Partagez
 

 molière in town // ft. bart

Aller en bas 
AuteurMessage
Judith
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 489
AVATAR : margot robbie
ÂGE : 27
LOCALISATION : genève, suisse
MÉTIER : traductrice


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 15 500£
AFFINITÉS:
molière in town // ft. bart Empty
MessageSujet: molière in town // ft. bart   molière in town // ft. bart EmptyLun 10 Juin - 22:23

Molière in town
Jeudi, 15h40
@Bart


L’énergie de Judith semble s’être envolée cette semaine, et avec elle une partie de son exubérance et de son enthousiasme. Elle s’isole davantage, prend moins part aux conversations et s’enferme un peu dans une bulle hermétique. Voilà plusieurs heures qu’elle a donc élu domicile dans la bibliothèque, où elle se retrouve, entourée de livres, de carnets et de stylos, comme l’élève studieuse qu’elle fut jadis. Loin d’être dans des calculs semi-scientifiques, sur la piste de secrets, comme le jour où elle a été surprise par @Tasneem dans l’Ice Bar, elle retourne plutôt à ses premiers amours, son métier. Ce n’est pas qu’elle a peur de perdre la main, mais la traduction et la littérature ont toujours été pour elle une source de stabilité et d’apaisement. Adolescente, elle passait des heures et des heures, enfermée dans sa chambre, à lire et à écrire, aujourd’hui elle travaille des nuits entières sur les textes des autres, en continuant toutefois une portion de cette mission de transmission.
Ses langues de prédilection sont, sans surprise, l’italien, l’allemand et le français, à l’image des langues officielles de son pays, mais, un peu comme tout le monde, elle se débrouille aussi en anglais. Six semaines dans l’aventure, à pratiquer la langue de Shakespeare au quotidien, à discuter en allemand avec Niels, à parler en italien avec Pierpaolo comme si de rien n’était, elle a l’impression d’avoir un peu délaissé le français, et est déterminée à y remédier aujourd’hui. A l’aveuglette, elle s’est donc saisie d’un livre au hasard dans l’immense bibliothèque Quincy-Clifford, et s’attelle donc à le transposer chez Molière, sans enjeu aucun, juste pour elle. Mais pour une fois, c’est bien de l’anglais qu’elle part, et ça, ça change tout. Les mécanismes sont différents, les structures grammaticales n’ont rien à voir, et c’est donc un challenge qu’elle essaye de relever, un sourire retrouvé aux lèvres.
Entendant un candidat s’approcher, elle lève les yeux quelques secondes pour croiser le regard de @Bart. Le stylo dans la bouche, entravant légèrement son articulation, elle demande : « Tu préfères les phrases longues ou courtes ? » Ca a toujours été son talon d’Achille, l’organisation des phrases, la ponctuation. C’est tellement… particulier à chaque système linguistique, qu’elle doute toujours, jamais certaine de choisir la meilleure option.


Revenir en haut Aller en bas
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11293-barthttp://www.throwndice.com/t11328-bart 

MESSAGES : 448
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 52 000£
AFFINITÉS:
molière in town // ft. bart Empty
MessageSujet: Re: molière in town // ft. bart   molière in town // ft. bart EmptyMer 12 Juin - 21:33

Bart, il possède une identité secrète, mais pas celle que tout le monde croit. Parce qu’il y a Bart le superhéros, mais il y a aussi Bart le gros otaku qui peut passer des heures et des heures à s’adonner à des activités hyper clichées pour un type dans son genre, telles que les jeux-vidéos, les anime ou les mangas. Dans le palace, il fait des efforts pour faire croire aux autres qu’il s’investit, qu’il essaye de se sociabiliser et de trouver des secrets, mais quand il disparait en plein milieu de la journée, ce n’est pas pour aller sauver le monde en collants lycras. Le plus souvent, c’est plutôt parce qu’il s’est barré en scred dans la bibliothèque pour s’isoler dans son coin. Cette semaine, il renoue d’autant plus avec ses petits hobbys persos pas si secrets que ça, à cause de ses soucis de communication. Il ne sait plus trop quoi glander de ses journées. Il ne peut pas discuter un tant soit peu normalement avec ses camarades. Il ne peut pas non plus squatter l’environnement de Tonia et il essaye de se calmer avec Lula pour la laisser respirer avec Malcolm. Bart, c’est un peu comme la meilleure copine que t’es obligé de te coltiner quand tu sors avec une meuf. T’aimerais bien qu’elle se barre pour pecho en paix, mais elle s’accroche, pas plus gênée que ça à l’idée de tenir la chandelle. Il débarque dans la bibliothèque, animé par le désir de se taper un petit One Piece. Ses prunelles parcourent la pièce à la recherche de la section manga qu’il n’arrive jamais à imprimer dans son cerveau, pour finalement se poser sur la blonde déjà installée à une table. Avec Judith, on n’est jamais sûr d’à quoi on doit s’attendre lorsqu’on la croise. Parfois elle est perchée. Elle dit ou fait des trucs chelou qui nous laissent sur une impression un peu étrange. A d’autres moments, c’est plus calme. Plus lent, plus plein de choses qui ressemblent à sa propre affiliation pour la dépression. Bart, ça lui rappelle quelques petites choses mine de rien et il ne pige pas trop ce que ses toubibs ont foutus dans le dosage des pilules qu’on la voit avaler quelques fois le matin. Il tire une chaise pour venir s’asseoir à côté d’elle, jetant un coup d’œil au bouquin sur lequel elle est penchée et les notes qui vont avec. Bart, il n’a pas les capacités nécessaires pour jouer aux traducteurs ou aux interprètes linguistiques, mais il n’est pas non plus trop mauvais en langues. Il fait un signe avec ses mains, l’air de lui dire qu’il est plutôt branché phrases longues, du moins en ce qui concerne le français et l’anglais qu’il parle couramment. Et c’est d’ailleurs pour ça qu’il galère autant cette semaine avec son interdiction de parler. Parce que Bart, c’est vraiment une pipelette, qui passe son temps à divaguer oralement. Ils sont plusieurs à en avoir déjà fait les frais dans l’aventure. Il y a April qui le lui a déjà fait remarquer, Esaias qui a dû se taper ses réflexions philosophiques pendant des plombes la semaine dernière etc. Il n’épargne personne de ses phrases assommantes au possible pour le plus grand bonheur de ses camarades qui doivent se frotter les mains face à la jolie surprise que la lampe magique lui a réservée. Il fait un petit geste de la tête interrogatif en direction du bout de papier sur lequel elle est en train d’écrire des trucs, l’air de lui demander ce que c’est. Judith, va falloir qu’elle parle pour deux cet après-midi.

_________________

Long à la détente, mauvais sur la longueur
A quelques millièmes de secondes
de laisser passer mon heure.
Revenir en haut Aller en bas
Judith
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 489
AVATAR : margot robbie
ÂGE : 27
LOCALISATION : genève, suisse
MÉTIER : traductrice


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 15 500£
AFFINITÉS:
molière in town // ft. bart Empty
MessageSujet: Re: molière in town // ft. bart   molière in town // ft. bart EmptyLun 17 Juin - 21:56

Judith est tellement concentrée dans ses projets de traductions qu’elle en oublie totalement que Bart a été condamné par la production à être muet cette semaine. Elle l’interroge sur ses préférences quant à la longueur des phrases dans une langue alors qu’elle a du mal à se décider sur une syntaxe littéraire. Elle s’attendait à ce que le candidat grommelle quelque chose sans qu’elle ait besoin de relever la tête, mais c’était sans compter sur son handicap temporaire qui la force à le regarder pour comprendre ce qu’il lui dit. Il mise plutôt sur une inspiration proustienne, ce qui ne l’étonne absolument pas de lui, mais elle ne manie pas la langue comme l’écrivain et risque d’avoir un peu de mal. Malgré tout, elle sait qu’il a raison et que le français est une langue fluide qui se prête à une jolie prose de qualité, contrairement à l’anglais, par exemple, beaucoup plus factuelle et précise.
D’un mouvement des sourcils, le belge semble demander à Jude ce qu’elle fait, noyée au milieu de ses feuilles de papier noircies. C’est avec une pointe de cynisme dans la voix qu’elle répond : « J’ai intérêt à me remettre dans le bain, si je dois rentrer chez moi samedi, sans cagnotte… » Evidemment, elle exagère. Non seulement elle est certaine ne de pas avoir perdu la main, mais en plus Pierpaolo et elle sont loin d’être dans le besoin. Ils ont une situation financière pour le moins confortable et elle n’aura pas à se précipiter dans son boulot pour réussir à s’en sortir. Elle le fera probablement, parce qu’elle s’ennuierait trop sinon, mais peut-être pas immédiatement. « Mais bon… ancienne candidate de téléréalité, je suppose qu’il y a pire comme situation… » Une petite flamme s’allume dans le regard de la blonde, et elle enchaine aussitôt : « Vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise situation. Moi, si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main… » Plantant ses prunelles dans celles de Bart, elle demande alors, un sourcil arqué : « Dis moi que tu connais la référence. Par pitié. » Elle n’est pas particulièrement fan du cinéma français, mais celui-ci, c’est un classique. Incontournable, et hilarant.
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11293-barthttp://www.throwndice.com/t11328-bart 

MESSAGES : 448
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 52 000£
AFFINITÉS:
molière in town // ft. bart Empty
MessageSujet: Re: molière in town // ft. bart   molière in town // ft. bart EmptyMer 19 Juin - 11:16

Bart, il se la joue plus ou moins solo cette semaine. Ses humeurs fluctuent n’importe comment, on a du mal à le suivre. D’un côté, il ne veut voir personne et il a envie qu’on le laisse tranquille. De l’autre, c’est aussi la dernière chose qu’il désire. Quand il traîne avec les autres, il a juste envie de se barrer et lorsqu’il se retrouve seul, il broie du noir. Il n’y a pas de bonne option mais c’est sûrement mieux pour lui de rester en solo dans son coin parce qu’au moins, Bart, il peut être sûr qu’il ne fera pas chier ses camarades. Judith, elle tire une drôle de tronche quand elle se rappelle qu’il ne peut pas parler. Genre merde, je vais vraiment devoir me coltiner ce mec muet comme compagnie aujourd’hui ? Il ne se démonte pas, Bart. Il lui demande à sa manière ce qu’elle glande au milieu de toutes ses feuilles de papiers à sa manière et elle lui parle de se remettre dans le bain en prévision du prochain prime. Il ne sait pas trop quoi lui dire, restant interdit pendant quelques secondes. Lui, il n’a pas trop capté par exemple pourquoi il n’était pas nominé et dans sa débilité suprême, il commence à se sentir gêné que Judith le soit, alors que lui, il va vivre un prime pépouze à ne s’inquiéter de rien. Bart, il n’a même plus besoin de flipper à propos d’éventuels indices qui pourraient lui échapper pendant le prime, parce qu’il n’a plus de secret. Même sa cagnotte, elle est loin d’être dégueu. C’est vraiment censé être la belle vie pour lui, alors il ne pige pas trop comment ça se fait qu’il se sente si vide et fatigué à l’intérieur. Pourquoi tu voulais participer/gagner ?, il se permet d’inscrire sur une page encore vierge en lui chourrant son stylo. Bart, il considère que la plupart des candidats sont dans le palace pour accomplir un truc. Il ne sait pas trop ce que c’est. Les avis divergent. En général, on parle argent ou notoriété, mais lui il perçoit quelque chose de beaucoup plus grand. Ça l’emmerde de voir des candidats se barrer, alors qu’ils n’ont pas encore pu toucher ce truc qu’ils étaient venus chercher sans le savoir. Il croise le regard de la blonde qui s’allume en même temps qu’elle se lance dans une tirade philosophico-chelou qu’il aurait pu lui-même sortir. Au début, il ne voit pas trop où elle veut en venir, mais il finit par esquisser un sourire en hochant la tête face à la référence cinématographique qu’elle vient de lui sortir. Parce que oui, en effectuant les bonnes connexions neuronales, il connait. Il lève sa main l’air de lui demander d’être focus pour ce qui va suivre. Elle l’a challengé de reconnaître un film à partir d’un échantillon sonore et lui, il compte lui renvoyer la pareille en instaurant une petite activité ludique pour la divertir. Puisqu’il ne peut pas balancer des indices oraux, tout va se passer essentiellement à base de mimes chelou. Il lève lentement son index avec une gueule de mec chéper qui fixe le plafond, avant de revenir interroger du regard la jeune femme. Alors Judith, tu l’as capté ou pas cette référence à l’un des plus gros succès box-office ever ?

_________________

Long à la détente, mauvais sur la longueur
A quelques millièmes de secondes
de laisser passer mon heure.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Tartuffe... de Molière... :DD
» Fiche Technique de Diego
» [Libre]Paul Narreff reviens d'éxil [Slash Town, Rang D, Chasseurs de Prime, Les Lunettes Sacrées]
» Calbury - a town like no other -
» Des textes que nous aimons...pour une raison ou pour une autre !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: BIBLIOTHÈQUE-
Sauter vers: