Partagez
 

 scales and arpeggios // ft. Pierpaolo

Aller en bas 
AuteurMessage
Judith
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 489
AVATAR : margot robbie
ÂGE : 27
LOCALISATION : genève, suisse
MÉTIER : traductrice


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 15 500£
AFFINITÉS:
scales and arpeggios // ft. Pierpaolo Empty
MessageSujet: scales and arpeggios // ft. Pierpaolo   scales and arpeggios // ft. Pierpaolo EmptyMar 11 Juin - 18:17

Scales and Arpeggios
mercredi, 19h15
@Pierpaolo

Comme toute petite fille de son âge et de son milieu social, Judith a fait du piano et de la danse classique pendant des années. Aimait-elle vraiment cela ? Elle ne s’est jamais posé la question, ce n’était de toute façon pas négociable. Au même titre qu’elle allait à l’école, enfilait son uniforme et se tenait bien pour ses professeurs, elle apprenait Mozart et Bach et se pavanait en tutu parmi toutes les autres petites têtes blondes. Elle n’a jamais été passionnée, mais reste tout de même persuadée que cette éducation très classique lui a été bénéfique et lui a apporté un cadre et une culture générale indéniables, et envisage de reproduire le même schéma pour sa fille.
Dès son plus jeune âge, elle asseyait Agatha au piano et la laissait taper sur le clavier, pour qu’elle se familiarise avec l’instrument. Elle lui chantait aussi des comptines et des berceuses en s’accompagnant du bout des doigts. Jude n’est ni une pianiste hors pair, ni une chanteuse exceptionnelle, mais ce n’est pas là ce qui compte. Ce qui compte, c’est la musique, c’est l’intention et le temps passé ensemble, des moments de partage précieux.
Comment elle se retrouve dans le studio de musique, à jouer sur le grand piano à queue ? Elle n’en a aucune idée. Tout ce qu’elle sait c’est que ses pas l’y ont conduit, et qu’au lieu de vibrer aux rythmes électro comme lors qu’elle était là avec Icare, ce sont des notes plus douces et enfantines qui envahissent la pièce. Judith joue instinctivement, sans partition, sans même prendre conscience des morceaux qui prennent forme. La scène qui se déroule sous les objectifs des caméras et de tous ceux qui auraient l’idée de passer la tête dans l’entrebâillement de la porte, est limpide, et ne nécessite aucune explication. Sa famille lui manque. Sa fille, sa maison, même Pierpaolo lui manque, parce que ce n’est pas pareil, entre ces murs. Mais Jude est ailleurs, bien trop loin pour avoir la moindre idée de ce qu’elle ressent.
Revenir en haut Aller en bas
Pierpaolo
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 698
AVATAR : Julian Morris
ÂGE : 35
LOCALISATION : Geneva, Switzerland
MÉTIER : Artisan joailler


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 34000£
AFFINITÉS:
scales and arpeggios // ft. Pierpaolo Empty
MessageSujet: Re: scales and arpeggios // ft. Pierpaolo   scales and arpeggios // ft. Pierpaolo EmptyVen 14 Juin - 0:15

Pierpaolo erre sans but réel dans le palace, il doit bien admettre que plus le temps passe plus il attend le prime avec impatience, c’est un peu la logique quand on est nominé dès la fin du prime précédent. Pierpaolo n’est pas complètement idiot et il réalise qu’il est le prochain à sortir, il a frôlé l’élimination deux fois déjà et il ne pense pas que ce sera le cas une troisième fois surtout que les gens qui vont lui faire face sur le prime deviennent toujours plus populaires et donc plus difficiles à éliminer. Ce n’est que lorsqu’il entend une chanson qu’il ne connaît que trop bien pour avoir entendu sa mélodie jouée dans son salon à Genève, que Pierpaolo sort de sa rêverie et se dirige vers le studio de musique. Découvrir Judith au piano n’est pas une surprise, il s’approche d’un pas souple de sa femme avant de réaliser que quelque chose cloche. Il ne sait pas exactement quoi, mais il a sa petite idée. Ce n’est pas la première fois qu’il la voit aussi perdue dans ses pensées et il n’ira pas jusqu’à dire qu’il était dans le même état quelques instants plus tôt, mais il reconnaît les signes avant coureurs d’une déprime. « Ciao. » dit-il en posant ses mains sur les épaules frêles et pourtant si fortes de sa femme, avec une tendresse toute particulière. « Sono qui ora. » murmure-t-il en s’installant à côté d’elle alors que le son des doigts sur le marbre se meurt pour laisser dans la pièce un climat presque lugubre. Pierpaolo sait ce qu’il risque en manifestant sa présence et que Judith s’en voudra plus tard si elle explose. Il sait aussi que c’est son devoir de prendre le risque si elle va mal, parce que c’est son job de l’aider à se remettre sur pieds quand elle fléchit. « Parle-moi. » Engueule-moi, pleure sur mon épaule, il pourrait dire toutes ces choses, mais il n’en a pas besoin, Judith sait de quoi elle a besoin et qu’il se tiendra droit dans la tempête quelle que soit la solution qu’elle choisit.

_________________

because the night belongs to lovers

Love is an angel disguised as lust
Here in our bed until the morning comes
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The sound of major scales [Aevan & Elea]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: STUDIO DE MUSIQUE-
Sauter vers: