BUGI, 30 ANS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 12665

MessageSujet: BUGI, 30 ANS   Mar 29 Aoû - 18:41


informations


PRÉNOM : bugi - c'est un véritable prénom et non pas un surnom (ce dernier serait plutôt bug). AGE : trente ans, né le 15 avril 1987. NATIONALITÉ : écossais. HABITAT : kirkcaldy (écosse). PROFESSION : souffleur de verre. ORIENTATION SEXUELLE : bisexuel moyennement assumé. STATUT SOCIAL : célibataire. OBJET PORTE-BONHEUR : le solitaire de sa mère, qu'il porte comme un pendentif au bout d'une chaîne, contre sa poitrine. FILM PRÉFÉRÉ : elephant man de david lynch l'a particulièrement marqué lorsqu'il l'a vu pour la première fois. d'un point de vue plus léger, c'est un grand fan de la trilogie batman de nolan. GENRE MUSICAL FAVORI : de tout : du rap/hip-hop au rock/hard rock, en passant par le punk, la pop, et même ce que certains appèleraient la soupe commerciale. IDOLE : son frère. ENDROIT PRÉFÉRÉ SUR TERRE : son atelier, à kirkcaldy. DEVISE : sic itur ad astra - il l'a notamment tatouée sur ses côtes, du côté droit. QUALITÉ MAJEURE : combatif. DÉFAUT MAJEUR : cassant.





rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de tout ce qu'on devrait savoir. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Je suis né et j'ai grandi à Kirkcaldy, en Écosse, où je vis toujours trente ans plus tard. Je n'ai jamais ressenti de besoin énorme de quitter ma ville, quand bien même j'ai parfois pu sentir grouiller en moi la nécessité de bouger pour mieux y revenir ; parce que oui, j'y reviens toujours. J'ai une vie assez banale, et sans doute personne n'en fera jamais quelconque film, ni même un simple vers de chanson. Je suis né à la place du con, l'enfant du milieu, celui qu'on peut autant envier que plaindre. Un grand frère de cinq ans de plus que moi, Allan, et une petite sœur de cinq ans de moins, Fiona : mes parents sont d'une régularité à faire peur dans leurs envies reproductives. Mon frère a toujours eu le caractère du leader, du chef de famille, poussé par un charisme qu'il a su nourrir et faire gonfler en même temps que les différentes zones de son cerveau et de ses muscles, pour devenir l'idéal de tout à chacun, beau et intelligent. Allan a toujours eu tout ce qu'il voulait par son simple sourire, a réussi à mener une vie digne d'un compte-vitrine sur Instagram, à la limite de la perfection qu'il veut bien montrer aux gens tout en cachant les décombres qu'il a accumulés à force de gravir les échelons. Mais ça n'empêche que tout le monde apprécie la finesse de son humour, la blancheur de son sourire, et la main qu'il ne manque jamais de tendre à qui en a besoin. Ouais, Allan fait quasiment l'unanimité partout où il va. Fiona, elle, a hérité de toute la beauté de notre mère. Rousse, taille moyenne, grands yeux marron qui donnent l'impression de te sonder dès qu'elle pose le regard sur toi... Elle fait tourner elle aussi les têtes, et fait s'élever les rires autour d'elle quand elle arrive dans une pièce, avec son idéalisme sans failles, presque insubmersible, et ses rêves de gamine qu'elle porte encore en étendard comme si elle amenait le drapeau blanc au milieu d'une guerre : fière et le menton haut. Ses convictions nous ont toujours poussés à croire qu'elle finirait dans l'humanitaire, ou dans la politique. Vous savez, du côté des gentils. On ne s'est pas trompés : elle a effectivement suivi un cursus dans le droit pour pouvoir percer dans cette branche et changer le monde à son échelle. Et mine de rien, elle s'en sort pas si mal, grâce à sa persévérance. Et puis il y a moi. Bugi. Bug pour les intimes, et ceux qui prennent trop de liberté. Comme je vous le disais, j'ai hérité de la place du con dans ma famille. L'enfant du milieu est souvent celui à qui on ne prête pas trop d'attention parce que le grand fait des conneries, la petite fait des conneries, et on compte sur celui entre les deux pour éviter d'en faire et se montrer le plus normal et le plus moyen possible. J'ai jamais brillé par mes notes ou par mon ambition. N'allez pas croire que je suis con : c'est pas le cas. Simplement, les cours n'ont jamais été d'un intérêt énorme pour moi, sans doute trop distrait pour savoir réellement m'y concentrer, et trop peu dans les normes, justement, pour réussir à tenir en place en cours. J'étais l'élève turbulent, qui faisait rire la compagnie avec ses blagues et qui récoltait toujours des notes particulièrement.. moyennes. Je crevais pas le plafond mais je pouvais au moins me vanter de ne pas creuser le sol non plus. Je ne suis pas inculte pour autant, disons plutôt que j'ai toujours préféré me la jouer autodidacte, vous voyez ? Apprendre par moi-même, découvrir par moi-même, faire mon propre avis sur les choses en me renseignant sur les événements qui étaient susceptibles de m'intéresser et en laissant de côté ceux qui m'ennuyaient le plus. Je me la suis joué sélectif et ça m'a, jusque-là, réussi. Mon frère et ma sœur se sont tous les deux lancés dans de grandes études quand, de mon côté, je sentais que c'était pas fait pour moi. J'ai du coup suivi un apprentissage à l'âge de dix-sept ans pour travailler comme ébéniste – ce que j'ai exercé pendant à peu près trois ans – avant de tomber sur un souffleur de verre à Glasgow. Je suis tombé rapidement amoureux de son art, de sa technique, de la minutie avec laquelle il travaillait et du rendu toujours si parfait et si lisse qu'il obtenait avec un matériau aussi capricieux que peut l'être le verre en fusion. J'ai suivi avec lui un nouvel apprentissage – toujours plus à l'aise avec mes mains, avec mon corps, qu'à travailler derrière un bureau ou quelque chose comme ça – et ça m'a permis d'avoir la vie, et surtout le travail, que j'ai aujourd'hui. J'ai mon propre atelier dans Kirkcaldy, et étonnamment, j'ai trouvé dans le regard de mes parents autant de fierté que lorsque Fiona et Allan ont obtenu leurs diplômes le jour où j'ai enfin ouvert officiellement les portes de ce qu'ils appellent tous mon « antre », il y a cinq ans. J'ai pas toujours compris le délire mais au moins ça me permet d'encore moins douter de mon choix quant à ça. Côté cœur, parce que je me doute que ça finira par venir sur la table à un moment ou à un autre, j'ai eu plusieurs histoires qui ont duré plus ou moins longtemps selon les personnes qui ont partagé ma vie. De quelques semaines à deux, trois ans, généralement, même si je n'ai eu qu'une seule relation aussi longue dans ma vie à l'heure actuelle. Ça fait quelques mois que je suis célibataire et je ne m'en plains pas forcément : ça me permet de faire quelques nouvelles rencontres, si vous voyez ce que je veux dire. Après tout, je ne vais pas vous mentir, je ne suis qu'un homme – c'est pas une chanson, d'ailleurs, ça ? – et j'ai aussi des envies. Le sexe ne devrait, selon moi, pas être aussi tabou.


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Quels sont d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
Mes atouts, pour Thrown Dice ? Je ne vais pas prendre l'aventure au sérieux. À quoi bon se prendre la tête pour ça ? C'est pas réellement dénigré la télé-réalité, c'est simplement que ça n'est que ça, justement : de la télé-réalité. Et par conséquent, je ne vois pas l'intérêt d'accorder une trop grande importance à quelque chose comme ça. C'est un jeu, après tout, non ? Alors prenons-le comme tel, et tout se passera mieux. Je ne vais pas jouer ma vie ici, je vais pas mettre des enjeux incroyables sur mon aventure, et à la rigueur, la seule chose capable de réellement me motiver à me battre dedans serait l'argent. Je ne viens pas d'une famille particulièrement riche, et je connais la valeur qu'il peut avoir. Si on m'offre mille balles parce que j'ai trouvé un secret, je vais pas m'en priver, et c'est vrai que je serais sans doute dégoûté de les perdre en partant trop tôt. Mais ça va pas non plus définir le reste de mon existence, vous voyez ? Et je pense sincèrement que c'est un atout. Même si, évidemment, je pense avoir toutes mes chances de gagner (rires). Quant à la faiblesse, eh bien... comme tout le monde, j'ai pas un caractère neutre ou particulièrement facile à vivre et je pense que ça pourrait créer quelques conflits dans le château. Vous savez, le côté un peu sang chaud et colérique, voire un tantinet tyrannique d'après mes amis, ça peut vite faire se hausser les voix et jouer autant en ma faveur qu'en ma défaveur. Advienne que pourra.


La stratégie est le mot d'ordre de l'aventure Thrown Dice. Mais il arrive parfois que l'amour s'en mêle aussi, et s’immisce dans le jeu. Les sentiments auront-ils leur place dans ton aventure, ou feras-tu partie de ceux qui garderont en tête le jeu et s'interdiront toute parenthèse amoureuse ?
Pour avoir une parenthèse amoureuse, déjà faudrait-il que quelqu'un puisse supporter mon caractère (rires). Comme je vous le disais, je sais que je suis pas facile à vivre tous les jours, et j'aime bien moi-même avoir une certaine distance dans mes relations de couple, histoire de pas toujours être l'un sur l'autre, vous voyez ? Je pense qu'une parenthèse romantique serait une grande surprise pour les gens, mais surtout pour moi le premier. À mon avis, si les sentiments devaient rentrer en compte dans l'aventure, ça serait aussi de l'amitié. Mais là encore, c'est de la téléréalité et je l'oublie pas : est-ce que tout sera totalement vrai ? Ça reste à voir, mais je suis curieux de, justement, voir l'avancée des choses. Dans tous les cas ça promet d'être intéressant, et comptez sur moi pour y aller de mon petit commentaire sur les relations naissantes. Ça m'a toujours fait marrer, mais si en plus c'est à la télé...


Justement, quel genre de joueur penses-tu être ? L'aventure Thrown Dice en a vu défiler de toutes sortes, des grands tacticiens aux véritables fayots, en passant par les je-m'en-foutiste de première. As-tu l'âme d'un redoutable compétiteur, ou risques-tu d'être dévoré dès que tu auras mis un pied dans l'arène ?
On m'a toujours dit que j'avais un côté assez combatif, compétiteur, et que c'est pour ça que je devrais m'inscrire à Thrown Dice. J'ai longtemps pris ça pour des conneries jusqu'à me dire : pourquoi pas ? Je suis joueur, c'est dans ma nature, et même si comme je vous le disais un peu avant, je ne compte pas donner plus d'importance à l'aventure qu'elle n'en n'aura réellement, il faut savoir que je ne vais pas non plus hésiter à jouer autant qu'il faudra jouer. Je n'aime pas faire les choses à moitié, et si je suis là, c'est pas non plus pour faire simplement partie du décor. Quel est l'intérêt sinon ? Je vais pas faire la promesse de faire partie des meilleurs joueurs du château ou quoi, simplement je pense avoir toutes les cartes en main pour me permettre de mettre mon grain de sel çà et là et de réussir à récolter quelques trucs au passage.


T'es-tu préparé psychologiquement au fait d'être enfermé pendant plusieurs semaines ? Et d'ailleurs, que sais-tu vraiment de Thrown Dice, as-tu suivi les précédentes saisons ou bien débarques-tu dans l'inconnu le plus total ?
Préparé psychologiquement ? Ma vie est une préparation psychologique à l'enferment (rires). Non, pour être honnête, comme je vous l'ai dit, j'ai pas énormément le besoin de bouger, et je ressens pas la vie de château comme un enfermement en soit, vous voyez ? Je veux dire, on va être tous ensemble dans un endroit clos, oui, mais est-ce que quelqu'un nous avait déjà offert la possibilité de vivre dans un château ? Jamais, de mon côté, donc je ne compte pas m'en plaindre, et je pense que celui qui le ferait serait un peu hypocrite de vouloir participer à l'émission. Quant à TD en lui-même, j'avoue que je sais pas exactement où je mets les pieds. C'est pas foncièrement mon délire ce genre d'émission, et de base je suis pas fan de la télé dans tous les cas. Ma sœur m'a quelques fois tanné pour que je regarde avec elle, mais en dehors de ça, mh. Mais c'est ça qui est assez amusant dans l'histoire : ne pas savoir où je fous réellement les pieds, ne pas savoir à quoi m'attendre avec précision. C'est ce qui me fait quand même pas mal vibrer à l'idée de participer à l'émission. Puis, qui sait, je deviendrais peut-être le plus grand fan de toute la production après ? (rires)


La vie en communauté, ça te dit quelque chose ? Tu es plutôt quelqu'un de très sociable qui adore évoluer au sein d'un groupe, ou bien tout l'inverse, un véritable solitaire ? Penses-tu parvenir à t'entendre avec les autres candidats et supporter la cohabitation qui vous attend ?
Je suis sociable, pas de soucis là-dessus, dans la limite du raisonnable. Tant qu'on me laisse mes petits moments un peu tout seul – et qu'on me fournit en cigarettes, mon plaisir coupable –, ça devrait le faire sans trop de soucis. J'apprécie la compagnie des gens autour de moi, je vis assez bien au milieu du bruit – je vous rappelle que je suis souffleur de verre, c'est pas spécialement le métier le plus calme ou silencieux au monde – et j'ai un caractère assez avenant. Je sais vanner, je sais faire rire, divertir, rire avec les autres, et rire un peu à leurs dépens aussi. Bref : la présence de personnes, connues comme inconnues, ne me dérange pas. Simplement je pense que tout à chacun a besoin de ses moments de solitude pour réfléchir et se ressourcer, parce qu'on ne va pas se mentir : passer sa vie les uns sur les autres, ça risque de pomper les nerfs rapidement. Mais je suis confiant, alors j'estime que les autres devraient l'être aussi, vous ne croyez pas ? Quant à l'entente avec les autres candidats.. j'imagine que comme partout, on ne pourra pas plaire à tout le monde, et tout le monde ne me plaira pas non plus. Au moins, comptons aussi sur ça pour mettre un peu d'ambiance dans le château (rires).


Autant te le dire tout de suite, nous sommes de vrais sadiques et tu auras parfois des choix difficiles à faire. Pourras-tu tout assumer dans le jeu ? Sauras-tu de ceux qui n'hésiteront pas à trahir leurs propres amis et à faire primer leur intérêt sur celui des autres ? Es-tu, concrètement, prêt(e) à tout pour gagner ce jeu ?
Je suis prêt à tout pour jouer. Parce qu'encore une fois : ce n'est que ça, un jeu. J'ai l'impression de me répéter mais c'est aussi nécessaire de garder ce point en tête. Ce n'est qu'un jeu. Alors je ne vois pas pourquoi, simplement parce qu'on s'entend bien, je ne jouerai pas : ça ne fera que quelques semaines après tout, et je doute quand même sur le fait de nouer des liens suffisamment fort avec tout le monde pour me dire que ce seront des amitiés qui dureront après le jeu. J'ai envie de m'amuser, c'est pour ça que je suis là, et je compte bien le faire. Et puis, qui d'autre que moi ferait primer mes intérêts, sérieusement ? Je ne crois pas que je rencontrerai beaucoup de personnes qui préféreront me faire passer avant elles, alors pourquoi est-ce que je devrais le faire ? Let's play, guys. C'est justement ça qui sera bon.

Revenir en haut Aller en bas
 

BUGI, 30 ANS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: Les candidats :: CANDIDATS SAISONS 6 A 10 :: CANDIDATS S.10-
Sauter vers: