ELHAM, 26 ANS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 11931

MessageSujet: ELHAM, 26 ANS   Mar 29 Aoû - 19:06


informations


PRÉNOM : Elham AGE : Vingt-six ans NATIONALITÉ : Égyptienne HABITAT : Sarcelles pour l'instant, mais je tends à dire Paris dans ce cas PROFESSION : Femme à tout faire, couteau-suisse... ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle STATUT SOCIAL : Célibataire OBJET PORTE-BONHEUR : Aucun, je déteste m'encombrer. FILM PRÉFÉRÉ : Mulan. L'original je précise. GENRE MUSICAL FAVORI : J'ai un faible pour la « daube industrielle », tant que je peux me déhancher dessus. IDOLE : Héraclès/Hercules selon votre préférence ENDROIT PRÉFÉRÉ SUR TERRE : Bali sans hésiter (et on y fait de superbes photos instagram, il faut l'avouer) DEVISE : C'est juste un mauvais jour, pas une mauvaise vie. QUALITÉ MAJEURE : Éblouissante ça marche ? Sinon audacieuse  DÉFAUT MAJEUR : Inconstante






rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de tout ce qu'on devrait savoir. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Je m'appelle Elham et j'ai vingt six ans, même si sans mentir et sans être discriminatoire mes gènes égyptiens font que je ne les fais pas. Je suis l'enfant prodigue qui s'est échappé avant l'heure de son foyer trop protecteur et autoritaire. Dès que l'opportunité s'est présentée, j'ai quitté le Caire pour assouvir mon fantasme concernant l'Europe. Je rêvais de voyages et de bouleversements à tout prix, comme une gosse dont l'imagination a été brimée. J'avais quitté une vie pré-formatée mais aisée pour une précarité presque bienvenue. J'ai rapidement abandonné mes études parce qu'être assise sur les bancs de l'université, faire semblant d’écouter un professeur léthargique ainsi que copiner afin de récupérer les cours, très peu pour moi. Je n'ai pas envie d'apprendre des théories, je veux juste vivre pour comprendre. On m'a tout de suite catalogué comme une fille en marge du système scolaire tout court, et c'est vrai. J'ai rapidement enchaîné les métiers de réceptionniste, femme de chambre, serveuse pour de grandes chaînes d’hôtels luxueuses à travers l'Europe puis je me suis offert le monde. Le genre de fonction qu'aucun parent ne souhaite à ses enfants tout en ajoutant juste après, pour faire bonne figure, qu'il n'y a pas de sous métier. Je vous rassure, cela n'a pas réjouit mon père non plus qui tente régulièrement des coups de pression vains pour me ramener auprès de lui. Mon absence d'exigences les agace. Ma mère hurle à qui veut l'entendre avec un désespoir feint et grossier que sa fille est devenue une bohémienne alors qu'elle est bien incapable de m'en donner une définition, ma tante lâche régulièrement qu'elle panique parce que sa nièce est toujours célibataire à vingt-six ans. Parfois je me dis que c'est peut être la bassesse de leurs préoccupations qui m'a donné envie d'autres choses. Elles ont raison, ma mobilité fait que je ne prends pas le temps de réellement construire, mais j'aime dire que je développe à la place mon réseau à l'international. Je ne suis pas effrayée par le fait de ne pas avoir de plans d'avenir viables, ou respectables, vous pouvez mettre tous les adjectifs que vous souhaitez à côté. En attendant, je travaille au Plaza près des Champs Elysées jusqu'à l'arrivée du terme de mon CDD.


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Quels sont d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
La plupart des personnes qui m'entourent seraient capables d'annoncer que je suis une petite conne. J'aime bien me dire qu'ils ont raison et que ça reste affectueux. Mon principal atout est ma lucidité concernant mes réactions exagérées, mes humeurs filantes et mon obsession sur le fait d'avoir raison. Je sais que je suis butée, je peux anticiper, tout comme je peux transformer mes qualités en faiblesses comme ma loyauté aveugle, parce que je suis extrême. Et c'est peut être cela mon plus grand défaut, l'absence de fixité. Je suis tellement angoissée par l'idée d'être prévisible que je me sens constamment balancée dans le vide, j'ai pris l'habitude de me dire que la première réaction est toujours la bonne. Comme avec l'écrivain et son premier jet. Je hais cette fameuse phrase « je savais que tu dirais ça ». C'est peut être pour cela qu'on me reproche d'être provocante, ironique et de prendre de la place. C'est vrai, j'occupe l'espace, j'aime bien titiller mon interlocuteur pour le faire sourire, le mettre mal à l'aise ou l'agacer, tout dépendra de mon humeur du jour enfin de l'heure. Je suis aléatoire et impulsive, j'ai aucun regret à éclater parce que je suis sous pression, à faire la gueule parce qu'on me dit non, à faire semblant d'être là et à l'écoute parce je compte demander une faveur juste après, à être désagréable parce que la personne m'a mal regardé le matin... L'avantage est que l'orage ne peut gronder que deux minutes, l'autre problème étant que je n'avoue jamais d'être allée trop loin. Ma fierté ou ma dignité régit la plupart de mes actions et entrave souvent mes mouvements. La moindre concession est un effort surhumain et une forme de soumission selon moi. J'aurais éclaté la charmante dentition de Daenerys si elle m'avait demandé ne serait-ce qu'une seule et unique fois de plier le genou. Je ne dirai pas que j'assume, ni que je me moque de ce qu'on dit (il m'arrive de réellement prendre en compte) mais je peux comprendre ceux qui estiment que j'ai un côté peste, j'ai même parfois l'impression de le cultiver involontairement. Dans cet amas compact de défauts que je vous présente, il subsiste quelques qualités, je vous assure. Chez moi, c'est à la vie à la mort, même si je peux insulter à longueur de journée une personne, elle sera toujours honorée de rester dans mon écosystème. Je peux même être à l'écoute, dispenser quelques précieux conseils sans forcément prendre sur moi. C'est spontané. J'apprécie sans compter, même si je l'exprime différemment.


La stratégie est le mot d'ordre de l'aventure Thrown Dice. Mais il arrive parfois que l'amour s'en mêle aussi, et s’immisce dans le jeu. Les sentiments auront-ils leur place dans ton aventure, ou feras-tu partie de ceux qui garderont en tête le jeu et s'interdiront toute parenthèse amoureuse ?
Je ne suis pas venue pour me trouver un mec, clairement. Je suis loin d'être « en chasse » et j'estime que j'incarne assez mal la proie idéale. La vérité est que cela me blaserait que l'on m'associe à quelqu'un ou que l'on me résume à une histoire de cœur. J'ai rarement laissé cet organe s'exprimer dans mon quotidien pour éviter d'être appelée « la copine de ». Certains ont même annoncé que je paniquais à l'idée d'être liée, comme si mon ego ne supportait pas la présence d'un autre être à mon bras, captant à la fois la lumière, l'attention et une partie de mon énergie vitale. Je reste septique face à la fine théorie et psychanalyse de mes amis. Le fait est que je penche donc plus vers le non sachant que mon cœur met tout de même du temps avant de s'emballer pour quelqu'un qui plus est et j'oubliais pour qu'une histoire fonctionne, il faut que la réciproque soit vraie, on m'a dit. La probabilité est donc encore plus faible.


Justement, quel genre de joueur penses-tu être ? L'aventure Thrown Dice en a vu défiler de toutes sortes, des grands tacticiens aux véritables fayots, en passant par les je-m'en-foutiste de première. As-tu l'âme d'un redoutable compétiteur, ou risques-tu d'être dévoré dès que tu auras mis un pied dans l'arène ?
Cela me paraît assez contre-productif que quelqu'un avoue être un naze en puissance dès la phase des castings tout comme annoncer d'entrée de jeu que l'on est un bon manipulateur ou stratège. J'ai bien envie de dire que la compétition me stimule et que je m’épanouis assez bien dans la pression et les tensions. Je trouve -en toute modestie- que l'effervescence me va assez bien au teint. J'adore être stimulée, je me sens rapidement poussée vers le haut dès que je sors la tête de l'eau avant tout le monde. Les prémices d'une victoire suffisent à me motiver pour tâtonner dans le brouillard. Le souci majeur étant que je suis très mauvaise perdante, je digère mal une défaite. Je crois que je me suis trop habituée à l'époque où on me laissait gagner parce que j'étais une môme capricieuse. C'est dur de grandir. Je veux me donner à fond sinon je ne vois aucun intérêt à jouer le ficus dans l'émission, je peux très bien le faire chez moi.


T'es-tu préparé psychologiquement au fait d'être enfermé pendant plusieurs semaines ? Et d'ailleurs, que sais-tu vraiment de Thrown Dice, as-tu suivi les précédentes saisons ou bien débarques-tu dans l'inconnu le plus total ?
Je connais le concept, c'est le principal non ? Vivre enfermée avec des imbéciles congénitaux qui mettront constamment en doute ma superbe afin de faire parler d'eux. J'ai regardé quelques épisodes, ceux qui ont permis des records d'audience parce que les candidats se voulaient dramatiques et scandaleux. Plutôt divertissant je dois avouer même si j'ai souvent eu l'impression que certains surjouaient leur misère afin de capter la lumière. Je préfère connaître les contours de l'émission sans une analyse précise qui me gâchera l'effet de surprise. Je mise sur ma capacité d'adaptation. J'ai simplement de hâte de découvrir l'envers du décor, l'autre côté de la barrière.  


La vie en communauté, ça te dit quelque chose ? Tu es plutôt quelqu'un de très sociable qui adore évoluer au sein d'un groupe, ou bien tout l'inverse, un véritable solitaire ? Penses-tu parvenir à t'entendre avec les autres candidats et supporter la cohabitation qui vous attend ?
Pour avoir vécu au tout début dans des foyers, la vie en communauté, je connais surtout parce qu'elle et moi, on ne s'aime pas vraiment. J'apprécie pas mal la solitude sûrement car j'ai tendance à ne capter que les défauts d'une personne une fois qu'elle se tient dans mon viseur. Je ne sais pas prendre sur moi et encore moins être forcée de côtoyer des personnes que je ne peux pas sentir. (Elles sont nombreuses). Mais je suis de ceux qui pensent qu'être sociable et solitaire n'est pas totalement incompatible. C'est agréable de voir des gens de temps en temps sans être obligée d'accepter une proximité permanente et totale, sinon on finit par scruter et se rendre compte des détails irritants trop facilement. C'est possible d'être seule mais entourée. Je pense uniquement pour moi-même sans pour autant dénigrer les intérêts de ceux qui m'entourent même s'ils ne restent que seconds. J'ai bien conscience que dans ce jeu, tout sera différent et que mes habitudes et mes préférences en seront bouleversées.


Autant te le dire tout de suite, nous sommes de vrais sadiques et tu auras parfois des choix difficiles à faire. Pourras-tu tout assumer dans le jeu ? Sauras-tu de ceux qui n'hésiteront pas à trahir leurs propres amis et à faire primer leur intérêt sur celui des autres ? Es-tu, concrètement, prêt(e) à tout pour gagner ce jeu ?
Je suis compétitrice dans l'âme mais j'ai une fierté qui me retient de réaliser les pires coups pour atteindre mes objectifs. J'ai besoin de gagner et de la gloire de l'avoir fait dans les règles avec une conscience tranquille parce je suis assez loyale dans mes amitiés. Je ne pense pas être capable de retourner subitement ma veste sans mal le vivre malheureusement ou heureusement, tout dépend du point de vue. Je ne suis pas forcément sûre qu'écraser pour mieux se surélever soit une stratégie payante sur le long terme. J'ai toujours eu tendance à m'imaginer que les liens humains ont toujours un rôle à joueur même s'il n'est que palpable ou simplement discret. Il reste que je n'ai jamais eu de difficulté à assumer mes choix aussi idiots soit-il parce que j'ai beau être impulsive, je ne suis pas forcément très intuitive étrangement lorsque mon propre intérêt est en jeu.

Revenir en haut Aller en bas
 

ELHAM, 26 ANS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: Les candidats :: CANDIDATS SAISONS 5 A 10 :: CANDIDATS S.10-
Sauter vers: