Partagez
 

 little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Malcolm
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11270-malcolmhttp://www.throwndice.com/t11214-malcolm 

MESSAGES : 967
AVATAR : abel tesfaye
ÂGE : 26
LOCALISATION : fresno, ca
MÉTIER : taximan


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 39K
AFFINITÉS:
little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30) Empty
MessageSujet: little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30)   little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30) EmptyVen 14 Juin - 3:42


@lula
little piece of heaven turns to dark


Il y a un prime dans quelques heures mais il n'y pense pas, son esprit est pour le moment centré sur ce qu'il se passe dans cette tente lotus où il est paisiblement installé sur l'un des gros coussins avec Lula lovée dans ses bras. Sa réaction l'a surpris il y a deux jours, elle l'avait un peu habitué à ses crises de jalousie quand il était question de Faith dernièrement et cette fois elle l'a encouragé à aller vers elle. Il est pas revenu dessus et ne compte pas le faire, ça équivaudrait à lui rappeler que tout le palace a sûrement eu vent de cette histoire et ils ont besoin de ça ni l'un ni l'autre. Au départ il pense même pas parler du tout car ils sont bien là tous les deux à profiter du calme de la tente, loin de tous. Avec Lula aucun silence n'est pesant mais y'a des choses qu'ils se sont pas dites et des questions qu'il a pas posées, et qui vont bien devoir sortir un jour. Rien ne les oblige à voir ça aujourd'hui, mais ils ne font que retarder l'inévitable. Et quelque part, Malcolm il a besoin de revenir un peu à la réalité après cette semaine passée sur leur petit nuage à se soucier de rien ni personne. « On parle pas beaucoup de ta fille. » il remarque en brisant le silence qui dure depuis une bonne vingtaine de minutes, se risquant enfin à aborder un sujet qu'il a volontairement mis de côté jusque là parce qu'il concerne la vie de Lula en dehors de ce jeu, une vie qu'elle finira par retrouver. Il aime pas se rappeler qu'ils viennent d'horizons très différents et qu'ils se seraient jamais rencontrés sans cette émission, il peut même se faire flipper tout seul rien qu'en songeant à une réalité dont elle ne ferait pas partie et où l'un d'eux n'aurait finalement pas fait ce programme. C'est la rencontre qu'il pensait vraiment pas faire ici, celle qui bouleverserait tout au point de lui faire reconsidérer des tas de trucs comme son grand projet, raison initiale de sa participation. « T'as une photo ? » Il sous-entend quelque part dans ses affaires et non sur elle, car personne se trimballe avec une photo dans sa poche au quotidien, il en doute. Sa main descend et remonte le long de ses cheveux tandis qu'il cherche dans sa tête comment formuler ce qui lui brûle les lèvres. Il a l'impression qu'il va amorcer une discussion déterminante entre eux et ça le rend pas du tout serein. Il est atrocement partagé là Malcolm, il a la possibilité de se protéger encore un peu en évitant les sujets bien trop sérieux pour qu'il n'y ait pas de conséquences, et en même temps il veut savoir quoi attendre réellement de tout ça. « Il y a de la place pour quelqu'un en plus dans ta vie ? » il demande en baissant son regard pour rencontrer le sien. Il se souvient que Lula voit sa fille deux à trois fois dans la semaine et qu'elle vit avec son père, ça la rend pas présente en continu dans son quotidien dehors mais pour lui c'est tout comme. Parce qu'il visualise une famille, lui, malgré la séparation d'avec le père de la petite et les deux foyers. Lula elle est pas dissociable de ça dans l'idée qu'il s'en fait comme certainement dans la réalité et c'est normal. Il se souvient qu'elle a rien de sérieux à lui offrir mais bon, ça, il arrive pas à l'intégrer parce que ça a été dit dans un contexte particulier et pas reformulé depuis. « Je crois qu'il vaut mieux que je sache avant de faire potentiellement une connerie en sortant d'ici. » il annonce en déplaçant sa main de ses cheveux à son dos. Il peut plus contenir ces interrogations qui le bouffent, même si Lula veut pas entendre parler de l'après et veut simplement profiter des moments que cette aventure leur offre. Cette aventure en l'occurrence elle a une fin et celle-ci se rapproche, c'est pas demain mais c'est assez proche pour qu'il commence à réfléchir à ce qu'il va faire une fois sorti. Sa discussion avec Icare ce matin n'a rien arrangé aux nœuds qu'il se fait au cerveau et à son sentiment d'être perdu. Faut qu'il sache si c'est la peine qu'il espère quoi que ce soit et envisage certains changement dans sa vie parce qu'il veut pas devoir gérer ça ou se rendre compte qu'il n'y a finalement rien à en attendre le moment venu, il veut pouvoir s'y préparer car ça va forcément impacter pas mal de choses à compter d'aujourd'hui et leur relation n'y échappera pas.

_________________
crucifié sur une caravelle, sous l’œil éternel d'une étoile filante

Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

MESSAGES : 551
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30) Empty
MessageSujet: Re: little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30)   little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30) EmptyVen 14 Juin - 22:57

Ma main se pose sur son cou avec délicatesse alors que je l'observe de sous les longs cils. Sa question m'interpelle un instant et je sens un sujet de discussion trop sérieux se profiler en filigrane, à son intonation. Je commence à le connaître. J'ai l'impression qu'il va vite arriver notre point de non retour, la fracture qu'on sera incapable de réparer si ça se passe pas bien. « Parce que ça me fait mal » je glisse honnêtement, je suis en constant walk of shame interne lorsqu'il s'agit de Salomé et de mon instinct maternel inexistant. Que ce soit ici ou à l'extérieur, le malaise reste toujours le même. J'ai la nuque qui se ploie sous la culpabilité et les yeux qui cherchent toujours à s'accrocher à un point fixe pour éviter de me confronter à mon interlocuteur. Je la connais pas si bien que ça ma fille alors c'est compliqué de la revendiquer, d'en parler avec une certaine assurance, faire genre je maîtrise le sujet et je t'apprends des trucs. Il ne peut pas comprendre Malcolm, c'est pas grave mais ça m'écorche qu'on me questionne dessus parce que j'ai jamais les bonnes réponses. « Oui, je te montrerai plus tard » je lui réponds. « Ça t'intéresse ? » Je l'interroge sérieusement parce que je pensais qu'il avait un peu balayé d'un revers ce sujet les premières semaines. Il m'a juste questionné une fois sans s'essayer à plus alors j'en déduis que c'était pas attrayant pour lui. Je comprends, pour les mecs, une fille de vingt trois ans avec enfant, c'est le plan galère qu'il faut juste fuir avant de s'embourber. « Tu as envie d'avoir des enfants toi, d'ailleurs dans un futur même lointain ? » Je lui demande, curieuse, en me redressant histoire de voir comment il se débrouille avec cette question casse gueule peu importe la réponse. Il ne s'arrête pas là, Malcolm en s'aventurant dans un terrain encore plus glissant et miné. Il a raison de se demander s'il peut se frayer un chemin dans ma dense routine entre une mère feuj plus que présente, une fille de trois ans, un ex que je croise souvent, mes entrainements, mes potes d'enfance qui squattent et mes compétitions. Rien que d'y penser j'ai l'impression que mon palpitant se comprime parce que j'ai l'impression de toujours passer à côté quelque chose avec ce genre de responsabilité. J'ai peur de me réveiller dix ans plus tard, frustrée en me demandant pourquoi j'ai autant bradé ma liberté. Je lui offre une oreille attentive. « Je pense » je glisse en réponse à sa question. Parce que je peux toujours en faire, de la place. « Mais à certaines conditions » je complète en croisant ses prunelles. « Pas de distance, déjà » Je l'ai jamais caché depuis le début, j'ai besoin de me sentir hyper proche avec l'autre, dans une espèce de forme de dépendance que mon cerveau dysfonctionnel arrive presque à trouver jolie. J'ai toujours été comme ça, j'ai peut être été mal habituée dès le début mais je ne n'arrive pas à voir les choses autrement. L'espace, ça me tue alors que je préfère me l'épargner quitte à être égoïste. « Mais je ne te l'imposerai pas parce que cela conduirait nécessairement à changer radicalement ton quotidien alors que je suis incapable d'aménager le mien» c'est un peu ironique. J'exige alors que je suis dans une situation contraignante qui m'enserre et qui oblige l'autre à s'adapter. « Et c'est pas juste au fond» je conclus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Malcolm
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11270-malcolmhttp://www.throwndice.com/t11214-malcolm 

MESSAGES : 967
AVATAR : abel tesfaye
ÂGE : 26
LOCALISATION : fresno, ca
MÉTIER : taximan


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 39K
AFFINITÉS:
little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30) Empty
MessageSujet: Re: little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30)   little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30) EmptySam 15 Juin - 6:34

Sa fille elle fait partie intégrante de sa vie même si elle en a pas la garde, il le sait, c'est un sujet qui se doit d'être abordé plus que superficiellement comme ça a été le cas une fois. Ça, c'était il y a bien trois semaines et ils ont pas saisi les nombreuses occasions qu'ils ont eu d'en reparler depuis. Malcolm en est un peu le premier fautif, il sait que c'est censé venir de lui et que Lula est pas hyper à l'aise, il peut que le sentir et le voir à son regard qui le fuit une fois que la discussion est amorcée autour de ça. La dernière fois qu'il l'a questionnée là-dessus elle a laissé entendre qu'elle vivait bien la séparation et il pense que c'est pas ça qui rend le sujet aussi sensible, que c'est pas le fait d'être loin de la petite qui fait mal comme elle dit. Il sait pas comment attraper le truc Malcolm, rien qu'en s'aventurant sur ce terrain il a l'impression d'approcher quelque chose d'inflammable et de la mutiler avec son besoin de parler sérieusement. Lula lui montrera une photo de la petite plus tard, mais elle s'interroge sur cet intérêt un peu soudain qu'il manifeste. C'est là qu'il se rend compte qu'il a bêtement alimenté un tabou entre eux en évitant cette discussion pendant des semaines, alors qu'à ses yeux le fait que Lula soit maman c'est intégré et accepté depuis bien longtemps, ça fait partie du package de sa vie dehors comme lui a le sien aussi, de package. « Oui ça m'intéresse. » Il a envie d'ajouter que tout ce qui constitue sa vie l'intéresse mais il économise sa salive, parce qu'il estime que ça tombe un peu sous le sens quand même à ce stade. « Je me demande si elle a tes yeux. » il glisse dans un sourire en tentant d'intercepter ce fameux regard au moment où il le dit. Lula lui pose une question qu'il voit vraiment pas venir, et qui le force à étudier ses envies de paternité. « J'ai jamais trop envisagé la question mais ça me plairait je crois, je suis tonton déjà. » Pas un rôle qu'il a l'occasion d’honorer au quotidien mais qui compte malgré tout pour lui, il a toujours ce sourire empreint de fierté quand il en parle. « T'en voudrais d'autres toi ? » il la questionne à son tour en guettant sa réaction. Il pense pouvoir anticiper la réponse qu'elle va formuler, pas avec certitude, mais il s'attend pas à ce qu'elle revendique l'envie d'agrandir la famille car les choses ont déjà l'air compliquées avec sa fille, et son rôle de mère plus généralement. Malcolm continue sur sa lancée d'aborder des sujets risqués, et cherche à savoir pas du tout subtilement si elle pourrait faire de la place à quelqu'un dans sa vie. Sous-entendant lui, bien sûr, il se renseigne pour personne d'autre que pour sa pomme là. Lula en parle comme quelque chose d'envisageable mais sous conditions, en l'occurrence la distance c'est niet, elle n'en veut pas. Malcolm approuve silencieusement, c'est une condition qu'il risque pas de contester et qu'il comprend, même s'il la remplit pas du tout en vivant aussi loin. D'ailleurs elle dit bien qu'elle pourra pas lui imposer car ça entrainera forcément toute une adaptation de son côté à lui, étant donné que sa vie à elle n'est pas disposée à subir le moindre changement. « T'auras pas besoin de me l'imposer si j'estime que ça en vaut la peine. » il l'informe avec sérieux parce qu'il pose pas la question par hasard, c'est pas compliqué de deviner quelle potentielle connerie il pourrait faire en sortant de là. « Je n'ai pas d'attaches, moi. » il lui rappelle en croisant à nouveau son regard. Lula trouve que c'est injuste, et effectivement ce serait beaucoup en attendre de lui vu l'organisation que ça demanderait, mais pas beaucoup lui en demander par contre parce que s'il doit quitter le continent américain il le fera sûrement pas à contre cœur. « Je sais pas ce que je vais faire en sortant, si je vais reprendre ma vie où je l'ai laissée, si j'aurai ne serait-ce que les moyens de bouger. Mais y'a un truc que je sais par contre, c'est que j'ai pas envie qu'on rentre chacun d'un côté et qu'on se revoit plus jamais. » Et même s'ils conviennent de se retrouver il est pas du tout sûr de pouvoir tenir avec ce genre de promesse floue, et encore moins de pouvoir supporter qu'elle sorte de son espace vital du jour au lendemain. « Tu trouves cette idée acceptable toi ? » il lui demande en caressant son épaule d'une main un peu fébrile. Ça le tend Malcolm de parler de ça et pourtant il l'a voulu, il est à l'origine de cette discussion dont il aimerait presque connaitre l'issue à l'avance pour cesser de la redouter. « T'es pas la fille qu'on laisse s'éloigner et à laquelle on finit par renoncer tu sais. » il déclare au cas où Lula le penserait capable de tirer un trait sur elle facilement en sortant de là, ce sera pas le cas du tout. « T'es plutôt la fille qu'on a envie de garder auprès de soi par tous les moyens, même si faut en inventer. » Ce qui lui manque à Malcolm pour être réellement libre d'aller où il veut c'est de l'argent, et si ce jeu lui en donne pas il devra aller le chercher ailleurs, et là il pourra vraiment tester la résistance de ses plus grands principes. « Qu'est-ce que je suis gênant comme mec. » il reprend en laissant échapper un rire parce qu'il s'entend parler là, et il se dit qu'il aurait franchement mérité l'award du plus gros canard de la saison.

_________________
crucifié sur une caravelle, sous l’œil éternel d'une étoile filante

Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

MESSAGES : 551
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30) Empty
MessageSujet: Re: little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30)   little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30) EmptySam 15 Juin - 22:54

Ça l'intéresse, j'enregistre la réponse un peu septique. « Elle est blonde avec les yeux bleus de son père » je lui réponds dans un sourire parce qu’elle ne me ressemble en rien, elle est une jolie copie de son père qui me rassure, façon être réservé mais solaire aux traits délicats et doux. Le contraste est saisissant lorsque je la porte dans mes bras. « Tu n'as jamais réfléchi à cette question même avec ta première copine ? » je lui demande parce qu'au bout de six ans, ce sont les proches qui finissent toujours par interroger sur les éventuelles envie de maternité. Il me demande si j’envisage d’avoir d’autres enfants. Je secoue la tête de droite à gauche dans un mouvement plutôt explicite. « Je suis déjà tombée enceinte deux fois, je pense que c’est assez pour une seule personne » je lui dis très sérieusement. Je lui laisse faire le calcul, deux grossesses, un enfant, il saura très bien ce qu’il s’est passé la première fois Malcolm, à dix huit ans. Je ne sais pas si j’en avais déjà parlé ici mais bon je ne pense pas que Malcolm soit capable de me cataloguer facilement sur la base de cette donnée que je lui livre maintenant. Parce que moi, mon pouvoir c’est soit ma super fertilité ou mon ancienne nonchalance concernant les moyens de contraception. Il n’empêche que le résultat reste le même, l’idée d’une troisième grossesse serait capable de me crisper immédiatement tant je fais un rejet, comme une récente greffe. Je l'écoute avec une attention non feinte histoire de voir comment Malcolm se situe dans tout ce bordel. Je me contente d'acquiescer sans trop de commenter. « Tu me diras lorsque tu auras statué sur la question » je glisse, peut être avec un peu de distance, lorsqu’il me dit que ça peut éventuellement en valoir la peine. Sa remarque reste bizarrement formulée, surtout que c'est lui qui amène le sujet, comme ça, pour finir par sortir ce genre de phase. J’accroche ses prunelles noisettes le temps de quelques secondes. « J’ai également envie de te revoir après » je déclare sobrement mais avec une certaine efficacité. Je pense que ça suffit pour être explicite. Je me demande juste comment cette théorie va être appliquée, mais ça, plus tard, on tient déjà le concept c’est pas mal. La dernière remarque de Malcolm m’arrache un rire spontanée et je salue sa lucidité du moment. Il n’est pas tellement gênant, il a juste des phrases de loveur ou de gars pas mal accroché alors quand j’analyse ce genre de déclaration d’un point de vue extérieur et objectif. Moi, je suis pas trop capable de balancer ça, c’est pas trop mon délire de base et je ne suis pas forcément à l'aise dans ce genre de registre. « Mon premier mec fleur bleue » je siffle façon palmarès parce que j’ai une réputation à tenir, il ne faut pas l’oublier. « Pas le dernier, j’espère » je glisse pour le piquer en lui offrant un regard plutôt sérieux avant de faire genre de compter sur mes doigts pour savoir où j’en suis de mon tableau de chasse. Je lui offre quand même après avoir fait un peu la maline un baiser tout doux et lent histoire de calmer le jeu, bien loin des échanges pressés et sous tension qu’on peut régulièrement avoir en ce moment. « Enfin que je dis « mon mec », c’est un abus de langage, tu l’avais compris » je lance dans un doux tacle parce que Malcolm, je ne le contrarie pas assez en ce moment, je commence déjà à céder une par une à ses névroses de l’après alors qu’à la base, j’ai pas signé pour ça. C’est jamais bon si ça commence comme ça, alors j’ai pas envie de perdre une occasion pour le titiller pour la forme. « Quand tu disais aucune attache, cela veut signifies que tu n’as plus ou pas de contact avec ta famille ? » je rebondis quand même, le temps que l’information monte au cerveau, soit plus que quelques secondes. « Tu ne me parles pas souvent de toi » je lui glisse dans un reproche très clairement audible, parce que j'ai quand même l'impression de lui en poser des questions.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Malcolm
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11270-malcolmhttp://www.throwndice.com/t11214-malcolm 

MESSAGES : 967
AVATAR : abel tesfaye
ÂGE : 26
LOCALISATION : fresno, ca
MÉTIER : taximan


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 39K
AFFINITÉS:
little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30) Empty
MessageSujet: Re: little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30)   little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30) EmptyDim 16 Juin - 17:15

Elle casse l'image qu'il était en train de construire dans sa tête, sa fille ne lui ressemble apparemment pas du tout et aurait tout pris du père. Il assimile l'info en silence, ça ne change rien à l'intérêt qu'il y porte et au fait qu'il a bien envie de voir une photo. Lula lui demande s'il a déjà réfléchi au fait d'avoir des enfants avec sa première copine. « Non. » il énonce aussi clairement que sa réponse l'aurait été si on lui avait posé cette question du temps de leur relation. « À l'époque on avait d'autres projets que celui de fonder une famille. » Des projets de jeunes révolutionnaires qui se voyaient vraiment pas avec des gosses, ça matchait pas avec leur mode de vie trop speed et l'équilibre qu'ils avaient trouvé à deux et qui leur convenait très bien comme ça. Il sait pas s'ils auraient fini par avoir des enfants un jour s'ils s'étaient pas séparés, tout ce qu'il sait c'est qu'aujourd'hui il serait pas contre le fait d'en avoir même s'il sent pas une fibre paternelle très développée en lui encore. Lula elle veut s'arrêter là de son côté, elle dit être tombée enceinte deux fois et ça, il l'ignorait. « L'autre fois c'était aussi du père de ta fille ? » il demande car quelque part il ressent le besoin de savoir un truc comme ça, parce que maintenant il a l'impression d'en savoir à la fois trop et pas assez. Lula parait un peu froide, le fait qu'il ait formulé juste avant qu'elle n'aurait pas besoin de lui imposer un changement radical dans sa vie s'il estime que ça en vaut la peine, ça n'a pas l'air de lui aller. « Tu penses pouvoir accueillir quelqu'un en plus dans ta vie. » il répète ce qu'elle lui a sorti un peu plus tôt, puis il ajoute calmement « Tu te doutes bien que je vais pas redessiner toute la mienne pour un truc dont t'es même pas sûre. » tout en croisant son regard. Malcolm il pourra pas décider de bouleverser son quotidien sans être sûr qu'il pourra bien compter sur une place qui semble envisageable, mais pas non plus assurée. Même en réglant le problème de la distance il est pas certain que ce soit acquis ça, avec Lula il est pas sûr de grand-chose d'ailleurs ni qu'elle sait elle-même ce qu'elle veut vraiment. Il pourra pas statuer sur la question et dire si ça en vaut la peine ou pas tant qu'elle aura pas statué elle aussi de son côté. Elle dit avoir également envie de le revoir après, et il va sans doute devoir se contenter de ça aujourd'hui. « Cool. » il lâche simplement, un peu écorché par le fait que contrairement à lui elle donne pas du tout vie à ce qu'elle dit. Elle répond ni à sa question, ni à ses caresses, elle manifeste rien en fait. Malcolm il peut que se sentir con en foutant tout plein de fioritures autour de ce qu'il dit quand il entend ça, d'ailleurs il manque pas de le faire remarquer et ça la fait rire, il a au moins le mérite d'être drôle comme mec. Elle lui lance une pique qu'il prend d'abord avec le sourire, bien qu'un peu forcé, mais ça va ça l'atteint pas trop. « Oh non, je suis sûr que tu briseras d'autres cœurs après le mien. » il rétorque sur le même ton sérieux lui aussi, sans quitter son sourire. Il imagine qu'elle va s'arrêter là sauf que non, elle lui rappelle bien après ça que rien n'est officiel ni tellement défini entre eux, et qu'elle a pas de mec dans ce palace. « J'me disais bien aussi que ça sonnait faux. » il balance en retirant lentement sa main de son épaule. Il parait froissé mais ne l'est pas vraiment, il trouve juste que c'était pas très utile de lui mettre ça dans la tronche. Elle sait qu'il doit se faire violence pour s'adapter à une relation au sein de laquelle il a pas mal de manques qu'elle veut pas combler, ce genre de remarque c'est juste bon à lui rappeler qu'il se situe dans sa foutue parenthèse, pour le moment. Elle l'interroge sur son absence d'attaches, et les contacts avec sa famille qu'elle imagine du coup inexistants. « Si, j'en ai encore avec ma sœur. On est super proches même si on se voit très rarement, ça changera pas grand-chose du coup si je m'éloigne. » C'est un peu réducteur de dire qu'il a zéro attache mais c'était dit dans le sens où personne le retiendrait de partir, sa sœur sait bien quel genre de vie il mène, elle lui conseillera jamais de rester à Fresno. « J'ai plus de contact avec le reste de la famille, pas même mon père. » il ajoute avant de hausser brièvement les épaules. Parler de ça lui fait penser au jour où ses camarades étaient tous convaincus qu'il avait été élevé par sa grand-mère dans le cadre du test de connaissances. Avec elle non plus il n'a plus de contact, faut dire que c'est pas évident d'avoir un petit-fils comme lui. « Si j'ai droit à une photo de ta fille, t'auras droit à une photo de Latoya aussi. » il reprend dans un sourire en préférant revenir sur sa sœur, dont il peut parler sans sentir sa gorge se serrer. « Tu verras, elle est trop belle. » Il lui promet pas une photo qu'il a pas bien sûr, elle est à ses côtés depuis ses premiers pas dans le palace, rangée entre ses vêtements. « J'ai pas ce réflexe de parler de moi comme ça, sans qu'on me demande de le faire. » Lula semble le blâmer un peu pour ça mais il a toujours répondu à ceux qui lui ont posé des questions, c'est pas non plus trop compliqué d'apprendre des trucs sur lui. « Kenza m'a organisé tout un entretien pour me connaitre mardi, elle a plein d'infos en poche si tu veux. » il propose en l'observant pour guetter sa première réaction. Sa pote s'est montrée vachement curieuse et il pense lui avoir donné de quoi largement approfondir ses connaissances le concernant, et s'il mentionne ça c'est pour appuyer ce qu'il a dit juste avant. « Mais peut-être aussi que j'ai pas particulièrement envie de parler tout court quand je suis avec toi. » il reprend avant de la regarder longuement. Parler c'est pas ce qu'il sait faire le mieux à la base mais quand il est avec Lula il peut carrément se passer de bande son et préférer contempler ce qu'il a sous les yeux, ou à la limite se contenter de l'écouter elle car ça non plus il s'en lasse pas.

_________________
crucifié sur une caravelle, sous l’œil éternel d'une étoile filante

Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

MESSAGES : 551
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30) Empty
MessageSujet: Re: little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30)   little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30) EmptyDim 16 Juin - 23:10

J'hoche la tête lorsqu'il m'annonce qu'avec sa première copine, il avait d'autres projets que celui d'avoir sa propre famille. Je comprends. J'étais aussi dans cette optique avant. « Oui, c’était avec lui » Je lui confirme parce que je n'ai compté qu'une seule vraie relation dans ma vie. « J’étais plus jeune que pour Salomé » je lui explique pour poser le contexte. A dix huit, ce n’est pas forcément jouable d’avoir un enfant alors que tu sors à peine de cette période, moi, je m’en sentais pas capable même si j’ai hésité jusqu’au bout. On se dirige vers un autre terrain glissant. Malcolm laisse entendre qu'il pourrait envisager bouger de Californie et je lui offre moi, un air juste perplexe mais il finit par souligner l’ironie de la situation, mes incertitudes face à ses concessions incompatibles avec mon insatisfaction chronique. « Tu as raison » je concède parce qu’il fait bien de se protéger Malcolm. « J'ai rien à redire sur ça » je dis. « Cool » je répète à sa suite dans un dialogue un peu froid et distant. Je n'aime pas forcément cette ambiance un peu plus glacante mais je me sens obligée de tempérer pour ne pas qu’on s’emballe mutuellement avec des promesses qu’on ne tiendra pas. C’est juste agaçant d’avoir le mauvais rôle, celui de la réaliste. Sa réplique me fait lever les yeux au ciel avec insolence et un peu de désolation au fond. « Ce n’est pas mon intention » de briser ton coeur. J’étouffe la suite de ma phrase parce qu’elle relève de l’évidence. Malcolm, il n’est pas super réceptif depuis quelques minutes. « Aller, arrête, je plaisantais » je murmure parce qu’il n’esquisse pas tellement de sourire actuellement. « On est lié toi et moi » je lui dis en soutenant son regard sans ciller. Ce n’est pas une étiquette qui risque d’influer sur ce qui se passe maintenant entre nous deux. Je rapproche mon visage du sien pour en être suffisamment près avant que mes bras ne l’enlacent pour le serrer fort. Il sait que mon aventure perdrait de ses couleurs si on venait à être séparé et c’est assez significatif. « Je tiens vraiment à toi malgré tes pulsions un peu trop romantiques  » je lui glisse dans un sourire parce que c'est vrai. Je préfère changer de sujet, parce que c'est plus sûr, j'ai pas envie que ça part en vrille juste avant le prime et qu'on finisse par s'éviter encore quelques jours. Il a gardé contact uniquement avec sa soeur et me promet une photo. J'enregistre cette information dans un coin de ma tête en attendant. « Pourquoi ? » je demande sans réfléchir. Pourquoi il a coupé les ponts avec le reste ? « A cause de ce que tu as pu faire ? » je glisse parce qu’on sait tous qu’il y a quelque chose de palpable. « Tu as l'air de bien le vivre » je constate comme ça sans savoir si c'est vraiment avéré. Il mentionne ensuite Kenza et dans le doute, je ne laisse rien paraitre concernant la petite enquête de ma pote, ça ne servirait à rien qu’il sache que les questions de la marocaine étaient orientées. J'arque un sourcil, vaguement perplexe. « Tu veux donc que je passe tout mon temps avec Kenza puisqu’elle est la plus à même de me donner les informations te concernant ? » Je souligne histoire de mettre en valeur le ridicule de la situation. C’est de sa bouche que je veux tout savoir, cela me parait évident. Il n’a pas forcément envie de parler lorsqu’il est avec moi. Je fronce les sourcils face à la déclaration que je ne sais pas comment accueillir. « On ne risque pas d’aller très loin comme ça » je souligne plutôt lucide sur le coup. Parce que j’en ai besoin, de ces moments, d’avoir l’impression de tout savoir de lui même des détails qu’il pourrait juger insignifiants. « Tu as envie de quoi quand tu es avec moi alors ? » je lui demande très sérieusement en croisant ses opales dans une question qui ne sous-entend rien pour le moment. Je me redresse, le lâche pour m’installer correctement sur le coussin dans une position décente pour contrebalancer. A force d’entendre qu’il s’est rapproché plus facilement de moi à cause de mon physique avantageux, on finit presque par le croire. « Qu’est ce qui te plait chez moi ? » je demande d’ailleurs dans la foulée en croisant ses opales.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Malcolm
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11270-malcolmhttp://www.throwndice.com/t11214-malcolm 

MESSAGES : 967
AVATAR : abel tesfaye
ÂGE : 26
LOCALISATION : fresno, ca
MÉTIER : taximan


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 39K
AFFINITÉS:
little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30) Empty
MessageSujet: Re: little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30)   little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30) EmptyLun 17 Juin - 21:07

Il découvre l'existence d'une seconde grossesse qui aurait en fin de compte été la première, avant la naissance de sa fille comme elle le précise. Malcolm a pas besoin de demander ce qu'il s'est passé parce qu'il le devine sans mal, et c'est pas un truc qu'il se permettra de juger, au contraire même. Il vient d'un état où les femmes qui avortent pourraient un jour risquer la peine capitale et ça le révolte même s'il n'y vit plus, c'est vraiment de moins en moins simple de s'assumer en tant qu'américain quand le pays part à ce point en sucette. Il ne dit rien et lui offre simplement un sourire, préférant ne pas la retenir davantage sur un sujet qui lui fait mal. Lula a laissé entendre qu'elle pourrait éventuellement faire un peu de place dans sa vie pour y accueillir quelqu'un, y'a rien de garanti par rapport à ça et il est du coup obligé de traiter les choses au conditionnel aussi de son côté. Parce qu'il peut pas se permettre de tout révolutionner dans sa propre vie comme ça, en se reposant sur une certitude qu'il n'a pas du tout et qu'il n'est probablement pas près d'avoir. Lula il lui demande rien à ce moment-là à part de comprendre qu'il peut pas baser une décision aussi importante sur une réponse aussi vague et incertaine. Le dialogue se refroidit un peu, après ça. Malcolm se laisse pas vanner sans répliquer, il se prend sûrement trop au sérieux là mais il arrive pas à trouver ça drôle. Ça peut pas l'être dans sa situation, avec ses incertitudes du moment que Lula connait bien et dont elle se joue un peu. Ça le blesse pas non plus, faut juste pas attendre de lui qu'il encaisse avec le sourire et se défende pas, quitte à y aller de ses petites piques à son tour. Ça lui permet au moins d'entendre qu'elle a pas l'intention de briser son cœur, il sait bien qu'elle le ferait pas volontairement mais il pense pas prendre zéro risque non plus dans cette histoire, Malcolm. « T'as pas intérêt. » il souffle alors que le regard de Lula transperce le sien pendant quelques secondes. Il a aucun doute sur le fait que Lula soit pleine de bonnes intentions envers lui mais du mal elle lui en fait déjà, comme il arrive aussi très bien à s'en faire tout seul. « Tu me provoquais plutôt. » il reformule dans la naissance d'un sourire qui avait disparu depuis quelques minutes et qu'il esquisse sans forcer cette fois. « Mais c'est bon on oublie. » Il préfère se concentrer sur ce qu'elle dit ensuite plutôt que rester bêtement là-dessus, en l'occurrence qu'ils sont liés tous les deux et ces mots déjà forts sont renforcés par l'étreinte qui les accompagne. Il pousse un profond soupire d'apaisement une fois Lula dans ses bras, déposant au passage un tendre baiser dans son cou. « Je pensais que les filles aimaient bien ça, mais pas toutes visiblement. » il remarque dans un léger sourire. Elle semble souvent dépassée par ses élans de mec romantique Lula, du coup ça doit pas être la peine de lui signifier qu'elle a de l'or entre les mains parce que les mecs comme lui se font rares. Il sait qu'il a pas la capacité de la retourner avec ses déclarations de gros fragile, Malcolm. Il détaille un peu ses rapports avec sa famille, qu'il n'a au final plus qu'avec sa sœur et elle cherche aussitôt à savoir pourquoi ils ont été rompus avec les autres. « Oui, voilà. » il confirme, c'est effectivement en rapport avec ce qu'il a fait et au soutien que quasiment personne lui a apporté. « Dans la famille tout le monde n'est pas d'accord à mon sujet, certains considèrent que j'ai déshonoré notre nom, les autres n'ont jamais vraiment pris position parce que ça les arrange bien de rester neutres. » il ajoute d'un air un peu absent. Quand il s'est retrouvé en mauvaise posture ses proches ont eu le choix de se ranger d'un côté ou de l'autre, de le soutenir ou de l'accabler, mais tous n'ont pas assumé de prendre parti. C'était délicat et certains membres de la famille ont préféré prendre le risque de perdre un neveu, un petit-fils ou un cousin plutôt que leurs amis et leur place dans la communauté. « Pas si bien que ça. » Il montre pas trop que ça le touche mais ça fait deux ans qu'il se sent exclus de sa propre famille et de la ville qui l'a vu grandir, c'est pas facile d'avancer quand on laisse autant de gens derrière soi. « Et même si je le voulais, je pourrais pas retourner là-bas. » Les choses se sont probablement tassées depuis le temps mais son retour réveillerait de sales histoires, il sait bien qu'on lui a pas pardonné le bordel qu'il a causé et surtout les conséquences qui n'ont pas été que pour sa pomme. Il mentionne son entretien avec Kenza pour voir ce que ça évoque à la française. Il l'invite pas sérieusement à aller à la pêche aux infos auprès de la marocaine, c'est plus pour lui faire remarquer qu'il se dévoile pas trop sur commande, c'est plus simple quand on lui pose des questions auxquelles il peut se contenter de répondre. « Non, bien sûr. » il formule en remuant la tête car ça reste à lui de lui apprendre des choses qui le concernent, il est d'accord sur ce point. « Je vais te dire un truc que personne sait. » Puisqu'elle lui demande de parler un peu de lui, il va le faire. « Je refais des épisodes de paralysie du sommeil. » il annonce de but en blanc sans transition, car changer de sujet sans prévenir est un peu sa marque de fabrique. Ça doit être usant de tenir une discussion avec lui sachant qu'à tout moment elle peut s'orienter vers autre chose. « Tu te souviens, je t'en avais parlé. » il poursuit, en référence à une discussion qu'ils avaient eu il y a plusieurs semaines. Il a évoqué cette paralysie qu'une fois, elle n'en a plus jamais entendu parler depuis mais vu que c'est à nouveau d'actualité pour lui et qu'ils dorment ensemble, autant partager ça avec elle. « Je m'interroge vraiment sur le côté psychologique du truc, parce que j'en avais pas refait depuis bien deux ans, les derniers épisodes remontaient à l'époque où je vivais dans l'angoisse permanente de pas garder mes jobs et de me retrouver à la rue. Et comme en ce moment je suis pas le plus serein des hommes, va savoir. » Il hausse brièvement les épaules. Ce qui est sûr c'est qu'elle a rien pu remarquer Lula car ça passe totalement inaperçu aux yeux des gens qui le vivent pas, y'a pas moyen de prendre à témoin qui que ce soit dans ces situations car on est terriblement seul quand ça nous arrive. « Le fait de te savoir à côté de moi ça rend le phénomène un peu moins effrayant sur le moment, même si je peux pas te demander de m'aider. » il ajoute sans trop savoir pourquoi il précise ça. Ça l'aide un peu lui de focus sur une présence rassurante à ses côtés quand il devient prisonnier de son corps, ça met pas fin au phénomène plus vite mais ça lui permet d'avoir de bonnes pensées en tête et de pas paniquer. « De profiter de toi, simplement. Te sentir, te regarder, parler c'est bien aussi mais j'ai pas besoin de ça pour donner de l'importance ou de la profondeur à nos moments. » Il sait pas ce qu'elle a en tête là Lula, sa question elle a pas l'air de sous-entendre quelque chose et pourtant il a l'impression que sa réponse est vachement attendue. Elle veut aussi savoir ce qui lui plait chez elle, et c'est la première fois qu'il va poser des mots dessus, avec elle. « Ton accent déjà. » il formule à moitié sérieux. C'est vrai qu'il est beaucoup plus classe que son accent texan à couper au couteau, mais c'est superficiel à côté de ce qui fait vraiment que Lula est Lula, et qui lui plait. « T'as un côté indomptable qui me captive autant qu'il me déstabilise. J'ai l'impression que tu seras jamais vraiment à moi alors que je suis déjà à toi, parce que tu l'as décidé. Possessive aussi du coup. » Il coule un regard vers elle pour observer ce que ça lui inspire, déjà, tout ça. « T'as pas de frein ni de nuance et je vis tout avec intensité à travers toi depuis des semaines. Tu peux te montrer dure puis super douce. Moqueuse voire insolente à certains moments, jalouse à d'autres, toujours un peu extrême mais surtout beaucoup trop attachante pour mon propre bien. Ça m'ébranle et j'en redemande parce que je suis accro. » Il se déplace sur le gros coussin de façon à se rapprocher un peu pour aller caresser l'une de ses joues. « Félicitations, tu es une drogue. » il ajoute dans un sourire sans la quitter du regard. Il sait pas si c'est une réponse convenable et si elle va se reconnaitre dans tout ce qu'il vient de dire mais c'est comme ça qu'il vit cette relation depuis le début Malcolm, intensément. Y'a qu'à voir la rapidité avec laquelle une discussion peut vriller entre eux, Lula elle est à l'image de ses besoins en amour finalement, elle vit pas les choses sans ferveur et par extension les gens non plus à ses côtés. « T’arriverais à répondre à la même question pour moi ? » il demande en renforçant encore le contact visuel initié plus tôt, pendant que sa main descend et retrouve sa place sur son propre genou après avoir provisoirement colonisé la joue, puis les cheveux de la française.

_________________
crucifié sur une caravelle, sous l’œil éternel d'une étoile filante

Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

MESSAGES : 551
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30) Empty
MessageSujet: Re: little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30)   little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30) EmptyMar 18 Juin - 10:23

Je l’écoute toujours avec une certaine attention parce que j’essaie toujours de dessiner en interne l’allure de son quotidien, parce qu’il ne m’en parle pas beaucoup Malcolm, et ça me manque. Si j’ai l’impression de le connaître lui, y a toujours son histoire qui m’échappe.  J’ai envie de tout savoir.  « Ça t’a déçu ?  » je l’interroge, l’incapacité de sa famille à le choisir lui. J’ai mal à intégrer qu’on puisse tourner le dos à quelqu’un qu’on aime et ne plus chercher à garder contact. Il me fait comprendre que sa tranquillité ne relève que de l’apparence et je décide de pas m’attarder sur un sujet qui le blesse simplement pour ma petite information personnelle. Il sait qu’il arrive à capter mon attention en deux secondes et fait mention de sa paralysie du sommeil. Mes opales détaillent son visage avec une petite lueur d’insécurité au fond.  Je me souviens de cette discussion au tout début de l’aventure, il m’avait carrément appris l’existence d’un tel phénomène. « Je m’en rends pas compte  » je glisse en l’observant parce que ça me désole autant que ça me frustre de l’apprendre et d’être dans l’incapacité de ne pas le remarquer alors que je m’endors généralement collée à lui. Ma main va chercher la sienne en guise de consolation. « Désolée » de ne pas être capable de capter quand tu vas mal même lorsque je suis à deux centimètres de toi. « Tu n’es pas le plus serein des hommes ? » je relève en fronçant les sourcils parce que je vois aucun parallélisme entre ce qu’il vit dans cette aventure et son ancienne situation précaire. J’essaie de me rassurer en demandant à Malcolm pourquoi il converge vers moi. Je l’écoute avec attention, il a le don pour me mettre en valeur alors que la réalité peut être tout autre. « Tu es en train de globalement me décrire comme une personne lunatique » Je lâche d’un ton léger alors que mes prunelles captent les siennes dans un regard un peu amusé. Je le provoque, encore, il peut le dire, le penser. Je me bouge pour m’asseoir à califourchon sur lui, mains sur mes hanches il m’aide dans mon déménagement soudain. Mes bras s’enroulent autour de sa nuque avant que je ne l’embrasse avec langueur et lenteur, lui faisant comprendre ce que déclenche sa tendresse, ses mots chez moi. Je me presse un peu plus contre lui avec envie. On met du temps à se lâcher et on perd un peu de notre souffle au passage. J’écoute sa question et me contente d’hocher la tête, parce que y a beaucoup de choses qui me plaisent chez Malcolm. « J’apprécie ta douceur, ta sensibilité, ta fausse tranquillité alors que tu sais t’imposer dans une fermeté insoupçonnée, ta capacité à apaiser mes angoisses alors que j’écrase les tiennes parce que ce comportement relève de l’ordre du surhumain pour moi » je glisse dans un sourire en l’observant. C’est un peu tout ça qui m’allumes chez Malcolm. Il est trop bien pour moi d’un point de vue objectif, ils ont pas tord les autres, il laisse de la place pour que mon égoïsme se développe façon virus qui le colonise tout en me donnant l’impression que j’ai le dessus parce qu’il sait que ça me fait plaisir. La vérité est que Malcolm me recadre peut être qu’une fois sur cent mais ça suffit à me faire plier tout comme je balise lorsque je le sens un peu plus froid avec moi, parce que je l’accepte pas. « Y a même la perception erronée que tu peux avoir de toi qui soulève quelque chose même si je me dis que ton manque de lucidité généralisé joue finalement en ma faveur » je glisse en croisant ses prunelles sombres parce que Malcolm, j’ai envie qu’il se rende compte du mec bien qu’il est, du goal qu’il doit être pour la plupart des filles qui l’écoutent alors que moi, je me permets, comme une conne, de le faire douter de mon envie de le revoir à cause de mon incertitude chronique. Et même pour ça, au lieu de me montrer plus réglo et transparente alors que j’en ai eu l’occasion précédemment, je me contente à la place de m’assurer de sa dépendance afin d’avoir la certitude que ce sera pas lui qui me quittera, simplement pour pas trop lui en donner.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Malcolm
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11270-malcolmhttp://www.throwndice.com/t11214-malcolm 

MESSAGES : 967
AVATAR : abel tesfaye
ÂGE : 26
LOCALISATION : fresno, ca
MÉTIER : taximan


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 39K
AFFINITÉS:
little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30) Empty
MessageSujet: Re: little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30)   little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30) EmptyMer 19 Juin - 6:20

Malcolm il doit une fois de plus survoler son histoire et ça le frustre, parce qu'il aimerait donner les clés à Lula pour comprendre comment il en est arrivé là, à devoir couper les ponts avec une partie de sa famille et même, la majeure partie. Il a l'impression d'en dévoiler un peu plus à chaque fois mais pas suffisamment pour cerner tout le contexte, et y'a des jours comme ça où il aimerait vraiment qu'on lui retire ses chaines pour qu'il soit enfin libre d'en parler. Déçu, c'est pas trop le terme qu'il emploierait pour décrire ce qu'il a ressenti quand beaucoup de gens l'ont lâché parmi lesquels pas mal de proches. Il s'attendait pas à recevoir une grosse vague de soutien vu le bordel qu'il avait causé, mais forcément les premières personnes dont on attend l'appui quand on se retrouve dans la tourmente c'est la famille et les amis, et pas grand monde a répondu présent à ce moment-là. « Je me suis senti seul, surtout. Et vraiment incompris. » il déclare pendant que son regard glisse vers Lula comme s'il cherchait le soutien qu'il a pas eu à l'époque, et tellement de choses voudraient sortir là, ça le tue de la laisser en suspens là-dessus. « Et en parler me rend triste parce que je me rappelle que mon père le vit pas bien. » Son père avec lequel il communique plus que par l'intermédiaire de sa sœur, et à qui il manque apparemment beaucoup. Il lui en a pas voulu longtemps contrairement à d'autres, et Malcolm ça le prend aux tripes chaque fois qu'il pense au fait de lui avoir brisé le cœur en partant - plus qu'en faisant ce qu'il a fait, véritablement. Lula, il la sent particulièrement à l'écoute quand il lui confie avoir replongé. Ça fait bien deux semaines qu'il refait de la paralysie du sommeil à raison de plusieurs épisodes dans la semaine voire même, dans la même nuit. « Tu dors quand ça m'arrive. » il lui fait savoir dans un léger sourire en accueillant sa main dans la sienne car il voit bien que ça la travaille maintenant. Malcolm, quand ça lui prend, c'est le plus souvent en pleine nuit. Il se réveille et il réalise tout de suite qu'il peut pas bouger, il voit et il entend tout autour de lui mais son corps répond pas. Y'a ce poids sur sa poitrine qui est là aussi, qu'il associe à quelqu'un qui serait assis sur lui mais il voit personne. Les visiteurs de la nuit accompagnent souvent le phénomène de la paralysie mais lui n'a jamais ni vu ni senti de présence pendant ses épisodes. « Mais non le sois pas. » il souffle car elle se dit désolée et il peut vraiment pas entendre ça. Lula n'a pas à culpabiliser pour un truc qui peut que lui échapper, et Malcolm peut pas intervenir non plus car y'a aucun moyen de se tirer tout seul d'une telle situation, faut simplement attendre que ça passe. Étant donné qu'il a enchainé pas mal d'épisodes pendant une période de sa vie il est un peu familiarisé avec tout ça Malcolm, et ça l'étonnerait pas que ce soit de retour parce qu'en ce moment il dort pas très bien et qu'il a pas l'esprit hyper tranquille. Il observe longuement Lula qui lui demande de préciser ce point. « Oublie ça, tout va bien. » il prétend pour éviter un énième sujet un peu sensible déjà abordé avec Icare tout à l'heure. Il veut pas embêter Lula avec ses inquiétudes et ses besoins de clarification là, pas après avoir amorcé une discussion très sérieuse qui a tendu l'ambiance pendant un petit moment tout à l'heure, et pas à quelques heures du prime. Malcolm il a pas besoin de se faire prier pour dire en quoi la française lui plait, et y'a plein de trucs qui se mélangent dans sa tête mais il s'emploie à lui servir tout ça avec du sens, quand même. « Chut. » Lula le titille une fois de plus mais il ne lui offre pas de riposte comme plus tôt, il préfère la réduire au silence et lui avec. C'est dans ces conditions qu'il accompagne son déplacement jusque sur lui de ses mains positionnées au niveau de ses hanches et profite de cette toute nouvelle proximité gagnée. Ses bras glissent dans son dos et l'enlacent tandis qu'il accueille ses lèvres et les capture avec avidité. Il lui faut pas longtemps pour vouloir plus mais il sait se tenir Malcolm, il se contient et s'en détache forcément avec peine. La même question est posée à Lula et il boit ses paroles le concernant, ça le retourne un peu d'entendre qu'elle a conscience de pas trop ménager son esprit et son cœur en ce moment. « Tu viens de répondre à ta question de tout à l'heure. » il l'informe dans un sourire par rapport aux angoisses qu'elle tend pas du tout à calmer chez lui. Ça résume bien pourquoi il est pas super serein en ce moment et pourquoi il a renoué avec ses troubles du sommeil du coup, si c'est réellement assimilable comme il le pense. Lula s'en rend compte au moins et ça lui fait plaisir, mais maintenant son regard la supplie de mettre un terme à ses tourments intérieurs à défaut de réussir à le formuler. Les mots de sa française résonnent pendant plusieurs secondes dans sa tête, puis sa main glisse de son dos à son épaule. « Je dois te demander quelque chose. » il annonce en la maintenant contre lui car leur proximité est importante à cet instant, il profite d'avoir Lula entre ses bras pour revenir sur un point nécessitant une réponse depuis le temps. « Qu'est-ce que tu pourrais apprendre sur moi qui ne serait pas acceptable ? » il l'interroge en accrochant son regard. Y'a rien qu'il veuille ou ne veuille pas entendre, la réponse va dépendre de ce qui est acceptable ou non pour elle et lui permettra d'évaluer où se situe la fameuse limite au-delà de laquelle elle pourrait le rejeter. Parce qu'elle est pas super tranquille vis-à-vis de son secret, il le sait, tout comme il sait qu'il a pas fait grand-chose jusqu'ici pour la rassurer au sujet de ce qu'il a fait.

_________________
crucifié sur une caravelle, sous l’œil éternel d'une étoile filante

Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

MESSAGES : 551
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30) Empty
MessageSujet: Re: little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30)   little piece of heaven turns to dark (samedi, 15h30) EmptyJeu 20 Juin - 22:10

Y a des sujets sur lesquels je n'insiste plus parce je me sens pas forcément légitime pour continuer, ou juste mal à l'aise lorsqu'il mentionne son père. C'est aussi surtout parce que je me sens conne, à jamais trop savoir quoi dire alors je préfère me taire plutôt que m'enfoncer parce que je ne sais pas faire. L'une de mes mains cherche la sienne en attendant, en guise de maigre réconfort. On préfère dériver vers un autre sujet qui m'assombrit un peu au passage. Ça me désole de savoir que ses nuits ne sont pas aussi apaisantes que les miennes. Malcolm laisse entendre que c'est un peu à cause de moi qu'il recommence à faire de la paralysie du sommeil et évidemment, ça m'écorche l'oreille. « Tu es en train de me dire que c'est à cause de moi que tu subis à nouveau ce phénomène ? » je lui lance de mon doux soprano histoire de clarifier ses non-dits. On dirait vraiment que je lui fais subir le martyr. « Je n'arrive pas à comprendre comment cette situation peut t'impacter autant physiquement » je souligne dans un éclair de lucidité contrarié. Il fait référence à son secret Malcolm, que j'occulte depuis une bonne semaine en tout cas, j'éloigne l'idée d'une révélation déplaisante parce que je me dis que j'espère le connaitre assez pour ne pas être déçue. « J’en sais rien » Je souffle dans un élan de sincérité brute.« Tout dépend du contexte, on verra lors de ta révélation »  Je lui glisse parce que je n’ai pas l’intention de dresser une liste claire et précise de ce qui n’est pas acceptable. Ce n’est pas aussi binaire que ça. Parce que je le veux comprendre et ne pas m’arrêter à l’intitulé.  Mes opales croisent les siennes le temps de quelques secondes. « Tu penses que ton secret pourrait me rebuter ? » Je le questionne parce que c’est beaucoup plus simple. Il connait son secret, il me connaît, pas besoin de jouer aux devinettes pendant longtemps. Je n’ai pas l’impression d’avoir été madame morale tout au long de cette aventure donc je n’arrive pas à savoir d’où cette réflexion peut sortir. J’ai déjà posé les bases, pas de secret en commun autour de l’amour, mais au regard des indices, cette hypothèse a vite été écartée. Je me redresse un peu. « Arrête de te prendre la tête » je lui demande très clairement parce qu’il balise trop aujourd’hui Malcolm. Il pense toujours à l’après sans profiter de ce qu’on vit maintenant. On cumule les sujets qui tendent depuis une dizaine de minutes et ça n’a pas l’air de l’arrêter. J’ai pas envie de réfléchir tout comme je n’ai pas envie de le rassurer sur de l’éventuel ou de ce qui relève de l’ordre de la probabilité. C'est trop sérieux en ce moment avec lui, j'ai ma spontanéité qui s'étouffe parce que j'ai peur de pas avoir les bons mots ou de le blesser, une nouvelle fois, mais là, ça s'échappe trop rapidement d'entre mes lèvres. « Tu n’es absolument pas dans le moment présent » je glisse un reproche très clairement audible. Je suis à moitié sur lui pour essayer de réveiller son envie afin de canaliser la mienne mais il se focalise juste sur ses névroses qu’il veut exorciser tout de suite, maintenant. Il est complètement ailleurs au lieu de se concentrer sur ce qu’il se passe. Je cherche un peu le mec chill du début d’aventure parce qu’il a rapidement disparu. « Ça risque de devenir usant » Je lance, dans un froncement de sourcils, avant de le libérer pour atterrir sur le coussin d’à côté. Il tue un peu mon bon mood à coup d’angoisses. Je me contente de lisser du plat de mes mains mon haut froissé dans le déménagement tout en ruminant silencieusement dans mon coin. Il pourrait mettre ma nouvelle humeur liée à ses interrogations à la chaine sur le compte de mon côté lunatique, récemment découvert par ses soins.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Présentation de Dark'Snow Day
» War in Heaven: La guerre des anges (Blood Angels vs Dark Angels)
» Operasyon Bagdag 2 di Jean Mari Samedi pot parol baz lavalas
» samedi 7 janvier
» land speeder dark eldar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: TENTE LOTUS-
Sauter vers: