Partagez
 

 we both know (samedi, 23h00)

Aller en bas 
AuteurMessage
Malcolm
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11270-malcolmhttp://www.throwndice.com/t11214-malcolm 

MESSAGES : 970
AVATAR : abel tesfaye
ÂGE : 26
LOCALISATION : fresno, ca
MÉTIER : taximan


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 39K
AFFINITÉS:
we both know (samedi, 23h00)  Empty
MessageSujet: we both know (samedi, 23h00)    we both know (samedi, 23h00)  EmptyDim 21 Juil - 23:59


@lula
we both know


Les résultats ne sont pas une surprise, en tout cas pas son élimination qui était pour lui actée depuis la semaine dernière même si bon, il pensait quand même pas décrocher cette place-là Malcolm. Il se sent pas fier ni tellement reconnaissant parce que pour lui sauter aux portes de la finale, que ce soit à la cinquième ou à la dernière place, c'est la même chose. Ce qu'il retient c'est que le public lui offre sa liberté ce soir, s'il veut la saisir il peut enfin. Il est plus dans son mood des derniers jours où l'étouffement était tel qu'il comptait ce qui lui restait à tirer dans le palace, mais il a pas non plus envie de faire la dernière semaine parce que rester dans le palace avec un statut d'éliminé alors que l'extérieur lui tend les bras n'est pas son ambition du moment. En fait Malcolm il se trouve dans un état d'esprit d'entre-deux, il sait pas ce qu'il va faire, il a cette envie de se barrer qui est toujours présente même si elle est moins intense mais il a aussi trois bonnes raisons ce soir de pas se casser. C’est quasiment la finale de ses rêves à Malcolm qui s’est concrétisée ce soir. Parmi les finalistes figurent ses trois gros alliés encore en jeu, alors malgré son statut de mec hors course il pourrait encore se trouver une utilité dans cette baraque en tant que soutien s'il le voulait. Il est pas sûr que les good vibes pour la finale qu'il pourrait leur envoyer depuis la Californie seraient très bien reçues alors qu'il a la possibilité de faire le job de l'intérieur, et il sait aussi que des messages de soutien sont demandés aux candidats les plus proches des finalistes chaque saison or s'il se barre y'a moyen que cette responsabilité soit offerte à un autre en ce qui concerne Lula. Ça le ferait chier de pas honorer ce rôle qui est pas censé revenir à quelqu'un d'autre, et c'est un truc qui le fait un peu douter maintenant que les choses sont rendues officielles et qu'il peut prendre sa décision en connaissance de cause. Ça et puis d'autres trucs, il a autant de raisons de rester que de partir à présent d'où le dilemme qu'il s'inflige. Il s’échappe du salon avec Lula une fois que l'agitation des résultats est un peu retombée, et l'entraine par la main jusqu'à la plage. « J'suis grave refait. » il souffle dans un sourire en la prenant tendrement dans ses bras. « Tu mérites. » Il l'a déjà félicitée quand sa qualification est tombée il y a quelques minutes alors il va pas se répéter mais il est grave fier là Malcolm. Fier que sa copine démonte tout et sorte des monstres d'égo qui se voyaient déjà avec le chèque à la fin, cette finale elle lui vend du rêve et peu importe le gagnant il sait qu'il sera pas déçu. « Je peux partir serein maintenant je crois. » il reprend en laissant couler un regard vers elle pour guetter sa réaction qu'il peut assez bien imaginer. Elle lui a demandé si c'était négociable tout à l'heure et il a pas répondu, si Lula veut le faire rester il aimerait qu'elle lui demande clairement et pas qu'elle l'invite simplement à y réfléchir. « Ma valise est faite mais je pense qu'on ferait bien de parler. » De ce qu'ils ont révélé ce soir l'un et l'autre, mais surtout de son secret à elle car le sien ne soulève pas tellement d'interrogations chez Lula d'après ce qu'il a pu sentir. Son histoire à lui passe même crème car elle s'attendait à pire, globalement ça a été bien accueilli alors que Malcolm il était pas certain pour tout le côté acharnement, ajouté à la trahison de son pote dont il a enfin pu parler et qui fait finalement de lui un gars qui a ruiné deux vies en plus de la sienne, le genre qui entraîne les autres dans sa chute quand il tombe lourdement. Lui ça l'arrange, il veut bien revenir brièvement dessus si nécessaire mais il a pas envie de refaire toute l'histoire. C'est bouclé de son côté, il s'agit plus de parler mais d'agir maintenant et ça il pourra le faire que dehors. Lula par contre elle l'a laissé sur une impression un peu confuse à la fin de son discours, et il préfère partager ça avec elle plutôt que quitter le palace avec ces idées pas très nettes dans la tête. « Tu te souviens la semaine dernière quand tu m'as dépeint ta vie et tous les trucs qui m'attendaient à l'extérieur ? T'as parlé de ta fille, de ta mère et même de tes coachs mais t'as pas parlé de ton ex. Bêtement je me suis dit qu'il faisait plus vraiment partie de ta vie malgré ce qui vous liera toujours, mais ce soir j'ai compris que j'allais aussi certainement devoir dealer avec ça. » Il se souvient de la discussion qu'ils ont eue y'a de ça quelques semaines, il a retenu que la petite était le plus souvent avec son père et que Lula la voyait deux ou trois jours par semaine, max. Il a pas non plus oublié qu'ils sont restés en bons termes, ce qu'il accepte totalement, mais y'a quelques temps ce fameux lien qui pourrait jamais complètement se défaire il l'avait pas vraiment intégré Malcolm. Maintenant avec tout ce qu'il sait et aussi ce qu'elle a dit ce soir il a comme un déclic un peu tardif parce qu'autant sa fille ça fait longtemps qu'il l'a incluse dans le package, autant l'ex il l'a vraiment sous-estimé jusqu'ici. Et en tant que mec qui cherche un peu sa place dans un après qui n'existe pas encore c'est compliqué à gérer, même s'il comprend et ne contestera jamais ça.

_________________
crucifié sur une caravelle, sous l’œil éternel d'une étoile filante



Dernière édition par Malcolm le Lun 22 Juil - 2:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 553
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
we both know (samedi, 23h00)  Empty
MessageSujet: Re: we both know (samedi, 23h00)    we both know (samedi, 23h00)  EmptyLun 22 Juil - 1:12

Je le suis jusqu'à la plage sans rien dire, un peu distraite, j'esquisse un sourire lorsqu'il me félicite. J'ai un peu de mal à réaliser mais c'est plutôt cool comme place, d'avoir atteint la finale. J'avoue que d'un point de vue extérieur, je n'aurai jamais misé sur moi même. J'esquisse un sourire surpris mais satisfait de cette issue. Malcolm a le don de me calmer en deux deux avec sa remarque qui m’épuise parce qu’il est vraiment buté quand il s’y met. J’expulse un bruyant soupir pour lui faire comprendre que sa détermination inutile à s’éloigner de moi m’irrite un peu, surtout ce soir, on est pas sensé penser à ça. « Je pensais qu’on allait fêter tous les deux comme il se doit ma qualification » Je glisse délicatement parce qu’à la place, il préfère m’abandonner sans trop de remord. « Aller, arrête de te faire désirer » Je souffle en roulant des billes lorsqu’il me rappelle encore qu’il a dans l’idée de dégager très rapidement. C’est la deuxième fois de la soirée qu’il fait mention de son nouveau projet qui est de me contrarier très clairement. « Reste avec moi » Je lui demande. Je pense que c’est ce qu’il a envie d’entendre, que j’ai besoin de lui alors que pour moi, ça coule de source, je ne devrais même pas à devoir l’exprimer à haute voix. Je soutiens son regard sans ciller. Son départ est un complément non-sens. En temps que boyfriend qui se respecte un minimum, ça devrait être une évidence. Je ne me sens pas encore prêter à jouer sans lui. « Ou au moins laisse-moi la nuit pour te convaincre » je glisse dans un sourire en croisant son regard avant d’hausser avec nonchalance les épaules, genre le challenge facile. En attendant, il décide d’aborder le terrain glissant, ma relation avec mon ex. Je me souviens plus trop ce que j'avais raconté aux autres pour justifier la fin de notre longue relation. Nos vies restent tellement encore mêlées que c'est impossible de s'oublier ou de faire semblant, et je sais que ce n'est pas un abus de langage quand je dis devant tout le monde que je continuerai à l'aimer. J'ai conscience que ça peut être déstabilisant pour Malcolm, mais y a rien d'incompatible. Alors oui, mon ex occupe une certaine place dans mon quotidien mais y a rien d'insurmontable. « Et ça te fait peur ? » je l'interroge quand il parle de mon package. « T'as pas à t'inquiéter » Je lui souffle parce que y a rien de comparable dans tout ça. Je l'embrasse pour apaiser ses éventuelles angoisses. « C'est toi que j'aime hyper fort maintenant » je lui dis et il le sait. Ça aussi, c'est pas un abus de langage. « et je te demanderai de ne pas abuser de cette position » je complète parce qu'il se rend bien compte qu'il arrive quand même avoir ce qu'il veut au final et que je fais régulièrement avoir parce que j'ai bien du mal à tenir mes positions.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Malcolm
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11270-malcolmhttp://www.throwndice.com/t11214-malcolm 

MESSAGES : 970
AVATAR : abel tesfaye
ÂGE : 26
LOCALISATION : fresno, ca
MÉTIER : taximan


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 39K
AFFINITÉS:
we both know (samedi, 23h00)  Empty
MessageSujet: Re: we both know (samedi, 23h00)    we both know (samedi, 23h00)  EmptyLun 22 Juil - 5:27

Malcolm tarde pas à remettre l'imminence de son départ sur la table et en même temps si c'était pas un mec vachement têtu il se serait pas ramené avec le secret qu'il a révélé ce soir, quand il a une idée en tête il a du mal à la lâcher et les retrouvailles avec l'extérieur il en fait une idée fixe depuis une semaine maintenant. Lula a l'air de le voir comme une volonté de mettre de la distance entre eux alors qu'avant tout il a besoin de renouer avec le vrai monde, comme il a pu longuement l'expliquer déjà. C'est vrai qu'il désire aussi laisser certaines personnes derrière lui parce qu'il sature de cette cohabitation forcée mais elle en fait pas partie, c'est même la seule aujourd'hui via laquelle il se sent encore un peu connecté à cette aventure. Elle en a marre de l'entendre parler de sa sortie et pourtant elle est en position de lui demander de rester si elle le souhaite, c'est la seule pour qui il pourrait repousser sa liberté d'encore quelques jours, Lula. Si Malcolm prend pas cette décision de lui-même c'est parce qu'il a grandement manifesté son envie de se barrer la semaine dernière et qu'il est pas du genre à changer radicalement de position comme ça, y'a bien une possibilité de négociation mais il reste partagé entre son envie de la soutenir comme il se doit et son besoin de délivrance. « On peut la fêter, je suis encore là. » il l'informe car ce moment n'appartient qu'à eux et il n'est pas encore question de partir, même s'il l'évoque il a pas sa valise dans une main prêt à se casser comme si en un coup de vent il pouvait disparaitre. Malcolm, il a pas envie que sa sortie soit moche. Il a laissé entendre qu'il en pouvait plus de la vie dans ce palace mais ça veut pas dire qu'il claquera la porte comme un rageux, il a rien à regretter aujourd'hui, juste de plus grandes choses à accomplir ailleurs. Son plan initial c'était de partir dès que le public l'aurait tué dans le game mais la demande de Lula était prévisible et sa place forcément prévue à ses côtés si elle venait à se qualifier. Tant que les choses étaient pas officielles il pouvait planifier sa sortie mais maintenant elle peut formuler sa demande et le mettre au pied du mur, ce qu'elle tarde pas à faire. « D'accord. » il concède dans un hochement de tête. C'est bon, il reste Malcolm. « C'est toi qui décide combien de temps. » il ajoute, car vu que c'est pour elle qu'il reste il la laisse choisir si c'est l'affaire de deux ou trois jours ou s'il doit carrément rallonger son séjour jusqu'à la finale. Malcolm ça le fait sombrement chier de s'imaginer passer encore une semaine là-dedans mais pour elle il le fera, si c'est ce qu'elle veut il sera là dimanche à ses côtés. « Mais si tu me fais rester cette semaine c'est pour vraiment la vivre avec moi. » C'est pas tellement une condition mais plutôt une requête, parce qu'il faut bien comprendre qu'en restant pour et avec Lula il va s'attendre à une exclusivité qu'il a peut-être jamais eu jusque là. Il tient pas à s'infliger sept jours d'enfermement supplémentaires pour se retrouver esseulé par moments, ça l'intéresse pas. Malcolm il est censé être libre et là il va sérieusement tirer sur la corde parce que ses limites sont largement atteintes alors clairement ce rab faut qu'il soit quand même confortable pour lui. S'il reste c'est pas pour passer 100% de son temps avec elle mais quasiment, car les choses ne seront pas très séduisantes autrement. Y'a cette histoire d'ex sur laquelle il désire aussi revenir parce que ça le travaille depuis la révélation de Lula, cet amour qu'elle éprouvera toujours pour ce gars et ce couple qu'ils ont formé qui ne semble pas avoir connu de fin aussi nette que le sien et qui existera toujours d'une certaine façon d'après ce qu'il a compris. « J'ai pas peur, j'étais juste pas prêt à entendre ça je crois. » Ça l'a réveillé Malcolm, il a vraiment réalisé ce soir que Lula avait pas seulement une fille, elle a aussi fondé une famille avec un mec qui fera toujours partie de sa vie et qu'il sera très certainement amené à croiser. Un mec qu'elle a aimé et qu'elle aime toujours, peut-être plus de la même façon mais y'a pas eu de vraie cassure comme lui avec son ancienne copine. C'est peut-être ça qui le perturbe le plus en fait, d'avoir fait place nette de son côté alors que du côté de Lula y'a ce mec qui n'est pas loin et qui était surtout là avant lui. Il débarque pas du tout sur un terrain vierge Malcolm, contrairement à lui elle a pas vidé son historique et il comprend qu'il va devoir composer avec ça dehors. « Je me rappelle des questions que tu m'avais posées sur ma première histoire. Ce qu'il se passerait si je devais revoir mon ex dehors, si on s'aimait encore quand on s'est quitté.. T'avais pas l'air très rassurée en me demandant tout ça, pourtant mon ex tu risques pas de la croiser un jour. C'est une histoire vraiment terminée, je garderai du respect à vie pour elle mais pas de l'amour. » Elle était pourtant belle et passionnelle leur histoire, c'était six ans d'un amour inconditionnel qui n'est pas mort du jour au lendemain mais qui a dû cesser, à un moment donné, pour qu'ils puissent avancer. Lula il comprend qu'elle a eu un enfant avec cet homme et qu'elle est liée à lui pour la vie, il a juste du mal à entendre sa copine balancer devant tout le monde un truc pareil, la nuance y'a qu'elle qui la connait, eux ne sont pas censés savoir ce qu'elle entend par là et forcément sur le moment c'est perturbant. « Je t'aime fort aussi. » il souffle en se laissant embrasser, avant de grimacer légèrement quand elle lui fait remarquer de ne pas abuser de sa position. « Ma position pour le moment elle est réduite à ce jeu dans lequel je suis enfermé avec toi. » Il voit pas trop de quoi il pourrait abuser sachant qu'il est pas tellement en position de force contrairement à ce qu'elle semble dire, lui le voit pas comme ça en tout cas. Il est son mec ici mais c'est tout ce qu'il est pour le moment, en sachant qu'un gars est déjà pleinement installé dehors, ce qu'il peut plus ignorer à présent. « J'ai pas de place réelle dans ta vie encore, lui oui. C'est pas un problème, je sais juste pas à quoi m'attendre et à quel point il reste présent dans ta vie, en dehors de celle de votre fille. » Il a plus besoin de précisions que d'être réellement rassuré là, parce qu'il visualise pas trop quels rapports ils ont gardé finalement, si ça se limite uniquement à la garde partagée de leur fille ou s'ils se fréquentent aussi en tant qu'ex restés proches. C'est un peu le flou pour lui, il sait pas dans quoi il s'apprête à mettre les pieds.

_________________
crucifié sur une caravelle, sous l’œil éternel d'une étoile filante

Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 553
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
we both know (samedi, 23h00)  Empty
MessageSujet: Re: we both know (samedi, 23h00)    we both know (samedi, 23h00)  EmptyLun 22 Juil - 23:24

Il me fait vraiment redescendre. Je le trouve même un peu froid là quand il s'y met, genre très clinique avec ses constats qui me donne plus trop envie de faire la fête justement. Je me fais un peu boudeur en tout cas, moins enjouée que y a trente secondes. « Mais ça se voit que tu n'as pas envie d'être ici» Je constate simplement parce que ce sont les faits et moi, je le priverai pas de sa foutue liberté et il le sait. Je me fais silencieuse pendant quelques secondes parce que je statue sur notre sort en interne. C'est sa dernière réflexion qui achève de me décider. « Quelques jours » Je lui demande dans un sourire parce que j'exige pas sa présence jusqu'à la fin. Il donne l'impression de se sacrifier en restant ici et j'aime pas trop le concept, alors c'est pour ça que je revois mes exigences à la baisse. J'ai pas envie de devoir le prier et de devoir négocier si c'est si insupportable que cela d'être ici. Parce qu'il va en attendre beaucoup du coup, alors que Malcolm, c'est celui que je vais revoir à l'extérieur contrairement à Bart, Kenza, Icare ou même Esaias alors forcément j'ai envie de passer des moments avec eux. J'espère qu'il pourra comprendre. Macolm veut un peu en savoir plus sur mon ex et je trouve ça légitime qu'il s'interroge. Mais bon après cinq ans ensemble, un avortement, une naissance, on vit toujours quasiment dans la même rue pour notre fille, il se doute qu'on reste proche. Je l'aime comme quelqu'un qui a énormément compté dans ma vie et qui compte toujours mais plus comme la personne qui partage ma vie, c'est tout, et pour le coup c'est plutôt limpide dans ma tête et je m'en félicite parce que c'est assez rare. Je lui offre une oreille attentive, je me souviens bien évidemment de cette conversation où j'ai voulu un peu prendre connaissance de son passif amoureux. « C'est bien pour cela que je te demande si ça t'inquiète» Je remarque dans un hochement de tête docile. La suite me fait sourire. « Tu vois, on arrive à être d'accord sur certains points» j'esquisse moqueuse avant d'essayer d'initier un léger contact pour le détendre un peu, mais ça ne prend pas trop. Malcolm me demande d'illustrer mon quotidien. « On se voit souvent pour ma fille, il est bien intégré dans ma famille comme je le suis dans la sienne alors ça facilite grandement les choses» Je souffle sans savoir si ça peut l'éclairer. « Mais on ne se capte plus trop que tous les deux » je concède en croisant ses opales malgré l'obscurité. « Y a toujours tout de même un droit de regard sur la vie de l'autre, implicitement et ça a toujours bien fonctionné » Je complète, par exemple il est le premier à qui j'ai expliqué ma participation à ce jeu parce que j'avais besoin de recueillir son aval tout comme je suis la plus habilitée à tirer la sonnette d'alarme lorsque j'ai l'impression qu'il déconne grave (ce qui n'arrive jamais, qu'on se le dise). Qu'il ne s'inquiète pas Malcolm, les limites sont clairement définies entre lui et moi depuis notre rupture mais il n'empêche qu'il sera surement amené à le croiser un jour, forcément. Autant qu'il se prépare mentalement. « Tu ne peux pas comparer vos places, lui ça fait sept ans qu'on se connait, nous deux mois, c'est normal» je relève en caressant l'une de ses joues avec délicatesse. J'attends un peu en silence l'arrivée de nouvelles questions même si je n'ai pas l'idée de passer la soirée à disserter sur ma relation avec mon ex, qu'on se le dise franchement. Je pense qu'on a mieux à faire, ou même à organiser. « On fait comment pour dehors ?» Je lui demande histoire de savoir s'il y a pensé un peu ou pas du tout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Malcolm
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11270-malcolmhttp://www.throwndice.com/t11214-malcolm 

MESSAGES : 970
AVATAR : abel tesfaye
ÂGE : 26
LOCALISATION : fresno, ca
MÉTIER : taximan


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 39K
AFFINITÉS:
we both know (samedi, 23h00)  Empty
MessageSujet: Re: we both know (samedi, 23h00)    we both know (samedi, 23h00)  EmptyMar 23 Juil - 17:19

Lula est pas tellement perspicace pour le coup, parce que ça fait des jours qu'il fait savoir qu'il aimerait être n'importe où plutôt qu'ici et ça n'a pas changé. Il va rester pour elle, parce qu'elle lui demande et parce qu'il trouve quand même important de finir cette aventure à deux mais faut bien comprendre qu'il en a sa claque de ce palace et que la perspective d'y passer encore plusieurs jours alors que le public lui a officiellement rendu sa liberté n'est pas la plus réjouissante pour lui. Il en est plus au stade de la semaine dernière où il était à deux doigts de se taper la tête contre les murs, mais ce supplément n'a vraiment un sens qu'avec Lula, et il fait la part des choses entre l'environnement dans lequel il sature d'évoluer et elle, qu'il a pas envie de lâcher comme ça et pour qui il veut bien prendre sur lui encore un peu. « Oui tu le sais j'aimerais mieux être ailleurs. » il reconnait sans mal, mais c'est pas son envie à lui qui compte là c'est ce que Lula veut. « Je viens d'accepter de rester pour toi là, cache ta joie. » il remarque dans un léger froncement de sourcils. Elle a mis deux secondes à le convaincre alors qu'il était susceptible de se barrer après cet échange, il se demande si elle réalise que pour lui c'est pas rien de rempiler pour plusieurs jours d'enfermement et qu'il le ferait pour personne d'autre. Il va pas sauter au plafond Malcolm à l'idée de rester ici, l'envie n'est pas présente mais il est pas totalement de mauvaise grâce parce qu'il lui laisse quand même choisir de combien de temps il va rallonger son séjour comme si tout dépendait d'elle. Et c'est le cas. Si Lula veut le voir sur le plateau dimanche elle a qu'à le dire, sauf qu'elle statue plutôt sur quelques jours là. « J'ai qu'à partir en milieu de semaine, alors. » il propose sans grande conviction histoire de couper la poire en deux. Lui il avait commencé à envisager de rester jusqu'à dimanche pour la soutenir et balancer son discours de soutien en personne mais ça c'était s'ils finissaient vraiment cette aventure ensemble. S'il peut pas retrouver le côté dernière semaine passée à deux qui a un sens pour lui alors effectivement ça vaut pas trop le coup, parce qu'il accepte de rester pour passer un max de temps avec elle, pas pour s'imprégner une dernière fois des lieux dont il a clairement plus rien à faire à ce stade. Le sujet de l'ex ils vont pas y échapper, parce que ça lui semble important de revenir sur ce qu'il a entendu et fraichement réalisé ce soir les concernant, Lula et ce mec. Il tente de pas tomber dans le piège facile de l’inquiétude que tout homme pourrait avoir vis-à-vis d'un ex encore bien présent dans la vie de sa copine, mais il doit avouer que ça le perturbe et qu'il était pas nécessairement prêt à l'apprendre de cette façon. Comme ça greffé à son secret et en même temps que tout le monde, ouais, il a perdu son exclu de petit-ami ce soir car ils en ont jamais vraiment parlé de ce gars ou en tout cas pas de l'importance qu'il conserve aux yeux de Lula. « En fait y'a tout un truc déjà construit dehors, avec vos familles et tout. Moi je suis censé trouver une place à côté mais je sens que ce sera pas simple. » À côté plutôt que dedans car il est pas bête Malcolm, il se doute bien qu'il sera jamais intégré comme ce gars l'a été parce qu'il partage avec Lula ce qu'ils ne partageront jamais tous les deux, elle a été assez claire là-dessus. « J'ai pas envie de casser votre dynamique qui apparemment fonctionne bien. » il lui fait savoir d'un air soucieux car sa mère et sa fille il pensait pouvoir gérer, mais là y'a l'ex qui s'ajoute dans une sorte de noyau hyper solide et très équilibré dont il se sent automatiquement exclus. Le droit de regard qu'ils gardent sur la vie de l'autre, c'est pas trop pour le rassurer non plus. « Il a un droit de regard de quel type sur ta vie ? » il demande tout de suite histoire d'être fixé et de savoir à quoi il doit s'attendre. Encore une fois il a l'impression d'avoir besoin d'un décodeur pour comprendre comment fonctionne sa relation avec le père de sa fille. « Il va me tester lui aussi pour savoir si je suis un mec bien pour toi ? » il raille car tout de suite ça lui inspire un truc pas hyper sain entre deux ex, Lula elle sait pas trop mettre de limites avec les gens du genre envahissants d'après ce qu'il a vu ici alors il se méfie un peu. Le type garde quand même une place de choix et son mot à dire sur certains trucs, il est vraiment curieux de savoir quoi. C'est sûr que leurs places sont pas du tout comparables mais Malcolm en tant que nouveau copain il s'imagine déjà en train de galérer pour s'intégrer. « Je suis sûr que ta mère l'adore en plus. » il souligne car il le voit venir ça aussi, il sent qu'il va pas pouvoir y échapper non plus. « Elle pense quoi de moi là d'après toi ? » Il s'attend à souffrir un peu de la comparaison, forcément, alors il est pas contre recueillir l'avis de Lula sur le possible ressenti de sa mère le concernant avant que les présentations soient faites. D'ailleurs elle lui demande comment ils vont faire pour dehors, et il comprend que ça repose sur lui ce genre de raisonnement aujourd'hui surtout depuis qu'il lui a demandé un peu de temps. « Quand j'aurai réglé quelques trucs je viendrai sur Paris. » il annonce sans détour car c'est assez clair dans son esprit ça maintenant, le fait qu'il quittera les États-Unis pour la rejoindre en France dans quelques temps. « Ça va pas se faire demain mais si le moment venu, pour une raison ou pour une autre, tu peux pas m'héberger je pourrai crécher chez Icare. » il l'informe dans un sourire car le parisien lui en a parlé plusieurs fois, il sait que la proposition tient toujours et quelque part ça le rassure de savoir qu'il pourra compter sur lui si par exemple Lula désire l'introduire progressivement dans sa vie ce qu'il pourrait comprendre et ce qu'il aurait d'ailleurs lui-même tendance à préconiser. « Je veux pas débouler dans ta vie et tout désordonner d'un coup, et je crois que t'as pas envie de ça non plus. » il reprend en lui tenant les mains, son regard planté dans le sien. « Tu vois pas beaucoup ta fille et ça me ferait chier de te voler des moments avec elle. » Il dit ça en pensant qu'il vaut peut-être mieux qu'ils vivent pas ensemble au début alors qu'il a zéro plan sur Paris en dehors d'Icare chez qui il passera peut-être quelques nuits mais clairement pas plus car il s'imposera chez personne Malcolm. C'est pour ça qu'il veut pas précipiter le truc et débuter cette nouvelle vie n'importe comment car son arrivée dans la vie de Lula elle va forcément bousculer les choses déjà établies, elle a elle-même reconnu y'a pas longtemps qu'elle était plus habituée à penser pour deux.

_________________
crucifié sur une caravelle, sous l’œil éternel d'une étoile filante

Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 553
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
we both know (samedi, 23h00)  Empty
MessageSujet: Re: we both know (samedi, 23h00)    we both know (samedi, 23h00)  EmptyJeu 25 Juil - 22:43

En ce moment, ses remarques me font redescendre et ça provoque en moi presque un mouvement de recul inconscient. « Arrête d'être froid Malcolm » Je lui demande dans un léger soupir parce que je ne sais jamais comment me positionner avec lui. « Je te sens désabusé depuis une semaine et c'est compliqué de dealer avec ça » je continue. « Aime-moi un peu là » j'esquisse parce que ça fait une semaine que j'essaie de tout apaiser et de chercher son affection, mais j'ai juste l'impression qu'il se détache de plus en plus par rapport à avant. On dérive sur le sujet "ex" qui retient toute son attention. « Tu voyais la chose comment toi ? » Je lui demande. Il pensait qu'on se croisait uniquement pour se refiler notre fille ? C'est une personne, pas un objet qu'on donne aussi simplement que cela. Mais je comprends que Malcolm ne puisse pas encore mesurer ce qu'implique le fait d'avoir un enfant. « Il a une copine, qui a sa place, je ne vois pas pourquoi ce serait différent avec toi » Je soulève. Il tique à nouveau sur ce que je balance et je pense que je dois vraiment mal choisir mes mots en fin de compte. « Si l'un de nous déconne, l'autre n'aura aucune gêne à le lui faire savoir » je lui réponds franchement. Je roule des billes lorsqu'il me parle d'un test pour savoir s'il pourrait être un mec bien. Il provoque et il le sait. « Non » je réponds sobrement parce que je n'ai pas envie de m'irriter et je fais comme s'il ne faisait pas référence à Kenza sinon ça va encore partir en vrille pour rien. « Elle ne te connait pas, et c'est pas en visionnant 45 minutes de vidéo montée par jour qu'elle peut déjà avoir un avis sur toi » Je réponds à Malcolm mais je ne sais pas si l'avis de ma mère l'importe réellement ou s'il cherche juste à se rassurer. Qu'il ne s'inquiète pas, dans tous les cas.J'essaie de savoir comment il se positionne pour les prochaines semaines à venir et bizarrement je me fais plus attentive que d'habitude. Il m'a demandé du temps et c'est le minimum que je peux faire, après tout, il change bien de continent pour moi. « Ça, c'est une bonne nouvelle » Je roucoule lorsqu'il annonce qu'il va venir à Paris, de but en blanc. J'ai mon côté idéaliste qui a envie de lui dire qu'il ne sera pas déçu et que ça pourra forcément mieux se passer. J'enroule mes bras autour de sa nuque pour le faire venir à moi. Je l'embrasse une fois, deux fois, trois fois et quatre fois. Au moins. Je me presse un peu contre lui pour lui voler de sa chaleur et déclencher sa douceur s'il en a encore en stock, j'attends de savoir. « Je pourrais toujours t'héberger Malcolm par contre, je vis toute seule mais il y a de la place pour deux » je lui souffle. Y a aucune raison pour qu'il ne puisse pas venir dormir à la maison. « J'ai envie que tu viennes vivre avec moi, vraiment » je lui demande en croisant ses opales. « C'est un non sens que tu ailles squatter ailleurs » je glisse de mon doux soprano. Il va pas aller gonfler Icare en attendant que je sois prête ou une connerie comme ça. Et c'est surtout pas une solution sur le long terme. Quel est l'intérêt d'habiter Paris si nous ne sommes pas ensemble. « J'ai de l'espace à t'offrir dans ma chambre » je lui dis. Qu'il ne s'attende pas à un palace mais c'est bien rangé, on peut y vivre à deux sans s'entretuer ni se marcher dessus. Mes mains s'infiltrent dans sa veste en jean, puis sous son tee shirt pour venir caresser la peau de son dos avant que mes lèvres en cherchent les siennes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Malcolm
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11270-malcolmhttp://www.throwndice.com/t11214-malcolm 

MESSAGES : 970
AVATAR : abel tesfaye
ÂGE : 26
LOCALISATION : fresno, ca
MÉTIER : taximan


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 39K
AFFINITÉS:
we both know (samedi, 23h00)  Empty
MessageSujet: Re: we both know (samedi, 23h00)    we both know (samedi, 23h00)  EmptySam 27 Juil - 7:46

Lula le reprend pas sur son départ potentiellement prévu pour le milieu de semaine donc pour lui c'est acté, il suivra la finale depuis la télé d'un pote à Fresno vu qu'il a plus d'appart. Elle lui reproche d'être froid par contre, et d'avoir l'air désabusé depuis quelques jours. « Je peux pas faire semblant, désolé. » il l'informe dans une légère grimace car ça le fait chier que Lula soit déroutée par son comportement, il a juste du mal à lui offrir autre chose là sachant qu'il reste uniquement pour elle et que ça le gonfle assez de rempiler pour quelques jours dans ce palace alors que le public a décidé qu'il avait plus rien à y foutre. Alors okay Malcolm il veut devenir acteur mais il a jamais été question de jouer un rôle ici pour lui, il peut pas faire le mec content d'être là, il peut pas faire comme si sa liberté lui manquait pas. « Je t'aime en restant quelques jours pour toi. » il ajoute et c'est dommage qu'elle s'en rende pas compte Lula. Elle trouve qu'il est froid alors qu'il est carrément dans un meilleur mood que la semaine passée, il est plus dans un extrême mais forcément si elle espère le voir tout joyeux c'est pas la peine. Elle lui demande comment il visualisait le truc avec son ex, il avait pas trop songé à une configuration des choses dans sa tête mais il était loin de miser sur ce genre de relation. Malcolm il vient d'un foyer où la mère s'est barrée pour laisser le père élever les deux gosses tout seul et dans sa famille y'a aussi eu des divorces qui ont super mal tourné, donc les parents qui restent en très bons termes et se partagent la garde de l'enfant sans drama il sait pas ce que c'est et il a même presque du mal à concevoir que ça existe. « J'sais pas trop. Tu m'as confié une fois que tu vivais tes histoires intensément et je m'étais dit que cette relation-là avait dû être destructrice comme c'est souvent le cas pour les relations passionnelles. En fait je m'attendais pas à ce que vous soyez restés si proches, et j'avais pas intégré que tu l'aimais toujours quand ça s'est fini. » Il sait plus si Lula lui avait dit, peut-être qu'il a simplement rejeté l'info à ce moment-là. Ça fait écho à la fin de sa première histoire et à l'amour qui était aussi toujours présent entre sa copine et lui quand il est parti, mais la différence c'est qu'il la voit plus, il a plus de contact avec cette fille qui a partagé sa vie pendant six ans alors que Lula son ex elle peut le croiser tous les jours. C'est le genre de séparation qui se passe limite trop bien, et qui doit vraiment pas être courant. « Mais c'est bien pour votre fille. » il conclut dans un sourire et c'est sincère ce qu'il dit. C'est autant l'adulte soucieux du bien-être d'une gamine qu'il connait pas encore mais qui compte déjà pour lui que le gosse qui a été abandonné par sa mère qui parle là. « T'as facilement accepté qu'il refasse sa vie ? » il demande sans savoir s'il s'embarque sur un terrain glissant ou non. Lula elle a l'air de bien vivre le nouvel équilibre que son ex a trouvé mais ça a peut-être pas été évident au début, il se demande surtout au bout de combien de temps ils ont cessé de s'aimer amoureusement ces deux-là. Elle lui explique en quoi consiste ce fameux droit de regard qu'ils ont sur la vie de l'autre aujourd'hui, c'est en quelque sorte un droit qu'ils ont de brandir le drapeau rouge quand y'en a un qui déconne. « C'est comme un meilleur ami en fait. » il remarque. Peut-être qu'elle l'assimile pas à ça, mais ça lui inspire le rôle du meilleur pote censé intervenir quand tu dérailles. Elle esquive un peu sa question, ça a même l'air de l'agacer qu'il la pose et ça agace tout autant Malcolm qu'elle assume pas que sa copine détraquée a été trop loin. « Je me méfie maintenant tu sais. » il la prévient quand même, parce que les interventions qui ont eu lieu entre eux ici c'est un truc qu'il digère pas et qu'il digèrera jamais. Lula dit que sa mère peut pas s'être forgé un avis sur lui à partir des quelques images montrées chaque jour dans les quotidiennes, et quelque part ça le rassure parce que la crainte plutôt légitime à avoir quand tu débarques dans la vie de quelqu'un que t'as connu dans ce genre de programme c'est que sa famille soit influencée dès le départ te concernant et ne t'aime possiblement pas. « Et le simple fait que t'aies trouvé un copain elle risque d'en penser quoi ? » S'ils étaient pas coupés du monde ils sauraient ce que leurs proches pensent de leur parcours comme de leurs relations dans le jeu, là ils ont aucune idée de comment tout ça est perçu à l'extérieur mais Lula doit suffisamment connaitre sa mère pour savoir ce qu'elle peut penser de la naissance de leur histoire. Il finit par officialiser son futur déménagement sur le sol parisien, il sait que pour poursuivre sereinement leur relation dehors il devra amorcer ce bouleversement dans sa vie et ça lui fait pas peur du tout. Malcolm il laissera sa vie actuelle en Californie derrière lui sans regret, y'a sa sœur et son père qu'il va devoir laisser au Texas aussi mais un jour il y retournera, pour eux, il va sacrément s'éloigner mais il disparaitra pas complètement. Il va renoncer à ce pays mais pas à ses racines, qu'il dissocie totalement. « T'es contente ? » il demande dans un sourire en passant ses bras dans son dos pendant qu'elle l'agrippe au niveau de la nuque. Il perd un peu la notion du temps et oublie où il se trouve quand elle l'embrasse longuement et se blottit en même temps contre lui. Il est preneur de cette tendresse Malcolm, il se réjouit de la recevoir et y répond avec toute la douceur qu'il a en lui. Il veut lui montrer qu'il est pas si froid, pas si distant et que dans un moment pareil sa morosité ne tient finalement pas à grand-chose. Il l'enserre entre ses bras pour la ramener étroitement vers lui et se perd dans son regard quelques secondes avant de faire renouer leurs lèvres. Lorsqu'ils se détachent un petit peu Lula lui rappelle qu'elle vit seule et lui fait savoir qu'elle pourra donc l'héberger, que c'est même comme ça que c'est censé se passer. Non seulement y'a de la place pour lui chez elle, mais en plus elle tient vraiment à ce qu'il vive avec elle. « Oh. » il sort par surprise parce qu'il s'attendait pas à recevoir cette invitation ce soir. Il l'espérait, mais il pouvait pas complètement amener l'idée lui-même car Lula a une vie établie dehors qu'il veut pas brusquement chambouler. Il pensait pas pouvoir débarquer comme ça sans période d'essai ni mise en place d'une alternance pour pas investir entièrement son cercle vital à l'extérieur. « Tu te vois vivre avec moi, vraiment ? » il demande confirmation dans un sourire. Elle trouverait pas normal qu'il squatte ailleurs et à la base Malcolm il veut pas non plus embêter Icare, lui ce qu'il souhaite c'est juste d'être le moins envahissant pour tout le monde mais il semblerait que la question se pose plus du coup. « Je veux vivre avec toi aussi. C'est la plus belle place que tu puisses me faire dans ta vie. » il réplique avant de déposer un baiser sur son front en la maintenant contre lui. Ils ont vécu sous le même toit pendant deux mois donc la cohabitation tous les deux ils connaissent, ça fait un bail qu'il a pas habité en couple par contre mais là-dessus en principe ils sont raccord et partent du même point. « Tu vas devoir m'initier au français, la tâche s'annonce compliquée. » Il a zéro notion donc clairement il a tout à apprendre et il préfère largement bénéficier des leçons privées de Lula qu'investir dans des cours de français en sortant, il se doute en plus qu'elle préfèrera se charger de ça plutôt que le laisser aux mains d'un prof lambda. « Dans ta chambre, intéressant. » il remarque pendant que l'une de ses mains remonte le long de son bras jusqu'à son cou pour venir caresser ses clavicules et son collier qu'il fait délicatement glisser entre ses doigts. Les mains de Lula se font baladeuses et passent sous son t-shirt, ce à quoi il répond par ses mains qui redescendent sur son top blanc et vont elles aussi rencontrer sa peau sous celui-ci. Il se laisse très vite porter par l'ardeur du moment et la bascule sur le sable en retombant lentement sur elle pour fondre aussitôt sur ses lèvres. Elle devrait sentir qu'il est plus du tout froid là, qu'il a même de la chaleur à revendre pour terminer la soirée et ça peut être comme ça les quelques jours qu'il va rester.

_________________
crucifié sur une caravelle, sous l’œil éternel d'une étoile filante

Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 553
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
we both know (samedi, 23h00)  Empty
MessageSujet: Re: we both know (samedi, 23h00)    we both know (samedi, 23h00)  EmptySam 27 Juil - 13:41

A chaque fois il me répond la même chose : il ne peut pas faire semblant. J’esquisse une moue mi-contrariée mi-boudeuse parce que cette réplique ne me satisfait pas. Je préfère zapper cette partie de notre conversation parce que je sens que c'est encore fragile et que ça peut partir en vrille à tout moment si on emploie les mauvais mots par exemple. Ça fait quelques semaines que j'ai intégré qu'on a un terrain propice à l'incompréhension lui et moi. Je lui prête une oreille attentive tout en essayant subtilement de le rassurer sur ce sujet, il n'y a rien d'ambiguë entre mon ex et moi. « C’est tout ce qu’on s’est souhaité, que chacun refasse sa vie et que ça soit compatible avec ce qu’on avait déjà crée ensemble » Je lui réponds tranquillement. Je m’entends globalement bien avec sa copine que je ne croise pas forcément tous les jours, mais nos relations sont plus que cordiales et c’est tout ce qui compte. Elle a compris que y avait un package qu’elle ne pouvait pas faire sauter malgré ses yeux de biche et sa bouche en coeur. On serait un peu comme des meilleurs potes. « Oui, c’est un peu l’idée » parce que l’essence est là. Malcolm insiste sur comment ma mère pourrait nous percevoir ou l’appréhender, lui. J’ai envie de lui dire que peu importe, je n’ai jamais suivi ses conseils et fais ce qu’elle souhaitais alors qu’il ne s’inquiète pas, rien de changera avec son aval ou non. « Elle sera contente pour moi, je pense » Je glisse en haussant les épaules. Il ressemble déjà en rien aux mecs défoncés que je lui ramenais jeune alors c’est déjà un bon point pour lui, même s’il ne le sait pas. Elle m’a toujours reproché de m’accrocher à des personnes qui ne me ressemblaient en rien. « Bon je t’avoue qu’elle va déplorer le fait que tu ne sois pas juif, mais on ne peut pas tout avoir » je lui annonce dans un sourire. Ma mère, elle a toujours rêvé au fond d’elle que je sois avec un feuj parce qu’elle est pratiquante et qu’elle a envie que ça perdure après elle. C'est d'ailleurs elle qui a insisté pour que ma fille s'appelle Salomé. Malcolm, c’est un goy mais ce n’est pas très grave ni insurmontable. « Tu ne peux pas être parfait plus être feuj en même temps » j’ironise dans un sourire parce que c’est tout un art d’être une logeuse digne de ce nom. On dérive sur ce qui m'intéresse le plus, son emménagement. « Très contente » Je réponds parce que même si le sujet a été évoqué, je n’ai pas eu de réponse aussi concrète et définitive que celle-ci. On s'embrasse pour fêter ça et je lui fais comprendre que cette nouvelle me fait du bien. Parce que je commençais sérieusement à baliser pour la suite et à imaginer une sortie free style pour nous deux. Finalement, on a réussi à tracer ensemble les grandes lignes. « Non non, je n’en n’ai pas vraiment envie, je dis cela uniquement pour te faire plaisir » J'ironise en roulant des billes avec insolence. « C'est bien mon genre en plus » de lui parler avec des jolis mots/idées juste pour aller dans son sens. « C'est juste le prolongement de ce qu'on a eu ici pendant plus de deux mois » vivre ensemble. Je trouve ça pas flippant finalement parce que c'est ce qu'on fait déjà. Et puis avec la distance, c'est l'unique solution viable et raisonnable. Il évoque le français et je l’observe silencieusement quelques secondes. « J’aime les challenges » je me contente de lui répondre parce que je suis sûre que dans trois mois, il parlera français correctement en tout cas suffisamment pour évoluer dans Paris sans le stress genre vais-je arriver à me faire comprendre. « Ça va venir tout seul, tu retiendras mieux lorsque tu n’auras pas le choix » comme lorsqu’on fait un Erasmus de quelques mois et qu’il faut se plier à la langue d’accueil. « Dans quelques mois, tu n'angoisseras plus pour la langue » je complète. Sa réflexion m’arrache un sourire et je le laisse jouer avec ma peau avec la pulpe de ses doigts qui glisse sur des endroits sensibles lorsqu’il s’approche de mon cou. « Je te montre ce qu’on pourra y faire ? » je lui demande sur un ton aussi moqueur qu’aguicheur en croisant son regard. Ca aussi, mine de rien, ça va être sympa de ne plus se préoccuper des caméras. Bon on ne faisait pas des masses attention avant non plus, on a pris le parti de se dire qu’en montrant tout, ils seront obligés de tout couper pour que ça soit diffusable. N’empêche on va pouvoir avoir une réelle intimité, un appart pour nous tous seuls, sans être dérangés et je pense que ça va nous changer. On finit rapidement par s’allonger sur le sable froid, Malcolm en position faussement dominante pour échanger un baiser profond (et lent) qui est limite un acte sexuel à lui seul. Je continue à dessiner des arabesques imaginaires du bout de mes ongles en suivant religieusement le chemin tout tracé par sa colonne vertébrale. J'aime bien quand c'est doux et qu'on prend trop notre temps. Je câline du bout de mes doigts son dos, puis ses côtés. Je finis par virer sa veste en jean qui est juste encombrante. Il comprend et se surélève un peu simplement pour que je puisse déboutonner son jean, un peu avant de revenir sur moi dans un mouvement toujours maitrisé pour pas m'écraser. L'une de mes mains glisse vers son bas ventre pour l'effleurer avant de s'infiltrer, une minute plus tard, dans son boxer pour caresser délicatement sa queue. « J'espère que ça s'estompera jamais ça » je lui souffle en parlant de notre réactivité à l'autre et de notre envie. Là, je me dis que c'est surtout parce que c'est le début.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» samedi 7 janvier
» Un samedi après-midi qui s'annonçait des plus ennuyeux ? Peut-être pas... | ft. Loïse A. Langel & Perle Duval [TERMINE]
» Hebergement samedi soir
» Samedi 20 Juin
» Zoutleeuw

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: PLAGE-
Sauter vers: