Partagez
 

 NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Esaias
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11250-esaiashttp://www.throwndice.com/t11278-esaias 

MESSAGES : 604
AVATAR : christopher mason


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 156 336£
AFFINITÉS:
NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]    NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 4 EmptyDim 21 Juil - 11:17

Après deux mois d’aventure, tu te rends au salon pour ce qui pourrait peut-être être ton dernier prime. Bien évidemment, tu ne l’espères pas. Tu serais déçu de ne pas pouvoir atteindre la finale à ce stade mais tu sais aussi que tous les candidats encore en compétition sont très populaires alors il y a des chances que tu échoues aux portes de la finale. Cela serait assez dur à encaisser surtout après la perte de ton secret. Tu ne t’en es d’ailleurs pas encore tout à fait remis même si tes camarades ont été bienveillants à ton égard. Ta révélation n’a laissé personne de marbre, même pas Kenza. Le message fort est que tu as gagné plusieurs amis dans cette aventure. Tu as aussi beaucoup évolué et ça, tout le monde a pu le constater. Mais tu n’es pas le seul à avoir grandi. Et puis, il y a encore pas mal de candidats qui n’ont pas dévoilé leur secret. Les révélations vont se faire lors du prime. Pour l’occasion, tu as enfilé une chemise en jean, un pantalon blanc et une veste de costume. Tu es mi-chic, mi-décontracté. T’as mis de la cire dans tes cheveux histoire de les laisser en arrière. Seule une mèche rebelle rebique devant ton visage. Après t’être installé à côté de @Malcolm et non loin de ta camarade de chambre @Lula, tu écoutes ce que tes camarades ont à dévoiler. Cela commence par Tonia et ses problèmes psychiatriques, et se poursuit avec ton pote Icare et ses soucis d’addictions pour la drogue. T’avait conscience qu’il s’agissait d’un ancien drogué mais tu n’avais pas imaginé pour autant que cela était en lien avec son secret. Il n’a jamais vraiment été enfermé finalement, si ce n’est virtuellement dans un jeu à cause de la drogue. Tu constates que lui aussi a vécu des choses difficiles dans sa vie et c’est aussi ce qui vous as inconsciemment rapprochés. Tu pourrais en dire autant de Malcolm qui a tout perdu, d’une autre manière que ton histoire, mais qui a dû assumer les conséquences de sa franchise. Il ne semble rien regretter pour autant ou du moins pas grand-chose. Cela ne t’étonne pas tellement car il n’est pas du genre à faire semblant. En tout cas, tu poses ta main contre son dos, juste pour lui montrer que t’es là et que tu le soutiens. Il en a assez bavé lui aussi et mérite à présent un peu de répit. Heureusement qu’il y a le secret de Faith pour amener un peu de légèreté sur ce prime. Tu ne devrais pas sourire car ça doit être franchement terrible de perdre son billet de loto gagnant et pourtant, tes lèvres s’étirent. C’est la plus grosse poissarde de l’univers, comme elle le dit. Mais l’argent ne fait pas non plus pour autant le bonheur même si parfois il y contribue. T’espère que sa cagnotte saura la récompenser et réconforter. Tu sais qu’elle a des projets autres que la coiffure. Puis vient un dernier secret avant la coupure pub, celui de Lula. Celui-ci ne t’étonne pas vraiment. Tu l’avais presque deviné. Tu ne sais pas vraiment quoi dire à tes camarades si ce n’est qu’être présent ce soir pour eux.


+ tenue
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1974
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 27.154 £
AFFINITÉS:
NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]    NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 4 EmptyDim 21 Juil - 11:48

Un fin sourire étire les lèvres d’Anaswara face à la réplique de Faith, qui admet ne pas la rejeter malgré son désamour pour l’alcool. « Merci », elle souffle, doucement, tout doucement. « Tu sais, c’est très gentil ce tu as dit à mon sujet, à Elena », elle reprend, en évoquant ce que l’anglaise a pu dire à son sujet, dans la deuxième partie de la rubrique qui a sûrement été totalement ignorée, préférant se délecter les commentaires de la chroniqueuses sur des répliques et des faits. Ana, ça l’a touché d’entendre qu’elle a été citée par Faith et Kenza comme étant leur révélation. Elle la qualifie de sérieuse concurrente et a évoqué ses nominations successives et le fait que des candidats importants ont été nominés face à elle – elle n’aurait jamais éliminé des candidats, comme Faith le dit, si on ne l’avait pas mise dans cette position –. Quant aux révélations, il n’y a jamais eu de malaise lors de ce moment crucial pour les candidats, qui se dévoilent et se mettent à nu. Elle note cette information et suit les premières révélations. Elle n’est pas certaine de saisir toutes les subtilités des implicites des discours de certains. Elle aurait besoin d’un décodeur pour simplifier les talents d’orateurs des uns et des autres. Elle suit distraitement la révélation de Tonia, puis celui d’Icare. Elle écoute. Ce soir, de toute façon, on ne lui demande de faire que cela : d’écouter. Ana tient majestueusement ce rôle. Son attention divague et se pose sur @Faith qui interroge alors @Icare. « C’est pour ne pas mettre tes enfants devant ce jeu, que tu te demandes ? », elle demande, sur un ton léger. Puis il y a Malcolm qui prend la parole. Elle n’avait mis le doigt que sur un élément, celui de la NAACP, qu’elle avait mis en lien avec ses lectures du William Edward Burghardt Du Bois. Elle n’a peut-être jamais montré ses intérêts pour le secret des uns et des autres mais elle s’est renseignée, elle s’est documentée, comme elle l’a fait par exemple avec Jesse, en s’informant sur les différents troubles du langage. Elle s’est intéressée aussi à celui de Faith, qu’elle a tissé dans l’ombre, offrant ainsi cette version qu’elle livre ce soir à sa camarade. Elle en était arrivée à cette déduction : qu’elle avait rompu avec son compagnon de l’époque et qu’elle avait déchiré le billet gagnant mais cela ne faisait pas sens. En écoutant l’intitulé, elle comprend qu’elle n’avait jusqu’à échanger les membres de son équation. Faith lui dit qu’elle n’est pas du genre à déchirer un ticket gagnant, plutôt à lancer des objets tout au plus. « Combien de vaisselle cassée ? », elle s’informe, sur un ton peu sérieux. C’est elle qui a parlé de lancer des objets. Dans son esprit, elle voit l’image véhiculée par les séries télévisées et les comédies des lancers de vaisselle pendant une crise de ménage, par exemple. « Disons que c’était un très mauvais timing des événements », elle expire quand Faith estime pouvoir recevoir le titre de la plus grosse poissard au monde. S’enchaine avec la révélation de Lula. Elle reprend son plus beau rôle d’auditrice. Elle hoche doucement la tête devant la remarque de sa compagnonne de soirée. « La production aurait tout de même pu vous récompenser d’avoir découvert une partie », puisque que chacune des deux étaient près du secret de la jeune femme, notamment April. La production aurait pu souligner le fait qu’elle avait trouvé une partie de ce secret mais rien. On leur annonce alors la coupure pub. « Vous pensez que l’on va découvrir un secret en commun ? », parce que jusqu’à maintenant, ils n’ont eu que des secrets individuels. « J’ai toujours trouvé que Niels et Jesse avaient quelque chose en commun », elle scande, de sa voix douce et calme, en exposant son début de théorie. Elle s’est longtemps interrogée sur leurs rapports. « Ca doit être les sourcils », qu’elle reprend, sur un ton entendu. Finalement, la népalaise profite de la pause pour aller chercher quelques breuvages pour ces camarades. Elle apporte un plateau où plusieurs verres dont disposés dessus, chacun se sert s’il veut. « Des virgin mojitos », elle présente à Faith, en se penchant pour réceptionner deux verres, dont l’un qu’elle tend à la jeune femme. « Tu te noieras dans l’alcool, plus tard, quand je serai partie ». Elle pose un regard entendu sur le visage de Faith, avant de faire mine de trinquer avec elle.

_________________
you say why do you talk to yourself like that
I just wanna love my body
Like you love my body
I wanna look in the mirror
And tell it that it's beautiful like you do.
Revenir en haut Aller en bas
Tonia
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 597
AVATAR : ashley smith
ÂGE : 26
LOCALISATION : flint, michigan.
MÉTIER : soudeuse.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 15 500£
AFFINITÉS:
NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]    NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 4 EmptyDim 21 Juil - 15:03

J'ai juste le temps d'adresser un regard à @Bart pour m'excuser de laisser sa question sans réponse parce que je dois ouvrir le bal et envoyer la sauce. J'ai l'impression que ça dure une éternité et une seconde en même temps et quand je me rassieds, j'ai le cerveau qui bouillonne, comme s'il somatisait de tous ces êtres qui partagent mon corps. Ou, plutôt, celui de Jane. Parce que moi, j'ai jamais ressemblé à ça, dans ma réalité à moi. Naturellement, c'est vers Bart que je converge, même si je capte le regard d'@Icare au moment où on se croise puisqu'il est le suivant dans la petite chaîne des révélations. Dans ses yeux, je lis un truc qui me rassure mais pour être honnête, j'ai jamais vraiment craint sa réaction à lui. On est proches, mais pas comme ça. Au pire, il m'aurait prise pour une baratineuse, une illuminée, une folle furieuse mais je le connais un peu, maintenant, et je sais que ça aurait pas été un motif de rupture. L'autre élément plus inquiétant, c'est Bart. Je lui ai déjà fait part de mes craintes, du fait que mon secret, ça pourrait potentiellement tout changer, en fonction de comment il l'acceptera. J'ai environ trois millions de trucs à lui dire, à lui expliquer, à lui préciser mais je sais même pas s'il est d'accord de les entendre. Parce que c'est pas juste : je suis folle, Bart, comme toi. C'est : une nana est folle, Bart, et cette nana m'a créée dans sa tête. Pas pour moi, mais pour beaucoup, c'est ça, que ça veut dire. C'est ça que je suis, l'invention d'une personne qui décompense, d'une personne qui peut pas affronter la réalité. Et je crois que c'est ça que je redoute : qu'il me rejette parce qu'il a emmagasiné que je n'existe pas réellement. Alors tant qu'il ne parle pas, je reste silencieuse également. D'ordinaire, je l'aurais secoué pour qu'il crache le morceau, pour qu'il prenne un peu ses couilles et qu'il émette une opinion, parce que là, c'est important. Mais au lieu de ça, j'attends. Je lui laisse le temps. Précisément parce que c'est important. Parce que c'est pas rien et que j'ai pas envie qu'il me dise des trucs qu'il pense pas parce qu'il se sent oppressé. Je fais mine de me concentrer sur le révélations de secrets qui suivent, et c'est pas bien compliqué d'être happé par celle de Kari qui me bouffe les tripes tant j'imagine son monde et sa vie. Comme ça, on n'a rien en commun, lui et moi : c'est un petit gars de la classe moyenne qui se tue à petit feu pour combler l'inutilité de sa vie, et moi une mongolito du fin fond de la misère américaine qui se tue à petit feu pour échapper à tout le bordel qui remplit la sienne. Pourtant, je comprends. Je comprends sa décadence, sa trajectoire d'étoile filante, parce que je m'y retrouve beaucoup, dans cette certitude qu'on crèvera jeune d'une vie trop remplie. Je m'intéresse à Malcolm ensuite, et son secret, il me touche pas vraiment parce que j'ai pas le bagage ni la culture pour, et les questions de société, ça a jamais vraiment été mon truc. Je suis plutôt égocentrique, je pense à mes problèmes à moi et j'ai jamais eu l'ambition de changer les choses, juste de m'adapter à ce qu'on décidait pour moi. Je suis pas une militante et je le serai jamais. N'empêche que je pense forcément à Flint et sa population majoritairement afro-américaine qu'on a laissé crever sans eau potable pendant des années et ça, ça fait résonance. Et ça me permet de piger et d'appréhender sa rage et sa ferveur. Même si je trouve ses manières hyper glauques. Puis y'a Faith et là, de mon petit coin lointain et shooté à je ne sais quoi, je peux pas m'empêcher de sourire un peu. C'est con parce qu'elle a sûrement perdu l'opportunité de sa life mais ça a quelque chose de grave drôle, sa poisse de fou. à ce moment-là, je sens une main récupérer la mienne et je me sens parachutée de mon petit monde interne où rien n'est grave et où je peux faire l'autruche pour être réintégrée à la réalité. Machinalement, je m'accroche aux doigts de Bart et quelque part, ça me rassure. J'ose me dire qu'il va pas se montrer si doux pour me larguer comme une merde plus tard. Mais au fond, j'en sais absolument rien. J'ai le regard fixé sur bébé Lula qui parle et plus que l'injustice de sa situation, c'est sa relation avec sa fille qui hante mon esprit. Je capte même pas que la pub est lancée, jusqu'à ce que Bart me propose de sortir et je le suis aussitôt, parce que j'ai vraiment besoin d'une clope. Et d'un moment seule avec lui, aussi. Les autres, je m'en fais pas trop. Je tire fébrilement une taffe avant de capter son regard en même temps que ses mots. Ce qu'il me sort là, c'est du Bart tout craché. Parfois, ça me fascine comment il peut être à la fois si bavard et si handicapé de la parole. Mais je suis tellement dans un état second d'avoir foutu toute ma vie, toutes nos vies, en branle, que je me formalise pas et je me contente de lui offrir un petit sourire. « T'inquiète pas. » La vérité, c'est que moi-même, parfois, j'ai pas la moindre idée de tout ce à quoi ça va mener. Pas forcément lui, mais moi, eux, nous. Comment ça va finir ? C'est quoi le but, l'objectif ? La finalité ? On doit faire quoi, pourquoi ? Mathématiquement, c'est pas possible. On est quatorze pour un corps. Il y a forcément un moment où ça va foirer. Et c'est un truc auquel il doit penser, Bart, à défaut de le faire moi. « Peut-être que je pourrais parler, moi ? » je suggère sans trop savoir ce que je pourrais lui dire. Non, bien sûr que je sais à peu près mille trucs que je pourrais lui dire, mais j'ai pas envie de l'emprisonner, de le cloisonner dans un truc qui le fasse peur. Parce que malheureusement, vouloir sortir avec moi, c'est soit ignorer ma réalité, soit accepter que ta relation soit potentiellement vouée au vide. « Tu sais que tu as été soumis à un vote ? » je finis par dire, pour essayer de lui tirer un sourire. C'est trop con comme concept quand tu y penses. Moi-même, en révélant mon secret, j'avais l'impression à certains moments d'expliquer le synopsis d'une nouvelle fantastique. Sauf que non. Je me suis réellement isolée dans mon esprit pour récolter les avis de chacun. « Pour la vie de tous les jours, c'est la personne qui a le contrôle qui gère, même si ça m'arrive de demander leurs avis à certains en fonction de la situation. Mais les décisions très importantes comme ça, qui impactent tout le monde, on vote. » ça me semble nécessaire de préciser tout de même. Par exemple, il m'a fallu plusieurs semaines pour avoir suffisamment d'avis positifs pour participer à Thrown Dice. Marcus a été voté à l'unanimité parce qu'on voulait tous éviter le saturnisme aux enfants, mais lui dire la vérité sur notre condition a été sujet à débat. Le plus gros conflit en ce moment, c'est sur un potentiel déménagement, ou rien qu'un voyage. Parce qu'on peut pas prendre le risque que je perdre le contrôle pour une raison X ou Y, que l'un ou l'autre ait manqué l'info et se retrouve dans un lien inconnu. Le pire serait que ça arrive à Jane. Du coup, j'ai en permanence dans ma poche un message que je mets régulièrement à jour avec notre situation actuelle. Où on se trouve, pourquoi, pour combien de temps, à qui elle peut s'adresser. « Tu as reçu douze voix favorables » je lui confesse presque avec fierté. C'est un peu comme si mon poulain avait remporté un concours ou un truc du genre. Vu le bordel que ça peut être parfois, c'est franchement un score de malade qu'il a fait. Faut dire qu'il avait convaincu dès le début les habitants les plus influents : Gabi est certaine qu'il cache un potentiel sexuel incroyable derrière son semi-autisme (parce que ceux qui ont l'air de rien sont en général les meilleurs) et, dans le cas contraire, elle apprécie que je puisse le guider. Martin voit en lui un homme bienveillant et créatif qui ne fera pas de mal à Maggie ni à Jane s'il venait à les rencontrer et c'est tout ce qui lui importe. Et enfin, Polly a été la première à craquer pour sa tête de paumé trop mignon. Son histoire avec sa mère l'a beaucoup secouée, parce que la leur, à Colin et elle, est en prison depuis des années. « Colin est jaloux parce que Polly a voté pour, même s'il adore que tu sois un super héros, et Rory a peur des chiens. » Autrement dit, ses votes négatifs sont de la grosse blague, surtout Rory qui n’est pas allée plus loin quand elle a entendu parler d’un Stanley potentiel. Je peux pas m'empêcher de rire doucement, les lèvres contre ma cigarette. ça me parait tellement incongru de lui parler de tout ça, après tant de semaines à tout faire pour que personne ne pige rien. C'est toujours étrange d'en parler librement à quelqu'un de nouveau, en réalité, tant c'est quelque chose de quasiment intime. Je cherche son regard, à Bart, pour essayer d'y lire quelque chose. « Bart, je ne veux surtout pas que tu te sentes obligé de te positionner maintenant, et encore moins que tu penses me devoir quoi que ce soit. Je comprendrais si tu trouvais ça trop compliqué à gérer » je souffle. J'aurais peut-être pas dû commencer par lui parler de son dossier dans le tribunal Janien et son acceptation quasiment unanime dans notre petit cercle privé de gens qui restent. Mais moi, je sais que je m'en remettrais. Je serais triste, seule et parachutée à nouveau dans mon monde éphémère et superficiel, à tourner en rond dans un bocal comme un rat de laboratoire, mais je m'en remettrais. C'est mon gros problème : j'ai bien trop conscience de ma réalité. Je sais que c'est Jane qui m'a donné naissance, je sais pourquoi et je sais comment.

_________________
"i cared for eight seconds.
then i got distracted."
NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 4 Big_1409268352_1382460173_image


Dernière édition par Tonia le Dim 21 Juil - 16:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kenza
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11216-knzhttp://www.throwndice.com/t11224-kenza 

MESSAGES : 772
AVATAR : olivia culpo


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10 012£
AFFINITÉS:
NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]    NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 4 EmptyDim 21 Juil - 16:00

Kenza, elle profite d’un petit temps mort juste avant le prime pour prendre @Icare à part et lui raconter ce qui s’est passé avec Ana. De toute façon ça allait se savoir, elle se doutait bien que dans un milieu hyper médiatisé comme celui-là, tout allait se savoir et avait pas de mal à imaginer les chroniqueurs en profiter pour avoir de la matière pour leurs chroniques, mais de son côté, elle comptait pas non plus se défiler et assume pleinement ce qu’elle a foutu hier. Dans sa tête, qu’il l’apprenne via chronique comme tout le monde ça lui parait plus grave alors elle sait pas pourquoi mais sur l’instant, ça lui apparaît comme la meilleure façon de s’y prendre. C’est quelqu’un d’assez mature qui prône la communication dans un couple, sa propre notion dont elle lui en avait légèrement parlé l’autre fois quand il était down à la LR et c’est un concept très sacré chez elle car ça permet de maintenir une certaine confiance. Un couple qui se dit tout, qui parle de tout et n’importe quoi, même des grosses merdes qui leurs arrivent, et qui ne se cache rien, c’est un peu le modèle relationnel qu’elle a toujours voulu avoir avec son partenaire. Et aussi parce-qu’elle ne veut pas le perdre bêtement comme ça. Parce-que mine de rien, sa démarche sert à appuyer le fait qu’elle prend vraiment pas à la légère ce qu’elle est entrain de construire avec Icare. Elle prend son couple très au sérieux et pour la première fois après des années, elle ressent ce malaise. Cette sensation bizarre qui pince le cœur et qui lui donne un feel qu’elle a jamais soupçonné un jour ressentir : le fait de perdre quelqu’un. C’est un peu troublant car à force de s’en foutre et de se taper des mecs jetables, ressentir ça d’un coup ça la place un peu devant une réalité qu’elle se refuse d’admettre : elle s’est attachée à une autre personne. Elle sait pas trop quoi penser de sa réaction sur le moment, elle est un peu soft comparée à ce qu’elle croyait mais elle s’imagine bien qu’il intériorise beaucoup vu le contexte et la tension pressurisée de son secret à dévoiler qui arrive. Kenza, c’est une nana hyper compliquée à la base dans son cône, et très paradoxale surtout car elle aurait aimé qu’il pète un câble -car ça prouverait ce que ça prouverait - et en même temps elle espérait une réaction douce pareille. Elle voulait les deux, peut-être successivement ça aurait été parfait, alors elle sait vraiment pas si c’est parce-qu’il est assez mature et réfléchi pour laisser la conversation à plus tard, ou parce-qu’il s’en fout au final de sa gueule, du coup elle est assez mitigée mais sans dire un mot de plus, elle monte se préparer aussi dans un mood d’inachevé qui la dérange en laissant la suite de la conversation pour plus tard. Kenza, même si elle a merdé, elle tient quand même à mettre les choses à plat, crever l’abcès juste après le prime et clarifier certains trucs qu’elle a, jusqu’à maintenant, refusé d’en parler à son mec. Elle enfile sa robe qui était censée la faire passer une nouvelle fois pour la reine de la soirée, mais au fond elle s’en fiche complet. Elle commence à appréhender de petits détails qui normalement ne l’auraient jamais atteint ou inquiété. Par exemple, juste le fait de savoir si elle va faire son apparition au prime à ses côtés ou sans lui, ça occupe les trois quarts de ses pensées mais se rassure assez rapidement quand elle le remarque en bas entrain de l’attendre. Il s’en rend pas compte mais il la soulage vraiment et vient attraper sa main et déposer un baiser sur ses lèvres pour se rassurer d’avantage. Elle s’en occupe même très bien de lui l’espace de quelques minutes, en réajustant sa chemise, massant une dernière fois ses plis et réorganisant des mèches de sa chevelures pour améliorer futilement sa dégaine déjà bien taillée pour le prime à venir. Il est tendu, ça se sent et il l’exprime assez ouvertement « ne t’en fais pas, ça va très bien se passer » Kenza, elle connait ce que ça fait de révéler un secret. Elle est déjà passée par cette case alors elle était la meilleure pour lui fournir des conseils par expérience durant le trajet. « raconte ce que tu as à dire et ne t'en fais pas du reste » Mine de rien, elle aussi, elle est très tendue. Parce-qu’elle sait pas encore à quoi s’attendre de lui niveau secret. La pression est vraiment des deux côtés mais elle garde le contrôle pour toujours afficher sa dégaine de queen. Ils arrivent au salon en mode couple indestructible. De toute façon, malgré les pires merdes qu’ils traversaient, en apparence, ils ont toujours renvoyé la meilleure image d’eux même, vendaient du rêve en faisant croire à tout le monde qu’ils vivaient la meilleure relation du monde alors qu’en vrai, c’était pas toujours le cas et c’est ce qui faisait d’eux un exemple de couple solide à suivre. Kenza croise pour la première fois le regard d’@Anaswara qu’elle gratifie d’un léger sourire et d’un bisou volant à distance. Elle est vraiment très belle ce soir, elle se fait la remarque dans sa tête et contemple un petit moment sa robe de créateur prestigieuse qu’elle lui avait teasé hier. Son blanc innocent contraste terriblement avec son noir à elle, dark et très fatale et ça la fait sourire encore plus. « Toi aussi Ana » qu’elle se contente de souffler dans un sourire contrôlé car y’a Icare quand même à côté d’elle et elle peut pas trop se déverser sincèrement dans ce que lui fait de voir une telle robe sur un tel corps non plus, faut pas abuser. Ils partent s’installer non loin et font passer les chroniques assez rapidement. C’est bon y’a vraiment rien d’intéressant ce soir, si ce n’est direct les révélations des secrets mais ça aussi, c’est un moment qui est censé la saouler tellement elle en a rien à foutre des secrets des autres, à part peut-être celui d’Icare. « Sérieusement si tu me vois un moment entrain de somnoler, ne me réveille surtout pas » Elle s’accroche au bras de son homme avec son insolence habituelle tandis qu’elle sirote son verre de rosée en croisant les jambes. Ça commence assez fort avec @Tonia qui leur révèle que c’est une grosse tarée avec de multiples personnalités, et ça active son attention direct qui s’accentue sur elle au fur et à mesure qu’elle parle et leur présente les différents personnages qui se partagent sa caboche. C’est intéressant comme secret, elle ne la juge pas car heureusement, elle se retrouve du bon côté de sa fiche de liens, mais il en faut peut-être un peu plus pour l’impressionner alors elle reste de marbre. En vrai, ce qui l’intéresse surtout dans l’affaire, c’est de mater progressivement les réactions de @Bart qu’elle savoure à distance. Ils se sont définitivement bien retrouvés, ces deux paumés de la life. Bart l'Incassable et Tonia la Bête de Split. Enfin bref, vient donc le moment tant attendu, celui pour lequel elle est prête à focaliser toute son attention dessus car c’est au tour d’Icare de commencer à révéler son secret, et avant de le laisser repartir en lâchant sa main, elle la sert très fort comme signe de total soutient. Il commence par déballer un peu ce qu’elle sait déjà et ce qu’elle a tacitement accepté : c'est-à-dire son passif de drogué, sa relation et son histoire avec l’addiction mais aussi son background de parisien dépravé. Kenza, elle plisse des yeux au fur et à mesure que l’histoire avance, et ressent étrangement un plus grand malaise. Quand il commence à parler avec une insouciance déconcertante sur le fait de perdre deux de ses potes, son cœur se serre et elle sait pas pourquoi elle ressent tout ça. Le coup du vivre vite et pas très longtemps, ça l’assomme aussi et elle décroise ses jambes en total concentration, prête à absorber la suite. Elle sait pas trop ou ça va tout ça, mais elle commence à s’attendre au pire. Kenza, c’est quelqu’un de solide, elle est prête à encaisser tout et n'importe quoi, mais ce qui arrive, ça la prend par surprise. Elle se sent un peu submergé et même si elle garde une apparence clean de reine des glaces comme toujours, au fond d’elle, elle est terriblement touchée par l’image qu’elle se fait de son mec entrain de vivre un cauchemar pareil. Elle est pas douée pour être la plus empathique des meufs, ni même le montrer mais au fond, elle ressent une certaine connexion et ça la trouble. Elle sert un peu les dents parce-qu’elle flippe à l’idée de le perdre. Mine de rien, il a frôlé la mort cet abruti et son insouciance a failli lui arracher la vie alors elle est partagé entre un mix de sensations contradictoires où le soulagement et la peur qu’il rechute se partagent le plus gros pourcentage. Elle sait pas trop quoi penser de son dernier message de fin. Elle se souvient qu’elle a toujours été forte à ses côtés, prête à le soutenir et l’épauler, mais se sent un peu conne avec ses derniers agissements et se promets intérieurement aussi qu’elle sera toujours là pour lui. Elle lui accorde un bisou volant au loin, de là où elle est, avec des étoiles et des cœurs aux yeux car ça lui fait un drôle d’effet de se faire remerciée comme ça, en toute sincérité par quelqu’un devant une assemblée pareille, et devant des milliers de téléspectateurs. Elle ressent une grosse pression aussi. Celle de ne pas merder et ça la réconforte encore plus dans son idée d’avoir avec lui cette ultime conversation où elle lui parle ouvertement de son passé et de son histoire. « Tu as été parfait » niveau révélation il a géré et elle décide de rebondir sur ça, les futilités histoire de ramener un peu de légèreté au moment où il se pose enfin à ses côtés. C’est pas le moment de parler de tout ça, de son secret et ce que ça implique, alors elle le dévore du regard, le dévisage avec ses yeux de biche avant de reprendre sur un ton plus doux « tu te sens comment, maintenant ? » alors ? toujours tendu ?

TENUE DE KENZA

_________________
What is a heart? If I rip
open your chest, will
I find it there? If I crack
open your skull, will
I find it there?
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 687
AVATAR : kn
ÂGE : 28
LOCALISATION : paris
MÉTIER : monteur de décors au cinéma


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 64,1k
AFFINITÉS:
NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]    NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 4 EmptyDim 21 Juil - 17:04

J’ai pas trop le temps de processer le secret de Tone, parce qu’on m’envoie assez vite à l’abattoir. @Tonia, pourtant je croise son regard quand nos deux corps de branlos se font face l’espace d’un instant, et je lui adresse un sourire. Un sourire qui veut dire plein de choses, au fond. Ca veut dire bravo, ça veut dire je crois que j’ai capté, ça veut dire j’ai envie qu’on en parle, mais ça veut aussi dire que je flippe à l’idée de m’y coller et que j’aurais préféré faire durer encore un peu le suspens. Au fond, c’est con, parce que le secret que je vais leur révéler c’est un truc dont tous mes potes sont au courant. C’est pas quelque chose que j’ai cherché à cacher, et c’est souvent quelque chose qui a créé des moqueries. Parce qu’en même temps je les comprends, retrouver un de tes meilleurs potes complètement out et déshydraté au bord de l’OD c’est pas une image qui est plaisante à cultiver. Alors t’en ris. C’est peut-être ça, notre problème à nous, cette façon qu’on a de rire de tout, de prendre à la légère des situations qui ne devraient pas l’être. Parce que non, c’est pas facile d’avoir les flics qui t’appellent au petit matin pour te faire témoigner, parce que t’étais le dernier numéro appelé par ton pote qui vient de se faire renverser par une caisse. Et non, c’est pas simple d’avoir le regard des autres qui inlassablement viennent te tenir compagnie à l’hosto, alors que t’es sous perf et shooté aux calmants, pour te dire que cette fois ça va le faire. Notre légèreté face à l’immédiat de la mort c’est ce qui nous a foutus tous successivement dans la merde. Et je pense qu’au fond c’est ça, que j’avais accepté. L’inévitable « c’est comme ça ». Pas prêt à faire de concessions sur mon amusement, pas non plus prêt à me remettre en question. Et puis y’a eu Thrown Dice. Je sais pas à quel point ils captent tous les chemins morbides qui ont mené à ce secret et à son acceptation, mais je sais que face à eux tous je ressens un certain malaise à raconter tout un tas de détails. J’ai bien choisi mes mots, j’ai pas voulu laisser de place à l’improvisation. Je crois qu’il y a pas grand monde qui peut tout comprendre. Y’a Tone, Kenz’ évidemment, et peut-être Bart. Du coup, ça m’étonne pas des masses que la première question que me pose @Faith soit en rapport avec le jeu vidéo, et pas le reste. J’imagine que c’est aussi sa manière à elle de pas vouloir mettre de mots sur ce qu’il s’est vraiment passé. Je sais plus le nom. Mais c’était avec des zombies, dans la jungle tropicale. C’est faux, je me souviens très bien du nom, parce que ce jeu on a fini par le jeter dans la Seine, dans un mouvement un peu débile de rejet. Mais j’ai pas non plus envie d’en parler trois heures. Je déconseille. Je lui souris à Faith, mais j’ai plein d’autres trucs qui me prennent la tête. A commencer par la réaction de @Kenza. Kenz’, c’est toujours Kenz’. Elle met tout en œuvre pour pas perdre la face. Même quand je lui montre qu’à moitié que je suis grave gavé par l’histoire avec Ana’ elle reste dans le total contrôle. Et au fond je peux que la remercier pour ça, parce que j’avais pas besoin d’aborder cette révélation en m’étant engueulé avec mon principal pilier de l’aventure. Mais si j’ai décidé de la remercier, à la fin, et de lui montrer que tout ça ça compte pour moi, c’est aussi parce que je veux qu’on en vienne à jouer complètement franc jeu. Pour moi, m’embarquer dans une relation ça va bien au-delà de surmonter une quelconque peur de l’engagement, c’est décider de tirer un trait radical sur la vie que je me suis construit depuis dix ans. Une vie malsaine, mais une vie qui reste la mienne. Avec tout ce qu’elle a de rassurant. Je pose mon regard sur son visage souriant, mais qui marque une certaine tension. Honnêtement ? Flippé. Je suis pas soulagé de raconter tout ça, au fond je m'en bas les couilles de passer pour un tox à deux balles aux yeux de plusieurs centaines de milliers de personnes. Mais là je viens d'annoncer à tout le monde l'air de rien que je compte pas replonger alors que mes prédictions post TD ont toujours été d'une rechute fatale. J'ai l'impression d'avoir officialisé un engagement qui aujourd'hui n'était clair qu'avec Kenz' - et un peu Tone. Et j'ai aucune putain d'idée de comment je vais m'en sortir. Franchement je suis pas dans mon assiette et j'ai aucune idée de si c'est l'histoire d'Ana que je somatise dans un coin de ma tête, ou si c'est cet engagement définitif, mais pour l'instant y'a pas grand chose qui va. Et Kenz' je sais pas comment l'aborder. Je cherche quand même sa main et je me pince les lèvres avant de m'octroyer la possibilité de souffler un bon coup et de vraiment m'adosser au canapé. Tu t'attendais à ça ? Je finis par lui demander. Y'a eu l'histoire de la secte, lancée par Alt Zoé, y'a eu le kidnapping qu'a pointé du doigt Esaias. Là, c'est complètement autre chose. C'est débile, c'est moins dramatique, en soit. Ou peut-être que c'est juste ma perception de la chose. J'ai du mal à me concentrer sur les secrets des autres et je me raccroche vraiment qu'au moment où Faith raconte l'issue du sien. Puis ma concentration se focus sur Lula, même si là-aussi, je suis qu'à moitié connecté. Au fond, j'attends la pause. J'ai besoin de prendre l'air. Barto et Tone sont les premiers à s'enfuir dehors et moi j'hésite à en faire de même, mais en même temps Kenz' a sa cigarette électronique et elle est entourée de ses potes donc j'ai pas envie d'égoïstement happer son attention. En plus, par principe, j'ai envie de surveiller ses interactions avec Ana. Et c'est sans doute con, cette jalousie qui me caractérise pas des masses, mais dans ma façon d'intérioriser tout un tas de trucs j'ai l'impression que c'est la meilleure chose à faire. Je vais juste me servir un sky, sec, en vérifiant si Kenz' a toujours son verre rempli, et je me détends un peu les épaules avant de retourner sur le canap'.

_________________


i really hope you find the happiness
you've been pretending to have
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels 

MESSAGES : 1402
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 41


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 40 923£
AFFINITÉS:
NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]    NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 4 EmptyDim 21 Juil - 17:58

Découvrir @April dans ce kimono qui ne ressemblait pas vraiment à ce qu'elle avait l'habitude de porter, c'était une vision troublante et pour Niels en particulier ça soulevait pas mal de questions inévitables à quelques heures tout au plus de sa révélation et de ce qu'elle révélerait qui lui permettrait peut être de comprendre ce que ce choix symbolisait, et pourquoi ce soir, comme ça. Ça l'intriguait forcément, et très franchement quoi qu'en aurait dit Crystal lui il trouvait que cette tenue lui allait parfaitement et sonnait presque une certaine évidence quand on la voyait comme ça, ravissante par ailleurs. Sa main glissée dans la sienne pendant qu'ici et là on s'installait et prêtait attention aux premières rubriques, il étira un sourire en coin amusé à sa remarque sur sa cagnotte. « Dans ce cas, je crois qu'on va veiller à ce qu'aucun verre ne s'approche de trop près de ce tissu. » Ce serait quand même franchement dommage, et ça n'avait pas non plus vraiment l'air du genre de choses qu'on pouvait facilement laver ou qui vivraient bien d'être tâchées au jus de fruits. On savait comment un prime pouvait tourner et avec les révélations ça ne risquait sûrement pas de manquer d'agitation entre les réactions des uns et des autres, alors autant éviter les grands gestes, en plus de son prix cette tenue devait avoir une vraie valeur sentimentale qu'il ne pouvait pas encore complètement mesurer mais que Niels imaginait déjà très bien. La prochaine remarque d'April résonna plusieurs secondes à son oreille et il resta silencieux le temps de retrouver son regard, la mine un peu pensive. « Moi aussi. » Il souffla dans un demi-sourire un peu plus particulier, à demi-mots, sans pouvoir tout à fait dire ce qu'il ressentait ni si ce qu'il croyait voir dans les yeux d'April était une intuition qu'elle cherchait peut être ainsi à vérifier. C'était compliqué d'effleurer tout ce qui touchait à cette soirée et aux révélations tant qu'ils ne pouvaient pas encore se parler complètement librement, et Niels rêvait déjà du moment où ils seraient seuls pour le faire. Les révélations débutèrent et celle de Tonia donna le ton de la soirée au travers d'un récit intense qui laissa Niels attentif et légèrement désarçonné, mais sans que ça se heurte à la façon dont il l'avait toujours vue ni ne change quoi que ce soit. Il l'avait toujours appréciée pour ce qu'elle était et avait montré d'elle, et ce relief un brin déroutant sur le coup faisait partie de ces choses qui permettaient de comprendre, mais qui s'acceptaient aussi telles qu'elles étaient, toutes entières. Niels lui adressa un léger sourire compréhensif, avant que la révélation d'Icare ne rejoigne un certain nombre de choses qu'il avait déjà pu observer ou déduire à partir de leurs échanges, et pour pas mal de raisons ça touchait à quelque chose de plus personnel encore, et Niels était en tous les cas heureux d'entendre sa révélation s'achever sur une note optimiste, avec ce qu'il savait des craintes d'Icare de replonger au contact de ses connaissances à l'extérieur. Kenza l'avait visiblement aidé à bien des niveaux, et ça faisait plaisir à entendre. La révélation de Lula rejoignit quant à elle sur certains points l'idée qu'April avait exposée au cours de son buzz et Niels lança à l'américaine un petit regard entendu, fier aussi qu'elle n'ait pas été si loin de la vérité en ayant juste inversé l'idée du secret, et puisse se dire qu'elle avait été celle qui s'en était la plus rapprochée quand on savait à quel point ça semblait lui tenir à cœur. Puis le secret de Faith allégea un brin l'atmosphère malgré une histoire certainement encore frustrante aujourd'hui, et Niels était du coup content pour elle qu'elle puisse dans tous les valider sa cagnotte, toujours persuadé au fond de lui qu'elle était aussi bien partie pour rejoindre cette finale comme il le lui avait dit quelques jours plus tôt. Enfin, Malcolm clôtura cette première partie des révélations, et ça collait incroyablement bien à leur discussion au sujet de ces tests de personnalités, au point que ça accordait même encore un peu plus de crédits à tous ces trucs. Bluffant, comme son récit. La publicité fut finalement lancée, et Niels reporta son regard sur April, étirant un léger sourire à sa question. « Un peu anxieux, mais ça va. » Il souffla doucement, autant parce qu'il avait depuis tout à l'heure un peu de mal à cacher qu'il n'était pas totalement détendu, que parce qu'elle était la seule avec qui il ait envie de le partager pour le moment. « Je te préviens, ça risque d'être un peu long. J'ai des semaines de réponses évasives à compenser, après tout. » Niels ajouta dans un sourire un peu plus amusé, preuve qu'il arrivait encore relativement bien à faire preuve de cette légèreté habituelle, et parce que même en ayant décidé de dire les choses telles qu'elles lui viendraient sur le moment, il savait qu'il avait beaucoup d'éléments à aborder et qu'il voudrait faire ça bien. « Mais rien n'a changé, tu n'as toujours rien à craindre de ce que je vais révéler. » Sa voix se fit plus basse, plus douce, tandis qu'il serra un peu plus sa main dans la sienne, son pouce caressant sa peau tandis qu'il resta là à l'observer, sans plus rien dire. Il l'avait rassurée plusieurs fois vis à vis de son secret et ressentait le besoin de le faire une dernière fois s'il y avait le moindre risque qu'elle soit rattrapée par le doute. « Et toi, pas trop nerveuse ? » Il savait que sa révélation avait sûrement une symbolique très personnelle et que ça voulait dire beaucoup pour elle d'être restée pour pouvoir révéler ce secret en personne, et maintenant tout ce qu'il espérait c'est qu'elle sente que si c'était compliqué ou intimidant pour une raison ou pour une autre, il était là et pas près de bouger.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 13727


NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]    NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 4 EmptyDim 21 Juil - 18:05


Les révélations reprennent dès à présent avec tasneem, revenue spécialement pour nous révéler son secret.


@tasneem, nous t'écoutons.
Revenir en haut Aller en bas
Tasneem
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11285-tasneem#280719http://www.throwndice.com/t11284-tasneem 

MESSAGES : 202
AVATAR : Amandla Stenberg
ÂGE : 18
LOCALISATION : Afrique du Sud
MÉTIER : Lycéenne
ÉTAT D'ESPRIT : Hyperactive


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
AFFINITÉS:
NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]    NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 4 EmptyDim 21 Juil - 18:09


Nous y sommes, après tellement de semaines et presque autant d’éliminations, alors que l’aventure s’apprête à prendre fin. Les demi-finales touchent à leur fin et je suis là, enfin de retour après une élimination survenue très tôt dans l’aventure. Il s’en est passé des choses, depuis. À commencer par mes examens de fin d’année que j’ai pu passer dans les temps et décrocher haut la main. La fin d’une ère, celle du lycée, synonyme de renouveau. La roue n’ayant pas tourné à moitié, ce fut aussi l’occasion d’obtenir une bourse d’étude pour financer une partie de mes frais d’inscription à l’université et de me découvrir du soutien aussi surprenant, inattendu qu’émouvant : celui de nombreux fans de Thrown Dice ayant décidé de mettre en place une cagnotte pour m’aider à me sortir de ma situation. J’ai insisté pour que tous arrêtent de dépenser leur argent pour moi, je ne me sentais pas légitime, mais un hashtag lancé sur twitter aura achevé de me convaincre d'accepter leur générosité. Pour eux, je me suis engagée à réussir, pour eux, je me dois d’aller au-delà de tous mes rêves et de trimer sans relâche pour pouvoir leur rendre la pareille. Pour toutes ces personnes ayant déboursé ne serait-ce qu’un centime, je donnerais tout pour empocher suffisamment d’argent afin de les récompenser et de rendre possible la poursuite de leurs propres rêves. Pour l’heure, et alors que j’ai fraichement emménagé dans mon propre appartement, loin de ces enfoirés, et que j’ai entamé les très longues formalités pour pouvoir adopter les trois autres enfants qui traversaient ce cauchemar à mes côtés, il est temps de rejoindre mes copains d’aventure, ces demi-finalistes parmi lesquelles figurent certains de ces candidats qui, à l’époque, étaient mes plus proches alliés. Elles ne sont plus que deux : @Faith et @Anaswara, alors que j’aurais aimé découvrir @Tonia @Jesse @Jhoan ou même @Nicholas à leurs côtés. @Gael et moi n’avons pas loupé le moindre prime, réunis chaque semaine et rapidement rejoints par @Esmeralda et puis les autres, les éliminés avec qui nous avons formé une bande, un breakfast club d’un nouveau genre. Ce fut amusant, éreintant de multiplier les allers et retours pour rejoindre les copains mais nécessaire à la clôture d’un tel chapitre qui, ce soir, s’apprête à prendre fin symboliquement avec la révélation de mon secret. Je suis là, fraichement débarquée, et prête pour des révélations. Je m’installe au centre de la pièce, à l’endroit dédié à chaque candidat sur le point de révéler son secret et prends une grande inspiration, excitée et stressée à la fois. « J’aimerais tout d’abord vous saluer, vous, les demi-finalistes. Vous dire ô combien je me sens chanceuse d’avoir pu prendre part à cette aventure à vos côtés, d’avoir pu partager un petit segment de votre quotidien. Vous méritez tous la potentielle qualification en finale et la victoire qui est à la clé même si, bien entendu, j’ai mes candidates favorites, comme tout le monde ! » J’en profite pour adresser un clin d’œil à @Faith et @Anaswara. « Contrairement à certains d’entre vous et à certains de nos autres camarades éliminés au cours de l’aventure, je ne dispose pas d’un secret qui a un immense impact sur mon quotidien. Ce secret, il constituait plutôt un ticket d’entrée pour cette aventure, sans lui, jamais je n’aurais pu mettre les pieds ici et prendre part au jeu. » Aucun drame, aucune histoire profonde, tout le contraire. « Si la production n’avait pas été réceptive à mon profil, touchée par mon histoire et par mon parcours, jamais je n’aurais pu être intégrée au casting. J’ignore si ce désir de prendre ma revanche sur la vie les a profondément convaincus ou si les raisons derrière ma sélection se trouvent ailleurs, toujours est-il que je ne possédais aucun secret convaincant à leur présenter et qu’ils ont décidé de m’en créer un de toute pièce. » L’heure n’est plus au suspense, elle est aux révélations. « J’étais la marionnette de la production ! » Un intitulé très étrange pour tous ces candidats qui doivent se demander à quoi cela correspondait concrètement. « J’ai été chargée, tout au long de mon aventure, de relever des défis pour vous bousculer, vous mener dans certaines directions ou tout simplement vous induire en erreur. Je n’ai pu relever le défi qu’à deux reprises, mon aventure s’étant achevée très tôt dans l’aventure. La première consistait en la création d’une rumeur sur l’un de nos camarades, une mission qui a allumé un feu que jamais je n’aurais pensé aussi vif et brûlant. » Mes yeux se posent sur @Esaias, lui qui m’a détesté et qui n’a eu de cesse de me pourrir pour cette histoire. « Je devais faire croire à un maximum de monde qu’Esaias était un eunuque ! Mission que je suis, je pense, parvenue à relever avec brio malgré les problèmes que cela a engendré et les foudres que j’ai pu m’attirer en conséquence de mes actes. » La deuxième, elle, était bien plus amusante à jouer. « La deuxième mission consistait à vous faire croire à tous que j’étais alcoolisée sur le prime, moi qui ne bois pas d’alcool. A en juger par les réactions, le soir de mon élimination, je suppose que cette mission était également accomplie. » Je me souviens de la surprise de @Faith, des regards choqués de @Gael, @Tonia et @Jesse. Ce fut amusant à jouer. « J’aurais vraiment aimé pouvoir m’amuser avec ce secret plus longtemps, c’était amusant et passionnant de trouver un moyen de relever chacun de ces défis en tâchant de jouer sur l’excès à chaque fois pour essayer de vous mettre la puce à l’oreille. Je voulais flirter avec le danger constamment et ne pas avoir été grillée demeure ma plus grande fierté. » Voilà, ils sont au courant de tout dorénavant. Je n’ai plus le moindre secret pour eux. Sont-ils surpris ? Je l’ignore, l’aurais-je été à leur place ?
Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 13727


NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]    NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 4 EmptyDim 21 Juil - 18:18

@tasneem, le Maître te remercie. En effet, votre camarade a agi durant plusieurs semaines d'après la volonté des chroniqueurs et de leurs idées parfois très inspirées. Le Maître regrette que ce secret n'ait malheureusement pas pu être exploité plus longtemps.

C'est maintenant à niels de prendre la parole pour nous révéler son secret.


@niels, nous t'écoutons.
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11853-aprilcoleman#291442http://www.throwndice.com/t11236-april 

MESSAGES : 956
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 28
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]    NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 4 EmptyDim 21 Juil - 18:19

La réponse au premier abord banale de @Niels à son commentaire sur les candidats présents pour ces révélations paye pas de mine, mais y'a un truc qui passe entre leurs regards qui accélère légèrement son rythme cardiaque à mesure que ce morceau de puzzle qu'elle avait jamais trop su comment aligner prend sa place. April se contente de hocher la tête en resserrant sa main autour de la sienne. « Je sais. » C'est tout ce qu'elle peut faire pour le moment, parce que c'est clairement pas l'endroit ni le timing pour commencer à balancer des suppositions comme ça comme Anaswara commence à le faire une fois la pub lancée. Ça agace April, sa tendance à parler des autres sans jamais s'adresser à eux, ça la fout en rogne de voir qu'elle croit que c'est le moment d'accaparer ce genre d'informations et si elle avait pas été coincée dans son kimono à quinze mille dollars et avait pas eu un semblant de respect pour ce prime et ce qu'il représente pour chacun d'entre eux, elle l'aurait carrément prise entre quatre yeux une nouvelle fois. Elle a eu des mois pour buzzer et faire ses petites théories, et maintenant, ça lui appartient plus, c'est pas à elle de faire ça maintenant et clairement, April, ça lui fout la rage. Plus ça va moins elle tolère cette meuf dans son environnement, avec ses minauderies. Le truc avec Kenza ça fout encore plus la mort par tout le respect qu'elle a pour Icare et ses problèmes, surtout venant de ces deux-là. Kenza elle avait vraiment cru qu'elle s'était merdée sur son compte mais au final peut-être pas tant que ça - depuis quelques jours April aime pas ce qu'elle voit et ça lui laisse un goût amer de devoir jouer les témoins de leurs gamineries de bas étage de nanas en manque d'attention. Elle reste silencieuse un instant après la coupure pub pour respirer et se concentrer sur son propre secret et la voix de Niels, sa main dans la sienne. Le dernier truc qu'elle veut c'est voler le moment des autres en foutant de l'huile sur le feu en confrontant ces deux connes qui ont clairement rien à foutre de ce que ça peut représenter pour les porteurs de secrets encore intacts ce soir. Niels est carrément tendu, ça se voit, mais elle préfère quand même s'assurer que tout va bien malgré ça. « Je prendrai des notes, » elle répond avec une pointe de sarcasme léger à son avertissement. De toutes façons niveau roman elle risque de pas être trop mal placée non plus, même si maintenant elle sait que ce sera clairement beaucoup moins complexe que sa situation à lui. Il essaie de la rassurer une nouvelle fois, et elle lui fait aussi toujours confiance, même si elle a un peu peur de ce qu'elle va entendre et de la position dans laquelle elle va se retrouver. C'est comme ça. Elle a signé pour ça et c'est pas dans ses principes de se barrer en courant après tout ça, faudra encaisser et se faire aux changements. « Ça va. J'espère que je vais juste rien oublier. » Son secret à elle au final il est sans doute loin de l'impact d'une Tonia ou d'un Icare, maintenant qu'elle se retrouve devant leurs confessions et qu'ils déballent leur tripes devant tout le monde, devant une April au silence presque religieux, mais elle veut pas louper son coup devant les caméras. Pas maintenant que son plan est en marche comme elle l'avait prévu avant de venir ici. Y'a Tasneem qui fait alors irruption dans la pièce et April jette un rapide regard en coin à Niels par réflexe, parce qu'elle aurait pas pensé que d'autres éliminés débarqueraient à l'improviste comme ça.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» dixième prime
» [Libre]Paul Narreff reviens d'éxil [Slash Town, Rang D, Chasseurs de Prime, Les Lunettes Sacrées]
» Prime Of Life ←
» [Prime] Jotaro Kinari
» Arthémis - le corps n'est rien sans l'âme [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: SALON-
Sauter vers: