– catch feels and chase thrills (31/08, 00h00)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9291-constance 

PSEUDO : AMBRE.
COMPTES : th/is/ag/alba
MESSAGES : 184
AVATAR : alicia.v
ÂGE : 29
LOCALISATION : versailles, france.
MÉTIER : officier navigant, armée de l'air.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10 000£
ASPIRATION: amour (@jenna)
AFFINITÉS:
MessageSujet: – catch feels and chase thrills (31/08, 00h00)   Ven 1 Sep - 3:24

@Dre

Le temps s’égrène, les esprits s’enivrent, les conversations s’embrument et la soirée sur ce terrain vague semble toucher à sa fin. Je lève le visage, un court instant, vers le ciel devenu opaque, une coupe de champagne toujours à moitié pleine entre mes doigts graciles. L’écho d’éclats de rire résonnent encore dans mes tympans à l’image de différents flots de paroles confuses. Je suis comme submergée d’informations qui viennent de toute part et que mon cerveau peine à analyser, à traiter en même temps et rapidement. J’apprécie, toutefois, cette soirée fraiche, cette nouvelle compagnie et cette nouvelle chaleur qui émane de ce rassemblement malgré mon silence résolu. Je cherche mes marques avant de forger un peu d’assurance. En attendant, je demeure encore passive, sur la réserve, en retraite, le temps de l’observation. Je n’ai pas encore pris le contrôle de mon aventure. Je prends mon temps. Et, je reste également comme enracinée près de Dre jouissant encore de l’éclat de son âme, profitant encore un peu de sa lumière éblouissante. Finalement, nous sommes tous invités à se rendre sur un bateau qui nous mènera sur notre véritable terrain de jeu. Une ile. Une esquisse fugace éclaire mon visage avant de dépérir balayée par la brise et disparaître dans l’obscurité. Dre, toujours à mon côté, une discussion anime paisiblement nos lèvres tandis que l’embarcation trouble tranquillement les eaux ténébreuses du lac. Inconsciemment ou non, j’aurais passé la soirée en sa compagnie, majoritairement. Puis, de nombreuses minutes s’écoulent avant que je ne me retrouve à marcher littéralement sur ses traces afin de me frayer un passage à peu près praticable sur ce terrain escarpé et presque inaccessible en talons. Ce sont dans ces moments que j’en viens à regretter cette tenue si peu féminine, si critiquée et pourtant idéale, adaptée : rangers-treillis. Dans une inspiration, je finis par lever les prunelles pour reconnaître le paysage singulier qui se dessine sous mes iris brunes. L’Ecosse. Je prends alors quelques secondes pour en apprécier la beauté avant d’accrocher un détail dans cette étendue verdoyante. « La vue doit être imprenable de là-haut » je souffle pensive les prunelles rivées sur la falaise.

_________________

consommer la mort en se disant
qu'on va pas s'empêcher de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

PSEUDO : aurore
MESSAGES : 1357
AVATAR : billy


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
ASPIRATION: popularité
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: – catch feels and chase thrills (31/08, 00h00)   Sam 2 Sep - 23:08

La soirée touche à sa fin. Tout du moins, c’est ce qu’il croit lorsque des membres de la production les conduit jusqu’à un bateau qui les mènera jusqu’au château. Dre, docilement, suit ses camarades, tout en continuant avec entrain sa conversation futile qu’il a débuté. Il a eu l’occasion de faire quelques agréables rencontres au cours de cette soirée. Pas de mauvaise rencontre, pour le moment. Il ignore la destination précise de l’embarcation ; mais vous voulez que je vous dise, Dre s’en fout pas mal. On peut bien l’emmener sur une île ou une autre, il n’y verrait aucune différence. Déjà parce que sa géographie du Royaume-Uni est quelque peu imprécise. Il tourne légèrement la tête en direction de Constance qui se tient juste à ses côtés. Il lui adresse un sourire bienveillant. Le voyage en bateau ne dure guère longtemps ; ils quittent un à un l’embarcation. Dre retrouve la terre ferme. Il s’arrête, un bref moment, dans sa marche. Quelque peu désorienté. Des lumières parsèment le chemin qui les guident jusqu’à la demeure qui sera leur, d’ici quelques minutes. Il balaie du regard le panorama nocturne qui s’offre à lui. La voix de Constance perce dans la nuit. Presque mécaniquement, son regard s’oriente dans la même direction que celui de Constance. La vue doit être imprenable, qu’elle commente. En effet. Dre en est certain aussi. « Tu veux qu’on y aille ? », l’y invite-t-il. Ce n’est peut-être pas raisonnable de s’y rendre dans un tel accoutrement, à une telle heure, mais l’idée le séduit grandement. « On prendra nos affaires, tout à l’heure, ce n’est pas grave. Et je t’aiderai à monter tes valises », souffle-t-il. Constance ne semble pas être réticente. Il finit alors par lui saisir la main pour l’aider à avancer sur le terrain escarpé. Tous les deux finissent par s’aventurer dans le chemin contraire à celui que tous leurs camarades empruntent. Ils trouvent rapidement isolés, le voile de la nuit les aidant. Il se doute, dans tous les cas, que leur absence sera remarquée par les autres, bien trop occupés à découvrir les lieux ; et deux personnes sur vingt-huit absentes, personne n’y prêtera attention. Dre ne lâche pas la main de Constance qu’il tient précieusement entre ses doigts. Après de longues minutes de marche, ils arrivent en haut. Dre regarde droit devant. « C’est calme, commente-t-il. Ca nous change du brouhaha de tout à l’heure, on pourra peut-être s’entendre penser, là », qu’il finit par dire sur un ton quelque peu amusé. Un sourire se dessine sur ses lèvres, alors qu’il tourne son regard en direction de Constance où il tente de détailler les traits de son beau visage dans la nuit.

_________________
le paradigme qui sans cesse dans cette société doit faire des pieds et des mains pour se réinventer
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9291-constance 

PSEUDO : AMBRE.
COMPTES : th/is/ag/alba
MESSAGES : 184
AVATAR : alicia.v
ÂGE : 29
LOCALISATION : versailles, france.
MÉTIER : officier navigant, armée de l'air.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10 000£
ASPIRATION: amour (@jenna)
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: – catch feels and chase thrills (31/08, 00h00)   Dim 3 Sep - 4:23

Cette simple vue fait émerger à la surface ces nombreux souvenirs et sensations que je préserve farouchement pour aller les visiter en temps de nostalgie. Cette falaise me rappelle ces longues heures suspendues dangereusement dans les airs, mon corps dansant habillement et sans rappel contre la surface rocheuse, tandis que mon esprit et âme se jouaient du néant qui se formait sous mes pieds. Me revient également, la douleur presque insoutenable dans les articulations, l’engourdissement des muscles trop sollicités, la pression de l’air contre ma cage thoracique, cette appréhension-panique à l’idée de lâcher, sombrer, mourir… Mais, par-dessus tout, ce qui reste le plus prégnant demeure l’apaisement, la méditation, le silence assourdissant. Je me perds encore plusieurs secondes dans le tourbillon de mes pensées avant d’être ramenée à la réalité par la voix de Dre qui s’élève non loin devant moi. Je cligne des yeux et reporte mes prunelles brunes vers lui. Une proposition précédemment informulée le devient brusquement. Je me pince discrètement les lèvres, détournant sensiblement le regard me questionnant intérieurement s’il s’agit d’une envie ou de la pure politesse car je ne souhaitais pas imposer quoi que ce soit ou m’imposer tout court. Toujours tiraillée, mes iris font un rapide aller-retour entre le jeune homme et le sommet de la falaise puis, soudainement, ma réponse explose d’évidence. « Oui » simplement. « Sauf si… » je commence doucement avant d’être coupée par la suite de ses paroles et je finis par laisser apparaître une fine esquisse comme rassurée en trouvant finalement réponse à mon interrogation silencieuse. J’acquiesce. À cet instant, je m'estime chanceuse. « Merci, c’est gentil » je lui glisse en amorçant un pas vers l’avant en même temps qu’il se saisit de ma main. La surprise se dissipe rapidement et je referme, à mon tour, mes doigts graciles autour de sa main étrangement chaude contrairement à la mienne, gelée. Nous nous engouffrons ensuite dans l’obscurité verdoyante et, au fur et à mesure de notre escalade, les autres candidats n’apparaissent plus que comme des petits points au loin. Je tâche de me concentrer sur mes pas qui s’enfoncent dans la terre humide et rendent mon avancée plus laborieuse que prévue. J’affiche alors une moue désolée à chaque fois que nos regards se croisent jusqu’à finalement atteindre le sommet. Et, je me promets que la prochaine fois je serais correctement équipée pour cela, si prochaine fois il y a. Légèrement essoufflée sous l’effort imposé par les talons, je m’abandonne finalement à la vue. Majestueuse. J’acquiesce, un fin sourire aux lèvres, à chacun de ses commentaires. « A quoi aurais-tu enfin envie de penser ? » je questionne curieuse à l’idée de pouvoir partager une partie de ses pensées. « Ça donne aussi une étrange impression de dominer le monde, tu ne trouves pas ? » je souffle, mes rétines s’abreuvant avidement de ce paysage infini. « Mais… c’est le vide qui impressionne le plus… » j’ajoute d’une voix douce, l’air absent ou captivé, en entamant un pas vers l’avant, vers le gouffre, ma main toujours dans la sienne. « …le regard n’accroche plus rien. Il y a la plaine, le froid, la plaine et un vertige horizontal… » je termine de la même manière avant de revenir à l’instant présent, sentir son regard peser sur moi, détourner les prunelles vers les siennes et enfin hausser légèrement les épaules, un sourire lumineux accroché aux lèvres.

_________________

consommer la mort en se disant
qu'on va pas s'empêcher de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

PSEUDO : aurore
MESSAGES : 1357
AVATAR : billy


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
ASPIRATION: popularité
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: – catch feels and chase thrills (31/08, 00h00)   Dim 3 Sep - 21:54

Constance et Dre s’isolent rapidement du groupe, ils avancent dans la nuit obscure. L’américain lance un regard derrière eux, personne pour leur hurler qu’ils se sont trompés de direction ou pour leur lancer un commentaire graveleux. Après de longues minutes de marche, à la lumière de la lune qui brille timidement, ils semblent arriver en haut. L’effort en vaut le coup, il en est certain ! Dre ne manque pas de lui faire remarquer le contraste ambiant entre la soirée entourée de leurs camarades et cette sortie improvisée à deux. Il note le calme, l’absence de cri, de voix. Il n’y a qu’eux deux, elle et lui, Constance et Dre, et la mer qui leur fait face. Il fait un pas en avant comme pour voir de plus près l’horizon qui s’offre à eux. De là où il est, il a l’impression de dominer la mer, de dominer la terre, de dominer les éléments. Il tourne la tête en direction de la belle Constance, lorsque la voix vient se nicher au creux de ses oreilles. A quoi penserait-il là, à quoi aurait-il envie de penser, tout de suite ? « Là ? Franchement ? J’espère que la styliste ne va pas m’en vouloir d’avoir salopé la paire de chaussures qu’elle m’a fait porter pour le prime », qu’il lance plus amusé par l’état de ses chaussures, qu’il constatera une fois entrée au château. Un rire amusé s’échappe de ses lèvres. Ses premières pensées vont à cette paire de chaussures qui n’ont aucune valeur à ses yeux – ce ne sont que des chaussures. Il reprend un instant son sérieux. Ses lèvres se ferment au même instant où son regard se perd sur la vue qui se trouve en face de lui. « Je crois que je penserais à ma mère. J’aurais envie qu’elle soit là pour que je puisse lui dépeindre cette vue imprenable, cette impression que l’infini nous fait face… », souffle-t-il en laissant sa voix en suspens. Il pourra très bien lui raconter lorsqu’il la retrouvera, mais il sait que cela n’aura pas la même saveur que s’il lui décrirait la vue avec sa présence à ses côtés. La voix de Constance vient compléter sa phrase. Il hoche la tête. C’est exactement cela. Dominer le monde. Il écoute la jeune femme. Elle évoque le vide. Son regard se pose sur le visage de la belle. Il observe ses prunelles qui sont tournées vers le vide, à observer les flots d’en bas, caresser la roche. « T’as peur ? », qu’il demande. « du vide, je veux dire », prend-il le temps de préciser. Dre n’est pas impressionné par le vide, il pourrait plonger dedans si on lui en donnait la possibilité, parce que, Dre, la chose qui peut l’arrêter est un mur. « tu veux qu’on s’assoit ? », qu’il lui demande alors que la main de la jeune femme est toujours nichée dans la sienne.

_________________
le paradigme qui sans cesse dans cette société doit faire des pieds et des mains pour se réinventer
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9291-constance 

PSEUDO : AMBRE.
COMPTES : th/is/ag/alba
MESSAGES : 184
AVATAR : alicia.v
ÂGE : 29
LOCALISATION : versailles, france.
MÉTIER : officier navigant, armée de l'air.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10 000£
ASPIRATION: amour (@jenna)
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: – catch feels and chase thrills (31/08, 00h00)   Mar 5 Sep - 1:45

Je reprends doucement mon souffle et le rythme de mon palpitant s’apaise dans ma cage thoracique. Cette perspective donne une étrange sensation de bout du monde et d’infini à la fois. Cette sensation singulière de toucher du doigt le néant, l’effleurer sans jamais véritablement le capturer. Les vagues s’écrasent contre la roche immobile, l’air iodé embaume allègrement l’atmosphère et vient agiter mes cheveux détachés. Et un léger rire s’échappe d’entre mes lèvres précédemment scellées qui vient briser l’équilibre délicat de la symphonie nocturne au moment où il mentionne une styliste, de la colère et une paire de chaussures. « Ne m’en parle pas… » je renchéris en imaginant à l’état dans lequel doit se trouver ma paire de talons très probablement hors de prix. Mais, on s’en souciera demain ou jamais. Son rire résonne dans la lumière tamisée des étoiles, mes prunelles brunes glissent alors sur ses traits rieurs et mon sourire s’étire à son tour d’autant plus. C’est agréable, cet instant volé et suspendu dans l’obscurité, une douce transition entre la réalité et l’aventure. Dre confesse ensuite penser à sa mère et son désir de l’avoir à ses côtés en cet instant. J’ai l’impression de lire entre les lignes un élément intime et personnel que je ne me sens pas de relever afin de ne pas m’immiscer dans ce qui ne me regarde pas alors je me contente, consciemment ou non, d’exercer une légère pression de mes doigts sur sa main dans la mienne. « Je pense que la mienne ne saurait pas apprécier cette vue à sa juste valeur » je glisse sans trop savoir pourquoi, reportant mes iris sur la vue, avant d’échapper un soupir presque inaudible. Quelques minutes défilent, lentement, avant que sa voix ne me parvienne à nouveau, est-ce que j’ai peur ? « Non » je réponds simplement, mes prunelles accrochant les siennes. « Si c’était le cas, ce serait problématique à bien des égards » j’ajoute, livrant des informations à demi-mot, avant de le gratifier d’un doux sourire. « On pourrait aussi sauter… » je lance faussement sérieuse, quoique, en relevant vers lui un regard mutin. « … mais la mer me semble bien trop agitée » je poursuis sur le même ton laissant toutefois transparaitre une pointe de plaisanterie avant de chercher du regard un coin d’herbe où éventuellement se poser.

_________________

consommer la mort en se disant
qu'on va pas s'empêcher de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

PSEUDO : aurore
MESSAGES : 1357
AVATAR : billy


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
ASPIRATION: popularité
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: – catch feels and chase thrills (31/08, 00h00)   Mer 6 Sep - 22:32

La remarque de Dre vient briser l’instant quasi-magique qui venait de s’installer dans l’endroit. En soi, il s’en moque bien de ces chaussures – d’autant plus qu’elles ne sont pas lui et il n’a même pas demandé à les porter, on les lui a imposées --. La réponse de Constance l’amuse quelque peu. Un sourire s’éprend de ses lèvres, alors que son regard vient épouser l’horizon qui lui fait face. Il se tait pour profiter du moment. Il aimerait que sa mère soit là, à ses côtés, qu’il confie à Constance. Il aurait pu ainsi lui décrire chaque détail de ce paysage qui s’offre à eux, cette nuit-là. Il tourne la tête vers la jeune femme qui se tient à ses côtés : la sienne ne saurait pas apprécier cette vue à sa juste valeur. Il ne dit rien. Il se contente d’écouter la confidence de sa partenaire. Il imagine que, peut-être, si sa mère possédait la capacité de voir, elle resterait insensible face à cette vue ; chacune de ses perceptions sont biaisées par les descriptions qu’on peut lui en faire parce qu’elle ne peut voir qu’à travers les yeux des autres. Quant au vide, il est certain que Dre n’en a pas peur, il pourrait l’affronter à chaque instant. Maintenant, s’il le faut. Et Constance ? Il écoute attentif sa réponse. Elle dit que ce serait problématique à bien des égards. Il ne comprend pas très bien, même s’il croit plus ou moins bien deviner : elle doit avoir un lien avec le vide, ou les airs, ou quelque chose comme cela. Peut-être travaille dans une compagnie d’avion, ou bien dans un club d’escalade. « Je vois », souffle-t-il. Il saura percer ce pseudo-mystère tôt ou tard. Il pose un regard intéressé en direction de la belle française, lorsque cette dernière soumet l’idée de sauter à l’eau. L’idée lui avait déjà effleuré l’esprit. « Ah ! Si ça ne tenait qu’à moi, je serais à l’eau depuis un moment », lance-t-il. Il serait à l’eau. A comprendre qu’il aurait sauté à l’eau. Habillé, pas habillé, nu, pas nu… qu’importe, il se serait jeté à l’eau. Rien ne pourrait l’arrêter, ou peut-être la réflexion de Constance. Elle a peut-être raison. L’eau est trop agitée, ce soir. Ce n’est pas grave, il reviendra. Il finit par lui proposer de s’asseoir, elle ne semble pas être réfractaire à cette invitation. Dre remarque un parterre non loin d’eux, il s’y dirige : là ? » demande-t-il alors à la jeune femme, en lui désignant l’endroit. Ils finissent par s’y installer. « a moins que tu ne préfères qu’on finisse à l’eau », lance-t-il un brin taquin. Après avoir souillé leurs chaussures, ils pourraient bien abîmer leurs costumes. Il n’est guère sérieux dans sa phrase.

_________________
le paradigme qui sans cesse dans cette société doit faire des pieds et des mains pour se réinventer
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9291-constance 

PSEUDO : AMBRE.
COMPTES : th/is/ag/alba
MESSAGES : 184
AVATAR : alicia.v
ÂGE : 29
LOCALISATION : versailles, france.
MÉTIER : officier navigant, armée de l'air.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10 000£
ASPIRATION: amour (@jenna)
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: – catch feels and chase thrills (31/08, 00h00)   Ven 8 Sep - 0:54

Je ne suis pas téméraire, c’est un fait. Et, je ne suis pas devenue celle que je suis en développant ce trait de caractère. Au contraire, je suis appréciée pour mon calme, ma sagesse et cette capacité à analyser une situation rapidement pour prendre la meilleure décision tactique et stratégique. C’est, entre autres, pour cela que j’ai été choisie pour diriger, pour commander. Malgré mon apparence chétive et mon petit gabarit, je suis solide physiquement et mentalement. C’est probablement ce qui les a le plus impressionné. J’ai été testée et éprouvée pour que là-haut ils soient sûrs de leur décision, pour ne commettre aucun impair me concernant. J’ai également été sondée à de nombreuses reprises voire analysée sans broncher. Je dois également avouer que c’est entre leurs mains expertes que j’ai appris à me découvrir, à me comprendre et me connaître par cœur. Pour autant, je ne suis pas devenue une machine de guerre dans le processus, c’est tout le contraire. En mesurant ma résistance émotionnelle et physique, je sais quand abandonner mon humanité ou m’y accrocher fermement. Je sais ce que je suis capable de faire ou non. Je sais quelles limites je suis encline de franchir. Je sais lorsqu’il me faut dépasser mes croyances et opinions pour achever une mission. Finalement, je suis certes un être pensant mais je sais aussi obéir, je sais être un soldat. Néanmoins, je n’interdis pas quelques folies, quelques instants de légèreté, d’allégresse et d’abandon pur et simple. C’est aussi ce qui me permet de maintenir un équilibre presque parfait, une tension et pression égale entre les deux points. Une nouvelle brise souffle doucereuse, agite mes mèches détachées, effleure mes traits poupins tandis que je ferme un court instant les paupières, inspirant l’air iodé qui enivre mes poumons. Puis, c’est le silence de Dre qui me parvient, humble et pudique, lorsque j’évoque ma mère. Une mère aux aspirations et prétentions superficielles. J’expire doucement vidant mes poumons saturés d’air marin avant de reporter lentement mes prunelles vers son visage faiblement éclairé par les rayons lunaires. J’aperçois immédiatement la lueur qui brille dans ses yeux au moment où l’on a évoqué l’idée de sauter dans le vide pour s’ensevelir dans une eau certainement glacée. J’esquisse alors un fin sourire. « Qu’attends-tu alors ? Une invitation peut-être… » je réponds de ma voix flutée et le regard mutin. Je suis tout à fait prête à céder à cette folie lorsqu’il se ravise et me propose plutôt un carré d’herbe où s’installer. J’avise la parcelle proposée d’un œil circonspect à présent. C’est ensuite qu’il relance l’idée de la mer et mon sourire refait surface. Ces constants va-et-vient m’amusent, je ne saurais dire ce qui le fait hésiter, ce qui le rend si indécis. Silencieuse, je retire doucement ma main de la sienne pour m’affairer à retirer ces talons bien trop encombrants. De la même façon, mes doigts s’en vont détacher le collier de la styliste dans ma nuque et enfin le bracelet à mon poignet. J’attache le tout autour d’un bout de cuir de la chaussure. S’il ne sait pas encore où je veux en venir, je vais d’un instant à l’autre me montrer directe. « Tu viens ? » je lance, un sourire lumineux aux lèvres, après m’être hissée sur les pieds, avoir entamé une série de pas silencieusement jusqu’au bord de la roche, et lui présenter, de nouveau, ma main. « Ou vas-tu me laisser faire ça seule ? » ce dont je serais, par ailleurs, capable mais que je ne souhaite pas, donc je le provoque quelque peu de ce ton que je prends et de l’air que j’affiche.

_________________

consommer la mort en se disant
qu'on va pas s'empêcher de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
 

– catch feels and chase thrills (31/08, 00h00)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Ecole de Catch
» catch
» Les secrets du catch - le livre
» Fini le catch sur NT1 ?
» Documentaire sur le catch
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE :: domaine quincy-clifford : niveau 0 - extérieur :: falaises-
Sauter vers: