Partagez
 

 open my eyes and you're gone (lundi, 12h00)

Aller en bas 
AuteurMessage
Malcolm
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11270-malcolmhttp://www.throwndice.com/t11214-malcolm 

MESSAGES : 970
AVATAR : abel tesfaye
ÂGE : 26
LOCALISATION : fresno, ca
MÉTIER : taximan


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 39K
AFFINITÉS:
open my eyes and you're gone (lundi, 12h00) Empty
MessageSujet: open my eyes and you're gone (lundi, 12h00)   open my eyes and you're gone (lundi, 12h00) EmptyDim 23 Juin - 23:58


@lula
open my eyes and you're gone


Il a l'impression que c'est limite plus la peine qu'il dise aux autres qu'il a mal dormi quand on lui demande comment ça va lorsqu'il apparait pour le petit-déjeuner tellement ça doit être écrit sur sa tronche, et tellement c'est courant maintenant. Les gens dehors doivent pas comprendre comment un mec enfermé dans un jeu peut être tourmenté au point que ça vire en troubles du sommeil, ça doit avoir l'air de rien vu de l'extérieur leurs petits problèmes mais personne n'est dans sa tête pour constater à quel point c'est le bordel dedans. Là-dessus non plus il peut pas trop mentir aux autres, parce qu'il est carrément différent du Malcolm zéro prise de tête du début, celui qui s'en foutait du jeu et qui prenait beaucoup de choses avec philosophie. Ce Malcolm-là a pris très cher, et aujourd'hui pas un jour ne passe sans qu'il se demande dans quel merdier il s'est foutu. Avec Lula surtout, ses préoccupations la concernant sont pas du tout réglées et depuis samedi il subit la distance qui s'est naturellement implantée à la suite de leur discussion dans la tente lotus qui a mal tourné. Ils auront même pas eu l'occasion de cacher ces tensions entre eux aux autres étant donné que la russe a balancé ce soi-disant scoop pendant sa rubrique, et de toute façon vu les têtes qu'ils ont l'un et l'autre tirées samedi y'avait pas trop de place pour le doute. Non seulement elle n'est plus trop présente dans son quotidien dans le palace depuis le début de la semaine, mais elle n'est plus à ses côtés quand il ouvre les yeux le matin et quand il s'endort le soir, au même titre qu'il ne peut pas non plus compter sur sa présence pour se rassurer quand il se retrouve paralysé dans son lit en pleine nuit. Car ça continue ça, mais il a pas jugé utile d'en informer April car ça lui ferait clairement une belle jambe. Il se rend compte que la communication c'est pas trop leur fort à Lula et lui, Marco a soulevé un point assez véridique dans son horoscope et d'après lui ils ont tout intérêt à se dire ce qu'ils ont sur le cœur. Malcolm il a l'impression que depuis quelques temps il le fait ça, mais dès qu'il commence à se projeter un peu il se mange un mur. Il a besoin de se rassurer et de savoir qu'il est pas seulement de passage dans sa vie à Lula, il arrive plus à se contenter de tout penser au présent parce que ça lui offre aucune garantie pour la suite ni aucune certitude qu'il s'accroche pas pour rien. Mais quand il y pense, il se dit qu'il l'a pas non plus ménagée la dernière fois. Si elle lui laisse autant d'espace depuis c'est parce que ça l'a touchée, il le sait, et il repense aussi beaucoup à ce qu'ils se sont dit ce jour-là. Il va pas faire le con comme il l'a déjà fait et laisser la situation s'épaissir pendant des jours, il a besoin de la retrouver quitte à se convaincre pendant quelques secondes qu'entre eux rien n'a bougé pour mettre de côté l'hésitation qu'il pourrait avoir à l'idée de la rejoindre. Et justement l'occasion lui est donnée ce matin, alors qu'il traverse le jardin botanique il localise Lula sur la passerelle en levant la tête, et elle semble le remarquer aussi - il compte pas trop sur le fait qu'elle était en train de l'observer, même si secrètement il l'espère. À ce moment-là Malcolm abandonne sa petite balade pour regagner le palace et emprunter l'ascenseur jusqu'au premier étage sur un coup de tête. Il pose un pied puis un second sur la passerelle, avance lentement dans son dos et vient se placer contre elle une fois la distance réduite à rien, ses mains passant ensuite de chaque côté pour venir agripper la rambarde devant elle. C'est pas là qu'il a envie de les placer, mais c'est là qu'il juge le plus raisonnable de les mettre pour le moment. « Tu me manques. » il souffle en venant coller sa tête contre la sienne. Son regard, qu'elle ne peut pas voir, se perd un instant devant eux puis il ferme les yeux. « Nos moments me manquent. » il complète alors que le fait de la sentir contre lui réveille ce qui le tend tout particulièrement depuis qu'il est levé. Il en dit pas plus pour pas lui donner la fausse impression qu'il revient juste pour ça, mais ça le démange un peu Malcolm là. Depuis qu'elle a sorti sa libido de son cercueil ses envies sont fréquentes, Lula lui semble tellement inaccessible ces jours-ci entre la chambre qu'ils partagent plus et ce froid entre eux que c'est compliqué pour lui. Mais il peut pas le laisser entendre comme ça parce qu'ils partagent bien plus que leurs fluides corporels, c'est tous les moments passés avec elle qui tendent à se faire rares en ce moment qu'il déplore. « Je peux me lasser de cette situation mais pas de toi. » Il revient sur ce qu'il a sorti samedi et qu'elle a pris pour elle, ce qu'elle a pas totalement eu tort de faire étant donné qu'elle fait partie de cette situation qu'il gère de moins en moins bien. Ça lui manque la capacité qu'il avait autrefois de se prendre la tête pour rien, c'était le bon temps et c'est vraiment comme ça qu'il se préférait Malcolm.

_________________
crucifié sur une caravelle, sous l’œil éternel d'une étoile filante



Dernière édition par Malcolm le Mer 26 Juin - 0:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 553
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
open my eyes and you're gone (lundi, 12h00) Empty
MessageSujet: Re: open my eyes and you're gone (lundi, 12h00)   open my eyes and you're gone (lundi, 12h00) EmptyLun 24 Juin - 8:08

Malcolm ne tarde pas à envahir mon espace vital en se pressant contre mon dos et en m'enfermant entre la balustrade et son corps. Ca me fait du bien de le sentir près de moi, je me laisse aller un peu en arrière pour avoir la sensation qu'il me soutient. Je lui manque. J'ai envie de lui dire que c'est si réciproque mais je me tais, parce qu'il m'a trop ramené à une réalité de merde samedi avec ses mots alors j'ai pas envie de l'apaiser avec les miens. « Tu as attendu lundi pourtant » je souligne avec injustice parce que j'ai décidé que c'était à lui de venir cette fois. Je lui ai offert une main tendue pendant le prime à le squatter mais il s'est pas décidé avant aujourd'hui quoi. C'est très long, trop. Mes opales se fixent simplement sur ses mains, la seule chose que je peux distinguer de lui avant qu'il ne continue. Je fronce les sourcils. « Tu as envie ? » Je l’interroge calmement tout en interprétant les indices qu’il me laisse, parce que je commence à le connaître. Je le laisse néanmoins assumer avant d’éventuellement titiller son physique. Histoire qu’il ne dise pas que c’est moi qui profite de lui dès que j’en ai l’occasion. Si certaines auraient pu s'outrer dans une telle situation, face à un tel sous-entendu de sa part, par son manque à peine voilé alors qu'on ne se calcule même plus intellectuellement parlant, moi je suis juste hyper facile avec lui sur ce sujet parce qu'on a largement passé ce stade du raisonnable ou de l'acceptable. Le sexe, c’est peut être le seul domaine où on est complètement d’accord avec Malcolm même si c'est encore récent. On arrive toujours à se comprendre, Marco a peu être raison, on est peut être bon juste pour ça entre nous tellement on est censé ne pas être compatible pour le reste. Alors forcément si on peut balayer toutes les discussions qu’on a eu jusqu’à présent pour un moment plus simple, plus primaire et complètement instinctif, je crois que ça me va et que j’en ai aussi envie. On a peut être besoin de ça pour se reconnecter plus facilement. Je me retourne lentement, toujours contre lui pour lui faire face sans pour autant amorcer un mouvement dans sa direction, je le laisse venir, parce que si je prends trop d’initiative, ça va être épuisant de s’adapter à mon comportement encore. Je lui offre une oreille attentive lorsqu’il fait référence à samedi et j’ai la poitrine qui se comprime rapidement. « Tu sais très bien que c’est la même chose » je glisse parce qu’il sait qu’il joue sur les mots. Cette situation, c’est moi qui l’ai instauré.  Y a aucune différence entre les deux. Il sait que ça me blesse parce qu'il a visé dans le mille, je sais plus si c'est aux castings ou en début d'aventure, mais j'ai déjà soulevé un problème essentiel dans ma vie : je suis une fille dont on se lasse facilement. « Ce n’est pas en me pressant ou en me posant des ultimatum que cette situation va s’arranger » parce que c’est comme ça que je le vis, au fond, quand il me dit que j’ai les clefs pour faire qu’il soit un peu plus avec moi dans le présent. Quand on me force trop la main, je finis généralement par me barrer et c'est peut être le mouvement que j'ai commencé à faire en installant une distance nécessaire entre nous. On va peut être dire que j'attendais qu'une bonne excuse pour m'en éloigner et que j'ai saisi la moindre occasion qui allait dans mon sens. Peut être, j'en sais rien. Là, j'ai juste pas envie qu'on ait une discussion encore inutile. Finalement malgré mes bonnes et courtes résolutions, une de mes mains, discrète, file jusqu'à son entrejambe pour le provoquer parce que j'ai envie qu'il se bouge, qu'il nous fasse complètement oublier ce qu'on s'est dit samedi juste un instant même si y avait 99% de vérité dans ses remarques. J'ai besoin d'un peu de chaleur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Malcolm
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11270-malcolmhttp://www.throwndice.com/t11214-malcolm 

MESSAGES : 970
AVATAR : abel tesfaye
ÂGE : 26
LOCALISATION : fresno, ca
MÉTIER : taximan


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 39K
AFFINITÉS:
open my eyes and you're gone (lundi, 12h00) Empty
MessageSujet: Re: open my eyes and you're gone (lundi, 12h00)   open my eyes and you're gone (lundi, 12h00) EmptyLun 24 Juin - 22:30

Il se prend une réflexion à laquelle il aurait complètement pu s'attendre, vu les circonstances. Lula lui rappelle qu'il a attendu deux jours pour revenir vers elle et à côté de ça il est pas question de lui dire qu'il lui a manqué aussi, évidemment que non. Malcolm il a quand même mis moins de temps que la dernière fois mais c'est encore trop, du coup il va éviter de lui dire qu'il a eu besoin de régler une autre histoire avant la leur parce qu'elle aimera pas entendre qu'il a offert la priorité à une autre. « Je suis là maintenant. » il l'informe en se maintenant contre elle. Il fait les choses comme il estime devoir les faire et il s'efforce de pas se montrer trop prévisible non plus, car la retrouver c'est ce qu'il attend depuis le moment où elle l'a planté dans la tente mais il voulait pas lui faire le plaisir de rappliquer trop vite après ça vu qu'elle fait rarement les choses qui l'arrangent, elle. Lula elle le connait bien, elle sent que c'est tendu pour lui là et la posture qu'il adopte en se positionnant derrière elle n'arrange rien. Il s'excite tout seul pour le coup.  « Très envie. » il confirme en se collant un peu plus pour qu'elle puisse le vérifier, et simplement le sentir par elle-même. Malcolm veut pas se laisser dominer par ces pulsions qu'elle a réveillé et qui depuis se manifestent très souvent, il veut pas devenir dépendant de Lula pour ça et surtout que leur relation ne vienne plus à tourner qu'autour de ça. Le sexe c'est bien mais ça pourra jamais le contenter entièrement si y'a rien d'autre à côté. Malcolm, même avec l'entre-jambe tendue au max, il reste un couillon romantique. Il sait pas s'il fait bien de ramener le sujet suivant dans la conversation, ce qu'il a eu le malheur de signifier à Lula à l'issue de leur échange tendu de samedi, entre autres choses qu'il a dites et qui l'ont heurtée ce jour-là. Il commence à perdre espoir et patience à force d'être comprimé dans cette situation dessinée par Lula où il ne se retrouve pas. Elle lui fait bien comprendre qu'il n'obtiendra rien en lui posant des ultimatums, et il peut que se sentir coincé là. Ce qu'elle attend de lui c'est qu'il se laisse porter par l'aventure sans songer à dehors, et qu'il accepte d'avancer à travers un nuage d'incertitudes pour son propre confort. « Tu veux pas me libérer. » il constate d'une voix désincarnée. Lula elle le condamne à rester prisonnier de ses craintes jusqu'à la fin de son aventure, et tout ça pour une éventuelle place dans sa vie dehors pour laquelle il n'a aucune garantie et dont il verra peut-être jamais le jour. Il est vraiment con Malcolm, il est encore prêt à s'écraser quelques temps pour lui redonner le contrôle de leur relation juste pour pas risquer de la voir s'éloigner. Parce que la suite de son aventure sans Lula n'aurait pas de sens, alors il reporte sa rébellion histoire de lui offrir une semaine tranquille. Il a l'impression de vraiment pas compter là, que comment lui le vit c'est pas important tant que Lula ne subit aucune pression et peut confortablement rester dans sa petite parenthèse où rien n'existe au-delà du jour-même. Il ne maitrise vraiment rien, elle tire sérieusement sur la corde avec lui et il sait pas combien de temps il va réellement pouvoir accepter ça encore. Le jour où ça va lâcher, ce sera pas beau à voir. « Dis-moi juste ce que je suis pour toi et je te laisse tranquille pour tout le reste. » Il est calme et détendu quand il lui demande ça, ce qui n'annonce pas le début d'une nouvelle discussion trop sérieuse. Elle peut répondre ce qu'elle veut, il oriente pas le truc en fonction de ce qu'il a envie d'entendre ou pas entendre. Malcolm, il a besoin de retrouver un rôle dans cette relation parce que ça devient pénible de même pas savoir lui-même comment la considérer, ou plutôt comment il est autorisé à la considérer. Elle veut pas se projeter avec lui, d'accord, mais il aimerait qu'elle vive au moins cette histoire à fond avec lui dans le présent de cette aventure, auquel elle est si attachée, et qu'elle assume un peu ce qui se passe entre eux. « T'as pas le droit de répondre "ma plus belle rencontre". » il ajoute dans un léger sourire parce que ce serait un peu trop facile ça. Ils se sont au moins accordé pour répondre la même chose à cette question, ils sont pas sur le même longueur d'onde pour grand-chose mais ça si, quand même. Entre temps Lula s'est retournée pour lui faire face, et il tarde pas à se crisper en sentant sa main s'aventurer dans la zone sous tension. Elle sait qu'il crève d'envie et y'a sûrement une volonté de sa part de le titiller pour éviter la discussion. Lula il veut lui donner envie aussi, partager son excitation et pas seulement la laisser en jouer. Elle veut qu'il cesse de se prendre la tête alors c'est ce qu'il va faire là, il va transformer sa frustration en un truc dont elle pourra profiter aussi. Il fond sur ses lèvres dans un contact pas du tout innocent, c'est pas un baiser plein de douceur pour lui dire qu'elle lui a manqué, c'est un baiser brûlant qui vise à lui faire sentir qu'il a très envie d'elle. Ses mains restent pas inactives, l'une d'elle passe sous sa robe et glisse entre ses cuisses pour la caresser par-dessus son sous-vêtement, la seconde la tient au niveau de la nuque pour la maintenir contre lui et rester accroché à ses lèvres. Il se laisse pas provoquer sans réagir cette fois encore, et sur le moment il en a rien à faire du lieu où ils se trouvent comme de l'heure qu'il est. Leur tranquillité n'est vraiment pas garantie ici, mais fallait pas le chercher.

_________________
crucifié sur une caravelle, sous l’œil éternel d'une étoile filante

Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 553
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
open my eyes and you're gone (lundi, 12h00) Empty
MessageSujet: Re: open my eyes and you're gone (lundi, 12h00)   open my eyes and you're gone (lundi, 12h00) EmptyMar 25 Juin - 22:09

Malcolm n'a pas besoin de préciser parce que la réponse relève de désormais de l'évidence. Il éprouve le besoin de me faire sentir ce que je percevais déjà dès le début. « Curieux timing » je me contente de répondre dans un sourire un peu confus parce qu'il faut vraiment pas trop y réfléchir. Samedi, malgré tous mes efforts pour l'allumer, rien ne s'enflammait et il faut qu'on s'éloigne pour que ça se passe. Il sait que j'apprécie qu'il soit dans cet état. Je frôle ses mains figées sur la rambarde tout en hochant délicatement de la tête parce que j'inscris son désir comme une des priorités du moment. La priorité même. Sauf qu'il trouve encore le moyen de tout gâcher en une phase qui m'agace. Malcolm, il a le don de me mettre dans une position de merde avec ses mots parce qu'à l'entendre la situation est à peine supportable, il en oublie presque toujours les bons moments, à force. Je retiens une remarque qui pourrait tuer ses efforts visant à nous faire passer une bonne semaine mais ça me tend toujours autant ce qu'il est capable de balancer. J'écoute avec attention sa dernière question. « Après on en parle plus ? » je redemande histoire qu’on soit au point sur l’aboutissement de notre négociation, de notre compromis. J’ai pas trop envie de réfléchir sur ma réponse alors je balance un peu tout ce qui me vient à l’esprit sans trop organiser, dans une construction brouillonne mais sincère. « Tu es à peu près tout pour moi ici Malcolm, sans toi je me sens seule et globalement assez nulle » je lui souffle. « Tu as été mon pote au début, maintenant tu es mon mec » je glisse parce que y a eu des étapes. On peut pas dire que ça a été un coup de foudre entre nous, de toute façon ce n’est pas une course, je trouve que c’était plutôt naturel et progressif ce « nous ». Mais c'est encore hyper instable. « Et je sais que si ça continue comme ça, les embrouilles futiles en moins, tu seras le mec dont je tomberai grave amoureuse et pour qui je finirai par faire n’importe quoi » je lui dis en haussant un peu des épaules parce que c’est compliqué à aborder un tel constat. « Je sais que chaque histoire est différente mais je me connais suffisamment » J’ajoute. « et si j’accepte complètement que ça soit hyper sérieux entre nous, tu seras aussi le mec que je ferai passer avant tout, à l’extérieur, et ma vie s’organisera en fonction de toi » je souffle parce que les potes avant ton mec, c’est une jolie théorie de base mais elle ne trouve pas forcément de réalité dans mon quotidien. « sauf que tu vois, à vingt trois ans, ça fait pas parti de mes plans, j’ai ou j’avais -je sais plus trop- envie de m’amuser, de pas me prendre la tête parce que j’ai l’impression que ma vie est déjà bien trop adulte pour moi » je lui souffle parce que j’ai déjà un métier qui me demande une certaine sévérité concernant mon rythme de vie que je dois tout de même moduler pour ma fille. Quand on compare avec les gens de mon âge, j’ai l’impression d’avoir bradé ma légèreté et ma liberté super rapidement pour me retrouver dans une espèce de spirale que je ne contrôle même plus maintenant. « J’avais pas prévu de rencontrer quelqu’un qui pourrait compter de cette façon, alors c’est compliqué de me dire qu’il va peut être falloir me remettre à penser à deux alors que je me suis à peine habituée à penser à moi » je lui glisse pour qu’il comprenne ce que j’essaie de lui dire. Mais à la place, il me dit que c’est pas suffisant qu’il soit ma plus belle rencontre comme réponse. Je sais pas s’il s’en rend compte qu’il est trop exigeant. Bref, peu importe, on passe un peu autre chose. On se retrouve dans un baiser presque fracassant, je noue rapidement mes bras autour de sa nuque, satisfaite de ce que j’ai crée. Je suis presque même surprise par la rapidité de Malcolm et accueille sa main curieuse en resserrant instinctivement les cuisses avant d’accepter de le laisser faire et perdre un peu de contrôle. Enfin pas trop non plus parce que je me rends compte que ça part un peu trop en vrille là. Je m’écarte quand même. « Attends, attends » je glisse en désignant d’un doigt impérieux les caméras pas loin. Il me lâche et je lisse de la paume des mains ma robe un peu froissée. C'est un peu chiant d'être celle qui calme le jeu mais c'est déjà un peu border là. « C’est clairement pas le lieu le plus approprié » je glisse parce que déjà dans une chambre, tout le monde semblait au courant, alors calmons nous, surtout qu’il fait encore bien jour là. Je garde les mains dans mon dos, en guise d’innocence et de bonne foi, pour l’embrasser dans un baiser un plus tranquille, moins pressé et pressant mais plus lent et lascif que les précédents. Je croise ses prunelles et je souris parce que je pense qu’on se questionne à propos de la même chose. « Je te laisse choisir » je glisse de mon doux soprano. Loveroom ou pas, je lui laisse le dernier mot.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Malcolm
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11270-malcolmhttp://www.throwndice.com/t11214-malcolm 

MESSAGES : 970
AVATAR : abel tesfaye
ÂGE : 26
LOCALISATION : fresno, ca
MÉTIER : taximan


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 39K
AFFINITÉS:
open my eyes and you're gone (lundi, 12h00) Empty
MessageSujet: Re: open my eyes and you're gone (lundi, 12h00)   open my eyes and you're gone (lundi, 12h00) EmptyMer 26 Juin - 23:07

Il sait que ses interrogations et ses craintes sont futiles aux yeux de Lula, et que ça la gonfle de l'entendre dire qu'elle pourrait apaiser tout ça mais ne le fait pas. Ce qu'il constate lui c'est que ça peut très vite se tendre entre eux et il a l'impression de devoir sélectionner avec prudence les sujets à aborder avec elle car la plupart aujourd'hui sont susceptibles de tout faire partir en live. Ça peut très bien s'engager au départ, et terminer en embrouille comme samedi parce qu'entre temps il aura remis sur la table ses insécurités. Lula elle gère pas bien ses demandes et dernièrement il sent vraiment qu'il use de sa patience, et qu'elle a envie de tout sauf de se prendre la tête avec lui pour le temps qu'il leur reste à tirer ici. Il oublie pas qu'elle est bloquée dans ce jeu comme lui, et mine de rien il commence à retrouver le chemin de la raison Malcolm, ça s'entend peut-être pas là mais il a aussi beaucoup réfléchi les deux derniers jours. Il se ramène pas devant Lula avec le même état d'esprit que la semaine dernière, pas exactement, même si sa dernière remarque est dans la continuité de toutes les autres. Y'a beaucoup de choses qui lui passent par la tête ces jours-ci, le besoin de se positionner avec Lula est toujours présent mais celui de se recentrer sur lui-même aussi. Il conçoit enfin que son aventure s'est beaucoup trop concentrée autour de ses carences dans leur relation, alors que s'il avait pris le même recul que Lula il aurait pu se partager entre leur histoire, et ses projets qui ont pâti de l'imbroglio qu'il a créé tout seul autour de ça. Il veut pas gâcher leur fin d'aventure en commun et individuelle, donc il doit prendre le chemin de l'acceptation et intégrer qu'ici il n'aura jamais ce qu'il demande parce que le cadre s'y prête tout simplement pas. Lula, il avait pas du tout aimé quand elle avait parlé de parenthèse mais il comprend enfin où elle voulait en venir, après un long questionnement intérieur. Que pour le moment, même si elle lui promettait quoi que ce soit, il n'aurait pas de garantie suprême car ils ne savent pas réellement quelle vie ils retrouveront dehors, comment ça se passera quand ils sortiront de ce jeu et quelles seront leurs priorités à ce moment-là. Ils peuvent tenter de prévoir les choses mais il commence à capter qu'aucune véritable certitude ne peut se forger à l'intérieur de cette  bulle que représente cette aventure. Pour personne. Des projets ils peuvent en faire, se dire qu'ils se reverront, qu'ils feront ceci ou cela à l'extérieur, mais dehors c'est la vraie vie avec ses contraintes qui les attend. Elle en a comme il en a aussi. Il a voulu se convaincre qu'il pourrait s'adapter à tout mais en vérité il en sait rien, et c'est sûrement plus sage d'attendre de devoir véritablement gérer tout ça avant de s'emballer et de tout plaquer. Il sait pas si c'est le soleil qui lui a tapé sur la tête et lui a remis les idées en place ou si à force de se manger des murs avec Lula il a fini par enlever ses œillères, mais y'a un truc qui se passe là. Il propose même de la laisser tranquille si elle lui dit simplement ce qu'il représente pour elle, une sorte de compromis visant à lui donner de quoi finir l'aventure sereinement pour qu'il ne l'embête plus avec des sujets pouvant menacer leur équilibre. « C'est promis. » il lui assure en la regardant dans les yeux. Après ils n'en parleront plus, elle a sa parole et elle est censée savoir que Malcolm a des principes et ne promet rien à la légère. Il retient quand même son souffle parce qu'il sent un gros déballage arriver, et ça rate pas. Déjà, Lula, elle s'en rend peut-être pas compte mais elle le met k.o en deux phrases. En disant tout d'abord que sans lui elle se sent seule et nulle, mais surtout en parlant de lui comme de son mec. C'est con, c'est qu'un mot mais c'est ce qu'il attend depuis des semaines Malcolm. Une officialisation, sans fioritures, c'est dit simplement comme si ça relevait de l'évidence et son cœur rate au moins trois battements à ce moment-là. « Ton mec. » il répète pour intégrer l'information, dans un sourire satisfait. Elle l'avait encore jamais nommé de cette façon, en tout cas pas devant lui, et passer du statut de pote à celui de mec lui va très bien à Malcolm, c'est même la meilleure évolution pour une relation selon lui. Il a connu ça avec la première fille de sa vie, et ça a donné une histoire très solide avec une complicité de malade. Il se laisse emporter par tout ce qu'il entend ensuite, c'est tellement pas calculé, il sait qu'elle est pas en train de réfléchir à lui dire les choses qu'il a envie d'entendre et que tout ça elle le pense vraiment. Même quand elle nuance un peu ses propos en soulignant que sa vie n'est pas très adaptée pour qu'elle puisse se permettre de penser à deux, Malcolm ne redescend pas car il est enfin disposé à le comprendre, et en partie à l'accepter. Il se doutait bien qu'il y aurait une petite chute mais ça lui évite de s'envoler avec ce qu'elle dit et c'est pas plus mal. « Je comprends. » il déclare apaisé en venant caresser sa joue, puis ajoute « Les embrouilles futiles c'est vraiment fini, je te libère de tout ça. » C'est officiel il ne lui demandera plus rien car il a suffisamment d'éléments sur lesquels cogiter et en même temps avec lesquels se rassurer jusqu'à la fin, là. Beaucoup d'éventualités encore, mais des éventualités qui lui donnent envie d'y croire cette fois et surtout de ménager Lula pour pas lui faire regretter tout ce qu'elle a dit. Il va essayer de pas trop s'accrocher à tout ça non plus au cas où ça n'arriverait jamais, et de toute façon à partir du moment où elle l'assume comme son mec et donne du relief à leur histoire ici il peut considérer tout le reste comme une suite qui se dessinera plus tard et juste profiter. Il était en manque de concret et le fait de passer ce petit cap symbolique dans le jeu a tendance à le tranquilliser pour l'après, comme quoi il avait pas besoin de grand-chose finalement. Malcolm ça contribue pas à calmer son envie tout ça, bien au contraire. Il peut pas freiner et encore moins réprimer ce qui monte en lui là, ça devient un peu incontrôlable parce qu'il décide d’accueillir ses pulsions comme elles viennent en se préoccupant d'absolument rien. Lula est finalement la plus raisonnable des deux, elle lui fait remarquer que la passerelle n'est pas du tout le lieu adéquat pour ça et c'est vrai, ce serait fou de s'envoyer en l'air ici. Il ralentit dans son élan quand Lula se détache de lui, c'est un peu compliqué d'être bridé d'un coup quand l'envie est si grande mais ça retarde juste l'inévitable à ce stade. « Je sais où on sera tranquilles. » il chuchote à son oreille en la ramenant vers lui, avant d'aller chercher sa main et de reprendre « Pas là où tu penses. » Car le premier lieu auquel il serait légitime de penser c'est la loveroom, sauf que non Malcolm n'est pas à ce point prévisible. En plus ils n'ont pas choisi s'ils utiliseraient leur accès ou non et quelque part il a pas envie que ça se décide de cette façon, il veut pas que la loveroom devienne leur cachette comme elle l'est déjà pour d'autres, il veut privatiser un endroit rien que pour eux auquel personne ne penserait et où il n'y a peut-être même plus aucune caméra qui tourne. Alors il entraine Lula sans préciser la destination, il prend les choses en main et sait d'avance qu'elle sera pas déçue du voyage.

_________________
crucifié sur une caravelle, sous l’œil éternel d'une étoile filante

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eyes Wide Open ~ Shawn
» « don't believe your eyes ▲ Gabriel [TERMINE]
» [Open d'Alderaan] Attendre tu devras
» selly ☆ come & get it. (open)
» Thaddeus Thorne - I can see through your eyes... [UC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: PASSERELLE-
Sauter vers: