Partagez
 

 La houle.

Aller en bas 
AuteurMessage
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 553
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
La houle. Empty
MessageSujet: La houle.   La houle. EmptyDim 18 Aoû - 23:57

@Malcolm

Je suis très vite rattrapée par mon quotidien, comme une mauvaise gueule de bois. C'était inévitable et je m'étais assez mal préparée. L'entrainement, les responsabilités, mes différents rôles, le monde. Je me suis rapidement sentie assommée, happée par cette réalité un peu étouffante qui t'empêche de voir sur le long terme. Alors je les ai pas vu passer ces trois semaines sans Malcolm. Justement, ça m'inquiète. Il faut dire qu'on ne m'a pas laissé l'occasion d'être seule, subissant les squatage de mes potes ou de ma mère comme si mon petit appartement était le nouveau bar à la mode de Belleville ou que je revenais d'entre les morts si bien que j'étais suis l'attraction du moment. Je n'ai pas réussi à leur faire comprendre que je souhaitais un peu de solitude. Alors je crois que je l'attends son arrivée, qui m'offrira un prétexte en or pour poser des limites à chacun sans être complètement désagréable. En attendant de l'être, j'ai fait les yeux doux à l'autorité maternelle pour avoir la fameuse voiture, la sienne, une institution, celle qui cale parfois sans raison ou décide un beau jour de ne plus démarrer pour le lendemain accepter d'être utilisée. J'aime les risques et j'ai surtout pas le choix. Le trajet est le moment d'introspection un peu angoissant où je me rends compte qu'on s'est pas tellement parlé avec Malcolm, pendant ce presque mois de distance. Je n'avais aucune envie d'être oppressante pour ne pas influencer sa décision de migrer ici mais nos rares échanges m'ont pas mal frustrée même si je comprends qu'il avait à faire. Je me demande comment ça fait être dans un contexte autre que la télé-réalité, si on s'est pas un peu emballé tous les deux (surement, si). Les prochaines semaines vont être des crash test. Je l’attends, un peu en retrait, les bras croisés, en dévisageant tous ceux qui sortent de l’endroit où chacun récupère ses bagages. Malcolm finit par apparaitre, et au delà de faire naître un léger soulagement, j’en profite pour m’avancer afin d’obstruer son champ de vision rapidement. « Hello sunshine » je l’accueille quand il s’approche dans un sourire entendu. Je ne lui dis pas que j’ai un peu douté jusqu’au dernier moment de sa venue sur le sol parisien. Mes opales le détaillent un instant avant que je ne l’embrasse en guise de bienvenue. J’imagine que le vol a été plus que long et qu’il n’a qu’une envie, c’est de se poser, qu’il se rassure, on ne va pas s’attarder. J’attrape sa valise pour le libérer avant de l’entrainer plus loin. Ma main se glisse dans la sienne pour entremêler nos doigts et créer au moins un petit contact. « C’était comment ? » Je lui demande en croisant furtivement son regard. Il m’avait dit qu’il avait pas mal de chose à régler, j’attends un peu plus de détails. Ces trois semaines m’ont semblé une éternité. On est passé de tout à rien en très peu de temps alors forcément j’ai besoin de combler mon ignorance qui est insupportable.  Il ne m’a pas vraiment tenu au courant, Malcolm. « Raconte-moi » je glisse simplement dans plus de transparence tandis qu’on se dirige vers le parking avec lenteur. Principalement parce que j’essaie de me remémorer ma place. « Tu n’étais pas très réactif sur les textos » je glisse, moqueuse parce que je sais qu’il y avait le décalage horaire mais quand même. Je finis par nous amener à la voiture et on charge son petit coffre de sa valise et de son sac. Et avant de monter, j’encadre son visage de mes mains pour lui voler un baiser, ne sait-on, que mes talents de conductrice un brin nerveuse ces derniers temps ne nous amènent pas à destination.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Malcolm
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11270-malcolmhttp://www.throwndice.com/t11214-malcolm 

MESSAGES : 970
AVATAR : abel tesfaye
ÂGE : 26
LOCALISATION : fresno, ca
MÉTIER : taximan


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 39K
AFFINITÉS:
La houle. Empty
MessageSujet: Re: La houle.   La houle. EmptyJeu 29 Aoû - 20:52

Toute sa vie tient dans une valise et un sac, principalement des fringues et des pompes. S'il partait en vacances on pourrait dire qu'il voyage pas très léger, mais c'est plus tellement vrai quand on sait qu'il part s'installer à l'autre bout du monde et que c'est tout ce qu'il emporte pour débuter sa nouvelle vie. Malcolm se tape quinze heures de vol depuis Fresno, avec escale à Denver puis à Chicago, alors il est un peu éclaté à son arrivée à Charles de Gaulle. Il se prend  le décalage horaire en pleine tronche, et il débarque surtout dans un pays qu'il connait pas du tout. Il parle pas la langue locale et ce sera vraiment le challenge des prochaines semaines pour lui, s'il veut vivre et travailler ici il va devoir s'y mettre sérieusement et sans trainer. Malcolm compte sur les cours particuliers de sa française pour acquérir au moins les bases, histoire de pouvoir aligner plusieurs mots et de tenir un semblant de conversation. Il croit savoir que la tolérance c'est vraiment pas ce qui étouffe les français donc il a pas intérêt à se ramener les mains dans les poches avec zéro capacité de comprendre et de se faire comprendre. C'est con il a pas choisi la langue la plus simple à assimiler, et y'a plusieurs mois de ça il aurait vraiment pas misé sur le changement de vie qu'il opère actuellement. Il savait qu'il ferait pas toute sa vie en Californie et qu'il retournerait pas non plus au Texas, mais Paris c'est un vraiment un autre game, bien plus corsé que tout ce qu'il a pu connaitre. Y'a tellement d’enjeux pour lui ici. Son histoire avec Lula, son école d'arts dramatiques, et puis le militantisme qu'il va essayer de reprendre et de mener parallèlement aux deux premiers enjeux déjà plutôt prenants. Il va essayer de faire fonctionner tout ça, et réussir un truc qu'il a jamais su faire : mener de front sa vie perso, sa vie pro et les projets qui lui tiennent à cœur, tout ça en même temps, avec un investissement égal pour chaque. La première chose qu'il fait dans ce nouveau cadre dépaysant c'est chercher celle pour qui il vient de tout quitter, un repère, il a bien besoin de ça. Un visage familier au milieu de cette jungle c'est pas évident à localiser, mais Lula s'impose presque d'elle-même en perçant son champ visuel avant qu'il ne sorte son téléphone pour l'appeler. Malcolm il a plus les yeux en face des trous après ce marathon aérien alors il est bien content que ce soit si vite réglé et qu'elle vienne aussi simplement à lui. « Bonjour, ou bonsoir, je sais même plus. » il déclare dans un sourire étirant ses traits fatigués. Il se laisse embrasser, assez mollement d'abord, puis il trouve un peu d'énergie en lui pour l'enlacer et l'embrasser à son tour. Ça fait trois semaines qu'ils se sont pas vu, la coupure a été assez nette après les trois mois passés h24 ensemble dans le palace. Il était pas là pour la finale Malcolm et il se fout bien des critiques que ça lui a valu, il faisait sa vie et réglait ses affaires en Californie pendant que l'expérience se terminait sans lui et le fait de renouer avec l'extérieur lui a vraiment fait du bien. Il a pas trop tenu Lula informée ces derniers temps par rapport à ça, il voulait pas l'ennuyer alors qu'elle aussi a dû se reconnecter à sa vie dehors. Ils ont chacun réglé ce qui devait l'être, du moins il l'espère, car c'est aujourd'hui que leurs chemins se rejoignent. Lula lui dérobe sa valise et saisit sa main dans la foulée, il se laisse trainer à travers l'aéroport et se voit bien vite interrogé sur ce qu'il a globalement passé sous silence depuis sa libération. Elle sait vraiment pas grand-chose de ce qui s'est tramé là-bas Lula, y'a des trucs insignifiants qu'il va pas détailler et puis d'autres trucs, plus importants, qui méritent sûrement une petite évocation de sa part. « Oh, prévisible. » il l'informe dans un bref soupir. « Je t'en ai vaguement parlé, quand je suis rentré à Fresno j'avais plus de boulot, donc plus de caisse, et plus d'appart mais c'était pas une surprise. J'ai retrouvé la vie que j'avais laissé sur pause dans l'état que j'avais prédit, du coup j'ai créché chez un gars que je connais vite fait, on avait bossé ensemble à mon arrivée en Californie et il me devait bien ça, on va dire. » Une histoire pas bien folle et qui date, mais qui lui donnait le droit de demander une sorte de renvoi d'ascenseur à ce gars-là. Il aurait pu se payer une chambre d'hôtel ou un appart pour quelques semaines mais il préférait investir son fric fraichement gagné ailleurs. Il en a profité Malcolm, il a pas beaucoup de potes à Fresno et il pouvait pas se tourner vers les mecs de l'agence de taxi car il doit - devait du fric à certains d'entre eux. « J'ai pas été au Texas, j'ai même pas eu le temps de me poser la question mais ma sœur est venue sur Fresno quelques jours par contre. Je suis content de l'avoir vue avant de partir, je sais pas quand je pourrai la revoir maintenant. » Il sait pas quand il remettra les pieds sur le sol américain surtout, car y'a un truc qui est en train de changer pour Malcolm et dont il lui a pas encore parlé. Un truc qu'il se voyait pas lui annoncer par sms. « Au fait, je suis en plein processus de renonciation à la citoyenneté américaine. » il lâche, sans tourner autour du pot. Il a pas du tout mis Lula au courant du projet, pourtant ça fait un moment qu'il y pense et cette nouvelle vie en France lui donne enfin la raison pour le faire. C'est un sacré bordel dans lequel il s'est embarqué Malcolm, c'est pas du tout simple d'abandonner sa nationalité comme ça. C'est plein de paperasse et de questionnaires à remplir, c'est des rendez-vous à n'en plus finir, il en a pour des mois de procédure mais pour lui ça en vaut sacrément la peine. C'est pas qu'un acte fort d'un mec qui renie son pays, c'est aussi pour se simplifier la vie car il aurait plus aucun intérêt à conserver son statut d'américain aujourd'hui. « J'ai rendez-vous à l’ambassade des États-Unis dans deux semaines, je vais pouvoir faire ça d'ici. Mais avant ça je vais passer des auditions au Cours Florent, je me suis renseigné et y'a moyen de faire un stage puis un cursus de 3 ans si je me démerde bien. » Il a lu de super avis sur leurs formations et puis ça doit vraiment être réputé pour qu'un américain conditionné pour tout ignorer de ce qui existe en dehors de chez lui en ait entendu parler. Des acteurs de renom ici en France y auraient été formés, mais bon Malcolm il veut pas gagner un Molière ou un César il s'en fout, il veut juste une formation de qualité car il compte y mettre le prix, maintenant qu'il peut un peu se le permettre. « T'as vu que j'ai pas chômé, je débarque à peine et j'ai déjà deux rendez-vous importants de programmés. » il souligne dans un sourire avant de passer sa main libre dans le dos de Lula pour la ramener contre lui, tandis qu'elle le mène jusqu'au parking puis à sa voiture. Ses bagages chargés dans le coffre, il profite de Lula pendant quelques secondes avant de prendre place à l'intérieur du véhicule et lui rend le baiser qu'elle lui donne avec plus de ferveur, de son côté. Il s'installe ensuite et attache sa ceinture avant que son regard ne détaille un peu l'habitacle pour finalement se poser sur la boite de vitesse. « Je pourrai même pas t'emprunter ta voiture de temps en temps, je sais conduire que les automatiques. » il constate, mais il le voit pas comme un problème. Malcolm il veut limiter au maximum son emprunte carbone donc il investira pas dans sa propre voiture déjà, faut pas déconner, Paris est super bien desservi donc au pire il prendra le métro comme tout le monde ou il se remettra au vélo. « Bon et toi, t'as quoi à me raconter de ces trois dernières semaines ? » il finit par lui demander en croisant son regard, car c'est de ça dont il aimerait parler durant le trajet, il souhaite se tenir à son tour au courant des actualités de sa copine. Il sait pas grand-chose non plus et y'a forcément pas mal de questions qui lui viennent à l'esprit, sauf qu'il veut pas les amener, il veut déjà voir ce que Lula va lui dire et si elle va satisfaire d'elle-même sa curiosité. Elle doit savoir sur quoi il s'interroge et ce qui l'intéresse, il l'avait pas mal bassinée avec l'après pendant le jeu et à quelques minutes de son entrée officielle dans la vie de Lula il a besoin de savoir à quoi s'attendre.

_________________
crucifié sur une caravelle, sous l’œil éternel d'une étoile filante

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: L'Europe-
Sauter vers: