Partagez
 

 [10/09, 00:13] thank you.

Aller en bas 
AuteurMessage
Bugi
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9178-bugi 

MESSAGES : 3945
AVATAR : jack o'connell.
ÂGE : 32
LOCALISATION : londres.
MÉTIER : boxing club's owner.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 36 000£
AFFINITÉS:
[10/09, 00:13] thank you. Empty
MessageSujet: [10/09, 00:13] thank you.   [10/09, 00:13] thank you. EmptyLun 11 Sep - 0:52


Après avoir observé Achille sortir de la pièce et pris le temps de frotter un peu mon visage pour effacer mon sourire de con affiché sur mes lèvres après le contact – certes rapide, mais existant dans tous les cas – des siennes, je me lève finalement du canapé, adresse un sourire et des salutations rapides en direction de Maia, et m'avance vers Abbi, que je vois se lever. Le pas un peu plus rapide, je tends un bras vers elle et pose une main sur son épaule pour l'arrêter. « Hey. » je souffle simplement, comme premier contact. Elle se tourne vers moi et pose son regard dans le mien. L'espace de quelques secondes, je prends le temps de la détailler, à défaut de l'avoir fait plus tôt dans l'aventure. Elle a un joli visage, fin et souriant, rieur, et du genre à s'éclairer dès qu'un sourire apparaît dessus. Les traits doux et le sourire franc, contrairement à ce que l'on peut croiser dans notre quotidien, à l'intérieur comme à l'extérieur de l'aventure. Mes lèvres s'étendent doucement en un sourire qui se veut à la fois doux et porte-parole de la reconnaissance que j'éprouve à l'égard de son geste envers moi. Par réflexe, j'humecte mes lèvres du bout de ma langue et penche la tête un peu sur le côté, sans détourner le regard de ses traits. « Je voulais te remercier pour ce que t'as fait, l'immunité. Parce que.. t'avais aucune raison de le faire en soi, et ça m'a bien sauvé la mise vu les réponses d'Harrison au questionnaire, franchement. » Mes mots se mélangent un peu, le champagne commence à me monter un peu à la tête – la dernière coupe, avalée quasiment cul sec, se fait ressentir et entreprend de mettre patiemment à mal mon esprit –, et je lâche simplement, sur un haussement d'épaules, un léger rire face à l'absurdité dont je dois probablement faire preuve. Je relève un peu le menton, observe à nouveau ses traits, comme pour les imprimer un peu mieux. « Pourquoi est-ce que t'as fait ça, d'ailleurs ? » Mes yeux redessinent les contours de son visage avant de se reposer dans les siens. La question me brûlait les lèvres depuis l'annonce de sa décision et, s'il aurait fallu que je lui promette de lui rendre la pareille un jour, si j'aurais mieux fait de lui dire encore une fois merci et que j'étais prêt à l'aider d'une façon ou d'une autre, j'ai finalement laissé s'échapper l'interrogation qui provoque ma surprise. Pourquoi ? Pourquoi à moi et pas à quelqu'un d'autre ? Pourquoi pas la garder pour elle ? On est seulement au début de l'aventure, et jamais avant ce soir on avait eu l'occasion de se parler réellement, au-delà des banalités qu'on adresse à tout le monde.

_________________
I PROMISE YOU, I'LL MAKE IT UP TO YOU
“Arrivé devant une longue plaque de verglas sur le trottoir, il hésite un instant puis, au lieu de la contourner, s’élança dessus, les bras écartés afin d’assurer son équilibre. Comme un gosse. Parvenu au bout sans encombre, il sourit aux étoiles” (DENNIS LEHANE)


Dernière édition par Bugi le Dim 17 Sep - 12:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Abbi
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9184-abbi 

MESSAGES : 642
AVATAR : ana de armas


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: pas besoin j'ai eyal
AFFINITÉS:
[10/09, 00:13] thank you. Empty
MessageSujet: Re: [10/09, 00:13] thank you.   [10/09, 00:13] thank you. EmptyMar 12 Sep - 15:20


Apparemment ce soir, cet émission vient de vivre l’un des moments les plus bizarres depuis sa conception et en dix ans de télé-réalité. Je sais pas mais quand j’ai déposé ce téléphone pour regagner ma place, y’a eu comme un petit bug dans la matrice parfaitement codifiée de Thrown Dice, suivi d'un petit moment de silence. Un peu étrange. Le genre de moment gênant pour les autres où on sait plus trop comment réagir ou penser. Un peu comme si tout le monde venait d’assister à un accident désastreux en slow-motion, sans pour autant être capable de l’expliquer car le processus de réflexion s’arrête subitement sous l’effet de l’état de choc. Quand j’énonce ma décision, je sens les regards lourds des autres se porter instinctivement sur moi. On comprend rien. Le principal intéressé ne comprend que dalle non plus, mais moi je les comprends car je sais que ça peut surprendre. Quand je reprends mon siège après avoir validé ma décision d’immuniser Bugi, c’est un peu comme si rien ne s’était passé à vrai dire. Pour moi c’est un fait de jeu qui va peut-être redistribuer les cartes au niveau des nominations, mais qui ne va rien changer en moi ou à ma façon de sourire aux autres par exemple. Moi je suis juste dans ma petite bulle, contente et satisfaite de mon choix. Maintenant les autres doivent certainement me prendre pour une conne, ou une débile ou peu importe l’adjectif du même calibre qu’on doit être entrain de m’associer en ce moment dans chacunes de leurs petites têtes, mais je m’en fous royalement. Car je sais ce que je fais. J’aime ce que je fais et je suis en pleine possession de toutes mes facultés neuronales pour être consciente des conséquences que cela pourrait avoir sur la suite de mon aventure. Je suis pas vraiment folle, non. Je suis juste quelqu’un d’incompris qui suit son instinct, qui suit son cœur et fais confiance à ses feels plutôt qu’à la logique. Oui je suis juste une humaine qui a sa propre façon de voir les choses. Qui a son propre angle de vision. Différent des autres. Je me sens différente mais totalement incomprise aussi. C’est triste mais c’est pas grave, c’est l’histoire de ma vie et à force, on s'y adapte. Alors je me contente de suivre les événements du prime dans mon coin auprès de Sofia, en attente de connaître mon sort. Oui j’oublie tout le monde, je me renferme dans mon monde et j’attends les notes qui finissent vers la fin par arriver. 10,1. C’est limite limite, mais ça assure un certain maintien avec l’élite et c’est l’essentiel. Oui je m'en fous d'être première de la classe. Je prône l'efficacité et pour moi un 10 qui assure ma survie équivaut au 16 purement décoratif de Rainer. Et puis quand je revois le scénario je me dis que j’ai bien fait après tout car ça permet au moins de sauver quelqu’un d’autre, et pour moi ça a de la valeur. Les gens vont pas comprendre, mais quand vous avez un certain impact positif sur quelqu’un ça veut dire que vous changez sa vie en bien, si ce n’est en mieux et c’est ce qui m’empêche de dire que je suis peut-être pas entrain de gaspiller ma vie. Enfin bref, je suis trop contente des résultats. Aucunes de mes plus proches connaissances n’est nominées, Harrison et Bugi sont sauvés alors ça suffi à faire ma soirée. Bibi est toute joyeuse et satisfaite de ce happy ending, alors je me lève pour me casser de la pièce. Oui c’est bon, je sers plus à grand-chose maintenant alors il est temps d’aller rejoindre ma chambre. En plus la soirée vient de se terminer et j’estime ne plus rien avoir à faire ici. Sauf que voilà, je sens une présence derrière moi, puis une main masculine qui se pose sur mon épaule. Bugi. Je sais pas ce qu’il vient faire vers moi, enfin si car ça allait arriver tôt ou tard, mais ça me surprend, et je ne peux m’empêcher de lui lancer un sourire solaire comme j’en ai l’habitude de produire. « ah non c’est vraiment rien t’en fais pas » c’est pas grand-chose voyons « mais ça me fait plaisir et je suis trop contente qu’elle ait pu t’être utile cette immunité » il a pas idée à quel point je suis aussi heureuse pour lui. Dans un sens on pourrait croire que je viens de faire le coup de poker du siècle, mais non, je savais même pas que ça allait se terminer si bien que ça. Je suis loin d'être une stratège qui bidouille des plans sophistiqués ou qui a l'air de réfelchir. Je me contente juste d'appuyer sur des boutons au random. Et je n’attends vraiment rien de lui en retour. A vrai dire je n’attends rien de personne car ce que j’ai fait ce soir, je l’ai fait plus pour moi que pour lui ou les autres. Oui peu importe ce que les autres vont croire, je sais que je l’ai fait pour moi et aussi pour préserver un peu de paix au sein de la maison. « c’est vrai qu'Harrison est un peu concon, et je me doutais bien qu’il avait foiré son questionnaire » que je souffle avec ma petite voix en réprimant mon rire. Harrison, c'est mon partenaire, je le connais très bien, et si Hawa n’avait pas effectué ce changement de dernière minute je crois que je le lui aurais donné à lui, cette immunité. Je le dévisage un instant, mon sourire immortalisé à tout jamais sur mes lèvres. Pourquoi ? Comment ça, pourquoi ? Est-ce qu’il fallait absolument une raison pour que je le fasse ? Apparemment dans le monde limité et triangulaire de Bugi, je pense que oui, mais ce qu’il sait pas c’est que je suis pas quelqu’un qui marche comme lui ou comme tout le monde. Je suis un bidule extraterrestre avec son mode d’emploi à part et des fonctionalités qui appartiennent pas à cette planète. Définitivement pas. « tu veux vraiment savoir ? » que je commence par souffler. Il est vraiment sûr de vouloir savoir ? Ou plutôt il promet de me prendre au sérieux ? « je sais pas comment te dire » oui va comprendre, ou va expliquer à quelqu’un que t’as pris l’une des décisions les plus importantes de ton aventure sur un coup de tête. En fait non c’est simple à expliquer, ma décision relève d’une démarche intuitive et puis c’est tout. C’est difficile à gober, je sais, c’est pour ça que j’en veux à personne d’ailleurs de pas saisir mon geste. « j’ai juste ressenti une voix au plus profond de moi qui me dictait de le faire » pas très logique, c’est vrai « alors j’ai écouté mon instinct Bugi, car je suis toujours mon instinct et cette fois, même si on est loin de se connaître, mon instinct me disait qu’il valait mieux que je te la donne à toi qu’à moi » et au final mon instinct a eu raison sur la logique que tout le monde voyait comme une évidence. Pas vrai ? « dis moi, tu crois en l’intuition, Bugi ? » que je lance en déposant mes deux yeux attendrissants sur lui. Là est la véritable question qu'il doit se poser …

_________________

Je n'ai pas peur de connaître le malheur. Ce que je crains, c'est de savoir que le bonheur passé ne reviendra pas.



La puissance.
Revenir en haut Aller en bas
Bugi
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9178-bugi 

MESSAGES : 3945
AVATAR : jack o'connell.
ÂGE : 32
LOCALISATION : londres.
MÉTIER : boxing club's owner.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 36 000£
AFFINITÉS:
[10/09, 00:13] thank you. Empty
MessageSujet: Re: [10/09, 00:13] thank you.   [10/09, 00:13] thank you. EmptyMer 13 Sep - 2:29

Je ne suis toujours pas sûr de réaliser tout ce qui s'est passé. Abbi devant moi, je me retrouve, comme premières réelles paroles, à lui dire merci de m'avoir sauvé in extremis la mise tout en ayant pris le risque de se mettre sur la sellette à son tour. Je bug un instant devant le sourire qu'elle me lance, radieux et sûr de lui, qui éclaire tout son visage d'un seul geste. Puis, sans que je ne cherche à le retenir, le mien s'étend aussi, plus léger, presque un peu intimidé, alors que je la détaille, retrouvant le vieux réflexe que j'ai à chaque fois que j'apprends à connaître quelqu'un. Je relâche finalement son épaule, laissant mon bras retomber mollement le long de mon corps, et tente de lui adresser mes premiers remerciements pour son geste. C'est un peu étrange comme moment : lui dire merci pour un geste que je ne comprends même pas. Elle m'assure que ça n'est rien et, incrédule, je la détaille à nouveau avant de sourire un peu plus. « Ça, pour m'avoir été utile.. » je ris même un peu, secouant légèrement la tête en passant une main dans mes cheveux. Elle m'a complètement sauvé la mise. Sans Abbi, sans son geste qui lui a valu les regards surpris et lourds des candidats autour d'elle, j'aurais à l'heure actuelle une dose de stress bien moins supportable dans la poitrine, pris dans un mélange entre la peur de partir, les événements de ce soir, et la peut-être dernière semaine que j'aurais passé ici. Au lieu de ça, j'aurais au moins la satisfaction, cette nuit, de m'endormir sur mes deux oreilles – si mes colocataires d'un nouveau genre acceptent de me laisser faire. J'humecte mes lèvres, ricane un peu à sa remarque sur Harrison et penche légèrement la tête sur le côté sans cesser de la détailler. « Harrison aussi a été chanceux sur ce coup. Je crois qu'on a tous les deux eu une bonne étoile au-dessus de notre tête, pour nous assurer sept jours de plus en toute tranquillité. » Un regard appuyé dans sa direction, je le ponctue d'un clin d'œil, un peu plus à l'aise qu'au début de la conversation face à elle. C'est tellement con : ne pas être à l'aise face à la personne qui m'a filé le plus gros coup de main à l'heure actuelle. Pourtant, Abbi dégage ce petit quelque chose de particulier, qui donne l'impression qu'elle pourrait venir d'une autre planète. Ce petit truc venu... de je ne sais où, à vrai dire, mais qui est bel et bien présent chez elle, en plus d'une apparente douceur. Elle continue de me sourire et je me rends compte, face à ça, son expression, sa façon d'être – avec moi, mais qui semble être sa façon d'être en général – qu'elle doit probablement faire partie des personnes les plus gentilles de l'émission. Bien au-delà de l'immunité qu'elle m'a offerte. Je lui demande finalement pourquoi elle a fait ça, pourquoi moi et pas un autre, pourquoi elle a senti qu'elle ferait mieux de me la donner plutôt que de la garder. Je la vois me dévisager un court laps de temps, sans jamais cesser de sourire. Elle me demande finalement si je veux vraiment savoir et, pour toute réponse, je me contente d'acquiescer, prêt à écouter l'explication qu'elle pourrait bien vouloir me donner. Elle ne sait pas comment le dire. Je fronce légèrement mes sourcils, intrigué par ce qui a l'air si difficile à nommer. Et vient son explication. Une voix au fond d'elle qui lui dictait de le faire. Un instinct qui lui aurait soufflé l'idée de me faire don de ce qu'elle avait obtenu. Je fronce légèrement du nez, sans me placer en tant que juge, simplement pour essayer de comprendre. Quand elle me demande si je crois en l'intuition, je passe une main dans mes cheveux et glisse le bout de ma langue sur mes lèvres, prenant le temps de réfléchir un peu avant de répondre. « J'y avais jamais cru jusque-là, à vrai dire. J'ai jamais franchement cherché à développer la mienne parce que l'idée d'une intuition aussi... forte, m'a toujours paru un peu étrange, et un peu trop spirituel pour moi. » J'ai beau croire en Dieu, en la religion et en ses valeurs originelles, loin de ce que l'Homme a pu en faire au fil des millénaires, la spiritualité au sens large n'a aucun réel effet sur moi. Pourtant, je n'ai pas envie de manquer de respect à Abbi ou de me dire que c'est des conneries. Au lieu de ça, je l'observe, et finis par souffler : « comment ça marche, alors ? Si tu veux bien m'expliquer. » J'étends mes lèvres en un petit sourire.

_________________
I PROMISE YOU, I'LL MAKE IT UP TO YOU
“Arrivé devant une longue plaque de verglas sur le trottoir, il hésite un instant puis, au lieu de la contourner, s’élança dessus, les bras écartés afin d’assurer son équilibre. Comme un gosse. Parvenu au bout sans encombre, il sourit aux étoiles” (DENNIS LEHANE)
Revenir en haut Aller en bas
Abbi
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9184-abbi 

MESSAGES : 642
AVATAR : ana de armas


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: pas besoin j'ai eyal
AFFINITÉS:
[10/09, 00:13] thank you. Empty
MessageSujet: Re: [10/09, 00:13] thank you.   [10/09, 00:13] thank you. EmptySam 16 Sep - 16:19


Bugi, il a pas encore assimilé ce qui venait de se passer. Il a pas conscience de ce qui vient de se produire et je le vois à travers mes deux yeux clairs, posté devant moi ; je le sens gêné mais il devrait pas, mais vraiment, alors j’essaye de le rassurer du mieux que je peux et de le mettre à l’aise. C’est fou comment il se sent un peu intimidé par mon aura, mais il le faut pas voyons et je travaille progressivement sur ce côté pour qu’il se lâche d’avantage. Au fond c’est compréhensible, voir c’est physiologique aussi de ressentir ce qu’il ressent en ce moment, car c’est tout à fait humain d’être un peu perdu face à un épisode pareil et éprouver de la gratitude envers quelqu’un. Ça vous rend bizarre et redevable envers cette même personne, mais il a pas de soucis à faire de ce côté-là. Bibi est cool. Trop cool et je crois qu’il va s’en rendre compte au fur et à mesure par lui-même. Là par exemple, j’ai juste envie de le prendre dans mes bras pour le charger d’avantage en énergie positive, mais j’ai peur que ça fasse l’effet inverse, qu’il se sente envahi ou inondé alors je me contente de lui communiquer ma joie intérieure à travers mes baby sourires magiques. Parce-que moi, je le suis vraiment. Je suis vraiment heureuse pour lui, pour moi de m’être montrée utile ce soir et aussi pour Harrison car on a tous échappé à une nomination, de différentes manières. Tous in extremis c’est vrai, mais l’essentiel est là : on pourra savourer une semaine de plus dans le château, si ce n’est deux au minimum. J’ai envie de rectifier mais je me tais, me contentant de sourire pour le mettre d’avantage dans de bonnes configurations. La bonne étoile sur sa tête, c’est moi, elle s'appelle Bibi et cette simple idée me fait hurler de bonheur. Mon dieu comment je me sens trop heureuse c’est fou. Lui il a vraiment pas idée à quel point ça carbure de joie à l’intérieur de mon thorax. J’ai un super Mario qui saute dans tous les sens c’est la fiesta totale manque plus grand-chose pour que j’implose. « yaay j’espère que cette chance nous suivra jusqu’au bout » parce-que je le sens vraiment bien de mon côté. C’est simple et easy. La mienne, je sais qu’elle existe car je la provoque tout le temps. Le hasard c’est pas une potion magique. Il faut le provoquer. Le stimuler. Tu peux gagner le jackpot au loto mais il faut d’abord acheter le ticket de loterie sinon ça marchera jamais. Alors si on fait le bilan de mon choix risqué, on peut déduire assez facilement que je suis doublement gagnante dans l’affaire, car je ne suis pas nominée, j’ai fait ma BA de la semaine et je ressors avec un nouvel ami à rajouter à mon pokedex de l’amitié en la personne de Bugi. Parce-que Bugi, j’ai jamais eu l’occasion de lui parler en profondeur, mais il m’a toujours paru de loin comme quelqu’un de posé, calme, sûr de lui, un peu arrogant et c’est vrai que maintenant que je l’ai en face de moi, ça se confirme, mais il est plus humain et encore plus gentil que je le pensais. Techniquement je l’ai immunisé sans même connaître qui il était, loin de savoir sa réelle nature, ses origines ou son caractère. Maintenant que je l’ai enfin devant moi, c’est vraiment une belle surprise, il est même trop sympa et je commence à savourer sa présence au fur et à mesure qu’on discute. A part sa manière bizarre de me détailler comme s’il venait de tomber sur un animal rare exotique, je me sens hyper à l’aise en sa présence. Tellement à l’aise que je lui explique à ma façon pourquoi j’ai entrepris ce choix de mon côté. Il a pas l’air de saisir vraiment ce que je raconte, c’est normal après tout c’est quelqu’un de rationnel, mais ce qui est honorable c’est qu’il se fout pas de ma gueule et qu’il me prend pas pour une débile, et ça j’apprécie. « Oui oui je comprends. Toi et moi on est différents. Tu es quelqu’un de rationnel et pragmatique alors que moi je suis l'inverse. J’apprécie ta sincérité en tout cas. » Mieux encore, il aimerait bien comprendre d’avantage et ça me soutire un plus grand sourire de magnitude 7 sur l’échelle de Bibi. « mmmh d’accord » ouais ça me ferait trop plaisir de lui expliquer tout ça, sauf que je préférerais qu’on le fasse ailleurs et pas ici. J’ai encore le regard de certains sur moi et ça j’apprécie pas trop. « Viens on peut sortir et aller plus loin ? Ils vont croire que je te drague ou quelque chose comme ça » ou que je veux en tirer de lui quelque chose après cette immunité … Et puis pour plus de liberté de ma part, j’aimerais être dans un endroit plus calme. Je lui fais signe de marcher vers la porte de sortie, avant de reprendre « alors je t’explique, c’est simple : l’intuition c’est avant tout décider de croire en sa chance et son destin. Même si nous ne savons pas si ce que nous entreprenons va marcher, nous décidons de croire que cela va marcher car nous le ressentons. Il faut en effet suivre l'instinct et oublier les règles que nous à dicter ce monde, car l'instinct trouvera toujours de lui-même les meilleures règles à suivre et les meilleures actions à réaliser. » A l’intuition s’oppose traditionnellement et classiquement la raison.  « Quand tu es quelqu’un de ''raisonnable'', tu perçois le monde à l’aide de l’analyse et de la logique. Une décision raisonnable c’est une décision pragmatique qui prend en compte les limites mesurables du monde, pas vrai ? Là où l’intuition ouvre la voie de l’impossible, votre raison se restreint au possible et aux lois connues du monde. Là où mon intuition fait la part belle au ressenti, votre raison s’attache à la mécanique des objets, des causes et des conséquences, c’est-à-dire au fond à une démarche ... dénuée d’émotions. » et ça c’est le paramètre le plus important sur lequel je veux mettre la lumière, car c’est la base. « Il faut croire en ses émotions et se vider de toute logique. Tout ce qui te parait logique, tu l’oublies et tu essayes de suivre ton feeling. Tu bases tes actions sur ce que tu veux faire et non ce qui te parait juste ou raisonnable à faire. Pour y arriver, il faut que tu te sentes absurde, inutile et … vide » ouais c’est trop chelou comme concept car c’est très paradoxal, mais c’est là l’essence même du processus. « c'est en se vidant de toute chose et en devenant inutile que l'individu peut atteindre l'harmonie avec le monde. C'est en n'ayant aucune utilité qu'on devient véritablement utile et finalement l'individu en étant vide se trouve rempli par le monde. » L’inaction devient un idéal de vie. En n'agissant pas comme les autres, on laisse faire la nature et le destin prend alors le relais pour décider à notre place en choisissant toujours la meilleure option possible pour nous. « Je prône un retour à la nature. Il faut suivre son cœur et son instinct, placer sa foi dans la spiritualité. Je réfute la logique ou tout ce qui vise à contrôler la vie des hommes. Si tu regardes bien, tout ce qui est inutile est véritablement libre. Quand j’ai fait ce choix, je me suis sentie à la fois inutile et en même temps … libre. » ok je l’ai perdu définitivement c’est ça ?  

_________________

Je n'ai pas peur de connaître le malheur. Ce que je crains, c'est de savoir que le bonheur passé ne reviendra pas.



La puissance.
Revenir en haut Aller en bas
Bugi
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9178-bugi 

MESSAGES : 3945
AVATAR : jack o'connell.
ÂGE : 32
LOCALISATION : londres.
MÉTIER : boxing club's owner.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 36 000£
AFFINITÉS:
[10/09, 00:13] thank you. Empty
MessageSujet: Re: [10/09, 00:13] thank you.   [10/09, 00:13] thank you. EmptyDim 17 Sep - 12:39

« J'espère que cette chance nous suivra jusqu'au bout. » La remarque ne manque pas de me faire doucement sourire. J'ai conscience que ma chance n'est pas due qu'à une bonne étoile ce soir, après tout : c'est Abbi qui l'a provoquée, par un geste que je ne parviens toujours pas à m'expliquer et que la plupart des candidats ne doivent pas réussir à comprendre non plus. Un geste curieux, surprenant, et qui m'intrigue particulièrement. Ma chance, c'est toujours moi qui me la suis créé. C'est moi qui ai fait en sorte de me retrouver à différents endroits dans ma vie et, même si elle n'a jamais rien eu d'exceptionnel, cette vie, ça a toujours été... ma construction. Ce soir, la chance s'est retrouvée entre les mains de quelqu'un d'autre. Quelqu'un à qui je n'avais jamais réellement parlé, à qui j'avais simplement dû passer le sel au cours d'un repas, servir un peu de vin dans son verre, échangé des banalités pour nous présenter l'un à l'autre. Et qui a décidé de me sauver la mise en prenant le risque de se mettre sur la sellette pour quelqu'un à qui elle n'était pas liée plus que ça – on partage un château, ça créé des liens, mais jusque-là, qu'est-ce qu'on aurait pu rajouter de plus ? Le nombre de candidats à qui je n'ai jamais franchement parlé se montre plus nombreux que ceux avec qui j'ai eu l'occasion d'échanger. Elle dit apprécier ma sincérité et je lui adresse un petit sourire en retour. C'est probablement la moindre des choses que je puisse faire : être sincère avec elle. Je n'ai jamais aimé caresser les gens dans le sens du poil. Je lui demande pour en savoir un peu plus sur cette fameuse intuition qui m'a fait échapper de peu à la nomination, et je vois son sourire s'agrandir de façon considérable, éclairer un peu plus son visage et rendre ses yeux d'autant plus rieurs et joyeux. Immanquablement, il trouve un écho sur mon propre visage. Acquiesçant quand elle me demande pour que l'on s'éloigne un peu des autres, je siffle : « fais gaffe, on va faire partie de la chronique la semaine prochaine, titrée : Abbi et Bugi, le début d'une romance ? » Je pouffe de rire en la suivant un peu plus loin, direction la porte qui mène vers l'extérieur, et tourne la tête vers elle avec un petit sourire quand elle commence ses explications... plutôt denses. Chance, destin, instinct, règles, actions, raison, analyse, logique, inutilité, liberté. J'isole un à un les mots-clés de la conversation, hoche la tête pour lui montrer que j'écoute et que j'enregistre du mieux que je peux ce qu'elle me dit. Alors c'est ça, son secret ? Ce qui guide sa façon d'agir ? L'abandon de toute idée de raison. Ne pas se montrer trop terre à terre, trop analytique, trop logique, trop... prisonnier ? Je n'ai jamais vu les choses comme ça. Je n'ai, d'un côté, jamais cherché à pousser la réflexion à un tel niveau avant ce soir sur le sujet. Trop spirituel pour moi. J'écoute toujours attentivement, m'assoit sur un muret une fois à l'extérieur et tend une main vers Abbi pour lui proposer mon aide si elle souhaite faire pareil, sans pour autant l'interrompre dans son explication. Une fois finie, je prends le temps de réfléchir un instant. Donc. Je fais rapidement la synthèse de ce qu'elle m'a expliqué mentalement, puis me tourne vers elle. « Ce qui est paradoxal, c'est surtout qu'en voulant te sentir parfaitement vide et inutile, tu t'es montrée particulièrement utile ce soir, du moins pour moi. » Je ris un peu, l'observe un instant avant de reprendre. « Non pas que j'ai pu vouloir t'utiliser, mais tu vois bien ce que je veux dire. Tu m'as sauvé la mise et sans ça, je serais probablement dégoûté et entrain de réfléchir à un plan de mise à mort contre Hawa tellement elle aurait eu la faculté de m'énerver pendant ce prime. » Nouveau rire, et je secoue légèrement la tête. Être nominé cette semaine m'aurait particulièrement fait chier. Tout en sachant que je risquais de partir, j'aurais probablement été particulièrement dégoûté de ne pas pouvoir profiter pleinement de ma semaine à cause d'interdictions et de contraintes qui me seraient arrivées dans la gueule. Devoir supporter Hawa pendant sept jours complets alors qu'elle aurait scellé mon sort, ne pas avoir la possibilité de profiter de mes potentiels sept derniers jours en voyant ne serait-ce qu'un peu Achille.. Rah, ouais, non. Ça m'aurait saoulé. « Et puis, tu dis que tu dois te sentir vide, mais ça aussi c'est paradoxal. Parce que j'ai l'impression que ça t'a fait de te sentir... heureuse, comme geste ? C'est d'ailleurs ça que je trouve beau dans ce que t'as fait. » Petit sourire dans sa direction, je secoue un peu la tête. « Et je le dis pas uniquement parce que c'était un geste pour moi. J'aurais sans doute trouvé ça beau dans tous les cas, le fait que ça rende aussi contente. » Et ça n'est pas un mensonge. Je sais être un minimum objectif sur la situation qui se déroule autour de moi. Je passe une main dans mes cheveux, frotte distraitement ma nuque tout en continuant de réfléchir à ce qu'elle a voulu m'apprendre ce soir. « Vu mon caractère, je suis pas sûr que je sois fait pour ce mode de fonctionnement cela dit. Je suis dans l'analyse de tout depuis que je suis gamin, j'ai appris à grandir en ayant ce paramètre enclenché depuis tout ce temps et... ça fait partie de moi. J'aime bien les choses logiques. » Je hausse un peu les épaules, lance un nouveau regard dans sa direction.

_________________
I PROMISE YOU, I'LL MAKE IT UP TO YOU
“Arrivé devant une longue plaque de verglas sur le trottoir, il hésite un instant puis, au lieu de la contourner, s’élança dessus, les bras écartés afin d’assurer son équilibre. Comme un gosse. Parvenu au bout sans encombre, il sourit aux étoiles” (DENNIS LEHANE)
Revenir en haut Aller en bas
Abbi
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9184-abbi 

MESSAGES : 642
AVATAR : ana de armas


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: pas besoin j'ai eyal
AFFINITÉS:
[10/09, 00:13] thank you. Empty
MessageSujet: Re: [10/09, 00:13] thank you.   [10/09, 00:13] thank you. EmptyMer 20 Sep - 22:54


Abbi & Bugi, serait-ce le début d’une idylle parachutée de nulle part que les scénarios pré-écris de Thrown Dice ou les alignements approximatifs des étoiles n’ont pas réussi à prédire à temps ? ça c’est plus au moins ce que vont s’amuser à croire les chroniqueurs cette semaine, et je les verrais bien avec leurs plumes acerbes commencer à relier mon geste de sauvetage extrême de dernière seconde à une possible parenthèse amoureuse. Pour les spécialistes de la télé-réalité en ce moment, on s’en fout des arguments ou des explications philosophiques que je peux sortir pour justifier mon acte que je qualifierais de spirituelle, au-delà d’être kamikaze, et on préfère croire à une possible attirance pour la bombasse galloise qui aurait vu en l’écossais un parfait poisson pour se mettre en couple au sein de l’émission et gagner quelques fans supplémentaires. Les candidats qui me lâchent pas du regard, eux, ils doivent surement se dire que j’ai un coup de foudre pour Bugi, ou bien une attirance physique discrète que j’ai réussi à cacher tout au long de la première semaine et qui s’est vu trahir par mon geste, hors que … non, pas du tout. Enfin Bugi est très charmant je dirais pas le contraire, il est vraiment attirant aussi, je commence à l’apprécier encore plus au fur et à mesure qu’on discute et je mentirais si je disais qu’il ne me faisait aucun effet, mais mon geste était loin d’avoir une quelconque ‘’raison’’ obscure enfouie derrière. Nan. Et c’est pour ça que je préfère qu’on s’isole quelque part pour discuter calmement, quoique ça ne change pas tellement grand-chose vu qu’ils verront en cet isolement aussi un rapprochement en douceur. En tout cas je m’en fous de ce qu’il pense en ce moment, mais je préfère me tenir loin de leur regard car ça commence à devenir légèrement gênant. Du moins lui il doit rien ressentir si ce n’est la joie d’avoir échappé à une nomination, mais pour moi c’est pesant, oui. « surtout qu’on est très crédible » je joue avec mes sourcils, le regard amusé devant sa remarque. Ouais dans un système de compatibilité style ABO ou rhésus, on est très crédible dans le rôle ; moi dans celui de la nana séductrice mignonne qui n’a pas froid aux yeux et prête à tout pour arriver à ses fins, et lui le beau gosse tellement redevable qu’il commence à déconner et éprouver des embryons de sentiments pour celle qui aurait sauvé sa semaine. Les gens normalement ils gobent à peu près tout ce qu’on leur donne comme conneries, alors si en plus de ça on rajoute de la crédibilité ça va rester gravé dans les esprits. Personnellement ça serait pas pour me déplaire, mais j’ai déjà la fanbase féminine d’Eyal dans le cul, celle de Dre aussi alors rajouter celle de Bugi, qui doit pas être en manque d’œstrogène en vue de la plastique et de l’aura du bonhomme, c'est clairement mort pour moi aux prochains sondages. On s’isole alors près de la porte menant vers l’extérieur, et je commence à lui expliquer un peu ma façon de voir les choses et comment je conçois la ‘vie’.  Je sais, ça doit être un peu trop léger pour lui, il ira certainement pas dans mon sens mais c’est quelque chose sur laquelle je suis très open. C’est ma philosophie de vie, un mix de taoïsme pur et dur, de l’instinctivité primale et de la foi. Comme le dit Steve Jobs, il faut écouter sa voix interne. Il faut avoir le courage de suivre son cœur, et surtout son instinct. Pas de raison, pas de pragmatisme, pas de logique. Pour moi c’est du caca dysentérique et ça me dit rien aussi. « c’est exactement ça, tu as vraiment touuuuut compris » Franchement j’avais un peu des doutes sur ses capacités à saisir tout ce que je raconte, mais il me surprend le Bugi, voir même plus que je ne le croyais. « je suis quelqu’un de très paradoxale, oui. Extrême aussi. J’ai mille courants dans ma tête. Tous contradictoire, mais au fond je crois que c’est ce qui me maintient en vie et me rend si ... spéciale. » je cligne des yeux. Ok les plus terre à terre diront que c’est l’oxygène qui me permet de pas crever mais c’est une façon de parler ; c’est trop profond, il va peut-être pas assimiler tout ce que je raconte mais Bibi est ultra complexe comme bidule féminin, c'est bon. Je suis pas à la portée de tout le monde et même lui je vois qu’il a l’air d’avoir des difficultés à me cerner. « je voulais éviter ça aussi » que je lui avoue aussi. Pacifiste farouche comme je suis, j’avais deviné çà en calculant un peu l’effet papillon que la nomination de Bugi aurait pu avoir sur l’ambiance du château. « Maintenant rassure moi, tu n’as plus l’intention de te venger, pas vrai ? » parce-que bon ça serait un peu con vu que j’ai tenu à éviter ça. C’est pas que je veux jouer les boucliers de la blonde, ni que je me soucie à l’extrême de son confort dans ce jeu, mais c’est surtout pour nous tous. J’aime bien la convivialité générale qui règne en ce moment. C’est peace. « Et tu n’imagines pas à quel point ton bonheur me rempli en échange. Par exemple imaginons en amour, quand je me vide totalement en quelqu’un, que ça soit émotionnellement ou bien quand je décide de m’investir totalement en lui ; quand je suis aux petits soins et que je donne de ma personne à fond pour le rendre heureux, je me vide beaucoup c’est vrai, mais voir que ça le rend heureux en retour me rempli de bonheur presque automatiquement, et ainsi de suite » c’est une sorte de cycle, une boucle fermée où je donne de l’énergie pour en récupérer après. C’est pour ça que j’ai un amour infini. Je suis une énergie renouvelable en quelque sorte, éternelle qui ne s’épuise jamais, oui. Et j’ai beaucoup à donner en amour, en affection, en dévotion, en gentillesse et en tendresse. « oui oui reste comme tu es. Juste fais attention : les personnes comme moi échappent totalement à vos calculs ou à votre logique cartésienne » que je souffle dans un rire, avant de m’appuyer sur lui pour poser mon cul sur le muret à mon tour. La preuve il n’a pas réussi à me sonder ou à expliquer mes actions avec sa soi-disant analyse. Bib' est quelqu’un d’imprévisible hihi. Hm bref.  « tu es bien comme tu es » et je suis bien comme je suis. Je lui demande pas d’être comme moi, nan. Si lui se sent à l’aise en étant quelqu’un de logique alors c’est l’essentiel. « on peut même être complémentaires » oui nos deux doctrines peuvent se compléter pour en former une beaucoup plus forte si on veut « je nous ai même trouvé une nouvelle expression : Bugi le jour et Bibi la nuit » en référence au fameux dictons asiatiques confucianiste le jour taoïste la nuit. « tu sais, c'est la première fois que j'ai une vraie discussion profonde avec quelqu'un ici » j'adore et je suis aux anges en ce moment « alors comme ça il t’arrive jamais de faire quelque chose d’insensée dans ta vie ? Comme ça, sans réfléchir ? Tu n’y penses jamais ? » la folie, il connait ?

_________________

Je n'ai pas peur de connaître le malheur. Ce que je crains, c'est de savoir que le bonheur passé ne reviendra pas.



La puissance.
Revenir en haut Aller en bas
Bugi
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9178-bugi 

MESSAGES : 3945
AVATAR : jack o'connell.
ÂGE : 32
LOCALISATION : londres.
MÉTIER : boxing club's owner.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 36 000£
AFFINITÉS:
[10/09, 00:13] thank you. Empty
MessageSujet: Re: [10/09, 00:13] thank you.   [10/09, 00:13] thank you. EmptyVen 22 Sep - 12:14

Je suis à peu près sûr que l'idée d'une romance potentielle entre Abbi et moi pourrait titiller les chroniqueurs de l'émission. Des rumeurs, des potins, des « trucs » sur lesquels écrire pour leurs apparitions dans les primes.. ce ne serait pas si étonnant que ça, s'ils tentaient de s'en emparer. Et finalement, je me retrouverais peut-être encore lié à quelqu'un la semaine prochaine, s'ils décèlent entre elle et moi une « tension sexuelle » d'un autre genre que celle que j'entretiendrais soi-disant avec Hawa, selon les dires de Jenna. La différence, c'est que de m'imaginer mimer un truc pareil avec Hawa a tendance à me faire un peu chier : on ne s'entend pas vraiment, on n'est absolument pas complices, et je me doute qu'on risque difficilement de le devenir au fil des prochaines semaines si ça continue dans ce délire-là. Avec Abbi, j'ai l'impression qu'on peut être suffisamment sur la même longueur d'onde pour faire traîner ça sous le regard aiguisé des différents chroniqueurs de la saison et, l'espace d'un instant, ça me fait un peu marrer d'imaginer la situation si on décidait de le faire. Je lui souffle l'idée et sa réaction me fait sourire en coin. C'est vrai que ça pourrait être crédible, si on se base sur les événements de la soirée. On pourrait se douter aisément que je pourrais tomber sous son charme grâce au service qu'elle m'a rendu. Je me penche un peu vers elle, fait mine de lui murmurer quelque chose de secret au creux de l'oreille quand, pourtant, je me contente de laisser siffler un peu ma voix. « Ça peut être assez marrant de leur faire croire pour ce soir. » je glisse simplement, avant de me redresser et de lui adresser un clin d'œil complice. Je vois déjà les débordements dans les chroniques venir, et j'ai conscience de jouer un peu avec le feu en faisant ça. Mais ça a bien été prouvé, ne serait-ce qu'avec mon boulot, que je n'ai pas franchement peur de me brûler. Pas non plus quand il s'agit de ce genre de chose. Après tout, ça n'est qu'une blague, non ? Je la suis dehors en tendant l'oreille et en rebondissant sur certaines choses qu'elle me raconte, cherchant à comprendre ce qui peut bien se passer dans sa tête pour arriver à de telles conclusions – comme celle de sauver un candidat alors qu'elle ne connaît rien de lui, et qu'elle aurait pu s'assurer une semaine de plus dans l'aventure en un claquement de doigt grâce à la chance qu'elle a eue en décrochant le téléphone noir. Je passe une main dans mes cheveux, plongé dans mes réflexions tout en tenant de suivre suffisamment bien la conversation pour ne pas en rater les points importants. Je cherche une logique derrière tout ça, cette même logique avec laquelle je procède depuis que je suis en âge de comprendre ce que je fais – et je ne parle pas de l'enfance, plutôt du moment où j'ai enfin compris que je faisais des sacrées conneries quand j'étais adolescent. Et quand bien même je ne suis pas la personne la plus logique du château, j'ai du mal à me détacher de cette idée. Pourtant, c'est évident, il suffit de regarder Abbi pour le comprendre, et te tendre l'oreille à ce qu'elle a à nous raconter : il n'y a purement et simplement aucune once de logique dans ce qu'elle fait. Et c'est sacrément déstabilisant de se retrouver devant quelqu'un comme ça, à l'observer, à tenter de comprendre ce que l'on ne pourra pourtant jamais comprendre, sans doute. Un petit sourire vient fendre mes lèvres quand elle me dit que j'ai vraiment tout compris, qu'elle est bien paradoxale et que c'est ça qui la rend si spéciale. Et je crois qu'elle a mis le mot juste sur sa personnalité en disant ça : spéciale. Sans que ça ne soit péjoratif, ou particulièrement mélioratif, simplement... réaliste. Elle est spéciale. Et elle voulait éviter une tentative de meurtre sur Hawa, ce qui ne manque pas de me faire rire un peu quand elle me l'avoue, me demandant ensuite de la rassurer sur le fait que je ne compte plus me venger d'elle. Je hausse un peu les épaules. « J'imagine que ma vengeance tiens dans le fait que je lui ai fait perdre le droit à la parole pendant toute la semaine. Je vais m'en tenir là pour l'instant. » J'ajoute avec un regard appuyé en direction d'Abbi et toujours le même petit sourire aux lèvres. Après tout, je ne suis pas à l'abri d'une attaque de la blonde, et si jamais ça venait à opérer, j'aurais du mal à rester sans rien faire. Si je peux paraître assez calme comme personne, ça n'est pas réellement le cas : j'essaye de tenir mon caractère pour ne pas créer d'esclandre, quand bien même il a commencé à se montrer tout à l'heure, quand la mauvaise humeur m'a frappé en pleine gueule à cause des faits et gestes de ma colocataire de lit. Me massant la nuque, je me retiens de faire une remarque déplacée sur le reste de ses propos, un sourire sur la face, et me contente de la regarder en hochant la tête. « C'est peut-être la façon la plus saine d'aborder une relation amoureuse, d'ailleurs. Se contenter du bonheur de l'autre pour nourrir le sien, plutôt que de faire prospérer des conflits qui n'ont pas lieu d'être. » J'ai du mal à envisager de réussir à vivre une telle histoire un jour, mais pourquoi pas ? Si elle en est capable, j'avoue facilement que ça impose un certain respect sur sa personne. Quand elle me dit que les personnes comme elle échappent à la logique des personnes comme moi... j'ai encore envie de rire un peu, tant ça me paraît évident maintenant. Si je comprends le principe, à peu près du moins, j'ai du mal encore à l'envisager. Et m'imaginer comment se déroulent les choses dans l'esprit d'Abbi me semble complètement impossible. Je hoche la tête quand elle parle de complémentarité. « Pourquoi pas, oui ? À défaut de former un couple à la télé, je commence avec un petit sourire dans sa direction, on peut toujours former... un duo ? » Je ris un peu. « Bugi le jour et Bibi la nuit... mh, ça me tente bien. Ton instinct et ma logique, ça pourrait faire quelque chose de pas mal j'imagine. » Je lui lance un sourire assez doux, prends le temps de la détailler quelques secondes. Je ne sais pas vraiment à quoi je m'attendais par rapport à Abbi, avec le peu que j'avais en tête sur elle, comme on ne se parlait pas. Mais la découverte de la jeune galloise n'en est, du coup, que plus agréable. « Bah, ça me fait plaisir d'en discuter avec toi aussi. En plus je me coucherai moins con grâce à toi, ce soir. » Je ris un peu, puis réfléchis quelques instants à la question qu'elle me pose. Des choses insensées.. ? « J'en ai fais, pas de la bonne façon, quand j'étais ado. J'ai pas mal déconné à l'époque et c'est vrai que ça n'avait aucun sens. » Je marque une pause, puis secoue un peu la tête. « En dehors de ça, j'en n'ai pas l'impression. Mais t'as qu'à m'apprendre ? » Je garde mon sourire sur le visage et lui adresse un regard un coin, la détaillant pour guetter sa réaction face à ça.

_________________
I PROMISE YOU, I'LL MAKE IT UP TO YOU
“Arrivé devant une longue plaque de verglas sur le trottoir, il hésite un instant puis, au lieu de la contourner, s’élança dessus, les bras écartés afin d’assurer son équilibre. Comme un gosse. Parvenu au bout sans encombre, il sourit aux étoiles” (DENNIS LEHANE)
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: Les archives du château :: ARCHIVES SAISONS 5 A 10 :: Dixième Saison-
Sauter vers: