Partagez
 

 Tomorrow's just a song away.

Aller en bas 
AuteurMessage
Anatoliy
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1034
AVATAR : johannes linder
ÂGE : 28
LOCALISATION : london, uk


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 178 850£
AFFINITÉS:
Tomorrow's just a song away. Empty
MessageSujet: Tomorrow's just a song away.   Tomorrow's just a song away. EmptyMar 14 Avr - 21:07

Mon avocat n'est pas super super ravi que je lui impose la présence de Vlad à notre entretien et, considérant son expression à lui, c'est fort probablement réciproque, mais je n'ai pas le choix. J'ai pas le choix parce que je n'ai pas le temps de repasser chez moi pour aller le chercher avant de l'amener chez Elie et retourner jusqu'à la gare. Donc que ça lui plaise ou non, le voilà trimbalé dans tout Londres, et s'il a totalement refusé de me laisser lui passer une laisse, il a toutefois daigné m'accompagner parce qu'il aime bien Elie et qu'il préfère de loin se faire dorloter chez elle que de rester enfermé dans une pièce chez moi. Alors dans le métro, puis dans le train, il se pavane, libre comme l'air, récoltant des grattouilles en veux-tu en voilà et me lançant des regards de petit prince. Je l'ignore royalement, tout comme j'ignore royalement les regards encore curieux qu'on me lance de temps à autre. Je n'aime pas ça, je n'aime pas ça du tout, et vu le temps qui se réchauffe, je n'ai même plus l'excuse de mon sweat, dont la capuche m'aurait permis de disparaître, ne serait-ce qu'un peu. Alors je fais semblant de ne pas voir. J'accueille avec plaisir les quelques plus audacieux qui viennent m'adresser un mot, parce qu'ils sont toujours gentils, mais le reste du temps, je tâche de me fondre dans la masse. Et au fur et à mesure que le temps passe, c'est de plus en plus facile, parce que la frénésie retombe, les gens passent à autre chose, et je peux me concentrer à nouveau sur le plus important. D'où mes rencontres de plus en plus régulières avec Rob, 54 ans, mon avocat (et aussi mon ami), qui est si persuadé de tenir là l'affaire de sa carrière, qu'il y consacre tout son temps. Il est cool. J'aimerais le remercier de ce qu'il fait pour moi, surtout parce qu'il est pas loin de m'obtenir des permissions spéciales pour retourner chez moi pour quelques temps. Probablement une semaine ou deux, pas plus, mais c'est déjà énorme. Je l'abandonne rapidement, aujourd'hui, cependant, et ça le fait marrer parce qu'il sait que c'est parce que j'ai un rendez-vous ultra important, du genre qu'on ne fait pas attendre. Je m'attarde un peu chez Elie, quand même, parce que ça me fait toujours plaisir de la voir, surtout depuis que c'est moins régulier que le quotidien d'avant. Je la remercie une dernière fois d'accepter de prendre Vlad en pension pour quelques jours, encore une fois, parce qu'en plus, elle semble adorer ça, je l'embrasse et je file. Si je suis en retard, je vais me faire taper. Et je réussis de justesse à être à l'heure, parce que juste quand j'arrive dans le hall de la gare de Saint-Pancras, j'aperçois la silhouette de mon invitée qui se détache dans l'arrivée des quais, traînant derrière elle sa valise. Je souris quand je capte son regard mais je l'accueille assez discrètement, parce que ni elle, ni moi, on n'aime les effusions en public. Alors je me contente de réceptionner ses doigts une seconde, avant d'attraper sa valise. Je lui impose pas le métro, déjà qu'elle vient de se taper le train, et dans le taxi, on échange que des banalités. Puis le chauffeur, un quarantenaire dégarni qui nous impose sa passion pour Michael Jackson et apparemment fervent amateur de Thrown Dice (malgré qu'il remette tout sur le dos de sa môme), s'en mêle, s'extasiant de nous voir encore si proches malgré la séparation, et elle finit rapidement par débattre avec lui du degré d'urgence que prend mon futur passage obligatoire chez le coiffeur. Je les fusille tous les deux du regard mais je ne peux pas m'empêcher d'avoir envie de sourire comme un con aussi et je dois me faire violence pour ne pas le montrer. Elle est vraiment intenable. Si je ne lui montre pas que je suis un peu fâché, elle ne va jamais me prendre au sérieux et n'en faire qu'à sa tête. En vérité, heureusement que j'exile Vlad lors de ses visites, parce que je les vois parfaitement se liguer contre moi. Le chauffeur reste quinze bonnes minutes à raconter sa vie malgré qu'on soit arrivés devant chez moi, et on doit finalement prétexter des trucs à faire pour qu'il accepte de se tirer. Et on reste tous les deux sur le trottoir, suivant le taxi du regard, avant de rire. Je la suis dans les escaliers, avec son sac, vu qu'elle connait le chemin, et je m'efface pour la laisser entrer. Tandis qu'elle se débarrasse de sa veste et que je me débarrasse de sa valise (qui pèse un million de tonnes), je la vois aviser les lieux d'un regard expert et critique. « Quoi, c'est rangé, cette fois » j'élude, un large sourire sur les lèvres, super fier de mon appart propre et rangé. Enfin, un peu quoi. Le strict minimum, on voit même le sol. Faut dire que dans sa récente folie décorative, Elie, non contente de s'occuper de son appart, s'est amusée à ranger le mien aussi, en parallèle. Avec mon accord, évidemment, mais bon, c'est surtout parce que ça lui faisait plaisir. Alors, docile, je m'étais employé à déplacer les meubles sur ses ordres, à remplacer les stores, et même à repeindre un mur ou l'autre. Enfin peu importe, tout ce qui l'intéressera, c'est de savoir que j'ai investi dans une machine à laver ET un lave-vaisselle. Donc non seulement on aura plus à faire la vaisselle, mais en plus, mes draps sentent trop bon la lessive perso, pas la lessive du lavoir. Bref, maintenant que c'est clair et acté, on peut passer à l'essentiel. « J'ai droit à un câlin, maintenant ? » je râle faussement. J'attends même pas sa réponse, les bras écartés, je plonge vers elle d'un air triomphant pour encercler ses épaules et l’attirer contre moi, ronronnant contre ses cheveux qui me chatouillent le nez. Elle m'a manqué, franchement, j'ai l'impression que ça fait des semaines qu'on s'est pas vus alors que ça fait à peine un mois et demi que le jeu s'est terminé, qu'elle est déjà venue une fois chez moi, et que j'envahis son Skype régulièrement. Je sais pas ce qu'elle attend pour arrêter ses études et venir s'installer à Londres. « Raconte-moi tout » j'exige sans la lâcher. Oui, j'ai bien dit tout. Le moindre truc intéressant ou pas, sa vie quoi, comment elle va, ce qu'elle veut.

_________________
Tomorrow's just a song away. 925704tumblrmrz8r7cTf21repobao1500
Кулаки против стен
Revenir en haut Aller en bas
Nina
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 368
AVATAR : MV.
LOCALISATION : FR/RU.
MÉTIER : médecin.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
AFFINITÉS:
Tomorrow's just a song away. Empty
MessageSujet: Re: Tomorrow's just a song away.   Tomorrow's just a song away. EmptyDim 24 Mai - 14:32

C'est la deuxième fois que je débarque à Londres et je connais plus l'intérieur de son appartement que les grands monuments que l'on dit incontournables. Tant mieux, je n'ai pas l'âme d'un touriste. Je veux me fondre dans la foule, ne pas attirer les regards, restée effacée. Mes prunelles parcourent ces visages qui me sont inconnus mais je ne le trouve pas, je ne le reconnais pas. Je tire ma valise à la recherche de sa silhouette, ne sachant pas trop où aller. Paumée. Je n’ai même pas le réflexe de m’emparer de mon téléphone pour voir si je n’ai pas de nouvelle. Il finit par se détacher de la foule, un sourire sincère s’installe sur mes pulpeuses tandis que je presse le pas pour aller à sa rencontre, ma chevelure rousse virevoltant derrière moi. Je suis contente. Accueil toujours aussi rapide et efficace, je lui offre ma valise en guise de cadeau d’arrivée et j’ai le bonheur d’apprendre qu’on prend le taxi. Je pousse un soupir de satisfaction parce que les transports en commun ont tendance à me rendre nerveuse surement parce que je sens parfois le regard des rares qui me reconnaissent et que j’ai l’impression d’avoir l’étiquette de la timbrée solitaire de notre saison et ça m’agace. On se cale dans le taxi alors que le chauffeur en profite pour faire la conversation, sachant que je ne peux pas parler personnellement avec Tola en sa présence, j’en profite pour m’occuper. Critiquant parfois Tola à travers mes remarques avant de lui offrir un regard amusé ou lui tapotant le genou du bout des doigts. Lorsqu’il commence à tirer sur la corde, je lui offre un sourire poli et détaché avant de lancer un regard de détresse à Anatoliy pour qu’il trouve n’importe quoi pour nous sortir de là. Il a toujours été le plus inventif des deux. Une fois cela, je m’empresse de rejoindre son appartement pour me sentir un peu plus chez moi, enfin, j’essaie. Les bras croisés, j’inspecte rapidement son appartement en notant un réel changement. Sa voix me tire de mes pensées tandis que je pivote rapidement dans sa direction, mes opales scrutant ce visage que je commence à connaitre. « On progresse, aucun doute » je lâche de ma voix blanche, presque sérieusement. Tant que j’ai une place pour dormir, je ne me plains pas. Tola réclame un câlin. « Tu ne demandes jamais la permission de toute façon » je réponds avec l’esquisse d’un sourire avant d’être attirée contre lui, je me laisse faire sans trop broncher. « Je pensais pas que je t’avais autant manqué » je souligne vaguement en affichant un sourire lumineux avant de lui rendre distraitement et maladroitement son étreinte, on ne se refait pas. Tola a décidé de ne pas me ménager. « On se parle quasiment tous les jours Tola, tu exagères » je proteste faiblement de ma voix douce lorsque je sens que je vais devoir tout lui raconter. Dois-je lui rappeler les longues sessions de Skype que l’on se fait chaque semaine ? Je n’ai jamais autant profité de la technologie qu’en ce moment. Evidemment la plupart du temps je laisse l’ordi allumé et je retourne à mes occupations en lui répondant distraitement, il fait de même, mais sa présence à travers mon portable a tendance à me rassurer. D’ailleurs il est le seul avec qui j’ai gardé contact après le jeu, on n’aime pas habituellement s’entourer d’errante comme moi, à moitié morte qui tente de remonter à la surface. Alors je n'ai gardé que Tola, surement parce que c'est le seul apte à me supporter sans que je sois obligée de faire semblant, de jouer la comédie en espérant faire illusion. J'aime bien. Un simple sourire s’installe sur mon minois. « Je peux m’installer ? » je l’interroge alors en levant mes prunelles délavées sur son visage. Ma main toujours hésitante s’en va prendre la sienne pour le tirer vers le canapé où l’on prend place, je peux le lâcher désormais. Je quitte mes ballerines pour m’asseoir en tailleur. « On m’a annoncé que je ne suis pas obligée de recommencer mon année, ma colocataire envisage d’emménager avec son copain » je lui annonce en lui offrant un air presque las. Une accumulation d’évènement qui est censé être importante apparemment mais je m’en moque pour l’instant parce que je n’arrive pas encore à me projeter. « Je crois que je vais être virée de chez moi, tu te rends compte ? » je lui demande en lui portant un regard effaré. Le pire étant que je serai tout à fait capable de me laisser faire par peur de créer une histoire entre elle et moi. Dans un sens, cela ne serait pas mal de m’éloigner de cette fille qui envahie de plus en plus mon quotidien avec sa curiosité maladive et son énergie débordante. « Tu as donc interdiction de te trouver quelqu’un » je continue en suivant le fil de mes pensées. « Après je ne pourrais plus venir te voir » j’argumente en le regardant avant de tendre mon frêle bras dans sa direction pour attraper sa main. Il pourra se trouver une fille mais pas toute de suite, je n’ai pas envie de me retrouver toute seule ensuite. Je suis assez égoïste, je sais.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (m) Song Jin Hyuk - ft. kim Sunggyu (infinite)
» LOIN D'ÊTRE UNE FARCE LE CATHOLICISME ,UNE FORCE MORALE POUR DANIEL ROUZIER
» Ma Galerie
» These songs of freedom ►► 22/03/12 à 22.13
» [Jeu] Qui, quand, où, pourquoi, comment ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: Le Royaume Uni :: LONDRES-
Sauter vers: