heart of blue ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : aurore
MESSAGES : 1182


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 180 500£
ASPIRATION:
AFFINITÉS:
MessageSujet: heart of blue ~    Sam 14 Déc - 19:38

I don't know where I belong in this city
Everyone's around everyone's crowding me
And I've lost the space where I breathe

L’air londonien lui allait au teint, disaient certains. Elle s’était habituée à cette nouvelle routine, à ce nouveau statut qu’on lui avait érigé. Quelques mois encore, elle s’était trouvée entrainé dans la valse de la notoriété. Elle ne pouvait pas dire qu’elle était une excellente danseuse dans le domaine. Loin de là. Piètre danseuse au milieu de ces Grands. Elle tâchait malgré tout de faire le moins de faux pas possibles. Elle ne saurait dire si elle y était parvenue ou non. Elle avait répondu aux attentes des journalistes, de ces quelques photographes qui montraient un certain intérêt pour la jeune femme (elle se demande toujours pourquoi ils tenaient tant à l’avoir face à leur objectif.) et autres invitations. Elle avait, d’ailleurs, récemment reçu cette invitation mystérieuse pour le vernissage d’une exposition dans une galerie d’art. L’anglaise n’était pas du genre à décliner les invitations. Parait-il que dans ce milieu, il fallait se montrer et savoir faire bonne impression. Elle se doutait bien que l’ambiance de ce vernissage lui changerait de celles des tribunes des stades de football. Elle avait tout de même tenu à s’informer au sujet de cette galerie d’art. Non pas qu’elle s’y connaissait en matière d’Art. Loin de là. Elle ne saurait, d’ailleurs, pas reconnaître un Manet d’un Monet. Le possesseur de cette galerie ne lui était pas inconnu puisqu’il s’agissait d’un dénommé Aston. Elle ne se cachait pas que l’invitation du garçon lui faisait amplement plaisir. Aston avait participé à cette (stupide ?) émission télévisée tout comme elle. C’était dans ce cadre qu’ils s’étaient rencontrés. Elle ne pouvait pas dire qu’elle détestait le garçon. Ils étaient restés en contact lorsque leurs chemins avaient pris une direction différente.
Toeny n’avait aucune idée des autres convives de ce vernissage. Des personnes importantes ou d’illustres inconnus ? Un point d’interrogation s’imprima en son esprit. Elle s’était habillée pour l’occasion. Un simple pantalon noir accompagné d’une simple chemise blanche. Elle préférait jouer la carte de la sobriété pour cette soirée (ou vernissage… appelez cela comme bon vous semble). Après un trajet d’un peu plus de deux heures – il faut dire que son chauffeur n’avait pas trouvé mieux que de se perdre au plein cœur de Bristol – l’anglaise était arrivée sur les lieux. Elle observa la façade de cette modeste galerie d’art. Un air intrigué se peignit sur son visage alors qu’elle put n’observer aucun quidam à l’intérieur. Elle était peut-être arrivée en avance, songea-t-elle. Un coup d’œil à sa montre et elle était pourtant bel et bien à l’heure. Elle lut la petite affiche à l’entrée, faussement intéressée. C’était l’exposition d’un certain Rhuan Nixon. Elle ignorait pleinement l’identité de cet artiste. Il devait certainement être un illustre inconnu… il faut avouer que l’anglaise n’avait aucune connaissance en matière de peinture, de sculpture et compagnie. Elle connaissait juste Dali. Et encore, ce qu’elle connaissait de lui était juste sa moustache. L’anglaise poussa la porte qui se trouva face à elle et entra dans l’antre d’Aston. Elle regarda autour d’elle, détaillant du regard les quelques tableaux qui se trouvaient sous son attention. Elle s’approcha de l’une des… œuvres. Une voix soudaine la tira de la contemplation dudit tableau. Elle se retourna aussitôt et put constater la présence d’Aston. Elle le salua brièvement et lui fit la bise. « C’est donc cela de l’art, hum, contemporain ? » souflla-t-elle l’air quelque peu perplexe, en désignant de l’index le tableau qu’elle était en train de détailler. « C’est marrant parce que Leroy faisait la même chose à huit ans. ». Certes, Toeny n’était pas experte en la matière, mais elle savait dire quand les choses étaient belles ou non. Bien que la beauté soit un critère tout simplement subjectif. Un petit air taquin s’était peint sur le visage de la jeune anglaise. « Rassure-moi…euh, les autres convives ne vont pas tarder à arriver, n’est-ce pas ? » demanda-t-elle à l’intéressé.

_________________
you’re on my mind, running in my veins
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : sandy.
COMPTES : ellie, wesley.
MESSAGES : 398
AVATAR : claflin.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE:
ASPIRATION:
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: heart of blue ~    Lun 23 Déc - 18:30

Retrouver son petit chez lui lui a fait un bien fou. Après cette émission, c'est bien tout ce dont il avait besoin : retourner chez lui, reprendre son quotidien, retrouver sa galerie. Ah, ça, autant dire qu'il en a été plus que content. Et c'est bien entendu un tas de boulot qui l'a attendu à son retour. Oh, il s'en était douté et pour tout dire, il en était plus qu'heureux. C'est vrai qu'il a tendance à vivre que pour son boulot parfois. C'est une chose qui n'a pas changée malgré l'interruption de ce jeu auquel il a participé. Le plus troublant, c'est de savoir qu'on le reconnaît parfois dans la rue. Ou de voir sa tête dans un ou deux magazines sans importance. C'est étrange mais ce semblant de notoriété s'est bien vite tassée dès la fin du jeu. On peut dire merci à Toeny et aux autres finalistes pour ça, ils ont accaparé l'attention. Ce qu'il a beaucoup apprécié, c'est vrai. Quoi qu'il en soit, ce soir est ce qu'on pourrait appeler un grand soir puisqu'il y a un vernissage. En quelque sorte. Ok, on va dire que ce soir, c'est... l'avant-première avec invités triés sur le volet. Ce n'est pas son idée, à la base. Disons pas totalement. Cependant il fait tout de même tout ce qu'il peut pour que la chose se présente sous son meilleur jour. C'est important pour lui que ça frôle la perfection. Il est comme ça, Aston. Il aime faire les choses comme il faut. C'est pour cela qu'il se trouve dans son beau costume qu'il ne sort qu'à de rares occasions, de peur d'avoir l'air d'un vrai pingouin ou d'un vrai crétin là-dedans. Oh, c'est probablement le cas mais on ne peut pas dire qu'il ne fait pas d'efforts.  L'heure tourne, l'heure fatidique approche, il regarde sa montre en se demandant quand elle va arriver. Elle, c'est Toeny. On ne peut pas dire qu'ils sont les deux personnes les plus proches au monde mais ils ont une relation qui lui semble bonne. Suffisamment pour garder contact après le jeu. Ça aurait été dommage de couper tout contact et de ne plus s'adresser la parole, n'est-ce pas. Il l'apprécie, cette petite brune. Et il est bien content de l'avoir vue remporter ce jeu. Il déambule dans sa petite galerie, il fait attention au moindre détail – qu'un tableau soit positionné de travers serait bien dommage hm – lorsqu'il entend le petit carillon relié à la porte s'agiter. Ah. Il affiche un sourire tout en la saluant de loin, s'approchant ensuite. Et la première chose qu'elle trouve à faire, c'est critiquer. Bah voyons. « Ne sois pas médisante. » qu'il fait, toujours ce sourire aux lèvres. Lui trouve toutes ces œuvres très parlantes, remplies d'émotions et d'histoires mais eh, il a déjà rencontré plus d'une personne qui ne voyait pas grand chose alors il ne peut pas en vouloir à Toeny d'avoir un point de vue différent du sien. Quant à l'arrivée d'autres personnes, eh bien... Il jette un autre coup d’œil à sa montre, sourcils froncés. « Oh, oui, ils ne devraient pas tarder. » Ou du moins peut-il lui faire croire, n'est-ce pas. Ça va, c'est pour son bien. Pour son bonheur, tout ça. Enfin, il espère. Peut-être que l'idée est totalement foireuse et qu'elle va le détester d'avoir manigancé un tel truc. Il ne sait pas, il verra bien. Il regarde un peu autour de lui avant de tourner à nouveau les yeux vers la demoiselle. « Oh, tu as fait bon voyage, j'espère ? Je peux prendre ton manteau, si tu veux. » Il propose ça mais si elle refuse, eh bien, ça sera pas très grave. C'est pour qu'elle se mette à l'aise, vous voyez. « Je peux t'offrir quelque chose à boire ? » ajoute-t-il ensuite. Parce que la politesse l'impose, bien entendu. Et parce qu'il doit apparemment l'occuper durant encore quelques minutes, hm. Ah, qu'est-ce qu'il ne faut pas faire parfois.

_________________


    I wish time was still, We'd stay right here, With time to kill, In our hearts without chains.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : aurore
MESSAGES : 1182


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 180 500£
ASPIRATION:
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: heart of blue ~    Lun 23 Déc - 22:53

L’anglaise était bien curieuse de connaître l’identité de celui qui avait était à l’origine de cette exposition, et par conséquence du vernissage auquel elle avait été conviée. Toeny supposa qu’Aston, le propriétaire de la petite galerie, avait encouragé l’artiste à ajouter la jeune femme à la liste des convives. L’ancien candidat devait compter sur l’événement pour profiter de sa présence. Les deux jeunes gens s’étaient toujours bien entendus jusqu’à présent. Elle pouvait toujours faire des suppositions concernant cette mystérieuse invitation, elle n’aura très certainement… jamais la réponse. Le nom de l’artiste à l’origine du vernissage était un illustre inconnu. Un certain Rhuan. Tout ceci confortait la jolie brune dans l’idée qu’Aston avait songé à l’inviter. Certainement avait-il invité d’autres anciens candidats. Comme Rickie ou Milana dont il était proche. Lorsqu’elle entra dans cette modeste galerie, son regard fut rapidement attiré par ces multiples tableaux qui égayaient les murs blancs. Elle ne put s’empêcher son propre opinion concernant ces… chef d’œuvres. Elle ne savait pas réellement si l’on pouvait apposer le nom de ‘chef d’œuvres’ à ces machins. Dès l’entrée d’Aston, elle ne se fit pas prier pour lui faire part de son commentaire concernant l’un des tableaux. Elle fit rapidement un rapprochement avec l’un de ces dessins que Leroy faisait à l’école – ou même encore au collège en cours d’art plastique. Clairement, si Toeny devait juger le niveau artistique de son frère, elle lui donnerait la note de six sur vingt. Elle connaissait bien plus talentueux que lui en matière d’art et de dessin. A vrai dire, l’art n’est que subjectif. Certains trouveraient le tableau que l’anglaise venait de critiquer de… beau, d’autres de moche – comme elle. Selon le propriétaire des lieux, elle ne devait pas être trop médisante. Elle prit vaguement note de cette réflexion à l’aide d’un petit hochement de la tête. Elle tâchera de ne pas froisser l’artiste avec une telle réflexion – elle aurait bien trop peur d’être mal vu et qu’ils la jettent comme une malvenue. Concernant l’artiste en question (le fameux Rhuan Nixon), il semblait se faire désirer. A l’image des autres convives qui n’étaient pas encore là. Pourtant elle était persuadée de ne pas être arrivée en avance. Elle se permit alors de demander à Aston si les autres invités n’allaient pas tarder à arriver. Evidemment, elle ne voulait pas qu’il traduise cela par une sorte d’ennui. Elle espérait en son for intérieur qu’il ne l’interpréterait pas de la sorte. Elle lui adressa alors un petit sourire. Elle hocha la tête lorsqu’il lui avoua qu’ils ne devraient pas tarder à arriver. Les autres convives bien évidemment. Sûrement d’autres personnalités… ou bien d’illustres inconnus. Toeny osait espérer qu’elle ne passerait pas cette soirée en compagnie de quidams qui sauraient tout – ou du moins presque tout – d’elle. Il faut dire qu’elle avait connu une certaine médiatisation depuis son sacre. Certains journalistes s’étaient même amusés à éplucher son passé et à écrire des articles faussement biographiques. Il lui était donc difficile de passer pour une anonyme – à contre cœur. « D’ailleurs, il y a des personnes que je connais parmi les invités ? » souffla-t-elle un brin curieuse. Elle voulait juste rassasier cette certaine curiosité naissante chez-elle. Peut-être serait-elle trop indiscrète en posant cette question. Mais qu’importe, elle préféra s’y risquer. Dans le pire des cas, elle obtiendrait une réponse négative. Par la suite, Aston vint à s’informer sur son voyage. S’il s’était bien passé. Elle acquiesça d’un bref signe de la tête. « Oui, très bon voyage ! Un long, mais bon. Heureusement que Richard, le chauffeur, était là pour me faire la conversation… ». Elle se serait vite ennuyer sans la présence de l’homme dans le véhicule. Richard. Elle ne savait rien de cet homme, juste son nom. Il avait eu le mérite de lui avoir fait passer le temps durant ce trajet. L’anglaise ôta son manteau qui lui tenait bien trop chaud et le tint dans ses mains. Elle ne savait pas vraiment où le poser. Peut-être sur ce porte manteau… à moins que celui-ci soit une œuvre de l’artiste. « Je veux bien, merci. » souffla-t-elle alors qu’Aston venait de lui proposer de lui prendre le manteau en question. Il continua par la suite, en lui demandant ce qu’elle voulait à boire. Elle prit la peine de réfléchir quelques secondes. Pas plus. « Hum, je veux bien une coupe de champagne, s’il-te-plait. ». Le champagne était presque devenu son breuvage phare depuis ces dernières semaines. A croire dans ce petit monde élitiste, on ne buvait que cela. Le jeune homme partit lui prendre une coupe de champagne alors qu’elle observa du regard les murs décorés. Elle fit quelques pas en direction d’Aston, puis s’arrêta brusquement. « Dis-moi, hum, où se cache le peintre ? Rhuan Nixon, c’est bien cela ? Il est absent ? » s’enquit-elle. Elle fronça légèrement les sourcils, curieuse de savoir où l’artiste se trouvait à ce moment précis. A moins que Rhuan Nixon soit le pseudonyme qu’Aston prenait lorsqu’il peignait. « Et c’est donc ici que tu travailles ? ». Sa curiosité envahissant ne tarderait sûrement pas à agacer le garçon. Elle se pinça les lèvres à cette réflexion, comme pour s’efforcer de ne laisser s’échapper aucun son de sa bouche. Elle remercia brièvement son ami lorsqu’il lui apporta une coupe de champagne. « On devrait peut-être attendre les autres pour trinquer, non ? ». Peut-être était-ce mieux qu’ils attendent encore un peu ? Si Aston jugeait qu’il ne valait pas les attendre, alors ils trinqueront. Elle ne voulait pas s’imposer. Après tout, elle n’était qu’une simple convive. Une invitée parmi une longue liste d’invités. Un nom sur un registre, voilà tout.

_________________
you’re on my mind, running in my veins
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

   


MessageSujet: Re: heart of blue ~    

Revenir en haut Aller en bas
 

heart of blue ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Without you, my heart is blue skype ♥ Haroon
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» San Jose Sharks && Columbus Blue Jackets (2)
» Blue max
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: Le Royaume Uni-
Sauter vers: