electric blue (1/09 - 10h34)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : silvia
MESSAGES : 841
AVATAR : @vclove
ÂGE : 25
LOCALISATION : paraty, brasil
MÉTIER : surfeur


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: zéro pointé
ASPIRATION: compétition
AFFINITÉS:
MessageSujet: electric blue (1/09 - 10h34)   Jeu 31 Aoû - 10:43

01/09
aux alentours de 10h30


heureusement j'ai pensé à prendre mon short de bain, mais la prod aurait bien pu me prévenir qu'une planche de surf avait tout à fait sa place dans ma valise. je l'ai un peu en travers de la gorge, cette affaire. j'ai rarement surfé sur des mers du nord comme ça, d'ailleurs en arrivant je me rends bien compte qu'il n'y a pas tant de vagues, aujourd'hui. trop chaud, même pour le climat écossais. mais sacrément dommage, ça aurait ajouté un cap de plus à ma petite liste déjà bien fournie. enfin, j'me dis, claudio tu vas pas te plaindre. t'as une plage et ça c'est quand même le pur bonheur. y'a ce smile qui se dessine sur mes lèvres au contact du sable encore frais du matin. j'aurais pas pu rêver mieux pour une aventure comme celle-ci. c'était au final pas une si mauvaise idée de se plaindre de l'absence de l'océan à la prod. tadam. je grimpe sur les rochers avec une certaine agilité, parce que j'ai passé l'essentiel de ma vie à me dépatouiller les pieds nus dans ce genre d'endroits. c'est dingue, y'a la mer, je me répète. j'ai bien fait une escapade avant-hier soir après le prime pour venir la voir, mais j'ai pas encore eu le temps de me baigner. par contre, ce matin pas question d'y échapper. j'me suis réveillé avec la bougeotte et j'ai un peu filé sans rien dire, en prévenant tout juste les quelques personnes qui prenaient leur petit déjeuner. pas faim. y'en a bien une, @Elham je crois (je dis je crois mais j'en suis sûr, j'me souviens bien des têtes et des noms), qui m'a dit qu'elle passerait peut-être. tu m'étonnes que tu passeras, faut être fou pour pas venir à la plage alors que les derniers rayons d'été illuminent ce pays. je finis par trouver un rocher assez haut et qui m'a l'air de dominer une certaine profondeur d'eau. en temps normal j'attendrais de gérer un peu plus l'espace pour y aller, trop habitué aux sales accidents de surf. mais là je m'en fiche un peu, c'est l'aventure après tout. j'aurais bien pu rentrer par le sable, mais la température de l'eau m'a pas l'air très invitante et un petit plongeon c'est quand même plus simple. alors je réfléchis pas vraiment et je me jette, tête la première. putain quel bonheur. je lâche même un soupir de contentement qui s'apparente à un ahhh en émergeant et en me laissant quelques secondes flotter. puis je plonge sous l'eau et j'avance une dizaine de mètres comme ça, les yeux ouverts, façon poisson, avant d'émerger, nager sur une bonne partie de la largeur de la baie et finalement m'arrêter là, à une certaine distance de la plage où j'ai laissé ma serviette mes havaianas et mon tshirt. enfant de l'océan je finis par nager vers la rive quand je vois elham arriver. elle est fraîche, mais elle est quand même archi bonne je lance en souriant. pas sûr ceci dit que tous les candidats soient motivés par un bain en mer écossaise. à voir si avec sa peau couleur pays du soleil elle détrompe mes pronostics.

_________________

mais ça les gens apprécient pas,
ils disent qu'il faut rester au pas
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : la brindille. (laura)
COMPTES : fausthine, kira, théodora, nina, roxanne.
MESSAGES : 447
AVATAR : rania ben.
ÂGE : 26
LOCALISATION : sarcelles, france.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 16000£
ASPIRATION: amour
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: electric blue (1/09 - 10h34)   Jeu 31 Aoû - 18:43

Claudio me prévient qu'il sera à la plage, j'ai fait mine d'acquiescer parce que le matin, il ne faut pas me parler. J'ai besoin de mes 30 minutes de décompression et de silence, surtout lorsque je bois mon café. J'aviserai en fonction des opportunités. J'esquive les débuts de discussions par flemme et manque d'envie. Je finis par me décider à rejoindre le surfeur, histoire de voir au moins une fois la plage. Si je vais me baigner, je dois profiter de la fin de l'été qui file à une allure presque indécente. Mes opales ne tardent pas à capter une tête déjà dans l'eau, le contraire m'aurait étonné. Je lui offre une oreille attentive avant d'esquisser un sourire légèrement moqueur. Je pense que je ne vais pas me fier au diagnostic du surfeur, je sens déjà la pub mensongère de sa part. Y a rien d'objectif chez lui. Je baisse la tête, observant les vagues qui viennent lécher mes pieds. Je me décide en une seconde avant d'hausser les épaules pour annoncer que je vais essayer de me baigner. Je me félicite de ne pas avoir voulu faire la belle et d'avoir mis un une pièce. Je vire rapidement le haut et le bas que je jette avec l'assurance d'un propriétaire terrain sur la serviette de Claudio.« Ils sont où les cheveux blonds par le soleil et le sel ? » je demande pour faire passer le temps et pour que mon cerveau ne se concentre pas exclusivement sur la température élevée. Ça me distrait. Je réprime un frisson lorsque l'eau squatte les parties de peau encore épargnées. « Je m'attendais à un gars aux abdos saillants sponsorisé par billabong ou rip curl » je m'amuse en maniant délicatement le bon vieux cliché du surfeur. Mon ton se fait narquois, je plisse un instant mes yeux, éblouie une seconde par le soleil. Je n'ai pas le temps ni la fois d'entrer lentement dans l'eau en habituant d'abord mes cheveux, les gens, les hanches puis les épaules. Je préfère le rapide traumatisme que la lente torture. Je fends l'eau et avance aussi rapidement que je peux, entravée par le liquide légèrement agitée qui me ralentit. « Laisse passer la resta » Je préviens avant de m'autoriser un petit plongeon et je sais bien qu'il est admiratif de ce mouvement dès plus sportif, on ne la fait pas. Je tente de ne pas me laisser paralyser par la fraîcheur de l'eau, mon épiderme me rappelle que je le martyrise inutilement ce matin. Mes capacités d'apnée -souvent inutilisées- pourraient presque m'impressionner. Je ne tarde cependant pas à regagner la surface d'un battement puissant de jambes, respirant avec avidité l'air, ma cage thoracique se gonflant trop rapidement. « Fraîche mais archi bonne » je plagie d'un ton faussement clinique qu'empruntent ceux qui doivent tester avant de le croire. Je me laisse dériver jusqu'à lui.

_________________

    DANCING IN THE DARK
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : silvia
MESSAGES : 841
AVATAR : @vclove
ÂGE : 25
LOCALISATION : paraty, brasil
MÉTIER : surfeur


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: zéro pointé
ASPIRATION: compétition
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: electric blue (1/09 - 10h34)   Ven 1 Sep - 7:23

elle a l'air dubitative de ma déclaration, pourtant tout ce qu'il y a de plus honnête. certes franchir le cap de l'eau glacée est un truc qui m'a jamais vraiment rebuté, enfin, c'est un peu le coeur de mon taf. mais faut pas oublier que quand on surfe dans des eaux aussi froides on a aussi des grosses combi. instinct de survie, une session de surf ça dure jamais dix minutes, faut être capable de tenir dans l'océan (et ses courants) une demi-journée sans trop se poser de questions. ceci dit, quand j'étais môme pas de fioritures, tous à l'eau en short de bain et puis c'est tout, même l'hiver, même sous 15 degrés, même sous la pluie. ça enlève des complexes, je peux vous le dire. je suis pas californien moi madame je souris en me passant une main dans ma tignasse trempée. j'suis quand même bien plus bronzé et doré par le soleil que les 95% des autres candidats, faut pas charrier, ils ont tous l'air pâlots. et puis ma mère c'est pas franchement l'archétype de la blonde botoxée aux cheveux lisses et oxygénés. je me tais un instant quand elle se décide à aventurer un premier pied dans l'eau, histoire de pas lui foutre la pression. j'sais bien que ça insupporte pas mal de monde, cette pression du allez rentre vite. donc en bon gentleman que je suis je reste calme à faire quelques longueurs le temps qu'elle se décide. j'avoue aussi que je me perds pas furtivement le spectacle de voir son corps du soleil offrir un peu d'exotisme à ce décor idyllique. ah parce que t'as déjà eu l'occasion de détailler mes abdos? je souris un peu moqueur. après tout, là j'suis dans l'eau et jusqu'à aujourd'hui je me trimbalais pas spécialement à poil dans la baraque. puis le surf c'est pas qu'une histoire d'abdos, madame, je me retiens de lui dire. les clichés ont les beaux jours, mais je vois que ça cache un certain attrait pour les surfeurs j'hausse une épaule en ne cachant pas un plissement de lèvres assez déterminé. je vais pas dire que ça me plait pas. la star plonge plus vite que prévu, sans passer par le rituel mouillage d'épaules et compagnie que j'ai toujours trouvé ridicule. bien joué. faut peut-être que j'accepte un jour l'idée que d'autres personnes sont nées avec un pied dans l'eau. et y'a pas à dire, c'est sans doute avec ces personnes là que je m'entends le mieux. ça t'ouvre l'esprit sur un truc énorme, l'océan. enfin, suffit de regarder devant soi et bam, claque dans ta gueule, l'horizon. ça enseigne la modestie et la retenue. la nature avant l'homme. ma petite sirène d'un matin décide de ressortir à la surface et de venir me tenir compagnie, pas plus mal, je commençais presque à m'inquiéter. tu m'as l'air assez moqueuse ce matin, mal réveillée? les deux petits vieux avec qui tu partages ta chambre ont trop ronflé?, oslo est pas si âgé, mais je considère que sa barbe proéminente le classe automatiquement dans la catégorie plus adultes que moi. et finalement pour rebondir sur ses quelques attaques enfantines je m'empêche pas de lui éclabousser un peu d'eau au visage en faisant mine de me lancer dans quelques longueurs (quand au final je ne bouge pas et me contente de me marrer le visage tourné vers le soleil).

_________________

mais ça les gens apprécient pas,
ils disent qu'il faut rester au pas
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : la brindille. (laura)
COMPTES : fausthine, kira, théodora, nina, roxanne.
MESSAGES : 447
AVATAR : rania ben.
ÂGE : 26
LOCALISATION : sarcelles, france.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 16000£
ASPIRATION: amour
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: electric blue (1/09 - 10h34)   Ven 1 Sep - 19:35

Je savais que mes remarques pouvaient se retourner aisément contre moi afin de me piéger. Fourbe, ce Claudio, alors que je m’intéresse seulement un peu à sa personne. Ça m'apprendra. Le débat s'oriente sur son six pack. « Je fonctionne par déduction, ils ne m'ont pas encore sauté aux yeux pourtant je suis très observatrice » je ronronne narquoise en me cachant derrière un air de prof de sciences. « Mais t'inquiète, je vais vérifier cela dans quelques secondes » J'ajoute pour lui dire que j'accours avant de faire miner de jeter un œil à ma montre imaginaire qui orne mon poignet nu. Brave que je suis, je ne laisse pas l'eau froide me détourner de mon but fictif. Je plonge afin d'accélérer les choses, je m’électrise, par contre je ne tente pas d'ouvrir les paupières, n'ayant pas forcément envie martyriser les rétines qui doivent rester intactes pour les pseudos abdos de Claudio. La suite m'arrache un sourire qui s'étire sur mon visage. « C'est dingue ce que tu peux extrapoler à partir d'une question » je réponds sur le même ton que lui : léger. « Tu sais ce qu'on dit, on comprend souvent ce que l'on veut » j'ajoute aussi taquine, avant de lui offrir un air faussement entendu du style on se comprend, alors que pas du tout. J'esquisse de légers mouvements pour de tenter de me réchauffer quand même. « Mon brushing » je me plains quand j'essuie ses attaques alors que mes cheveux sont déjà trempés. J'étais prête à attraper sa charmante cheville pour l'empêcher de s'éloigner. Évidemment, je rends ce que je reçois avec même un petit bonus niveau volume et puissance. J'aime avoir le dernier mot. Ma main frappe la surface selon un certain angle pour lui offrir une bonne giclée d'eau. Je l'observe satisfaite jusqu'à sa vanne sur mes colocataires. Il n'y a pas dire, le premier contact a été une réussite -j'en perds mes mots-, j'ai été prise pour la domestique. Je lève presque involontairement les yeux au ciel avant de me reprendre. « Parce que tu sais déjà avec qui je dors, ça stalke sévère par ici » je fais mine de siffler avant de me marrer. J'imagine que certains aiment bien retenir ces informations futiles, j'aime bien dire que ma mémoire est sélective. En vrai, je sais qu'il est dans mon « aile », cela explique tout. Pour le rassurer, afin qu'il ne s'inquiète désormais plus pour mon sommeil, je poursuis. « Je compte prochainement émouvoir un binôme pour dormir avec eux » j'expose mon plan infaillible avant de me laisser flotter sur le dos, accrochant tout de même une main sur son épaule pour ne pas dériver trop loin. Claudio me sert d'ancre. Il faut simplement que je peaufine un peu ma tactique et forcément, que je commence à créer quelques affinités. « Tu dors avec qui déjà ? » je demande histoire de voir si je peux pas brandir la solidarité féminine sous le nez de sa partenaire nocturne. Un rictus apparaît néanmoins sur mon minois.

_________________

    DANCING IN THE DARK
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : silvia
MESSAGES : 841
AVATAR : @vclove
ÂGE : 25
LOCALISATION : paraty, brasil
MÉTIER : surfeur


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: zéro pointé
ASPIRATION: compétition
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: electric blue (1/09 - 10h34)   Sam 2 Sep - 1:02

je sors mon bras de l'eau et gonfle mon biceps pour appuyer mon sourire enjôleur de sportif pourtant t'inquiètes, aucun complexe, je sais ce que je vaux elle me fait marrer elham, c'est agréable de discuter facilement comme ça avec quelqu'un. enfin, j'ai jamais eu trop de mal pour ça, vu que je suis d'un naturel assez détente, mais encore faut-il trouver la bonne personne en face. y'en a qui en ce début d'aventure se montrent déjà plus réservés, d'autres plus ahuris. je pense au petit gars là, achille, ou à l'autre phénomène, eustache. ils savent se mettre en avant en tirant au max sur la corde du trait de personnalité exacerbé. pourquoi pas. moi j'essaye d'être assez réglo, j'veux dire, c'est pas un calcul pour me mettre les gens dans les poches, mais je préfère quand même être entouré de potes que de rivaux. c'est une manière de voir les choses. y'a la compétition, certes, mais y'a aussi l'épanouissement personnel. et l'un ne va pas sans l'autre. c'est pas une corde à deux bouts sur laquelle on tire pour faire pencher la balance, c'est plutôt deux éléments qui s'attirent. comme l'eau et la terre. un peu comme elham et mes abdos. je souris sans retenue à ses constats. j'étais illusionniste dans une autre vie, on m'a appris à manier les pensées puis je lève un peu les yeux au ciel et quoi, y'a rien de mal à nourrir un peu son égo je tarde pas à me recevoir une bonne vague d'eau salée en retour de ma provocation. et à ce stade je sais pas si c'est une attaque à mes mots ou à mes gestes. mais ça m'est un peu égal, une certaine guerre est déclarée. je me laisse un instant couler sous l'eau et je m'approche d'elle - plus pour faire monter la tension de la menace qu'autre chose. quand je vois ses gambettes s'agiter sous l'eau j'sors en me marrant et je me passe une main sur les yeux pour les soulager de la brûlure de l'eau salée. c'est toujours stressant de voir une silhouette s'approcher sous l'eau, on s'attend à se faire couler, tirer par le pied ou autre, avec un certain sentiment d'impuissance. ça marche à tous les coups. carrément, je sais aussi à quelle heure tu te lèves et ce que tu manges au petit-déjeuner j'énumère sur le bout de mes doigts, prêt à brandir le troisième avant d'ajouter s'ils ronflent trop tu peux toujours venir dormir ici à la belle étoile, il parait que les nuits écossaises sont plutôt douces je me moque sans pour autant râler quand elle se sert de moi façon bouée pour s'assurer une stabilité contre-courant. heidi, mais ça rentre pas dans le game, t'iras faire tes négociations ailleurs je finis en sifflotant, toujours tourné vers le soleil du matin, avant de me permettre un petit regard vers son visage détendu par la paisible liberté de la mer.

_________________

mais ça les gens apprécient pas,
ils disent qu'il faut rester au pas
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : la brindille. (laura)
COMPTES : fausthine, kira, théodora, nina, roxanne.
MESSAGES : 447
AVATAR : rania ben.
ÂGE : 26
LOCALISATION : sarcelles, france.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 16000£
ASPIRATION: amour
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: electric blue (1/09 - 10h34)   Sam 2 Sep - 18:39

Claudio s'enfonce volontairement. « Je vois que cela commence même par virer à l'obsession » je constate moqueuse. Cependant : « Mais je te comprends, tu as bon goût » je concède parce qu'il est pas le seul à être hypnotisé par ma grande personne. Fait que je trouve tout à fait normal voir même légitime. Là, c'est moi qui gonfle mon ego. Chacun son tour. Une guerre semble avoir lieu, je trouve évidemment que je suis en position dominante : plus maligne, plus efficace... mais le surfeur tente de riposter. Un sourire faussement compatissant se plante sur mes pulpeuses, je le laisse faire mais je rendrai fois cent. Clairement. J'observe l'ombre se déplacer, septique, je m'attends à tout moment à être tiré vers le bas façon film d'horreur. Mais l'héroïne brave que je suis ne fléchit pas et ne bouge pas. Il ne se décide pas, mes sourcils se froissent. Lorsque le requin fait son apparition, je lui offre des prunelles faussement apeurées avant qu'il n'aborde un sujet  sérieux et grave, vraiment grave. Je le place tout en haut de mon échelle de l'urgence. Claudio s'amuse de mon malheur, j'enregistre et saurais lui rendre lorsqu'il se trouvera dans une situation de détresse similaire. « Je ne savais pas que les surfeurs n'avaient pas de coeur » je souligne en haussant des sourcils, feignant la surprise. Ça rime en plus. Je me redresse parce que l'heure n'est plus à la planche mais à la défense de mon honneur. « Ni abdos, ni palpitant » je déclare avant d'appuyer la paume de mes mains sur ses épaules, je me surélève pour donner un peu plus de force à mon attaque minable. J'ai conscience de ne pas faire le poids -littéralement- face à lui mais j'aime bien m'obstiner. Étonnement, il finit par s'enfoncer dans l'eau. J'attends que ma sirène de pacotille remonte à la surface. « Je sais que tu m'as laissé faire, c'est mignon » j'annonce avec un vague rictus ironique. Il peut être gentleman apparemment. Aller, assez jouer gamin. « D'ailleurs je propose que tu me laisses quitter l'eau avec dignité » je souligne parce que je sens bien une attaque de fourbe lorsque j'aurai le dos tourné. Je le regarde en mode : déconne pas Claudio, t'étais potable jusque là. Je sens qu'on a un deal tacite, enfin je le lui impose. Ma confiance frisant le niveau de la mer, je nage en gardant un œil sur lui avant de gagner rapidement le sable. Avec la prétention et l'absence de gêne qui me caractérise, je m'empresse de m'emparer de sa serviette pour me couvrir. Je me rapproche un peu pour ne pas couper le dialogue avec la distance qui nous sépare. « C'était où ton dernier spot de surf ? » je l'interroge. « Si ça se trouve on s'est même déjà croisé, en général je suis la fangirl la plus belle gosse » je plaisante.

_________________

    DANCING IN THE DARK
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : silvia
MESSAGES : 841
AVATAR : @vclove
ÂGE : 25
LOCALISATION : paraty, brasil
MÉTIER : surfeur


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: zéro pointé
ASPIRATION: compétition
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: electric blue (1/09 - 10h34)   Dim 3 Sep - 10:33

j'hausse les épaules. obsession obsession tout de suite les grands mots je souffle en agitant les mains, un peu théâtralement. mon visage se déforme en un sourire mutin et je tarde pas à me pincer les lèvres et à la regarder droit dans les yeux avant d'ajouter peut-être que la prod a infiltré un ex-stalkeur en cure de désintox dans cette aventure, qui sait? puis j'me marre et je riposte à son attaque en voulant l'effrayer sous l'eau. y'a des jeux dont on ne se lasse pas, dans la mer à 5 ou 25 ans, toujours le même amusement. j'ai toujours pensé que ça me faisait peut-être un truc en plus que les autres, parce que c'est un peu mon milieu naturel. cette espèce d'innocence et d'allégresse poussée à son paroxysme, ce bonheur instantané, cette légèreté d'action. mais quand je vois qu'elham aussi se prend au jeu de l'enfance éphémère ça me fait sourire. on a quand même une sacré chance d'être ici. elle revient sur ma proposition de nuit à la belle étoile, pour s'éviter ses colocataires. la gamine voulait que je lui lâche mon pieu, par principe. je vois déjà le genre de femme, assez directive, qui sous son sourire arrive à te faire faire ce qu'elle veut. femme fatale? à voir. je bat des cils pour montrer que je suis quand même touché par sa déclaration. mais je ferme les yeux juste à temps pour amortir l'attaque en soum-soum de l'égyptienne. je m'oppose pas vraiment à son poids, faut dire. jambes pliées je m'enfonce dans l'eau et en ressort quelques secondes plus tard, une main sur le coeur. j'me sèche les yeux et me balaye les cheveux en arrière de mon autre main moi qui allais te proposer de venir te tenir un peu compagnie, dans cette aventure en solitaire à la belle étoile... puis je prends sa main que je pose sur mon torse (sur mon coeur) regarde il est pourtant bien là badabam badabam badabam. rythme assez lent, travaillé par le sport. finalement je me recule et je fais signe que j'abdique, je la laisserai bien sortir de l'eau en toute sérénité. j'me marre un peu en la voyant attraper ma serviette et ça accentue l'idée que j'me suis fait tout à l'heure. pas de gêne. je nage un peu vers la rive histoire qu'on soit pas obligés de gueuler pour s'entendre. mon dernier spot de surf? j'réfléchis un peu, ça fait bien plusieurs mois que je suis resté à paraty sans trop bouger, sauf quelques virées à droite à gauche la paloma, en uruguay, mais c'était plus pour le plaisir qu'une virée pro notre dernier voyage entre frères, d'ailleurs ah c'était donc toi... je t'ai cherchée en sortant de l'eau, mais t'avais disparu j'indique son coeur du bout de mon doigt histoire de revenir sur l'histoire du palpitant. c'est définitivement pas moi qui en manque. faut quitter paris et venir au brésil si t'aimes voir les beaux surfeurs je conclue tout sourire et en toute modestie.

_________________

mais ça les gens apprécient pas,
ils disent qu'il faut rester au pas
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : la brindille. (laura)
COMPTES : fausthine, kira, théodora, nina, roxanne.
MESSAGES : 447
AVATAR : rania ben.
ÂGE : 26
LOCALISATION : sarcelles, france.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 16000£
ASPIRATION: amour
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: electric blue (1/09 - 10h34)   Dim 3 Sep - 16:56

On bloque un moment sur la composition de ma chambre parce qu'on a ciblé les problèmes majeurs et existentiels de l'humanité. Apparemment -apparemment je dis- Claudio comptait se proposer pour me tenir compagnie dehors dans le froid de la nuit. « Aller, vas-y propose  » je défie parce que c'est que de la gueule et ça l'arrange bien. C'est aussi crédible que moi dormant à la belle étoile sur cette île. J'avoue être déçue de son manque de compassion. Je m'imaginais un mec chill et sympa et au final … la chute n'est que plus grande. Claudio proteste, je secoue la tête résignée pour tenter de lui comprendre qu'il est dans le faux. « Je ne sens rien » je glisse en faisant mine de déposer ma main sur son torse, à l'endroit de son supposé organe battant. Je lui offre un regard contrit. En comparaison, je pose la paume de ma main libre sur ma poitrine afin de comparer nos rythmes cardiaques. Je me concentre pour essayer de percevoir les deux. Le mien me paraît soudainement effréné face au sien. Je crois que raconter des conneries m’essouffle en fait. On ne peut pas tout faire, se maintenir difficilement à la surface et en plus être magistralement drôle aussi. « Ton rythme est anarchique. Je crois que je te perturbe  » je déclare comme s'il s'agissait d'un diagnostique viable et recevable. Je le regarde avec une gravité théâtralisée avant de battre des cils. Néanmoins je me dois de laisser un peu d'espoir à mon patient, ce trouble peut être soigné, difficilement, certes mais rien n'est impossible. Je commence d'ailleurs le traitement en m'éloignant rapidement de lui afin qu'il puisse se remettre de notre proximité peut-être trop prolongée pour son bien. Je lui offre une oreille attentive. « Et tu es classé comment ?  » je l'interroge en lui mes prunelles intéressées. La vérité est que je n'ai jamais compris ils pouvaient les noter sachant qu'ils ne surfent pas la même vague. On a déjà essayé de me détailler les notations mais je préfère me dire que les explications étaient fumeuses et ne pas douter de ma matière grise. Claudio prétend m'avoir vu un soir d'été, le soleil couchant, au bord de la plage, fendant la lumière rose orangée du soir. « Si c'était réellement le cas, tu aurais forcément retourné ciel et terre pour me retrouver » Je déclare d'un air tranquille en posant mes prunelles amusées sur son minois un moment. Je resserre ma serviette autour de moi, avant de bouger un peu sur mes jambes martyrisées par le vent. La prochaine fois j'essayerai d'être plus maligne et de me préparer au lieu de me baigner sur un coup de tête comme ça. Le surfeur n'a pas fini. Un franc rictus s’étale sur mon minois de poupée. Claudio se la joue agence de tourisme en tentant de me vendre le Brésil, je me dois de souligner un point qui me lasse assez perplexe. « Des beaux surfeurs ? » je ne peux m'empêcher de relever en feignant la surprise. Je ne crois que ce que je vois, c'est bien connu. Et là, sous mes yeux -et j'ai 10 et 10 pour chaque oeil- je vois aucune preuve de ce qu'il avance. Néanmoins c'est bien, il ne doute de rien. Je fais mine de le juger un instant avant d'esquisser une légère moue. « Tu me présenteras tes potes alors ? » je ronronne en empruntant un air assez sérieux.

_________________

    DANCING IN THE DARK
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : silvia
MESSAGES : 841
AVATAR : @vclove
ÂGE : 25
LOCALISATION : paraty, brasil
MÉTIER : surfeur


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: zéro pointé
ASPIRATION: compétition
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: electric blue (1/09 - 10h34)   Lun 4 Sep - 6:02

je bouge mes mains un peu dans le vent pour signifier t'inquiètes tu seras pas déçue. ce serait trop simple maintenant d'abdiquer et de dire exactement ce qu'elle attend. d'autant qu'on est dans cette position assez donnant donnant vis-à-vis des remarques qu'on s'envoie. c'est un jeu, certes, mais je peux pas m'empêcher de penser que c'est aussi souvent comme ça que marchent les premiers plans drague. et ça me fait sourire, parce que c'est toujours agréable de se retrouver dans cette position du chat et de la souris. j'ai des problèmes de coeur, le mérite te revient pas entièrement j'annonce en lâchant finalement sa main qu'elle retire de mon torse. c'est bien évidemment faux, mais encore une fois je compte pas la laisser s'émerveiller de sa soit-disant influence sur moi sans trop répliquer. deux vrais adultes, y'a pas à dire. j'la regarde s'éloigner sur la plage mais j'ai pas envie de sortir tout de suite. d'abord parce qu'elle me pique ma serviette, donc sortir signifierait attendre dans le vent, vent ensoleillé certes, mais vent quand même. et à priori je ne compte pas choper la crève dès la première semaine de jeu. et en plus je sens que mon corps a encore besoin de se dégourdir un peu dans l'eau. enfin, c'est pas une surprise, j'ai toujours besoin de faire quelque chose. grimper ci, sauter de là, nager x temps... mon enfance a été conditionnée par ça : suivre mes frangins aînés dans leurs périples et m'émouvoir de choses assez simples. un coucher de soleil. un spot panoramique impressionnant après une montée compliquée. la fraîcheur du sable le matin. j'me dis que sur ça nos parents nous ont offert une enfance privilégiée, et que ça a sûrement su nous centrer sur ce qui compte, au-delà de tous les artifices qui polluent aujourd'hui les gamins lambda. j'ai été pas mal de fois champion junior, puis j'ai un peu ralenti la cadence je souffle en y réfléchissant un instant ma dernière grosse victoire en pro date d'il y a quelques mois, à sydney j'hausse les épaules mais j'vais pas rentrer dans les détails ce serait chiant et je devrais sans doute en raconter un peu trop sur ma vie, ce que je n'ai pas envie de faire dès les premiers jours de compétition. ça a beau être une conversation anodine, j'oublie pas qu'on est là chacun pour préserver un secret. du coup j'invite plutôt elham a me rejoindre au brésil, vu qu'elle m'a foutu en plan en uruguay. et en voyant l'expression qu'adopte son visage j'me dis que je suis pas en reste, que je vais bien me prendre un retour de vague à la gueule. du elham - du peu que j'ai vu - tout craché. je me marre - parce que je suis bon public - et encore une fois j'agite mes mains - façon méditerranéen, merci la génétique lointaine - dans un pseudo bla bla bla. j'ai même trois frères à te présenter, ils sont tous bien plus beaux que moi je souris en ne lâchant pas son regard, parce que l'essentiel du jeu réside quand même dans l'eye contact. pas sûr pour autant qu'ils aient le coup de coeur, mais on peut quand même essayer je conclue en haussant les épaules. finalement je sors de l'eau et à défaut de pouvoir me sécher je secoue un peu mes cheveux pour en dégager l'excédent marin. on continue notre sport? j'indique les falaises un peu plus loin, que je grimperais bien histoire d'essayer de préserver un peu mon bronzage.

_________________

mais ça les gens apprécient pas,
ils disent qu'il faut rester au pas
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : la brindille. (laura)
COMPTES : fausthine, kira, théodora, nina, roxanne.
MESSAGES : 447
AVATAR : rania ben.
ÂGE : 26
LOCALISATION : sarcelles, france.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 16000£
ASPIRATION: amour
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: electric blue (1/09 - 10h34)   Dim 10 Sep - 0:28

Des problèmes de cœur pour un sportif ? Je lui adresse un sourire un peu cynique avant d'hocher la tête façon cause toujours et garde la pêche. Je me permets d'être franchement moyennement convaincue. Claudio proteste j'imagine pour se donner une certaine contenance, mais je ne suis pas dupe. J'incline la tête sur le côté comme pour exprimer ma fausse compassion. « J'en conclue que tu arrives à avouer que je suis -en partie- à l'origine de ton dysfonctionnement de battements de palpitant » je bats des cilles à outrance parce que ça m'amuse tout particulièrement de jouer sur les mots et les nuances. « Le point de départ de la convalescence est l'acceptation, tu as bien raison » je hoche la tête en signe de compréhension extrême. J'essaie de l'encourager dans son début de traitement et en attendant je change même de sujet pour ne pas le gêner en me focalisant sur le trouble qu'il ressent. C'est dire, je suis réellement une bonne personne en vrai. J'enregistre les détails qu'il accepte de partager. Claudio semble avoir parcouru le monde. « Pourquoi ça serait chiant ? » je demande simplement, mes sourcils se froissent une micro seconde avant d'un simple sourire ne s'étale sur mon visage . « Ce n'est pas tous les jours que l'on a un surfeur sous la main » j'explique en me gelant sur le bord de la plage, en attendant que monsieur finisse de jouer pour me rejoindre. Je fais mine d'être intéressée lorsque Claudio annonce qu'il peut avoir du beau monde à me présenter. La suite n'est cependant pas tellement crédible. Mes sourcils s'arquent avec scepticisme. « La mauvaise foi ne te sied pas au teint » je balance lorsqu'il assure que je ne pourrais pas être le coup de cœur de ses frères. Je n'en prends pas ombrage parce que je sais qu'il tente de se protéger de mon charme. Il essaie de s'auto-convaincre. Je ne lui en veux pas. La preuve, j'accepte même de l'honorer de ma présence lorsqu'il me propose une balade dans les hauteurs. « Je te suis » j'approuve avant de ramasser mes vêtements que j'enfile. Je lui rends sa serviette qui m'a bien servis afin de libérer mes mains. Je lui laisse quelques secondes de répit, les prunelles déjà vrillées vers les sommets qui nous attendent. « Tu penses que c'est humainement faisable d'essayer de sauter de là-haut ? » je lui demande comme s'il s'agissait d'un professionnel alors que non, c'est juste Claudio. L'idée me tente bien, ça me soulève les entrailles avec satisfaction mais je n'ai pas envie de mourir avec le violent choc contre la surface agitée de l'eau. Les iris sombrent se braquent sur le visage du surfeur parce que c'est une question tout à fait sérieuse cette fois.

_________________

    DANCING IN THE DARK
Revenir en haut Aller en bas
 

electric blue (1/09 - 10h34)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE :: domaine quincy-clifford : niveau 0 - extérieur :: plage-
Sauter vers: