VIVIAN, 31 ANS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 12276

MessageSujet: VIVIAN, 31 ANS   Mar 29 Aoû - 18:38


informations


PRÉNOM : vivian. AGE : 32 ans cette année. NATIONALITÉ : mon passeport est japonais. HABITAT : londres, uk. PROFESSION : directrice artistique dans la mode. ORIENTATION SEXUELLE : hétérosexuelle. STATUT SOCIAL : divorcée. OBJET PORTE-BONHEUR : un pendentif en or en forme de petit coeur, gravé de la constellation du scorpion, cadeau de ma mère à mes vingt ans. FILM PRÉFÉRÉ : 10 things i hate about you. GENRE MUSICAL FAVORI : aucun en particulier, tout ce qui fait danser ! IDOLE : elle woods. ENDROIT PRÉFÉRÉ SUR TERRE : le petit coin lecture près de ma fenêtre, en soirée d'automne, les loupiotes allumées, avec un chocolat chaud et un bon bouquin... arrêtez moi, je fais vieille fille ! DEVISE : "kill them with success and bury them with a smile" QUALITÉ MAJEURE : mon optimisme. DÉFAUT MAJEUR : mon entêtement, ou ma maladresse ? ou les deux ?





rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de tout ce qu'on devrait savoir. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Bonjour, je m'appelle Vivian et j'ai trente et un ans, trente-deux cette année. Je suis divorcée depuis cinq ans, et je vis à Londres où je suis directrice artistique dans le domaine de la mode. Je... (rires) excusez-moi, je commence extrêmement sérieusement mais je ne sais jamais pas quoi commencer. Je vis à Londres depuis maintenant dix ans, je suis originaire de la préfecture de Hyogo au Japon... ah, pourquoi l'anglais américain, vous dites ? En effet, j'ai effectué ma scolarité au lycée américain de Tokyo, par simple choix de vie, mes parents étant totalement japonais.
Sans raison particulière autre que m'ouvrir plus de portes dans ma vie professionnelle et personnelle. Mon prénom est mon vrai prénom cela dit, il se romanise normalement "Bibian", s'écrit avec des caractères chinois comme tout prénom japonais - je vous épargne la démonstration, ça ne nous avancerait à rien (rires) - et se prononce exactement comme vous l'imaginez. C'est... un peu original, je vais vous l'avouer, ce n'est pas un prénom qui court les rues. Mes parents ont toujours été un peu particuliers. Au moins, c'est beaucoup plus facile lorsqu'il s'agit de me présenter auprès d'anglophones. Je... je ne sais pas trop quoi dire d'autre (rires) Je vis dans un petit appartement à l'est de Londres, avec mon chat, un gros ragdoll nommé Sadako. Euh, oui, comme dans le film d'horreur... c'est mon péché mignon. Ca tranche un peu avec mon film préféré, j'en suis consciente. Que voulez-vous, je suis une femme faite de paradoxes (rires). Que dire d'autre ? Je passe beaucoup de temps au travail, et j'aime beaucoup trop ça, ce qui m'a probablement coûté mon mariage. La page a été tournée il y a bien longtemps et je suis tout à fait satisfaite de ma vie actuelle, cela dit, merci de poser la question. Nous nous sommes mariés trop vite, trop jeunes, et nous nous sommes simplement découvert des différences irréconciliables. Pas d'enfants, toute ma famille est restée à Kobe, ma boisson préférée reste les Cosmopolitan et je possède bien trop de vêtements. Pas de journal intime à signaler, cela dit, plus j'y pense, plus cette description commence un peu trop à ressembler à celle de Bridget Jones, sans les pulls de Noël (rires)


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Quels sont d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
J'ai bien peur de ne pas faire partie de ces candidats parfaits que vous cherchez pour faire de l'audience, malheureusement (rires) Je suis une éternelle optimiste, plutôt facile à vivre, passionnée par ce que je fais. J’estime être quelqu’un d’amical et de chaleureux, pas franchement le genre à générer des disputes ou des scandales... quoi que (rires) c’est potentiellement mon atout, je pense, d’être quelqu’un de sympathique et, en général, assez attachante ? En y pensant, il est aussi fort possible que je sois beaucoup trop ennuyeuse au goût du téléspectateur... je suis aussi quelqu’un d’extrêmement borné, une vraie tête de mule, et je tiens énormément à mon indépendance. Disons que mon côté sympathique se voit compensé par ma tendance à défendre la veuve et l’orphelin avec un peu trop de véhémence ? Je déteste les injustices, les discriminations, le manque de respect. Si je suis assez facile à vivre en général, ce sont trois points qui me font sortir de mes gonds et peuvent me transformer en harpie par excellence (rires) Partiellement dû à un choc des cultures, entre une certaine féminité et douceur typiquement japonaise, et une tendance à rentrer dans le tas quand je suis contrariée que j’ai probablement contractée auprès de mes camarades de classe américains. Cela dit, même si j’aime qui je suis et si je pense être quelqu’un de bien, je ne pense pas être une personne très intéressante télévisuellement parlant, j’en suis navrée. À vos risques et périls.


La stratégie est le mot d'ordre de l'aventure Thrown Dice. Mais il arrive parfois que l'amour s'en mêle aussi, et s’immisce dans le jeu. Les sentiments auront-ils leur place dans ton aventure, ou feras-tu partie de ceux qui garderont en tête le jeu et s'interdiront toute parenthèse amoureuse ?
(éclate de rire) ...pardon, cette question est parfaite. Honnêtement, je ne suis pas là pour l’argent ou la gloire. Ca ne m’intéresse plus, j’ai passé l’âge et je n’en n’ai pas besoin. Je suis là pour raconter mon histoire et faire passer un message plus qu’autre chose, et si ça peut amuser la galerie, eh bien tant mieux pour eux. Si les sentiments s’en mêlent, je n’en ferai qu’à ma tête ! Je suis une vraie tête de mule et je suis mes instincts comme j’en ai envie. Tout dépendra de la situation. Peut-être que j’aurai envie de mettre le jeu de côté pour ça. Peut-être que je sentirai que ce n’est pas une bonne idée et que je déciderai de ne rien poursuivre. Je vous ai dit, je suis vraiment potentiellement la pire candidate possible (rires) Si il y a bien un côté de ma personnalité qui est autant une qualité qu’un défaut et peut devenir une sale épine dans votre pied, c’est mon imprévisibilité.


Justement, quel genre de joueur penses-tu être ? L'aventure Thrown Dice en a vu défiler de toutes sortes, des grands tacticiens aux véritables fayots, en passant par les je-m'en-foutiste de première. As-tu l'âme d'un redoutable compétiteur, ou risques-tu d'être dévoré dès que tu auras mis un pied dans l'arène ?
Aucun des deux, à priori. Je ne suis pas une franche calculatrice, au contraire, je vis au gré du vent et des mes envies, et je suis bien trop honnête et maladroite pour jouer les manipulatrices hors-pair. Mais je ne crois pas non plus faire partie de ceux qui se feront bouffer par les fortes têtes. Je suis bornée, j’ai ma carapace, et je sais m’imposer... à ma manière. Que ce soit en m’opposant aux gens qui ne m’inspirent rien de bon ou en simplement jouant les grandes soeurs, je pense pouvoir me rendre indispensable sans forcément m’attribuer une de ces deux étiquettes. Cela dit, cette histoire de chasse aux secrets a l’air plutôt drôle, j’adore les jeux, en tout fair-play, évidemment (rires) A 32 ans, on a de moins en moins l’occasion de s’amuser de la sorte, et même si j’aime mon travail et ma vie, l’idée de passer des semaines dans un jeu télévisé à partir à la chasse aux secrets me fait bondir sur ma chaise.


T'es-tu préparé psychologiquement au fait d'être enfermé pendant plusieurs semaines ? Et d'ailleurs, que sais-tu vraiment de Thrown Dice, as-tu suivi les précédentes saisons ou bien débarques-tu dans l'inconnu le plus total ?
Je suis relativement casanière, et je passe déjà beaucoup trop de temps à mon bureau derrière mon ordinateur la journée... dans un sens, peut-être que je verrai plus de paysages et de visages dedans que dehors (rires) Ca ne me fait pas peur. Je n’ai jamais été avide de grands espaces ou de nature, j’ai toujours vécu en ville, et je sors peu. J’ai probablement regardé quelques épisodes de Thrown Dice en zappant rapidement. J’avoue que ce n’est pas mon genre d’émission, je ne suis pas très télé, de toutes façons. Je suis plutôt Netflix ou juste un bon vieux film d'horreur ! Pour le peu que j’en ai vu... il y avait des caractères intéressants. Mais j’avoue ne pas y avoir trop prêté attention, j’ai sans doute allumé ma télévision pour avoir un fond sonore en faisant ma vaisselle...


La vie en communauté, ça te dit quelque chose ? Tu es plutôt quelqu'un de très sociable qui adore évoluer au sein d'un groupe, ou bien tout l'inverse, un véritable solitaire ? Penses-tu parvenir à t'entendre avec les autres candidats et supporter la cohabitation qui vous attend ?
J'avoue ne jamais vraiment avoir eu l'occasion de vivre en communauté au sens propre. J'ai vécu avec mes parents, puis ma mère, et je n'ai enfin eu mon propre appartement qu'à mon mariage et déménagement à Londres... lors de mon divorce il y a cinq ans, c'était la première fois que je vivais seule, cela dit. Je suis probablement un peu entre les deux. Je n'appréhende pas du tout, parce que je sais que je suis facile à vivre et plutôt sociable - peut-être un peu trop pour certains - et au contraire, j'ai hâte de connaître les joies de la colocation avec des étrangers. Ce sera une expérience complètement différente de la vie avec mes parents ou mon ex-mari, complètement différente de mes journées au bureau... j'espère juste ne pas avoir trop à faire à des candidats de type grognon, je risque de les déranger (rires) Bon, j'avouerai que malgré ma maladresse, je suis une petite maniaque du ménage et du rangement, j'ai lu tout Marie Kondo. Le premier qui laisse traîner une fringue sur une chaise risque de la retrouvée pliée en petit rectangle et organisée par dégradé de couleur dans la penderie, je m'excuse d'avance ! Mais sérieusement, je n'ai jamais vraiment eu de problèmes socialement parlant. Je m'entends bien avec les gens, je m'adapte facilement. Je n'ai pas de problèmes non plus avec l'autorité, si ça inquiète Monsieur Quincy-Clifford, mais j'avoue que d'ordinaire, l'autorité, c'est moi (rires)


Autant te le dire tout de suite, nous sommes de vrais sadiques et tu auras parfois des choix difficiles à faire. Pourras-tu tout assumer dans le jeu ? Sauras-tu de ceux qui n'hésiteront pas à trahir leurs propres amis et à faire primer leur intérêt sur celui des autres ? Es-tu, concrètement, prêt(e) à tout pour gagner ce jeu ?
C'est une question difficile, et il est facile de répondre oui, de prétendre que l'on sera des adversaires sans pitié, que l'on sera des joueurs sans scrupules, prêts à piétiner le peu d'affection sincère que d'autres candidats, pauvres naïfs, oseront vous témoigner. Je ne crois pas pouvoir faire ça. Je me connais trop bien, je me laisse porter, je fais confiance aux autres, je suis de ces naïfs qui donnent d'abord, et n'espèrent pas forcément obtenir en retour. Mais je crois aussi que l'on peut être joueur sans nécessairement détruire la confiance que les autres vous porte, sans leur manquer de respect ni mentir sur votre personne. J'essaierai de faire partie de ces gens-là. Dans tous les cas, je compte bien m'amuser et profiter du contexte ludique de l'émission, mais aussi des rencontres et de la vie en communauté à fond. Je suis là pour l'expérience dans son ensemble plus que pour le gain ou la gloire de devenir un joueur invétéré. C'est probablement mon côté optimiste, mais j'ai confiance en ma capacité à équilibrer toutes les facettes que le jeu peuvent m'offrir.

Revenir en haut Aller en bas
 

VIVIAN, 31 ANS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Blood & Chocolate ou Le gout du sang.
» Vivian Cerendyl, l'arme vivante [Terminé]
» So long and... hello again | PV Vivian
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: Les candidats :: CANDIDATS SAISONS 5 A 10 :: CANDIDATS S.10-
Sauter vers: