PRIME D'OUVERTURE, S.10 - [30/08 - 20H00]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 11932

MessageSujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.10 - [30/08 - 20H00]   Mer 30 Aoû - 23:12


informations


PRÉNOM : Alain. AGE : 50 ans. NATIONALITÉ : Française. HABITAT : Miami. PROFESSION : Joueur de poker pro. ORIENTATION SEXUELLE : Hétéro. STATUT SOCIAL : Divorcé. OBJET PORTE-BONHEUR : Une paire de dames. FILM PRÉFÉRÉ : Aucun. GENRE MUSICAL FAVORI : Le Jazz. IDOLE : Aucun. ENDROIT PRÉFÉRÉ SUR TERRE : Sur une table de poker. DEVISE : Le destin mêle les cartes et nous jouons. QUALITÉ MAJEURE : Riche. DÉFAUT MAJEUR : Pessimiste.





rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de tout ce qu'on devrait savoir. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Je m'appelle Alain.. j'ai 50 ans.. tu veux que je te résume 50 ans de ma vie en 5 minutes ? Sérieusement ? Pfff vous me saoulez déjà putain. Ca représente une demie-vie.. putain.. une demie-vie déjà. Fin pour moi c'est plus qu'une demie-vie, dans dix ans je suis mort vu mon hygiène de vie. De toute façon, on naît, on vit, on meurt et entre temps on sert à rien, faut pas se leurrer, t'es inutile dans ce monde. Bref, je te dis pas que je te résumerai ma vie en détail parce que ce serait long mais on va faire au mieux. Du coup dans ma vie inutile parmi toutes les autres vies inutiles, je suis joueur de poker pro depuis plus de vingt ans, je gagne beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup de sous. Des fois j'en perds aussi beaucoup d'ailleurs, mais c'est normal, faut savoir perdre gros pour gagner gros. Si on prend pas de risques, on va nulle part. Après faut prendre des risques calculés, le poker c'est de la chance mais aussi de la probabilité. Ça demande beaucoup de travail, mais pour moi ça a payé. Avec toute cette tune, je me suis barré à Miami et j'ai quitté ma ville natale, Paris. C'est pas une vie ordinaire où t'as un métier stable toute ta vie, mais je vois pas ce que j'aurai pu faire d'autre. Peut-être livreur de pizza, gardien de zoo, je sais pas. Bref, je vis grâce au jeu et demain je peux me retrouver à la rue, c'est pas beau ça ? Non en vrai c'est plus compliqué que ça, on va dire que j'ai profité de la fortune des mes parents donc je perdrai jamais assez pour me retrouver à la rue. D'ailleurs je crois que mon père, même de sa tombe, il a honte de moi. Il aurait préféré que je reprenne son entreprise j'imagine, mais bon, c'est pas mon délire de devoir gérer des employés. J'ai déjà du mal à me gérer moi, j'aurai du mal à gérer la vie des autres. Aujourd'hui, je me paye tout ce que je veux et ça en est même devenu blasant. Je me paye des voitures de luxe, des villas de luxe et même des escorts de luxe. Ah oui.. j'ai deux filles, des jumelles de 18 ans chacune, Lisa et Emma. Mais je suis plus avec leur mère, la femme de ma vie.. il y a un moment où on s'entendait plus, on avait pas le même style de vie alors nos chemins se sont séparés il y a 6 ans après 23 ans de relation et 15 ans de mariage quand même. Depuis, ma vie elle est encore moins stable. Je fume, je bois, je baise, je dors jusqu'à pas d'heure, ça plus vraiment de sens mais bon. Est-ce que la vie est censé avoir un sens ? Je sais je broie du noir, je suis comme ça.. d'ailleurs certaines personnes me disent que je devrais refaire ma vie avec une autre femme, mais je t'ai dis, la seule femme de ma vie c'était Catherine, je le sais et passer après elle c'est juste pas possible. Elle a mis la barre trop haute pour que je me satisfasse de quelconque nouvelle relation. 23 ans de relation, il y aura personne qui sera resté aussi longtemps avec moi et personne ne le fera. Mais au pire moi je suis bien avec mes putes, elles sont plutôt douées au lit et carrément bien foutues.. Il y a pas d'amour, mais l'amour je l'ai connu et tu le connais qu'une seule fois. Puis il me reste toujours le poker.. même si bon.. je peux gagner un million d'euros demain, j'en aurai rien à foutre, je peux aussi perdre deux millions et dormir sereinement derrière. Au début je chialais pour dix euros de perte, maintenant ça me fait plus rien. En fait le poker c'est comme la vie, quand t'as résolu ses mystères, quand tu as presque tout connu, tu la désacralises et tu te rends compte que c'est pas grand chose finalement. C'est comme si la vie avait plus vraiment de saveur, elle est ni moche, ni belle, elle est juste.. rien en fait. Tu sais, tout le monde déteste la monotonie, et moi aussi je la déteste. Ma monotonie c'est de tout avoir, et maintenant bah j'ai plus vraiment de désir, d'objectif dans la vie. On peut dire que j'ai une vie de rêve mais quand ta vie de rêve se transforme en monotonie, je peux te dire que la monotonie devient une vie de rêve. Ah oui.. je suis philosophe percjé aussi à mes heures perdues, faut bien que je m'occupe. Je lis d'ailleurs beaucoup d'auteurs philosophes. Je suis du genre nihiliste.. tu vas pas me dire que t'as pas remarqué ?.


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Quels sont d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
En tant que joueur de poker pro je dirais que j'ai beaucoup de self-control. Ce sera pour un moi un atout indéniable, je sais ce que je fais, pourquoi je le fais et quand je le fais. Je n'irai jamais à tapis avec un sept et un deux comme je saurais me coucher avec une paire d'as si besoin. Je sais gagner sans m'enflammer et perdre sans m'énerver. J'ai appris l'humilité, j'ai appris à éviter toute perte de contrôle, je suis parfaitement maître de chacun de mes actes. Je sais également analyser les comportements de mes adversaires et anticiper leurs coups. Ça marche pas tout le temps, ce serait trop facile, mais face à une personne non avertie comme il y en aura dans la maison, je vous garantis que ce sera un gros avantage pour moi. J'ai été sacré champion à plusieurs tournois mondiaux, je pense que ça va être dur de trouver aussi bon que moi dans le domaine de la stratégie sans vouloir me vanter. Je veux dire, il y en aura sûrement qui n'ont jamais rien fait de leurs vies, je peux pas me faire bouffer par eux, c'est impossible si le mec connaît pas les règles du jeu, les règles de la vie. D'ailleurs j'ai aussi une certaine expérience de la vie que les autres n'auront pas étant donné mon âge, je saurai réagir à chaque situation comme il faudra. Ma sagesse sera un autre de mes points forts. Quant à ma principale faiblesse je dirais que ce sont mes états d'âme. Comme je vous l'ai dit pour moi la vie manque de profondeur, de passion et il se pourrait bien que je me lasse de l'aventure assez rapidement. Je sais contrôler ma colère, ma joie mais pas ma mélancolie. Je râle beaucoup et je hais la routine, je me lasse facilement des choses, alors elle finit alors vite par me rattraper. Et quand la routine me rattrape, la mélancolie le fait aussi et alors là je deviens plus trop maître de moi-même. Mais bon je vais essayer de tenir, en espérant que mon côté joueur prenne le dessus sur ma nonchalance.


La stratégie est le mot d'ordre de l'aventure Thrown Dice. Mais il arrive parfois que l'amour s'en mêle aussi, et s’immisce dans le jeu. Les sentiments auront-ils leur place dans ton aventure, ou feras-tu partie de ceux qui garderont en tête le jeu et s'interdiront toute parenthèse amoureuse ?
Pour cette question je pense être un cas particulier non ? Je veux dire.. j'ai 50 bougies, deux filles et je suis divorcé de la femme de ma vie alors clairement je pense pas trouver l'amour dans cette émission. A moins que les femmes soient super belles, ce que je ne doute pas d'ailleurs.. et pas trop jeunes, je vais éviter de m'aventurer dans des galères pas possible. Puis même t'as pas la même vision de la vie, les mêmes objectifs à 50 ans et à 20 ans, donc bon si il se passe quelque chose ce sera juste de la baise, rien de plus. En plus comme je te l'ai déjà dis, aucune meuf ne saurait passer derrière Catherine, ça aura jamais la même saveur, et jamais rien n'égalera cette relation que j'ai connu, donc quel intérêt ? Du coup, oui il y aura que le jeu qui comptera. Le jeu c'est mon gagne-pain, c'est ce qui fait toute ma vie alors il y a pas des questions à se poser quant à mon sens des priorités. Je suis là pour ça, pour une nouvelle partie de poker, un peu différente de celles que j'ai connues jusqu'à aujourd'hui et cette partie de poker je compte évidemment la gagner une nouvelle fois. Les femmes pour les joueurs de poker, c'est la plaie. Si tu as saisis la référence, tu as mon respect.


Justement, quel genre de joueur penses-tu être ? L'aventure Thrown Dice en a vu défiler de toutes sortes, des grands tacticiens aux véritables fayots, en passant par les je-m'en-foutiste de première. As-tu l'âme d'un redoutable compétiteur, ou risques-tu d'être dévoré dès que tu auras mis un pied dans l'arène ?
Mais elles sont débiles tes questions. Je suis champion de poker pro, forcément que je vais être un fin tacticien, un fin bluffeur, un fin ce que tu veux. Il faut savoir qu'au poker tous les coups sont permis et je vais pas déroger à la règle dans Thrown Dice. Faire le gentil avec mes camarades pour obtenir des informations et la foutre à l'envers, faire croire que je maîtrise pas pour les mettre à l'aise, trop à l'aise.. fin je pourrais te dire pas mal de techniques de poker applicables dans la vraie vie mais le mieux c'est que je te montre ça en vrai, ce sera plus simple. Au poker on parle de fish et de shark. Les fish c'est les joueurs débutants, un peu innocents, inconscients qui nourrissent le compte en banque des shark.. Bah dans cette émission je pense qu'il y aura pas mal de fish et c'est vers eux que je vais passer un maximum de mon temps juste pour les baiser au final.. vu que c'est les plus faciles à baiser c'est ce qui te donneront le plus. Après comme je prendrai du pouvoir petit à petit grâce aux fishs, je m'attaquerai aux sharks de l'émission. J'aurai tellement d'avance, qu'ils pourront jamais me rattraper. Je péterai aussi tous les secrets, puisque dans le poker il faut apprendre à recueillir un maximum d'informations par les choix et les comportements de tes adversaires. A force de pratiquer tout ça, ça devient instinctif, alors le moindre écart d'un candidat me permettra de le cramer lui et son secret. Je suis obligé de gagner en fait, je vois pas comment je peux perdre à ce jeu là, c'est similaire à mon propre jeu où j'ai battu les plus grands joueurs.. alors c'est statistiquement impossible pour moi de perdre. Pour métaphoriser la situation, je rentre avec la meilleure main au poker, une paire d'AS.. les autres, mes adversaires.. auront ont au mieux une paire de sept, il faudrait alors un gros concours de circonstances pour que je ne parvienne pas à aller au bout.


T'es-tu préparé psychologiquement au fait d'être enfermé pendant plusieurs semaines ? Et d'ailleurs, que sais-tu vraiment de Thrown Dice, as-tu suivi les précédentes saisons ou bien débarques-tu dans l'inconnu le plus total ?
Il sera peut-être là mon point faible. Les deux premières semaines, ça le fera, mais après j'en sais rien. Je suis assez imprévisible dans mes sentiments et je saurai pas vous dire si psychologiquement je vais tenir ou pas quant au fait d'être enfermé h24 dans le même endroit avec les mêmes personnes. Je vous l'ai dis, je déteste la routine, et là ce sera la routine par excellence. J'aime pas trop les gens non plus généralement. Après je chercherai à m'occuper comme je peux pour oublier au mieux l'enfermement. Pour ça il y a le jeu, les femmes, bref il y a pas mal de choses pour me divertir j'imagine, j'espère. Ouais sinon j'ai pas suivi les dernières saisons, regarder vingt candidats faire leur vies, c'est pas mon truc, je trouve que c'est une vraie perte de temps. J'en ai un peu rien à foutre de leurs vies et je trouve les téléspectateurs de Thrown Dice complètement débiles. Concentrez-vous sur la votre de vie plutôt que regarder celles des autres. Mais bon les téléspectateurs ce sont des fishs qui n'ont rien compris à la vie. D'un autre côté, tant mieux pour ceux qui entreprennent et qui taf durent, ça fera moins de concurrence.


La vie en communauté, ça te dit quelque chose ? Tu es plutôt quelqu'un de très sociable qui adore évoluer au sein d'un groupe, ou bien tout l'inverse, un véritable solitaire ? Penses-tu parvenir à t'entendre avec les autres candidats et supporter la cohabitation qui vous attend ?
Arf c'est vraiment pas mon truc la vie de groupe. En plus là ils seront plus jeunes que moi, on aura pas les mêmes centres d'intérêts. Je suis pas quelqu'un qui aime les autres pour rien, tout le monde il est pas beau et tout le monde il est pas gentil. Tout le monde ne mérite pas mon intérêt. Pour que tu m'intéresses il faut que tu ais un certain vécu, un certain caractère, une certaine profondeur d'esprit.. Donc probablement que je serai pas très chaleureux avec tout le monde si ce n'est avec personne si vous me foutez qu'avec des bouffons. Ma présence me suffit à elle seule de toute façon. J'ai pas d'amis moi, j'en ai pas besoin.. j'ai mes filles et mon ex femme, c'est tout. Le reste c'est que du vent. Donc je pense que je saurai supporter la présence des autres, mais de là à m'entendre avec eux sachant qu'on est en concurrence pour un jeu, avec un seul gagnant à la fin.. j'en doute. La vie c'est chacun pour sa gueule, faut qu'ils apprennent ça les jeunes pré-pubères cons et naïfs, sinon ils seront déçus et ils se feront bouffer surtout. Mais au pire, c'est la sélection naturelle, t'es con, t'es con, tant pis pour toi, tu nourriras les plus grosses bêtes, tu paieras pour leurs nouvelles caisses, leurs putes, et leurs villas de rêve.


Autant te le dire tout de suite, nous sommes de vrais sadiques et tu auras parfois des choix difficiles à faire. Pourras-tu tout assumer dans le jeu ? Sauras-tu de ceux qui n'hésiteront pas à trahir leurs propres amis et à faire primer leur intérêt sur celui des autres ? Es-tu, concrètement, prêt(e) à tout pour gagner ce jeu ?
Encore une fois, j'ai pas d'amis. Je sais prendre mes distances sur les choix que je fais, on sait tous qu'on est dans un jeu. Dans un poker si je peux prendre la cagnotte de mon pote, je le ferai, il y a pas de cadeau et il y a pas de quiproquo. La table de poker, c'est un terrain de guerre, et on le sait tous, j'envisage cette émission de la même manière, dans cette maison, ça a intérêt à être pareil. Qu'on me demande rien, parce que je donnerai rien. Je joue pour ma poire, pas celles des autres. Si tu crois être mon allié c'est que t'es mon pigeon, c'est tout. En dehors du jeu on pourra éventuellement être droit entre nous, mais le jeu c'est le jeu. Donc assumer le jeu, ça me paraît évident que je le ferai, je suis prêt à tout du moment que ça respecte ma dignité et celles des autres. Après, je le répète, parce que vous avez l'air un peu con à me poser cette question, pour moi tous les coups sont permis. Et même tu sais quoi ? Celui qui me la foutra à l'envers, aura mon respect, plus que celui qui me suivra par naïveté. Parce que ce sera un bon joueur, et je respecte l'adversité quand elle est à la hauteur contrairement au suivisme que je trouve pathétique. Personne te portera, tu dois te porter tout seul. Mais après attention, il y a des faux suiveurs et ça c'est intéressant aussi. Le faux con est souvent bien plus malin que le prétendu intelligent. Au poker il y a de faux fishs, et ceux-là, ils arrivent parfois à biaiser les sharks les moins prudents.



informations


PRÉNOM : stella. AGE : 25 ans. NATIONALITÉ : américaine. HABITAT : new york, new york. PROFESSION : résidente chirurgienne. ORIENTATION SEXUELLE : hétérosexuelle. STATUT SOCIAL : célibataire. OBJET PORTE-BONHEUR : rien, je n’ai pas besoin de chance. FILM PRÉFÉRÉ : good will hunting. GENRE MUSICAL FAVORI : indie. IDOLE : mary edwards walker. ENDROIT PRÉFÉRÉ SUR TERRE : salle d’opération. DEVISE : Le succès n’est pas ce que vous avez, mais plutôt qui vous êtes. QUALITÉ MAJEURE : persévérante . DÉFAUT MAJEUR : susceptible.






rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de tout ce qu'on devrait savoir. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Bonjour. Heureuse de vous rencontrer. Je me présente, Stella. Je ne pense pas être la meilleure personne pour parler de moi, ce n’est clairement pas quelque chose que j’affectionne particulièrement. Mais s’il le faut. En fait, si, évidemment qu’il le faut, ça ne s’appelle pas un casting pour rien. Mon prénom est donc Stella, j’ai vingt-cinq ans et je suis native de New York. J’ai grandi dans l’Upper East Side dans un appartement de la 5e avenue avec tout ce qu’il y a de plus extravagant et luxueux. Ce n’est pas une blague ni un horrible cliché. C’est juste ma vie. Par contre, je vous arrête tout de suite si vous avez déjà votre idée préconçue de ma petite personne. Je ne suis pas une socialite qui ne vit que pour les brunchs du dimanche au Plaza Hotel et les après-midis de shopping indécent chez Barneys. Je veux dire, j’ai fait ce genre d’activité durant ma courte vie, c’est une sorte de rituel de passage pour toutes jeunes filles vivant dans ce quartier, par contre je n’ai plus vraiment le temps pour ça. Et plus l’envie. C’est tellement lassant de ne rien faire de ses journées, à parler du dernier potin ou de la dernière collection d’Oscar de La Renta. Je serais incapable d’avoir ce mode de vie. Et heureusement, ce n’est pas du tout ce que nos parents nous ont inculqué comme valeurs. La rigueur a toujours été de mise à la maison. De toute façon, de notre propre volonté, ma sœur Carolyne, mon frère James et moi-même avons toujours aspiré à de grandes carrières. En même temps, lorsque tu as comme modèles une mère qui est l’une des meilleures avocates de New York et un père médecin avec une grande réputation, ce n’est pas bien difficile. Carolyne directrice marketing pour une agence. James, le bébé de vingt-deux ans, étudie à Oxford pour devenir architecte. Et moi dans tout ça, vous me demanderez. Je viens tout juste de débuter ma résidence en chirurgie générale à l’hôpital New York-Presbyterian. J’ai fait mes études à Columbia. Première de classe, comme toujours. Ce n’est pas de la prétention, c’est simplement la vérité. Honnêtement, j’étais acceptée dans toutes les universités Ivy League. Certains ont même tenté de me courtiser pour que j’accepte de venir étudier dans leur école. C’était flatteur je dois l’avouer. Et puis, ce n’est que le fruit de mon effort. Tout ça ne m’est pas tombé sur la tête. Je ne suis pas surdouée. Quoique talentueuse à plusieurs niveaux, j’ai bien travaillé pour arriver où j’en suis aujourd’hui. Je tiens simplement à le mentionner. Ça résume donc en quelque sorte ma vie. Je travaille, je n’ai que très peu de temps à consacrer à mes amis et ma famille en général. Puis avec les temps, je dirais que la seule personne dont je suis proche, c’est mon frère. Je suis d’ailleurs en visite en Angleterre pour le voir. Et pour passer ce casting je suppose… Vous avez une autre question ? Est-ce que j’ai ben répondu ? Sinon je peux continuer à vous élaborer les nombreuses réussites de ma vie ? La liste est longue après tout... Je plaisante. Ou pas en fait.


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Quels sont d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
Oh, je vais être le plus objective possible pour cette question. Il est certain que si vous demandiez à mon frère ne me décrire, il serait peut-être plus objectif que moi. Il est probablement la personne qui me connait le plus. Comme je dois passer le casting seul, je vais donc répondre à votre question comme une grande fille. Je crois être une personne accomplie. Malgré mes jeunes vingt-cinq ans, mon expérience et ma ténacité ont toujours fait de moi une première. Dans tout. À l’école, comme je vous en parlais plus tôt, mais aussi dans les sports, tels que le tennis et la natation. Sinon, je joue aussi du piano depuis l’âge de cinq ans. J’adore avoir ce sentiment d’accomplissement en moi. Et je crois qu’automatiquement, cela me classe dans une catégorie de personnes supérieures, et légèrement hautaines. Ce que je ne nie pas, mais qui n’est pas non plus à 100% véridique. Je comprends. D’un premier coup d’œil, on me voit comme une personne froide, difficilement accessible. C’est l’étiquette que me collent les gens après les 15 premières minutes passées en ma compagnie. J’avais cette réputation à l’âge de quinze ans, c’est encore le cas dix ans plus tard. Je tiens définitivement ce trait de personnalité de ma mère. Ce qui n’est pas le plus grand compliment de la terre si vous voulez mon avis. Je ne suis pas méchante, sincèrement, je déteste perdre mon temps pour des futilités. Par contre, si on insinue des propos disgracieux à mon égard ou si on me confronte à un problème, j’ai souvent tendance à ne pas lâcher le morceau tant que la situation n’est pas réglée. Et ce que je veux dire par régler, c’est que je vais laisser tomber lorsque j’aurai fait comprendre à l’autre personne que j’ai raison. Et qu’elle a tort, à 99% du temps. Ce n’est pas parce que j’ai une trop grande confiance en moi, non, c’est simplement parce que j’ai généralement toujours raison. Ma sœur dit que je suis susceptible et je m’emporte parfois pour un rien. Sa perception de ma personne est biaisée de toute façon. Elle m’a toujours vu comme la petite sœur qui avait de plus grandes aspirations qu’elle. Je dirais donc qu’elle est la personne la plus susceptible entre nous deux. Ce n’est pas de la mauvaise foi. Vous devriez la rencontrer, vous comprendriez. Je crois que je n’ai pas besoin de continuer sur le sujet de ma personnalité. Vous devez déjà avoir détecté ma plus grande faiblesse avec ce que j’ai mentionné.


La stratégie est le mot d'ordre de l'aventure Thrown Dice. Mais il arrive parfois que l'amour s'en mêle aussi, et s’immisce dans le jeu. Les sentiments auront-ils leur place dans ton aventure, ou feras-tu partie de ceux qui garderont en tête le jeu et s'interdiront toute parenthèse amoureuse ?
Je crois que vous avez pu remarquer, je ne suis pas la personne la plus sentimentale du lot. J’attendais à côté d’une fille avant de passer les castings tout à l’heure qui parlait avec son amie au téléphone. Elle déblatérait sur à quel point elle voulait être participer à TD et être choisi, que l’homme de sa vie se trouvait peut-être ici et qu’elle aurait une relation magnifique comme Kendra et Leroy. Aucune idée de qui sont ces deux personnes. Mais je vous jure, si un jour je pense ainsi, qu’on me donne une grosse claque derrière la tête. Donc non. Je ne pense pas tomber amoureuse dans votre émission de télé-réalité. Qu’on se le dise, il n’y a rien de réel dans votre aventure. Je crois qu’on peut se laisser berner avec le temps, l’émotionnel l’emporte sur le rationnel. Mais il y a tout de même une différence entre développer une affection quelconque pour quelqu’un et littéralement tomber amoureuse d’elle. De toute façon, je dirais que l’amour n’est pas une priorité pour moi dans la vie en général, je ne crois donc pas que cela changera ici. Je suis difficile en amour. Pour être honnête, je me laisse facilement charmer, mais la plupart du temps, je suis désenchantée lorsque j’apprends à mieux connaître l’homme qui se présente à moi. C’est toujours une espèce de déception. L’amour n’arrive jamais à combler mes attentes. Et puis j’ai très peu de temps à y consacrer. L’amour, ça demande un investissement monstre. J’ose croire qu’un jour je trouverai la bonne personne. Je suis jeune après tout.


Justement, quel genre de joueur penses-tu être ? L'aventure Thrown Dice en a vu défiler de toutes sortes, des grands tacticiens aux véritables fayots, en passant par les je-m'en-foutiste de première. As-tu l'âme d'un redoutable compétiteur, ou risques-tu d'être dévoré dès que tu auras mis un pied dans l'arène ?
Je vais jouer le jeu. Évidemment que si je suis sélectionnée, je vais jouer le jeu jusqu’au bout. Je n’ai rien d’une lâcheuse et encore moins d’une perdante. Je suis dans un environnement de compétition depuis que je suis toute petite. Et comme je l’ai dit, je suis une première dans tout. Je ne pense pas que je vais établir une stratégie de base très développée. Ça ne doit pas être si difficile de gagner une émission de télé-réalité, non ?


T'es-tu préparé psychologiquement au fait d'être enfermé pendant plusieurs semaines ? Et d'ailleurs, que sais-tu vraiment de Thrown Dice, as-tu suivi les précédentes saisons ou bien débarques-tu dans l'inconnu le plus total ?
Je n’ai aucune idée de ce qu’est Thrown Dice. Ok, non, c’est faux. Je connais les grandes lignes, une télé-réalité comme une autre qui semble plus axée sur la stratégie que l’amour, ce qui est une bonne chose. De toute façon, je n’aurais jamais accepté de participer à une émission dans le même genre que The Bachelor. Et n’allez pas croire que j’écoute cette émission, ce n’était qu’un exemple. C’est mon frère qui m’a inscrit à vos castings. Je n’aurais personnellement jamais tenté si on ne m’avait pas fortement conseillé – entendre ici obliger – à participer, à tenter ma chance. Jimmy, mon frère, peut être très persuasif lorsqu’il le veut. La conclusion est donc que je n’ai jamais regardé Thrown Dice et je ne crois pas que ça manque réellement à ma culture, qui elle, est très élevée. Pour l’enfermement, on verra bien… J’imagine que logiquement, le comportement humain se transforme à mesure que les semaines passent. Certains doivent devenir fous, d’autres s’accommodent facilement. J’ose croire que je serai dans la deuxième catégorie.


La vie en communauté, ça te dit quelque chose ? Tu es plutôt quelqu'un de très sociable qui adore évoluer au sein d'un groupe, ou bien tout l'inverse, un véritable solitaire ? Penses-tu parvenir à t'entendre avec les autres candidats et supporter la cohabitation qui vous attend ?
Comme je le disais, je crois que je vais m’accommoder. Du moins, je ferai un effort. Mais je ne suis pas franchement quelqu’un de très sociable. J’ai tellement tout misé sur ma carrière dans les dernières années que cela n’a pas favorisé mes relations interpersonnelles. Et non, travailler dans un hôpital n’a rien d’un épisode de Grey’s Anatomy. En général, je suis très critique face aux personnes qui m’entourent. Je n’alloue pas ma confiance facilement et je ne suis pas comme un livre ouvert qui raconte les moindres détails de sa vie au premier passant. D’ailleurs, je vous félicite, vous avez réussi à me soutirer beaucoup d’information depuis le début du casting. C’est un exploit en soi. Je vais essayer de bien m’entendre avec mes compatriotes. J’espère simplement qu’il n’y aura pas trop de personnalités extravagantes. Ça a tendance à me taper sur les nerfs.


Autant te le dire tout de suite, nous sommes de vrais sadiques et tu auras parfois des choix difficiles à faire. Pourras-tu tout assumer dans le jeu ? Sauras-tu de ceux qui n'hésiteront pas à trahir leurs propres amis et à faire primer leur intérêt sur celui des autres ? Es-tu, concrètement, prêt(e) à tout pour gagner ce jeu ?
De mon point de vue, ce n’est pas nécessairement d’être prêt à tout qui est pertinent pour remporter votre jeu, mais simplement de jouer stratégiquement pour arriver à ses fins. Cela ne veut pas dire qu’une trahison quelconque aura lieu. Ou peut-être que si, mais dans tous les cas, ça ne sera qu’une histoire de perception. On peut se sentir trahi alors que du point de vue inverse, l’acte posé ne sera que futilité. Je ne sais pas si vous me suivez ici… Ce que je veux dire, c’est que même si je n’avais pas l’intention de m’inscrire à votre émission à la base, j’ai bien l’intention de m’impliquer et de faire tout mon possible pour arriver à la ligne d’arrivée. Et j’ose croire que je réussirai. L’échec n’est pas une option, de toute façon.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 11932

MessageSujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.10 - [30/08 - 20H00]   Mer 30 Aoû - 23:20


informations


PRÉNOM : Erica. AGE : Vingt-trois ans. NATIONALITÉ : Portugaise. HABITAT : Lisbonne, Portugal. PROFESSION : Réceptionniste. ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle. STATUT SOCIAL : Mariée. OBJET PORTE-BONHEUR : Un bracelet tressé qu'elle porte à son poignet. FILM PRÉFÉRÉ : Le Monde de Narnia. GENRE MUSICAL FAVORI : American pop music. IDOLE : Cesaria Evora. ENDROIT PRÉFÉRÉ SUR TERRE : L'horizon sur le bord de la côte. DEVISE : I am no bird, and no net ensnares me. QUALITÉ MAJEURE : Attentionnée. DÉFAUT MAJEUR : Crédule.





rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de tout ce qu'on devrait savoir. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Ce n’est pas vraiment dans mon éducation de parler de moi avec une aisance tel que vous le demandez. Je vais m’y employer tout de même avec plaisir, j’imagine que l’exercice aura au moins le mérite d’être amusant. Veuillez pardonner mon anglais approximatif, je ne maîtrise pas encore l’ensemble de la langue bien que mon oreille se soit nettement améliorée au fil des années à force de travailler à l’hôtel. Je risque aussi de rire souvent en vous répondant ou bien de m’exprimer en portugais par réflexe ; c’est la nervosité. Les locaux ici sont fort impressionnants et j’ai l’impression de me faire engloutir dans un monde inconnu duquel j’ai tout à apprendre ou désapprendre. Je m’appelle Erica, j’ai vingt-trois ans maintenant et je suis réceptionniste dans un hôtel à Lisbonne. J’ai eu la chance d’être engagée il y a presque cinq ans maintenant dans ce bel hôtel d’une chaîne internationale. Pas l’hôtel miteux dont on change les draps toutes les deux semaines et dont les coins des pièces regorgent de poussière, non. Le genre d’hôtel avec des draps blancs et soyeux avec un minibar dans la chambre. Le genre d’hôtel avec l’ascenseur chromé, un système électronique de réservation des chambres pointu avec lequel je galère encore un peu certains jours et un grand atrium dans le hall de la réception. J’imagine qu’il en existe des répliques presqu’identiques dans chaque capitale européenne mais dans cette réplique-là, je m’y sens comme à la maison. C’est un réel plaisir de travailler dans un cadre lumineux, chic et moderne. J’y ai mes petites habitudes, comme le café matinal dégusté avec les collègues de la réception ou de l’entretien. Je suis fière de porter l’uniforme de réceptionniste car cela signifie que je gagne mon pain. D’ailleurs, il paraît que je le porte bien. (rires) C’était quelque chose de très important pour moi de gagner ma croûte toute seule, sans dépendre de mon mari. Être une femme-objet, très peu pour moi. Je n’ai pas grandi avec ces valeurs-là. Je veux être indépendante et faire ce que je veux de l’argent que j’ai gagné par mes propres moyens. Même si je ne pense pas que cela aurait dérangé Ricardo, mon mari, qui a encore une vision très… archaïque du couple et du rôle à jouer par la femme et l’homme au sein de celui-ci. Je dois parfois le remettre dans le droit chemin et lui signifier que « chéri, le monde a changé ». (sourire) Ricardo est homme d’affaires dans le secteur de l’immobilier, je n’aurais donc techniquement pas besoin de me lever le matin pour que l’on ait une belle vie à deux. Mais c’était mon choix, mon besoin personnel. Presque comme un cri du cœur qui s’avérait vital. C’était impensable que je reste à la maison à profiter du foyer et de la carte de crédit de mon mari en me curant les ongles. Ma mère m’a appris bien d’autres choses que la paresse et le luxe comme valeurs à défendre. Je travaille, je rencontre du monde, je lie des amitiés avec mes collègues, je gagne de l’argent, j’en dépense, cela m’épanouit. C’est le cycle de la vie et je me sens davantage vivante de cette façon-là. C’est aussi ce que j’aurai envie d’inculquer à mes enfants, le jour venu.


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Quels sont d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
Beaucoup de gens aiment s’analyser et se regarder au travers du spectre d’un miroir, que ce soit au sens littéral du terme ou non. Ce n’est pas une activité naturelle pour moi. Dans la société actuelle, le paraître règne en maître. Mon monde a su rester hermétique à cela. Je ne suis pas une personne qui aime les choses matérielles. J’aime l’humain, avant toute chose et primordialement. S’il y a bien une facette de mon métier, certes modeste, que j’apprécie, c’est celle-là : la rencontre avec les gens de tous bords et de toutes origines, allant vers toutes destinations. Partager quelques moments, certes brefs et éphémères mais suspendus dans le temps, avec des vécus. Parce que c’est avant tout ce que sont les humains : des vécus et des envies, des passés et des ambitions, des histoires et des futurs. C’est en cela que réside toute la magie du métier de réceptionniste à mon sens ; du haut de ma chaise derrière la réception, ressentir l’envie d’évasion d’un globe-trotter amoureux du monde et de ce qu’il a à offrir, puiser une bribe d’histoire d’une actrice de cinéma qui rêve d’obtenir son premier grand rôle, se faire lire les premières lignes d’un roman engagé du bout des lèvres d’un écrivain insoumis. C’est là qu’est toute la beauté d’un métier où l’on voit passer des humains chaque jour devant son comptoir. Un défilé de personnages, une procession de livres vivants prêts à raconter leur histoire ou vous la laisser entrevoir par le biais de quelques indices éparpillés. J’aime mon métier parce que j’aime l’humain. Je suis quelqu’un de profondément humaniste ou, du moins, je le crois. J’aime faire attention aux autres, prendre soin d’eux et me montrer dévouée. Cette personnalité qui m’accompagne est applicable à beaucoup de gens sauf à une certaine catégorie : les nuisibles. Les êtres méchants, dégradants, n’ayant jamais imprimé la signification du mot « respect » dans leur crâne. Ceux qui ne viennent pas en ami, ceux qui ne possèdent pas un bon fond, ceux qui ne portent pas en eux une attitude positive. Ceux-là, je les exècre et ils ne méritent pas mon amour envers l’humain. Tout simplement parce qu’à mes yeux, ils ne représentent pas quelque chose qui comporte les caractéristiques et les qualités d’un être humain. Je pense que résident dans ma philanthropie mon atout et ma faiblesse. Un mélange inséparable et presqu’autant constructeur qu’autodestructeur. M’enticher des gens peut autant être une bénédiction qu’un aller simple pour les abysses. Tout dépend de l’Autre, avec un grand A. Celui qui se retrouve en face de moi a beaucoup de poids sur la façon dont je vis et sur ce que je ressens. C’est aussi exaltant qu’inquiétant.


La stratégie est le mot d'ordre de l'aventure Thrown Dice. Mais il arrive parfois que l'amour s'en mêle aussi, et s’immisce dans le jeu. Les sentiments auront-ils leur place dans ton aventure, ou feras-tu partie de ceux qui garderont en tête le jeu et s'interdiront toute parenthèse amoureuse ?
Gagner serait le but ultime, il ne faut pas le cacher et je pense que chacune des personnes que j’ai croisées aujourd’hui dans les couloirs sont toutes venues pour la même raison. Nous aurons tous ce même but final en soi malgré que chacun aura ses propres motivations qui lui donneront envie de l’atteindre. Je n’ai pas l’impression que « stratégie » ne puisse pas rimer avec « affection ». Je veux dire, pas phonétiquement mais de manière essentielle. (rires) Bien entendu, il faudra que je me rappelle souvent pour quelle raison je suis venue dans l’aventure et pour quoi je me bats. Je suis une fille qui peut se perdre facilement en chemin. Je pourrais aisément me laisser amadouer ou attendrir et je pense que maintenant que vous commencez à apercevoir ma personnalité se dessiner sous vos yeux, cela ne vous choque pas. Il faudra user de tactiques, d’intelligence et de stratégie. Je ne vois pas comment on pourrait aller jusqu’au bout sans s’adonner à tous ces jeux d’esprit. Car même s’il on n’est pas obligé de procéder à de la stratégie offensive, il faudra sans aucun doute de la stratégie défensive. Histoire de ne pas se faire manger toute crue par les stratégies des autres, même si l’on ne met pas en place soi-même des stratégies. Vous voyez où je veux en venir ? (sourire) Je ne suis pas venue passer ces castings pour vivre une parenthèse amoureuse mais je pense que je pourrai très bien allier affinités avec stratégie, il me faudra juste trouver la meilleure recette pour faire un bon mélange de tous ces ingrédients. Je n’imagine pas mon aventure sans des rencontres, des moments de partage, des surprises, des affinités, des rendez-vous entre certaines personnes en certains instants. C’est une aventure avant tout humaine et je n’ai pas l’intention de me renfermer dans mon coin à attendre que les heures passent avec une tasse de thé à la main. Aller à la rencontre des autres, partager nos histoires, cela me semble naturel et même presque essentiel dans ce type d’aventure. J’imagine des fous rires, des délires. J’imagine des moments de connivence et de complicité. J’ai d’ailleurs un sentiment de hâte et d’excitation à l’idée de mettre tout cela en perspective ici avec vous. Je ne peux que me réjouir de découvrir toutes ces émotions et tous ces moments si le destin me le permet. Je sais que la décision est entre vos mains mais j’aime croire au destin. A un chemin tracé pour nous, qui peut varier selon nos réponses à ce que cette fatalité met sur notre route. Ce n’est pas seulement votre décision qui entre en jeu, c’est davantage la réunion d’une multitude de conséquences. Une synergie de petites choses qui, mises bout à bout, feront que j’intégrerai ou non l’aventure. J’aime penser comme ça. Que rien n’est prédestiné, que certes il y a un destin mais qu’on tient dans le bout de sa main le moyen de le faire changer de rail à chaque instant et à chaque décision.


Justement, quel genre de joueur penses-tu être ? L'aventure Thrown Dice en a vu défiler de toutes sortes, des grands tacticiens aux véritables fayots, en passant par les je-m'en-foutiste de première. As-tu l'âme d'un redoutable compétiteur, ou risques-tu d'être dévoré dès que tu auras mis un pied dans l'arène ?
Le genre de joueuse avec une âme et une éthique. Hors de question de poignarder quelqu’un dans le dos et de trahir sa confiance. Vous ne me verrez jamais retourner ma veste, je m’identifie comme quelqu’un de loyal à qui on peut faire confiance et je ne ferai que des promesses que je me sens capable de tenir jusqu’au bout. Je ne pense pas être la future tacticienne de l’émission. J’aimerais beaucoup découvrir une multitude de secrets et arriver à me protéger à chaque nomination mais je ne pense pas avoir la psychologie, la ruse et le sang-froid nécessaires pour être le cerveau le plus malicieux de la saison. J’apprendrai, pour sûr. J’apprendrai à être sur mes gardes, à agir au moment opportun et à ne pas laisser tomber les murs trop vite avec n’importe quel candidat. Je n’ai pas non plus dans le sang cette propension à être quelqu’un qui graisse la patte à longueur de journée, tout cela pour se faire bien voir. Je porterai mes convictions et mes valeurs haut et fort, que cela plaise ou non. Pas question de faire plaisir à qui que ce soit ou de m’accommoder à certains mœurs qui ne sont pas les miens. Je ne suis pas venue dans cette aventure pour ne pas être moi-même ou devenir une pâle copie édulcorée de ma personne. On m’a toujours appris à être intègre, à dire ce que je pensais comme je le pensais, à m’exprimer. Ma mère était formidable dans ce sens, elle nous a toujours poussé, mes sœurs et moi, à nous exprimer et à ne jamais rien garder sur le cœur. Garder quelque chose enfoui en soi, ça vous ronge pour finir par vous briser de l’intérieur. Cela n’a pas toujours été facile durant l’enfance, nous avons vécu des moments parfois difficiles mais à chaque moment, à chaque instant, elle valorisait ces moments où nous devions dire ce que nous ressentions. C’est probablement cette éducation qui m’a forgée et qui m’a rendue très sensible et expressive. La sensibilité est une force et non pas une tare, si on apprend à en faire quelque chose d’utile. « Pequena flor cheia de emoções » me disait ma mère lorsque j’étais submergée par ma sensibilité exacerbée. Cela signifie « petite fleur gorgée d’émotions ». Cela me représente bien. Je pense que pour survivre en terre aride dans l’aventure, la petite fleur va devoir se contenter de peu d’eau ou apprendre à être vivace. Tout un challenge à relever. Avec joie.


T'es-tu préparé psychologiquement au fait d'être enfermé pendant plusieurs semaines ? Et d'ailleurs, que sais-tu vraiment de Thrown Dice, as-tu suivi les précédentes saisons ou bien débarques-tu dans l'inconnu le plus total ?
Je ne pense pas redouter l’enfermement. Il me faut plus que ça pour me mettre les nerfs à vif. Je dois avouer ne pas avoir suivi les précédentes saisons, à part quelques épisodes de la dernière en date. Je me souviens être tombée sur la dernière saison en streaming à la maison et je me rappelle très bien que cela avait déclenché mon envie de participer, comme un souffle intérieur qui me chantait que c’était la voie à suivre. Je n’avais jamais quitté le Portugal, ne fut-ce que rêver de partir à l’assaut de la nation anglaise pour une émission de télé me coupait déjà le souffle et me donnait un tournis grisant. Alors, je ne vous dis pas la détermination dont j’avais besoin pour franchir le pas. Il m’a fallu beaucoup de réflexion et réunir beaucoup de courage pour me sentir prête à affronter le voyage, vos castings et être en paix avec tout ce processus. Car évidemment, il n’était pas question de faire marche arrière. Hors de question. La décision de tout laisser derrière moi pendant quelques mois devait être prise et ça ne devait pas être matière à être rediscuté. Et au final, je pense que ce périple ne me dérange pas tant que ce que je ne l’aurais cru. C’est enivrant de se dire que, pour quelques mois, je serai comme ces clients de l’hôtel ; une âme en voyage. Les gens de la production me verront comme je perçois mes clients. Un vécu qui passera quelques semaines dans le château pour ensuite repartir d’où il est venu. Une histoire qui aura été racontée. Je ne débarque donc pas dans l’inconnu total en venant dans l’émission, je vois de quoi il s’agit, je me représente sans trop de difficultés les gros traits de l’aventure. J’ai cependant hâte d’en découvrir les détails et les nuances. C’est même un euphémisme, j’en tremble rien que d’y penser. (rires)


La vie en communauté, ça te dit quelque chose ? Tu es plutôt quelqu'un de très sociable qui adore évoluer au sein d'un groupe, ou bien tout l'inverse, un véritable solitaire ? Penses-tu parvenir à t'entendre avec les autres candidats et supporter la cohabitation qui vous attend ?
J’ai grandi avec mes parents et mes deux petites sœurs et nous étions très unis. Je n’ai jamais été, même l’espace d’un instant, seule durant mon enfance. Du moins pas que je puisse m’en souvenir. J’étais toujours entourée de ma mère, de mon père ou d’au moins une de mes deux sœurs. La famille est quelque chose de très important pour moi et j’ai toujours été élevée dans ce souci de l’autre. J’ai donc l’habitude d’évoluer au sein d’un groupe, j’y suis même beaucoup plus à l’aise que dans une bulle de solitude. J’ai souvent pour ambition que tout le monde se sente bien dans la bande. Même si cela fait parfois du bien de prendre du temps pour se ressourcer et se centrer sur soi, je n’aime pas rester longtemps toute seule. Je me sens dépérir à une vitesse folle et je tourne en rond comme un lion en cage lorsque je reste seule à la maison et que Ricardo a des obligations en soirée pour son travail. J’aime être entourée, c’est certain. Je compose facilement avec les autres dans la vie en groupe mais, comme pour tout le monde je pense, il y a des limites. J’ai des limites. Si chacun respecte la présence de l’autre et son harmonie, il n’y a pas de soucis. Quand il y a intrusion dans l’espace vital de la personne ou dans ses limites, c’est autre chose. Je me considère comme une femme tendre mais lorsque ma résistance dépasse un certain seuil, je me transforme en une autre ; prête à mordre et à se faire respecter. Ce sont les instants primaires qui resurgissent. Il est hors de question qu’on me manque de respect. Simplement parce que chacun a de la valeur, personne n’en a plus qu’un autre et certaines personnes ont du mal à le comprendre. Ceux-là, je m’assurerai qu’ils aient le mémo. Mais toujours en restant polie.


Autant te le dire tout de suite, nous sommes de vrais sadiques et tu auras parfois des choix difficiles à faire. Pourras-tu tout assumer dans le jeu ? Sauras-tu de ceux qui n'hésiteront pas à trahir leurs propres amis et à faire primer leur intérêt sur celui des autres ? Es-tu, concrètement, prêt(e) à tout pour gagner ce jeu ?
Vous ne pouvez pas noter quelque part qu’il faut m’épargner pour ce genre de dilemmes sadiques ? (rires) Je ne pense pas que je pourrai trahir des amitiés que j’aurai créées dans l’aventure. Ce sera peut-être mon point faible. Si c’est le cas, j’en serai fière. Mais pour trahir quelqu’un, il faut avoir fait une promesse au préalable. Une promesse de ne pas se donner des désavantages ou de toujours se protéger dans les jeux et les décisions. S’il n’y a aucun pacte convenu, je pense que chaque ami que je pourrai me créer dans l’aventure pourra comprendre que nous venons tous pour jouer notre propre jeu et sortir chacun nos atouts de la manière dont on le veut. En venant dans ce genre d’aventure, il ne faut pas s’attendre à ce que chaque candidat nous fasse des fleurs à chaque fois. Tout est à apprécier sur le moment-même de la décision. En prenant en compte l’enjeu, les personnes impactées, les conséquences positives et négatives. Il n’y a pas de réponse toute faite à ce que je pourrais faire dans ce jeu, cela dépendra beaucoup des circonstances exactes dans l’instant. Hormis s’il y a un serment entre deux personnes, ça, je ne le briserais jamais car cela irait à l’encontre de mes valeurs.



informations


PRÉNOM : Oliver Seymour Lloyd O’Neil : OSLO AGE : 34 ans NATIONALITÉ : Nord-Irlandais HABITAT : Derry PROFESSION : Dessinateur de BD ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuel STATUT SOCIAL : Père célibataire en recherche. OBJET PORTE-BONHEUR : Un feutre noire indélébile FILM PRÉFÉRÉ : Je suis extrêmement porté sur les films d’animations et l’un de mes coups de coeur dans ce domaine, c’est Le voyage de Chihiro de Hayao Miyasaki GENRE MUSICAL FAVORI : Electro IDOLE : Personne. Je n’aime pas m’identifier à quelqu’un, je préfère créer mon propre mythe. ENDROIT PRÉFÉRÉ SUR TERRE : N’importe où tant que je peux dessiner DEVISE : Vis tes rêves, ne rêve pas ta vie QUALITÉ MAJEURE : Sans limites DÉFAUT MAJEUR : Sans limites.





rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de tout ce qu'on devrait savoir. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Je ne suis né adulte sur un matelas usé, sous une affiche représentant Che Guevara, un feutre noire indélébile dans une main, une bombe de peinture dans l’autre. Le corps bouillant, tendu comme un arc, prêt à bondir, à crier à plein poumons ma rage et ma frustration vis-à-vis du monde qui nous entoure et des hommes qui nous dirigent. Au quotidien, je me balade dans la rue en appelant à la révolution, au renversement du système. Mes rêves sont bercés par l’Internationale et les discours de Staline. J’espère un jour un monde entre les mains des prolétaires, pour renverser les capitalistes. Une gigantesque barricade serait construit autour de la Trump Tower que l’on caillasserait de pavé pour lui rappeler l’histoire qu’il bafouille tout les jours par sa simple existence. À mort les patrons, vive les ouvriers serait ma devise…

Vous y avez vraiment cru ? Comme quoi la rumeur est vrai, il y a donc de vrais fous qui passent vos casting. Avec moi ne vous inquiétez pas, ce sera plus calme. Enfin, façon de parler. Moi c’est Oliver Seymour Lloyd O’Neil mais tout le monde m'appele Oslo, fils de Seymour Lloyd Ailfrid O’Neil, lui-même fils de Seymour Ailfrid Bradach O’Neil. Bref, je vous épargne tout mon arbre généalogique car on en aurait pour des plombes. Je suis un gamin d’Irlande du Nord, plus précisément du Bogside un quartier de Derry. Je suis bien né sur un matelas usé, mais au dessus de moi il y avait plutôt une étagère avec des bouteilles de Whisky vide qu’un portrait du Che. Ma mère était à la maison, elle faisait de son mieux pour s’occuper de mes deux frères et moi, mon père lui il bossait à l’usine. C’était loin d’être un mec très chaleureux qui avait plutôt une véritable passion pour la Guinness et la vaisselle brisée. Dans ma famille on était plutôt sportif, mes frères aimaient bien descendre dans la rue pour, je cite,« défendre les valeurs de notre quartier ». Moi, j’étais plutôt du genre Billy Elliott sauf qu’à la place de la danse ma passion c’était le dessin. Je suivais mes frangins m’installais sur un muret et plutôt que de me battre je dessinais leur combat. Cela m’apprenais à capter le mouvement ainsi que la gravité de l’instant. Mais, comme le disait mon père, vu qu’avec ça je n’aurait aucun avenir, j’ai travaillé à l’usine quelques-années. Je profitais tout de même de mes temps libres pour descendre dans la rue et dessiner. Tout les supports, tout les outils étaient bons pour laisser s’exprimer mon besoin d’expression, mon envie d’évasion.

Cela à duré trois ans de mes 17 à mes 20 ans, puis mes parents sont morts. Mes frères et moi on a vendu l’appartement et j’ai rencontré Caro. J’avais 23 ans, elle en avait 22. On est très vite tombé amoureux, trop vite peut-être même et de notre union, un an plus tard, est né ma huitième merveille du monde, Finn qui a 10 ans aujourd’hui. Au fond, je ne saurai pas vous dire ce qui n’a pas marché. On est juste plus ensemble c’est tout. Cela a duré 3 ans et un enfant. Elle est parti du jour au lendemain sans demander de pension et je me suis retrouvé seul avec mon gamin de 2 ans.

Je ne cherche pas à vous apitoyer. J’ai réussi à me démerder. J’ai donc repris le dessin. Au début sans véritable succès, avant que je me fasse repérer. Maintenant, j’ai réussi à publier avec un pote auteur quatre tomes de notre propre bande dessinée, J’ai aussi mon nom, au générique de quelques films et séries d’animations dont j’ai imaginé le design des personnages. Je ne roule pas sur l’or, mais j’arrive à vivre assez confortablement pour donner à mon fils un cadre de vie décent. D’ailleurs je vois déjà votre prochaine question venir et préfère y répondre tout de suite pour ne pas avoir à y revenir. Mon fils est au courant de ma participation, c’est même un de mes plus fervent supporters et si je suis sélectionné il sera logé chez mon meilleur ami qui est aussi son parrain durant toute l’émission. Si je n’avais pas eu le soutien de mes proches, soyez-en sûr, je ne serais pas venu jusqu’à Londres pour passer les castings.


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Quels sont d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
Pour faire simple, je suis quelqu’un de plutôt positif, je profite de la vie, de ce qu’elle m’a donnée. Avec un passé comme le mien, je relativise facilement et vois plus le verre à moitié plein qu’à moitié vide. J’aime beaucoup faire rire et raconter des blagues. Je suis un bon vivant, un vrai bout-en-train. Au quotidien rien ne m’arrête, quand j’ai un projet en tête je suis capable de harceler par mail, au téléphone, dans la rue des gens pour arriver à mes fins. Je n’ai aucune limites et c’est je pense l’une de mes plus grandes qualité pour l’aventure à venir. Vu que rien ne m’arrête, je n’ai aucune raisons de ne pas aller jusqu’au bout. Maintenant c’est aussi ma plus grande faiblesse, enfin c’est l’une de mes plus grandes faiblesses. Je fonce toujours tout droit, essaye toujours d’aller plus haut, plus vite, plus fort, mais me brûle régulièrement les ailes. Je ne compte plus les désillusions que j’ai essuyé en m’investissant plus que de raisons dans des causes perdus. Mais que voulez-vous quand je vois quelqu’un ou quelque chose dans le besoin, je ne peux qu’aider. Cela doit être mon côté paternel qui ressort. D’ailleurs, mon fils reste l’une de mes raisons de vivre, c’est aussi l’une de mes faiblesses. Pour me faire mal, allez-y toucher à mon enfant, mais après vous ne vous étonnerez pas des conséquences. Toutes ces petites choses, ces traits de caractères sont les pièces d’un puzzle qui une fois reconstitué me définit assez bien. Un gars prêt à en découdre et à dépasser ses limites pour aller le plus loin possible dans le jeu. Le tout en restant parfaitement lui-même puisqu’au fond l’une des pires insultes qu’on pourrait lui dire, c’est de lui balancer au visage que c’est quelqu’un de faux, de malhonnête qui joue un rôle pour plaire aux téléspectateur et gagner le jeu.


La stratégie est le mot d'ordre de l'aventure Thrown Dice. Mais il arrive parfois que l'amour s'en mêle aussi, et s’immisce dans le jeu. Les sentiments auront-ils leur place dans ton aventure, ou feras-tu partie de ceux qui garderont en tête le jeu et s'interdiront toute parenthèse amoureuse ?
À 34 ans, j’ai de plus en plus envie de retrouver quelqu’un. Mais bon, les filles d’une trentaine d’années, belles, intelligentes avec de l’humour et de la répartie qui accepte de sortir avec un père célibataire cela ne court pas vraiment les rues. Je ne ferme donc aucune porte. Si j’arrive à trouver la perle rare au sein du jeu, ce sera super. Maintenant, ce n’est pas ma priorité, je compte d’abord profiter à fond de mon aventure avant de chercher l’amour. Même si je regarderai quand même du coin de l’œil les jolies filles du casting, juste au cas où.


Justement, quel genre de joueur penses-tu être ? L'aventure Thrown Dice en a vu défiler de toutes sortes, des grands tacticiens aux véritables fayots, en passant par les je-m'en-foutiste de première. As-tu l'âme d'un redoutable compétiteur, ou risques-tu d'être dévoré dès que tu auras mis un pied dans l'arène ?
S’il faut monter des stratégies pour faire éviter le SAS à l’un de mes alliés ou pour l’éviter moi-même je n’hésiterai pas. Pareil pour la chasse aux secrets, je récoleterai des indices et ferai en sorte d’en trouver au moins un dans tout le jeu. Même si c’est pour moi moins important que le développement des contactes humain, je n’oublierai pas cette partie importante du jeu pour autant. Loin d’être un stratège ou un grand compétiteur, je vais jouer comme tout le monde et faire de mon mieux pour tracer mon chemin sans pour autant me faire marcher sur les pieds. J’ai parfaitement conscience que je met les pieds dans un panier de crabe, mais les crabes comme tout les animaux si on sait comment les prendre, cela se passe à merveille. Or les candidats de télé-réalité, même si c’est loin d’être le milieu que je fréquente au quotidien, je pense savoir dans quel sens je dois brosser leurs poils pour valider sans grand mal les objectifs que je me suis fixés.


T'es-tu préparé psychologiquement au fait d'être enfermé pendant plusieurs semaines ? Et d'ailleurs, que sais-tu vraiment de Thrown Dice, as-tu suivi les précédentes saisons ou bien débarques-tu dans l'inconnu le plus total ?
L’enfermement, l’inconnu c’est loin d’être mon quotidien mais cela m’excite. Donc non, je ne me suis pas vraiment préparé. Si je prévois trop mon aventure, je vais gâcher la surprise, le plaisir de la découverte. Je risque aussi d’avoir des réactions moins brutales et de perdre ainsi en authenticité. Tout ça je ne le souhaite pas. J’ai quand même entendu parler de Thrown Dice et suis tombé une ou deux fois sur une rediffusion de l’émission à la télévision, mais je suis loin d’en être un fan inconditionnel. Venir ici, c’est me jeter dans un inconnu qui tel le chant des sirènes pour Ulysse m’attire autant qu’il me fait peur ce qui me stimule énormément.


La vie en communauté, ça te dit quelque chose ? Tu es plutôt quelqu'un de très sociable qui adore évoluer au sein d'un groupe, ou bien tout l'inverse, un véritable solitaire ? Penses-tu parvenir à t'entendre avec les autres candidats et supporter la cohabitation qui vous attend ?
Je vais faire le show, enfin je vais essayer. Avec moi, vous ne risquez pas de vous ennuyer. Je compte bien diffuser ma bonne humeur dans tout le château et faire en sorte d’animer un peu tout cela. Dans ma bande d’amis c’est souvent moi le chef de groupe, celui qui mène la barque et met l’ambiance et c’est ce que je compte faire au sein du jeu. Maintenant, je ne forcerai personne, mais bon, c’est toujours mieux quand on s’amuse non ?
Donc non la cohabitation ne me fait pas peur et oui, je pense m’entendre avec les autres candidats. Rare sont les personnes qui ne s’entendent pas avec moi. Même si mon franc-parler peut quelque fois gêner, j’arrive toujours à trouver un terrain d’entente avec ceux qui m’entoure. C’est d’ailleurs d’après moi, l’un des éléments indispensable pour réussir à vivre en communauté, sans en finir par se faire la gueule ou en arriver aux mains. Après, je sais que ma vision des choses est un peu idéaliste. Ais bon, c’est parfois bon de rêver. Ma relation avec les autres sera peut-être au final complètement différente, mais quoi qu’il arrive, je ferai tout pour que ça se passe bien. Rien ne me ferait plus chier que de passer vivre mon aventure dans une ambiance exécrable. Après, comme je vous l’ai dit précédemment, je n’oublierai pas pour autant que je suis dans un jeu vous pouvez en être sûr.


Autant te le dire tout de suite, nous sommes de vrais sadiques et tu auras parfois des choix difficiles à faire. Pourras-tu tout assumer dans le jeu ? Sauras-tu de ceux qui n'hésiteront pas à trahir leurs propres amis et à faire primer leur intérêt sur celui des autres ? Es-tu, concrètement, prêt(e) à tout pour gagner ce jeu ?
J’ai bien dit tout à l’heure que rien ne m’arrêterai pour aller loin dans cette aventure, mais malgré tout j’ai quand même quelques restrictions. Dehors, il y a quand même mon fils qui me regarde derrière la télévision. Je n’ai pas envie qu’il est une mauvaise image de moi. De plus, je suis quelqu’un d’extrêmement fidèle en amitié. Jamais, au grand jamais, je ne trahirai mes alliés pour aller plus loin dans le jeu. Faire ça c’est renoncer à mes valeurs. Or même pour l’or du monde en aucun cas je ne me dénaturerai pour gagner l’aventure. Après, courir nu dans le château, boire ou manger des choses infâmes, embrasser quelqu’un tout ça ne me fait pas peur. De toute manière le ridicule ne tue pas. J’attends donc vos défis, je les relèverai tous avec plaisir tant que je ne suis pas obliger de trahir ce qui fait de moi l’homme que je suis actuellement.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 11932

MessageSujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.10 - [30/08 - 20H00]   Mer 30 Aoû - 23:29



C’est avec une grande satisfaction que j’ai pu constater votre enthousiasme et votre autour de la course aux points, l’activité phare de la phase de castings. J’avouerais même que vous voir vous agiter de la sorte a rendu moins pénible ces deux semaines d’effervescence dans ma d’ordinaire si paisible demeure, investie par les équipes techniques et leurs perceuses diaboliques.

Je tiens donc à féliciter Erica (Valentin) qui arrive largement en tête de ce classement. Le second n’est autre qu’Heidi (Charlotte) qui n’a pas démérité malgré la distance qui la sépare de sa camarade. Enfin, Achille (Morgane) arrive bon troisième et ferme la marche de ce podium.

Qui dit challenge, dit forcément prix. Je sais, vous l’attendez, c’est probablement même pour cela que vous avez participé avec autant d’ardeur. Je ne vous fais donc pas vous faire attendre plus longtemps. Les récompenses sont au nombre de trois :

- Une escapade romantique en bateau, avec dîner gastronomique, pour vous et la personne de votre choix.
- Un tête à tête avec le membre de la production de votre choix, pour apprendre à le connaître et lui poser toutes les questions indiscrètes qui vous brulent les lèvres.
- un indice sur le secret du candidat de votre choix.

Ces trois prix sont à réclamer à moi-même au moment que vous jugerez opportun. Attention toutefois, si vous vous faites éliminer avant d’avoir pu l’utiliser, votre avantage sera perdu.
Erica sera la première à choisir, elle bénéficiera de la récompense qu’elle préfère. Heidi pourra jeter son dévolu sur l’une des deux restantes, et Achille devra se contenter de la dernière.


@Erica, quelle récompense préfères-tu ?
IL EST DEMANDÉ DE RÉPONDRE AU PLUS VITE, SANS
RP.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 11932

MessageSujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.10 - [30/08 - 20H00]   Mer 30 Aoû - 23:47


Merci @Erica, c'est noté.
@Heidi, préfères tu l'escapade romantique ou le tête à tête ?
IL EST DEMANDÉ DE RÉPONDRE AU PLUS VITE, SANS
RP.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 11932

MessageSujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.10 - [30/08 - 20H00]   Mer 30 Aoû - 23:52


Merci @Heidi.
@Achille, tu pourras donc bénéficier d'une escapade romantique avec la personne de ton choix.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 312
AVATAR : aidan turner
LOCALISATION : london, uk
MÉTIER : co-host of #td10

MessageSujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.10 - [30/08 - 20H00]   Mer 30 Aoû - 23:54


Regardez-moi cette belle brochette de vainqueurs ! Vous, ça se voit, vous avez de la motivation et de l'énergie à revendre pour vous imposer dans cette aventure. Et ça tombe plutôt bien je vais vous dire, puisque notre équipe aspire à réussir dans tout, ou en tout cas un maximum de choses dans ce jeu. Avec moi vous êtes franchement bien tombés puisque le succès, ça me connait, et la seule issue envisageable à mes yeux est la victoire de cette équipe. Vous n'avez pas le choix, il va falloir tout donner avec moi. Mais j'ai confiance en vous, l'idée de me décevoir doit vous effrayer et vous ferez forcément tout pour éviter ça. C'est clairement dans votre intérêt mes mignons.

composition de l'équipe





_________________
When it comes to you There's no crime, let's take both of our souls and intertwine When it comes to you, don't be blind Watch me speak from my heart, when it comes to you
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 321
AVATAR : lacey claire rogers


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: HJ
ASPIRATION: compétition
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.10 - [30/08 - 20H00]   Mer 30 Aoû - 23:55


Et bien vous savez quoi, après avoir découvert un peu tout le monde, je suis tout de même assez satisfaite de l'équipe dont j'ai hérité. Vous m'avez tous l'air d'être des winners, des gens qui en veulent, et c'est ça que compte dans ma team, le reste on s'en fiche. Un seul mot d'ordre : se dépasser, aller toujours plus loin et se donner à fond quelles que soient les circonstances. On est là pour gagner, qu'importent les sacrifices que cela peut nous coûter. Je compte sur vous mes petits, rendez-moi fière, et l'un d'entre vous a intérêt à être le grand gagnant de cette saison, parole de Vera !

composition de l'équipe





_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

MESSAGES : 527
AVATAR : Eliza Dushku
ÂGE : 32
LOCALISATION : Londres
MÉTIER : Journaliste BBC.

MessageSujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.10 - [30/08 - 20H00]   Mer 30 Aoû - 23:57


Aloha mes petits lapins, il est temps pour vous de découvrir la magnifique équipe que nous allons former pendant toute la durée de cette aventure. Passionné, capable du meilleur (comme du pire), l’amour fait des ravages et chacun d’entre vous en fera probablement. Je ne pouvais espérer mieux et je compte sur vous pour ne pas me décevoir. Comptez sur moi pour vous accompagner dans les recoins les plus inexplorés de vos personnalités, je saurais être l’oreille attentive dont vous aurez besoin et la meneuse qui vous inspirera et vous donnera envie de vous dépasser davantage encore. Parés pour une bonne dose de jeu et beaucoup d’amour ? GO !  

composition de l'équipe




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 750
AVATAR : imogen poots
ÂGE : 28
LOCALISATION : newport, pays de galles


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 18500€
ASPIRATION:
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.10 - [30/08 - 20H00]   Mer 30 Aoû - 23:59


C'est pas parce qu'on passe en dernier, que vous êtes les plus nuls mes chatons. Au contraire, vous êtes la meilleure équipe. La composition va pas être une surprise, vu que vous êtes les seuls qui restent, mais faites semblant d'être surpris, et surtout cachez pas votre joie à l'idée d'être avec moi, j'adore les compliments. J'compte sur vous pour nous amener la victoire, j'aime pas perdre. Alors on met l'paquet et on oublie pas de se faire remarquer et d'être copain avec tout le monde surtout, c'est très important. Si vous avez besoin de conseils, j'suis jamais bien loin, j'ai toujours une oreille attentive à vous prêter en cas de besoin.

composition de l'équipe





_________________

hey baby won't you look my way
i can be your new addiction, hey baby what you gotta say? all you're giving me is fiction. i'm a sorry sucker and this happens all the time, i found out that everybody talks
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 11932

MessageSujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.10 - [30/08 - 20H00]   Jeu 31 Aoû - 0:01

Vous avez pris connaissance du casting au complet de cette dixième saison. Cette saison des candidats aux personnalités diverses et variées vont peupler le domaine du Maître. Ils auront la chance d'évoluer dans un cadre idyllique sous les yeux de nos téléspectateurs durant les prochaines semaines, au sein d'une île bien mystérieuse. Celle-ci devrait être le lieu de bien des évènements dans les semaines à venir, et sera peut être, qui sait, le théâtre de votre ascension jusqu'aux plus hautes marches de la compétition. L'île vous sera bientôt accessible, et vous aurez tout le loisir d'y vivre vos premiers moments en tant que candidats. Un bateau vous mènera à celle-ci. Le Maître s'apprête à présent à se retirer et à laisser les candidats faire connaissance, car la première semaine de jeu sera placée sous le signe de la découverte des uns et des autres. Apprendre à connaitre ses adversaires est primordial, peu importe votre aspiration, profitez des jours qui viennent pour aller vers les autres et apprendre un maximum de choses sur vos camarades.

Le Maître souhaite officiellement la bienvenue aux vingt-huit candidats qui ont d'ors et déjà intégré le jeu, et espère qu'ils y seront pleinement épanouis. Vous avez le potentiel pour réaliser un brillant parcours dans cette aventure, et il ne tient qu'à vous de savoir l'exploiter. Faites les bons choix, opérez les meilleures alliances, et sachez dès le départ où se trouvent vos priorités. Ne perdez pas de vue, surtout, votre aspiration. Thrown Dice pourrait bien être l'expérience qui bouleversera votre vie, mais à vous de faire en sorte que ce soit dans le bon sens.



IMPORTANT
Le sujet d'entrée des candidats restera ouvert jusqu'à dimanche, il est conseillé de continuer à y poster jusque là. Le prochain prime se tiendra le week-end prochain, et ouvrira le vendredi, pour une durée de trois jours. Cette première semaine se déroulera sans nominations, ce qui ne signifie pas pour autant que vous êtes à l'abri.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

   


MessageSujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.10 - [30/08 - 20H00]   

Revenir en haut Aller en bas
 

PRIME D'OUVERTURE, S.10 - [30/08 - 20H00]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Prime et renom de l'homme au boomerang
» Ouverture de la saison de la chasse
» Ré-ouverture du forum "Centre de Recrutement"
» URGENT - SNOOPY vieux caniche qui déprime (Dépt 57)
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: Les archives du château :: PRIMES-
Sauter vers: