us...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 566
AVATAR : jena goldsack
ÂGE : 24
LOCALISATION : entre santorin -grèce- et bolton -angleterre-
ÉTAT D'ESPRIT : agitée


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 16 000£
ASPIRATION:
AFFINITÉS:
MessageSujet: us...    Mar 15 Avr - 22:55

J’ai enfin fini mon entrainement. Presque vingt heures. C’est carrément abusé, il faudra que je me plaigne à Shem que l’on m’exploite. Il faut qu’il le sache quand même. Je prends le temps de me changer, troquant mon justaucorps contre jean et débardeur, car il fait doux dehors. Sac sur l’épaule, je rejoins mon vélo, je n’ai toujours pas récupéré ma voiture et de toute façon je crois que je suis bien trop peureuse pour la conduire à nouveau. J’arrive rapidement à son appartement, je prends évidemment les escaliers, deux étages, je peux quand même gérer. Je sors le double de ses clefs, il me les a donné mais je ne les utilise jamais sans lui. J’ouvre avec délicatesse la porte. « Shem ? » j’appelle alors en rentrant timidement dans l’appartement. Non, je ne suis pas chez moi alors je ne suis pas forcément super bien. Pourtant il m’a demandé de me mettre à l’aise. Plus facile à dire qu’à faire. Aucune réponse. Bon.  J’ai l’impression d’être une étrangère quand il n’est pas là, alors je dois l’attendre. Instinctivement je gravis les escaliers pour rejoindre sa chambre, oui, je connais quand même les lieux, cela fait quatre ans que je le squatte de temps en temps. Je franchis le seuil de sa chambre et je pose mon sac sur son lit. Mais qu’est-ce qu’il fout sérieusement ? Ma main s’en va chercher mon iphone, nouveau, car j’ai perdu l’ancien, dans la poche arrière de mon jean, et je compose le numéro de Shem. Qui ne répond pas, bien évidemment, sinon cela serait trop beau. Je tombe sur sa boite vocale, je laisse un simple silence de trois secondes comme message. Déjà qu’on a un peu de mal à se voir à cause de notre récente sortie, s’il n’est pas là lorsque je peux avoir quelques moments pour nous, on ne va jamais y arriver. Bref, c’est presque agacée que je vais foutre ma brosse à dent dans sa salle de bain, j’ai quelques cadres à installer mais je n’ose pas. J’hésite pendant une bonne minute, assise sur son lit, très confortable aussi passage qu’on se le dise. Oh et puis tant pis, je sors une photo de nous deux que j’accroche contre le mur. Je crois entendre le bruit des clefs, je m’interromps dans mon activité et tends l’oreille. Un bruit de porte. Oui ! Il est officiellement de retour ! « Je t’attendais » je lance avec enthousiasme avant de descendre les marches deux par deux pour le rejoindre encore plus vite. Un sourire s’étire sur mes lèvres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1129
AVATAR : db (@n-dia)
ÂGE : 27
LOCALISATION : from haïfa (israel) to liverpool


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE:
ASPIRATION:
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: us...    Mer 16 Avr - 22:17

C’était très certainement l’un des derniers endroits dans lequel on pouvait imaginer que Shem fréquenterait. Une animalerie. Clairement, non. On imaginerait avec bien plus d’aisance le jeune israélien dans un terrain de sport, une salle de musculation, un jardin public ou encore sur la terrasse d’un café ou accoudé au bar d’un pub. Les yeux rivés sur les petites bestioles qui se trouvaient en face, il détaillait avec un certain intérêt chacune de ces boules de poil. Il passa ses doigts dans sa barbe. Il ignorait depuis combien de temps il se trouvait dans l’antre de ces animaux de compagnie qui faisaient le bonheur des enfants (et des adultes aussi). Peut-être une demi-heure. Ou bien une heure. Si on tenait compte que la mine impatiente de cette vendeuse, on aurait tendance à penser qu’il était ici depuis longtemps. Trop longtemps (?). Il poussa un rapide soupir. Soupir de réflexion. Il finit par pointer l’une des boules de poils. « Celui-ci. » annonça-t-il brièvement. Celui-ci. Il semblait être un bon choix. Il n’ira pas jusqu’à dire que son cœur avait balancé pour ce… chaton. Un chaton. Il venait d’acheter un chat. Un bébé chat. Il ignorait quelle folie compulsive s’était éprise de son corps. Jamais jusqu’à présent, il n’avait eu l’ambition d’acheter un animal de compagnie. Encore moins d’un chat. Il écouta alors les conseils de cette vendeuse. Ce n’était pas comme s’il s’y connaissait en matière de chat. Il prenait ainsi notes des conseils prodigués par la jeune femme. Il se contenta alors d’acheter le strict minimum pour ce chaton. Il imaginerait qu’ils investiraient au fur et à mesure. Ils. Théodora et lui. Il ne serait pas le seul « propriétaire » de cet animal de compagnie. Il jeta un bref regard en direction de son iPhone lorsqu’il s’apprêta à regagner sa voiture. Il constata deux ou trois appels manqués de Théodora. Il écouta l’un des messages qu’elle lui avait adressé. Un simple silence. Il imaginait qu’il ne devait y avoir rien de grave. Elle aurait émis un simple son si ça avait été le cas. Enfin il imaginait. Il rentra chez-lui, direction son petit duplex en centre-ville. En compagnie de ce chaton qui miaulait en fanfare dans l’habitacle. Il espérait qu’il finirait par se taire. (…) Arrivé en bas de son immeuble, il gara son véhicule à sa place réservée sur ce parking privé. Ce n’était pas un privilège qui lui était adressé puisque chacun des locataires avaient leur place de parking. Il descendit de la voiture prenant avec lui son sac d’entrainement et le sac d’achats pour le chat d’une main et de l’autre il attrapa la cage de transport du chat dans lequel la boule de poils se cachait. Avec un peu de peine, il réussit à entrer dans son immeuble. C’était certainement la première fois qu’il rentrait chez-lui avec les bras autant encombrés. Il pénétra dans la cabine de l’ascenseur, déposant le tout. Il souleva la cage et observa le chat à travers la petite grille. « Tu crois qu’elle voudra de toi, mon vieux ? ». Qu’est-ce qu’il va faire de ce chat si elle n’en veut pas. Il n’allait quand même pas le jeter. Pauvre bête. Un petit soupir s’échappa de sa bouche. Peut-être aurait-il dû la consulter avant d’agir. Trop tard. Trop tard pour faire marche arrière. Il venait d’arriver à son étage. Il s’arma de ses sacs et se posa devant sa porte d’entrée. Il ouvrit. Il devina avec une aisance déconcertante que sa bien-aimée était ici, présente. Un sourire se peignit sur ses lèvres lorsqu’il l’aperçut à l’étage. Il tenta alors de cacher la cage de transport avec son sac d’entrainement. Un sourire se peignit alors sur ses lèvres lorsqu’elle lui signala qu’elle l’attendait. « Cela fait longtemps que tu m’attends ? » demanda-t-il alors. Abandonnant tous ses sacs jonchés à même le sol. Il s’approcha de Théodora. « Je suis désolé. Coach nous a retenus. » déplora-t-il en l’enlaçant et en déposant un furtif baiser sur ses lèvres. Ce n’était pas vrai. Il n’avait pas fait des heures supplémentaires en compagnie de Coach et de ses coéquipiers. Il avait juste passé trop de temps dans cette animalerie. Mais chut. Il faut se taire. Lui faire un semblant de surprise quand même. Peut-être qu’en lui faisant une surprise, elle acceptera plus facilement d’adopter ce chaton. Peut-être… ou peut-être pas en réfléchissant. Avec un peu de (mal)chance, il n’aura pas à lui annoncer cette adoption. Chaton donnera de la voix. Cela ne manqua pas. Il lança un furtif regard en direction des sacs. Il se racla la gorge, tentant vainement de cacher les miaulements du chat. Il ne joue même pas le jeu de la surprise, ce foutu chaton.

_________________
i kissed the scars on her skin i still think you're beautiful
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 566
AVATAR : jena goldsack
ÂGE : 24
LOCALISATION : entre santorin -grèce- et bolton -angleterre-
ÉTAT D'ESPRIT : agitée


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 16 000£
ASPIRATION:
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: us...    Jeu 17 Avr - 21:55

Un soupir de satisfaction s'échappe de mes lèvres lorsque je dévale les escaliers, telle une gosse.« Une dizaine de minutes, peut-être plus » je souffle, ce n'est pas très important de toute façon maintenant, puisqu'il est là. On s'en fout, même. Il a été retenu par son coach. Evidemment. « C'est ce que j'imaginais, oui » je réponds en haussant les épaules, car je ne vois que cette raison à son retard, enfin, s'il avait décidé de boire une bière ou un verre avec ses potes, il m'aurait prévenu de toute façon. Bien que je dois regarder mon iphone, aller, deux fois par jour, simplement le matin au réveil, et le soir à la fin de l'entrainement, il me l'aurait dit. Je capture rapidement ses lèvres avant que j'entende un miaulement. Perplexe, je regarde Shem avant de froncer les sourcils. Le bruit persiste. Euh ? Il m'explique. Je finis par me détacher de lui, avec délicatesse avant d'essayer de trouver l'origine de ce bruit. Je finis par enjamber son sac de sport pour me trouver devant une cage. Pardon ? Je soulève la cage à la hauteur de mes yeux pour apercevoir une boule de poil tigré au fond, planquée. « Tu l'as volé à qui ? » je lui demande alors en relevant ma tête vers lui, posant un regard interrogateur sur lui. Oui, c'est un peu la première idée qui me vient en tête, tout de suite, bizarrement. Non parce que si Shem avait décidé d'acheter un chaton, je le saurais, non ? Ca me parait assez logique, mais ça n'engage que moi, bien sûr. « Sinon, tu ne veux aller dans la cuisine, le temps que je m'émerveille et fasse ma niaise pendant deux petites minutes ? » je lui demande avec un léger rictus. Oui, j'aimerais pas qu'il voit que les boules de poils me font fondre, comme la plupart des filles, vous comprenez. Oui, j'suis trop sensible avec les bêtes. Je m'accroupie sur le sol et j'ouvre la cage, je laisse mes mains en vue pour ne pas effrayer la bestiole, j'essaie d'être douce, lorsqu'elle s'approche de moi, je la capture avec délicatesse. Je la cale contre ma poitrine avant de me relever pour aller me vautrer dans son canapé. La petite chose ronronne. « Mâle ou femelle ? » je l'interroge avant de reporter mon attention sur Shem, juste un petit instant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1129
AVATAR : db (@n-dia)
ÂGE : 27
LOCALISATION : from haïfa (israel) to liverpool


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE:
ASPIRATION:
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: us...    Jeu 17 Avr - 23:19

Il semblerait qu’elle n’ait pas eu besoin de l’attendre si longtemps que cela. Seulement dix minutes. Ou plus justement une dizaine de minutes. Onze, douze… peut-être quinze. Un détail sans importance au bout du compte. Il justifia brièvement son absence. Coach l’avait retenu. C’était aussi simple que cela. Non. Ce n’était pas une réunion de crise ou quelque-chose du genre. Ils devaient juste préparer assidument le prochain match. Visionnage de matchs, recomposition de l’équipe à cause d’un certain nombre de blessés à cette époque de la saison. La probabilité que Coach l’avait retenu ce jour-là tendait vers zéro. Pourtant Théodora avait supposé cette hypothèse. Celle qu’il avait fait des heures supplémentaires au centre d’entrainement. Il dissimula son rictus. Si seulement elle savait. Elle savait ce qu’il avait foutu pendant tout ce temps. Il attendait juste le bon moment pour lui avouer. Avouer la vérité et lui faire cette surprise. Surprise qui semblait soudainement vouloir donner de la voix. Il lança un furtif regard en direction son sac. Quelques microsecondes. Pas plus. Il s’attarda bien plus longuement sur le joli minois qui s’offrait à lui. Il tenta de cacher en vain ces miaulements. Pour une surprise, elle était assez bruyante celle-ci. Il devrait reconsidérer sa notion de surprise, un jour ou l’autre. Peut-être aurait-il dû se contenter de lui offrir un simple bijou. Un bracelet, un collier ou tout simplement une bague. Il aurait été certain que sa surprise ne donne pas de la voix avant même qu’il ne l’autorise. Théodora le repoussa. Allant alors se diriger en direction de ses sacs. Il croisa les bras, suivant du regard la jeune femme s’avancer en direction de la cage de transport. Il se pinça les lèvres. Il attendait sa réaction avec une certaine appréhension. Qu’allait-elle bien pouvoir dire en voyant… cette surprise. Allait-elle l’apprécier ou bien au contraire la détester. Patience. Il fronça légèrement lorsqu’elle lui posa une question. A qui l’avait-il volé. Il leva les yeux légèrement en l’air. S’entendait-elle parler par moment. Il passa ses doigts dans sa barbe. « Hum, à vrai dire je comptais te faire une surprise… mais il semblerait que le Chat soit impatient de se faire connaître. » souffla-t-il un brin amusé. Clairement, sa surprise venait de tomber à l’eau à cause d’un chat. Il n’en était pas déçu pour autant bien qu’il aurait préféré qu’elle le découvre d’une autre façon. Qu’elle le découvre comme il l’avait prévu. Il fit un simple signe de tête lorsqu’elle reprit de nouveau la parole. « Je vais aller ranger mes affaires. » énonça-t-il tout simplement. Au lieu d’aller à la cuisine autant qu’il aille dans une pièce où il avait affaire. Il fit donc quelques pas en direction de Théodora qui était accroupie. Elle semblait presque obnubilée par le Chat. Avec un peu de chance, d’ici quelques secondes, elle oubliera l’existence de Shem et n’aura d’yeux que pour ce Chat. Il se munit de son sac qu’il porta à bout de bras. Il grimpa les petits escaliers direction le petit étage. Il déposa à l’entrée de l’une des pièces du haut, son sac et s’engouffra dans sa chambre. Il y déposa sa veste sur son lit. La voix de Théodora retentit. Il arqua un léger sourcil à l’écoute de sa question. Mâle ou femelle ? Qu’est-ce qu’il en savait, lui. « Je savais bien que la vendeuse avait oublié de me donner une information sur ce chat… » lança-t-il. Son regard se posa sur l’un des murs de sa chambre. Il s’y approcha, voulant observer quelques détails. « …Enfin, on n’a qu’à dire que c’est un mâle. Ce n’est pas dramatique de ne pas savoir, si ? ». Qu’est-ce qu’il en savait, lui. Il s’y connait en matière de chat autant qu’une blonde pouvait s’y connaître en matière de football. Donc un chat, ça dort et ça ronronne. Voilà. Son regard se posa sur quelques photos qui étaient accrochés sur ce mur. Il y avait des portraits de sa mère, de son père, de son défunt meilleur ami. « Le plus important, c’est de lui choisir un pré- ». Il s’arrêta brusquement alors que son attention se porta sur des clichés qui lui semblaient nouveaux. Il ne se rappelait pas de les avoir vus avant cela. Il fronça légèrement les sourcils avant finalement d’agiter légèrement la tête. « Lui choisir un prénom. » reprit-il alors comme si de rien n’était. Il redescendit et retrouva la jeune femme qui s’était installée dans le canapé avec le chaton. Il s’assit à ses côtés, silencieux. Il tourna légèrement la tête en direction du chat puis de Théodora. « Il te plait au moins ? » lui demanda-t-il alors.

_________________
i kissed the scars on her skin i still think you're beautiful
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 566
AVATAR : jena goldsack
ÂGE : 24
LOCALISATION : entre santorin -grèce- et bolton -angleterre-
ÉTAT D'ESPRIT : agitée


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 16 000£
ASPIRATION:
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: us...    Lun 21 Avr - 1:55

Il voulait me faire une surprise, effectivement, ce n’est pas le cas. J’affiche un léger sourire, simplement. Il part dans sa chambre, je n’ai pas vraiment eu le temps de le prévenir que j’ai un peu modifié la décoration, malheureusement.  Je l’écoute avec une certaine attention. «  Elle a oublié de te le dire ? Euh ... tu l’as acheté sur le marché ou elle était vraiment incompétente ? » Je ne peux pas m’empêcher de lui faire remarquer, parce que c’est un peu abusé quand même. « Non, au pire, si dans quelques années, on se retrouve avec une portée sur les bras, on sera que c’est une femelle » je me moque gentiment parce que ça serait un peu dramatique quand même. Imaginez, j’ai déjà du mal à m’occuper de moi-même alors des chatons, je crois que Shem court à sa perte. Il me demande s’il me plait, quelle question ! « Affirmatif » je déclare alors qu'il est entrain de s'asseoir à mes côtés. Je lui lance un regard. « Merci » je laisse échapper avant que mes lèvres n’aillent chercher les siennes pour un baiser un peu plus poussé, je fais quand même attention à ce que le chaton ne soit pas écrasé entre nous, non, je ne suis pas folle, je gère la situation, quand même. Je m’écarte de lui, avant de poser le chaton sur le canapé, entre nous deux, je gère la situation, pas besoin de sonner l’alerte. « On peut l’appeler Loup, en hommage à notre regretté Levi ? » je siffle alors en plaisantant. Non mais c’est une idée comme une autre, en tout cas, il faut quand même qu’on lui trouve un prénom à notre Chat. « Hm, d’ailleurs tu penses que son vieux portable reçoit les photos ? » Je demande alors en relevant ma tête vers Shem, posant un instant mes prunelles couleur océan sur sa personne. Non mais c’est une vraie question, comme ça je pourrais lui montrer notre nouvel ami à poil, pour être sûre qu’il me croit. Parce que oui, ce n’est pas vraiment le genre de Shem d’acheter un chat sans prévenir. « Tu as conscience que ça va nous fait des contraintes supplémentaires, surtout au début ? » Je l’interroge d’une voix douce avant que l’une de mes mains s’en va chercher la sienne. Non pas que c’est bien mignon un chaton, il faut pouvoir l’assumer après, quand même. Non parce que Shem a quand même déjà un poids à tirer : moi et il prend un chaton en plus, parfois je me demande s’il n’est pas maso, franchement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1129
AVATAR : db (@n-dia)
ÂGE : 27
LOCALISATION : from haïfa (israel) to liverpool


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE:
ASPIRATION:
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: us...    Lun 21 Avr - 18:54

Un mâle ou une femelle ? Shem resta sans voix un instant. Sûrement parce qu’il ignorait totalement la réponse à cette simple question. Il savait bien que la vendeuse avait omis de lui délivrer une information avant de ne s’échapper de l’animalerie avec le Chat. Il n’allait malgré tout inventer un « sexe » à ce chat. Il n’allait pas dire qu’il était une femelle alors qu’il n’en avait aucune idée. Théodora ne tarda pas à lancer une remarque à ce sujet. La vendeuse était incompétente, selon elle. Un petit ricanement s’échappa de sa bouche. Il ne fallait pas rejeter toute la faute sur cette vendeuse dotée d’une patience déconcertante. Après tout il aurait très bien pu se renseigner – mais il avait oublié ce détail. « Elle était juste perturbée ! » qu’il lança comme pour justifier cet oubli. Un petit rictus se peignit sur ses lèvres alors qu’il s’affairait dans sa chambre. Mais ce n’était pas grave, Shem avait trouvé la solution : ils n’ont qu’à dire que c’est un mâle. C’était aussi simple que cela. Puis ce n’était pas un drame en soi d’ignorer cette information sur le Chat, n’est-ce pas ? Enfin, ce n’était pas cela qui allait empêcher Shem à dormir sur ses deux oreilles. Théodora avait trouvé une solution pour savoir si le Chat était un mâle ou une femelle. Il fronça les sourcils. Un brin perplexe. « J’espère quand même qu’on n’aura pas besoin d’en arriver à là pour le savoir… » déplora-t-il. Autant éviter de se retrouver avec une portée de chatons sur les bras. Un Chat, c’est déjà bien assez suffisant. Ils le découvriront bien un jour ou l’autre de toute façon. Après s’être affairé dans sa chambre, Shem dévala les escaliers pour rejoindre sa bien-aimée et leur nouveau compagnon (copain ?), enfin le chat. Il prit place sur le canapé, s’informant de son présent. Est-ce que cette surprise lui faisait plaisir ? Il craignait de devoir se débarrasser de son nouveau compagnon. Enfin. La question sur le sort du chaton ne se posait plus puisqu’elle semblait l’appréciait. Peut-être même un peu trop. Un sourire se peignit sur ses lèvres alors qu’elle le remercia. Il attrapa furtivement ce baiser qu’elle lui adressa. Il y avait cependant un autre détail – bien plus important que de savoir s’il s’agissait d’un chat mâle ou femelle cette fois-ci – à résoudre. Le prénom. Lui choisir un prénom était bien plus que savoir son sexe. Ils n’allaient quand même pas l’appeler le Chat. Elle proposa alors un prénom. Loup. En hommage à Levi. Un petit rictus amusé s’esquissa furtivement sur ses lèvres. Son regard se posa alors sur le petit chat qui se trouvait entre eux. Sa main vint caresser le dos de l’animal. « Maradona, Pelé, Platini, Zidane sinon… » émit-il alors comme idée. Il n’était pas certain que ces idées postulées par le jeune footballeur ne satisfassent Théodora. Clairement non. « Non, mais Loup, c’est bien aussi. ». En tout cas, ce n’était pas lui qui irait créer un conflit juste pour une histoire de prénom. Ce chaton était la surprise de la jolie grecque, il était légitime qu’elle choisisse le prénom – même s’il avait tout de même son mot à dire. Si ce prénom ne lui plaisait pas, il ne se gênerait pas pour le lui faire remarquer. Mais Loup, il n’avait rien à dire contre ce probable prénom. C’était un prénom comme un autre après tout. Elle se mit alors à parler de Loup. Non, pas du chat. Mais de Levi. Il arqua un léger sourcil alors qu’elle lui demanda si son portable pouvait recevoir des photos. Qu’est-ce qu’il pouvait en savoir, lui ? Il haussa les épaules dans un premier temps. Il est vrai qu’il avait eu vent du cellulaire de l’homme. « J’imagine qu’il a eu le temps de se moderniser. » souffla-t-il en passant sa main dans sa barbe. Il imaginait, mais il n’en était pas certain. « Enfin, tu peux toujours essayer. ». Essayer de lui envoyer une photo sur son téléphone portable. Une photo de quoi, d’ailleurs ? De quoi ? De qui ? Il resta perplexe face à cette interrogation qu’il tut. Du Chat, peut-être. Son regard se porta une nouvelle fois sur leur nouveau compagnon. Bien évidemment qu’il avait conscience que cette adoption sera des contraintes supplémentaires. Des contraintes bien moindre que s’ils avaient un enfant à élever, par exemple. « Oui. » répondit-il brièvement. Il n’était pas un inconscient. Il avait toujours était rationnel. « De toute façon, c’est tout vu : c’est toi qui t’occupe de l’éduquer, de lui apprendre à être propre, de ne pas venir dormir dans le lit quand on va se coucher, et cetera. » reprit-il un brin taquin. Bien entendu, elle n’aura pas à s’occuper de ce chaton toute seule. Il mettra la main à la patte, lui aussi. « Moi, je lui apprendrai les règles du foot. ». Bien entendu. Allez, il plaisantait. « Et ça veut dire que tu vas devoir t’installer ici pour veiller sur notre nouvel ami. ». Un petit air malicieux se peignit alors sur les lèvres de l’israélien qui reporta toute son attention sur la jeune femme. « Qu’est-ce tu en penses ? » lui demanda-t-il.

_________________
i kissed the scars on her skin i still think you're beautiful
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 566
AVATAR : jena goldsack
ÂGE : 24
LOCALISATION : entre santorin -grèce- et bolton -angleterre-
ÉTAT D'ESPRIT : agitée


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 16 000£
ASPIRATION:
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: us...    Sam 26 Avr - 21:50

Franchement, je me demande dans quelle animalerie il est allé pour avoir une vendeuse aussi inutile. Il la défend. Bah ça sera de sa faute s'ils se retrouvent avec six chatons d'un coup, je le dis. « Perturbée par ta présence, c'est ça ? » je demande, comme ça, l'air de rien, en roulant des billes. Ça ne m'étonnerait même pas. Il a quand même tendance à faire son effet sur les demoiselles. Quoi ? J'écoute les noms qu'ils me propose en secouant la tête de droite à gauche pour lui signifier que je ne suis pas d'accord. « Je ne suis pas une fan de ton inspiration » je ne peux pas m'empêcher de remarquer bien que je pense qu'il en a conscience. Non, ce chaton n'a rien fait pour mériter cela. Loup. « On valide alors ? » je demande alors en relevant ma tête de la bête pour poser un regard interrogateur sur Shem, autant que cela nous plaise à tous les deux parce qu'on va vivre avec lui pendant -normalement si tout va bien, on croise les doigts- dix ans. Alors autant que ça lui convienne autant qu'à moi, même si je sais que c'est sensé être ma surprise mais bon, je veux qu'il approuve quand même. Je demande à Shem son avis sur le pseudo nouveau téléphone de Levi, pour lui montrer notre nouvel ami à poil. Pour faire partager. « Plus tard, j'ai la flemme » j'esquisse alors en caressant la petite bête en même temps que Shem. Je veux lui rappeler que cela va nous faire encore des contraintes or il en déjà la masse rien qu'avec moi. Il fait la répartition des tâches. Pardon ?! Je fais mine de froncer les sourcils en le regardant. « J'espère avoir mal entendu Shem » je commence en esquissant un sourire. « Oui, oui, ça doit être cela  » je confirme alors sans attendre sa réponse en dodelinant de la tête avant de remettre une mèche de cheveux derrière mon oreille. « Tu as toujours des façons très étranges de me demander de venir vivre avec toi » je ne peux pas m'empêcher de souligner en le regardant, oui, l'autre fois, c'était pour me proposer de venir organiser son dressing, maniaque, on ne se refait pas. J'esquisse un léger sourire avant de déposer un baiser sur la commissure de ses lèvres. « C'est ce que je suis déjà entrain de faire en plus » je lui dis en haussant les épaules avant de poser la bestiole qui commence à s'agiter sur le sol, pour la laisser libre de ses mouvements. J'avais déjà commencé à ramener quelques bricoles (vitales) de mon studio. Je m'allonge sur le canapé, posant ma tête sur les genoux de Shem. « D'ailleurs, j'ai déjà accroché quelques cadres là, ça ne te dérange pas ? » je l'interroge parce que je n'ai pas non plus envie de le perturber plus que cela.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1129
AVATAR : db (@n-dia)
ÂGE : 27
LOCALISATION : from haïfa (israel) to liverpool


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE:
ASPIRATION:
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: us...    Lun 19 Mai - 18:40

A ses yeux, un chaton restait un chaton. Qu’il soit mâle ou femelle. Peut-être était-il un soupçon terre-à-terre. Ce n’était qu’un détail désuet auquel dans l’immédiat il n’avait prêté aucun intérêt. A tort, semblerait-il. Il aurait certainement tout le temps de se remettre de cette erreur. Rien de grave ne pourrait lui arriver. Si ce n’est se retrouver avec une ribambelle de petits chats au cœur de son antre. En tout cas, il oserait remettre en question les savoir et les devoir de cette vendeuse. Elle avait son boulot. Mais elle avait oublié de lui souffler une information. Il lui pardonnait son étourderie. Il faut dire qu’il avait peiné à se décider sur le choix du chaton. Il n’y jouait pas sa vie dans ce choix, mais presque. Elle se trouvait peut-être surprise, démunie, perturbée au moment de son ultime choix. Le petit loup. La réplique de Théodora l’amusa un peu plus. Perturbée par sa présence, à en croire les dires de la jolie. Il laissa vaguer passer sa tête à travers le chambranle de la porte de sa chambre. Un sourire amusé accompagné d’un petit ricanement s’échappa de sa bouche. « Tu sais que j’aime bien quand tu fais cette tête-là ? » plaisanta-t-il à répliquer. Cette tête-là. Cet air faussement abusé qui pouvait se peindre sur son joli minois. Il l’aimait bien. Il l’amusait. Il ne tarda pas à la rejoindre sur ce canapé, lui faisant part de ses idées pour un nom. Pour tout dire, il n’était guère sérieux avec ses propositions. Il était même certain que Théodora trouvera à redire et qu’elle désapprouvera chacune des idées. Sa réaction ne l’étonna donc guère. Elle n’était pas fan de son inspiration, ainsi. Une moue faussement boudeuse s’esquissa alors sur son visage. Quoiqu’il en soit, ce chat pouvait bien être baptisé Pelé, Maradonna ou bien Loup, ceci ne l’empêchera pas à dormir sur ses deux oreilles. Clairement non. Si elle avait pour Loup, ce serait donc Loup. Il n’était pas contrariant. Il était plutôt même conciliant dans son genre, Shem. Peut-être trop. Un peu trop avec elle. Oui, surtout avec elle. Il hocha vaguement la tête avant de laisser s’échapper quelques mots : « adjugé, princesse ! ». Loup. Il s’appellera donc Loup. Et Loup devra donc faire connaissance avec son homonyme. Nul besoin d’une rencontre en face à face pour ceci. Une simple photo et le tour serait joué. La magie de la nouvelle technologie pour certains. Des gestes banales pour d’autres. Mais il semblerait que Loup, le bipède ne ferait pas de sitôt connaissance de l’existence de son homonyme. Enfin, elle le fera plus tard. Elle lui enverra plus tard. Plus tard. Parce qu’à ce moment-là, elle avait la flemme. « Tu vois le contraire m’aurait étonné ! » lança-t-il. Il lui adressa un furtif geste de la main, lui empêchant alors de répliquer quoi que ce soit. Quant aux contraintes que l’adoption de cet animal entrainerait, il en avait conscience. Shem n’avait jamais été dans l’excès. Une certaine rationalité dictait ses faits et gestes. Il réfléchissait. Réfléchissait à ses actes, à leurs conséquences. Un chaton était très certainement bien moins contraignant qu’un bébé, par exemple. Il ne tarda pas à lui faire de la répartition des tâches. Théodora aux soins et l’éducation du chaton. Et lui ? Il lui apprendra tout simplement les règles du football. Avait-elle mal entendu ? Elle l’espérait. « Hé quoi ? Il faut bien que tu t’entraines dans ton futur rôle de mère. » répliqua-t-il dans un ton faussement pédant. Un argument comme un autre. Un argument qui ne devrait pas satisfaire les oreilles irritables des âmes féminines qui planaient au-dessus de cette société moderne. Mais Shem ne pensait pas à un mot à sa réplique. Ce n’était qu’une taquinerie. Et l’acquisition de ce chaton était son arme ultime pour que la belle puisse s’installer officiellement dans son antre. Un sourire se peignit sur ses lèvres. Elle jugeait ses tentatives d’étranges. Il passa ses doigts à travers sa barbe naissante, caressante furtivement ses poils. Il réfléchit. Ses tentatives étaient-elles étranges ? Selon lui, non. « J’imagine que… ». Un léger flottement naquit. Laissant place à quelques pensées s’imprégner dans son esprit. « …je ne voulais juste pas te brusquer en te le demandant directement. » souffla-t-il évasif. Il avait juste peur. Peur du jugement de sa requête. Qu’elle la juge prématurée, trop prématurée. Peur qu’elle prenne peur tout simplement. Mais cet emménagement n’était pas prématuré à son sens. Il avait appris de ses erreurs d’antan. En voulant précipiter les étapes de la vie de couple. Il ne refera jamais les mêmes erreurs. Il ne les refera pas. Il ne les refera plus. Les erreurs avaient cette force maitresse. Elles donnaient toujours des leçons, nos erreurs de vie. Toujours. Et chacune des erreurs offraient à l’homme une introspection de lui-même. Les erreurs sont les maitresses de la vie. De notre vie. Elle lui annonça alors qu’elle avait déjà commencé. Commencé à s’installer ici. Ici, chez-lui. Ce chez-lui qui se métamorphosera en chez-eux. Un sourire trouva naissance sur ses lèvres. Il resta silencieux, posant alors son regard sur la belle. Il la scruta longuement. Réapprenant alors par cœur chacun de ses traits fins et élégants qui dessinaient son minois. Il pourrait malgré tous les redessiner par cœur, les yeux fermés. Et pourtant il ne s’en lassa pas. Elle évoqua alors des cadres. Quelques cadres qu’elle aurait accrochés. Il fronça légèrement les sourcils. Il se demandait bien là de ce qu’elle était en train lui parler avant de se remémorer ses photos mystères qui avaient subitement faits leur apparition sur le mur de sa chambre. « C’était donc cela ! » souffla-t-il après que ce mystère fut dévoilé. « Je me disais bien qu’il y avait des clichés que je n’avais jamais vu jusqu’à présent en entrant dans la chambre. » qu’il reprit. « Et tu comptais me l’annoncer quand que tu avais envie de t’installer avec moi ? ». Il venait à conclure que si elle avait apporté des effets personnels, c’était tout simplement parce qu’elle en avait envie. Envie de s’installer avec lui. Envie d’avoir leur chez-soi. Elle ne l’aurait jamais fait si elle n’avait pas eu cette envie, cette idée. Il passa ses doigts dans la chevelure ébène de la belle. « Par contre, je t’interdis à repeindre les murs en rose ou en une autre couleur girly dont tu serais friande, je t’avertis ! » préféra-t-il l’avertir avant qu’elle ne soit éprise de cette folle envie de relooker leur nouvel antre. Sait-on jamais. L’ingéniosité féminine le dépassait bien souvent.

_________________
i kissed the scars on her skin i still think you're beautiful
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 566
AVATAR : jena goldsack
ÂGE : 24
LOCALISATION : entre santorin -grèce- et bolton -angleterre-
ÉTAT D'ESPRIT : agitée


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 16 000£
ASPIRATION:
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: us...    Jeu 29 Mai - 22:53

Il aime cette tête, je pousse un profond soupir ! « Pourtant cette tête ne présage rien de bon, en général » je lui dis en fronçant les sourcils, un peu plus, presque agacée qu'il s'en amuse ! Ce n'est pas drôle. En plus, maintenant, j'ai dans l'esprit la vendeuse -perturbée, ouais ouais, bavant littéralement devant Shem. Il ne retournera plus dans cette animalerie, c'est moi qui le dis ! Je lui dis que j'enverrais à Levi une photo de notre nouveau Loup un peu plus tard car je n'ai pas la foi, maintenant, sa réflexion me fait lever les yeux au ciel. On tente ensuite une répartition des tâches concernant le chaton, mais elle est assez inégale à mon goût, alors, je proteste, bien évidemment. Je dois me préparer pour mon rôle de mère, que c'est réducteur ! Heureusement que je sais qu'il plaisante sinon ... ça irait très mal pour lui ! « Depuis quand mère signifie avec femme à tout faire ? » je fais mine de lui demander, faussement choquée. « Vu ce que je viens d'apprendre, ça ne risque pas d'arriver ! » je balance alors. Être mère tout ça. Pas avant dix ans, voyons clair, et encoore ! Occupons-nous déjà du bébé chat ! Il vient de me faire une demande, que je vienne chez lui pour m'occuper du chaton. Il a donc peur de m'effrayer, ou de je-ne-sais-quoi. Je me contente simplement d'hausser les épaules parce que pour moi, finir par habiter ensemble me semblait assez naturel, ça coulait de source, même. Je lui dis que j'ai déjà commencé à prendre un peu mes marques, en posant quelques affaires, un peu de partout. Bon, je vais faire attention à ne pas trop semer mes biens car je sais que Shem n'est pas un adepte de mon bordel organisé, malheureusement. « Ce n'est que deux ou trois cadres, ne nous emballons pas Shem » je ne peux pas m'empêcher de souligner, dont un étant une photo de nous deux, donc en vrai, cela fait deux cadres qui lui sont totalement étrangers. Quand je comptais lui dire que je voulais m'installer avec lui ? Aaaah mais je n'ai jamais dis ça, exactement ? C'est lui qui imagine ! Je fais mine de réfléchir un instant, pour me donner une certaine contenance, je l'avoue. « Bah jamais » je réponds comme s'il s'agissait d'une évidence d'une voix claire en le regardant. « Mais ne me regarde pas comme ça, j'ai mes arguments: premièrement, ça me semblait évident, deuxièmement avant, c'est toujours toi qui venais chez moi, donc dans un sens, on a toujours fait comme chez soi chez l'autre, donc conclusion: c'est comme si on avait toujours vécu ensemble, sauf que là, c'est d'une façon  différente » je finis mon petit exposé basé sur du vent, pas mal, mais bon, j'ai toujours été très forte pour extrapoler et tourner la scène à mon avantage. Je n'allais jamais le lui dire parce que j'avais l'impression d'un peu trop demander d'un coup, ou alors que ça fasse un peu trop officiel, je n'en n'ai aucune idée, à vrai dire. Puis monsieur fait mine de me poser des limites en ce qui concerne la décoration de son appartement, je fronce les sourcils en affichant une moue légèrement contrariée. « Dommage, j'avais trouvé un beau fushia pour notre chambre et des nuances de violet très adaptées à la cuisine » je balance en peignant un air déçu sur mon minois, je vais m'en remettre, c'est juste que Shem brime ma créativité au niveau des mélanges et association des couleurs, et c'est très dur, il faut bien l'avouer. Je me redresse à peine, oui, j'ai la flemme jusqu'au bout, pour lui voler un petit baiser avant de me réinstaller, la tête sur ses genoux, oui, je suis bien là.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1129
AVATAR : db (@n-dia)
ÂGE : 27
LOCALISATION : from haïfa (israel) to liverpool


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE:
ASPIRATION:
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: us...    Mar 3 Juin - 21:39

Ainsi un nouvel habitant avait trouvé asile dans le duplex anglais. Loup. Loup, le quadrupède. En décidant d’adopter un tel (petit) être, Shem avait bel et bien conscience des contraintes et des devoirs qu’ils allaient devoir assumer. Pour tout dire, tous ses espoirs reposaient sur la jeune femme. Avec un peu de chance, attendrie par la boule de poil, elle prendra à cœur d’exécuter toutes les tâches – et même les plus ingrates. Tout ceci n’était que spéculation. Il n’y avait qu’à écouter sa jérémiade alors qu’il venait de répartir les tâches. Des tâches judicieusement réfléchis par l’israélien. Une répartition contestée par la belle. Il ne tarda pas à répliquer comme quoi elle devait se préparer à son rôle (futur) de matrone. Quitte à parfaire son éducation de mère, autant qu’elle le fasse dès aujourd’hui, n’est-ce pas ? Un sourire se peignit sur ses lèvres à l’écoute de la contestation de Théodora. Depuis quand « mère » signifie « femme à tout faire » ? Il réfléchit quelques secondes, pas plus. « Depuis toujours. » répondit-il brièvement avant de reprendre. « C’est un fait attesté depuis des millénaires dans nos sociétés. C’est ainsi et pas autrement. » s’expliqua-t-il en prenant un air faussement pédant. Non, clairement, Shem ne pensait pas un seul instant ses dires prononcés. Il ne le disait que pour la taquiner un peu plus tout simplement. Oui. Ce n’était que cela. Une simple taquinerie. Il fronça légèrement les sourcils alors qu’elle réagit à ses dits. Elle ne risquait pas de devenir mère, vu ce qu’elle venait d’apprendre. « Un accident de la vie est si vite arrivé… » déplora-t-il et il plongea son regard dans l’azur de ses yeux. Non pas que Shem avait l’attention de devenir père avant l’heure – comme certains de ses coéquipiers. Dans l’immédiat, il avait des choses bien plus importantes à penser que celle de devenir père et de fonder une famille. Il avait appris avec les années, avec le temps, que de griller des étapes de la vie ne servait à rien dans la vie d’un couple. Si ce n’est le pourrir bien trop rapidement. Alors, cette fois-ci, il saura prendre son temps. Il saura savourer de chacun de ces moments précieux. Il saura profiter tout simplement de cette destinée qui se profilait petit à petit devant lui. Une destinée à deux, certainement. Sûrement même. Il se permit alors à l’inviter à s’installer, ici. Ici chez-lui. Ici avec lui. Il voulait quelque-chose d’un peu officiel. Un peu trop conventionnel. Il semblerait qu’il n’ait pas eu besoin de lui demander puisqu’à l’écouter parler, elle aurait déjà pris ses aises – ou tout du moins s’est donnée le droit d’ajouter quelques-uns de ses effets personnels. Il comprit aisément qu’elle avait donc l’attention de s’installer dans son duplex, mais quand lui aurait-elle annoncé. Il se le demandait bien. Il fronça les sourcils lorsque sa réponse trouva refuge au creux de ses oreilles. Jamais. Ja-mais. Elle comptait lui dire « jamais » donc. Un air hébété se peignit sur son visage. Il resta sans voix alors qu’elle le somma de ne pas le regarder ainsi. Elle prétendait avoir ses arguments. Elle énuméra donc lesdits arguments. Silencieux, il les écouta. Il ponctua l’exposé de la jeune femme par un vague hochement de la tête. Il se racla la gorge, alors que ses doigts venaient jouer dans sa barbe naissante. « Bon, d’accord… si tu perds de ce point de vue-ci, tu marques un point. » fut-il obligé de reconnaître (ce qui serait presque… à contrecœur… mais vraiment presque). Certes, ce n’était pas comme si un semblant de vie commune ne leur était inconnu. Les circonstances avaient fait qu’ils avaient dû vivre ensemble, ils avaient dû appréhender la vie à deux, ils avaient cohabité ensemble. Cette cohabitation ne leur était pas étrangère en somme. Ainsi puisqu’elle allait s’installer, il préféra lui interdire quelques décorations un peu trop « personnelles » (ou plutôt bien trop girly, féminine, ridicule, à son goût). Elle n’avait donc en aucun cas le droit de repeindre les murs. Il agita alors l’index d’un geste sévère. Elle faisait mention de quelques couleurs : du fushia, mais pas n’importe lequel un beau fushia, et de violet. « N’y compte même pas ! » souffla-t-il. Il releva légèrement la tête, portant son attention soudaine sur le petit félin qui s’aventurait dans son nouvel habitacle. Il l’observa, n’émettant aucun commentaire alors qu’un mince sourire se peignit sur ses lèvres. Son regard s’attarda un très bref instant sur la pendule murale. Il put furtivement lire l’heure indiquée sur le cadran. « J’espère que t’as préparé le repas, parce que je commence à avoir une véritable faim de… loup. » articula-t-il en baissant légèrement la tête en direction de la tête. Un air faussement innocent redessina furtivement les traits du visage de l’israélien. Laisser libre accès à la jeune femme à la cuisine n’était peut-être pas une idée ingénieuse, et encore moins lui donner les clés d’un repas. Nul besoin d’une réponse orale de sa part. A lecture de son regard, il savait qu’il n’y aurait aucun repas. « C’est bon, j’ai compris. » qu’il répliqua alors qu’il tenta vainement de se dégager de l’emprise de la jeune femme d’un geste de la main. Il avait compris ce regard qui en disait long. Ce regard qui le suppliait d’aller derrière les fourneaux pour cuisiner ce qui sera leur repas du soir. Il réussit à se lever du canapé et fit quelques pas en direction de la cuisine. Il se retourna furtivement vers la jeune femme qui se trouvait encore sur le canapé. « Installe le tapis de jeu pendant que je m’occupe du repas, tu veux bien ? » lui dit-il. « Il se trouve dans ce placard-ci. » lui signala-t-il en désignant de la main un petit meuble sur lequel trônaient quelques rares trophées. « Eh ? Tu n’as pas oublié quand même ? On est vendredi ! » ne manqua-t-il pas à lui rappeler. Et sur ces quelques dires, il investit la cuisine. Il attrapa le tablier et qu’il attacha autour de la taille. « Oh ! Et les affaires du chat, si tu pouvais les ranger aussi. Je n’ai pas envie que ça traine dans l’entrée. » qu’il lui indiqua une dernière fois. Il lui adressa un léger sourire. Toujours faire une requête à Théodora avec le sourire. Toujours.

_________________
i kissed the scars on her skin i still think you're beautiful
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

   


MessageSujet: Re: us...    

Revenir en haut Aller en bas
 

us...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: Le Royaume Uni-
Sauter vers: