Partagez
 

 no measure of time (lundi, 12h20)

Aller en bas 
AuteurMessage
Malcolm
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11270-malcolmhttp://www.throwndice.com/t11214-malcolm 

MESSAGES : 922
AVATAR : abel tesfaye
ÂGE : 26
LOCALISATION : fresno, ca
MÉTIER : taximan


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 33K £
AFFINITÉS:
no measure of time (lundi, 12h20) Empty
MessageSujet: no measure of time (lundi, 12h20)   no measure of time (lundi, 12h20) EmptyVen 28 Juin - 11:09


@lula
no measure of time


Lula endigue impitoyablement ses ardeurs en se défaisant de lui, le forçant à contenir son envie très pressante le temps de trouver un endroit plus approprié. Malcolm prend l’affaire en mains car il a pas souvent la sensation de contrôler quelque chose avec la française, et c'est de son désir dont il est question à l'origine, c'est lui qui est venu la trouver dans un état d'excitation palpable il y a quelques minutes. Il attrape sa main et presse le pas pour rejoindre la destination qu'il a en tête et dont il ne l'a pas informée, elle sait simplement qu'il ne la conduit pas à la loveroom. Après l'échauffement sur la passerelle il lui réserve de chaudes retrouvailles là où leur tranquillité devrait être garantie, cette fois. Malcolm, il est quand même pris d’un léger doute quand il s’aventure dans le coin nuit deux étoiles. Il espère qu’il a bien compris et que les chambres sont inoccupées mais toujours accessibles, car il aura l’air con si c’est pas le cas. Il garde son apparente assurance et entraîne Lula jusque devant une chambre, dont la porte se laisse ouvrir sans résistance. Il est assez fier de sa cachette car il croit savoir que plus personne ne vient par ici et il se demande même si c’est encore filmé dans le coin vu qu’il s’y passe plus rien, en dehors d’aujourd’hui. Cette vague préoccupation sur l'éventuelle présence de caméras disparait lorsqu'il plaque Lula contre le mur à peine la porte refermée, son corps heurtant durement le sien alors qu'il soude leurs lèvres en un baiser incandescent et que ses mains naviguent un peu partout sur elle dans des gestes fébriles. Il a la tête en vrac et le corps bouillant, ses tensions intérieures pas totalement apaisées se mélangent à l'urgence de son désir. Il défait leurs lèvres et plonge lascivement dans ses yeux clairs, et sous le feu de son regard il palpite contre elle comme si son cœur battait dans tout son corps et particulièrement entre ses jambes. Malcolm, il veut lui offrir un moment qui la retournera et il sait pas encore si ça va se faire contre le mur ou pas, le seul truc acté c'était le lieu mais maintenant il laisse les choses venir sans rien préméditer. Il sait juste qu'il a pas envie de la basculer sur le lit pour le moment car ce serait trop conventionnel. Ses mains passent sous sa robe pour caresser son ventre puis remontent sur sa poitrine, avant qu'il décide de lui retirer le vêtement devenu encombrant. Sauf que la tâche censée être expédiée en deux secondes s'avère plus compliquée que prévue, car il y a tout un bordel à dénouer dans le dos. « T'as mis la robe la plus galère à enlever, évidemment. » il remarque d'un air presque trop sérieux sur le moment, avant de balayer ça d'un sourire. La robe lui résiste, il perd vite patience et commence à torturer le tissu. Malcolm a pas encore réalisé qu'il leur manquera bientôt quelque chose. Il est pas équipé pour faire ça en toute sécurité et trouvera probablement pas ce qu'il faut dans cette chambre car la prod n'en file que sur demande, et ça il l'a pas prévu. Dans la loveroom au contraire ça doit déborder des tiroirs mais il a fait son choix, en toute inconscience pour le coup car dicté par ses pulsions et l'envie de pas faire comme les autres.

_________________
crucifié sur une caravelle, sous l’œil éternel d'une étoile filante

Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 524
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
no measure of time (lundi, 12h20) Empty
MessageSujet: Re: no measure of time (lundi, 12h20)   no measure of time (lundi, 12h20) EmptyVen 28 Juin - 23:33

Je ne sais pas si j'ai réussi à l'apaiser Malcolm, avec tout ce que je lui ai dit mais il ne réagit pas tellement. Il me fait simplement comprendre qu'il n'abordera plus le sujet comme promis. Je lui offre un regard aussi perplexe que curieux parce qu'il m'a habitué à ce qu'il soit plus bavard tout de même. Je me dis que j'aurai peut être du réfléchir avant de tout balancer sans construire, je l'ai assommé avec ces informations aussi nombreuses que contradictoires. Il n'empêche qu'il passe vite à autre chose à m'entrainant à sa suite. Je me fais plutôt docile en entrant dans cette chambre deux étoiles, première fois que j'en visite une. Je n'ai pas le temps de m'attarder sur la pseudo déco que je suis coincée par Malcolm et que je ne sais déjà plus trop où donner de la tête tant il stimule trop de zones en même temps. Je me demande d'où ça sort tout ça, parce que je suis surprise par sa détermination et sa brutalité. Je me sens un peu dépassée par le phénomène pour une fois, Malcolm qui se presse contre moi, ses lèvres capturent les miennes, je ne maitrise pas grand chose et je n'arrive pas non plus à temporiser son envie. La remarque de Malcolm m'arrache un sourire moqueur. « Je te monte en compétence » J'ironise avec un langage faussement managérial qui ne veut rien dire. « Je ne pouvais pas prévoir » je glisse avant de prendre le relai pour éviter de dire adieux à cette robe que j'apprécie. D'ailleurs, il vaut mieux ne jamais prévoir ce genre de choses, ça serait triste. Je repousse ses mains d'un geste tranquille pour retirer en délicatesse l'habit. Je profite de cette occasion pour virer mes sandales avant de lui offrir toute mon attention. Ce sont mes mains qui s'infiltrent sous son tee shirt pour cajoler sa peau avec tendresse en dessinant des arabesques infinies sur son dos, puis sur son ventre. Je le prive de l'accès à ma bouche pour le calmer un instant et ralentir sa cadence, rien ne nous presse aujourd'hui. Parfois, ça a du bon un peu de frustration. Je finis par l'aider à virer son haut. Je m'attaque dans la foulée à son jean qui ne résiste pas. Je le laisse s'en débarrasser avant de me coller à lui, peau contre peau. J'ai déjà chaud. Mes mains glissent dans son boxer pour se poser sur ses fesses, je capte ses prunelles et je le sens tendu, dans l'attente. Mes lèvres se posent sur sa clavicule quelques secondes, histoire de ne pas céder tout de suite à ce qu'il veut. Je finis rapidement par aller à la rencontre de sa queue, bien qu'elle n'en n'ait pas besoin, parce que je sais ce qui peut lui faire péter un plomb maintenant. Je n'ai pas eu besoin de tant d'essais que cela pour comprendre ce qu'il peut apprécier et ce qui peut rapidement le faire décoller. Je le sens complètement assujetti aux mouvements de mes mains sur sa longueur, avec son bassin qui s'anime tout seul et son regard qui le trahit. Je m'arrête un peu brutalement, le laissant nerveux et dressé au max. Je le contemple quelques secondes comme ça, aussi vulnérable que fort avant de l'embrasser.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Malcolm
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11270-malcolmhttp://www.throwndice.com/t11214-malcolm 

MESSAGES : 922
AVATAR : abel tesfaye
ÂGE : 26
LOCALISATION : fresno, ca
MÉTIER : taximan


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 33K £
AFFINITÉS:
no measure of time (lundi, 12h20) Empty
MessageSujet: Re: no measure of time (lundi, 12h20)   no measure of time (lundi, 12h20) EmptyDim 30 Juin - 1:07

Aujourd'hui il a pas de douceur à revendre et il dégoulinera pas de tendresse que ce soit dans ses mots ou dans ses gestes car ce qui l'anime est très loin de tout ça, là. Malcolm, il se voit pas mal reprocher de trop se prendre la tête en ce moment. Et Lula a souligné ses pulsions trop romantiques pas plus tard que la semaine dernière, le mec fleur bleue qui pense trop à l'avenir a envie de laisser place au mec impétueux très ancré dans le moment présent avec elle. Parce que c'est ce qu'elle attend de lui depuis un moment, qu'il laisse de côté ses interrogations pour l'après et se contente de profiter de ce que cette aventure peut leur offrir, et c'est vrai qu'il commence à fatiguer Malcolm à force de se torturer l'esprit comme ça. Les mots de Lula l'ont un peu apaisé tout à l'heure mais il a très peu réagi sur le moment. Y'a un contraste quelque peu contradictoire qui se dessine, avec Lula qui s'ouvre à lui et l'assume enfin en tant que mec d'un côté, et lui qui se laisse dominer par son désir et l'amène dans une chambre pour concrétiser ça promptement. Il a envie de lâcher complètement prise et de prendre son pied comme jamais le temps d'une parenthèse intense et passionnée. Lula le rend dingue mais il a plus besoin de lui dire, elle le sait. Des deux il est celui qui réfléchit le moins pour une fois, et il a aussi l'occasion de tenir les manettes ce qui mine de rien lui arrive pas très souvent. La façon dont il l'attrape et la coince accompagne sa précipitation, sauf qu'il bute sur un premier obstacle avec la robe de Lula qui semble pas décidée à se laisser facilement retirer. Malcolm il a juste envie de tout arracher là, il a zéro patience alors il préfère la laisser faire histoire de préserver le vêtement. Son regard pressant suit les gestes délicats de la française, tellement calme à côté de lui. Il sent ses mains parcourir la peau de son dos puis de son ventre alors qu'il subit le détachement de leurs lèvres et un ralentissement général, le forçant à contenir sa fougue à défaut de la calmer. Il se retrouve très vite désencombré de son t-shirt et de son jean, ce qui le place à égalité avec Lula qui revient alors contre lui. Elle connait les zones sensibles de son anatomie, elle sait où poser ses mains pour le rendre carrément fébrile et créer une attente insoutenable. Sa tête part en arrière et tout son corps se contracte lorsqu'elle envahit son entre-jambe tendue et la saisit. Malcolm lutte pour pas s'abandonner complètement à ses gestes qui viennent stimuler ce qui n'a même plus besoin de l'être, il en redemande. Tout le bas de son corps s'agite, sa queue pulse entre les mains expertes de la française tandis que sa bouche est béante d’excitation et puis.. elle s'arrête d'un coup et le laisse là-dessus. Il décide de lui rendre la pareille parce qu'il veut la sentir vibrer aussi et lui procurer le même effet qu'à lui. Leurs lèvres se retrouvent, il en profite pour faire courir ses doigts le long de son ventre avant de les faire glisser entre ses cuisses pour finalement franchir la barrière de sa culotte. Sa main s'aventure sur son intimité brûlante qu'il caresse et titille jusqu'à la rendre très humide, il l'excite en la massant avec vigueur avant d'y insérer un doigt, puis un second, tout en la dévorant de baisers. Malcolm déborde, il veut la prendre furieusement contre ce mur et mettre tout ce qu'il a en lui, sauf qu'une pensée le traverse et il réalise qu'avant d'aller plus loin il doit trouver de quoi se protéger, quand même. Problème il a pas anticipé ça et se retrouve à tendre son bras libre vers un tiroir dans lequel il ne trouve rien. Il va pas pouvoir faire apparaitre une capote par magie et il se voit pas cavaler à travers le palace dans son état, surtout qu'il supportera d'être une nouvelle fois coupé dans son élan. Alors il estime qu'il n'aura pas d'autre choix que celui de se retirer à temps, étant donné qu'en général il se sent venir ça devrait le faire mais avant d'entreprendre quoi que ce soit il enveloppe Lula d'un regard qui lui demande "Tu me fais confiance ?" car Malcolm, il lui fera pas courir le moindre risque sans son accord et sans être sûr qu'elle en a toujours envie, maintenant qu'ils savent qu'ils pourront pas le faire en totale sécurité.

_________________
crucifié sur une caravelle, sous l’œil éternel d'une étoile filante

Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 524
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
no measure of time (lundi, 12h20) Empty
MessageSujet: Re: no measure of time (lundi, 12h20)   no measure of time (lundi, 12h20) EmptyDim 30 Juin - 23:00

Y a tout qui s'aligne tranquillement, notre nudité, notre désir, une chambre isolée et inoccupée pour qu'on passe un bon moment. Et c'est ce que je lui offre en m'occupant de lui et juste de lui. Il se tend, il est super expressif et ça me fait sourire avant que ça ne s'inverse. Je me permets de poser une main sur celle de Malcolm, pour lui imprimer la cadence qui me plait le mieux, parce qu’il est trop rapide et pressé. J’aspire à un peu plus de délicatesse à ce niveau parce que j’y suis très sensible. Je lui apprends ce qui me plait, tout simplement. Lorsqu’il me prépare avec l’un de ses doigts, j’affiche un air un peu surpris avant de me coller à lui pour lui permettre un peu plus d’amplitude. Mon bassin se mouve pour multiplier les sensations tandis que je m’accroche à sa nuque. Je capte le mouvement vain de Malcolm vers la commode et il me faut deux secondes pour tilter. Sauf que c’est un peu difficile de réfléchir alors qu’il a colonisé mon intimité qu’il possède toujours. J’arrive même pas à amorcer un mouvement de recul parce que je suis coincée entre lui et le mur mais j’ai une vague d’irritation et de frustration qui m’envahit. Je fronce les sourcils, frappée d'un éclair de lucidité, il sait très bien que je suis parano pour ça Malcolm, même je devrais pas l'être, on en a déjà parlé. Je suis en débat interne pendant quelques secondes avant de céder. Je finis  par faire glisser mon tanga avec lenteur le long de mes jambes pour le virer d’un mouvement de pied sec, c’est un peu ça le feu vert puisqu’il en fait de même avec son boxer. Je retire, un bras dans le dos, mon soutien gorge. On s’observe tous les deux, à quelques centimètres l’un de l’autre. Je lui offre un sourire, par automatisme parce qu’on a tous les deux le souffle en vrac. Ma poitrine se soulève de façon anarchique. Je profite de ces quelques secondes de passivité qui nous repose avant de me retourner pour me retrouver face au mur, me soustrayant à son regard, avant de me cambrer pour l’aider. Je lâche un soupir tandis que je m’habitude à sa présence. Ses mains se posent sur mes hanches. Mon dos se creuse face à ses coups de reins énergiques que je subis.  Je crains pour son endurance. Mes avant-bras se reposent sur le mur qui me soutient. Je sens qu’il va venir plus rapidement que moi, vu son empressement, son état actuel et les légers râles qui s’échappent d’entre ses lèvres. Il n’a pas intérêt à me laisser frustrée une fois qu’il sera complètement monté. Au bout de quelques minutes, je lui fais signe de s’arrêter parce que je ne suis pas sûre de pouvoir accueillir encore un peu de brutalité et de son animalité. Il sait que je me lasse facilement des positions et des sensations qu’elles procurent. Je lui désigne du menton un des lits pour qu’il s’y installe. « Allonge toi » je lui souffle avant de grimper sur lui pour nous reconnecter sans perdre une minute. J’ondule tranquillement, me contractant autour de sa queue pour lui laisser l’impression d’être le premier afin de l’enserrer comme il faut.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Malcolm
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11270-malcolmhttp://www.throwndice.com/t11214-malcolm 

MESSAGES : 922
AVATAR : abel tesfaye
ÂGE : 26
LOCALISATION : fresno, ca
MÉTIER : taximan


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 33K £
AFFINITÉS:
no measure of time (lundi, 12h20) Empty
MessageSujet: Re: no measure of time (lundi, 12h20)   no measure of time (lundi, 12h20) EmptyMar 2 Juil - 3:08

Il sait que Lula a vu, il a pas besoin de lui dire. Malcolm c'est pas le genre à ne prendre aucune précaution mais là il s'est laissé emporter par son envie aussi soudaine qu'incontrôlable et n'a tout simplement pensé à rien. Les risques il les connaissent, il a beau se convaincre qu'il maitrise son éjaculation le retrait n'a jamais été une méthode complètement fiable alors il est vraiment question de lui faire confiance, aussi bien pour ça que pour le reste. Lula sait qu'elle est sa première partenaire depuis deux ans, c'est en tout cas de cette façon qu'il lui a présenté les choses et dans ces moments-là il doit être assez facile de douter. Son regard guette une réaction chez elle dans l'attente de recevoir un laissez-passer ou tout l'inverse, il la sent un peu hésitante et finalement, elle lui fait savoir que les choses peuvent reprendre là où elles ont été arrêtées quelques instants plus tôt. Sa culotte tombe à ses pieds et son boxer fait de même, dans deux  mouvements quasi synchronisés. Il plonge dans ses yeux clairs quelques secondes alors que son entrejambe vibre du besoin tenaillant de se fondre en elle, l'envie est maintenant insupportable et le dévore de l'intérieur. Lula se retourne, souple et accueillante, pour se laisser capturer. Sans attendre il se presse contre elle pour procéder à la fusion de leurs deux corps dans un puissant coup de reins, tandis qu'elle cambre la croupe pour lui offrir un accès toujours plus profond. Il s'assure une prise sur ses hanches avant de les agripper possessivement de ses deux mains, épousant un rythme soutenu et gérant ses mouvements à sa guise. Elle encaisse ses assauts fermes et assurés, Malcolm n'a plus aucune retenue et s'emboite contre elle à une vitesse effrénée. Il est presque déjà au maximum de ce qu'il peut donner mais il tente d’accélérer encore, il va et vient avec force et sent que le point de rupture se rapproche dangereusement. Lula aussi le sent, il le fait bien entendre, alors elle le stoppe en plein mouvement et désigne l'un des lits pour l'inviter à poursuivre dessus. Leurs deux souffles se mêlent quelques secondes tandis qu'il s'immobilise, et se laisse finalement entrainer. Elle le surplombe et s'empale sur lui, retrouvant le contrôle qu'il lui a cédé un peu plus tôt et se déhanchant lascivement. Il prend feu de l'intérieur et se laisse envahir et posséder par le plaisir que ses mouvements lui procurent, contemplant Lula et la cascade brune de ses cheveux tombant sur ses épaules qui ondoient au-dessus de lui. Ses mains parcourent son corps chaud en mouvement et se posent en alternance sur ses seins pour les masser puis sur ses fesses pour l'aider à accentuer le rythme. « Je vais venir » il la prévient en étant secoué par une nouvelle vague de plaisir qui déferle et rend l'explosion à présent imminente. Il l'enlace fermement avant de la faire basculer sur le dos pour se retrouver sur elle, car ce sera pour lui plus simple de se retirer comme ça. Elle se retrouve enserrée entre le matelas et lui, il se cale entre ses cuisses et la bombarde de nouveaux coups de reins maitrisés, et plus lents. Son corps s'agite de contractions, il se sait à deux doigts de jaillir et effectivement, c'est là. Dans un réflexe il se retire et explose sur son ventre dans un long râle de délivrance alors qu'elle vibre aussi, secouée par ce dernier acte. Malcolm reste au-dessus d'elle, la respiration en suspens, avant de se pencher pour capturer ses lèvres en prenant soin de ne pas se frotter à son ventre collant. Son regard croise le sien comme pour lui dire d'attendre, car il va évidemment pas la laisser comme ça. Il chope une boite de mouchoirs qui traine pas loin et la nettoie délicatement, c'est pas glamour mais ça limite sacrément les risques qu'ils auraient pris s'il s'était pas retiré. « C'était moyen.. » il souffle dans une grimace exagérée rapidement trahie par un sourire. Il est pas très doué pour trouver quoi dire après, Malcolm. Il retient un commentaire sur ce que Marco a dit dans son horoscope les concernant, à propos de leur incroyable compatibilité au lit car même s'il a tendance à lui donner sacrément raison, il oublie pas que le sexe leur permet de s'évader mais qu'une fois que c'est fini, un retour à la réalité un peu rude n'est jamais exclus.

_________________
crucifié sur une caravelle, sous l’œil éternel d'une étoile filante

Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 524
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
no measure of time (lundi, 12h20) Empty
MessageSujet: Re: no measure of time (lundi, 12h20)   no measure of time (lundi, 12h20) EmptyMer 3 Juil - 0:34

Mes opales se vrillent à ses mouvements qui sont enfin délicats, il était temps. Je le laisse faire, immobile et tranquillement allongée sans fournir aucun effort. J'accueille sa petite note sur notre soit disant performance en roulant des billes, c'est si romantique de sa part. « La faute à qui » je glisse sur le même ton que lui, histoire de sous entendre que c’est de la sienne. « Je voulais te proposer un round 2 dans la douche, mais tu m'as calmé » je glisse, moqueuse en croisant son regard le temps de quelques secondes. « En tout cas je retiendrai la principale motivation de ta soudaine prise de contact » Je laisse entendre, lèvres pincées, faussement sérieuse, avant de me soustraire à son regard pour m’échapper du lit et retrouver mes fringues. Je m’habille en deux deux, en enfilant tanga et robe complètement froissée par ses soins. Il lui est déjà arrivé de sous entendre que je l’utilisais alors pour une fois que je peux renverser la chose avec des faits qui coroborent ma version, je me permets de le faire. Je laisse tranquillement entendre qu’il a mis deux jours pour venir me parler et qu’en plus, c’était motivé par son désir plus que par le reste. Je passe une main dans mes cheveux pour tenter de retrouver une coiffure décente qui ne serait pas trop traitesse sur ce qui a pu se passer dans cette chambre. D’ailleurs j’ai bien envie de lui dire qu’on a du être presque silencieux cette fois parce que personne n’a élevé la voix/hurlé de l’autre côté du mur. On s’améliore. « C’est le moment où je te dis que je t’appelle » Je glisse, moqueuse avant de revenir sur le lit pour m’y installer tranquille, à ses côtés. Je trouve que le rôle de la fille qui se barre juste après pour s’évaporer totalement me va plutôt bien. Je l'embrasse avant d'enrouler mes bras autour de sa nuque pour qu'il me serre hyper fort contre lui. « Bon sinon on en était au moment où tu disais que tu te lasserais pas » je glisse histoire de le reconnecter un peu. « Je te laisse encore quelques minutes pour reprendre et poursuivre avant que j'aille m'entrainer » je lance façon mini tyran parce que la discussion a été avortée et je lui laisse l'occasion d'un un peu mignon et cool avec moi au lieu d'être dans le rôle de celui qui exige. J'ai besoin d'un peu recevoir au lieu de souvent donner/démontrer/justifier avec lui. « Tu veux venir courir avec moi d'ailleurs ? » je lui demande en croisant ses prunelles parce que je crois que c'est Icare qui m'a parlé du fait que Malcolm cherchait éventuellement un coach. J'ai pris évidemment sur moi pour ne pas être vexée parce qu'il ne s'est pas directement adressé à moi alors que je m'estime plutôt légitime dans le rôle très clairement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Malcolm
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11270-malcolmhttp://www.throwndice.com/t11214-malcolm 

MESSAGES : 922
AVATAR : abel tesfaye
ÂGE : 26
LOCALISATION : fresno, ca
MÉTIER : taximan


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 33K £
AFFINITÉS:
no measure of time (lundi, 12h20) Empty
MessageSujet: Re: no measure of time (lundi, 12h20)   no measure of time (lundi, 12h20) EmptyMer 3 Juil - 22:03

Malcolm survole sa remarque d'un sourire, il savait que la sienne juste avant la laisserait pas sans réaction. Et puis elle est pas sérieuse Lula quand elle propose de reprendre les réjouissances dans la douche, il le sait et ça s'entend. Clairement il est pas en état d'assurer le deuxième round dont elle parle, il a pas un bon cardio Malcolm comparé à sa grande sportive de copine. Il vient d'investir son peu d'endurance et maintenant il doit récupérer, son entrejambe également mais il va pas lui apprendre comment ça fonctionne chez un mec. « Ça tombe bien j'suis pas près de pouvoir repartir là. » il réplique sur le même ton. Son sous-entendu l'écorche un peu, il arrive pas à savoir si elle pense ce qu'elle dit car Lula adore le provoquer et c'est un truc qu'il lui rend pas assez d'ailleurs. « J'espère que tu déconnes. » Il est pas revenu pour tirer un coup et ça le ferait chier qu'elle puisse le croire, car même s'il avait effectivement très envie en la rejoignant sur la passerelle sa seule motivation à ce moment-là c'était de lui parler. Elle a senti qu'il était excité et l'a allumé sans vergogne, il a juste pas su résister à ses mains très baladeuses qui l'ont fait décoller très vite parce qu'elle sait comment le faire partir au quart de tour à ce niveau-là. « À la base je suis venu avec quelque chose pour toi, mais tu m'as pas laissé le temps de te le donner. » il l'informe, et profitant qu'elle quitte le lit pour se rhabiller il se lève aussi pour attraper son jean et fouiller l'une des poches. « Tiens. » il reprend en lui tendant une photo qui n'a pas souffert du retrait pas très délicat du vêtement un peu plus tôt. Il lui avait promis mais il sait pas si Lula s'en souvient car elle ne l'a jamais réclamée, et lui-même ignore s'il verra un jour la couleur de celle qu'il lui avait demandé. Il regagne le lit et elle fait de même, avant de lâcher la réplique la moins classe que quelqu'un pourrait sortir dans cette situation. « C'est convaincant, on sent l'habitude. » il balance à son tour pour la provoquer gentiment. Il a jamais entendu ça de sa vie Malcolm pour le coup, même la dernière fille qu'il a fréquenté le laissait pas en plan avec ce genre de phrases. Lula le ramène au semblant de discussion qu'ils ont eu avant qu'il l'entraine dans cette chambre, et lui rappelle les propos qu'il a tenus. Elle lui donne quelques minutes pour se replonger dedans et poursuivre, car après elle compte se barrer pour aller s'entrainer. « La pression que tu me mets, c'est chronométré et tout. » La pression, en l'occurrence, ça n'a jamais marché sur Malcolm. On peut pas lui faire dire un truc qu'il a pas envie de dire, et ça l'étonne un peu que Lula tienne à savoir ce qu'il a de plus à dire car c'est lui généralement qui a besoin d'entendre des choses, pas l'inverse. « Tu veux que je retrouve mes "pulsions trop romantiques" c'est ça ? » il demande en la serrant contre lui. Peut-être que ses déclarations et son côté canard lui manquent maintenant qu'elle a eu à faire au Malcolm impulsif qui n'avait pas la moindre tendresse à lui offrir. « Je croyais que c'était chiant. » Elle l'a jamais laissé entendre comme ça mais elle lui a fait sentir que ça la dépassait, et qu'elle savait surtout pas comment y répondre. Il a l'impression que les rôles s'inversent et c'est pas déstabilisant, juste un peu inattendu car Lula n'est pas celle qui a besoin d'être rassurée en temps normal. « Et toi tu veux me tuer ? » il l'interroge en retour dans un léger rire quand elle lui propose de courir avec elle. « T'as aspiré toute mon énergie. » Ça lui ferait pas de mal de se bouger un peu mais c'est vraiment le dernier truc à attendre de lui après une partie de jambes en l'air en trois actes. Il a tenu longtemps en plus, c'était pas l'affaire de cinq minutes contrairement à l'autre fois donc il est cuit là. « Mais tu sous-entends que j'en ai besoin ? » Son regard amusé guette une réaction chez elle, c'est un peu une question piège et il a hâte de voir comment Lula va se dépatouiller de ça. « Parce que le sport de chambre me convient très bien, tu sais. » il glisse dans un petit sourire car c'est la seule activité sportive qu'il pratique aujourd'hui, et quand il voit dans quel état ça le met il ose pas trop s'imaginer en train de courir à côté de l’athlète présentement dans ce lit avec lui.

_________________
crucifié sur une caravelle, sous l’œil éternel d'une étoile filante

Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 524
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
no measure of time (lundi, 12h20) Empty
MessageSujet: Re: no measure of time (lundi, 12h20)   no measure of time (lundi, 12h20) EmptyVen 5 Juil - 0:13

Malcolm s'outre que je puisse insinuer qu'il s'est ramené uniquement pour ce qu'il vient se produire. Je lui offre un sourire histoire qu'il ne s'inquiète pas, je le pense pas. Je rebondis pas à son histoire d'habitude parce que je sais que ça pourrait m'être préjudiciable. Malcolm est romantique, le concept de coup d'un soir lui est étranger et je ne compte pas confirmer chaque semaine que ça m'est arrivé plusieurs plusieurs fois pour le coup. J'affiche juste un léger rictus au bord des lèvres avant qu'il ne poursuive. « Je t'ai pas laissé le temps de la donner ? Tu plaisantes j'espère ? Tu n'as pas trop insisté qu'on se le dise » je tiens à rétablir la vérité tout de même. Il lui a fallu une seconde pour oublier la raison de sa venue apparemment. Qu'il n'abuse pas non plus. « Elle est belle » je glisse en m'emparant du cliché du bout des doigts pour le détailler d'un coup d'oeil tranquille. Je peux enfin poser un visage sur sa soeur, sur un prénom et c'est agréable. « Vous avez de bons gènes dans la famille » je lui souffle dans un sourire avant que je ne caresse distraitement sa nuque. Je l'écoute d'une oreille attentive. « J'aime bien aussi quand tu es tout doux » je souffle, amusée, lorsqu'il me parle de ses pulsions romantiques. C'est vrai que j'étais pas trop prête à l'imaginer un peu brutal comme tout à l'heure, mais c'est le contexte aussi. A m'entendre, on dirait que je ne sais pas trop ce que je veux de Malcolm. Pourtant c'est assez simple : tout. « Arrête d'être si excessif » je le corrige dans un roulement de billes plutôt insolent et faussement blasé. « Je sais que ça fait parti de toi » je souffle, je me serai par conséquent permise de dire qu'il est chiant, Malcolm, parce que je ne l'ai jamais pensé une seule seconde. En attendant, je lui propose de venir avec moi. Il est pas très réceptif à l'idée et je l'observe moqueuse se défiler plus ou mois avant d'être un peu piquée par sa connerie. « Dis pas n'importe quoi » Je lui demande en roulant des billes lorsqu'il m'interroge indirectement sur sa forme physique. Je ne sais pas ce qu'il est passé mais ils se sont tous mis à dire que Malcolm avait un physique moins flatteur que les autres mecs du palace. Il sait très bien que ce genre de sous-entendu me tend plus que nécessaire parce qu'on en a déjà parlé. Je la joue chill sur le sujet mais ça me gonfle au fond. Je l'embrasse pour lui faire comprendre que c'est comme ça qu'il m'attire et qu'il a pas besoin de quoi que ce soit. Il le sait. « Je te le propose parce que tu pourrais en avoir juste envie » je réponds en haussant les épaules parce que c'est n'est pas forcément une question d'en avoir besoin, le sport ça défoule autant que ça nous permet d'être satisfait de nous même. C'est une très bonne thérapie pour l'ego, je trouve et je la conseille à tout le monde parce que y a pas mieux d'être fière de soi même si c'est temporaire. « Je ne sais plus qui m'a dit que tu voulais un coach » je glisse sans trop de conviction, je crois que c'est Icare sans être certain. Malcolm décline l'invitation à sa façon en me faisant comprendre que ce n'est pas dans ses projets à court ou long terme. « Tant pis » j'expulse avec un semblant de difficulté. « Je pensais qu'on allait encore pouvoir passer un moment à deux, pas grave, la déception me surement fera courir plus vite » je déplore avec un regard de biche blessée à la clef pour le faire culpabiliser comme jamais. Je soutiens son regard sombre le temps de quelques secondes en faisant mine de poser une main à l'endroit où se trouve mon coeur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Malcolm
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11270-malcolmhttp://www.throwndice.com/t11214-malcolm 

MESSAGES : 922
AVATAR : abel tesfaye
ÂGE : 26
LOCALISATION : fresno, ca
MÉTIER : taximan


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 33K £
AFFINITÉS:
no measure of time (lundi, 12h20) Empty
MessageSujet: Re: no measure of time (lundi, 12h20)   no measure of time (lundi, 12h20) EmptySam 6 Juil - 16:35

Il pas venu vers elle juste pour honorer le semblant de promesse qu'il avait fait, mais ça faisait partie de ses projets de lui donner cette photo et il considère avoir été coupé dans tous ses élans quand Lula s'est mis en tête de le rendre fou en le titillant juste où il fallait. Elle l'entend pas trop de cette oreille et ça l'amuse, ils s'offusquent mutuellement de pas grand-chose aujourd'hui mais ça reste léger. « Bon, c'est pas important. » il déclare en réprimant le petit rire qui lui vient car il aime bien le ton de la conversation, c'est pas lourd comme ça a pu être le cas dernièrement et les moments comme celui-ci lui manquaient un peu car ils se sont raréfiés. « Je voulais pas te la donner n'importe comment. » il ajoute quand même car c'est une précision qu'il a besoin d'émettre. Une fois qu'elle a eu ses mains au niveau de son entrejambe il était plus question de sortir la photo de sa poche, il estime que ce sont deux choses qui n'ont pas trop à être associées alors non effectivement il a pas insisté. Et qu'elle le veuille ou non, elle a très vite capté qu'il était en manque et l'a travaillé dans ce sens. Il sourit au compliment sur Latoya, qui confirme ce qu'il a lui-même dit pour teaser la photo l'autre jour. « Il parait que c'est le portrait craché de ma mère, et pas que physiquement. » Il parait, ouais, parce que lui n'a pas trop pu s'en rendre compte avec la seule photo qu'il a vue d'elle. On lui a aussi toujours dit qu'au niveau du caractère et de la personnalité il ressemblait plus à son père et il est pas mécontent d'avoir hérité d'un minimum de trucs de celle qui a pas voulu l'assumer. « J'attends toujours la tienne. » il ajoute pendant que ses yeux partent rencontrer les siens. La photo de sa fille, il a l'impression que Lula est beaucoup moins pressée de lui filer. Il insistera sûrement un peu mais pas trop non plus, ça reste un partage et ça l'embête déjà un peu de devoir la réclamer. Malcolm est apparemment excessif, ses pulsions trop romantiques seraient pas aussi chiantes qu'il le dit. Il l'a pourtant jamais sentie trop à l'aise avec ça, mais ça le rassure dans un sens d'entendre que c'est une part de lui qu'elle accepte comme ça. « J'ai effectivement dit que je me lasserais pas de toi. » il reprend vu qu'elle a lui demandé de poursuivre sur le sujet, il se replonge du coup au début de leur échange sur la passerelle avant que les choses aient pris la dimension qu'on connait et les aient conduits dans cette chambre. « Et t'as dit que c'était la même chose de se lasser de cette situation ou de toi. Mais moi j'suis pas d'accord. » Il peut complètement se lasser des prises de tête et du manque de clarté qu'il déplorait y'a encore pas si longtemps, mais au milieu y'a Lula et elle sait bien que cette situation qu'elle a créé ne tient qu'à elle. Ça peut évoluer dans le bon sens et c'est déjà un peu ce qu'elle a contribué à faire tout à l'heure en lui disant ce qu'il représente pour elle. Malcolm il donne l'impression d'attendre des tas de choses mais sur le moment il a fallu que quelques phrases pour apaiser ses craintes et le faire promettre qu'il ne mêlerait plus de sujets casse-gueule entre eux. Cette situation peut bouger sur simple décision de sa part, elle sait qu'elle a les clés mais il sait de son côté qu'il a plus intérêt à presser quoi que ce soit. Ça il l'a bien compris, il doit contenir ce qu'il a pas évacué jusqu'à la fin maintenant, le mieux qu'il puisse faire c'est lui épargner ça et profiter du temps qu'il reste avec sa copine sur fond d'insouciance un peu forcée. « Mais je suis pas sérieux, tranquille. » il glisse en constatant que sa remarque sur son physique a piqué Lula. Elle devient presque plus susceptible que lui sur le sujet, pour le coup Malcolm il sait qu'elle l'aime comme il est donc il pensait pas sérieusement qu'elle avait pu lui proposer de courir pour brûler des calories. Et même si c'était le cas il l'aurait pas forcément mal pris, il a conscience que ça lui ferait pas de mal et ça dépend toujours de comment les choses sont amenées. Les remarques, quand elles ne visent pas à clasher et restent bienveillantes, il les accepte. Elle sait qu'il a déjà envisagé de se trouver un coach, mais elle dit ne plus se souvenir qui lui en a touché un mot. « J'en ai parlé qu'à Faith je crois. » il répond sans grande conviction car d'un coup il sait plus, peut-être qu'il l'a laissé entendre dans ce sens au parisien aussi l'autre fois. « Et c'est une idée qui m'est vite passée. » Une lubie, comme sa résolution de manger mieux qu'il compte mettre en place cette semaine mais il convient de se demander combien de temps ça durera, ça aussi. Lula joue les femmes blessées par son refus, et même s'il sait qu'elle en rajoute il est sensible au dernier argument qu'elle avance. « Bon, c'est d'accord. » il finit par capituler, dans un sourire. Il aura pas lutté bien longtemps Malcolm, faut dire que la perspective d'un moment de plus passé avec elle terrasse largement l'excuse de son manque d'énergie. Lula sait autant lui en prendre que lui en redonner, et ils sont pas forcés de courir un marathon - il espère d'ailleurs que c'est pas le programme du jour. « Faudra juste que je me change. » Parce que Lula lui propose de courir l'un des rares jours où il ne porte pas un vieux survet à trois bandes, le genre de fringues qui lui servent beaucoup plus de tenue quotidienne que de tenue de sport mais qui feront du coup l'affaire pour ça aujourd'hui. « Je vais encore abuser de ta patience. » il la prévient avant de l'embrasser, car faut pas s'attendre à le voir endurant après ça. Il le serait déjà pas dans son état normal, alors ils risquent pas de battre des records de vitesse tous les deux si Lula garde en tête de courir ensemble. Si elle finit par l'abandonner à son rythme pour retrouver le sien il lui en voudra pas, il a conscience qu'ils jouent pas du tout dans la même cour et il veut pas frustrer son côté grande sportive.

_________________
crucifié sur une caravelle, sous l’œil éternel d'une étoile filante

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» All Time Low
» 07. It's Coffee Time !
» In my Time. Dick Cheney.
» Our time is running out [ Silk ].

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: CHAMBRES 2 ÉTOILES-
Sauter vers: