Partagez
 

 rock it, sun. 01:20 (VII)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1974
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 27.154 £
AFFINITÉS:
rock it, sun. 01:20 (VII) Empty
MessageSujet: rock it, sun. 01:20 (VII)   rock it, sun. 01:20 (VII) EmptyLun 24 Juin - 9:25

Le prime se termine par son sauvetage, mais aussi celui de sa copine Faith. Elle félicite cette dernière. Elle rejoint Esaias avec qui elle a passé la soirée puis Bart, qui n’a pas tardé à réagir à l’issue favorable de cette soirée. Ce dernier n’a pas hésité à lui donner un coup de main pour remonter toutes ses valises jusqu’à l’étage auquel elle a été affecté cette semaine. Avec un pied clopinant, elle se serait contentée de laisser ses affaires, là, au rez-de-chaussé dans un coin. Elle remercie son camarade de son aide puis lui souhaite une bonne nuit, comme elle l’avait fait précédemment avec Faith et Esaias. Elle dépose furtivement un baiser sur sa joue, ne remarquant pas la présence de son nouveau colocataire devant la porte de leur chambre. Lorsqu’elle quitte son camarade, elle pénètre à son tour dans cette antre. Elle referme la porte derrière elle, remarquant l’homme en train de se dévêtir de son costume. « Oh. Je peux quitter la pièce le temps que tu te changes, si tu veux », elle souffle, doucement. C’est peut-être même l’issue la plus favorable pour elle. Elle se retrouve en face à face avec Niels. Elle reste quelques instants interdite, alors que son regard croise le sien. Elle se dirige, en clopinant vers ses valises qu’elle tire et laisse déposer dans un coin de la chambre. Elle grimace légèrement, taisant la douleur. Elle finit par s’installer sur le rebord de son lit, se pinçant les lèvres, et réfléchissant à la suite de la soirée mais aussi de la semaine. « C’est un peu ironique que tu me reproches de t’avoir évité, la semaine passée, alors que les seules choses que j’ai vraiment cherché à éviter, ce sont les murs et les portes », elle articule dans un ton léger. Elle ne va tout de même pas lui rappeler qu’elle a passé une semaine à évoluer dans ce palace, dans le noir, les yeux bandés, en ne voyant rien. Elle a passé son temps à vouloir éviter les murs, les portes et n’importe quel obstacle. « Mais... », elle continue, s’arrêtant brusquement. Elle laisse s’échapper un soupir. Elle se souvient des mots de Kenza, à ce sujet. « …peut-être qu’inconsciemment, c’est ce dont j’avais besoin ». Elle avait besoin de s’émanciper de sa relation avec lui, pour avancer. Elle l’a compris mais elle a l’impression qu’on a voulu lui compliquer son affaire, cette semaine, en lui attribuant la même chambre que lui. « Ma réponse, pour le prime », elle commence. « J’ai répondu sous le coup de… l’émotion ». Elle essaie de trouver ses mots. Elle ne sait pas s’il comprendra. Elle passe ses mains sur son visage, cachant quelques instants ses yeux. Elle prend une grande inspiration, reprenant rapidement ses esprits. Tout se chamboule dans son esprit. Elle aurait besoin qu’on lui dicte ce qu’elle devrait dire, ce qu’elle devrait faire. Elle est soudainement devenue en mode « off ». Elle agite finalement doucement la tête. « Tu te souviens du carnet dont je t’avais parlé ? », elle lui demande. Cela faisait partie des rares choses dont elle lui avait confié, s’ouvrant à lui. Elle se redresse, n’avançant plus que sur un seul pied pour atteindre son sac. Elle sort le cahier en question, où une page arrachée pliée en quatre est cachée à l’intérieur. « L’autre jour », il y a quelques semaines déjà, « j’avais l’intention de te donner cela. Ce n’est rien, juste une aquarelle », elle énonce, en se dirigeant vers lui, clopinant légèrement. « Elle est pour toi, fais-en ce que tu en veux, maintenant ». Elle lui avait dit qu’elle lui montrerait. Elle hausse légèrement les épaules, en regagnant sa place sur le rebord du lit.

_________________
you say why do you talk to yourself like that
I just wanna love my body
Like you love my body
I wanna look in the mirror
And tell it that it's beautiful like you do.
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels 

MESSAGES : 1402
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 41


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 40 923£
AFFINITÉS:
rock it, sun. 01:20 (VII) Empty
MessageSujet: Re: rock it, sun. 01:20 (VII)   rock it, sun. 01:20 (VII) EmptyMar 25 Juin - 1:37

Niels était resté quelques instants dans le salon après l'annonce des résultats, le temps de laisser retomber la pression après avoir contenu son inquiétude de savoir April nominée et avoir accueilli les résultats avec un mélange de soulagement et de dépit. Il n'aurait pas pu être plus heureux de voir April être sauvée parce qu'il ne savait pas comment il aurait accueilli son départ alors que celui-ci serait survenu au pire moment, pour lui, pour eux, et alors que depuis leur rapprochement il tâchait de l'aider à y voir plus clair sur tout ça. Mais le départ de Judith lui avait forcément un peu miné le moral, quand à coté de ça il y avait aussi Anaswara avec qui il ne savait plus tellement sur quel pied danser, et d'autant plus maintenant qu'ils se retrouvaient à devoir partager la même chambre. Ce qui ne devait pas manquer de plaire à la production qui ne devait pas déprécier non plus la tournure que prenaient les choses. Le fait qu'elle ait suffisamment changé d'avis à son sujet pour ne pas ressentir l'envie de le revoir dehors, son accrochage avec April sur le prime. Niels entra alors le premier dans la chambre, après un détour par celle d'April où il l'avait aidé à remonter ses affaires, et entreprit de se débarrasser de sa veste et sa chemise, se tournant vers la porte lorsque celle-ci s'ouvrit sur Anaswara. Décidément, même le timing était au rendez-vous. « C'est pas la peine, j'ai presque terminé. Je changerai de pantalon plus tard. » Il souffla en se redressant, enfilant un-shirt et croisant son regard sans savoir si c'était vraiment le fait de le surprendre entrain de se changer qui la gênait, ou si comme lui c'était toute cette histoire qui lui était un peu moins confortable. Elle reprit la parole, et il haussa les épaules. « A vrai dire, j'ai rien dit du tout à Elena. Mais c'était bien joué de sa part et sûrement plus intéressant pour elle de faire comme si c'avait été le cas. » Il étira un demi-sourire, presque amusé, parce qu'à force ils savaient tous comment était la chroniqueuse et que pour le coup c'était même presque crédible, quand on le connaissait un peu. « Je comprends mieux pourquoi on se retrouve colocataires cette semaine, alors. La production devait pas l'entendre de cette oreille. » Niels railla ensuite, au moment de sortir de sa valise le jogging qu'il enfilerait plus tard, lorsqu'Anaswara confia avoir pu éprouver le besoin de prendre un peu ses distances. Lui aussi, ces derniers jours. Pas sûr que c'ait rendu tout ça plus simple pour autant. La candidate profita de l'occasion pour faire allusion à sa réponse à son sujet, et Niels resta silencieux plusieurs secondes. « Ça veut dire que tu le pensais pas ? » Juste histoire de bien comprendre et parce que c'est vrai, il n'avait pas apprécié de découvrir que c'est son nom qui lui était venu quand il y avait plusieurs candidats de qui elle n'avait jamais été proche et n'irait sûrement pas revoir non plus. Parce qu'il n'était jamais le dernier à reconnaître ses torts mais que malgré la situation, il n'avait pas le sentiment d'avoir été incorrect et s'était assuré de mettre les choses au clair avec elle, avant même d'avouer ce qu'il ressentait à April. Anaswara mentionna finalement son carnet. « Je me souviens, oui. » Il reprit en la suivant du regard tandis qu'elle sortit un cahier et la feuille qui se trouvait pliée à l'intérieur. Niels l'écouta tout en arquant un sourcil curieux, saisissant d'une main l'aquarelle qu'elle lui tendit. « Merci. » Il étira un léger sourire, posant les yeux sur le dessin. « C'est très joli. T'es sûre que tu veux que ce soit moi qui l'ai ? Ils auraient vite fait de faire passer ça pour un cadeau de réconciliation. » Il ironisa légèrement, pour tenter de détendre l'atmosphère et aussi parce que ce n'était pas évident de savoir ce qu'Anaswara voulait vraiment, quand d'un coté elle semblait lui tenir rigueur de certaines choses et de l'autre lui offrait une aquarelle qui avait du lui prendre du temps. « Ta cheville ne va pas mieux ? J'ai cru comprendre que tu t'étais blessée. » Niels reprit après l'avoir observée regagner son lit en claudiquant, songeant que ce devait être le résultat de sa semaine avec les yeux bandés, encore l'une des idées brillantes de la production.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1974
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 27.154 £
AFFINITÉS:
rock it, sun. 01:20 (VII) Empty
MessageSujet: Re: rock it, sun. 01:20 (VII)   rock it, sun. 01:20 (VII) EmptyMar 25 Juin - 21:04

Elle se retrouve face à face avec Niels, qu’elle n’a pas vu depuis une semaine comme… n’importe quel autre candidat qui habite encore entre ces quatre murs. Il ne fait pas exception. Son regard s’attarde furtivement sur ce nouveau colocataire. Elle ne pourra pas dire qu’elle se réjouit de l’idée de partager une chambre avec lui. Elle aurait préféré passer encore quelques nuits aux côtés de Faith, elles auraient pu continuer leurs confidences nocturnes. Elle peut s’en aller, s’il le souhaite. Elle ne lui dit pas parce qu’elle veut quitter cette chambre, en prenant ses jambes à son cou, pour éviter de la partager avec lui. Mais plutôt parce qu’elle veut s’échapper de la vision d’un Niels se désapant sans complexe sous ses yeux. Il l’informe qu’il changera de pantalon plus tard. « Très bien, c’est comme tu veux », elle articule. Elle sait qu’elle ne peut pas échapper à ce partage de chambre. Elle ne peut pas être lâche. Elle n’a jamais cherché à l’éviter, comme il avait pu l’énoncer dans la rubrique d’Elena. D’après lui, il n’a rien dit à Elena. Elle hausse légèrement les épaules. Dans tous les cas, la seule chose qu’elle avait voulu fermement éviter la semaine passée était les murs du palace, sans en oublier ses portes, ses meubles et tout autre obstacle qui transformait son évolution dans les lieux compliquée et difficile. Peut-être qu’inconsciemment, c’est ce dont elle avait besoin. Elle avait besoin de marquer une pause quelque part pour parvenir à faire la part des choses. Elle a bien pris note des paroles de Kenza, à cet égard. Elle a su trouver en Faith mais aussi en Kenza, cette épaule pour la relever. Elle pensait qu’avec son bandeau, elle pourrait cesser de se voiler la face et se laisser aller sans qu’on la remarque mais c’était sans compter sur la marocaine présente. Elle ne peut s’empêcher de revenir sur la réponse qu’elle a formulé à l’un des critères dicté par la production, qui a été affiché lors du prime. Elle avait répondu sous le coup de l’émotion. Elle avait ressenti le besoin de le formuler à vive voix. Elle prend une grande inspiration, soupirant, face à la question de son camarade. « Non, pas vraiment », elle souffle. Elle avait juste voulu essayer de s’en convaincre. Malgré tout, est-ce que cela serait sain d’envisager de se revoir ? Elle a besoin de temps pour réussir à tirer un trait. La conversation dérive ensuite sur son carnet. Il s’en souvient. Elle reste silencieuse, jusqu’à avancer avec peine dans la chambre pour atteindre l’une de ses valises. Elle lui tend finalement une page pliée en quatre. Elle l’observe et suit son regard s’échouer sur l’aquarelle. « Elle est à toi, à présent. Tu en fais ce que tu veux », elle expire. Alors s’il veut la déchirer, la jeter ou la garder, qu’il fasse. « Je ne suis plus à ça près », elle reprend, dans un ton léger, quand il lui fait remarquer qu’ils auraient vite fait de faire passer cela pour un cadeau de réconciliation. Un rictus étire ses lèvres. Elle reprend sa place sur le bord de son lit, délassant l’une de ses baskets. Elle relève légèrement la tête vers son interlocuteur qui la questionne sur sa cheville. « Non », elle répond brièvement, s’affairant à défaire sa chaussure gauche. Elle va s’attaquer à son pied droit, le plus sensible et douloureux. Elle laisse son pied au sol et se penche pour délaisser et la retirer tout en serrant les dents. « Ne t’en fais pas, ce n’est pas avec ton bracelet que cela t’arrivera », elle le rassure, dans un ton faussement sérieux. Elle relève la tête, croisant son regard. Cela fait plusieurs qu’elle ne s’est pas confrontée à ses yeux. Elle reste silencieuse. « J’irai voir la production, demain, pour demander quelques soins », elle l’informe.

_________________
you say why do you talk to yourself like that
I just wanna love my body
Like you love my body
I wanna look in the mirror
And tell it that it's beautiful like you do.
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels 

MESSAGES : 1402
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 41


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 40 923£
AFFINITÉS:
rock it, sun. 01:20 (VII) Empty
MessageSujet: Re: rock it, sun. 01:20 (VII)   rock it, sun. 01:20 (VII) EmptyJeu 27 Juin - 20:37

Entre cette colocation avec Anaswara qui tombait presque un peu trop bien quand on savait de quelle façon leur relation avait alimenté pas mal de rumeurs grâce aux rubriques au cours de l'aventure, et la garde d'Abu qui cette semaine était confié à la népalaise et à April, la production devait se frotter les mains de pouvoir à nouveau exploiter toute cette histoire. Niels aurait préféré un scénario dans lequel il partagerait cette semaine encore la chambre d'April histoire de limiter les situations embarrassantes et laisser tout ça se tasser, mais c'était sûrement beaucoup plus intéressant de les coller Anaswara et lui dans une même chambre pour voir quelle dynamique allait s'installer au cours de la semaine. Parce qu'entre son handicap la semaine passée et le fait que chacun semblait avoir plus ou moins pris ses distances ces derniers jours, ils se retrouvaient un peu à ne plus savoir sur quel pied danser. Et Niels n'avait pas vraiment su non plus sur quel compte mettre la réflexion d'Anaswara au sujet d'April et lui sur le prime, mais ça ne rendait pas cette situation plus simple. A coté, qu'elle le voit torse-nu une fraction de secondes paraissait dérisoire, il allait juste finir de se changer plus tard histoire que la production n'ait pas en plus des images qu'elle pourrait détourner pour créer plus de problèmes. Et parce que le sujet Elena était lancé, Niels admit qu'en réalité il n'avait rien dit à son sujet à la chroniqueuse, et après qu'ils aient l'un comme l'autre évité les situations en tête à tête ces derniers jours, rien de très étonnant à ce que la production ne l'ait pas entendu de cette oreille et qu'ils se retrouvent à partager la même chambre. Anaswara revint sur la réponse qu'elle avait donné à son sujet quand la production lui avait demandé quel candidat elle ne voudrait pas revenir une fois dehors, et Niels inclina la tête. « J'ai aussi un peu de mal à nous imaginer nous revoir une fois dehors, vu la situation. » Il admit en l'observant et dans une légère moue, parce qu'il fallait avouer que les circonstances ne faisaient pas d'eux les candidats les plus susceptibles de rester en contact à l'extérieur. Il y avait April, leur relation et le fait qu'en dépit des révélations pas encore passées il sache exactement ce qu'il voulait, et vu la façon dont les choses se passaient entre elles ça s'annoncerait compliqué. « Mais j'aurais jamais donné ton nom parce que je sais que ça t'aurait blessée. » Et parce qu'en dépit de la situation Anaswara restait quelqu'un avec qui il avait très tôt sympathisé dans l'aventure. S'il avait nommé Malcolm ou Bart pour les questions les plus négatives, c'était parce qu'il savait que ça ne changerait rien à leurs rapports et que ça ne les atteindrait pas particulièrement. « Je peux te poser une question ? » Niels reprit après quelques secondes, comme s'il marchait sur des œufs et parce qu'il aimerait mieux éviter de créer une nouvelle gêne s'ils devaient passer la plupart des prochaines nuits dans la même chambre. Au pire il lui resterait toujours la loveroom, mais il aimait mieux y aller avec April, découvrir l'endroit tout seul n'aurait pas le même sens. Anaswara sortit son carnet et lui tendit une aquarelle qu'elle disait avoir réalisé pour lui, ce qui contribua à alléger l'atmosphère. « Je sais ce que je vais en faire. » Il souffla dans un petit regard faussement énigmatique, songeant que si elle le connaissait à peu près bien, elle devait déjà savoir qu'il ne s'en débarrasserait pas parce que Niels n'était pas de ce genre-là. Même si vis à vis d'April c'était presque étrange d'accepter ce cadeau, il savait aussi que c'était anodin et que ça ne faisait de tort à personne. Il posa ainsi la feuille sur sa table de nuit, avant de noter que la cheville de la candidate ne semblait pas aller mieux. « Entre Judith qui s'était fait mal à l'épaule et toi à la cheville, j'espère que la production a les meilleurs avocats si vous décidez de porter plainte pour négligence. » Il plaisanta histoire de dédramatiser un peu, persuadé que dans le pire des cas la production allait abandonner ses idées farfelues, quand même son bracelet électronique ne présentait pas trop de risques jusqu'ici. « T'as essayé de mettre de la glace ? » Parce que ça aiderait déjà à la soulager si elle devait attendre le lendemain pour sonner la cloche de la production. « Ni Bart ni Esaias ne t'a porté jusqu'à l'étage pour t'éviter de t'appuyer sur ta cheville ? » Il demanda dans un demi-sourire pas très sérieux, simplement parce qu'il l'avait vu remercier le premier dans le couloir et que le second était parait-il proche de la candidate depuis quelques jours. Il connaissait surtout les grandes lignes de cette histoire, mais Elena avait fait part de son point de vue et pour une fois ce n'était pas de sa relation dont il était question.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1974
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 27.154 £
AFFINITÉS:
rock it, sun. 01:20 (VII) Empty
MessageSujet: Re: rock it, sun. 01:20 (VII)   rock it, sun. 01:20 (VII) EmptyVen 28 Juin - 14:33

Elle ne sait pas dans quoi elle s’engouffre en engageant un tel sujet de conversation avec lui. Elle doute que certaines informations le concernant ne lui a échappé, au cours de ce dernier prime – à moins qu’il ait été lobotomisé par sa nouvelle situation, elle ne l’espère pas quelque part –. Niels n’a jamais prononcé les mots qu’Elena a dévoilé lors de sa dernière rubrique. Il n’aurait jamais dit cela. Il aurait été hypocrite de l’avoir clamé haut et fort, quand on sait qu’Anaswara avait passé les yeux bandés, sans pouvoir voir les personnes avec qui elle interagissait – alors, la plus part du temps, cela devenait des moments random avec des personnes de passage là où elle se trouvait être – et qu’il n’a pas non plus cherché à se retrouver en tête à tête avec elle. Elle ne lui en veut pas parce que, comme elle le dit, peut-être qu’inconsciemment elle en avait besoin. Elle avait besoin de cette pause, dans leur relation. Elle avait besoin d’y marquer un point pour ne plus fantasmer quoi que ce soit. Est-ce pour autant qu’elle ne souhaite plus le revoir à l’extérieur ? Ne plus avoir contact avec lui ? Elle ne pense pas mais elle admet que c’est probablement ce qu’il se passera entre eux. Lui aussi a du à les imaginer à nous revoir, une fois dehors. Elle reste silencieuse, posant ses mains sur ses genoux, effleurant le long volant de sa robe. « Ce serait plus sain, pour le moment », elle admet elle aussi. Elle pose son doux regard sur le visage de son interlocuteur. Elle reste silencieuse, face à la confession de son camarade, qui estime qu’il n’aurait jamais donné son nom parce qu’il sait que ça l’aurait blessé. Est-ce que ça lui a fait quelque chose, à Niels ? Ou au contraire, est-ce qu’il est resté indifférent ? Elle ne pense pas qu’il lui aurait dit les choses ainsi s’il avait été envahi d’indifférence. Ca lui a fait quelque chose et c’est peut-être ce qu’elle voulait aussi. Elle se pince les lèvres. « Je m’excuse », elle souffle à voix basse, son regard s’est échoué. La voix de Niels la fait revenir à la réalité de leur relation, de l’aventure. Il veut lui poser une question. « A quel sujet ? », elle lui demande alors. Elle attend de savoir à quelle sauce il va chercher à la cuisiner, sur l’instant. Elle croise son regard et reste silencieuse. « Je t’écoute », elle finit par concéder, après avoir écouté sa réponse. Anaswara profite de se retrouver enfin en face de Niels pour lui offrir quelque chose, qu’elle avait l’intention de lui offrir depuis plusieurs jours, elle reconnaît. Elle lui tend l’une de ses aquarelles, qu’elle a réalisé au cours de ces dernières semaines – personne ne l’a encore surpris s’adonner à son activité favorite –. Elle lui la laisse, il en fait ce qu’il en veut maintenant. Elle ne le quitte pas du regard, observant les traits de son visage. Il annonce savoir ce qu’il va en faire. Elle hoche la tête, comme si elle comprenait alors l’implicite de sa réponse. Un discret sourire étire ses lèvres. La conversation dérive par la suite sur la cheville d’Ana, qui aurait pu particulièrement se faire remarquer pendant cette soirée avec sa démarche peu assurée et ses pas boiteux. Elle plaisante et le rassure en lui disant que ce n’est pas avec le bracelet électronique qu’il a remporté, lors du prime, qu’il pourra se blesser. La production a tout de même été clémente avec lui, quand on sait qu’elle a obligé la népalaise à passer une semaine les yeux bandés. « On peut ? » Porter plainte contre la production. Ce n’est pas quelque chose qui lui serait naturellement passé à l’esprit. A vrai dire, la seule chose dont elle se souciait est l’état de sa cheville et la façon dont elle va évoluer les jours à venir. « Oui, j’ai essayé d’en mettre, vendredi soir ». Elle a décidé, à son réveil, de bander sa cheville, avec un sparadrap trouvé dans la salle de bain. Elle va se résigner à se rendre au confessionnal, demain matin, afin de demander de quoi la soulager, auprès de la production. « Bart m’a aidé comme il a pu, tout à l’heure », elle expire, quand il lui demande si ni Bart ni Esaias ne l’a porté jusqu’à l’étage pour lui éviter de s’appuyer de sa cheville. Bart s’est retrouvé être celui qui l’ raccompagné à sa chambre, l’aidant par conséquence à marcher.

_________________
you say why do you talk to yourself like that
I just wanna love my body
Like you love my body
I wanna look in the mirror
And tell it that it's beautiful like you do.
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels 

MESSAGES : 1402
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 41


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 40 923£
AFFINITÉS:
rock it, sun. 01:20 (VII) Empty
MessageSujet: Re: rock it, sun. 01:20 (VII)   rock it, sun. 01:20 (VII) EmptyLun 1 Juil - 14:08

Qu'Anaswara pense qu'il serait compliqué pour eux de se revoir dehors après que toutes ces histoires alimentées par les rubriques rende cette colocation un peu étrange, ça n'aurait rien d'illogique et ce n'est pas ce qui sur le moment l'avait un peu déçu lorsque Niels avait pris connaissance de sa réponse, mais le fait que parmi des candidats qu'elle connaissait moins c'est son nom qu'elle ait cité, quand lui ne l'aurait pas fait même en étant parfaitement lucide sur les chances pour qu'ils gardent facilement contact à l'extérieur. Après le prime, cette altercation avec April et le fait que cette histoire se complique chaque fois que la production venait mettre de l'huile sur le feu, il avait un peu de mal à imaginer une suite où se revoir serait évident, et la vérité c'est qu'il n'était pas convaincu non plus que ce serait la meilleure chose pour tout le monde. Niels préférait être honnête, il n'aurait pas donné de réponse qui aurait risqué de la blesser parce qu'il n'était pas comme ça et que d'après ce qu'on disait il lui avait fait suffisamment de tort, mais il n'avait jamais aimé se voiler la face et après des jours à ne pas vraiment se croiser ni se dire les choses, Anaswara et lui pouvaient au moins profiter de cette semaine de colocation pour faire un peu le point. Elle reconnut elle-même que ce serait sûrement plus simple de rester à peu près réalistes par rapport à tout ça, et Niels haussa doucement les épaules lorsqu'elle s'excusa pour sa réponse. « Ça fait rien, c'est fait et il fallait probablement juste désamorcer la chose. » Il souffla, histoire qu'elle sache que ça ne lui avait pas fait plaisir sur le moment, peut être encore moins après que toute cette histoire prenne déjà pas mal d'ampleur, mais que c'était aussi le but de la production de créer des histoires par ce genre de moyens et qu'il le savait, ainsi donc, affaire classée. Niels avait plutôt une question à l'esprit, et il amorça un peu la chose histoire d'être sûr de ne pas générer une gêne supplémentaire au milieu de cette colocation déjà particulière. « C'est rien de grave, juste une question que je me pose depuis quelques jours. » Et vu le traitement que les rubriques avaient fait de leur relation et du reste, c'était tout aussi bien qu'il la lui pose directement histoire d'y voir un peu plus clair sur la façon dont les choses avaient tourné. « Pourquoi tout le monde a l'air de penser que je t'ai brisé le cœur si quand on en a parlé tous les deux, tu m'as dit que pour toi aussi notre relation était platonique ? » Niels demanda finalement, en l'observant une fois redevenu silencieux, et parce que ça le travaillait depuis quelques jours, depuis qu'il avait bien vu qu'elle n'allait pas très bien depuis que ce qu'il ressentait pour April n'était plus un secret, que leur rapprochement avait commencé à se savoir et qu'Elena était venue en rajouter une couche avec sa délicatesse habituelle. Il y avait aussi pas mal de trucs qu'il avait entendu ces derniers jours et qui lui avaient fait dire qu'il n'avait pas forcément eu la vraie version lorsqu'ils en avaient discuté tous les deux, précisément quand il avait commencé à craindre que les rubriques fassent des dégâts et contribuent à ce que quelqu'un soit blessé. Il préférait le lui demander plutôt que de ruminer ça quelques jours de plus, ça l'aiderait à remettre les pièces du puzzle dans l'ordre et à se faire une idée ce qui se passait de son coté depuis que tout portait à croire qu'elle souffrait ou avait pu souffrir de la situation. Niels n'avait pas le sentiment d'avoir délibérément blessé qui que ce soit ou entretenu des espoirs qui n'auraient pas du l'être, alors il voulait juste comprendre. Anaswara lui offrit une aquarelle que Niels posa sur sa table de chevet en attendant de lui trouver une vraie place, avant de remarquer que sa cheville blessée n'avait pas l'air d'aller mieux. Il plaisanta sur l'idée qu'elle puisse presque porter plainte pour négligence contre la production, avec Judith pour faire office de précédent. « J'imagine, enfin même si je suis à peu près sûr qu'ils avaient pensé à inscrire dans notre contrat qu'ils pouvaient pas être tenus pour responsables de ce genre d'incidents. » Il n'avait plus vraiment les termes en tête et la situation avait fait qu'il avait un peu signé quoi qui ait pu être marqué sur ce bout de papier, mais Judith qui se pète l'épaule en tentant d'enfoncer une porte et Anaswara qui se blesse à la cheville en chutant, ça ne pèserait peut être pas très lourd. « Si tu vas les voir au confessionnal demain, tu pourras leur demander d'étendre le périmètre de mon bracelet à la piscine ? Par ce temps ça va vite devenir atroce de pas pouvoir piquer une tête. » Il demanda sur le ton de la plaisanterie et surtout pour alléger l'atmosphère et lui faire oublier sa cheville. Elle lui confia que Bart l'avait aidé tout à l'heure, et il hocha la tête. « C'était quoi le pire, la semaine dernière, dans le fait de ne rien voir ? » Niels la questionna tandis que la mention de Bart lui rappelait cette histoire de handicaps, celui d'Anaswara étant probablement le plus compliqué dans ce genre de jeu. « En dehors de ce qui est arrivé à ta cheville, bien sûr. » Il précisa dans un demi-sourire amusé, en s'installant sur son lit.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1974
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 27.154 £
AFFINITÉS:
rock it, sun. 01:20 (VII) Empty
MessageSujet: Re: rock it, sun. 01:20 (VII)   rock it, sun. 01:20 (VII) EmptyMar 2 Juil - 9:09

Elle profite de se retrouver face à Niels – ce qui ne lui était pas arrivé depuis plusieurs jours, il faut dire – pour revenir sur ce qu’elle a pu formuler comme réponse et ce qui a été diffusé lors du dernier prime. Elle a besoin d’éclaircir quelques points, quand bien même l’une de ses réponses ne semble pas avoir fait réagir. Elle sait qu’elle a répondu de façon brute, sur le coup de l’émotion, elle voulait aussi le toucher indirectement, que ça lui fasse quelque chose. Elle n’a pourtant pas menti, elle sait que cela ne serait sain pour personne s’ils se fréquentent à l’extérieur, encore moins pour elle. Elle hoche doucement la tête, quand il semble ne pas lui tenir rigueur de ce qu’elle a pu dire lors du prime. Selon lui, il fallait juste désamorcer la chose. Ce n’est pas tout, Niels semble avoir une question à lui poser. Elle ne sait à quel sujet il veut la questionner. Elle reste un peu sur ses gardes, alors qu’elle l’invite à lui en dire un peu plus sur le sujet de cette question. D’après l’allemand, ce n’est rien de grave. Elle lui donne son accord pour lui poser ladite question, qui semble l’avoir taraudé ces derniers temps. Il la questionne sur leur relation. Elle baisse doucement la tête, écoutant ses paroles. Il mentionne « tout le monde », elle ne sait pas qui sont ceux qu’il met sous cette étiquette de « tout le monde ». Un soupir s’échappe furtivement de ses lèvres peintes. Elle reste silencieuse, pendant quelques instants. « Je n’ai parlé à personne ». Elle a tout gardé pour elle depuis le début, en se voilant la face. La seule personne à qui elle en veut, c’est à elle-même. Alors s’il lui reproche implicitement d’avoir parlé, à un candidat, à un membre de la production, il se met le doigt dans l’oeil. Elle sait qu’il ne se contentera pas de ces quelques paroles. Elle se mord l’intérieur de la joue, nerveusement. « La seule personne avec qui je n’ai pas été sincère est moi », elle confesse, ne quittant pas le sol du regard. « Parce que ça me faisait peur. J’ai eu peur, quand j’ai compris que je m’étais attachée à toi – parce que je ne t’ai pas menti quand je te disais l’être –». Elle passe furtivement ses mains sur son main visage, cachant son yeux ébènes. Elle expire un nouveau soupir. Quelques mèches de ses cheveux viennent effleurer ses longs doigts. Elle se redresse, remettant de l’ordre dans sa longue chevelure brune. Il n’y avait peut-être que Kenza pour le voir et comprendre tout ce qui s’était passé dans l’esprit d’Anaswara au cours de ces dernières semaines. Elle finit par offrir l’une de ses aquarelles à l’allemand, lui laissant libre choix de ce qu’il en fera. Il ne la range pas et préfère la laisser sur sa table de chevet. La conversation dérive ensuite sur sa cheville blessée. Elle n’a beau n’avoir rien dit, ne pas s’être plaint de la douleur insupportable, il est difficile de ne pas remarquer qu’il y a quelque chose qui dysfonctionne. Elle a essayé de se prodiguer quelques soins, une crème, de la glace, et tout ce qu’elle avait pu trouver sous la main pour essayer de soulager la douleur en vain. « J’aurais dû lire avec plus d’attention le contrat avant de le signer », elle souffle, avec un certain sérieux. Il y a peut-être quelques lignes qu’elle n’a pas lu et qu’elle a voulu évité de lire, afin de gagner du temps au moment de la signature dudit contrat et que tout cela soit bouclé rapidement. Elle n’est pas certaine qu’ils l’ont tous lu. Elle lui confie alors qu’elle se rendra néanmoins demain matin, après s’être réveillé et pris son petit-déjeuné pour demander à consulter quelqu’un afin d’avoir l’avis d’un professionnel sur sa blessure. Elle arque ensuite un sourcil, devant la requête de l’homme. Il veut qu’elle demande à la production d’étendre le périmètre de son bracelet à la piscine. Elle ne peut s’empêcher de réprimer un éclat de rire muet. « Et qu’est-ce que je gagne en retour ? », elle lui demande, croisant son regard. Il la questionne alors sur sa semaine passée, les yeux bandés. Le pire dans ce qu’elle a vécu, la semaine dernière ? « De ne plus avoir de repère spatial », qu’elle expire. Elle avait l’impression de redécouvrir le palace, à chaque centimètre qu’elle faisait pour avancer, de se retrouver propulser dans un jeu d’arcade semé d’embûches. Tout lui paraissait inconnu et étranger, dans le noir.

_________________
you say why do you talk to yourself like that
I just wanna love my body
Like you love my body
I wanna look in the mirror
And tell it that it's beautiful like you do.
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels 

MESSAGES : 1402
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 41


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 40 923£
AFFINITÉS:
rock it, sun. 01:20 (VII) Empty
MessageSujet: Re: rock it, sun. 01:20 (VII)   rock it, sun. 01:20 (VII) EmptyMer 3 Juil - 21:20

Niels vit l'expression d'Anaswara changer légèrement lorsqu'il confia avoir une question à lui poser, et il se rendit compte qu'il l'avait peut être inquiétée en amenant la chose de cette façon, quand elle était déjà facilement soucieuse et peut être d'autant plus depuis que toute cette situation était devenue un brin étrange entre elle et lui, en grande partie parce qu'au fil des semaines les rubriques et l'attention perpétuelle des uns et des autres avaient fait pas mal de dégâts. La dernière chose qu'il voulait c'était en rajouter avec une question qui viendrait rendre cette colocation plus inconfortable, alors il tint à la rassurer, parce que ce n'était qu'une chose qu'il préférait partager avec elle maintenant qu'ils pouvaient en profiter pour discuter et s'aider mutuellement à y voir un peu plus clair dans tout ce qui s'était récemment enchaîné. Niels avait entendu pas mal de choses entre Elena et le reste, et ce qui l'intéressait c'était de savoir comment Anaswara se plaçait précisément par rapport à tout ça, parce que ça faisait quelques jours qu'il était un peu perdu entre ce qu'ils s'étaient dit dans la régie et ce qui était ensuite ressorti en lui donnant parfois l'impression de l'avoir blessée sans que ça n'ait jamais été son intention. Niels avait passé les dernières semaines à mettre de l'ordre dans ses propres sentiments à l'égard d'April, et c'est peut être ce qui avait fait que certaines choses lui avaient échappé concernant Anaswara. Et pour ça qu'il voulait juste comprendre, et visiblement il ne s'était pas si bien exprimé que ça. « C'est pas ce que je voulais dire. » Il souffla alors, lorsque la candidate se défendit d'en avoir parlé à qui que ce soit. « Je te fais aucun reproche, ici je sais que tout est repris et extrapolé et qu'on n'y peut pas grand chose. Je voulais simplement savoir ce qui était vrai ou non dans ce qui se racontait sur la façon dont j'ai pu te blesser et les attentes que tu pouvais avoir et que je n'ai pas pu honorer. » Parce que dans un endroit pareil les gens parlaient, tout était souvent grossi et c'était facile de voir ce genre de situations nous échapper quand on pensait avoir gardé un minimum de contrôle dessus pour éviter de blesser qui que ce soit, et même si depuis quelques jours il n'était pas vraiment dupe sur le rôle qu'on pouvait parfois lui donner, c'était comme ça et Niels n'avait pas vraiment envie de trop s'en soucier. Il avait une famille, il y avait April devant qui il voulait agir comme quelqu'un d'adulte et de posé, et il n'avait pas non plus envie que les choses deviennent vraiment compliquées avec Anaswara pour le temps qu'il restait. Finalement, elle lui confirma ce qu'elle lui avait déjà confié dans la régie, et Niels resta silencieux une seconde. « Désolé, pour tout ça. » Il reprit doucement en relevant les yeux vers elle, et parce que c'était maintenant que tout ça retombait un petit peu et qu'ils pouvaient vraiment parler au calme après une énième soirée agitée qu'il jugeait que c'était le bon moment. « Pour la façon dont tout le monde y a mis son grain de sel, pour le fait de ne peut être pas avoir su voir ce qui se passait vraiment. Et pour cette collocation qui doit pas être celle dont tu rêvais. » Il ponctua ses derniers mots d'un demi-sourire amusé, parce qu'il imaginait qu'en l'état ce n'était vraiment évident pour personne, à part pour la production qui devait rêver de ce genre de configuration depuis un petit moment. Niels mit de coté l'aquarelle offerte par Anaswara et c'est sa cheville qui fut ensuite au centre de leur conversation, et la responsabilité de la production qui sûrement trouverait comment se dédouaner. « Ça nous aurait peut être dissuadés de venir si on avait commencé à mettre notre nez dedans pour tout étudier scrupuleusement. » Il plaisanta au sujet de ce contrat que lui non plus n'avait pas forcément lu avec autant d'attention qu'il l'aurait fait si les circonstances avaient été différentes et qu'il n'était venu que pour lui. Sa prochaine remarque ne fut pas beaucoup plus sérieuse, Niels regrettait déjà un peu cette semaine qui s'annonçait terne sans aucun accès à l'extérieur ou à la piscine, mais il trouverait d'autres moyens de se rafraîchir et niveau exotisme la loveroom tombait aussi à point. « Un peu d'aide avec Abu si April et toi avez besoin de souffler ? » Il soumit dans un petit regard entendu, pas sûr que ce serait une si bonne idée de s'ajouter à l'équation mais ce serait uniquement si le singe finissait par les épuiser. Niels aimait les animaux et quelque part, même ce genre de choses titillaient sa fibre paternelle et ce serait presque réconfortant d'avoir quelqu'un sur qui veiller quand ses enfants lui manquaient à tel point que c'était comme inscrit en lui et toujours là, quoi qu'il ait à l'esprit. Comme une douleur lancinante qui durait, encore, et que le temps ne faisait que rendre plus vive. « Le palace doit te paraître d'autant plus beau depuis que tu peux de nouveau voir. » Que c'ait été compliqué de se passer de repères spatiaux pendant une semaine, il pouvait sans mal l'imaginer et pour connaître Anaswara il se doutait qu'elle avait tendance à voir les choses avec encore d'autres yeux à présent.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1974
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 27.154 £
AFFINITÉS:
rock it, sun. 01:20 (VII) Empty
MessageSujet: Re: rock it, sun. 01:20 (VII)   rock it, sun. 01:20 (VII) EmptyJeu 4 Juil - 9:21

Anaswara ne sait pas comment elle doit appréhender la question que Niels veut lui poser. Elle est soucieuse de ce qui pourrait lui être demandée et qui, par conséquence, pourrait la mettre à l’aise. Elle pose ses mains sur ses genoux, afin de ne pas trahir un semblant de nervosité. Elle écoute alors sa question et elle ne peut s’empêcher de rétablir une part de vérité. Anaswara n’a jamais parlé de ce qu’elle pouvait éprouver à l’égard d’un Niels ou de cette relation. C’était peut-être cela son erreur : avoir tout gardé pour elle et avoir entretenu un semblant de jardin secret qu’elle a été incapable d’entretenir elle-même, tant elle avait été envahie par la peur, par l’angoisse de ce qu’elle éprouvait, de ce qu’elle ressentait pour quelqu’un pour la première fois. La voix de Niels la fait revenir à la réalité, alors qu’il peste que ce n’est pas ce qu’elle voulait lui dire. Il ne lui fait aucun reproche. Elle bouge délicatement la tête, sentant être envahie par une once de nervosité. Elle sait très bien ce dont il voulait dire. Elle essayait juste de trouver la façon de retarder l’aveu. Dans cette histoire, la seule personne avec qui elle n’a pas été sincère était elle-même, en cherchant à se convaincre qu’elle ne ressentirait que de l’amitié forte pour l’allemand. Elle ne lui avait pas menti quand elle disait être attachée à lui. Elle sait qu’il n’avait pas réagi quand elle s’était ouverte en partie à lui. Elle s’en était voulue de lui avoir dit cela. Elle avait juste eu peur de ce qu’elle ressentait. Cela peut paraître stupide. Elle ne s’était pas attachée avant. Elle cache ses yeux entre ses mains, laissant un soupir de soulagement. Elle est soulagée d’avoir pu enfin mettre quelques mots sur ce qu’elle ressentait, même si cela ne sert plus à rien. La voix de Niels vient se mêler à ses pensées. Il dit être désolé. Désolé pour tout ça. Il reprend la parole, lui expliquant être désolé pour la façon dont tout le monde y avait mis son grain de sel. Elle reste silencieuse, sentant un regard posé sur elle. Elle laisse ses mains retombées sur le bord de son lit, croisant le regard de l’allemand. Elle reste interdite, quand il continue la liste de ses excuses. « Est-ce que ça aurait changé quelque chose si tu avais vu ? », elle lui demande, doucement, à voix basse. Elle ne pense pas. Il y a certaines choses qui lui échappent encore mais dont elle n’a plus envie de se prendre la tête et de cesser de réfléchir pour lui. Elle hausse doucement les épaules, quand il évoque leur collocation. « Je suppose que je dois envisager de passer une semaine en collocation avec moi-même, de toute façon, n’est-ce pas ? », elle lui demande, essayant d’en plaisanter. Elle évoque le fait qu’il ait obtenu l’accès d’une nouvelle chambre au sein du palace. Une pièce qu’elle ne connaîtra jamais. Elle doute qu’il aurait envie de passer du temps avec elle. Il préférera aller se réfugier dans sa nouvelle piaule, plutôt que de se coltiner la présence d’Anaswara. Comme elle doute qu’il se souciera de la laisser seule. « Mais ce n’est pas grave », elle reprend, dans un discret sourire. Elle est habituée à fonctionner seule. L’allemand rebondit enfin sur la cheville blessée de la népalaise et du contrat signé par la production. Si elle avait su, elle aurait été plus rigoureuse à la lecture de son contrat, au moment de la signature. « Possiblement », elle expire. Peut-être que cela aurait dissuadé quelques uns d’entre eux de participer à une telle aventure, s’ils avaient passé au crible le contrat. Quant à sa cheville, elle envisage de se rendre au confessionnal pour demander de quoi soulager la douleur, car les quelques éléments qu’elle a sous la main n’ont pas su faire leur effet. D’ailleurs, son colocataire de la semaine en profite pour essayer de gagner en avantage : elle devrait demander à la production d’étendre son périmètre de vie, avec son bracelet électronique. Ce qu’elle gagnerait en retour ? Un peu d’aide avec Abu. Il est sérieux ? « Nous n’avons pas besoin d’un homme pour nous aider », elle réplique, sur un ton léger, éconduisant par la même occasion sa proposition.Un discret rictus étire ses lèvres. C’est alors que la conversation dérive sur la semaine passée les yeux bandés d’Anaswara. Elle a été particulière pour elle, cette semaine, car elle avait perdu tout repère spatiale, en un simple geste, celui d’attacher un bandeau sur ses yeux. Pour autant, elle estime s’en être bien sortie, à l’exception de cette blessure. « Effectivement », un sourit étire ses lèvres, devant la remarque de son camarade.

_________________
you say why do you talk to yourself like that
I just wanna love my body
Like you love my body
I wanna look in the mirror
And tell it that it's beautiful like you do.
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels 

MESSAGES : 1402
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 41


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 40 923£
AFFINITÉS:
rock it, sun. 01:20 (VII) Empty
MessageSujet: Re: rock it, sun. 01:20 (VII)   rock it, sun. 01:20 (VII) EmptyVen 5 Juil - 1:40

Au fil des semaines, Niels avait appris parfois à ses dépends que les rubriques n'étaient pas seulement là pour offrir au public des moments et interactions un peu croustillants qu'ils auraient pu rater au cours de la semaine ou qui justement étaient voués à éclater en plein prime histoire d'éclabousser un maximum de monde, mais que c'était aussi de vraies bombes à retardement vis à vis des relations et qu'on avait bien de la chance quand on arrivait à la fin de l'aventure sans que les chroniqueurs aient mis leur grain de sel dans tout ça. C'était aussi pour ça que c'était divertissant et ces gens-là faisaient parfaitement bien leur boulot, il n'avait rien à dire là-dessus, simplement ça ne lui avait pas vraiment facilité la tâche au cours du jeu quand Elena et les autres s'étaient mêlés de ces histoires avec Anaswara, déjà compliquées avant même qu'April se retrouve ajoutée à l'équation lorsque leur rapprochement était apparu de plus en plus évident. Niels n'avait jamais voulu blesser qui que ce soit et il s'était laissé un peu surprendre par l'ampleur que pouvaient prendre toutes ces choses dans un cadre où les interventions des chroniqueurs et les discussions entre candidats en rajoutaient parfois une petite couche, et c'est pour ça qu'il profitait du fait qu'ils partagent cette chambre et que l'agitation du prime retombe un peu pour en discuter avec la candidate. Il ne lui reprochait rien et voulait juste y voir un peu plus clair quand dernièrement ils n'avaient pas vraiment pu désamorcer les choses, et ça le touchait toujours d'entendre qu'elle s'était attachée à lui. C'était plus agréable que cette réponse à son sujet sur le prime, ça le rassurait aussi un peu après que les événements aient un peu changé la dynamique de leur relation, et ça faisait qu'il s'en voulait du coup un peu plus de n'avoir peut être pas su voir certaines choses quand il en avait aussi eu pas mal à l'esprit. La question d'Anaswara résonna un instant dans la chambre silencieuse, et Niels posa son regard sur elle, un brin hésitant. « Pas au fond de l'histoire, mais peut être qu'on en aurait parlé plus tôt et qu'on aurait repris un semblant de contrôle sur toute cette situation, avant que les rubriques ne fassent vraiment des dégâts. » Il souffla en essayant d'imaginer ce que ça aurait donné s'ils étaient parvenus à rendre ça moins compliqué. Il savait ce qui n'aurait pas changé, que ses sentiments pour April n'avaient jamais dépendu du traitement qui avait été fait de sa relation avec Anaswara, que c'était né en marge du reste quand elle avait pris de plus en plus de place d'abord dans ses pensées et ensuite dans son cœur, et que tout avait fini par s'entrechoquer entre les rubriques et le reste. Mais il aurait sûrement pu éviter des complications ou à Anaswara d'être malheureuse, et pour ça il avait des regrets. « A vrai dire je sais pas encore quand j'irai visiter la loveroom, mais ce sera sûrement pas tous les soirs, ça reste un peu le repère de Kenza et Icare et le but c'est d'y avoir son intimité. » Il reprit dans un demi-sourire lorsqu'elle fit allusion à la loveroom dans une réplique qu'il tenta de désamorcer au cas où ça risquait de créer plus de gêne. April et lui n'avaient pas encore décidé du moment où ils se rendraient dans cette chambre qui le rendait assez impatient de goûter à l'absence de caméras et à des moments vraiment tranquilles, mais ils n'étaient pas trop le genre à louer la chambre à la semaine ou à s'y ruer dès la fin du prime, plutôt à y rester une nuit pour déjà bien en profiter, ce serait d'autant plus agréable s'ils attendaient un peu. « Mais ne me fais pas croire que t'apprécierais pas de pouvoir profiter de la chambre toute seule, sans avoir personne dans les pattes. » Niels reprit un air légèrement amusé, et parce que ce n'était pas si courant de pouvoir vraiment se retrouver seul et qu'elle regretterait peut être au final qu'il ne s'absente pas plus souvent. Cette histoire de contrat le conforta dans l'idée qu'ils s'étaient tous les deux embarqués dans cette aventure sans forcément tout connaître des règles et des enjeux, et c'est de nouveau avec ironie que Niels tenta de profiter du fait qu'Anaswara compte rendre une petite visite à la production pour obtenir de pouvoir mettre un peu le nez dehors malgré son bracelet. Dure en affaires, elle négocia une contre-partie et sa proposition de les aider April et elle à s'occuper d'Abu ne la convint pas vraiment. Niels grimaça d'un air amusé avant de s'allonger sur son lit, bras croisés sous la tête et yeux rivés au plafond. « Très bien. J'allais compléter mon offre en proposant de t'aider avec ta cheville, mais t'as sûrement pas besoin d'un homme pour ça non plus. » Il lui lança un regard entendu, avant d'étirer un léger rictus. C'est con parce qu'il aurait été en première ligne et donc le mieux placé pour lui filer un coup de main, et sa taille aussi aurait pu être un renfort utile, mais message reçu, on n'avait pas besoin de lui, et de toute façon il aurait peut être été un peu limité dans ses déplacements vu qu'il n'avait accès qu'à la moitié du palace cette semaine. Retrouvant un air plus sérieux, il hocha la tête lorsqu'elle lui confirma apprécier de revoir le palace depuis qu'on l'avait débarrassé de son bandeau, et un détail lui vint à l'esprit. « Tu penses que ça te manquera, de te réveiller tous les matins dans cet endroit quand tout ça sera fini ? » Le palace, les pièces et recoins dans lesquels ils traînaient tous depuis deux mois, qui s'étaient vidés au fil des semaines et dans lesquels ils avaient tous vécu des choses, parfois très fortes, qui parfois les suivraient même dans la vie qu'ils retrouveraient dehors quand tout ça serait terminé. Ils avaient tous leurs habitudes et il leur faudrait sans doute s'acclimater comme au début, mais dans l'autre sens cette fois.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: CHAMBRES 5 ÉTOILES-
Sauter vers: