come a little closer. (06/09 - 13h30)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : andy.
PRÉNOM : andreanne.
COMPTES : claire, frankie, elijah, justine, clarence.
MESSAGES : 615
AVATAR : grace elizabeth.
ÂGE : 25
LOCALISATION : new york, ny.
MÉTIER : resident surgeon.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
ASPIRATION: compétition
AFFINITÉS:
MessageSujet: come a little closer. (06/09 - 13h30)   Ven 1 Sep - 4:20

ft. @abbi

Dans ma liste des priorités ici, je dirais que faire un tour au grenier n’est certainement pas au top. Mais il est vrai que la perspective de ce qu’est une priorité n’est clairement pas la même que lorsque j’étais à New York. S’enfermer dans une télé-réalité me demande beaucoup plus d’adaptation que je ne me laissais croire. Je sais que je vais m’habituer, je sais que tout se placera dans l’ordre, je ne peux même pas considérer que je ne serai pas capable de cohabiter avec vingt-sept autres personnes alors que je suis capable de faire des interventions médicales beaucoup plus compliquées que mon stade d’étude me demande. Sérieusement, ce n’est qu’une question d’habitude. Je vole une pomme à la cuisine, en étant déjà rendu à ma deuxième collation de la journée. J’ai un ordre bien établi lorsqu’il est question de mes collations routinières et mes goûtés de la journée. Avec un horaire aussi chargé comme le mien, entre deux patients, je n’ai pas le choix d’établir une telle routine. Je déteste voir ces médecins qui bouffent des chips et du chocolat alors qu’ils font ensuite la morale à leurs patients concernant une alimentation saine. Une alimentation saine, dans un corps sain, ça débute par notre volonté à nous avant tout. Et c’est donc satisfaite que je croque dans cette pomme rouge et aux proportions impeccables, le sourire aux lèvres. Je crois deux ou trois personnes, ne m’attardant pas sur leur compagnie, mimant même que je suis pressée de me rendre quelque part pour ne pas avoir à m’attarder auprès d’eux et débuter une énième conversation vide de sens. J’ai l’impression que c’est tout ce que nous faisons depuis le début de l’émission. Ça devient vite lassant. C’est alors dans ma fausse hâte que je me retrouve à grimper le vieil escalier. Et voici donc l’histoire de ma venue dans le grenier. La saleté me donne la chair de poule. Cette simple vision de semi-chaos bordélique ne rend nostalgique de mon appartement à Manhattan. Il tout à l’opposé de cette pièce. Je me faufile entre les objets, sur la pointe des pieds comme si j’avais peur d’attraper une quelconque maladie alors que je suis bien placée pour savoir que les chances sont minces. On n’attrape pas l’herpès en touchant une vieille lampe, Stella. J’entends du bruit derrière moi et me retourne automatiquement dans un sursaut. Il y a Abbi. Je ne la connais pas, mais elle est là. « Tu m’as suivi ? » J’ai cette fâcheuse manie de toujours commencer une conversation par une question. Je sais qu’elle m’a suivi, je l’ai croisée il y a à peine quelques minutes près de la cuisine. « Je crois que la femme de ménage a oublié de passer par ici. » je mentionne dans un soupire, puisque maintenant qu’elle est là, j’ai l’impression de ne pas avoir le choix d’ouvrir la porte à la conversation futile mentionnée un peu plus tôt. Je croque à nouveau dans ma pomme, n’osant plus bouger. J’ai presque envie de m’asseoir sur la sorte de canapé près de moi, mais je me ravise.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9184-abbi 

PSEUDO : errol
PRÉNOM : jo
COMPTES : holly, hélio & co
MESSAGES : 441
AVATAR : ana de armas


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 7500£
ASPIRATION: popularité
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: come a little closer. (06/09 - 13h30)   Dim 3 Sep - 0:48


Je commence à me faire chier, et normalement quand ça m’arrive, je me contente juste de suivre mon instinct et puis c’est bon, je sauve les blancs qui s’installent dans ma journée et je trouve direct une activité pour m’occuper. Sauf que là mon instinct me dit de suivre une nana que j’ai vu défiler au couloir et je sais pas si au fond c’est une bonne idée. En analysant la chose avec la sagesse d’un expert comportemental, c’est vraiment une mauvaise idée. Sauf que chez moi la logique sociale c’est tout simplement 404 not found. Pour mon petit cerveau ça marche un peu autrement. Lui, il se contente juste d’emmètre un signal, décortiquer une idée simple en micro-fragments et la transmettre ensuite à tout le corps pour qu’il s’exécute. Hors l’idée simple ici est que j’ai envie de parler à cette fille. Pourquoi ? Aucune idée. Des fois je me dis que pour un téléspectateur devant son écran, ça sert à rien de suivre mes moindres faits et gestes car tout simplement ils ne répondent à aucune logique. Mes déplacements sont aléatoires. Je suis free. J’ai pas de codage particulier et c’est pour cela que je me lance dans la même direction que Stella. Elle doit s’appeler comme ça car j’ai bien fait mes devoirs la veille et ... leur nom à tous, ça sert un peu à rien de faire semblant mais je les connais presque. Je dis presque car j'en confonds encore certains. Enfin bref. Je monte les marches d’escaliers et je m’engouffre dans la pièce pour rejoindre la jeune femme, un peu hésitante sur ce coup là faut bien l’avouer. « hey salut » que j’exprime avec ma petite voix. Sa question me surprend le temps de quelques secondes, surtout le temps que j’assimile les faits. Est-ce que je suis entrain de passer pour quelqu’un de needy ? Ou bien de suspect ? Oula non. C’était loin d’être l’effet recherché. « oui mais … » je sais pas, j’étais un peu venu avec un sac rempli de vibes qu’elle a complètement troué avec son air direct et maintenant je me retrouve un peu conne à me vider lentement, ne sachant plus trop quoi dire, quoi faire … Ok Abbi, c’est pas grave, regarde du positif partout, ça arrive et puis la candidate est surement plus sympa qu’elle en a l’air. « oui » que je répète cette fois-ci avec plus d’assurance « mais si tu voulais t’isoler je peux te laisser toute seule et revenir une autre fois » je plaque cette fois un magnifique sourire solaire sur les lèvres histoire de panser tout ça. Du moins j’essaye. Un peu comme elle qui essaye de faire naître une bébé conversation déjà en souffrance post-natale. C’est pas grave. Faut peut-être qu’un souffleur lui vienne en aide et lui glisse à l’oreille qu’elle n’est pas non plus obligée de faire la conversation, du moins avec moi. Je veux pas qu’elle se sente forcée de quoique ce soit. Au fond je crois que Stella, je commence à la cerner juste en la regardant comment se tenir. Et niveau interaction c’est surement quelqu’un de bien. Elle est juste pas douée mais elle essaye quand même et c’est ce que je retiens après tout. « je crois qu’à partir de maintenant, les femmes de ménages de cette demeure ça sera nous » que je lâche, un peu pensive. Et je parle de toutes les candidates, les hommes plus au moins inclus parce-que vu comment William nous a laissé à notre propre compte ; la cuisine par exemple, le rangement des chambres et tout le ménage qui va avec, ça sera à nous de l’assurer. Du moins c’est un peu ce que j’ai compris après avoir noter l’absence du personnel de nettoyage. Suis-je la seule à l'avoir remarquer ?

_________________

Je n'ai pas peur de connaître le malheur. Ce que je crains, c'est de savoir que le bonheur passé ne reviendra pas.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : andy.
PRÉNOM : andreanne.
COMPTES : claire, frankie, elijah, justine, clarence.
MESSAGES : 615
AVATAR : grace elizabeth.
ÂGE : 25
LOCALISATION : new york, ny.
MÉTIER : resident surgeon.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
ASPIRATION: compétition
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: come a little closer. (06/09 - 13h30)   Jeu 7 Sep - 23:49

Je suis directe comme fille. Je ne fais pas toujours dans la douceur. Je ne prends pas cinquante mille détours pour demander quelque chose, encore moins lorsque j’ai l’impression d’être prise au dépourvu. C’est pourquoi je questionne directement cette fille, Abbi, lorsque je la vois apparaître dans mon champ de vision. Ce n’est pas un reproche que je lui fais, contrairement à ce que les traits de mon visage doivent lui laisser comprendre. Je le vois bien qu’elle est surprise par la froideur de ma question, s’attendant surement à ce que je lui ouvre les bras, prête à faire copine-copine. Ce n’est pas contre elle en particulier. Et finalement, ce n’est peut-être pas parce que je veux à tout prix être seule. Je la fixe, attendant la suite des choses et surtout voulant savoir la raison qui l’a poussé à me suivre et vouloir se retrouver dans la même pièce que moi. Bon, je lui ai complètement coupé son élan. Je la sens déstabilisée et cela me tire un soupir. Non pas parce que je suis énervée ou agacée, mais plus parce que je me prends moi-même conscience que ma façon d’interagir avec les gens est inégale et pas franchement optimale. Je fais la morale à qui veut bien l’entendre sur comment bien se comporter dans une émission de télé-réalité alors qu’en pratique, je semble parfois incapable d’appliquer ma théorie. Alain avait presque raison. Après tout, je ne peux pas encore me proclamer experte des télé-réalités. Bon, par contre, bonne chance pour que j’admette à voix haute qu’Alain avait raison. Les probabilités pour que cela se produise sont égales à zéro. Un gros zéro. « Tu peux rester… » Je tente de radoucir le ton de ma voix, les traits de mon visage restant pourtant tout aussi tendu. Je n’ai rien contre cette fille. Honnêtement, elle a l’air plutôt gentille. Je ne dois pas commencer à repousser les gens si tôt dans l’aventure, surtout des personnes qui semblent être bonnes. Ça ne va pas le faire sinon. Je fais une remarque sur le ménage. C’est ma tentative de lui montrer que ça ne me dérange pas qu’elle reste pour le coup. On a déjà vu mieux dans le domaine des interactions sociales, mais honnêtement, c’est difficile de rattraper la situation. Je prends le temps de croquer dans ma pomme alors qu’elle me dit qu’on devra s’occuper nous-mêmes de faire le ménage. Ce n’était pas ce que j’avais compris moi. « Pourtant y’a cette fille, Dona… Elle est la femme de ménage. Elle n’arrête pas de publier des selfies d’elle sur les médias sociaux. Elle a des vues sur Rainer. » J’ai même pris une photo de lui pour faire plaisir à la demoiselle. Par contre, si elle ne fait pas le ménage comme il se doit, je ne crois pas qu’elle va pouvoir garder son statut de supposée BFF. N’importe quoi. « Je crois que t’as peut-être raison finalement, je me fais plus confiance pour le ménage qu’à elle. » Je n’ai pas inclus Abbi dans ma confiance du ménage, simplement parce que je ne la connais pas encore. J’imagine que je peux lui faire confiance. On verra avec le temps.
Revenir en haut Aller en bas
 

come a little closer. (06/09 - 13h30)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Closer et Public
» [2005] The Closer
» Série "The Closer" L.A. Enquêtes prioritaires
» The Closer/ L.A enquêtes prioritaires
» Enemies closer
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE :: premier étage : niveau 1 - intérieur :: Vieil escalier :: Grenier-
Sauter vers: