No fear (08/10, 01h)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : la brindille. (laura)
COMPTES : fausthine, kira, théodora, nina, roxanne.
MESSAGES : 447
AVATAR : rania ben.
ÂGE : 26
LOCALISATION : sarcelles, france.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 16000£
ASPIRATION: amour
AFFINITÉS:
MessageSujet: No fear (08/10, 01h)   Dim 10 Sep - 23:40

Claudio s'interpose entre Dontae et moi, ce qui exacerbe mon agacement de l'instant surtout lorsque la dernière remarque de cet idiot résonne dans la pièce. Le surfeur me donne l'impression d'être une bombe au bord de l'explosion, alors qu'il n'en n'ait rien. Le garçon renchérit. Mais franchement, il sort d'où ? Je ne brasse pas de l'air, je suis polie, je prends la peine de lui répondre, c'est tout. Je suis déjà épuisée de la stérilité de ses arguments. L'agression inutile, c'est son domaine, pas le mien. Je laisse le brésilien gérer l'adolescent en crise parce que Claudio me rend déjà femme meilleure, voyez-vous, non la vérité est que ma réplique acerbe est au bout de mes lèvres. Mon regard courroucé passe de Claudia à Dontae très rapidement. Je reste silencieuse quelques secondes même après sa proposition. C'est pas l'envie de me barrer qui manque mais ?  « Tu peux me lâcher, ce n'était pas dans mes plans de le frapper » Je lui assure parce que je sens encore sa main sur mon bras. Je ne suis pas violente physiquement, ça me paraît évident, je n'ai clairement pas besoin de cela pour écraser celui qui me fait face. « Je sais que tu apprécies mon contact... » je concède et c'est bien normal. Mes prunelles sans fond croisent les siennes quelques secondes. « ...mais je t'ai déjà dis de ne pas me courtiser en public » je lui rappelle d'une voix claire parce que j'essaie de me détendre aussi à mon tour avant de me lever sans attendre. Je descends aussi rapidement que je peux monter. C'est de famille, d'être sanguin. Je lance un dernier regard à ceux qui nous accompagnaient pour faire comprendre qu'on se tire. Je quitte le salon, traversant un nombre de pièces incalculables accompagnée pour arriver au jardin. Je sors une cigarette de la poche arrière de mon pantalon, mes doigts fébriles placent le bâton cancérigène entre mes pulpeuses le temps de l'embraser. « Le sportif ne fume pas je suppose ? » je ronronne en le regardant pour savoir si je me dois de lui proposer ou si ce n'est pas la peine. « Je trouvais ça hyper romantique le ciel étoilé » je souffle avec cynisme parce que je viens de remarquer que les cieux sont dégagés cette nuit.

_________________

    DANCING IN THE DARK
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : silvia
MESSAGES : 841
AVATAR : @vclove
ÂGE : 25
LOCALISATION : paraty, brasil
MÉTIER : surfeur


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: zéro pointé
ASPIRATION: compétition
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: No fear (08/10, 01h)   Lun 11 Sep - 0:33

si le bon p'tit dontae semble se détendre je remarque qu'elham n'a pas encore parfaitement abandonné ses lèvres crispées. j'ai peut-être réagi trop vite en chevalier galant, à vouloir m'imposer. mais j'y peux pas grand chose, c'est plutôt une question de circonstances. je suis pas rentre dedans mais j'aime pas pour autant voir les gens s'embrouiller, surtout quand la soirée peut se terminer sur une bonne note. à sa remarque je lâche son bras et un sourire en même temps. facile, trop facile de me charrier sur ça. j'hausse les épaules en levant les yeux au ciel avant de croiser mes bras sur mon torse. j'le vois bien qu'elle essaye d'effacer son énervement dans le jeu de la provocation. c'est évident et c'est bien joué. je préfère être son punching-ball passager plutôt que de voir une scène en fin de soirée. sérieux, il est pas malin le dontae à jouer le blagueur lourd, mais elle est aussi trop irritable la belle au teint soleil. désolé j'ai pas pu m'en empêcher, ça m'a travaillé depuis ta main sur mon genou j'ajoute, clairement moqueur, avant de terminer mon verre. elle finit par s'enfuir et je me sers un dernier verre avant de claquer amicalement le dos du fameux dontae et de saluer le reste des candidats qui ne s'est pas encore volatilisé. j'imagine qu'elle m'attend à la sortie des studios et j'avance calmement en sirotant mon verre de whisky, imaginant que l'air frais lui permettra de se vider l'esprit. je me demande un instant si on joue déjà un espèce de jeu, tous les deux. ça fait même pas une semaine mais dans ces conditions les esprits vont vite aux rumeurs. et les rumeurs enfument vite l'esprit. dire qu'elham ne me plait pas serait un pur mensonge, mais j'me dis aussi qu'elle me fait marrer et qu'on est ici pour jouer. si, je réponds en avalant ma gorgée de sky à défaut d'avoir autre chose je me contenterai du tabac j'ajoute. j'aurais pas dit non à un pur sous les étoiles (maintenant qu'elle les mentionne), mais la prod doit vouloir éviter les ennuis avec la justice locale. finalement je pose mon regard sur son visage et nos regards se croisent, perturbant d'autant plus les quelques pensées qui agitaient ma tête. je t'avoue néanmoins que je suis très mauvais en astronomie, un rire souffle le silence. c'est pas faute d'avoir passé des nuits à la belle étoile ou autour d'un feu avec des surfeurs et zikos un peu fous. rafa m'a bien montré la grande ourse une quarantaine de fois, mais il a fini par annoncer que je suis un cas désespéré, un sale connard de myope, et je pense pas qu'elham - par tous ses talents - y fera grand chose.

_________________

mais ça les gens apprécient pas,
ils disent qu'il faut rester au pas
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : la brindille. (laura)
COMPTES : fausthine, kira, théodora, nina, roxanne.
MESSAGES : 447
AVATAR : rania ben.
ÂGE : 26
LOCALISATION : sarcelles, france.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 16000£
ASPIRATION: amour
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: No fear (08/10, 01h)   Lun 11 Sep - 20:25

Je déteste qu'on me freine même c'est parfois nécessaire -je l'avoue-. C'est comme avoir conscience de ses défauts sans chercher à changer. C'est un peu stupide. Mon obstination me perdra. Je passe de Dontae à Claudio, j'estime avoir clairement gagné au change, je ne m'en plains pas. Je me concentre sur mon brésilien de l'instant qui tente de me changer les idées, ou presque. Je me force à oublier le reste. Je ne peux pas m'empêche de le chercher simplement parce que l'idée de le faire sourire me détend. Une esquisse narquoise déforme mes traits. Il a décidé de ne pas se laisser faire. La remarque de Claudio me fait sourire parce que sortie de son contexte, je passe vraiment pour la fille qui a tenté de le charmer toute la soirée en essayant de capter son attention. Alors que je n'en n'ai pas besoin. Mais je dois concéder que ce retournement de situation est très bien exécuté. La vérité est que j'ai aussi touché les genoux de Constance et de Rainer, il n'a pas eu l'exclusivité concernant le contact avec mes phalanges, mais je me retiens de le souligner. « Je pense que je vais cesser toute initiative te concernant alors » je fais mine de proposer, presque pensive. On s'arrête, au milieu de nulle part, dans le jardin, simplement parce que je dispose assez d'air et d'espace maintenant. Le surfeur me signale que je suis dans le faux. J'arque un sourcil, perplexe face à sa réponse. « Ce n'est pas déconseillé … pour tes problèmes de cœur ? » Je me moque avant d'ouvrir mon paquet afin qu'il s'empare du précieux. Armée de mon briquet à la flamme dansante, je m'approche afin qu'il puisse tirer sa première bouffée cancérigène. En vrai, ça attaque tous de même ses poumons qui lui sont plus utiles à lui qu'à moi. « Ça serait peut-être mieux d'arrêter » je propose parce que je me soucie de sa santé et de son hygiène de vie. « Tu me diras, fuir une addiction pour se plonger finalement dans une autre, je ne conseille pas non plus » je lance avec une prétention feinte parce que je suis bien évidemment sa nouvelle addiction égyptienne. Mes prunelles sombres s'accrochent aux siennes le temps d'un instant. Un sourire sincère s'étire sur mes lèvres. Claudio me confie qu'il ne sait pas lire dans les étoiles. Ce n'est pas grave. « Dommage, j'attendais que tu me sortes les violons en me montrant les constellations » Je me marre en haussant les épaules. « Il faut que je te trouve un prix de perdant, d'ailleurs » Je siffle avec amusement pour lui rappeler qu'il a bien eu une note en dessous de la mienne. Je suis contente qu'on ne soit pas tous les deux sur le banc des nominés, ça nous laisse encore une semaine de répit.

_________________

    DANCING IN THE DARK
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : silvia
MESSAGES : 841
AVATAR : @vclove
ÂGE : 25
LOCALISATION : paraty, brasil
MÉTIER : surfeur


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: zéro pointé
ASPIRATION: compétition
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: No fear (08/10, 01h)   Mar 12 Sep - 19:37

je suis pas mal fier de ma rhétorique et ça doit se voir à mon sourire scotché aux lèvres façon post-it. j'me dis qu'elham doit être ce genre de meufs à s'ennuyer face à quelqu'un qui n'a pas de répartie. la vérité c'est que d'habitude je suis plutôt dans le mood chilll dans mon coin. bien sûr, vivre avec trois frères m'a forcé à sortir les griffes, mais j'ai aussi appris qu'on obtient beaucoup en faisant sa vie tranquillement et sans crier haut et fort ses agissements. m'enfin, là c'est pas une histoire de réussite, c'est juste une histoire d'égo. et de provocation. et d'énervement que j'essaye de balayer en la poussant dans ses retranchements. je vois son sourire et ça me plait bien, j'estime avoir gagné une certaine phase du jeu. un bout de partie. rien qu'un bout, je me fais pas d'illusions et je sais bien que sa réponse ne saura tarder. tu me quittes aussi vite? je souffle, un pseudo-visage blessé en guise de masque de comédien. on avait pourtant tant à vivre encore, je me retiens d'ajouter. j'attrape une de ses cigarettes et j'hausse les épaules. c'est le goût du risque, j'approche mon visage de la flamme et je tire une première bouffée sur la cigarette coincée entre mes lèvres. au fond j'ai un peu diminué la clope, au prix de pas mal de joints. mais parfois ça me manque et c'est terriblement agréable de sentir la fumée au fond de ma gorge. je préfère vivre vite et fort je glisse en souriant. c'est une phrase lancée sur le ton de la blague, mais c'est la pure vérité. je m'en fiche un peu, du prix des années. j'ai trop à vivre maintenant et je m'en fous d'user ma santé. le bonheur, pour moi, c'est de sentir mon coeur s'emballer, toujours. c'est de me surpasser. c'est d'atteindre un objectif que j'aurais pas cru toucher. c'est avoir mal aux muscles et les poumons en feu. c'est tout ça, c'est l'aventure. et dicté comme ça à la lumière des étoiles, ça paraît presque solennel. heureusement elham enchaîne. j'hausse un sourcil et j'agite ma main façon rital, pour me foutre un peu de son chant de violon donc tu me conseilles de te fuir dès maintenant? je fais trois pas en arrière pour mettre des actes sur mes mots. faudrait surtout éviter de tomber dans le piège égyptien. je lève les yeux, dans la nuit silencieuse criblée d'étoiles. un petit souffle enchante l'air, presque en rythme avec le chant des grillons. pourquoi tu sais toi? mens pas, t'es une citadine mes yeux tombent sur les siens et je tire à nouveau sur ma cigarette. c'est vrai, je suis arrivé troisième. plutôt fier de ma performance, ceci dit. je m'approche à nouveau d'elle, mais aux dernières nouvelles c'était aryel qui devait décerner les gages aux perdants, non?, elle refait les règles, ma petite égyptienne. j'en dis pas plus, histoire de voir quand même ce qu'elle a derrière la tête.

_________________

mais ça les gens apprécient pas,
ils disent qu'il faut rester au pas
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : la brindille. (laura)
COMPTES : fausthine, kira, théodora, nina, roxanne.
MESSAGES : 447
AVATAR : rania ben.
ÂGE : 26
LOCALISATION : sarcelles, france.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 16000£
ASPIRATION: amour
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: No fear (08/10, 01h)   Jeu 14 Sep - 1:29

La tirade dramatique de Claudio me fait battre outrageusement des cils tandis que je feins l'innocence et l'incompréhension face à une si vive réaction de sa part. « Je constate que la passion t'oblige à employer des mots très forts » Je glisse avec une esquisse narquoise pour le prévenir. Je lui avais dit que j'allais devenir sa nouvelle obsession et encore une fois, j'avais vu juste. Je lui offre une oreille attentive. « Intensément » je traduis parce que c'est plus simple. Pour le coup, je suis assez -voire totalement- en accord avec ce qu'il pense. La vie est déjà trop courte, alors je ne me vois pas la vivre avec modération. « Tu as bien raison » je laisse échapper d'une voix presque douce avant qu'un silence -pas forcément gênant- ne s'installe entre nous. Je me contente de le regarder, mes prunelles braquées sur lui, comme si elles étaient de capable de lire ses pensées. Je me dois l'avertir, je suis bien pire que la nicotine. Je prends un air entendu lorsqu'il ricane. « Je te laisse faire tes propres choix » je souffle lorsqu'il me demande quoi faire en s'éloignant. Parce que je l'apprécie assez pour lui laisser sa liberté, son indépendance d'esprit, voyez-vous. Néanmoins je lui offre un regard curieux jusqu'au moment où monsieur daigne rétablir une distance acceptable et respectable entre nous. Je hoche la tête parce que c'est bien mieux ainsi. J'essuie une remarque suite à la mise en valeur de son manque de talent en love astronomique. « Tant de jugements dans une seule phrase » Je ris en le regardant, une main à l'endroit de mon palpitant. Où est passé le respect, s'il vous plaît ? C'est du même niveau que : les surfeurs sont sensés se balader constamment torses nus. Presque bien joué. Je bouge monsieur, je ne me contente pas de me coincer dans une ville (ça m'angoisse) j'explore et je découvre. Mais ça me fait sourire quand même. « Laisse-moi te surprendre au lieu de supposer » Je réponds moqueuse en haussant les sourcils façon suspens de l'extrême. La vérité est que je me débrouille pour reconnaître les points brillants du ciel mais je ne me suis jamais retrouvée dans une situation où cette connaissance s'est avérée réellement utile. J’enchaîne sur les moyennes, parce qu'elles me sont utiles pour le coup. Claudio ne proteste pas sans accepter non plus. Pourtant la vérité est là : il a été moins bon. « Et tu concluras comme moi qu'il s'est révélé très efficace » j'ironise en lui offrant une moue boudeuse parce qu'Aryel s'est montré de très mauvaise foi pendant ce prime en voulant se jouer de tout monde en espérant qu'on soit assez con pour accepter. « Je te demande de passer réellement une journée avec moi, je serai ta priorité par exemple » je demande 'sobrement' parce que ça me paraît carrément jouable et pas forcément contraignant pour lui. « Tu vois, je suis gentille, j'accepte de gaspiller un avantage pour une action que tu fais déjà presque naturellement » je taquine au passage avant de tirer une nouvelle taffe. « Deal ? » Je l'interroge de ma voix flûtée alors que mon regard soutient le sien, un léger sourire sur le visage en m'approchant de lui, une main tendue dans sa direction. Le but étant de le presser pour l'empêcher d’analyser les pour et les contre de ma proposition. Technique d'arnaque égyptienne avec un haut pourcentage de réussite.

_________________

    DANCING IN THE DARK
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : silvia
MESSAGES : 841
AVATAR : @vclove
ÂGE : 25
LOCALISATION : paraty, brasil
MÉTIER : surfeur


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: zéro pointé
ASPIRATION: compétition
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: No fear (08/10, 01h)   Ven 15 Sep - 18:32

je suis très fort, je renchéris. sans réel lien logique. j'aime bien prendre ses mots et les remanipuler. ça relance le jeu et ça détourne les conversations. avec elham, ça marche pas mal. je souris quand elle approuve mon concept de vie. c'est marrant, c'est quelque chose qui me semble évident mais dont j'ai rarement parlé. la plupart des personnes seraient assez sceptiques. bien sûr, tout le monde préfère vivre quelque chose de puissant, plutôt qu'un truc complètement plan-plan. mais s'imaginer tout couper le jour où l'excitation s'arrête, c'est différent. y'a un moment où on se complait dans le quotidien. on s'habitue. on s'y fait, tout simplement. sous prétexte que la jeunesse est passée et que les priorités ont changé. j'ai pas envie de changer mes priorités et je trouve ça con de mettre la routine sur le dos de l'âge. c'est peut-être égoiste pour ceux qui m'entoureront un jour, mais je préfère vivre à en crever vite, plutôt que d'attendre indéfiniment un regain de passion. c'est pas prémédité, c'est naturel, je veux pas me freiner dans mes envies. l'autre jour un surfeur est mort en voulant surfer une vague trop violente. il s'est explosé la nuque contre un rocher et la réanimation n'a rien pu y faire. c'est horrible, mais j'ai envie de croire que le gamin a brûlé d'adrénaline et de satisfaction en se jetant à l'océan. d'une certaine manière, je trouve ça beau. perdu dans ces pensées je finis par relever mes yeux vers elham. la cendre tombe à mes pieds et je finis par reglisser la cigarette entre mes lèvres. surprends-moi alors, j'attends, où est la grande ourse? je souris et lève les yeux au ciel tandis que je me suis à nouveau rapproché d'elle. on est sacrément cliché, tous les deux sous les étoiles. mais c'est objectivement un bon moment et je vois pas pourquoi m'en priver. j'ai cette tendance à analyser un peu trop ce que je vis, en me mettant à la place de quelqu'un d'autre. comme si je me faisais spectateur de moi-même. et là j'ai la fâcheuse sensation qu'on tombe dans le piège hyper-médiatique de la télé-réalité. ça pourrait être dérangeant, pourtant elham qui me demande de passer une journée entière avec elle, ça ne l'est pas - dérangeant. ça me fait marrer, ça oui. mais ça réchauffe aussi un peu un petit truc dans mon coeur. sans doute un peu d'égo, un peu d'excitation. un truc qui me fait penser que ah, elle pense à moi. et ça c'est assez cool. tu te rends compte que tu t'infliges de passer une journée avec moi, par la même occasion je retourne la situation et lève mes mains comme pour dire 'c'est toi qui vois'. mais deal j'ai le goût du risque et je pense qu'elle aussi. puis j'me dis que ce serait pas plus mal, de voir elham tout au long d'une journée. sans jeu, peut-être. chez moi on s'embrasse quand on fait un deal et je rappelle par la même occasion qu'elle m'en doit un, de bisou. je souris.

_________________

mais ça les gens apprécient pas,
ils disent qu'il faut rester au pas
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : la brindille. (laura)
COMPTES : fausthine, kira, théodora, nina, roxanne.
MESSAGES : 447
AVATAR : rania ben.
ÂGE : 26
LOCALISATION : sarcelles, france.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 16000£
ASPIRATION: amour
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: No fear (08/10, 01h)   Dim 17 Sep - 1:57

La remarque de Claudio me fait réellement rire, c'est genre sorti de nul part en fait. Y a un raisonnement que j'ai manqué non ? Je suis presque déroutée une seconde en ne savant pas quoi répondre face à cette affirmation. « Je commence à le découvrir » je concède avec un sourire presque trop sérieux. Par contre Claudio se permet de mettre en doute mes talents, je lui lance un regard ferme du style « je vais calmer rapidement ton insolence, jeune homme ». Je gagnerai bientôt son respect lorsqu'il comprendra l'étendue de ma connaissance. Évidement je suis prête à faire immédiatement une démonstration. Je hausse les sourcils pour mettre en place un petit suspens. Un air savant s'installe quelques secondes sur mon minois avant d'être balayépar une légère moue. « Attends, je vais t'apprendre et te montrer » je me marre en me rapprochant de lui façon professeur de tennis/golf qui essaie de séduire son jeune élève par tout moyen en commençant par la proximité physique. Je m'amuse de ce cliché en l'exploitant à fond. Je suis bien évidemment ravie de faire partager mon savoir avec les profanes tel que Claudio. Je me place derrière lui tout en sensualité -bien évidemment- et m'empare de son bras afin de lui désigner la casserole étoilée dans le ciel. Ce n'est pas bien difficile. On regarde désormais dans la même direction, c'est beau. Un rictus narquois déforme mes traits parce que je me sens réellement de bonne humeur pour le mettre mal à l'aise. Ma contrariété suite à la fin du prime s'est définitivement envolée. Mais le problème est qu'avec Claudio, ça ne marche jamais. « Tu la vois ? » je dis faussement susurrante, en abusant, un sourire insolent plaqué sur mes pulpeuses. Sinon je peux lui montrer à nouveau, la répétition est la clef de l'apprentissage. Je sais me montrer pédagogique (et stratège). Claudio essaie de me dégoûter pour se libérer du gage imposé. Au contraire, moi, ça me donne encore plus envie. J'aime bien les défis surtout parce que je fais preuve parfois (souvent) de la maturité d'une adolescente. « Tu m'as convaincu, je prends ! » Je tape dans mes mains comme s'il venait de me faire acheter une jolie voiture de sport. Je suis assez satisfaite parce que j'ai carrément bien mené mon histoire. Tout cela partait d'une proposition de compétition fumeuse émanant de ma personne et au final, j'obtiens quand même ce que je désire. C'est limite trop facile. J'aurai du me lancer dans le commerce, je commence à penser que j'ai manqué une réelle vocation. La remarque de Claudio me fait rire. « Je savais pas qu'il fallait être aussi proche en affaires » je lance avec sarcasme. On s'embrasse pas dans le business, il devrait le savoir. Mon ego essuie difficilement le vent concernant ma main amicalement tendue. Je recolle déjà à la glu les morceaux de mon palpitant éclaté. Aussitôt extorqué, aussitôt demandé. C'est ce qu'on appelle de la détermination. « Tu ne perds pas le Nord, je vois » je souligne en le regardant. Je suis déjà en mode fausse chineuse du quotidien ce soir, j'estime que ce serait peut être de trop ce soir. Je fais mine de me laisser quelques secondes de réflexion interne. Les bras à l'horizontal, telle une offrande humaine, je me prépare. « Je suis prête » je lance en tournant la tête façon sacrifice pour lui présenter ma joue afin de l'obliger lui, à venir. On peut toujours essayer. Je ferme même les paupières pour plus de théâtralité, en attendant la venue de ma sentence.

_________________

    DANCING IN THE DARK
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : silvia
MESSAGES : 841
AVATAR : @vclove
ÂGE : 25
LOCALISATION : paraty, brasil
MÉTIER : surfeur


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: zéro pointé
ASPIRATION: compétition
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: No fear (08/10, 01h)   Dim 17 Sep - 13:02

j'attends, un petit sourire de défi scotché aux lèvres. je doute pas mal qu'elham réussisse à briser une malédiction qui me poursuit depuis vingt-cinq ans. je dois avoir un manque de sensibilité visuelle envers les étoiles et les galaxies, ce qui s'avère être assez triste vu que c'est quand même un truc fascinant. quand j'étais gosse je voulais être surfeur, ça c'est une évidence. mais en grandissant j'ai commencé à être fasciné par le monde des bandes-dessinées, les vraies, pas les comics ou les mangas. les vraies histoires illustrées, avec des dessins hyper travaillés et souvent assez poétiques. et je me suis fait happer par ces univers là, l'espace, les constellations. ça me foutait des étoiles dans les yeux, au sens figuré, évidemment. dommage qu'en retour je sois pas capable de les voir, les constellations. ceci dit je me laisse guider par elham, qui semble prendre sa mission à coeur. je la laisse prendre mon bras et mon regard suit le sien, dans ce qu'elle m'indique. je pince mes lèvres et - vraiment - j'essaye de la voir. je fronce les sourcils et je plisse les yeux. mais j'avoue aussi qu'à côte de ça je suis un peu destabilisé par la proximité de nos corps et par son souffle chaud qui me châtouille un peu la nuque. hm je murmure avant de me retourner vers elle, un sourire un peu coupable je dois être myope je finis par hausser les épaules. non, j'ai pas vu. et j'attends l'habituel mais si regarde j'imite à voix basse en rigolant un peu ça exaspère mon frère , il me dit que je fais pas d'efforts. mais moi je pense que j'ai un esprit trop rêveur pour voir concrètement quelque chose d'aussi j'agite un peu les mains sans trop savoir comment terminer ma phrase. j'aurais bien dit fantastique, mais c'est pas ça. c'est pas non plus irréel, y'a rien de plus vrai que les sciences. mais je préfère en rester au côté idyllique de l'espace. ça semble pas effrayer elham de ma personne, ceci dit. vu qu'elle accepte de son côté de passer une journée entière avec moi. je sais bien qu'au fond elle doit kiffer le fait de m'avoir fait gober sa proposition, l'air de rien. mais j'estime que c'est pas un calvaire, au contraire. et ça me fait marrer de la voir vouloir me mariner. bien évidemment que si je me mordille la lèvre les investisseurs ça se convainc par l'affect, je l'ai vu faire des milliers de fois. dans tout business y'a une part d'émotionnel. tu peux être le meilleur pitcheur du monde, si t'arrives pas à faire en sorte que le mec qui a les gros sous se sente concerné, t'es foutu. j'ai les idées claires sur ce que je veux je lance un peu comme ça, en souriant. c'est pas pour rien qu'on m'a collé à la team compétition. je comprends pas vraiment son équipe à elle, pourtant. quoique, y'a pas mal de gars qui ont l'air de graviter autour d'elle - moi y compris, j'en suis conscient. mais elham me donne pas l'impression d'être une femme dépendante de la gente masculine. elle a plutôt ce free spirit qui me parle. t'inverses les rôles je siffle, avant de m'approcher. je pose une main sur son bras que je baisse et je finis par la glisser un instant, sur sa hanche. après quoi je l'embrasse, sur cette joue tendue. ça paraît enfantin, un baiser sur la joue, mais l'ambiance est loin d'être enfantine. on s'en rend compte et on en rigole, c'est ce qui est agréable. finalement, je me recule en laissant planer le silence dans cette pseudo-tension digne de la nuit étoilée qui nous englobe. deal je conclue enfin.

_________________

mais ça les gens apprécient pas,
ils disent qu'il faut rester au pas
Revenir en haut Aller en bas
 

No fear (08/10, 01h)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE :: domaine quincy-clifford : niveau 0 - extérieur :: jardin anglais-
Sauter vers: