Partagez
 

 it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels 

MESSAGES : 1401
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 41


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 40 923£
AFFINITÉS:
it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40) Empty
MessageSujet: it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40)   it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40) EmptyLun 8 Juil - 2:52

IT'S NOT LIVING IF IT'S NOT WITH YOU.
W / @april

Le prime s'est terminé dans une ambiance particulière, entre ce rebondissement dans les éliminations venu faire souffler un vent de stupéfaction parmi les candidats, et le fait que d'une manière générale chacun savait qu'il risquait d'être déçu par les résultats, qu'il en réchappe ou non. C'était le cas de Niels qui jusqu'au bout s'était accroché à l'espoir qu'avec April ils atteindraient cette demi-finale ensemble, pour tout ce que ça aurait représenté pour eux mais aussi pour elle, il le savait. Il était resté silencieux quelques secondes lorsque le couperet était tombé parce qu'il avait réalisé à ce moment-là que ça ne l'aurait sûrement pas touché de la même manière si ça avait été lui. Pour pas mal de raisons qui faisaient que tout ça, ça n'était pas l'objectif au départ, que ce qui l'avait mené ici et animé toute une partie de son aventure, ce n'était pas l'envie d'aller le plus loin possible, même si ça ne manquait pas de sens non plus. Et que ça aurait été beaucoup plus logique qu'April atteigne cette demi-finale pour la détermination qu'elle avait toujours montré pour le jeu, la compétition et le reste, et c'est ce qui avait fait que Niels s'était senti si mal sur le coup. Comme s'il lui avait pris un peu de ce qui lui revenait et qu'il aimerait le lui rendre, sans vraiment savoir comment. Puis une seconde avait passé, et il avait réalisé que malgré tout ce qui lui semblait ce soir un peu injuste, il régnait dans tout ça un profond soulagement à l'idée que même si les résultats n'étaient pas complètement ceux qu'ils espéraient, rien n'irait pour autant les empêcher de passer tout le temps qu'ils voudraient passer ensemble pour clore cette page avant de retrouver l'extérieur et le reste. C'était déjà comme un poids qu'on avait ôté de ses épaules lorsqu'on le leur avait annoncé tout à l'heure, mais ça avait pris une autre ampleur lorsqu’après plusieurs secondes de flottement général Niels s'était tourné vers April et avait échangé avec elle un regard et un sourire qui voulaient tout dire. Que l'important c'était le temps qui leur était offert pour terminer tout ça ensemble et non pas seul comme il l'aurait été si ça s'était passé plus tôt dans l'aventure, et que ça adoucissait déjà un peu de tout ce qui s'était enchaîné à la fin. Et que ça laissait un goût d'inachevé, mais qu'il restait les révélations, tout ce que ça représentait, et que c'était une autre raison de rester profiter des derniers jours. Le salon commençait à se vider et c'est après une bise à Tonia que Niels songea que c'était peut être le bon moment pour eux aussi d'aller prendre l'air, et s'éloigner de cette atmosphère un peu lourde que le retour des anciens tendait un peu à alléger. Alors, sa main toujours glissée dans la sienne, il prit la direction de l'étage en compagnie d'April lorsqu'il pensa à un endroit où ils devraient pouvoir être tranquilles, et laisser retomber un peu tout ça. Ils prirent l'ascenseur et une fois au premier étage longèrent la passerelle depuis laquelle on pouvait voir tout l'extérieur du palace et l'oasis éclairé juste en dessous d'eux, avant d'arriver à la balancelle. C'était calme, quasi silencieux maintenant qu'officiellement plus personne n'y dormait, et parfait pour eux. « Attends. » Niels souffla après une seconde, tirant légèrement sur sa main pour la rapprocher de lui, et passer ses deux bras autour d'elle pour l'étreindre et enfouir son visage dans son cou quelques secondes. Comme s'il en avait besoin, et que cette ambiance sur le prime lui avait fait réaliser la chance qu'ils avaient que ce soit si simple, entre eux. Encore plus depuis l'autre soir, et il pensait se sentir plus léger dès qu'il aurait quitté le salon, mais ce n'est qu'à cet instant qu'il soufflait vraiment, comme après une accumulation de choses qui lui pesaient ce soir plus que le reste du temps. Niels se redressa pour rapprocher son visage du sien et déposer ses lèvres sur les siennes, dans un baiser tendre. « C'est pas un échec. » Il souffla une fois leurs lèvres séparées et son regard plongé dans le sien, une main caressant son dos. « C'est juste pas l'issue qu'on avait espéré, mais tout ce que t'as accompli en étant ici, toutes les idées reçues que t'as fait mentir semaine après semaine, c'est au moins aussi précieux que cette demi-finale. » Il aurait aimé que l'issue soit différente mais ce n'était pas le plus important, parce que ça n'effaçait rien à son parcours sans faute durant lequel April n'avait jamais cessé de surprendre et de détromper ceux qui voulaient que les candidats dont le tempérament n'était pas aussi docile que d'autres se retrouvent sur un siège éjectable. Elle n'avait jamais lâché ni ne s'était jamais avouée vaincue, et il l'avait toujours admirée pour ça. « Moi je suis fier de toi. Et j'en aurais pas été capable si j'avais du terminer ça sans toi. » Il reprit tout bas, juste pour elle, peut être avec le secret espoir que l'animation dans le salon ne soit pas encore retombée et que la production, ses micros et ses caméras soient monopolisés ailleurs. Juste le temps de recréer une bulle avec elle.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11853-aprilcoleman#291442http://www.throwndice.com/t11236-april 

MESSAGES : 950
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 28
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40) Empty
MessageSujet: Re: it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40)   it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40) EmptyLun 8 Juil - 8:06

Voilà, c'est terminé. April s'avoue jamais vaincue jusqu'à la dernière seconde et entendre son prénom dans la liste des candidats éliminés, ça lui fait un truc. Pas parce qu'elle s'y attendait pas - elle avait clairement capté que le public la portait pas dans son coeur, pas autant qu'un Icare ou une Anaswara, donc c'est pas une surprise. Elle a l'esprit vide alors que cet idiot de Jhoan débarque suivi par Tonia, et ça pourrait être rafraîchissant si elle était pas en train d'intégrer l'information et accuser le coup en silence. Y'a Niels qui a l'air limite tout aussi choqué, et elle sait bien qu'il aurait préféré que le scénario inverse soit vrai, comme il avait essayé de se nominer lui-même pour l'immuniser des semaines plus tôt, mais là déjà qu'elle est pas loquace en temps habituel, elle sait pas quoi dire. Ils saluent les nouveaux arrivants, April silencieuse, et puis la main de Niels qui a pas quitté la sienne l'emmène alors hors du salon, alors que tout le monde semble plutôt en mode retrouvailles joyeuses. Clairement c'est pas son monde ni l'atmosphère dont elle a besoin, surtout maintenant délestée du poids de devoir gérer les attentes des candidats et d'un public exigeant pour évoluer le plus loin possible dans le jeu. Niels l'a bien compris et elle a besoin de rien dire, même quand ils arrivent près de la balancelle sur la passerelle déserte, et qu'il vient nouer ses bras dans son dos pour l'attirer contre lui, son souffle venant se loger au creux de son cou. Elle reste une demi-seconde immobile sans rien dire, et c'est quand il prononce les premiers mots qu'elle a la confirmation qu'il comprenait exactement ce qu'il se passait dans sa tête depuis l'annonce des résultats. Y'a son coeur qui fait un bond en chute libre dans sa poitrine sous le coup des émotions conflictuelles qui s'entrechoquent, et elle vient entourer son torse de ses bras à son tour, la gorge nouée, les yeux embués. C'est putain de douloureux de retenir ses larmes, et elle est pas sûre d'y arriver si il continue à dire des trucs comme ça. Ça doit se voir, qu'elle est à la limite de craquer, même quand leurs lèvres se rejoignent, malgré les yeux fermés d'April qui essaie de sa calmer sans grand succès. Elle plante ses yeux brillants de larmes silencieuses dans le sien en écoutant ses mots, et sa dernière phrase achève de la faire craquer. Elle garde les mains sur les flancs de Niels en posant son front contre sa poitrine, se laissant aller une seconde dans bruit, clairement moins viscéral que cette soirée durant laquelle il lui avait avoué ses sentiments. C'est incompréhensible, parce que des échecs elle en a vécu, des bien pires. Se manger le pied du podium, elle a connu des dizaines de fois avant de décrocher ses médailles, mais jamais ça lui a fait cet effet. Sans doute parce qu'elle a investi des ressources personnelles totalement différentes en jouant le jeu de Thrown Dice, qui n'ont rien à avoir avec le sport et ces compétitions pour lesquelles elle a été surentraînée pendant des années. C'est infiniment plus personnel. Et en circuit, on lui a jamais laissé le temps ni l'opportunité de sangloter sur ses échecs. C'était ravale ta fierté, relève toi et retourne bosser, militaire, expéditif. Elle a jamais entendu personne lui dire de vive voix qu'on était fier d'elle. Même sa mère, bien qu'elle ait sa propre manière de le lui faire comprendre, ne lui a jamais dit ces trucs. Entre l'investissement personnel qu'elle a mis dans cette nouvelle compétition, son esprit combatif et ces nouvelles émotions que lui inspirent Niels et sa présence, plus la fatigue et la lassitude des caméras, elle tient plus. C'est con parce qu'elle a aucune raison de pleurer comme une gamine. « Je sais même pas pourquoi je pleure. » Elle souffle avec un léger rire entre deux reniflements, le visage tout contre la poitrine de Niels. Il est là, il la soutient, il comprend, et elle est pas obligée de sortir du palace alors que lui continue dans le jeu, elle peut rester avec lui. Le jeu, la victoire, c'était même pas son objectif à la base, mais son côté compétitif l'a encore emporté et elle s'est clairement faite avoir à son propre jeu, sur un terrain complètement inconnu. La respiration régulière de Niels fait office de distraction et la calme peu à peu, avant qu'elle arrive à mettre de l'ordre dans sa tête pour reprendre ses esprits. « Et j'ai foutu du mascara partout sur ta chemise. » Elle remarque avec un rire un peu plus léger. Ouais c'est clairement le cadet de leurs soucis. Mais y'a bien que lui qui ait le droit de la voir craquer comme ça, c'est la seule personne qu'elle accepte de voir toutes les brèches dans sa carapace, alors faut bien se reprendre. Elle finit par caler ses avant-bras contre sa poitrine pour poser ses doigts sur son visage, le nez levé pour planter ses yeux dans ceux de Niels. « C'est mon job de coach, de faire en sorte que mes recrues montent sur le podium. »  Elle plaisante avec sérieux sur le même ton à mi-voix, avant de venir l'embrasser à son tour. Y'a une drôle d'ironie là-dedans après toutes ces blagues autour de son job, comme si l'histoire était destinée à se répéter sur certains trucs, même quand ça part d'une plaisanterie stupide. Parce qu'au final maintenant dans la tête d'April y'a qu'une seule option, c'est voir Niels gagner, et rien d'autre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels 

MESSAGES : 1401
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 41


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 40 923£
AFFINITÉS:
it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40) Empty
MessageSujet: Re: it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40)   it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40) EmptyLun 8 Juil - 21:32

Une ambiance un peu plus chaleureuse avait repris ses droits dans le salon, mais à cet instant April et lui avaient surtout besoin de se retrouver au calme pour souffler et accuser le coup de ces dernières minutes et cette issue qui n'était pas celle qu'ils avaient espéré. Sa main n'avait pas quitté la sienne durant tout le temps qu'avaient duré les résultats, et c'est en silence qu'il la conduisit jusqu'à l'étage et sur cette passerelle qui surplombait le palace et leur donnerait l'impression d'être isolés du reste un petit moment. Il sentait combien ils en avaient tous les deux besoin à cet instant où les émotions étaient à fleur de peau et où la désillusion se lisait dans leurs regards, qui ce soir encore n'avaient pas besoin de mots pour exprimer ce qu'ils ressentaient. Et parce qu'il n'aurait pour l'instant pas su trouver quoi dire tant c'était difficile de lire sur son visage tout ce que ces résultats venaient répandre comme peine et comme déception, Niels noua ses bras autour d'April pour la serrer contre lui dans une étreinte qui voulait lui faire sentir qu'il était là, aussi dans les moments moins évidents et pas seulement quand tout semblait se passer pour le mieux. Il voulait qu'elle sente que cette soirée ils la traverseraient ensemble et que si ça voulait dire rester avec elle toute la nuit jusqu'à ce que son cœur soit un peu plus léger, il n'hésiterait pas. Son visage enfoui dans son cou pour l'envelopper d'une chaleur qu'il espérait réconfortante, il pouvait sentir cette vulnérabilité chez April qui le remplissait d'une émotion plus forte à mesure qu'il la sentait presque trembler entre ses bras et contre ses lèvres, cherchant ce qu'il pourrait dire pour rendre l'instant un peu plus léger, pour qu'elle se sente un peu moins triste et voit toute la fierté qu'elle lui inspirait pour tout ce qu'elle avait accompli durant ces semaines à faire mentir les uns et changer d'avis les autres, en restant toujours elle-même et fidèle à ses principes et de ce qui faisait d'elle quelqu'un de profondément méritant et attachant, quoi que le public ait décidé ce soir. Ce n'était pas ça l'important mais tout le parcours qu'elle avait fait, et il comprit au moment où leurs regards se retrouvèrent que c'était peut être bien les mots qu'elle avait longtemps espéré entendre, ou qu'ils résonnaient en elle plus profondément encore que ce qu'il espérait. Les yeux d'April se remplirent de larmes et Niels sentit son cœur se serrer, la gorge nouée de la voir comme ça parce que contrairement à cette soirée dans la chambre où il s'était ouvert à elle, il savait que c'était la tristesse qui parlait. « April... » Il souffla tout bas et de cette voix étouffée qui trahissait combien ce qu'il lisait dans ses yeux était éprouvant. Il prit sur lui pour ne pas craquer à son tour, parce qu'il était déjà très facilement atteint par ce qui touchait les personnes qu'il aimait, et que ce soir c'était encore un peu plus difficile de garder la face et de tenir, pour elle et pour qu'elle se sente aussi soutenue qu'elle en avait besoin. Mais lorsque pendant plusieurs secondes April posa son front sur ton torse pour évacuer ces émotions implacables qui ne demandaient qu'à sortir, Niels s'autorisa à ouvrir les vannes en silence, les yeux clos alors que plusieurs larmes s'en échappaient comme dans un besoin d'être solidaire de tout ce qu'elle éprouvait mais sans totalement le lui montrer, parce que la dernière chose qu'il voulait c'était qu'elle se sente plus mal encore. Sa respiration s'accéléra légèrement avant de se calmer, et il essuya le coin de ses yeux brillants alors que la main qui était restée posée contre son dos continuait d'y apposer des caresses, comme si c'était susceptible d'aider ou de le faire se sentir moins démuni. Les quelques mots qu'il l'entendit prononcer étirèrent finalement un léger sourire sur ses lèvres, et c'est dans ses cheveux que ses doigts se perdirent. « Ne t'en fais pas pour ça. Tu as gagné le droit de pleurer, le reste on s'en fiche. » Il fit dans un nouveau souffle, avec une tendresse ponctuée d'un petit sourire, parce qu'il n'y avait rien de plus naturel que ce qu'elle éprouvait, que c'était normal qu'elle ait besoin de l'évacuer et qu'elle en avait plus que gagné le droit après deux mois passés sous l’œil des caméras à jouer pleinement le jeu, à donner beaucoup d'elle-même à cette aventure et à ne jamais s'avouer vaincue même dans les moments de doutes. Sa prochaine remarque lui tira un petit rire, dans une légèreté qui faisait un peu de bien au milieu de tout ça. « On a qu'à voir ça comme une façon de marquer ton territoire avant que tu finisses par la porter elle aussi. » Il rit doucement en la gardant contre lui, et dans une référence à leur soirée dans la loveroom qui n'était peut être pas si anodine, et un souvenir heureux qui mettait un peu de baume au cœur dans un moment pareil. April se redressa pour retrouver son regard et déposer ses doigts sur son visage, et Niels lui sourit d'abord sans dire un mot, les yeux encore plein de cette émotion qu'il avait un peu de mal à refouler même si ça aurait été plus simple qu'il tienne bon pour elle et qu'elle sente qu'elle pouvait pleinement se reposer sur lui. « Et c'est mon rôle de recrue de te conseiller de pas fonder trop d'espoirs dans un type sur qui personne ne devait miser grand chose au départ, même pas lui-même. » Niels souffla dans un léger sourire amusé et d'un ton à demi-sérieux, répondant au baiser qu'elle déposa sur ses lèvres en venant entourer son visage de ses deux mains et coller son front au sien dans un plus fin sourire. C'était peut être le contre-coup de cette soirée, l'incompréhension d'être toujours en jeu quand April avait beaucoup plus d'une joueuse à la force de caractère taillée pour ce genre d'aventures, ou à force de s'être entendu dire qu'il avait un peu débarqué ici sans qu'on sache trop quelle mouche l'avait piqué. Mais Niels n'avait sûrement pas encore totalement réalisé ou bien il ne se faisait pas d'illusions sur la suite, quand arriver jusqu'ici n'avait jamais tellement été l'objectif. « Mais j'ai comme l'impression que tu aimes les causes légèrement désespérées. » Il reprit après un petit rire, sous-entendu qu'elle avait déjà misé sur lui avec cette histoire d'ATR quand ce n'était pas gagné d'avance entre sa taille et son manque d'expérience, et ça avait quelque chose d'apaisant de repenser à tout ça maintenant. « Tu attendras un peu pour te désolidariser si ce coup-ci je relève pas le challenge ? » Niels ajouta dans un petit regard entendu, d'un air attendri et amusé, alors que ses pouces remontèrent doucement le long de ses joues pour venir sécher quelques larmes aux coins de ses yeux. C'était pour la plaisanterie mais au fond de lui il avait sûrement plus peur qu'elle soit déçue une deuxième fois que d'échouer.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11853-aprilcoleman#291442http://www.throwndice.com/t11236-april 

MESSAGES : 950
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 28
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40) Empty
MessageSujet: Re: it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40)   it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40) EmptyMar 9 Juil - 13:44

April aurait dû s'en douter, que la compétition finirait par lui monter à la tête. Elle s'est présentée comme une gagnante aux castings, alors que son objectif premier, ça a jamais été vraiment la victoire, mais juste aller le plus loin possible. C'est peut-être un synonyme sous-entendu de "gagner le jeu", dans un sens. Mais voilà, April c'est le genre de meuf qui peut rien faire à moitié. C'est autant valable quand elle rend un service ou fait une promesse qu'un putain de jeu qu'elle utilise comme exposition médiatique pour raconter son histoire. Elle est incapable de se lancer dans une compétition sans foutre ses tripes et se battre jusqu'au bout, sans doute par son éducation, mais aussi parce qu'elle a été conditionnée comme ça. Quand c'est du sport, elle sait exactement quoi faire quand elle mord la poussière, mais quand ça devient personnel comme Thrown Dice, quand ça lui a demandé autant d'efforts au quotidien sur des trucs qu'elle est pas habituée à observer, c'est une grosse erreur 404 dans sa tête. Putain de déception mal placée qu'elle a jamais demandée. C'est ultra chiant parce qu'elle sait exactement que c'est pas rationnel mais elle peut pas s'empêcher de pleurer. Si Niels avait pas été là, elle a aucune idée de comment elle aurait réagi. Elle se serait probablement barrée du salon pour aller hurler toute seule dans la fury room ou juste chialer un coup dans un coin du palace. Et si y'avait pas son secret, elle se serait sans doute barrée tout court. Ce qu'elle a dit à Bart sur la méditation, c'est des conneries en fait. Méditer, ça vaut bien pour ses délires sportifs, mais là elle touche à un truc nouveau qu'elle a jamais abordé et qui paraît impossible à surmonter juste en respirant un coup. Mais si Niels était pas là, elle se serait sans doute enfuie comme une voleuse qui peut pas affronter un échec comme une grande, et elle aurait sans doute détesté montrer ce genre de facette quand elle vit littéralement de compétition. Niels, il la garde les pieds sur terre pour pas qu'elle parte en vrille total, et rien que penser à ça, ça contribue à la calmer. Elle s'autorise son time-out dans ses bras pendant quelques secondes, parce que y'a que lui qui peut la voir comme ça et que y'a que lui qui puisse vraiment la faire se sentir assez en sécurité pour exposer ses failles à l'air libre. Les battements du coeur de Niels font distraction, comme sa main qui caresse son dos, et elle finit par reprendre contenance pour arriver à décrocher deux-trois vannes. Elle rebondit même sur leur délire de coaching qui dure depuis des semaines, scellant leurs lèvres avec douceur en guise de ponctuation, mais sa réponse lui arrache un regard faussement énervé. « Dis pas de conneries. » April fait mine de lui donner un léger coup de poing sur la poitrine, les bras toujours lovés contre lui. Il dit n'importe quoi, là, blague ou pas. « Tu crois quand même pas que je suis du genre à me désolidariser aussi facilement. » Ouais, la connerie c'est pas pour son manque d'ambition quant à la victoire à Thrown Dice, c'est d'insinuer qu'elle pourrait foutre le camp si il venait à échouer lui aussi. À ce stade, Niels doit savoir que c'est pas du tout son style. April sait que c'est de la vanne, mais elle préfère affirmer sa position une nouvelle fois. « Ou je serais vraiment une coach en carton. » Elle souligne avec un léger rictus. Moitié plaisanterie, moitié vérité. Elle aurait pas de job si elle était du genre à se barrer dès que ses gymnastes se foirent. Elle est justement là pour les booster et les pousser à se dépasser pour s'améliorer. Elle lève la tête une nouvelle fois pour croiser son regard, et c'est que maintenant qu'elle note l'éclat embué de ses yeux, à défaut de porter du maquillage pour trahir ses larmes. L'expression moqueuse de April change direct pour un masque de sérieux complet, teinté de surprise et un peu d'inquiétude aussi. Parce que elle, elle pleure comme une gosse mais le dernier truc qu'elle veut c'est lui foirer sa soirée, alors que lui est encore en lice dans la compétition. Surtout avec sa vanne qui sous-entend qu'elle pourrait limite le laisser tomber comme une merde si il venait à perdre, ça prend une autre dimension et y'a son coeur qui fait un stop pendant une demi-seconde. « Hey. » April vient encadrer son visage de ses mains frêles une nouvelle fois, pour planter ses yeux dans les siens. Elle est toujours aussi nulle avec les mots mais elle sait qu'ils ont pas besoin de se parler pour comprendre exactement ce que l'autre ressent, rien qu'à voir la manière qu'il a eue de lui prendre la main pour s'isoler, une longueur d'avance sur sa propre gestion de ses émotions avec son étreinte ses paroles. « Je vais nulle part sans toi non plus. » April ajoute dans un souffle plus discret, sans perdre son sérieux. Parce que malgré les circonstances... particulières durant lesquelles il a prononcé cette phrase, elle a entendu, et elle a pas oublié. Qu'elle sait toujours pas foutre des syllabes et des mots précis sur ce qu'il se passe dans sa tête, mais que là, ce soir encore, il prouve une fois de plus qu'elle a eu raison de se laisser porter par tout ça, et que c'est sans doute le meilleur truc qui lui soit arrivé de toute cette expérience, de très loin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels 

MESSAGES : 1401
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 41


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 40 923£
AFFINITÉS:
it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40) Empty
MessageSujet: Re: it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40)   it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40) EmptyMer 10 Juil - 4:48

Ce qui pour Niels était presque aussi difficile que de lire cette déception dans les yeux d'April, c'était de se sentir démuni de ne pas pouvoir faire plus qu'être présent pour lui apporter du réconfort et de ne pas pouvoir changer son état ni faire disparaître ces émotions qui s'abattaient sur ses épaules et qu'il pouvait sentir jusque dans sa façon de se blottir entre ses bras. Il aimerait pouvoir faire davantage, trouver plus que des mots et une étreinte pour l'apaiser, à cet instant où tout ça était encore trop frais et où elle avait besoin d'évacuer ce qu'elle éprouvait pour pouvoir se sentir, à défaut de vraiment mieux, au moins un peu plus légère. Il savait qu'April était une compétitrice pour qui tout ça n'avait pas tout à fait le même symbolisme que pour lui, qu'elle s'était lancée pour aller au plus loin dans le jeu et qu'il n'avait jamais été question ni de baisser les bras, ni de laisser le doute s'installer dans les moments les moins évidents. Tout comme il savait qu'elle avait puisé dans des réserves très personnelles pour tenir dans un environnement qui réunissait pas mal de points auxquels elle n'avait pas forcément l'habitude d'être confrontée. Et dans tout ça, il y avait aussi eu leur relation, la façon dont les choses avaient évolué quand il avait mis des mots sur ses sentiments, et il savait que ça avait été une chose de plus avec laquelle elle avait du se débattre, quand pour elle ça n'avait pas été simple de faire le tri dans ce qu'elle éprouvait au fur et à mesure de leur rapprochement. Et quelque part au fond de lui il espérait qu'elle savait que ce qu'ils vivaient tous les deux, elle pouvait s'y accrocher en étant sûre que ce qu'il y avait sur cette passerelle, cette étreinte et tout le reste, c'était là et ça n'était pas près de changer. Ce n'était peut être pas suffisant pour effacer cette fin de prime, mais quand il la serrait contre lui et qu'il s'assurait de l'envelopper d'autant de chaleur et de tendresse qu'il en était capable, Niels voulait qu'April sente que c'était peut être l'épilogue d'une aventure personnelle, mais qu'en étant toujours là avec lui c'était comme si ça continuait d'une autre manière, parce qu'il y avait encore la révélation de son secret, que c'était probablement plus important en définitive que ces histoires de places, et que oui, son soutien était le plus précieux qu'il puisse recevoir ici. Sentir qu'elle était là pour lui autant qu'il tâchait d'être là pour elle, ça tendait déjà à atténuer cette boule qui oppressait son ventre quand il voyait ses yeux embués et ces traces de mascara comme témoins de sa peine. Il se fichait éperdument que sa chemise soit tâchée, mais la voir comme ça lui faisait prendre un peu plus conscience de l'importance qu'elle avait prise à ses yeux et de la réalité de ce qu'il éprouvait pour elle. Niels pouvait parfois sembler suffisamment calme et flegmatique pour parvenir à garder son sang froid dans presque toutes les situations, mais quand quelqu'un à qui il tenait avait de la peine, il le ressentait comme si son cœur était l'écho direct du sien, et avec April c'était d'autant plus vrai qu'il n'avait plus éprouvé pour personne ce qu'il éprouvait pour elle depuis longtemps. Ça s'ajoutait à ce qui l'espace de quelques minutes avait fait couler ces larmes silencieuses le long de ses joues, jusqu'au moment où les plaisanteries habituelles allégèrent l'atmosphère comme si on avait fait entrer un peu d'air dans leur bulle. Entendre qu'elle était toujours capable de blaguer sur ces histoires de coaching le rassurait et ce baiser qui vint sceller leurs lèvres encore un peu plus. Et si lui s'était permis de renchérir sur la plaisanterie, il comprit au regard qu'elle lui lança qu'April tenait quand même à mettre ce petit détail au clair. « Je sais bien que non. » Il souffla dans un sourire attendri par la façon dont sa force de caractère avait repris le dessus pour le dissuader d'aller croire qu'elle était le genre à le laisser tomber s'il venait à perdre samedi. Niels savait que ce n'était pas le cas, et si quelqu'un connaissait April pour qui elle était vraiment dans cette aventure et savait de quelle affection, tendresse et dévotion elle était capable, c'était lui. Et au delà de la plaisanterie, il savait que tout ça signifiait autant à ses yeux qu'aux siens. « T'es la dernière personne que j'imaginerais abandonner ses recrues, ou n'importe qui qui compterait pour elle. » Il reprit un peu plus bas et d'un ton plus sérieux au moment de ramener sa main contre sa joue pour la caresser. « Et je sais aussi que s'il m'était venu l'envie de baisser les bras, que ce soit avec cet ATR ou autre chose, tu m'aurais reboosté jusqu'à ce que j'ai plus aucun doute. » Ses lèvres étirèrent cette fois un sourire plus doux, et reconnaissant qu'elle soit le genre de personne à ne jamais abandonner et ne jamais vouloir non plus que les autres abandonnent, parce que Niels avait du apprendre à devenir cette personne-là à force de beaucoup d'efforts, et qu'elle lui rappelait chaque jour à quel point c'était important de continuer, pour tout ce que ça représentait pour lui d'avoir fait tout ce chemin vers son véritable objectif. « En fait, t'as un petit coté insatiable quand ça touche au dépassement de soi, et c'est assez irrésistible. » Niels ajouta dans un léger rire mutin et amusé et dans un regard en coin, déposant un baiser au coin de ses lèvres. « Et franchement si Elena est pas derrière son écran entrain de noter cette phrase pour la reformuler dans sa rubrique, c'est qu'elle doit déjà être entrain de dormir. » Parce que c'était clairement une perche qu'il lui tendait, et alors que Niels retrouva un sourire plus paisible en sentant que ces plaisanteries apaisaient un peu tout ça, leurs regards se retrouvèrent et il comprit que l'émotion qui avait laissé ses yeux humides et brillants n'était plus seulement connue de lui seul. Et s'il s'en voulut sur le coup de ne pas avoir su intérioriser tout ça, la façon dont elle prit son visage entre ses mains ralentit la fréquence de ses battements de cœur et il se passa quelques secondes durant lesquelles il se réfugia simplement dans son regard, comme s'il y lisait déjà tout ce qui pouvait l'aider à se sentir un peu moins coupable et inutile face à ce qu'elle ressentait. Ses mots vinrent eux résonner en lui comme l'écho le plus troublant et agréable, et c'est une lueur différente qui fit cette fois briller ses yeux, alors que ses traits affichaient une expression plus tendre et émue. C'était comme le reflet de ce qu'il lui avait soufflé l'autre soir, mais aussi de tout ce qu'ils s'étaient dit ou n'avaient parfois même pas eu besoin de formuler pour se comprendre, comme maintenant où elle savait déjà exactement ce qu'il avait sur le cœur et de quelle façon ses mots à elle y faisaient directement écho. Niels approcha alors son visage du sien pour sceller de nouveau leurs lèvres et exprimer tout ça dans un baiser très doux. « Alors suis-moi. » Il glissa ensuite dans un souffle et un sourire légèrement troublé, desserrant progressivement son étreinte pour laisser sa main retrouver la sienne. Leurs doigts entremêlés, il fit quelques pas jusqu'à la balancelle où ils s'assirent, et passa un bras autour de ses épaules pour la rapprocher de lui. « Il y a des projets qui te tenaient à cœur avec cet argent ? » Il demanda à demi-mot en retrouvant son regard, sans lâcher sa main et parce qu'il aimerait savoir si ça avait compromis quelque chose d'important à ses yeux, quelque chose auquel il ne comptait pas la laisser renoncer si la possibilité lui était donnée d'empêcher au moins ça.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11853-aprilcoleman#291442http://www.throwndice.com/t11236-april 

MESSAGES : 950
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 28
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40) Empty
MessageSujet: Re: it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40)   it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40) EmptyMer 10 Juil - 16:14

April met pas trop de temps à se reprendre, calquant sa respiration sur celle plus calme de Niels alors que sa main vient dessiner des arabesques dans son dos. Comme à chaque fois, leur conversation reprend un cours normal, oscillant entre sérieux et plaisanteries à doses relatives de sarcasme, dans un motif récurrent rassurant. Il plaisante, quand il évoque une possibilité pour elle de jeter l'éponge si il venait à louper le carré final, et April le sait, mais elle sait aussi qu'elle montre pas nécessairement sa facette la plus indulgente quand il s'agit de compétition, surtout quand il s'agit d'elle-même. Elle est infiniment plus exigeante quand il s'agit de sa propre personne qu'avec les autres, et ça peut faire flipper, elle en est carrément consciente. Elle rétorque sur le ton de la plaisanterie bien que son message soit tout à fait sérieux, et Niels renchérit sur le même ton avec un léger rire qui apaise un peu plus la déferlante d'émotions contradictoires qui la frustrent depuis l'annonce des résultats. Son aveu sur son côté acharné quand il s'agit de dépassement de soi, le regard fuyant, pendant un moment ça lui donne l'air d'un ado gêné de complimenter sa nana, et c'est hyper mignon, surtout. Ça lui arrache un léger sourire attendri. Il soulève aussi un truc complètement vrai sur April. C'est sans doute pour ça qu'elle a jamais réussi à vraiment baisser les bras au sujet de Bart aussi. Malgré ses airs de mou du genou complètement désespéré, il l'agace autant qu'il lui donne envie de le secouer et de le booster. Un mélange entre sa méprise de la paresse et ses instincts de coach qui prennent le dessus. Niels tacle Elena au passage, dans un léger sourire. « Elle peut faire ce qu'elle veut. J'ai entendu la version originale, alors sa rubrique je m'en tamponne. » April rétorque du tac au tac. Elle a jamais vraiment accordé d'importance à cette chronique, de toutes façons. Elle préfère les faits vérifiés et aller chercher ses infos à la source avant de monter au créneau comme la plupart des autres candidats qui se sont fait avoir comme des débutants par les trucs de la prod pour foutre le bordel. Et là, elle leur doit plus rien. Plus de bilan hebdomadaire douloureux dans lesquels raconter sa vie alors qu'elle déteste ça. Peut-être qu'avec Niels encore en jeu leurs conversations risquent encore d'être rapportées au prime prochain mais franchement ça lui passe au-dessus, encore plus maintenant qu'elle est plus en jeu. Elle est même plus obligée de faire des efforts pour vivre en communauté. Le truc arrive un peu gros comme une maison maintenant que Tonia est de retour, d'ailleurs. Kenza va plus la calculer, elle a plus besoin de ses remplaçantes bouche-trou Instagram-worthy maintenant. Mais ça aussi, ça lui passe au-dessus. Tous ces trucs s'entrechoquent dans sa tête en une seconde quand elle réalise qu'elle est juste libre de tous ces enjeux, et c'est là, comme dans une soudaine prise de conscience de son environnement, qu'elle remarque les yeux brillants de Niels qui lui retournent le coeur en une fraction de seconde. Elle lui sape sa petite victoire de la soirée avec ses états d'âme et c'est franchement tout l'inverse de ce qu'elle veut. Ses main viennent se poser sur ses joues alors qu'elle lui souffle ces mots comme une réponse tardive à l'autre soir, et le sourire qu'il lui rend, ça lui fait chavirer le coeur dans l'autre sens. April, elle était tellement insensibilisée à ces trucs depuis des années, elle savait même pas qu'elle pouvait encore ressentir des choses à cette échelle, et là elle s'en rend compte une nouvelle fois, alors que leurs lèvres se rencontrent avec tendresse, pendant un moment suspendu durant lequel leurs émotions semblent se synchroniser. Elle le suit, ses doigts entrelacés dans les siens, pour venir s'asseoir sur la balancelle, appuyée contre son épaule, le plus près qu'elle puisse se tenir de lui.  Y'a un silence alors que sa main libre vient se poser vers l'intérieur de sa cuisse comme pour verrouiller le contact, avant que sa question ne vienne interrompre ce moment, appuyant de nouveau sur le bouton play. Concernant sa cagnotte, plutôt pas dégueulasse, mais malheureusement définitivement perdue. « Non, pas vraiment. Pas avec cet argent en particulier. » Elle laisse un léger silence. C'était le plan initial, mais elle se sent obligée de répondre complètement honnêtement, alors elle reprend. « Mais quand on commence à te faire miroiter soixante-mille dollars de bonus net d'impôts, tu te poses des questions. » Tu envisages des nouveaux trucs. Tu amplifies tes plans d'origine pour être plus ambitieux. Elle, elle a commencé à voir en grand, à multiplier les cas de figure sur sa bucket list de cagnotte. « J'avais dit à Pierpaolo que j'avais deux éventuels projets. Tout refiler à une asso, ou ouvrir mon propre club. Mais c'était juste des back-ups, dans le cas où ma mère aurait refusé mon aide et que je me retrouve avec tout ce fric sur les bras. » Y'a une seconde de silence pendant laquelle elle se rend compte qu'elle est techniquement pas non plus obligée de complètement éluder certaines informations pour s'assurer de la sécurité de son secret. Elle peut dire ce qu'elle veut, elle pourrait même tout balancer si ça lui chante, mais c'est pas dans son intérêt, alors elle reste relativement vague. « J'ai pas besoin de ces thunes pour faire ce que je veux, de toutes façons. Je suis pas dans le besoin. » La fédé paye bien. Il lui reste un cachet pas dégueu des Jeux et de sa carrière en général. Elle a pas de dettes de fac ni médicales. Clairement, le fric Thrown Dice, c'était que du bonus pour activer ses plans plus rapidement et plus facilement. « J'en dirai pas plus ce soir. » Elle glisse en levant les yeux vers Niels avec un léger sourire entendu. No spoiler. Il devra attendre le prochain prime pour savoir le fin mot de l'histoire, ce secret, son histoire, son programme en sortant du jeu. Rien à craindre, mais elle est venue pour l'impact médiatique et le prime des révélations, c'est sa meilleure chance. April vient caler sa jambe valide sur le coussin de la balancelle après avoir viré sa basket, pour venir se lover un peu plus près de Niels, sa joue sur son épaule, alors que le silence de la passerelle et son odeur rassurante font qu'elle a aucune envie de bouger de si tôt. « Et toi ? » elle souffle d'une voix presque chuchotée. Lui, il est demi-finaliste. Sauf révélation miracle chez un autre candidat, son secret a l'air en sécurité, et y'a de grande chances qu'il reparte avec son chèque quoi qu'il arrive. « Tu vas valider presque cinquante mille balles. T'y as réfléchi ? » elle fait, faisant la conversion en dollars américains rapidement dans sa tête, parce que ça lui parle carrément plus que les livres sterling des British. Elle a deviné que lui non plus il venait pas pour le fric, mais si elle a fini par se surprendre à y réfléchir, elle imagine que Niels aussi. April a mille questions qui naviguent dans sa tête à lui poser, en fait, mais cette omerta sur la question de son secret se fout encore en travers de leur liberté d'expression, et c'est frustrant. Parce qu'elle a l'impression de rien savoir alors qu'elle voudrait tout apprendre de son histoire et de ce qui fait que Niels est là ce soir avec elle à sécher ses larmes et à lui tenir la main.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels 

MESSAGES : 1401
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 41


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 40 923£
AFFINITÉS:
it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40) Empty
MessageSujet: Re: it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40)   it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40) EmptyJeu 11 Juil - 6:14

Niels aurait été prêt à l'étreindre en silence aussi longtemps qu'April en aurait eu besoin, mais entendre que l'échange déviait vers cette légèreté habituelle entre elle et lui, et ces plaisanteries à demi-sérieuses qui venaient chaque fois répandre un petit quelque chose de rassurant, ça faisait qu'il se sentait tout de suite mieux de voir qu'elle arrivait à blaguer et à faire preuve de ce sarcasme qui chez elle lui avait toujours plu. C'était comme si l'atmosphère s'était déjà un peu allégée, comme si leurs deux corps pesaient un peu moins lourds l'un contre l'autre, et ça apaisait son cœur après ces minutes durant lesquelles Niels s'était senti impuissant de ne pas pouvoir réécrire la fin de cette soirée. Il plaisantait sur l'idée qu'elle puisse vouloir le laisser tomber s'il venait à échouer samedi, mais il n'y avait pas une seule partie de lui qui l'en pense capable, et pas seulement parce qu'il n'avait aucun doute sur ce qui se passait entre eux, et le fait que derrière ces histoires de coaching April était surtout quelqu'un qu'il savait sincère et pour qui il savait que ça n'avait pas réellement d'importance qu'il se qualifie ou non. Ou simplement parce qu'elle le soutenait comme il l'aurait soutenue et aimerait le voir aller plus loin comme lui aurait probablement choisi d'inverser le cours des choses s'il avait eu la possibilité de lui permettre d'atteindre cette demi-finale. Il savait qu'April voulait juste le voir réussir, et il exagérait à peine quand il faisait remarquer que cette détermination à toute épreuve était assez irrésistible, parce que Niels avait toujours été sensible à son coté battante et que voir cette flamme brûler dans ses yeux même quand la déception de ce soir était là, c'était à la fois touchant et criant d'un altruisme qu'elle n'irait probablement pas nommer comme ça, mais peu importe, c'est comme ça que lui le ressentait. Et à coté de ça, le traitement qu'Elena pourrait faire de sa remarque n'avait pas tant d'importance, et Niels rit doucement lorsqu'April le fit remarquer. « Il faut quand même lui reconnaître une chose, je sais pas si sans elle le terrain aurait été aussi bien préparé pour le soir où je t'ai avoué ce que je ressentais. » Il souffla dans un petit sourire en coin légèrement amusé, et parce qu'autant être honnêtes si April avait commencé à se douter de quelque chose quant aux sentiments qu'il avait commencé à développer, c'était en grande partie grâce aux rubriques et à celle d'Elena en particulier. Avant même la rose, avant même tout ce qu'il lui avait dit ce soir-là dans la chambre, il y avait eu ces confessions qu'il avait faites à la chroniqueuse, et il reconnaissait à Elena le fait de l'avoir aidé à exprimer ce qu'il ressentait lorsque c'était encore un léger fouillis dans sa tête et que ce qui prenait forme à l'intérieur de son cœur était déstabilisant. Et ça faisait du bien de penser à ces détails sur lesquels il y avait presque prescription tant les choses avaient évolué vers quelque chose de vrai, de tout sauf altéré par une quelconque influence extérieure, preuve que même dans un jeu la sincérité pouvait naître en marge des stratégies et autres manipulations. Une pensée qui libérait un peu du poids qui pressait son cœur et avait fait couler ces larmes qui pour certaines brillaient encore au fond de ses yeux. Niels avait ressenti tout ce qui avait peiné April comme si c'avait été lui, et voir que maintenant c'était elle qui semblait affectée de le voir comme ça, ça lui réchauffa le cœur comme lorsqu'elle posa ses mains sur ses joues et répondit à ce qu'il lui avait dit l'autre soir, quant au fait qu'il n'irait nulle part sans elle. Un sourire et un regard lourds de sens suffirent à exprimer tout ce que cet aveu répandait en lui comme émotions, et c'est un baiser qui vint sceller tout ça avec douceur, comme s'ils commençaient à se sentir un peu mieux et savaient en prime qu'ils pourraient toujours compter l'un sur l'autre même quand ça irait moins bien. Niels en profita pour l'attirer jusqu'à la balancelle où ils s'installèrent, un bras autour de ses épaules et April lovée contre lui, sa main contre sa cuisse lui provoquant un léger frisson, avant que Niels ne l'interroge sur les projets auxquels elle avait peut être réfléchi vis à vis de sa cagnotte, malheureusement perdue mais qui longtemps avait été suffisamment importante pour qu'elle ait du nourrir quelques idées. Il l'écouta tandis que ses doigts caressèrent son épaule, souriant à l'évocation de projets qu'il trouvait honorables et réellement intéressants, et prenant un air plus attendri à l'évocation de sa mère. « Je trouverais ça génial que t'ouvres un jour ton propre club. » Il souffla doucement et dans un fin sourire, parce que c'était non seulement un challenge séduisant pour quelqu'un comme April, mais aussi une idée qu'il avait vraiment envie d'encourager si c'était quelque chose qui l'aiderait à s'épanouir dans son boulot. « Et je me souviens de la manière dont tu m'avais parlé de ta mère, quand on était sur la plage. Je trouve ça touchant qu'elle soit la première pour qui tu aies eu une pensée quand tu as su que tu validerais peut être cet argent. » Son regard se fit plus doux, attendri depuis le départ par la relation qui semblait les unir, peut être d'autant plus parce que lui n'avait plus des rapports aussi fusionnels avec ses parents depuis des années. « Comment tu crois qu'elle réagira, pour nous ? » Niels reprit après un court silence, retrouvant son regard avec peut être cette pointe d'inquiétude au fond des yeux de ne pas savoir quel regard sa mère poserait sur ce qu'ils étaient entrain de bâtir tous les deux, sûrement aussi parce qu'il n'avait plus été dans cette situation et que rien n'avait plus compté autant à ses yeux depuis longtemps. Ses doigts jouèrent avec les siens le temps d'une seconde, et il comprit qu'April et lui étaient dans la même situation, pas vraiment dans le besoin et plus attirés par l'idée d'utiliser de l'argent pour des projets utiles que pour leur confort. « Aucune chance que je te tire les vers du nez avant samedi, alors ? » Il plissa le nez et étira un nouveau sourire plus amusé, avant de retrouver un air plus sérieux. « Très bien, je serai patient. » Et malgré le fait que ce soit le secret qu'il attendait de découvrir avec le plus d'impatience et qui risquait de le toucher d'une façon bien particulière parce que tout ce qui la concernait ne pouvait en aucun cas le laisser indifférent, Niels avait compris que c'était important pour April de révéler ce secret dans des conditions qui feraient que l'attention serait braquée sur ce qu'elle aurait à dire, il le comprenait même d'autant mieux qu'il était un peu dans la même situation et savait que ça prendrait tout son sens lorsqu'il en parlerait comme il voulait le faire au départ. April se cala tout contre lui et Niels l'enserra un peu plus et s'aida d'une de ses jambes pour faire bouger lentement la balancelle, alternative au fait qu'elles soient un peu trop grandes pour ce genre de trucs. C'était paisible, silencieux, comme si cette partie du palace n'abritait qu'eux le temps d'une soirée, et il laissa sa main caresser ses cheveux en fermant les yeux une seconde, avant que sa question ne le ramène sur terre. « Comme toi c'est pas l'argent qui a motivé tout ça et j'en ai pas vraiment besoin. Alors je m'étais dit que si je repartais avec une assez jolie somme, je la diviserais en deux moitiés que je mettrais sur deux comptes pour mes enfants. » Il avoua d'abord et parce que c'était forcément la première idée qu'il avait mûri, et que forcément maintenant que les chances de valider sa cagnotte augmentaient, ce n'était plus seulement une idée juste comme ça. « Mais ça fait plus généralement un moment que je mets de l'argent de coté pour qu'il leur profite. Alors je sais que dans tous les cas ils pourront faire ce dont ils ont envie, même si une partie de l'argent que je devais valider me servait aussi à réaliser autre chose. » Et ce n'était aussi pas tout à fait évident d'évoquer la question en sachant qu'il y avait toujours des choses dont il ne pouvait pas parler et qui aideraient April à mieux comprendre tout ce qui touchait à sa famille et pourquoi il n'avait quasiment jamais réellement parlé d'eux depuis qu'il était ici, non pas parce qu'il n'y pensait jamais – pas une minute ne se passait sans qu'ils soient dans un coin de sa tête – mais parce que c'était plus simple. « Mais j'ai pas vraiment pensé à d'autres projets que ça, parce que ça fait un moment que ma vie tourne plus vraiment autour de mes envies. » Il ajouta dans un léger sourire un peu gêné de l'avouer même si ça n'était pas vraiment une surprise quand on avait choisi de faire un boulot tourné vers les autres en partie pour se sentir utile et éviter de trop penser à ses propres problèmes, et alors qu'il n'avait jamais vraiment caché mener une vie solitaire depuis des années, qui finissait par tourner autour de ceux qu'il aimait ou qui comptaient sur lui. « Et je sais qu'il y a beaucoup de choses dont je parle pas, mais c'est uniquement pour pas avoir à te mentir sur ce que je cache. Je préfère que tu en saches pour l'instant un minimum mais que tu sois sûre qu'il y a jamais eu aucun mensonge entre nous. » Niels finit par reprendre, dans un souffle et un peu plus bas, rapprochant son visage pour coller son front au sien quelques secondes. « Mais j'ai hâte de pouvoir tout te dire. » Il sourit doucement et effleura ses lèvres du bout des siennes. Parce qu'alors elle saurait tout et comprendrait aussi ce qui l'avait mené jusqu'ici, et sûrement pas mal de petites choses qui s'éclaireraient différemment. « Et je sais que tu vas probablement refuser, mais si j'avais l'opportunité de te permettre d'aider ta mère ou de réaliser tes projets, j'hésiterais pas une seconde. » Il retrouva son regard en silence et se contenta de serrer sa main dans la sienne un peu plus fort, devinant avant même que les mots ne sortent qu'elle risquait de s'y opposer ou de lui dire qu'elle ne voulait pas de coup de main pour ça non plus. Mais Niels ne pouvait pas faire comme si ça ne lui faisait rien qu'elle ait réfléchi à des projets et n'ait pas l'occasion de les mener à bien pour une histoire d'élimination qui paraissait maintenant d'autant plus injuste.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11853-aprilcoleman#291442http://www.throwndice.com/t11236-april 

MESSAGES : 950
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 28
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40) Empty
MessageSujet: Re: it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40)   it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40) EmptyJeu 11 Juil - 16:18

Niels vient nuancer ce qu'ils racontent dans une espèce de plaisanterie hybride sur la chronique d'Elena, et la réponse à son sarcasme pseudo-offensé lui arrache un rire spontané. « Ah parce qu'en plus il faut que je lui dise merci ? » s'exclame April en exagérant peut-être un poil. Faut avouer que par rapport à certains candidats, Elena l'a laissée relativement tranquille, pendant ces deux mois. Peut-être parce qu'elle a toujours répondu honnêtement à ses questions même quand ça plaisait peut-être pas à tous, ou parce qu'elle a toujours refusé de s'étaler sur sa vie perso surtout quand ça touche à des trucs intimes. Ça lui rappelle d'ailleurs la toute première question que Maslov lui a posée en semaine 1, et April affiche un regard soudainement amusé et un peu joueur. « Tu sais que j'avais donné ton nom en plus de celui d'Icare quand elle a demandé quel candidat nous plaisait le plus au début du jeu ? » Elle se souvient exactement de ses propres mots, parce que niveau entrée en matière, c'était pas mal violent. Il peut aller lui demander les archives directement si il veut une confirmation, mais April elle raconte pas des bobards juste pour le fun comme ça - elle en raconte pas tout court. « Elle l'a coupé au montage. » Pour sans doute contribuer à sa petite mission de la brancher sur Icare pour monter un triangle chelou avec Tonia, qui finalement a été un échec monumental quand on voit que les trois entretiennent des rapports plus proches de la fratrie qu'autre chose. C'est plutôt marrant, d'ailleurs, en y repensant. Leur étreinte se sépare pour aller s'asseoir l'un contre l'autre sur la balancelle, main dans la main, alors que Niels aborde le sujet de cette cagnotte perdue. Il écoute ses réponses avec attention, alors que April essaie de remettre de l'ordre dans ce qu'elle raconte, restant volontairement évasive sur certains détails malgré son élimination qui la contraint plus à rien, techniquement. Elle était sûre que ce projet de club lui parlerait, d'ailleurs, surtout en écho à ce qu'il disait plus tôt sur son côté acharnée du travail. « Ça fait un petit moment que j'ai envie de faire les choses à ma manière. » April glisse d'un air pensif, sa main traçant des cercles sur celle de Niels, puis le long de son bras. Y'a tellement de merdes qu'elle a pu voir ou vivre dans le système, même si elle s'en est pas trop mal sortie. Un club qui ferait les trucs à sa manière avec une équipe de confiance, ça lui parle, autant dans son besoin de règles, de droiture et de morale que dans sa soif d'ambition. Mais c'était sa mère son plan A, et ça l'a toujours été. « Elle a toujours été dans un coin de ma tête, dès les castings. » Elle est là pour elle avant tout. Et si elle avait gagné ce fric, elle le lui aurait donné, ou elle l'aurait utilisé pour l'aider à quitter les États-Unis en paix, sans devoir compter les moindres centimes. Mais tout ça, ça fait aussi partie des détails qui entourent son histoire et April reste évasive une fois de plus, avec un regard entendu. La question de Niels sur sa potentielle approbation, ça lui fait lever le nez pour planter ses yeux dans les siens avec surprise, un peu outrée sur les bord, avec un léger sourire amusé. « Tu t'es regardé ? » rétorque April, un léger rire venant ponctuer sa question rhétorique. Après le compliment gêné, Niels on dirait vraiment un ado timide à ce moment précis, c'est mignon, mais en même temps, ça fout à April la niaque de vouloir absolument le rassurer sur ces trucs-là. « Si ça lui convient pas je sais franchement pas ce qu'il lui faut. » Elle ajoute en se calant à nouveau contre son épaule d'un air assuré, sa main venant affirmer un peu plus sa prise sur sa cuisse. Le gars a fait un sans faute depuis le début de l'émission, il s'est montré sympa, ouvert, drôle, patient, intelligent, tout ce que vous voulez. Il est droit dans ses bottes et il sait ce qu'il veut, sa vie est relativement en ordre à ce qu'elle sache, et en plus, le visuel suit. Limite April elle se demande parfois ce qu'il peut bien lui trouver à elle, l'éclopée grincheuse et asociale, parce que Niels il coche toutes les cases et elle est pas sûre de pouvoir le mériter un jour. « T'inquiètes pas pour elle. » Elle souffle plus sérieusement en guise de ponctuation. Elle sait que quoi qu'il en soit, elle comprendra. Peut-être que quelques années plus tôt, ça l'aurait angoissée, mais maintenant, elle sait que sa mère, dans toute sa froideur et sa retenue, dans sa pudeur émotionnelle outrancière, que même si elle le montre pas, elle comprend ces trucs-là. Elle peut pas en dire plus et Niels a bien compris aussi. « Je vais pas te spoiler avant l'heure, ça gâche l'effet de surprise. » April répond d'un ton détaché avec un léger sourire. Histoire de confirmer une nouvelle fois encore qu'il a rien non plus à craindre de ce qu'elle va déballer samedi, et que ça la concerne que à elle, et à sa famille, et c'est tout. Lorsqu'elle lui retourne la question, April lève le nez pour scruter ses expressions en écoutant avec attention ses réponses. Ça la fascine. Ça la frustre aussi de pas avoir su foutre un intitulé là-dessus malgré les indices, alors qu'elle sait depuis longtemps autour de quoi ça tourne. Ce qu'il dit sur sa vie qui ne lui appartient pas vraiment, ça la touche aussi, ça la fait chier d'entendre ça, et limite elle commence à cogiter sur comment et ce qu'elle pourrait faire pour lui faire comprendre que ça peut changer et qu'il mérite aussi de faire ce que bon lui semble pour être heureux. Mais là, elle sait pas quoi dire, et de toutes façons elle est pas douée sur ces trucs, alors elle se contente d'écouter. Les mots de Niels semblent eux aussi se synchroniser sur ce qu'elle a dans la tête quand il lui assure une nouvelle fois que tout est authentique dans ce qu'il se passe entre eux, malgré le manque d'informations cruel que April ressent de plus en plus à mesure que le temps passe. « J'ai hâte de savoir aussi. » Elle souffle, son front contre le sien, les yeux fermés. Avant de croiser son regard pour poursuivre, parce qu'elle a besoin d'être complètement transparente sur ce qui la travaille. « Ces révélations, j'ai envie qu'elles arrivent vite. Mais pas parce que j'ai pas confiance. » Non, ça fait longtemps qu'elle a décidé qu'elle se fierait à ce qu'il lui assure, et que ses gestes, ses regards, tout fait qu'elle est déjà rassurée depuis longtemps à ce sujet. C'est plus égoïste, comme sentiment. « J'ai juste l'impression de ne parler que de moi et de prendre toute la place, alors qu'on est deux. » Peut-être parce que ça fait des années qu'elle s'est pas autant ouverte à quelqu'un. Mais elle a l'impression d'en dévoiler beaucoup et ne donner l'image de quelqu'un de pas très investi dans ce qu'ils ont, parce qu'elle sait pas grand chose, et qu'elle peut pas vraiment poser de questions non plus. C'est pas l'envie qui manque, mais le contexte l'en empêche, et ça la fait flipper de se dire que ça pourrait être mal interprété. Sa main vient se poser sur sa joue alors que le visage de Niels est encore tout près du sien, et elle prend une inspiration avant d'essayer de poser les derniers mots sur ce qu'elle essaie de dire. « C'est hyper troublant de ressentir ça tout en ayant aussi l'impression de ne rien savoir. » D'être fascinée, émue, dépendante émotionnellement de quelqu'un à ce point alors qu'elle se rend compte qu'elle arriverait pas à répondre à grand chose d'autre que ce qui a été publiquement révélé dans le jeu si on venait à lui poser des questions à son sujet. « J'imagine que c'est le charme de Thrown Dice. » April esquisse un léger sourire. C'est pas très grave. C'est temporaire. C'est la faute de personne. C'est le jeu, et elle le joue selon les règles, mais il est vraiment temps que ça se termine pour pouvoir rééquilibrer tout ça. Elle compte plus le nombre de fois où elle a crevé d'envie de juste lui demander de parler de lui en sachant très bien que ce qu'elle obtiendrait se verrait censuré par défaut. Sa remarque sur cet argent perdu et ses projets, ça fait légèrement rire April, d'un air un peu attendri. « J'étais sûre que tu dirais ça. » Elle aurait dû parier du fric, tiens. Après l'épisode des nominations et immunités en équiles, c'était sûr et certain qu'il lancerait cette idée. « Mais si tu sais pas quoi faire de ce chèque, le donner à tes enfants ça me semble être la meilleure option, de loin. » Lui aussi il savait exactement ce qu'elle répondrait, personne est surpris. Et quoi qu'il valide, sa première idée, si on met de côté un potentiel projet dirigé par ce qu'il peut cacher, ça semble être non seulement la meilleure option pour April, mais aussi la plus logique. Elle peut que compatir, alors qu'elle a aussi établi ses plans en fonction de sa propre famille, et ce avant même que l'émission n'ait commencé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels 

MESSAGES : 1401
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 41


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 40 923£
AFFINITÉS:
it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40) Empty
MessageSujet: Re: it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40)   it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40) EmptyVen 12 Juil - 7:34

Cette légèreté derrière ces plaisanteries faisait beaucoup de bien et Niels n'avait pas résisté à l'envie d'en remettre une couche au sujet d'Elena, qui n'avait pas seulement mis le bazar dans la plupart des relations mais avait aussi en quelques sortes contribué à ce qu'il trouve le courage d'avouer ses sentiments à April quelques semaines plus tôt. C'était dit sur le ton de l'humour bien que ce soit au moins en partie vrai, et la réaction d'April ne se fit pas attendre, dessinant sur les lèvres de Niels un sourire rieur. « Je suis pratiquement sûr qu'elle se contentera d'une carte de Noël à l'occasion, pour montrer que t'oublies pas. » Il souffla d'un ton toujours amusé et pour la taquiner, et parce qu'il se doutait qu'au moins pour ce qui était des rubriques April devait voir le fait de ne plus être en jeu d'un point de vue à peu près positif, même s'il n'était pas exclu qu'elle reste une cible de choix pour les chroniqueurs tant qu'elle serait ici. Mais carte de vœux ou pas, elle le ramena bientôt deux mois en arrière au moment de faire allusion à cette question qu'Elena leur avait tous posé durant la première semaine, et Niels prit un air amusé et un brin surpris lorsqu'April lui confia qu'elle avait aussi donné son nom comme celui du candidat qui lui plaisait le plus, ce qu'il n'avait jamais su jusque là. « Vraiment ? » Il releva en étirant un sourire curieux, parce que c'était assez drôle aujourd'hui de penser que leurs réponses aient pu se rejoindre des semaines avant qu'il mette enfin des mots sur ce qu'il ressentait. « Et t'as préféré me laisser m'embourber dans des explications sur ma réponse à ton sujet plutôt que de me dire que t'avais aussi donné mon nom. Pourquoi ça me surprend pas ? » Niels reprit dans un léger rire et en lui lançant un regard en coin ponctué d'une légère pression de son index sur son nez, comme si ça présentait de l'importance aujourd'hui alors que ça avait surtout quelque chose d'anecdotique et d'amusant. « Finalement ça rejoint ce qu'on s'était déjà dit, sur le fait que personne ne soit jamais intervenu pour que les choses prennent ce chemin-là entre nous. » Il fit remarquer dans un sourire plus doux, parce que ça confortait l'idée plutôt plaisante selon laquelle aucune intervention extérieure n'avait eu d'incidence directe sur leur relation ou fait qu'elle avait évolué de cette manière. Et ça avait quelque chose de troublant de se dire qu'ils n'auraient sûrement jamais pu imaginer qu'ils seraient là deux mois plus tard, à s'étreindre et à se tenir la main comme si le reste du monde avait été mis sur pause. Ils s'installèrent finalement sur la balancelle, leurs mains toujours liées et dans une nouvelle proximité des plus agréables, April tout contre lui tandis qu'il se balançaient doucement. Et cette histoire de cagnotte malheureusement perdue fut pour Niels l'occasion de se renseigner sur les projets d'April, et c'est avec un enthousiasme non dissimulé qu'il rebondit sur cette idée de club, parce que ça lui semblait génial et que cagnotte ou non, il l'inciterait à se lancer si c'était vraiment quelque chose qui lui faisait envie. « Je comprends, et je peux aussi témoigner qu'on se sent rarement plus libre que quand on devient son propre patron. » Il glissa, pas pour l'influencer mais parce que lui aussi à une époque s'était lancé, même si sa situation était d'autant plus particulière qu'il avait changé de branche et l'avait aussi fait parce qu'il avait besoin de faire autre chose, pour plusieurs raisons. « Alors je serai pas le type raisonnable qui te dira d'y réfléchir à deux fois. » Il émit un léger rire avant que la main qu'il avait posée sur son épaule ne glisse sur son bras dans de furtives caresses. Non seulement il serait mal placé pour le lui dire, mais en plus il n'en aurait pas envie. Et il était toujours aussi touché par sa façon d'évoquer sa mère et par le fait qu'elle soit sa première priorité, les paroles d'April le confortant dans ses impressions et étirant ses lèvres dans un sourire attendri, qui se teinta d'une légère inquiétude lorsqu'il chercha à savoir quel regard sa mère pourrait poser sur leur relation, et réalisant au moment de poser la question que c'était loin d'être un détail et qu'il avait vraiment envie que cette femme le voit comme un type bien pour elle, et digne de tout ce que représentait April à leurs yeux. Il était loin de l'époque où il cherchait l'approbation de pas mal de monde, mais là c'était différent. Alors la remarque d'April lui tira un léger rire un peu rassuré, parce que même si elle n'était sûrement pas la plus objective, c'était mignon qu'elle tente de le tranquilliser et elle était la mieux placée pour savoir comment était sa mère. « Je vois quand même un ou deux éléments qu'une mère irait pas forcément rechercher chez le petit-ami de sa fille, mais si pour elle aussi ce sont que des détails alors c'est tout ce qui m'importe. » Il souffla dans un léger sourire, avant de porter leurs mains toujours liées jusqu'à ses lèvres pour déposer un baiser contre sa peau. C'était évident qu'il voulait parler du fait qu'il soit divorcé, ou soit un peu plus vieux même si ça n'avait jamais semblé avoir une quelconque importance aux yeux d'April. Et c'était de loin le plus important parce que lui aussi s'en fichait complètement et n'avait jamais eu l'impression d'un quelconque décalage entre elle et lui, bien au contraire il n'y avait pas beaucoup de personnes qui lui aient déjà donné l'impression d'aussi bien le comprendre sur tout un tas de plans avant elle. April le rassura une nouvelle fois et il la serra un peu plus fort. « Je m'inquiète pas, parce que si elle veut ce qu'il y a de mieux pour toi alors je sais qu'on aura déjà ça en commun. Pour le reste, j'imagine que ce sera l'occasion de voir si les gens se sont plantés ou non en me filant l'award du plus charismatique. » Il prit un air plus amusé histoire de ne pas s'angoisser avant l'heure, quand tout ça c'était aussi sa façon de lui dire qu'il serait content de rencontrer sa mère et plus généralement de prendre une place réelle et durable dans sa vie, même si April le savait déjà et qu'ils s'étaient dit certaines choses entre la semaine dernière et ce soir. C'était juste histoire de le lui confirmer différemment, pour qu'elle voit quelle importance tout ça avait pris pour lui. Au point qu'il attendait que ces révélations lèvent le voile sur ce sur quoi April ne pouvait pas s'étendre pour l'instant, mais était prêt à prendre son mal en patience. « C'est vrai, et j'ai pas attendu jusqu'ici pour finalement craquer au dernier moment. » Et la supplier de tout lui dire, non clairement pas. Et autant il savait qu'il aurait envie de tout connaître dans les moindres détails une fois qu'elle aurait révélé son secret, autant Niels ne voulait pas lui laisser penser que ce qu'elle cachait l'inquiétait, parce qu'il savait qu'elle ne lui aurait jamais dit qu'il n'avait pas à s'en faire si ça avait du être le cas. A partir de là, il était prêt à attendre plusieurs jours. Et ce fut bientôt à son tour d'évoquer ses projets, ceux qui semblaient un peu plus concrets maintenant qu'il y avait des chances qu'il valide sa cagnotte. Son seul et unique en réalité, parce que s'il savait depuis le départ que cette somme risquait de revenir à ses enfants, Niels ne menait pas vraiment une vie où il avait souvent l'occasion de se faire plaisir. Pas par manque de moyens, il gagnait assez bien sa vie et dépensait peu, mais parce qu'il avait pris l'habitude de faire passer ce qui concernait les autres avant ses envies. Ce n'était pas grave, il voyait dans les yeux d'April que ça la désolait un peu mais avant de la rencontrer il était resté seul pas mal de temps et si ça lui avait longtemps convenu, il savait aussi qu'aujourd'hui la promesse d'une vie différente avec elle et quoi qu'implique la suite le séduisait profondément. Et parce qu'il savait que ça devenait compliqué pour elle de ne pas savoir grand chose sur lui et ce qui était susceptible de toucher à son secret, Niels tint à la rassurer une nouvelle fois, aussi bien sur l'authenticité de ce qu'ils partageaient que sur l'impatience qu'il éprouvait de pouvoir tout lui dire. Et c'est son front contre le sien et dans un sourire compréhensif qu'il accueillit ses confessions. « Je sais, tout comme je sais que je t'avais promis de répondre à toutes les questions que tu pourrais te poser, et je te promets que ce sera le cas quand tu sauras. Plus de secrets, plus de réponses évasives, je te dirai tout ce que tu voudras savoir. » Il caressa sa main du bout de son pouce, déterminé à la rassurer aussi sur la transparence qu'il adopterait avec elle dès que ces histoires de secrets seraient derrière eux et qu'il pourrait lui parler en détails de tout ça. Et la suite le toucha particulièrement, parce qu'il voyait bien qu'April avait peur qu'il imagine qu'elle avait jusqu'ici gardé la plupart de ses questions pour elle par désintérêt alors qu'il savait très bien que ce n'était pas le cas et qu'elle avait juste compris qu'il y avait des sujets sur lesquels il ne pouvait pas s'étendre. Il posa sur elle un regard attendri et sentit son sourire s'étirer tendrement lorsqu'elle déposa sa main sur sa joue, ressentant aussitôt l'envie de déposer ses lèvres sur les siennes pour appuyer tout ça, mettant fin au baiser après quelques secondes pour prendre un air malicieux. « Hmm, pour ça j'ai peut être une solution. » Il souffla contre ses lèvres, reculant son visage avant de reprendre. « Mon deuxième prénom est Alec, choisi par ma mère parce qu'il était pas question d'en choisir un qui sonne pas un petit peu américain après que mon père ait réussi à lui faire accepter Niels. J'ai une sœur un peu plus jeune que moi de qui je suis très proche et qui doit pas louper une seule quotidienne parce que tout ça c'est peut être bien aussi un peu son idée. J'ai fait du hockey sur glace pendant des années, je cours régulièrement des marathons à Berlin, Munich et ailleurs. Ce qui compense un peu le fait que je sais jouer d'aucun instrument, et que comme tu le sais déjà mon talent pour le dessin est tout aussi relatif. » Il eut un léger rire en y repensant parce que c'était peut être bien l'une des premières choses qu'April avait su à son sujet, quand ils étaient dans la salle d'expression créative. « J'aime tout ce qui contient de la cannelle, j'aime les brunchs, j'adore les animaux et les balades en pleine nature, j'ai du voir Retour vers le futur et Forrest Gump 45 fois chacun, je me démerde pas trop mal pour danser tant que ça reste soft, et je suis le genre de type à couper l'eau pendant qu'il se savonne pour compenser tout ce qu'il devrait faire mais qu'il fait pas toujours pour la planète. Mais les douches à deux, c'est bien aussi. » Niels ponctua ses paroles d'un petit regard en coin doucement entendu, parce que ça c'était aussi un détail qui n'avait pas du lui échapper non plus quand ils étaient dans la loveroom et qu'ils avaient eu toute une salle de bain rien que pour eux et l'occasion d'économiser l'équivalent d'une douche tout en joignant l'utile à l'agréable. « Ce sont pas des détails de première importance, mais c'est un début. » Ses lèvres étirèrent un sourire amusé tandis qu'au fond de lui il espérait qu'ainsi April aurait au moins l'impression que le mystère se désépaississait un peu en attendant de vraiment en savoir plus sur sa vie. Et sa proposition à demi-mot au sujet de l'argent qu'il viendrait peut être à valider ne fut pas une surprise pour April, ce qui lui fit esquisser une légère moue. « T'as sûrement raison. De toute façon et si je valide cet argent, j'aurai tout le temps ensuite de réfléchir à ce que j'en ferai. » Ses enfants étaient depuis le départ la seule option à laquelle il ait vraiment réfléchi parce que c'était la plus évidente, mais puisque l'argent n'était pas un problème au quotidien, il aimerait aussi pouvoir faire un geste et permettre à April de concrétiser quelque chose qui lui tenait à cœur. Seulement il ne la convaincrait pas en un soir, et la dernière chose qu'il voulait c'était qu'elle se méprenne sur les raisons pour lesquelles il voulait le faire, alors pour l'instant il n'allait pas trop insister. « Merci d'être restée. » Il reprit tout bas et après un court silence, retrouvant son regard puis penchant son visage pour venir déposer un baiser contre son cou. « Je sais que tu l'as fait aussi pour révéler ton secret en personne, mais je sais aussi que t'aurais pu faire l'aller-retour jusqu'à chez toi pour aller voir ta mère ou retrouver un semblant de liberté. Et j'aurais compris. » Non seulement ça, mais il l'aurait encouragée à le faire si elle en avait exprimé l'envie à la fin du prime, quand les émotions étaient exacerbées et qu'ils avaient eu besoin de s'isoler tous les deux. Il voulait qu'April se sente bien et si ça avait du passer par le fait de sortir quelques jours, il n'aurait jamais rien fait qui aurait pu l'en dissuader.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11853-aprilcoleman#291442http://www.throwndice.com/t11236-april 

MESSAGES : 950
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 28
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40) Empty
MessageSujet: Re: it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40)   it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40) EmptyVen 12 Juil - 17:51

La plaisanterie autour d'Elena et sa chronique tourne aux confessions quand April balance son info. Elle l'avait déjà sous-entendu une fois lors de cette nuit après que Niels lui ait avoué ce qu'il avait sur le coeur, mais cette fois elle y va franco et avoue carrément son méfait. Qui semble surtout amuser Niels à moitié abasourdi par l'anecdote. April ça la fait marrer aussi, parce qu'en vrai sur le coup elle avait pas trop réfléchi et elle a répondu à la question au feeling avec son arrogance de meuf qui veut s'accrocher à personne, mais au final ça lui a bien pété à la gueule - cela dit, elle va pas s'en plaindre. Ils ont été relativement épargnés par le jeu et les chroniques et tant mieux. Ses yeux amusés s'accrochent au sourire de Niels avant de renchérir. « Ouais, merci Maslov d'avoir essayé de me maquer avec Icare. » April reste un instant sérieuse avant de plus pouvoir réprimer un rire étouffé devant le ridicule de sa phrase et de la situation après son aveu. « Ou un truc comme ça. » Ça sera son seul pseudo-remerciement envers la chroniqueuse, merci au revoir. Elle peut déformer tout ça si ça lui chante, April est officiellement passée à autre chose sur ces conneries de rubriques pour foutre le bordel. Elle suit Niels vers la balancelle pour se caler contre lui alors qu'elle évoque ses plans un peu contrecarrés avec la perte de cette cagnotte, mais sans trop de regrets. Ça l'attendrit de le voir s'inquiéter de l'opinion de sa mère, et il semble pas trop convaincu par son explication. Ça va, personne est parfait. Mais en matière de mec idéal, faut quand même avouer qu'il s'en rapproche pas mal. April se fait pas vraiment de souci quant à ce que dira sa mère, et elle esquisse un léger sourire, faisant glisser ses doigts sur le bras de Niels, quand il fait référence à son fameux award. « J'ai confiance en l'opinion du public. » Avant de renchérir avec son éternel sarcasme qui fait partie du package à toute heure. « Enfin, juste pour ça. Pour le reste ils peuvent aller se faire foutre. » Ouais faut pas oublier que ce sont les mêmes connards qui l'ont évincée du jeu ce soir, alors faut pas trop qu'ils la ramènent quand même. Même si elle est plutôt d'accord avec cette récompense sur son charisme, faut avouer. April écoute avec attention ses plans, bien que relativement vagues, et ça la pousse aussi à avouer un peu ce qu'elle a sur le coeur quant à ces secrets et ce que ça implique entre eux. Y'a rien de critique ou de grave, mais les circonstances commencent un peu à peser. Sa dernière phrase fait décocher à Niels un sourire qui résonne dans sa poitrine alors qu'il vient l'embrasser dans un baiser doux et rassurant, les yeux d'April se fermant par réflexe alors que son coeur s'emballe un peu. Et il a vraiment pas à répéter tout ça, sur sa sincérité et le fait qu'il répondrait à ses questions dès les révélations passées. « Je sais. » Elle souffle en hochant la tête. Elle sait qu'il lui dira tout, elle doute pas que tout prendra du sens à ce moment-là, mais l'attente et la position dans laquelle elle se trouve sont assez difficiles. Surtout quand son secret à elle n'a jamais été si envahissant et qu'elle a toujours été assez libre de parler de la majeure partie de sa vie. Pour Niels, elle a l'impression qu'il lui manque la moitié des pièces du puzzle, même si elle arrive quand même à discerner l'image générale avec ce qu'elle a. Quand il se lance dans son énumération d'anecdotes à son sujet, April est pendue à ses lèvres, scrutant la moindre expression sur son visage alors qu'elle imprime sa nouvelle version de son image mentale de Niels dans sa tête avec ces nouvelles informations, un léger sourire subtil et pas très contrôlé sur le visage. Plus il rajoute des informations, plus elle en sait, et plus elle en sait, plus ce qu'elle voit lui plaît. Tout a du sens et cette impression de voir quelque chose d'encore un peu plus tangible, c'est rassurant, satisfaisant, fascinant. Elle commente à mi-voix de temps à autre avec cette expression qui doit sans doute lui donner l'air d'une ado épatée face à son crush du lycée, surtout fringués comme ils le sont. « Alec. Ça te va bien, » glisse doucement April. Elle affiche un léger haussement de sourcils quand il ajoute qu'elle regarde sans doute l'émission. Pour ajouter un signe de la main un peu bancal à la première caméra qu'elle croise d'un air un peu incrédule. Forcément quand il balance les infos sportives ça lui parle un peu plus, mais elle a aussi l'impression de voir une facette un peu inédite de Niels qui lui plaît de plus en plus. « Tu joues encore au hockey ? » elle rebondit direct. Parce que maintenant elle crève d'envie de le voir jouer, ça la fascine, en plus si ça touche au sport. « Tu me diras, pas sûre que tu veuilles que ta copine passe en mode coach à tout surveiller dans les gradins pendant que t'es sur la glace. » April ajoute d'une voix plus ironique, parce que sans trop déconner, c'est un peu le genre de délire dans lequel elle pourrait vriller. À s'impliquer un peu trop dans la compétition alors que c'est même pas elle qui joue et qu'elle connaît pas une seule foutue règle du jeu. Il termine son énumération et elle le quitte pas du regard, alors que sa conclusion en référence à leur soirée de la semaine dernière lui arrache un petit sourire joueur. « Ouais ça je signe aussi. » Elle va pas s'en cacher. Le sexe ça a jamais été sa priorité ni un truc hyper important sans sa vie, c'est plutôt au rang de bonus, la cerise sur le gâteau de quand elle a la chance de trouver quelqu'un qui la fait pas péter un plomb, quelqu'un qui s'accorde avec ses propres sentiments et qu'elle accepte dans son cercle très privé. Jusque là, rien à signaler avec Niels, les douches tous les deux, et tout le reste, elle signe quand il veut, c'est validé et approuvé. Il a l'air de trouver ça débile de lui dire tout ça mais franchement, c'est tout l'inverse. « Non. Au contraire. » April dépose un léger baiser au coin de ses lèvres avant de passer un bras derrière son dos et resserrer son étreinte autour de son torse, la tête reposant sur sa poitrine. « Merci. » C'est peut-être des infos futiles mais pour elle, c'est un pas énorme, qui non seulement la rassure dans son idée de qui il est, mais aussi dans le fait qu'il lui plaît aussi énormément. Y'a un léger silence un peu éthéré alors que la balancelle les berce lentement dans le silence de la passerelle, quand le mouvement de Niels la fait se redresser aussi, et qu'il vient tendrement déposer ses lèvres dans son cou, lui arrachant un léger frisson, et la remercie pour sa présence malgré cette élimination. Ça la fait rire un peu, parce que oui, y'a ce secret qu'elle aurait jamais laissé personne d'autre qu'elle dévoiler, mais en vrai, elle s'est même pas posé la question une seule seconde quand elle a eu la confirmation que Niels gagnait sa place en demi-finale. « Je comptais pas te laisser continuer ici tout seul, secret ou pas. » C'était limite évident en fait, et sur le coup elle a même pas vraiment pensé à son secret, juste au fait qu'elle voulait rester avec lui aussi longtemps que possible, et que se voir séparés dans le cas où le palais ne serait pas ouvert aux éliminés la faisait assez flipper. « Je rempile pour deux semaines et j'écris un discours pour la finale si il le faut, même. » April esquisse un léger sourire. Forcément dans sa tête il a déjà gagné, et évidemment qu'elle devra se coller à la corvée discours de soutien du finaliste qu'il sera, même si c'est pas encore fait. Et franchement si c'est pas le cas, les téléspectateurs peuvent aller se faire foutre encore une fois. « Et puis à en voir certains je crois que je gère pas l'enfermement aussi mal que je le pensais. » Elle plaisante à moitié, mais franchement quand elle voit la tronche qu'a tiré Icare toute la semaine, Kenza qui finit torchée à la vodka tous les soirs ou les embrouilles débiles de Malcolm, Lula et compagnie, au final elle se tient plutôt pas trop mal dans ce zoo. Ça la fait grave relativiser et limite elle est plutôt fière d'avoir visiblement le mental toujours assez en béton armé pour pas vriller comme certains l'ont fait. Finalement elle est pas si rouillée que ça quand on parle état d'esprit de compétition. Et maintenant sans impératifs, elle est libre de faire et dire ce qu'elle veut. Les caméras, au final, c'est carrément plus anecdotique que devoir se forcer à mettre de l'eau dans son vin tous les jours pour la communauté. April reste immobile un instant avant de lever le nez pour croiser le regard de Niels. « Tu restes avec moi ce soir ? » Elle comprendrait qu'il se sente obligé d'honorer les règles du jeu pour retourner à sa chambre attitrée, cela dit. Mais elle est bien, là, et si la balancelle était pas un endroit pas hyper pratique pour dormir, ça lui donne aussi aucune envie de le laisser partir pour aller crécher chacun de son côté après toutes ces émotions. Qui finalement semblent prendre un peu plus forme dans son coeur, et ça aussi c'est frappant de sentir combien c'est rassurant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Living crappily ever after • PV
» Hawkins Jayden - living like we're renegades
» SUMMER • Living happily ever after
» SQUAT MY MIND ► living together !
» « We are all living the same way. » ♪

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: PASSERELLE :: BALANCELLE-
Sauter vers: