Partagez
 

 le soleil renaît dans ma vie, fri. 21:30 (VIIII)

Aller en bas 
AuteurMessage
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1974
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 27.154 £
AFFINITÉS:
le soleil renaît dans ma vie, fri. 21:30 (VIIII) Empty
MessageSujet: le soleil renaît dans ma vie, fri. 21:30 (VIIII)   le soleil renaît dans ma vie, fri. 21:30 (VIIII) EmptyLun 8 Juil - 19:55

Anaswara programme sa semaine autour d’un seul événement : le prime du samedi soir. Elle compose alors autour de lui. Chaque vendredi soir, elle prend le temps pour elle et s’offrir un moment rien que pour elle. Chaque vendredi soir, elle privatise la salle de bain. Elle prend le temps pour se faire un gommage du visage puis un masque avant de faire un gommage du corps. Elle prend soin d’elle et de sa peau et veille à ce qu’elle soit douce et belle. Elle passe beaucoup de temps dans la salle de bain pour se faire belle mais, surtout, se sentir belle. Si elle passe du temps à se préparer chaque samedi, en prenant soin du choix de sa tenue mais aussi en pensant et élaborant un make-up qui lui est assorti et qui la mette en valeur, c’est essentiel pour elle. Elle l’avait d’ailleurs confié à Crystal, lors de leur entrevue, qu’elle s’habillait pour elle avant tout. Elle n’a jamais cherché à plaire à qui que ce soit mais est-ce peut-être cela son tort. Après avoir rincé son masque du visage, elle fait couler un bain. Elle s’assoit sur le rebord de la baignoire et laisse l’eau couler, veillant à la bonne température de celle-là. Son bain fin prêt, elle quitte sa robe de chambre Victoria’s Secret qu’elle dépose sur le sèche serviette, dévoilant ses formes féminines élégantes et gracieuses, dépourvues d’habit. Elle entre dans la baignoire, laissant son corps nu glisser et plonger délicatement dans l’eau moussante. Son corps est caché par la mousse formée par le savon. Elle se prélasse dans son bain, repose sa nuque contre le rebord de la baignoire et ferme les yeux. Elle se relaxe. Les minutes défilent. Les images s’arrêtent. Elle se décontracte. Elle se sent bien. Elle laisse échapper un soupir de satisfaction. Elle se sent bien là, seule, sans personne autour d’elle. Ses pensées tranquilles sont soudainement éveillées par l’entrée de quelqu’un dans la pièce. Elle rouvre les yeux et se redresse légèrement. Son doux regard se pose sur @Kenza. Elle lui adresse un sourire. « Je me rends compte que demain soir les noms des finalistes nous seront dévoilés », elle souffle. « Nous sommes quatre femmes contre quatre hommes… », elle énumère, songeusement. « Tu crois que c’est idéaliste que d’espérer une finale féminine ? » Que les quatre représentantes féminines se hissent sur l’ultime marche pour conquérir le titre. Elle ne sait pas mais c’est une idée qui vient de germer dans sa tête et qui lui plaît bien. « Je crois que j’ai déjà ma tenue pour demain... », elle y réfléchit longuement à l’avance, comme son maquillage. Ce n’est pas quelque chose qu’elle prend à la légère. « Heureusement que je n’ai pas demandé à Bart de me la choisir », elle reprend, sur un ton léger et amusé, en se remémorant la tenue que son camarade lui avait concocté pour le précédent prime. Clairement, elle n’était pas à l’aise dans cette tenue qui offrait une nouvelle version d’elle. Elle ne lui ressemblait pas même si elle avait essayé de travailler son maquillage pour apporter sa touche personnelle à l’ensemble.

_________________
you say why do you talk to yourself like that
I just wanna love my body
Like you love my body
I wanna look in the mirror
And tell it that it's beautiful like you do.
Revenir en haut Aller en bas
Kenza
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11216-knzhttp://www.throwndice.com/t11224-kenza 

MESSAGES : 772
AVATAR : olivia culpo


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10 012£
AFFINITÉS:
le soleil renaît dans ma vie, fri. 21:30 (VIIII) Empty
MessageSujet: Re: le soleil renaît dans ma vie, fri. 21:30 (VIIII)   le soleil renaît dans ma vie, fri. 21:30 (VIIII) EmptyMer 10 Juil - 16:09

Il est vendredi, la grande soirée des révélations des secrets est prévue pour demain mais au fond, Kenza elle s’en fout complet. Elle a déjà révélé son secret, elle a finalisé ce pourquoi elle était venue ici dans cette émission alors le reste, ça l’importe peu. Le secret des autres, elle s’en tamponne un peu. Il y’a que celui d’Icare qui serait susceptible de capter légèrement son attention mais bon, elle a déjà une idée plus au moins préfabriquée sur ce qu’il en est, vu les indices qui circulent et ceux qu’elle a reçu donc elle s’en fait pas trop non plus. Du coup, il reste plus que les résultats finaux qui pourraient la maintenir en éveil pendant toute la soirée. Elle va se faire chier à écouter les révélations barbantes des uns et des autres et appréhende déjà cette soirée, mais bon, elle décide d’aller faire un tour à la salle de bain 5* pour se couler un bain. Elle est un peu surprise de trouver @Anaswara entrain d’occuper déjà les lieux et surtout, qu’elle a eu la même idée qu’elle. La voir comme ça, entrain de se détendre et se prélasser dans le jacuzzi moussant, ça l’allume direct, presque inconsciemment alors elle s’en rapproche avec son sourire mesurée. « je vois qu’on a eu la même idée » elle ne sait pas si elle peut la rejoindre ou plutôt attendre qu’elle termine de faire mumuse sous l’eau avant de prendre sa place, mais elle se cale contre le bord de la baignoire pour déposer ses fesses rebondies et croiser les jambes. A vrai dire, elle ne s’en étonne même pas de la trouver ici, tellement elle s’imagine tout le monde légèrement à cran, avec ce besoin de se relaxer et chiller avant le jour J. L’ultime soirée qui désignera les 4 finalistes de cette dernière édition de Thrown Dice. D’ailleurs, elle lui évoque directement la composition qui titille l’intérêt de Kenza. « J’espère de tout mon cœur qu’on sera quatre femmes dans le dernier carré final » en tout cas c’est ce qu’elle veut, et elle en avait fait part à Faith la semaine dernière de sa compo idéale. Un peu dans le délire girl power, mais surtout pour la symbolique et l’effet que ça ferait d’avoir avec elle ses trois copines en finale. Parce-que mine de rien, Anaswara, au fil des semaines, s’en est devenue une. Une élève-copine qui commence à épouser de plus en plus les idées néo-féministes de son maître, et pourquoi pas un jour la dépasser et devenir encore mieux qu’elle, et ça lui décroche un sourire ravie d’avoir réussi à radicaliser une pauvre petite âme qui se faisait marcher sur les pieds. La népalaise, elle commence à s’affirmer de plus en plus et c’est bien « tu penses la même chose ? » en gros ça serait quoi, son carré idéal ? Elle imagine qu'elle aimerait bien mettre son blondinet dans tout ça mais bon. Pour Kenza, ça serait un signe fort surtout que cette saison, y’a moyen de mettre en valeur la domination féminine puisqu’il reste encore 4 femmes en courses pour les dernières places. Elle sait pas trop si ça va être possible, puisqu’en face, y’a Niels, Malcolm, Esaias et Icare qui sont de sérieux candidats aussi, même si y’a moyen. « On serait les reines du show » ça serait aussi une première pour Thrown Dice qui afficherait une finale 100% féminine. Et puis même si au fond, il y’a une part d’elle qui veut retrouver son petit Icare avec elle en finale, elle serait prête à le sacrifier pour la beauté du finish car il ferait tâche sur le banc bourré d’œstrogène dont elle rêvait en secret, même si à présent elle pense plus que ça soit un mystère pour quelqu’un, ses envies de dominations féminines « Tu as prévu quoi, demain ? » elle demande, intéressée par ce qu’elle prévoit de leur sortir. Niveau maquillage par exemple, c’est bon, elle a un peu réussi à gagner le respect de Kenza ; niveau tenue aussi puisqu’elle les a habitué à sortir de belles robes « Même la tenue que Bart t’a choisi t’allait très bien. Tu devrais essayer ce style là, pas toujours bien sûr mais de temps en temps, pour changer » les vans, les robes moulantes à motifs geek, c’est hyper stylé sur Anaswara et elle a été agréablement surprise du rendu final. Surtout le maquillage « ça te donne un autre effet. Une Anaswara plus ... Dark on va dire. » Dark Anaswara. C'est plutôt pas mal, non ?

_________________
What is a heart? If I rip
open your chest, will
I find it there? If I crack
open your skull, will
I find it there?
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1974
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 27.154 £
AFFINITÉS:
le soleil renaît dans ma vie, fri. 21:30 (VIIII) Empty
MessageSujet: Re: le soleil renaît dans ma vie, fri. 21:30 (VIIII)   le soleil renaît dans ma vie, fri. 21:30 (VIIII) EmptyVen 12 Juil - 10:18

Comme chaque vendredi soir, Anaswara investit la salle de bain qui juxtapose la chambre dans laquelle elle officie. Elle connaître par coeur les recoins de la salle de bain cinq étoiles. Après avoir terminé son moment cocooning, où elle applique gommages et masques, elle profite de l’endroit pour se couler un bain et prolonger l’instant. Elle prolonge le plaisir, un peu plus. Dès qu’elle plonge entièrement dans ce bain chaud, son corps se décontracte. Elle joue avec ses doigts avec la mousse qui s’est formée et laisse ses doigts lui offrir quelques caresses au contact de son corps nu. Elle se sent légère et agréablement bien, paisible et tranquille. Elle ferme les yeux, se concentrant sur ses doigts qui parcourent son corps sous l’eau. Ses mains effleurent ses épaules, sa poitrine, ses hanches, ses cuisses… Son moment intime solitaire est cassé par l’entrée de quelqu’un. Il s’agit de @Kenza, qui pénètre dans la salle de bain. Elle l’observe, la marocaine s’approchant d’elle et s’installant sur le bord de la baignoire. Un fin sourire étire les lèvres de la brune, écoutant les paroles de la jeune femme. Elles ont eu la même idée. Celle de se prélasser dans un bain. « Certains diraient que nous sommes sur la même longueur d’onde », elle expire, dans un rictus. Elle s’en amuse un peu de cette coïncidence. Néanmoins, ils sont rares les moments où Ana s’offre le luxe de se détendre, de s’offrir un tel moment pour se décontracter dans un bain. Il y a quelque chose qu’elle a appris ici et dont elle n’avait pas conscience mais elle doit penser à elle avant tout. Penser à son bien et à son plaisir personnel avant de penser à ceux des autres. Parce que les autres ne sauront jamais lui rendre tout ce qu’elle leur a offert, leur offre et leur offrira. Elle a voulu penser à elle, ce soir. « Tu veux te joindre à moi ? », elle lui demande, un peu naïvement. Elle ne voit aucun mal en cette proposition, ce n’est qu’un bain. Elle mentionne ensuite l’échéance qui aura lieu demain soir : l’annonce des noms de ceux et celles qui seront finalistes de la saison. Quatre femmes contre quatre hommes, numériquement, la finale peut être cent pour cent féminine, érigeant les femmes sur la plus haute marche de l’émission. Ce n’est pas être idéaliste que de l’évoquer. C’est ce que Kenza veut. Une finale sous le signe de la Femme. Un fin sourire étire ses lèvres, alors qu’elle lui demande si elle pense la même chose. Elle replace une mèche de ses cheveux qui lui barre le regard, et pose son regard sur le visage de la parole. « C’est ce que j’aimerais », elle expire. Parce que cela voudrait dire qu’elle se retrouve aux côtés de Faith et de Kenza. Elle aimerait aussi être rejointe par Esaias, à ses côtés, mais ce n’est plus trop la raison qui parle. Kenza parle du fait qu’elles seraient alors les reines du show. Elle aurait raison si ce scénario se déroule comme prévu. En tout cas, Anaswara a déjà réfléchi depuis quelques jours à la tenue qu’elle porterait pour cette demi-finale. Elle ne se contentera pas de porter une robe chiper chez H&M ou Primark. A chaque prime, elle prend soin de porter une robe de valeur qu’elle sait très bien mettre en valeur, par ses accessoires choisis mais aussi par son maquillage. C’est bien quelque chose qu’elle travaille avec minutie. « Une tenue d’un créateur libanais, Zuhair Murad » Sa tenue est déjà prête pour demain. Il ne lui reste plus que d’attendre le coup de feu pour s’en revêtir et défiler dans le salon. « Tu connais ? », ce créateur. Kenza est possiblement la seule avec qui elle peut entretenir une telle conversation. Elle doute que cela intéresse une Lula, par exemple. Elle pourrait encore initier Faith, comme elle l’avait commencé, en lui indiquant quelques noms de marques de cosmétiques qu’elle pouvait avoir dans sa trousse de toilette. Ana est certaine qu’elle ne demandera pas conseil à Bart, concernant sa tenue pour ce dernier soir au sein du palace. Selon la marocaine, la tenue choisi par Bart lui allait très bien. « Tu as trouvé ? » Elle lui conseille d’ailleurs d’essayer ce style-là, de temps en temps, pour changer. Elle lui explique que cela donne un autre effet, une Anaswara plus dark. « Mais est-ce que c’est ce que l’on veut voir ? »

_________________
you say why do you talk to yourself like that
I just wanna love my body
Like you love my body
I wanna look in the mirror
And tell it that it's beautiful like you do.
Revenir en haut Aller en bas
Kenza
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11216-knzhttp://www.throwndice.com/t11224-kenza 

MESSAGES : 772
AVATAR : olivia culpo


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10 012£
AFFINITÉS:
le soleil renaît dans ma vie, fri. 21:30 (VIIII) Empty
MessageSujet: Re: le soleil renaît dans ma vie, fri. 21:30 (VIIII)   le soleil renaît dans ma vie, fri. 21:30 (VIIII) EmptyLun 15 Juil - 12:49

Kenza, elle est limite surprise de tomber sur la toute nouvelle version d’@Anaswara, sur laquelle elle a plus au moins apporté son petit grain de sel au moment de sa conception, à la salle de bain entrain de se prélasser et se faire plaisir toute seule en se coulant un bain. Elle voit au fur et à mesure une nouvelle femme, plus épanouie, plus rayonnante et qui fait des efforts pour rattraper le temps perdu en savourant le moment présent. Elles sont clairement sur la même longueur d’onde, et pas seulement qu’au niveau de la décision de se faire plaisir avec un jacuzzi la veille du prime. Anaswara, elle commence petit à petit à suivre ses conseils et ça tend à faire plaisir à la marocaine. « profite ma chérie » qu’elle se contente de souffler en glissant une main dans l’eau moussante pour en apprécier la chaleur. Kenza, elle se délecte du spectacle au loin parce-que mine de rien, ça lui plait de voir la népalaise comme ça mais elle ne sait pas trop si elle peut la rejoindre. Secrètement, et au fond d’elle, c’est ce qu’elle désire, mais elle ne veut pas non plus s’imposer comme ça et attend de se faire invitée plutôt. Une invitation qui ne tarde pas d'ailleurs et qu’elle accueille avec un sourire radieux. « Avec plaisir » Elle est toute mignonne, le petite Ana. C’est en même temps une grande femme, mais au fond, elle est encore en apprentissage de la vie alors ça lui donne l’impression d’être un petit enfant qu’on a envie de surprotéger. Kenza, elle ne va pas se faire priée deux fois alors elle desserre les pans de son peignoir blanc pour le retirer et rester en bikini. Elle glisse sans tarder une jambe, puis une deuxième dans le bain avant de venir s’installer aux côtés d’Anaswara en réduisant intimement la promiscuité, le tout dans un nouveau sourire spéciale qui ne la quitte plus depuis quelques minutes. La chaleur du bain comme de l’atmosphère est palpable, même si ce n’est pas la première fois qu’elle a à faire au corps divin de la népalaise qui est loin de la laisser insensible « ça fait du bien » qu’elle se contente de lâcher en détendant tous ses muscles. Elle est bien. Extrêmement bien et niveau confort, elle ne pouvait rêver mieux. Elle croise son regard un instant quand elle lui fait savoir qu’elle aussi, elle aimerait une finale 100% féminine et Kenza, mine de rien, elle a fait un sacré bon boulot de ce côté-là en ralliant la jeune femme à la cause féminine. C’est un fantasme qui tourne en boucle dans son cône depuis pas mal de temps maintenant, et la symbolique est tellement forte que ça la fait vibrer. Comme le regard qu’elle perçoit d’Ana et qui lui parle de Zuhair Murad dont elle est fan au plus haut point. Si elle connait ? Bah bien sûr qu’elle connait « Je rêve de porter un jour l’une de ses robes de mariée le jour de mon mariage » Kenza, que ça soit dans sa tradition familiale dont le but ultime et le succès est conditionné par le mariage, elle fantasme de revêtir un jour l’une de ses créations. Surtout durant le moment qu’elle estime le plus beau de sa vie alors oui, elle connait, même très bien et ça lui fait plaisir de savoir qu’Ana a finalement de très bonnes références aussi. Mine de rien, au fil des jours et des semaines, elle se découvre pas mal de points en commun avec elle, et ça la séduit, en plus de lui faire très plaisir. « j’ai hâte de voir ta robe alors » Kenza, elle a prévu de ressortir une merveille de création aussi, mais maintenant que la népalaise l’a teasé un truc comme ça, elle attend de découvrir ça avec impatience. Mais bon, elle s’en fait pas trop pour elle, car quoiqu’elle porte Ana, elle restera toujours sublime. Il n’y’a qu’à voir comment elle est apparue dans la tenue de Bart, pourtant très éloignée de son style habituel pour se faire un peu une idée de comment elle sera demain. Elle valide en tout cas l’initiative d’adopter de temps en temps ce style là car ça la change, ça lui donne du charme et un côté plus dark, plus rebelle et moins fille modèle innocente ou naïve. « La question n’est pas de savoir si c’est ce que l’on veut voir de toi ou non. Le plus important c’est que tu portes ce que tu as envie de porter et ainsi renvoyer l’image que tu veux. Ne te préoccupe jamais de l’avis des autres ou de comment ils espèrent te percevoir. Contente-toi d’être toi-même, d’oser de temps en temps et faire ce qui te plait » si un jour elle veut porter un décolleté plongeant, qu’elle ne s’en gêne surtout pas. Si elle veut porter une robe, un minishort, des hauts légers, des t-shirt de geek ou des jeans déchirés, qu’elle se fasse plaisir et en s’affirmant de la sorte, elle finira par s’imposer aux yeux des autres qui acclameraient sa prise de risque, plutôt que de la descendre. « Tu es une femme très belle, Anaswara » qu’elle lui glisse dans un sourire en croisant un instant son regard profond. Il ne faut jamais qu’elle l’oublie, mais Kenza est là pour le lui rappeler au cas où. Elle en profite d’ailleurs pour venir caresser ses doigts et attraper sa main pour la serrer sous l’eau dans un nouveau sourire. Elle se délecte du moment, détaille les moindres parcelles de son visage et réprime même une envie profonde de l’embrasser. Elle ne sait pas trop ce qui l’empêche encore mais elle se contente de se mordiller la lèvre. Au fur et à mesure qu’elle dépose ses regards sur ses lèvres, son nez, ses opales, ses seins et ses formes, elle ne sait pas ce qui lui arrive mais elle sent une chaleur autre que celle du bain monter le long de son corps. C’est définitivement une très belle femme, Anaswara. Il n'y'a pas de doute là-dessus. « Tu vas entendre beaucoup de choses sur moi » qu’elle souffle doucement avant de poursuivre « beaucoup de méchancetés et de mensonges surtout » certaines sont vrais, certaines sont infondées car les personnes ignorent réellement qui elle est, mais elle y est habituée. C’est peut-être une pétasse manipulatrice qui calculent la majorité de ses actions, mais elle a aussi des qualités de cœur et un bon fond car sinon, on ne se serait pas attaché à elle aussi dans cette aventure. Le petit cercle qu’elle s’est formée prouve à quel point c’est loin d’être une très mauvaise personne, malgré ce qu’on peut raconter sur elle, ou ce que certains candidats peuvent dire dans son dos « mais ce que je m’apprête à faire, c’est très sincère » et elle se penche légèrement pour déposer un simple petit bisou sur le coin de ses lèvres. Au fond d’elle, elle aurait aimé plus, mais c’est comme ça. Elle appréhende légèrement la réaction d’Ana mais elle ne voulait pas non plus avoir des regrets, comme avec ses précédentes occasions manquées. « et j’en avais envie aussi » qu’elle expire dans un sourire, l’un de ceux qui creusent des fossettes dans ses joues, comme dirait Bart, détecteur de vrais sourires.

_________________
What is a heart? If I rip
open your chest, will
I find it there? If I crack
open your skull, will
I find it there?
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1974
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 27.154 £
AFFINITÉS:
le soleil renaît dans ma vie, fri. 21:30 (VIIII) Empty
MessageSujet: Re: le soleil renaît dans ma vie, fri. 21:30 (VIIII)   le soleil renaît dans ma vie, fri. 21:30 (VIIII) EmptyLun 15 Juil - 18:27

Elle pourrait ressentir une once de frustration de ne pas pouvoir faire durer cet instant, aussi court soit-il, aussi bon soit-il, cet instant juste à elle, juste pour elle, cet instant où elle pense à elle, elle se fait plaisir, quand la venue de Kenza vient marquer la fin de ce bref moment. Elle ne peut pas lui en vouloir parce qu’elle ne savait pas et ne pouvait pas se douter qu’elle serait là, dans la salle de bain, à se prélasser dans la baignoire. Elles ont eu la même idée, à quelques minutes près, ce qui fait que les deux jeunes femmes sont sur la même longueur d’onde, c’est ce que certains se plairaient à chantonner. Un sourire étire doucement les lèvres de la népalaise, quand @Kenza prend la parole pour l’intimer de profiter. Elle l’apostrophe d’un nom qui a un drôle d’effet sur elle. C’est l’un des rares moments qu’elle s’accorde, alors elle compte bien en profiter. Finalement, elle invite la belle brune à se joindre à elle. Elle ne pense pas à mal en le formulant ainsi. Un nouveau sourire naît sur son visage lumineux, quand la marocaine ne refuse pas son invitation. Elle se déplace de quelques centimètres dans la baignoire, afin de lui laisser de la place pour qu’elle la rejoigne dans l’eau chaude et moussante et qu’elle s’installe à ses côtés. Son doux regard se pose sur la silhouette sensuelle de Kenza qui se dévoile devant elle. Elle n’est pas gênée, pas intimidée, de ce corps qu’elle a déjà vu. Elle la retrouve dans le bain chaud, s’installant dans son espace vital. « C’est appréciable comme moment », elle rebondit quand elle lui dit que ça fait du bien. C’est appréciable, elle dirait même mieux, c’est agréable, c’est plaisant, comme moment. Ana ne le regrette pas, en tout cas. Un doux rictus peint ses lèvres recouvertes de l’un de ses baumes. Elle pose son regard sur le visage de la marocaine. Elle a déjà partagé, un peu plus tôt, dans la semaine, son désir de voir quatre femmes sur le piédestal, auprès de Faith. Elle ne fait que de formuler ce souhait. Mais ce n’est pas la seule chose qui la préoccupe cette semaine. Elle a passé du temps à s’arrêter sur le choix de sa robe pour le prime-time qui pourrait être son dernier. Elle envisage de porter une création de Zuhair Murad, une pièce qui a su trouver toute sa place au sein du dressing de la népalaise. Elle ne sait pas pourquoi elle lui demande si elle connaît ce créateur libanais. Kenza est possiblement la seule avec qui elle puisse entretenir une telle conversation et qui la jugerait pas pour ses goûts en couture et haute-couture. Celle-là lui révèle rêver de porter l’une des robes du créateur le jour de son mariage. « Ce serait un très bon choix de robe », elle expire. « Je ne connaîtrais probablement jamais ce jour… mais j’aimerais beaucoup porter du Elie Saab ». Elle n’a jamais envisagé le mariage un jour ou l’autre mais porter une robe d’Elie Saab, oui. Les robes d’Elie Saab, c’est ce savant mélange des cultures, qui sont misent en valeur par des matières nobles. Elle se reconnaît dans ces robes. Elle porte son attention vers la marocaine qui reprend la parole. Elle est pressée de voir sa robe, demain soir. Kenza est probablement la seule qui posera son regard, dans le salon, sur Anaswara, demain soir. « Demain soir », elle souffle, un nouveau sourire embrassant ses lèvres. Elle a hâte elle aussi de dévoiler sa robe, de se dévoiler une nouvelle fois. Il n’y aura que Kenza pour la remarquer et faire attention à elle, comme depuis quelques primes. Elle ne s’était pas fait la réflexion avant étonnement. Elle l’avait remarquée dans cette robe longue violette et légère, dévoilant quelques unes de ses formes élégantes et l’avait complimentée peu après sur le choix de cette robe. Elle l’a remarquée, samedi soir, aussi, elle ne lui parlerait jamais de la tenue que Bart lui a choisi autrement. Elle estime que cette tenue lui allait très bien et qu’elle devrait s’offrir le droit de porter de temps en temps ce style concocté par leur camarade. Cette tenue lui offrirait un côté plus sombre. Ana est un peu sceptique, elle doute que ce soit ce dont on a envie de voir d’elle, de voir cette part de sombre qui pourrait sommeiller en elle. Elle porte ses prunelles ébènes dans celles de la marocaine, l’écoutant silencieusement. Ses mots trouvent une place dans son esprit, quelque part, dans un recoin, et elle hoche tout doucement la tête, comme si elle s’imprégnait. Ana ne doit pas se préoccuper de l’avis des autres et de la façon dont ils veulent la percevoir. « Tu as raison.. », elle confesse, un peu timidement, alors que Kenza lui intime de se contenter d’être elle-même, d’oser de temps en temps et de faire ce qui lui plaît. Elle croise son regard et reste interdite, quand les mots de la brune résonnent dans sa tête. Elle est une femme très belle, selon Kenza. « Je... », elle ne se détache pas de son regard, et sent ses joues s’empourprer timidement, « merci », qu’elle expire. Elle fait silence, se concentrant sur sa respiration et continuant son moment de relaxation, au même moment où ses doigts viennent se mêler à ceux de la belle marocaine. Elle ne rompt pas le contact physique avec elle et la laisse faire. Son regard sombre s’accroche à son visage et un sourire apparaît sur sa bouche, en réponse au sien. « Tu es très belle aussi », mais Kenza le sait déjà. Elle lui inspire ce symbole de beauté et de sensualité. Son regard suit naturellement celui de la marocaine, parcourant son corps, avant qu’il ne se raccroche à ses prunelles. Elle fronce légèrement, très légèrement, les sourcils, quand elle reprend la parole pour l’avertir qu’elle entendra beaucoup de choses sur elle. Elle a déjà entendu quelques discours sur elle, cette semaine, à commencer par la bouche de Malcolm. Ana entendra beaucoup de méchancetés et de mensonges, selon elle. Elle ne comprend pas pourquoi elle veut la mettre en garde. « Je ne les écouterai pas, Kenza », elle énonce, doucement, de sa voix calme et douce. « Pour moi, tu es quelqu’un de bien. » Elle est sincère quand elle le lui dit cela. Elle a appris à l’écouter, à recueillir ses paroles parfois trop belles, elle a appris à l’apprécier. C’est quelqu’un de bien, Kenza. Elle le sent, et elle a envie de croire à cette version de Kenza. Celle qui sait l’écouter, qui la fait grandir et qui la comprend plus que n’importe qui d’autre ici, dans ce palace. Au même moment où elle prononce ces quelques mots, ses doigts se serrent un peu plus, comme ne voulant pas rompre le contact. Mais Ana reste un peu dans l’incompréhension quand elle lui parle de s’apprêter à faire quelque chose. Elle va faire quelque chose qui est très sincère. Quoi ? Elle ne la quitte pas du regard, suivant son geste et n’osant plus bouger. Elle sent le contact de ses lèvres venant lui offrir un baiser à la commissure des siennes. Ces lèvres posées sur elle éveillent quelque chose en elle d’inconnu, en son for intérieur, qui la réchauffe peu à peu. Elle se mordille la lèvre inférieure, en croisant le regard de Kenza. Elle en avait envie, de ce baiser, aussi court soit-il, aussi léger soit-il. Un sourire ne quitte plus les lèvres d’Anaswara, comme si celui de Kenza lui était communicatif. Elle baisse légèrement les yeux, un peu intimidée. Elle aurait pu réagir comme elle l’avait fait quand Jesse l’avait embrassé par surprise, devant tout le monde, lors d’un prime, en paniquant et en étant affolée. Le cadre est différent. « C’est agréable », elle souffle, en relevant les yeux vers le visage souriant de Kenza. Elle n’arrive pas à mettre un nom sur ce qui s’éveille en elle. Elle aimerait bien lui offrir plus. Elle vacille légèrement, doucement, vers elle, captant le regard de la marocaine. « J’en ai envie aussi », elle souffle à voix basse, près de son visage, un doux rictus au bord des lèvres. Elle aussi en a envie et veut lui offrir plus mais aussi à elle. Elle veut leur faire plaisir, à toutes les deux.

_________________
you say why do you talk to yourself like that
I just wanna love my body
Like you love my body
I wanna look in the mirror
And tell it that it's beautiful like you do.
Revenir en haut Aller en bas
Kenza
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11216-knzhttp://www.throwndice.com/t11224-kenza 

MESSAGES : 772
AVATAR : olivia culpo


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10 012£
AFFINITÉS:
le soleil renaît dans ma vie, fri. 21:30 (VIIII) Empty
MessageSujet: Re: le soleil renaît dans ma vie, fri. 21:30 (VIIII)   le soleil renaît dans ma vie, fri. 21:30 (VIIII) EmptyDim 21 Juil - 4:06

Kenza, elle sait pas trop ce qui est entrain de se tramer dans son cône, mais elle décide de rejoindre sans hésitation @anaswara dans le bain moussant quand cette dernière l’invite. Elle est même légèrement enthousiaste à l’idée de s’installer aux côtés d’elle et fait jouer un moment ses longues jambes sous l’eau pour profiter au maximum du moment. Elle avait pas prévu de se prélasser en compagnie de la belle brunette mais c’est une occasion en or qui ne se rate pas, alors Kenza, elle en profite pour se rapprocher encore d’avantage de la népalaise, comme la dernière fois au spa où elle l’avait invité. Mine de rien, ce moment n’est que le prolongement d’une série progressive qui commence plus au moins à prendre forme et évoluer. Kenza, elle se retrouve même à découvrir en Anaswara quelqu’un de très raffiné dans ses goûts, un peu dans le même délire qu’elle. De toutes ses autres copines, que ça soit Lula, Faith, April ou Tonia, au final c’est Anaswara qui se rapproche le plus de son monde et ce n’est qu’en ce genre de moment qu’elle découvre à quel point elle a été conne et stupide de la cataloguer assez rapidement. Car si au départ elle l’avait direct jugé avec ses préjugés kenziens de merde habituels, elle regrette tellement au final, la jeune femme c’est peut-être le mini coup de cœur de cette fin de saison. Ça parle de haute couture, de mariage, et avec l’astronomie, le maquillage et le sexe, c’est typiquement les sujets préférés de Kenza. Alors elle est intéressée à fond par la conversation et arque légèrement un sourcil quand elle lui annonce, assez défaitiste, qu’elle ne connaîtra jamais ce jour. « tu sais, je me disais la même chose » Kenza, elle a passé des plombes à rêver de mariage, de robe blanche, de wedding cake, de cérémonie à la sauce de son bled comme toutes les marocaines arrivées à son âges, mais après ce qui s’est passé dans sa vie, elle a rapidement commencé à se dire que peut-être qu’elle était maudite sur ce point et qu’elle n’allait jamais trouvé de mari … «  mais crois moi, ce jour viendra pour nous toutes » c’est même une évidence. Parce-qu’une femme aussi belle qu’Anaswara, elle ne pouvait pas rester célibataire et seule toute sa vie. C’était quand même inconcevable, fallait pas déconner non plus. Et niveau compliments, Kenza lui en distribuait en mode mitraillette et en effet de masse parce-qu’elle voyait à quel point la népalaise était quelqu’un qui avait tout le temps besoin qu’on la rassure. C’était normal, depuis un petit moment, elle a ressenti un manque d’attention général que Kenza a rapidement décelé pour le combler avec sa nouvelle présence à ses cotés. Alors quand elle trouve un moment pour la complimenter, elle s’en saisit pour renforcer cette idée de nouvelle belle femme dans la tête de la népalaise. Elle en profite aussi pour amorcer un premier contact physique et se saisir de sa main sous l’eau pour la rassurer d’avantage. Elle voit à quel point ça la réconforte, et se satisfait de l’effet qu’elle commence à avoir sur elle. Elle la complimente en retour, et même si ça aussi, c’est plus au moins une évidence, voir une vérité générale, ça lui fait très plaisir de l’entendre sortir de la bouche d’Anaswara. Comme si son avis lui importait vraiment. Elle ne dit rien, car elle ne veut pas brusquer la sérénité du moment qui commence à s’installer progressivement, mais ne peut s’empêcher quand même de l’avertir qu’elle risque d’entendre des tas de choses sur elles. La majorité, ça sera des jugements de merde, de mauvaises interprétations ou des méchancetés gratuites. Kenza, dans l’aventure, c’est un peu le mouton noir. La méchante de l’émission. La bitch, l’hypocrite manipulatrice à forte personnalité qui n’a pas froid aux yeux. Le portrait est un peu exagéré mais elle est loin d’être que ça. Et entendre Anaswara venir la réconforter qu’elle ne se fiera qu’à sa propre intuition et son instinct, elle trouve ça très beau et mignon à la fois. Mine de rien, elle n’est plus aussi influençable qu’elle ne l’était, la petite Anaswara, et elle peut remarquer à quel point elle fait des progrès. « ça me fait plaisir en tout cas » qu’elle se contente du chuchoter au creux de son oreille, et ça la réconforte dans ses idées. Car en ce moment, elle n’a qu’une seule envie : venir déposer ses lèvres sur les siennes. Elle sait au fond d’elle que c’est très dangereux, très risqué mais elle en a tellement envie qu’elle fini par céder à ses pulsions et la tentation. Sur le moment, elle ne calcule plus rien. Elle se laisse guider par son côté humain. Celui qui ne contrôle absolument rien. Quand elle voit se dessiner un sourire sur les lèvres d’ana après le petit baiser, ça la rassure intérieurement et elle se surprend à vouloir replonger dans ses lèvres. C’est agréable, oui, mais « C’est irrespectueux aussi » qu’elle commente en croisant son regard, ne lâchant pas sa main sous l’eau. Elle aura comprit de quoi elle parle car en vrai, c’est un manque de respect envers Icare mais là encore, elle n’y peut rien, c’est plus fort qu’elle. Kenza, c’est quelqu’un de très compliqué, avec un caractère très difficile à gérer, mais c’est loin d’être une personne infidèle qui trompe égoïstement juste pour prendre son pied on s’en foutant de son partenaire actuel. Loin de là. Elle a une grande pensée pour lui sur le moment. La preuve ça l’arrête et elle se mordille la lèvre inférieure pour réprimer ses envies archaïques qui commencent à se mélanger et venir influencer sa raison. « mais rassure toi, il ne t’arrivera rien » elle allait veiller à la protéger jusqu’au bout pour qu’au moins, sa réputation reste intacte. De toute façon c’est pas comme si elle avait fait quelque chose de mal, ou qu’elle avait osé quelque chose de déplacé. Connaissant Kenza et son instinct protecteur surdéveloppé, elle allait tout prendre sur elle. Car contrairement à Ana, elle avait un sacré coffre pour bien encaisser et prendre tout ce qui allait lui tomber sur la tronche. Des deux aussi, c’était celle qui avait le plus à perdre, mais ce risque en valait clairement la peine et émanait d’un désir profond, viscéral et inassouvi depuis des lustres. Elle ne veut rien regretter. Pas comme les dernières fois où elle n’a jamais osé franchir le pas. Elle songe même à aller lui en parler sans s’en cacher, car elle est prête à assumer pleinement ses actes et les conséquences qui en résulteront, comme elle l’a toujours fait. Parce-qu’au fond, la communication dans un couple, c’est le truc le plus important pour elle, et contrairement à ses actions, c’est quelqu’un de très mature, de très lucide aussi qui sait à quoi s’en tenir. Elle enroule son bras autour d’elle pour venir agripper sa cuisse et ses hanches de l’autre côté. Elle ne peut rien lui promettre, car mine de rien, Kenza, elle se sent limite un peu impuissante aussi, comme elle, mais au moins elle avait le pouvoir de lui faire découvrir de nouveaux feels qu’elles n’a surement jamais connu alors elle pouvait lui faire confiance. Kenza, elle a peut-être poussé l’apprentissage un peu trop loin, mais c'est comme ça. « Et moi aussi je découvre de nouvelles choses, comme toi » Elle croise à nouveau son regard avant de venir déposer sur ses lèvres un vrai baiser cette fois qu’elle savoure avant de rouvrir les yeux, caressant ses formes voluptueuses sous l’eau, tout en prenant le plaisir de profiter les lèvres pincées de l’agréable vue que lui offre le corps d’Anaswara dans la salle de bain.

_________________
What is a heart? If I rip
open your chest, will
I find it there? If I crack
open your skull, will
I find it there?
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Un portail dans Strayana ?
» Toi, moi et le soleil. [PV : Lumizur ]
» Quoi de plus tranquille que d'être seule dans un parc ? [PV Luuna Mc Gregor]
» c'est dans des moments comme ça qu'on voudrait être tout petit # winthrop (fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: SALLE DE BAIN 5 ÉTOILES-
Sauter vers: