engaged. (17.02 - 19:30)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : cool kids.
PRÉNOM : elora.
COMPTES : marilyn.
MESSAGES : 1051
AVATAR : mica arganaraz.
ÂGE : 21
LOCALISATION : birmingham.
MÉTIER : étudiante en droit.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 4000£
ASPIRATION:
AFFINITÉS:
MessageSujet: engaged. (17.02 - 19:30)   Dim 15 Fév - 2:11

FT. TOLA
bon, j'ai assez repoussé ce moment par peur d'arriver en pleins ébats ou je ne sais quoi. alors je décide de prendre mon courage à deux mains et d'aller la voir, cette fameuse loveroom. je veux la voir, la découvrir, juste comme ça. ça m'intéresse vraiment de savoir à quoi ça ressemble, ce qu'on peut y faire, ce genre de choses. même si ça semble être une salle destinée aux coucheries plus qu'autre chose. mais bon, je finis par frapper à la porte, pour être sûre que je ne dérange personne. et puis maintenant, ils devraient mettre une cravate sur la poignée, comme dans les bâtiments universitaires pour dire "c'est occupé". je trouve que ce serait une bonne idée, en fait. mais je ne sais pas vraiment si c'est le genre de chose qui se fait ici. mais personne ne s'oppose apparemment à ce que j'entre, donc je le fais. je laisse la porte légèrement ouverte, par peur de me faire enfermer à l'intérieur. j'ai l'intention de dormir dans mon lit, avec Vesper (enfin, je l'espère), alors ça m'ennuierai de me faire avoir comme ça. et à peine entrée, j'avoue que je suis subjuguée vraiment. c'est magnifique, de haut en bas, de gauche à droite. je souris, je regretterai presque de ne pas avoir vu tout ça plus tôt. mon regard zigzag dans la pièce et je découvre des pièces adjacentes. ce n'est pas qu'une loveroom, comme ils disent, c'est un espèce d'appartement. et j'avoue que je suis jalouse, le mien est plus petit que ça. y'a une salle de bain, une cuisine, bref, c'est très bien équipé ici. je ne comprends même pas pourquoi Vesper dort avec moi, elle pourrait être tellement à son aise, ici. plus tellement maintenant, mais bon. et puis finalement, je me retourne lorsque j'entends la poignée de la porte faire un bruit sourd et inutile, puisqu'elle est déjà ouverte. Tola, je souris, un large sourire comme je n'en réserve qu'à mes petits préférés. « t'as déjà visité ? », je demande, mon sourire ne quitte pas mes lèvres. je ne lui dis pas bonjour, je l'ai déjà vu ce matin, je crois que ça n'est pas très grave, du coup. il paraît.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : applestorm, louise
COMPTES : emilienne, levi, shanice, shaun
MESSAGES : 1032
AVATAR : johannes linder
ÂGE : 27
LOCALISATION : london, uk


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 178 850£
ASPIRATION:
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: engaged. (17.02 - 19:30)   Dim 15 Fév - 20:05

C'est le moment où je suis supposé m'intéresser à la suite de luxe dont Zelda nous a gagné l'accès, je crois. Alors tout naturellement, sans réelle raison ni envie, j'abandonne mon livre sur une pile d'ouvrages perdus de la bibliothèque, je remonte le volume de la musique dans mon casque, et je m'extirpe de la pièce. Pourquoi maintenant, je n'en sais rien. Probable que je n'étais pas tellement attentif à ma lecture, et qu'une pensée parasite en entraînant une autre, j'avais fini par me rappeler l'existence de la suite. La fameuse suite de luxe, aussi appelée loveroom. Avoir l'accès doit faire plaisir à un bon paquet de candidats, j'ai entendu dire que ça batifolait par-ci, par-là dans le château. Autant qu'ils finissent tous dans une seule et même chambre, plutôt que de salir la table à manger, par exemple. Moi, c'est pas vraiment pour ces raisons-là que j'y vais, parce que j'ai personne pour ça, de toute façon, c'est plus par curiosité, par envie de voir à quoi elle peut bien ressembler. On ne doit pas l'appeler suite de luxe pour rien, j'imagine. Mon imagination se met en marche d'elle-même, au fur et à mesure que j'aligne les pas jusqu'à la porte. Il n'y a que quelques mètres entre la bibliothèque et la suite, mais c'est suffisant pour que j'ai le temps d'imaginer mille et une possibilités. Mille et un scénarios. Y compris celui où je tomberais sans le vouloir sur deux candidats en plein ébat. Je me marre d'avance rien que d'y penser, parce que c'est moi qui ai le bon rôle, alors. Ça doit être moins drôle pour les deux surpris, cela dit. Je me rends compte après une seconde que je balance la poignée dans le vide, parce que la porte est déjà ouverte et, curieux, je l'ouvre franchement. Comme toujours, à cause de mes vieux réflexes de rue, je balaie prestement l'endroit du regard, captant d'éventuelles perturbations avant même de songer à vraiment m'intéresser au décor. Je repère donc aussitôt Yasmine et, machinalement, je rabats mon casque sur mes épaules, et j'esquisse un sourire en m'approchant. Je secoue négativement la tête quand elle m'interroge, et mon regard la quitte pour papillonner ici et là dans la suite. Bah putain. « Vu la taille de la suite, j'aurais dû prévoir de quoi manger pour quatre jours » je commente allègrement. J'en ai pas fini de tout visiter. J'en avais encore jamais vu des suites pareilles. Des chambres pareilles. C'est le genre de suites qu'on réserve aux riches, nous on a droit qu'aux Ibis pourris avec même pas de vraie salle de bain.  « Ah non, c'est bon, y'a une cuisine en fait. » Et pas que. J'crois qu'à ce stade, on ne peut même plus parler de suite. C'est carrément une baraque, avec un étage, équipement complet. J'avance dans la pièce, je tourne pour m'approcher tantôt de ladite cuisine, tantôt de la télé, des canapés, des escaliers. « Tu crois qu'ils me laisseraient emménager ici, si je m'occupe du jardin en échange ? C'est plus grand que mon appart. » je fais avec un sourire de plaisantin. Mais je ne rigole qu'à moitié, en réalité. C'est vraiment plus grand que mon appart. Genre deux ou trois plus grand. Et nettement plus moderne.

_________________

Кулаки против стен
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : cool kids.
PRÉNOM : elora.
COMPTES : marilyn.
MESSAGES : 1051
AVATAR : mica arganaraz.
ÂGE : 21
LOCALISATION : birmingham.
MÉTIER : étudiante en droit.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 4000£
ASPIRATION:
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: engaged. (17.02 - 19:30)   Lun 16 Fév - 1:17

y'a deux points positifs dans cette découverte. le premier, c'est que je n'ai dérangé personne et j'ai préservé mes yeux d'un spectacle que je n'aurai pas aimé voir. le second, c'est que Tola m'a rejoint. ça fait pas mal de bonnes nouvelles d'un coup, au final. je pose une question, à laquelle il répond par un signe de la tête que je n'ai pas de mal à comprendre. quand c'est simple, ça va, par contre, quand un de mes amis tente de me faire comprendre des choses à plus de dix mètres avec des gestes, j'ai toujours plus de mal et dans ma tête, ça finit souvent en "la framboise est perchée sur le tabouret de mon grand-père", bref, en rien du tout. il continue, me parle de nourriture et je jette un regard dans la direction de la cuisine, sauf que lui aussi, il fait quelques pas, et il a commencé à se repérer, comme moi quelques minutes plus tôt. je me contente de hocher la tête, un peu impressionnée par les lieux. et puis le voilà, avec son humour qui m'arrache toujours au moins un sourire. ceci dit, je pense qu'il y a une part de sérieux dans ce qu'il vient de me dire. mon propre sourire amusé ne se décolle pas de mes lèvres et je lui réponds. « tu peux toujours demander à William. », apparemment, il a déjà eu au moins une faveur avec le lapin, alors pourquoi pas, après tout. et puis je reprends la parole. « mon appart' fait même pas la moitié des chambres traditionnelles. », c'est pas pour m'en plaindre, du tout, j'aime bien cet appartement et puis, j'ai pas besoin de plus, mais c'est vrai qu'en voyant ça, il y a de quoi être tentée. mais je reviens vite à la raison, c'est trop d'entretien, trop de ménage, trop de tout. « tu crois que tous les gens riches ont des salles comme ça ? », c'est vrai, c'est une question que je me pose, et puis je m'assois sur le canapé avec délicatesse, j'ai tellement peur de faire quoi que ce soit de mal, ici. c'est vrai que ça me mettrait presque mal à l'aise d'être ici, c'est juste trop pour moi. mais c'est vrai que je devrai être habituée, le château en lui-même est déjà trop pour moi. j'ai jamais rien connu de tel, moi. et puis finalement, mon regard se porte sur le casque de Tola, et je demande simplement : « sinon, t'écoutes quoi aujourd'hui ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : applestorm, louise
COMPTES : emilienne, levi, shanice, shaun
MESSAGES : 1032
AVATAR : johannes linder
ÂGE : 27
LOCALISATION : london, uk


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 178 850£
ASPIRATION:
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: engaged. (17.02 - 19:30)   Lun 16 Fév - 23:17

Même si je lui demandais, je doute que William me laisse squatter là, et puis de toute façon, c'était pas vraiment sérieux. J'étais pas vraiment sérieux. Je n'ai aucune envie de moisir dans ce château une fois le jeu terminé et mes camarades candidats retournés chacun à leur vie respective, pas plus que je n'ai envie de finir ma vie en jardinier. La vérité, c'est que j'aspire à plus que ça, à bien plus que ça. Je n'ai rien contre le choix de carrière des jardiniers, et ils sont tout aussi honorables que les autres, mais ça ne m'intéresse pas tellement. Je veux être utile, réellement utile, je veux faire quelque chose qui serve, je ne demande pas à laisser une trace de moi, mais bien de ce que j'ai fait. J'ai pas envie de me dire que j'aurais pu changer les choses sans l'avoir fait. « Je finirais par étouffer, ici, j'ai trop besoin de bouger » je souffle avec un sourire presque penaud. Je suis intenable, je suis fougueux. On me l'a déjà trop reproché. Je ne tiens pas en place. Mais pas parce que je suis un hyperactif, non, c'est pas une question de stagner sur place, de ne rien faire. C'est juste que j'ai horreur de perdre mon temps, d'avoir le sentiment de laisser passer quelque chose en gâchant les minutes qui filent trop vite. Je pourrais voir tant de gens, tant de choses, réfléchir à tellement de trucs. Rester là, dans ce château, aussi beau et grand soit-il, à ne voir personne, à faire sans arrêt la même chose, j'en deviendrais fou. J'ai besoin de mouvement, de rencontres, de vie. Le luxe pur et dur, le quotidien doré et assuré que m'offre ce genre de demeure et le futur qu'elle confère, ça ne m'intéresse pas une seconde. « Je ne sais pas, je ne connais personne qui soit riche » je confesse joyeusement. Ou plutôt, je n'ai jamais suffisamment côtoyé de riche que pour savoir à quoi ressemblent leurs maisons, ou lofts, ou villas ou suites, ou je ne sais pas. Ce que je sais du mode de vie des riches, je le sais via la télévision, les livres, les médias, la culture populaire. « Mais en général, plus on a de l'argent, moins on se contente du minimum. Donc il y a des chances. » Et encore, je me trouve bien soft, comparé aux mots très virulents que j'ai déjà eus à l'encontre de cette partie de la population, de cette classe sociale. Ça doit être Yasmine qui me canalise. Elle est si douce et éternellement bienveillante que je crois que je ne pourrais pas, pas même un instant, être le Anatoliy moins conciliant que je peux être. Elle a un effet apaisant sur moi, et ça doit être pour ça qu'elle ne s'imagine pas mes très, très mauvais côtés. J'ai le nez en l'air alors je la vois pas qui s'installe et je dois la chercher une seconde du regard quand elle m'interroge. Instinctivement, je porte une main à mon casque et je m'apprête à le lui tendre, sauf qu'au lieu de ça, je pivote vers la télévision. C'est une suite de luxe, il doit probablement y avoir trente-six mille gadgets pour la faire fonctionner. Pas dit que je sois suffisamment expert en la matière, en revanche. Comme n'importe quel gosse des années nonante, je sais me servir de mon téléphone ancestral, de mon ordinateur portable et de certaines consoles de jeux, c'est tout. Mais la télé, ça n'a jamais été mon fort. En farfouillant dans les tiroirs, je tombe sur le câble recherché, toutefois, et je le branche à l'arrière de l'écran, puis sur mon iPod. Je remets la chanson au début et je me dis en zieutant le titre que ça va probablement l'étonner, parce que j'écoute pas tellement ce genre-là, d'habitude. J'aime la musique plus intense, plus saturée, plus grave, j'aime ce qu'on peut écouter dans une cave en fumant. Puis j'aime les ovnis comme celui-là, aussi. Ceux qui collent pas du tout à ma tronche creusée à la bêche de soviet. Je laisse les premières notes se lancer, puis seulement lorsque l'instrument étrange aux sonorités de harpe entame sa partition, je me retourne vers Yasmine, je la rejoins et j'attrape gentiment sa main. « Tu danses avec moi ? » je propose avec un sourire rieur et peut-être un faux air de défi aussi. Parce que je ne la défie pas vraiment, je suis certain que même elle me foutrait une patate dans un battle, tellement j'ai pas de talent pour la danse.


+ chanson

_________________

Кулаки против стен
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : cool kids.
PRÉNOM : elora.
COMPTES : marilyn.
MESSAGES : 1051
AVATAR : mica arganaraz.
ÂGE : 21
LOCALISATION : birmingham.
MÉTIER : étudiante en droit.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 4000£
ASPIRATION:
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: engaged. (17.02 - 19:30)   Jeu 19 Fév - 2:39

je comprends Tola lorsqu'il dit qu'il ne pourrait pas vraiment rester vivre ici. temps que le château n'est pas vide, tout va bien. mais personnellement, je ressens déjà le manque de trop de personnes pour que le château soit vraiment vivant. alors une fois seule dans les lieux avec pour seule compagnie le maître des lieux... je n'ose même pas imaginer. je hoche la tête, mon regard dans le sien, c'est important de lui montrer que je suis comme lui. je ne peux plus rester seule trop longtemps, et j'aime tellement cette nouvelle liberté qui m'est offerte en Angleterre. cette possibilité de voyager, de passer de ville en ville, c'est trop beau pour que je la laisse s'évader sans y prendre part. et puis me voilà qui lui demande si tous les riches ont ce genre de salle, et il m'avoue qu'il n'en a aucune idée. c'est dommage, parce que j'aurai aimé savoir, j'aurai aimé qu'il puisse me renseigner un peu plus, mais ça n'est pas grave. je comprends que je ne sois pas la seule à avoir encore un tas de choses à découvrir, et heureusement. la vie serait bien triste si tout était connu par tous. enfin, je crois. et puis il ajoute que plus on est riche, moins on se contente du minimum. c'est vrai que nous, on aurait bien aimé être un peu plus riche, pour mieux se nourrir et avoir une maison plus grande, j'aurai aimé avoir une poupée Fulla. mais au final, tout ça n'était que très artificiel. maintenant, j'ai assez d'argent pour que tout le monde puisse mieux se loger et mieux se nourrir, et c'est tout ce que je demande, finalement. je hausse finalement les épaules, me contentant d'un léger « hm... », je préfère ne rien dire, j'en sais rien. j'avais pas l'impression que le juge qui m'a hébergé ai été aussi superficiel. mais j'imagine que tout ça change, d'un pays à l'autre. il avait une maison qui me paraissait énorme, mais aujourd'hui, dans ce château, sa maison me paraît bien petite. du coup, je me contente de changer de sujet, pour passer sur la musique qu'il écoute, et Tola se tourne vers la télé pour y brancher son "iPod", puisque c'est comme ça que ça s'appelle, apparemment. j'ai à peu près retenu. et voilà, la musique retentit dans la pièce, c'est très doux. je crois que c'est du piano, ce que j'entends d'abord. et puis il y a un ou des violons, je crois. on m'a appris à discerner un peu les instruments, en me faisant écouter des morceaux. et puis voilà un instrument que je n'arrive pas à identifier, et c'est là que Tola prend ma main pour m'emmener danser. je souris, amusée, et incapable de savoir comment danser là-dessus. incapable de savoir comment danser tout court. je me lève donc et le laisse m'entrainer vers un endroit où il y a plus d'espace qu'entre le canapé et la table basse. et me voilà au milieu du salon de la suite, toujours ma main accrochée à celle de Tola. et je ris. je ris de bon coeur, parce que ça fait du bien de se lâcher un peu, et parce que c'est assez ridicule. et parce que je suis incapable de danser, et même si je n'ai pas honte, je ris parce que je trouve ça drôle, quand même. « comment on danse ? », c'est vrai, c'est une question. et c'est une question générale, mais qui s'applique plus particulièrement à cette chanson. comment on danse là dessus. c'est tellement différent de ce que j'ai pu écouter par le passé. et je laisse ma main dans la sienne, parce que j'ai vraiment besoin de lui pour me guider. et puis finalement, ma voix baisse d'un ton, et je demande, en le regardant dans les yeux. « tu veux aller où ? », je fais bien entendu référence au fait qu'il veuille "bouger". alors la question est simple, où veut-il aller ?
Revenir en haut Aller en bas
 

engaged. (17.02 - 19:30)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: Les archives du château :: ARCHIVES SAISONS 5 A 9 :: SEPTIÈME SAISON :: SUITE DE LUXE-
Sauter vers: