Partagez
 

 tout finit par s'effacer, lentement, sûrement, mon. 11:45 (VII)

Aller en bas 
AuteurMessage
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1974
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 27.154 £
AFFINITÉS:
tout finit par s'effacer, lentement, sûrement, mon. 11:45 (VII) Empty
MessageSujet: tout finit par s'effacer, lentement, sûrement, mon. 11:45 (VII)   tout finit par s'effacer, lentement, sûrement, mon. 11:45 (VII) EmptyLun 24 Juin - 12:07

Anaswara s’est installé sous la tente lotus, en compagnie d’Abu. Elle prit soin d’éteindre un maximum de bougies, qui tapissent le sol, afin d’éviter un quelconque accident. Elle n’a côtoyé que rarement le petit animal en sept semaines. Il y avait bien eu cet épisode avec Jesse, au restaurant, ou encore celui avec Esaias où ce dernier avait laissé le singe grimper dans un arbre du parc et s’est retrouvé incapable de le récupérer seul – cela n’avait d’ailleurs pas manqué à quelques membres de la production. Cette semaine, elle en a sa garde. Elle va faire en sorte de faire les choses bien, comme souvent. Elle va s’efforcer à donner le meilleur d’elle pour cette tâche hebdomadaire. Jusqu’à maintenant, elle est plutôt satisfaite de son nouveau rôle de baby-pet. Pour quelqu’un qui n’a eu aucun animal dans sa vie, elle estime s’en sortir assez bien. Elle applique avec sérieux les instructions données par la production. Elle est assise sur l’un des coussins, Abu est prêt d’elle, en train de se reposer, s’octroyant une petite sieste. Le moment est parfait pour elle pour profiter de ce moment paisible pour s’adonner à l’une de ses activités favorites. Elle dépose prêt d’elle un verre d’eau, et étale ses quelques pinceaux, ainsi que sa palette de peinture. Elle ouvre l’une des doubles pages de son carnet encore vierges. Elle commence par tromper l’un de ses pinceaux dans son verre d’eau puis le plonge sur l’une des couleurs de sa palette avant de l’étaler sur la page blanche. Elle sait très bien ce qu’elle fait. Son geste est maîtrisé. Elle ne prête pas attention au temps, jusqu’à ce qu’elle soit surprise par l’entrée bruyante de l’un de ses camarades. Cette venue réveille Abu et lui fait peur. Elle sursaute, alors qu’au même moment son verre d’eau se renverse sur la page de son carnet, effaçant l’esquisse d’une peinture. « Oh non », elle déplore, en dodelinant doucement la tête, avant de rattraper l’animal pour le rassurer. Elle lui chuchote quelques paroles en arabe. Elle redresse la tête et croise le regard de @Lula. Elle lui adresse un sourire désolé. « Pardon », elle expire. Elle a l’impression d’être de trop et de déranger la française. A l’aide de l’une de ses mains, elle se saisit de son carnet qu’elle essaie de faire sécher.

_________________
you say why do you talk to yourself like that
I just wanna love my body
Like you love my body
I wanna look in the mirror
And tell it that it's beautiful like you do.
Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 553
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
tout finit par s'effacer, lentement, sûrement, mon. 11:45 (VII) Empty
MessageSujet: Re: tout finit par s'effacer, lentement, sûrement, mon. 11:45 (VII)   tout finit par s'effacer, lentement, sûrement, mon. 11:45 (VII) EmptyMer 26 Juin - 0:32

Je me traine jusqu'à la tente lotus pour récupérer la veste que j'ai laissé samedi. C'est toujours compliqué de revenir sur le lieu du crime, au moins, ce n'est pas aussi cliché que perdre une boucle d'oreille dans la bataille. Samedi, j'étais trop occupée à me construire une sortie sobre et digne en prétexte une envie de courir, plutôt que celle de m'enfuir, je ne me suis pas occupée de la petite logistique. Ca commence à devenir compliqué si on s'embrouille dans tous les endroits du palace avec Malcolm, au bout d'un moment, on aura un paquet de mauvais souvenirs qu'on ne pourra éviter. En parlant d'éviter, j'aimerai bien ne pas croiser sa route tout de suite, j'ai encore ses mots en travers de la gorge et l'idée de les retourner contre lui est encore suffisamment trop présente pour que je l'aborde sereinement malgré mon rapprochement temporaire lors du prime. Je me rends compte que je ne suis pas seule mais c'est presque avec un léger soulagement que je me rends compte qu'il ne s'agit que de la népalaise. Je lui offre un léger sourire, en guise de salutation silencieuse. Ana, elle me calcule pas forcément, trop occupée à je ne sais quoi. « Tu fais quoi ? » je lui demande alors que mes opales glissent un instant sur elle. Elle dessine ? En terme d’interaction, on a connu mieux des deux côtés mais au moins j’essaie d’engager un début de conversation. Que dessine t-elle ? «  Ca se passe bien avec Abu ? » je lui demande parce que forcément, on s’attache un peu à la bestiole après avoir dû s’en occuper pendant deux semaines.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1974
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 27.154 £
AFFINITÉS:
tout finit par s'effacer, lentement, sûrement, mon. 11:45 (VII) Empty
MessageSujet: Re: tout finit par s'effacer, lentement, sûrement, mon. 11:45 (VII)   tout finit par s'effacer, lentement, sûrement, mon. 11:45 (VII) EmptyMer 26 Juin - 11:16

La peinture à l’aquarelle fait partie de ces activités permanentes auxquelles elle s’adonne qu’elle n’a pas pu mettre en œuvre la semaine passée, la faute à un bandeau qui lui barrait le regard. Cela a crée en elle une sorte de frustration, de dépit, de ne pas pouvoir se réfugier dans ce qu’elle sait faire de mieux et dans cette sorte de jardin secret qu’elle s’est composée, au fil des jours, des semaines et des mois, des années aussi. Pour son aventure, elle a utilisé un carnet exclusif pour cela, afin d’y coucher quelques souvenirs sous ses coups de pinceau assurés. Elle est rejointe par une camarade, qui réveille brusquement Abu qui s’effraie. Elle essaie de faire disparaître l’inondation crée par le bond d’Abu, qui a renversé le verre d’eau. Elle enlève le surplus d’eau sur la page, où toutes les couleurs se sont mélangées les unes aux autres. Il ne reste plus que les traits de crayon qu’elle avait donné pour donner une certaine forme sur la double page. Elle redresse la tête et croise le regard azuréen de Lula. Elle lui demande ce qu’elle fait. « Je peins », elle souffle brièvement. « Enfin je peignais », elle reprend. Elle va devoir attendre quelques instants pour reprendre son activité. Elle garde auprès d’elle le petit primate, comme pour le rassurer, pour le consoler. Elle hoche la tête, quand celle-ci l’interroge sur sa semaine en compagnie d’Abu. Est-ce que cela se passe bien ? « Cela se passe très bien, jusqu’à maintenant », elle expire. « Je ne pensais pas que je réussirai », elle fait remarquer. Elle n’a jamais eu d’animal de compagnie dans sa vie et elle n’a toujours eu qu’elle à s’occuper. On vient lui ajouter un nouveau élément dans son équation et sur le moment, elle était un peu perdue, paumée. Elle s’est promis qu’elle ferait les choses bien, très bien même. « Je suis sûre qu’il est du même avis que moi ». Elle baisse le regard, observant l’animal blotti près d’elle, lui réchauffant le ventre.

_________________
you say why do you talk to yourself like that
I just wanna love my body
Like you love my body
I wanna look in the mirror
And tell it that it's beautiful like you do.
Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 553
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
tout finit par s'effacer, lentement, sûrement, mon. 11:45 (VII) Empty
MessageSujet: Re: tout finit par s'effacer, lentement, sûrement, mon. 11:45 (VII)   tout finit par s'effacer, lentement, sûrement, mon. 11:45 (VII) EmptyDim 30 Juin - 19:08

Mes opales se fixent sur la candidate qui tient tout contre elle le petit primate et j'esquisse un léger sourire en guise d'amorce silencieuse. C'est mignon. Ana m'annonce qu'elle peignait, oui, je m'en étais rendue compte donc je conclus qu'elle n'a pas forcément envie d'engager du dialogue pour s'en tenir à cette simple réponse qui n'invite pas plus à creuser. Je me rapproche juste histoire d'observer un peu son oeuvre. « C'est juste avec moi que t'es pas bavarde ? » je finis par demander tranquillement parce que je me trouve souvent à mener nos discussions qui tournent généralement autour d'elle en plus. Forcément je m'interroge un peu sur ce traitement. Je me demande si Ana peut pas me voir pour se montrer aussi concise lorsque je l'interroge. On dérive sur sa toute nouvelle maternité forcée par la production puisqu'elle doit s'occuper de la mascotte de la saison. Elle s'estimait ne pas en être capable. Cette réponse ne m'étonne pas tellement. « A partir du moment où on a réussi avec Esaias, je ne vois pas tellement pourquoi tu n'y arriverais pas » Je lui dis dans un sourire parce que je pense qu'on est des bonnes références en terme de mauvaise volonté et de maladresse. Tout ce que n'est pas Ana. Y a qu'à voir la tête qu'on a affiché tous les deux lorsqu'on a compris que c'était reparti pour un tour juste à cause du public. Pourtant on a relevé le défis deux fois avec certes quelques difficultés liées aux fugues régulièrement d'Abu qui s'imagine qu'on a que ça à faire.« Et puis y a April aussi, c'est plus facile à deux » Je glisse en haussant les épaules parce que je crois réellement au collectif dans ce genre de tâches. Même dans mon quotidien généralement, je ne me suis jamais butée en me disant que je devais tout faire toute seule parce que je suis perfectionniste ou que je n'ai pas confiance en l'autre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1974
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 27.154 £
AFFINITÉS:
tout finit par s'effacer, lentement, sûrement, mon. 11:45 (VII) Empty
MessageSujet: Re: tout finit par s'effacer, lentement, sûrement, mon. 11:45 (VII)   tout finit par s'effacer, lentement, sûrement, mon. 11:45 (VII) EmptyDim 30 Juin - 21:24

Elle ne laisse rien paraître, mais Anaswara est en alerte général, en son for intérieur. Entre Abu qui vient de se réveiller brusquement, paniqué, de sa sieste, par l’entrée de leur camarade, Lula, et sa peinture foutue, elle a l’impression que quelque part, elle a foiré. Elle s’en veut. Elle a l’impression qu’en une fraction de seconde, elle a tout foiré, que tout se barre en couille, parce que plus rien ne fonctionnait comme elle l’espérait. Elle se concentre tantôt sur Abu, qu’elle essaie de rassurer et de consoler comme elle peut, tantôt sur son carnet qu’elle essaie de sauver. Elle aperçoit encore de l’eau, elle se saisit d’un mouchoir et éponge le surplus d’eau qui gorge l’un des coussins où sa peinture s’est mêlée. Elle pourrait se montrer déboussolée, paniquée, mais elle ne laisse rien paraître. Elle redresse la tête, en direction de sa camarade qui lui pose une question. Elle continue éponger l’eau, en tendant son bras vers l’endroit où l’accident a eu lieu. « Non », elle souffle, l'esprit ailleurs, pendant qu’elle s’affaire à retirer son mouchoir imbibé d’eau colorée. Elle pli le mouchoir et grimace devant la tâche formée. Elle doit se concentrer sur sa camarade présente, dont les préoccupations ne sont clairement pas celles d’Anaswara, à ce moment précis. « Ne pense pas que ce soit un traitement particulier », elle expire sur un ton peu sérieux. Un discret sourire étire ses lèvres, alors que la conversation se tourne vers sa semaine en compagnie d’Abu. Elle doit admettre que cela se passe très bien, jusqu’à maintenant, enter Abu et elle. Elle n’aurait pas misé sur une telle entente, dès samedi soir, quand ils ont révélé son nom pour s’occuper de l’animal toute la semaine. « Et pourtant vous étiez à deux doigts de le perdre, lors de votre deuxième semaine de garde », elle réplique sur un ton léger et amusé, en se remémorant la scène en présence d’Esaias, qui avait réussi à laisser le petit primate s’échappe dans un arbre. Un air attendri se peint sur son visage, quand ce souvenir se grave éphémèrement dans son esprit. Elle avait été là pour aider le blond à récupérer l’animal. Dieu sait ce qu’il se serait passé si elle n’avait pas été là à ce moment. « On s’est organisée, oui », elle reprend. Ce n’est pas pour autant la grande amitié entre les deux jeunes femmes mais elles ont réussi à se trouver un semblant de terrain d’entente avec Abu. « Tu t’étais déjà occupée d’un animal, avant que l’on te confie Abu ? », elle demande à sa camarade. « j’imagine que ta fille aimerait bien en avoir un ». Elle ne sait pas vraiment qu’elles sont les préoccupations d’une enfant. On lui a privé de son enfance et elle n’a pas pu accompagner sa jeune sœur pendant cette période de sa vie. « Elle te manque ? ».

_________________
you say why do you talk to yourself like that
I just wanna love my body
Like you love my body
I wanna look in the mirror
And tell it that it's beautiful like you do.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La politique du « tout va mal »...
» Tout le monde s'en fout...
» [Terminé] "Non, chut ! Tu vas tout gâcher..." [ P & D ]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» [FB 1623] Chérie, c'est pas du tout ce que tu crois. [FINI]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: TENTE LOTUS-
Sauter vers: