainsi par dix le nombre de mots qu’elle sort en général en sa présence.

_________________

Long à la détente, mauvais sur la longueur
A quelques millièmes de secondes
de laisser passer mon heure.
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11235-aprilhttp://www.throwndice.com/t11236-april 

MESSAGES : 734
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 27
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: £47,000
AFFINITÉS:
(week 6, mon) birdbox (bart) Empty
MessageSujet: Re: (week 6, mon) birdbox (bart)   (week 6, mon) birdbox (bart) EmptyMer 12 Juin - 15:47

Même sans causer Bart trouve le moyen de raconter des conneries. Il évoque le poème débile qu'il a sorti au Génie pour le défi avant qu'elle finisse par se foutre à moitié à poil, et ça lui arrache un rire étouffé. « T'es con, » fait-elle en lui donnant un léger coup sur le bras avec son poing. On comprend vite pourquoi Bart s'est fait des potes aussi vite, malgré ses airs d'alien et ses envolées lyriques cheloues. Le gars elle lui a parlé sans mission deux fois et finalement il est attachant dans le genre boulet. Pas le même type de boulet que Jesse, mais juste un peu empoté, quoi. Bref, elle est là pour remettre les compteurs à zéro et répondre aux questions qu'elle avait habilement envoyé chier la première semaine suite à cette mission "je te connais pas mais je te déteste déjà" - ouais quoi que à ce stade elle savait déjà qu'elle pourrait jamais piffrer Jhoan, aussi. Bart finit par retrouver vaguement ce qu'il avait demandé y'a six semaines et elle déchiffre son écriture de mec de moins de trente ans non sans mal. « Hmm. » Ouais, elle a dit qu'elle répondrait, mais si elle a pas de réponse à donner, c'est chaud aussi. « J'imagine que ça doit être les médailles aux Jeux. Mais ça fait carriériste comme réponse. » Ça fait un peu humble brag aussi, et au final ça la fait pas aussi vibrer que ça en a l'air. « Je sais pas si j'ai un accomplissement qui me rend fière. L'Or aux JO, c'est sensé être le Saint Graal, et sur le coup c'est kiffant, mais au bout de quelques mois, tout le monde a oublié qui tu es. » Y'a qu'à voir. Dans la team USA, on se rappelle de Ali, de Gaby ou de McKayla, mais pas de April. Et même elle une fois l'euphorie passée et l'accident arrivé, au final, elle s'en fout pas mal de ces médailles. « Avoir réussi pour pouvoir prendre soin de ma mère sans devoir compter au jour le jour, ça c'est pas mal. » Elle réfléchit un peu tout haut, et puis y'a pas Bart pour répliquer et réagir à ce qu'elle raconte alors c'est le meilleur moyen de faire la conversation unidirectionnelle. Ses médailles c'est aussi ce qui l'ont aidée à rendre la pareille à sa mère, qui s'est démenée depuis son enfance pour les garder hors du besoin, s'oubliant elle-même pendant trop longtemps. Et puis y'a Thrown Dice aussi. « Et j'espère que ce que je viens faire ici pourra avoir cette importance. Mais je suis même plus sûre de rien. » Parce qu'au final, venir ici et voir ses attentes et sa petite bulle voler en éclats, comme elle l'a dit à Niels l'autre soir, elle réalise qu'elle a peut-être aussi accordé trop d'importance à cette mission qu'elle s'est donnée et à ce qu'elle cache. April marque une pause avant de se retourner vers Bart qui dit rien avec une tronche d'animal sauvage pris en pleins phares. « Ça te va comme réponse ? » Ouais bon il peut pas trop répondre mais voilà. En tous cas s'il a d'autres questions c'est le moment.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11293-barthttp://www.throwndice.com/t11328-bart 

MESSAGES : 390
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 52 000£
AFFINITÉS:
(week 6, mon) birdbox (bart) Empty
MessageSujet: Re: (week 6, mon) birdbox (bart)   (week 6, mon) birdbox (bart) EmptyVen 14 Juin - 16:28

Elle lui balance un petit coup de poing dans le bras et il se marre face à sa manière chelou d’interagir avec les autres en leur témoignant des marques d’affections (?) quelques peu déconcertantes. Il passe sa main pensivement au niveau de la zone ayant reçu ce mini-impact qui à tous les coups, vu sa veine naturelle, va finir par muter en un léger hématome. Bart, il commence soft. Il ne lui fout pas encore dans les pattes un sujet digne du bac de philo où tu dois sortir une dissertation de trois pages en mode thèse/antithèse/synthèse pour apporter une réponse un minimum correct à sa question. Il l’écoute lui parler des JO et de ses médailles sans trop de surprise, parce que forcément, c’est un peu à ça qu’il pensait en faisant le lien avec leur conversation sur le sport de la première semaine. Il y a aussi sa mère qui s’infiltre dans sa réponse à mesure qu’elle tâtonne à l’oral faute d’avoir un Bart capable de parler pour l’arrêter dans ses divagations. Et enfin, l’émission. Ici et maintenant. Lui, il peut comprendre où elle veut en venir. Ce n’est pas un grand compétiteur, Bart. Il en a un peu rien à carrer de la finale et de l’aventure, mais ça ne l’empêche pas d’avoir conscience que tout ce qui se passe dans le palace sera déterminant pour le reste de sa vie. Il n’a jamais vu Thrown Dice comme une passade. Depuis le début, il espère très naïvement qu’il va se laisser bousculer par tout ce qu’il aura vécu sur place, contrairement à l’ensemble des candidats qui envisagent l’après beaucoup plus pragmatiquement en retournant à la normalité de leurs existences respectives. Elle lui demande si ça lui va comme réponse et il lève un pouce en l’air un peu stupidement pour le lui confirmer. Bart, il réfléchit à ce qu’il pourrait lui demander d’autre à April. Typiquement, c’est le genre de truc inespéré que t’attendait secrètement, mais une fois que tu te retrouves avec la possibilité de concrétiser, tu ne sais plus quoi glander. Il se sent plus à l’aise que lors de leur entrée dans l’aventure, alors ça peut rapidement vriller vers des sujets beaucoup plus deep et étranges que ceux qu’il avait à lui offrir de base afin de faire connaissance. Il la regarde quelques secondes, hésitant, avant de se remettre à griffonner sur le papier. Comment t’as fait pour te relever après l’accident ? C’est direct. Il n’y a plus trop de place pour la subtilité à l’écrit. Bart, il est en pilotage automatique depuis plus de quinze ans. Il n’est pas fonctionnel comme gars et ce sur tout un tas de plan. Professionnellement, sentimentalement et même sexuellement, ça ne le fait plus trop depuis que son ex l’a quitté. Non pas qu’il ait un jour été le coup du siècle, mais même tout seul, ça lui arrive de ne pas être foutu de bander avec ses médocs contre la dépression. Donc ouais, il aimerait bien qu’April lui file des tutos pour reprendre sa vie en main, parce que c’est une force de la nature cette nana. Elle a perdu sa jambe, sa carrière, sa meuf, mais elle s’accroche. Elle ne laisse rien filtrer. La semaine dernière, ils ont parlé de son deuil à lui, de ce que ça faisait de perdre un parent. Mais Bart, il n’a pas pensé à lui demander ce que ça faisait de perdre la femme qu’on aime. Comment est-ce qu’on arrive à passer à autre chose ? Est-ce qu’on en a ne serait-ce que l’envie ? T’y penses souvent ? Il ne sait pas trop si elle va capter où il veut en venir, mais chez-lui c’est constamment là.

_________________

Long à la détente, mauvais sur la longueur
A quelques millièmes de secondes
de laisser passer mon heure.
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11235-aprilhttp://www.throwndice.com/t11236-april 

MESSAGES : 734
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 27
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: £47,000
AFFINITÉS:
(week 6, mon) birdbox (bart) Empty
MessageSujet: Re: (week 6, mon) birdbox (bart)   (week 6, mon) birdbox (bart) EmptySam 15 Juin - 14:05

C'est vraiment chelou de parler autant face à quelqu'un d'aussi silencieux, mais ça doit sans doute être ce que ça fait pour les autres d'essayer de converser avec April, au final. Les rôles sont inversés, et elle se serait jamais vu parler autant dans aucune autre situation, ou du moins pas avec Bart, un type qu'elle connaît à peine. Mais y'a un truc dans sa tronche de mec perpétuellement triste qui fait qu'elle a l'impression de lui devoir des réponses, comme si ça pouvait potentiellement l'aider. Ou sans doute pas, mais elle aura essayé avec ce qu'elle a. April est pas du genre à organiser des fêtes surprises ou à danser avec des pompons pour faire sourire les gens, alors raconter son histoire, c'est sans doute le max de ses capacités face à quelqu'un qu'elle connaît peu. Il a l'air satisfait de sa réponse et griffonne alors une nouvelle question, qui laisse April silencieuse un instant. « J'imagine que c'est comme ça que j'ai grandi. Que quand tu te manges un mur ou un tapis, que ce soit au sens littéral ou figuré, tu te relèves et tu continues, sinon tu arriveras jamais à rien. » On apprend en se cassant la gueule, que ce soit dans son sport, ou dans la vie. Mais April a jamais connu d'autre méthode et ce depuis son enfance, alors une part de cette manière d'évoluer et de progresser est sans doute gravée à vie dans sa tête. Ça a été vachement plus difficile que l'impression qu'elle donne, par contre, et elle se doit de préciser. « Ça a pas été immédiat. J'ai passé plusieurs semaines dans ma chambre d'hôpital à rien dire et rien bouffer. Je crois que mon corps s'est juste mis en mode veille le temps d'accuser le coup. » Pas dépressive, mais déprimée sans doute, ou juste une espèce de réaction physiologique pour encaisser toutes les pertes sans complètement péter un plomb. Heureusement, ça a pas duré. « Et un jour, je me suis dit que c'était pas la fin. Que comme quand tu bosses une sortie vrillée aux barres asymétriques, le seul moyen pour arrêter de bouffer la poussière c'est se remettre en selle. » Mais voilà, c'est sans doute pas le cas pour n'importe qui. « Mais je dis pas que c'est facile ni que c'est comme ça pour tout le monde. » Ça semble stupide de dire aux dépressifs de juste se bouger le cul et que tout ira bien. C'est pas si facile. Pour elle, ça s'est bien passé, et elle a du bol d'avoir un mental qui suit pour ça, mais c'est une expérience perso et c'est pas du tout un conseil quelconque pour les autres. April marque une pause alors que Bart reprend le crayon pour écrire une nouvelle question, scrutant les lettres se tracer sur le papier. Si elle y pense souvent. « À quoi ? L'accident ? » fait-elle en levant le nez avec une once d'expression interrogatrice. Mais Bart semble faire non de la tête. Puis elle relie les points, lui avec son pétage de plombs après la mort de sa mère. Quand elle lui a posé la question la semaine passée, c'était pas franchement pour faire un parallèle avec Kate, mais juste parce qu'elle pensait à sa propre mère laissée seule dans l'Ohio. « Ah. » Si elle y pense souvent. « Ouais, assez. » On peut dire ça. Régulièrement, y'a des trucs dans son quotidien qui lui rappellent des bribes de Kate, des trucs qu'elle aimait ou des endroits dans lesquels elles se rendaient toutes les deux, des trucs qu'elle a dit ou une odeur particulière qui la ramène à un souvenir. Mais pas d'une mauvaise manière. « Mais j'ai fait mon deuil y'a longtemps. J'y pense comme tu peux penser à un souvenir d'enfance qui te rassure. Ça fait partie de mon histoire. » April est en paix avec ça depuis longtemps. Ça aussi, ça a fait partie des choses desquelles elle a dû se relever, mais elle a réglé le problème y'a longtemps. « Puis si je commence à chouiner et à me raccrocher à mes fantômes, elle serait la première à me foutre un coup de pied au cul. » Elle ajoute avec un léger rictus pour souligner la légèreté du commentaire. Pas besoin de commencer à pleurer ou à la plaindre, ça va très bien. Kate aurait détesté la voir se laisser aller et se morfondre pendant des années sans jamais reprendre le cours de sa vie, et c'est un des principes qui ont régulé son deuil petit à petit, avant de classer ça définitivement comme élément du passé dans sa tête. Ça a l'air d'être bien moins facile avec Bart et sa mère, mais April admet qu'elle jouit d'une force de caractère que Bart n'a sans doute pas. Pas nécessairement une mauvaise chose. On est juste tous différents, c'est comme ça.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11293-barthttp://www.throwndice.com/t11328-bart 

MESSAGES : 390
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 52 000£
AFFINITÉS:
(week 6, mon) birdbox (bart) Empty
MessageSujet: Re: (week 6, mon) birdbox (bart)   (week 6, mon) birdbox (bart) EmptyDim 16 Juin - 23:34

Bart et April, ce n’est vraiment pas la même conception de la vie. Là où lui, il kiffe se plaindre et se lamenter sur sa petite existence de mec pathétique, elle sait faire preuve de force de caractère pour se relever et reprendre son destin en main. April, elle apporte quand même quelques précisions pour ne pas trop achever Bart et sa dépression du genre faut pas croire que ce soit facile ou que ça fonctionne comme ça pour tout le monde, mais lui, il est vraiment tout en bas de l’échelle de la volonté avec sa personnalité de gros looser qui ne sait pas (n’éprouve pas le désir) de passer à autre chose. Tonia, elle lui avait déjà parlé d’April et de son ex dans un moment un peu bizarre. Lorsque tu perds l’un de proches de manière brutale, il n’y a pas de pré-deuil pour se faire à l’idée et se dire correctement adieu. En fait, tes au revoir tu peux juste te les garder pour toi, donc ça l’intrigue Bart de se faire une idée de comment elle a vécu les choses de son côté par rapport à sa propre méthode perso. Sa question, elle est aussi pas mal d’actualité alors qu’en parallèle Niels essaye de brancher April plus ou moins subtilement pour lui faire comprendre qu’elle lui plait. Bart, comme il se fait chier et qu’il s’est complètement déconnecté de sa propre aventure qui n’a plus vraiment de sens depuis samedi, il s’intéresse à celles des autres. C’est un bon public. Il se demande si ça va se concrétiser cette affaire, mais il n’a pas envie de s’y pencher de trop près parce qu’il aurait l’impression de trahir sa pote Anaswara qui déprime de son côté. Cette saison, c’est vraiment le bordel sentimentalement parlant. De base, tout le monde avait l’air d’être un peu sur tout le monde. C’était marrant, parce que ça pouvait générer des clans de téléspectateurs un peu comme avec Twilight où il y avait la team Jacob et la team Edward. C’est la base même de tout show télévisuel qui se respecte les triangles amoureux. Plutôt Malcolm ou Bart ? Faith ou Lula ? Anaswara ou April ? Ils ont tous été plus ou moins impliqués dans des dilemmes sentimentaux, habilement orchestrés par Elena, l’entremetteuse connasse qui aide autant les couples à se faire qu’à se défaire. Maintenant ça se précise. L’histoire touche bientôt à sa fin puisqu’il doit leur rester un peu moins d’un mois dans le palace pour se pécho et pour décider si ça vaut le coup de se créer un spin-off pour le public de leurs histoires de cœurs sur les réseaux sociaux. Le petit laïus d’April au sujet du deuil de son ex touche à sa fin et Bart, il doit se remettre au boulot pour trouver de nouvelles questions. Ce n’est pas évident de ne pas pouvoir parler, parce que ça l’empêche de rebondir sur ce qui se dit. L’échange, il est complètement unilatéral, mais ce n’est peut-être pas plus mal vu la tendance de Bart de toujours radoter sur ses propres soucis de petit egocentrique qui s’ignore. Là, clairement, il aurait pu lui raconter plein de trucs déprimant par rapport à sa propre vision de la mort de sa mère qu’il a à peine effleuré avec la semaine dernière. Il y a autre chose qui t’aurait plu mis à part la gymnastique ? Dans le sport, les carrières commencent très tôt. April, on avait déjà dû cramer son potentiel pour les grands écarts et les exercices sur barres asymétriques quand elle était toute petite, mais peut-être qu’il y a d’autres choses qui la branchent en plus de cet élément prépondérant de sa vie. Des passions/talents cachés ? » il note dans un petite sourire en la sondant du regard, abordant un sujet plus léger que le précédent. Lui par exemple, il a beau exercer un job de semi-informaticien dont personne dans son entourage pige les tenants et aboutissements comme pour Chandler dans Friends, il a aussi son petit jardin secret en stop-motion façon Robot Chicken. Bart, il a plein de petites lubies étranges en parallèle de son existence, peut-être qu’il en va de même pour April.

_________________

Long à la détente, mauvais sur la longueur
A quelques millièmes de secondes
de laisser passer mon heure.
Revenir en haut Aller en bas
Kenza
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11216-knzhttp://www.throwndice.com/t11224-kenza 

MESSAGES : 681
AVATAR : olivia culpo


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 54 000£
AFFINITÉS:
(week 6, mon) birdbox (bart) Empty
MessageSujet: Re: (week 6, mon) birdbox (bart)   (week 6, mon) birdbox (bart) EmptyMer 19 Juin - 3:27

Kenza, elle aime pas trop taper l’incruste dans les conversations des gens. C’est un peu la nana précieuse qui attend qu’on l’aborde et qui ne fait jamais le premier pas, ou n’envoie jamais le premier message sur les réseaux sociaux. Elle respecte toujours cette règle de conduite, celle de se faire courtisée et de ne jamais aller vers les autres. Même quand elle croise quelqu’un qu’elle connait dans un restau, elle fait semblant de pas l’avoir vu et attend à ce que lui vienne à elle, et pas l’inverse. Alors cette restriction débile de faire irruption dans les conversations privés des gens et leur balancer à la gueule ce qu’elle pense réellement d’eux, ça lui plait pas trop. C’est contre son mode opératoire mais elle a pas trop le choix. Encore moins pour ses stratégies encore en place. Mais comme pour son réseau social, c’est une joueuse qui se plie aux règles et ne se plaint qu’intérieurement des revers de la médaille dû au fait de recevoir les awards de la plus hypocrite et la plus superficielle. Elle n’est pas trop d’accord avec ses deux awards, mais bon, ça aussi c’est une autre histoire. Alors quand elle voit @Bart et @April dans la salle d’expression créative, elle se dirige vers eux pour rentrer dans sa phase 2 de sa mission. Ils sont bien mignons, jamais elle ne les aurait dérangé mais elle a un truc à régler alors elle y va sans se poser de questions sur si elle peut ou non interférer dans leur conversation zarbi « Je suis censée vous dire ce que je pense de vous, alors je vais commencer par April. April, tu es quelqu’un sur lequel je n’avais pas réellement miser au départ. Tu ne me disais rien. Je trouvais qu’on se ressemblait un peu trop sur certains points de caractères et c'était assez pour me dire qu'on ne pouvait pas cohabiter ensemble. Tu dois être du même avis. Tu m’as rapidement jugé, je t’ai rapidement jugé et on avait décidé de se nominer mutuellement car c’était plus facile ainsi pour les deux. J’espérais un moment que tu te dégages car ça aurait été l’idéal pour moi, mais au fil des semaines, j’ai appris plus au moins à te connaître, et au final, je crois que je t’apprécie vraiment. Tu n’es pas aussi mauvaise qu’on le disait. Tu es correcte, pas très chiante et on se tape de bons délires aussi. Je ne suis pas très douée pour me déverser dans un flot de confessions gênantes, d’ailleurs ça n’arrivera jamais, mais pour finir, et parce-que ça j’y tiens, je pense que je n’aimerais pas que tu sortes cette semaine et je te souhaite bonne chance pour ça. » Voilà, niveau sincérité, on peut rien lui reprocher pour cette fois. « Bart, tu sais que même si je suis dure avec toi, je t’apprécie aussi. J’essaye à chaque fois de te faire ouvrir les yeux, mais tu ne m’écoute jamais et je commence à penser que tu resteras médiocre et un raté toute ta vie. Des fois je te trouve un peu con et très mou, ça m'énerve. Ce n’est vraiment pas le meilleur moment pour te dire tout ça aussi mais en vrai, j'ai toujours pensé que tu avais un secret en carton et si je te faisais ressentir l’inverse, c’était juste pour pas que tu me nomines et que tu continues à me donner de jolis compliments en retour. En vrai, je ne comprends pas trop comment ils ont pu t'accepter avec un secret pareil, ni comment tu leur as fait gober un tel intitulé car tu n'as rien d'un super-héros. Du moins à mes yeux. Donc voilà. » qu’il rajoute ça à ce qu’elle lui avait ressorti l’autre fois sur le délire des étoiles vagabondes qui était sincère, le courage en moins, et il avait la version complète de ce qu’elle pensait réellement de lui. En gros pour elle, Bart c’est qu’une voix de moins ou de plus aux nominations. C’est pas le bon timing pour elle de lui avouer tout ça, mais elle espère au moins qu’il comprendra que sa sincérité cinglante n’implique pas forcément le fait qu’elle ne l’apprécie pas. Au contraire. Elle ne cherchera jamais à le joindre à l’extérieur, c'est vrai, il faut rester lucide et pas déconner non plus, mais dans le jeu, il lui est très utile et elle aimerait bien qu’ils continuent à se fréquenter car elle le trouve, mine de rien, très agréable, et un parfait personnage de soutien pour son aventure qui commence à se dessiner vers les phases finales.

_________________
What is a heart? If I rip
open your chest, will
I find it there? If I crack
open your skull, will
I find it there?
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11235-aprilhttp://www.throwndice.com/t11236-april 

MESSAGES : 734
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 27
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: £47,000
AFFINITÉS:
(week 6, mon) birdbox (bart) Empty
MessageSujet: Re: (week 6, mon) birdbox (bart)   (week 6, mon) birdbox (bart) EmptyMer 19 Juin - 7:10

Les questions de Bart sont franchement pas simples et ça demande à April un certain effort pour non seulement y répondre de manière relativement intéressante, mais aussi pour pas juste abandonner à mi-parcours ou prendre mille ans avant de formuler tout ça. Elle est pas habituée à causer autant et là, elle commence un peu à s'essouffler, alors quand Bart écrit une nouvelle question plus simple, c'est limite si elle est pas soulagée. Surtout qu'elle sent bien qu'elle va devoir se retaper le même genre d'interrogatoire si Icare tient son deal et la buzze. Elle prend ça comme un entraînement, tiens. À la nouvelle question de Bart, elle hausse les épaules, ses bras toujours croisés sur le dossier de la chaise sur laquelle elle est assise à califourchon. « Je sais pas. » Ça semble triste mais elle a jamais vraiment eu l'occasion de se poser la question et à vingt-huit ans avec un quotidien qui tourne toujours de ça, c'est pas comme si elle avait le bon environnement pour explorer d'autres trucs. Et pas de passion ni de hobby en particulier non plus. « Non. » Ses réponses se font plus brèves et expéditives mais là elle a plus parlé que pendant ces six dernières semaines réunies, alors elle en a un peu marre et l'effort qu'elle fait pour rattraper son impolitesse du début du jeu s'essouffle, surtout. « Les sons agressifs et politiques et les bouquins de true crime, peut-être. Je sais pas si on appellerait ça des passions. » Elle est pas à fond dans ces trucs, elle passe pas son temps libre en festival, ni à écumer les conférences de profilers pour parler des serial killers célèbres. Juste des trucs qui au quotidien meublent son temps hors du gymnase. Elle sent bien que Bart il attend qu'elle développe par magie ou quoi, surtout qu'elle l'a un peu habitué avec ses réponses à rallonge juste avant, mais elle finit par balayer ça d'un geste de la main. « Ouais j'en ai un peu marre de parler, » admet-elle de son ton blasé. Allez la boîte à questions est fermée c'est bon elle a assez causé. April se focalise alors sur ce que Bart était en train de faire avant qu'elle ne vienne l'interrompre. « T'as quoi comme techniques pour communiquer cette semaine ? T'es préparé ? » Genre il est dans la salle d'expression créative, il pourrait piquer une ardoise quelque part ou préparer des panneaux-réponse, un truc comme ça. C'est le moment que choisit Kenza pour débarquer, sortie de nulle part. « Yo Kenza. » April avait oublié son espèce de punition cheloue de devoir balancer leurs quatre vérités à tous les candidats ou un délire du genre. C'est à elle qu'elle s'attaque en premier et April l'observe silencieusement avec un léger rictus sur le visage. Okay, fair, c'est même plutôt cool à entendre - elle a toujours une part de méfiance dormante pour un personnage comme Kenza, mais c'est cool d'entendre que sa présence est tolérée voire même appréciée. April lui adresse un clin d'oeil et un geste de la main avec ses deux index en mode finger gun en guise de remerciements. C'est pas son délire, les effusions d'affection, et à Kenza non plus, ça tombe bien. Par contre, Barto, il s'en prend plein la gueule comme une espèce de tentative d'éducation parentale complètement pétée. Plus ça va plus ça empire et April affiche une grimace un peu amusée. Parce que bon elle ce défi elle s'en fout pas mal, pas parce que Kenza lui a dit des trucs sympa mais surtout que l'opinion des autres, soit elle la connaît, soit elle s'en fout, soit les deux. Mais Bart et sa tronche de sensible, ça doit piquer. « Ouch. » Elle lâche quand Kenza repart aussi vite qu'elle était venue pour poursuivre son défi, sans doute, et aller martyriser un autre candidat dont la tête lui revient pas. « Dis moi que tu t'y attendais quand même un peu. » C'est Kenza, quoi. Limite y'a pas grand chose de surprenant dans ce qu'elle a balancé à Bart, venant d'un personnage comme elle. Putain c'est chiant parce que maintenant, April va se sentir obligée de rester ramasser les pots cassés de Bart avec sa gueule de victime. Il est mou et dans la lune avec son délire, mais il a ce côté innocent que April repère souvent chez les gamins pas très doués du club qui donnent envie de les secouer mais aussi de les protéger en même temps.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11293-barthttp://www.throwndice.com/t11328-bart 

MESSAGES : 390
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 52 000£
AFFINITÉS:
(week 6, mon) birdbox (bart) Empty
MessageSujet: Re: (week 6, mon) birdbox (bart)   (week 6, mon) birdbox (bart) EmptyVen 21 Juin - 11:21

April, elle commence à saturer, il le sent. Bart, il est super chiant avec toutes ses questions, d’autant plus lorsqu’il lui pose des colles qui ne sont pas censées en être. Normalement, tout le monde a des passions. Alors ouais, il y a ce truc majeur autour duquel tout le reste gravite, mais tu peux aussi lui faire des infidélités et te dire en matant Indiana Jones que le job d’archéologue, t’aurais pu kiffer. Elle lui parle des bouquins true crime et il hoche la tête l’air d’enregistrer l’information. Il n’y a rien de pire pour te filer des angoisses avant d’aller dormir qu’un livre relatant d’un fait divers réel avec tous ses détails sordides. Ce n’est pas un truc qu’il apprécie particulièrement de son côté. Lui, il est plutôt du genre à se plonger dans des aventures fantastiques qui se déroulent dans des lieux géographiques à part, tels que Westeros, Grand Line, la Terre du Milieu etc. En attendant, April, elle ne lui fournit pas des masses d’informations, mais il capte assez rapidement ce qui la branche. Il la fixe en attendant qu’elle développe, intéressé, mais elle casse tout son délire en lui annonçant qu’elle en a marre de parler. En soit, ce n’est pas non plus comme si ça faisait deux heures qu’il l’interrogeait, mais il ne veut pas non plus la pousser jusqu’au bout de ses limites de sociabilité qui ne sont pas aussi développées que chez l’être humain lambda. Bart, c’est vraiment la pire compagnie ever cette semaine. Il communique même moins qu’un PP qui fait tout le temps la gueule, l’air de ne pas apprécier le fait d’être encore dans le palace. Ça ne l’étonne pas trop qu’elle cherche à piger s’il a déjà développé des méthodes pour se connecter aux autres candidats autrement qu’oralement. Il hausse les épaules dans un sourire. Franchement, on s’en tape, April. Bart, il n’a pas trop envie de parler aux autres actuellement, alors qu’il se trouve en pleine phase de repli émotionnel. Il a pas mal donné ces derniers jours et l’enfermement au milieu d’une bonne dizaine d’autres individus finit par le rattraper avec sa nature d’ermite. Lui, face au surpeuplement de son quotidien habituellement bien vide, il ressent le besoin de s’enraciner dans un espace personnel bien défini où on ne viendra plus le faire chier. L’handicap que lui a filé la lampe magique, il le perçoit comme une occasion de se ressourcer et de pousser l’isolement jusqu’au bout. C’est clair que s’il n’était pas trop con, il se promènerait partout avec une ardoise ou il ferait fonctionner la version lecture vocale de sa tablette, mais ça ne l’intéresse pas vraiment. Il pousse le mutisme jusqu’au bout, se démerdant au jour le jour. Il y a Kenza qui débarque dans la pièce on ne sait pas trop comment ni pourquoi. En fait, elle est là pour leur dire ce qu’elle pense d’eux et Bart, au début, il trouve ça un peu débile parce qu’elle lui a déjà offert un récap tout ripou la semaine dernière sur le même sujet. Sauf que cette fois, elle ne lui dit pas qu’il est courageux, mais plutôt un gros raté, médiocre, débile et mou. Il la fixe, l’air de ne pas piger. Bart, il est plutôt lucide sur sa condition de looser. Il sait qu’il est agaçant avec ses problèmes internes qu’il faut sans arrêt gérer et qu’il est également frustrant avec son manque d’ambition. Le mec, c’est un énorme un paradoxe d’ailleurs. Physiquement, il ressemble à un fumeur de joints tout détendu et perché dans un monde parallèle ; mais mentalement, ça va à cent à l’heure dans sa tête pour se générer des crises existentielles et des angoisses. Faut pas non plus le prendre pour un con, contrairement à ce qu’elle le dit. Dans la catégorie autistes, Bart, il rivaliserait easy avec Rain Man. Parfois, quand tu lui dis des trucs, il ne les pige même pas, complètement dans son monde à part, mais ça reste quelqu’un de très intelligent et de plus empathique que la plupart des gens. Lui, il a toujours très bien capté son rôle de fournisseur de compliments officiels pour Kenza. Il ne s’est jamais dit que la meuf devait l’apprécier ou avoir envie de le revoir à l’extérieur. C’est pour ça qu’il était toujours étonné quand elle venait le gratifier de sa compagnie ou que ça lui est arrivé de vouloir se rebiffer en lui posant des questions chiantes pour la mettre face à son attitude chelou et ses contradictions. Il n’est pas étonné, non, comme il le signale à April une fois que la marocaine s’est barrée, en secouant la tête. C’est juste que lui, il n’est pas trop d’accord avec sa propre définition du super-héros auquel il ne colle pas selon elle. Bart, on ne sait pas vraiment pourquoi on l’apprécie ou ce qu’on lui trouve. C’est juste quelqu’un de bouleversant. Il est magnifique à sa manière. Il est capable de prendre sur lui et de dépasser sa propre nature d’angoissé pour sauver le monde. Il est tout mou dans sa life, mais sous son identité secrète, il peut sauter les rails d’un métro pour sauver une meuf qu’il ne connait pas alors que la plupart des gens en seraient incapables. Bart, il ne prend pas soin de lui. Il préfère s’occuper des autres, les flatter au risque de passer pour un neuneu sans force de caractère, ne pas dormir pour veiller à leur sécurité. Ici, personne ne peut piger tout ça, parce qu’il n’en parle pas. Il n’a pas trop envie de se mettre en avant, même lors de la révélation de son secret, parce que ça le gène. Bart, derrière sa personnalité de merde, il porte toutes les valeurs du super-héros telles que le courage, l'espoir et l'abnégation. Il regarde April quelques secondes, avant de dégainer son paquet de clopes dans un faible sourire l’air de s’excuser, pour lui signaler qu’il va aller fumer. Bart, il n’a jamais aimé s’imposer et il est à peu près sûr que la candidate doit se sentir soulagée de le voir se barrer plutôt que de devoir le re-booster.

_________________

Long à la détente, mauvais sur la longueur
A quelques millièmes de secondes
de laisser passer mon heure.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Invitations au week-end final de bêta-test
» c est le week end ...des amoureux ..........................
» La paris games week
» Beau week end ♥
» ola c est le week end yes....................

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: SALLE D'EXPRESSION CRÉATIVE-
Sauter vers: