LUCA, 28 ANS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 11913

MessageSujet: LUCA, 28 ANS   Mar 29 Aoû - 19:02


informations


PRÉNOM : lucy. AGE : vingt-huit ans. NATIONALITÉ : américaine. HABITAT : new york city, usa. PROFESSION : reine incontestée de la mode, c'est ce qu'il y a marqué dans ma bio instagram. ORIENTATION SEXUELLE : hétérosexuelle. STATUT SOCIAL : divorcée. OBJET PORTE-BONHEUR : tout ce qui porte la couleur rouge. FILM PRÉFÉRÉ : le diable s'habille en prada. GENRE MUSICAL FAVORI : le classique. IDOLE : je n'en ai pas particulièrement. ENDROIT PRÉFÉRÉ SUR TERRE : paris, france. DEVISE : on ne récolte que ce que l'on sème. QUALITÉ MAJEURE : l'indépendance. DÉFAUT MAJEUR : trop têtue.





rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de tout ce qu'on devrait savoir. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Et que dirais-tu tout d'abord de me saluer mon petit William ? Apparemment maman Quincy ne t'a pas appris les bonnes manières. Moi c'est Lucy mais dans la vie courante tout le monde m'appelle Luca, c'est d'ailleurs autour de ce surnom que j'ai construit mon empire. Il me vient de mon professeur de danse qui, à l'époque, ne me trouvait pas assez féminine pour faire de la danse classique. Il est vrai que lorsque j'y repense, j'étais plutôt un garçon manqué, et que ma féminité ne s'est développée que tard à mon adolescence. Disons qu'un déménagement est toujours l'occasion rêvée de repartir à zéro et c'est ce que j'ai à l'époque décidé de faire. Si je ne m'intéressais pas particulièrement aux vêtements et autres fantaisies, j'ai rapidement compris que pour me faire une place dans la société, me faire un nom, j'allais devoir apprendre à me créer une identité, un style qui m'était propre. J'ai donc commencé à porter du rouge, et uniquement du rouge. Au début, c'était un peu too much, je vous l'accorde, il faut dire que je n'avais pas un sous et que c'était assez compliqué de trouver de quoi me démarquer, du coup, j'enfilais de longs pulls qui cachaient mes formes, simplement parce que c'était le plus simple et le moins cher. Aujourd'hui, je suis devenue une pointure de la mode grâce à Instagram. On appelle mon métier 'influenceur' mais en réalité, je suis bien plus que ça. Je suis une créatrice de genres, et en peu de temps, j'ai réussi à développer une réelle communauté. N'allez pas croire que je suis de celles qui aiment vivre de leur image sans avoir de réels projets à côté, au contraire, je suis débordée ! Entre interviews, invitations aux évènements actuels, rencontres de créateurs et autres conseils autour de la mode, on me surnomme aujourd'hui "la femme en rouge" ce que j'apprécie bien ! Enfin, cela dit, il m'arrive de porter du noir ou du blanc, évidemment. D'ailleurs Willy, besoin d'un relooking ? J'ai un perfecto qui t'irait à mer-veilles !


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Quels sont d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
Je n'ai jamais eu une très haute opinion de moi-même, du moins, c'est ce que Kathy, ma thérapeute vous dira. Elle a dit que je me basais sur les opinions des autres pour me créer ma propre image, et qu'au fil des années, je m'étais enfermée dans un personnage qui n'était pas forcément celle que j'étais à l'intérieur. C'est n'importe quoi. J'ai failli la virer plusieurs fois, mais après, je me suis dit qu'il fallait que je pense au côté pratique. Genre, après chaque rendez-vous, j'ai ma petite session "tea and cup" avec mes deux meilleures amies Laurie et Beth au café du coin, et ils font genre, les meeeeilleurs lattés au monde, du coup si je devais virer Kathy, il faudrait que j'aille à un autre café ensuite, et c'est pas franchement l'idéal puisqu'on enchaine souvent sur une heure de yoga, et j'en ai réellement besoin pour calmer mes chakras, surtout le vendredi soir. Non, moi, si je devais me définir, je dirais avant tout que je suis une femme indépendante, débrouillarde, énergique qui n'a pas peur de dire ce qu'elle pense et d'aller droit au but. Après tout, j'ai construit un empire à moi toute seule, donc l'avis des autres, je m'en fiche pas mal, bien que je dois évidemment le prendre en compte puisque je ne serais rien sans mes fans. Je crois d'ailleurs que beaucoup m'imaginent comme la blondasse qui n'a rien dans le crâne et qui n'a réussit que grâce à son physique. Je veux dire, ok, je sais que je suis "hella' fine" mais j'ai un master en stratégie de com' les gars, je sais comment attirer du monde autour de moi et plus important encore, je sais comment me vendre pour que les autres m'apprécient juste assez pour commencer à me faire confiance. Et croyez-moi qu'il n'y a rien de pire que la confiance. On est en 2017 les gens, wake up, nous sommes tous des produits commerciaux, et si tu ne sais pas te marketer un minimum, autant dire que tu n'es personne, nobody.


La stratégie est le mot d'ordre de l'aventure Thrown Dice. Mais il arrive parfois que l'amour s'en mêle aussi, et s’immisce dans le jeu. Les sentiments auront-ils leur place dans ton aventure, ou feras-tu partie de ceux qui garderont en tête le jeu et s'interdiront toute parenthèse amoureuse ?
J'avoue que j'ai toujours eu un faible pour les garçons. Je suis de celles qui enchainent les petits copains mais qui ne trouvent jamais chaussure à leur pied. Par contre je vous arrête tout de suite, quoi que l'on vous ai dit, c'est toujours moi qui les plaque. Jamais ô grand jamais un gars n'aura raison de moi. Du coup, dans cette aventure, peut-être que je me laisserai tenter par une petite histoire ou deux, je sais d'avance que beaucoup risquent de me remarquer, j'ai un charisme naturel qui fait que j'attire souvent l'attention. C'est pas moi qui l'ai dit, c'est ma thérapeute. Elle trouve que c'est autant une bonne qu'une mauvaise chose, mais personnellement, je n'en vois que les aspects positifs. Bon évidemment, je ne suis pas du genre à fréquenter n'importe qui, j'ai mes critères. Mais de ce que j'ai pu voir, Thrown Dice est toujours bien garnie niveau mâles, alors je suppose qu'il y aura de quoi s'amuser ? Je compte sur toi Willy.


Justement, quel genre de joueur penses-tu être ? L'aventure Thrown Dice en a vu défiler de toutes sortes, des grands tacticiens aux véritables fayots, en passant par les je-m'en-foutiste de première. As-tu l'âme d'un redoutable compétiteur, ou risques-tu d'être dévoré dès que tu auras mis un pied dans l'arène ?
Dans l'aventure, je serai très certainement -et sans me vanter- la reine des guêpes. Celle qui attire les foules, les regards, celle autour de qui tout le monde gravite. Celle que l'on a envie d'être autant que celle que l'on a envie de voir partir. J'aime bien faire des envieux. Ma stratégie première sera probablement de rassembler pour régner. C'est simple, je me ferai mon petit groupe, ferai croire aux autres qu'ils peuvent également en faire partie, avant de mieux les éliminer un à un. Je suis manipulatrice, je le sais, ma mère le sait, mon frère également, même Kathy est au courant. Je veux dire, dans la vie, lorsque l'on veut quelque chose, il faut s'en donner les moyens.


T'es-tu préparé psychologiquement au fait d'être enfermé pendant plusieurs semaines ? Et d'ailleurs, que sais-tu vraiment de Thrown Dice, as-tu suivi les précédentes saisons ou bien débarques-tu dans l'inconnu le plus total ?
J'ai suivi la dernière saison, parce que Warren me donnait quand même su-per chaud. Très facile de comprendre pourquoi il a gagné, vous avez vu ce corps ? D'ailleurs Willy, tu me le présentes quand tu veux hein, je vais attirer un max' d'audimat dans cette saison, donc tu me devras bien ça. Pour ce qui est de l'enfermement, évidemment, je m'y suis préparée. J'ai fait un stage auprès de ma prof' de yoga qui m'a montré comment réussir à canaliser assez d'énergie pour réussir à garder mon calme et éviter de tuer tous ceux qui toucheraient un jour à mes affaires. Je déteste que l'on tripote mes fringues, je veux dire, respectez la vie privée de chacun quoi, je sais que j'ai bon goût, mais invente ton propre style et arrête d'essayer de penser que parce que ça fait trois ans qu'on se côtoie, t'as le droit de te croire toute permise une fois chez moi ! Gross-Mary, si tu m'entends -Elle s'appelle Rosemary en vrai, mais je lui préfère ce surnom.


La vie en communauté, ça te dit quelque chose ? Tu es plutôt quelqu'un de très sociable qui adore évoluer au sein d'un groupe, ou bien tout l'inverse, un véritable solitaire ? Penses-tu parvenir à t'entendre avec les autres candidats et supporter la cohabitation qui vous attend ?
Il est vrai que j'ai toujours eu tendance à me débrouiller toute seule. Déjà petite j'étais là en mode "maman, tu me laisses faire mon thé, tu sais très bien que je ne mets qu'un sucre parce que fat runs flat around here" alors forcément, je me doute que j'aurai quelques difficultés à m'habituer à la vie en communauté. Après comme je l'ai dit, du moment qu'on ne touche pas trop à mes affaires, et qu'on ne se mêle pas trop de ma vie, ça devrait le faire. J'ai l'habitude que l'on parle de moi de toute façon, et si je suis tout à fait honnête, j'ai également l'habitude de parler sur les autres, mais je crois que ça devrait bien se passer. En général les gens m'apprécient, reste à prier pour que ça soit réciproque.


Autant te le dire tout de suite, nous sommes de vrais sadiques et tu auras parfois des choix difficiles à faire. Pourras-tu tout assumer dans le jeu ? Sauras-tu de ceux qui n'hésiteront pas à trahir leurs propres amis et à faire primer leur intérêt sur celui des autres ? Es-tu, concrètement, prêt(e) à tout pour gagner ce jeu ?
Je pars du principe que je suis entrée dans cette aventure seule, et que j'en ressortirai seule. Mon image, c'est moi qui la gère et non pas les autres candidats, alors certes il faudra certainement faire des alliances, en berner d'autres, mais nous avons tous conscience qu'il s'agit d'un jeu individuel non ? Je suis certaine que les téléspectateurs n'attendent qu'une chose : du sang. Donc, devinez quoi ? Je suis là pour leur en offrir sur un plateau argenté. (...) Argenté parce que doré ça ferait too much.

Revenir en haut Aller en bas
 

LUCA, 28 ANS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Briegel 1/35 Z-Luca design
» (Vendue) Zénith De Luca Réf : 21310400
» TU, MIO de Erri De Luca
» Maria De Luca
» Erri de Luca
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: Les candidats-
Sauter vers: