Partagez
 

 i could hold you for a million years (samedi, 23h20)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels 

MESSAGES : 1402
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 41


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 40 923£
AFFINITÉS:
i could hold you for a million years (samedi, 23h20) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: i could hold you for a million years (samedi, 23h20)   i could hold you for a million years (samedi, 23h20) - Page 2 EmptyVen 26 Juil - 10:44

Niels resta suspendu aux lèvres d'April, le cœur battant à tout rompre de l'entendre mettre des mots sur ce qu'elle ressentait pour la première fois d'une manière aussi transparente, la pudeur qu'il lui connaissait quand il était question de formuler tout ça mise de coté comme si cette soirée avait remué tant de choses, pour chacun d'eux, qu'elle avait aussi besoin d'aller plus loin dans ses confessions maintenant qu'ils n'étaient que tous les deux, dans un virage beaucoup plus personnel encore qui débuta par l'évocation de ses jeunes années aux cotés de Kate, et du parcours qu'elle avait du entreprendre après ce drame qui lui avait pris tout ce qu'elle avait de plus cher. C'était la première fois que Niels l'entendait en parler comme si elle rouvrait un coffre rempli de ses souvenirs les plus douloureux, un coffre qu'elle avait fermé des années auparavant pour les piéger à l'intérieur et à l'abri des autres, et ça le bouleversait complètement d'imaginer ce par quoi elle avait pu passer avant de s'autoriser à croire à nouveau qu'elle pouvait trouver le bonheur quelque part, auprès de quelqu'un qui se fichait bien de l'image qu'on lui avait parfois associée, et qui voulait juste être avec elle, lui faire une place dans sa vie comme elle en avait pris une dans son cœur, et qui était prêt à faire tout ce qui lui était possible pour qu'elle n'ait jamais ni de doute sur ses sentiments, ni de doute sur son envie d'écrire une nouvelle page de son existence avec elle. Niels se rendait compte de tout ce qu'April avait du garder pour elle avant ce soir et ces confessions qui lui serraient le cœur au moins aussi fort que lui continuait de serrer sa main, et c'était un sentiment qui lui était à lui aussi bien trop familier pour qu'il ne mesure pas combien ça devait représenter pour elle de confier tout ça. Mais ce récit chargé en émotions connut son apothéose lorsqu'enfin libérée, April mit des mots encore plus clairs sur ses sentiments à son égard, laissant Niels complètement chamboulé par un ascenseur émotionnel implacable qui l'avait vu passer en quelques minutes d'une douleur vive ravivée par sa révélation, à un apaisement progressif au contact d'April durant ces minutes qu'elle avait passées à tenter de lui redonner le sourire, jusqu'à ce déferlement d'exaltation lâché à travers ses veines qui lui retournait le ventre tellement ce simple mot, il rêvait probablement de l'entendre sans oser se l'avouer. Parce que jusqu'à ce soir, Niels savait qu'il aurait été prêt à attendre le temps qu'il aurait fallu pour la laisser mettre de l'ordre dans ce qu'elle ressentait pour lui, dans ces pensées qu'il avait chamboulées depuis le soir où il lui avait donné un premier aperçu de ce que lui éprouvait pour elle, et pour le faire à son rythme, sans que l'officialisation de leur relation ne veuille dire qu'elle était obligée d'y mettre des mots tout de suite, parce qu'il le lui avait dit, l'essentiel il le connaissait et il n'avait jamais eu l'intention d'aller nulle part sans elle. Alors l'entendre dire qu'elle était amoureuse, quand lui savait exactement ce qu'il ressentait de son coté et qu'il attendait précisément le meilleur moment pour le lui avouer sans détour et sans la brusquer, c'était probablement la chose la plus euphorisante et précieuse qui soit, au point qu'il fallut à Niels plusieurs secondes pour vraiment réaliser tout ce que ça voulait dire. Il ne pensait tellement plus inspirer ces sentiments à quelqu'un un jour qu'il se sentait à la fois bouleversé et incapable du moindre mot un tant soit peu constructif à cet instant précis, et infiniment chanceux d'avoir su éveiller tout ça au fond de son cœur. Ses yeux étaient de nouveau humides, cette fois parce qu'il n'avait plus expérimenté une telle décharge de bonheur depuis des années et qu'après cette soirée et tout ce qu'elle avait remué de compliqué, c'était comme si on lui remettait deux poumons neufs après qu'il ait passé des heures à étouffer. Ses yeux ne quittaient plus les siens et son sourire un brin intimidé mais heureux ne se décrochait plus de ses lèvres, alors qu'il mesurait enfin pleinement combien ça avait du lui demander comme efforts de s'ouvrir autant. « Tu parles, moi j'ai vu assez de plans pour toute une vie. » Niels releva dans un léger rire et un haussement de sourcils entendu, parce que dans un autre genre et un autre domaine les plans avaient longtemps constitué son quotidien d'ancien promoteur immobilier baladé de chantier en chantier. Et si qui que ce soit pouvait avoir le moindre doute sur le fait que ce puisse être une époque qu'il regrettait, probablement qu'après ce soir, sa révélation et toute la partie où son boulot en avait aussi un peu pris pour son grade, ce n'était plus le cas maintenant. Quand il avait parlé à Bart de burn-out, cette fois-là non plus il n'avait pas menti parce qu'à l'époque c'était aussi l'alcool qui l'avait fait tenir, puis l'alcool qui avait précipité tout le reste. Son ancien boulot ne le rendait pas heureux non pas seulement parce qu'il n'avait jamais eu le sentiment d'avoir emprunté la voie qui était faite pour lui quand il avait gravi les échelons et senti un mal-être de plus en plus grand s'installer, aussi parce qu'à cette époque Niels était plus jeune, plus intimidable, parachuté dans un monde de requins désirant faire du chiffre à tout prix alors que lui avait moins de trente ans, deux jeunes enfants et absolument aucun intérêt à perdre son job. Alors des concessions, il en avait faites un paquet pour gagner de quoi les faire manger, et cette pression quotidienne avait fini par faire des dégâts, entre le stress qui lui avait grignoté le ventre pendant des années et ces pots entre collègues après le travail qui lui avaient mis l'alcool sous le nez de plus en plus souvent, parce que ne pas boire avec ces types-là, c'était aussi tout sauf recommandé. Mais sans pour autant revenir pour l'instant sur ces années qu'il aurait mille occasions d'évoquer avec elle au détour d'une discussion comme ils en auraient des tas dehors, Niels préféra se confier sur ce même sentiment expérimenté des années plus tôt quand il s'était convaincu que personne ne voudrait plus jamais partager sa vie, comme un écho aux confessions d'April qui lui avaient fait tant de peine tout à l'heure et qu'il pouvait certainement comprendre mieux que n'importe qui. Dans son cas c'avait même été une pensée d'autant plus tenace qu'il se débattait à l'époque avec ses problèmes et sa culpabilité, et savait que pour beaucoup il ne serait toujours que ce type qui luttait contre son addiction à l'alcool et traînait des erreurs pour lesquelles il avait passé des années à vouloir se punir. Cette anecdote au sujet de ce site de rencontres et de cette femme, c'était ni plus ni moins que ce qu'il avait eu l'impression d'expérimenter pendant des années, même sans le plus souvent laisser qui que ce soit entrer dans sa vie ou connaître ces détails devenus synonymes de pudeur, comme s'il s'était longtemps promené avec une pancarte autour du cou expliquant qui il était. Aujourd'hui il réalisait qu'il s'était certainement fait encore plus de mal que toute cette histoire lui en avait déjà fait, mais à l'époque même la réaction de cette femme trouvait un certain sens. Niels ferma les yeux quelques secondes au contact des doigts d'April sur sa joue, profitant de chaque seconde alors qu'un sourire infiniment doux et légèrement amusé étira ses lèvres. « Je me demande si elle était devant sa télé ce soir, et si avec les explications elle comprend un peu mieux. » Il souffla d'un ton à demi-sérieux, l'air d'y réfléchir quelques secondes avant de froncer les sourcils et de bouger la tête. « Non, en fait je m'en fiche. » Et d'étirer un sourire en coin pour bien montrer qu'il avait eu largement le temps de digérer cette histoire et qu'aujourd'hui ce que cette femme pouvait penser de lui et de son secret était le cadet de ses soucis. Ce n'était pas de la rancune, mais il n'avait pas besoin de se demander ce qu'une femme qu'il avait rencontré un quart d'heures à l'époque pouvait bien penser même avec du recul et d'hypothétiques explications. « Et puis, je regrette pas une seconde ce qui m'est tombé dessus des années plus tard. Ça valait bien la peine de serrer les dents à l'époque et de pas toujours croiser que des gens compréhensifs. » Il reprit dans un regard riche de sens, son autre main caressant son dos alors que ses prunelles creusant dans les siennes comme pour s'y noyer. Des expériences plus ou moins heureuses, il en avait connu plusieurs mais ça n'avait plus d'importance aujourd'hui parce que tout ce qu'il voyait devant lui, ces yeux pleins de compréhension pour son histoire et ce qu'il avait vécu, cette main sur sa joue, ces sourires qui valaient toutes les résurrections du monde et ces mots qu'elle lui avait soufflé, c'était comme la récompense de ces années compliquées à l'issue desquelles il n'imaginait pas que l'attendrait la promesse d'une vie infiniment plus heureuse avec April, et elle n'imaginait pas tout ce que ça représentait pour lui de savoir quels sentiments il lui inspirait. Des sentiments entièrement partagés et sur lesquels Niels ne tarda pas non plus à mettre des mots, quand de son coté c'était l'évidence depuis un petit moment et probablement aussi pour April qui devait se douter qu'il avait une certaine avance à ce niveau-là depuis le début et cette soirée où il s'était déjà ouvert à elle en attendant de trouver le bon moment pour que ce mot ait vraiment tout son sens. Sa main sur sa joue, il fit cette fois plus que lui ouvrir son cœur, il le lui offrit pour de bon avec la promesse qu'il ne laisserait rien l'empêcher de rester auprès d'elle, parce que lui aussi avait envie que ces sentiments-là prennent pour la dernière fois le contrôle de son cœur et de son être, dans un désir pas si naïf que ce soit tout simplement elle et lui, toujours, parce qu'aujourd'hui il savait quelles erreurs il n'irait jamais reproduire et combien la vie pouvait vous planter un couteau dans le dos quand vous pensiez avoir tout ce que vous aviez toujours espéré avoir. Il savait, tout comme il savait que si les choses s'étaient passées différemment ils ne seraient pas là à s'étreindre et à s'avouer toutes ces choses, et que c'était peut être bien la preuve que pour chaque souffrance, il pouvait parfois y avoir un nouveau bonheur qui vous attendait au bout d'un chemin long et difficile. April et lui avaient tous les deux souffert et beaucoup perdu, et aujourd'hui c'était comme s'ils s'étaient trouvés sur la route l'un de l'autre exactement au moment où une partie d'eux était prête à recommencer à croire à une histoire pleinement heureuse, et Niels n'avait jamais été aussi sûr de vouloir se lancer dans tout ça avec elle, comme ce baiser venu sceller autant de promesses que de projets le lui prouva une fois encore lorsque ses lèvres retrouvèrent les siennes avec douceur, lui arrachant un frisson lorsqu'April déposa ses mains de chaque coté de son visage et colla son front au sien. Un court silence se réinstalla durant lequel ils s'observèrent simplement, leurs deux cœurs semblant battre à l'unisson entre ces déclarations et le reste, qui rendaient tout ça encore plus réel, et Niels tout juste bercé par le son de son souffle lorsqu'April déposa sa tête sur son épaule, repassant un bras tout autour d'elle pour la serrer contre lui quand son autre main serrait toujours la sienne. Elle finit par reprendre la parole dans une chute inattendue qui tira à Niels un léger rire attendri devant cette mention de Jesse qu'il n'attendait pas mais lui faisait beaucoup de bien ce soir où son absence se faisait particulièrement sentir. « Ce que je sais, c'est qu'Anaswara semblait beaucoup lui plaire et qu'une partie de moi peut pas s'empêcher de penser que ces histoires de rubriques ont peut être contribué à ce que Jesse pense devoir m'en vouloir pour ça aussi. » Niels souffla d'un air légèrement dépité de n'avoir jamais vraiment eu le temps d'éclaircir tout ça avec Jesse, parce qu'il n'avait compris que trop tard qu'il était peut être bien intéressé par la candidate à force que certaines de ses questions et de ses réactions ne l'aient mis sur la voie. Et la dernière chose qu'il voulait, c'était se rendre compte que ces bêtises s'étaient glissées entre son fils et lui en plus de ce qu'ils devaient déjà régler, parce que l'intérêt d'Anaswara n'avait finalement pas été dirigé vers la bonne personne et que l’insistance des chroniqueurs vis à vis de sa relation avec elle avait aussi grandement contribué à le mettre mal à l'aise pour cette raison-là, et parce que Jesse pensait à tort qu'ils la percevaient de la même façon quand ce n'était en réalité pas le cas. « Enfin, je me fais pas trop de souci pour lui, je sais qu'à cet-âge là on se remet vite de ce genre de choses. Mais on peut pas dire que ça m'ait facilité la tâche. » Et il le regrettait parce que sans ça qui sait s'ils n'auraient pas pu se rapprocher un peu plus, perdre moins de temps à effleurer ces sujets futiles et le passer à se parler à cœur ouvert comme il le voulait depuis le départ. Mais finalement, dans une illumination à demi-sérieuse, Niels recroisa le regard d'April avec un air faussement suspicieux. « Attends, tu veux dire qu'à toi il t'a fait du gringue ? » Il souffla en lâchant un rire amusé, pas certain que c'était de ça dont elle voulait parler mais ça ne coûtait rien de vérifier, peut être effectivement que Jesse avait compris avant tous les autres ce qui se passait vraiment vis à vis de sa façon de voir April, et que porté par le désir de lui faire un peu payé tout le reste, il s'était dit qu'il tenterait quelque chose. Au fond l'idée prêtait plus à sourire parce qu'il n'ignorait pas qu'April n'avait pas toujours été tout à fait tendre avec son fils, mais qu'elle avait malgré tout toujours gardé cette forme de bienveillance dont tout le monde n'avait pas toujours su faire preuve. Alors sa prochaine remarque lui tira un nouveau rire étouffé dans son col, avant de dessiner un air amusé sur son visage, sachant très bien qu'elle plaisantait. « Tiens, ça me fait penser. » Il reprit d'un ton doucement entendu, ponctué d'un petit regard en coin. « Alors comme ça tu l'as traité d'idiot ? » Niels réprima un nouveau rire le temps de voir l'expression d'April changer maintenant qu'il repensait à cette confession qui semblait anodine la semaine passée mais qu'il ne pouvait maintenant forcément pas s'empêcher de ressortir. « Je plaisante, t'en fais pas. » Il retrouva un sourire paisible et glissa une main dans ses cheveux pour bien qu'elle sente qu'il était loin d'être sérieux et savait pertinemment qu'elle n'avait jamais été plus dure que ça avec Jesse, et que venant d'elle c'était aussi surtout une manière de l'amener à mûrir un peu en se heurtant à un mur d'intransigeance qui lui avait peut être fait un certain bien pendant que lui cherchait d'autres moyens de se rapprocher de lui sans le brusquer. Vu les résultats, Niels était en droit de penser que son approche n'avait pas forcément été la meilleure. Alors entendre April avoir ces mots touchants à l'égard de son fils et de la façon dont les choses iraient peut être un jour s'arranger, ça lui faisait du bien et ça consolait un peu les regrets qu'il avait de ne pas avoir été là pour le voir devenir ce garçon un peu difficile à approcher mais finalement sensible et qui avait juste besoin d'être entouré. « Une partie de moi espère encore le voir pour la finale, mais la vérité c'est que j'ai pas la moindre idée de si quelqu'un sera là. » Il confia tout bas, dans un souffle résigné parce que si Niels était tout à fait honnête avec lui-même, il savait qu'il y avait peu de chances que ses enfants fassent le déplacement et ça lui serrait le cœur à nouveau rien que d'y penser parce que ça aurait eu d'autant plus de sens au milieu de tout ça. « Mais je sais que je serai pas tout seul, et que pour ça peu importe les résultats ce sera comme si j'avais déjà gagné. » Ses lèvres retrouvèrent un sourire teinté de douceur, qui voulait tout dire sans qu'il ait besoin de prononcer un mot de plus, parce qu'il savait que selon toute vraisemblance il n'était pas le mieux parti pour l'emporter mais que ça n'avait pas d'importance si elle était là pour passer cette dernière soirée avec lui, avant toutes celles qu'ils passeraient ensemble dehors, à la différence qu'une fois cette page refermée ils pourraient aller où ils voulaient, faire ce qu'ils voulaient faire, sans plus devoir rendre de comptes ni se sentir observés. Pour tout ça, Niels avait aussi hâte qu'il n'y ait plus qu'eux. « Putain, j'étouffe avec ce truc. » Niels reprit dans une grimace amusée au moment de défaire sa cravate qu'avec tout ça il n'avait pas pensé à dénouer et qui commençait à lui couper la respiration. Il déboutonna aussi deux boutons de sa chemise puis poussa un soupire avant d'enfouir à nouveau son visage dans le cou d'April, cette fois doublement soulagé du poids de cette soirée.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11853-aprilcoleman#291442http://www.throwndice.com/t11236-april 

MESSAGES : 956
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 28
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
i could hold you for a million years (samedi, 23h20) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: i could hold you for a million years (samedi, 23h20)   i could hold you for a million years (samedi, 23h20) - Page 2 EmptyVen 26 Juil - 17:42

C'est une bouffée d'air frais qu'April respire là après avoir enfin foutu des mots sur ses sentiments, après une longue confession qui aurait sans doute peut-être gagné à arriver plus tôt dans sa vie. Mais peut-être qu'elle était pas sensée la faire un autre jour que ce soir, pour tout ce que ça représente et tout ce que ça implique pour ce futur encore un peu étrange. Y'a clairement une page qui se tourne, et si April sait que ça changera rien à son caractère relou ni à ses dynamiques avec la plupart des gens, elle est aussi consciente de tous les changements qui s'opèrent à l'intérieur. De plus être seule, d'avoir retrouvé quelqu'un qui lui inspire tout ça sans se sentir jugée ni même fautive de quoi que ce soit, de savoir que c'est le premier pas sur un chemin complètement différent de celui qu'elle empruntait jusqu'à maintenant. Aux antipodes de ce qu'elle pensait gagner de cette aventure, mais infiniment plus reconnaissante de ce que ça lui a apporté. Ces trois mots et ces sept lettres, ça fait des années qu'ils ont pas franchi la barrière de ses lèvres mais ils ont jamais été aussi près de leur objectif quand elle reconnaît finalement l'évidence, sans pour autant perdre de sa répartie alors que le regard tendre de Niels ne la quitte pas dans une vague de chaleur réconfortante. Ça peut limite avoir l'air d'être une certaine forme de marchandage ou de geste désespéré de lui redonner le sourire après une révélation outrageusement douloureuse, mais April, avec ces trucs là, elle réfléchit pas vraiment au timing. Ça sort maintenant parce que ça devait sortir de toutes façons et qu'elle est pas capable de rester silencieuse plus longtemps face à ce trop-plein d'émotions qu'elle se prend dans la tronche ce soir encore. Et voir que ça l'inspire pour se confier un peu plus aussi, c'est aussi un sentiment hyper réconfortant, dans une confirmation que ces derniers tabous sont bel et bien tombés pour de bon. C'est pas facile à entendre aussi, tout comme son histoire lors du prime quelques heures plus tôt. Là April avec sa loyauté et son dévouement sans failles, elle voudrait juste pouvoir remonter le temps et essayer de réparer ce qu'elle peut pour pas que Niels ait jamais à ressentir ce genre de trucs, même si c'est stupide, et que c'était peut-être juste comme ça que c'était sensé se passer, astres ou pas. Elle caresse doucement son visage d'une main avec un léger sourire encore un peu innocent quand il évoque ce rendez-vous foireux, alors que Niels semble complètement détaché de cette histoire maintenant anecdotique, sachant très bien tous les deux qu'ils ont un peu gagné à la loterie quand leurs chemins se sont croisés dans cette salle d'expression créative il y a huit semaines. Même si en y repensant, ça avait rien laissé présager alors que tout ça leur est tombé dessus un peu sans rien demander. Au final des connards, y'en aura toujours. Y'aura toujours des enfoirés pour le juger ou le critiquer, surtout après avoir révélé son histoire en direct à la télévision. « Le prochain crétin qui ose dire un truc, il peut être sûr que je vais lui tomber dessus. » Elle rigole un peu parce que ce serait trop donner d'importance au regard des autres quand April, c'est vraiment le cadet de ses soucis depuis bien longtemps, mais c'est surtout pour dire que peu importe les préjugés, elle, elle sait exactement qui il est et ce qu'il en est, et elle sera prête à montrer les crocs pour défendre ce qu'ils ont. Un peu comme ses légers écarts quand elle a répondu à Anaswara, parce qu'on touche pas aux gens qu'elle aime et elle sort les griffes si besoin. L'entendre répondre à ses sentiments de la même manière allège encore un peu plus ce poids sur ses épaules, même si elle se doutait depuis un petit moment de ce qu'il en était, dès le moment où elle a pu capter dans ses yeux la même lueur que celle qui avait animé le regard de Kate y'a des années. Il s'est pas fallu de grand chose pour lui mettre la puce à l'oreille, surtout après ses déclarations soulignées par cette rose blanche d'il y a quelques semaines. Et sentir leurs lèvres se retrouver après tout ça, ça a tellement de sens que le seul truc qui lui vient à l'esprit alors que ses mains viennent réaffirmer leur étreinte, c'est qu'elle a juste envie qu'il la serre dans ses bras pour le reste de la nuit et qu'il la laisse jamais partir. Ça lui coupe même temporairement la parole tellement elle sait plus quoi répondre, laissant un instant pour juste profiter d'un moment éthéré dans cette dimension alternative qu'ils arrivent à se créer dès qu'ils sont que tous les deux. Cette promesse, elle a beau pas être totalement invincible par l'imprévisibilité de la vie en général, April ça lui inspire juste une confiance totale qu'elle avait pas ressentie ni donnée à qui que ce soit depuis longtemps. C'est rassurant, relaxant, et c'est exactement de ça dont elle avait besoin pour avancer et passer à un nouveau chapitre. Elle finit par laisser tomber sa tête contre l'épaule de Niels alors que son bras vient l'approcher un peu plus de lui, comme un écho à cette pensée qui prend toute la place depuis cette confession à double-sens, alors que son esprit se calme un peu pour laisser place à un éclair de lucidité un peu ridicule concernant Jesse. Franchement du coup, elle sait plus trop discerner le vrai du faux dans cette dynamique chelou, dans un bis repetita du "Quid de l'oeuf ou de la poule". Est-ce que Jesse appréciait Anaswara sincèrement et s'est retrouvé confronté à ce que Elena semblait vouloir leur faire gober dans ses chroniques concernant Niels, ou est-ce qu'il a décidé de l'approcher en remarquant les échanges fréquents entre son père et la Népalaise ? Ça semble être une drôle d'association, Jesse et Anaswara, et de toutes façons, elle aura pas sa réponse tant qu'elle lui aura pas posé la question directement. À la façon April, qui prend pas de gants et préfère gratter ses informations à la source plutôt que de se baser sur les on-dit d'une chronique télévisuelle. « Je sais pas ce que j'en aurais pensé si ça avait été plus loin, » glisse April d'un air désabusé et franchement amusé par l'idée, surtout en sachant qu'au final ça n'aurait sans doute rien changé à ce qu'il aurait ressenti à son égard, en marge de toutes ces histoires de mission. Sauf si en effet, y'avait un plan derrière tout ça - Niels semble capter un peu après coup de ce qu'elle a insinué dans sa question. et ça lui arrache un petit rire. « Il a essayé, mais il m'a sorti une réplique de dragueur tellement pétée qu'on en a vite convenu que c'était franchement à retravailler. » Surtout que c'était sans doute absolument pas sérieux et qu'elle comme lui avaient finalement essuyé ça rapidement sur le ton de la rigolade. Quelle que soit son intention derrière, ça avait été assez marrant. Mais en effet, avec le recul, April se demande quand même si ça cachait quelque chose et comment tout ça aurait évolué si Jesse avait évité l'élimination. Quand Niels revient d'ailleurs sur sa confession quant à ses qualificatifs pas hyper élogieux concernant son fils, April fronce légèrement le nez sans trop rien dire, parce qu'elle plaide coupable. Même si elle sait que ça a jamais été méchant et juste une traduction hyper habituelle de son caractère borné et sa philosophie no-bullshit. « C'était peut-être le premier soir quand il a essayé de jouer les fragiles en me voyant retirer ma prothèse. » Elle avoue finalement avec un léger sourire. Se rappelant par la même occasion que Jesse avait aussi étéson premier colocataire dans ce jeu. Mais même s'il plaisante, plus que par rapport à Jesse, April a surtout l'impression de devoir à Niels toute la transparence qu'elle peut lui offrir concernant tout ça. Tout comme son soutien, qui sera bel et bien présent jusqu'au bout de ce jeu, même si personne d'autre ne fait le déplacement pour lui. Elle se redresse alors quand il vient finalement retirer sa cravate pour se défaire officiellement de ce costume solennel propice à un prime aussi important que les révélations, l'aidant machinalement d'une main qui vient attraper le morceau de tissu pour le poser sur le lit. April est limite surprise de le revoir l'étreindre à nouveau, son souffle contre son cou, alors qu'elle l'entoure à nouveau de ses bras pour venir dessiner des arabesques sur son dos du bout des doigts dans une sérénité qu'elle avait pas ressentie depuis longtemps aussi. Hyper apaisée du tableau et de ce petit aperçu qu'elle a de ce qui les attend dehors, quel que soit le verdict de la finale. « Je suis contente que tu puisses enfin dormir avec moi à partir de maintenant. » Elle chuchote en baissant légèrement la tête pour approcher ses lèvres de son oreille, se fendant d'un léger sourire tranquille alors qu'elle a l'impression de jamais pouvoir le laisser s'éloigner même de quelques mètres, s'imprégnant de son odeur familière et de son souffle sur sa peau. C'est limite frustrant de se dire qu'ils vont encore devoir laisser ça derrière eux dans une semaine, l'isolement du reste du monde, cette bulle qu'ils arrivent à se créer à chaque regard, pour se confronter à la réalité des choses dehors. Elle glisse un baiser furtif sur sa tempe en passant, sans vraiment bouger en dépit de l'heure tardive. Parce que même si elle est exténuée de tant d'émotions conflictuelles en une soirée, April est aussi prête à le laisser prendre tout le temps dont il aura besoin entre ses bras pour retrouver la force de se lever et avancer, au sens propre comme au sens figuré. Son visage finit par se fendre d'un léger sourire alors qu'elle s'approche une nouvelle fois de son oreille. « Tu te rappelles de comment on fait pour l'enlever ? » Elle a même pas besoin de préciser de quoi elle parle, se contentant d'un petit mouvement rapide de sa jambe droite. Ça peut limite être interprété autrement, même si les caméras sont toujours braquées sur leur finaliste en les empêchant de faire quoi que ce soit qu'on puisse leur reprocher pour leur audimat plus jeune, mais là tout ce qu'elle veut c'est juste aussi lui affirmer sa confiance totale. En passant par ça, ce handicap qu'elle arrive petit à petit à dompter avec l'aide de Niels. Elle lui a rapidement expliqué l'autre soir dans la loveroom, et alors qu'elle est déjà prête à se glisser sous les draps, retirée de son kimono et de son maquillage, il reste juste un dernier obstacle avant qu'ils ne puissent enfin dormir tranquille dans les bras l'un de l'autre. C'est pas franchement un test, parce qu'au fond même si Niels a oublié un ou deux détails, April sait aussi qu'il fera preuve de cette délicatesse et ce respect infini qu'il lui a toujours témoigné, contribuant un peu plus à la sérénité ambiante qui règne entre eux depuis des semaine, mais encore plus ce soir encore.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels 

MESSAGES : 1402
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 41


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 40 923£
AFFINITÉS:
i could hold you for a million years (samedi, 23h20) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: i could hold you for a million years (samedi, 23h20)   i could hold you for a million years (samedi, 23h20) - Page 2 EmptySam 27 Juil - 12:04

La soirée éprouvante qui avait laissé Niels en proie à une peine viscérale et à un sentiment d'échec n'avait jamais semblé aussi loin qu'à cet instant, où April mettait des mots sur ses sentiments pour la première fois depuis cette soirée qui quelques semaines plus tôt leur avait fait voir la réalité en face sur ce qui était peut être là, entre eux, depuis plus longtemps qu'ils n'étaient chacun capable de se l'avouer. C'est en tout cas le sentiment qui avait traversé Niels ce soir-là dans cette autre chambre où il s'était ouvert à elle comme s'il était incapable de garder ça pour lui plus longtemps, et ça semblait aujourd'hui être April qui formulait ces confessions comme si elles dormaient quelque part en elle depuis assez longtemps pour qu'elle soit sûre du sens qui était exactement le leur, et ça pour Niels c'était non seulement la dernière chose qu'il aurait pensé être encore capable d'inspirer à quelqu'un, mais aussi le sentiment le plus précieux et apaisant qui soit. Ça n'allégeait pas seulement le poids de cette soirée, parce que Niels savait qu'April ne le lui disait pas pour cette raison-là et n'avait probablement même rien calculé du tout au moment où les mots s'étaient simplement frayés un chemin jusqu'à ses lèvres, c'était aussi la concrétisation de ces semaines passées ensemble dans une évidence de plus en plus grande que tout ça, c'était ce qu'il voulait vivre tous les jours avec elle une fois dehors, peu importe qu'il doive pour ça déménager ou exercer son boulot loin du cabinet qu'il avait monté. Il comptait le faire quand il s'était lancé dans cette aventure avec aucune autre certitude que celle qu'il ferait tout ce qui lui serait possible pour se rapprocher de ses enfants, et ça avait un sens d'autant plus grand de ne pas écrire cette nouvelle page tout seul, mais bien de l'entamer avec April dans un nouveau saut dans l'inconnu qui n'avait jamais été plus attirant et euphorisant. Savoir ce qu'il lui inspirait vraiment, que ces sentiments-là c'est lui qui les avait fait naître au fond de son cœur quand quelques semaines plus tôt il bénissait déjà l'idée qu'elle ne l'ait pas repoussé quand il lui avait dit toutes ces choses un brin déroutantes sur tout ce qu'elle lui inspirait déjà, c'était comme si cette période compliquée de sa vie sur laquelle il s'était longuement étendu ce soir trouvait l'épilogue le plus inestimable qui soit, avec tous ces changements à venir et cette place auprès que lui qu'April prendrait enfin pleinement au même titre que celle qu'elle avait prise il y a déjà un moment dans son cœur. Niels avait beau se confier sur ces anecdotes pas toujours agréables qu'il lui était arrivé d’expérimenter, ce qu'il ressentait en repensant à tout ça n'avait plus rien à voir avec ce qui l'avait submergé tout à l'heure, et c'est un détachement mêlé à une certaine dérision qui ressortaient aujourd'hui dans sa façon d'y faire allusion, parce qu'il avait sûrement déjà accordé trop d'importance à cette histoire à l'époque, il n'était pas décidé à continuer. Et si ces pensées avaient du peser sur son cœur même rien qu'une seconde, le simple contact des doigts d'April contre sa joue aurait tout apaisé, comme chaque fois qu'elle l'enveloppait de cette chaleur apaisante qui lui faisait attendre avec un peu plus d'impatience les moments qu'ils passeraient rien qu'à deux au dehors et dont il comptait savourer chaque seconde. Mais c'est sa remarque qui lui tira son rire le plus attendri, alors qu'il la serra un peu plus fort. « Je vois pas qui serait assez fou pour prendre le risque de s'attirer tes foudres. A part quelqu'un qui aurait vécu dans une grotte ces deux derniers mois. » Il souffla d'un ton doucement amusé, persuadé que tout le monde devait maintenant savoir de quel bois April se chauffait et qu'on ne se heurtait pas à elle sans y laisser quelques plumes. Ici plusieurs l'avaient découvert à leurs dépends, et même s'il devait y avoir au moins autant de monde à l'extérieur qui la connaissait pour ses exploits sportifs que pour sa participation médiatisée à cette émission, Niels était convaincu que dans un cas comme dans l'autre, tout le monde savait à peu près à quoi s'en tenir. « Mais si ça peut te rassurer, j'ai pas non plus l'intention de me laisser faire. Ce qui est bien quand tu reviens d'aussi loin, c'est que tu développes un sixième sens pour repérer les cons et les sournois. » Il réprima un rire spontané en se pinçant les lèvres. Parce que oui, c'est lui qui venait de dire ça, lui la force tranquille que personne n'attendait probablement à ce stade de la compétition et qui n'avait jamais perdu son sang froid pendant son aventure même lorsqu'il avait du contenir tout ce que cette situation avec Jesse avait remué. Niels pouvait avoir l'air d'un vrai pacifiste, et la plupart du temps il l'était, seulement il avait assez mordu la poussière dans sa vie pour ne pas avoir l'intention de laisser qui que ce soit juger ses erreurs sans être un tant soit peu concerné par tout ça. Au final, les personnes dont l'avis avaient vraiment une importance capitale à ses yeux se comptaient sur les doigts de ses deux mains et c'était bien suffisant, April en faisait maintenant incontestablement partie et c'est pour ça qu'il avait redouté son opinion plus que n'importe quelle autre tout à l'heure, mais les inconnus dont la passion première était d'utiliser les réseaux sociaux pour critiquer sans faire l'effort de comprendre, il les laissait où ils étaient sans trop s'en soucier. Il n'y a que quand on le cherchait vraiment que Niels pouvait sortir de ses gonds, et c'était d'autant plus vrai avec un sujet aussi sensible que sa famille. Parce que quand on touchait à ceux qu'il aimait, et ça incluait aussi entièrement April, il était beaucoup plus susceptible de devenir une bombe à retardement que personne n'avait envie d'avoir dans son sillage. Au fond, il préférait qu'April n'ait jamais à le voir perdre son calme parce que c'était encore comme ça qu'il avait l'impression de vraiment la mériter, pour cette sorte de stabilité émotionnelle qu'elle devait percevoir en lui depuis le départ, mais c'était aussi une manière de lui dire qu'il pouvait s'en sortir et tout autant réagir si quelqu'un décidait un jour de s'en prendre à elle. Et comme la meilleure confirmation qu'il aurait pu lui apporter de tout ça, Niels n'attendit pas plus longtemps pour répondre à ses confessions et mettre à son tour les mêmes mots qu'April sur ses propres sentiments, dans un désir de rendre ça encore un peu plus clair et officiel, parce que de son coté ça faisait déjà un moment que les mots étaient presque tatoués au bout de ses lèvres chaque fois qu'il l'embrassait ou lui glissait des paroles à l'oreille. April n'était peut être qu'à demi-surprise, ou pas du tout, mais il attendait le moment où ça aurait le plus de sens pour le lui dire, et le faire maintenant qu'elle avait formulé ses propres sentiments malgré tout ce que ça lui avait certainement demandé comme efforts de mettre des mots dessus, c'était le moment parfait pour ça. Tout comme ce baiser riche de sens arrivait à point nommé pour sceller tout ça dans une douceur infinie, l'imprégnant du sentiment qu'elle et lui n'avaient jamais été plus connectés qu'à cet instant, alors que leurs lèvres se retrouvaient et que les sentiments qui animaient leurs cœurs étaient en parfaite osmose. Il aimerait que l'instant dure toujours et qu'ils puissent partager plus que ces moments encore dérobés tant que les caméras seraient là pour garder un œil sur eux, mais c'était déjà tellement précieux de la tenir contre lui au milieu de cette vague chaude et rassurante qui les berçait maintenant qu'ils s'étaient livrés entièrement l'un à l'autre, que le reste n'avait pas tant d'importance, surtout pour le temps qu'il restait. Niels avait le cœur bordé de promesses, et peu importe que la vie lui ait déjà prouvé qu'elle pouvait être injuste et imprévisible, cette fois il avait vraiment envie de croire qu'on les laisserait vivre chaque seconde de ce bonheur qui s'infiltrait déjà jusque dans ses veines, comme la meilleure bande-annonce de ce qu'ils connaîtraient dehors à travers chaque moment qui verrait s'écrire une nouvelle ligne de ce nouveau chapitre qu'il était bien décidé à continuer d'écrire avec elle. Comme plein d'autres, comme tout un bouquin même, tant que rien ne l'empêchait de la garder à ses cotés. Cette allusion à Jesse avait le mérite d'être étonnante et de l'attendrir pour pas mal de raisons, aussi parce que ça lui faisait du bien de penser à lui de cette façon, et non plus seulement pour tout ce que sa révélation avait ce soir ravivé. Niels n'avait jamais su avec certitude ce qui se tramait dans la tête de Jesse vis à vis d'Anaswara, mais probablement que ces histoires de rubriques avaient créé d'autant plus de complications entre son fils et lui, et c'était bien ce qui le désolait le plus. « Tu veux dire, si les choses s'étaient concrétisées entre Anaswara et Jesse et qu'on s'apprêtait à se réunir pour partager des déjeuners à quatre deux fois par mois ? Je suis sûr que t'aurais adoré. » Niels rebondit d'un air taquin et amusé, et juste pour l'embêter et tester sa réaction parce que connaissant le désamour pas tellement secret d'April à l'égard de la népalaise et qui s'expliquait en partie par le fait qu'Anaswara se laisse depuis quelques temps dicter ce qu'elle était censée penser des uns et des autres, ça aurait eu tout du pitch d'un film d'horreur pour elle si cette histoire un peu improbable avait du voir le jour. « Trêve de plaisanterie, je suis soulagé aussi que ça n'ait jamais pris ce chemin. Trois membres de la famille qui ont participé à la même émission de télé-réalité, il me semble que c'est bien suffisant. » Il avait beau s'en amuser et trouver tout ça franchement drôle au fond, ça ne l'empêchait pas d'être sérieux sur le fond et de préférer que Jesse s'entiche d'une fille qu'il aurait rencontré dehors, parce qu'ici il n'y en avait pas beaucoup qui se soient montrées vraiment gentilles avec lui parmi celles qui l'avaient intéressé dès le départ, et Niels était beaucoup trop protecteur pour vouloir que quelqu'un qui ne l'aimait pas vraiment l'approche et tente de se faire une place dans sa vie. C'était dans le fond un garçon beaucoup trop fragile pour qu'il veuille laisser qui que ce soit risquer de lui faire du mal, et il savait que derrière ces plaisanteries April devait être capable de tout autant de dévotion envers un gamin comme Jesse, et pas seulement parce qu'elle savait maintenant qu'il était son fils. Cela dit, imaginer cette approche ratée sur fond de drague que Jesse avait tenté auprès d'April, ça le faisait rire rien que parce qu'au fond il n'était qu'à moitié étonné. « Jesse, Jesse, Jesse. Franchement, à quoi je m'attendais en posant la question ? » Niels étira un sourire rieur, attendri aussi parce que quelle que soit la vraie raison qui s'était cachée derrière cette approche, connaissant Jesse ça ne devait pas être bien terrible, peut être juste un peu maladroit et pas très subtil. A coté de ça, ça l'amusait surtout de la taquiner un peu sur ces histoires de qualificatifs pas très flatteurs, parce qu'April devait savoir qu'il n'était pas sérieux une seconde ni un tant soit peu contrarié par tout ça. Il ne lui en voudrait jamais de s'être faite sa propre opinion concernant Jesse avant d'avoir su qu'il était son fils, et il savait aussi que de sa part ça n'avait rien de méchant et pouvait presque être vu comme quelque chose d'un tant soit peu affectueux quand on savait un peu comment elle pouvait fonctionner. « Peu importe, je suis sûr qu'il a aussi oublié. Ou si c'est pas le cas, vous en rirez bientôt. » Il ajouta dans un souffle et un sourire rassurant, une main glissée dans les cheveux d'April dont la tête reposait toujours sur son épaule dans une étreinte agréable créant un gouffre d'autant plus grand avec toutes les émotions implacables qui l'avaient submergé un peu plus tôt. Niels était juste bien, à cet instant, et même la finale lui provoquait un sentiment d'apaisement assez inattendu, quand pourtant il avait eu besoin de quelques minutes pour vraiment réaliser ce que ça voulait dire. Il ne savait pas ce qui se passerait ni si quelqu'un viendrait pour le soutenir, mais même si ça n'était pas le cas il savait qu'April serait là, et ça aurait déjà énormément de sens pour lui. Niels finit par retirer sa cravate qui lui tenait un peu trop chaud, aidé par les doigts agiles d'April qui l'en débarrassèrent presque aussitôt, avant qu'il ne profite à nouveau pleinement de sa chaleur pour se blottir au plus près d'elle, quelques secondes supplémentaires durant lesquelles il pensa simplement à l'après, à tout ce que ce jeu allait changer pour eux et à combien tout ça n'était encore que le début de tout ce qu'ils pourraient vivre ensemble à l'extérieur, souriant contre sa peau aux mots qu'April souffla à son oreille. « Moi aussi, je suis content. Je suppose qu'ils ont renoncé à ces histoires de répartition parce qu'ils avaient plus vraiment de moyen de nous empêcher de faire le mur. » A part en les privant de l'argent avec lequel ils n'étaient techniquement pas encore repartis, mais après avoir validé en direct ça ferait assez mauvais genre que la prod' revienne dessus pour une histoire de chambres. D'autant plus que ça ne faisait de tort à personne et que c'était pas plus mal si tout le monde pouvait finir l'aventure en dormant avec qui il voulait. Pour Niels ça n'aurait pas eu de sens de partager sa chambre avec quelqu'un d'autre pour ces derniers jours, et c'était aussi comme une manière de remercier April pour le temps qu'elle passait encore auprès de lui dans ce jeu, à le soutenir et lui offrir sa présence toujours aussi apaisante et encore plus après ce soir. Il avait hâte que ces nuits constituent leur quotidien à l'extérieur, et en attendant il n'y avait nulle part où il voudrait être davantage qu'ici, ce soir, parce que cette bulle était exactement ce qu'il lui fallait pour s'endormir paisiblement, dans les bras d'April, et faire pour de bon retomber tout ce que ce prime avait remué. Niels haussa ensuite doucement la tête, comprenant qu'elle voulait parler de sa prothèse et de la façon dont elle lui avait appris à la retirer. « Oui. Enfin, je crois. » Il souffla dans un petit sourire légèrement intimidé, parce qu'il l'avait écouté avec attention l'autre soir dans la loveroom, mais que ça restait un peu impressionnant de savoir qu'elle plaçait une telle confiance entre ses mains après n'avoir probablement laissé personne d'autre que des médecins manipuler sa prothèse. Alors Niels se redressa doucement en profitant d'avoir ses bras tout autour d'elle pour la soulever une seconde et venir l'asseoir doucement sur le bord du lit, pendant que lui s'accroupissait face au matelas pour être à hauteur de sa jambe. « J'appuie là. Puis les attaches et la protection en silicone... » Il se remémora au moment de reproduire les gestes qu'elle lui avait montré, saisissant d'une main et d'un geste lent le petit levier, puis tirant sur la bande en velcro pour libérer progressivement l'ensemble du mécanisme, un peu hésitant de ne pas savoir s'il s'y prenait bien, jusqu'au moment où il dégrafa complètement la prothèse et retrouva un sourire un peu plus paisible et rassuré, tandis que délicatement ses mains vinrent apposer des caresses du bout des doigts sur sa peau maintenant nue, guettant des yeux sa réaction comme si une partie de lui craignait encore que ça puisse la gêner, quand il savait pourtant qu'April avait fait tomber cette barrière avec lui quelques jours plus tôt, la première fois qu'elle l'avait autorisé à poser ses doigts sur cette partie de son corps. « Comment je m'en suis sorti ? C'était pas chronométré, j'espère. » Niels souffla dans un léger rire avant de déposer la prothèse tout près de là sur la table de chevet, pour qu'elle puisse l'atteindre sans problème demain matin si elle ouvrait un œil la première ou qu'elle avait juste envie de se débrouiller seule comme elle en avait l'habitude. « Juste le temps de retirer tout ça. » Niels n'attendit pas plus longtemps pour retirer son pantalon et sa chemise, songeant qu'ils avaient largement dépassé le stade où il pouvait être embarrassé de dormir juste en boxer à ses cotés, surtout après ces nuits ensemble dans la loveroom à l'abri des regards, déposant le tout près de sa valise avant de revenir vers elle pour se pencher et déposer un baiser sur ses lèvres. « Je te l'ai laissée là-bas au cas où tu voudrais l'enfiler demain, mais la vérité c'est que je suis pas encore sûr d'avoir envie de quitter ce lit un jour. » Il plaisanta dans un petit regard entendu et amusé, au sujet de sa chemise et comme une nouvelle allusion à l'autre soir, avant de glisser sous les draps et de l'inviter à le rejoindre, s'installant confortablement dans le lit immense et l'attirant doucement contre lui, prêt à partager avec elle la première nuit de cette ultime semaine qu'ils passaient ensemble dans ce cadre qui une fois tout ça terminé leur manquerait sûrement plus qu'ils n'en avaient pour l'instant conscience, mais qui marquerait aussi le début de beaucoup d'autres choses pour eux. Et ça Niels y pensait avec sérénité alors que ses paupières se faisaient déjà lourdes.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11853-aprilcoleman#291442http://www.throwndice.com/t11236-april 

MESSAGES : 956
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 28
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
i could hold you for a million years (samedi, 23h20) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: i could hold you for a million years (samedi, 23h20)   i could hold you for a million years (samedi, 23h20) - Page 2 EmptyDim 28 Juil - 9:00

À quel moment cette espèce d'amitié teintée de fascination s'est transformée en ce qu'ils ont là maintenant, April sait pas trop. Cette rose blanche y a sans doute contribué grandement alors que braquer un projecteur sur un angle complètement inédit de leur dynamique lui a ouvert les yeux sur un truc qu'elle n'avait jusque là peut-être pas remarqué, ou peut-être qu'elle ne s'était juste pas laissée le voir. Cette première confession, au final, ça a été juste la lumière qui a permis de dévoiler de nouvelles destinations qui s'offraient face à eux, et une nouvelle interprétation de ce que April avait toujours compris du regard que posait Niels sur elle depuis leur première conversation. Ces semaines passées à essayer de comprendre ce que ça lui inspirait, elles ont juste contribué et alimenté ce qu'il lui exprimait déjà depuis longtemps, alors qu'il grattait juste son chemin encore et toujours plus près de son coeur, en ne lui témoignant rien d'autre que respect, patience et tendresse, tout en dévoilant aussi sa force et sa sensibilité, et tout le reste. Tous ces détails le concernant qui n'ont fait qu'affirmer non seulement une légère incompréhension d'April face à pourquoi un homme comme lui a fini par s'enticher de quelqu'un comme elle, mais aussi une admiration qui lui coupe encore le souffle régulièrement quand elle pose son regard sur ses traits ou croise son reflet dans ses yeux d'un air intimidé. Après cette révélation de son passé, le propre récit d'April aussi qui lui retire un poids supplémentaire des épaules, c'est cette dernière et infime barrière qui vole en éclats dans sa tête, prête à juste assumer l'évidence de ce qu'il a réussi à lui insuffler ces dernières semaines sans avoir peur de bouffer la poussière. Elle sait exactement qu'il sera là pour la rattraper en vol et c'est exactement ce qu'il fait en répondant à sa confession de la même manière. Ce baiser, c'est une déferlante de tas de trucs qui trouvent une conclusion logique à tout ça. Ses réflexes prennent le dessus pour se laisser porter par les émotions qui accompagnent ce geste, se redressant le dos cambré pour mieux répondre à ces lèvres qui caressent les siennes, les battements de son coeur semblant faire un vacarme monstre. Si elle s'écoutait, elle aurait certainement pas interrompu l'instant alors qu'à ce moment-là, April, tout ce qu'elle veut c'est se jeter dans les bras de Niels pour répéter et réitérer les sentiments sur lesquels elle met enfin des mots sur la moindre parcelle de sa peau. Si elle s'écoutait. Parce que là c'est surtout la présence des caméras et du reste qui la rend raisonnable sans vraiment trop y réfléchir. Son coeur se calme un peu alors que leurs lèvres se séparent et qu'elle évoque alors cette espèce de théorie fumeuse - qui cependant expliquerait pas mal de choses - quant à Jesse, dans un ton volontairement léger. Pas fataliste, pas dramatique, juste amusée, parce qu'avec le recul c'est plutôt drôle et qu'April tient aussi à jamais laisser Niels penser une seule seconde de plus que ce qui s'est passé dans ce jeu est un échec ni une fin en soi. Elle veut pas non plus faire de Jesse un sujet tabou, alors que leurs routes viendraient à se croiser bientôt et que le terrain pour arranger les choses semble relativement prometteur. Niels arrive à en rire aussi et ça la rassure, autant que son tableau imaginé avec Answara dans le périmètre lui arrache une grimace. « Mon dieu. Paye ton ambiance. » Elle va pas mentir, et tout le monde sait à peu près ce qu'il en est de son opinion de la Népalaise. Si au début April a essayé de se montrer compréhensive et pudique alors qu'une amitié entre Niels et Anaswara semblait tout de même envisageable malgré leurs différences de visions, elle a vite déchanté. Ça aurait pu bien se passer comme des adultes responsables, mais visiblement y'a un truc qui a merdé et Anaswara a fini par se révéler être soit une pauvre fille immature, naïve et influençable, soit juste une sale conne. Tant pis pour elle, et bon débarras. Le tableau aurait en effet été assez horrifique et elle veut même pas imaginer le délire - de toutes façons, maintenant, ça serait clairement malsain. April a les critiques un peu faciles vis à vis de caractères comme Jesse ou Jhoan, elle va pas s'en cacher non plus. Et elle avoue aussi être coupable de ces piques qu'elle avait déjà confessées à Niels à demi-mot la semaine passée alors que son lien avec Jesse avait déjà pris forme dans sa tête. Rien de grave et la conclusion lui arrache un hochement de tête. « J'espère aussi. » Que non seulement ils arrivent à en rire, ce qui ne fait pas trop de doute pour April qui a toujours un peu fonctionné de la sorte, mais aussi et surtout que ce moment arriverait bientôt, le plus tôt possible même. En tous cas, si ça doit rimer avec une relation renouée entre père et fils. Y'a une pause alors que la pression semble retomber pour de bon, venant l'aider à retirer cette cravate inconfortable d'un geste précis, son coeur faisant un nouveau bond dans sa poitrine alors que le souffle de Niels vient frôler son cou. Comme une espèce d'écho à ce prime et cette première confession lors de leur premier soir vraiment ensemble, alors que c'était elle qui avait succombé à un raz-de-marée d'émotions et de peurs pour s'endormir comme une masse. April l'encercle de ses bras dans un instant de silence, échangeant quelques mots glissés à son oreille. Avant de finalement poser cette question plus spontanée qu'elle peut le laisser paraître. Pas parce qu'elle veut le tester, mais plutôt pour confirmer que ses dernières barrières mentales liées à ce secret sont bel et bien tombées alors que Niels se retrouve à signer pour un après avec une April lui accordant une confiance totale et intégrale. Ça le fait un peu flipper, elle le voit dans ses yeux quand il se redresse pour la porter et vient la poser sur le bord du lit. April l'observe silencieusement répéter mot pour mot ce qu'elle lui a expliqué à l'abri des caméras quelques semaines plus tôt, un léger sourire tranquille et attendri sur le visage alors que Niels lui semble ultra concentré pour ne rien louper ni ne faire aucun geste brusque, pour finalement la libérer de l'appareil. Ses mains sur sa jambe lui arrachent un frisson chaleureux qui court le long de sa colonne, alors qu'il trouve encore matière a plaisanter. À vrai dire, April aurait pu répondre sur le même ton. Mais c'est un sentiment chelou qui la fait parler à la place, entre soulagement, admiration et affection. « C'est parfait. » Elle souffle alors sans aucun sarcasme qui font d'ordinaire partie de ses échanges quotidiens, alors que le geste n'a rien de banal. April trouve rien d'autre à dire aussi parce que c'est sincère et qu'elle veut pas l'intimider sur un truc pareil. Peut-être aussi parce qu'elle a le coeur au bord des lèvres encore une fois de se rendre compte de la chance qu'elle a d'être tombée sur un gars pareil. Niels quitte ses vêtements pour quelque chose de plus approprié et il a pas besoin de lui dire deux fois pour qu'April se glisse également sous les draps et se rapproche de lui. L'épuisement du prime se fait clairement sentir du côté de Niels qui ferme les yeux quasiment dès que sa tête se pose sur l'oreiller, et April reste un instant là, glissant ses mains autour de son torse pour resserrer leur étreinte. Elle l'observe silencieusement à la lueur de ces rayons de lune dans un parallèle qui tombe sous le sens, redessinant sa mâchoire du bout des lèvres avant de finalement le laisser tranquille. « Bonne nuit. » April va pas dormir tout de suite, le coeur encore trop palpitant de toute cette soirée et sans doute plus apaisée, moins exténuée que Niels et ses plaies à vif. Mais juste rester là pour veiller sur sa respiration régulière alors que le sommeil semble adoucir la douleur de ce que ces révélations ont remué, veiller sur lui tout court comme elle se promet silencieusement de le faire aussi longtemps qu'on le lui permettra, dans une sérénité qu'elle n'a ps connue depuis des années, ça lui va plus que n'importe quelle victoire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: CHAMBRES 3 ÉTOILES-
Sauter vers: