Partagez
 

 Another round. (dimanche S8, 9h00)

Aller en bas 
AuteurMessage
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 553
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
Another round. (dimanche S8, 9h00) Empty
MessageSujet: Another round. (dimanche S8, 9h00)   Another round. (dimanche S8, 9h00) EmptyLun 8 Juil - 0:36

@malcolm

Je me remets à peine du prime de l’enfer. J’ai encore les yeux un peu gonflés de la veille parce que j’ai attendu d’être seule sur le chemin de ma nouvelle chambre pour m’autoriser à vraiment péter un plomb interne. J’ai encore ma dignité pour pas pleurer en public, même si c’est d’énervement ou de colère. J’avais encore les paroles faussement adultes de Malcolm concernant mon unique verre d'alcool de la soirée qui résonnaient dans ma boîte crânienne. Il sait très bien m’infantiliser, à défaut de pouvoir présenter des excuses. Je me suis calmée lorsque j’ai été rejointe par Esaias, pour pas lui infliger ça. Alors aujourd’hui je me traine avec une gueule qui me ferait perdre direct mon award de candidate la plus belle du palace en deux secondes. Une destitution immédiate. En même temps je dois avoir trois heures de sommeil à mon actif alors forcément ça s’imprime sur mes traits et dégrade mon humeur même si tôt. J'espère ne croiser le chemin de personne avant une bonne heure. Je décide de me faire un café histoire de me réveiller et la tasse brûlante à la main d’errer jusqu’à la salle à manger. Mes opales complètement éclatées se posent sur Malcolm qui prend son petit déjeuner tranquillement autour d’une table. J’échoue sur une chaise en face de lui pour poser rapidement ce qui me fait d’office de repas et menace d’agresser mon épiderme à cause de sa chaleur. « T’as bien dormi ? » je lui demande avec nonchalance parce que je pense qu’il faut rester sur des banalités pour ne pas s’embrouiller. Son meilleur pote, celui contre qui il s’est opposé uniquement pour moi, est revenu dans l’aventure alors forcément, ça doit bien le faire pour lui. Je ne relance pas plus que cela la discussion, j’ai déjà envie de tâter le terrain. Je crois que ça nous détend presque de rester en silence, comme si on se réhabituait à la présence de l’autre. Il finit rapidement de manger, j'ai toujours pas commencé à boire mon café. « Attends » Je lui demande quand je me rends compte qu’il range déjà son bordel sur la table pour j’imagine glisser son assiette et le reste dans le lave-vaisselle. J’aimerai qu’on discute un peu de ce qu’il s’est dit hier mais je vais pas lui courir derrière non plus. Il faut qu’il en ait aussi envie. « S’il te plait » je tempère en croisant son regard parce que je ne sais plus s’il faut prendre des pincettes ou pas alors je joue la prudence au max. « On peut parler ? » je glisse de mon doux soprano. On a plein de questions en suspend. Comme ce "nous" qui ne pourrait pas perdurer si Malcolm continue comme ça, on va droit vers le crash, si ce n'est pas déjà fait. Ca marche pas trop entre nous. J'ai envie qu'on ait un mode d'emploi pour éviter de partir en vrille.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Malcolm
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11270-malcolmhttp://www.throwndice.com/t11214-malcolm 

MESSAGES : 970
AVATAR : abel tesfaye
ÂGE : 26
LOCALISATION : fresno, ca
MÉTIER : taximan


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 39K
AFFINITÉS:
Another round. (dimanche S8, 9h00) Empty
MessageSujet: Re: Another round. (dimanche S8, 9h00)   Another round. (dimanche S8, 9h00) EmptyLun 8 Juil - 6:27

Il est pas vraiment redescendu de la veille, Malcolm. C'est une soirée qu'il est pas près d'oublier, sûrement son pire prime depuis le début et il a même pas pu décompresser une fois celui-ci fini étant donné que la marocaine avait pris un ticket pour lui ruiner aussi son après-prime. Il est tellement dans le mal ce matin avec toutes ces histoires qui lui plombent la tête qu'il parvient même pas à se réjouir pour sa cagnotte qu'il a partiellement validé et pour le retour de Jhoan, on lui aura vraiment gâché son plaisir jusqu'au bout. C'est la première fois en deux mois d'aventure qu'il a envie de faire sa vie de son côté et de parler à personne, il se sent comme un paria dans ce palace, il sait même plus à qui s'adresser pour trouver ne serait-ce qu'un peu de neutralité et pas se sentir jugé à travers un regard car y'a même pas besoin de mots pour lui faire sentir que c'est une merde. Peut-être que tout le monde est passé à autre chose depuis hier soir mais il suppose que cette histoire de photo un peu sortie de son contexte le poursuivra jusqu'à la fin. L'image que les autres ont de lui il s'en fout, il doit rien à personne dans cette baraque mais ce qu'il veut pas en revanche c'est qu'on vienne monter la tête à Lula. Et vu qu'elle laisse les gens interférer dans leur relation sans estimer que ça concerne qu'eux ça l'inquiète, elle a raté l'occasion de mettre des barrières où il fallait hier soir et maintenant ses potes doivent se sentir libres d'intervenir comme et quand bon leur semble entre eux. Au moins tout ça ne lui coupe pas l'appétit, il s'est foutu à une table pour déjeuner en toute tranquillité en espérant que ces histoires ne le rattraperont pas trop vite. Sauf qu'il se retrouve bien vite à devoir gérer l'arrivée de Lula dans son champ de vision, qui le paralyse quelques secondes tellement il sait pas quoi lui dire. C'est la française qui engage la discussion et ça l'arrange, elle lui pose une question bateau dont elle connait déjà la réponse au fond d'elle. « Non. » il lâche sans détour alors qu'il a du mal à croiser son regard et doit se forcer pour ça. Il a la tête du mec qui a quasiment pas fermé l’œil de la nuit, mais même sans cet indice visuel elle doit se douter qu'il a pas pu dormir paisiblement. « Je te passe les détails, même si c'est pas difficile à imaginer. » Lula connait ses problèmes de sommeil et les épisodes qu'il a tendance à enchainer en ce moment, il s'étendra pas dessus mais ce qui est sûr c'est qu'il a encore pas été épargné cette nuit. « Pas besoin de te retourner la question je crois. » il reprend en l'observant furtivement, elle aussi a la mine défaite et même si c'est pas un constat très agréable ça le rassure dans le sens où il est pas le seul à subir le contrecoup de ce prime. L'ambiance est lourde ce matin, Malcolm sent qu'une discussion pas du tout plaisante se profile alors il est tenté de lui fausser compagnie avant qu'ils atteignent la cassure, la vraie. Il se lève pour rapporter son assiette et son bol dans la cuisine mais elle l'arrête dans son élan, le poussant à tout reposer sur la table dans un soupir. « Je sais pas si j'ai envie de savoir ce que t'as à me dire. » Elle veut parler Lula mais après ce qu'ils se sont dit hier il redoute un peu le pire, comme notamment d'entendre que c'est terminé et qu'elle attendait juste de se retrouver seule avec lui pour le faire savoir. « Si tu comptes me plaquer vas-y, fais pas durer le truc par contre. » il lui fait remarquer avec une nervosité palpable. Elle va peut-être encore balancer qu'il est excessif mais étant donné que leur relation a l'air mal partie pour tout le monde et apparemment aussi pour elle il a plus trop d'optimisme à revendre sur le sujet. « Tu sais hier soir j'ai espéré pendant un instant que le public me sortirait pour que je puisse me barrer d'ici sans me sentir retenu par quoi que ce soit. » Ça a pas duré longtemps mais il a mis les personnes qui comptent pour lui ici et la raison de sa participation de côté, d'un coup tout a été surpassé par l'envie de mettre un terme à ces conneries pour retrouver la vie qu'il a quitté deux mois plus tôt et qui finalement n'était pas si mal. Cette demi-finale elle a un goût amer, il arrive pas à trouver ça cool de figurer parmi les huit derniers candidats en compétition et ça c'est sûrement parce qu'il sature tout simplement de cette aventure. Il arrive à un stade où vraiment, il a hâte que tout ça s'arrête. « Ce jeu c'est le pire endroit pour débuter une histoire. » il reprend d'une voix affligée mais en étant réaliste. Y'en a qui arrivent à construire quelque chose dans ce cadre mais lui non il fait tout capoter. Il se laisse dérouter par les trop nombreuses interventions humaines et les facteurs extérieurs, certains gèrent bien ce genre de choses mais pas Malcolm, ça entre en conflit avec ses besoins relationnels reposant sur un trauma vieux de vingt-six ans. Tout est amplifié ici, ses craintes comprises, donc le chaos dans ses relations il est pas très étonnant aujourd'hui et c'était peut-être pas censé se passer autrement à partir du moment où il a foutu les pieds dans ce jeu. Il se sent con d'y avoir cru vu qu'apparemment leur histoire elle est pas vouée à perdurer et qu'il a merdé de A à Z dixit Lula qui trouve que c'est pénible depuis le tout début entre eux. Heureusement qu'on lui demande pas de tirer le bilan de cette expérience aujourd'hui, il aurait du mal à trouver des points positifs vu que c'est le bordel depuis bien trois semaines. Ce qui compte maintenant c'est le fric qu'il espère bien valider et son secret qu'il révèlera au prochain prime et certainement pas avant, il se rétame la gueule au niveau de ses relations et risque d'être pire qu'un nuisible entre ses murs désormais mais son petit confort financier il refuse d'y renoncer. La finale il s'en branle, il courbera pas l'échine pour se faire bien voir les derniers jours de l'aventure. Sa réputation est morte de toute façon, on le regarde de travers et on le voit comme ce qu'il n'est pas. Il sait pas ce qu'il tirera réellement de cette expérience, mais l'image très idéaliste qu'il avait construit dans sa tête d'une sortie main dans la main avec la française est sacrément écorchée. Il y croit plus vraiment à la fin heureuse.

_________________
crucifié sur une caravelle, sous l’œil éternel d'une étoile filante

Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 553
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
Another round. (dimanche S8, 9h00) Empty
MessageSujet: Re: Another round. (dimanche S8, 9h00)   Another round. (dimanche S8, 9h00) EmptyMar 9 Juil - 23:01

Je ressemble à rien et j'espère bien qu'il a conscience que c'est à cause de ses conneries qui me pourrissent l'esprit et m'empêche de me reposer comme je le souhaite. Je n'arrive pas à dormir parce que je pense trop alors j'exhibe mon allure erratique devant lui pour titiller j'espère sa culpabilité. Il fuit mais je le rattrape parce que s'il se barre pour moi, c'est un peu définitif parce que j'ai besoin qu'on en discute, qu'on s'explique pour que ça aille mieux. Il faut qu'on constate les dégâts ensemble. Malcolm veut pas entendre ce que je peux lui dire. « Et donc c'est quoi la solution ? On ne se parle pas jusqu'à la fin ?  »  je l'interroge en croisant ses prunelles. Sa réaction m'irrite un peu. « Arrête un peu deux secondes, Malcolm » je souffle en roulant des billes par automatisme quand il me dit de me dépêcher si j'ai dans l'idée de le larguer. C'est tellement pas constructif comme échange. Je lui offre une écoute attentive. « Pourtant tout le monde y arrive, sauf nous » je commente simplement en mettant un exergue un point précis. Je m'assois un peu plus confortablement en attendant qu'il se réinstalle. « Je ne comprends pas pourquoi tu pars en vrille comme ça, qu'est ce qui se passe ? » je lui demande franchement en scrutant les traits de son minois. Parce que c'est vrai, je ne sais plus où me placer, je n'arrive même plus à justifier ses actions. Je ne parle bien évidemment pas que du photogate, mais si au début cette possessivité aurait pu être mignonne, elle est juste inappropriée maintenant. Je ne suis pas de celle qui roucoule de bonheur lorsqu'elles entendent leurs moitiés les revendiquer comme leurs meufs. Pas du tout. « Tu n'étais pas du tout comme ça avant qu'on se rapproche vraiment » je commente parce que c'est vrai, au début Malcolm était super tranquille et chill. « On arrive même pas à profiter ensemble » je me désole. Maintenant, c'est juste plus la même personne et moi, ça me perd complètement ce changement d'attitude. On fait que se prendre la tête pour rien chaque semaine alors que j'ai juste envie de kiffer la fin de mon aventure avec lui, mais il se passe toujours un truc, et lui, de son côté il se remet jamais mais jamais en question. Ça m'use sa mauvaise foi là. Il est pas venu s'excuser une seule fois ou faire un sorte d'amorcer un mouvement vers Bart, préférant camper sur ses positions. « Je ne sais plus à qui je m'accroche » et si je dois encore m'accrocher. Il a trop changé Malcolm en trois semaines et je me dis que je suis un peu responsable sans trop savoir pourquoi. Je ne sais pas ce que j'ai pu faire pour engendrer une telle attitude. « Je t'ai donné tout ce que tu voulais, je ne peux pas faire plus » je souffle parce que j'ai accepté de répondre avec patience à chacune de ses angoisses qui se manifestaient par de nombreuses questions. Je l'ai rassuré, je lui ai dit que j'arrivais à envisager lui trouver une place dans ma vie dense, j'ai officialisé. Je ne peux plus rien faire. Je ne peux pas concilier sur mes amitiés en plus pour lui faire plaisir et calmer son côté insécure parce qu'il veut être le premier dans mon coeur ou dans mon esprit. « Je ne peux pas tout faire en fonction de ce qui te plait » je glisse de mon doux soprano en croisant ses prunelles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Malcolm
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11270-malcolmhttp://www.throwndice.com/t11214-malcolm 

MESSAGES : 970
AVATAR : abel tesfaye
ÂGE : 26
LOCALISATION : fresno, ca
MÉTIER : taximan


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 39K
AFFINITÉS:
Another round. (dimanche S8, 9h00) Empty
MessageSujet: Re: Another round. (dimanche S8, 9h00)   Another round. (dimanche S8, 9h00) EmptyMer 10 Juil - 16:30

C'est encore un peu tôt pour venir lui parler à Malcolm, le prime est beaucoup trop frais et il va lui falloir plusieurs jours pour distancer tout ça. Lula, elle a pas l'air de se souvenir qu'elle a laissé sa pote lui tomber dessus la veille et qu'il a passé la fin de sa soirée à se faire enguirlander ce qui n'a évidemment fait qu'ajouter sur lui une couche de crispation et l'a même profondément écœuré de son aventure. C'est le genre de trucs qu'il a vraiment plus envie de gérer, les tensions après les primes qui lui font passer de sales nuits car ces soirées-là ne se finissent jamais bien. Ça part toujours d'un truc dévoilé dans une rubrique, avec cette éternelle volonté de foutre la merde entre eux. Ça fait partie du jeu auquel ils ont tous accepté de participer, mais il s'y fera jamais. Kenza elle a plongé dedans la tête la première, il a été condamné sans réelle analyse des faits et surtout de qui il est, vraiment. Ils sont censés savoir quel genre de mec c'est après huit semaines de cohabitation mais dans ces moments-là y'a pas de solidarité parce qu'un extrait sorti de son contexte est apparemment beaucoup plus parlant que ce qu'il a montré durant deux mois. Donc il est fatigué et pas seulement parce qu'il a dû aligner trois heures de sommeil en tout cette nuit. La discussion avec Lula il tente de la fuir car c'est juste pas le bon moment, il a jamais demandé à ses camarades de le laisser respirer et de le laisser dans un coin mais là faut avouer que c'est tentant. « C'est pas ce que je veux. » il souffle quand elle lui demande si la solution c'est qu'ils se parlent plus jusqu'à la fin. Elle lui reproche son manque de mesure lorsqu'il balance que si elle doit le plaquer vaut mieux qu'elle tourne pas autour du pot, mais elle est pas tellement mieux. Malcolm il aime pas trop la comparaison aux autres couples car c'est clair et net qu'à côté le leur parait super instable. « Moi dans ce cadre visiblement j'y arrive pas. » il lance en haussant les épaules avant de retrouver sa place. « Mais tant mieux pour eux. » Il est content que ça marche pour ses camarades, c'est pas le genre à cracher sur le bonheur du voisin Malcolm ni même à envier quoi que ce soit aux autres parce que pour eux tout roule alors que pour lui tout se casse la gueule. C'est pas comparable, l'aventure ils la vivent pas tous de la même façon. Lula lui demande pourquoi il part en vrille, elle comprend pas ce qu'il fout, elle le suit vraiment plus. « Ce qui se passe c'est que je sature complètement de cette aventure. J'ai pas honte de l'avouer. » Il a même besoin de le faire entendre, et ça se manifeste pas d'un coup ça fait un moment qu'il a l'impression de tourner en rond ici et de perdre un peu son temps. Ça pète cette semaine parce que ses limites sont atteintes mais ça grouillait depuis quelques temps. « Je voudrais être n'importe où plutôt qu'ici, surtout que je sais que je pourrais être beaucoup plus utile dehors. » il ajoute en croisant son regard et il voudrait pas qu'elle pense faire partie des trucs dont il a sa claque, il fait quand même la différence entre ce cadre dans lequel il étouffe, son besoin de liberté et les personnes géniales rencontrées ici. Alors c'est vrai Malcolm il a changé en quelques semaines c'est un constat que n'importe qui pourrait faire aujourd'hui mais que Lula est particulièrement bien placée pour souligner. « T'as vraiment pas tiré le bon numéro, désolé. » il lâche en plaquant ses mains contre la table avant de baisser la tête. « J'ai des problèmes, ça date vraiment pas d'hier et je sais pas si j'arriverai à les résoudre un jour. » C'est ancré en lui comme un truc indissociable de sa personne, il est marqué au fer rouge depuis tout petit et les craintes qu'il a forgées autour de ça reviennent dans ses relations amicales comme amoureuses. Il a peur d'avoir une durée de vie limitée dans la vie des gens alors il s'accroche au point de virer très excessif et c'est un cercle vicieux car son comportement donne bien souvent plus envie de fuir que de le garder. « Et si tu peux pas composer avec ça franchement je comprends. » qu'il finit par dire dans un profond soupir. Il réalise que c'est une sacrée galère d'être avec un mec comme lui, imprévisible, rassuré un jour et le lendemain totalement insécure. C'est un peu les montagnes russes leur histoire et ça part de lui, de ses trop nombreuses craintes et puis c'est amplifié dans un cadre qui n'arrange rien non plus. « Je le savais, je l'ai dit à April l'autre jour. » il reprend dans un sourire en relevant la tête, et ça le désole vraiment que leur discussion ait pas été montrée, elle aurait permis de comprendre un peu mieux pourquoi il réagit comme ça. «  Que t'étais déçue parce que tu pensais avoir trouvé un mec sans prise de tête et qu'au final tu te retrouves avec.. ça. T'as été trompée sur la marchandise, mais pour ma défense je pensais pas replonger dans mes angoisses comme ça et aussi vite. » Malcolm il a conscience d'être la plus grosse arnaque de la saison, avec la pire évolution qu'un candidat n'ait jamais connu entre ces murs. T'en as qui brisent leur carapace et s'ouvrent aux autres comme April et Esaias, et t'as lui qui passe du gars hyper chill au drama king de l'aventure en quelques semaines, c'est quand même une belle carotte qu'il a mis à tout le monde l'américain et le public comme la production ont autant droit de se sentir dupés pour le coup. Il a réussi à être plus décevant que Sekhmet qui a duré à peine une journée et qui, au moins, n'a pas laissé le temps à qui que ce soit de développer la moindre attente vis-à-vis d'elle. Il a perdu le contrôle et s'est laissé bouffer, à l'extérieur il pense qu'il aurait beaucoup mieux géré le truc mais voilà, c'est arrivé ici. Et c'est un peu un échec personnel de se dire qu'il est pas capable de s'épanouir dans cette aventure plus de quelques semaines, et qu'à un moment donné un truc est parti en sucette et a enclenché sa chute. Malcolm il est lancé dans ce gros déballage qui peut pas lui faire plus de mal qu'il s'en fait en disant rien, et il va pas s'arrêter là alors qu'il y a beaucoup de facteurs aujourd'hui qui tendent à faire de lui une grosse boule de nerfs. « Et en même temps Lula c’est pas simple de profiter quand tes potes viennent me faire la leçon ou reformulent notre relation comme ça leur chante. Y’a trop de gens et de choses qui parasitent notre histoire ici, ça t’atteint peut-être pas mais moi si, j'étais le premier à dire qu'il fallait s'en foutre mais là je trouve ça vraiment lourd. Et le fait que tu laisses faire ça m’aide pas à relativiser. » Il se sent obligé d'en parler même s'il est à peu près sûr de toucher à un truc qui va pas lui plaire, et va automatiquement la braquer. Si elle veut pas entendre les choses ça lui prouvera vraiment qu'il s'est embarqué dans un mauvais plan, car ce que Lula devrait capter c'est que les autres couples n'ont pas à gérer ce genre d'intrusions, ça marche aussi mieux pour eux parce que personne ne vient les faire chier. « T’avais apaisé mes craintes, on était bien partis pour kiffer tous les deux et il a suffi d’une remarque sur une photo pour retomber dans un truc compliqué où tout le monde veut avoir son mot à dire. Ça va être comme ça au moindre truc que je vais sortir maintenant ? J’ai peut-être déconné avec la photo, n’empêche que si c’était pas sorti hier tu l’aurais peut-être pas su, on aurait passé un bon prime et on en serait pas là. L'ampleur que ça a pris, j'te le dis honnêtement, je comprends pas. » Il pense pas que Bart serait venu se vanter de leur discussion, et même s’il a invité Malcolm à lui en parler c’est pas dit qu’il aurait fait parce qu'ils avaient convenu qu'il y aurait plus d'embrouille futile entre eux, et il pense pas que cette histoire méritait qu'on lui donne autant d'importance. Lula elle estime lui avoir donné tout ce qu'elle pouvait et maintenant elle est démunie. Sa dernière remarque le pique un peu, et lui rappelle qu'entre eux les choses fonctionnent selon une dynamique qui lui échappe complètement. « Faut aussi croire que c'était égoïste et franchement naïf d'avoir pensé que je pourrais représenter la part la plus importante de ton bien-être ici comme c'est le cas pour tous les couples de ce jeu je pense, et comme c'est ton cas avec mon bien-être à moi. Je pensais que le fait de devenir ton mec ça rééquilibrerait les choses mais on fonctionne pas de la même manière, va falloir que je l'imprime. » Lula elle se complait dans une situation où les deux gars de son aventure se disputent un peu la première place dans son cœur, et quand t'es son mec officiel c'est compliqué de l'accepter. C'est même pas une question de possessivité, c'est une question de bon sens et de fierté là. Et ça lui fait surtout peur pour l'extérieur en admettant que leur histoire tienne jusque là, une relation sans exclusivité et polluée par ses potes envahissants il pourra jamais entièrement s'y épanouir. « Maintenant je voudrais savoir si t'es d'accord avec ce que Kenza et Bart ont dit sur nous deux, histoire que je sache où tu te positionnes et si j'ai tort de penser que tout le monde a l'air de mieux savoir ce que tu veux que moi ici. » Il se redresse totalement et l'observe avec un regard plein d'attentes. Les gens semblent parler en son nom mais ce qui l'intéresse c'est d'avoir son opinion à elle, aussi bien sur la reformulation de leur couple par Bart que sur la remarque de Kenza concernant le fait que leur relation va pas pouvoir continuer comme ça et tout ce qui s'est dit entre la marocaine et lui dont elle a peut-être eu vent depuis hier soir.

_________________
crucifié sur une caravelle, sous l’œil éternel d'une étoile filante

Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 553
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
Another round. (dimanche S8, 9h00) Empty
MessageSujet: Re: Another round. (dimanche S8, 9h00)   Another round. (dimanche S8, 9h00) EmptyJeu 11 Juil - 0:14

Malcolm veut être ailleurs mais pas ici. C’est vexant de l’entendre dire ça parce que je me sens rattachée à ce jeu, à cette aventure et à ces lieux donc forcément, y a un peu une sensation de rejet qui m’envahit le temps de quelques secondes. « D’accord » je glisse en reculant légèrement sur ma chaise parce que j’accuse un peu ce qui m’écorche présentement les oreilles. Je n'ai pas grand chose à répondre à tout ça. Il prend naturellement la parole en me parlant d'une conversation qu'il a pu avoir avec April et je lui lance un regard un peu curieux. Je lui prête une oreille attentive à ce qu'il peut me dire. En attendant, je me penche un peu afin de pouvoir attraper l’une de ses mains afin de créer le premier contact physique depuis hier. Je la porte à mes lèvres, déposant ces dernières sur le dos de sa main un instant dans un certain automatisme visant à le consoler. Je me limite à ça pour pas me montrer trop faible et parce que je suis sensée être toujours en colère et énervée contre lui, c'est trop facile sinon. Je ne sais pas quoi lui répondre si ce n'est qu'il peut essayer de dompter ses angoisses et leurs répercutions. Je me contente de l'observe en silence. Malcolm me parle de « mes potes » qu’il assimile presque à des parasites alors forcément je fronce des sourcils, de toute façon il le sait, que ça me plait pas sa façon d'en parler. Et puis je réagis pas juste pour cette histoire de photo qui n'est qui'n déclencheur finalement, c'est un tout qui me fait un peu péter un câble. « Bart a jamais voulu intervenir entre nous, il s’est contenté de répondre aux questions que tu lui posais » Je justifie calmement. « Kenza, c’est parce qu’elle s’inquiète et pas juste dans une volonté de foutre la merde, certes, elle ne doit pas s’en mêler mais ça part d’une bonne intention me concernant » Je dis parce que c’est vrai. Je pense que j'aurai eu tendance à avoir la même réaction, peut être inappropriée, si une amie avait été dans la même situation.  « Je ne comprends pas pourquoi tu donnes autant d’importance à ce qui est dit sur nous par les autres » Je lui demande en haussant les épaules. Qu’est ce que ça peut lui faire ? « Même si Bart, par exemple, venait à me dire que ça ne durera pas entre nous, je l'écouterai sans prendre en compte ses propos parce qu'il ne sait pas ce qu'il se passe et ce qu'il en est réellement » j'illustre histoire de lui dire que peu importe les avis des autres, c'est nous l'essentiel. « Toi, ça démontre/montre que tu n’y crois pas finalement, en nous, si tu te laisses aussi facilement ébranlé » Je conclus d’un air faussement serein mais le constat reste le même. Il décide de ne pas s’en arrêter là et je dois encore me fait attentive. Il est toujours super dur avec ses reproches Malcolm. Sa façon de les formuler me fait un peu mal, il sait y faire. Je crois que je suis tellement fatiguée que ça me donne envie de pleurer et de ne plus écouter mais je me reprends en interne pour garder une certaine contenance. Je me contente de le fixer sans ciller le temps de quelques secondes. Parce que j’ai juste envie de lui rentrer dedans quand il me dit ça. Je décide à la place de me montrer aussi injuste que lui. « En tout cas, tu es en charge de mon état down d’hier et d’aujourd’hui si ça te rassure » à défaut de représenter une part importante de mon bien être, soit-disant. « Et tu y penses quand à mon bien être là depuis des semaines ? » je lui demande franchement. « Tu y pensais en posant la question de la photo ? Ou en m’interrogeant tous les jours ce qu’on est et où on va tous les deux par exemple ?  » je complète. La vérité c’est que Malcolm, il a surtout pensé à se rassurer, à ce que je le rassure, même lorsqu’il prétendait devoir s’adapter pour que ça m’aille, c’était jamais vraiment le cas, il était toujours présent avec ses questions angoissantes en bandoulière. D’ailleurs, il recommence. « Je ne sais pas ce que tu as interprété de ce que Bart t’a dit »  parce qu’il a l’air de sous-entendre pas mal de choses, alors que pour moi, Bart a simplement voulu dire que j’avais ma propre individualité avant d’être sa copine et je suis d’accord sur ce point. « On est ensemble, certes, mais ce n’est pas pour autant que je t’appartiens même si on est lié, je ne suis pas que ta copine » je glisse histoire de clarifier une bonne fois pour toute la situation. Je ne peux pas lui consacrer tout mon temps et agir comme il le souhaiterait. Je lui ai jamais menti sur qui j’étais, j’ai besoin d’un semblant de liberté pour m’épanouir au moins en théorie, j’ai besoin de liberté, suffisamment pour accepter peut être volontairement de renoncer à un peu de mon indépendance pour lui, un jour, oui. « Y a pleins de choses que tu peux être pour moi, mais pas le gars qui a besoin d’être constamment rassuré  » je conclus en croisant ses prunelles.  « Je ne peux pas m’oublier au profit de tes angoisses Malcolm » je souffle parce que je n’ai pas le temps pour tout ça à l’extérieur, de gaspiller mon énergie à nous répéter inlassablement les mêmes choses pour qu'il vacille pour un oui ou pour un non. J'ai besoin qu'il soit un minimum solide sur nos fondations. « J’ai envie que ça marche, sinon je ne serai pas là, mais comme ça, pas dans ces conditions » Je lui dis parce qu’on ne peut pas faire plus explicite. J’en peux plus de devoir m’occuper de lui de cette façon, parce que c’est pas comme ça je nous imagine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Malcolm
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11270-malcolmhttp://www.throwndice.com/t11214-malcolm 

MESSAGES : 970
AVATAR : abel tesfaye
ÂGE : 26
LOCALISATION : fresno, ca
MÉTIER : taximan


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 39K
AFFINITÉS:
Another round. (dimanche S8, 9h00) Empty
MessageSujet: Re: Another round. (dimanche S8, 9h00)   Another round. (dimanche S8, 9h00) EmptyVen 12 Juil - 16:38

Lula les défend, c'est vraiment pas surprenant de sa part et ça simplifie pas les choses parce qu'elle lui demande de profiter tout en cautionnant que des gens s'introduisent dans leur relation. Bart c'est vrai qu'il a pas fait grand-chose à part oublier de rester à sa place l'autre jour, mais il a vraiment du mal à l'entendre lui vendre les pseudo bonnes intentions de Kenza, là. Il va devoir lui en parler, au moins survoler le sujet, parce qu'il la trouve limite trop sereine alors qu'elle est pas censée ignorer qu'il avait rendez-vous avec le diable marocain après le prime. « À la question, y'en avait qu'une à la base. » il la reprend au sujet de Bart, déjà. Une question qui n'était pas censée les lancer dans un débat et il estime que leur part de responsabilité dans la discussion qui a dégénéré est équivalente. Il a cherché Bart avec la photo en espérant lui faire cracher certaines choses, et Bart l'a cherché derrière avec des réflexions qu'il pouvait juste pas laisser passer. « Tu me demandes pas comment ça s'est passé hier d'ailleurs, ça t'intéresse pas de savoir ? » il l'interroge en la sondant du regard car c'est un peu facile de lui dire que Kenza n'est pas censée s'en mêler, maintenant qu'elle l'a clairement fait. « Tu sais quand t'es partie te coucher et que tu l'as laissée m'en mettre plein la gueule. » Il lui en veut un peu à Lula, à Faith aussi d'ailleurs, parce qu'elles ont pas du tout réagi en comprenant que leur pote allait se défouler sur lui. Il va pas lui ressortir l’histoire avec Jhoan mais pour lui c’est tout à fait comparable, il avait pas hésité à se brouiller avec son pote devant tout le monde et le soir de son départ pour elle, parce qu’il avait tort, alors qu’elle a pas été capable de faire la même chose avec la marocaine. Lula elle s’accroche beaucoup trop à ses potes il a bien compris qu’il fallait pas y toucher et qu'elle prendrait éternellement parti pour eux, et c’est une sale habitude qu’il espère qu’elle laissera dans ce jeu parce que ça va vite le gonfler. « Tu sais ta pote qui est venue me tester y'a quelques temps, celle qui intervient entre nous depuis le début finalement. Elle m'a tout dit. » il ajoute en guettant une nouvelle fois sa réaction. Il suppose qu'elle était au courant mais c'est pas le propos de toute manière, il adhère juste pas du tout à l'idée d'avoir Kenza sur le dos depuis un moment comme s'il avait à faire ses preuves et à démontrer qu'il est digne de sortir avec une fille comme Lula. C'est démentiel, mais elle va encore trouver un moyen de minimiser les choses comme si c'était pas super malsain et qu'il était pas le seul de tout le palace à subir ce genre de traitements. « J’y accorde pas de l’importance, j’arrive juste pas à ignorer. » il lui fait savoir, mais s'il sait qu'elle peut pas vraiment comprendre. « C'est épuisant. Moi j’ai pas l’insensibilité requise pour esquiver ça, pardon. Ma bulle de tranquillité elle risque pas de se reformer dans ces conditions, et je supporte plus d’avoir un public à chaque truc qui se passe entre nous. » C'est pas un environnement qui lui convient pour construire une relation, et ça rejoint ce qu'il a dit un peu plus tôt. « Je peux pas vivre sereinement notre histoire dans ce contexte et ce sera compliqué tant qu’on sera ici. » il l'informe en passant pas par quatre chemins car il peut pas lui faire miroiter un apaisement de la situation avant la sortie, leur relation elle est condamnée à être compliquée dans cet environnement pollué et oppressant. « Et avant que tu me demandes ce qui sera différent dehors, je vais te le dire : tout. » Lula souligne bien que c'est à cause de lui qu'elle est dans cet état aujourd'hui, il a compris que la faute allait être entièrement mise sur lui dès le départ donc ça l'irrite, forcément, mais ça l'étonne pas. Par contre y'a des limites à ce qu'il peut accepter d'entendre ce matin, avec ce qu'il s'est déjà mangé dans la gueule hier. « Recule. » il l'avertit calmement alors que ce qu'il s'apprête à dire va carrément trancher avec sa voix super posée. « À tout moment je peux envoyer valser mon assiette. » Il sent que ça monte et qu’il va peut-être devoir extérioriser ça avant de sortir parce qu’il tiendra pas avec une telle dose de frustration jusque là. La remarque sur son bien-être dont il aurait rien à foutre elle passe pas. À la limite il accepte d'être responsable de sa morosité depuis hier et aussi à d'autres moments de l'aventure, mais à l'entendre elle est mal à cause de lui depuis des semaines, elle oublie une bonne partie des moments passés ensemble et retient les embrouilles qu'ils ont pu avoir comme si leur relation se résumait à ça. Non, quand même, leur relation parait instable parce qu'on focus uniquement sur les moments de tension mais ils parviennent encore à avoir des discussions légères, à être complices et à avoir quelques moments sans prise de tête. Si vraiment c'était tendu h24 pour leur propre bien ils mettraient fin à leur histoire parce que personne peut vivre comme ça, mais c'est pas le cas de toute manière. « C'est nul ce que tu dis, à croire que tu t'es pas sentie bien une seule fois avec moi ces derniers temps. » il expulse en retirant doucement sa main de la sienne, car à cet instant ce contact physique colle pas avec ce qu'elle lui balance. « Et le truc de la photo va falloir passer à autre chose là. » Il arrive pas trop à cerner le rapport avec son bien-être mais comme pour lui il pense que c'est surtout la goutte d'eau qui fait déborder le vase. « Fais les photos que tu veux et avec qui tu veux, c'est bon ? » il demande car elle reste bloquée sur une question qu'il a posée, y'a tout un drame qui s'orchestre depuis hier autour de ça. Il a dit que la photo lui plaisait pas trop mais il a lancé Bart sur le sujet pour une raison précise qui n'est sûrement pas celle de s'attribuer des droits qu'il a pas sur la française. Il se mettra pas dans tous ses états si demain une photo similaire circule. Elle essaie de tirer Bart de cette situation un peu fâcheuse pour tous les deux mais il sait ce qu'il a entendu, aux dernières nouvelles c'est lui qui a eu cette conversation avec lui. « Il avait pas l'air de vouloir intégrer que t’étais ma copine, comme si ça te retirait ton identité justement. » Malcolm l'a pas laissé entendre en mode elle lui appartient mais c'est ce que Bart a voulu entendre sur le moment, et il sait pas trop pourquoi. « Il a une drôle de conception des couples j’ai l’impression. » il remarque, et il se demande assez légitimement s'il revendiquera sa propre identité avec autant de ferveur quand Tonia fera de lui son mec, à moins que ce soit juste valable pour leur couple ce délire de possession sorti d'on ne sait où. « Je suis d’accord avec ce que toi tu dis et c’est même ce que je lui ai répondu. » Lula lui appartient pas et n'appartient à personne, il se revoit le dire à Bart. « Il a jamais été question de t’interdire d’exister en dehors de nous, hein. » il précise parce qu'il est plus sûr de savoir si Lula lui dit les choses telles qu'elle considère que Bart les a formulées, ou si c'est son propre point de vue qu'elle lui donne en mode rappel. Malcolm c'est pas le grand méchant de l'histoire qui vient emprisonner la belle Lula, ils peuvent tous remballer leurs discours de féminisme à la noix car ils savent vraiment pas de qui ils parlent. « Je te demande plus rien tu te rappelles. » Ni de s'oublier, ni d'apaiser ses angoisses, ça a été convenu entre eux qu'il ne déverserait plus ce genre de choses sur elle. « Ou si. Donne-moi juste un peu de temps. » il reprend en croisant son regard car autant lui en parler, il a pas mal réfléchi cette nuit. « Je vais sûrement rentrer en Californie la semaine prochaine pour régler deux-trois trucs, et faire le point sur ma vie. » Elle a l'exclu comme ça et il trouve ça normal de l'avertir en priorité. C'est sa copine, malgré tout, donc c'est la première personne qu'il souhaite tenir au courant ici. « J'avais envie de terminer cette aventure avec toi, qu'on reparte main dans la main, c'était mon délire de gros romantique mais j'y croyais. Maintenant avec tout ça je pense que tu vas avoir besoin de respirer un peu et moi aussi, ça fait deux mois qu'on se lâche pas et ça nous réussit pas trop. » Lula devrait pas le contredire là-dessus. Son besoin de respirer il sait qu'il est réel parce qu'elle a laissé entendre qu'elle étouffait hier, et elle voudra sûrement se reconnecter avec sa vie avant de se lancer dans quoi que ce soit avec lui. Ils en ont tous besoin, la transition après cette aventure elle sera nécessaire parce que dehors c'est une toute autre vie, c'est la liberté mais c'est aussi un peu la jungle. Et il pense que renouer avec l'extérieur après deux mois d'enfermement ne sera simple pour personne, même s'ils n'ont pas forcément tous le même besoin d'en finir avec tout ça aujourd'hui. « Mais t'en fais pas, t'es pas près de te débarrasser de moi. » il glisse dans un sourire, avant d'aller récupérer la main qu'il a lâché un peu plus tôt. « Parce que j'ai vraiment envie que ça marche aussi. » Elle a beau penser qu'il ne croit pas vraiment en eux, y'a sûrement pas quelqu'un qui croit plus en leur histoire que Malcolm aujourd'hui. Il veut se donner toutes les chances pour que ça fonctionne dehors, et éviter toutes les erreurs et intrusions qui ont fait qu'ici ça n'a pas fonctionné comme il l'aurait aimé. Il sait qu'il a un travail à effectuer sur lui-même, et il sait aussi que ce sera possible qu'en dehors de ce jeu, une fois qu'il aura retrouvé un cadre équilibré et le total contrôle des choses.

_________________
crucifié sur une caravelle, sous l’œil éternel d'une étoile filante

Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 553
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
Another round. (dimanche S8, 9h00) Empty
MessageSujet: Re: Another round. (dimanche S8, 9h00)   Another round. (dimanche S8, 9h00) EmptySam 13 Juil - 22:13

Malcolm me parle de son rdv nocturne d'hier avec Kenza, honnêtement... « Ça m’est sorti de la tête ça ». Il laisse entendre plein de choses et je sens sa frustration qui n’est pas loin. Il aurait aimé que j’intervienne, que je fasse barrière entre elle et lui mais la vérité est que j'y ai pas pensé. J'ai même pas calculé qu'ils devaient se voir après le prime. « Qu’est ce que vous vous êtes dit du coup ? » je demande, la question n’est absolument pas spontanée, évidemment. Sauf qu’il insiste à mort sur le sujet et ça me tend, ça me fait criser parce qu’à l’entendre, c’est toujours la faute des autres qui l’ont poussé à réagir comme ça. Il me fatigue à se montrer aussi borné et incapable de se remettre en question une seule seconde. C’es très dogmatique avec lui. «  C’est quoi ton délire avec mes potes » Je lui demande en ouvrant les bras en signe de défense. « Ce n'est pas eux, le problème au fond » je lui dis simplement parce que c’est nous. Le noyau un peu pourri qu’ils essayent de réparer. Il me parle de l’enquête de Kenza. Il sait très bien que je l’aurai jamais vraiment écoutée si le résultat s’était révélé négatif. « Et bien figure toi qu’elle t’avait encensé » je réponds du tac au tac. J’étais sensée avoir de la chance de l’avoir, à la base, je doute qu’elle maintienne son avis sur le sujet. Je lui laisse de l’espace pour s’exprimer. « En quoi ça sera différent Malcolm ? » je l’interroge réellement. Ce n’est pas une question rhétorique pour le coup. Je ne sais pas s’il mesure tout, Malcolm. J’ai un package qui est à prend ou à laisser. « J’ai une fille qui demande de l’attention, j’ai des coach qui me connaissent presque mieux que moi-même, j’ai une mère juive sur mon dos qui est presque un cliché d’un point de vue extérieur tant elle remplit tous les critères » je lui glisse parce que niveau interférence je ne vois pas comment on va pouvoir les limiter. «  Tu pourras pas garder, sélectionner uniquement ce qu’il te plait dans ma vie » je préviens, lasse. « Je ne pourrai pas t’offrir 100% de mon attention » je lui dis. Parce que Malcolm s’il quitte son pays, il va vouloir plus qu’une place dans mon quotidien, pour pas que son sacrifice dû à ses changements de vie radicaux ne soient pas vains. Ça va me mettre la pression, lui, ça va le frustrer, il sera encore en demande et trop exigeant, ça va encore péter. D’ailleurs je m’écarte surprise par sa réaction, un peu choquée. J’ai l’impression que y a un truc toxique entre nous. Moi j’veux juste qu’il s’excuse d’avoir été relou ces derniers temps et me serre dans ses bras, lui il me fait juste comprendre que je le pousse à bout. On est jamais sur la même longueur d’onde. « Excuse-moi, ce n’est pas ce que je voulais dire » je concède. Il me dit de passer à autre chose pour l’histoire de la photo, je ne sais pas s’il a conscience que c’est le déclencheur de tout. « Recule, parce que ton assiette va définitivement voler effectivement si tu continues à être aussi excédé et désagréable lors qu’on communique » je lâche, un peu sèche. Il sait très bien que ça me gonfle quand il prend cet air et qu’il me dit ce que je veux entendre simplement pour que je la ferme ou que j’arrête de parler du sujet. Ce n'est pas du tout sincère. On dérive vers le sujet « Bart », c’est très glissant comme terrain. « Ça fait des semaines qu’il a capté qu’on était ensemble, ne t’inquiète pas » officiellement ou non d’ailleurs. Bart, il a toujours compris que Malcolm était ma moitié dans cette aventure. « Je pense que vous dites tous les deux la même chose, vous vous êtes juste trop mal compris » je glisse en croisant ses prunelles noisettes.  Malcolm me demande du temps. Je fronce les sourcils perplexe en entendant la suite. « Faire le point sur ta vie ? » Je me contente de répéter pour assimiler la chose en le regard pour l’interroger silencieusement. Il compte donc retourner en Californie. « Tu sais combien de temps tu vas rester ? » Je lui demande en croisant son regard.  « Si tu n’es pas en finale, tu t’en vas directement c’est ca  » c’est ce que je conclus. Ça me fait vraiment chier que Malcolm ressente ce besoin de s’éloigner aussi rapidement. Je pince un peu la bouche avant qu’il ne continue. Je lui offre un sourire un peu triste, pas hyper convaincue parce son « t’es pas près de te débarrasser moi » alors que la première réaction qu’il a, c’est de se tirer pour mettre des milliers de kilomètres entre nous. J’expulse un léger soupir contrarié alors que je nage dans l’inaction parce que je ne sais pas trop quoi lui dire pour qu’il reste avec moi même à la sortie. « Tu me le diras si tu te rends compte que t’es mieux là-bas ? Ne me fais pas attendre indéfiniment » je souffle de mon doux soprano. Je pose une main sur sa nuque pour l’inciter à se rapprocher, à se pencher sur la table pour me rejoindre. Je cherche ses lèvres pour un baiser d’apaisement, genre drapeau blanc. On s’embrasse longtemps et lentement. Je me détache et on reprend nos positions initiales. Je le fixe un instant sans ciller. J’ai bien envie de lui dire qu’il a vraiment de la chance que je n’ai aucune dignité en amour, ça je l’ai toujours su. Je suis naturellement conciliante et en fait, il m’a eu à l’usure avec ses positions à la con, moi j’veux juste que cette tornade passe et qu’on avance/profite. « Et on peut toujours être quand même l’un sur l’autre en attendant la sortie ou pas ? » je lui demande. Parce que ça dépend de lui finalement et de sa bulle de tranquillité qui a explosé. « Si tu arrives mieux à gérer quand on est moins souvent en même ensemble, c’est préférable de choisir cette option » je glisse en continuant à le fixer sans ciller.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Malcolm
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11270-malcolmhttp://www.throwndice.com/t11214-malcolm 

MESSAGES : 970
AVATAR : abel tesfaye
ÂGE : 26
LOCALISATION : fresno, ca
MÉTIER : taximan


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 39K
AFFINITÉS:
Another round. (dimanche S8, 9h00) Empty
MessageSujet: Re: Another round. (dimanche S8, 9h00)   Another round. (dimanche S8, 9h00) EmptyLun 15 Juil - 1:05

Kenza qui débarque pour lui filer rendez-vous après le prime ça n'a apparemment pas marqué Lula. Il pensait qu'elle y aurait repensé au moins ce matin mais non, et elle est pas contre savoir ce qu'ils se sont dit durant l'entrevue du coup. Malcolm réorganise un peu les choses dans sa tête, c'est pas par plaisir qu'il s'y replonge. « Elle me trouve décevant et elle s'inquiète pour toi, elle pense aussi que tu vas gagner le jeu et qu'à partir de là ça va devenir vraiment compliqué pour ma gueule, mais de toute façon pour elle notre histoire va pas tenir. » Ça l'étonnera pas de l'apprendre vu que Kenza lui a dit que ça pouvait pas continuer comme ça hier soir. Malcolm il pourrait revenir sur tellement de trucs qu'ils se sont dit mais il voit pas trop l'intérêt d'entrer dans les détails, c'était long et chiant comme discussion, animé certes mais sûrement le débat le plus inutile auquel il ait participé dans sa vie. C'était le vide personnifié en face de lui, tout ce que ça lui a apporté c'est un mal de crâne. « Je sais pas à quel moment elle a cru que son opinion à propos de moi, de nous ou de ma relation avec Faith m'intéressait. Ni de quel droit elle pense pouvoir me tester et me valider, elle a un souci cette fille. » Il le pense vraiment, et puis y'a aussi des limites qui auraient dû être mises et qui ne l'ont pas été. Kenza c'est la pote de Lula depuis deux mois donc elle a zéro droit d'intervenir entre eux, ni aucune légitimité en tant que protectrice ou il sait plus quel rôle elle aime se donner car elle connait pas mieux Lula que lui, elle sait pas mieux de quoi elle a besoin, ni comment elle est susceptible de gérer son éventuelle victoire, pas plus qu'elle ne peut d'ailleurs prédire la durée de leur couple. « Mais bon elle prend ce droit-là à partir du moment où tu lui donnes, je suppose. » il reprend dans un léger haussement d'épaules et c'est un simple constat, pas un reproche. Si Lula a pas calmé sa pote quand elle est partie dans son délire  d'aller tester son mec ça l'étonne pas que la marocaine se soit permise de le confronter de cette façon à la fin du prime, tous les voyants sont au vert depuis un moment, personne lui dit rien donc évidemment elle se sent libre et peut-être même encouragée à poursuivre dans ce sens. « Bon courage pour te la farcir dehors, moi c'est fini. » S'il arrive pas à encadrer Kenza ici et réciproquement il voit pas comment ça pourrait être différent à l'extérieur, et contrairement à ce qu'elle a proposé il est pas du tout d'accord pour faire semblant. Malcolm quand ça colle pas avec quelqu'un il insiste pas, ici il a pas le choix que de vivre avec elle mais bientôt il pourra tout simplement la laisser derrière lui tel un mauvais souvenir de cette expérience. Il la veut plus dans ses pattes, terminé. Lula parle de son délire avec ses potes alors que sa dernière remarque concernait pas qu'eux, c'était plus général quand il a parlé de sa bulle de tranquillité et de pas pouvoir vivre leur histoire sereinement dans ce contexte. « Je parlais pas d'eux là mais de tout le monde. Les autres, le public, les chroniqueurs, du fait d'être dans un système pourri et d'avoir besoin de ma liberté pour vivre notre truc sans pression et sans se prendre la tête comme je l'ai trop fait ici. » Elle lui demande aussi ce qui sera différent car elle a pas l'air de croire à une simplification des choses dehors, pourtant à ses yeux c'est évident, la différence va résider pour lui dans le changement radical de cadre, déjà. « Pour moi tout sera différent. T'imagines pas comment ça me manque la vie dehors. D'évoluer dans un cadre sain, sans enfermement, sans manipulations ni amplification. Sans avoir une prod sur le dos, sans sentir que je suis soumis à leur contrôle, à leur surveillance permanente et aux décisions d'un public qui infiltre ma vie privée tous les jours, et sans me torturer l'esprit à me demander comment le monde évolue pendant qu'on glande ici. J'ai toutes les raisons d'être un mec plus serein sans tout ça, je m'en suis pas rendu compte tout de suite mais maintenant je sais que je suis pas fait pour ce genre d'aventure. » Elle est évidemment consciente la soumission dont il parle à la base et il sait bien dans quoi il s'est embarqué deux mois plus tôt en signant son contrat avec la prod. Il se sent juste con de pas avoir capté qu'il filait droit dans le mur avec un tel système car un mec aussi attaché à sa liberté, aussi engagé et soucieux de ce qui se passe dans le monde - ce qui est rare pour un américain - avait toutes les chances de péter les plombs ici tôt ou tard. Pour la prod ils sont juste des faire-valoir pour le programme, des machines à audimat. Y'a aussi le côté compétition avec les autres auquel il a jamais accroché, le dernier truc qu'il est venu chercher ici et peut-être bien le premier qui l'a gêné en arrivant car ça lui a sauté aux yeux très vite qu'il aurait du mal à se plonger là-dedans. C'est pas un compétiteur Malcolm, pas du tout même et quand il y pense il a amoché trop de principes en acceptant de faire l'expérience. Il sait pas encore s'il regrette pour autant car ça lui a apporté du positif aussi, il peut pas cracher dessus mais si c'était à refaire il y réfléchirait à deux fois. « Je sais pas pourquoi tu me dis tout ça. » il souffle lorsque Lula lui détaille la vie qu'elle a et qui l'attend, sous-entendant que ce sera pas simple non plus. Il aime pas trop quand elle dit qu'il pourra pas sélectionner juste ce qui lui plait, sachant qu'il lui a rien demandé. « Ta vie je la prendrai comme elle est, ce sera jamais aussi étouffant qu'ici. Ta fille, ton boulot, ta mère moi je vois rien de problématique là-dedans c'est ta vie très bien. Je demanderai pas toute ton attention mais une place dans tout ça, si je quitte tout j'espère quand même que ce sera pour qu'on soit ensemble. Tu sais que je peux tout recommencer de zéro pour toi, si tu décides que c'est du sérieux et que t'es prête pour te poser, moi je suivrai. » Malcolm à partir du moment où il décidera de tout plaquer pour elle il se posera plus de questions, c'est avant qu'est censée avoir lieu la réflexion mais celle qui aura probablement le plus à réfléchir ce sera Lula, car c'est dans sa vie qu'il pourrait débouler d'un coup. Lui ne laisserait presque rien en Californie elle le sait, ce serait pas un si gros sacrifice même si ça pourra pas se faire en un jour non plus. Malcolm est américain et on quitte pas le pays comme ça. L'histoire de la photo le poursuit comme il s'y attendait, à force d'en entendre parler il sature Kenza l'a déjà bien gonflé avec hier donc sur le moment ça revient comme un interminable refrain et il a juste envie de changer de disque. La réaction de Lula se fait pas attendre, et ça le calme direct. « Je voulais pas être désagréable. » il laisse entendre dans un soupir de fatigue. Il a tellement la tête farcie qu'il en perdrait presque son calme, faut qu'il se ressaisisse. « Pardon. Ça me fait juste chier cette histoire, j'entends des conneries depuis hier de personnes qui me connaissent pas du tout et qui me jugent sur une remarque que j'aurais jamais dû faire. » Il le reconnait, ça valait pas le coup de lancer Bart sur le sujet vu l'ampleur que ça prend et les critiques qu'il se mange à propos de son pseudo comportement de macho possessif et même de tortionnaire, d'après Kenza. « Ta liberté se portera toujours bien avec moi, j'espère que tu me crois. » il reprend en allant chercher ses deux mains pour les tenir au creux des siennes. Le portrait qu'on dépeint de lui est bidon mais Lula peut très bien croire ce qui se dit et douter de lui, parfois c'est plus facile d’adhérer à la pensée commune. Ça ferait des semaines que Bart a intégré qu'ils sont ensemble, en tout cas il oublie pas que le bonhomme lui a avoué sa jalousie et à ce moment-là Malcolm il a juste envie d'apaiser les choses, pour tout le monde. « Il a peur que tu le délaisses. Parle-lui quand tu peux, je crois qu'il a besoin d'entendre que ce sera pas le cas. » il remarque calmement en songeant au fait que Bart a retrouvé sa moitié lui aussi, mais que pour autant il reste très attaché à la française, il sait que ce qu'il lui a confié la semaine dernière est toujours d'actualité. Il demande après ça un peu de temps à Lula, le retour en Californie en sortant va être inévitable et il compte en profiter pour faire le point sur sa vie, ce qui a l'air de la laisser un peu songeuse. « Oui, le point. J'ai mon projet d'école d'un côté et mon envie de reprendre le militantisme de l'autre, je sais pas trop vers quoi je vais. » L'école c'est son rêve, le militantisme c'est en lui et il est pas certain de pouvoir combiner les deux car quand il s'engage dans quelque chose Malcolm c'est à fond. Combien de temps il va rester là-bas il sait pas, il peut pas trop prévoir ça. « Aucune idée, le temps de régler mes affaires et de m'organiser. » il répond honnêtement sans être capable d'estimer ça en jours ou en semaines. Il veut pas lui faire peur avec des chiffres, ça peut être vite expédié cette affaire à moins qu'il rencontre sur place des complications inattendues. Lula a compris qu'en cas d'élimination avant la finale pour lui ce sera la porte. « Ouais. Probablement le soir-même. » Dès que la liberté lui sera offerte sur un plateau il la saisira, c'est comme ça que c'est prévu et il croit pas une seconde que le public puisse déjouer son plan en le qualifiant de façon inespérée. Lula a l'air complètement dépassée par la situation, elle lui demande d'ailleurs de la prévenir s'il se rend compte qu'il est mieux là-bas histoire qu'elle n'attende pas pour rien. Il esquisse un sourire, il sait déjà que ça n'arrivera pas. « Quand je vais rentrer forcément je m'y sentirai mieux qu'ici parce que je serai libre et sorti de tout ça mais ça durera pas. Quand t'as été déçu comme moi je l'ai été t'oublies pas. » Ce pays l'a déçu, il y a deux ans. « Tu comprendras bientôt que j'ai du mal à me sentir encore un peu américain. » Le long baiser qu'elle initie lui fait du bien, il la retrouve après un prime cauchemardesque et des tensions qu'il a vraiment envie de mettre de côté, pour de bon. Il sait qu'il va passer une semaine de merde Malcolm, c'est écrit, et il veut qu'avec Lula ça tranche au milieu de tout ça, qu'entre eux ce ne soit plus que tendresse et sérénité pour le temps qu'il lui reste à tirer ici. Il vient de lui dire que ce serait compliqué tant qu'ils seraient dans ce jeu mais il peut essayer de limiter ça, y'a que lui qui le peut, alors quand elle demande s'il veut mettre un peu de distance entre eux pour mieux gérer jusqu'à la sortie il remue vivement la tête. « Non non, on peut toujours être l'un sur l'autre et j'aimerais bien d'ailleurs. Y'a qu'avec toi que je trouve pas le temps long ici. » C'est l'une des seules attaches qu'il lui reste dans ce jeu Lula, le dernier truc dont il ait envie c'est de s'en éloigner car y'a qu'avec elle que les choses ont encore à peu près un sens là. C'est la seule qui peut vraiment l'apaiser ou plutôt le calmer quand il part trop loin, la seule aussi qui peut lui demander de rester et qui osera sûrement le faire le moment venu. « Je gère plus rien là tu sais, mais ma dernière semaine dans ce palace je veux la passer autant que possible avec ma copine. » Là-dessus il passe ses bras autour d'elle pour la ramener contre lui, avant de déposer un baiser sur son crâne. « Cette aventure c'est avec toi que je l'ai commencée et avec toi que je veux la finir.. en attendant la suite. » Même si sa fin à lui doit être dans six jours, il veut que d'ici là ils aient encore de bons moments à passer ensemble où il sera vraiment question de son bien-être, cette fois. La suite c'est dehors qu'ils l'écriront, il souhaite que ça. « Pourquoi sunshine d'ailleurs ? » il demande dans un sourire. Il sait pas si elle s'en rappelle mais le premier matin de l'aventure elle l'a appelé comme ça. C'est ce jour-là que tout a commencé pour lui et pas la veille, lors de son entrée dans le palace.

_________________
crucifié sur une caravelle, sous l’œil éternel d'une étoile filante

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: SALLE A MANGER-
Sauter vers: