pretty woman walking down the street

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PRÉNOM : Aurélie
MESSAGES : 2109
AVATAR : Rachel Bilson
ÉTAT D'ESPRIT : Détendue.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 5000
ASPIRATION:
AFFINITÉS:
MessageSujet: pretty woman walking down the street   Mer 11 Avr - 22:02

Depuis mon départ de l'aventure, je n'avais pas touché une seule fois à mon argent. D'ailleurs, Gale, ma meilleure amie s'était bien cachée de me le dire pour une fois. Elle qui est si dépensière. Je suis sur qu'elle aurait aimée que je lui offre une belle paire de chaussures ou un superbe jean choisit par moi-même. Oui parce qu'elle adore mes goûts en matière de vêtements. Pour lui faire la surprise, j'avais décidé d'aller dépenser une partie de mon argent pour lui faire un petit cadeau. J'ai eu alors l'idée de me rendre au Selfbridges, une boutique de luxe dont ma meilleure amie rêve depuis toujours de s'y acheter quelque chose. C'est sur qu'avec son salaire de serveuse au fast-food c'est compliqué. Je m'étais alors habillée convenablement - comme d'habitude, mais encore mieux - pour ne pas faire 'tâche' dans ce magasin si luxueux qui sent l'argent à plein nez. Je me sentais tellement bien dans ce magasin. Pour vous dire, entre vous et moi, j'en rêvais aussi depuis tellement longtemps. Et bien entendu, j'ai prévu de lui acheter quelque chose, mais je ne vais pas non plus me priver pour moi. Non non. Aujourd'hui, j'avais décidé de dépenser. Chose que je ne faisais pas quelques mois plus tôt. Du moins avant de rentrer dans le château. Une fois perdue dans les rayons rangés extrêmement bien, un garçon de dos m'interpella. C'était surement un vendeur et cela tombait bien puisse que j'avais besoin de conseil. Je pris alors une paire d'escarpins rouge et m'avança vers lui. Je me racle alors la gorge et lui dit « Excusez moi... Est ce que vous avez les mêmes en 38 ? » Bon d'accord, j'espérais vraiment que ce soit un vendeur sinon j'aurais l'air de quoi moi ? Lorsque le jeune homme se retourna, j'ouvris grands les yeux. La honte, non seulement ce n'était pas un vendeur - enfin je pense jusqu'à preuve du contraire il ne l'était pas - mais en plus de ça c'était Dorian. Super, la journée commence par un gros tapage de honte. Bon c'est pas français, mais je me comprend. Mes joues virent alors au rouge tomate. « Dorian. Quelle surprise. » Pour une surprise c'est une surprise. Moi qui l'est laissé presque en plan la dernière fois au café. Bon, il a l'air cool... Il ne m'en tiendra pas rigueur.

_________________
-- can't feel my face.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

   


MessageSujet: Re: pretty woman walking down the street   Ven 13 Avr - 14:06

J’étais cloué au lit depuis quelques temps déjà, mais ce jour-là, c’en était trop : en me réveillant, j’ai décidé qu’il était temps pour moi d’aller m’aérer l’esprit. Je pris donc une rapide douche bien chaude, avant d’enfiler mon gilet et partir. J’ai porté le choix du lieu de ma sortie sur Selfbridges : je n’y étais jamais allé et j’avais envie de voir à quoi ressemble cet endroit dont j’entendais tant parler.

Sur le chemin, je passai devant une boulangerie, dans laquelle je fis un arrête improvisé. Je n’avais pas faim, mais une soudaine envie de croissant frais m’envahit et je ne pu m’empêcher d’acheter l’un d’entre eux. Je mangeais celui-ci en me dirigeant vers Selfbridges, lentement, en savourant chaque bouchée. Une fois le croissant achevé, j’hésitais à faire demi-tour pour m’en racheter un autre tant je l’ai apprécié, mais je n’étais pas entièrement rétabli : j’ai préféré ne pas manger plus. Le Selfbridges était à la hauteur de mes attentes. On m’en a tellement fait l’éloge qu’un peu moins bien m’aurait déçu. L’endroit était décoré avec goût. Mais bon, peu importe, au fond. La seule chose qui m’importait était de renouveler ma garde-robe, pas de m’attarder sur le décor.

Je n’ai eu aucun mal à me trouver de nouvelles tenues. Les problèmes sont venus par la suite, lorsqu’il a fallu faire un choix. Je ne pouvais pas tout acheter. J’aurais bien aimé, mais ma carte bancaire n’était pas d’accord avec moi. Et encore, je n’avais pas encore choisi de chaussures, j’ai donc du renoncer à contrecœur à quelques hauts qui me plaisaient beaucoup pour pouvoir en prendre. Mais bon, de toute manière, des hauts, j’en avais assez chez moi. Ainsi, je suis allé raccrocher plusieurs vêtements que j’avais trouvé pour me rendre à l’endroit où on trouvait les chaussures. Mon regard se porta sur une belle paire en cuir, mais la taille ne correspondait pas à la mienne. Et alors que je galérais à déplacer toute la rangée pour trouver la bonne taille, j’entendis le doux son d’une voix féminine qui disait : « Excusez moi… Est-ce que vous avez les mêmes en 38 ? ». Comment je pouvais le savoir, moi, si on peut trouver le même modèle en 38… ? Bref, j’avais donc a priori l’air d’un vendeur, et je ne l’étais pas. J’ai donc mis en attente ma quête visant à trouver chaussure à mon pied pour me retourner et dire gentiment que je suis un client de la boutique. Sauf que cette jeune femme n’était pas une cliente ordinaire à la recherche des escarpins parfaits, il s’agissait de Spleen. Spleen, la belle jeune femme avec qui j’ai bu des cafés à n’en plus finir l’autre jour, celle qui m’a donné son numéro pour que je la rappelle, celle qui m’a laissé son adresse pour que j’aille la voir. Je ne l’ai pas encore rappelée, et je ne suis pas encore allé la voir. Bon, je lui aurais bien rendu visite, mais j’étais tellement malade, je ne voulais pas qu’elle aussi attrape quelque chose, et puis je ne pouvais plus parler tellement ma gorge me brûlait. Bref, je la fixais un moment tant j’étais étonné de la croiser ici : je ne m’y attendais pas du tout. Je m’apprêtais ensuite à la saluer chaleureusement, mais la belle a été plus rapide que moi : c’est avec des joues d’un rouges assez fort et avec une gêne visible qu’elle poursuivit : « Dorian. Quelle surprise. » Ah ça, pour une surprise… c’était réussi. « Spleen ! Si je m’attendais à te trouver ici ! Comment tu vas depuis la dernière fois ? » dis-je en souriant. Je m’en voulais un peu de ne pas avoir pu la contacter plus tôt, mais elle avait l’air bien lunée, ça ne l’a pas dérangé. « Alors, tu trouves ton bonheur ? » lui demandai-je, à la vue de ses escarpins rouges qu’elle tenait en main.
Revenir en haut Aller en bas
 

pretty woman walking down the street

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Pretty Woman] Vivian & Edward
» Le man de pretty woman
» De Hollywood à Bollywood??? Quel remake???
» justaucorps
» Reportage "Et Hollywood créa la femme"
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: Les archives du château :: ARCHIVES SAISONS 1 A 4 :: DEUXIÈME SAISON :: RP VILLE DE LONDRES-
Sauter vers: