Partagez
 

 NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 13727


NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]    NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 6 EmptyDim 21 Juil - 19:21

@alt zoe, le Maître va exaucer ton souhait pour le secret de pierpaolo et judith dans quelques secondes, regarde l'écran.

Quant au secret de sekhmet, il n'a étrangement pas reçu de magnéto de la part de la candidate.. Il a dû se perdre en route.


C'est donc à présent à @pierpaolo et @judith de nous révéler leur secret, dont ils nous font part à travers ce magnéto.

« Bonsoir à tous. C’est étrange de parler à une caméra, j’avais presque oublié que ça existait. Je vais commencer et je laisserai Jude ajouter à l’histoire. Tout le monde sait que je suis croyant, je ne m’en suis pas caché, j’ai peut-être sous-vendu la chose. Ma famille est très impliquée dans l’Église catholique et j’ai vécu toute mon enfance dans la religion. J'ai passé mon enfance dans des écoles privées, dépendantes de l'église avec des cours en latin donné par des hommes de foi. Je n'irais pas jusqu'à dire que j'ai été endoctriné parce que je n'ai jamais vraiment eu l'impression qu'on m'imposait quoi que ce soit. Avant que vous demandiez, je ne suis pas et n’ai jamais été prêtre. J’ai fait mes études au lycée dans les murs du Vatican, sous la direction d’évêques et cardinaux, en dehors des matières traditionnelles, on passait beaucoup de temps à nous faire étudier les origines du mal, du péché. Un jour on nous a présenté des émissaires de l’Église qui pratiquaient des exorcismes et on m’a envoyé en mission avec l’un d’eux et c’était une révélation de voir un adolescent parler avec une voix qui n’était pas la sienne de ses tendances homosexuelles, il y en a eu des dizaines d’autres pendant les années qui ont suivi. J'avais vingt-cinq ans, quand on m'a confié ma première mission en solitaire et ça a été un succès. Nous formions avec trois autres jeunes soldats de l’Église un groupe d’exorcistes un peu différents de ceux qui nous avaient précédé. Aucun de nous n'était sur la voie de la prêtrise, avant chaque mission nous recevions la bénédiction personnelle du pape qui nous accueillait dans ses quartiers privés pour des onctions et autres rituels purificateurs. La raison derrière ce statut un peu particulier ne nous a jamais interpelé et ce n'est qu'après que j'ai compris que c'était une manière pour l'Église Catholique d'éviter un scandale supplémentaire impliquant des prêtres, si un exorcisme tournait mal. Qu’on soit clair, j’ai bien changé depuis cette époque et je sais que ce n’était que de la folie et des interventions musclées sans aucun sens qui n’avaient pour but que de satisfaire des gens bien placés et influents à l’esprit parfois un peu borné, mais j’étais jeune et les résultats semblaient parler d’eux-mêmes. J’avais ma vie à l’extérieur de mes missions et je bossais chez Bulgari jusqu’à ce qu’on m’envoie en Suisse pour exorciser une jeune femme qui servait d’hôte à un démon. Pour ceux qui seraient un peu lents, c’est de Judith que je parle. Chérie, si tu veux expliquer un peu pourquoi tes parents avaient besoin de mes services… »

« Par où commencer… Par le début, j’imagine… Quand j’étais petite, j’étais ce qu’on peut appeler l’exemple parfait de l’enfant modèle. Je sais, je vous l’ai souvent répété, et c’est toujours aussi difficile à croire. J’avais de très bonnes notes à l’école, je faisais de la musique, j’obéissais à mes parents et je les aidais à la maison avec les plus petits. J’étais peut-être un peu timide et craintive, mais rien qui n’inquiétait vraiment les grands. On attribuait mes silences et mon aura un peu nostalgique à mon esprit créatif et à ma place d’enfant du milieu qui se retrouve mise à l’écart par la force des choses. Tout a changé peu après mon dix-huitième anniversaire. Je commençais tout juste l’université et, bien qu’habitant toujours dans la maison familiale, j’ai commencé à vivre comme les jeunes qui m’entouraient. Mais ce qui était au début une prise de liberté qu’on attribuait à l’université, voire à une crise d’adolescence, s’est rapidement transformé en spirale infernale que je ne maitrisais plus. Pire encore, que je ne voyais pas. Pour moi, je m’amusais, je passais du bon temps et d’essayais de nouvelles choses. Je n’étais pas consciente des risques que je prenais, de la réputation que je me faisais, et de l’inquiétude que je causais à mes parents. Petite fille catholique, une croix toujours pendue autour du cou, enfant de chœur, serre-tête et souliers vernis, j’étais soudain ivre au volant, multipliant les partenaires sexuels, parfois dans la même nuit, parfois en même temps. Je séchais les cours, j’ai essayé toutes les drogues qui me sont passé entre les mains. Je ne répondais plus au téléphone, je disparaissais de la maison pendant des jours avant de rentrer, le plus souvent au petit matin, à court d’argent et d’énergie. Le jour de l’anniversaire de Simon, mon petit frère, j’ai été prise en embuscade dans la maison familiale. On m’a enfermée dans une pièce et je pensais que j’aurais droit à une « intervention » comme dans How I met your mother. La réalité était tout autre, et bien plus drastique puisque c’est carrément un exorcisme qu’ils avaient prévu pour moi, pour me faire rentrer sur le droit chemin. Un homme, mandaté par l’Eglise, a débarqué chez nous pour me « libérer du démon qui me possédait ». Par je ne sais quel miracle, l’homme, enfin Pierpaolo, a eu pitié de moi et a trouvé un moyen pour me permettre de m’échapper. »

« J'imagine que vous avez compris que je ne suis pas un grand romantique, mais quand je l'ai vue pour la première fois en entrant dans la salon où aurait lieu la rencontre, j'ai su qu'elle était différente. Mon monde s'est écroulé autour de moi pour ne plus laisser qu'elle, au milieu de cette pièce, entourée de formes floues qu'étaient autant de membres de sa famille. J'ai, comme c'est le cas souvent, demandé à la famille d'amener Judith dans sa chambre et de nous laisser seuls un moment. Le temps d'évaluer quelle méthode employer et puis... j'aime à croire que je l'ai sauvée, mais au fond c'est elle qui m'a ouvert les yeux sur le monde. Au lieu de mener un entretien, je lui ai proposé de s'enfuir, ensemble, elle a accepté, préférant l'aide d'un inconnu plutôt que de subir un exorcisme qui durerait des heures et des heures. La suite vous la connaissez, nous nous sommes mariés et avons eu une petite fille. J’ai raccroché le chapelet et ai pris mes distances avec l’Église. Mon secret est donc : J'ai épousé le démon que je devais exorciser. »

« Et… J’étais le démon. Enfin, c’est plus juste de dire que j’ai épousé l’homme qui devait m’exorciser parce que le démon, ce n’était pas moi, mais plutôt ma maladie, sauf que ça, je ne le savais pas encore. Le reste de l’histoire, je vais essayer de vous la faire courte, c’est que je me suis retrouvée un peu seule, du jour au lendemain, et que tous mes repères se sont écroulés d’un seul coup. J’ai perçu cette « tentative de sauvetage » de ma famille comme la pire des trahisons, et j’ai coupé tout contact. Je n’avais plus rien, plus personne, même si je continuais à voir ma sœur Madeleine en secret. C’est Pierpaolo qui m’a ramassée à la petite cuiller et qui m’a permis de me reconstruire. Quelques temps plus tard, on a fini par poser un diagnostic sur ce qui m’était arrivé. Certains d’entre vous le connaissent, d’autres l’ont peut-être deviné : bipolaire, type I. Il s’avère que j’avais, une grande partie de mon adolescence, vécu dans une phase dépressive, avant de passer par une phase maniaque très intense, mon fameux « démon ». Depuis, je suis suivie, traitée, et surtout je connais mes limites, mes déclencheurs, et je reconnais les symptômes de ma manie, et ceux de ma dépression. Tout ce avec quoi j’ai dû jongler pendant l’aventure. Aujourd’hui, j’ai pardonné à mes parents, et ai réussi à renouer, un peu, avec la religion, mais je serai marquée à vie par cette expérience qui a changé mon regard sur le monde. Malgré tout, je crois que j’aurai toujours du mal à oublier l’absence de compassion et d’empathie dont ils ont fait preuve à mon égard, parce que je ne sais pas ce qu’il serait advenu de moi si quelqu’un d’autre que Pierpaolo avait frappé à notre porte. »
Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 13727


NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]    NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 6 EmptyDim 21 Juil - 19:43


Le Maître invite jhoan à prendre la parole pour la révélation de son secret.


@jhoan, nous t'écoutons.
Revenir en haut Aller en bas
Jhoan
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11114-jhoanhttp://www.throwndice.com/t11211-jhoan 

MESSAGES : 1378
AVATAR : Maluma
ÂGE : 25
LOCALISATION : Bogota
MÉTIER : Danseur
ÉTAT D'ESPRIT : Back roll ?


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: ---
AFFINITÉS:
NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]    NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 6 EmptyDim 21 Juil - 19:51

Je suis seul. Dans la salle de bain, face au miroir, les mains vissés sur les bords de l'évier.  J'ai le cœur gros. La rpession. Je me suis fait beau pour la soirée. J'ai fait péter le costume le vrai. Celui que je met quand il s'agit d'evenement spécial. Et là s'en est un. Parce que je vais aprtager un peu de mois avec les autres. J'arrive pile pour le début du prime. « Dios Mio il se passe quoi mesdames vous êtes toutes absolument splendides ce soir! » Et je le pensais. Elles étaient toutes magnifiques. Je fais d'ailleurs un grand sourire à @April avec sa tenu si particulière. Je m'installe dans un fauteuil. Un peu à l'écart. Je cherche pas trop à discuter ce soir. Je veux surtout être à l'écoute et vous savez tous comment ça peut me demander un effort sur humain. Les chroniques commencent mais je ne les écoute que d'une oreille. J'ai juste un petit sourire en coin en apprenant le baiser entre Kenza et Ana. Elle a peut-être suivit mes conseils après tout … Ou alors elle en avait pas besoin ! Bref c'est les révélations qui vont commencé. Et c'est là que je commence à me sentir tendu. C'est Tonia qui passe en premier sur le grill. Quand elle commence à parler, j'ai du mal à comprendre. A savoir vers où elle nous mène. J'entends des choses qui me font serrer le cœur. Une histoire bouleversante et les pièces du puzzle s’emboîtent les une après les autres. Je suis pas certain de vraiment tout comprendre ce qu'elle dit. Le comment ça fonctionne. Pour le coup Tonia à souffert elle aussi ? Ou seulement Jane ? J'ai milles questions pour elle. Pour eux ? J'essuie une larme sur ma joue. Et même pas le temps de respirer c'est Icare qui arrive devant nous. C'est pas le même genre d'histoire. Là j'entends toute la noirceur dans la vie de mon bro'. Et je me sens impuissant. J'ai aucune raison ni envie de lui faire la morale. Et hélas je sais que vu ce qu'il raconte et comment il le raconte je vais pouvoir rien faire pour lui. J'avais raison, il a été emprisonné. Et il risque d'y retourner rapidement si il n'y prête pas attention. A la fin de son histoire il me regarde avec un sourire plein d'espoir. La seule réaction que j'arrive à avoir c'est de lui faire un signe. Un signe avec les doigts. Un signe qui veut sobrement dire Te quiero hermano. Et pour moi pas le temps de respirer. Car la production à décider d’enchaîner les révélations de la familia c'est donc Malcolm qui vient faire sa révélation. Son intervention est longue. Intense. Et je ne peux que comprendre le pourquoi il est aller si loin. Cet homme s'est battu pour ses conviction. Pour tout en ce qu'il croit et c'est un grand respect pour lui qui m'anime à chaque mot qu'il prononce. Il est allé trop loin ? Peut-être. Il a fait du mal ? Sûrement. Est-ce qu'il doit avoir des regrets ? Je ne crois pas. Alors quand il cherche mon regard après avoir fini son intervention, je me contente de lui faire un sourire. Et de lever le pouce. Je suis avec toi ! La voix du maître raisonne alors. Ne me laissant aucun répit. Heureusement Faith me rassure d'entrée. Elle va pas me faire chialer. Je me retiens assez avec les trois derniers. Pas des histoires faciles. Mais la sienne ne l'est pas non plus. Je me met à écouter chacune de ses phrases avec une intensité impressionnante. Une intensité que j'ai suelement quand je suis avec ma sœur à regarder des télé-novelas. La chant des Noooo ! des dios mio et des petites rires et soupires de réaction à chacune de ses phrases. Et quand elle termine je peux pas m’empêcher. « Si atrapo a este hijo de puta! » Bah en vrai je lui ferais rien. D'ailleurs une idée me traverse l'esprit. Je devrais même aller le voir pour le remercier. Parce que sans lui je n'aurais jamais rencontrer Faith. C'est ensuite au tour de Lula. Pas le secret que j'attends le plus. Pourtant je me surprend au fil de son histoire à avoir de l'empathie pour elle. La pause arrive alors. Mais je me sens terriblement nerveux. Je vais me chercher un verre. Et en passant prêt de @Lula je lui glisse un mot. Parce que j'ai besoin d’extérioriser.« Chica, je sais que toi et moi on est pas ce qu'on appelle des amis. Mais je tenais à te dire que tu es très courageuse. J'aurais été dans ta situation, j'aurais probablement péter un câble en insultant tout le monde. Alors … Bravo. Et soit forte. » Je tente un sourire timide avant de fuir pour aller chercher quelque chose dont j'avais bien besoin : De l'alcool. J'aurais aimé être en état pour aller voir Tonia ou Icare. Discuter avec eux parce qu'on je sais qu'ils en ont besoin aussi. Mais là maintenant, je n'arrive pas à me concentrer sur autre chose que moi. Alors que je vais devoir continuer à faire des efforts pour écouter les autres. Et pas faire semblant. Le prime reprend avec un verre que je regarde les yeux vident. La première vraie surprise c'est le retour de @Tasneem dans la maison. Mes yeux brillent. J'ai envie de sauter partout. Son secret est vraiment fun ! Je suis pas surpris qu'un caractère comme le sien ai pu attirer les casteurs juste par son profil. On enchaine sur le secret de Niels. Je me contient donc et écoute de nouveau. Son histoire me serre le cœur. J'ai une étrange pensée pour mon père. Je révérais qu'il soit dans ce genre lui aussi. Mais tout le monde ne peut pas être Niels. Quand arrive le secret d'April j'écoute son histoire avec un silence absolu. Un pincement au cœur encore une fois. Je trouve sa démarche terriblement honorable et mon respect pour elle ne fait que grandir de nouveau. Le magnéto sur Paolo et Jude commence alors. Leur histoire traine entre le glauque et le romantique. Je suis un peu sceptique sans savoir quoi penser de ces deux là. Ils ont au moins le mérita d'avoir un secret génial. Puis ça arrive. Quand j’étends mon nom, je loupe un battement de cœur. C'est arrivé. C'est mon tour de raconter mon histoire. Je me lève. Et contrairement aux autres, je ne suis pas calme. C'est la première fois depuis longtemps que je me sens nerveux. Je termine cul-sec ce verre qui traîne dans ma main depuis trop longtemps. « Dios mio, c'est la première fois que j'arrive pas à vous soûler avec un flot de parole … Surtout pour parler de moi. » Je regarde les gens autour de moi. Les uns après les autres. Des visages rassurants, d'autre curieux d'autres qui s'en tamponnent. Je vais devoir y aller. « Je vais commencé par le début. Je suis né … Oui c'est le tout début, en Colombie dans un quartier assez aisé. Parce que mon géniteur avait du fric. Il faut savoir que la contraception en Colombie c'est pas l'idéal et assez courant d'avoir des enfants quand on est jeune. C'est ce qui est arrivé à ma mère Ana. Elle est tombé enceinte, mettant fin à sa carrière de danseuse, ce qui à fait péter un câble à mon père qui voulait pas d'enfant. Pourtant, il est resté. Enfin, il est resté jusqu'à ce qu'elle tombe enceinte de ma sœur quand j'avais deux ans. Mon géniteur a disparu de la circulation et ma mère comme ma grand mère à fait depuis comme si il avait jamais existé. On a atterri chez ma grand mère. Dans un bidonville. Un période pas évidente où j'ai grandi dans la misère et surtout tout fait pour protéger ma sœur. On est devenu très fusionnel comme beaucoup d'entre vous le savent déjà. » On est encore loin de ce qui constitue le corps de mon secret, mais c'est important pour moi de leur donner le même niveau d'informations. Si je raconte ma vie c'est surtout pour leur faire comprendre comment j'en suis arrivé là. « Et il a fallu que le malheur frappe de nouveau. Ma mère est décédé quand j'avais huit ans. Une maladie. Et je … Enfin bref. » Je continu pas cette phrase qui termine bouffer dans un sanglot retenu. Le souvenir de ma mère me fait mal. Je me sens à fleur de peau. Je me reprends et continu. « A partir de ce moment là, et comme ma mère était un ange, elle avait réussi à garder sans qu'on le sache une assurance vie de l'époque où elle était encore avec mon géniteur. On a donc eu une somme d'argent, permettant à ma grand mère d'acheter une maison dans un quartier un peu moins pourrir. Rien de dingue et elle y vit toujours aujourd'hui. Mais c'est par ça que tout à commencer. J'ai commencé alors à travailler en plus d'aller en cours. Sachant que j'étais pas doué pour ces derniers, je savais que j'allais devoir faire plus d'efforts que d'autre pour aider les deux femmes qu'il restait à ma vie. » Alors oui, ça doit peut-être choquer des anglais de l'apprendre mais j'ai commencé très jeune à travailler. C'est même assez courant en Amérique du sud où dès qu'un garçon est capable de faire du boulot manuel, on le met au turbin pour essayer de joindre les deux bouts. « Ça nous permettait de survivre. Mais je voulais plus. Je voulais pas que survivre. Je voulais vivre. » Je regarde alors les membres de la familia avec un sourire franc mais mélancolique. Eux qui m'ont permis de vivre cette aventure. « Alors il y a sept ans. J'ai eu une idée à la con. Je voulais devenir riche et célèbre. Comme tout les gamins du quartier d'ailleurs. Et avec ma sœur et des amis on passait des après-midi entier à regarder des vidéos sur internet. Vous savez ces vidéos qui font le buzz et que toute la planète regarde. Alors avec ma sœur on a décidé d'en faire une. Elle voulait que je danse sur une musique du moment. Mais je savais qu'il fallait viser plus haut. Faire plus fort. Le genre de vidéo qu'on a envie de voir rien qu'au titre. » Je fais une pause. Lâchant un gros soupire. Mes yeux perdu dans le vide je touche instinctivement mon épaule en faisant la grimace. « Pas loin de chez ma grand mère, il y a une sorte de barrage naturel. Un truc où on produit de l’électricité. En gros, c'est un bâtiment qui donne sur une grande étendue d'eau. Un bâtiment de plusieurs étages. De quoi faire un sacré saut. D'ailleurs les gamins du quartier en parlaient depuis des mois et des mois. Le plus beau saut que tu peux faire dans le coin. Une idée à la con. On s'est levé aux aurores avec ma sœur. Elle avait le caméscope et moi une grosse pince coupante. On a fait un trou dans le grillage qui entourait le bâtiment. Couper une partie de la sécurité pour réussir à atteindre l'échelle de secours pour monter jusqu'au toit. Et on a réussi. On était sur le toit et ma sœur s'est approché du bord. La peur au ventre en voyant le saut et surtout les deux grands câbles à haute tension qu'il fallait éviter pour atteindre l'eau. Elle m'a supplier de pas le faire. J'aurais du l'écouté vous vous en doutez. » Un nouveau soupire. Quand je repense à ses yeux me suppliant de ne pas le faire. Qu’est-ce que j'étais con. Et surtout aveugle.« Alors je lui ai dis que je sauterais. Qu'elle filme ou pas j'allais le faire. Du coup, elle a filmé. Aujourd'hui, je me souviens pas avoir sauter. Je me souviens juste de ce qu'elle m'a raconté et de ce qu'elle a réussi à filmer. Alors ej vais vous décrire le film. » Je retire ma veste, la lançant sur un canapé. Et doucement en parlant je déboutonne lentement ma chemise et retire mon nœud papillon. « On me voit, torse nu avec un sourire idiot faire un coucou à la caméra avant de courir vers le bord et de sauter. On entends ma sœur hurler en s'approchant du bord. Un premier hurlement de surprise. Rien d'alarmant. On me suit dans le vide, quand elle réussi à capter mon image j'ai déjà passé le premier câble avec succès. Mais c'est là que ça se gâte. Je me prends le second de plein fouet. Sur la video on voit une énorme gerbe de sang sortir de mon épaule, de tellement loin qu'on se demande si j'ai pas été couper en deux. Puis je rebondir simplement sur le câble, qui me dévie de ma trajectoire et dans un hurlement d'horreur de ma sœur qui me glace le sang encore aujourd'hui, j’atterris dans l'eau.L'eau filmée par ma sœur agité. Et c'est dans un second hurlement de terreur. Quand l'eau vire au rouge et que mon corps remonte à la surface que la vidéo s'arrête. » J'ai un poids sur l'estomac. Me voilà torse nui maintenant. « Le câble est rentré dans ma chair en démolissant mon épaule, laissant une énorme cicatrice que j'ai entièrement recouverte par ce tatouage. Mais ce n'est pas le pire. Le choc électrique a selon les médecin instantanément fait arrêté mon cœur. Je suis mort ce jour là. Je suis mort pendant cinq longues minutes. C'est un employé de la station qui s'est jeter à la flotte pendant que son collègue appelait les secours. Il a apparemment réussi à faire repartir mon cœur par je ne sais quel miracle alors que j'étais en train de me vider de mon sang. J'ai mis une semaine à me réveiller et des mois à faire de la rééducation pour pouvoir réapprendre à bouger comme avant. » Je regarde mes camarades en remettant ma chemise. Avec un air un peu grave sur le visage.« Mon secret était donc je suis mort pour amuser internet … Et vous savez c'est quoi le pire dans tout ça ? »  Et je lâche soudain mon air sérieux pour un grand sourire.« La vidéo à fait un putain de bide sur le net! » Et c'est en tirant la langue que je rejoins ma place.


_________________
Viva la vida

Aprender a sonreír es
aprender a ser libres.


by FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Tasneem
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11285-tasneem#280719http://www.throwndice.com/t11284-tasneem 

MESSAGES : 202
AVATAR : Amandla Stenberg
ÂGE : 18
LOCALISATION : Afrique du Sud
MÉTIER : Lycéenne
ÉTAT D'ESPRIT : Hyperactive


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
AFFINITÉS:
NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]    NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 6 EmptyDim 21 Juil - 19:58

Avoir la possibilité de fouler le sol du salon à nouveau, c’est une opportunité que je n’étais pas certaine de pouvoir saisir. Mon quotidien s’est profondément transformé à l’extérieur, impacté par mon bref passage ici, par toute cette générosité de la part des téléspectateurs et toutes ces mains qui se sont tendues pour m’aider à aller de l’avant, à avancer comme je le désirais plutôt que de rester prisonnière d’une situation qui me déplaisait et me faisait largement souffrir. J’aurais aimé pouvoir réintégrer l’aventure plus tôt, comme certains de mes autres camarades, mais un dossier d’adoption ne se créer pas en un claquement de doigts et beaucoup d’éléments devront être là pour pencher en ma faveur le moment venu. Un travail dantesque qui nécessite d’être extrêmement concentré et présent. Cette petite parenthèse, le temps d’une ultime semaine, me fera néanmoins le plus grand bien. Retrouver les copains, ces gens qui m’ont aidé à me décoincer et à moins me méfier des autres après toutes ces déconvenues qui m’ont sapé le moral et qui ont fait office de boucle infernale dès lors que mes parents sont morts dans ce maudit accident de voiture. J’ai beaucoup muri ici, entre ses murs, surement plus que ce que j’aurais cru possible et pour cela, je ne pourrais qu’être reconnaissante à vie, que ce soit à la Production pour m’avoir offert cette chance unique ou pour mon meilleur ami sans qui jamais je n’aurais osé passer le cap. Une première salve de secrets s’est enchainée sans temps mort avant la première pause publicitaire, surprenants, c’est le moins que l’on puisse dire pour la plupart d’entre eux. @Tonia, son secret m’a mis les larmes aux yeux, son père, ce lâche, m’a donné des envies de meurtres, une autre preuve d’ô combien un enfant peut sombrer après de tels traumatismes, encore plus lorsque personne n’est là pour tendre la main, pour tenter de le subtiliser à cet enfer. Je connais, cet enfer, je l’ai découvert plus tard, plus âgée, en intégrant cette maudite famille d’accueil. Détruite de l’intérieur, segment après segment, jusqu’à ce que Thrown Dice s’interpose pour arrêter les frais et m’apporter la force nécessaire pour entamer un long et courageux combat. Le secret de @Faith, lui, pourrait être le pitch de base d’un film qui cartonnerait au box-office Hollywoodien… Son ex, j’aurais plaisir à prendre des tickets pour le baffer, lui aussi. Le secret de @Niels est touchant, le combat d’un père pour retrouver l’amour de son fils, je le respecte énormément pour cela. Libérée de mon propre secret, le cœur léger, heureuse de m’être dévoilée à mes camarades, je retrouve mes copines @Anaswara et @Faith et leur saute dans les bras. « Les filles, je suis tellement heureuse de vous retrouver, vous n’avez pas idée ! » Elles m’ont sacrément manqué, je ne cesse de me dire que ces deux filles-là, à l’extérieur, pourraient m’aider à mener à bien tous les combats que je m’apprête à mener. J’aurais besoin de soutien pour ne pas flancher. Je jette un œil à Ana, dépose un baiser sur sa joue et remarque, taquine. « Il parait que dorénavant, tu occuperas le poste de « déesse vivante », celui-là même qui a été laissé vacant lorsque les One Direction se sont séparés ! » Pourvu qu’elle ne prenne pas mal ma plaisanterie, mais j’aurais aimé pouvoir réagir à son secret il y a un moment déjà. Et @Faith, regardez-là. « T’es ravissante, ma belle… Encore plus resplendissante qu’Adèle… Plus charismatique, et son humour que je croyais imbattable… Giiiirl, tu l’as explosé sans effort ! » @April se bat pour rétablir l’honneur de sa mère, un combat qui me prend aux tripes, moi qui aurais fait et qui ferais toujours n’importe quoi pour mes parents décédés, quitte à soulever des montagnes. Le secret de @PierPaolo et @Judith est à des kilomètres de tout ce que j’aurais pu imaginer. Et @Jhoan… Un idiot bête jusque dans son secret, à la hauteur du personnage truculent qu’il a été tout au long de l’aventure. « Il n’en loupe pas une, celui-ci ! » Je souffle, amusée, à destination de mes deux amies.
Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 13727


NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]    NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 6 EmptyDim 21 Juil - 20:01


@jhoan, le Maître te remercie.

Pour terminer c'est à présent à @gael de nous révéler son secret, dont il nous fait part à travers ce magnéto.

« Hello les gars. Je n’ai pas pu revenir ce soir, j’ai eu beau subir les incessants encouragements de @Tasneem pour le faire, j’ai tenu bon dans… ma lâcheté… Eh oui je me voyais mal revenir pour me confronter à vous, à vos regards après la révélation de mon secret. Je vais pas tourner autour du pot, je me doute que comme aux Oscars nos discours sont limités hein ? Ouais je préfère pas tester cette théorie. Bon… @Bart poto, j’ai réussi à t’en dissuader, mais tu étais sur une bonne piste. Mon secret est bien en rapport avec mon passé… mon enfance. J’ai une soeur jumelle… Tessa et c’est ma seule et unique famille biologique qui me reste aujourd’hui. On est né au Rwanda et je suis Tutsi. Pour certains ça veut peut-être rien dire, mais pour moi on peut dire que ça a dirigé ma vie…. J’en ai eu honte puis j’ai été fier… je pense que vous avez pu remarquer que le bonheur et moi ça fait clairement deux, parce que j’ai commis un crime qui est impardonnable à mes yeux et je me sens coupable parce que je sais que si c’était à refaire…. Je le referais. Pour elle, pour Tessa pour la voir réussir et accomplir tout ce sa vie jusqu’à aujourd’hui… Mon discours est clairement décousu… J’ai vécu le génocide. Ma famille était préparée et lorsque les Hutus ont attaqués nous étions Tess et moi au marché. Nous avions un plan, rejoindre mes parents et grands-parents dans notre planque… tout était fait pour que nous soyons à l’abri ensemble, mais des Hutus ont attrapés ma soeur et moi je… je…. Je je me suis fait passé pour un des leurs et j’ai dénoncé la planque de ma famille pour récupérer ma soeur…. J’ai menti, j’ai insulté les Tutsis j’ai enchaîné des merdes et des conneries pour récupérer Tess et ils ont tout gobé… ils étaient quatre et trois sont partis à la planque… un est resté au cas où je mentais… Ils avaient des talkies et j’ai entendu… nous les avons entendus les massacrer… Le gars m’a tapoté l’épaule et m’a remercié, il a dit que j’étais un bon petit homme et que je pouvais être fier de moi. Il a poussé ma soeur dans mes bras et m’a dit de bien profiter d’elle avant de la tuer… Ouais…. Il me l’a offerte comme un cadeau et en quelque sorte c’était…. Ouais… c’est ça mon secret : j’ai sacrifié ma famille pour sauver ma soeur. Merci de m’avoir écouté… et merde aux demi-finalistes… je regrette que @Tasneem ne fasse pas partie de cette belle brochette, mais je donne tout mon soutien à @Faith. »
Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 13727


NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]    NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 6 EmptyDim 21 Juil - 20:07

Voici maintenant le récapitulatif des différents secrets des candidats de cette douzième saison, où figurent notamment les intitulés de ceux qui n'auront pas eu l'occasion de les révéler personnellement.



LISTE DES SECRETS DE LA
douzième saison


● secret intact
● secret découvert

Anaswara - J’ai été élevée au rang de déesse vivante.
April - Je participe à Thrown Dice pour rétablir l’honneur de ma mère.
Bart - Je suis un super-héros.
Esmeralda - Je suis née bicéphale.
Esaias - J'ai survécu à un attentat en Norvège quand j'avais quinze ans.
Faith - Par vengeance, mon ex a jeté mes affaires... ainsi que le billet gagnant au loto de 64 millions de livres.
Gael - J’ai sacrifié ma famille pour sauver ma sœur.
Icare - J'ai fait un bad trip d'une semaine, enfermé dans un jeu vidéo.
Jesse - Je suis devenu mythomane pour fuir la réalité. (Niels)
Jhoan - Je suis mort pour amuser internet.
Judith - J’ai épousé l’homme qui devait m’exorciser. (Pierpaolo)
Kenza - J’ai participé au premier film pornographique dans l’espace.
Lula - J’ai été accusée d’avoir eu recours à des grossesses dopantes.
Malcolm - J'ai tout perdu en faisant éclater un scandale de blackfishing.
Nicholas - Ma kleptomanie m'a permis de démasquer un kidnappeur.
Niels - Ancien père absent, je participe à Thrown Dice pour reconquérir l'amour de mon fils. (Jesse)
Noemi - Je suis une câlineuse professionnelle.
Pierpaolo - J'ai épousé le démon que je devais exorciser. (Judith)
salomon - Je suis un descendant de celui qui a inspiré la légende de Dracula.
Sekhmet - J'ai vécu une vie de naufragée à la Robinson Crusoé durant 1 mois sur une île totalement déserte.
Tasneem - Je suis la marionnette de la production.
Tonia - Je suis le fruit d'un trouble dissociatif de l'identité.
Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 13727


NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]    NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 6 EmptyDim 21 Juil - 20:09


NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 6 I7Ph8HnT_o
une sonnerie retentit soudainement...

un conseil : ne laissez pas le téléphone sonner dans le vide !


Revenir en haut Aller en bas
Kenza
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11216-knzhttp://www.throwndice.com/t11224-kenza 

MESSAGES : 772
AVATAR : olivia culpo


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10 012£
AFFINITÉS:
NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]    NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 6 EmptyDim 21 Juil - 20:11

Allo

_________________
What is a heart? If I rip
open your chest, will
I find it there? If I crack
open your skull, will
I find it there?
Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 13727


NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]    NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 6 EmptyDim 21 Juil - 20:12

@kenza, à quelques instants des résultats de la demi-finale, quel est d'après toi le classement des huit demi-finalistes d'après les votes des téléspectateurs ?
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels 

MESSAGES : 1402
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 41


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 40 923£
AFFINITÉS:
NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]    NEUVIÈME PRIME, S.12 - [20-21/07]  - Page 6 EmptyDim 21 Juil - 20:14

C'était comme si on lui avait retiré un couteau planté dans sa chair pendant des semaines, des mois, et que Niels se retrouvait maintenant avec une plaie ouverte sur toute la surface de son torse, sans pouvoir empêcher le sang de couler parce que quelque part, il en avait aussi besoin. Il avait pensé tellement de fois au moment où il pourrait enfin révéler toute l'histoire, tous ces détails qu'il avait eu de plus en plus de mal à garder pour lui au fil des semaines, mais ce n'était pas comme ça qu'il aurait aimé que les choses se passent. Parce que l'espace d'un instant, tout ou presque avait momentanément disparu pour ne laisser que ce trou béant au fond de son cœur, ce vide face à lui quand il cherchait du regard celui pour qui il avait fait tout ça. Que @Jesse n'ait pas eu à cœur de revenir, il ne pourrait jamais le lui reprocher et quelque part il préférait même qu'il puisse potentiellement entendre ce récit dans les conditions qui lui semblaient les meilleures pour lui, parce que c'était autrement plus important que de l'avoir en face de lui s'il y avait la moindre chance qu'il ait capté au moins la moitié de ce message. Il avait espéré plus que tout qu'ils seraient réunis pour clore cette page ensemble, il avait tout fait pour éviter de le braquer tout le temps où ils avaient partagé cette aventure et ça lui avait énormément coûté, de le sentir si proche de lui sans pouvoir ni initier un vrai contact, ni lui dire tout ce qu'il avait sur le cœur quand ce n'était pas encore le moment ou que ça risquait de les mettre en danger. Certains jours, il n'en avait même rien eu à faire du jeu et de ses règles, mais il n'avait jamais été question de priver ses enfants d'une chance de toucher à l'argent qu'il validerait peut être à l'arrivée. Ça ne réparerait rien, mais ce n'était pas pour ça qu'il voulait le faire. De l'argent, il en avait envoyé à Susan durant ces années dès qu'ils avaient repris contact et pas un jour n'avait passé sans que Niels s'assure que ses enfants et elle ne manquaient de rien, si ce n'est de lui. Mais il l'avait dit à April, ça avait malgré tout énormément d'importance pour lui de s'assurer qu'ils pourraient faire ce qu'ils voulaient, dépenser cet argent comme ils en auraient envie, peu importe que ce soit celui-ci ou celui qu'il avait mis de coté en attendant le jour où il pourrait enfin leur en faire don sans plus ni de distance entre eux, ni d'intermédiaire. En attendant de reprendre peut être une vraie place dans leur vie, Niels voulait être là par tous les moyens possibles, et pour le reste il se montrerait patient. Il ne savait pas comment appréhender la suite en ce qui concernait Jesse, parce qu'il n'avait jamais vraiment envisagé l'idée qu'il puisse ne pas être là quand tout ça serait révélé, par naïvement sans doute, alors maintenant qu'il avait tout déballé, il lui faudrait sûrement un certain temps pour se remettre de tout ça. Son cœur s'accélérait encore, ses yeux embués luttaient pour ne pas déverser son chagrin par flots ininterrompus comme une partie de lui en avait sûrement besoin depuis longtemps, et sans le contact de la main d'@April dans la sienne, tout aurait été plus éprouvant encore, quand elle était à cet instant la seule à le maintenir fermement accroché au sol. Leurs regards se croisèrent sans un mot et son cœur rata un battement en croyant y lire ce qu'il avait tant besoin d'y voir sans tout à fait réussir à dire ce que c'était exactement, et il crut réussir à esquisser un léger sourire, avant que la remarque d'@Anaswara à quelques mètres de là lui fasse hausser les épaules d'un air un peu absent. « Laisse tomber. C'est pas grave. » Il souffla juste pour elle, dans un écho un peu étrange qui lui donnait l'impression d'être là sans vraiment tout à fait l'être, et parce que c'était le genre de remarques qu'il ne savait pas tellement comment interpréter. Si c'était tout ce que ça lui inspirait, eh bien, tant mieux. Ça n'avait pas l'air de lui faire grand chose malgré le fait qu'ils aient été proches une partie de l'aventure, malgré le fait qu'elle ait aussi été proche de Jesse, et finalement ça le confortait probablement dans pas mal de choses. Anaswara semblait se douter du lien qui l'unissait à son fils, et il ne savait pas trop quoi en penser quand la seule qui lui avait vraiment donné l'impression d'avoir compris quelque chose, même quand il ne disait presque rien, c'était April. Dernièrement, et encore tout à l'heure à travers sa question sur le retour des anciens, il avait réellement eu le sentiment qu'elle s'en doutait. « J'ai hâte de pouvoir m'isoler avec toi. » Niels reprit tout bas, parce qu'il avait besoin de l'exprimer et que c'était au-delà d'une simple envie de finir cette soirée avec elle comme ils avaient implicitement prévu de le faire en décidant de rester jusqu'au bout, quoi qu'il arrive, et quels que soient les résultats de cette soirée. Il avait besoin de se retrouver seul avec elle, parce qu'elle était la seule devant qui il serait capable de laisser tomber ce masque de contrôle qui l'incitait encore à vouloir contenir ce qu'il éprouvait et ne demandait qu'à céder sous le poids de ces émotions implacables qui connurent un nouveau pic lorsqu'April fut appelée à son tour pour révéler son secret. Parce qu'il savait qu'au-delà de sa propre révélation, la sienne risquait de le toucher d'une façon très personnelle, aussi bien pour tout ce qu'elle représentait pour lui que parce qu'il avait pressenti que tout ça avait sûrement un rapport avec quelque chose d'intime qu'elle avait particulièrement à cœur de révéler parce qu'elle était la seule à pouvoir le faire exactement de la façon dont elle le voulait. Dans ce kimono, qui prenait d'autant plus de sens à mesure que son discours se poursuivait et que Niels voyait se rassembler l'ensemble du puzzle qu'il avait eu sous les yeux en particulier ces derniers temps, et chaque fois qu'ils avaient parlé de sa mère, de l'importance qu'elle avait à ses yeux et du fait qu'elle avait aussi longtemps été la seule personne qu'elle ait eu près d'elle. Les mots d'April firent aussi écho à une partie de ce que lui avait révélé, et tout ce qu'il espérait c'était qu'elle savait qu'il n'était pas comme cet homme qui avait privé sa mère de son honneur jusqu'à avoir été prêt à la détruire, et qui n'avait jamais consenti à reconnaître son enfant, même s'il n'avait pas toujours valu beaucoup mieux ou qu'en tout cas il avait longtemps traîné ses propres erreurs, et en paierait toujours le prix. Sa main toujours serrée dans la sienne, profondément touché par tout ce que son récit soulevait, il se pencha doucement vers elle pour venir déposer ses lèvres sur les siennes, sans un mot d'abord, et dans un baiser plus chargé émotionnellement que d'habitude. Mais c'était aussi tellement plus que ça, car ça suivait aussi bien tout ce qu'il avait eu à cœur de lui dire tout à l'heure que ce qu'il aimerait lui exprimer maintenant. « Je suis fier de toi. Et je suis sûr qu'elle l'est aussi. » Il souffla doucement, incapable pour le moment d'en dire beaucoup plus, aussi parce que la plupart des mots qu'il aurait pu prononcer restaient coincés au fond de sa gorge comme par sécurité vu son état et ce qu'une simple phrase remuait déjà comme émotions. Il savait qu'ils auraient tout le temps de se parler enfin tout à fait librement, et ça réchauffait son cœur pas mal mis à l'épreuve depuis plusieurs minutes. Les révélations s’enchaînèrent, et un coup de téléphone un brin inattendu avança celle de @Pierpaolo et @Judith, qui expliquait tant de choses à commencer par les indices qui leur avaient été révélés. C'était troublant, ça remuait beaucoup de choses, et ça lui faisait aussi d'autant plus regretter que Judith, en particulier, ne soit pas revenue. Elle était la deuxième personne qu'il espérait vraiment revoir fouler le sol du palace quand les anciens avaient été annoncés, alors c'était un peu comme un deuxième coup dur, au milieu de tout ça. Mais il comprenait qu'elle ait mieux à faire et soit restée auprès des siens, et il ne lui en voulait pas. Le secret de @Jhoan vint finalement alléger quelques peu l'atmosphère avec un secret assez dingue, mais en même temps tellement logique quand on connaissait l'oiseau, son tempérament et ce grain de folie qui le caractérisait. C'était presque rafraîchissant malgré le coté un brin dramatique malgré tout, et Niels se surprit à esquisser un nouveau sourire, un brin plus amusé. Là où le secret de @Gael fit un peu vivre à tout le monde un nouvel ascenseur émotionnel, rendant cette soirée un peu plus bouleversante.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» dixième prime
» [Libre]Paul Narreff reviens d'éxil [Slash Town, Rang D, Chasseurs de Prime, Les Lunettes Sacrées]
» Prime Of Life ←
» [Prime] Jotaro Kinari
» Arthémis - le corps n'est rien sans l'âme [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: SALON-
Sauter vers: